AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Touriste suicidaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Touriste suicidaire   Mer 16 Fév - 21:35

-Hey ho, hey ho, je me rends au boulot… Chantonna Celenus, un bâton de marche de fortune à la main.

Il s’arrêta un instant pour observer les alentours. Cela faisait plusieurs jours qu’il avait quitté Lalwende. S’arrêtant dans des coins, à l’écart des sentiers fréquentés, pour dormir paisiblement à la belle étoile. Aujourd’hui il était dans la forêt des Collines d’Umar. Cette forêt était différente de la leur. Celenus avait espéré entendre les arbres murmurer entre eux, à l’instar de ceux de Lalwende. Mais ceux-ci étaient étrangement silencieux. Il n’avait jamais eu l’occasion de venir ici, il n’en avait seulement lu la légende dans des livres. Les arbres semblaient… avoir peur. Comme s’ils retenaient leur souffle. Même si la végétation était dense, l’Elf n’avait pas vue un seul animal. Alors qu’il se faisait le plus discret possible : « souple et rapide, comme des ombres soyons », disait-il toujours.

Finalement, il voulut se remettre en route. Mais alors qu’il allait poser son pied afin d’avancer, il stoppa net son geste. Il retira sa jambe et s’agenouilla au sol, posant son sac en toile et son bâton de marche par terre.

-Juste ciel, j’ai faillis t’écraser mon petit. Tu aurait du crier plus fort… Murmura-t-il à l’intention du champignon.

Il s’agissait d’un champignon commun à cette région, mais plutôt rare d’où il venait. Il sortit donc la dague d’Urune et coupa soigneusement le champignon, avant de le glisser dans l’un de ses nombreux ustensiles, situés dans le sac en toile.

-Voiiiilà, je t’emmène avec moi, fit-il en souriant.

Il se releva, attrapa ses affaires et se remit en route d’un pas vigoureux chantonnant un autre air. Lorsque soudain il s’arrêta une nouvelle fois. Cette fois-ci ce n’est pas un champignon qui intrigua Celenus. Non, quelque chose de pire et de plutôt inquiétant. Les arbres semblaient être morts. Pas vraiment en apparence bien sûr, quoi que la limite était plutôt flagrante pour un œil aguerrit. Mais, les arbres ne semblaient ne plus avoir de souffle. D’autres, avec une écorce plus sombre, avaient l’esprit corrompu, cela se sentait.

-C’est donc ça… La forêt maudite des collines d’Umar ? S’interrogea-t-il songeur.

Quelque part, il était anxieux de faire une mauvaise rencontre. Après tout ces lieux n’étaient pas les plus sûrs du monde. Par ailleurs, il n’avait pas droit à la peur. Urune n’aurait pas eu peur, elle. S’il voulait dépasser son œuvre, il devait se montrer plus fort. Il s’était bien préparer. Inconscient ? Non si peu. Il poursuivit donc son chemin à la recherche des ruines. Ce qu’il cherchait était quelque part dans les occultes et ancestrales catacombes.

~ Il est 12 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Ven 25 Fév - 21:55


Depuis qu'elle fut brusquement séparée de l'Impur manchot, Erinaë vaquait au hasard dans l'immensité de la grande plaine, une errance durant laquelle elle ne fit aucune rencontre, enfin... jusqu'à ce que le Destin décide de lui même, que cette partie de cache-cache avait assez durée. Et pour cause, l'Impur en question l'aborda soudainement, alors qu'elle s'apprêtait à s'enfoncer dans le bois qui se trouvait sur sa droite... Qu'elle ne fut pas sa surprise de le revoir, et en bonne santé en plus ! Finalement, le phénomène n'avait pas été si cruel, car grâce à lui, Adenar qui se présenta par la suite, put recouvrer son membre manquant. Malheureusement, leurs échanges ne purent s'éterniser davantage ; un messager apparemment mandaté depuis les hautes sphères de Nandis, était venu quérir l'herboriste. L'Impur, tout solitaire qu'il était, ne pouvait refuser une telle opportunité, avide d'aventure, c'était l'occasion idéale pour se lancer ! Erinaë quant elle, lui conseilla de se méfier malgré sa surdité du moment, et ce, avant d'abréger les au revoir en s'évanouissant dans la nature...

Chacun était maître de son Destin, ce fut pour cela qu'elle ne chercha guère à l'en dissuader. À la suite de quoi, la rôdeuse mit le cap sur la forêt des collines d'Umar... Connaissant tous les recoins de cette faune luxuriante, Erinaë fut relativement rapide. Toutefois, lorsqu'elle fut sur les lieux, elle entrevit une silhouette qui se dirigeait inconsciemment sur la partie maudite de cette étendue boisée ! Ils ne s'arrêteraient donc jamais ?! Le répit était une situation inconnue de la rôdeuse, mais éperdument amoureuse de son devoir envers les autres, Erinaë ne se décourageait jamais ! Ce fut pour cela qu'elle se mit à filer cet individu en toute discrétion... Et pour cause, la jeune femme ne se voyait pas intervenir à la manière d'un bourrin, car bien souvent, les gens victime de leur entêtement, ne l'écoutaient pas.

-*Mais qu'est-ce qu'il a dans la tête ?* Songea t-elle en se mettant en route.

Environ deux heures plus tard, la rôdeuse put enfin mettre un visage sur la future victime de ce lieu impie... Il s'agissait là d'un Elfe au sang pur. Bien qu'admirative de cette race, Erinaë serait prête à le gronder si le besoin s'en faisait sentir ! Que pouvait-il trouver de si fascinant dans cette région ? Afin d'avoir la réponse à cette question, la jeune femme continua de l'observer à son insu...

-*Pourquoi est-il venu ici tout seul ? C'est vraiment stupide de sa part !*

Sachant ces êtres doués d'empathie, la rôdeuse se dut de canaliser ses émotions de façon à ce que ce dernier ne puisse ressentir sa présence... Ainsi, au bout de quelques minutes, elle put enfin comprendre la raison de sa venue, la cueillette ! Sans doute un herboriste à l'instar d'Adenar, ou encore un alchimiste... Mais quoi qu'il en était, ses potions ne valaient guère sa vie aux yeux d'Erinaë ! Il était donc de son devoir de Rôdeuse de mettre un terme à son expédition. Pour ce faire, elle décida de le contourner afin de pouvoir lui faire face lorsqu'il reprendra sa marche.

Aussi discrète qu'un chat guettant sa proie, la jeune femme attendit bien sagement que L'Elfe arrive à sa hauteur... Elle allait sans doute le surprendre, mais cela lui importait peu, car elle savait bien que son existence se terminerait ici si elle ne le protégeait pas de lui même ! Ah, le voilà qui arrivait ! Encore trois pas, encore deux pas, encore un pas...

- Bonjour ! Dit-elle soudainement en se montrant à la toute dernière seconde. Vous comptez aller où comme ça ?! Demanda t-elle d'un air sévère, alors qu'elle imposait ses mains sur ses hanches.

Erinaë ne plaisantait pas, cet endroit n'était pas à prendre à la légère, et même si lui s'en moquait, en tant que gardienne forestière, la demoiselle ne comptait pas laisser qui que ce soit mourir sur ce territoire désolé ! Après il était libre d'ignorer sa présence, mais si il le fallait, la rôdeuse serait prête à l'assommer de façon à pouvoir le traîner loin de cette contrée !

~ Il est 12 heures 05 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Sam 26 Fév - 2:04

Il y a un inconvénient quand on se montre à la toute dernière seconde. Enfin… surtout quand il s’agit de Celenus. Remettons-nous dans le contexte. L’Elfe marche dans la Forêt Maudite, l’œil mi-attentif, mi-émerveillé sur la flore qui l’entoure. Là, une inconnue, venant de nulle part, l’interpelle au dernier instant. Et là... c’est le drame. Il est trop tard pour réagir, la collision est inévitable. Telle une calèche qui se fracasse sur un mur, comparable à un navire qui s’éventre sur un récif, assimilable à un chêne massif -violenté par les vents du mois d’Anemos- qui va s’écraser sur une fleure chétive. Celenus percuta de plein fouet l’obstacle qui se dressait devant lui avec tant de témérité.

-Haaaaaa… ! Cria-t-il en basculant en même tant que la jeune femme.

La chute était inévitable, l’apesanteur du monde lui-même était contre eux. Ils n’avaient pas la moindre chance. « Paf », et voilà, tout était fini. Tout s’était passé très vite, trop vite. L’alchimiste était tombé de tout son long sur la charmante jeune femme. Le contenu de son sac s’était rependu sur le sol durant l’agression. Heureusement, on ne déplore aucunes victimes, toutes les fioles sont saines et sauves. Un miracle, dira-t-on. Lutant contre son destin, l’Elf émergea des collines moelleuses de l’inconnue afin de se réapprovisionner en oxygène.

-Na mais ça va pas ! Faut s’annoncer avant de s’avancer, et non l’inverse ! Maugréa-t-il en se relevant.

Il s’épousseta ses vêtements avec véhémence, visiblement contrarié. Il murmura des injures avant de se baisser vers ses fioles et de les ranger dans son sac en toile en bandoulière.

-Non mais vraiment, il y a des gens qui ne sont pas seuls dans leur tête… Fit Celenus en haussant les yeux au ciel.

Il jeta un regard noir, se sentant affligé par un manque évident de courtoisie.

-C’est hautement impolie d’agir de la sorte. Avant de demander où les gens vont, tu te présente ! Lança-t-il durement.

Une personne normal aurait simplement dit « pardon, excusez moi je ne vous avez pas vue». Mais... il s'agit là de Celenus. Imprévisible et absurde ? Non, jamais.

~ Il est 12 heures 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Ven 4 Mar - 4:02


Les Elfes étaient censés être adroits et élégants, non frivoles ! Et pour cause, alors que Erinaë venait de couper la marche du jeune homme, ce dernier ne se rendit compte de sa présence que trop tard, soit, par le biais d'une collision ! Il fallait avouer que la rôdeuse ne s'y attendait pas du tout, de ce fait, elle ne put éviter la chute qui s'en suivit... Se retrouvant sur le dos avec l'Elfe sur elle, Erinaë soupira de désespoir... Non mais qu'avait-elle fait au ciel pour n'avoir à faire qu'à des maladroits ?! D'abord Kylian, ensuite Adenar, et maintenant lui... À quand la fin ? Puis, alors que l'étourdi lui râlait dessus depuis sa poitrine, la rôdeuse se retint d'afficher une mine déconcertée, car malgré la situation, il fallait tout de même qu'elle conserve une certaine crédibilité quant à sa présente colère ! Il n'avait rien à faire là, et elle n'en démordrait pas. Toutefois, ce dernier n'avait pas terminer de vomir ses remarques, et bien que cela pouvait se comprendre, Erinaë commençait sérieusement à en être exaspérée ! Ainsi donc, lorsqu'elle se releva à son tour, elle attendit le moment opportun afin de lui répondre comme il se devait.

- D'accord, alors laissez moi vous présenter celle-ci ! Rétorqua t-elle tout aussi durement en le giflant.

Heureusement, elle n'y avait pas mis beaucoup de force, c'était surtout pour qu'il cesse ses simagrées de petit garçon irrité. À savoir qu'elle l'avait "agressé" dans l'unique but de le protéger de cet endroit ! Mais ça bien sûr, ça lui passait par dessus la tête...

- Vous êtes content ? Maintenant vous m'avez vraiment énervée ! Alors vous allez me faire le plaisir de repartir dans cette direction et de continuer tout droit ! Grogna t-elle tout en pointant de son index la dite direction. Et je vous conseil de ne pas ré-moufeter, sinon quoi, je vous botte le postérieur jusqu'au village d'Umar !

Les présentations ne semblaient faisables qu'en dehors de la forêt maudite... Mais est-ce que l'Elfe allait pour autant suivre les directives de la rôdeuse ? Rien était moins sûr. D'ailleurs, comme celle-ci se doutait de l'affront futur, elle prépara son arc, signe que cette fois-ci, la rigolade n'avait plus lieu d'être ! Oh non, elle ne le tuerait pas, elle anticipait juste la possibilité d'une attaque surprise provenant de ce lieu infâme...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Ven 4 Mar - 13:19

Celenus pouvait clairement ressentir la colère qui animait l’inconnue. Mais il s’y attendait, il aimait même bien se distraire avec leur caractère. Ainsi, il put aisément deviner ce qui allait suivre. Après s’être relevé, elle tendit le bras pour le gifler. Avec agilité et une certaine élégance, l’Elfe pencha la tête du côté opposé de la provenance de la gifle. De ce fait, la rodeuse ne fit qu’effleurer du bout des doigts sa joue immaculée.

-Enchanté mademoiselle, votre nom je vous prie ? S’amusa-t-il sans vraiment attendre de réponse.

La jeune femme poursuivit, visiblement très en colère.

-Content ? Ça oui, je le suis ! Déclara Celenus, affichant son plus beau sourire provocateur.

Par la suite, elle lui intima de repartir sur ses pas, sans broncher. Une menace acheva la fin de sa phrase. Gardant le silence, l’Elfe avisa la réaction de la rodeuse qui prépara son arc. Il haussa un sourcil pendant un temps, avant de finalement pouffer de rire.

-Nan mais… elle est sérieuse ? Souligna-t-il en montrant l’arc d’un de ses doigts effilé.

Celenus savait parfaitement qu’il était particulièrement impolis de dire « il » ou « elle » en présence de la dites « personne ». Mais cette simple phrase mettait en valeur son énervement grandissant. Ainsi, sur les dires d’une simple errante, l’Elfe devait gentiment rentrer chez lui ? Impossible. Son ambition était bien trop grande. Comment pouvait-elle entraver sa route, déjà longue, afin de transcender l’œuvre d’Urune ? Celenus était déterminé à pénétrer dans les catacombes. Rien ni personne ne pourrait l’en empêcher, pas même Urune.

-Si tu persiste dans cette voie là, laisse-moi te mettre en garde : je n’hésiterais pas à t’attaquer. Fit-il avec grand sérieux.

Il posa ses yeux en amende sur ceux de l’étrangère. Au même instant, une brise vint animer la chevelure de l’alchimiste. Il laissa tomber un silence, l’observant attentivement. Elle était plutôt belle. Etait-ce une humaine ? Celenus n’en était pas sûr.

-Tu ne parviendras pas à m’arrêter, dit-il en brisant le silence, toujours aussi sérieux, mon ambition est bien trop grande pour que j’y renonce de la sorte. Si tu tiens tant que cela à me venir en aide, renseigne moi. Ou mieux, accompagne moi. Si non, peu m’importe.

Il patienta quelques secondes, avant de se remettre en route. Sa démarche était régulière et lente, comparable à aux aiguilles d’une horloge. Il dépassa la jeune femme, laissant flotter derrière lui son parfum enivrant.

-Je suis Celenus, ravis de t’avoir connu.

Il agita vaguement une main, sans même se retourner, en guise d’au revoir. Mais était-ce réellement fini ? N’allait-elle pas le rattraper… ou quelque chose dans ce goût là ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Mar 12 Avr - 14:46


Cet individu ne correspondait en rien aux Elfes d'honneurs ! Malhonnête de par son tutoiement, de sa moquerie et de son côté effronté. Erinaë ne cherchait pourtant qu'à le protéger de ce lieu qui recelait bien plus de dangers qu'il ne pouvait l'imaginer ! Mais apparemment ce dernier se pensait intouchable, il était donc évident qu'elle ne pourrait le convaincre de s'en aller. C'était sa vie après tout, bien qu'en tant que rôdeuse, il était de son devoir de veiller à la sécurité d'autrui... Hélas, elle ne pouvait pas non plus sauver tout le monde. Celenus, car tel était son prénom, lui avoua être investi d'une ambition dévorante, au point même que cette dernière passait avant sa vie. Que pouvait-elle répondre à ça ? Rien, si ce n'était que de le laisser aller à son gré. De toute façon il était prévenu...

- Et bien... je vous souhaite bien du courage, Celenus. Répondit-elle alors qu'il s'éloignait. Puisse mère nature prendre soin de vous.

C'était triste de voir quelqu'un d'aussi obstiné, surtout au vu de ce qui pouvait lui arriver. Néanmoins, elle n'y pouvait rien, à la suite de quoi, Erinaë tourna les talons afin de s'en retourner dans la forêt qui bordait le village d'Umar. On pouvait certes la trouver injuste envers son devoir, mais il était bon de savoir qu'elle avait une excellente raison pour ne pas s'enfoncer davantage au sein de ces bois maudits, et ce, à l'instar de l'ambition de l'Elfe qui le poussait contrairement à elle, à entrer...

La peur pouvait être utile, en faire fi n'était pas toujours de bon augure. Mais cela importait peu à Celenus, car si la prévenance d'Erinaë n'avait pas suffit à le faire rebrousser chemin, ça n'allait pas être un craquement de branche, ou encore un hurlement d'outre-tombe qui allaient le faire reculer ! Pour la mémoire d'Urune il était prêt à tout, et si il avait une chance de la surpasser, alors plus rien ne l'arrêterait. Celenus s'était préparé de longue date à ce voyage, chose que la rôdeuse n'avait apparemment guère compris, ou bien s'en moquait. Alors c'était tant mieux qu'elle soit partie, sinon elle n'aurait fait que le ralentir tout en le déconcentrant avec ses questions !

La forêt maudite était peu engageante de par son aspect sinistre, fort heureusement, Celenus était là pour y apporter une petite touche colorée. Il était difficile de ne pas le remarquer au milieu de cette nature morte, une proie facile pour toutes les créatures avides de chair fraîche... Pourtant, malgré le danger qui le cernait de toute part, le jeune Elfe poursuivait sa marche...

Durant un long moment, Celenus eut la nette impression de veiller un mort. Le silence était partout, même son propre souffle semblait s'évanouir dans la pestilence de l'air... Quand soudain, un cri retentit, puis un autre, et encore une autre... Ca ressemblait... aux pleurs d'un nouveau-né ! C'est alors que le jeune Elfe remarqua un tissu enroulé au pied d'un arbre, était-ce le bébé ? Oui, sans aucun doute... l'être venait de bouger. Poussé par la curiosité, Celenus s'en approcha... et bien qu'il fut hésitant, il finit par ôter avec prudence l'excès de bandes qui recouvrait le visage du nourrisson...



Des yeux injectés de sang, une bouche maculée de ce même liquide, tel était la frimousse du poupon ayant pour mère ; la forêt maudite ! Une multitude de vaisseaux bleutés descendaient de son crâne pour rejoindre ses sourcils, comme si son cerveau cherchait à se frayer un passage jusqu'à l'extérieur... C'est alors que le regard vide du bébé se riva sur l'Elfe qui venait de le trouver. Et bien qu'il n'avait rien de mignon, il ne donnait pas l'impression d'être dangereux... Mais fallait-il pour autant se fier aux apparences ?

- Kchéhé... Bredouilla l'étrange nouveau-né. Tu m'donnes une tite soeur... ?

Voilà qui avait de quoi surprendre... Le bébé était doté de la parole ! Mais que voulait dire sa question ? Voyait-il en l'Elfe une mère porteuse ? Quand soudain, une langue visqueuse de plus deux mètres alla s'enrouler autour du cou de l'imprudent ! Le nouveau-né venait de projeter celle-ci tel un caméléon, sauf que... au lieu d'attirer la proie jusqu'à lui, ce fut le contraire qui se produisit ! Le bébé était en train de se hisser jusqu'à la tête de l'Elfe en ravalant sa langue... Hélas, tout ceci ne semblait être qu'un début, et pour cause ; des gémissements propres aux revenants s'élevèrent dans les airs depuis l'arrière des collines qui encerclaient le jeune Elfe... Ils devaient bien être des dizaines, si ce n'était plus...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Ven 29 Juil - 21:20

L’Elf s’éloigna petit à petit de la rôdeuse, poursuivant obstinément son chemin tortueux. Elle lança toute fois des paroles d’encouragement à s’en encontre. Une coutume elfique relativement ennuyante qui voulait que l’on souhaite la réussite à son prochain sylvestre. Celenus ne relança pas la politesse. Il y avait tellement peu de chance pour qu’il la revoie un jour. Peut-être même que cette bénédiction serait la dernière qu’il entendrait. Même s’il ne l’avait pas montré, l’alchimiste était conscient du danger qui se dressait devant lui tel des murailles infranchissables. Et pourtant, il était là, marchant droit vers sa destinée, sans trembler, sans regret aucun. Certains diraient que c’est de l’inconscience, d’autre du courage. Et ce n’est ni l’un, ni l’autre.

Alors qu’il marchait, son visage s’assombrit. Au fond de son âme, Celenus était là, perdu au beau milieu d’une obscurité infinie. Des chaînes entravaient ses fins poignets, pour aller se perdre dans cette obscurité. Il semblait être en bien mauvais état. Ses longs cheveux cachaient son fin visage. D’ici, il murmura un simple « merci » pour cette femme qui avait tentée de le sauver. Ce mot se perdit dans l’obscurité imperméable de son âme. Il n’y avait aucune chance pour qu’elle ne l’entende. Il tira doucement et sans conviction sur ses chaînes. Ces dernières ne le laissèrent pas bouger d’un centimètre. Tel était Celenus Mohandar : prisonnier de son Destin. Encore une fois, personne n’avait entendu son appel à l’aide. De toute manière, cela faisait bien des années qu’il avait perdu tout espoir qu’on le sorte de là. Personne n’avait réussis à lui rendre sa liberté. La solidité de ses chaînes était à la mesure de son entêtement à suivre le Destin qu’Urune avait scellée.

Des cris vinrent alors le sortir brusquement de sa torpeur. Pas besoin d’avoir des oreilles d’Elf pour en avoir mal à la tête. On aurait dit… un bambin ? Il s’arrêta, à bout de nerf. Et pourtant, il se doutait que c’était le début des ennuis.

-SU-PER. Il ne manquait plus que cela… Déclama-t-il en se massant le front comme pour se détendre.

Il souffla pour évacuer l’anxiété. Rien ici ne pouvait être considéré à la légère. Celenus avait lu pas mal de rapports et de légendes sur des faits lugubre qui se serait produit dans la Forêt Maudite. La méfiance était donc de mise. Il chercha la provenance des cris. Avant de trouver un tissu enroulé au pied d’un arbre, mort depuis plusieurs années déjà, semblait-il. Le voyageur resta là, sans bouger, pendant quelques instants. Il pesait le pour et le contre du « dois-je retirer les bandages ou non ». Alors que le débat intérieur aurait pu durer des heures voir des jours, Celenus trancha pour un « oui » franc et net. S’il était tombé sur ce machin, c’est que le Destin voulait qu’il le trouve.

Il prit dans ses bras le bout de tissus avant de commencer à ôter prudemment l’excès de bandes. Lorsqu’enfin, il put voir clairement le visage du nourrisson. Instinctivement, il laissa tomber le poupon à ses pieds en lâchant un juron elfique. Comble du comble : il parle ! Et pour quoi ? Pour lui dire des insanités.

-Pas de soucis, ta petite sœur est ici… Menaça Celenus agitant sa main droite comme pour le corriger.

Mais à peine avait il finit sa phrase, que la langue de l’abomination s’étira à la vitesse de celle d’un caméléon pour s’enrouler autour du coup de l’Elf. Ce dernier s’attendait à ce qu’il tente de l’étrangler. Que nenni !! Il s’en servit simplement pour se hisser à sa hauteur. De la bave coulait d’a peu près… partout.

-D’accords… maintenant c’est VRAIMENT répugnant ! Fit-il en sentant de la bave dégouliner dans son dos.

Et comme pour arranger les choses, des voix lancinantes se faisaient entendre de l’autre côté de la colline. D’après ce qu’il savait, la zone était truffée de zombies. Il continua de réfléchir aussi vite que possible, fouillant ses connaissances. Avait-il seulement lu quelque chose sur un poupon qui parle, bave et qui a une langue de deux mètres de long ? Rien suivant cette description. Il se souvint alors d’une vieille légende retranscrite à la bibliothèque de Lalwende. Elle racontait que la Forêt Maudite, comme pour s’amuser des voyageurs, donnait naissance à un bébé maléfique. C’est à peu pré tout ce qu’il s’avait. Maigre, non ? Cependant, si l’on suivait ce raisonnement, la forêt elle-même se présentait à lui. Autrement dit, il avait une véritable carte sous la main. Enfin… le cou en l’occurrence. Ayant encore d’autres atouts dans sa main, Celenus lança la carte de la diplomatie :

-Salutation, je suis Mohandar Celenus. Je recherche ardemment quelque chose qui vous appartient. Elle doit se trouver quelque part sous nos pieds à l’heure actuelle. Aidez-moi à l’obtenir et j’accomplirais quelque chose pour vous en échange.

L’Elf n’y croyait pas vraiment. Néanmoins, si ça marchait, c’était tout bénef’. Bien sûr un tel pacte pouvait avoir de très grandes et lourdes conséquences. Mais cela était nécessaire pour ses projets. Cette plante était l’une des pièces maîtresses de son œuvre. Cependant si la forêt acceptait, il glisserait probablement quelques règles élémentaires comme « ne pas s’en prendre au porteur d’abomination » ou encore « ne pas détruire la plante convoitée ». Ce genre de banalités quoi… Le reste il s’en fichait. Il pouvait bien vendre son âme tant qu’il était certains de trouver ce qu’il cherchait. Ce n’était pas comme si il l’avait plus ou moins déjà fait…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Jeu 18 Aoû - 20:46


Une proie facile, qui l'aurait cru ?! Habituellement, les malheureux qui avaient à faire à ce genre de rencontre, s'empressaient de livrer combat ! Or là, l'égaré aux oreilles taillées, décida malgré la langue visqueuse du nourrisson qui enserrait son cou, d'ouvrir le dialogue. Ignorait-il que le bébé ainsi que la forêt qui l'avait engendré, n'en avaient strictement rien à faire de ses dires ? Pauvre de lui ! Si seulement il savait qu'elles horreurs il allait subir, il ne resterait pas à attendre tranquillement que le poupon ait acheminé son ascension. La détermination avait certes du bon, mais de là à vouloir communiquer avec des êtres depuis longtemps trépassés, faisait de cette vertu, une démence... Enfin bon, ça n'en sera que plus délectable pour les maudits de cette région.

- Sang ! Kchéhé. Prononça l'abomination, une fois accolée au cou de l'Elfe.

Mais alors qu'il allait le mordre de ses quelques dents aiguisées, une soudaine flèche vint à le transpercer au niveau de crâne ! L'effet fut immédiat, la langue du nourrisson se délia, puis il tomba lourdement sur le sol meuble... immobile.


La rôdeuse Erinaë était bien entendu l'auteur de ce tir de précision. Elle qui pourtant avait abandonné l'Elfe à son funeste Destin. Mais voilà, son devoir eut bien vite fait de lui rappeler qu'elle ne pouvait agir ainsi ! Il était également bon de savoir qu'en dehors de la rôdeuse, nul ne pouvait prétendre connaître cette forêt. Celenus pensait peut-être avoir les capacités requises pour survivre, mais en ces terres... ça relevait de l'impossible. Erinaë elle même évitait de trop s'y aventurer, alors il était évident que pour un parfait inconnu... les zombies et autres maudits ne devaient en aucun cas être pris à la légère.

- Je peux savoir ce que vous cherchiez à faire, là ? Demanda t-elle une fois à sa hauteur, mais non sans une once de colère. Vous ne pouvez pas traiter avec ces monstres, et je vous le déconseille vivement ! À croire que de voir une horreur ne vous a pas suffit. Sachez que si une seule de ces choses vient à vous mordre, vous deviendrez alors l'une de ses semblables ! Une infection contre laquelle il n'existe aucun remède. Enfin... pas dans le temps qu'il vous resterait à vivre.

À présent encerclés, Celenus et Erinaë n'avaient d'autres choix que de combattre. De plus, comme les catacombes étaient toutes aussi éloignées que la frontière menant à la forêt dépourvue de ces créatures, la rôdeuse ne voyait désormais plus d'objections à ce qu'il y aille.

- Ne traînons pas davantage, sinon... s'en est fini de nous. Reprit-elle en constatant l'apparition des premières silhouettes cadavéreuses. Les catacombes sont par là-bas ! Mettons-nous en route sans tarder ! Réitéra t-elle en ouvrant la marche.


Ca aurait été trop simple si une zombie ne se serait pas jetée sur le dos de l'Elfe ! Cette femme à moitié décomposée empestait la mort à des kilomètres à la ronde, et pourtant, elle avait pu surgir de terre sans que nul n'ait le temps de la voir venir. Le cadavre en furie poussait des cris proprement insupportables, mais à tout instant, elle risquait également de le mordre au niveau de l'épaule.

- Ô Déesse ! Murmura Erinaë. Demandez lui d'arrêter, peut-être qu'elle acceptera ! S'écria la rôdeuse tout en visant la folle à la tête.

Bien sûr que c'était sarcastique, mais n'était-il pas grand temps que Celenus prenne conscience de ce qu'il était en train de faire ?! En tout cas, Erinaë ne décochera sa flèche que si vraiment l'Elfe ne parvenait à se défaire des griffes de cette chose. Et pour cause, il fallait qu'elle sache si oui ou non il était en mesure de se défendre.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Lun 29 Aoû - 13:50

De toute évidence… la diplomatie était une lacune flagrante chez les morts-vivants. Alors que Celenus avait proposé un marché tout à fait honorable, l’abomination commençait à sortir les dents. Alors qu’il avait la main posé sur la dague d’Urune, une flèche vint se ficher dans le crâne du poupon. Du sang gicla sur le visage de l’Elfe. L’alchimiste blêmit sensiblement, écœuré par l’odeur et la scène. Il réprima un cri et s’essuya le visage avec hâte d’un revers de manche. Puis il entra dans un état second pendant quelques instants, son calme précédent disparu en un éclaire. Emprunt d’un dégoût profond, il se mit à piétiner, à plusieurs reprises et avec violence, le corps du bébé maléfique :

-Sale… petite… chose… insignifiante ! Pestiféra-t-il.

Quand il eu finis, il ne restait plus qu’une bouillie rougeâtre avec quelques membres ci et là. Ses bottes étaient couvertes de sang. Bon d’accord c’était crade, mais qu’est-ce que ça faisait du bien ! C’est alors que Celenus se retourna. Sa sauveuse n’était autre qu’Erinaë. Tout compte fait, elle ne l’avait pas abandonné.

-Je savais que vous alliez revenir, déclara-t-il avec arrogance.

La rôdeuse se rapprocha de lui, visiblement en colère. Elle lui demanda ce qu’il cherchait à faire avant d’ajouter qu’il était inutile de négocier avec ces créatures. Puis elle lui fit part d’une information intéressante. Une seule morsure et on devenait un mort-vivant. Ceci ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Cependant, avant d’agir en alchimiste, il se défendit :

-Rho ça va hein ? On fait avec les moyens du bord ! J’essayais simplement de me faire aider. De plus je maîtrisais la situation.

Bon d’accord peut-être qu’il ne l’avait pas aussi bien maîtrisé qu’il l’aurait voulu. Mais tout de même, il était assez grand pour se débrouiller. Et puis l’adrénaline permet de faire des miracles… En outre, un autre détail sonna aux oreilles de l’Elfe : les morts-vivants se rapprochaient dangereusement. Pire, ils étaient encerclés. Erinaë lui intima donc de ne pas traîner. Elle indiqua alors une direction avant d’ouvrir la voie. Alors que Celenus allait contester, il se retrouva –la seconde d’après- à se débattre avec l’une de ces créature. Apparemment elle avait jaillit de terre en un éclaire. L’odeur était insoutenable et lui montait aux narines. Les cris stridents du zombie lui donné déjà mal à la tête. L’Elfe essayait tant bien que de mal de tenir éloigner la créature en posant une main sur sa gorge. De l’autre il cherchait à tâtons avec anxiété la fameuse dague. Il pouvait sentir l’adrénaline se déversait dans ses veines. Les battements de son cœur étaient extrêmement rapides. Lorsqu’enfin, il mit la main sur ce qu’il désirait tant. Il l’empoigna de sa main libre, et en une fraction de seconde, le monstre fut expulsé par une force invisible avant de se démembrer violemment sur le tronc d’un arbre mort. Essoufflé comme s’il avait couru un marathon, il se pencha en avant, posant ses mains sur ses genoux.

-Il semblerait que la Déesse ait entendu mes prières, fit-il à l’intention d’Erinaë.

Celenus eu un petit rire, la pression redescendait. Il se releva et se rendit compte que sa main droite était crispée sur la dague d’Urune. Il se détendit faisant craquer sa nuque dans un sens puis dans l’autre. Puis son attention se retourna vers le cadavre du bambin.

-Une minute, si cette chose est capable de contaminer un être vivant par une simple morsure c’est que la raison est forcément chimique. Il me faut cette mâchoire, déclara-t-il le plus sérieusement du monde.

Pendant un court instant il imagina tout ce qu’il pourrait faire avec. Notamment créer un antidote et faire un pas de plus pour dépasser Urune. Et au contraire, en faire une arme redoutable pour plus tard. Non, il lui fallait cette mâchoire, il serait même prêt à se battre avec Erinaë si elle contestait. Mais n’étant pas stupide au point de vouloir mourir, il fouilla dans sa besace et en sortit une fiole en verre plutôt ouvragée contenant une mixture verte. Puis il la tendit à la rôdeuse :

-Buvez-ça, ordonna-t-il, votre rapidité à décocher une flèche sera décuplé. Idéale quand le nombre fait défaut. Il devrait vous rester assez de force pour bander un arc. Et transpercer ces choses n’est pas difficile, alors sa devrait aller. J’ai besoin d’une minute tout au plus, alors tenez les à distance.

Puis il se retourna vers les restes de l’abomination sans se préoccuper de savoir si la rôdeuse était d’accord ou non. Toujours la dague en main, il s’en servit pour découper dans la tendre chaire du poupon. Il évita soigneusement tout contacte directe avec les dents. Ses gestes étaient plus rapides et précis à chaque seconde. Et pour cause, Celenus entendait les morts vivants approcher et les flèches d’Erinaë qui fendaient l’air pour les ralentir leur course. Lorsque soudain, une autre taupe surgit hors de la terre. L’alchimiste ne lui laissa pas le temps de lui sauter dessus. Avec un calme déconcertant, il tendit une main libre en direction du mort-vivant et une autre force invisible l’éjecta sans difficulté. Par chance, il acheva sa course sur deux de ses compagnons, les mettant hors d’état de nuire du même coup.

Quelques secondes plus tard, l’Elfe avait finit de prélever la mâchoire du bambin. Pour le coup, le poupon ressemblait plus à un papi miniature ayant perdu son dentier qu’autre chose… Celenus enveloppa soigneusement la mâchoire dans plusieurs couche de tissus en cuir afin d’éviter qu’une dent rentre en contacte avec lui par inadvertance. Puis il se tourna vers la rôdeuse et lui dit sérieusement :

-J’ai finis, on peut y aller.

Sa dague toujours en main, il était près à riposter si un autre zombi s’approchait de trop prés.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Sam 15 Oct - 15:29


Cet Elfe ne ressemblait guère à ses semblables, Erinaë le devina dés leur premier échange. Cependant, aussi bizarre qu'il fusse, la rôdeuse ne pouvait se résoudre à l'abandonner à la mort. Car c'est ce qui lui serait arrivé, si elle ne serait point revenue. Mais l'important ne résidait pas dans ce qu'elle venait de faire, à savoir que si ils voulaient s'en sortir, ils allaient devoir s'entendre. La rôdeuse n'avait pas spécialement envie de mourir, surtout en ces terres, pourtant elle savait qu'en secourant Celenus, elle endossait également les risques que celui-ci encouraient. La forêt maudite était le seul endroit d'Astrune, capable de terroriser Erinaë, son passé en était la cause... Fort heureusement, elle était aussi l'unique personne du coin, à savoir combattre les revenants avec efficacité ! La rôdeuse connaissait tout de ces derniers ; leurs points forts, leurs points faibles, leurs capacités, ou plus rarement... leurs pouvoirs. Bien sûr, cette connaissance ne prenait en compte que les collines d'Umar, son habitat depuis toujours. Ces créatures abjectes, les morts-vivants, était une insulte à la nature, il était donc légitime pour la rôdeuse de les détruire !

Sauf que pour cette fois, et cette fois seulement, elle décida de s'en abstenir, afin de voir si Celenus était à même de se défendre contre ces choses, mais aussi pour que ça lui serve de leçon ! Après, si il préférait ne pas l'apprendre, c'était à ses risques et périls, car Erinaë ne sera pas toujours là pour assurer ses arrières. Toutefois, la rôdeuse n'était pas non plus stupide au point de le laisser se faire tuer, c'était pourquoi elle se tenait prête à décocher sa flèche dans la tête du cadavre, au cas où la lutte dégénérerait !

-*Si vous ne savez pas vous défendre, on est mal parti...* Songea la rôdeuse, toujours concentrée sur sa cible.

Mais alors qu'elle allait décocher, la femme zombie décolla soudainement, comme propulsée par une force invisible, jusqu'à un proche arbre. Lequel elle embrassa avec ardeur, au point que ses bras et jambes lui en tombent ! À cette scène relativement surprenante, la rôdeuse se laissa aller dans un soupir de soulagement. Au moins, elle n'aura pas besoin d'assurer une défense constante sur la personne de l'Elfe. Et pour cause, si tous deux voulaient au moins survivre une heure, il leur faudra attaquer encore et encore, et non pas passer leur temps à se défendre... Hélas, ce pouvoir d'apparence énergique, semblait en contrepartie, favoriser l'épuisement physique de Celenus. Erinaë le remarqua à son essoufflement plus qu'évident, ainsi... elle pensa qu'il serait judicieux qu'il reste en retrait, en plus de l'écouter si d'aventure elle exigeait de lui une action quelconque.

- Je suis d'accord. Répondit la rôdeuse, après que l'Elfe ait mentionné l'entente de la Déesse Elfique quant à ses prières. Mais tâchez de vous préserver, car votre énergie vous sera plus qu'utile si jamais je venais à me faire tuer.

Le visage grave, Erinaë reporta son attention sur le périmètre d'où provenait les gémissements sinistres des revenants. Leur nombre croissait d'après son ouïe...

- Il faut y aller ! Dépêchez-vous ! Intima la rôdeuse à l'égard de Celenus.

Mais que faisait-il ? Il n'allait tout de même pas... Erinaë n'eut pas le temps d'enchaîner sur une autre réflexion, que l'Elfe sortit de son bagage, une flasque renferment un vert liquide. La femme des bois s'en saisit, alors que l'alchimiste lui en décrivait les effets si jamais elle venait à la boire. Accroître la vitesse était certes un atout lorsque l'on avait un arc pour arme, mais dans une situation comme celle-ci, cette aptitude ne lui serait d'aucune utilité.

- Intéressant ! Dit-elle sèchement. Je la garde pour plus tard dans ce cas. Et s'il vous plait ! Ajouta t-elle après avoir rangé la potion dans une de ses larges poches. Pressez-vous ! Les cadavéreux seront sur nous d'une minute à l'autre, et plus on attendra ici, plus on peinera à leur échapper !

Durant ce temps, Celenus avait entamé son opération chirurgicale sur le bébé zombie. Erinaë n'y assista pas, et pour cause ; les morts-vivants étaient en train de dévaler la colline qu'ils se devront de franchir, si tous deux voulaient se rendre jusqu'aux catacombes. Pour l'instant, rien de bien méchant à signaler, étant donné qu'ils arrivaient au compte goutte ! À cela, quelques flèches suffiront à stopper leur progression. Les cadavres ambulants étaient si fragiles, que ça en devenait presque déconcertant, au point même que l'on pourrait dire : Félicitations ! Vous avez éliminé la première vague ! La suite des évènements ne fit qu'en attester, alors qu'Erinaë ne cessait de canarder les monstres qu'elle voyait, Celenus lui, ne fut guère surpris lorsqu'un nouveau cadavéreux surgit de terre. La rôdeuse aurait pourtant pu s'en charger, mais l'Elfe préféra prendre les devants en se servant une fois encore, de son pouvoir repoussant. Résultat, le zombie s'envolera jusque dans deux de ses frangins, qui à leur tour, cesseront de se mouvoir...

- Il y a quelque chose qui ne va pas... Murmura Erinaë.

La rôdeuse avait déjà combattu ces choses par le passé, et jamais elle n'eut réussi à les "tuer" plus de deux minutes. Et encore moins à les anéantir aussi facilement... Que se passait-il ?


De son côté, Celenus était fin prêt à y aller, oubliant presque le nourrisson gisant à ses pieds, défiguré par ses soins. Comme dans les souvenirs d'Erinaë, les revenants ne pouvaient être tués, vu qu'ils étaient déjà morts ! Les coups à la tête permettaient généralement de les immobiliser quelques minutes, après quoi, ils ressuscitaient derechef ! Tel fut le cas du poupon qui tout à coup, roula sur lui même jusqu'à dépasser son chirurgien de quelques centimètres. À la suite de quoi, il projeta sa langue visqueuse sur ce dernier ! Mais comme sa mâchoire inférieure permettait le maintient de celle-ci, il la perdit... Ainsi, cette chose ressemblant davantage à un cordon ombilical, plutôt qu'à une langue, termina sa course suspendue dans les branches crochues se trouvant non loin derrière Celenus. À cela, le bébé toussa à deux reprises, allant même jusqu'à possiblement, éclabousser le visage de l'Elfe.

- Écartez-vous ! S'écria instinctivement la rôdeuse.

Mais en se retournant de nouveau, Erinaë se laissa surprendre par l'arrivée soudaine de toute une nuée de cadavéreux ! Pas loin de cinquante zombies descendaient la colline présentement...

- Bon sang... Grommela t-elle. Restez à couvert !

Sereinement, la rôdeuse sortit une flèche de son carquois, sur laquelle elle se concentra quelques secondes. Son affinité avec la Déesse Elfique Erinaë, et celle de la nature, Xiris. Lui permettait de recourir à certains dons propre à son rang. Ainsi, sans que rien ne puisse le laisser deviner, la pointe de sa flèche s'enflamma soudainement ! Puis lorsqu'elle la décocha, un bruit sourd s'en suivit.

- DISPARAISSEZ ! Hurla Erinaë.

Si la dame des bois avait pris soin de tirer aussi loin, c'était pour leur éviter le souffle de l'explosion qui venait à l'instant, de se produire ! Une flèche hautement explosive... c'était le cas de le dire. Mais au moins, ils pouvaient désormais courir jusqu'au sommet de la colline, avant que d'autres de ces cadavres ambulants ne viennent à les encercler !

- Vite vite vite ! Courez ! Somma Erinaë, tout en donnant l'exemple.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   Mer 25 Jan - 16:04

Opération terminée. La mâchoire inférieur du poupon était soigneusement découpée et enroulée dans plusieurs couches d’un morceau de cuir. Pour lui, cette mâchoire en décomposition, sanguinolente et nauséabonde, était une sorte de Saint Graal apporté sur un plateau d’argent par ce bébé-zombi. En faite, l’alchimiste était persuadé qu’il pouvait créer un antidote à cette contamination de mort-vivants. Enfin, chaque chose en son temps, pour l’heure… il devait se concentrer sur sa propre survie. Mais tout de même… Une joie immense, mêlé à de l’excitation et de l’adrénaline s’emparaient peu à peu de l’Elfe. Inconsciemment il réfléchissait déjà à la procédure qu’il allait faire pour créer un antidote. En effet, un tel succès lui serait extrêmement profitable. D’une part parce qu’il gravirait un échelon de plus vers le niveau de son défunt maître. Et d’autre part, cela lui confierait de plus grandes chances de survies dans les catacombes pour la suite de son pèlerinage !

Quoi que furent les pensées de Celenus, une éclaboussure sur son visage le sortit brutalement de son absentéisme. Il lui fallut plusieurs minutes pour réaliser ce qu’il se passait. Ironiquement, l’abomination s’accrochait désespérément à la vie en tentant une agression à l’encontre de l’Elfe. Il avait tenté de projeter sa langue comme précédemment, cependant, n’ayant plus de mâchoire inférieure, sa langue avait terminée sa trajectoire dans les branches d’un arbre mort. Quelle chance ! Dans son état actuel, le jeune homme aux cheveux d’or aurait été incapable d’esquiver puisqu’il était totalement déconnecté de la réalité. Le bébé toussa à deux reprises, et c’est là que du sang vint éclabousser le visage hébété de Celenus. Il sursauta, surpris, avant de s’essuyer avec empressement le visage.

-Bheuuu… Se plaignit-il en faisant la moue.

Grâce à cela, son excitation fut refrénée le temps de se sortir de cette sale situation dans laquelle il se trouvait. Mais… s’il se souvenait bien, il n’était pas seul. Il y avait cette femme là… Comment s’appelait-elle d’ailleurs ? Ah et au fait, où était-elle ? En se retournant, il observa qu’elle ne bougeait plus, fixant la colline. Il allait lui demander ce qu’elle pouvait bien attendre comme ça, lorsqu’il vit ce qui attirait son attention : une belle nuée de zombies descendant maladroitement la colline.

-Hmmm, je suggère de prendre la fuite ? Emit-il en levant un doigt interrogatif.

Mais elle semblait en avoir décidée autrement puisqu’elle lui ordonna de rester à couvert. Avec une grande sérénité l’archère sortit une flèche de son carquois, l’encocha, banda son arc et attendit en fermant les yeux. Incrédule, l’Elfe l’observait avec attention, ne perdant pas son calme dans une situation semblant pourtant critique.

*Mais qu’est-ce qu’elle…*

Soudainement, sans le moindre signe avant coureur, la flèche s’enflamma ! Lorsque la jeune femme rouvrit ses yeux, une sorte d’animosité dansait à l’instar d’une flamme vacillante dans ses yeux vert émeraude. C’est à cet instant que Celenus fut frappé par sa beauté. Ses yeux ne pouvaient pas se détacher de ceux de la jeune rôdeuse. Quelque chose l’en empêchait… comme s’il s’agissait d’une magie inconnue et invisible. Etait-ce une de ses mystérieuses capacités lié à ce qu’elle avait fait à sa flèche ? L’Alchimiste n’en savait rien. Mais quoi qu’il en fût, il se surprit à penser, pendant cette infime seconde, que la solitude lui était un poids lourd et difficile à supporter. Qu’il ne voulait plus être seul, ni maintenant, ni plus jamais. Et pourtant… « Disparaissez » hurla-t-elle.

A ce moment, tout se passa extrêmement vite. Il y eu le sifflement de la flèche fendant l’air à toute vitesse. Celenus ne vit qu’un scintillement rougeâtre filer à la vitesse de l’éclaire en direction de la masse de zombie. Immédiatement, la rôdeuse l’incita à courir en partant la première. A peine s’était-il lever pour lui emboiter le pas qu’un bruit sourd survint dans son dos. La flèche avait créée une énorme explosion et la puissance du souffle les atteignaient jusqu’ici. Profitant de cette force qui le poussait dans le dos, Celenus se mit à courir aussi vite qu’il le put, tenant fermement son sac en toile. Il rattrapa la jeune femme et, lui prenant le bras, il la dirigea vers l’unique endroit sûr de la région : Le village des Collines d’Umar…

[HJ : Out – Sauve qui peut ! affraid ]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Touriste suicidaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Touriste suicidaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: