AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Trop loin de Nandis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Trop loin de Nandis !   Lun 2 Mai - 16:15

[Arrow Nous venons de ~ICI~ ]

Le trajet fut long, mais le plus ennuyeux fut d'assister ces miséreux ! C'était tout juste si Vashti ne devait pas leur dire à quel moment plier le bras, ou bien lever la jambe pour avancer... Ils étaient si empotés ! Ou bien était-elle trop exigeante de par son impatience à retourner dans la cité de Nandis. Quoi qu'il en fut, maintenant que tous étaient au pied de la montagne, et donc fatigués, Vashti était pour le fait de courir au moins jusqu'à la grande plaine, car c'était là et pas ailleurs quelle comptait leur octroyer une pause de quelques minutes. Ne pouvant éprouver la faiblesse d'un corps trop sollicité, la Sorcière n'était pas en mesure de réellement comprendre l'état de ses soumis. Une chose qui faudra lui expliquer, ou bien la lui faire comprendre, sinon quoi, elle ne lâchera pas l'affaire tant que son désir ne sera pas accompli !

- Il était temps ! Vous êtes vraiment des mollusques ! Grogna Vashti. Direction la grande plaine à présent, et pas question de traîner, ni même de s'arrêter ! C'est bien clair ?!

Ceci fut prononcer sur ton aussi dur et froid que le climat de Freezis, ainsi, Sïana et la blondasse ne se sentiront pas dépayser ! À tout malheur est bon, dit-on... Quand soudain, un craquement témoignant d'une présence non loin, captiva l'attention de Vashti. Ils n'étaient donc pas seuls en ce lieu ? Fort bien !

- Nous avons de la compagnie ! Dit-elle avec suffisamment de volume afin que l'intrus puisse l'entendre. Cessez de vous terrer misérable, et faites-nous l'honneur de votre face de rat ! Car il serait mal avisé pour vous que je vienne vous chercher ! Termina t-elle avec méchanceté.

L'individu ne devait pas être au courant de sa condition, ainsi, se risquerait-il à courroucer une Sorcière ? Laissant quelques électrons noirs parcourir ses mains, Vashti menaçait à tout instant d'en finir avec cette présence pour le moins indésirable. Il leur restait une longue route à faire, et nul ne devait entraver ceci, pas même une Divinité !

[Annonce : L'ordre des RP peut-être changé, mais une fois fait, il faudra vous y tenir. Aaron a le choix de se joindre à ce RP, ou bien de s'en éloigner Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 12 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Lun 2 Mai - 23:31

Le soleil venait de se lever, dans la jolie foret blanche. Aaron se levait comme à son habitude, entouré par le froid. Mais dans son grand manteau, il ne le sentait pas vraiment. Il ralluma le feu, et une fois que les flammes furent hautes, il réveilla ses compagnons. Ils se réveillèrent, et mangèrent un coup, avant d'aller en chasse. S'était calme, il n'y avait pas grand monde... Le solitaire avait quelques difficultés à repérer les indices habituels dans cette foret blanche, et il ignorait pourquoi. Finalement, décidant qu'il avait été trop vite au réveil, il s'étira, bailla, laissant échapper une large trainée de fumée blanche, et se frotta les yeux de sa paume.

Et tous lui parut plus clair. Il remarqua des empruntes qu'il n'avait pas vu, et le jeune homme se dis que bien se réveiller, s'était plutôt pas mal. Il se mit alors à suivre les empruntes, suivit de près par Darkness et Lightning. Leurs pas crissaient dans la neige, et un panache de fumée s'échappait de leurs voix aériennes à chaques inspirations-expirations qu'ils faisaient. La capuche d'Aaron trouva sa place sur sa tête, masquant ainsi ses longs cheveux noirs. Le chasseur se baissa, et se cacha dans un fourré. Devant eux, il y avait un caribou, qui grattait le sol gelé de son sabot. Aaron se baissa, ne laissant dépasser que ses yeux du buisson, sortit son arc, le banda, et mit en joue l'animal. La flèche partie, mais le cervidé se déplaça de quelques centimètre. La pointe se logea alors dans son thorax, mais ne l'empêchant pas de se faire la malle.

D'un claquement de langue discret, Aaron donna le signal de la poursuite à ses compagnons, qui jusqu'alors étaient planqués à coté de lui. Darkness et Lightning se jetèrent sur l'animal cornu, et très rapidement, il mourut sous leurs assauts.
Aaron récupéra alors le corps, et s'en occupa. Il laissa le tout dans la cabane, n'ayant pas prévu de faire de voyage en ville aujourd'hui. Puis, il se demanda, s'il n'y avait pas d'autre animaux, aux pelages plus clairs, qu'il pourrait chassé aux pied de la montagne, alors il descendit, mais s'était avec la peur au ventre. Les pentes étaient très déclivées, et il risquait de glisser a chaque pas. Mais, enfin, après quelques frayeur, ils virent le bas de la montagne.

Sur le chemin proche, il y avait, quatre personnes. Pensant qu'il pourrait les détrousser, et les voler de leurs richesses, Aaron se cacha derrière un roc assez imposant.Cependant, alors qu'il pensait être bien planqué derrière son rocher, son pied se déposa sur une petite branche seche, qui se brisa sous son pied, révélant sa présence au petit groupe qui passait devant lui... Il était composé de deux enfants, d'un homme et d'une femme ... Les parents peut être ? ... La femme l'interpella, et Aaron, démasqué, se releva. Il était environs a 10 mètres de la femme, et sa lui suffisait amplement ... donc, sans bouger, ni dévoiler ses compagnons, il fixa la jeune femme de ses yeux noirs.

Il ne dit rien, attendant la suite, voyant si elle allait juste continuer son chemin, ou alors lui parler... Darkness et Lightning étaient encore cachés, hors de vue du petit groupe face à Aaron.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 8 Mai - 21:40

Je n'étais pas habitué à un climat aussi froid. Ma peau fut rapidement refroidie par le vent glacial qui soufflait à Freezis. Lorsque nous étions sortis de la demeure, il n'y eut pas âme qui vive pour nous voir nous en aller. Une silhouette sombre, une silhouette encapuchonnée et deux petits êtres, voilà comment un passant aurait pu apercevoir s'il nous avait croisés; mais il était normal qu'on ne trouve personne dans les rues enneigés de cette ville à cette heure matinale. On pouvait cependant distinguer quelques lueurs derrière des vitres, signe de vie apparente. De toute manière, nous n'avions pas le temps pour nous préoccuper de ça. Notre destination était Nandis, tant mieux, je me dirigeais donc droit chez moi. Evennie... J'espérais qu'elle ne serait pas trop inquiète malgré son tempérament ardent. A coup sûr, si elle l'était, à mon retour, elle me déverserait un torrent de réprimandes. Je me souvins soudainement de l'agitation qu'il y eut à la cité de Nandis et je décidai alors de presser le pas pour ne point perdre plus de temps. S'il y avait des problèmes là-bas, il fallait que je sois au courant.

Je jetai de temps à autre un œil sur les deux gamines qui faisaient partie du voyage. Elles n'étaient pas véritablement fragiles, elles semblaient même aptes à entreprendre un tel voyage, ce qui me surprenait. Même si ce n'était que le début d'une longue marche. Néanmoins, je veillais à ce qu'aucune d'elles ne soit gagnée par une trop grande fatigue. De l'autre côté, je tenais un œil sur cette étrange femme aux cheveux ébène. Qui était-elle ? D'où venait-elle ? Je ne l'avais jamais vue sur les affiches collées sur les murs des bâtiments de Nandis. S'il s'agissait d'une sorcière dangereuse, ou du moins qui représentait un véritable danger potentiel pour quiconque se trouvait à sa portée, elle aurait sans doute été repérée par des Mages puissants. Je n'aimais pas vraiment la magie. Ce don extraordinaire et dont je ne pouvais comprendre ne m'effrayait pas, non, du tout ! Cependant, elle restait mystérieuse et j'appréhendais d'en avoir affaire. Ce qui était justement le cas. D'ailleurs, comment cette flûte pouvait avoir un son aussi strident ? J'attendais le moment propice où l'attention de cette femme finira par diminuer. Difficile de semer quelqu'un qui était capable de passer à travers n'importe quoi. Au moins, elle ne risquerait pas de nous blesser, que ce soit avec sa magie ou avec son corps. Au mieux, elle pourra nous assourdir.

Enfin, j'ignorais toujours ce qui rattachait cette gosse aux cheveux noirs avec cette femme. Il était certain qu'une petite histoire s'était passée auparavant. Je m'imaginais des scénarios incroyables, si bien que je me perdis dans mes pensées et finit même par oublier ce froid mordant.

L'unique pente qui nous permettait d'arriver au bas de la montagne arriva bien plus vite que prévu et là encore, cette harpie ne put s'empêcher de s'adresser à nous comme des déchets. Une attitude que je finissais par ne plus tolérer : je la défiais de mettre à exécution sa menace. Chose qui me faciliterait grandement la tâche pour m'enfuir d'ici avec ces enfants. Mais la sorcière n'en fit rien : ces petites filles, sans doute ennuyées, avaient fini par prendre les devants, coupant net notre échange. Je jetai un dernier regard sur cette femme avec un sourire en biais puis j'emboîtai le pas à ces gosses.

Lorsque nous descendîmes la pente, je ne pouvais pas rester indifférent face au paysage qui s'offrait à nos yeux. Cela restait un spectacle auquel j'aimais assister. Astrune me réservait encore d'autres surprises, et celles que je connaissais déjà me fascinent encore aujourd'hui. Les nuages semblaient si proches qu'on pouvait en arracher un morceau. Le ciel s'étendait encore et toujours, ne laissant personne entrevoir ce qu'il y a au-delà de son rideau bleu qui surpassait ces nuages. Quoi qu'il en soit, je fus vite tiré de ma rêverie par la pente. Sa traversée fut ardue et nous dûmes prendre des chemins qui nous faisaient faire un léger détour. Seule cette harpie était épargnée de produire un quelconque effort. Par endroits, la neige glissait, laissant place à de la glace, et je fus sans doute le seul à finir avec le postérieur contre le sol.

Au bout de plusieurs heures, nous arrivâmes à l'orée de la forêt.

La température avait légèrement augmenté. Peut-être que c'était le phénomène qui expliquait l'acrimonie de cette vipère ? Au final, je ne pensais pas de cette manière. De plus, je n'arrivais plus à espérer que cette femme puisse éprouver une quelconque once de pitié ou encore de bon sentiment et en avais conclu qu'elle était née comme ça. Les heures qui étaient passées suffisaient à confirmer ce que je devais prévoir quant à ces deux jeunes et filles et à cette femme. Je lui répondis alors d'un ton tranquille :

- Il faudra faire une pause, et cette forêt est parfaite pour notre halte. A moins que vous préféreriez trainer des cadavres jusqu'à Nandis... Tout comme les mollusques, nous avons besoin de reprendre des forces.

Nous étions arriver dans un espace suffisamment dégagé pour nous arrêter. Ce fut à ce moment qu'un craquement se fit entendre. La sorcière ne se fit pas prier pour prévenir l'intrus qu'il avait été repéré. Je trouvai cela étrange de sa part qu'elle puisse menacer le nouveau venu de sa magie, surtout lorsque ses éclairs noirs avaient traversé mon corps sans m'infliger une quelconque malédiction. En tout cas, je sentais une occasion pour nous de nous en sortir. Franchement... Les enfants étaient plus un fardeau qu'autre chose !

L'inconnu qui se montra ne répondit pas. Il avait surgi depuis un rocher et fixait la sorcière sans broncher.

Un homme vêtu de vêtements chauds et couleur de neige, une cape flottant derrière lui. Il portait des cheveux bruns, mi-longs et avait tout d'un habitant qui vivait dans les environs. Il y avait un cache-œil noir sur son œil gauche et, en regardant rapidement sa tenue, je fus intrigué par son avant-bras qui paraissait plus gros que l'autre et dont je pouvais aisément reconnaître les traces d'un rapace. J'avais bien l'habitude de fournir des équipements personnels pour les aristocrates de Nandis, ou encore pour les grandes familles aisées, pour avoir la possibilité de reconnaître un tel détail. Etait-ce un chasseur ? La quantité de fourrures qu'il portait pouvait justifier cette profession ainsi que l'arc qu'il avait en sa possession.
Pour finir, un bouc était présent au bout de son menton.

*Aucune réaction. J'espère qu'il n'est pas un bandit...*

Cette possibilité était potentielle. La forêt était un lieu de prédilection pour les bandits qui sévissaient dans ces régions. Cependant, il n'était pas certain qu'un grand nombre de voyageurs passaient par ces forêts, auquel cas les bandits auraient vite fini par chercher un autre lieu pour leurs embuscades. Mais ce gaillard ne m'avait pas l'air commode. Il n'avait pas bronché et était resté caché avant d'avoir été repéré. Pourquoi se serait-il caché ? Pour nous tendre une piège, probablement. C'était nous, ou le gibier !

Je n'étais pas si loin que ça de la sorcière, m'étant rapprochée d'elle pour lui faire savoir qu'on devait faire une halte.

- Très chère compagne de voyage, j'espère pour nous qu'il ne s'agit pas d'un guet-apens. Même si le problème ne vous concernerait pas.

Je m'adressai ensuite à l'homme, sans hostilité apparente mais avec méfiance.

- Qui êtes-vous ?!

Cela semblait stupide comme question posée dans un tel contexte, mais que pourrais-je bien dire d'autres ? Ce qui parvenait à me rassurer cependant, c'était le fait que cet homme n'avait pas brandi son arc pour me tenir en respect.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Mar 17 Mai - 17:14

J'étais quand même triste de quitter ma maison mais je n'avais pas tellement le choix non plus. Accompagnée par l'homme et mon amie, tous guidés par Vashti, je ne savais pas ce dont à quoi je devais me préparer. J'avais peur. J'étais enthousiaste. Qu'est-ce qu'il pouvait bien m'attendre au loin, dès que l'on aura atteint le bas de la colline ? Tentant de comprendre ce qu'il y avait, faisant référence aux diverses histoires que j'avais pu lire en étant plus jeune, j'imaginais le monde. Etait-il beau ? Cruel ? C'était mes principales craintes. Mais je ne pouvais pas abandonner maintenant, surtout! Tenant alors la main de mon amie, on sortit tous à l'extérieur et le froid me mordit le visage dans une bourrasque de vent glacial. Malheureusement, je connaissais aucunes personnes dans ce village capable de faire disparaître un esprit... J'aurai aimer en finir avec la sorcière. Malgré ma promesse de lui venir en aide, je ne savais pas qu'elle était si méchante et qu'elle tuerait une jeune fille innocente sous mes yeux. À cette pensée je me secoua la tête rapidement tout en inspirant profondément.

*Non... n'y pense pas!*

Les images de ce meurtre violent m'étaient revenues en mémoires et je ne parvenais pas à m'en défaire. Mon esprit me faisait prendre conscience que je courais un risque énorme en faisant ce que la sorcière me disait. Fallait-il que je trouve au plus vite un moyens de la renvoyer là où elle devrait être ? Tant pour mon bien que celui de Sily ou Gundar, il le fallait ! Et j'étais bien la seule responsable de la mort d'Elvira... M'en voulant pour cette vie perdue, je me mordis la lèvre inférieure tout en redressant mon capuchon sur ma tête. Mes oreilles commençant à congeler.

*Ca va aller, paniques pas, paniques pas*

C'est alors, enfouie dans mes pensées, suivant bêtement les traces de l'homme devant moi, que nous étions arrivés vers le chemin pour atteindre le pied de la montagne et la lisière de la forêt. Il y avait du vent et la pente était raide. Alors nous descendions prudemment, seule Vashti était ne risquait pas de se blesser ou dépenser la moindre énergie... Du moins, pas dans la parole en tout cas. Insistant encore et encore, d'une voix sévère et méchante, pour nous demander de nous dépêcher. Je faisais ce que je pouvais et je commençais à mal supporter que les deux adultes se chamaillent comme ils étaient en train de le faire devant Sily et moi. C'est alors que j'empoignais la main de mon amie pour la faire aller au même rythme que moi, sans la brusquer et passer entre ces deux-là et interrompre au passage leurs piques. Nous avions plus importants à faire : Descendre rapidement et sains et saufs. Espérant alors qu'ils avaient peut être compris, je continuais, jetant de temps à autres un coup d'oeil derrière moi. Ils suivaient en silence. Mais je perdis soudainement l'équilibre pour terminer sur mon postérieurs en lâchant un petit cri de surprise strident.

- Ah... Dis-je simplement en me rendant compte que je n'étais que tombée, me rassurant qu'il y avait toujours que nous quatre ici.

Ce fut quelques bonnes minutes plus tard qu'on arrivait enfin au bord de la forêt ! Je fus évidemment la première arrivée, suivie de très près par Sily et les deux autres suivirent le pas. Observant les alentours, posant une main sur mon coeur, je prenais mon temps pour récupérer mon souffle alors que Gundar imposait désormais une pause pour tout le monde. Quel bonheur de pouvoir m'asseoir et souffler un petit peu... Ca faisait bien longtemps que je n'avais plus emprunté ce chemin si éprouvant. Heureusement que l'on avait pas été au mois de Nero, ça aurait été pire encore ! Mais rien n'était fait pour que l'on puisse profiter de la pause, ne serait-ce que quelques secondes. Alors que mes paupières commençaient à se fermer lentement, je fis tirée de mon petit nuage par la voix de Vashti qui semblait s'adresser à une personne extérieur de notre groupe. Alors, dans un sursaut fulgurant, je me remis sur pieds et je me plantait dans devant Sily pour alors faire face à un inconnu, aux côtés de Gundar. Qui était-il ? Je l'observais mais je jetais des regards interrogateurs à Gundar afin de savoir ce qu'il en pensait lui vu qu'il fut le premier à lui poser une question sur son identité.

*J'espère que ce n'est pas un bandit...*

Ne disant plus rien, je me contentais de regarder l'homme et autour de lui. J'espérais qu'une chose : qu'il ne soit pas fait de mauvaises intentions ! On ne serait pas sortit de l'auberge sinon...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Jeu 26 Mai - 21:38


Lorsqu'elle sortit de chez Sïana, Sily comprit que l'aventure commençait... Avec la... la Sorcière en tête de file, la procession se dirigeait sans mollir en direction de la pente escarpée, car seule cette partie du flan de la montagne pouvait être empruntée sans trop risquer de se rompre le cou... Une frontière encore inconnue pour la blondinette. À savoir que jamais son regard d'enfant n'eut l'occasion de se poser sur ce monde qui entourait Freezis. Pour elle, c'était de la découverte à l'état pure, et ce, même si son imagination avait fait le plus gros du travail... Elle pensait que par delà ce cratère qui l'avait vu naître, elle pourrait à loisir marcher sur des nuages, ou encore voler à dos de papillons multicolores. D'ailleurs, trop éprise par ses songes, Sily ne fit guère attention à la maison de son grand père, là où la... la Sorcière s'était manifestée pour la première fois. Une chance, sinon la pauvre petite aurait été de nouveau en proie à une crise d'angoisse !

-*Si je vois un nuage... je saute dessus et emmène Sïana avec moi... loin de la... la Sorcière...*

Sily ne pensait pas à l'homme qui les accompagnait... Elle ne le connaissait pas, pour elle, ce n'était qu'une personne de plus au sein du groupe qu'ils formaient. De par son jeune âge, la fillette manquait cruellement de lucidité, chose qui l'empêchait en partie d'être reconnaissante. Dans son monde, il n'y avait de place que pour Sïana ! De ce fait, il était normal qu'elle veuille la sauver des griffes de la... la Sorcière.

Les bourrasques glaciales de cette météo peu clémente, semblaient tout faire pour les empêcher d'aller plus loin. Même emmitouflée sous des vêtements chauds, Sily ressentait le baiser mordant du souffle de Shiva ! La neige tourbillonnante allait même jusqu'à dresser des congères au devant de leur chemin... En outre, si l'on devait associer tout ceci à des présages, leur voyage était voué à la catastrophe ! C'était dans ces instants qu'il était fort aise d'être cartésien. Tel était le cas de l'homme qui n'éprouvait aucune crainte à tenir tête à la... la Sorcière. Comment faisait-il pour être aussi brave ? Sily aimerait tellement être comme lui ; n'avoir peur de rien, avancer sans se poser de questions, et tout et tout... Mais pour l'heure, seul le mot terreur résonnait en elle, du moins... chaque fois que son regard croisait la silhouette de la méchante...

- Je veux qu'elle parte... Chuchota t-elle.

Il ne fut guère possible de l'entendre, les hurlements du vent l'emportaient largement sur les pauvres murmures de Sily... De tout façon, ils venaient d'atteindre les abords de la pente escarpée. C'est alors à ce moment précis qu'une violente dispute éclata entre l'homme et la... la Sorcière... À cela, la première réaction de la fillette fut d'imposer ses deux petites mains sur ses oreilles... Elle avait une terrible phobie des altercations entre adultes, car bien souvent... ça finissait mal, ou alors ça retombait sur elle... Sa triste condition de souffre douleur ne pouvait qu'en attester, enfin... jusqu'à hier.

-*NON... ARRÊTEZ... JE VOUS EN SUPPLIE... ARRÊTEZ... (Sanglots intérieur) ...s'il vous plaît...*

Sily hurlait silencieusement, elle priait pour que tout s'arrête avant que les gestes ne se mettent à dominer les paroles... Quand soudain, elle se fit surprendre par une pression au niveau de sa main ! C'était Sïana, elle était en train de l'emmener avec elle jusqu'à la pente... Une fois de plus, elle intervenait de la manière la plus opportune qui soit.

Il ne fallut pas longtemps pour que Sily recouvre son calme, depuis la pente qui ne semblait guère avoir de fin, les cris s'estompaient progressivement, laissant de nouveau place aux mélodies de la nature, tantôt rythmées, tantôt mélancoliques... Les rafales quant à elles, avaient cessé de prendre d'assaut le petit groupe. Le pan de la montagne faisant office de barrière, permettait à ce dernier de poursuivre sa progression en toute quiétude. La descente promettait d'être longue et incertaine, pourtant, même si il s'agissait de sa première fois, Sily se débrouillait admirablement ! Mais dieu que c'était fatiguant...

- Aaaah ! S'écria t-elle en manquant de lâcher prise.

À l'instar des monstres habitant ses pires cauchemars, la... la Sorcière venait de surgir auprès d'elle ! Elle intimait à l'innocente Sily de se presser, qu'elle n'était qu'une mauviette, un mollusque indigne de vivre... Des mots durs, aussi durs que la personne qui les prononçait. Jusqu'à aujourd'hui, jamais la fillette n'aurait cru qu'une femme pouvait être doté d'un coeur aussi rocailleux... Elle disait ça à tout le monde ! Un comportement tellement choquant pour Sily, qu'elle ne fit même pas attention aux variations de températures...

Le pied de la montagne se rapprochait, et ce qui aurait dû être une descente de quelques heures, fut pour la blondinette une éternité ! Si seulement la... la Sorcière n'avait jamais existé ! Même ce dont elle s'était imaginée avait déserté son esprit... Plus de nuages sur lesquels marcher, plus de papillons sur lesquels voler... plus rien ! Au lieu de ça, une immense étendue d'arbres se dressait devant elle, ne laissant que peu de place pour le reste du paysage... Alors c'était ça le monde extérieur ? Pourquoi le sol n'était-il pas blanc ici ? Du vert et encore du vert... Sily observait tout ceci avec une lueur d'interrogation dans son regard, la bouche à demi ouverte, elle essayait tant bien que mal de discerner la cime de ces géants.

- Méchante... Bredouilla l'enfant lorsque la... la Sorcière lui passa devant.

Mais cette nouveauté eut bien vite fait de la détourner d'elle. S'asseyant dans l'herbe tiédie par un soleil généreux, l'ouïe de la petite Sily se concentra sur d'étrange sifflements... C'était beau, qu'est ce qui pouvait bien faire ce bruit ? Hélas, encore une fois elle ne put savourer ne serait-ce qu'un instant de paix, car voilà que la... la Sorcière se remettait à brailler ! Ce fut seulement quand elle se releva, que la fillette comprit pourquoi... Il y avait un autre homme là bas ! C'était peut-être le moment de punir la... la Sorcière !

- AU-SECOURS ! ELLE VA NOUS FAIRE DU MAL ! AU-SECOURS MONSIEUR !! Hurla la gamine à l'égard de l'inconnu, tout en agitant les bras afin qu'il la remarque.

Cette réaction impulsive n'allait pas forcément plaire à la... la Sorcière, mais Sily en avait vraiment assez de la voir ! Il fallait qu'elle disparaisse, coûte que coûte !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Sam 4 Juin - 3:30

Un avorton aphone, quelle rencontre inoubliable... Vashti n'avait vraiment pas de temps à perdre avec ce genre d’énergumène ! Il était donc préférable selon elle, de passer son chemin tout en l'ignorant. Enfin... c'était dans les intentions de la Sorcière, jusqu'à ce que cette idiote de blondasse ne se mette à hurler telle une otarie qui mettait bas ! Au-secours elle va nous faire du mal et gnin gnin gnin... Les Dieux devaient vraiment s'ennuyer lorsqu'ils l'ont pondu celle-là ! Quant aux autres, ce n'était même pas la peine de les mentionner tellement ils faisaient pâle figure derrière leur inutilité flagrante ! Malheureusement... la grande Sorcière qu'elle était n'avait d'autres choix que de faire avec, alors même si ça lui était douloureux d'instaurer le dialogue, elle devait s'y résoudre... Vashti savait que c'était là le seul moyen si elle voulait presser les choses !

- Bon ! Enchaîna sèchement la Sorcière. On ne va pas passer notre vie ici ! Toi ! Ajouta t-elle en pointant l'homme d'arme du doigt. Empare-toi de cette cruche et tu files droit sur Selatan jusqu'à atteindre la grande plaine ! Je vous y rejoindrai dans quelques heures, et tâche de ne pas me faire défaut !

Vashti ne s'adressa guère à Sïana, car elle savait par avance qu'elle suivrait instinctivement l'autre gamine.

- À la lumière de votre lenteur, il est préférable que je m'avance ! Dégagez maintenant ! Termina t-elle en se dirigeant droit sur l'inconnu dépourvu de langue.

La Sorcière improvisa, ce qui était logique en somme. Et pour cause ; il fallait savoir que la récupération de son corps n'était pas la seule chose à faire, ainsi donc, si elle s'occupait de ces autres détails pendant que les mollusques poursuivaient leur route jusqu'à Nandis, cela lui octroierait une avance considérable par rapport à l'estimation qu'elle s'était fixée !

- Quant à toi ! Reprit Vashti une fois à côté de l'intrus. Ne t'avise pas de les ralentir, sinon il t'en coûtera !

Que cet idiot la croyait ou non, la Sorcière n'en avait cure ! Il avait été prévenu, c'était là tout ce qui importait. D'ailleurs, une fois sa menace formulée, Vashti se déroba à la vision de chacune des personnes présentes en traversant un immense rocher. Il devint alors impossible de la suivre, ou même de savoir dans quelle direction elle avait l'intention d'aller. Mais n'était-ce pas là tout ce qu'ils voulaient, se débarrasser d'elle ? Voilà qui était à présent chose faite, et même si cela n'était que pour une durée déterminée, c'était toujours ça de pris. Restait à savoir si ils n'allaient pas chercher à la trahir...

[OUT : Vashti s'en est allée... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 15 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 5 Juin - 21:12

Donc, voila Aaron démasqué... Quelle problèmes... Il n'avait pas envie de se battre, ni même de se faire attrapé par les gardes, ni même envie de s'approcher de ses quatre intrus...
Le silence était revenu. Tous se regardait, tous retenait leurs souffles... Soudain, l'homme, le père ? parla a la femme en tête de file... Il parla de cadavre, et de mollusque... Non, se n'était pas une gentille petite famille de sortie apparemment ... Cette constatation poussa Aaron a se méfier. Il devait s'attendre a tous avec ces quatre la... Quoi que, a vue de nez, seuls les deux adultes semblaient dangereux, les deux petites qui les accompagner, étaient visiblement morte de trouille a sa simple vue ... Suite a ceci, le regard noir tomba sur celui qui venait de l'interpeller. Il lui demander de dire qui il était. Avant de répondre, Aaron observa le jeune homme.

Avec une armure sur le dos, peut être était-ce un chevalier ? De plus, il avait la carrure large, ou n'était-ce qu'un leur, afin de le faire croire plus imposant ? Après, il n'avait rien de bien hors du commun, des cheveux bruns... Donc, après avoir regarder ceci, sans avoir vraiment vu d'autre chose que se qu'il avait déjà vu, il répondit :

- Qui sait qui suis-je ? Vous n'êtes pas digne de savoir qui je suis. Par contre, je veux savoir qui vous êtes, vous.

Le chasseur prit alors son arc en main. Il préférait s'armer. Il ne prit que le bâton, pas de flèche. Il était évident qu'il n'approcheraient pas pour le moment... Donc rien que prendre le bâton en, main devait les dissuader d’approcher ... Devait ... et alors, contre toute attente, la petite fille, la blonde, se mit a l’appeler au secourt. Voila qui était fort étrange. Pourquoi un groupe tel que celui ci serait composé de gens qui ne peuvent pas s'entendre ?

Aaron fit une mine étonnée lorsque la demoiselle l’appela au secourt.

Sa surprise fut bien vite ravalée, et le chasseur s'appuya sur son rocher. Il ne connaissait pas encore qui était ce petit groupe, donc, il était impossible pour lui de savoir qui il devait abattre...

La femme qui guidait la troupe la "méchante" selon la petite, ouvrit a nouveau le dialogue. Elle ordonna a tout le monde, lui inclus se qu'il avait a faire. Mais pour qui se prenait-elle ?! Mais, avant qu'Aaron n'ait pu faire quoi que se soit, elle avait donné ses ordres, et s'était enfuie, en traversant un rocher, et en lui ordonna de ne pas les ralentir.

-Pour qui elle se prend ?! Si elle pense que je vais vous suivre comme un petit chien, elle se met le doigt dans l’œil, et jusqu'au coude.

Le chasseur se décolla alors du rocher, et marcha un peu. Il avait toujours son arme en main... Puis, il décida d'en savoir un peu plus sur tout le monde... Il s'approcha alors de cinq pauvre maître, et déclara, en s'accroupissant, de manière a être a la hauteur de la petite blonde :

-Qu'a-t-elle fait, pour que tu veuilles que je la descende ?

D'un regard pour l'adulte, il lui posait la même question...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 12 Juin - 0:16

L'inconnu répondit froidement à ma question. Ce genre de réponse était prévisible. En réalité, il y avait maintenant une autre personne potentiellement dangereuse qui était venue s'ajouter au lot, en plus de la femme aux cheveux noirs, sauf que cette dernière était immatérielle et ne pouvait nous toucher, que ce soit par magie, ou par son corps. L'autre par contre, pouvait très bien nous toucher sans problème. En tout cas, je ne m'attendais pas à ce qu'un homme comme ce nouveau venu était capable de parler de "dignité". J'étais bien trop habitué à entendre les discussions entre aristocrates, riches personnages, et autres pauvres hères. Pour couronner le tout, il ajouta qu'il souhaitait nous connaître, avant tout. Je le vis saisir son arc, sans pour autant en armer d'une flèche. La suite fit que la petite fille aux cheveux blonds s'écria, demandant l'aide de ce parfait étranger. Naturellement, les enfants ne devaient pas être conscients de bien des choses. Au final, je sentais que la présence de cette femme noire était préférable à celui de cet homme vêtu de blanc. Ce fut à ce moment que cette femme, impatiente comme tout, lasse de sa situation probablement, décida alors de s'en aller en quelques secondes; un temps qui me parut si court que je ne réalisai de suite ce changement soudain.

La disparition de la Sorcière avait laissé un vide derrière elle. Même partie, on sentait encore son aura obscure dans la nature environnante. Je fus bien surpris d'une telle tournure; je m'attendais même à avoir affaire à cette harpie durant tout le voyage, sans interruption. Fidèle à elle-même, elle avait proféré ses dernières "recommandations" avant de nous quitter sans même nous laisser le temps de lui adresser un mot. Ou bien elle nous faisait confiance (ou plutôt, devrais-je dire, était dotée d'une certaine perspicacité ou don pour comprendre et prévoir les actions des Humains), ou bien elle était sûre que son choix suivait bien le plan qu'elle avait prévu de réaliser. Elle nous rejoindra donc tout à l'heure, à la grande plaine. En bref, c'était l'occasion pour nous de nous en débarrasser pour de bon. Seulement, il fallait faire un détour pour que je puisse retourner chez moi. Il était impossible qu'elle nous retrouve, à part si elle cherchait simplement à voir nos réactions. Quoi qu'il en soit, il était maintenant l'heure de faire une pause pour ces gamines... Ah oui, j'oubliais l'autre homme.

Ce dernier rompit le silence. Le ton qu'il prenait détendait l'ambiance générale. Il s'approcha. Je fronçai les sourcils en le regardant venir vers nous. Il s'arrêta à mi-chemin et demanda à la petite qui avait crié ce qu'avait fait la Sorcière pour qu'elle eut crié à l'aide, puis me posa la même question. Je choisis finalement de lui répondre, après m'être occupé des deux petites filles.

- Installez-vous. On fait une halte, et on reprendra notre route après. Mangez bien.

Il y avait quelques rochers qui nous permettaient de nous installer tranquillement.

Je me tournai ensuite vers l'inconnu et lui parlai sur un ton non sans méfiance.

- J'ignore si vous êtes venus avec vos compères ou si vos intentions sont bonnes ou mauvaises, mais j'espère bien ne pas avoir affaire à vous dans les secondes qui vont venir. Je m'appelle Kyänn. Rangez votre arc, présentez-vous, et seulement j'accepterai que vous vous joignez à nous.

Je posai mon sac sur un rocher et en sortit un morceau de pain et une pomme que je commençai à dévorer.

- Mais c'est une très bonne question, à laquelle j'aimerais bien avoir la réponse. Petites, qu'est-ce que vous pouvez me dire sur cette femme ? Qui est-elle ? Que vous a-t-elle fait ?

Ma dernière question avait été posée surtout à la fille aux cheveux noirs et aux yeux verts. En la regardant, je me souvins de ses crocs acérés qui m'avaient tailladé l'épaule et, peut-être si j'avais été plus jeune, j'aurais bien ri. Bref, elle était bien plus discrète que son amie qui n'hésitait pas à brailler. De plus, c'était bien elle qui intéressait la Sorcière. C'était bien elle qui devait être la véritable propriétaire de cette flûte au son monstrueux et dont elle tenait tant. C'était aussi à cause d'elle que j'avais été entraîné dans toute cette... Une seconde... Non. Non. Ce n'était pas de sa faute après tout. Qu'est-ce que je racontais ? Je souhaitais simplement retourner chez moi après une matinée où je me suis rendu compte que j'étais à Freezis en une fraction de seconde.

*Qu'Erinaë et qu'Azura guident mon esprit dans le bon chemin et qu'elles m'éclaircissent les sombres détails que j'aurais omis de remarquer de mes propres yeux !*

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Sam 2 Juil - 16:12

Les évènements s’enchaînaient les uns après les autres et j'avais un peu de mal à les suivre. Et pour améliorer le tout, un inconnu s'était pointé devant nous et ne me semblait pas trop dangereux pour nous. Mais par précaution, je me mis devant Sily afin de la protéger au cas où il déciderai de lui faire du mal pour une quelconque raison. Je le fixais du regard mais ne disais rien. Sur ce coup, je misais beaucoup sur l'homme qui nous accompagnait vu qu'il n'aurait probablement aucun mal à le faire parler, voire même à le battre si jamais il nous attaquait. Mais ce fut tout autre qui se produisit. Je m'attendais à ce que la première réaction soit de la part de l'inconnu mais ce ne fut pas le cas... Sily devança tout le monde en criant à l'aide, semblant demander de l'aide à l'homme pour nous débarrasser de Vashti ! Sauf que contre toutes attentes, ce n'avait aucune confiance en l'homme et jamais je n'avais osé espérer qu'il aurait su faire quoi que ce soit contre Vashti qui était intouchable, elle. Le seul genre de personne qu'il nous faudrait pour la faire disparaître c'était un mage très puissant... et au-delà du réel, une intervention divine. Cette dernière était évidemment impossible. Mais je ne fis rien, je laissais Sily agiter bêtement les bras avant de me retourner et de les saisir par les poignets pour lui demander de ce calmer d'un simple regard. Elle était trop innocente, elle ne se rendait pas compte à quel point elle pouvait nous mettre en danger. Vashti pouvait pas nous tuer en étant dans son état actuel. Mais lui là, il le pouvait ! Alors les risques devaient être vraiment pris avec attention et en connaissance de la situation.

- Sily, calmes-toi... Lui disais-je alors une deuxième fois pour qu'elle me comprenne bien. Si c'est un méchant, pire que la sorcière, tu vas faire quoi... ? Laisses les adultes parler entre eux.

Mais à peine avais-je finis de dire cela, que l'inconnu s'était pointé en face de mon amie et moi et lui demandait alors pour qu'elle raison il devait la tuer, Vashti. J'étais silencieuse, j'attendais la réponse de Sily mais la connaissant déjà, je pris les avants pour éviter qu'une bêtise ou autre soient dites. Je voulais pas que mon amie se mette dans des problèmes plus graves encore. J'allais m'apprêter à mentir à l'homme et, qui je l'espère, serait assez idiot pour ne pas remarquer le ton cassant que j'allais prendre et qui trahirai mes mensonges.

- Il n'y a rien, ne vous en faites pas.

Même lorsque Vashti fut partie, je n'en démordrai pas et resta en position sur ses dires. Sily pouvait en penser ce qu'elle voulait mais quoi que Vashti ait fait de mal, j'avais fait une promesse et je devais d'abord voir qui était réellement la sorcière avant de renoncer ou non à continuer. Mais quoi qu'il en soit, là maintenant, je ne ne pouvais pas, je devais récupérer mon bien le plus cher et ne pouvais pas vendre Vashti à n'importe qui. C'est alors que Gundar enchaîna pour éviter de laisser un malaise s'installer en moi et proposa à l'inconnu de rester puisque l'on faisait une halte. Je ne savais pas quoi en penser. Etait-ce une bonne idée ? N'allait-il pas en profiter pour nous faire du mal à ce moment où on allait baisser notre garde ? La sorcière n'étant plus là, ça faisait quand même un "osbtacle" en moins pour lui fut qu'elle aurait su user de la flûte pour le mettre à mal... Alors je n'en dirai pas un mot, faisant confiance à Gundar pour cette fois-ci et me contenta de perdre mon regard quelques secondes dans celui de mon amie avant de m'asseoir sur un rocher et soupirer longuement. Je faisais le vide en moi, je ne pensais à rien, je dégageais toutes pensées de Vashti et ce qui pourrait se passer plus tard. Me concentrant sur un point invisible avant de fermer les yeux.

Et ce fut alors que toute l'attention se tourna sur moi. J'ouvris les paupières et Gundar, nommé Kyänn sur ce coup, m'observait. Il venait de nous demander ce qu'elle nous avait fait et tout particulièrement à moi vu qu'il avait compris que j'étais la seule qui pré-occupait l'esprit de la sorcière. Allais-je mentir pour la couvrir afin de pouvoir récupérer mon objet ou bien, dire la vérité mais de demander de ne rien faire ? Vashti était certes partie, mais l'avait-elle réellement fait ? Peut être me testait-elle pour que voir si j'étais capable de continuer ? Je n'avais pas pour habitude d'abandonner mes promesses mais de là à continuer sur un chemin si dangereux, je me permettais de me poser des questions... Sauf qu'au fond de moi, j'étais persuadée que la sorcière avait un bon fond et que je pouvais le faire ressortir. Ma décision était prise...

- Cette femme est une sorcière et elle s'appelle Vashti. Mon regard fouillait les environs. Ce qu'elle a fait me concerne Sily et moi. Je dois simplement l'aider, elle m'a demandé de l'aider à résoudre un problème et je lui ai promis de tout faire pour y arriver. Je tenais fermement mon sac à mes pieds qui contenait le fameux coeur qu'elle avait arracher à une jeune fille la veille. Toujours perturbée par ces évènements, je m'étais même pas assurée qu'il était dedans où si il était encore en bon état... Enfin bref, je continuais mes dires. On doit aller à Nandis pour chercher quelque chose afin de y arriver. C'est tout ce que je sais. Mais je lui ai promis alors je n'y renoncerai pas.

Je ne pouvais pas en dire plus ni moins. Enfin, je ne le voulais pas surtout. J'avais caché une grande partie de la vérité mais je n'avais pas mentis une seule seconde. Maintenant, il me restait à voir ce qu'il allait dire et ce que Sily trouverait à dire à son tour. Adopterait-elle la même réaction que moi si elle m'avais comprise ? Ou irait-elle dire toutes les autres choses que je n'avais pas dite à ces deux hommes ? Mon regard se tourna vers Sily afin d'espérer qu'elle me comprenne et n'en fasse pas plus ou racontes la vérité, mais à petite dose comme je venais de le faire si bien. Ce qui m'empêchait de dire la vérité c'était la probabilité que Vashti soit dans les parages et qu'elle se remette à tuer sous mes yeux sans que je puisse rien y faire. Alors je pensais égoïstement sur ce coup, je ne voulais plus de mort, plus de mal, plus de blessés. Peut être me faisais-je des illusions, je ne le savais pas mais je me devais d'agir ainsi et faire attention.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Sam 6 Aoû - 18:42


Qui pouvait se targuer d'être pire que la... la sorcière ?! Même le grand père de Sily était un ange à côté. C'était pourquoi la fillette ne pouvait voir le mal chez une autre personne que la sombre femme. Sans doute était-ce une vilaine pensée de sa part, mais que pouvait-elle faire d'autre ? La petite fille était seule dans sa haine, car des trois, elle était l'unique du groupe à ne pas se faire à l'idée de voyager avec la... la sorcière. Ce fut pourquoi elle interpella l'inconnu, un individu qui lui n'était pas sous la coupe de son cauchemar en robe noire. Mais voilà que sa sauveuse vint à lui saisir les mains, et ce, tout en espérant lui faire comprendre d'un simple regard, qu'il était mal avisé pour elle comme pour tous de s'exposer de la sorte. Hélas, Sily était à cent lieux de prêter attention à ce genre de subtilité. La... la sorcière était bien présente elle, et rien d'autre ne saurait intimider la fillette au même titre que celle-ci.

- Laisse-moi ! Laisse-moi ! Je veux qu'elle parte pis c'est tout ! Rétorqua Sily au bord des larmes.

À la suite de quoi, Sïana fit office de porte parole, de peur que Sily ne vienne à les embourber encore plus qu'ils ne l'étaient. Ainsi, elle se permit d'éclaircir les deux hommes en même temps au sujet de la... la sorcière. D'ailleurs, quoi que celle-ci est put faire de mal à Sily, sa sauveuse voulait malgré tout agir en factotum au nom de la sombre femme qu'elle nommait ; Vashti. Mais... mais pourquoi ?! Maintenant que la.. la sorcière était partie, elles pouvaient s'enfuir ! Sïana lui avait pourtant assuré de la tirer de ses griffes lorsqu'elle en aurait l'occasion... C'était donc de cette façon qu'elle avait décidé de procéder, en faisant tout pour lui donner satisfaction ?! À propos, pourquoi la... la sorcière s'en était-elle allée si promptement ? Avait-elle réussi ? Oui ! Elle avait eu peur de l'inconnu, voilà pourquoi ! Malheureusement, les agissements irréfléchies de Sïana risquaient fort de compromettre cette paix retrouvée... et pour cause ; si elle s'entêtait à suivre le plan de sa Vashti adorée, elles allaient de ce fait, la revoir bien avant l'heure ! Sily s'y refusait.

- Je t'aime pus ! Enchaîna la fillette. Tu... tu m'avais promis qu'on s'enfuirait ! Tu m'avais promis et maintenant tu veux pus ! Je te déteste !

Qu'allait-elle faire maintenant, si loin de son foyer ? Si elle avait su... Mais peu lui importait, à savoir que si Sïana ne voulait se libérer, Sily s'efforcerait quant à elle, à le faire. Ce n'était qu'une enfant et elle le savait, mais malgré ce fait, elle préférerait mourir de peur en forêt, plutôt que de revoir ne serait-ce qu'une seconde, la... la sorcière ! Ce fut sur cette pensée que la fillette se détourna de Sïana... Quand soudain ! Au moment où l'on penserait la voir partir, Sily fit de nouveau un volt-face.

- Mais... Reprit-elle en se tenant le front, comme si une migraine l'accablait. Tu n'as jamais couché avec quelqu'un, hein ?! Hou la pucelle ! Aurais-je alors le grand privilège de te délester de ce fardeau chère enfant ?! Toutefois, les hommes peuvent également nous rejoindre bien sûr, je ne suis pas contre davantage de sueur ! D'ailleurs, ça aiderait grandement mon amie si vous pouviez vous échauffer devant nous, histoire de nous mettre dans le bain ? Puis... pis... qu'est...

Le regard vide, Sily s'effondra sur le sol, dos en premier... Visiblement, quelque chose de très grave se passait. Surtout pour qu'un être aussi innocent que cette fillette, vienne à prononcer de telles insanités. Fort heureusement, si l'on voulait bien mettre de côté cet écart, l'enfant se portait bien... elle dormait.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 14 Aoû - 12:49

La réponse se fit tarder. En effet, Aaron, qui s'attendait a voir la petite parler en premier, eut seulement affaire a la voix de l'autre homme. Ce dernier ne prenant pas attention a sa question, invita les demoiselle a s'arrêter. Alors ils faisait un long voyage ? Aaron se releva, et regarda autour. Pas de chevaux, ni d'autre montures. Ils voyageaient sans montures ? Avec des enfants ?

Un sourire se dessina sur les traits du chasseur : ces enfants étaient de la chair a canon... L'homme interrompis alors le court de ses pensées, afin de lui dire de ne pas l’embêter, ce qui provoqua un nouveau sourire au chasseur, puis il lui ordonna de ranger son arme. Le jeune homme hésita, se joindre a eux ? Aaron se mit a rire :

-Mais je ne veux pas me joindre a vous. Pour l'instant, je veux juste savoir se qu'il se passe. Après, je verrais se que je veux faire.

L'homme se plaça ensuite sur un rocher, et reposa la même question que le chasseur aux demoiselle. La brune y répondit alors. La femme qui était partie était une sorcière, et elle s’appelait Vashti. Aaron nota mentalement ces informations dans sa tête. L'enfant continua en disant qu'elles devaient aller a Nandis, et qu'elle tenait toujours ses promesses.

L'homme en blanc sourit de nouveau : on ne tient jamais toute ses promesses. Mais il ne dit rien a se propos. C'est a se moment la que la blonde se manifesta. apparemment, elle ne voulait pas revoir Vashti, et elle le fit savoir. elle se remit a râler sur sa copine. Puis, une fois qu'elle eut vider son sac, elle s'apprêta a partir. La foret est dangereuse, qui plus est pour une enfant. Le loup solitaire ne l'aurait pas laisser partir toute seule. Le seul problème, est surement que ses deux comparses auraient surement voulut la suivre.

Mais cette question n'eut pas a se poser : la jeune fille se retourna a nouveau, soudainement prit d'un mal étrange. Elle balbutia quelques mots, avant de tomber en arrière. Aaron déclara alors :

-Darkness.

Et le loup sortit de sa cachette, pour aller empêcher la demoiselle de chuter. Il servit de coussin a la blonde, pour qu'elle ne se fasse pas mal. Lightning, surpris par le mouvement du canidé, s’était envolé, et était venu se poser sur le bras d'Aaron. Le regard du chasseur alla sur les deux personnes face a lui, avant de faire :

-Je suis Eliath. Voici Lightning et Darkness. Mes compagnons.

Le loup se libéra de la demoiselle, puis revint auprès de son maître, calmement, lançant de son regard jaune, des regards hautain a toute les personnes autour. Son pas souple ne faisait aucuns bruit dans l'herbe verte et l'animal était d'une impassibilité propre a l’espèce animale.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Lun 15 Aoû - 13:11

La réponse du nouveau venu apportait encore plus de méfiance à son sujet. S'il ne voulait pas se joindre à nous pour le déjeuner, pour quelles raisons chercherait-il à savoir ce qu'il se passe ? Etait-ce une curiosité particulière ou bien était-ce parce qu'il s'ennuyait ? Je regardai furtivement autour de moi et je ne ressentis la présence d'aucune autre personne. En tout cas, j'en avais l'intuition. Je choisis donc de me tourner plutôt vers la gamine aux yeux verts qui s'apprêtait à nous donner plus de détails concernant cette femme au charme... terrifiant.
La petite Sïana m'expliqua alors ce qu'elle savait de cette Sorcière qui venait tout juste de nous quitter. Ainsi, elle s'appelait Vashti et avait en quelque sorte créé un "lien" entre elle et ces deux gosses. Du chantage... Elle utilisait ces gosses, elle les manipulait. Cependant, la petite fille n'avait rien dit concernant une espèce de "pacte". Elle avait seulement déclaré que cette harpie lui avait demandée son aide afin de résoudre un problème et elle avait promis de tout faire pour lui porter secours. Bon sang... Ces gosses... Ils ne savaient vraiment pas ce qu'ils faisaient; mais il était vrai que j'ignorais absolument tout de leur altercation avec cette Vashti.

Mes yeux semblèrent analyser l'enfant aux rayons X. Ses explications concernant leur objectif étaient si vagues que je savais qu'elle me cachait des choses. Bien sûr, elle aurait très bien pu me dire tout ce qui s'est passé auparavant si elle souhaitait que je lui vienne en aide. Conclusion, elle était plus têtue qu'elle n'en avait l'air; et j'avais une irrésistible envie de lui en coller une pour la réveiller, une envie que je cachais plutôt bien.
Mais j'ignorais encore tout de leur histoire, je ne pouvais pas décider pour les autres... Pourtant, il ne s'agissait que de... gosses.

Avant même que je ne pus faire une remarque concernant ce qu'elle m'eut dit, la petite Sily s'écria. Elle s'emporta contre son amie, lui disant qu'elle ne l'aimait plus. Sïana lui avait promis qu'elles s'enfuiraient, promesse qu'elle avait fini par ne plus tenir au final, semblait-il. Sur ce, la petite blonde se détourna de sa camarade, comme si elle la boudait. La suite fut bien plus surprenante : la voilà qui proférait des paroles perverses qu'aucun enfant ne pourrait normalement prononcer. Que lui arrivait-il ? Cela me laissa sans voix. Finalement, elle finit par tomber dans les pommes et je pus à peine entendre l'homme derrière moi prononcer un nom. Un loup noir sortit alors des fourrés. Sur le coup, mon réflexe était de bondir sur l'animal pour l'empêcher de dévorer la gamine, mais mon corps s'arrêta tout seul lorsque je vis l'animal amortir la chute de l'enfant. Je me dépêchai alors de venir récupérer l'enfant dans mes bras. Elle dormait. Je me tournai alors vers l'inconnu.

Il s'appelait donc Eliath, et ses fidèles compagnons étaient Lightning et Darkness, un aigle et un loup. Peut-être que ce type n'était pas si mauvais après tout, mais sait-on jamais. Je me contentai alors de lui répondre :

- Enchanté de vous connaître, Eliath.

Je poussai un soupir en regardant la petite enfant endormie. Ce n'était que des enfants. Cette sorcière était bien plus manipulatrice que je ne le croyais. Je pensais alors que si elles n'étaient pas des enfants, elles seraient sans doute mortes à l'heure qu'il est. Si cela avait été moi, par exemple, quelqu'un qui aurait cherché à refuser les règles de cette sorcière, à la trahir dès que j'en avais l'occasion, j'aurais eu bien plus de problèmes qu'elles. Cependant, la terreur qu'on pouvait lire sur le visage de l'enfant montrait bien quel était son souhait. Elle voulait que tout cela s'arrête. Et pour de bon. En tout cas, j'ignorais, une nouvelle fois de plus, pourquoi elle avait parlé d'une manière aussi immonde, mais je choisis de mettre ce détail de côté. Il y avait trop de choses auxquelles je n'avais pas encore connaissance, des choses inutiles pour moi, mais que je cherchais à comprendre pour les autres. Je fus même tenté d'en déduire que c'était à cause de la Sorcière que Sily avait été si traumatisée au point de faire des crises comme celle-ci où elle finissait par se mettre à la place d'un homme malsain. Qu'avaient-elles pu voir, toutes les deux, aux côtés de cette Sorcière ? En effet, je fus tenté de penser cela, mais je me souvins que les adultes avaient tendance à croire qu'ils savaient tout. Aussi, avec seulement ce que je connaissais, je finis par me tourner vers Sïana.

- Sïana...

Je la regardais comme si elle était toute aussi coupable de la peur de Sily.

- Sily ne veut pas revoir cette femme. Elle ne veut plus continuer sur cette route. Il faut qu'elle rentre chez elle, alors si tu as quelque chose pour me convaincre de ne pas la ramener, dis-le moi tout de suite. Je n'hésiterai pas.

Sïana m'avait bien dit que la Sorcière s'était intéressée à elle et Sily, toutes les deux. Cependant, n'était-ce pas à Sïana qu'elle avait donné ses ordres ? N'était-ce pas Sïana qui l'intéressait le plus, selon ce que Vashti m'avait dit dans la demeure à Freezis ? Une chose était certaine, si Sïana s'entêtait à entraîner son amie dans cette histoire sans aucune raison, je m'occuperai de faire sortir Sily de ce mauvais rêve.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 11 Sep - 16:55

Je venais de raconter mon récit à l'homme qui nous accompagnait et celui-ci me dévisageait avec attention. Je ne savais pas à quoi il pensait mais en tout cas, la réaction qui allait suivre mes explications, je ne m'y serais jamais attendue. Ne quittant pas le regard de l'homme, ce fut Sily qui fut la première à réagir. Brusquement elle dégagea ses mains des miennes pour m'intimer de la laisser tranquille et ensuite, elle insistait sur son désir de la voir partir tout en m'exprimant sa colère envers moi qui ne l'avait pas aidée à fuir avec elle loin de la sorcière. Elle ne savait pas que j'étais bien la première à vouloir partir mais je ne laisserai jamais Vashti nous échapper avec ma flûte et en ce moment, en ne sachant pas où elle était, j'étais nerveuse et assez mal à l'aise. Mon regard fouillait le moindre buisson, pied d'arbre, rocher ou autre pour espérer la voir là en train de m'attendre ou autre chose... Mais Sily se dégagea de moi en reculant et voulant s'en aller loin de moi après m'avoir déclarer qu'elle me détestait. Cela me fit très mal et je ne savais pas quoi dire mais lorsque je voulu répliquer pour me défendre sur ce point, mon amie se retourna et je fus complètement choquée. Son regard était différent, un espèce de sourire malsain déformait son visage si innocent et elle se mit à parler de façon très dégradante. J'eu pris un certains temps pour comprendre et réaliser ce qu'elle disait et à quoi elle faisait allusion. Mes yeux grands ouverts, j'étais figée, immobile, comprenant en rien ce changement de comportement si soudains qui n'était en rien celui de la petite. À moins qu'elle soit victime d'un dédoublement de personnalité ou je ne savais pas quoi d'autre... Mais ce n'était pas elle, ca j'en étais convaincue !

- Sily... Murmurai-je en la regardant ensuite revenir à elle et se sentir complètement hébétée de ce qu'il venait de se passer.

Et tel un poids mort, elle tomba en arrière et je n'aurai jamais le temps de la rattraper pour éviter qu'elle ne se fasse mal. Mais j'avais tenté malgré moi mais une bête surgit de nulle part, me faisant faire un bond en arrière alors que je voyais celle-ci se placer de telle sorte pour que mon amie ne tombe pas sur le sol dur. En fait, c'était l'animal de l'autre homme du nom d'Eliath et je le fixais d'un air méfiant, il avait éviter à Sily de se faire du mal mais j'avais quand même un peu peur, j'en avais pas vu des bêtes pareilles depuis un moment... Alors je m'approchais doucement de Sily lorsqu'il se dégagea pour la laisser se reposer doucement sur le col et je me précipitais ensuite près d'elle, à genoux, tout en prenant son visage entre mes deux. J'avais mal et je ne savais pas comment réagir quand elle reviendrai à elle. Elle n'avait pas tord de m'en vouloir mais je ne pouvais pas laisser la flûte de Luka à Vashti d'autant plus que c'était la seule chose qui me tenait le plus à coeur dans ce monde et qui lui appartenait. L'homme vint rapidement près de moi pour prendre Sily dans ses bras et la mettre en sécurité. Mais une chose était sûre, mon amie était en train de dormir apparemment. Mais rien pour expliquer ce changement si soudains de comportement... Etait-ce à cause de moi ? Je ne savais pas...

- Je... Commencerai-je tout en restant à genoux par terre et posant une main sur mon front, je ne savais pas par où commencer. Je ne peux pas laisser cette femme comme ça... Elle... Elle a tuée une innocente, chez moi, bien avant que vous n'arriviez ici ! Elle lui arraché le coeur, déchiqueté ses entrailles pour l'extraire et causé des peurs paranormales avant de venir chez moi ! Et à mon amie, elle l'a terrifiée à vie en jouant sur ses peurs et c'est comme ça qu'elle est venue à prendre refuge chez moi mais elle nous avait déjà à sa volonté ! C'est comme ca que j'ai accepté de l'aider et ensuite elle m'a volé mon bien le plus cher... On doit aller à Nandis, pour retrouver son corps dans les égoûts...

J'étais à genoux toujours, je fixais le sol, le regard tourné face au sol et les mains crispées sur ma tête en revoyant ses scènes violentes défiler devant mes yeux et me souvenirs de mon état de choc sur le moment. Je ne savais pas comment je n'avais pas pu craquer avant et tenir jusque là, ni pourquoi avoir accepté de mettre en jeu la vie de Sily pour cette femme qui n'avait fait que du mal jusque là, pour le moment.

- Je ne sais pas qui elle est, ni comment elle est... elle est méchante peut être parce qu'elle est morte et veut retrouver celle qui l'a tué, je ne sais pas pourquoi ! Et vous êtes ensuite arrivé, de nulle part, dans un endroit que je ne reconnaissais plus ! C'est ma maison, c'était une scène de meurtre et du sang partout le couloir avant votre arrivée et plus rien ensuite ! Aucunes idées de ce qu'il y a eu, mais tout a disparu ! Comment allez-vous me croire, vous qui êtes arrivé de nulle part dans ma maison ?!

J'étais en pleine crise de nerf et je ne savais pas comment je pouvais encore craquer mais je ne voulais pas que Sily continue sa route avec cette femme ni laisser à Vashti ma flûte entre ses mains ! Je n'imaginais même pas le mal qu'elle pouvait faire si elle apprenait à s'en servir aussi bien que moi tout en étant un esprit intouchable... Elle pouvait faire un carnage c'en était sûr. Alors comment résoudre la situation... Que me dirait Luka ? Devais-je abandonner la flûte et m'en aller me dirait-il, au fond de moi, pour protéger mon amie et ces deux hommes ou partir seule... Alors je me levais, l'air de rien, les yeux brillant et humides, le visage rougit par l'émotion et je me retenais d'éclater pour m'approcher de l'homme. Mais ce que je venais de dire, seul lui l'avait entendu, Eliath était trop éloigné pour l'entendre et Gundar était face à moi, je m'étais confiée qu'à lui...

- Je ne suis qu'une petite fille... mais je sais le risque qu'il y a si elle garde la flûte, c'est de ma faute si elle l'a et vous fais du mal... alors j'irai seule, je la récupérerai et trouverai une solution mais vous n'êtes plus obligé de me suivre, ni vous ni Sily... Disais-je avant de me reprendre brusquement et planter mon regard dans celui de Gundar. Rentrons...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Lun 10 Oct - 20:20

Lorsque Aaron ordonna à son compagnon à quatre pattes d'aider la jeune fille, il put voir clairement l'autre adulte se précipiter vers Darkness. Oui, bien sur, il semblait être un chasseur, vu sa carrure, et il devait savoir, du moindre regard, de quelle sorte de créature il s'agissait. Cependant, quand il vit que le canidé ne faisait pas de mal à la fillette, il s'arrêta. Plus calmement ensuite, il récupéra le corps de la petite, et le regarda.

Aaron fixa le jeune homme, puis la brune, avant de se présenter, lui et ses compagnons d'arme, puis, étant libérer du poids qui lui bloquait le dos, Darkness revint auprès de son maître. A partir de se moment là, Aaron ignora un peu se que faisait les deux autres. Il les entendait parler, cependant, ne répondit rien, quand le jeune homme lui répliquait la forme de politesse habituelle.

La main du chasseur passa dans le pelage noir du loup, et il s'accroupit. Le faucon alla se poser sur une branche un peu plus loin, laissant tomber quelques feuilles, qui chutèrent doucement sur le sol. Aaron fit un sourire au canidé, et lui caressa le flanc, avant qu'il ne s'allonge sur le dos, et que le jeune homme puisse lui caresser le ventre. Il releva alors la tête, afin de voir se que faisait les deux autre. Le brun vit la brune se relever, avec les larmes aux yeux.

Il se releva alors et s'approcha, son arc dans une main, et posa sa main droite dans les cheveux de l'enfant. Il lui caressa un instant les mèches, avant de faire à Kyänn qu'elle n’était qu'une gamine, et que s’était dangereux si l'autre gardait la flûte. Sur ce point, ce n’était pas le problème d'Aaron : s'il y avait un problème, tant qu'elle ne s'attaquait pas à sa foret, il n'allait pas mener une bataille comme ça... Elle conclut ensuite, en disant qu'elle irait seule, et qu'il faudrait qu'ils rentrent. Aaron leva un sourcil, et fit :

-Et tu compte y aller, toi toute seule, les larmes aux yeux ? Tu vas te faire bouffer par le premier ours venu. Pas que se soit mon problème, tu ne fera que remplumer une de mes futures proies. Enfin, c’est pas mon problème.

Le chasseur n’était pas gentil dans ses paroles, mais étant isolé depuis toujours, il ne cherchait pas a être un gentil. De plus, s’était vrai, il se fichait de se que pouvait arriver à ces trois la, bien que, quelque chose disait à Aaron que ce Kyänn ne laisseraient pas les gamines mourir comme ça. Son regard azuré tomba sur la petite blonde endormie.

Ainsi dans les bras de l'autre brute, elle ressemblait à une petite poupée désarticulée. Elle semblait si fragile. Immédiatement, un sourire amusé se dessina sur les traits du borgne : voila un plaisir qu'il n'avait jamais pu s'offrir : dormir sans avoir peur de se qu'il pouvait arriver. Il releva son chapeau d'un doigt, et regarda ensuite Kyänn : cet homme pourrait facilement l’égorger, tandis que lui tenait Siana. D'ailleurs, il eut envie de jouer avec les nerfs déjà a vifs de la petite.

Il se déplaça de manière à être entre la brunette et l'autre, et fit avec son sourire mauvais sur les traits :

-Dis moi, Gamine, tu fais confiance a l'autre derrière moi, mais dis moi, as-tu pensé, qu'il puisse vous tuer aussi facilement qu'un faucon fondant sur un poisson ? Il se pencha alors au creux de l'oreille de l'enfant : Il pourrait être en train de l'égorger dans son sommeil, tandis que moi je te retiens, pour ensuite te tuer. Le Grand Méchant loup déguisé en mouton.

Il se releva ensuite, et fis quelques pas, sur le coté, sans pour autant libérer la vue de Sïana sur Sily, et bien sur, tout en fixant la pauvre jeune fille qui n'avait, encore une fois, rien demandé. Il avait murmuré de manière à se que seule la petite l'entende, il n'avait pas envie de se battre contre l'autre, d'ailleurs, même a trois, il n’était pas sur de gagner...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Mar 1 Nov - 12:03

Il était sûr et certain que je n'avais aucune idée de l'ampleur que prenait toute cette histoire pour ces enfants. Il s'agissait là d'une affaire dangereuse qui avait tracé un chemin de sang et avait semé la mort. Sïana et Sily avaient dû vivre des évènements horribles. Je pensais surtout que leur enfance était maintenant bouleversée.. Maintenant ? Non, depuis pas mal de temps déjà, apparemment. Sïana m'avait montré son désespoir. Je trouvais qu'elle réfléchissait bien plus qu'un enfant de son âge. Avait-elle conscience du monde qui l'entourait ? Comment pouvait-elle croire qu'une simple enfant pouvait surpasser tous les obstacles qui se présenteraient à elle ? Cependant, dans sa voix, dans ses gestes, dans son regard, je ne pouvais pas dire que je ne la croyais pas. Les enfants disaient souvent la vérité, mais il était aussi fréquent que les adultes se moquaient éperdumment de ce que pouvaient leur dire les enfants. Je ne voulais pas devenir ce genre d'homme que j'ai croisé quand j'étais gamin. Aussi, je décidai d'avoir confiance en cette petite fille.

En moi, je ressentais une certaine excitation. Ce n'était pas un jeu, non, loin de là, bien entendu; mais il y avait ce quelque chose qui était tout aussi bien un défaut qu'une qualité chez moi. Cette sorcière devait cacher bien des secrets et je ne souhaitais pas rester ignorant de tout ce qu'elle pouvait dissimuler derrière cette cruauté. De plus, aurais-je affaire à une morte-vivante ? Une morte-vivante qui aurait continué à garder son corps matériel pour pouvoir déverser sa vengeance sur les êtres qui l'avaient fait souffrir ?

Je me rappelai du court chemin qu'on avait parcouru ensemble avec cette harpie, et une seule idée m'était venue en tête : donner une bonne correction à cette femme qui se prenait pour une dictatrice.

Au final, Sïana s'était relevée, les yeux larmoyants, et avait suggéré de rentrer. A la suite de quoi, l'autre énergumène s'était approché d'elle et lui avait murmuré quelques paroles à l'oreille, sans que je puisse entendre ce qu'il était en train de proférer. Je fronçai les sourcils : cet homme était de plus en plus louche.

Soit, je me devais de prendre une décision. Je me demandais maintenant si, depuis tout ce temps, Sily et Sïana avaient revu leurs parents. Avaient-elles même quelqu'un pour prendre soin d'elles ? Nous devions nous rendre à Nandis, je passerai alors chez moi, je retrouverai Evennie, et alors...

- Sïana. Puis-je te demander s'il y a quelqu'un qui s'inquiète pour vous et vous attend, là-haut, à Freezis ? Si ce n'est pas le cas, alors il est inutile d'y retourner. Je ne sais pas ce que mijote la vipère, mais si nous nous rendons à Nandis, je connais un refuge pour que Sily soit hors de portée de cette femme. Nous ne savons pas de quoi elle est capable, elle se déplace déjà plus vite que nous, et je ne tiens pas à ce qu'elle utilise Sily à l'avenir. A Nandis, je vous trouverai un lieu sûr.

J'adressai un fin sourire à Sïana, plus pour la rassurer.

- Je te fais confiance...

Un souvenir de mon enfance repassa dans ma mémoire.

- Et je t'aiderai. Si personne ne te porte secours, alors qui le fera, hein ?

Mon choix était fait. Pourquoi moi, Gundar, avais-je pris cette décision ? Je ne savais pas la raison exacte, mais je sentais une certaine nostalgie. Non, non, non, je ne l'aidais pas parce que j'étais un saint justicier, ou un héros. Je pensais que je devais l'aider car c'était maintenant mon rôle. Pourtant, je suis encore jeune pour un homme, mais ce n'était pas une raison pour que je laisse tomber des gamins. Je n'avais pas laissé tomber Evennie, alors pourquoi laisserais-je Sïana livrée à son sort ? Au fond de moi, la peur de découvrir les mystères d'une affaire qui tournait autour de la magie noire m'inquiétait, aussitôt atténuée par ce goût de l'aventure qui sommeillait en moi depuis bien longtemps.
Je réalisai que je n'avais pas souvent conscience des conséquences que donneraient lieu mes décisions. Si je venais à mourir, qu'adviendrait-il d'Evennie ?.. Pour l'heure, je n'avais pas à y penser.

Voyons ce qui va se passer, dans les heures, dans les jours, dans les années, à venir.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Mar 31 Jan - 19:44

Les évènements ne semblaient guère s'arranger pour la malheureuse Sïana... entre la suspicion de Gundar, la dureté de Aaron et le mal être de Sily. La jeunette ne savait plus où donner de la tête ! La sorcière avait donné ses "directives", soit ; retrouvez moi à la grande plaine, ou il vous en coûtera ! Les jeunes filles, aussi braves pouvaient-elles être, avait déjà assez souffert de sa sinistre personnalité. Il était donc normal que Sïana songe à ne point en rajouter une couche. Bien entendu, qu'il s'agisse du nouveau venu ou encore de Gundar, voir même Sily ; nul n'était en mesure de comprendre l'importance que cette dernière attachait à sa flûte. Or ça, Vashti semblait l'avoir bien compris ! Ainsi, malgré l'inquiétude pour son amie, la musicienne était désireuse de poursuivre. À cela une question se posait ; était-ce de l'égarement, ou bien de la détermination ?

Si tout se serait passé comme les adultes le prévoyaient, Gundar aurait pris Sïana et Sily sous son aile, afin de les ramener en un lieu sécuritaire propre à leur jeune âge. Mais c'était sans compter sur une autre détresse déjà en approche ! Des bruits de pas rapides et maladroits se faisaient de plus en plus audibles aux oreilles du petit groupe. C'est alors que par instinct ou bien par prévenance, Aaron envoya son aigle en éclaireur. Celui-ci eut vite fait de s'élever haut dans les cieux, de là, sans mal il put repérer un jeune homme à peine sorti de l'adolescence couvert de sang, se diriger droit sur son maître. D'un cri perçant il prévint alors ce dernier, lui qui put de ce fait recevoir l'infortuné au travers d'une jolie clé de bras ! Désormais plaqué au sol, le gamin ne représentait plus aucune menace. Quand bien même la terreur pouvait se lire sur son visage, l'homme des bois voulait connaître la raison de sa présence ainsi que de son état, ici et maintenant.

Forcé de constater que le nomade avait la situation en main, Gundar jugea inutile d'intervenir, préférant demeurer auprès de Sïana, qui elle même se tenait non loin de la petite Sily. "Lâchez-moi ! Je ne veux pas mourir !" S'écriait le gosse. Mais pourquoi ? Que pouvait-il bien y avoir sur ses traces ? Sur ces dires teinter de délire, Aaron renforça sa prise, provoquant ainsi davantage de douleur dans le membre déjà meurtri de sa proie. Il n'avait guère le temps de faire dans la dentelle, et étant un habitué de la vie sauvage, l'homme des bois savait la force bien plus efficace que la patience et la tolérance, surtout dans ce genre de situation. Toutefois, irrité de ce comportement, Gundar se releva sèchement ! Mais Aaron avait bien fait, car voilà que le garçon expliquait son histoire... Il disait qu'il avait voulu aider une femme à s'enfuir, mais qu'une bande d'homme leur était tombé dessus alors qu'ils s'apprêtaient à franchir le col. Après quoi, celui qui semblait être le capitaine ordonna à ce qu'on l'exécute... lui, un jeune homme sans histoire vivant encore avec sa famille et cultivant la terre.

Désormais coopératif, l'homme des bois le libéra, mais sans pour autant le lâcher... Apparemment rassuré de voir deux guerriers chevronnés l'encerclant, Abdel vida tout ce qu'il avait sur le coeur.

Citation :
Ca se passait en milieu de matinée, reprit-il tout en se tenant l'abdomen de son bras encore valide. Comme chaque jour, je sortais mes trois chiens jusque dans la proche forêt... Mais à mon retour, je perçus une silhouette au loin. La distance faisait que je ne pouvait distinguer les traits de son visage. Mais son accoutrement trahissait son appartenance à la race des femmes, alors... curieux de savoir ce qu'une dame aussi peu vêtue venait faire par ici, je décidai de m'approcher. Quand soudain ! Elle s'effondra au pied de la colline qu'elle descendait. Croyant naïvement à un malaise, je me précipitai vers elle. Par chance, elle n'était pas inconsciente, mais sur l'instant... je demeurai agars. Qu'est-ce qu'elle était belle, à tel point que je m'imaginai déjà me trouver en présence d'un ange échoué dans ma région. Heureusement, ses mots eurent bien vite fait de me libérer de ma torpeur... Elle quémandait mon aide ! Elle voulait rejoindre les terres tempérées. Je lui avouai ne pas comprendre, à savoir que mes parents pouvaient très bien lui offrir le logis et la pitance pour quelques jours. Mais elle refusa tout net, et je ne pus me résoudre à la contredire au vu de la détermination qui luisait dans son regard de femme.

De là, je lui prêtai main forte pour l'aider à marcher. Elle était faible et elle tremblait, pourtant, je ne pourrais jamais dire si c'était de froid ou bien de peur... Durant tout le trajet elle ne décrocha pas un mot, comme si toute sa concentration résidait dans ses jambes. Mais une fois parvenu à l'orée de la pente abrupte, ce fut à mon tour de m'effondrer ! Transpercé d'une flèche dans mon flanc, je pris peur et perdis toutes mes forces en un instant... Bien que vêtu comme des gardes de cité, je comptai facilement huit bandits, après quoi, tout s'enchaîna. La jeune femme fut traînée de force par deux brutes, impuissant mais non moins désireux de la secourir, je tendis le bras dans sa direction... lequel fut embroché par une dague dans la seconde qui suivit. Le capitaine en était l'auteur, et tout ce qu'il sut dire au travers de mes cris implorant sa pitié, ce ne fut que : Pas de témoin !

Voilà ce qu'avait entendu la petite Sily. Car dans la réalité, les paroles d'Abdel étaient beaucoup moins structurées et précises... En fait, tout ce qu'auront retenus Aaron, Gundar ainsi que Sïana ; était qu'il avait voulu aider une jeune femme avant de se faire blesser par les poursuivants de cette dernière. Mais lorsque des cris retentirent au loin, la fillette blonde compris immédiatement que c'était les méchants qui en avaient après Abdel. Ils n'avaient donc cessé leur poursuite, et comptaient la mener jusqu'à terme ! En revanche, pas inquiétée pour un sou, Sïana ne put que se ravir en voyant son amie de nouveau consciente. Mais la douce Sily n'était pas d'humeur câline, car elle savait que les vilains hommes arrivaient, même le loup du nomade était de son avis. Il n'y avait cas voir ses oreilles rabattues, et entendre ses grondements pour s'en convaincre...

Malgré le fait qu'il n'était pas certain de ce qu'il se passait, Gundar ne fit ni une ni deux. Il décida de laisser Abdel aux bons soins de Aaron, qui pour lui se nommait "Eliath". Il était hors de question de faire courir le moindre danger aux enfants qu'il avait bien voulu aider. Ce fut alors sur cette note autoritaire et concise, que le forgeron prit la fuite avec Sïana et Sily. Quant à l'homme des bois, il se tenait déjà prêt à recevoir les bandits. Il se savait victorieux, puisqu'il était sur son terrain, mais lorsqu'il les eut de visu, ce fut la grande surprise ! Et pour cause, il ne s'agissait pas des poursuivants d'Abdel, mais des hommes chargés d'emmener la jeune femme que ce dernier avait voulu sauver. En ce qui concernait le pourquoi de leur présence au pied de la montagne, ça demeurait pour le moment un mystère...

[OUT : Gundar, Sïana et Sily direction : Les rocheuses... Arrow]

[Annonce : La jeune femme n'est autre que Melrose, à vous de voir qui poste en premier Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Ven 3 Fév - 12:02

Ce qui s’était passé, s’était incompréhensible... Du moins pour Aaron. Alors qu'il était en train de tourmenté la demoiselle, Gundar avait pris la parole, pensant tout d'abord au bien être de la demoiselle. Cependant, avant que la petit fille eut le temps de répondre, d’étrange bruits furent audibles. Des craquements de brindilles, des plantes écartées. Tout ceci étaient les bruits habituels des traqueurs traquant leurs proies. Aussitôt, le chasseur ordonna à Lightning, posé sur son bras d'aller, voir. En quelques battements d'aile le charognard s’envola, et, d'un cri perçant, avertis son maître du danger.
Aussitôt, il se retourna pour voir un enfant, à peine sortit de l'adolescence lui foncer dessus. Rapidement, et ayant l'habitude, Aaron lui attrapa le bras, le fit tomber, et s'assit sur lui, tout en lui tordant le bras douloureusement. Aaron devait être imposant, vu la terreur qui se lisait sur le visage du pauvre hère, qui ne s'attendait pas à être ainsi accueillit. Le chasseur lui demanda alors la raison de sa présence, mais il ne répondit pas. C'est alors avec toute la douceur qui caractérisait le barbare qu'il était, qu'il renforça sa poigne, et lui fit d'autant plus mal.
De plus, il y avait du sang sur cette main. Aaron ne réfléchit pas plus, que se soit le sien ou du dernier voyageur passé, il s'en fichait. Lui même était là à la base pour faire du mal à ces jeunes gens, donc il s'en fichait pas mal s'il était mauvais ou non. Donc, la pauvre chose essaya de se libérer, mais le jeune homme en avait maîtriser plus d'un humain réticent à vouloir l’écouter, et la main gauche bien vissée sur le bras de l'enfant, et la main droite sur l’épaule pour éviter les coups de tête importuns étaient bien suffisants.

C'est alors que Gundar se releva vivement. Le regard d'Aaron se leva aussi vers lui, s'attendant à avoir un sermon digne de ce jeune homme, mais ce fut le petit qui parla, expliquant le début de son histoire. Aaron se releva alors, se tapant les mains machinalement. Darkness vint se frotter à sa jambes, tandis que Lightning, sagement posé sur le dos de Darkness, se nettoyait les plumes. Le petit expliqua alors, qu'au début de la journée, alors de la balade normale, il croisa une femme, et que cette femme était pourchassée par des gardes, qui avaient pris un malin plaisir à lui enfoncé une dague dans la main.
C'est alors que le regard d'Aaron descendit jusqu’à cette main. Celle ensanglantée. Donc s’était bel et bien son sang, et il l'avait versé en essayant de protéger une femme. Aaron trouvait cela stupide : on ne verse pas son sang inutilement. Il connaissait le danger que cela représentait de perdre trop de sang. Mais sa pensée fut à nouveau interrompu par des cris. Aussitôt, la blondinette, Silly énerva, tout comme Darkness, qui se mit à grogner en plaquant ses oreilles en arrière, et Lightning s’envola rapidement au travers des arbres, afin d'aller voir ou étaient les intrus.
Cependant, Kyänn préféra prendre la fuite. Aaron le toisa, alors qu'il était dos à lui. L'envie de lui planté une flèche dans le dos était très forte. Cependant il ne fit rien, se disant qu'il pourrait être utile, plus tard. Donc, le chasseur banda son arc, et attendit de voir, dans le silence le plus total. Rapidement Lightning revint, volant rapidement à quelques centimètre de la tête d'Aaron, avant de faire demis tour, et de se mettre en vol stationnaire devant Abdel. Bientôt, des hommes arrivèrent, accompagnés d'une jeune femme. Aaron resta un instant en arrêt : étaient-ils des ennemis, ou des amis ? Ils ne semblaient pas avoir fait de mal à la demoiselle.

-Qui êtes vous ?!

les sourcils d'Aaron étaient froncés, il gardait cependant son arme bandée, et prête à décocher une flèche vers la tête du premier soldat.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Dim 17 Juin - 18:31

Le vent faisait chantonner la chatoyante parure des arbres, mais ce n'était là qu'un tableau au devant duquel Aaron jouait son rôle de chasseur, enfin... jusqu'à ce jour. Car peu après sa rencontre avec Vashti et le guerrier, l'homme des bois accosta des individus en train d'escorter une jeune femme à l'allure bien frêle. Celui-ci voulut bien sûr en savoir plus sur ces gens, et surtout ce qui les amenait en cette contrée encore sauvage. Rares étaient les allées et venues au pied du mont... mais aujourd'hui, Aaron pouvait affirmé qu'il y avait effectivement eut foule. Ce n'était pas pour lui plaire, bien sot serait-il que de se voiler la face là dessus. Il s'agissait là de son terrain, de sa demeure ! Or, y voir toute cette populace en si peu de temps finit par convaincre ce dernier que tout n'était point forcément hasardeux. Cependant, les malfrats se montrèrent relativement coopératifs, et même si ils noyaient le chasseur sous un monticule de mensonges, la violence quant à elle semblait bien lointaine. De là, Aaron se dit que les laisser continuer ne serait pas forcément un mal, ainsi, son havre de paix retrouverait sa quiétude. Après tout le malheur de cette fille ne le regardait en rien !

Plus attaché aux animaux qu'à l'humain, le chasseur se contenta de mettre en garde son auditoire ! Il ne voulait plus jamais les revoir dans cette région ! Voyant là une opportunité de s'en tirer sans encombre, les laquais d'on ne savait qui prirent le large sans se faire prier. En revanche, le sort des enfants rencontré sur l'instant d'avant le tarabustait... À savoir qu'à l'instar d'un louveteau à peine sevré, ces êtres chétifs pouvaient être la proie de tout et n'importe quoi... Ce fut pourquoi Aaron s'interrogea. Peut-être pourrait-il au moins les guider jusqu'à la sortie de la forêt, ou alors se contenter de les surveiller depuis son couvert ? Pour tout dire, le chasseur ignorait encore ce qu'il allait faire, surtout avec cet Abdel dans les pattes...


[Annonce : Le groupe avec Melrose s'en est donc allé, seuls reste Abdel à côté de Aaron et le groupe de Gundar à une quinzaine de mètres de sa position actuelle (l'ordre du RP est redéfini, mais merci de vous en aviser avant pour éviter le cafouillage). Aaron, tu es en revanche libre de t'en aller, mais si tel est le cas, ouvre un nouveau sujet. Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Ven 10 Aoû - 19:07

Tout s’embrouillait dans ma tête. Je ne savais plus quoi faire. Ni quoi dire. La sorcière était partie en avant en m’ordonnant de la rejoindre rapidement. Sinon quoi, je ne verrai plus ma flûte… Même si j’avais une trouille bleue, je ne pouvais pas me permettre de la lui laisser entre les mains ! Sily qui venait de s’évanouir après avoir dit des paroles étranges et choquantes. Je ne savais pas du tout ce qui lui avait pris le coup pour en venir à dire de telles choses. Mais ce qui était sûr, c’est que ce n’était pas elle qui l’avait dit. Il s’était passé quelque chose. J’en étais persuadée ! Gundar s’occupait d’elle alors que moi, perdue, les larmes aux yeux, je me demandais ce que je devais faire. Avais-je fais une erreur en suivant Vashti avec Sily ? Ou tout simplement, devais-je continuer sur ma lancée ? La pensée de perdre ma flûte me fit mal au cœur et je compris à ce moment précis ce que je devais faire. Seule ou non, je devais la suivre. Mais valait mieux pour moi que je sois accompagnée d’une personne « physique » au cas où je me retrouverai en danger… en espérant de tout cœur que je pourrai me défendre de moi-même.

Ma décision était prise, rien ne pourrait m’en empêcher. Après avoir pleuré comme un véritable bébé, j’allais continuer ma route. Bien sûr, je voulais que Sily m’accompagne. Mais Aaron semblait un peu contrarié à la manière dont il me répondit. Mentionnant la présence d’ours et d’autres créatures pas joyeuses, je pouvais supposer aussi. Mais ses mots étaient… méchants. Il me voyait vraiment comme une gosse. Ben c’était le cas mais… J’étais forte ! Et j’allais le montrer à tout le monde ! Même la sorcière allait devoir l’avouer ! Je défiai alors du regard le chasseur, croyant lui montrer que j’étais dangereuse. Imaginer un peu la scène… Mais celui-ci s’agenouilla en face de moi, me cachant Sily et Gundar pour venir me parler près de l’oreille.

- Hein ? C’était le seul mot que je parvenais à sortir.

Gundar, tuer Sily et me tuer ensuite ? Non. Non. NON ! C’était des mensonges ! Je tremblais tout de même après de telles paroles. Ne sachant pas si je devais lui répondre ou pas, je fis silence mais le quitta pas des yeux par contre ! Oui, oui. Moi, Sïana, j’ai pris la résolution de montrer que je suis plus forte que les grandes personnes ! Et mon cœur me disait que Gundar était gentil et il m’aidait contre la sorcière. Son regard aussi était doux et attentionné ! Cet homme était fou, contente qu’il se fourre tout seul dans sa forêt et vive pas près de mon village ! Mais Gundar ne l’avait pas entendu. Eliath avait parlé tout bas, comme s’il avait peur que mon protecteur le gronde !

- Il est gentil et ne me fera jamais de mal ! Je le sais ! Parvenais-je à lui lâcher d’un ton cinglant et strident, typique des petites filles.

Suite à quoi, je m’avançais et le bouscula légèrement pour voir Gundar avec Sily dans les bras. Je l’observais lui et ensuite mon amie. Je voyais bien que le forgeron se demandait quelque chose par rapport à Eliath et je ne savais pas non plus s’il avait pu entendre mes mots en guise de réponse. Souriante, je ne lui raconterai plus tard ce qu’il s’est passé. Sauf que pour le moment, je m’agenouillai près de mon amie. Allait-elle bien ? Était-elle tourmentée ? Son visage semblait tendu… je tentai de la rassurer, même si inconsciente encore, en lui caressant légèrement la joue du bout des doigts avant d’y déposer ma main.

Bon comme il l’était, Gundar me demanda alors si Sily et moi avions encore de la famille. Je détournai le regard. Dans la situation actuelle, Sily avait fui sa maison et en avait peur, elle avait été maltraitée. Quant à moi, j’étais seule de chez seule. Personne pour m’attendre ou se soucier de moi. Peut-être les voisins mais dans l’immédiat, je n’y pensais pas. Je secouai légèrement la tête pour lui répondre « non » et reposa mon regard sur mon amie. C’est alors que Sily reprit un peu de couleur et revenait à elle. Mais je n’eu guère le temps d’en profiter puisqu’un bruit me força à me retourner. Le chasseur envoya son aigle plus loin, je me demandais pourquoi et la réponse ne tarda pas à se montrer. Un autre garçon apparu mais immédiatement bloqué par Eliath. Je devais avouer qu’il l’avait bien eu… mais l’inconnu avait l’air… terrifié en plus d’être grièvement blessé ! Au sol, il se débattait tout de même mais ne pouvait plus rien faire. Le chasseur le tenait fermement. Je me retournai complètement pour le regarder. Qu’est-ce qu’il lui était arrivé ? Je voulais savoir. Mais je n’osais pas m’en approcher. Quelque chose de bizarre clochait chez lui. Il supplia Eliath de ne pas le tuer, ne voulant pas mourir. Plus la chose avançait, plus je me perdais dans ce qu’il était ou ce qu’il voulait.

- On ne vous fera aucun mal… Murmurai-je à son égard, me voulant rassurante.

Mais bien sûr… le chasseur avait dû m’entendre et il démenti directement mes paroles en lui tordant son bras ensanglanté pour lui faire lâcher un cri de supplice ! Gundar était du même avis que moi vu le bond qu’il avait fait et Sily qui allait mieux aussi. Mais une histoire m’attrapa. Celle du garçon. Je l’écoutais attentivement. Il avait essayé de sauver une fille, déjà poursuivie par des hommes qui s’en était ensuite pris à lui parce qu’il avait voulu l’aider et que ces derniers voulaient maintenant le tuer. Pour pas avoir de témoins. Qui était cette fille… ? Avait-il aussi semé les méchants ? Beaucoup de questions me cassaient la tête et je sais qu’il ne fallait pas que je m’en mêle. Deux adultes étaient là, je devais les laisser faire et ce fut ce que je fis. Reculant de quelques pas pour me mettre à la hauteur de Sily qui se mit soudainement en alerte ! De nouveau consciente ! Je m’approchais d’elle sans me soucier du reste. Voulant la prendre dans mes bras mais elle n’était pas de cette humeur. Des cris au loin avaient attiré son attention et le grognement du loup me prouva qu’elle n’avait pas rêvé. Ma question de savoir si les méchants l’avaient perdus tomba à l’eau, la réponse était juste là : Ils arrivaient.

- Ils arrivent. Disais-je à haute voix, comme si j’étais la seule à le savoir.

Et c’est là que tout se passa rapidement. Gundar s’approcha de Sily et moi et nous emmena le plus loin possible de tout ce danger qui se rapprochait. Sans contester, je le suivis tout en restant près de Sily. Je jetai de rapides coups d’œil dans mon dos pour m’assurer que tout allait bien sans savoir pourquoi je m’inquiétai pour le chasseur. Il avait été méchant avec moi. Pourquoi devrai-je m’en soucier ? Je ne le savais pas. Mon cœur trop idiot peut-être. Marchant rapidement, je restai à la hauteur de mes compagnons tout en gardant une oreille tendue sur les bruits se rapprochant.

- J’espère quand même que ça va aller pour le chasseur. Disais-je à Gundar sans m’arrêter. Il m’a dit avant que vous vouliez me tuer Sily et moi. Que vous étiez un loup déguisé en mouton. Je sais même pas pourquoi. J’ai rien fais, personne d’ailleurs. Encore moins Sily. Mais je sais que vous n’êtes pas comme ça ! Je le regardais droit dans les yeux en ayant pris une avance en courant un peu et me mettant face à lui. Votre regard dit l’inverse. Pas vrai ? vos yeux me disent que vous êtes gentil et fort… Disais-je ensuite d’une voix forte pour terminer en murmure attristés que seule Gundar pouvait entendre. J’aimerai une telle force pour protéger de tout mon être Sily…

Je la regardais, inquiète qu’elle m’en veuille de ce que j’ai fait contre elle. À cause de moi elle était dans un de ces états. Alors je m’approchais d’elle, prit sa main dans la mienne tout en marchant rapidement et la serrant pour lui faire comprendre que j’étais là, que je m’excusais du mal engendré. Les mots que je pourrai dire ne serviraient à rien pour le moment. Il fallait fuir le plus vite possible mais je devais aussi retrouver Vashti. Sily voudra-elle toujours me suivre ? Je l’espérai de tout cœur comme je respecterai le contraire si elle venait à décider de rentrer… et là je me retrouverai seule… et j’en avais peur. Mais je ne devais pas, la situation présente était là à cause de moi et mes décisions et je devais les accepter telles qu’elles étaient… J’avais déjà tout perdu, je ne voulais pas perdre Sily ni Gundar. Ni Vashti…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   Mer 5 Déc - 4:09

À l'orée de la majestueuse montagne de Freezis, un groupe subsistait. Et bien que celui-ci était majoritairement composé d'enfants, un homme d'arme répondant au prénom de Gundar, menait la marche. Les évènements qui les avaient conduit si loin du village de givre, ils les devaient à une personne ; Vashti. Cette sorcière dépourvue de corps avait su convaincre la jeune Sïana en lui subtilisant sa flûte, instrument à partir duquel sa magie découlait, de mener pour elle une mission qui aurait pour but de lui restituer sa vie d'antan. La sombre femme savait manier la peur et la culpabilité comme d'autres savaient manier une épée. Mais après que Vashti eut abandonné le groupe qui désormais se trouvait au pied du mont, les choses allèrent de mal en pis ! À commencer par la rencontre d'un chasseur à l'allure peu engageante, après quoi, un dénommé Abdel s'en vint compliquer la situation lorsqu'il avoua être pourchassé par des individus mal attentionnés. Malfrats qui finalement s'avèreront être des ravisseurs qui avaient mis la main sur une femme qui tentait de les fuir. Conscient des ennuis que tout cela cachait, Gundar décida de laisser Abdel au bon soin du chasseur, pendant que lui se chargerait d'éloigner Sily et Sïana de cette nasse qui se refermait toujours plus au fil des minutes...

Le chasseur renonça à les suivre, préférant livrer bataille contre les malfaiteurs qui s'en venaient fouler le sol de ses terres en toute impunité. L'homme était aguerri et avait l'expérience du terrain, ainsi, sans mal il parvint à défaire ses ennemis sans toutefois réussir à sauver la femme, la malheureuse s'effondra lourdement dans une mare que son propre sang avait formé... une lame aussi froide que la nuit avait eu raison de sa gorge délicate. Quant à Abdel, il s'éteignit peu après la demoiselle. Seulement, plutôt que de chercher à rattraper le guerrier et les deux fillettes, Aaron se retira jusque dans la plus profonde forêt, afin d'y soigner son compagnon le loup qui fut mortellement blessé lors de l'assaut.

Pendant ce temps, de leur côté, Sïana, Sily et Gundar poursuivaient leur route à vive allure. Et même si la jeune fille à la coiffe blonde n'était guère encline à revoir la... la sorcière, c'était toujours mieux que d'être seule au beau milieu des bois, là où les loups ne pourraient faire qu'une bouchée d'elle. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne mettra pas tout en oeuvre afin d'éviter que l'un ou l'autre n'arrive ! Quant au forgeron, il était clairement décidé à rejoindre Nandis, Evennie s'y trouvait sans doute encore... des fois que le mystérieux phénomène l'aurait épargné. Tandis que pour Sïana, elle tenait toujours à retrouver sa flûte, plus qu'un instrument, il y avait les sentiments qui allaient avec. De plus, contre l'avis de Sily, elle avait également donné sa parole à Vashti, et rien que pour ça, elle escomptait bien mener sa mission à terme. Hélas, la route qui les séparait de la capitale était encore longue et éprouvante, ainsi, lorsque le milieu de l'après midi fut atteint, Gundar proposa de faire une pause...


[OUT : À la grande plaine ~ICI~...Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 15 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Trop loin de Nandis !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trop loin de Nandis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: