AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Au petit village de Lümillia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Au petit village de Lümillia    Mer 20 Juil - 18:49

[Je viens d'ici ~> La maison de l'Impure du Village]

Une honte sans précédente pesait lourd sur les épaules de la demie-elfe qui se tenait toujours à genoux, face à la présence soudaine de la Reine de Fées en ces lieux bien lointain de sa forêt natale. Cette dernière avait bouleversé la vie de Rita qui n'avait plus été la même depuis lors et maintenant, qu'allait-elle lui faire ? L'erreur qu'elle avait commise était impardonnable, la jeune fille n'avait pas pour principe de trahir des promesses... sauf celle-ci qui venait de se rompre. Se mordant la lèvre inférieure, elle relèvera la tête pour diriger son regard dans celui d'Ellesime et le soutenir. Une profonde tristesse, pouvait-elle voir dans le coeur de la fille aux yeux vairons. Mais cette dernière ne sera pas indifférente à ce qu'elle allait lui dire. La pierre que la fée tenait en main se mit alors à rougir et à irradier de plus en plus fort. La demie-elfe ne savait pas ce qu'il se passait. Mais les mots vinrent répondre à sa curiosité... Ellesime lui offrait une chance, lui faisait don de la vie pour alors la séparer de son hôte qui ne méritait pas de supporter le comportement impulsif de Rita. Lentement, le coeur de celle-ci se déchira, ce fut un soulagement mais aussi une terrible douleur. Pouvoir enfin alléger la vie quotidienne d'une personne ôtait un poids lourd à sa propre confiance. Réussirait-elle à changer en étant réellement elle, cette fois-ci ? Finis les décision hasardeuses ?

-- ... don de la vie ... Murmura-t-elle en se penchant doucement en avant et posant ses deux mains sur son coeur.

Elle n'avait rien à dire, elle se contentait simplement d'assumer son erreur et le mauvais comportement dont elle avait fait preuve ces derniers jours, durant sa nouvelle vie. Ellesime pouvait lui infliger tout ce qu'elle avait envie de lui faire subir. Sauf qu'au contraire, elle lui offrit une chance de se faire une nouvelle vie. Ça serait donc sa "troisième" vie... Écoutant les mots s'écoulant de la bouche de la Reine des Fées, Rita ressentit soudainement une douleur aiguë qui l'a frappa de plein fouet et s'en alla rapidement. Une seconde, une troisième... de plus en plus fort. Serrant les dents, elle se retenait d'exprimer son mal être et se rassura rapidement en s'accrochant aux dires d'Ellesime. Sabby n'aurait plus à la supporter. Rita allait-elle être punie comme elle devait l'être ? Apparemment, la Reine lui réservait quelque chose mais elle ne savait pas quoi. Elle le saura bien vite... après avoir supporter cette souffrance qui la tiraillait dans tous les sens. Tous ses nerfs étaient à vifs et la tentation d'hurler pour libérer le mal la traversa à plusieurs reprises mais elle n'en fit rien. Restant de marbre, serrant les poings et les dents, fermant les yeux, tout en ressentant l'effet que le déchirement provoquait. Jamais elle n'avait été mise à une telle douleur. La blessure d'Umar était de la rigolade à côté...

La délicate voix de la Reine résonna dans son esprit et lui pria de se détendre pour mieux supporter le choc qu'elle était en train de vivre. Elle lui expliqua même ce qui l'attendait de l'autre côté du chemin mais ne lui révéla rien. Et ce, à la fin de cette rude épreuve, elle aura à la clé la paix de son coeur et son esprit. Même dans cette terrible douleur, Rita parvenait à ressentir une douce chaleur se répandre en elle. Malgré tout ses défauts et le mal qu'elle avait pu faire, ainsi que rompre la promesse faite à une Reine Féerique, celle-ci trouvait le moyen de lui offrir une chance de se reprendre en main et non pas de la tuer comme elle aurait pu le faire aisément... Au fond, elle la remercia mais ne pu parler, paralysée par le mal qui l'enveloppait et attendait qu'il se dissipe...

*Merci...*

Le temps s'écoula alors... Rita ne saurait pas dire si il s'agissait de minutes ou d'heures mais elle le ressentait passer. Une obscurité totale l'enveloppait et elle ressentait de drôle de sensation avant d'être comme tirée vers le bas et perdre conscience de toutes choses et plongée dans une terrible torpeur. Mais au moins, elle n'avait plus mal, toute souffrance s'en était allée pour laisser place à l'absence de sensation. La noirceur se faisant des plus lourde, Rita se sentait comme écrasée avant de définitivement sombrer dans une sorte de coma.

Où était-elle ? Que ressentait-elle ? Comme déposée sur une surface molle, Rita commençait à reprendre conscience de son corps et des sensations qui l'habitaient pour se rendre compte de où elle se trouvait. Très lentement, elle commença par tâtonner les alentours avec une main capricieuse qui était lourde, les muscles encore très engourdis. Une chaleur la couvrait entièrement, ressentant comme le poids d'une couverture déposée sur son dos. La jeune fille était en réalité allongée dans un lit, sur le ventre et plongée dans un profond sommeil. Et pendant que l'esprit de cette dernière émergeait tout juste de la turbulence qu'il venait de traverser le soleil semblait se lever et les premiers rayons traversaient la fenêtre pour venir rechauffer le lit de la petite fille. Euh... petite ?! Petite ?! Eh oui... Rita n'était plus âgée comme lors de son face à face avec la Reine. Elle avait rajeunit. Mais jusqu'à quel âge ?

-- Hmmmm.... Gémira-t-elle en se retournant sur le côté, doucement et dans un mouvement difficile et lourd.

La sensation était agréable mais elle était incapable d'ouvrir les yeux ou de faire des mouvements plus amples que celui qu'elle venait d'effectuer avec mal. Encore trop épuisée, la jeune fille bougeait tout les doigts, les uns après les autres afin de réveiller son esprit peu à peu. Finissant par pouvoir s'étirer comme un chat et bailler bruyament, comprenant où elle se trouvait : un lit. Une lueur l'éblouissait et réchauffait son visage pâle et endormit. Les cheveux en bataille, elle parvint ensuite à ouvrir une paupière et distingua des formes floues et foncées dans la pièce. Tandis que la lumière lui éclata à la figure, son seul réflexe fut de se retourner en attrapant la couverture pour se couvrir le visage. Ce qui provoqua sa chute sur le sol mais amortie par le duvet. Au moins, ça aura eu le mérite de la secouer un bon coup pour la réveiller, au moins ça...

- Aïe...

Se mettant à genoux, posant une main devant les yeux pour les protéger des rayons de soleil, Rita retrouva une vue normale et pu comprendre qu'elle était dans une chambre d'enfant. À en juger par les meubles et les différents objets. Dehors, il faisait beau, un ciel bleu et le Soleil venait de se lever. Elle entendait des bruits au loin mais n'y porta pas d'attention pour le moment et se concentra à remettre sa couverture sur le lit avant d'aller ouvrir la fenêtre et s'aérer pour profiter de l'air matinal. Ne tenant toujours pas compte de l'activité à proximité ni de ce qui lui arrivait réellement...

~ Il est 7 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Mer 10 Aoû - 18:11


Quelle belle matinée, comment Rita pouvait-elle faire sa paresseuse sous une lumière aussi radieuse ? Voilà bientôt une heure que le soleil s'était levé, et comme toujours, s'était sans elle... Heureusement que sa mère était conciliante, ou comme le dirait les commères du village ; trop gentille. Mais ce qu'ils ignoraient, c'était que Rita avait un petit penchant pour la nuit, contrairement à sa maman Judith, qui elle, s'épanouissait le jour. Toutefois, si elle venait à ne pas l'appeler, la petite indocile se lèverait bien dans les alentours de midi ! Une fois, il lui était arrivé d'oublier... alors qu'elle était plongée dans un livre, Judith finit par entendre Rita descendre les escaliers, pensant sur le coup qu'elle avait fait un effort, la jeune femme faillit la féliciter, lorsque tout à coup... elle constata avec effroi que le soleil était au zénith. Depuis lors, elle se jura de ne jamais plus lire tant que sa chère fille ne sera pas sortie des couvertures ! Bien sûr, ce n'était pas très grave en soi, mais Judith aimait beaucoup la compagnie de sa fille, alors la savoir dormante plutôt que de rire à ses côtés, n'était pas forcément pour lui plaire...

- Mais qu'est-ce qu'elle fait ? Ca fait déjà trois fois que je l'appelle ! Quoi qu'il en soit, j'espère que son rêve en vaut la peine. Se dit-elle, alors qu'elle s'en allait la réveiller en personne.

D'habitude, même si elle tardait, elle finissait toujours par la rejoindre dés le premier coup de clairon. Ce fut donc légèrement inquiète que Judith se rendit jusqu'à la chambre de Rita. Effleurant la porte du bout de son index afin d'annoncer sa présence, la jeune femme n'attendit guère avant d'entrer. Mais alors qu'elle pensait trouver Rita bien au chaud sous la couette, Judith se laissa surprendre en la découvrant au devant de sa fenêtre... semblant littéralement hypnotisée par ce qui se passait à l'extérieur. Et bien que la jeune femme n'était guère désireuse de troubler son moment de quiétude, Rita devait se préparer, ainsi, elle imposa une douce main depuis l'arrière de son épaule, l'encourageant par ce biais, à revenir sur Astrune.

- Tout va bien, Rita ? Demanda t-elle avec une once d’anxiété.

Il était rare que Rita se perde dans le paysage comme présentement, elle qui préférait largement les petits caractères à la nature. Il était donc normal que Judith s'en inquiète...

~ Il est 7 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Ven 12 Aoû - 18:41

Il faisait vraiment beau aujourd'hui et Rita n'en revenait pas. Surtout que tout lui semblait si familier ici, chaque ombre, chaque objet, meubles, maisons... lui disait quelque chose. Sauf qu'elle ne savait pas quoi. Il y avait des chants d'oiseaux et la lumière du soleil réchauffait la chambre où elle se trouvait en ce moment. Les mains posées sur le rebord de la fenêtre, elle ne se rendait toujours pas compte de ce qui se passait autour d'elle. Repensant aux mots d'Ellesime, elle aperçut que ses mains étaient différentes. La peau plus douce, les mains plus potelées, comme celles des petits enfants. Des petits enfants ?! Reculant d'un pas, elle posa ses mains sur son visage et aperçut un miroir à côté d'elle, sur sa droite et pu voir sa silhouette rajeunie ! C'était le choc... Rita se tenait là, debout, complètement immobile, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Ca n'avait rien d'un rêve en tout cas. Ses mains glissèrent le long de son visage pour alors faire de même sur ses hanches et s'arrêter à ce niveau. Pourquoi se retrouvait-elle dans un corps si jeune soudainement ? Que comptait faire Ellesime pour l'avoir mise dans une situation pareille ? Elle se souvenait nettement des paroles de la Reine avant de sombrer dans le coma mais qu'est-ce qu'elle devait réellement comprendre. Le temps prédisait qu'elle n'en avait pas finit avec les découvertes ! Et pour cause, elle releva son regard par la fenêtre et aperçu un panneau au loin avec un nom qu'elle reconnu... : Lümillia !

*Mais... ce n'est pas possible !*

Un déclic se fit et ce fut la détonation qui enclencha la mémoire du passé ! Tout ses souvenirs remontèrent à la surface et elle réalisa qu'elle était actuellement dans sa maison et pour ne pas arranger du tout... dans le passé ! Mais alors, c'était sa chambre là, maintenant ?! D'un regard inquiet mais fasciné, elle observa aux moindres détails chaque élément de sa chambre pour ensuite entendre des craquements approcher de la porte de celle-ci. Elle reconnu sans trop de mal que celle-ci allait s'ouvrir et elle resta plantée devant la fenêtre et lui fit dos. Trop paniquée pour voir ce qui allait en sortir. Ses mains crispées sur le rebord, elle sentait son coeur battre la chamade. Elle en était sûre, elle savait qui ça allait être. En moins de deux secondes, elle avait reconnu les petits sons, les petites habitudes de cette personne... Elle souhaitait la revoir, la ressentir contre elle mais elle avait aussi terriblement peur, angoissée d'avoir tort et être coincée ici à jamais dans ses souvenirs. Même si ça lui ferait du bien, elle avait peur...

- Mère.... Dit-elle tout doucement pour ensuite redevenir silencieuse, espérant recevoir une réponse rapidement sous risque de ne pas pouvoir retenir son coeur qui lui faisait mal.

Une main venant se poser sur sa poitrine, elle attendait impatiemment et hésita en une fraction à se retourner. Sauf qu'elle n'en eu pas le temps évidemment... Une douce chaleur fit pression derrière son épaule gauche, si délicate que toutes ses interrogations trouvèrent réponses. C'était bien elle.... sa voix finira par rompre le silence de son mielleux et doux, demandant à Rita si elle allait bien. Sur le coup, la fille aux yeux vairons manqua de verser des larmes mais elle su se retenir. Elle ne savait pas quoi répondre alors elle opta pour un hochement de tête suivit d'un oui distinct pour alors se retourner face à cette personne. Doucement, du moins c'est l'impression qu'elle eut. Le temps ralentissait à mesure qu'elle pivota pour alors laisser la silhouette se dévoiler à sa vue.

Tout d'abord... La silhouette avait la peau claire... Une longue chevelure légèrement argentée et grisée. Des yeux perçant et d'un bleu sublime. Elle ne s'était décidément pas trompée ! Elle en avait été sûre. C'était bien sa mère... Instinctivement, Rita leva sa main au-dessus son oeil rouge pour ne laisser que le bleu visible. Un geste qu'elle faisait souvent en se regardant dans la glace. Cependant, la jeune fille avait pas oublier que seule elle savait qu'elle se trouvait dans le passé, qu'elle devait surtout pas parlé du temps présent où elle vit normalement. Donc fallait se méfier de ce qu'elle pourrait dire ou faire afin de ne pas perturber trop son passé... Ca n'allait pas être trop simple. Dans la seconde qui suivait, elle savait quoi faire... Doucement elle s'approcha de sa mère et l'enlaça comme elle en avait l'habitude à ce moment de sa vie et la serra fort. Restant silencieuse pour apprécier ce moment qui lui avait tant manqué... La vraie Rita pouvait alors resurgir des méandres de son coeur pour se rouvrir un peu plus.

~ Il est 7 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Sam 1 Oct - 12:25


L'instinct d'une mère permettait de deviner bien des choses sur son enfant... Il n'était pas rare qu'une maman parvenait à déceler le mal profond dont souffrait sa progéniture, avant même que celle-ci n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche. Ce fut ce que Judith éprouva à l'instant même où son ange se retourna. Rita la regardait d'une façon différente, comme si elle l'avait perdu de vue, puis retrouvé ! D'étranges picotements se mirent alors à parcourir son échine... Qu'avait-il bien pu arrivé à sa chère petite ? Un cauchemar, une visite secrète, un manque de sommeil ? Non... c'était autre chose. Rita était une jeune fille très caractérielle, et parfois même turbulente, pas grand chose ne pouvait donc la troubler à ce point là. Et bien que la question du pourquoi lui brûlait un tantinet les lèvres, Judith préféra s'en abstenir, afin de ne pas couper court au câlin qui avait lieu en ce moment même.

- J'espère que tu as bien dormi, car nous avons beaucoup de choses à faire aujourd'hui, petite paresseuse. Ponctua t-elle d'un petit rire amusé.

Si Rita savait aussi bien contenir ses émotions, c'était pour la simple et bonne raison que sa mère le faisait depuis bien avant sa naissance, une hérédité en somme. Mais alors qu'elles devaient se séparer de façon à pouvoir se préparer, Judith enroula son index, puis le plaça sous le menton de la jeune fille à l'air si songeur. Toujours avec délicatesse, elle lui releva le visage, la regardant dans les yeux...

- Allez... dis-moi ce qui ne va pas. Tu le sais que tu peux tout me dire, n'est ce pas... ?

Judith avait chuchoté, comme pour inciter la petite Rita à se confier. Mais le ferait-elle ? Il arrivait que parfois, elle ne parvenait guère à la comprendre... après tout, elle avait aussi atteint l'âge de se forger sa propre identité. Une chose contre laquelle nul ne pouvait rien. Toutefois, Judith était convaincue que si Rita s'ouvrait à elle, ça lui serait moins difficile de faire les bons choix par la suite. À quoi servait les parents si ce n'était pour guider leurs enfants ?

- Ne crains rien, je ne te gronderai pas. Termina t-elle, sourire aux lèvres.

~ Il est 7 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Dim 9 Oct - 14:49

Si c'était la réalité ou une illusion, Rita n'en savait rien mais sa mère était bien face à elle, en chair et en os. Que devait-elle faire ? Que voulait la Reine Féerique en envoyant la jeune fille dans son passé ? La demie-elfe ne pouvait pas réfléchir, trop prise par ses émotions présentes, elle profitait surtout de la chaleur de sa mère et des gestes de cette dernière. Tout ceci lui avait manqué. Mais en réalité, dans le présent, elle était morte, tuée par un homme dont elle ignorait toujours l'identité. Serrant sa mère alors dans ses bras après être restée immobile quelque secondes, les rayons du soleil traversant la fenêtre réchauffait lentement la pièce. Ceci était probablement une épreuve ou une chance de pouvoir refaire son passé et changer qui elle était... Sa mère était inquiète, Rita lui faisait comprendre qu'elle n'avait rien par un simple signe de la tête avant de lui répondre calmement.

- Juste un mauvais rêve, mère. Fit-elle en souriant légèrement. J'ai juste eu trop peur.

Elle savait ce qu'elle allait devoir faire ensuite. Sa mère allait partir dans le jardin pour l'attendre et pour la énième fois, la gronder parce que sa fille aurait claqué la porte d'entrée, contrainte d'aller au village parce qu'elle ne le désirait pas. Voulant profiter du temps libre pour apprendre la magie. Ensuit elles iraient là-bas jusqu'au moment où Judith aurait comprit que sa fille voulait rentrer et la laisserai faire.

*Après je vais courir, courir, lire pendant des heures et m'endormir avant de me réveiller et... l'incendie*

Rita se souvenait de ce jour comme s'il s'était passé hier. Mais ce qu'elle devait faire ou pouvait faire, elle était incapable d'y penser. Soit c'était réellement le passé et ça pouvait tout changer si elle agissait sur un élément important soit la Reine l'observait et attendait quelque chose de sa part. Tout s'exposait à elle comment tentant. Sauver sa mère était ce qu'elle voulait. Connaître l'identité de l'homme était aussi ce qu'elle désirait afin de se venger sa mère ainsi que tout le village ! Actuellement mort dans son présent et pas ici... Connaître ce rêve était un atout majeur pour elle. Devait-elle en parler et tout dire à Judith ? Tout en espérant qu'elle la croit aussi...

- J'ai un peu mal au ventre mère, peut-on rester encore un peu à la maison ? En disant cela, comme elle en avait l'habitude de faire, elle espérait que sa mère retarde leur sortie au village...

Mais en connaissant le dénouement du destin, aussi proche soit-il, est-ce que Rita parviendra-t-elle à ses fins ? Dans tout les cas même si c'était peu probable ou impossible, il fallait qu'elle tente le tout pour le tout. Elle désirait sa mère auprès d'elle dans le présent et tuer cet homme qui l'avait ruinée.

*Je ne peux pas changer le passé, je me perdrai à jamais si je le faisais... Mais je dois au moins savoir qui il est...*

En baissant les yeux, elle soupira longuement en posant la main sur son ventre pour ensuite fixer sa mère. Malgré cela, elle devait y aller, il s'agissait là de son passé. La Reine devait la punir pour que Rita comprenne certaines choses. Ou elle devait faire preuve de sagesse pour ne pas céder à la tentation de détruire un passé qui avait été écrit ainsi et se perdre. Qui sait... si elle venait à le modifier, ça pourrait être encore pire après, non ? Les précautions étaient de mises...

*Que veut-elle que je comprenne, Ellesime... que veut-elle que je tire de tout ça ? Je peux le comprendre... ?*

Sans s'en rendre compte, Rita était en train de perturber légèrement le déroulement des choses. Sa mère allait peut être insister pour qu'elle lui raconte son rêve et à ce moment là, elle aviserai sur ce qu'elle lui dirait. Mais avant de déranger le destin plus que cela, elle s'éloigna doucement de sa mère pour se mettre face au miroir afin remettre ses cheveux en place. Se saisir de ses vêtements et commencer à se vêtir convenablement pour sortir au village. Comme elle s'en souvenait si bien...

~ Il est 7 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Ven 1 Juin - 13:25


Un mauvais rêve avait-elle dit... Judith n'en fut pas convaincue, et pour cause ; depuis le temps qu'elle venait la réveiller, jamais un tel ressentiment ne l'avait encore traversé. L'empathie y était sans doute pour quelque chose, mais toujours était-il que la petite Rita refusait ostensiblement de lui dire la vérité. Qu'est-ce qui pouvait la perturber à ce point ? Puis son regard, il était si... si différent, profond ! Comme si elle ne l'avait point vu depuis des années. Durant un instant, la mère qu'elle était en fut déstabilisée... mais en bonne protectrice, elle préféra ne pas insister. Au risque de passer une mauvaise journée suite à une dispute involontaire, Judith prit sur elle d'attendre jusqu'au soir. Son ange était plus prompt à la communication lorsque la nuit s'en venait recouvrir le monde.

- N'ai pas d'inquiétude, tout va bien aller à présent. Affirma t-elle avec son naturel de velours. En attendant tu ferais bien de te préparer, nous n'avons déjà que trop tarder.

Mais Rita ne semblait pas pressée d'y aller, comme à son habitude quoi. Prétextant une douleur dans l'abdomen, l'effrontée s'opposait ouvertement à cette sortie. Seulement, cette fois Judith avait pris ses précautions. Alors qu'elle s'en allait pour l'attendre depuis le jardin, d'un mouvement sûr et plein d'allant, l'Elfe se retourna jusqu'à pouvoir la fixer droit dans les yeux.

- Nous en avons déjà discuté chérie ! Mais si vraiment le mal persiste, il me reste quelques breuvages composés de ces plantes dont tu apprécies tant le goût amer. Puis en fermant la porte, elle ajouta... Par précaution, je t'en donnerai une cuillerée une fois que tu m'auras rejointe.

Il ne faisait pas bon de jouer les indociles avec Judith lorsqu'un programme avait été convenu. De plus, aussi petit soit-il, l'Elfe n'appréciait guère le mensonge, et ce, même si celui-ci venait de Rita. C'est pourquoi une fois arrivée dans la cuisine, sans même se poser la fameuse question ; je le fais, ou je ne le fais pas ? Qu'elle s'empara d'une des flasques emplies d'un liquide verdâtre et visqueux, ainsi que d'une cuillère de porcelaine. Cette mixture à la saveur fielleuse avait pour vertu de faciliter le transit entre l'estomac et le colon. Et même si le prix à payer était une des pires grimaces qui soit, Rita ne pourra que se sentir mieux.

- Allez Rita, dépêche-toi un peu ! S'écria t-elle avec fermeté, le flacon dans une main, la cuillère dans l'autre.

Pendant ce temps dans sa chambre, Rita ne quittait pas son reflet des yeux. Mais alors que sa mère ne l'avait point encore appelé, qu'un soudain vertige la fit vaciller... Une douleur aigüe semblable à de l'électricité se fit alors ressentir depuis l'arrière de ses yeux, comme si ceux-ci allaient être propulsés hors de leurs orbites. Cette sensation de mal être finit heureusement par s'estomper, bien que trop lentement au goût de Rita. Par réflexe, elle avait imposé avec force ses mains sur son visage, mais lorsqu'elle les retira et que doucement elle ouvrit les yeux, elle perçut une gueule maculée de sang fichée dans son miroir, chose qui disparut brutalement afin de laisser de nouveau place à son visage d'enfant...

~ Il est 7 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Jeu 14 Juin - 19:21

La main crispée sur son ventre, la demie-elfe sentait son ventre se tordre sous le stress du futur de son passé. Mais il suffit que sa mère, fidèle à elle-même, évoque soudainement après un silence intersidéral, qu’elle allait devoir prendre un breuvage dont elle avait horreur. Ce goût infâme... ce simple souvenir la fit frissonner de plus belle. Rien que d’imaginer le liquide gluant s’écouler lentement, ce sale goût se répandant dans sa gorge pour une bonne heure ensuite, lui fila la nausée. C’était désagréable. Ce fut par magie que le mal de ventre disparu aussitôt. Il avait dû fuir lui aussi en se rappelant les souffrances engendrées par le médicament. Levant les deux mains et tapant d’un coup de talon sur le sol, affichant une mine contrariée, Rita se mit à râler de plus belle pour contester le choix de sa mère qui venait de sortir de sa chambre. Sans y répondre, bien déterminée à lui faire prendre ce liquide visqueux. Rita.. Etonnement, elle se laissait juste aller. Son vrai caractère à cette époque refit surface. Mais face au miroir, la dure réalité lui revint à la face. C’était le cas de le dire…

- Je ne prendrai pas de ton truc ! Râla-t-elle alors à travers la maison en fixant le miroir, ne sortant pas de son antre.

Soupirant de plus belle, passant une main dans ses cheveux, la jeune fille se contempla, un léger sourire sur ses fines lèvres s’étira. C’était bien elle. Sa mère. Ellesime l’avait réellement renvoyée dans le passé. Parce que si ce n’était qu’une sorte de coma ou long sommeil dans le présent, qui enfermait son esprit dans ses souvenirs les plus profonds, Rita était persuadée qu’elle l’aurait découvert de suite. M’enfin… ce n’était pas le plus important. Il fallait comprendre pourquoi.

S’approchant du miroir, se frottant ses joues lisses, épargnées de ses cicatrices futures, une drôle de sensation s’empara d’elle. S’appuyant immédiatement contre le mur lui faisant face. Un vertige violent la fit vaciller. Manquant de vomir d’ailleurs. S’ensuivit alors une douleur douce. Qui devint vite intense. Derrière ses yeux, comme si quelqu’un voulait les lui arracher avec une pince. Ca faisait mal ! Horriblement mal ! Ses mains plaquées violemment sur son visage, elle se retint de gémir. Elle entendit en fond sa mère l’appeler mais ne pouvait pas bouger ni répondre. Comme paralysée. Pliant les genoux et serrant les dents, ses ongles s’efforçaient d’épargner son visage.

- Aaaah… Lâcha-t-elle doucement en reprenant sa respiration.

Elle se releva doucement, attendant de pouvoir se reprendre avant de retirer ses mains et ouvrir ses paupières. De manière à ne pas s’aveugler, doucement. Mais toujours face au miroir, une vision d’horreur la surprit. D’un coup, qui la prit aux tripes. Un reflet, avec une gueule béante maculée de sang, se tenait face à elle. Et c'était bien son portait, c'était le siens mais sous une forme horrible... Avec tout ce sang en plus... d'où provenait-il ? Mais à peine son cœur avait fait le sursaut, que sa respiration s’était bloquée sous la panique. Le portrait avait disparu aussi vite qu'il était apparu... Reprenant son souffle en retrouvant son visage d'enfant, certes très pâle. Ses mains tâtonnant ses joues à la recherche de la moindre modification de son visage. Mais elle ne sentit rien. Se sentant alors rassurée, ce n'était qu'une vision.

*Pourquoi... pourquoi me suis-je vue comme ça?*

Elle caressa le miroir du bout des doigts tremblant avant de se rappeler que sa mère l’avait appelée et elle s’entreprit de lui répondre de suite. Lui indiquant qu’elle arrivait, qu’il lui restait juste ses chaussures à enfiler avant. Ce qu’elle fit. Mais en restant braquée sur le miroir au cas où il lui montrerait autre chose qui pourrait l’aider à comprendre l’énigme de la Reine Féérique. Mais rien ne se manifesta. Inutile donc de s’attarder et elle sortit de la pièce, toujours en s’observant dans la glace. Tout se bousculait dans sa tête. Pourquoi était-elle ainsi ? Etait-ce un message pour les moments à venir ? Toutes sortes de questions se posaient mais il fallait qu’elle soit prudente. C’est donc d’un claquement de porte qu’elle se dirigea ensuite vers la cuisine, les bras croisés.

- Je préfèrerai encore supporter mon mal de ventre que de prendre ça, mère ! Dit-elle en fixant le récipient que Judith tenait en main. Et je n’ai même plus mal… rien que de t’entendre le dire l’a fait disparaître. Je vais venir avec toi.

Toujours avec une voix contrariée, mais pas irrespectueuse pour autant, Rita s’approcha de sa mère et s’empara à son tour des flasques et de la culière pour les éloigner bien loin d’elle. Préférant les savoir ici que dans son champ de vision. Maintenant il lui faudra subir le supplice du temps. Affronter son passé connu, trouver toutes les forces de son être pour ne pas engendrer des erreurs qui serait fatale à sa vie présente. Mais si un moyen de sauver sa mère survenait, parviendra-t-elle à y résister ? Elle n’en savait rien mais nous connaissons tous la réponse. Probablement que non. C’était évident. Quiconque subirait la même chose y serait tenté. Faut juste rester réaliste et garder un objectif bien en vue pour éviter les fautes. C’est alors que sans mot dire, Rita quitta la cuisine comme à son habitude et sortit à l’extérieur, bien déterminée à taquiner sa mère à son tour.

- Tu m’as dit que j’étais paresseuse mais je suis la première prête, flemmardeeuh !

Elle se tenait dans le jardin et s’était accoudée sur le rebord de la fenêtre ouverte donnant sur la cuisine en observant sa mère toujours à l’intérieur. C’était bien là la Rita qu’elle était avec sa mère. Elle se retrouvait et commençait à comprendre comment elle avait changé sur certains points dans le présent. Perdant de vue beaucoup de valeur importante en se refermant sur elle-même. Qui d’ailleurs, Emy lui avait remontré l’un d’eux au moment de sa première mort contre Umar. Une profonde Amitié. Était-ce ce que Ellesime voulait lui montrer ? Seul le temps s’écoulant lentement mais trop vite à la fois pourrait lui répondre. Se contentant de sourire à sa mère, un sourire taquin s’étirant rapidement sur ses lèvres. Ne se cachant pas de la réalité qu’elle connaissait. Le chemin menant au village sillonnant dans son dos, au-delà du portail du jardin, qui la mènerait vers l'inévitable. Prête à y accompagner sa mère un petit moment. Mais aussi prête à découvrir de nouveaux détails !

[HS : J'ai dû faire une petite interaction sur Judith en lui prenant les flasques, mais j'espère que ce n'est pas trop grave!]

~ Il est 7 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Ven 19 Oct - 19:20


Le coup du sirop fielleux marchait à chaque fois sur Rita, à tel point que Judith s'en donnait parfois un malin plaisir afin d'obtenir de la jeune fille ce qu'elle voulait. Bien sûr, ce n'était jamais fait dans l'intention de lui torturer l'esprit, mais voyez-vous... Rita était le genre d'enfant plutôt turbulente, son amour pour la magie la détournait bien trop souvent du droit chemin que voulait lui instaurer sa mère. Ainsi se devait-elle d'avoir recours à des moyens parfois drastiques pour obtenir d'elle, un minimum d'obéissance. Pourtant, malgré cette écart de caractère qui pouvait y avoir entre elles, ça ne les empêchait en aucun cas de s'adorer. Ce fut d'ailleurs sur une note taquine que la mère et la fille se mirent en route pour Lümillia. Rita semblait soudainement plus rayonnante, ce qui ne lui ressemblait guère... Et pour cause, chaque fois qu'elles s'en allaient pour le village, la jeune effrontée demeurait derrière elle, trainant des pieds pour afficher ouvertement son mécontentement. Sur le coup, Judith ne sut quoi penser, mais lorsqu'elle ferma la porte de la maison, elle songea à un moyen pour la récompenser de son sourire. C'était tellement rare dans cette situation, qu'elle ne pouvait en faire fi.

- Rhooo, voilà qui est retors Rita ! Allez... avance fripouille ! Répondit-elle tout sourire, avant de lui donner une tape sur les fesses.

Mais alors que la marche s'entamait, Judith s'enferma dans un silence qui en disait long sur ses pensées. Elle réfléchissait à quelque chose qui pourrait vraiment faire plaisir à sa chère petite. Et bien qu'elle savait au plus profond d'elle-même qu'elle n'avait guère besoin de chercher bien loin, elle s'efforçait malgré tout à déloger la petite nouveauté qui pourrait la surprendre. Et se fut à mi-chemin que la lumière lui vint...

- Chérie. Reprit soudainement Judith. Tu peux retourner à la maison si tu le veux, et je te confie cette clé aussi. Celle-ci ouvre le coffre au pied de mon lit, dedans tu y trouveras un vieux grimoire. Il t'aidera à parfaire ton savoir sur la magie.

La regard de l'Elfe semblait attendre un sourire tout particulier sur le visage de Rita. Seulement, avant que cette dernière ne puisse prendre la clé, Judith ajouta une toute dernière chose...

- Promet-moi de ne pas avoir mal au ventre, et que tu ne feras pas de bêtise.

Une teinte de sévérité apparut alors dans ses yeux, ceux-ci démontrant un mépris profond du mensonge, chose que Judith percevrait immédiatement au travers de son empathie. Quant à l'ancien volume reposant dans l'opaque obscurité que renfermait le coffre en pin, il recelait un savoir oublié sur la magie du sang. Or, pour une personne novice en la matière, sa lecture pouvait être mortelle. Fort heureusement, les plus sombres parties du grimoire sont en "Illithographie", en dialecte propre aux dévoreurs d'intellects, donc par définition ; hors de la portée de Rita, qui, selon Judith, sera incapable d'en déchiffrer un traitre mot. En revanche, le premier chapitre devrait beaucoup lui plaire, puisque celui-ci contait la naissance de la magie dans le flux sanguin. À savoir que tous n'avait pas droit à ce "don" de la nature. Elle apprendra également certains dangers que cette puissance peut renfermer, et ainsi s'épargner bien des malheurs dans l'avenir...

~ Il est 7 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Mer 28 Nov - 21:21

Rita était toujours dans le doute de savoir si c’était un rêve ou une réalité. Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle allait devoir trouver des réponses et comprendre pourquoi elle était là. Réfléchir à ça tout en tentant de rester normale était une tâche plus ardue qu’elle ne le paraissait. Bien qu’elle s’en sortait pas trop mal pour le moment… ne semblant pas prendre conscience que d’agir différemment pouvait provoquer des graves conséquences. Si c’était réellement le passé, elle se devait de le laisser tel qu’il était, en théorie. De nature rebelle, Rita tentera de faire ce qu’il faut pour sauver la vie de sa mère. Quel qu’en soit le moyens ou même le prix. Prête à affronter le temps lui-même, la jeune fille ne manquait pas de détermination. Vouloir faire face à plus fort qu’elle, c’était son truc. Sous-estimant très souvent ces derniers. Mais rien ne pouvait l’arrêter si elle avait une idée en tête.

C’est en toute joyeuseté qu’elles quittèrent leur maison pour partir en direction du village comme à leur habitude. Normalement, la jeune fille aurait dû être de mauvaise humeur et le démontrer comme elle savait si bien le faire. Mais au lieu de cela, elle se laissait bercer. Espérant ainsi changer la donne du passé pour sauver sa mère.

- Dépêches ! Avant que je ne change d’humeur. Lâcha-t-elle alors sur un ton neutre mais marqué par une certaine joie bien présente pour embêter sa pauvre mère.

Une fois cela dit, Judiht referma la porte derrière elle et s’approcha de sa fille. Elle sembla réfléchir un instant, Rita se perdant dans son regard. Se demandant comment elle avait pu vivre jusque dans le présent sans sa mère… comment elle avait pu réussir à le supporter. Sans doute qu’elle était folle et masochiste. Sa mère ayant été sa seule meilleure amie et confidente. La perdre, tuée par son propre père selon elle, avait été si dur à vivre. C’était un miracle si elle n’en était pas devenue folle. Ses pensées et souvenirs s’emmêlèrent rapidement avant qu’elle réalise qu’elle s’égarait complètement. Mais à peine avait-elle eu le temps de revenir à elle, sa mère la rappela à l’ordre à l’aide d’une tapette sur les fesses. La demi-elfe ne manqua pas de sursauter et la réaction en était de même :

- Hey, ça va pas ! Dit-elle en se protégeant le derrière. Tu sais qu’il y en a qui sont mort pour moins que ça.

Le mot mort résonna dans sa tête. Une image sortie de loin lui revint à l’esprit. Celle de sa mère s’écroulant sur le sol après qu’un homme l’eut abattue avec son épée. Quelque chose qu’elle n’aurait jamais dû voir normalement. Des gens voulaient l’en empêcher pour la protéger mais son insistance lui avait coûté cette vision horrible. Et là elle avait l’occasion de changer ça et agir différemment. Mais cela était-il seulement envisageable ? Etait-ce une bonne idée d’interférer dans le courant du temps à ce point-là ? D’après toutes les histoires qu’elle avait pu entendre en parcourant le monde, il était toujours déconseillé de modifier le passé. Au risque de le rendre pire que le présent actuel.

Sur le chemin depuis quelques petites minutes, Rita n’arrêtait pas de réfléchir. Elle se remémorait aussi la vision qu’elle avait eue devant le miroir de sa chambre. Cette gueule… pourquoi une telle vision ? Est-ce que ça rimait au moins à quelque chose ? Elle se rappela juste qu’elle avait été griffée par un monstre, un loup géant. Peut-être que cela était lié. Mais elle ne pouvait pas en être sûre.

*Mais attends… Si c’était réellement le passé… Si cette griffure a un effet secondaire quelconque… elle ne serait même pas là, je ne la ressentirais pas. Théoriquement, vu que là je n’ai encore jamais croisé cette bête… *

Ca laissait vraiment à réfléchir. Elle commençait à croire que tout cela était simplement dû à un rêve provoqué par la Reine des Fées. Qu’en réalité, elle était abandonnée au milieu de rien, en train de comater comme une idiote et exposée à tout danger. Sauf si la Reine avait eu un peu de pitié pour la mettre en lieu sûr avant de s’en aller. Mais bon… n’y pensons pas plus, il fallait profiter de l’instant « présent » !

- Mère ?

Elle ne répondit pas directement. Rita se demandait à quoi elle pouvait bien penser. Elle avait bien compris qu’elle avait trouvé sa fille anormalement enthousiasmée à l’idée d’aller au village sans piquer la moindre crise. Sans compter le coup du mal de ventre. Mais l’attente fut bien courte pour la jeune fille puisque sa mère sortit aussitôt de sa réflexion. Et ce qu’elle en dit fut tout aussi surprenant que le fait qu’elle était en train de parler à sa fille revenue dans le temps.

- Je peux rentrer, tu dis ?

Normalement, en deux trois mouvements, elle aurait déguerpi en courant sans laisser le temps à sa mère de finir ce qu’elle disait. Mais en ce moment, chaque mot, chaque lettre qu’elle prononçait était un remède, un baume au cœur pour Rita. Cependant, il y eut une autre chose à laquelle elle ne s’attendait pas. Sa mère lui montra une clé qu’elle avait l’intention de lui confier. Elle lui indiqua ce qu’elle pouvait ouvrir et ce que contenait le coffre en question. Rita avait toujours voulu savoir ce qu’il renfermait et elle en avait enfin l’occasion d’en voir un peu le contenu. Sa mère lui dicta une dernière volonté… Lui promettre qu’elle n’aurait pas mal au ventre ni elle ne ferait de bêtise. Apparemment sûre d’elle concernant cette clé, Rita lui répondit :

- J’ai toujours voulu savoir ce qu’il cachait ! Tu es sûre de toi, maman ? Demanda-t-elle avec un visage radieux et un large sourire. Une question bien idiote vu qu’elle finit par se répondre elle-même. Evidemment que t’es sûre. Et promis, je n’aurai plus mal au ventre et je ferai plus de bêtise… je réalise que j’ai été un peu trop souvent irrespectueuse avec toi. Finit-elle en la regardant droit dans les yeux.

La jeune fille prit délicatement la clé et l’observa intensément. Elle ne savait pas quoi faire entre aller le chercher et le feuilleter ou la garder précieusement et accompagner sa mère encore un peu. Elle se souvint que la catastrophe se produirait en soirée mais comme elle avait déjà influé sur le temps, on n’était jamais assez sûr. En étant quasiment certaine qu’elle finirait par retourner dans le présent une fois que la mise à l’épreuve d’Ellesime serait achevée, il fallait qu’elle accumule le maximum d’information et celle-ci pouvait en faire partie des plus importantes. Sa mère ne lui aurait jamais proposé ainsi. Et qu’en plus, il était toujours scellé dans son coffre. Ce qui prouvait bien dans un sens que ce grimoire contenait quelque chose d’essentielle. Elle pouvait tout aussi bien rentrer, le lire et retourner en début d’après-midi, non ? Elle leva les yeux au ciel et observa le soleil. Il était à peine huit heures du matin.

- Super ! Merci, je vais aller lire ça un petit moment et je te rejoins ensuite, promis ! Dit-elle soudainement en enlaçant sa mère si fort qu’elle manqua de lui briser les os.

Torturée dans son indécision, elle avait pris le choix d’aller feuilleter le grimoire et en apprendre le plus possible avant de revenir au village pour être présente au moment du drame. Elle se devait de tout savoir. Savoir tout ce qu’elle avait pu louper comme détails par le passé ! Elle disposait de bien quatre à cinq heures avant de retourner auprès de Judith. Ce qui laissait pas mal de temps devant elle. Sa seule erreur ayant été de s’endormir comme une masse dans le passé. Ce qui n’arriverait sûrement pas cette fois-ci !

Se détachant de sa mère, elle se recula de quelques pas et planta son regard dans le siens quelques secondes sans dire un mot. Commençant à partir en direction de la maison, elle lui fit un petit signe de la main avec un sourire radieux avant de filer. Elle courut à toute allure jusque dans le jardin et ouvrit la porte à la volée pour y pénétrer dans le long couloir menant à des escaliers. Escaladant les marches de ce dernier par deux et se trouver devant la porte de la chambre de sa mère. L’ouvrant doucement, elle sentit une profonde nostalgie l’envahir et envelopper son cœur qui battait la chamade. Elle repéra le coffre au pied du lit et s’y agenouilla devant avant d’avoir jeté un œil dehors, apercevant sa mère arrivant au village. Au cas où quelque chose se passerait… Sortant la clé de sa poche, l’observant en détail, elle finit par la glisser dans la serrure pour l’ouvrir aussi délicatement que possible jusqu’à entendre un déclic et le couvercle du coffre « sursauter ».

- Te voilà…

Elle souleva ce même couvercle pour laisser le coffre révéler le grimoire qu’il contenait et qui s’offrait désormais à Rita qui le saisit. C’était un vieux grimoire, il semblait renfermer bien des choses. Caressant ce dernier du bout des doigts, elle l’observa attentivement. Elle souffla sur la fourre pour retirer la fine couche de poussière et inspira longuement avant de se décider à l’ouvrir. Les premières pages se dévoilèrent. Mais au fur et à mesure qu’elle jeta un coup d’œil furtif aux suivantes, elle remarqua une écriture différente. Ne sachant pas de quelle langue il s’agissait, elle préféra se focaliser sur les pages qu’elle pouvait lire. Rita se leva tout en lisant pour s’asseoir sur le rebord du lit de sa mère, à côté de la fenêtre. S’enfonçant de plus en plus profondément dans sa lecture. N’oubliant pas le temps pour autant. Sans cesse en train de regarder à l’extérieur, Rita continuait sa lecture. Commençant à comprendre de quoi il s’agissait. Il parlait d’une magie du sang ainsi que de la naissance de la magie chez certaines personnes dans le premier chapitre. Mais plus elle continuait, plus son attention en sera attirée. Les pages défilaient rapidement. Elle voulait en savoir encore plus et comprendre cette magie même si la magie avait disparu de son être…

~ Il est 9 heures 55 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Dim 9 Déc - 0:02

L'humain croira bien souvent à tort que ce qu'il doit craindre est forcément plus grand et plus fort que lui, comme un futur incertain, ou bien un monstre surgit des profondeurs de la terre. Mais tout cela n'est rien comparé à un passé désastreux auquel il serait à nouveau confronté ! C'est comme connaître sa propre fin sans rien pouvoir faire pour l'éviter... Telle était la situation de Rita présentement. Elle savait que sa mère allait périr en ce funeste jour, et que malgré les dangers que représentaient une interaction sur celle-ci, la jeune fille ne cessait de se tâter quant à sa réaction lorsque cela se produira. Qu'attendait donc Ellesime pour lui affliger un tel sentiment d'impuissance... qu'attendait-elle franchement ? Rita n'en savait rien, ainsi décida t-elle de se plonger dans un livre étranger à son passé d'origine, afin de faire le vide dans son esprit, et calmer son coeur qui se refusait de ralentir...

Le vieux grimoire traitait sur les effets de la magie dans le sang, enfin... c'était de cela qu'il était censé parler. Pourtant, plus Rita le lisait, plus elle avait l'impression de perdre son temps. Et pour cause, le volume ne pouvait être lu et compris uniquement par des personnes investies de cette puissance, ce qui n'était plus guère le cas de la jeune fille... chose que Judith ignorait. Toutefois, certains passages méritaient un intérêt tout particulier ; "un être des arcanes ne vit ni ne meurt, il existe et continue."."La force Astry n'est point une essence, mais l'âme de votre force éthérée.". Il ne s'agissait là que de citations, mais seules elles semblaient être en mesure d'éveiller la curiosité de Rita. Bien qu'une phrase plus étrange encore figurait à la base du dernier chapitre, celui là même qui précédait les pictogrammes Illithographiques. "Emian Sugstrë fut décapité pour la première fois au centre de la toile située dans les tréfonds obscurs. Aujourd'hui le mort ne devrait plus tarder à mourir..."

Rita l'avait gros sur le coeur, elle espérait tant en apprendre plus au travers de ces pages jaunies par les âges, qu'elle ne trouva rien de mieux à faire que de jeter le grimoire au sol pour assouvir sa frustration de n'avoir pu en découdre avec ce mystère... Qu'allait-il advenir à présent ? Se devait-elle de rester ici en attendant la fatalité, ou bien s'aventurer en terrain inconnu afin d'en savoir plus... et peut-être... sauver celle dont elle n'avait jamais pu faire le deuil ? Un long silence enveloppa la pièce tout au long de sa réflexion, mais lorsqu'elle se releva, la pauvre Rita fut prise d'assaut par de violents vertiges. Chancelante, la jeune fille tenta de s'agripper au travers d'un dernier effort sur le rebord de la fenêtre, quand soudain... tout devint noir et muet. Le livre poussiéreux en était la cause, l'aura psychique qui en émanait fut trop forte pour l'esprit de Rita à présent dénué de magie, le simple fait qu'elle eut regardé le dialecte Illithid fut suffisant pour la conduire jusque dans cet état de torpeur.

Ca ne sera que bien plus tard, sans même être consciente du temps qu'elle avait laissé filer de par son état de légume, que Rita recouvrera sa conscience. Une migraine que l'on pourrait représenter par une enclume à la place du cerveau, l'accueillit. Encore si il n'y aurait que ça, la jeune fille ne s'en plaindrait qu'une bonne heure, mais l'odeur de brûlé, exactement la même que dans ses souvenirs d'origines, s'en vint lui chatouiller les narines... À cela, même si groggy, Rita se releva en trombe puis riva son regard vairon sur la fenêtre, au travers de laquelle elle vit une épaisse fumée noire en provenance de Lümilia. Il n'y avait plus une seconde à perdre ! Son passé meurtri était sur le point de frapper à nouveau...


~ Il est 19 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    Sam 6 Avr - 14:37

Plus sa lecture avançait, plus elle se demandait si c’était utile qu’elle passe autant de temps à se compliquer la vie à le comprendre. Le texte était majoritairement écrit dans une langue dont elle n’en connaissait rien et seulement quelques citations ou bouts de phrases étaient compréhensibles. Mais vide de réponse pour l’aider à comprendre tout cela. Frustrée, elle se mordit la lèvre inférieure en serrant le livre entre ses mains de plus en plus fort. Il n’y avait rien ! Rien du tout ! Mais elle savait au moins de quoi il en retournait tout de même mais ce n’était à rien y comprendre. Se levant subitement, elle jeta le gros bouquin à travers la pièce et retomba lourdement sur le sol avec un bruit sourd. Le regard de la jeune fille le fusillait. Elle venait de perdre un temps précieux à essayer de percer un mystère qu’elle avait pris comme une solution pour changer le destin de sa mère. Se laissant retomber sur le bord du lit les bras croisés, profondément en colère, Rita comprenait pas pourquoi elle était ici désormais. Devait-elle comprendre à nouveau ce que ça faisait de perdre quelqu’un ? Devait résoudre un mystère ? Réparer quelque chose ? Ou tout bêtement, Ellesime était une sadique bien cachée derrière son joli minois et qu’elle avait fait cela afin de lui faire comprendre le mal qu’elle aurait ressenti au manquement de Rita envers Soomïne ?

- Foutaise !

Rita se leva, encore plus en colère et tourna son regard vers la fenêtre, en direction du village paisible encore et observa le soleil dans le ciel. Il n’était même pas midi encore, elle pouvait encore avoir un peu de répit pour trouver la réponse avant le dénouement final. Mais quoi qu’il en soit elle ne se laisserait pas abattre par son passé une nouvelle fois !

*Mère, je ferai tout pour vous sauver, désormais !*

Sauf que le livre qu’elle venait de lire et jeter comme une ordure allait encore en faire des siennes. Bien sûr Rita ignorait que c’était ce dernier qui allait agir de la sorte. Soudainement prise de vertige, d’abord doux mais devenant insoutenable à mesure qu’il se faisait sa place, elle perdit l’équilibre en tentant tout de même de trouver appui sur le rebord de la fenêtre mais sa main glissa comme un savon pour la laisser à son triste sort face au sol. À genoux, luttant contre ses maux, Rita se retrouva plongée dans le silence et les ténèbres commencèrent à l’envelopper. Quelque chose était apparemment en train de l’empêcher de modifier son passé ! De la haine couplée à de la tristesse monta en elle mais rien n’y pu y faire. C’était beaucoup trop fort… Tout disparu autour d’elle et la jeune fille sombra dans l’inconscience… et ce pendant plusieurs heures.

Au moment de rouvrir délicatement les yeux, Rita tâtonna tout autour d’elle à l’aveugle sur le sol pour trouver le bord du lit pour s’aider à se relever. Mais ce n’était pas évident avec la migraine qui l’accueillit si chaleureusement et en ayant de la peine à ouvrir normalement les yeux, fragilisé par la lueur typique d’un coucher de soleil sur son visage. Agrippant enfin le rebord du lit, elle se releva pour se positionner sur ses genoux pour commencer, commençant à émerger de son état léthargique petit à petit.

- Quelle idiote…

Se frottant le visage entre ses mains, quelque chose commença à la réveiller subitement. Une odeur… une odeur très particulière qui l’avait hantée depuis tout ce temps. La pire odeur qui soit ! Celle qui annonçait la mort prochaine de sa mère… insupportable, inoubliable… Rita se leva d’un bond et se rua vers la fenêtre et constata une masse de fumée noire s’échapper su village où se trouvait encore sa mère ! Si y avait bien un moment qui allait provoquer la décision de son choix, c’était bien ce moment-là ! L’unique réponse à toutes ses questions ne fit que la montée de sa colère et elle oublia tout ce qui avait pu se passer dans sa vie jusqu’à maintenant. Dans sa tête, tout s’enchaîna. Vu l’heure, elle pouvait encore faire quelque chose si elle se dépêchait ! Sortant à toute vitesse de la chambre de sa mère, dévalant les escaliers, elle fut dehors en moins de deux, ouvrant la porte de la clôture à la volée et qui manqua de se détacher de ses gonds.

*Tenez bon mère, j’arrive !!!*

Ce coup-ci, jamais elle ne se laissera arrêter par qui que ce soit ou quoi que ce soit ! Courant à toute allure, ignorant son corps qui était encore en train de se remettre de son état comateux, elle trébucha légèrement. Criant des insultes à elle-même, se motivant, Rita était déterminée à empêcher la mort de l’unique personne qu’elle avait aimée. Ce n’était que la haine et le désir de vengeance qui l’animait. Le village s’approchait rapidement et elle commença à apercevoir des silhouettes en mouvement et se rappela du chemin qu’elle avait emprunté la première fois. Elle fit exprès de prendre la ruelle qui la longeait pour passer au travers des villageois qui l’avait empêchée d’avancer la première fois. Revenant dans la rue principale, au-devant des autres personnes tentant de fuir, elle entendu les mêmes voix que celles du passé l’appeler.

- LA FERME !!!

Hurla-t-elle à leur encontre. Evidemment, ils n’y comprenaient rien du tout vu que Rita, elle, connaissait le dénouement de cette histoire. Son regard noir empli de colère suffira à leur faire comprendre qu’il ne valait mieux pas l’arrêter cette fois-ci et elle se rua alors en direction de là où se trouvait sa mère. Elle reconnut la silhouette vêtue de noire ainsi que le dos de sa mère. Tout ce qui se trouvait autour d’elle s’effaça subitement, plus aucuns sons, plus aucunes voix, elle ne voyait que sa mère et ce meurtrier devant elle. C’était maintenant ou jamais qu’il allait falloir faire quelque chose ! Son cœur battait de plus en plus fort à lui en faire mal, la haine n’était désormais que l’unique chose qu’elle ressentait… Tentant de parler, elle n’y arriva pas. Devenue muette et tellement aveuglée par sa propre douleur. Y redoublant de courage et de force pour tenter d’attirer son attention et lutter contre son passé une fois pour toute !

- NI PENSE MÊME PAS SALE ORDURE !!! JAMAIS !!!

Prenant le risque de se faire tuer si c’était pour sauver au moins sa mère, elle se rua dans leur direction en attrapant au préalable une barre d’acier qui gisait au pied du mur de la maison à sa droite. Au moins, en détournant son attention à hurler comme une dératée sortie d’asile, elle pourrait déjà gagner du temps et donner un impact au déroulement du cauchemars qu’elle vivait une seconde fois… espérant de tout cœur et avec toute sa haine vengeresse qu’elle pourrait libérer assez de force pour la sauver. Même si c’était au péril de sa maudite vie !

~ Il est 19 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au petit village de Lümillia    

Revenir en haut Aller en bas
 

Au petit village de Lümillia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: