AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Enfin en lieux surs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Enfin en lieux surs   Mar 4 Déc - 3:25

Après avoir raconté mes aventures précédents à l'elfe, je me tus et la regardai en silence. Elle semblait abasourdie par mon histoire, mais il y avait de quoi. Si j'avais été à sa place, je ne sais pas comment j'aurais réagis. Sans doute n'aurais-je pas cru les dires de mon interlocuteur. Cependant, elle, prit le parti de me croire. Ce fut comme un soulagement en moi, un poids qui s'allégeait, car elle ne me prendrais ni pour une folle ni pour une menteuse. Je la regardai alors se diriger vers Cheshire et sa mère. Puis, tout à coup, je sursautai au moment où de violents coup s'abattirent contre la porte de l'habitation. Debout et inquiète, je tournais mon regard vers la guérisseuse, qui se relevant, accourue pour me prendre le poignet. Ce qu'elle dit, ou du moins les personnes auxquelles elle faisait référence, je ne comprenais pas vraiment. Qui était "les" et "ils" ? Mon cerveau fonctionnait à plein régime pour chercher une réponse alors que l'elfe m'ordonnait de fuir. D'accord pour fuir, mais il était hors de question que j'abandonne les deux femmes que j'avais rencontrées dans cet autre monde ! Nous venions d'échapper à un très grand danger toutes les trois, je n'allais pas les laisser seules sans défense face à celui qui se trouvait derrière la porte et que la guérisseuse m'enjoignait de fuir. Seulement elle ne semblait pas du même avis que moi. Elle me tira à sa suite en me disant que contrairement à moi, Cheshire et sa mère ne craignaient rien. Lorsqu'elle m'informa de cela, tout me revint très rapidement ! Les personnes tambourinant à la porte, c'étaient les gardes qui, plus tôt nous avaient obligés à fuir Blizz et moi. Et ils étaient de nouveau là pour m'arrêter d'un crime que je n'avais pas commis en plus ! Enfin, la mémoire revenue, j'étais beaucoup plus encline à suivre l'elfe.

Je courus à sa suite avant de freiner brutalement lorsque je reconnus le passage par lequel j'étais passée avant de rejoindre l'endroit si étrange où momentanément j'avais perdu mes attraits de louve. Je ne voulais pas y retourner, oh ça non ! Mais, alors que la porte volait en éclat et que je me retournais pour voir qui entrait, la guérisseuse en profita pour me pousser à travers le trou. Je perdis l'équilibre et ne trouvant rien à quoi me raccrocher, je tombai. Ma chute fut de courte durée. J'atterris dans une rivière aux courants si violents que j'eu grand peine à remonter à la surface pour reprendre ma respiration. Je me débattais tant bien que mal avec la force des mouvements de l'eau. Seulement, j'épuisai des forces à rien, je restais la tête sous cet élément qui m'était si peu familier. Mon souffle s'échappait de mes poumons à mesure que j'agitais les jambes et les bras pour me hisser au dessus de ses remouds. Je ne pouvais rien faire, j'étais impuissante et par tous les dieux, je n'aimais pas ça ! La vie allait quitter mon corps sans que je ne puisse faire quoi que ce soit d'utile. Je commençais à manquer d'air, je suffoquais, et je paniquais même ! Il fallait bien que la situation soit désespérer pour que moi, Thalierya S'angaril je me mette à paniquer ! Dans un dernier espoir, je bougeais de nouveau les bras et les jambes pour tenter de ce monde sans air.

Et tout à coup, alors que je croyais que tout était fini, quelque chose me prit par la taille. En temps normal, j'aurais protesté, mais là je n'étais pas en l'était de le faire. Je me laissai donc faire et là... Ce fut comme si je revivais ! L'air vint remplir et gonfler à bloc mes poumons. J'inspirais et expirais à grandes goulées l'air qui m'entourait. Reprenant peu à peu mon souffle et par là même mes esprits, je regardais qui m'avait sauvée d'un avenir funeste. C'était l'elfe. Elle m'avait donc suivie. Mais... Pourquoi ? Elle ne craignait rien avec les gardes. Peut-être ne voulait-elle pas me laisser seule ? Même si j'aimais être seule, j'appréciais son geste, je ne voulais pas à nouveau me retrouver seule face à un lieu qui me serait totalement inconnu et dangereux.

Nous fûmes transportées par les torrents durant de longues minutes avant de regagner la terre. Enfin je touchais quelque chose de dur auquel je pouvais m'accrocher. Mes mains, en contact avec la terre, je m'agrippai et tirai de toutes mes forces sur mes bras engourdis. Je m'allongeai alors au sol et repris mon souffle. Même si j'avais été tenue hors de l'eau par la guérisseuse lors de notre long périple, j'étais épuisée et quelque peu sonnée également. Je regardais autour de moi. Cet endroit m'était inconnu mais je m'y sentais à l'aise, chez moi. L'air ambiant était le même que celui de l'habitation que j'avais quittée quelques minutes auparavant. Des arbres semblables à ceux que j'avais côtoyés dans la forêt de Lalwende s'élevaient près de moi. Alors... Étais-je finalement restée sur le territoire des elfes ? Je n'en n'étais pas vraiment sure.

M'asseyant dans l'herbe, je remarquais déjà que mes jambes de louves étaient toujours présentes. Un point positif au moins. Puis je cherchais du regard la guérisseuse. Lorsque je l'aperçus, mes yeux s'écarquillèrent à la vue de ses "jambes". Justement, elle n'en n'avait plus ! Il s'agissait d'une grande queue de poisson à la teinte verdâtre. Qu'est-ce que c'était que ça ? Comment était-ce possible alors que quelques minutes avant, j'en était sure, elle marchait sur deux jambes ? Mon regard passait de sa queue au reste de son corps qui lui était resté normal. Elle dû comprendre que je me posais des questions par rapport à ceci, car elle me dit qu'elle n'était ni une sirène ni une hybride. Fronçant les sourcils, je lui dis :

- Je ne sais pas ce qu'est une sirène... Mais... Si vous n'en n'êtes pas une et pas non plus une hybride... Qu'êtes vous exactement ?

Je me relevai et m'approchai de l'elfe. Je n'avais d'yeux que pour sa queue de poisson. Elle était si intrigante et je n'avais jamais vu pareille chose avant, ça me laissait perplexe. Je m'arrêtais juste à côté de la guérisseuse et m'accroupis pour regarder de plus près sa queue. J'approchai ma main de ce qui avait remplacé ses jambes. Pendant un moment, j'hésitai avant de finalement poser ma main dessus. Ça avait vraiment la texture des écailles d'un poisson, lisse et comme recouvert d'un fin film d'eau. J'ôtai alors ma main et croisant le regard de l'elfe (même si maintenant j'avais quelques doutes sur la race à laquelle elle appartenait), je dis rapidement :

- Excusez-moi, mais je n'ai pas pu m'en empêcher ! C'est si... Étrange... Pourquoi avez-vous cette queue ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Enfin en lieux surs   Jeu 4 Avr - 16:25


C'était navrant comme situation, car Thrilie ne pensait pas l'hybride capable d'un tel massacre, mais voilà... l'armée Elfique ne décolérait pas, il leur fallait un coupable, et si possible ; autre qu'un Vampire. Ainsi, Thalierya était toute indiquée. Le général Wusta était un raciste invétéré... Tout ce qui n'était point Elfe était source de menace, ce fut pour cette raison injuste qu'il séquestra Thrilie dans sa propre demeure. Sans pour autant s'attendre au retour si soudain de la traquée. Il savait que la reine avait foi en la parole de la guérisseuse, et vu qu'il avait besoin de temps pour la mettre aux arrêts, il fit en sorte d'entretenir son silence. Or, au travers de sa fuite, Thrilie savait qu'elle donnerait raison au général... devenant malgré elle, une traîtresse envers son peuple. Sur le moment elle ne songea qu'à sauver Thalierya, mais après qu'elle ait dit à cette dernière que sa queue de Sirène n'était ni une hérédité, ni de source Hybride... elle prit conscience de son acte. Un air désolé s'en vint alors inonder ses traits, Wusta allait sauter sur l'occasion auprès de la reine... et cette pensée lui brisa le coeur.

- Pardonnez mon absence... S'excusa l'Elfe d'une voix à peine audible. En vérité, j'ai choisi de suivre ma propre voie, je suis une Elfe aquatique, un don de Kirenna, la Déesse des océans. Durant sa brève explication, la terminaison écailleuse de Thrilie retrouva son apparence d'antan, soit ; deux jambes comme n'importe quel bipède. Vous voilà désormais libre Thalierya, et jamais je ne regretterai mon geste. Poursuivit-elle la larme à l'oeil. Je sais au plus profond de mon coeur que vous n'avez rien fait. Mais vous devriez vous sauver maintenant, peut-être parviendrez-vous même à retrouver votre ami de cette nuit...

L'idée de ne plus pouvoir retourner chez elle la faisait atrocement souffrir, mais le songe que la reine la voit en proie à la brimade de Wusta lui faisait plus mal encore. Ainsi décida t-elle de s'enfuir de ces terres qui furent jusqu'alors, son seul havre de paix. La rivière la guidera vers son nouveau Destin, c'était pour elle la route la plus sûre. Quant à Thalierya, elle espérait sincèrement qu'elle parvienne à s'en sortir. Toutefois, si jamais il devait lui arriver quelque chose, jamais elle ne pourrait se le pardonner, ou même vivre avec.

- Mon intention était de suivre le cours de l'eau... Reprit Thrilie en se relevant, affichant par la même occasion diverses griffures que l'Hybrides avait prit soin de dessiner sur sa pâle chair. Mais si vous le souhaitez, je peux vous accompagner un petit bout de chemin, je connais bien cette forêt. Et pour ne rien vous cacher, je tiens également à m'assurer qu'il ne vous arrive rien, sinon ce n'était guère la peine que je vous sauve...

Dans le même temps, les égratignures sur ses bras et mains s’effacèrent discrètement. Le contact avec l'eau donnait aux pouvoirs curatifs de Thrilie des propriétés accrues, ainsi qu'une régénération personnelle non négligeable.

- Je ressens également que vous aimez être ici, et si vous savez être discrète, vous avez toutes vos chances. Quant à moi, il me faut vraiment partir. C'est pourquoi je vous laisse décider Thalierya. Ajouta l'Elfe avant de laisser place au silence.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Enfin en lieux surs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: