AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Tel un météore...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Tel un météore...   Jeu 18 Aoû - 17:19

Attristée par le départ soudain de son ami Eldakka, Lucosa se refusa néanmoins d'honorer ses dernières paroles, soit ; l'oublier. L'Hybride s'était mise en tête de le délivrer de sa malédiction, or, le Drow ignorait que lorsque la demie-Fée avait une idée quelque part, rien ne saurait l'arrêter. Mais alors qu'elle voulut s'envoler, Lucosa se souvint de l'Elfe, elle qui était venue troubler leur quiétude. À savoir que même si elle ne l'appréciait guère, elle ne pouvait l'abandonner sans mot dire ! Pourtant, la suite des évènements en décida autrement... et pour cause ; la jeunette se volatilisa subitement, exactement comme Lucosa, sauf que... au lieu de se retrouver en compagnie d'une nudiste dans le giron d'une forêt, l'Hybride ne faisait à présent plus qu'une avec les nuages.

Se retrouver dans le ciel sans raison aucune, avait de quoi susciter une foule de questions. Mais étrangement, Lucosa n'en fit rien, car elle savait que si elle venait à céder à la panique, sa chute n'en serait pas moins inéluctable. Ainsi, tout en conservant un semblant de calme, la demie-Fée entama sa descente, au moins pour savoir ce qu'elle survolait. Et quelle ne fut pas sa surprise que de découvrir l'âpreté des plaines ravagées, ou plus exactement ; l'étendue volcanique ! Par l'idiotie de Xiris, mais que faisait-elle à battre des ailes en pareil endroit ?! À se douter qu'en temps normal, jamais Lucosa ne se serait aventurée par-delà les rocheuses... sauf si bien sûr le remède pour Eldakka s'y trouvait.

Hélas, la pauvre Hybride désormais aussi pâle qu'un linge, n'était pas au bout de ses peines... Car tout à coup, une boule de feu sortit de nul part, s'abattit sur elle ! Enfin presque... Lucosa fut certes frôlée, mais la vitesse de la sphère incandescente fut telle ! Que la malheureuse n'eut d'autres choix que d'embrasser la roche se trouvant en son dessous... qui par chance, se fit sans trop de mal grâce à la résistance de l'air.



Apparemment mue par une volonté propre, la boule de feu effectua un demi tour, comme si elle revenait pour finir ce qu'elle avait commencé. Son allure était impressionnante, au même titre que ses rugissements ! Mais ce que la Fée ignorait sans doute, était que le corps céleste n'avait aucune intention de lui faire du mal. Bien au contraire... Voilà une étrangeté dont la pauvrette devrait rapidement se rendre compte, surtout lorsqu'elle constatera la présence de cette même sphère qui l'avait si dangereusement frôlée, à tout juste cinq mètres d'elle.

- Pardon... Prononça une voix féminine suivit d'une mystérieuse résonance.

La boule de feu lévitait dans une immobilité totale. Un fait invraisemblable si l'on se fiait à notre savoir, alors si en plus cette chose "parlait", il y avait de quoi perdre toute connexion avec la réalité...

- Je... je ne voulais pas... j'étais en colère et désemparée, alors je n'ai pas regardé où j'allais, ni sur quoi je fonçais... Poursuivit la voix, encline à une certaine panique.

À la suite de quoi, l'intensité des flammes alla en s’atténuant. À vue d'oeil, on pouvait voir la sphère perdre en volume, et ce, jusqu'à percevoir une silhouette, puis enfin... un visage.


Une charmante enfant apparut alors à notre infortunée Hybride. Son minois marqué par la peur d'avoir fait une bêtise, ne pouvait passer inaperçu. Sa colère était pourtant justifiée, mais jamais elle n'accepterait de faire du mal, ou encore tuer un être de sa race ! Depuis la mort de son amie, sa seule amie, Elizia ne pouvait se résoudre à la paix, ainsi naquirent les flammes de la fureur. Une puissance que la jeune Fée s'était toujours sue investie, c'était d'ailleurs l'une des raisons qui l'avait jadis poussé au suicide...

- Je... je ne vous veux pas de mal... je m'appelle Elizia, et... je vous demande pardon... Termina t-elle dans un souffle, avant de s'asseoir.

La tête baissée, elle pleurait... La jeune Fée s'en voulait terriblement pour ce qu'elle avait fait, mais ce n'était pas la seule raison. Elizia était également hantée par le souvenir d'Emy étendue sur le sol... sans vie. Or, Nolrikë l'avait renvoyé sur Astrune dans le seul but de la guider. Son existence n'ayant à présent plus de sens, la pauvre petite Elizia n'était plus en mesure de savoir quoi faire... sauf peut-être disparaître pour la seconde fois.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Tel un météore...   Jeu 1 Sep - 20:30

Pourquoi était il partit? Lucosa n'en démordait pas. elle trouverait la solution à la malédiction de son ami. Il le fallait. Et pour cela, il n'y avait pas à s'attarder ici, mais au contraire chercher du coté des elfes et des drows. La jeune hybride s’apprêtait donc à partir lorsque l'image de cette demi elfe s'imposa à elle. Son instinct de fée l’empêchait de l'abandonner. Mais lorsqu'elle s'approcha de celle ci...la demi elfe disparut sous ses yeux éberlués. Et soudain ce fut le noir le noir complet. Cependant à ses yeux, cela ne dura qu'une seconde et ensuite ...

*Mais qu'es ce que...le ciel! c'est impossible non... son coeur commençait à s'accélérer anormalement et l'hybride savait que la chute lui serait fatale, aussi força t'elle sa respiration à ralentir pour ne pas paniquer. Du calme, ce n'est pas la première que tu voles...regardes où tu es, voila...ça c'est intelligent...*

La stupeur de l'hybride était compréhensible étant donné que présentement elle était à bon nombre de mètres du sol et loin des ruines dans lesquelles elle se trouvait juste avant. Ses yeux distinguait des volcans, ainsi qu'une terre aride où la vie devait bien avoir du mal à se reproduire. Le coeur de la jeune femme se serra. Elle ne comprenait pas ce qu'elle venait faire ici, et encore moins comment. Se pourrait il qu'un dieu l'ai entendu et guidée vers le remède tant désiré? C'était risible et Lucosa n'eut guère le temps d'y penser qu'un objet incandescent la frôla à grande vitesse lui faisant ainsi perdre l'équilibre précaire qui la maintenait en l'air et elle se retrouva rapidement sur le rocher le plus proche en direction de la terre.

La main griffue de Lucosa lacéra le caillou de rage et de frustration. De plus en se relevant elle vit la boule de feu faire demi tour pour revenir vers elle. Et la jeune femme prit peur. Les oreilles rabattues, elle laissa échapper un cri plaintif avant de se lover au sol, essayant de se dire qu'elle allait s'en sortir. Ce fut un mot qui la sortit de son mutisme. Doux et pourtant inconnu à son ouïe animale. Elle se déroula alors pour constater que la boule de feu s'était arrêter à 5 mètres d'elle. Alors déjà cette chose possédait une volonté propre mais en plus, elle parlait? La curiosité de l'hybride en fut touchée. Lucosa s'assit donc, bien que sur ses gardes et le visage impassible elle écouta attentivement la suite. La chose avait...peur? c'était assez intriguant mais pas autant que la suite. cette lumière éblouissante perdit de son intensité jusqu’à ce que la l'hybride aperçoivent, une forme...une silhouette plus précisément, et un visage. Elle recula alors, sur la défensive.

*Par cette déesse que tu adules Eldakka, que fait cette enfant, enflammée de surcroit, ici? Et moi?*

Elle avait l'air si mal..comme prise en faute après une bêtise. Démunie et assise non loin de l'hybride on ne pouvait pas louper sa tristesse, son désespoir. La fée tout comme la louve en furent bouleversées. L'hybride ne put alors empêcher son corps et son esprit de réagir.

-Petite, calme toi...là...chhht...ne t'excuse pas.

Tout en continuant de proférer doucement de douces paroles, elle s'approcha de la petite, se plaçant à genoux devant elle. Lucosa, entoura de ses bras la frêle enfant et imposa la tête de la petite sur sa poitrine. Puis elle lui caressa doucement le dos, n'osant guère se frotter à son épaule de peur de lui faire peur. Cependant à ce contact rapproché, la moitié louve de l'hybride ne put s’empêcher de ronronner doucement, comme pour apaiser la jeune fille et lui faire comprendre qu'elle était en sécurité là, maintenant. Même s'il fallait avouer que ce n'était pas l'endroit rêvé pour consoler quelqu'un. Mais...face à cette détresse, comment ne pas fondre?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Tel un météore...   Dim 16 Oct - 14:45


Peu à peu la fureur se dissipa, cédant sa place à la tristesse dans le coeur d'Elizia... Mais là encore la petite Fée devait faire attention, car chacun de ses sentiments, tous confondus ; étaient synonyme de mort si pas contrôlés ! Ainsi, lorsque sa semblable s'approcha d'elle tout en lui chuchotant de doux mots, Elizia s'efforça de chasser ses pensées, surtout celles qui concernaient Emy. Mais la difficulté fut telle, qu'elle ne put retenir ses pleurs, ses sanglots... Se sachant désormais seule, la protégée de Nolrikë n'avait envie que d'une chose... rejoindre sa défunte amie dans l'au-delà. Plus rien ne la retenait sur Astrune, étant donné quelle avait tout perdu... Seulement, avant de s'en aller pour toujours, Elizia s'accorda pour la dernière fois, un instant de tendresse. Ainsi, sous le regard balafré des plaines ravagées, la petite Fée se laissa aller dans les bras de celle qu'elle avait manqué de blesser... Elle était douce, chaude, et réconfortante.

-*Pourquoi je suis née... pourquoi ne m'a t-on pas laissé à l'état de néant... ?*

Elizia s'en voulait de vivre, pour la simple et bonne raison qu'elle avait interrompu l'existence d'autres Fées, qui elles, avaient tout pour être heureuses ! Cette profonde douleur intérieure pouvait se lire sur son visage pour quiconque prendrait le temps de le regarder... Malgré le fait que ses paupières demeuraient closes, les larmes de la petite Fée poursuivaient inlassablement leur ruissellement. Puis, sans même s'en rendre compte, la température corporelle jusque là très chaude de cette dernière, alla rapidement en diminuant, et ce, jusqu'à atteindre le zéro absolu !


D'une resplendissante couleur orangée, le teint d'Elizia vira au bleu, peu de temps après le refroidissement brutal de son corps. Sa tristesse était la seule et unique cause à son étrange métamorphose... Mais aussi malgré elle, une démonstration plus que flagrante du danger qu'elle pourrait représenter. À savoir que son pouvoir d'une puissance peu commune, était indirectement lié à ses émotions les plus profondes.

- Je... je... je ne voulais pas... Ne cessait-elle de dire.

Comme pour ne plus voir la laideur de la réalité, Elizia se refusait à ouvrir les yeux. Et comme elle, les nuages se mirent à leur tour, à pleurer... C'est alors que, à partir de cette averse naissante, des flocons naquirent. De là, il n'était pas difficile de comprendre que la petite Fée en était à l'origine. Cependant, il fallait qu'elle s'en rende compte avant qu'il ne soit trop tard... avant que l'irréparable n'en vienne à se reproduire. Sinon quoi, la mort de l'Hybride par congélation, surviendrait sous peu...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Tel un météore...   Sam 22 Oct - 19:09

La jeune fille serrée contre elle, l'hybride se balançait lentement d'avant en arrière pour essayer de l'apaiser. Le sol n'était pas bien confortable mais en ce moment, peu importait. Le silence était profond, et seuls les doux sanglots de cette petite étaient audibles. Son corps était chaud, presque trop, comme si les flammes qui tout à l'heure l'entouraient, étaient toujours en elle. Quoique Lucosa devait s'y habituer car à présent il lui semblait que c'était tout à fait supportable. Voire même que cette dite fillette devenait plutôt tiède... Une oreille hybride se dressa ainsi, seul témoignage de son étonnement mais aussi de son soulagement. La petite redevenait belle et bien une fée, normale.

Lucosa ne savait pas quoi faire de plus pour elle, comment trouver des mots ou des actes afin de la consoler alors qu'elle ne la connaissait pas et qu'elle ignorait tout de ce chagrin? La fée n'avait rien mentionné d'utile à l'hybride autre que son prénom. Lucosa venait de s'en souvenir. Elizia. c'était très beau. Se contentant donc pour le moment de caresser son dos et frotter sa joue contre la petite épaule à portée, elle remarqua que Elizia devenait sacrément fraîche . Était ce réellement normal? Lucosa commençait à en douter. La pression de ce corps froid contre le sien commençait même à la faire grelotter! Elle ne bougea pourtant pas, de crainte de brusquer la fée. Elle se contenta de raisonner. Si elle pouvait devenir flamme, pourquoi pas glace? surtout que la température descendait de plus en plus selon ses ressentis.

*Une goutte?...Oh non...pas la pluie en plus. L'humidité n'arrangerait pas le froid qui s'installait dans le corps de la louve qui réfléchissait à toute allure, tout en osant pas perturber Elizia. Mais un cristal gelé sur l'oreille droite lui fit bientôt relever la tête. De la neige? Non ce n'est quand même pas...*

Son regard se porta alors au visage de l'enfant. Il avait bleuit. Et elle même ne sentait guère plus ses mains posées sur le corps d'Elizia! Il fallait agir. Les paroles répétées inlassablement, n'indiquaient guère comment s'y prendre mais la fée-louve devait faire quelque chose avant de geler sur place. Faisant alors doucement plusieurs fois cogner son front contre la joue de la jeune fée, elle grogna brièvement puis, on put entendre sa voix rauque s'élever.

-Elizia...je te pardonne, tu es juste très malheureuse et je le vois bien. Un frisson la coupa et lucosa ne put empêcher un tremblement léger de ses mains. J'ai envie de t'écouter, et de pouvoir rester près de toi, mais pour ça...s'il te plait, tu dois repousser ce froid. Sinon je vais geler... écoute moi, tu me fais penser à mon ami... Il est lui aussi très triste, car il ne peut tomber amoureux sans ôter la vie de celle qui fait battre son coeur.

Elle s’arrêta pour ouvrir les yeux et tapoter les joues de la petite fée. Une fois, deux fois. Puis agrippant ses mains aux bras d'Elizia elle reprit.

-Toi aussi tu souffres n'est ce pas? Je m'appelle Lucosa et je ne te lâcherais pas. Je suis à la recherche de ce qui pourrait enrayer la malédiction de mon ami. Rien n'est impossible à défaire tu dois me croire Elizia ou au moins essayer...L'espoir ne coûte rien mais apporte beaucoup.

Ensuite, l'hybride se tut. Il faisait froid, vraiment froid. Elle avait enroulée sa queue auprès d'elle et s'accrochait à la petite fée. Elle devait réagir, Lucosa ne tenait pas à mourir, mais si elle fuyait elle succomberait en vol et il n'était pas de son habitude d'abandonner quelqu'un. Loin de là. C'est pour cela que tant qu'elle le pourrait elle secouerait doucement les bras d'Elizia ce qui lui permettait à la fois de profiter d' un peu de chaleur de par ses mouvements mais aussi de tenter de sortir la jeune fille de ses songes.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Tel un météore...   Mar 24 Avr - 12:44


Totalement éprise de sa tristesse, Elizia ne se rendit compte de rien sur tout ce qui se passait autour d'elle. Elle qui pourtant avait acquis une excellente maitrise sur ses émotions, démontrait en cet instant un relâchement auquel elle n'avait plus eu droit depuis une bonne décennie. Ca faisait tellement de bien de pouvoir réellement pleurer sans chercher à retenir ses larmes, de s'adonner pleinement aux bourrasques tristes que lui soufflait son coeur... Un ressenti si intense qu'elle en oublia momentanément sa nature ; soit celle d'une petite Fée maudite, une erreur de la nature selon ses termes. Mais heureusement, cette fois la voix de la raison se fera entendre, éclaircissant quelque peu ce visage figé par une profonde douleur intérieure... Elizia ouvrit alors les yeux, contemplant ainsi la douce expression de sa consoeur. Enfin... non ! pas consoeur ! comment osait-elle même songer de cette manière ? Elle, elle était salie, souillée ! En aucun cas elle ne pouvait s'identifier à une enfant de Lourina. Pourtant, le danger qu'elle faisait planer sur cette dernière était quant à lui bien réel... Ce fut d'ailleurs à cette constatation que la petite Fée s'affola !

- Quoi.. quoi ! Mais non ! Mais stop !!! Mai...

Non, elle ne devait pas paniquer, car là aussi ça pourrait être source de destruction... Fronçant les paupières, Elizia tenta de faire le vide dans son esprit et son coeur. Car rien que le fait de savoir qu'elle était sur le point d'ôter la vie à une autre Fée, la petite orpheline parvint en quelques secondes à faire s'évanouir le froid qu'elle avait engendré, rendant ainsi sa température aux plaines ravagées. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle se sentait mieux, bien au contraire ! Son moi était à l'identique, ajouter à cela que son coeur se trouvait à présent dans une cellule. Comment pouvait-elle vivre avec pareil fardeau ? C'était impossible ! Et d'ailleurs... pourquoi Nolrikë ne l'avait-il pas laissé à l'état de néant ? Il y avait de quoi remettre tout en cause là ! Si seulement Emy était là...


Faisant de la réalité un mensonge à part entière, Elizia parvint.. non sans mal, à retrouver son apparence originelle. Abandonnant sa nature de feu ou encore de glace, la petite Fée révéla son vrai visage à sa vis-à-vis. Seul bémol, son expression était défaite, comme si la vie ne faisait déjà plus partie d'elle... Sachant qu'elle ne méritait guère sa place au côté de Lourina, et que dans ce monde elle ne causerait que malheur et désolation, le suicide devenait sa seule et unique option. Puis sans dire un mot, Elizia s'écarta de l'Hybride en repoussant ses bras qui n'avaient jusque là, cesser de l'étreindre.

- Je dois partir. Avoua t-elle sèchement, alors qu'elle se relevait à peine.

La petite Fée avait prononcé ces quelques mots avec une voix rauque, ce qui en d'autres termes voulait dire ; Adieu. D'ailleurs, sans même attendre de réponse ou quoi que ce soit du genre, Elizia prit son envol avant de s'effacer dans la direction de Barat.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Tel un météore...   Lun 4 Juin - 10:24

La jeune fée louve commençait sérieusement à avoir froid. Heureusement que sa nature animale lui permettait de résister davantage aux températures extrêmes que la petite constitution des fées pures! Elle ne bougeait pas, la petite fée si perturbée entre ses bras. Sans que rien ne le laisse prévoir, ses yeux s'ouvrirent... et semblèrent remarquer la situation.

*Elle ne m'a pas entendue... mes mots ont glissés comme du sable sur elle... *

C'est ce que compris l'hybride aux paroles confuses de la petite fée qui, se concentrant de tout son être, parvint à balayer ce gel et rendre aux plaines ravagées leurs couleurs. Constatant cela, Lucosa ne put retenir un sourire et secoua sa queue comme sa chevelure pour écarter les derniers restes de cette étrange mésaventure. Enfin elle remarqua que la jeune fille qu'elle enserrait toujours, avait une fois de plus changée. Ni feu ni glace, elle avait ainsi tous les traits d'une fée à part entière. Etait ce là sa forme originelle? Lucosa la trouvait d'ailleurs magnifique. Cependant, ce fut en scrutant son visage que l'hybride comprit que ce n'était là qu'une façade. Comme si la vie n'existait déjà plus pour la jeune fée devant elle, son regard s'en retrouvait si vide...Pourquoi ? Pourquoi toutes ces malédictions ? L'hybride, dans ses pensées revit le visage d'un elfe noir qui ressemblait beaucoup à celui de la fée présentement.

Mais l'image fut chassée par Elizia qui déjà se dégageait de ses bras. L'instinct animal de Lucosa, au vu de la situation était en alerte. Et il avait raison. En effet Elizia ne prononça que quelques paroles, une sorte d'adieu, puis, se relevant à peine, elle s'envola en direction de Barat. La fée-louve ne put l'empêcher elle fut trop lente pour espérer attrapper un membre de la jeune femme pendant son envol. A cela, Une profonde colère raisonna en elle. Elle n'en pouvait plus de voir ces personnes malheureuses qui n'avaient rien demandées et qui pourtant ne pouvaient être heureuse. L'hybride poussa un grondement féroce, déchiquetant en pensée, les responsables de ce massacre.

Mais pour pouvoir prétendre un jour le faire, elle ne devait pas laisser filer Elizia. Aussi Lucosa s'élança dans le ciel et mit toutes ses forces pour rejoindre Barat et rattraper la jeune fille. Elle ne voulait pas se retrouvée à nouveau confrontée à un suicide mais l'expression de la petite fée n'était que trop claire. Et lucosa en bouillonnait de l'intérieur...

*Qu'est ce qu'ils sont bouchés... persuadés que c'est la seule solution... je lui prouverait le contraire! la mort n'est pas une solution.*

[Out et suite de ce post dans les routes célestes.]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tel un météore...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tel un météore...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: