AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Une "petite" rencontre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Une "petite" rencontre...   Mar 12 Avr - 18:42

Ce n'était pas de guetté de coeur que Emy quittait son foyer, et pour cause, elle n'avait même pas pu dire au revoir à Sabby ainsi qu'à Soomïne. À cela, l'Impure laissa une lettre à leur attention, tout en prenant soin de leur dire où elle se rendait, dans quel cas elles seraient désireuses de la rejoindre. Seul Lynan eut le droit à des paroles, hélas, ce dernier ne pouvait l'accompagner dans son périple... il avait encore des choses à faire au village, ainsi que des écrits à rédiger. De ce fait, il était forcé de rester, laissant ainsi Emy s'en aller sans personne pour lui tenir compagnie. Ca ne lui plaisait guère, mais son devoir était d'une grande importance.

Quelques heures plus tard...

Après avoir longuement marché à travers la forêt qui était supposée la faire déboucher sur la grande plaine, Emy put reconnaître sans mal l'endroit où elle avait rencontré l'Oracle. Même si ce tête à tête avait seulement eu lieu la veille, ça n'en demeurait pas moins lointain pour Emy... La cause en revenait essentiellement aux évènements qui s'étaient succédés sans même lui laisser le temps de reprendre son souffle. En revanche, elle put aussi prendre conscience que les dires de l'Oracle ne devaient pas être pris à la légère, surtout après tout ce qu'elle venait de vivre. Puis, sans plus s'attarder, l'Impure reprit sa marche tout en prenant sur elle de ne point se laisser gagner par sa peur de l'inconnu...

- ... je vais donc détrousser ton cadavre puisque tu ne m'en laisses pas le choix ! Fit soudainement une voix rugueuse, alors que Emy s'extirpait tout juste du bois.

- J'espère que vous êtes à la hauteur de vos propos. Répondit une femme avec douceur, malgré la situation qui s'imposait à elle.

À la suite de quoi, le fer se mit à chantonner de sa somptueuse mélodie propre au champ de bataille ! S'avançant alors avec prudence, l'Impure finit par mettre une image sur ces sons divers. Elle eut peine à y croire tant sa sortait de l'ordinaire ! Quatre hommes relativement bien équipés, étaient en train de s'en prendre à une pauvre fille faisant moitié moins leur taille ! Témoin de cette injustice, Emy devait éprouver le besoin d'intervenir afin de sortir la malheureuse de cette nasse ! Hélas, elle n'en aura guère le temps, car soudainement, le petit groupe de malfrats fut repoussé d'une telle force, que tous tombèrent sur le dos ! La "petite", était en réalité une femme adulte si l'on se fiait à son visage, et vue la grande et lourde épée qu'elle portait, elle devait savoir y faire face à ce genre de vaurien.

- Argh... Grommela le chef de bande, alors qu'il se relevait. JE VAIS T'ÉTRIPER, SALE ERREUR DE LA NATURE !

Sans même lui laisser le temps d'appliquer ses paroles, la jeune femme lui embrocha littéralement la cage thoracique, ne lui laissant ainsi aucune chance de survie... Résultat, en voyant leur meneur mourir de la sorte, les trois autres bandits supplièrent leur "victime" de les épargner.


- Filez ! Et que je ne vous y reprenne plus ! Répondit-elle en retirant sa longue lame du corps ensanglanté de leur chef.

- Mer... merci noble dame... merci de votre mansuétude... Ajouta le plus jeune d'entre eux avant de s'évanouir dans la grande plaine.

Ce n'était pas la première fois que Myla affrontait de tels individus. Sa petitesse devait en être la cause... Quoi qu'il en était, et aussi étonnant que cela pouvait paraître, elle ne tuait que si vraiment elle n'avait pas le choix. Elle était certes petite, environ un mètre trente, mais savait combattre bien mieux que beaucoup de guerriers. Protégée d'une belle armure étincelante, elle donnait l'impression de pouvoir faire face à toute sorte de situation. Mais qu'en était-il de sa façon d'être ?

- Ils devraient avoir honte de s'en prendre à une pauvre femme sans défense... Marmonna Myla avec une pointe d'ironie.

Essuyant son épée à l'aide d'un tissu prévu à cet effet, la jeune femme n'avait pas encore fait attention à la présence de l'Impure, mais ce n'était pas pour autant une raison de croire qu'on pouvait l'attaquer impunément... Une erreur que bon nombre de personnes regrettent aujourd'hui.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 05 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Ven 15 Avr - 19:12

Pff je n'en pouvais déja plus...m'éloigner de ma région d'adoption seule et marcher des heures durant sans autre compagnie que mes pensées nostalgique n'était décidément pas ma tasse de thé. Il était grand temps que je pense à positiver un peu. Pour une fois que j'avais la chance d'avoir du temps pour observer la nature! Mais comment le faire avec tout ce qui me tournait dans la tête? Entre ma chère Elizia dont je ne savais plus rien et pour qui mon coeur se serrait, puis les deux jeunes filles laissées chez moi ainsi que toute cette nuit passée, non vraiment trop de choses en peu de temps. Me vider serait un bon commencement! Cependant je devais me dépêcher j'avais déja un retard considérable comme me l'avait fait remarqué cette...créature sortie de l'épée. Je parcourais donc la forêt à grandes enjambées et en voyait enfin le bout lorsqu'une voix se fit entendre ce qui incluait mon immobilisation totale. Prudence et méfiance...déja que ma race était peu appréciée, mais avec cette épée je risquais gros. Donc silence et écoute.

Une voix pour le moins dure et rauque se fit entendre, à croire qu'il avait ingurgité quelque chose qui était resté coincé en travers. bref il semblait menacer une..jeune femme! Mais oui j'entendais tout à fait sa voix assurée. Une petite voix en moi était subjuguée par l'assurance ressentie en cette femme. De fait, je me déplaçais de façon a sortir juste assez de mon trou pour voir les antagonistes. Et j'ouvris alors de grands yeux.

*Mais...elle est...et eux...enfin....quatre géants contre cette...*

Je ne comprenais guère les apparences. En effet, ce n'était pas un homme mais quatre qui s'en prenaient à cette jeune femme pour le moins....petite. Et malgré ce que je ressentais en elle, je ne pouvais pas la laisser seule là comme ça! Cependant je n'eus pas le temps de bouger une oreille que les hommes se retrouverent les quatre fers en l'air. Waw...j'avais du mal à y croire mais finalement en observant ce bout de femme avec son épée qu'elle tenait si droite! Et dire que j'avais du mal à soutenir l'épée de la terre... Une pointe de jalousie naquis dans mon esprit sans que je ne puisse la repousser. Je m'entrainerais! si elle le pouvait, moi aussi!
Mes élucubrations furent coupées nettes par un hurlement suivi de gémissement. Je tournais la tête en direction de la scène et grimaçait alors.

Je détestais vraiment ce genre de scène...devait il toujours y avoir la mort? cependant je fus surprise de ne ressentir aucune joie à tuer chez cette jeune fille si particulière. Ainsi elle préférait surement ne pas le faire sauf par nécéssité. la preuve en était qu'elle laissa les autres se carapater. Ses derniers mots me firent sourirent. Elle n'était pas de ce genre de femme mais on pouvait le croire effectivement en la voyant. je l'avais pensé moi aussi. Avec tord. Me rappelant alors que je n'avais pas signalé ma présence et que je devais avancer, je décidais de me faire voir de cette femme. Bien sur j'angoissais un peu mais après tout, elle n'avait aucune raison de m'en vouloir donc de m'attaquer. Souriant tranquillement maintenant que mes pensées étaient enfin concentrées sur une seule et même chose, j'avançais en direction de la jeune femme passant en terrain tout à fait découvert. Néanmoins je n'attendis pas d'être tout pret pour m'annoncer, au contraire. ma voix résonna dés que je quittais les arbres.

-Pardonnez moi de vous importuner, j'ai vu vos exploits, vous êtes une bien fine lame madame. A présent à une dizaine de mètres d'elle, j'inclinais la tête pour la saluer.Vous m'avez surprise...les apparences sont vraiment trompeuses.

Et voila, je souriais, toute heureuse de trouver quelqu'un à qui parler, toute fofolle et avec un peu de malchance je parlerais trop. Aussi je pris le temps de me calmer et de me rapprocher d'elle, sans toutefois la gêner. Sa taille ne me dérangeais pas. Après tout n'étais je pas une erreur de la nature? Ce n'était donc pas moi qui allait la juger. Je ne ressentais que sympathie et....étrange jalousie à son égard. Soudain je pensais que je venais de déblatérer sans même dire un mot sur moi. Je passais une main sur mon visage.

-Excusez moi,...j'étais tellement....enfin...que j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Emy, Je viens des collines d'Umar.

voila qui était tout de même plus poli. Bien. Ne restait plus qu'à savoir ce qu'allait penser de moi cette jeune femme. Je prenais un gros risque mais ses émotions me réconfortaient. Et puis...un sentiment de rivalité aussi mais cela je ne parvenais pas à le maitriser. Il était là sans vraiment que je le veuille. Bref il me fallait à présent attendre. Mon regard était porté sur son étrange armure.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 06 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Mer 4 Mai - 14:45


Pauvre homme... sa vie n'avait pas dû être toute rose pour qu'il en arrive à de telles extrémités... Myla détestait faire couler le sang, mais il arrivait que parfois on ne lui laissait guère le choix. Ainsi, comme pour expier son acte, la jeune femme consacra une pensée de quelques instants en l'honneur de sa victime. Ayant foi en aucune Divinité, la prière lui était hélas inconnue, ce fut pour cela qu'elle songea à lui avec pitié tout en le pardonnant. Une "consécration" qui empêcha Myla de prêter attention à l'arrivée soudaine d'une jeune voyageuse. Celle-ci se rapprocha donc, non pas pour l'agresser, mais pour l'aborder. Un temps pendant lequel la petite rousse se releva puis rangea son épée au fourreau situé dans son dos. C'est alors qu'une voix quelque peu juvénile se fit entendre... Attirée de force sur Astrune suite à cette manifestation, Myla se retourna vivement. Une Impure ? Mais que pouvait-elle bien faire seule ici, surtout au vu de comment c'était fréquenté ?

- Oh... excusez-moi. Je ne vous avais pas vu. S'exprima t-elle avec surprise, après que cette dernière ait mis son statut de guerrière en avant.

Celle-ci avoua être stupéfaite par ses talents de combattante en dépit de sa petitesse. Myla songea alors avec un léger sourire aux bandits qu'elle venait de chasser, à savoir que ces derniers devaient penser exactement la même chose. Bien que la petite rousse n'éprouvait aucune gloire à cela, il lui arrivait parfois de se laisser distraire par la réaction des gens à son égard. Mais il ne fallait pas non plus oublier la vie qu'elle venait d'ôter, à cela, Myla se déplaça pendant que l'étrangère était en train de se présenter. Comme cette dernière la suivait du regard, elle finira par faire dos au corps du criminel... Emy qu'elle disait se nommer, un prénom charmant et facile à retenir. Mais si elle venait des Collines d'Umar, qu'avait-elle en tête pour se retrouver ici avec personne pour l'accompagner ? Myla se doutait bien qu'elle devait savoir se défendre, sauf que... ça ne lui plaisait guère de voir quelqu'un errer avec pour seule escorte ; son ombre ! C'était d'un monotone, et pour cause...

- Vous êtes toute pardonnée, Emy. Répondit-elle une fois qu'elle en eut terminé. Voir quelqu'un mourir sous ses yeux dissipe bien vite le savoir vivre que l'on nous a si durement inculqué. J'aurais aimé vous rencontrer en d'autres circonstances, soyez en certaine... Et pour cela je vous demande pardon... Termina t-elle en hochant respectueusement la tête, comme Emy avait pu le faire un peu plus tôt.

Myla savait bien que ce n'était pas pleinement sa faute, mais par politesse elle se devait de le dire. C'était sa façon d'être, d'ailleurs on ne la nommait pas "Noble Dame" pour rien autrefois. Emy n'avait donc rien à craindre d'elle, bien au contraire !

- Je m'appelle Myla, Emy, et je suis enchantée de faire votre connaissance. Marquant une courte pose, la petite rousse se décida malgré tout à poser la question. Mais dites-moi, pourquoi êtes-vous ici toute seule ?

La petite femme s'était rapprochée de l'Impure durant sa présentation, elle dut alors lever la tête au moment de sa question. Emy faisait grande à côté de Myla, mais étrangement cette dernière n'en était aucunement affligée, elle avait accepté sa nature depuis longtemps, et ce, même si bon nombre de personnes la pointaient du doigt pour cette seule différence physique.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Dim 8 Mai - 7:41

Ainsi, elle ne m'avait pas vu. Ce n'était guère étonnant au vu de comment elle avait l'air prise dans son combat tout à l'heure. Je remarquais que cette jeune femme si étrange souriait à mes paroles. Peut être qu'on lui avait souvent dit ce genre de choses, en tout cas toute trace d'irritabilité semblait avoir déserté son visage. Je ne quittais pas son regard, en parlant et ne remarquait donc pas de suite dans quelle position nous nous trouvions à présent. ce ne fut qu'ensuite que je vis la douce attention qu'elle avait eu à mon égard. Puis ce fut à elle de s'excuser.

J'allais répliquer mais préférait laisser ses sages paroles envahir l'air. Ce mort...finalement n'était que le dernier en date d'une longue série depuis hier. J'avais malheureusement fait la connaissance de pas mal de monde en frolant la mort ces derniers temps. Après un léger soupir, je marquais une pause pour mieux observer sa tenue, rappeler à moi ses paroles, puis scruter son visage.

*On ne dirait pas une femme....du peuple... tout en elle inspire le respect, la puissance...mais alors que fait elle par ici?*

Mes pensées eurent quelques réponses. Myla...un bien joli nom que je n'avais encore jamais entendu. Cependant sa question me dérouta. Je commençais alors à regarder son épée, que l'on voyait dépassé du fourreau dans son dos, puis la jeune femme, et enfin...derrière moi. Mais j'étais bien seule oui.

-Je suis moi même enchantée Myla, et faire votre connaissance en vous voyant dérouter des malfrats est plus agréable que si vous ne pouviez vous défendre. La mort...ne devrait pas exister. mais il en est ainsi et mieux valait lui que vous.

Et voila je commençais à débiter de longs discours sur des sujets qui me touchaient. J'aimais beaucoup débattre de pas mal de choses et m'emportait un peu vite, si bien que sa question en avait été éludé. Mais que lui répondre? tout était si compliqué que je ne le savais pas. Il suffisait de voir ma tête à présent pour le comprendre. Je passais de la joie évidente à la consternation et l'angoisse. Mon sourire n'était plus que factice au rappel de la situation présente. penaude, la tête baissée, je ressemblais à une femme bossue qui peinait à tenir debout. Il me fallut un temps pour répondre.

-Pardonnez mon absence en ces instants. Je levais les tête pour croiser à nouveau son regard. Elle était petite mais cela ne ternissait en rien son allure. Je dois me rendre à Freezis, rencontrer quelqu'un, c'est très important. Cependant... Une courte pause suivit, mes amis sont trop occupés pour venir, et ce, par ma faute, aussi j'accomplis ce que je dois, seule.

Un maigre sourire accompagna ma réponse. Moi qui voulait être solide et montrer ce que je valais, c'était raté...oui je n'aimais pas la solitude, oui j'avais peur de ce qui m'attendait mais je n'étais plus une petite impure! Je devais me prendre en main. Pourquoi cette volonté m'échappait elle? Aucune idée, mais c'était un fait. Seulement cette femme n'avait pas besoin de le savoir, c'était ridicule, elle se moquerait de moi. Aussi ajoutais je en souriant:

-Mais ne vous inquiéter pas je sais me défendre et la route n'est pas si mal fréquentée. Je l'ai déja parcourue seule.

Bon daccord pas pour aller à Freezis mais ce n'était pas la première fois que je partais tout de même! Bon à bien y réfléchir...si en fait. depuis mon arrivée à Umar j'avais fais peu de déplacements. Mais ça...me regardait juste moi. Importuner une inconnue avec mes soucis, hors de question. Ce fut surement pour cela que pour finir,je lui retournait sa propre question à savoir que faisait elle par ici, seule. Je me demandais bien ce qu'une guerrière venait chercher dans les environs. Il n'y avait pas de personnes recherchées à ma connaissance ni de haut personnage à rencontrer. Ma curiosité me perdrait un jour...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 13 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Ven 20 Mai - 3:43


En effet... la mort ne devrait pas exister, mais sans elle, la souffrance en deviendrait alors éternelle... Emy semblait avoir une vision assez étroite de la vie en général, une chose sur laquelle Myla pouvait dire ; que ça faisait du bien de voir une personne qui enfin sortait du rang. Elle était très aimable en plus, puisque déjà elle mettait en avant sa préférence pour la mort du bandit, plutôt que la sienne. Visiblement, Emy aimait à se faire des amis, et malgré un passé probablement lourd de conséquences étant donné sa nature métisse, sa naïveté ne semblait guère souffrir de limite. Toutefois, sa question demeurait sans réponse, ce fut seulement par la suite que Myla constata l'embarra de l'Impure. Désolée, la petite rousse voulut revenir sur ses dires afin de lui ôter ce poids, mais elle n'en eut pas le temps... Emy s'excusa de son silence, puis lui avoua sa prochaine destination, Freezis. Elle ajouta également que par sa faute, ses amis avaient à faire. Étrange... pensa Myla. Et pourquoi être "obligé" de faire ce qu'elle devait, seule ? De par son insistance sur cette évidence, Emy soulignait son désappointement quant à cette fatalité...

-*Houlala... la solitude ne semble pas la réussir.*

L'Impure tenta même de se rattraper en lui disant de ne pas s’inquiéter, qu'elle savait se défendre et tout le tralala... Myla comprit alors qu'Emy était en train d'aller à l'encontre de sa façon de pensée. Elle était petite mais pas stupide. Quand soudain, une question vint à s'y ajouter ; pourquoi une guerrière se promenait-elle seule dans une région aussi vaste ? Oui, il était normal de le demander, Myla n'avait donc aucune raison de s'en offusquer.

- Oh vous savez... c'est une longue histoire. Et je pense bien que vous avez mieux à faire, n'est-ce pas ? Répondit-elle d'une voix posée. Sauf si vous acceptez ma compagnie pour un petit bout de chemin. Je serais déjà plus rassurée en ne vous sachant pas seule, et de cette façon on apprendrait à davantage se connaître. Les routes sont longues vous savez...

La petite rousse avait tendance à perdre pied, ça faisait tellement longtemps que les gens la fuyaient, ou bien l'agressaient de visu, qu'elle en avait presque oublié le sens du mot "paix"... Emy apparut donc comme un éclat au milieu d'un paysage mélancolique. Une chose qu'elle apprendrait bien vite si elle acceptait que Myla l'accompagne jusqu'à Freezis, à savoir qu'elles avaient peut-être beaucoup à apprendre l'une de l'autre.

- Ne vous sentez pas forcée surtout. Reprit-elle en se saisissant des mains de sa vis-à-vis. Quand bien même nos chemins se sépareraient dans l'instant, je suis certaine que tout se passera bien pour vous. C'est alors qu'un court instant de silence se fit. Vous ne pouvez imaginer ce que ce brin de conversation vient de m'apporter... Enfin un échange autre que par celui du fer, rien que pour cela je vous en remercie profondément.

Pour appuyer ses paroles, Myla serra un peu plus les mains de l'Impure. Emy savait à présent qu'elle n'était plus "obligée" de rester seule.

- Je ne suis pas empathique... Murmura t-elle. Mais si vous ressentez le besoin de laisser votre coeur s'exprimer, ne le retenez pas, car vous ne me dérangerez pas, Emy...

Nul besoin du don d'empathie pour voir que l'Impure n'allait pas très bien. D'ailleurs, afin d'éviter qu'elle ne se sente contrainte, Myla retira ses mains de celles d'Emy, avant de reculer légèrement. C'était peut-être précipité, mais elle ne pouvait faire fi de son apparente détresse...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Dim 22 Mai - 8:07

Les émotions de cette jeune femme me renseignèrent de suite sur l'effet porté de mes précédentes paroles. Beaucoup de questionnement mêlé à de l’incompréhension et d'une sorte de tristesse. Je ne pensais pas produire cet effet ci mais il fallait bien avouer que ma situation ne laissait pas de place à la simplicité. Je me promenais seule abandonnant mes amis chers pour une quête dont la récompense était cette vieille amie qui avait disparue, et si on ajoutait à cela que je venais de....retrouver la vie? Tout était on ne peut plus saugrenu et je me contrariais toute seule simplement pour me donner une contenance et me persuader moi même que tout irait bien. En tout cas elle avait remarqué que ce n'était que du pipeau. Ce qui me laissa penser que sous la guerrière que je venais de voir à l'oeuvre, se cachait une personnalité différente. La suite me démontrerait que effectivement, elle savait aussi être très douce. C'était si étrange! Moi qui avait pour habitude de peu voyager et me cacher de peur de représailles voila qu'une guerrière m'adressait la parole, et semblait même s'inquiéter de mon avenir. Comme quoi il était rare de comprendre le monde et ceux qui l'abritent. Peut être sa petitesse lui ayant fait défaut, Myla avait appris à ne pas juger la différence. Mais voila qu'elle me répondait, et...comment?! avais je bien entendu? Elle me proposait de me raconter tout cela en m'accompagnant un bout de chemin. Mes yeux s’agrandirent. Est ce que je le méritais? Et pourquoi cette gentillesse? J'en mourrais d'envie évidemment moi qui ne supportait pas la solitude, et mes yeux brillaient déja de remerciement avant que j'ai prononcé le moindre mot.

Myla du se sentir oppressée, car elle me prit les mains et continua accentuant davantage mon trouble. Je crois que ce fut à partir de ce moment que je perdis toute notion du mot "tenue". j'avais envie de sautiller sur place, de rire à l'infini, de faire la folle, de cueillir des fleurs, bref...il me fallait me concentrer de nouveau ce qui j'avoue fut difficile et laissa quelques traces comme des frissons ou un sourire béat. Alors comme ça elle connaissait peu les conversations...avec moi elle allait en être rapidement lassée je le craignais fort et cela me tira un beau sourire. J'étais utile! je venais de me trouver une utilité dans cette marche...si je parvenais à faire du bien à cette noble dame, alors peut être n'étais je pas si mauvaise que je le pensais! C'était si bon de savoir que je parvenais à faire du bien... A la mention de mon don, je penchais légèrement la tête de coté me demandant si elle connaissait bien la race elfique, avant de sourire jusqu'aux oreilles.

-Myla....pardonnez mon étonnement, j'ai plus l'habitude du rejet que des propositions. Je repris moi même les mains de la jeune femme, toute excitée, et reconnaissante. Je ne suis pas forcée, c'est si gentil à vous de bien vouloir faire un bout de chemin avec moi! je...je ne sais pas quoi dire à part que partant de mon village je déprimais et que vous venez d'apporter la joie à mon coeur Madame!

Évidemment je ne me doutais pas une seconde que cela aurait pu être une ruse pour je ne sais quelle raison, bien trop naïve pour cela. Aussi serait il mieux que cette jeune dame soit aussi adorable qu'elle en avait l'air. De toute façon je ne voyais pas un trou même deux mètres devant moi alors déceler si quelqu'un était mauvais ou non...

*Ohh que je l'aimeuuh, elle est si gentille, et en plus on la prendrait pour faible alors qu'elle à une force...étonnante! Elle pourra peut être me l'apprendre...enfin plus tard ! vite Freezis me voila!*

Mon attitude empreinte de bonheur retrouvé, je décidais de ne pas perdre une seconde et lâchant une des mains de Myla je gardais l'autre pour l'entrainer sur ma route direction Freezis. Je ne souhaitais pas recevoir la visite de la créature une seconde fois. Quand soudain, je m’arrêtais brusquement, me retournant vers l'agresseur, mort. Je l'avais presque oublié celui là.

-Ohhh On ne peut pas le laisser ainsi! Je sais que cet homme était mauvais mais le laisser aux yeux de tous serait...enfin ça ne va pas. Fermant alors les yeux je me concentrais. Une secousse se fit sentir et la terre s'ouvrit légèrement sous le corps du défunt voyou. Il tomba de quelques mètres avant que je ne referme la faille le rendant ainsi à la nature...Mais je fronçais les yeux, comme si cela me tracassait! Un petit cri de lucidité perça le silence environnant et une fleur se mit à pousser, devenant légèrement plus haute que toutes celles aux alentours. c'était mieux quoique pas un véritable hommage tout de même. De ce fait, n'osant pas regarder la petite dame je baissais la tête, penaude. Étrangement, mes oreilles suivirent le mouvement, s’affaissant légèrement à leur tour. Voila...j'espère que cela ne vous choque pas, je n'ai pas le temps, je suis gravement en retard...

Un voile de tristesse passa dans mon regard. Oui en retard, et sans Elizia. Sans Rita, Sabby, Lourine ni Soomine, et avec bien des malheurs. En une journée beaucoup de mes actions m'avaient déplues. Soupirant, je manquais de retomber en déprime. L'image de mon mur changeant de forme pour devenir visage humain se fraya un chemin jusque là. Sachant que je ne pourrais pas revenir en arrière, je la chassais de mon esprit genre"c'est bon j'ai compris fiche moi la paix!" Je me rattraperais donc pour mes proches plus tard, l'épée ne pouvait attendre et sur la montagne quelqu'un devait se geler depuis un moment à m'attendre. Alors retrouvant le sourire, je commençais à marcher, m'étant décidée à lâcher le membre surement endolori de Myla. En effet au vu de sa personnalité, celle ci ne devait pas connaître l'inscousience et la folie qui m'habitais. Il me semblait que dans sa vie, peu de place avait été faite aux amis, à la discussion et aux temps calmes. J'espérais ne pas lui paraître trop étrange au point qu'elle change d'avis. J'avais beaucoup de chance de l'avoir rencontrée.

-Vous savez...je crois que entre hier et ce matin j'ai vécu les pires moments de ma vie, hormis mon enfance. Mais aussi d'un coté les plus beaux. Je tournais la tête vers elle. J'ai laissé mes amis et j'ai peur pour eux. Mais quand on prend une décision on se doit de la tenir non? Alors je la tiens... Oui je la tenais, et je reviendrais. Je devais accepter mes responsabilités. Ce qui n'était pas chose facile et assez éprouvant. L'angoisse me tord le ventre, j'ai peur à tout moment de ressentir leur mort...mais grâce à vous, je retrouve un peu de sérénité...d'ailleurs comme vous ne m'avez pas réellement répondu puis je connaître votre histoire? Ou bien votre destination...

L'écouter calmerait mon cerveau qui menaçait d'exploser. Après l'euphorie du à sa proposition pour le moins inattendue, le reste revenait. Tant d'émotions mêlées, d'autres perdues, j'en tremblais de nervosité. Et si je souriais et n'admettrais jamais que ça n'allait pas sur le moment, j'avais besoin d'un échappatoire, et il était là à coté de moi...je ne savais quel dieu remercier pour ce miracle. Laisser ma peur un moment, oui le temps de cette quête, laisser mon don de coté, et me concentrer sur autre chose.

Et bien que je ne l'ai pas relevé, j'avais remarqué que cette gentille dame tenait à ma sécurité. Pourtant je possédais une épée après tout. Je compris alors que comparée à elle, il était vrai que je n'avais aucunement l'allure guerrière. En fait ce devait être l'épée elle même qui faisait "tache" dans mon allure. Était-ce la raison qui l'avait poussée à m'accompagner, laissant ses propres projets à plus tard? Pourtant je ne décelais aucune pitié chez elle. L'idée me traversa enfin l'esprit du pourquoi m'accompagner...Mais cela faisait encore une question, et l'occasion à mon trop plein d'émotions de s'exprimer, donc je la reléguais au second plan, regardant plutôt cette dame aux allures nobles marcher à coté de moi belle et semblant si éloignée de la gamine que j'étais. Oh mais quel âge pouvait elle avoir? ça ne se faisait pas de le demander ainsi, je venais déja de lui faire démonstration de mes cotés rationnels et fou, il était temps de la laisser respirer. La pauvre Myla ne savait pas ce qui l'attendait en restant avec moi, à discuter le long de mon chemin...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 19 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Lun 30 Mai - 18:09


Quelle spontanéité ! Dés l'instant où Myla se proposa de l'accompagner, l'Impure eut beaucoup de mal à se contenir... Elle était heureuse, mais heureuse ! À tel point que la petite rousse mit un certain temps à comprendre cet soudaine effervescence. Emy était bien différente des personnes qu'elle avait croisé jusque là, à savoir que l'émotivité était bien souvent refoulée lors de ses voyages. Myla avait entendu et lu pas mal de récits au sujet de cette race métisse, elle trouvait ça beau que deux peuples dont seule la haine avait le dernier mot, puissent s'unir au nom de l'amour. Cela lui prouvait qu'il pouvait y avoir du bon en chacun, même chez les individus les plus cruels... C'était grâce à ce savoir qu'elle se doutait bien qu'Emy n'avait pas dû avoir une vie facile... Elle même le disait ; elle était plus habituée au rejet qu'à l'approbation. Myla aurait préféré entendre un autre point commun que celui-ci, hélas... c'était la triste réalité ! Les gens avaient naturellement peur de ce qui était différent, Emy était grise, Myla était petite, rien que cela suffisait pour transformer un regard. Pourtant, elles venaient de se trouver toutes les deux, et même sans parole, elles donnaient déjà l'impression de mutuellement se comprendre... De nouveau en contact main dans la main, la petite rousse rendit son sourire à Emy.

- Alors si en plus ma présence vous comble de joie, Emy. Mettons-nous en route sans tarder ! Répondit-elle promptement.

La jeune Impure avait apparemment peur que Myla s'en aille de son côté, faisant ainsi fi de ses dires. Et pour cause ; la force qu'elle y mettait pour lui tenir la main tout en la tirant, prouvait qu'elle tenait plus que tout à ce que la petite rousse demeure auprès d'elle. Pourtant, Myla n'avait aucunement l'intention de se dérober... Quand brusquement, Emy se souvint du bandit qui venait d'être tué ! Elle se refusait de le laisser comme ça, à la merci de tous... La petite rousse était d'accord, surtout si de braves gens accompagnés d'enfants tombaient malencontreusement dessus... quel choc se serait ! Mais... l'enterrer ne risquerait pas de la retarder dans son voyage ? À cette logique, Myla s'apprêta à encourager l'Impure à prendre de l'avance, pendant qu'elle ensevelirait le corps de l'homme...

- Vous devri... S'interrompit-elle lorsqu'une onde sismique se propagea sous ses pieds. *Étrange, on est pas au mois de Gaïa pourtant...* Se surprit-elle à penser.

Ce fut seulement au moment où elle porta son attention sur le visage d'Emy, qu'elle comprit que c'était elle qui en était la cause... ses yeux clos et son air dissipé étaient la preuve d'une concentration évidente. Ainsi, elle possédait le pouvoir de faire se mouvoir la terre ? Ce n'était pas rien ! D'ailleurs, peu de temps après ces grondements caverneux, le cadavre du bandit se fit littéralement engloutir... À cet instant, l'expression "retourner à la terre", prenait tout son sens. Ce n'était certes pas un enterrement très décent, mais le coeur y était ! Myla fut ravie de cette initiative, Emy venait d'offrir de son précieux temps à un être qui passait le sien à faire souffrir les autres. Voilà un point commun digne d'intérêt ! Toutefois, malgré l'expression enthousiaste que lui adressait la petite rousse, la jeune Impure crut à une bêtise, son air abattu en disait long...

- Me choquer ? Voyons Emy, c'est là le geste le plus noble et le plus sincère auquel j'ai eu la joie d'assister ! Lui dit-elle tout en imposant une délicate main sur sa joue. Je vous en remercie pour lui, votre grand coeur me touche beaucoup.

À la suite de quoi, Myla pressa le dos de l'Impure avec sa paume, l'encourageant ainsi à reprendre la marche en direction de Freezis. Mais Emy n'avait pas encore tout dit ; elle confia à Myla que ces dernières vingt-quatre heures furent très éprouvantes pour elle, en peu de temps, elle avait pu voir le bon comme le pire côté de la vie. Elle qui était si émotive, elle avait de quoi se sentir dépasser. Pourtant, en dépit de tout ses malheurs, Emy avait décidé de poursuivre sa quête, et ce, même si pour cela elle devait voyager seule ! C'était là une grande preuve de courage, Myla en fut charmée. Toutefois, la jeune Impure insista sur le fait de connaître l'histoire de la petite rousse, y compris sa destination...

- (petit rire gêné) Je n'ai guère de lieu où me rendre, je voyage au gré de mes envies. Commença t-elle en regardant le sol. Je suis originaire de Nandis, mais suite à quelques problèmes avec ma soeur, j'ai décidé de partir pour ne plus jamais y revenir. Nous formions autrefois une fière et grande famille, notre nom était connu de toute la cité. Poursuivit Myla en fixant désormais l'horizon. Malheureusement, j'ignorais beaucoup de choses, comme le fait que ma soeur trimait dans les égouts de Nandis, alors que moi pendant ce temps... je menais la belle vie. Je ne savais rien de tout ça ! Ce ne fut qu'à la mort prématurée de mes parents que la lumière se fit... La petite rousse ne s'arrêtait pas, alors que pourtant ses yeux pleuraient. Ma soeur ne me pardonna jamais mon ignorance, et moi non plus d'ailleurs... Je ne la voyais qu'une fois pas mois, mais jamais elle ne se confia, elle souriait, jouait, m'embrassait... comment aurais-je pu me douter de quoi que ce soit ? Un court moment de silence s'en suivit, le temps d'un reniflement. Alors que du côté de mes parents, les mensonges ne cessaient guère ! Chaque jour on m'abreuvait davantage de cette vérité empoisonnée, selon eux ; Kinsy... enfin ma soeur, suivait une formation pour travailler à la villa du gouverneur, et ainsi, elle avait une chance de s’anoblir... Une opportunité pour la famille. Bon sang, comment ai-je pu être aussi naïve...

Voilà pourquoi Myla sillonnait la grande plaine, par pure marche hasardeuse. Emy n'allait sans doute rien y comprendre, à savoir que les histoires de famille étaient toujours les plus compliquée à raconter... Mais la petite rousse avait confiance en cette jeune Impure, la confidence fut donc plus aisée, et ce, même si la douleur la fit presque craquer...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Jeu 2 Juin - 7:32

Myla était une femme bien étrange. Il était évident qu'elle possédait une grande bonté, elle acceptait de venir avec moi sans me connaître davantage et faire route vers Freezis ! Quel bonheur ! Néanmoins je ne comprenais pas sa réaction face à l'enterrement rapide de cet homme.

*Une attitude noble ? Mais cette crapule aurait tout de même mérité une sépulture digne de ce nom... je n'ai fais que l'ensevelir.*

Sa main sur mon visage était douce, et rappelait à moi de doux souvenirs enfouis loin. Je lui souris donc sans plus rien ajouter. Sa simplicité me touchait, je ne pensais pas compatible le meurtre et le combat avec ce genre de personnalité. Dans mes pensées, je sentis alors quelque chose, sa main en l'occurrence, me pousser légèrement en avant, m'incitant à avancer. Nous étions pressée c'était vrai... mais le problème était que je parlais en marchant et ce qui devait arriver arriva... Une racine un peu trop haute et mon pied resta accroché. Je m'étalais alors de tout mon long en avant, les bras devant la figure par simple réflexe. Il me fallut quelques secondes pour comprendre ce qu'il venait de se passer. A terre, je ne bougeais pas, rassemblant mes idées.

* Oh ma tête, je crois que ma denture a pris un sacré coup. Quel plongeon ! Mère nature devrait ranger ses petits plus soigneusement. *

Puis, alors que Myla devait s'inquiéter, un petit rire se détacha de mes lèvres, tout fin, puis il grandit jusqu'à ce que j'ouvre les bras et regarde au dessus de moi. La jeune femme était toujours là. Plantant mes yeux dans les siens, je rigolais maintenant de ma situation, la chaussure toujours coincée dans cette racine, mes cheveux en bataille, mon visage plein de terre et... la petite Myla plus grande que moi. La pression des derniers jours lâchait complètement. Je me relevais doucement, époussetant mes affaires et entrepris de replacer mes cheveux.

- Pardonnez moi... j'ai un penchant pour... la maladresse. Je finirais bien par me casser le fémur un jour. Mais vous savez que de là dessous vous paraissez très grande Myla !

Un joli sourire éclaira mon visage que je frottais légèrement afin d'en faire partir les traces de terre. Puis j'entrepris de prendre ma chaussure qui était restée accrochée si bien que je l'avait ôtée pour me relever.

* Mon dieu il faut être aveugle pour mettre le pied là dedans, et en plus avec mes chausses neuves. Mais je viens de détruire le bulbe de ces fleurs ! Quelle idiote. *

Il ne me restait plus qu'à réparer mon erreur. J'aidais la plante à grandir et ainsi reformer le bulbe perdu. Nous nous remettions en marche lorsque Myla partit d'un rire gêné, et se décida à parler d'elle. Je ne pensais pas qu'elle répondrait à ma question. J'écoutais donc attentivement, levant les pieds bien haut à chaque pas. Ainsi elle tirait ses origines de la grande ville là bas... où ils brulaient les gens anormaux.

* Elle ne devait pas être aimée non plus... Mais pourquoi le choix de sa sœur et pas elle ? C'est flou. *

J'en frissonnais et me rapprochais de la jeune femme que je sentais éperdument triste, et emplie de culpabilité... mais pourquoi ? Quelle faute avait elle commise ? Aucune ! Elle ne devait pas se laisser ronger sinon jamais elle ne pourrait refaire face à sa sœur, pourtant je trouvais qu'une discussion entre ces deux là serait une bonne chose. A la voir si malheureuse et un peu comme exilée d'elle même, la colère monta en moi.

* Comment une femme qui possède une si belle personnalité et cette finesse de lame peut elle se laisser avoir par ce sentiment ! Ce n'est pas sa faute, ses parents, sa sœur... elle ne pouvait rien savoir, elle ne doit pas s'en vouloir ! *

Et en plus elle se disait naïve. Je rêvais... Elle me rappelait trop moi dans mes moments si intenses de doute. Mais Myla avait les capacités de reprendre les choses en main ! Elle possédait une force d'esprit incroyable pour être encore là, alors pas question de la laisser se bouffer avec ce sentiment. Ainsi à peine eut elle finit sa phrase que je me plantais face à elle. Des larmes coulaient le long de mes joues. Je ne vis pas partir ma main. D'un élan magistral elle alla se coller sur la joue de Myla et, emportée dans mon élan, je tombais finalement à nouveau, roulant à même la terre ce qui m'éloigna un peu d'elle.

- Vous êtes... vous êtes... Idiote ! criai-je, le visage ruisselant plein de terre à nouveau. Vous n'êtes responsable en rien et vous avez le pouvoir de changer tout ça, d'aller voir votre sœur, d'employer et les mots et la force, vous... vous avez une personnalité si ouverte à tout que... je m'effondrais en sanglots. Pourquoi vous en vouloir... vous êtes si gentille... et emplie de justice, moi, jamais je ne pourrais réparer ce que j'ai fais, ni même la haine entre mes familles, ou ce que j'ai pu causer, je ne suis pas assez forte mais vous si ! Réalisez vos rêves !

Et ce fut alors maintenant seulement que, essoufflée, je posais mon pauvre visage sur le sien et vit... une trace rouge marquant sa joue droite. J'étouffais un cri, une main sur la bouche, mes yeux allant de mon autre main à la joue endolorie. Ce fut le début d'une lutte intestine qui allait se dérouler durant quelques minutes pendant lesquelles je ne bougeais presque pas.

* Qu'est ce que j'ai fais ? Pourquoi ma colère a t'elle ressurgit sur elle ? Ce n'est pas parce que je suis incapable de faire preuve d'assez de volonté pour chasser ma culpabilité que je dois m'en prendre à elle... lui faire la leçon alors que moi même dans ce domaine je crains, qu'est ce qui m'a pris ? *

J'avais baissé mon visage et on ne le voyait plus, caché par ma chevelure bleuâtre. J'avais honte. Je l'avais jugée sans connaitre l'intégralité des faits, ni même avoir jaugée la situation en elle même, je m'étais basée uniquement sur les émotions et mon passé. C'était la deuxième fois en deux jours que je laissais mon corps s'emporter contre quelqu'un... Je tremblais, je me détestais pour ce que je venais de faire, et ce devait être pareil de son coté, à moins qu'elle ne crut que ma chute ait provoqué une aliénation dans mon cerveau. Je ne pouvais plus la regarder en face. Précipitamment je me relevais et, sans prendre le temps d'améliorer mon apparence, à vrai dire je devais plutôt ressembler à une vieille morue flétrie, je fis quelques pas avant de me stopper net.

- Pa... par... pardonnez moi, ce que je viens de faire c'est... non en fait c'est impardonnable, finalement toute seule... ça ira mieux je ne blesserais plus jamais personne jamais... jamais... jamais. Je répétais ce mot inlassablement, sans bouger, telle une statue. Ne vous approchez pas de moi sinon..., sinon je vous enfouis sous terre comme lui !

Je faisais évidemment référence à cet homme. Menaçant ainsi Myla j'espérais qu'elle me fuirait et me haïrait. Je ne pouvais pas me faire accompagner risquant de blesser à chaque émotion trop forte !

*** Dieux des cieux pardonnez moi... *je veux faire bien mais il en résulte du mal... Puissiez vous guider Myla sur le chemin qui la ramènera vers une vie qu'elle mérite. Je ne sais quel conseil vous demander sinon de m'aider à me contrôler, j'ai peur... de moi et personne ne peut comprendre cela sauf peut être vous... ***

Je ne priais pas particulièrement à un dieu ne sachant auquel m'adresser. Puis je me retournais une dernière fois pour regarder Myla... mes larmes ne tarissaient pas et mon regard triste accrocha le sien quelques secondes avant que je ne lui tourne le dos et parte en courant dans la grande plaine pour m'éloigner d'elle. Si les dieux veillaient sur elle, une rencontre nouvelle et surement meilleure se ferait et ainsi elle m'oublierait. Je m'essoufflais vite à pleurer ainsi... mais tant pis.

*Je... veux atteindre Freezis et rentrer... Elizia, Rita, Soomïne, Lourine... je ne suis rien toute seule, incapable de me gérer... Vous me manquez tant!*

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 28 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Mer 15 Juin - 15:27


Ce n'était vraiment pas simple de parler de soi, surtout lorsqu'il était question de famille... ou plus précisément, de fratricide. Quand bien même qu'aucune des deux n'était morte, ça ne changeait guère l'étendu du problème, à savoir qu'il y avait plusieurs façons de tuer une personne sans pour autant lui ôter la vie coulant dans ses veines. C'était ce dont Myla se sentait responsable, d'avoir assassiné la bonté de sa soeur... Or, Emy ne comprit pas cela. Elle ne vit en la petite rousse qu'une défaitiste qui se contentait de pleurer sur son sort... Si seulement elle savait. Quoi qu'il en fut, après un bref échange de sourires suite à la chute de l'Impure, les humeurs commencèrent à se ternir... Myla venait de se confier, plombant ainsi l'ambiance de son triste récit. Ce n'était pourtant pas dans son intention, hélas, ce genre de ressentiment ne se commande pas, à l'instar de ce qui s'en suivit d'ailleurs... Et pour cause ; sans en comprendre la raison, Emy se planta devant Myla tout en s'assurant de bien lui couper le chemin. Son visage larmoyant transmettait une douleur profonde à la petite rousse, comme si elle venait de déterrer des souvenirs dont elle n'avait pas encore fait le deuil...

- Ca... ça ne va pas, Em...

Un violent claquement dut à une gifle pour le moins brutale, interrompit soudainement les dires de Myla ! L'impact lui fit tourner la tête sur la gauche avec force... Quant à Emy, elle se retrouva de nouveau dans l'herbe allongée de tout son long. Pourquoi lui avait-elle fait ça ? Le regard toujours humide, la petite rousse s'enferma dans un mutisme d'incompréhension, et bien qu'elle se tourna en direction de l'Impure qui se relevait pour la seconde fois. On pouvait lire la déception dans ses yeux... Surprise par ce geste incontrôlé, Myla ne prit même pas soin de replacer ses cheveux qui à présent, lui recouvraient le tiers du visage.

Désormais loin de toutes ses pensées, la petite rousse n'écouta que d'une oreille les cris d'Emy. Elle tentait tant bien que mal de justifier sa réaction, elle pensait que Myla pouvait recoller les morceaux avec Kinsy... Peut-être était-il normal selon elle de lui suggérer tout ça, malheureusement... l'Impure ne savait rien des détails. Pour cela, la guerrière ne pouvait lui en tenir rigueur, tout le monde avait à un moment dans sa vie un comportement impulsif. Mais la gifle... c'était de trop ! Emy et Myla ne se connaissaient pas, or, la frapper par rapport à une histoire personnelle, et qui plus est, ne la regardait que elle, n'était pas la meilleure chose à faire, surtout si son intention première était de conseiller... En outre le fait d'avoir des remords, l'Impure n'avait que peu de chance d'excuser la gifle qu'elle venait de lui porter. Toutefois, elle se rendit rapidement compte de son débordement, ainsi, lorsqu'elle fut au plus près de Myla, Emy imposa son front contre le sien. La petite rousse la laissa faire sans même chercher à la repousser, car dans le fond, elle était curieuse de savoir ce qu'elle avait à ajouter...

Alors que ses cheveux masquaient chacune de ses expressions, Emy s'excusa, puis... se dénigra... Au lieu de réparer son erreur du mieux qu'elle pouvait, l'Impure en commit une autre ! Voilà qu'à présent elle vociférait des menaces à l'égard de la petite Myla... Elle disait l'ensevelir à même la terre si elle s'obstinait à la suivre. Qu'espérait-elle obtenir à travers la méchanceté ? Que celle-ci soit ou non érigée par la peine, seule la douleur en ressortira ! Et du point de vue de la guerrière, Emy n'était pas le genre d'individu aimant souffrir. Il fallait donc qu'elle mette un terme à cette crise autodestructrice, et ce, par tous les moyens nécessaires !

-*Ho que non... nous n'en avons pas terminé, Emy !* Pensa t-elle avec un soupçon de colère.

À travers un dernier regard en guise d'Adieu, l'Impure s'en alla en courant... Quant à Myla, doucement elle enserra la garde de son épée, avant de la dégainer. C'est alors que sans attendre, elle fonça en direction d'Emy qui devait se trouver à tout juste dix mètres d'elle ! Quand tout à coup, elle effectua un bond terrifiant tout en maintenant fermement son arme à deux mains. On ne le jurerait pas, mais la lame de son épée semblait s'être illuminée d'une douce lumière, avant d'être profondément enfoncée dans le sol ! Myla hurla telle une guerrière dans le feu de l'action lorsque l'estoc de son arme entra en contact avec la terre ! De là, un trait lumineux naquit depuis le point d'impact, avant de poursuivre sa progression en ligne droite, autrement dit ; droit sur Emy ! La rapidité de l'onde choc fut telle, que l'Impure fut rattrapée par cette dernière en moins d'une demie-seconde ! Fort heureusement, cela n'avait pas pour but de lui faire du mal, car au pire des cas, l'estoc de la justice la projetterait en plus de l'étourdir une minute ou deux, et au mieux, la faire tomber avec pour séquelle ; une désorientation d'une trentaine de secondes. Quoi qu'il en était, Emy ne pourra galoper plus longtemps !

- EMY ! S'écria la petite rousse, tout en remballant son épée. Sachez que menacer un guerrier est inutile, car il est constamment confronté à la mort, son atout majeur réside donc dans le fait de ne pas la craindre. Enchaîna t-elle une fois qu'elle l'eusse rejoint. Et pardonnez-moi de vous donner tort. Ajouta Myla en mettant sa joue rougie en évidence. Mais si vous appelez ça "blesser", je n'ai rien à craindre de vous. Alors maintenant cessez de pleurer, et assumez vos actes, sinon jamais vous ne pourrez garder la tête froide lorsque c'est nécessaire ! Vous comprenez ?

Si jamais elle était au sol, Myla lui tendrait une main pour l'aider à se relever, dans le cas contraire, elle se contenterait d'attendre sa réponse. L'Impure avait commis un impair, oui et alors ? C'était là l'occasion de mettre ses propres conseils de "recoller les morceaux" en application.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Lun 20 Juin - 18:44

Quelle lâcheté.... Au lieu d'assumer mes actes, rester face à la jeune femme et essayer de mettre les choses au clair voila que je fuyais après l'avoir menacée. Myla avait de quoi se sentir en colère, et je la ressentais d'ici, mélangée à d'autres émotions. Depuis hier mon comportement était décalé, ma vie calme avait brusquement prit un tournant déroutant et je n'arrivais pour le moment pas à m'y adapter. Mais enfin pas le temps de m'y attarder que je vis la terre s'affoler sous mes pieds et presque de suite après je fus projetée 2 mètres plus loin, au sol et désorientée au possible.

*Au secours, qu'es ce qu'il se passe, c'est quoi ce...Ahhhhhh*

Je sursautais violemment à l'entente de mon nom prononcé avec une telle force. J'avais bien reconnu la voix de Myla mais je ne m'attendais pas d’abord à ce qu'elle rapplique, ni à une nouvelle chute. Surtout que maintenant, cheveux devant les yeux, poussière partout, je ne voyais rien. Aussi, ce fut littéralement paralysée que j'écoutais les paroles de la petite dame. Menacer un guerrier ne servait à rien...Ah...bon ben je me coucherais moins bête ce soir, enfin si j'arrivais à me coucher un jour ce qui n'était pas sûr. Cela dit ne pas lui avoir fait de mal me soulagea mais n'enleva rien à ma honte.

*Assumer mes actes...mais comment on fait? voyons depuis petite la seule chose que je sais faire c'est...fuir*

Myla me tendait la main. Elle n'était pas si fâchée alors? Elle possédait un sang froid du tonnerre en tout cas. Déblayant mon visage histoire de voir un peu le sien je levais la tête pour croiser son regard. Je devais avoir l'air d'une enfant prise en faute. Finalement  je répondis à l'invitation ainsi offerte et me retrouvais debout. Mon apparence ne comptais plus. Aussi, je manquais d'air à croire que les globules qui se promenaient dans mes veines ne faisaient plus leur boulot. En me raclant la gorge et tenant par la même occasion mon bras en grimaçant, je devais m'être foulé l'humérus, je pus sortir quelques mots.

- Je crois que la première chose à dire est...Excusez moi. Une petite quinte de toux me coupa. J'ai les poumons en feu j'ai du avaler de la terre. Bref je n'avais pas le droit de faire cela et je le sais parfaitement à présent. Mon coeur saigne à l'idée du mal intérieur que j'ai pu vous faire en jugeant sans connaître.

Voila une première partie qui, servait juste pour la forme, car les excuses ne remplaçaient en rien l'acte commis ni le réparait. Mais comment faire? Pourrait elle me guider? J'osais à nouveau poser les yeux sur elle. Une deuxième quinte de toux. Je devais vraiment avoir les alvéoles encombrées. Peut être qu'en lui racontant, en étant franche, ...oui pourquoi ne pas essayer? Apres tout si elle était venue c'est qu'elle cherchait explication.

- De toute ma vie, je n'ai fais que fuir. On ne m'a jamais appris à regarder en face et je crois bien que je n'ai jamais cherché à savoir ce que c'était non plus. Je peux vous expliquer ma réaction de tout à l'heure. Je fis une pause, laissant alors du temps aux ventricules de mon pauvre coeur, de se préparer à envoyer la sauce. Car les émotions suivraient, et je ne doutais pas de me retrouver en larmes dans moins d'une minute. J'ai eu peur de mon geste. Depuis hier ma vie est un peu bouleversée et j'ai du faire face à un homme venu agresser une de mes amies. Je voulais la protéger, elle allait mourir! Mais je ne sais pas pourquoi je ne me suis pas retenue et, accrochée à son dos, j'ai serré son cou avec mes mains encore et encore si fort! je ne pensais pas être capable de cela sans tomber ni le lâcher... J'ai du trop serrer, et il en est mort. Depuis cet...effort physique, j'ai peur de réagir sans réfléchir de nouveau et de blesser quelqu'un. D'où mes paroles de tout à l'heure. La mort est quelque chose qui me terrifie ordinairement.

Je tremblais, et les larmes ne voulaient pas se tarir. Pourtant, je serrais les poings, furieuse d'être si faible. J'essuyais mes yeux, bien décidée à ne pas laisser ces gouttes d'eau embrouiller ma vision encore une fois. Je m'adossais à un arbre mais bougeas rapidement et pour cause... mon bras était à présent recouvert de sève bien collante...fichues glandes! Pourquoi Xiris avait elle fait en sorte que les même les arbres suent? cela m'avait surprise. Je commençais alors à essayer d'y frotter lorsque un froissement de feuille se fit entendre. De suite après, deux lames fendirent l'air. Myla, concentrée sur moi, en évita une mais pas la deuxième qui se retrouva plantée dans sa jambe.


Au risque de me déchirer un tendon, je fis un demi tour plus vite que l'éclair pour me retrouver face à...un homme. Celui ci souriait, ses cheveux longs bruns retombant dans son dos. Mais son regard ne me fixait pas.

-Alors c'est toi qui a fait tout ce tapage parmi mes hommes ? Ce n'étais pas une très bonne idée de ne pas tous les tuer dans ce cas tu sais. Tu m'as mis en colère et je ne compte pas perdre contre une demi portion même si celle ci sait se battre.

Hé! tu attaques en traître et après tu parles de combat? Surement pas, tu ne toucheras pas cette Dame ! Rentre chez toi si tu ne veux pas finir comme celui qui est sous terre à présent.

Bien sur impossible de me retenir moi et mes grandes phrases! Il avait un regard glacial. Un sourire amusé s'était dessiné sur son visage.

-Oh voila qu'une...gamine chouineuse veut s'interposer ? allons va jouer ailleurs...

J'étais outrée! la gamine devait avoir 400 ans de plus que lui,  et je rageais du fait que mes larmes se voyaient encore. Il avançait déjà vers Myla et ne se préoccupait plus de moi. Celle ci avait retiré la lame mais elle boitait et aurait du mal à combattre. De toute façon, hors de question de le laisser faire ! Mais avant que je ne puisse réagir, une deuxième arme traversa cette fois ci l'épaule de la naine guerrière. Cet homme connaissait les défauts des armures apparemment, et comme il avait rendue la jeune femme moins rapide il s'amusait à présent.

C'était sans compter que je voyais rouge de mon coté. La colère déformait mon visage enfantin et la terre trembla. Aussitôt un mur composé de flore se dressa entre Myla et l'homme, obligeant ce dernier à se retourner. J'étais plantée devant lui et profitais de sa surprise pour lui mettre mon poing dans le ventre gênant ainsi sa respiration. Mais bon il était fort et cela ne le dérangea que peu. Cependant comme j'étais a bout de nerfs, pas moyen de me laisser faire et deux lianes auparavant bébés vinrent entraver ses mains le temps que je recule de quelques pas et ne m'empare de mon arc, encochant une flèche.

-J'aurais préféré que tu souffres pour tous les crimes que tu dois avoir commis, mais je n'ai pas le temps, ni le style pour cela. Voila ne bouge plus et envoie mon bonjour à Lolth en dessous!

Je tirais ma flèche. Elle se ficha la où devait se trouver le pancréas de cet individu. Ah raté! Ben oui il bougeait un peu quand même...la deuxième ligne atteint son coeur qui cessa de battre inutilement. J'ouvris une brèche dans le sol et le laissais tomber au fond. ça c’était fait. Puis je soupirais.

*Myla! pourvu qu'elle aille bien!*

La haine partait laissant la place à l'inquiétude. Mais, la guerrière avait vu mes dernières actions, et pour cause, j'avais délaissé le mur pour me concentrer sur les lianes tout à l'heure. Je me mordis la lèvre, désolée qu'elle ait encore dù supporter une de mes saute d'humeur avant de courir vers elle qui déjà avait enlevé une partie de son armure afin d'examiner ses blessures. Elle avait perdu pas mal de sang mais sinon ça avait l'air d'aller. J'allais lui parler lorsqu'elle sembla sombrer, s'étalant au sol.

*ahh...c'est peut être plus grave que je ne le pensais...et je fais quoi maintenant! il faut la mettre à l'ombre et puis que je nettoie ça...heureusement que je connais un peu la région mais comment faire es ce que...*

J'étais en train de me demander si effectivement je pourrais porter Myla...Ben oui elle avait enlevé des parties de son armure ce qui la rendrait moins lourde mais je n'avais pas la constitution d'un guerrier moi! Néanmoins je n'avais pas le choix. Passant un bras sous le sien, calant de ce fait sa tête contre mon coude, je mit l'autre  sous les jambes de la jeune femme. Alors dans un grand effort je me relevais. J'étais rouge par l'effort fourni...je ne tiendrais pas longtemps. Un pas...Puis deux...je soufflais fort. Heureusement que nous n'avions pas trop avancé les arbres n'étaient pas loin. Bon si quand même. Au bout d'un peu plus de trente secondes mes membres dirent stop et ce fut grâce à mon pouvoir que Myla ne se retrouva pas au sol... Un épais coussin floral l'avait déposé à terre en douceur . De mon coté je reprenais mon souffle. Mission accomplie! Myla était à l'ombre. Maintenant ses blessures! Je pris de l'eau dans mon sac et défit les rubans de mes cheveux. Je les trempais et finalement, les utilisais pour nettoyer les deux plaies de la jeune femme avant de faire un bandage à chaque avec ces morceaux de tissus. C'était mieux que rien. Soudain la lueur du soleil reflétée dans les morceaux de métal me frappa. j'avais oublié le reste la bas! Une petite course remédia au problème et quand je revins, je ne pus m'empêcher de faire quelques mouvements en levant ces bout de parure de fer pour sentir mes muscles se contracter. Comment pouvait elle supporter une chose aussi lourde sur elle? Je le fis deux ou trois fois avant de remarquer que la jeune femme était...réveillée! je déposais bien vite mon..jeu, rouge pivoine avant de la rejoindre et de m'assoir prés d'elle.

-Vous allez bien? Excusez moi pour votre...armure je voulais juste euuh enfin j'aime bien voir la réaction de mes biceps quand je porte quelque chose vous voyez? Mais  je ne suis pas très forte moi regardez c'est pas trop dur, vous, vous avez tellement de force!

j'avais baissé la tête, toute dépitée, sachant pertinemment qu'elle avait beaucoup plus de puissance que moi.  J'avais quand même contracté le muscle afin qu'elle puisse se rendre compte seule. Oh pas longtemps mais assez tout de même. Néanmoins il était temps que je redescende sur terre.

-Ah oui, toutes vos affaires sont ici! j'ai bien cru prendre une crampe en vous amenant là mais heureusement que vous aviez retiré des morceaux! j'ai failli perdre haleine , je ne pensais pas une défense pour guerrier aussi lourde!

Bien sur je n'avais en rien oublié ce que j'avais fais précédemment ni même notre conversation. Il fallait bien que cela revienne. Je comprendrais qu’elle m’en veuille encore mais je m’étais laissée emporter par l’action présente.  Une fois calmée ce fut une toute petite voix sortit de ma gorge cette fois ci.

-Vous croyez que vous pourriez m'apprendre à ne plus fuir? à... Assumer mes actes? Enfin si vous voulez toujours m'accompagner bien sur.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 34 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Dim 24 Juil - 21:41


Elle était désolée, mais c'était hélas nécessaire... Myla se refusait à laisser Emy se détruire comme elle le faisait. Ainsi, elle dut se montrer dure envers cette dernière, à savoir que c'était là un comportement idéal lorsqu'il était question de mettre fin à une hystérie. L'impure le comprit rapidement en dépit des circonstances, à la suite de quoi elle s'excusa... Elle disait avoir agi indépendamment de sa volonté, car en aucun cas elle ne voulait la faire souffrir. Mais la petite rousse ne lui en voulait guère, c'était tellement peu de choses comparé à ce qu'elle avait déjà pu voir ! Toutefois, après qu'elle se soit excusée, Emy jugea bon de conter la raison pour laquelle l'impulsion guidait désormais ses actes et paroles. Myla aurait voulu la stopper, mais la détermination fichée dans son regard brillant de culpabilité, la contraint au silence... Ainsi, elle commença par lui avouer sa tendance à fuir ce qui l'effrayait, chose qui quelque part l'encourageait à demeurer sauvage à l'encontre des nouveaux visages. Mais le plus surprenant vint ensuite ; pas plus tard qu'hier elle fut forcée de tuer un homme afin de protéger son amie en danger de mort. La petite rousse fut intriguée par la manière dont elle mit fin à sa vie, soit en l'étranglant. Pourquoi ? Surtout qu'il s'agissait là d'un trépas relativement violent... Myla conclut finalement que le meurtrier avait dû éveiller en Emy la guerrière qui sommeillait en elle, et pour cause, chaque individu possédait en lui un point sensible ! L'homme avait sans doute dû faire quelque chose de profondément méprisable pour ainsi contraindre l'Impure à le faire souffrir.

-*Je n'en reviens pas... même au village d'Umar il arrive ce genre de chose ?!*

La petite rousse était consternée par ce qu'elle venait d'entendre, pourtant, même si cela était terrible, elle perçut une certaine assurance dans le coeur de l'Impure. Elle qui disait éluder la moindre menace, voilà qu'elle risquait le tout pour le tout en se jetant sur l'agresseur de son amie afin de lui enserrer le cou... En tant que guerrière, Myla comprenait sa réaction, de ce fait, il était hors de question qu'elle la laisse s'en vouloir pour un acte aussi légitime que l'exigeait la protection d'un être proche ! Ce fut pourquoi elle se saisit de ses mains avant que malheureusement la sève d'un proche arbre ne lui vole cet instant. Et oui, Emy se laissa davantage surprendre par la substance collante écumant son bras, plutôt qu'au désir de la petite rousse qui était de la consoler... Il n'y avait pas de mal bien sûr, mais Myla ne pouvait rester ainsi à l'écouter tout en demeurant impassible.

- Vous savez... Reprit-elle d'une douce voix. La mort n'est pas toujours à craindre, j'ai moi aussi connu ce genre de passe dont on se passerait bien... Il y a... ATTENTION ! S'écria la guerrière en voyant une lame lui foncer droit dessus.

Myla esquiva le projectile de justesse en se jetant sur sa droite. Malheureusement, l'assaillant était très rapide, ainsi il put enchaîner un autre jet sans mal, et cette fois... elle ne put y échapper ! Épinglé par un poignard à la cuisse, la petite rousse riva son attention sur les fourrés d'où provenait les lancés. Qui que cela pouvait être, il savait Myla redoutable, ainsi il décida de ne courir aucun risque tout en s'assurant de sa réussite ! La guerrière le comprit dés l'instant où elle arracha la lame à sa chair... celle-ci était enduite d'un liquide virant légèrement au vert, preuve qu'il avait utilisé le poison. C'était effectivement la meilleure méthode si l'on voulait s'employer à assassiner un adversaire dont la constitution en faisait sa force principale. Mais Myla s'inquiétait davantage pour Emy que pour elle même... saurait-elle y faire face seule ? Si oui, elle allait être derechef confronté à la mort ! Voilà un fait qui mettait la petite rousse hors d'elle !

- Venez ! Bredouilla t-elle alors que le sol semblait se dérober sous ses pieds.

L'homme ne se fit guère prier, à tel point qu'il en ignora presque l'Impure. Mais avant que Myla n'ait le temps d'empoigner son épée, l'assassin expédia un autre dard sur cette dernière... Touchée à l'épaule, la guerrière s'effondra dans l'herbe de la grande plaine. De là, l'esprit de la petite rousse sombra dans un délire cauchemardesque ! Apparemment victime d'un poison à la fois mortel et hallucinogène, Myla se vit brûler vive ! Poussée alors par son instinct de survie, la guerrière commença à se débarrasser de son armure. Les pièces les plus lourdes furent les premières à être retirées, mais la virulence de la substance était telle que la torpeur s'empara de la petite rousse avant qu'elle ne puisse terminer ce qu'elle était en train de faire...

-*Que se passe t-il ? Où suis-je ? Emy ?*

Il faisait noir, mais la terre tremblait de fureur. Était-ce la fin ? Myla pensait pourtant qu'à la mort tout s'arrêtait... C'était-elle bercée d'illusions toute sa vie durant ? Peut-être, car voilà qu'elle se sentait à présent comme sur un petit nuage. Une sensation de bien être qui se dissipa bien trop vite selon la guerrière... Mais ce dont elle ne se doutait pas, c'était qu'elle était à moitié consciente, ce qui voulait dire que ce qu'elle ressentit, était en fait lié à la réalité. Un mystère qui parut à Myla rapidement une évidence lorsqu'elle revint à elle. D'ailleurs, lorsque ses paupières s'ouvrirent doucement, la lumière du jour s’engouffra dans son regard à peine lucide, guidant ainsi son esprit meurtri jusqu'à l'éveil... À première vue, quelqu'un avait pris soin de la placer à l'ombre durant sa perte de conscience, et mise à part Emy, Myla ne voyait pas de qui d'autre il pourrait s'agir.

- Quelle migraine... Murmura t-elle alors qu'elle se redressait avec peine de façon à pouvoir s'asseoir. Je n'ai jamais apprécié le poison... et ce n'est pas demain que ça changera.

C'était toujours dans des instants comme celui-ci que Myla faisait de l'humour. Elle disait que le rire n'avait pas de meilleur éclat lorsque l'ombre se faisait dominante ! Mais qu'en était-il d'Emy, allait-elle bien ? À cette réflexion intérieure, la petite rousse la chercha promptement du regard. Puis elle la vit, elle était là, bien vivante en train de ramasser les pièces de son armure parsemant la prairie. Enfin... "ramasser", c'était vite dit.

- Mais que fait-elle ? S'interrogea la guerrière.

Comme alertée par son sixième sens, l'Impure cessa toute activité à l'instant même où elle vit Myla en train de la regarder. Les joues rosées par une gêne dont la petite rousse ne soupçonnait guère, Emy accourut pour finalement s'installer à ses côtés. Puis sans attendre, elle lui demanda comment elle allait.

- ...

Hélas, cette dernière ne lui laissa aucunement le temps de répondre, les justifications ne pouvaient attendre... D’emblée elle s'excusa d'avoir touché à son armure, et bien que Myla n'y voyait aucun mal, l'Impure poursuivit. C'est alors que le visage de la rousse changea radicalement d'expression, les yeux que la guerrière fit lorsque Emy lui expliqua la raison de sa gêne, ne pouvait qu'inciter au rire, ou bien à davantage de rougeur dû à la honte. À l'écouter, elle avait été estomaqué par la puissance de Myla, ainsi naquit l'envie d'être forte à son tour. Sur l'instant, la guerrière eut du mal à comprendre... et ce fut seulement en lisant dans son regard avide, qu'elle conçut la possibilité d'un désir plus profond. Emy aimait tout ce qui touchait à la force physique, de près ou de loin, c'est du moins ce qu'en conclu Myla.

- S'il vous plait, Emy... ne soyez pas dépitée à cause de ça. Répondit-elle rapidement alors qu'elle touchait le muscle durcit de celle-ci. Bien sûr que c'est... dur, c'est même surprenant à en juger votre classe.

La petite rousse lui sourit de telle façon à ce qu'elle cesse de se morfondre, surtout qu'elle n'avait vraiment pas de quoi ! Car d'après ses dires, elle l'aurait porté et non traîné ! N'était-ce pas là une preuve suffisante pour elle se convaincre de sa force ? Sans compter l'étranglement de cet homme dont elle lui avait parlé. Tout ça mis bout à bout faisait d'Emy un être unique en tout point, Myla en était convaincue !

- Vous dites m'avoir emmené jusqu'ici, je puis donc vous assurer que la force n'est pas un problème pour vous. Ajouta la petite rousse en imposant une douce main sur la joue de sa vis-à-vis. Et... oui, j'avoue que mon armure fait son poids, mais il y a une raison toute particulière à ce fait.

L'étrange personnalité de l'Impure attirait naturellement la guerrière, et pour cause, elle même se différenciait constamment des autres. Ce fut pour cela qu'elle vit en Emy, une future amie dans un proche avenir !

- Comment pourrais-je ne plus vous accompagner, alors que vous venez de me sauver la vie, Emy ? L’ingratitude ne fait guère partie de mes principes, sachez-le. Répondit Myla aux nouveau dires de l'Impure, avant de se mettre debout. Je vous remercie du fond du coeur pour ce que vous avez fait, et ça sera pour moi un honneur que de vous aider dans votre quête !

Dans le même temps, la petite rousse se délivra des bandages providentielles que lui avait fait Emy. La raison venait principalement du fait que ses blessures s'étaient refermées... et ce, sans que personne n'y intervienne par le moyen de la magie.

- Ne soyez pas surprise... il n'est pas si simple de me tuer, sinon je ne serais pas là à vous parler, croyez-moi. De plus, ces rubans vont bien mieux sur vous que sur moi. Ajouta t-elle avant de s'en aller chercher les restes de son armure. Je vais vous montrer pourquoi ces parties là sont si lourdes... Reprit Myla à son retour. Quand je me promène seule comme ça, j'évite d'avoir l'air trop intimidante, mais au vu de ce qu'il vient de se passer... je ne puis que me raviser !

C'est alors que la guerrière entama d'étranges manipulations sur les plus grosses pièces. Apparemment, chacun de ses morceaux en comportaient d'autres en leur sein, mais à quelle fin ?

- J'emboîte cette partie là dans celle-ci, puis l'autre ici... et voilà ! Se réjouit-elle en retrouvant son bouclier adoré. Voici mon égide, avec ça on peut m'envoyer autant de salve qu'on veut, je demeurerai toujours des vôtres. Passons à l'épée maintenant...

À l'instar du bouclier, son arme n'était pas faite d'une seule pièce, ainsi, après quelques manipulations, l'épée fut réduite en taille, permettant ainsi un bien meilleur maniement lorsque l'écu était de mise ! Quant aux fragments restants, Myla s'en servit afin de compléter son armure.

- Et voilà, je suis fin prête à reprendre la route, et vous ? Demanda la guerrière alors qu'elle terminait de fixer épée et bouclier dans son dos. Ne vous inquiétez pas pour moi, Emy. Je vais très bien je vous assure, le jour ou un poison aura raison de moi, je mesurerai deux mètres dix !

Myla ne savait pas d'où lui venait cette résistance, elle qui a plusieurs reprises lui sauva la vie, mais quoi qu'il en était, ce sursis allait être utilisé à de bonnes fins ! Comme veiller sur Emy par exemple.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Sam 30 Juil - 8:34

Misère la pauvre Myla se remettait de blessures empoisonnées et moi, je parlais, encore et encore pour tromper mon inquiétude et ma honte. Elle avait du courage pour me supporter. Surtout que j'avais comme l'impression que discuter n'était pas dans ses habitudes. Lorsque la guerrière se mit à vanter ma force physique comparée à ma classe, puis m'indiquer que la ce n'était pas un problème, je faillis sauter de joie. Bon daccord je devais avoir viré au rouge pivoine et il me semblait que la grande plaine avoisinait les 40 degrés mais elle venait de me faire un des plus beau compliment au monde.
Sa main douce empêcha de multiples effusions de joie qui auraient encore durées plus que nécessaire. Mais il me fallut un moment pour comprendre son enchaînement sur son armure qui apparemment n'était pas lourde par hasard. D'un coté cela me rassurait de savoir qu'un guerrier pouvait porter quelque chose de moins pesant, mais pourquoi Myla avait elle choisit cela alors?

*Elle va peut être me le montrer...*

La curiosité de l'impure était piquée, et les yeux tout brillants, j' écoutais attentivement Myla annoncer qu'elle voulait toujours faire ce bout de chemin avec moi. L'ingratitude? Ah je lui avais sauvé la vie? En comparaison du mal que j'avais pu lui faire tout à l'heure on devait être quittes à présent. Elle allait vraiment me transformer en impure liquéfié par la chaleur si elle continuait à me remercier ainsi. Je m'efforçais de calmer mon coeur et mon esprit en surchauffe alors qu'elle enlevait ses bandages. Il me suffit alors de regarder ses membres intacts pour redescendre sur terre.

-Mais...mais...

Les explications ne tardèrent pas, qui m'apprirent notamment que Myla avait du affronter beaucoup d'ennemis, et frôler la mort souvent. Hochant la tête je récupérais mes rubans, les plaçant dans mon sac afin de les laver plus tard avant de les repasser dans mes cheveux. Puis je me dépêchais de la rattraper. Elle ramassait les parties si lourdes de la carcasse de fer qu'elle portait sur le dos. Je ne bougeais pas puisque la jeune dame venait d'annoncer me montrer tout ça. Mais...qu'es ce qu'elle était en train de faire? Il fallait avouer que ce n'était pas tous les jours que je pouvais observer quelqu'un en train de manipuler une pièce de son armure afin d'en sortis, d'en emboiter des morceaux les uns dans les autres. Bref mon regard fixé sur ses mains je vis bientôt apparaitre un superbe bouclier. La surprise s’étalait sur tout mon visage. Quoi? l'épée aussi? Eh bien oui, d'une grande, elle passa en taille réduite, pour lui permettre de mieux s'adapter à un combat avec écu. Ouaou...elle était prête. et moi? comment ça moi? ahh oui...je secouais la tête, un peu sous le choc de ce à quoi je venais d'assister. A l'évocation de sa taille, je ne pus que sourire, car elle indiquait par là que jamais un poison n'aurait raison d'elle.

-Vous êtes surprenante. Je sais qu'avec vous, je peux parcourir des kilomètres sans crainte et avec joie car vous êtes admirable. Je vérifiais rapidement le contenu de mon sac. Je suis prête, je n'ai que cette épée bien lourde, et sans possibilité de raccourcir, à transporter d'encombrant.

Je m’arrêtais un moment de parler, commençant à marcher à coté de la jeune dame en direction de Freezis. Je mourrais d'envie qu'elle devienne une amie...Oh oui. Je me promis de me montrer à la hauteur de ses attentes. Le sourire ne quitta plus mon visage et étrangement l'épée de la terre me semblait moins lourde à porter, avec elle. Je pensais à Rita, à soomïne, sabby et Elizia, et priait pour qu'elles s'en sortent toutes afin de pouvoir les retrouver . Mais pour le moment, il me fallait m'acquitter de ma quête. Afin de ne pas sombrer dans la mélancolie, et de toute manière incapable de garder le silence très longtemps, je me tournais de nouveau vers la jeune femme.

-Vous vous battez uniquement par l'épée? ou bien c'est juste votre façon de combattre préférée? Moi je ne sais pas m'en servir, heureusement j'ai mon arc! le combat rapproché me semble toujours plus difficile.

J'adressais un visage angélique à la petite dame. La peur m'avait quittée et je n'aspirais qu'à la connaître davantage durant notre route.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 47 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Sam 27 Aoû - 18:06


Forcer le trait semblait être dans les habitudes d'Emy. Admirable, Myla ne pensait pas l'être... après tout, elle ne faisait que suivre sa nature intérieure. Mais par principe, elle ne chercha guère à la contredire, ainsi elle évitait tout malentendu. Puis vint le moment où elle lui parla de son épée. Cette lame de très belle facture n'était même pas adaptée à sa main, et pourtant... elle la transportait. Devait-elle la remettre à quelqu'un ? La petite rousse se demanda quoi, jusqu'à ce que l'Impure ne brise de nouveau le silence qui peu à peu, reprenait ses droits. Emy avait la curiosité dans l'âme, une façon d'être que Myla ne pouvait mépriser, étant donné qu'elle éprouvait une certaine difficulté à débuter ou bien soutenir une conversation... Ainsi elle voulait savoir si la guerrière ne combattait qu'à l'épée ?

- Je préférerais ne pas avoir à livrer combat, si vous voulez mon avis... Répondit-elle avec spontanéité. J'ai l'instinct pacifique, ce qui fait que je me contredis chaque fois que je défends mes biens ou ma vie au prix du sang. Quant à votre question, oui, je me bats uniquement à l'épée, ça peut varier entre celle que je manie à deux mains, ou bien celle qui est de concert avec le bouclier. Je sais pourtant tirer à l'arc, mais je ne me suis jamais sentie très à l'aise avec... Sans doute à cause de ma nature guerrière, car je sais au plus profond de moi que le plus piètre de hommes pourrait abattre le plus valeureux des Héros sans même avoir eu besoin de croiser son regard sur le champ de bataille. Puis elle ajouta d'une voix à peine audible... Entre mes mains, ça serait une arme de lâche...

Myla ne cherchait en aucun cas à faire culpabiliser Emy, à savoir qu'elle ne faisait que lui exposer sa vision de guerrière. Pour la petite rousse, il était normal qu'elle combatte pied à pied monstres et vilains, mais l'Impure elle... se devait de garder une certaine distance de par sa frêle constitution.

- Excusez-moi si je vous ai offensé... mais sachez que je ne parlais que pour moi. De plus, vous n'avez rien d'un bandit inexpérimenté qui se sert uniquement d'arme de jet afin de pallier à son incorrigible pusillanime ! Reprit-elle en haussant légèrement le ton. Je dirais même que vous êtes tout le contraire, car au lieu de ne vous servir que de votre magie, vous seriez également prête à combattre à armes égales, et ce, même si cela devait vous coûter la vie... vous mourriez pour l'honneur !

À force de combats, la petite rousse avait appris à savoir voir les gens. Et oui, l'empathie n'était pas la seule chose qui permettait d'identifier une personne dans son moi, et pour cause, l'observation des faits et gestes pouvait également y contribuer.

- Puis j'aimerais ajouter que... Commença t-elle avant d'être soudainement interrompue par le hurlement d'un loup. Vous avez entendu ? J'ignorais que les loups pouvaient hurler à découvert et en plein jour...

Il était effectivement rare d'entendre un canidé se prononcer ainsi dans la grande plaine, peut-être avait-ce un rapport avec le grand loup qui errait depuis quelques temps dans cette région... Oui, Myla avait effectivement entendu parler de ce monstre lorsqu'elle traversa le village d'Umar. D'après les dires des villageois, il s'agirait d'une bête enragée qui s'en prendrait aux imprudents durant la nuit... Pourtant, la petite rousse n'en était pas vraiment convaincue, à savoir qu'un animal agissant sous les effets de la rage, ne se préoccupe guère du danger qu'il encourt, sans omettre qu'il attaque à vue. En conclusion, le village aurait déjà dû être en proie à ses assauts nocturne.

- Dites-moi, pourrais-je... Aaahh... S'écria t-elle tout à coup.

Bien que déjà baignés de lumière, un éclat plus lumineux encore, s'abattit sur les deux jeunes femmes depuis les cieux. Momentanément éblouie, Myla ne put retenir un petit cri de surprise, mais lorsque la vue lui appartint de nouveau... La petite rousse écarquilla les yeux tout en reculant légèrement, mais sans pour autant dégainer, car cette... lueur, désormais en approche, ne dégageait rien de mauvais.


Après avoir longuement pleuré aux abords d'une rivière suite à la décision de Soomïne, Ellesime décida finalement de partir à la recherche d'Emy, afin de lui remettre en personne le parchemin qu'elle avait confié à Rita. Il fallait que l'Impure sache la vérité, car même si le temps avait su gommé les maux, la culpabilité quant à elle, n'avait dû la quitter... Il était bon de savoir qu'assister à la mort d'une Fée, ainsi que veiller à sa sépulture, captivait l'attention de Lourina, la Déesse Féerique. Emy s'attira donc ses bonnes grâces sans même le savoir en ce jour si triste... ainsi, Lyn, la grande prêtresse, fut mise au fait de ces évènements. Tout lui fut détaillé par la Divinité, à la suite de quoi, Lyn transcrit la parole de Lourina sur un parchemin, qu'elle remit en main propre à Ellesime.

La jeune Impure lui fut également décrite, ce fut pour cela que la reine Féerique n'eut aucun mal à la reconnaître lorsqu'elle sillonna la grande plaine. Accompagnée d'une personne de petite taille, Emy semblait aussi rayonnante que l'astre qui la surplombait. Hélas, même si le parchemin risquait fort de lui raviver de douloureux souvenirs, et ainsi mettre fin à ses sourires, Ellesime se devait de le lui remettre...

- Ne craignez rien... je viens en paix. S'annonça t-elle, alors que sa forme immatérielle s'effaçait peu à peu, laissant ainsi place à sa véritable apparence. Je suis Ellesime, la reine des Fées. Si je me permets de me présenter en personne face à vous, Emy, c'est que j'ai en ma possession des écrits qui revêtent une importance capitale à vos yeux. Je vous demanderais juste de me pardonner si j'ai prit autant de temps à vous les faire parvenir...

- Incroyable... Murmura Myla.

- Prenez ce parchemin brave Impure, car il s'agit des mots de notre Déesse Lourina. Lisez les avec sérénité, et puissiez-vous trouver la paix que vous méritez. Puis alors qu'elle se dématérialisait, Ellesime ajouta... De la part de tout notre peuple, je vous souhaite beaucoup de bonheur et de joie.

La guerrière aurait voulu la contempler plus longuement, hélas... une reine avait toujours à faire. Mais qu'avait bien pu faire Emy pour ainsi gagner l'amour de toute une nation ? La réponse se trouvait dans le parchemin à la texture végétale... ce dernier expliquait au travers d'une écriture élégante, tout ce qui concernait Elizia.

    "Emy,

    Depuis le jour où vous avez fait la rencontre d'Elizia, vous vous en voulez pour ce qui est advenu d'elle en cette triste nuit. Mais sachez que rien de ce vous auriez pu faire, n'aurait changer quoi que ce soit aux évènements qui se sont déroulés. Elizia possédait un secret bien trop lourd pour ses petites épaules, et pour ce que vous avez fait pour elle, je vais vous dévoiler la vérité.

    Elizia vit le jour en Silmariën, au pied du grand arbre portant mon prénom. Durant plusieurs années, elle vécut parmi les siens dans la joie. Elle avait une amie qu'elle chérissait encore plus que la nature qui l'entourait, mais alors qu'elle jouait avec elle comme à son habitude, elle la pétrifia lors d'un éclat de rire. À partir de ce moment, la terreur naquit au sein du peuple Féerique, quant à la pauvre petite Elizia, elle fondit en larmes... ce qui eut pour effet controverse, de geler une trentaine de ses conseoeurs et confrères cherchant à la consoler. Comprenant alors que ses pouvoirs étaient liés à ses émotions, Elizia choisit de s'exiler pour ne plus jamais revenir.

    La mort de son amie ainsi que celle des autres Fées la bouleversa littéralement. Mais malgré son chagrin contenu de force par peur de provoquer un autre désastre, Elizia se mit en quête de ses origines. Mais contre toute attente, ce fut la vérité qui vint à elle, et non le contraire...

    Une entité très ancienne répondant à l'appellation de Rivaëna, se manifesta lorsque Elizia eut atteint les plaines ravagées. Elle lui avoua alors la véritable raison de son existence... La petite Fée se refusa d'abord d'y croire, jusqu'au moment où la sorcière lui prouva qu'elle était bien sa fille. Une révélation qui la conduira au suicide...

    Elizia a été créée par Rivaëna dans le seul but d'engendrer le chaos ! Seulement, elle n'avait pas prévu que sa création conserverait son esprit pacifique propre aux Fées. Ainsi, lorsqu'elle la laissa repartir afin qu'elle se familiarise avec ses pouvoirs, soit le jour de votre rencontre, Elizia s'ôta la vie. Elle but le lait d'une plante toxique, avant de s'éteindre doucement sourire aux lèvres. Heureuse de ne plus être l'instrument du malheur...

    Cette nuit là, Elizia vous écrit une lettre vous détaillant davantage les raisons de son actes, mais aussi ce qu'elle était...

    Ouvrez-la, Emy, Elizia le souhaitait plus que tout.
    "

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 53 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Lun 19 Sep - 18:36

Ainsi Myla ne combattait qu'à l'épée. C'était tout à son honneur et d'un grand respect pour l'homme. Oui Je n'étais peut être pas guerrière mais pour moi, le combat le plus honorable restait celui de l'épée, au corps à corps avec son adversaire. De loin, ce n'est plus le même schéma d'action et je comprenais donc la façon de voir de la jeune femme. Cependant puisque l'arc était mon arme de prédilection, elle craignit de m'offenser, avant de me complimenter. voila de quoi devenir rouge de confusion... Mais je n'eus guère le temps de m'exprimer sur le sujet qu'un loup donna de la voix...Etrange effectivement. Je fronçais les sourcils mais le cri avait plutôt l'air lointain. En plein jour, que pouvait il donc se passer? Bien sur j'avais eu vent de l'histoire des disparitions dues aux loups récemment mais ce n'était que vague dans mon esprit. Chacune plongée dans nos pensées, j'en avais personnellement oublié l'histoire de l'arc et de son utilisation lâche. Ce fut la voix de la petite personne à coté de moi qui me tira de mes songes. Son cri m'alerta et, levant les yeux, un son aigu s'échappa également de moi. Quelle lumière intense! Une fois que je pus voir de noouveau je ressentis immédiatement une présence et reculait par instinct. Pourtant celui ou celle qui approchait n'avait aucune intention mauvaise, du moins pas à ce que je ressentais. La voix qui s'en échappa me le confirma. Et bientôt apparu alors...Une fée.

*Qu'elle est belle....La... reine?!*

les propos d'Ellesime laissaient Emy abasourdie. Comment ça un parchemin pour elle? Et elle s'excusait? Une foule de question s'imposait à mon esprit de jeune impure qui ne pouvait cesser d'admirer la beauté de la reine de la petite Soomïne qui devait être avec Sabby à présent bien réveillée. Cependant, avant que je ne puisse piper ne serait ce qu'un seul mot, la reine commença à se dématérialiser sous mes yeux ébahis...Les derniers mots qui s’échappèrent de ses lèvres résonnèrent encore quelques temps à mes oreilles. Il me fallut d'ailleurs une bonne minute avant de bouger la tête, de droite à gauche comme pour sortir de ce que j’appellerais un rêve...éveillé. Je faillis cogner Myla ce qui me permis de me rappeler les récents évènements. Sous le choc de cette rencontre, je tenais le parchemin à la main sans oser le lire. Qu'avais je fais aux fées pour mériter ceci? Je n'avais pourtant pas côtoyer beaucoup de ces êtres...Juste soomïne et...Elizia! Oui le parchemin parlait surement de mon amie! Mais pourquoi leur déesse elle même m'avait elle fait parvenir celle ci? J'en rougis et, incapable de prononcer le moindre mot, je m'assis.

Ces écrits... il fallait que je les lise. Pourtant, j'avais peur de ce qui pourrait s'y trouver. Un coup d'oeil au dessus de moi m'apprit que Myla s'interrogeait elle aussi. Avant tout, je lui devais des explications et ce même si cela retardait la lecture. Lui parler permettrait également aux tremblements qui voulait s'installer das tous mes membres, de se calmer.

-Je crois que nous..avons eu de la chance, ce n'est pas tous les jours que la reine des fées doit se déplacer. elle était sublime...et pourtant elle avait l'air triste. J'aurais aimé lui parler. Un soupir m'interrompit quelques instants. Je pense...que ce parchemin parle de...mon amie, une fée que j'ai connu il y a longtemps.

Voila qui était dit. Je ne pouvais entrer dans les détails ce serait trop long. Déjà mon coeur s'emballait, car je ne savais ou était Elizia et je me sentais responsable d'elle. Après une longue inspiration, je posais mes yeux sur le parchemin. La lecture fut courte et rapidement la feuille reçue des gouttes salées provenant de mes yeux... Bientôt je parlais toute seule.

-Non, Non pas toi Elizia, Comme tu as du souffrir... Et moi qui n'ai rien pu faire pour toi le seul jour ou je t'ai vu... Je n'avais pas compris Elizia Pardonne moi...

je me balançais à présent légèrement d'avant en arrière comme un tout petit enfant. Plus rien n'existait autour de moi sinon cette lettre que je caressais comme si Elizia pouvait m'entendre à travers elle. Quelle vie atroce! Pétrifier son amie si chère s'exiler et apprendre qu'elle n'était qu'une machine! Mes larmes coulèrent quelques minutes avant qu'un flot de colère ne prenne le relais. Cette Rivaëna! si seulement je pouvais la tuer de mes propres mains! Mes poings se durcirent sous l'effet de l'émotion qui s'emparait de moi.

-Pourquoi! Ce cri sortit du plus profond de mon coeur. Elizia! Je te retrouverais et nous changerons ta vie! je te le jure!

Je venais, dans un sursaut, de me lever, le visage baissé, les poings sérrés. Je voulais faire demi tour, la maintenant! Chercher mon amie, la prendre dans mes bras, lui parler, l'aimer,... Hélas c'était impossible. Je dus me faire violence pour me contenir et alors je pus relever les yeux, voyant ainsi Myla. Je mourrais d'envie de me jeter dans ses bras, de tout lui raconter, de pleurer là, en sécurité. Mais en avais je le droit? Et puis si je voulais revoir Elizia, je devais me dépêcher d'aller à Freezis pour finir cette mission. Peut être Nolrikë m'aiderait il à la retrouver ensuite! Après tout c'était sa protégée...En attendant il me restait une feuille à lire, les écrits de mon amie elle même. Lourina me l'avait demandé alors je devais le faire. Mais seule...Non. Je pris le bras de Myla, et la regarda, les larmes aux yeux.

-Je dois encore lire quelque chose, Puis je vous demander de rester près de moi? Je vous demande pardon, vous ne devez rien comprendre mais j'ai si mal... Je pointais mon coeur. je dois d'abord lire et ensuite il faudra repartir. Je...je vous raconterais tout quand nous marcherons...

J'eus un regard suppliant envers la jeune femme. Un regard d'enfant. je semblais au bord du gouffre, mais peu à peu pourtant je reprenais courage. Ce que j'allais lire ne pourrais être pire que précédemment, et puis il y avait forcément une solution, je devais me battre, pour elle, pour la retrouver. Ainsi, je séchais mes dernières larmes, ouvrit les écrits de ma douce amie, et en commença la lecture.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 57 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Mer 28 Mar - 21:57


L'expression encore marquée par cette rencontre unique, Myla ne comprit pas immédiatement la raison qui avait mené cet être d'une grande beauté, jusqu'au plus proche d'Emy. Ignorant pratiquement tout de ce peuple mystique, la petite rousse ne put que perdre pied lorsque l'inconnu fondit sur elle, c'est pourquoi sa curiosité fut piquée au vif. Seulement, sa noblesse d'âme la contraindra à préserver le silence, car elle savait ce moment destiné à l'Impure, et non à l'intruse qu'elle était. La suite ne fera d'ailleurs qu'attester sa façon de penser... car lorsque Emy déplia avec soin le vélin végétal que lui avait remis la reine Féerique, une lueur chargée d'émotions naquit dans son regard émeraude. À partir de là, Myla se sentit vraiment de trop, pour ne pas dire indésirable. C'est pourquoi elle se fit la plus discrète possible, et même lorsque Emy se mit à penser tout haut, la petite rousse n'en dit rien... Tout cela ne la regardait pas, mais elle ne voulait pas non plus s'en aller comme une voleuse. Attendre était donc la meilleure solution de l'instant.

-*Quelle tristesse... j'espère que ce n'est pas trop grave...*

Espérer... voilà un mot chargé d'impuissance ! Myla détestait espérer, car c'était comme s'en remettre au saint-esprit pour régler les problèmes que l'on se refusait de résoudre. Mais là... avait-elle le choix ? D'ailleurs, lorsqu'elle en eut fini avec sa lecture, Emy reporta son attention sur la petite rousse qui n'avait pas bougé depuis la manifestation de la Fée. Elle qui en ce moment se demandait ce qu'elle avait bien pu apprendre de si déroutant. De là, l'Impure lui avoua devoir lire autre chose, mais qu'elle aurait besoin de sa présence pour y parvenir... Étrange, se dit Myla. Emy ne la connaissait pas, comment pouvait-elle s'appuyer sur elle de la sorte ? Encore une question qui lui faudra résoudre plus tard...

- Prenez votre temps, Emy... Répondit la Naine compatissante, d'une voix toujours aussi douce et apaisante.

Sans même s'en rendre compte, Myla se mit à caresser avec douceur la longue chevelure de la jeune femme larmoyante. Qu'allait pouvoir lui réserver cette autre lettre... et surtout, pourquoi la lire maintenant ? Et oui, cette fois il n'était pas question de lire un parchemin tout juste remis, mais quelque chose qu'elle avait déjà en sa possession... Que cette histoire était trouble. Enfin bon, Myla restera auprès d'Emy, et ira même jusqu'à sécher ses larmes si besoin était... à savoir qu'elle avait été assez dans le malheur pour savoir ce que pouvait ressentir sa compagne de voyage.

- Courage... Murmura la petite rousse, alors que Emy dépliait sa lettre.

    Emy mon amie...

    Pardon de t'écrire au lieu de te parler, mais je sais que si je l'aurais fait, j'aurais perdu le courage de m'ôter la vie... Bien sûr, je me doute de ton regard interrogateur... mais ça serait trop long à expliquer. Ainsi, j'ai préféré te faire un petit poème propre à notre espèce pour te conter ma vie. Si toutefois s'en est une...

      Au clair de lune je naquis, le regard chargé d'étoiles offert par la grande mère.
      Au pied de l'arbre je souris, pensant ma vie aussi paisible et tranquille que l'air.
      Au jour suivant je m'épanouis, découvrant au sein de ce paradis une nouvelle amie.
      Au lendemain je détruis, pétrifiant mon double par une joie ennemie.
      Au grand dam de la féerie, ma tristesse fit s'abattre le regard givrant de Shiva.
      Au son de mon cri, je m'exile afin de ne plus répandre la mort chez les enfants de Lourina.
      Au fil des rixes, j'apprends à me connaître pour enfin y découvrir un monstre.
      Au terme de ses rires, mon âme se meurt suite à cette triste rencontre.
      Au dernier souffle de ma vie, Emy sut me redonner le sourire que je pensais à jamais perdu...

    Pardonne-moi d'être aussi vague... mais je voulais que tu saches que même si je meurs, tu m'as sauvé... Merci Emy.

    Ton amie pour toujours, Elizia.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Lun 2 Avr - 11:04

Cette femme si petite était vraiment impressionnante. Moi j'étais perdue par les nouvelles que je venais d'apprendre, la laissant de coté et elle trouvait encore le moyen de me réconforter en caressant doucement mes cheveux... Oh doux souvenir. Ce geste me rappela ma mère. Elle faisait souvent cela et c'était la seule chose qui m'apaisais véritablement. J'en avais des étoiles plein le regard. La détente était quasi instantanée. Comment voulez que je ne m'appuie pas sur elle ! Surtout que Myla m'avait déja prouvée être vraiment une personne formidable. Aussi, après un hochement de tête silencieux, je plongeais mon regard sur la lettre d'Elizia que jamais je n'avais lue par crainte et respect à la fois. Il y avait là, dans cette belle écriture féérique, un poëme... que je n'aurais guère compris sans l'aide de ma précédente lecture. Là tout était limpide, je comprenais les mots. Le sens. Et rapidement, je serrais la lettre contre mon coeur, fermant les yeux. Je luttais contre les émotions qui continuaient d'affluer en moi et qui ne manqueraient pas de me consumer si je les laissais vagabonder. Or je n'en avais pas le temps.

*Elizia... je souriais alors que je te savais souffrante, mais j'ignorais la portée de ton mal... j'aimerais tant te prendre contre moi, et ensemble nous pourrions vaincre ta malédiction j'en suis sure... Attends moi mon amie je te retrouverais...*

J'ouvris finalement mes paupières mouillées, et cherchait immédiatement Myla du regard. Elle était là. Puis, lentement, je plaçais les deux papiers dans mon sac sachant pertinnement que je ne pourrais rien faire tant que ma quête ne serait pas terminée. Un long soupir plus tard, je relevais la tête rencontrant de nouveau le regard de la rousse. Je lui fis un pauvre sourire, indiquant de ce fait que j'allais bien. Il fallait repartir. M'assurant que l'épée et mes affaires étaient toujours là, j'invitais la jeune femme à marcher, la prenant par la main. Oh juste un instant, pour sentir sa chaleur et savoir que je n'étais pas seule. Ensuite je la lachais et il me fallut quelques minutes pour parler, dabord d'une voix sérrée par l'émotion.

"Pardonnez moi Myla. Je raclais ma gorge. J'espere ne pas vous avoir blessée en m'appuyant ainsi sur votre présence... surtout ne croyez pas que je profite d'une connaissance non, seulement... De par vos actes depuis le début vous me faites penser à une mère, ou une grande soeur... Je m'attache très vite aux personnes que je rencontre."

Oui surtout qu'il ne fallait pas oublier que Myla, malgré notre peu de temps passé ensemble m'avait déja reprise, consolée, et sourit à mes bétises. Il n'en fallait guère plus... après tout je n'avais passé qu'une journée en compagnie d'Elizia et celle ci était comme ma plus chère amie. Oh je voulais tant la revoir ! Où était elle? Peut etre Nolrikë accepterait il de m'aider après que j'eus ramené son épée. Je devais m'accrocher à ces maigres espoirs. Pourquoi le destin s'acharnait il sur les personnes que je recontrais? Déja Rita, ensuite Lourine disparue, et puis Elizia... Pourvu que toutes aillent bien, de même que Söomine et Sabby... Brusquement je buttais contre une racine et trébuchait sans pour autant tomber, parvenant à rétablir mon équilibre après quelques pas chancelants.

"Ohhh Oohla! quelle maladroite!"

Cela eut pour effet de me ramener à la réalité. Ce n'était pas une mauvaise chose loin de là, il fallait absolument que je contrôle mon esprit un peu mieux. Du coup je me tournais une fois de plus, vers la gurrière. Un peu rouge de par ma honte à me cogner ainsi, je la regardais me demandant si j'avais le droit de lui raconter mon histoire, celle qui m'attachait à Elizia...Puis je me souvins qu'elle m'avait bien parlé de sa soeur.

"Je crois que quelques explications s'imposent. Je vous connais depuis peu mais le temps n'a pas d'importance à mes yeux. Un joli sourire s'affichait sur mon visage. Seul mon regard demeurait triste. En fait, il y a longtemps, j'ai recontré une jolie petite fée répondant au nom d'Elizia. Elle était si belle mais si triste ! Alors j'ai passé ma journée à essayer de la faire sourire, et nous partageames beaucoup malgré que le temps défilait. Je ressentais toujours sa tristesse mais j'espérais que cela pourrait disparaître au fil des jours. Hélas... Comme je me réveillais le lendemain, ma nouvelle amie était sans vie, et je trouvais à coté d'elle la lettre de tout à l'heure. Une petite pause à ces souvenirs... si proches à mes yeux. Je ne l'ai jamais ouverte par crainte de ce que j'allais y trouver. Le temps à passé mais je ne l'ai jamais oubliée. Et puis... par le moyen d'un grand personnage, le destin nous a permis de nous retrouver le temps d'emmener cette épée, je désignais mon dos, à Freezis. Seulement à cause d'évenements incompréhensibles, elle a disparue. Ma voix faillit se briser à ces derniers mots mais je ne voulais plus pleurer. Ainsi après une longue inspiration, je pus terminer. Je crois que, touchée par notre amitié, Lourina voulait m'expliquer les raisons du suicide de mon amie il y a si longtemps. C'était le contenu de ces lettres."

C'était si récent, mais en même temps si loin déja pourtant il ne s'agissait que de ce matin... mais les évenements de ces deux derniers jours auraient pu se produire en plusieurs mois ! Je n'avais pas encore tout compris moi même entre les morts, le patriarche, les résurections, mon meurtre... pfff. Trop compliqué, j'étais habituée au calme de mon village et non pas à la vie trépidante d'aventurière ! pourtant cela ne me déplaisait pas au fond, et puisque je voulais partir en quête d'Elizia c'était loin d'être terminé. Une question émergea alors du fin fond de mon esprit.

"Dites moi, il n'est pas arrivé des choses étranges ces derniers jours autour de vous ?"

C'est alors qu'il y eut une sorte de "tilt" dans ma tête. Par tous les dieux, je n'avais même pas laissé le temps à la jeune femme de digérer mon conte et au passage, je ne lui avais pas demander son avis avant de le faire ! Enfin pour moi ça coulait de source avec ce dont elle avait été témoin. mais peut être pas pour Myla. Je me mordis alors la lèvre inférieure, vraiment gênée.

"Je vous demande pardon !... je me suis lancée sans même attendre un assentiment de votre part... j'èspère ne pas vous avoir dérangée avec mes histoires... je suis vraiment désolée."

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 01 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Sam 30 Juin - 13:51


Durant sa lecture, le visage d'Emy adopta diverses expressions, mais celle qui fut le plus souvent recensée aux yeux de la guerrière, demeurait belle et bien la mélancolie. Que pouvait-il y avoir de si triste, se demanda Myla sans pour autant chercher à sortir l'Impure de son immersion. Pourtant, sans même avoir eu besoin de l'y inviter, Emy s'ouvrit à elle... De là, elle lui expliqua sa mésaventure avec Elizia, ou plus exactement son suicide. Malgré toutes ses tentatives pour la rendre rayonnante de bonheur, l'Impure échoua... et depuis lors, elle vécut avec ce terrible sentiment de culpabilité ! Que la vie pouvait-être cruelle parfois. Seulement, Myla ne comptait pas la laisser se noyer dans des larmes qu'elle ne devait en aucun cas verser ! Certes c'était dur, certes c'était intolérable ; mais nullement de sa faute ! Emy devrait plutôt penser à la journée qu'elle a offerte à Elizia, au point que celle-ci lui laisse une lettre d'adieu. Sans cette rencontre, la gentille petite Fée qu'elle était serait morte seule... sans personne à ses côtés, sans sourire... Myla était fière du grand coeur de l'Impure, alors peut-être le devrait-elle aussi.

- Ne vous excusez pas ! Répondit la guerrière avec une pointe de fermeté. Comment pouvez-vous vous excusez de vous ouvrir à moi ?! Sachez que vous avez...

Les derniers mots de Myla devinrent aussi légers et volatiles que l'air, à telle point qu'ils cessèrent d'être audibles. Et comme si cela ne suffisait pas pour inquiéter l'Impure, la vue de cette dernière se flouta. La guerrière, l'environnement, le soleil... tout semblait la fuir. Mais avant même qu'Emy ne croule sous la panique qui la tenaillait, le visage d'Elizia finit par remplacer celui de Myla... Toutefois, l'Impure n'aura guère le temps de comprendre le pourquoi de cette illusion, que la défunte Fée se mit à parler, d'abord tout bas, puis de plus en plus haut... jusqu'à ce que le son de sa voix soit le même que dans ses souvenirs...


- Emy... Emy... pardon d'être partie avec cette lettre pour seule témoignage de mon affection. Mais avec ce que je vais te raconter, tu devrais comprendre... car je suis certaine que tu aurais fait la même chose. S'annonça la petite Fée, visiblement ignorante du temps qui avait découlé. Tu ne me vois que grâce au poème que tu viens de lire, ainsi parlerais-je peu...

Sans en comprendre réellement le mystère, Emy se trouvait face à Elizia à l'endroit même où elle la vit pour la dernière fois. Et comme si le temps passé ne comptait plus, la petite Fée parlait à son amie avec ses songes de la veille.

- Je ne veux pas que tu sois triste en pensant à moi, pas après la journée que nous avons passé ensemble. Car pour moi si tu pleures à ces souvenirs, ça voudra dire que tu donnes la mort à ces quelques heures que nous avons partagé... Je t'en prie Emy... souris, souris-moi ! Elizia se faisait insistante, mais elle se devait hélas d'en venir aux véritables explications. Je ne te remercierais jamais assez pour ce que tu as fait mon amie... maintenant écoute-moi. Prenant une profonde inspiration, la petite Fée se lança. Je me dus de mourir... il le fallait ! Je suis.. je suis un monstre ! Je ne suis même pas une Fée... Je ne suis que le sinistre résultat d'une expérience, l'expérience d'une sorcière que je me dois d'appeler ; mère ! Seule elle à l'idée de la puissance qui circule dans mes veines, cette même puissance qui a détruit tout ce que j'aimais... Tu n'imagines pas un instant les efforts titanesques que je me dus faire afin de ne pas te tuer aussi... Après ça, comment veux-tu que je vive, alors que je dois me priver de mes émotions ? Une Fée sans émotions c'est comme un oiseau sans ailes, elle ne peut vivre...

Elizia s'en voulait pour une chose en dehors du mal qu'elle avait pu faire de son vivant. C'est d'avoir fait vivre à Emy son trépas... Seulement, si elle ne l'aurait pas fait cette nuit là, elle en aurait perdu le courage par la suite, car elle se serait par trop attachée à l'Impure... et n'aurait donc plus voulu la quitter. Au terme de quoi, ses pouvoirs auraient fini par donner la mort à Emy.

- Je ne peux pas t'en dire plus sur cette sorcière par peur que tu ne cherches à me rendre justice. Je tenais simplement à t'expliquer de vive voix le pourquoi de mon geste... À la suite de sa phrase, Elizia se rapprocha de son amie avant de lui ceinturer la taille de ses petits bras. J'ai donné ma vie pour ne pas prendre la tienne Emy... au revoir mon amie, je t'aime...

L'illusion se dissipa dans la seconde même où la petite Fée achevait ses dires, rendant ainsi tous ses droits à la triste réalité, une réalité censée se poursuivre sans elle... Mais Emy savait bien que ce n'était plus le cas, et serait bien capable de retourner monts et océans pour la retrouver ! Si seulement elle n'avait pas cette quête, elle serait déjà en route pour lui faire comprendre qu'elle était bien en vie, et que ce qu'elle avait vue n'était qu'un fourvoiement sur ce qu'il se passait réellement. Halala... pourquoi avait-il fallu que ça arrive à l'instant même où elles se retrouvaient, c'était vraiment injuste ! Mais étrangement, apparemment conscient de ce que Emy vivait, le Destin décida de se montrer impartiale pour cette fois. Ignorant tout du temps qui lui avait glissé d'entre les doigts durant l'illusion, la jeune Impure pourra reconnaître sans mal le sublime visage de Lourine qui venait vraisemblablement de la retrouver !


Depuis sa mésaventure au sein du monde lugubre de la Dame noire, Xiris revint sur Astrune plus avant dans la grande plaine. Ne comprenant plus rien à ce qu'il se passait, l'ancienne Déesse de la nature décida de suivre son intuition en allant dans la direction des bois bordant les collines d'Umar, et c'est là qu'elle la vit... de loin, elle reconnut Emy, elle qui était allongée sur le sol, à ce fait... elle ne put s'empêcher d'aller à son encontre. Myla comprit immédiatement qu'elle la connaissait, ce fut pour cette raison qu'elle s'écarta afin de laisser Emy au bon soin de Lourine. D'ailleurs, lorsqu'elle celle-ci ouvrit les yeux, ce fut ce doux visage qui l'accueillit...

- Emy, vous allez bien ? Demanda t-elle tout en lui caressant le front.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Sam 7 Juil - 10:39

Myla ne semblait pas songer qu'il me fallait lui présenter des excuses... Pourtant je lui déballais ma vie et la pauvre devait être davantage au calme en voyageant seule! Quoique au calme avec des brigands... Bref, je sentais que la petite jeune femme n'était pas d accord avec moi, et d'ailleurs elle ne tarda pas à me le démontrer de par ses paroles. Oh et puis même un peu ferme sa voix, c'était étrange on aurait dit... presque une mère. Tout à ma pensée je remarquais soudain que je n'entendais qu'à moitié la suite de ses explications... J'étais prête à tendre l'oreille, me rapprocher davantage ne comprenant pas l'étrangeté de ce phénomène lorsque ma vue même devint floue. Tout disparaissait, la lumière du jour, le soleil, le paysage qui nous entourait. Je voulais marcher pour rattraper la réalité qui s'éloignait de moi. Mon souffle s'accélérait déjà, et je me crus proche de la folie. Mais avant que cela n'arrive, le visage de Myla se transforma... pour devenir celui d'une autre.

*Elizia!*

Je devais être en train de rêver, une mauvaise chute m'aura fait perdre la tête c'était évident et pourtant les lèvres de la jeune fée, mon amie, commencèrent à bouger. Au début, à nouveau je ne comprenais pas mais ensuite, je crus avoir fait un bond dans le passé...sa voix n'était pas altérée, j'étais de nouveau avec elle là bas, en ce jour funeste. Et finalement je compris. Une vision! Elizia avait inséré une vision dans sa lettre! Pour que je puisse comprendre? Mais pourquoi n'avais je jamais lu ce dernier poème? Quelle sotte j'étais. Mes moments de lamentations en auraient été bouleversés. Entendre son histoire, de sa propre bouche fut terrible. Pourtant je luttais pour ne pas me laisser aller aux larmes. Peu importait s'il s'agissait d'une vision Elizia venait de me dire de ne pas pleurer.

-Mais si tu es une fée! Une si belle fée! Tout ça, doit pouvoir changer Elizia! Mon amie, tu as fais tant d'efforts pour moi...

Je parlais comme si en face de moi, se tenait Elizia de chair et d'os. Pourtant ce n'était là qu'une image. Qui ne voulut pas m'en dire davantage. Je ne pus que sourire. En un jour elle avait appris sur moi bien plus que certains en plusieurs années. Et de mon coté je n'avais rien vu... Stop. Ce n'était pas le moment de devenir nostalgique Elizia avait bien signifié vouloir non plus des larmes et des regrets, mais des sourires. L'étreinte qui s'en suivit fut intense et j'aurais donné cher pour qu'elle dure encore... mais déja tout disparaissait. Je voulais l'appeler, comme si cela pouvait suffir à me la ramener pourtant au fond de moi je savais que la petite fée était à présent bien vivante. Un soupir, je fermais les yeux . Ah si seulement je...

-Qu'es ce que... Formulais je au moment où je sentis une main sur mon visage. J'ouvris les yeux, certaine d'y retrouver la réalité mais le regard posé sur moi me fit sursauter. Ahhh... Lou....lou..Lourine? On...On a encore remonté dans le passé, qu'est ce que... vous... enfin nous...

Voila secouant la tête dans tous les sens, j'étais perdue. Quel bazar! Elizia n'avait pas pu donner tant de magie à son poëme. La jeune femme penchée sur moi avait disparue depuis le matin déjà, et voila qu'elle réaparaissait juste devant moi à la place de...

-Myla?

Je tournais la tête. Non la petite dame était toujours là, et apperemment, nous étions au même endroit. Un soupir de soulagement me traversa et je me détendis enfin. Cela put se remarquer sans problème par les deux jeunes femmes. C'était Lourine qui avait réapparu durant ma vision, rien de plus. Enfin si on prenait en compte le fait que celle ci avait disparue c'était étrange mais pas pire que ce qui avait pu se passer précédemment. Doucement, je m'assis, et après avoir assuré à Myla que tout allait bien d'un grand sourire, je regardais mon amie de la veille. Ma sauveuse...elle m'avait manqué... Et du coup je tombais dans ses bras, la serrant contre moi. Si elle était là... rien n'était perdu pour Elizia non plus.

-Oh Lourine! vous m'avez fait peur... Il s'est passé tant de choses, si vite! Je vais bien. Je dois me rendre à Freezis pour donner un artefact à quelqu'un, J'ai rencontré Mademoiselle Myla qui m'accompagne! Mais j'ai du laisser tout le monde là bas... Je n'allais pas raconter les détails mais un voile de tristesse passa sur mes traits. Mais et vous? Je ne vous ai trouvée nul part.

Je parlais vite, comme ayant peur de la perdre de nouveau. comme si le temps avait le pouvoir de m'enlever un à un tout ceux que j'aimais. Je finis par la laisser respirer, et resta là, assise, à la regarder. J'espérais que Myla ne partirait pas, mais je ne pouvais pas l'obliger. Je posais mes yeux sur elle, comme l'invitant à rester... Puis je regardais de nouveau Lourine. Néanmoins, si je l'avais presque lachée, je tenais toujours sa main. déja elle n'avait pas l'air en grande forme... et puis cette femme avait le don d'apparaître et disparaître comme par enchantement alors...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 14 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Mer 28 Nov - 4:53


Lorsqu'elle ouvrit les yeux, Emy ne put contenir sa joie, ainsi s'empressa t-elle d'enserrer Xiris pour son apparition une fois encore, surprenante. C'était comme-ci cette femme était liée à la santé de l'Impure, et que si celle-ci venait à faillir, elle serait là. À la suite de quoi, Emy lui fit un bref résumé sur ce qui avait pu advenir suite à sa disparition, mentionnant également sa rencontre avec une prétendue Myla, sans doute faisait-elle référence à la demoiselle de petite taille se trouvant non loin. Quoi qu'il en était, l'Elfe à sang mêlé allait nettement mieux à présent, chose qui illumina le visage de Xiris par un radieux sourire. Malheureusement, elle avait beaucoup à faire, et ce qu'elle avait à faire ne la menait pas dans la même direction que suivait Emy. En tant qu'ancienne Déesse de la nature, elle savait mieux que personne à quel point les émotions pouvaient être fortes, et donc les bienfaits d'un adieu écourté. Surtout si elle-même avait une chose importante à mener.

- Je suis heureuse de constater qu'il ne s'agissait là que d'un malaise jeune fille. Pendant un instant, j'ai bien cru que ma poitrine allait exploser à vous voir ainsi étendue dans l'herbe... Expliqua Xiris, avant d'entrer dans le vif du sujet. Je m'en veux terriblement de vous avoir fait faux bon, Emy. Hélas, l'histoire serait bien trop longue à conter, le temps étant bien le dernier luxe que je puisse m'offrir... Marquant une courte pause afin de se relever tout en encourageant l'Impure à faire de même, Xiris en profita pour remettre ses idées en place. Nous avons toutes deux nos devoirs, et si le Destin le veut, on se verra à nouveau Emy. Gardez la tête haute, et allez au devant de votre mission sans faiblir ! Je...

L'ancienne Déesse allait ajouter une remarque à l'égard de Myla, lorsque tout à coup... une voix résonna dans sa tête. Bien que les premiers mots ne furent que cacophonie, Xiris reconnut immédiatement l'entité qui s'adressait à elle... Loominëi venait de lui parler, et ce qu'elle lui révéla la figea sur place ! Gabriel, le Dieu de l'innocence, le si doux Gabriel... aurait perdu son essence d'après les dires de la Divinité du Destin. Mais cela était impossible voyons, un être Céleste ne pouvait s'éteindre comme ça, Loominëi devait bien le savoir, non ? Et même si elle se trompait, la tragédie n'en était pas moins grave ! Elle se devait de lui répondre au plus vite...

-***Loominëi, Déesse de tous les Destins, j'aurai tant aimer vous prier en d'autres circonstances, et je suppose que vous aussi... Enfin, tout ça pour vous dire qu'une Divinité ne peut disparaitre comme ça, à l'instar d'un mortel. Même Gabriel ! Vous m'entendez ? Cela est impossible ! Et n'allez surtout pas croire que je refuse d'entendre la réalité des évènements, mais j'affirme ce que je dis, surtout que je tiens ce savoir de votre propre mère. Gabriel est toujours des nôtres mon amie, j'en ai l'intime conviction, et une seule Divinité pourra vous y aider ! Retrouvez Oracle, retrouvez la au plus vite, et tenez-moi informée je vous en prie...***


Cette personne à la coiffe cuivrée était d'une grande beauté, et s'exprimait vraiment bien. Cela ne surprenait guère Myla que Emy puisse connaître ce genre de personnalité, puisque elle-même était exceptionnelle. La guerrière en avait croisé des gens, et bien rares étaient à l'exemple de ces êtres au grand coeur. La plupart des lieux qu'elle eut visité jusque là, répondaient souvent aux mêmes critères... le bon, la brute et le truand ! "Le bon" n'était autre qu'elle-même bien sûr. C'était pourquoi Myla savait apprécié à sa juste valeur les bonnes rencontres qu'elle pouvait faire. Cependant, Lourine avoua à l'Elfe métisse qu'elle ne pourrait rester, mais immédiatement derrière, elle sembla se perdre dans ses songes... Quelque chose la tourmentait, car seule une personne sujette à cette émotion pouvait avoir ce regard.

- Madame... Chuchota la guerrière, sans pour autant se rapprocher. Vous allez bien ?

- Oui. Répondit sommairement Lourine, après être revenue à elle. Pardonnez-moi de vous abandonner aussi promptement, mais il me faut vraiment y aller. Et je me sentirai bien plus rassurée si vous continuiez à faire route ensemble...

- Mais je n'ai nulle intention de me désister chère dame. Toutefois, êtes-vous vraiment certaine de vouloir poursuivre seule ? Interrogea Myla pleine d'inquiétude.

- Soyez rassurée Myla, tout ira bien pour moi. La jeune femme se tourna ensuite vers l'Impure, puis juste devant son visage, elle leva sa main droite paume face au ciel. Permettez-moi cette offrande Emy. C'est alors qu'une superbe fleur bleue tachée de blanc naquit en son centre. C'est une Filéa, une plante très rare, mais qui a pour vertu d'annoncer la météo pas loin d'une heure à l'avance au travers de sa couleur miroitant celle du ciel, ou encore des intempéries. Elle vous sera utile en plus de vous laisser un souvenir de moi. Caressant une dernière fois la joue de l'Impure tout en lui donnant son cadeau, Xiris ajouta. Bonne chance dans votre périple, et que la nature vous soit favorable.

Sur ces mots emplis d'un amour sincère, l'ancienne Déesse de la nature se retourna de telle façon à pouvoir faire face à son nouvel horizon, avant de se mettre en route. Sans omettre qu'au plus profond d'elle-même, elle souhaitait plus que tout le retour de la paix dans le monde Céleste, et pour cela, il fallait que son amie Loominëi retrouve Oracle... sans qui, tout serait perdu pour Gabriel.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3246
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   Jeu 3 Jan - 20:57

Lourine, elle apparaissait à chaque fois que je me trouvais mal... pourrait elle être... un ange? Non c'était ridicule je le savais fort bien pourtant les attitudes de la jeune femme m'avaient toujours troublée. Cependant le principal était là. Elle était en vie, et parlait. Bien sûr le temps ne nous permit pas de discuter et apparemment mon amie avait trouvé de quoi s'occuper, je pouvais ressentir son angoisse et sa volonté. Elle m'invita à me relever ce que je fis, gardant sa main dans la mienne. J'en profitais pour remettre un peu d'ordre dans ma tenue lorsque Lourine s'arrêta soudain, comme perdue dans ses pensées. De suite je m'inquiétais, fronçant les sourcils mais je patientais. Pour une raison qui m'échappais, je ne voulais la déranger, elle avait l'air si concentrée... et puis Myla s'informa bientôt de la situation ce qui fit redescendre Lourine parmi nous. Elle en profita pour sous entendre une demande à la petite jeune femme, celle de rester à mes cotés. Je levais les yeux au ciel, prête à répondre à ma sauveuse que je savais m'occuper de moi tout de même, enfin... le plus souvent. Néanmoins je n'eus pas le loisir de répliquer car l'ex déesse leva sa paume et d'elle sortit une magnifique fleur qu'elle me donna. Un présent... J'admirais cette beauté appréciant la caresse sur mon visage quand finalement ce fut le moment des aurevoirs, une nouvelle fois. J'en avais plus que marre de tout ça. De les perdre tour à tour. Mais nos chemins divergeaient pour le moment et je l'acceptai. Alors que Lourine s'était déja retournée, et marchait en sens inverse du nôtre, je haussai la voix afin qu'elle puisse m'entendre.

-Merci Lourine! Faites attention à vous! Je...On se retrouvera!

Impossible d'en dire davantage ou d'approfondir sinon mes larmes allaient couler. Bien vite je me détournais de la silhouette qui s'éloignait à présent. Baissant la tête pour passer la main sur son cadeau je me perdis un instant dans mes pensées.

* Une Filéa... Je n'ai jamais vu pareille merveille, Lourine d'où venez vous vraiment? Puissiez vous parvenir là où vous le désirez sans encombre. Je ne pourrais jamais vous oublier, et on se reverra, je le veux.*

Enfin, j'émergeais. Je ne pouvais placer la fleur n'importe où! Aussi je décidais de l'accrocher à la lanière de ma sacoche, près de mon coeur. Puis je pus regarder Myla. Elle devait bien se demander ce quétait tout ce bazar et pourquoi les rencontres s’enchaînaient! Je lui souris, le coeur étonnamment léger. La lettre d'Elizia, celle de la déesse, puis l'apparition de mon amie m'avaient fait beaucoup de bien, et je devais penser à ma mission, laissant le passé, et le futur, de coté. Aussi il ne restait que la joie du moment. Prise d'une envie subite je saisis la main de la jeune femme à mes cotés et commençait à reprendre la route avant de lui parler.

-Je vous remercie Myla, vous demeurez à mes cotés malgré la route qui s'allonge par toutes nos folles rencontres. J'èspère que vous ne me trouvez pas trop... différente. Il s'est passé beaucoup de choses ses derniers jours, je ne sais pas si cela vous est arrivé aussi. Je cherchais son regard, tenant à lui communiquer mon sourire, Ne vous inquiétez pas pour Lourine. Cette femme est surprenante et m'a déjà sauvé la vie. Je suis sûre qu'elle parviendra à destination.

Je finis par lâcher la main de la jeune dame. je ne voulais pas indisposer la guerrière qui après tout ne devait pas avoir ce genre d'habitude. Il serait grand temps que je grandisse mais je n'étais pas pressée, disons qu'il fallait juste s'adapter à la personne avec qui j'étais ! Ceci dit, j'en avais jusque là de parler de moi, de ma vie, de remplir le cerveau de ma nouvelle amie. Pourtant je désirais parler. Je détestais le silence. Et j'étais curieuse. Alors quoi de mieux que de poser des questions? Je ne m'excuserai pas pour avoir tenu sa main car elle semblait ne plus supporter cela. Respirant le parfum de la Filéa qui reposait sur ma poitrine, je profitais de cet instant de calme, car mine de rien, ils étaient rares en ce moment.

-Myla, nous avons beaucoup discouru sur moi de part toutes ces... arrivées, et j'en sais si peu sur vous... Non pas que je veuille être indiscrète, vous m'avez parlé de votre soeur mais vous? Puis je savoir ce que vous comptez faire après que nous soyons parvenues à destination? Est ce que comme Lourine, ou moi vous avez une quête importante à mener? Je suis un peu perdue de mon coté car toute ma vie je n'ai vécu qu'au jour le jour, sans chercher à réaliser quelque chose d'important. Je vivais et essayait simplement de voir sourire ceux qui m'étaient chers. Pour une guerrière c'est surement différent... vous avez dû surement prendre des décisions et entreprendre des...euh... missions, ou quoi que ce soit dans le genre non?

Tout ça sans pause... oui oui mon cerveau débordait de questions sans réponse car malgré mon âge, je n'avais pas cherché à vivre la grande aventure. Si une personne nous observait, elle devrait sans nul doute plaindre la jeune dame qui était submergée par les évènements et derrière mon flot intarissable de paroles. Quant à mon caractère et ce besoin d'être rassurée tout le temps... Bref A ces pensées je rougis assez fortement et baissais la tête. Je ne voulais pas l'ennuyer, loin de là. Au moins si cela arrivait je le saurais de part mon empathie. Fortement intriguée par cette petite femme, j'attendais la suite des évènements avec impatience bien que je me demandais ce qui pourrait bien nous tomber dessus à présent.... Quelques instants de calme, c'était déjà presque étonnant depuis le début de notre marche...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 22 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une "petite" rencontre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une "petite" rencontre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: