AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Une bêtise à demi-Elfique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Une bêtise à demi-Elfique   Jeu 5 Mai - 22:10

C'était le coup de feu à La fourche d'or, bon nombre de nobles et proches du Gouverneur venaient s'y remplir la panse, le temps de midi avait ce charme qui faisait que tout le monde se réunissait pour parler de chose et d'autre. Mais il arrivait aussi que parfois, de sombres comploteurs profitaient de cette ambiance festive afin de parfaire leur plan, ou encore d'en mettre un nouveau sur pied. Dans les hautes sphères c'était ça ! Manger ou être manger. Certains nobles se refusaient même à franchir les portes de La fourche d'or pour cette seule raison... Un nid de vipères comme ils aimaient à le dire ! Quant aux gens du commun, jamais ils ne pourraient jouir de la bonne pitance qu'offrait cette auberge ! La tenue vestimentaire était de rigueur, à l'instar d'une bourse bien pleine, sans quoi, ladite personne à qui la fortune n'aurait pas souri, serait abandonnée à sa faim.

Ce jour ressemblait aux autres... à un petit détail près ; une femme n'était guère à sa place dans la salle. Pourtant, celle-ci n'eut aucun mal à entrer vu qu'elle était très bien habillée, mais se dont elle ne se doutait pas, c'était que les moyens qu'elle avait en sa possession afin de payer le repas qu'elle venait tout juste de terminer, lui feraient défaut. L'erreur était à la portée de tous, car la carte n'affichait pas les prix ! La maison jugeait cela inutile étant donné sa riche clientèle. Ainsi, la pauvre Mylloë fut bien surprise lorsque le serveur lui remit la note... Comment un si maigre repas pouvait-il exigé une si grosse facture ? Comprenant alors son erreur, la jeune demie-Elfe ne vit d'autres solutions que de s'enfuir en douce... c'était ça ou finir dans les geôles ! Quelle idée de ne pas mettre les prix aussi ?! À cause de cela on pouvait croire que c'était à nous de choisir ce que le festin valait, ou bien que celui-ci nous était gracieusement offert... Belle naïveté que voici...



Employé à La fourche d'or depuis de nombreuses années, Vaënor prenait du plaisir dans tout ce qu'il faisait, et vu qu'il ne croisait jamais d'autres Elfes, il en oublia presque sa race. Grandement apprécié par la plupart des clients, le gérant de La fourche d'or le hissa alors jusqu'au poste de responsable clientèle. Grâce à Vaënor, pas un seul vol ne fut recensé depuis que cette place lui fut offerte. Il n'y avait donc aucune raison que cela ne se produise aujourd'hui.

- Est-ce que le repas fut à votre convenance, chère dame ? Demanda t-il en voyant que la belle aux cheveux d'or hésitait depuis que la note lui avait été remise. Désirez-vous autre chose, ou bien y a t-il un souci ?

Vaënor n'avait pas vu qu'il s'agissait d'une demie-Elfe, étant donné que sa coiffe masquait ses oreilles. Mais il se doutait encore moins de la bêtise qu'elle venait de commettre... Partir sans payer de La fourche d'or était passible de la peine de mort avec effet immédiat ! Qu'allait-il se passer... ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bêtise à demi-Elfique   Lun 16 Mai - 0:25

Quelque fois il vaudrai mieux s'abstenir, c'est ce que Mylloë a apprit à ses dépends. Pour une fois qu'elle mangeait dans un lieu autre que la mess de l'institut de magie, et voilà que les ennuis arrivent en moins de temps qu'il ne faut pour dire "ouf". En fait, ce n'était pas la première fois car, maître Serenne l'avait déjà sanctionné et privé de déjeuner plus d'une fois pour diverses raisons. Il s'assurait toujours, d'ailleurs, que la jeune fille ne possédait aucune forme de monnaie. Pas le moindre écu ni billet, comme une pauvre clocharde sans le sou. C'est à de tels moment critiques, où le ventre commence à gronder, que le vieil instinct de voleur reprend le dessus dans l'esprit de l'ancienne gamine des rues. Elle errait de quartiers en quartiers, retenant ses pulsions cleptomanes autant que possible avant de sentir une douce effluve de poulet rôti, un poulet rôti à la sauce champignon comme elle les aimes tant. Attirée, voir hypnotisée par l'odeur alléchante, sa route croisa l'établissement de la Fourche d'or, un établissement plutôt chic vu les dandys qui y entraient mais cela ne gêna en rien l'affamée, au contraire, elle en déduisit que la nourriture devait y être bonne. Deux "gardes" devant l'entrée, refusait l'accès aux mal habillés mais elle, on la laissa entrer sans aucun problème comme si la demi-elfe était l'une de ces riches clients. Elle fut même, à sa grande surprise, attablée avec tout les honneurs telle une princesse.

Un serveur lui prend la commande et, avec des yeux brillant d'impatience, elle répondit:

-Un poulet sauce champignon s'il vous plaît! Avec une carafe d'eau en prime! J'ai une de ces soif moi!

Sur quoi, le serveur disparaît avec son petit plateau en laissant une cruche d'argent pleine sur la table. Seulement dix minutes après la commande, le poulet arrive, appétissant et coloré et, sans attendre une minute de plus, Mylloë s'acharne contre la pauvre volaille. On lui demande son dessert, un gâteau au chocolat à la crème Nandienne (Ressemble en tout point à la crème anglaise) qui ne tarda pas à faire son apparition. Quelques minutes plus tard arrive l'addition très salée du repas, environ 80sous.

*Argh! C'est pas possible! Mais quelle idée aussi de ne pas afficher les prix!*

Comme si la surprise n'avait pas été assez amère, le serveur vint la voir en lui posant quelques questions plutôt, déconcertantes. S'était elle déjà trahit avant d'avoir ouvert la bouche ou bien avait elle encore une chance de s'en sortir, entière si possible? Quoiqu'il en soit, elle tenta le tout pour le tout en comptant sur ses talents de comédienne formée à la rue et si cela ne marchait pas eh bien, elle feindrait la folie. C'était ça ou bien mourir pour des raisons aussi futiles que celles d'un déjeuner.
Elle fit un grand sourire, releva une mèche de cheveux derrière l'une de ses oreilles pointues, elle adapta son langage en parlant comme une jeune fille de bonne famille:

- Monsieur! Le repas était tout à fait délicieux si ce n'est ce cheveu retrouvé dans la sauce de mon poulet! C'est scandaleux qu'un restaurant aussi digne de ce nom soit aussi négligeant! disait elle en brandissant un vieux cheveux gris retrouvé sur le sol, Mais en outre de ce problème, j'ai remarquée que le sol avait été mal nettoyé, dit elle en renversant deux cruches, discrètement, par son contrôle de l'eau (toute les boissons contiennent de l'eau après tout)Comment expliquez vous ça?

Sur cette dernière phrase, elle croisa les jambes à la manière des jeunes filles du beau monde avec les mains jointes sur le genou. Sûre d'elle, elle comptait sur sa performance afin d'éviter les ennuis. Au cas ou les choses tourneraient mal, elle avait la puissance nécessaire pour détruire l'établissement donc, de quoi proférer quelques menaces, mais ce n'était pas là son but.

*J'espère que tout va bien se passer...*

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Une bêtise à demi-Elfique   Mar 24 Mai - 0:04


S'attendant à la réponse habituelle du client désirant autre chose, Vaënor fut étonnamment surpris lors que la belle dame lui fit part de sa trouvaille... Un cheveu dans son plat ? Comment cela se pouvait, vu que le chef cuisinier était chauve ? Peut-être venait-il de lui, ou bien la cliente le manipulait... Après tout, ça ne serait pas la première a s'essayer de manger à l'oeil ! Ce fut la suite qui le convint définitivement de sa fourberie. Et pour cause ; la cliente mécontente commit l'erreur d'en faire plus que nécessaire ! Si elle se serait satisfaite du cheveu, Vaënor aurait très certainement exécuté ses quatre volontés, or, elle lui signala que le sol était impropre. Le problème était qu'il ne serait pas dans cet état si elle n'y avait pas contribué ! L'Elfe n'était peut-être qu'un serveur, mais il veillait également à ce qu'aucune moquerie ne soit proférée à l'égard de La fourche d'or.

- Vous m'en direz tant, demoiselle ! Répliqua t-il à sa suite. Vous avez failli m'avoir durant un instant, je salue votre art rhétorique. Poursuivit Vaënor en posant sa main baguée sur le bord de la table. Regardez ! Dit-il en mettant son bijou en évidence. Il irradie, cela veut dire que vous avez usé de magie chère dame ! C'est vous qui venez de faire ça ! Donc si vous avez menti à propos du sol, vous avez très certainement dû en faire autant pour le cheveu !

L'Elfe ne plaisantait pas, surtout si il faisait face à une personne malhonnête !

- Général Marchilan ! S'écria t-il en croisant les bras, captant par la même occasion, l'attention de toute la clientèle alentour. Je crains que ma cliente ne devienne la vôtre !


Ca s'annonçait mal pour la jeune femme aux cheveux d'or... Le général Marchilan était un pilier de l'établissement, chaque midi et soir, il venait se sustenter des plats divers que proposait La fourche d'or. Ainsi, lorsqu'il entendit Vaënor l'interpeller, ce dernier s'excusa auprès de ses convives avant de rejoindre le serveur et sa future prisonnière ! Du haut de ses deux mètres, le général attendit sans mot dire, les explications de l'Elfe... Que reprochait-il à cette cliente ?

- Général. Dit-il avec respect. Cette femme cherche à nous voler ! Elle affirme avoir trouvé un cheveu dans son plat, mais ce n'est pas tout... voilà qu'aujourd'hui le sol se fait sale ! C'est une honte de porter de telles accusations pour ne rien avoir à payer !

- Ca fait quinze ans que je viens manger ici, et jamais je n'ai été déçu ! Ni par les services, ni par les repas ! Répondit Marchilan de sa voix grave. Toutefois, une erreur peut toujours survenir, c'est pourquoi je vous accorde le bénéfice du doute, madame.

- Quoi ? M...

- Mais ! Parce qu'il y a un mais. Reprit-il soudainement. Je voudrais avoir une preuve de votre bonne foi ! Montrez-moi l'argent qui est censé acheter votre repas, et tous mes doutes s'envoleront !

- C'est une jeteuse de sorts... Chuchota Vaënor au général.

- Et je vous conseille de vous tenir tranquille, à savoir que vous n'être pas la seule mage ici ! Ne serait-ce qu'une étincelle de votre part, et je vous décapite sur place, sans jugement ! Suis-je bien clair ?

Avec l'expérience, le général Marchilan avait appris à être prudent, ainsi qu'à ne laisser planer aucun doute. Si cette femme montrait ses Nitsed's en bon et dû forme, alors il se retirerait et laisserait Vaënor lui faire ses excuses, sinon quoi... elle ne serait pas déçue !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bêtise à demi-Elfique   Mer 1 Juin - 20:41

*Coincée! Faut croire que j'ai un don pour me fourrer dans de sales pétrins. Maître Serenne, je vous maudis! Tout ça est de votre faute!* C'était en tout cas l'une de ses nombreuses pensées. Comment faire pour se sortir d'un tel guêpier? Surtout lorsqu'on sait que la peine de mort est souvent de mise dans de tels cas, serait-ce la fin de la jeune file avant même le début de ses aventures? Non! Elle espérait une mort plus digne que celle d'une note impayée et puis, n'était elle pas voleuse aux multiples talents? Elle prévoyait une fuite par la voie des airs, calculait la hauteur à laquelle se trouvait le lustre jusqu'à l'arrivée des gardes et même, général Marchilan en personne par dessus le marché! *Argh! Les choses tournent mal! Je le hais, c'est définitif!* Toutefois, on lui laissait la chance de racheter ses fautes, mais avec quel argent? Si elle avait eu les nitsed's nécessaire, pourquoi aurait elle fait une telle scène? Réfléchissent ils en ces lieux? Elle soupira, laissant paraître sur son visage le sourire des condamnés. Quitte à finir décapité sur le sol d'un restaurant, autant tenter le tout pour le tout par la magie même si les risques d'être contrée étaient élevés. Mais qu'avait à perdre Mylloë si ce n'est sa vie déjà condamnée?

-Si j'avais su le prix exorbitant de vos plats, jamais je ne me serait rendue ici. Croyez moi! dit elle en jetant un coup d'oeil sur le sol, quelques tâches rougeâtres persistantes, restes de nombreux audacieux y restaient encrée en preuve de barbarie, Je pense que vous feriez moins de victimes et moins de ménage. Et petite précision messieurs, je préfère le terme de magicienne que de"jeteuse de sort". Il faut l'avouer, c'est assez vexant!.

Sur cette dernière phrase, elle mis ses mains dans son dos ,comme si elles étaient attachées par un quelconque morceau de ferraille ou de bois, et se pencha en avant pour présenter son cou au général Marchilan. Le sourire aux lèvres pour défier le regard dur et glacial du gradé, les yeux brillant étrangement par quelques étincelles inconnues du commun des mortels. Malgré sa situation grave dans laquelle elle s'était mise, la jeune fille souriait de plus belle à chaque fois que ses yeux se posaient sur le visage du général. Elle se remémorait avec tendresse les nombreuses fois où elle avait eu affaire avec Marchilan qui était, il y deçà plus de quinze ans, rien de plus qu'un simple officier, cantonné aux simple rondes dans la cité. Le temps passe si vite parfois, mais il ne s'écoulait pas pour la même manière sur la jeune fille, un grand mystère pour elle. A l'inverse des autres enfant à l'orphelinat, elle était celle qui grandissait le plus lentement, plusieurs générations d'orphelin ont même eu le temps d'atteindre leur majorité avant qu'elle ne parte pour l'institut. Il en allait de même pour Marchilan, désormais général. Après ces quelques pensées sur le temps qui passe, elle parlait au général comme à un vieil ami:

-Alors Général? Où est passé votre sens de l'humour qui me plaisais tant chez vous? Où est celui qui n'osait pas m’emmener jusqu'à la potence pour de simple vols? Vous qui étiez si gentil à l'époque, l'armée vous a t-elle changée au point de prendre votre coeur? Déjà qu'au pilori vous refusiez d’exécuter les simples voleur à l'étalage, vous voilà désormais prêt à tuer pour un simple repas non payé? Je suis déçue par votre attitude Marchilan!

Elle le regardait toujours et encore, presque sans ciller. Elle le fixait de ses deux perles dorées, l'avait il reconnu au moins? Apparemment non, mais en même tant, elle avait tellement changée physiquement depuis le temps de son enfance. Elle était une jeune adolescente, dont la fleure de l'âge était menacée d'être sauvagement coupé par quelques lames aiguisées. Elle repensait à la dernière fois où elle avait vue, le général, elle venait alors d'avoir 8ans et son départ pour l'institut était proche. Elle avait commit pour la dernière fois un vol à l'étalage et profita de cet instant afin de faire ses adieux à son garde préféré. Qui aurait pu croire, que bien des années plus tard, il se retrouveraient dans la même situation de la voleuse et du garde?

-Toutefois, je ne suis pas étonnée de vous voir dans cet uniforme décoré Marchilan, ou général si vous le souhaitez. Dans mes souvenirs, vous aimiez faire du zèle et cela vous a aidé pour votre carrière visiblement. Elle prit un regard où la mélancolie se mêlait à de la nostalgie, Me reconnaissez vous général? A moins que la mémoire ne vous fasse défaut?

Sur cette dernière phrase prononcée, elle releva simplement son buste, sans aucune malice ni arrière pensée, pour se retrouver face à face avec cet homme. Elle ne voulait plus qu'il la regarde de haut telle une soumise car elle tenait encore à sa fierté. Fierté préservée même dans les pire situations qu'elle aimait affronter. *Qu'on ne me coupe pas la tête maintenant, j'ai autre chose à faire moi! Si il veut tellement être payé l'autre serveur cafteur, il n'a qu'à demander à Serenne! Après tout, c'est lui qui m'a mise dans cette situation!* On pouvait lire l'agacement de ses pensées dans ses yeux, mais rien qui puisse se comprendre sans connaître la jeune femme.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Une bêtise à demi-Elfique   Sam 2 Juil - 14:58

Une telle imprudence était rare au sein de La fourche d'or, car peu de gens étaient assez stupides pour croire à cette illusion qui était de manger à l'oeil ! Pourtant, c'est ce que la jeune femme aux cheveux d'or crut... Elle avoua au général Marchilan ne pas avoir une telle somme en sa possession, et que faire des prix aussi élevés pour quelques malheureux légumes se courant après, il ne fallait pas avoir honte ! Bien sûr, elle pouvait penser et dire ce qu'elle voulait, mais toujours était-il qu'elle devait payer son repas. Après elle avait le choix sur comment procéder ; soit avec des Nitsed's, soit par son sang ! Le général qui habituellement était si taciturne, fit preuve d'une étonnante délicatesse en donnant le bénéfice du doute à la pique-assiette. Chose que cette dernière ignora totalement à travers ses paroles quelque peu hautaines, alors que pourtant le tort lui appartenait... Ainsi, sans plus de formalité, le général Marchilan dégaina son épée avant d'imposer l'estoc de celle-ci sur le parquet bien ciré, juste entre les deux pieds de la demoiselle qui venait de se mettre debout. Il appelait sa lame "La justicière", car tout comme la justice elle était aveugle, et se contentait de se laisser guider par son propriétaire en qui elle avait une entière confiance.

Quand soudain, un évènement perturbateur prit place dans le dialogue... À savoir que la jeune femme disait connaître le général Marchilan, et ce, tout en détaillant sa gentillesse ainsi que sa bonté d'autrefois ! Ce n'était vraiment pas une chose à faire en publique. Mais malgré cet écart, la demoiselle n'avait pas tort... Au début de sa carrière il vomissait littéralement sur les injustices, et maintenant il était prêt à tout pour en commettre ! Son coeur en fut ébranlé, et pour cause ; il s'agissait là d'un passé qu'il avait depuis longtemps oublié. Mais... non ! Il ne devait pas se laisser déstabiliser par une simple gamine, qui surement par ruse mentait afin de parvenir à ses fins ! Ainsi, sans prendre de gants, le général intima furieusement à sa vis-à-vis de se taire, sinon quoi, les quelques secondes qui lui restaient à vivre risquaient fortement d'être écourtées ! Désormais gradé comme étant le plus grand soldat de Nandis, Marchilan n'allait certainement pas laisser cette fillette entacher sa réputation d'homme impitoyable ! Mieux valait pour elle de marcher sur des oeufs.

Bien entendu, Mylloë n'allait certainement pas en rester là, après tout... c'était de sa vie qu'il était question ! Malheureusement, Marchilan ne lui laissa guère le temps de formuler une autre phrase... car d'une poigne de fer, il s'empara de son bras afin de l'escorter jusqu'à l'extérieur. Comment pouvait-on changer à ce point, songea l'enchanteresse... Mais alors qu'elle voulut lancer un sort, quelque chose l'en empêcha... Hélas pour elle, un des mages proche du général venait d'entraver les pouvoirs de Mylloë, au moins pour deux minutes. Chose qui la rendait aussi inoffensive qu'une simple roturière... Quant tout à coup, en ouvrant violemment la porte de La fourche d'or, Marchilan bouscula douloureusement un enfant richement vêtu qui était sur le point d'entrer ! C'était Uldrian...

Devant un tel spectacle, un des gardes de passage se précipita afin de prêter main forte au fils du gouverneur. Son visage était maculé de sang, il était donc aisé de deviner que la porte lui avait écrasé tout le devant du visage... Surpris par son acte inconsidéré, le général lâcha le bras de Mylloë, elle qui bien sûr en profita pour rapidement s'éloigner de ce maudit établissement ! Serenne allait le payer. L’enchanteresse ne cessait de se le répéter, car elle était certaine qu'il savait qu'elle serait en danger ! Regardant une dernière fois par dessus son épaule, Mylloë ne fit pas attention au soldat qui venait de sortir d'une ruelle, et lorsqu'elle le vit, il fut trop tard pour éviter l'accident ! Le choc contre son armure fut assez violent, mais surtout douloureux pour cette dernière, à tel point qu'elle se retrouva sur son séant... À cela, le garde releva sa visière, révélant ainsi le doux visage d'une jeune femme. Répondant au prénom de Preya, la guerrière n'allait pas tarder à faire part de sa façon d'être à Mylloë, elle qui embrassait encore le pavé de son derrière...


[OUT : Au quartier administratif ~ICI~... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une bêtise à demi-Elfique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bêtise à demi-Elfique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: