AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Les aventurières orphelines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Les aventurières orphelines   Mer 5 Déc - 4:10

[Arrow...suite de ~ICI~]

Présentement, ils se trouvaient dans les rocheuses, semblant perdu dans l'immense paysage qui les entourait. Seulement, lorsque le forgeron voulut délester Sïana de son sac à dos, ce dernier s'y prit mal et par mégarde renversa son contenu sur la roche... d'abord il s'excusa de sa maladresse, quand soudain ! Ses yeux s'emplirent d'effroi lorsqu'un tissu sanguinolent se mit à rouler jusqu'à ses chausses. Confuse, la musicienne voulut s'en emparer afin de le cacher, mais l'homme lui saisit le bras avant même qu'il ne puisse atteindre sa cible. Adoptant une mine désolée propre aux enfants pris en flagrant délit dans leur bêtise, Sïana se recula pour y rejoindre Sily qui n'avait pas encore vu le vêtement sanglant. Gundar quant à lui, tira avec deux doigts seulement sur l'un des coins déjà cornés, afin de découvrir ce que le cocon macabre dissimulait en son sein... Et quelle ne fut pas sa surprise d'y découvrir un coeur humain ! Bon sang mais qu'est-ce qu'une gamine à l'air si innocente faisait avec une pareille horreur ?! Ca ne faisait aucun doute, elle était bien de mèche avec cette femme... comment qu'elle s'appelait déjà... ? Vashti ! Oui, c'était bien ça.

Ainsi, sans même chercher à avoir quelconque explication, le forgeron écrasa l'organe d'un bon coup de talon, ce qui eut le don de faire hurler la gamine, comme si l'un de ses plans venaient de finir à l'eau ! Mais Gundar ne se démonta pas, et comme il ne pouvait faire confiance à aucune des deux fillettes, il expliqua son intention de poursuivre sa route seul, et que pour leur santé, elles feraient mieux de se tenir loin de lui ! Sïana voulut malgré tout se justifier, mais le forgeron n'était guère du même avis, ainsi s'empressa t-il de la faire taire en mettant face à son visage, un index des plus menaçants...

Tout était allé trop vite pour que Sily ait le temps de comprendre, ce fut pour cela que d'instinct elle voulut rattraper Gundar qui déjà disparaissait dans l'horizon. Élan que Sïana saura stopper en lui saisissant in-extrémis le poignet. Il faudra du temps pour que la musicienne finisse pas se faire comprendre auprès de la blondinette. Mais en même temps, cela ne fit que rajouter à sa terreur de la... la sorcière ! Sans adulte pour veiller sur elles... comment elles allaient faire ? Bien qu'il y avait plus inquiétant aux yeux de Sïana, à savoir le coeur qui gisait à présent sous forme de marmelade sur la pierre... Comment Vashti allait-elle accueillir la chose ? Voilà bien un fait qu'elle n'était pas pressée de découvrir.

Seules et abandonnées de tous, Sïana et Sily se résolurent main dans le main, à reprendre la route. Elles se devaient d'atteindre Nandis avant que la nuit ne les recouvre... Et ça ne sera que trois heures plus tard qu'elles parviendront jusqu'à la grande plaine, tellement grande que la cité leur était encore invisible, y compris sur le lointain horizon qui commençait déjà à se teindre d'orange. Le crépuscule se rapprochait, et bien que cela relevait du miracle qu'elles soient parvenues jusque là sans se perdre, elles n'en demeuraient pas moins éreintées par leur longue marche à travers les rocheuses...


¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les aventurières orphelines   Ven 7 Déc - 23:02

Bien que les choses aillent de mal en pis, je m’étais résolue à ce que tout finirait par s’arranger. Mais je devais vraiment être ignorante et stupide ! Ce monde, ce qui s’y passait, ce n’était pas comme dans les contes pour enfant que j’avais pu lire quand j’étais petite. Même emplie d’innocence, je percevais les gens… mais je ne comprenais rien. Je voulais comprendre pourquoi tout se passait ainsi depuis l’arrivée de cette sorcière. Pourquoi avais-je accepté et avoir traîné avec moi deux personnes qui n’y étaient pas concernées… ? Pourquoi ?! Vashti me faisait peur oui, je ne me voilais pas la face. Cependant je pensais qu’elle pouvait être bien et c’est là que peut-être je me trompais. Réfléchissant bien à tout ce qui s’était passé depuis ce matin, je continuais ma marche à côté de Sily et à l’abri que nous procurait Gundar. Il nous suffit d’un peu de temps afin de pouvoir rejoindre une plaine rocheuse et sortir enfin de la forêt qui commençait à m’étouffer un peu à force.

Au bout de quelques minutes, le monsieur voulu nous faire faire une pause. J’acceptais, j’étais fatiguée mais il attrapa mon sac pour m’en défaire. Mon premier réflexe fut d’essayer de l’en empêcher mais trop tard. Entre mon mouvement et sa façon brusque de l’avoir pris, il tomba… Et comme si rien ne suffisait, je remarquai directement un liquide rouge s’en échapper. Il coulait lentement dans les fentes des pierres pour se glisser jusqu’au pied de l’homme…

*Oh non…*

Il s’excusait de l’avoir fait tombé et je tentai de tout faire pour reprendre mes affaires avant qu’il ne puisse se rendre compte de ce que mon sac contenait. Je ne voulais pas qu’il le voie ! Le destin s’acharnait sur moi comme s’il voulait me dire que je n’aurai jamais dû quitter mon village ! Le regard de l’homme se figea. Là je compris tout de suite que c’en était terminé pour moi. À peine avais-je réussi à poser mes doigts sur mon sac qu’il avait saisi mon bras fermement pour me dévisager. Mes yeux s’humidifièrent immédiatement. Des larmes commencèrent à s’échapper telle une cascade. D’abord ma mâchoire et ensuite le restant de mon corps finirent par être parcouru de tremblement et de spasme. De la terreur m’envahit. Sans même le connaître, je savais que ça allait mal se terminer pour moi et que Vashti allait… me tuer.

- Ce n’est… pas ce que… vous croyez… Tentai-je de dire pour le dissuader de tout faire tomber à l’eau.

Mais rien à faire ! RIEN ! Il m’éloigna, je me précipitai alors vers mon amie Sily afin de lui faire détourner le regard en la prenant dans mes bras. Espérant qu’elle ne comprendrait rien. Mais je ne pourrai jamais esquiver le moment où elle viendrait à me poser la question. Je ne pourrai lui mentir ! Mes yeux horrifiés suivirent le moindre geste de l’homme et je le vis ouvrir mon sac. Etouffant mortellement mes sanglots, je secouais la tête de droite à gauche. Voulant dire non au destin, lui demander de ne pas faire ça. Lui demander pitié et le faire partir loin de mes affaires ! Mais rien n’y faisait ! Mon cœur cessa de battre lorsqu’il sortit la chose de mon sac et le jeta à terre. Je lâchai mon amie pour courir dans sa direction. Je compris en une fraction de seconde. Son pied se leva, mon souffle cessa à son tour. Il l’écrasa comme un vulgaire insecte le réduisant à l’état de bouillie.

Le temps sembla se figer pour moi. Toutes les scènes d’horreurs défilèrent d’un coup dans ma tête à la vue de ce qu’il venait de détruire. Ce sang, cette personne qui était morte pour de bon. Je n’en pouvais plus ! PLUS DU TOUT ! Je m’écroulais à genou sur le sol. Hurlant de toutes mes forces. Exprimant toutes les horreurs que j’avais pu vivre. Je saisis ma tête entre mes mains, plantant mes ongles dans ma chair. Je hurlais tellement fort que j’en perdis mon souffle. M’effondrant en avant, le front heurtant le sol rocheux. Jamais je n’aurais pu croire que mon corps pouvait trembler à ce point, sentir de la haine, de la colère et une souffrance terrible en même temps.

- POURQUOIIII ?! Pourquoi vous avez fait ça ?!!! Lui hurlai-je comme une folle furieuse.

À cet instant j’oubliais tout. Mon regard était bloqué sur ce qu’il restait du cœur que j’avais porté de chez moi jusqu’ici. L’homme me parlait, il m’engueulait même et me disait qu’il ne pouvait pas nous faire confiance ! J’étais peut-être une gamine mais il ne comprenait pas ce qu’il m’arrivait !

- Vous ne pouvez pas faire ça ! Je n’ai pas eu le choix, je l’ai raconté avant !

Des forces qui m’étaient revenues, je m’étais relevée. Toujours tremblante comme une feuille, observant tout ce que j’avais su supporter s’écrouler comme un château de carte, je tentai de faire face à Gundar.

- C’était dans mon sac pour… LUI RENDRE LA VIE ! J’ai dit que je l’aiderai… pourquoi vous ne comprenez rien ?! Vous ne m’avez pas écouter, vous m'avez menti !

Il pourrait me prendre pour une folle s’il le voulait. Mais c’était pour Vashti ! Après tout, sans m’en rendre compte, j’allais mal tourner si ça continuait. J’étais si innocente et toutes ces horreurs m’ont sautée au visage pour détruire le cocon que je m’étais fait autour de moi et ma petite vie. Je fermai fortement les poings, me mordit la lèvre en me résignant à la punition de l’homme. La façon dont il m'avait dit cela, me pointant de son index ainsi que son regard, me fit comme un poignard en plein coeur. C'était terrible. Mais je ne m’empêcherai pas de le suivre de loin pour savoir où aller. Sily voulu le retenir mais ce fut ma main qui l’empêcha de continuer sa route. Je la retenais fermement mais sans lui faire mal, regardant l’homme s’en aller doucement au loin.

*S’il croit qu’il va me semer ainsi…*

Mais la sombre sorcière alors ? Que me fera-t-elle lorsqu’elle comprendra que le cœur a été détruit par l’homme alors que je tentais de le protéger ?! Elle allait de nouveau tuer quelqu’un ! Et j’étais CONTRE ! Plus aucunes vies ne devaient tomber. Plus personne ne devait mourir devant moi. Personne !

Tournant doucement le visage face à Sily, les yeux injectés de sang, le visage bouffi par les larmes et la lèvre un peu ensanglantée à cause de mes dents, je n’attendis pas une seconde pour la prendre dans mes bras. La serrer aussi fort que je pouvais encore le faire. La rassurer que j’allais bien et que l’on devait continuer. Même si je savais qu’au fond, elle se fait un sang d’encre pas possible. Mais je ne pouvais pas lui faire plus peur qu’elle ne devait déjà l’être. Me voir me comporter comme une folle devait lui foutre la trouille…

- Rien ni personne ne pourra te faire quoi que ce soit, Sily ! Je te le promets et je ne t’abandonnerai plus jamais ! Lui disais-je d’une voix tremblante mais déterminée et emplie de sincérité. Mais on doit continuer maintenant, je te ramènerai à la maison et on restera ensemble après.

Je lui saisis alors la main pour l’entraîner avec moi sans dire un mot de plus. Je ne lui avais pas dit un mot pour le cœur que j’avais sur moi. Rien du tout et surtout par pour le moment. J’aurai tout le temps de le faire une fois arrivée à Nandis. La nuit n’allait pas tarder si on ne se dépêchait pas et le chemin semblait vraiment difficile.

De loin, je voyais sa silhouette tracer une route en direction d’une plaine que je pouvais percevoir à l’horizon. M’efforçant à escalader des rochers, à passer entre eux ou même sauter par-dessus des crevasses. Accélérant ou ralentissant la marche selon la cadence de Sily et évitant de prendre le moins de pause possible au risque de perdre notre seul point de repère. Je voyais bien que le soleil n’allait pas non plus se faire prier pour passer derrière les montagnes et la nuit nous empêcherait tout simplement d’avancer… ou nous forcerai même de nous perdre. Et je n’en avais pas envie… surtout pas pour Sily. Je me devais de lui trouver un lieu sûr après l’avoir entraînée avec moi dans cet enfer. Le chemin se faisait de moins en moins laborieux, les rochers devenant des simples cailloux et vite remplacés par de la verdure de plus en plus imposante.

- La grande plaine… On n’est pas loin de Nandis. Disais-je à Sily, ayant évidemment du mal à calculer les distances réelles contrairement à une carte.

J’étais sale et transpirante, j’avais même très soif. Heureusement qu’il y avait des ruisseaux qui traversaient la plaine par endroit. Je pu garder un œil sur la silhouette de Gundar tout en me dirigeant vers l’un de ces filets d’eau. M’yagenouiller au bord et plonger mes mains dedans pour me barbouiller le visage. J’attendais à ce que Sily fasse de même. Ca ne lui ferait que du bien afin de pouvoir continuer la route et arriver à la cité avant la tombée de la nuit. Buvant à grande gorgée, je laissais trempés mes mains et j’observais mon reflet à la surface de l’eau.

*C’est moi… ? Ca fait pas longtemps que je suis partie… et… je ne reconnais pas mon regard*

Relevant le regard en direction de Sily, lui décochant un sourire rassurant, je me relevais alors pour observer aux alentours.

- Je suis désolée Sily… Pardon de t’avoir entraînée avec moi ici, dans cette horreur et cette douleur. Pardon. Pardon… Mon regard se perdait à l’horizon.

*Désolée aussi mais on est perdue… je ne le vois plus…*

J’aurai peut-être pu le lui dire. Mais après tout ce que j’avais caché et pu faire, je devais au moins lui montrer que je ne l’abandonnais pas et que je pouvais encore être forte. Un flux d’émotion menaçait de transpercer mon cœur et je me donnais tout le mal du monde pour le retenir parce que je savais que ça ferait du mal ! La teinte orangée du ciel se reflétait dans mes yeux alors que, debout j’étais, je commençais à me balancer d’avant en arrière doucement. Mon souffle se faisant de plus en plus rapide. Mon cœur me faisait mal aussi. Posant une main crispée dessus pour reprendre mon calme et avoir les idées claires. La priorité du moment c’était de continuer comme l’on pourrait !

- Viens Sily, on doit continuer notre voyage. Je lui tendais alors ma main. Le chemin est plus très long j’en suis sûre et on pourra bientôt trouver un endroit pour se reposer.

Malgré la motivation que je pouvais avoir, mon corps me trahissait. Il était épuisé et jamais j’avais voyagé à ce point-là. Mais quoi qu’il puisse se passer, je ne devais pas l’écouter. La nuit allait tomber et qui sait encore ce qu’il pouvait arriver ! Je n’attendais plus que Sily, mon amie, qu’elle prenne ma main afin de continuer avec moi. Mais si elle insistait pour se reposer, aurai-je le choix ? Je ne pourrai pas la laisser là. Ma main était toujours tendue, je l’attendais, je savais au moins la direction à prendre, là où j’avais vu la dernière fois sa silhouette au loin.

- Courage Sily…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Les aventurières orphelines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: