AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 La lame de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: La lame de l'ombre   Ven 29 Juil - 22:11


[Arrow ...suite de ~ICI~]

- Ne me lâche pas d'une semelle surtout, car nous allons devoir traverser un endroit peu fréquentable, celui des Runsëls. Je t'expliquerai mieux lorsque tu les verras. Ajouta Catiana alors que la porte se refermait derrière eux.

Le pauvre garçon ne pouvait hélas espérer fuir, car il se trouvait que entrée et sortie jouissaient d'une totale incompatibilité. En clair ; on ne pouvait sortir par l'entrée, tout comme on ne pouvait entrer par la sortie ! À la suite de quoi, Catiana ouvrit la marche. Jusqu'ici, le décor ne pouvait trouver rival plus lugubre... pas une once de couleur, pas un meuble, rien ! Mais il ne s'agissait là que du hall, un endroit tout à fait inapproprié aux planifications d'un quelconque assassinat, alors à quoi bon le rendre présentable ? Puis, vint l'approche d'une seconde porte... et bien que son état semblait peu reluisant, sa solidité en demeurait quant à elle, indiscutable ! D'ailleurs, si toutefois on y prêtait l'oeil, on pourrait lire sur son dessus ; "Runsëls". Voilà le lieu peu fréquentable d'après les dires de Catiana...


À peine la porte fut ouverte, qu'un relent de chair en décomposition s'engouffra dans les narines de Catiana ainsi que celles du garçon... La jeune fille avait préféré ne pas l'en avertir plus avant, sinon jamais il ne l'aurait suivi de son plein gré. À première vue, les Runsëls semblaient n'être que des Zombies, or si l'on pensait ça, c'est que l'on était très loin de la vérité ! Ce qui s'en suivit ne put que le démontrer...

- Catiana, voilà un moment que je ne t'ai revu ! Dit une voix enrouée depuis le fond de la pièce aussi sombre que le crépuscule.

- Je n'étais pas pressée de te revoir surtout, tu t'es encore décrépi n'est-ce pas ? Répondit-elle avec un naturel peu commun en ces circonstances.

- Si j'avais le choix, que crois-tu que je ferais... ? Reprit la chose en s'avançant de telle façon à être vue.

- J'ai connu des serpillières plus éclatantes ! Tu fais peine à voir tu sais...

- Qui est ce jeunot se tenant prêt de toi ?

- Je n'ai pas à te répondre, Runsël ! Maintenant arrière ! Rétorqua Catiana de sa fougue habituelle. Mais si tu tiens vraiment à te rendre utile, explique alors à notre hôte la raison de ton existence. Et fait court, car tu as juste le temps qu'on traverse ta fosse sceptique !

- (Grognement) ...avec plaisir ! Sache avant toute chose que je ne suis pas un mort animé ! Je suis bien vivant ! Quant à mon état actuel, je le dois à des mages, comme bon nombre de mes semblables d'ailleurs. Nous sommes les Runsëls, triste résultat d'expériences interdites... Nous nous souvenons plus de notre nom, nous ne savons plus qui nous sommes. Tout ce que nous faisons, c'est nous décomposer jour après jour... voilà ce qui arrive lorsqu'on s'essai à la nécromancie sur des êtres vivants !

- Exactement, et la guilde se charge de les recueillir lorsqu'ils sont envoyés dans les catacombes du cimetière. À l'insu des mages ça va sans dire !

- Ils nous y envoient uniquement parce qu'ils ont échoué ! Je ne sais pas ce qu'ils veulent faire précisément de nos corps, mais je dois bien être le deux centièmes à déambuler de la sorte !

- De leur vivant, les Runsëls étaient soit des mendiants, soit des personnes sans famille croupissant en prison. Nous ne savons presque rien de ces sorciers qui s'adonnent à ce genre de loisirs, alors nous sommes toujours en quête de savoir.

- Nous sommes bien trop faibles pour faire du mal à qui que ce soit, alors je ne comprends pas pourquoi vous nous claquemurez comme ça !

- Pour que vous ayez votre revanche sur vos bourreaux, et au vu de leur puissance, une première ligne des vôtres ne sera pas de trop pour nous couvrir. Vous êtes de la chair à canon, ni plus ni moins !

De telles pratiques ne pouvaient être tolérée, ainsi la guilde s'adonnait à tous les moyens nécessaires afin de mettre un terme à cette folie ! À la suite de quoi, une fois que la porte donnant sur le vestibule fut refermée, Catiana prit le garçon entre quatre yeux.

- On va te recevoir dans quelques instants, donc tu as le temps de te remettre de ce que tu viens de voir. Reprit-elle d'une voix qui se voulait rassurante. Et oui, Nandis n'est pas aussi resplendissante qu'elle en a l'air, surtout lorsque vient le moment où l'on découvre toute la merde qui s'y cache. Tu viens d'en avoir un aperçu...

Ce n'était pas un hasard si le jeune garçon avait pu voir un Runsël, à savoir que c'était Kinsy en personne qui avait ordonné à Catiana de révéler l'existence de ces êtres au prochain individu qu'elle rabattrait. Hélas, il fallut que ça tombe sur Lawrence... alors que ça aurait pu être n'importe qui d'autre.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La lame de l'ombre   Sam 30 Juil - 11:57

Au fur et à mesure que les deux humains avançaient, la terreur de Lawrence grandissait. Elle atteint son summum lorsque Catiana lui expliqua qu'il serait totalement livré à lui même lorsqu'il serait face à Kinsy. La dame "à la petite taille" lui faisait peur, même si il ne l'avait jamais vu. Peut être qu'elle était douce et compréhensive, à l'inverse de Catiana, qui ne l'avait pas vraiment mis en confiance lors de leur première rencontre.
Lorsque le jeune garçon demanda si Catiana et son chat étaient liés, cette dernière s'emporta, comme l'avait craint Lawrence. En effet le garçon s'était emporté, et s'était montré un peu trop impertinent. Il regretta son acte, et baissa le regard pendant que Catiana lui criait dessus. Lorsqu'elle eut finit de faire la morale à son protégé, ils se rendirent compte qu'ils étaient arrivés.

La porte qui se trouvaient devant eux étaient immense et massive, et semblait impénétrable. De plus, elle ne possédait pas de poignée, et Lawrence se demandait comment ils pourraient rentrer. Mais Catiana avait plus d'un tour dans son sac. Elle glissa doucement un de ses ongles dans unes des nombreuses fentes qui striaient la porte. Elle suivit un long parcours compliqué, et un petit "Clic" se fit entendre. La porte s'ouvrit alors, en grinçant, et Lawrence remarqua qu'elle était vraiment très épaisse. La peur du garçon grandit encore.

Catiana expliqua alors qu'ils allaient traverser le territoire des Runsëls. Une charge de plus tomba sur les épaules du jeune garçon. Il était à deux doigts de s'échapper, et de retourner à ses activités de saltimbanque. Mais la porte qu'ils venaient de franchir s'était refermée, et il était maintenant impossible de partir. Lawrence se rappela alors le but de leur visite ici ; Clive. Il devait retrouver son cousin et lui en faire baver ! Cette pensée lui redonna un peu de courage.

La pièce dans laquelle ils venaient de pénétrer était très grande, mais peut être était-ce dût à l'absence de mobilier. Leur pas résonnaient sur le sol de cette pièce plus qu'effrayante. Lawrence se sentait comme piégé dans son pire cauchemars. L'air se rafraichissait, et il avait l'impression de sentir l'odeur de la mort. Mais l'odeur de la mort était très agréable comparé à l'odeur de chair en putréfaction qui régnait dans la pièce. Lawrence eut un haut-le-cœur. La pièce était assez sombre, et on ne voyait presque rien. Soudain, une voix rauque retentit. Elle saluait Catiana. Cette dernière, pas surprise pour un sous, lui répondit avec un calme presque irréel. Ils discutèrent un moment, puis, une forme humanoïde s'avança. Lawrence blêmit ! Jamais au cours de sa vie il n'avait vu une personne aussi étrange que celle là. Sa peau tombait en lambeaux, et ses yeux était vides et effrayants. Une boule se forma dans le ventre du garçon.
Le "cadavre-vivant" expliqua alors à Lawrence qu'il était un Runsël, des personnes bien vivantes qui avaient subit les sévices de nécromanciens.

Ils changèrent de pièces, et Lawrence soupira ; il était content de s'être débarrassé du Runsël, avec qui son guide avait discuté. Catiana lui dit qu'il allait bientôt être reçu. Ses mains tremblaient. Il cherchait dans sa tête quoi dire, quoi faire. Le chat de la jeune femme, qui les avaient suivit jusque là, le fixait. Il était pourtant certain qu'il partageait son âme avec sa maîtresse. Mais il ne dit rien. Il ne voulait pas attirer à nouveau les foudres de son guide. Il la craignait un peu, au fond de lui.
Comme disait Catiana, Nandis n'était pas aussi "rose" que ce qu'il avait connu lors de son enfance bienheureuse dans les rues accueillantes et sûres de la ville...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: La lame de l'ombre   Lun 29 Aoû - 1:09


Le vestibule dans lequel le jeune garçon et Catiana attendaient, était l'endroit tout désigné pour y rencontrer Kinsy. D'une, il n'y avait nul part où fuir, pas la moindre bouche d'aération, et de deux, c'était insonorisé... les cris ne lui seraient donc d'aucun secours ! Sans compter le fait qu'une personne de l'extérieur ne pourraient entrer... Heureusement, Catiana était aussi passée par là, alors même si il lui en coûtait de le faire, la demoiselle s'essaya à le rassurer en lui enveloppant ses mains tremblantes avec les siennes.

- Regarde-moi ! Lui dit-elle avec assurance. Comme toi, j'ai eu droit à ma première fois, et à l'époque... il n'y avait pas de guide. Alors si une enfant apeurée comme moi à pu survivre sans aucun appui, il n'y aucune raison pour que toi tu échoues. Alors maintenant redresse-toi, et parle en toute franchise sans omettre ce que je t'ai expliqué !

Catiana savait de quoi elle parlait, ça pouvait se ressentir dans chacun de ses mots. Hélas, à l'instant où elle voulut lui parler avec un peu plus de gentillesse, une porte se mit soudainement à grincer... Il fallait faire silence, Kinsy allait franchir le seuil du vestibule d'une seconde à l'autre.


Du haut de son un mètre trente huit, la cheffe de la guilde fit son entrée dans l'antichambre, accompagnée de son fidèle second, ainsi que de deux sous-fifres. Coiffée d'une longue chevelure noire de jais rattachée en queue de cheval, Kinsy ne passait guère inaperçue malgré sa petitesse. La marque à son oeil droit était l'emblème des plus grands assassins, pourtant, Catiana n'avait encore vu personne d'autre la porter au sein de la guilde. Mais il fallait savoir que seuls les élus de Kinsy y avaient droit... c'était pourquoi ils demeuraient si rares !

- Catiana ! Dit-elle d'une voix dure. Tu te mets aux berceaux maintenant ?! As-tu déjà oublié mon annonce d'il y a deux semaines ?!

- Non Kinsy... bien sûr que non.

- Alors ce gosse n'a rien à faire là tu en conviendras ! Ajouta t-elle en sortant une dague tout en se rapprochant dangereusement du jeune garçon.

- Arrêtez ! Rétorqua Catiana après s'être interposée. Vous m'avez aussi dit que ça pressait ! Et voici deux semaines que je n'ai trouvé de bons partis ! Alors j'ai choisi le plus déterminé...

- C'est cela oui ! Répondit amèrement Kinsy.

- Je suis déso...

- Tais-toi donc ! Tu en as assez dit et fait pour aujourd'hui ! Poursuivit-elle en bousculant Catiana sur le côté, afin de pouvoir faire face au nouveau venu. Alors, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Et pour information, il est inutile de te présenter, tu as assez traîné dans les rues pour que je sache qui tu es, Lawrence ! Je sais qui tu recherches et pourquoi, mais tu dois aussi te douter que la charité n'a pas cours ici. Puis après un court silence, elle reprit. Je vais être brève ; acquitte-toi d'une quête pour moi, et je te servirai Clive sur un plateau !


- Heuu... est-ce que j'ai bien entendu ? Comment voulez-vous qu'un gosse...

- Tu as un problème Hank ?

- Non... non, je veux juste dire que l'échec est plus que probable...

- Si il y va seul, oui ! Ce qui ne sera pas le cas, à présent met la en sourdine que je lui expose les faits ! Une fois que Kinsy en eut terminé avec son second, elle décida d'informer Lawrence sur ce qui l'attendait. En arrivant ici tu as sans doute entendu les crieurs publiques annoncer qu'un érudit cherchait des volontaires, afin de résoudre un mystère historique. Et bien, c'est ce que tu vas faire ! Catiana saura te montrer le chemin !

- Quoi ?! Mais... et... et Marrik ? Balbutia la jeune fille suite à la décision de Kinsy.

- Il est sur l'affaire des Runsël's, c'est donc toi qui va accompagner Lawrence jusque chez l'érudit, ainsi que là où il vous dira d'aller !

- Mais... mais...

- ASSEZ ! Maintenant j'aimerais entendre ce que Lawrence a à dire. Parle !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La lame de l'ombre   Lun 29 Aoû - 12:59

La sensation d'étouffement que procurait la pièce dans la quelle ils se trouvaient ne rassurait pas vraiment le jeune garçon. Il avait l'impression de voir les murs se resserrer autour de lui, peu à peu, l'enfermant dans une prison hermétique, sans aucune chance de survie. De plus, Kinsy allait bientôt arriver, ce qui ajoutait un poids sur les épaules de Lawrence. Soudain, sans doute prise d'un élan de sympathie, Catiana attrapa les mains tremblantes de Lawrence et le rassura. Elle lui expliqua qu'a son époque, les guides n'existaient pas, et qu'elle avait du se débrouiller toute seule. Elle se qualifia elle même d'enfant apeuré ; ce qui fit sourire Lawrence, qui voyait assez mal son guide, brute et sèche, en train d'avoir peur. Il se redressa, comme lui avait conseillé Catiana, et, pendant un moment, il se sentit rassuré, comme si rien de grave n'allait se passer. Il allait bredouiller un merci, quand son répit se termina brusquement ; une porte s'ouvrait, lentement, à l'autre bout de la pièce. Le grincement, digne d'un film d'horreur, fit frémir le jeune garçon.

Lorsque la porte fut largement ouverte, Lawrence put enfin apercevoir la fameuse Kinsy. Ses cheveux étaient assez semblables à ceux de Catiana, mais le reste de son visage était tout à fait différent. Il inspirait la peur. Elle était suivie d'un homme, musclé et puissant, et de deux larbins. Elle prit alors la parole et traita indirectement Lawrence de bébé. Cette remarque e plut pas vraiment au jeune garçon, qui décida de se taire. Il regarda alors le sommet du crâne de son interlocutrice, comme lui avait conseillé Catiana. Mais il ne put s'empêcher de la toiser, de haut en bas. Son regard s'arrêta finalement sur son œil, qui portait un tatouage en forme de losange. Lawrence ne savait pas vraiment ce que cela signifiait, mais il se doutait que seul les personnes haut placées devaient le porter. Catiana et Kinsy discutèrent activement pendant quelques secondes, puis, la chef de la guilde se tourna vers Lawrence et lui dit qu'elle le connaissait. Le jeune garçon fut très étonné de savoir qu'on l'épiait à son insu dans la rue. Lui qui pensait être en sécurité dans sa propre ville, il n'en était rien ! Elle lui expliqua aussi que, pour qu'elle lui serve Clive "sur un plateau", il fallait qu'il lui rende un service. Lawrence se doutait bien qu'il n'aurait rien sans rien, mais il n'avait pas vraiment envie de commettre un meurtre ou un autre acte passible d'emprisonnement. Il se demandait bien qu'est ce qu'il pourrait bien faire pour cette petite femme.
Mais son acolyte ne semblait pas être du même avis ; il croyait que Lawrence ne serait pas capable de remplir sa mission à cause de son jeune âge. Toujours silencieux, il baissa les yeux. Kinsy lui expliqua alors ce qu'il devrait faire. Selon ses dires, un érudit cherchait des volontaires pour résoudre un mystère historique. Lawrence fut soulagé de savoir qu'il n'aurait pas à tuer, ou à voler pou retrouver Clive. Mais une part d'anxiété persistait car il n'était ni quelqu'un de très intelligent, ni quelqu'un de très dégourdit. Mais il était cependant contraint d'accepter la mission qui lui avait été confié. Catiana ne sembla pas très emballée à l'idée d'accompagner Lawrence jusqu'à l'érudit. Mais Kinsy la fit taire, puis donna la parole à Lawrence.

Le moment que Lawrence redoutait était enfin arrivé. Il allait parler à la grande maîtresse de la guilde. Il n'avait pas le droit à l'erreur, il le savait. Soudain, Catiana lui parut douce et gentille, comparé à la froideur de Kinsy.
Le garçon balbutia :

-Eh bien... Je... J'accepte la mission qui m'a été confiée.


Il ne savait pas trop quoi rajouter. Il ne voulait pas poser de question, de peur de se faire rabrouer, ni fayoter, pour ne pas paraître désagréable.
Comme il ne savait pas vraiment quoi faire, il baissa les yeux, et regarda ses pieds. Et, inconsciemment, en se disant qu'il n'avait plus rien à perdre, il planta son regard dans celui de Kiny.

Il ne réalisait pas qu'il venait de faire une bêtise regrettable...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: La lame de l'ombre   Mer 12 Oct - 18:34


Après s'être frotté une fois encore contre la jambe du jeune garçon, Émeraude s'en retourna auprès de sa maîtresse, ronronnant d'inquiétude. Le félin savait Kinsy très imprévisible, elle pouvait aussi bien récompenser comme tuer le nouveau venu... Ca ne serait pas la première fois. Ainsi, Émeraude décida de faire part de ses ressentiments à Catiana, par le biais d'une empathie inversée. Mais sa maîtresse était bien plus sereine que lui, de ce fait, elle ne put s'empêcher de le rassurer par le même procédé. Hélas, le minou était convaincu que ça allait mal tourné ! Et ce qui s'en suivit, ne put que lui donner raison. Alors que le jeune homme venait de répondre positivement à sa vis-à-vis, il commit l'irréparable en la regardant droit dans les yeux. Catiana l'avait pourtant informé quant à ce qui adviendrait si jamais il s'y hasardait...

- Miiiaaouuuu... Fit-il plaintivement, avant de se rendre compte du mouvement suspect qu'effectuait le bras armé de Kinsy.

Émeraude avait miaulé afin que Lawrence se détourne de la cheffe de guilde... chose qui malheureusement, ne suffira guère à le sauver ! En voyant alors la Naine assassin passer à l'action, le chat noir bondit littéralement au devant de la dague de cette dernière, quitte à se faire embrocher ! Ce fut d'ailleurs à cet instant précis que l'on put voir l'étonnante dextérité de Kinsy. Car même prise par surprise, elle sut stopper l'élan de son arme, avant qu'elle ne touche le félin. De justesse, Émeraude venait d'épargner au jeune garçon, une mort certaine...


- Émeraude ! Tonna Kinsy. Non mais qu'est-ce que ça veut dire ? Tu tiens vraiment à mourir !

En guise de réponse, le chat s'assit, plongeant son regard perçant dans celui de la Naine assassin, avant de laisser s'échapper un long miaulement. Le ton de sa petite voix laissait facilement entendre qu'il n'était pas content.

- Bien, si un chat s'oppose à ce crime, je ne vais pas prendre le risque de le frustrer. Ironisa Kinsy, tout en replaçant sa dague au fourreau. Inutile d'être surpris Lawrence, Émeraude a aussi son importance au sein de ma guilde. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, j'ai foi en son jugement.

Catiana en resta bouche-bée, car jusqu'à aujourd'hui, elle ignorait que Kinsy chérissait Émeraude... Il s'agissait pourtant bien de son chat, mais quelque chose de conséquent devait très certainement lui échapper. La jeune fille alla même jusqu'à ressentir un petit picotement dans sa fierté. Et pour cause, ce n'était pas donné à tout le monde de savoir son animal de compagnie, plus gradé que soi !

- Quant à cette mission dont je t'ai annoncé le sommaire, elle ne t'a pas encore été confié, alors ne t'emballe à dire oui sans même avoir eu le fin mot de l'histoire. Reprit Kinsy sur un ton beaucoup moins sec qu'à son arrivée. Peut-être ne le sais-tu pas, mais une distorsion s'est produite dans notre temps, changeant la vie de beaucoup de personnes. J'ignore le pourquoi d'une telle mise en scène, mais je devine un auteur à cette fourberie. Or, pour moi découvrir son but final, il me faut en savoir plus ! Et pour le moment, seul cet érudit semble pouvoir m'apporter ce savoir ! Donc pas besoin de te préciser que cette quête est de la plus haute importance.

Kinsy ne disait pas tout, et heureusement, sinon, jamais Lawrence ne se sentirait à la hauteur. Mais déjà rien que le fait de savoir que ça concernait ce phénomène qui avait touché l'intégralité d'Astrune, avait de quoi susciter la crainte d'échouer avant même d'avoir mis le pied dehors.

- Catiana et Émeraude t'accompagneront tout du long, et même si elle t'a paru dure lors de votre première entrevue, sache que c'est une excellente compagne de voyage. Poursuivit la cheffe de guilde, son regard plongé dans celui de la maîtresse du chat. Tachez de revenir rapidement, car à chaque heure qui passe, la marionnettiste gagne en puissance ! Allez maintenant.

L'ordre était maintenant donné, et tous savaient quoi faire. L'érudit Sildornan ne se trouvait qu'à deux patés de maisons de la guilde, il leur sera donc facile de s'y rendre. D'ailleurs, lorsque Kinsy s'eusse retiré, Catiana somma à Lawrence de la suivre jusqu'à la sortie. Il était temps pour eux d'entamer cette quête qui promettait bien des rebondissements. Mais qu'allait dire le jeune garçon après tout ça ?

[OUT : Dans les rues... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La lame de l'ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 

La lame de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: