AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Première visite à Nandis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Première visite à Nandis   Jeu 26 Mai - 22:22

[Arrow Nous venons de ~ICI~]

Quelle belle sensation. Le vent caressait la peau de la demie-elfe aux cheveux ardents dont les cheveux se perdaient entre son dos et l'armure du chevalier tandis que quelques mèches se laissaient porter sur le côté. Elle semblait être en harmonie avec le destrier tant elle avait l'impression d'être elle-même en train de courir à une telle vitesse. Jamais elle n'avait vécue une telle expérience; grimper les collines, les dévaler, traverser les grandes plaines en un galop, elle admirait la créature sur laquelle elle était reposée. Au fond d'elle, elle aurait presque envie de l'encourager, de rire, de le complimenter, de l'acclamer pour ses prouesses. Cependant, elle restait calme, silencieuse; seuls ses yeux étincelaient, peut-être sous l'effet du Soleil levant, paraissant guider la route que devait suivre le cheval, ou encore mieux, paraissant se placer à travers la vision de ce dernier.

Le seul inconvénient au voyage, c'était cette sensation froide et dure qu'elle sentait dans son dos lorsque il arrivait qu'elle se heurte doucement contre l'inconnu. Elle n'appréciait pas cette carapace, cette carapace grise et froide, mais elle compensait cette sensation par celle qu'elle ressentait actuellement.

C'est alors qu'une silhouette se dessina à l'horizon après environ une quinzaine de minutes de voyage. Une citadelle ! Une citadelle était en vue ! Eclairé par la lumière de l'astre flamboyant et qui s'était déjà éveillé. La jeune femme esquissa un sourire : leur destination était proche, tout proche. Elle parvenait à distinguer des maisons et des murailles. Elle voyait une grande porte. Là, il y avait deux ou trois caravanes qui se dirigeaient droit sur l'entrée de Nandis.

- Est-ce que c'est Nandis ?

Pour la jeune demie-elfe, ce lieu était bien trop différent de la forêt dans laquelle elle s'était éveillée. Il y avait beaucoup de vies, beaucoup trop. En réalité, dans la forêt aussi, il y avait de la vie; mais la vie dans la forêt était beaucoup plus paisible. Là, derrière ces murailles, elle voyait des vies, superposées les unes sur les autres, empilées comme des cailloux et dont la colonne pouvait s'effondrer à tout moment. Pourtant, elle avait cette certitude que ce pilier de cailloux pouvait être reconstruit. Elle n'avait pas été impressionnée par la beauté de Nandis, mais elle était sûre qu'il s'agissait d'une belle cité sur ce monde.

Le chevalier les deposa à la grande porte. Analya le remercia et avoua son tort. De son côté, l'inconnue se contenta de passer brièvement sa main dans la crinière du destrier puis de s'en éloigner, avec un sourire. On aurait dit qu'elle avait murmuré un "Merci".

A présent face à cette immense porte, les deux Elfes se demandaient bien comment allait se dérouler la suite de leur journée.

- Analya.. Euh.. Que faisons-nous maintenant ?

Tout en demandant cela à son amie, elle jetait un oeil sur les caravanes. D'autres hommes vêtus de cette carapace grise semblaient inspecter ceux qui conduisaient les caravanes ainsi que le contenu de leurs affaires. Il s'agissait sans doute de fermiers ou de pêcheurs qui venaient vendre leurs récoltes ou leurs pêches. Les chariots étaient tirés par une paire de créatures à cornes.

A un moment donné, il y eut un cri puis tous les regards se tournèrent vers l'inconnue. En effet, elle ne portait pas de vêtements, et cette tenue pouvait attirer un bon nombre de soucis. Chose que la demoiselle n'en avait guère conscience pour l'heure.

- Analya, pourquoi nous regardent-ils ? demanda-t-elle avec curiosité.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Première visite à Nandis   Jeu 9 Juin - 16:51


Finalement, les deux jeunes femmes acceptèrent l'aide d'Argaï. Ce n'était peut-être guère dans leur principe de chevaucher avec un parfait inconnu, mais en bout de ligne, elles constateront que tous les gens n'étaient pas forcément mauvais... Le chevalier respecta sa parole, il les conduisit jusqu'à la grande porte de la cité de Nandis, avant de les laisser descendre sans rien leur demander en retour. À cela, l'Elfe aux cheveux argentés en vint même à s'excuser de son préjugé. Et bien que Argaï ne lui en tenait pas rigueur, il fit comprendre à cette dernière qu'il la pardonnait en hochant doucement la tête. Il était heureux d'avoir pu leur rendre service, hélas, la jeune femme à la coiffe pourpre attira bien vite l'attention sur elle... et pour cause ; son accoutrement ne correspondait pas tout à fait à l'image que se donnaient les citadines... De ce fait, afin d'éviter tout débordement, le chevalier décida de son propre chef, d'intervenir une seconde fois.

- Circulez ! Il n'y a rien à voir ici ! Intima Argaï aux quelques passants dont le regard en disait long sur leur façon de penser. Quant à vous, Mademoiselle ! Prenez ma cape et ces quelques Nitsed's, ils vous seront d'une grande aide si vous voulez mon avis. À présent ne vous attardez pas ici, vous trouverez des marchands un peu plus loin ! Je suis désolé de ne pouvoir vous accompagner, mais le devoir m'appelle. Portez-vous bien, gentes dames.

Dix pièces d'or devraient amplement lui suffire, avec ça elle avait de quoi s'acheter de nouveaux vêtements, en plus de pouvoir passer une ou deux nuit dans une auberge aux services modestes. Ceci étant fait, Argaï s'en retourna auprès de Hir, avant de disparaître dans la foule naissante... Désormais livrées à elles même au sein de cette immense fourmilière, les jeunes femmes auraient tout intérêt à suivre les derniers conseils du chevalier, sinon quoi, elles risquaient fort de crouler sous les ennuis en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire !

[Annonce : Merci d'avancer votre temps jusqu'à midi Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Première visite à Nandis   Dim 19 Juin - 20:58

Analya ne comprit pas tout de suite la réaction de la femme qui avait crié à la vue de son amie, qui était entièrement nue. Elle voulu lui dire quelque chose, mais se retint au dernier moment. Elle ne souhaitait pas attirer encore plus l'attention sur eux. Avant même qu'elle n'eu le temps de proposer son aide, Argaï lui tendis sa cape, et lui offrit gracieusement quelques Nisted. L'elfe se demanda si tout les chevaliers étaient aussi généreux et bons. Elle regretta encore de s'être méfié de lui, alors qu'il voulais juste les aider. Mais les retournements de situation étaient toujours possible, et un coup dans le dos n'était pas un évènement à exclure. Mais, de toutes façons, quels seraient les avantages que tirerait le chevalier à les assassiner ?

Le chevalier les salua alors et retourna auprès de son cheval. Il grimpa dessus, et partit au galop, en disant que le devoir l'appelait. Analya lui fit un signe discret de la main. Elle était contente d'avoir eu affaire avec une personne aussi serviable. Elle s'imagina ce qui aurait pu se passer si elles ne l'avaient pas rencontré dans la plaine. Elles seraient sans doute en train de se lamenter sur leur sort, à chercher désespérément Vultinien.

Alors qu'Argaï disparaissait à l’horizon, Analya se retourna vers son amie. La cape que lui avait tendu le chevalier ne lui allait pas vraiment "à merveille", mais cela suffirait amplement le temps d'aller acheter de nouveaux habits.
Toute excitée à l'idée de visiter la ville la plus importante de Astrune, Analya sautilla sur place :

-Alors ? On fait quoi ? On commence par où ? Et si on visitait la ville ?

Sans vraiment attendre la réponse de son amie, la jeune elfe se dirigea vers la grande porte. Elle fut impressionnée de voir tout le monde qui circulait dans les rues. Cela faisait vraiment un gros contraste entre la plaine qu'ils venaient de quitter, et qui était déserte, et la ville, qu'elles allaient visiter, qui fourmillait de gens. Analya regarda les tenues des femmes de là bas. Elles étaient toutes très différentes de la sienne. Elles portaient toutes de belles parures, de beaux foulards, et de beaux chapeaux. L'elfe, elle, qui venait de la forêt, portait juste une tenue de course et une cape. Elle essaya de ne pas imaginer la réaction des gens lorsqu'ils les verraient.

Elles s'avança quand même dans la rue, et regarda autour d'elle. Elle pouvait regarder à droite, à gauche, en haut ou en bas, elle voyait des tas de choses très intéressantes. Des tas de gens discutaient, riaient, ou se disputaient. Cette vue fit sourire la jeune elfe.
Elle se tourna dans tout les sens. Elle passait vraiment pour une touriste.
Sans s'en rendre compte, elle s'était mise à trottiner, puis, à courir. Elle bousculait des gens, sans même leur dire pardon. Au bout d'un moment de course, environ une dizaine de minutes, elle se retrouva au coeur de la ville. Des tas de vendeurs ambulants vantaient les mérites de leur poisson, vêtement, ou bijoux. Les stands étaient très variés. Analya ne savait pas par où commencer. Elle s'approcha d'un vendeur, lui dit bonjour, essaya un collier qu'elle reposa sur la table. Elle s'avança vers un vendeur de fruits, mangea une fraise, et sourit au monsieur qui les vendaient. Elle accourut vers la partie vêtement, et mis une écharpe très colorée. Elle la reposa, et alla vers le milieux de la place. Elle était aux anges.

Sa folie de "shopping" continue pendant encore une heure, ou même un peu plus, et elle n'était même pas lassée.

-J'aaaiiime la viiille !

Elle se surpris à crier en plein milieu de la foule. Tout le monde la regarda. Elle rigola, et se dis qu'elle devait vraiment passer pour une folle.

Mais une touriste folle.

[OUT : La place de l'Hybride... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 10 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Première visite à Nandis   Dim 26 Juin - 11:28

L'homme qui les avait conduites jusqu'à ce lieu si différent du monde naturel avait prononcer quelques paroles aux marchands qui regardaient la demie-elfe d'un oeil choqué, moqueur ou encore avide. Aussitot, ces derniers, reconnaissant sur le coup un Chevalier, commencèrent à retourner à leurs occupations. La demoiselle dévêtue n'avait pas vraiment compris le sens de cette scène mais au fond d'elle-même, elle ressentait un soulagement : au moins, les regards ne se poseraient pas sur elle, ces regards qui avaient pris des expressions désagréables.

Tout de suite après, Argaï s'adresse à la jeune femme et lui offrit sa cape ainsi qu'une dizaine de petites pièces couleur or. Quand elle les reçut, elle les observa d'un air curieux, se demandant presque s'il ne s'agissait pas de nourritures, mais son instinct lui fit comprendre que cela devait avoir un rôle différent que celui de remplir la panse. Elle releva la tête vers cet homme vêtu de plaques de métal et lui offrit un sourire, simple. Leur donnant un dernier conseil, Argaï remonta sur son destrier et s'engagea sur la grande route qui partait de la grande porte.

L'inconnu l'avait suivi des yeux et, à la même occasion, avait pu voir ce qui se passait derrière ces grands murs. Elle voyait au loin plusieurs êtres comme elles, humanoïdes, qui allaient et venaient. Ils étaient tous aussi différents les uns que les autres, à quelques détails, mais la plupart des expressions était semblable. Non loin d'elle et Analya, les chariots de marchandises repartirent après une vérification de leur contenu par d'autres hommes vêtus de plaques de fer mais qui avaient une allure, un charisme, qui ne valaient pas celui d'Argaï. La cape que le chevalier lui avait donnée la recouvrait entièrement. On ne voyait de son corps que ses chevilles et ses pieds. Cette couverture la tenait au chaud et la protégeait du vent qui pouvait être froid. De plus, le tissu dans lequel la cape avait été confectionnée lui caressait la peau tendrement, son toucher en était agréable.

La demie-elfe fut tirée de sa rêverie par Analya. Celle-ci avait subitement été prise par une joie qui s'exprimait par une agitation folle. Elle avait l'air heureuse d'être arrivée dans cette citadelle, se demandant ce qu'elles allaient faire à présent, par où commencer, si elles allaient visiter la ville... La ville... C'était donc ça. Il s'agissait bien d'un endroit où les humanoïdes s'étaient installés afin de survivre, et vivre. Son amie vêtue de la cape ne lui répondit rien, elle n'en avait pas eu le temps car Analya avait engagé leur entrée. Silencieusement, la jeune femme aux cheveux pourpres la suivit, jetant de temps à autre un oeil aux alentours, attirée par tel ou tel phénomène.

Sans vraiment le vouloir, l'inconnue s'était faite discrète. Une certaine pression s'était exercée sur elle lorsqu'elle avait franchi la grande porte. Le sol était devenu dur et froid, elle préférait de loin la terre et les chatouillements de l'herbe sur la plante de ses pieds. L'air avait changé, le vent n'était plus le même derrière ces remparts, le bruit, le vacarme, y étaient constants. Elle voyait des gens se proférer des menaces, ou bien faire des éloges sur les produits qui s'étalaient sur des tables en face d'eux. Elle aperçut ces fameuses pièces d'or et comprit l'échange, le pacte, qui s'accomplissait : échanger ces petits cailloux plats contre des objets ou de la nourriture. Elle avait compris sans même l'avoir expérimenté que le fait de prendre tel ou tel produit sur ces tables ne pouvait pas être considéré comme appréciable quand on ne donnait rien en échange. Au fond d'elle, elle sentait qu'elle devait déjà comprendre tout ça, mais qu'il lui suffisait d'une vision pour qu'elle en devine le sens, la signification, le fonctionnement. Elle avait conscience de son ignorance, mais pourquoi pouvait-elle en déduire aussi facilement certaines choses ? Une adaptation innée, peut-être ? Une adaptation mêlée à des origines sans aucunes connaissances sur le mode de vie de ces humanoïdes. Pourtant, elle comprenait très bien les lois de la nature, et ce, depuis qu'elle était... là.

C'est alors qu'on la bouscula brutalement, la faisant tituber sur deux mètres. Elle eut une réaction effrayée. Quel prédateur avait pu l'attaquer de la sorte ? Elle ne vit aucun agresseur. Elle continua son chemin avec prudence. C'est alors que la route avait été privée de tant d'espaces qu'elle ne pouvait plus bouger comme elle le souhaitait; mais ce n'était pas ça qui la gênait, c'était plutôt cet attroupement, ces passages, ces intersections, qui la faisaient cogner contre d'autres personnes. Elle ne savait plus où aller. Elle voulait même ne plus bouger mais savait que cette foule ne disparaitra pas. Elle se fraya tant bien que mal un chemin et finit par arriver à continuer de marcher.

Elle chercha des yeux Analya mais ne la vit plus. Où était-elle passée ? La demie-elfe sut alors qu'elle l'avait perdue. Aucune inquiétude, aucune peur, n'arriva dans son esprit. Elle ne paniquait pas. Elle n'agissait pas comme un enfant qui se serait perdu seul dans un marché. Aussitôt, elle décida de sortir de ce troupeau. Elle n'hésita pas, elle non plus, à forcer le passage, entrainant alors des réactions agressives de la part de ceux qu'elle avait dû piétiner le pied ou frapper au menton avec la tête. Elle sentit même quelqu'un lui agripper la cape, quelqu’un qu'elle se débarrassa aussitôt en se mettant à courir.

Le Soleil ne l'atteignait plus. Les habitations, les bâtiments, de grande taille, la cachaient dans l'ombre. Quelques espaces étaient éclairés l'astre mais elle ne pouvait pas en profiter pleinement.

C'est alors qu'elle vit une zone où il n'y avait personne. C'était un lieu sombre et étroit et elle en déduisit que cela devait aboutir à un autre lieu plus calme que cette grande avenue. Elle s'engagea dans la ruelle sombre, endroit humide et peu recommandé aux claustrophobes. Jetant un dernier coup d’œil par-dessus son épaule, elle se mit alors à courir de plus belle afin de s'éloigner de la foule. Elle ne faisait pas attention à là où elle courait. Elle vit brièvement quelques caisses renversées et éventrées, des échelles posées là... Le sol devenait de plus en plus humide et froid. Durant sa course, elle sentit une douleur sur sa jambe droite. Elle poussa un gémissement plaintif et tomba à terre. Un morceau de bois, suffisamment gros, était présent au beau milieu de la ruelle et sa jambe l'avait heurté. Elle se releva calmement et put voir une trace rouge sur sa jambe. Elle ne saignait pas, du moins pas extérieurement. Elle reprit son chemin jusqu'à trouver la sortie, sortie indiquée par une lueur, se dépêchant de sortir de cette ruelle sombre.

Il n'y avait personne.

Elle se trouvait au beau milieu d'un chemin de pierre, bordée par les bâtiments d'un côté et d'un mur de l'autre côté qui longeait le long du chemin. Ici, le Soleil pouvait pleinement éclairer n'importe qui. Elle savourait cette chaleur, cette lumière, telle une fleur qui aurait vécu trop longtemps dans l'obscurité. Sa jambe endolorie la fit boiter. Elle supportait assez la douleur et n'en avait cure. Elle marcha au hasard sur ce chemin dont la pierre était plus chaude, chauffée par les rayons du Soleil. Au bout d'un instant, elle aperçut un buisson qui surgissait du mur qui longeait ce chemin. Elle s'en approcha : elle avait réussi à apercevoir qu'il y avait un trou, caché par le buisson ,suffisamment gros pour lui permettre de passer. Elle se baissa et regarda à travers la brèche. Avec un sourire, comme si elle avait découvert une cachette, elle se glissa dans le trou en écartant le buisson sur le côté.

Ses doigts ressentirent à nouveau le contact de l'herbe drue, de la fraîcheur de l'herbe. Elle arriva alors de l'autre côté de ce mur et se redressa. Son visage s'épanouit. Elle était apparemment seule, et il n'y avait aucune foule. Elle s'avança.

C'était comme un champs, un champs immense. Contre un arbre, elle s'appuya. En face d'elle, d'innombrables pierres taillées et polies étaient disposées là. Son regard se perdit dans cet endroit si tranquille, si reposant. Son sourire exprimait sa satisfaction, son soulagement. Elle resserra la cape contre elle.
Elle voyait des fleurs, et diverses autres belles plantes, posées sur ces pierres, dans des pots, ainsi que des parterres de fleurs qui délimitaient et ornaient ce champs. Là-bas, elle distingua un portail noir fermé, en grille. Ce lieu était apaisant, loin du bruit et de l'activité intense de la ville.

Elle se rappela alors du vieil homme qui avait succombé dans les bois, dans ces bois où elle avait fait la connaissance d'Analya.

- Tout comme lui, vous devez dormir paisiblement sans avoir peur d'être réveillés.

Tout comme le vieil homme qui avait trouvé le repos dans la nature, belle et apaisante.
Elle parlait de toutes ces personnes qui devaient reposer en paix sous ces pierres ornées de fleurs, dans ce lieu calme et relaxant.

Dans ce cimetière.

[Mise à Jour de l'Inventaire]

[OUT : Au cimetière de Nandis... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première visite à Nandis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première visite à Nandis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: