AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Île de Tësnu droit devant !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Île de Tësnu droit devant !   Dim 31 Mar - 19:46

Ces longues et tranquilles heures à voguer sur les mers, permirent à Xune de se réconcilier temporairement avec son Destin. Car après qu'elle ait cessé d'être reine de la cité qui l'avait vu naître, ainsi qu'un bref entretien avec un frère qu'elle ne voyait plus comme sien, la Drow put enfin faire le point après qu'elle ait quitté le port de Nandis. Ce temps de complaisance fut un atout certain pour permettre à Xune de se souvenir avec exactitude les méfaits du roi pirate sur sa personne. Bien entendu, elle songeait également que tout ne pourrait plus être pareil une fois sur le pas de sa porte... Car si ce phénomène qui l'avait fait devenir reine par intérim à Ched-nasad, avait également réécris le passé du roi pirate, sa vengeance n'aurait alors plus vraiment lieu d'être ! Et pour cause, si dans ce nouveau monde le leader pirate était un bon leader, Xune se mettrait alors TOUTE sa suite à dos... à tel point qu'elle ne pourrait jamais plus se prétendre capitaine. Fort heureusement, il y avait un élément de poids à ses côtés, le capitaine Levy Rackham ! Ce dernier se trouvait à son bord pour la seule raison qu'un traître à son passé s'y trouvait également... Seulement, l'unique chose qui pour le moment intéressait Xune, était que celui-ci c'était fait déposséder de son navire à Tësnu. Et bien qu'elle n'en savait pas plus à ce sujet, la Drow gardait le cap aussi bien sur l'île, que sur sa vengeance personnelle !

Mais alors que le soleil déclinait, on put entendre depuis la vigie ; TËSNU DROIT DEVANT ! Étrangement, le teneur du deuxième quart n'était autre que la personne accusée de traîtrise par le capitaine Levy. Xune avait jugé bon de le mettre à l'écart tant que tout deux se trouveraient sur son "précieux maritime". À la suite de quoi, la longue vue confirma les dires du criard. Autrement dit ; dans une quinzaine de minutes, ils allaient accoster... la Drow ne pouvait désormais plus reculer, elle devait prendre une décision...


¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xune
¤ Mort(e) ! ¤
avatar
Récits 1456
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Mer 3 Avr - 16:15

Le départ de Nandis s’était fait sans évènements notables. Son équipage savait ce qu’il avait à faire de toute façon et ce genre de manœuvre était habituel. L’elfe noire avait regardé la cité portuaire s’éloigner avec, tout de même, un certain soulagement. Pirate n’était pas le métier le plus apprécié en ville et quand on y ajoutait le fait d’être une drow… S’était tendre la torche pour se faire brûler vive si on voulait l’avis de Xune. Avec un petit soupir de bien-être, la femme à la chevelure de neige prit la barre et dirigea tranquillement son navire. La mer était calme, et il n’y avait pas de trace de l’étrange phénomène qui avait compliqué leur arrivée au port plus tôt dans la journée. Tout allait donc très bien… Si on excluait le fait qu’elle retournait vers Tësnu et que son départ de l’île avait été quelque peu… chaotique.
Tout en surveillant le cap, l’elfe noire réfléchissait à ce léger problème. Il aurait fallu être totalement stupide pour songer que le phénomène, inexplicable pour elle, qui l’avait envoyé pendant quelques temps à la tête de son peuple d’origine n’ait touché qu’elle. De plus, le retour sur le Fëalókë Morë du double d’Alak avec elle laissait supposer que le phénomène pouvait avoir des répercussions diverses et variées. Et la pensée, désagréable, que le roi pirate pouvait ne pas se souvenir qu’il l’avait un peu transpercé et laissait agonisante, pire encore que l’homme ne soit pas du tout le même que celui qu’elle connaissait, perturbait grandement l’esprit de notre capitaine aux cheveux blancs. Xune secoua doucement la tête et retint un léger soupir.

La situation ne l’enchantait pas. Elle n’était pas devant un cas de conscience, mais presque. Si le roi pirate était toujours le même, pas de soucis elle réclamerait sa vengeance ! Se faire attaquer dans le dos n’était définitivement pas quelque chose qu’elle appréciait. Mais si l’homme était différent… les choses changeaient aussi pour notre drow. Ne pas pouvoir se venger l’ennuyait, mais elle ne comptait pas non plus faire couler le sang gratuitement. Un peu plus et l’elfe noire allait finir par se demander si bâbord n’était pas devenu tribord et inversement.
Se retenant de se coller une gifle pour arrêter de songer à cela, Xune posa les yeux sur le pont du navire. Elle le parcourut quelques instants du regard avant de s’arrêter sur la silhouette de son… passager. Lui aussi risquait de lui poser des problèmes… surtout si il voulait à obtenir « réparation » et cherchait des noises à Falne (s’était ça le nom je crois). Enfin, elle s’occuperait de ça en temps et en heure. Pour le moment le vieil homme était sur le pont et Falne avait été envoyé à la vigie par précaution. Il ne tarda d’ailleurs pas à crier que l’île était en vue, ce qui fit totalement sortir Xune de ses pensées. Dans peu de temps, le navire serait de nouveau à quais, et ça voulait dire qu’elle allait devoir rapidement décider quoi faire. Mais en attendant, l’elfe noire prit une bonne inspiration avant de donner quelques instructions.

- Messieurs, nous serons bientôt au port ! Vous savez ce que vous avez à faire, alors faites le bien !

Clair, net, précis… du Xune quoi. En même temps, l’elfe noire ne voyait plus l’intérêt de leur dire avec précision ce qu’ils devaient faire. C’était des grands garçons, ils avaient l’habitude… et ils savaient comment elle réagirait si l’un d’eux venait à faire l’idiot pendant la manœuvre. Restait juste un petit détail à régler maintenant…

-Le Fantôme, venez par ici une seconde on a une ou deux choses à régler…

Oui Xune avait compris qui s’était. En même temps, depuis le temps qu’elle naviguait, elle avait largement eu le temps d’entendre toutes les légendes et rumeurs possibles et inimaginables. Pour le reste, Xune était dotée d’un cerveau qui marchait plutôt bien, donc faire un ou deux liens n’était pas quelque chose d’insurmontable pour elle. Sans lâcher sa barre, et avec un petit sourire supérieur magnifiquement froid sur les lèvres, Xune tourna la tête vers son passager, le fixant dès que possible dans les yeux.

-Nous serons bientôt arrivés, j’espère que vous saurez largement nous… «remercier», de vous avoir pris à notre bord.

Son sourire s’agrandit légèrement, sans pour autant devenir plus chaleureux et Xune reporta son attention sur l’île et son port dont se rapprochait le navire. Dans quelques minutes, la manœuvre pour s’amarrer au quai commencerait…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levy Rackham
¤ Mort(e) ! ¤
avatar
Récits 552
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Ven 5 Avr - 16:51

L’embarquement à Nandis c’était passé sans encombres pour les pirates, malgré le peu d’affection qu’une ville impériale pouvait leur apporter. Traîner en ces lieux leur vaudrait au mieux une pendaison haut et court, au pire un petit tour sur le bûcher. Notons tout de même que les deux idées sont relativement peu alléchante pour notre fantôme, bien qu’il ait été présumé mort depuis une vingtaine d’années.

Embarqué sur une frégate aux commandes d’une femme, pire encore, d’une femme drow, Levy n’avait pas tout pour le mettre à l’aise au premier abord. Un élément venait s’ajouter pour ajouter du luxe et du confort à cette traversée en direction de l’île aux pirates, Tesnü : la présence d’un vieil ami de l’oiseau noir, Falne, le traître, le mutin même qui lui avait tranché la main. La noireaude eut vite l’occasion de comprendre que l’amitié entre les deux hommes était d’une force immuable, ce pourquoi elle envoya l’ancien traître et nouveau matelot à la vigie pour éviter toute rixe qui causerait, à coup sûr, une mort rapide et indolore à son compagnon.

Arrivé presque au terme de cette traversée, alors que la voix du mousse chargé de la vigie retentissait pour annoncer que Tesnü était désormais visible à l’horizon droit devant, la drow appela Levy d’une manière… qu’il aurait aimé oublier, le fantôme… nom qu’il se traînait depuis des années, sans que personne ne puisse vraiment le lui accorder directement, vu qu’il était porté disparu depuis longtemps, quelques jours après sa vengeance sur les mutins de l’Okeanos pour être plus précis. Cependant, la présence ici d’un des mutins lui faisait se poser une question qui le torturait mentalement, d’autres traîtres avaient-ils survécu et si oui, où étaient-ils ? Il n’eut pas le temps de réfléchir plus à cette question, le capitaine attendait une réponse à sa question, la manière dont ils seraient « remerciés » pour ce service. S’approchant assez près pour être entendu en parlant à voix normale par l’elfe noir et par personne d’autre, il entreprit de lui répondre :

-Je ne suis pas sûr de m’être présenté sous ce nom, capitaine. Cependant, concernant votre « remerciement », ne vous inquiétez pas, seulement, j’aimerai que nous nous entretenions dessus en privé, je n’ai nulle confiance en vos hommes et ne voudrait pas que vous ne puissiez pas profiter de votre récompense à cause d’un petit désagrément.

Les paroles avaient été prononcées de manière relativement froide par le capitaine Rackham, et directement après avoir prononcé ses mots, il alla se placer devant la rambarde pour plonger son regard dans les profondeurs des flots et pour s’enivrer des odeurs de l’île s’approchant un peu plus à mesure que le temps passait, attendant simplement une réponse de son hôte.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Mer 29 Mai - 18:07

Le port de Tësnu se rapprochait inexorablement, mais malgré ce fait Xune demeurait indécise, ce qui la rendait particulièrement nerveuse. Surtout à l'idée de se faire prendre par surprise... à savoir que ce scélérat était capable de tout, la Drow en était intimement convaincue. Toutefois, tant qu'elle n'aura pas la certitude qu'il s'agissait bien du malfrat qui avait manqué de la tuer, elle s'évertuera a rester "sage". Quant au capitaine Levy, il attendait avec impatience son heure pour en découdre avec ce traitre de Falne ! Il jurait intérieurement que cette bravache ne verrait pas le soleil se coucher. Malheureusement... c'était sans compter sur la présence d'un élément étranger à l'équipage, voir même ; deux éléments...


Où était-elle... ? Le rituel aurait dû téléporter sa soeur à elle, et non l'inverse ! Phaere le comprit immédiatement lorsqu'elle aperçu son double macabre juste en face d'elle. Apparemment elle mangeait un misérable qui avait eu la malchance de croiser sa route. L'endroit ressemblait à un entrepôt, bien que la forme architecturale du plafond laissait la jeune femme douteuse quant à sa première impression. De plus, le sol avait quelque chose de bizarre... comme si il était instable. Il fallait qu'elle en sache plus, mais hors de question de laisser Pheare ici toute seule. Prenant alors possession du subconscient d'ordinaire vide de la démente, la femme livide se dirigea jusqu'à une porte de bois qui donnait sur un escalier grimpant. Sans bruit, elle gravit ce dernier avec sur ses talons, sa soeur le visage barbouillé de sang. Les planches grinçaient de manière répétée, et en parfaite synchronisation avec l'oscillation de cet étrange bâtiment...

-*Qu'est-ce donc que cet endroit ? S'interrogeait-elle. Je ne ressens aucune magie à l'oeuvre, alors comment peut-il se mouvoir ainsi ?*

C'était la première fois que Phaere voyait ce genre de structure. Tout était fait de bois, et visiblement très bien entretenu. Le parquet reflétait la lumière, et si elle ne faisait point attention, elle pourrait trébucher suite à une glissade sur ce sol ciré. Quand soudain ! Elle perçut un bruit juste au dessus d'elle, bruit très vite suivit par d'autres. Sans nul doute possible, il y avait des gens à l'étage. Elle savait son apparence inquiétante, en tout cas suffisamment pour qu'on puisse la tirer à vue. Elle allait donc devoir faire pression sur ces individus si elle voulait avoir les réponses à ses questions. Cependant, on était jamais mieux servi que par soi même, ainsi décida t-elle de prendre la liberté d'entrer dans une cabine dont la propriétaire ne pouvait être qu'une femme. La literie était adossée au mur avec une tenue de rechange soigneusement allongée sur son dessus. Ce n'était pas le genre d'accoutrement qu'un homme choisirait, et ce, même pour dormir.

-*Sur ce que j'ai pu voir jusque là, aucune bâtisse n'avait de chambre placée comme celle-ci... Pourquoi une femme dormirait dans un lieu aussi bruyant ? On entend tout de la surface ici. Phaere émit alors l'hypothèse que la propriétaire des lieux pouvait-être sourde. Bon... j'ai assez fouiné comme ça, il est temps d'établir le contact.*

Il y avait un journal sur le bureau, mais la jeune femme était respectueuse, et n'aimerait pas qu'on lui fasse la même chose. C'est alors que, toujours suivie par sa soeur de sang, que Phaere grimpa jusqu'à la surface. Elle choisit la prudence en ne se montrant pas dans l'immédiat. D'ailleurs, lorsqu'elle entrebâilla la porte, elle surprit un échange ; "Le Fantôme, venez par ici une seconde on a une ou deux choses à régler… Nous serons bientôt arrivés, j’espère que vous saurez largement nous… «remercier», de vous avoir pris à notre bord." Même si elle n'avait encore pu voir tout le monde, Phaere releva que c'était pour le moment la seule femme à "bord" comme elle-même semblait le dire. En revanche, elle ne put comprendre ce que l'homme lui avait répondu. Puis une fois que celui-ci se soit retiré, la femme au visage livide ouvra entièrement la porte qu'elle maintenait jusqu'alors, ce qui eu pour effet immédiat de faire hurler un petit garçon qui se trouvait plus en retrait par rapport à la dame aux grandes oreilles.


Instinctivement, Randar se tourna en direction du gosse, puis en constatant le regard terrifié de ce dernier, il se prit à lorgner la même direction. La stupeur lui enserra soudainement la gorge lorsqu'il vit la clandestine ! Ce monstre ressemblait grandement à celui qu'ils avaient rencontré dans les geôles du roi pirate.

- Pas de souci Capitaine ! Je vais vous débarrasser vite fait de cette chose ! S'écria le second tout en accourant vers la chose en question.

N'importe qui prendrait ses jambes à son coup en voyant une telle masse lui fondre dessus, mais pas Phaere ! Pourtant, elle était loin d'être aussi performante que sa soeur en ce qui concernait les combats au corps à corps. Bien sûr, le lourdaud qui avait un biceps à la place du cerveau se fichait éperdument de ce qui pourrait se passer, et justement ce qui devait se passer se passa ! Grâce à sa magie, et notamment à un rayon noir prenant pour cible le pauvre homme qui observait la scène depuis la nacelle, elle trompa le grand homme... puisque en un battement de cil l'observateur et elle venaient d'échanger leur place. Étant ainsi désormais hors de portée de tout ce beau monde. Quant à Falne, il n'eut même pas le temps de crier qu'il se retrouva allonger de tout son long dans l'escalier avec Randar pour couverture. À la suite de quoi, Phaere commanda à son double de prendre celui qui venait de charger en otage, puis de menacer la gorge de celui-ci avec une lame bien aiguisée.

- Ecoutez-moi ! Dit-elle d'une voix forte afin de capter tout son auditoire. Je ne vous veux aucun mal, quant à celle qui tient votre homme, c'est ma soeur, une soeur que j'ai sous contrôle mental. Ce qui veut dire que si vous me tuez, votre homme mourra. Or, je ne veux pas verser la moindre goutte de sang, je veux simplement parler avec vous... M'y autorisez-vous, ou devons-nous poursuivre les hostilités ?

Pheare, la démente, s'agrippait solidement à la gorge de l'homme musclé tout en dissimulant sa tête derrière celle de sa capture. Personne ne pouvait la mettre en joue, restait à voir si la femme à la peau sombre allait se montrer coopérative...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xune
¤ Mort(e) ! ¤
avatar
Récits 1456
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Jeu 4 Juil - 22:09

L’elfe noire s’était retenu d’hausser un sourcil face à la réflexion de son passager, et de lui répliquer que peu importe ce qu’il pensait, elle avait une totale confiance en son équipage. Elle l’avait suivi des yeux pendant qu’il s’éloignait vers la rambarde, avant de se retourner brusquement une main sur ses couteaux de lancés lorsque le mioche se mit à hurler. Cette fois-ci, elle eut une réaction, un léger écarquillement des yeux en constatant que la furie était toujours sur son navire mais qu’en plus elle s’était dédoublée pendant qu’elle avait le dos tourné. Génial, niveau journée qui va de mal en pire, celle-là avait un bon classement. Xune entendit son second lui assurer qu’il aller les en débarrasser rapidement, et la réaction de la capitaine ne se fit pas attendre.

-RANDAR !

Sa voix sonnait comme un ordre, dans l’espoir que son second s’arrête mais ce ne fut pas le cas. Cependant, les choses ne se passèrent pas comme s’était prévu. Les yeux de la Drow perçurent un rayon noir lancé par la femme et dirigée vers le haut. L’instant d’après, Xune put constater que ce n’était plus la femme sur qui Randar fonçait mais sur Falne qui était à la vigie normalement. L’elfe noire eut mal pour ce dernier lorsque Randar s’abattit sur lui mais elle n’eut pas vraiment le temps de le plaindre puisqu’elle vit la furie, la vrai enfin du moins en théorie, placer une lame sous la gorge de Randar. La seconde d’après, Xune dégainait l’un de ses couteaux de lancer tandis que la voix de l’autre furie, retentit… depuis la vigie.  La main libre de la Drow se leva aussitôt, signe qu’elle ordonnait à son équipage de ne rien tenter pour le moment. Xune leva ensuite son visage à demi masqué vers la vigie et écouta ce qu’avait à dire cette femme, les sourcils très légèrement froncés. Lorsque le petit oiseau, du haut de la vigie, eut fini de parler, l’elfe noire jeta un regard autour d’elle, s’arrêtant quelques instants sur son second avant de relever la tête vers son interlocutrice.

-Vos propos sont jolis à entendre, commença-t-elle assez fort pour être clairement entendue,  mais j’ai beaucoup de mal à y croire. Se réfugier en haut du mât et prendre mon second en otage ce n’est pas vraiment fait pour commencer les choses sur un terrain calme…

Rapide coup d’œil autour d’elle et l’elfe noire remit lentement son couteau de lancer à sa place, gardant tout de même la main pas loin afin de pouvoir parer à toute éventualité.

-De plus, j’ai déjà eu le… plaisir de rencontrer votre sœur, je suis donc sûre que vous comprenez que je ne sois pas franchement ravie de l’avoir à mon bord…

Petite pause pour jeter un coup d’œil méfiant vers la folle, et aussi s’assurer que Randar était toujours en vie… Et peut-être aussi pour confirmer que l’équipage était toujours calme. Dieu que c’était enquiquinant les pourparlers… Même si s’était pour éviter un sourire d’une oreille à l’autre à son second.

-Cependant, je… consens à vous écouter, mais j’estime que vous pouvez faire preuve de bonne fois en relâchant Randar et en descendant de votre perchoir…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levy Rackham
¤ Mort(e) ! ¤
avatar
Récits 552
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Mar 9 Juil - 3:44

« À l’aube d’une ère nouvelle, au ciel rouge de sang
L’oiseau noir de son sommeil reviendra pour étancher sa soif
Et sur le corps des infidèles son repas il prendra, à la recherche de sa paix. »


-Quand tu relieras ces mots, mon ami, tu comprendras que je reviendrais à toi… si tu meurs avant de les avoir revu, meurs en les emportant. Par contre, si tu les lis un jour… C’est que nous nous reverrons.
-Es-tu sûr de ta décision, mon gars ?
-Oui, il faut que l’oiseau dorme s’il veut voler royalement.
-Et les gars, je leur dis quoi ?
-Dis leur que ma blessure s’est infectée et qu’elle m’a emporté… et que tu es le nouveau capitaine du Cap’Allà.
-Ne me laisse pas mourir dans le mensonge, Levy.
-Si ça venait à arriver, je serai fier d’avoir eu, un jour dans ma vie, un ami fidèle. Maintenant, je m’en vais, Rodd.
-À bientôt, capitaine.
-C’est toi le capitaine maintenant.
Cette discussion fût la dernière discussion de Levy et de son second et ami, Rodd Merylin, le seul homme en qui il eut le courage de placer sa confiance après la mutinerie de l’Okeanos. C’était il y a bien longtemps maintenant mais, malgré ça, Rodd était toujours la seule personne, hormis ses hôtes actuels, au courant de sa survie. À ce retour à Tesnü qui, pour l’oiseau noir, était une date historique… mais aussi une occasion de changer l’écriture de l’histoire, il voulait convier son vieil ami à le retrouver et qui sait, peut-être à l’aider. La noireaude qui l’aidait à traverser avait un très bon second, grand et fort mais vraiment… il était l’archétype du titan sans cervelle. C’était aussi pour ce vieux loup de mer l’occasion de montrer qu’un bon second… ça reste fidèle même après vingt ans loin de son capitaine.

Toutes ces belles pensées à son passé et à son ami qu’il reverra bientôt peut-être, c’était ce qui traversait l’esprit de notre vieil homme, observant sans vraiment l’observer la ville de Tesnü, la main restante appuyée sur la rambarde du navire, attendant aussi d’être sorti de sa rêverie par une réponse à ses dernières paroles par l’elfe noire qui lui servait actuellement d’hôtesse.
Qu’elle surprise se fût d’être, en effet, sorti de ses rêveries nostalgiques d’une époque bien lointaine par une voix de femme… mais pas celle de la drow ! C’était la voix de son second, la montagne de muscle, Randar. Un sourire amusé marqua le visage du vieux pirate quand, à la place de sa cible d’origine qui était une espèce de femme à la pâleur cadavérique, il s’écroula sur Falne qui semblait avoir échangé sa place on ne sait comment. Cette scène avait tout pour plaire à Levy qui rêvait de pouvoir enfoncer son crochet dans le crâne de ce moussaillon pouilleux, néanmoins, ce qui suivit était bien moins amusant. Randar était maintenu fermement, une lame sous la gorge et sa sœur, à la vigie, prit la parole pour exprimer ses désirs.

Levy s’approcha un peu de Xune et lui chuchota, amusé mais inquiet quand même :
-ça vous arrive souvent ce genre de trucs ? Faudrait penser à faire dératiser le bateau à Tesnü, vous avez de belles vermines dans les cales.

Sur cette petite touche d’humour, Levy retourna vers la rambarde, estimant que cette histoire de diplomatie concernait avant tout la capitaine du navire. Depuis son post, il en profita pour siffler un petit air bien connu des contrebandiers dans les contrées bien plus au sud. Cette mélodie n’était pas très appréciée dans les autres régions, qualifiée de trop exotique pour plaire à tout le monde. Seulement, elle n’était pas sifflée pour simplement occuper sa bouche mais bel et bien pour appeler un ami qui n’est jamais bien loin de Levy, le seul être vivant qui l’a véritablement accompagné durant ses années d’exil, son corbeau, ami discret mais toujours très pratique, surtout pour ce temps de retour à la vie.

Alors qu’après avoir tourné autour du capitaine quelques secondes, le corbeau se posa enfin sur son épaule, le capitaine enroula un petit papier à sa patte, lui caressa la tête et lui murmura simplement quelque chose. Le corvidé, ne se fit pas attendre pour, immédiatement, déployer ses ailes et s’envoler en direction de l’île.

Ceci étant fait, il lui restait bien des préoccupations, malgré l’intervention de deux femmes supplémentaires sur le navire, il était toujours taraudé par autre chose… Falne était-il le seul survivant? Il lui fallait absolument le savoir et il était bien décidé à le faire parler. Seulement, il ne pouvait pas traiter de ce sujet avec Xune pour le moment, cette dernière étant trop occupée à entretenir les pourparlers  avec ses invitées fortuites. Il y avait décidemment trop de femmes sur ce navire.

Spoiler:
 
¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   Dim 4 Aoû - 11:55


La fâcheuse position dans laquelle se retrouvait désormais Randar lui laissa tout le temps pour réfléchir à son acte inconsidéré. Si une personne avait le droit de porter une attaque sur autrui sans demander l'autorisation, c'était bien le capitaine Xune et personne d'autre. Le second de celle-ci s'en voulait pour s'être en partie parjuré simplement parce qu'il fut  choqué en découvrant le cannibalisme de cette femme au visage pâle. Quelle ironie de se savoir à présent à la merci de cette vermine ! Puis l'autre, qui était-elle ? D'où lui venait cette magie ? Randar bouillait, plus encore lorsqu'il entendit la sorcière cadavérique s'exprimer ! Comment osait-elle parler à son capitaine de la sorte ! comment osait-elle diriger son petit monde à bord du Fëalókë morë ! Quelle honte que de devoir subir ça sans même pouvoir agir... Seulement, jugeant qu'il avait été bien trop indiscipliné sur ce chapitre, Randar ne s'essaya même pas de crier sa haine. S'identifiant à l'image de Xune qui en toutes circonstances pesait le pour et le contre de chaque situation, il se mua en une carpe. Démontrant ainsi la confiance absolue qu'il avait en sa supérieure.

-*Que idiot je fais !* Pensa t-il, tout en rassurant Xune par un hochement de tête. Lui faisant ainsi savoir que tout allait bien, enfin... façon de parler. Quant à Falne, il était pour le moment impossible de connaître son état.


À l'inverse de son homme de main, la femme à la peau sombre accepta le dialogue. Mais sans pour autant ne pas émettre quelques réserves, ce qui se comprenait du point de vue de Phaere. Elle savait bien que sa façon de parlementer n'était pas la plus pacifique qui soit. Seulement il serait stupide de croire que sans cette menace de l'instant, on lui aurait laissé le champ libre. Les Humains ne comprenaient que ce langage, celui de la peur et de la mort ! C'était une triste réalité. Mais après que l'Elfe noire eut terminé de répondre, Phaere décida de bien s'expliquer avant d'effectuer ne serait-ce qu'une action ! Une seule erreur, et ça serait le carnage.

- Mes propos vous semblent incohérents ? Commença la jeune femme d'une voix toujours aussi forte. Vous ne devriez pas croire cela, car si vraiment la fourberie était mon but, je serais alors restée tapie dans votre vaisseau. Qu'ai-je à gagner en me montrant à la vue de tous comme je viens de le faire ? Voyez mon visage, voyez celui de ma soeur. Vous-même étant différente du reste de votre équipage, vous devriez comprendre ma crainte de la violence gratuite. Marquant une courte pause, Phaere décida cette fois d'aborder le sujet de son double. Je vous entends dire que vous avez déjà croisé ma soeur, mais voyez la maintenant ! Elle est sous ma coupe et le restera tant que je serais proche d'elle, et vous avez ma parole qu'elle ne vous fera rien, si bien sûr de votre côté vous vous en tenez à la même passivité.

- Mais qu'est-ce qu'elle baragouine cette cruche ! S'écria une voix rugueuse depuis l'arrière du navire.

Ignorant totalement cet affront, Phaere concentra plutôt son attention sur un homme à l'allure usée par les années. Ce dernier venait d'appeler un oiseau pour lui remettre un message, avant de le renvoyer en direction de l'île qui leur faisait face. Sur le moment, Phaere tendit une main en forme de griffe sur le volatile. Elle songea alors à le faire exploser en agissant directement sur sa circulation sanguine. Mais au dernier moment, elle se ravisa. Ses paroles n'auraient plus guère de poids si elle faisait une quelconque démonstration de ce type. Ca n'aurait pas été par cruauté, mais seulement par crainte de ne pas être comprise. Bien entendu, nul n'aurait perçut cet acte barbare sous cet angle. Phaere n'était pas seulement différente de ses pairs par le physique, mais aussi par la façon d'être. Elle avait une manière de penser qui lui était propre, ce qui n'était pas étonnant étant donné le peu de temps qu'elle avait eu pour se forger une identité. À savoir qu'à peine soixante heures la séparaient encore de sa naissance...

- Non je suis désolée. Reprit-elle après avoir abaissé sa main. Si je venais à descendre, vous n'aurez alors plus aucune raison de m'écouter. Donner moi une preuve de votre intention, si vous souhaitez acquérir ma confiance et donc ma bonne foi. Vous pouvez par exemple demander à vos hommes de descendre à l'étage inférieur le temps que l'on converse. Faites cela, et je vous promets de libérer mon otage ainsi que de descendre de ma nacelle. Je vous accorde néanmoins le droit à une compagnie, armée si vous le souhaitez. Ce que je vous impose en revanche, c'est de choisir une autre personne que celui que j'entrave, puisque lui a déjà montré sa mauvaise foi. Est-ce là un compromis envisageable ?

Phaere avait bien compris qu'ils ne se rendaient pas jusqu'à l'île pour une simple promenade. Elle était même convaincue qu'ils pourraient trouver un terrain d'entente qui satisferait les deux parties. Quant au mioche, toujours aussi terrorisé, il alla se réfugier sous la barre du navire, juste le temps que maman fasse fuir les méchantes madames...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Île de Tësnu droit devant !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Île de Tësnu droit devant !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ AU-DELÀ DES OCÉANS ~ :: L'île de Tësnu :: Le large-
Sauter vers: