AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Errance prolongée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Errance prolongée   Jeu 4 Avr - 17:49

En début d'après midi, Lucosa la jeune hybride fée-louve s'était retrouvée bien contre son gré en train de planer. Il lui semblait pourtant qu'à la minute précédente elle était bien sur ses deux jambes mais ensuite... eh bien il lui avait fallu combattre son effroi du moment afin de ne pas tomber en chute libre direction les rochers en dessous. Une fois ce choc passé, son premier réflexe fut de chercher à se repérer. Cet endroit était plutôt sinistre même vu d'en haut. Après un bon moment de vol, elle comprit se trouver au dessus des plaines ravagées. Le souffre lui indiqua sans nul doute l'activité des volcans juste en bas. Ce n'était guère réjouissant et Lucosa se retrouva perdue à errer, ne sachant quelle direction prendre, surtout qu'elle connaissait peu la région.

Finalement, sentant la fatigue et la faim s'accumuler elle décida de passer par les rocheuses afin de prendre de quoi se nourrir, boire un peu et enfin revenir à l'étendue volcanique les bordant pour chercher à savoir pourquoi elle avait atterrit ici et pas ailleurs. Aussi, transportant avec elle des baies et des fruits, elle se posa tranquillement le plus près possible de la frontière de l'étendue volcanique, et pour cause, l'odeur y était moins forte. De là, elle se nicha dans un coin, contre plusieurs rochers qui formaient une sorte d'arc de cercle. Elle cherchait vainement à se sentir en sécurité mais au vu de l'endroit cela lui était impossible. Le loup présent en elle ne cessait d'être à l’affût, l'oreille tendue au moindre bruit, prêt à bondir pour se protéger. Elle se sentait vulnérable, son odorat lui faisant défaut à cause de cette puanteur qui imprégnait tout. En grignotant une baie bien juteuse, tachant de se concentrer sur son goût, elle commença à réfléchir à sa situation.

*Pourquoi ici ? il doit bien y avoir une raison... j'aurais bien pu me retrouver n'importe où alors pourquoi là précisément... Le destin me guide t'il vers un moyen d'aider mon ami ? et d'ailleurs d'autres ont ils été transportés ainsi ?*

L'hybride ne trouvait pas de réponse correcte à ses questions. Bien sur elle cherchait le moyen d'atteindre les drows pour trouver un remède contre la malédiction d'Eldakka. Cependant elle était bien consciente que ce n'était pas en posant gentiment la question qu'on lui donnerait volontiers de l'aide. A cette constatation que faire... Se risquer dans leur domaine était du suicide mais Lucosa ne voyait pas où trouver des réponses. Quoique à bien y réfléchir, les fées auraient peut être des pistes à lui fournir, ou bien les elfes mais ceux ci.... ne seraient guère enclin à partager non plus. C'était un vrai casse tête. Grognant de frustration, elle donna un coup de griffes rageur dans la terre qui l'entourait provoquant une envolée de poussière. Elle se retrouva à tousser stupidement à cause d'un acte de pure impuissance. Remarquant par la même occasion que des résidus se trouvaient à présent sur ses réserves de nourriture elle se maudit, se retenant de justesse de ne pas maudire Xiris en même temps. Et cela par égard pour ce drow qui la respectait tant. Il lui avait appris que peut être la haut, les erreurs étaient possibles. Et le pardon aussi.

*Rahhh... du calme... je ferais mieux de réserver ça à de possibles nuisibles... je ne me sens pas tranquille....*

A la suite d'une longue inspiration donc, elle secoua ses quelques aliments et les remballa dans les grandes feuilles qu'elle avait ramassé pour les transporter. Elle se préparait à passer la soirée ici, de même que sa nuit. Trop fatiguée et embrouillée pour voler maintenant elle décida de partir le lendemain, après avoir réfléchit calmement, et obtenu un peu de repos si cela était possible dans cette région. Assise, sa lance sur ses genoux, elle continua de réfléchir, s'efforçant de rester réaliste dans ses choix de voyage.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Dim 7 Avr - 16:53

Une journée entière à marcher ne fut point suffisante pour moi trouver la solution à mon éternelle déchéance... Ma dernière idée en date résidait dans le fait de me rendre à l'Ombre terre afin d'y trouver une réponse, mais aussi très probablement... la mort. Je courais la plaine depuis trop longtemps, or avancer dans la vie sans pouvoir jouir du droit de l'amitié ou de l'amour, faisait qu'il était peut-être préférable de m'en retourner à l'état de néant. Je n'étais qu'une ombre sur Astrune, et aujourd'hui encore je me surprenais à être âgé de plusieurs siècles. Pourtant, la seule animosité que j'éprouvais ne se trouvait être que contre moi-même. Parfois je ne me comprenais pas, je devrais en vouloir à ma race d'être si cruelle, et plus encore à la femme qui m'avait conçu... mais je n'y parvenais guère. C'était comme si j'étais incapable de haine. D'ailleurs, à force de m'abstraire de la réalité par le biais de mes songes, je n'avais point fait attention aux terres que je venais de franchir ; la sinistre, l'oppressante, la repoussante étendue volcanique... Pour une fois, je remerciais les encans de ma jeunesse qui contribuèrent à ternir mon odorat. Car désormais plongé dans cette atmosphère saturée de souffre, je me devais d'oublier mes déboires et continuer...

J'avais toujours fait mon possible pour ne plus jamais arpenter ces lieux, hélas... le passé finissait malgré mes efforts à le repousser, par me rattraper. Je songeais encore au matin qui précéda ce jour... la matinée où je voulus me supprimer. Si Lucosa n'était pas intervenue, je serai parti sans même avoir fait la lumière sur ce qui me tourmentait. Je serai parti en lâche !

- *Toutes ces années... et jamais je n'ai osé ou même voulu connaître la vérité. La crainte de la réussite j'imagine, de découvrir plus terrible encore que le fait de pétrifier les gens que j'aime...* Perdu et terrifié, je me tournai alors vers la seule personne à même de me comprendre. ***Ô Xiris... est-ce que me confronter à mon passé est la bonne solution ? Ai-je encore le choix ?***

Les jambes ankylosées par des heures ininterrompues de marches finirent par prendre le dessus. Grimaçant tout en m'asseyant sur une roche si aiguisée que seul un être à la derme de pierre trouverait confortable, je soufflai... Mes genoux étaient brûlants, j'avais d'ailleurs surnommer ce phénomène ; la rotule fiévreuse. Cette expression inexistante m'aidait à sourire en dépit de la douleur et de mon intarissable tristesse. Mais alors que je regardais en direction de ma future destination, je me disais que c'était très certainement la dernière fois que je verrai le soleil se coucher... Ainsi je parvins à me convaincre de demeurer ici jusqu'à ce que la nuit m'ait recouvert de son manteau d'ébène.

- Tout cela va me manquer... Chuchotai-je.

Puis, doucement... je sortis de son fourreau l'un de mes cimeterres. Mes doigts sombres parcouraient de manière répétée la surface de la lame, c'était pour moi une source d'apaisement nécessaire dans un milieu aussi hostile. Il m'arrivait même parfois de relever brutalement la tête, croyant entendre un cri qui à l'époque ne fut jamais entendu. Ce champ de bataille qui vit s'affronter Drows et Elfes à de multiples reprises, ne laissait aujourd'hui que stigmates indélébiles témoignant de la violence qui y faisait rage... L'étendue volcanique était si stérile, plus stérile encore que le coeur d'une Matrone, que je ne pouvais que me féliciter d'avoir fait le plein de baies lorsque je longea la forêt bordant les collines d'Umar. Plongeant ainsi la main dans une petite sacoche accrochée à ma ceinture, j'en sortis les fruits qui finiront un à un... dans mon estomac.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Sam 1 Juin - 16:34

Réfléchir ne menait pas à grand chose. L'hybride ne parvenait pas à maîtriser le flot de pensées qui venait l'interrompre. Sans cesse des questions tournaient et n'obtenant pas de réponse, continuaient à l'agacer. Comment se concentrer avec une tête pareille ? Un instant Lucosa songea à utiliser son don afin que tout soit séparé en deux. Peut être cela l'aiderait il. Cependant elle s'y refusa. Pas ici alors que la nuit ne tarderait pas, c'était bien trop dangereux. Qui savait ce qui pouvait lui tomber dessus? Une terre que la guerre avait détruite. Comme son chez elle, bien que la nature n'en ai pas tant souffert fort heureusement. La déesse Xiris ne pouvait elle pas redonner à l'étendue volcanique son éclat d'antan ? il devait être bien différent avant non ? Et voila encore des réflexions qui, à l'heure actuelle ne lui servaient pas à grand chose. Pas moyen de se focaliser sur ses priorités. C'était.... vraiment frustrant. Et le paysage n'aidait en rien à la détente malheureusement. Lucosa levait souvent la tête entendant divers bruits qu'elle essayait ensuite de considérer comme inoffensifs. Résigner à passer sa soirée ici, l'hybride pressentait que la nuit allait être longue... Soudainement ses deux oreilles se redressèrent vivement. Un animal ? ou bien était ce le vent plus loin ? Non... la jeune femme écoutait attentivement et distingua des pas. une créature marchant sur ses deux pieds manifestement. Personne ne devait vivre par ici pourtant. hum... Un visiteur de passage comme elle ? ou bien un habitant de ce néant ? la femme louve était debout, reniflant l'air qui ne lui apportait aucune réponse, le souffre couvrant toute autre odeur.

*Les drows ne sortent que la nuit... et il n'est pas assez tard... qu' est ce ?*

La curiosité de son coté fée était mise à rude épreuve. La louve était méfiante et sur ses gardes mais comment résister à savoir ce qui se baladait dans les parages. Un léger sifflement marquant la sortie d'une lame de son fourreau acheva de la convaincre. Elle devait trouver cet être non loin. D'autre part il aurait peut être des réponses à ses questions sur le pourquoi du comment elle s'était retrouvée ici, enfin s'il voulait bien discuter évidemment. Lucosa n'était pas bavarde mais elle avait besoin de réponse, de calmer les angoisses sourdes qui lui martelaient l'esprit. Sans bruit l'hybride se dirigea vers l'origine du son. Il n'était pas simple de rester cachée mais les roches ça et là offraient un refuge assuré. Elle entrevit bientôt une fine silhouette assise là bas. Il devait avoir un mal fou là dessus mais enfin... il semblait se sustenter et gardait une arme à la main. Il ne faisait pas encore trop sombre et il ne fallut guère de temps à la jeune femme pour comprendre qu'il s'agissait d'une créature à la peau sombre. La brume l'empêchait de le voir correctement. Elle l'observait de profil et d'assez loin encore. Un drow... comme son ami. Il était impossible à ses yeux que ce soit lui, aussi ne fit elle pas attention aux ressemblances, à l'allure de cet elfe noir. Elle observa les alentours, cherchant à comprendre s'il était seul, dangereux, suivi... mais non. Décidant qu' il n'y avait pas grand danger à se montrer Lucosa se leva de derrière son rocher et s'approcha de l'individu à découvert. Elle arriverait dans son dos, mais ne souhaitait pas l'effrayer. pourtant habituée au silence, ses pieds glissaient sans bruit et Lucosa avançait lentement. En approchant, la brume se fit moins dense et elle ne put ignorer les longs cheveux argents, les habits identiques,...

*c'est impossible... pourquoi lui qui déteste tant sa race se rendrait il...*

L'hybride tremblait. Le froid était intense dans cette région mais l'émotion jouait un grand rôle dans son état présent. Quand était il partit déjà ? Il lui semblait que des siècles s'étaient écoulés. L'étrangeté de cette journée l'avait rendue plus longue. Lucosa ne pensait pas revoir le drow avant d'avoir trouvé quelque chose pour l'aider, et lui... elle se stoppa net. Lui avait voulu rester seul. Avait elle le droit, elle, de briser sa solitude ? Après tout elle avait déjà décidé à sa place afin d'éviter sa mort mais tout de même... raaah et puis ces questions l'agaçaient. Serrant sa lance dans sa main droite et fronçant les sourcils, elle avança d'un pas rapide contournant le drow. Elle en était certaine, oui elle avait enfin ouvert les yeux, c'était lui... Aussi attira t'elle son attention.

-Eldakka !

S'attendant à un sursaut, elle évita de s'approcher trop près. Il était fort habile et elle ne souhaitait pas goûter de ses cimeterres. Les souvenirs des ruines, de leur repas, de leurs rires lui revenaient en tête. Lucosa était heureuse oui, sincèrement heureuse de le voir. Peu importait les environs elle ne les voyaient même plus. Seul le drow là, à quelques mètres, existait. Lui et sa tristesse qui semblait sans fin. Et les souvenirs... Lucosa se rendit compte qu'elle avait rêver de le revoir toute la journée. Que beaucoup de ses pensées avaient été tournées vers lui.

-Eldakka c'est bien t.... vous, mais que venez vous faire si près de...

L'hybride était directe comme d'habitude, néanmoins l'émotion était perceptible dans sa voix. la joie, la perplexité, et enfin son mal être qui expliquait son bégaiement. Sa queue battait lentement l'air tandis que sa main gauche grattait sa tunique, signe de nervosité. Incapable de se retenir davantage, elle avança jusqu'au jeune drow, juste devant lui. Elle n'osa pas le toucher malgré l'envie et le réflexe de lever la main vers son visage qui était venu. Le réprimant, elle se contenta de ne pas bouger le visage neutre, attendant une réponse, une invitation ou bien un quelconque geste d'Eldakka.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Mer 5 Juin - 15:15

La brise était si triste dans cette région dévastée, que je me demandai si la météo n'était guère investie de sentiment comme nous autres... Cet endroit respirait la peine et la mort, pourtant, j'y trouvai davantage d'humanité que chez la plupart des hommes. À l'instar d'une immense sépulture, le silence régnait ; pas le moindre chuchotement, pas le moindre rire. Un peu comme si la nature elle-même avait décidé d'offrir la paix éternelle à toutes ces pauvres âmes qui finirent leur existence en ces lieux. Je me sentais si seul parfois, et bien que ce soit en grande partie dû à ma malédiction, je n'étais pas non plus étranger à mon propre sort. Rien ne m'obligeait à demeurer dans la solitude, car si je l'aurai vraiment voulu, il me restait toujours la possibilité de me faire des amis, des amis garçons ça allait s'en dire. Mais étrangement, je n'en éprouvais guère l'envie. j'avais besoin d'autre chose, quelque chose de plus profond, de plus parlant que de simples échanges. C'était dans des instants comme ceux-ci que je me rendais compte de l'importance de ma foi en Xiris. Grâce à elle, je pus surmonter un grand nombre de périples, et plus que jamais, sa présence allait m'être cruciale lorsque je m'engouffrerai sous la terre...

-***Ô Xiris... donnez-moi la force. Donnez-moi la force de savoir mourir !***

Oh non... je ne partais défaitiste, ni même fataliste. J'étais simplement certain que la seule issue possible était la mort. Je n'étais point triste, pour moi, c'était comme un nouveau départ. En revanche, l'unique chose que j'espérais, c'était de connaître la nature de ma damnation à tuer l'amour que j'éprouvais. Et bien que je me doutai de l'hostilité des Drows, soit ma propre race, je gardai bien ancré dans mon coeur que tous n'étaient pas comme ça. J'en étais la preuve vivante, au même titre que celle que j'eusse aimé ; Koolën.

Par ailleurs, j'étais tellement absorbé par l'idée de mon devenir, que j'en négligeai les picotements le long de mon échine. Cette sensation m'alertait pratiquement toujours lorsque quelqu'un se tenait tapi dans mon dos. Ce qui était le cas présentement. Ainsi donc, quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'un étranger se précipita devant moi ! À ce même instant, je portai à mes lèvres la dernière baie qu'il me restait. Réaction, mon corps se tétanisa durant l'espace de quelques secondes. Sur le moment, je crus à un de mes semblables venu pour me provoquer. Mais rapidement, je reconnus la silhouette qui désormais me faisait face. Elle prononça mon prénom avec semblait-il, plus d'émotions que je n'en éprouvais. Apparemment, je n'étais point le seul à être... surpris.

-*Lucosa...* Pensai-je, toujours figé par l'étreinte émotionnelle.

Toujours avec la baie devant ma bouche, je la regardai, j'irais même jusqu'à dire que je la contemplai. J'étais toujours fasciné par les oeuvres de Xiris. Ajouter à cela le fait que j'appréciais beaucoup Lucosa ne pouvait que renforcer mon émoi. Puis vint la question qui la tracassait ; que faisais-je là, aussi près de l'Ombre terre ? Il était vrai que je ne lui avais rien dit par crainte qu'elle ne me suive. Et pourtant, malgré mes efforts, elle était là, devant moi. Je voyais bien qu'elle était mal, sa queue fouettant le brouillard, ses mains froissant son vêtement. Mais serait-il judicieux que je la rassure, tout en sachant que je n'aurai pas la force de la fuir à nouveau ? Pourquoi... ? Parce que j'étais bien en sa compagnie, et ce, malgré la peur qui m'enserrait le coeur. Laissant alors retomber la main qui était censée me sustenter, je finis par rengainer mon cimeterre avant de me lever.

- Lucosa... on se tutoyait tu t'en souviens ? Lui rappelai-je avec une maladresse que je peinai à dissimuler. S'il te plait, je me crains déjà bien assez comme ça, alors tu ne vas pas t'y mettre aussi. Sinon c'est certain, on ne va pas s'en sortir...

Peu à peu, j'oubliai sa question, à l'instar de ma perpétuelle peur... ne laissant ainsi qu'une place pour la joie du moment. J'étais sincèrement content de la revoir, et à cet instant là je pris également conscience du point auquel elle m'avait manqué. Je ne puis m'éluder plus longtemps, ce fut pourquoi je finis par m'approcher doucement de l'Hybride avant de la prendre dans mes bras au niveau du cou. Cela ne me ressemblait guère j'en avais bien conscience... Mais par ce câlin je voulais aussi lui dire merci, un merci que je n'avais pu encore lui transmettre alors qu'elle m'avait sauvé de moi-même. Après quoi je voulus vivement me retirer, en aucun cas je ne voulais la gêner. J'étais désolé du manque de tact dont je venais de faire preuve, et je comprendrai si elle venait à me grogner dessus.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Lun 17 Juin - 10:42

Le jeune drow qu'elle ne pensait pas revoir de si tôt, à moins de le chercher pour lui annoncer avoir trouvé un remède contre sa malédiction, était là, devant elle. Lucosa n'avait pu s'empêcher de sourire en le voyant arrêter son geste et laisser là, devant sa bouche, sa baie qu'il était sur le point d'absorber. Il possédait une spontanéité rare et n'essayait en rien de cacher sa surprise. L'hybride appréciait cette franchise et aurait été froissée qu'il se précipite à tout ranger simplement pour ne pas paraître...lui. Mais non Eldakka était fidèle à lui même, l'observant en ce moment même. Lucosa en profita pour faire de même, admirant le contraste entre ses cheveux et sa couleur de peau, son visage si expressif. Cependant le mal être était toujours présent, la fée-louve ne souhaitait pas le déranger, s'il était partit ce n'était surement pas pour la revoir le soir venu. C'est alors que le drow se détendit, lâchant enfin sa main et rangeant son cimeterre, signe que la surprise était passée. Sa voix fût douce et teintée d'une maladresse presque enfantine. Oui elle se souvenait maintenant. Ils se tutoyaient là bas dans les ruines... mais pourquoi fallait il qu'il se dénigre au final ? Essayait il de faire passer tout cela avec un peu d'humour ?

Lucosa n'eut pas le temps de tergiverser plus avant qu' Eldakka s'était approché et avait passé ses bras autour de son cou. Instantanément ses mouvements se stoppèrent. Sa queue resta suspendue et ses mains bloquées. Penser que l'hybride était étonnée était bien peu dire. Elle était abasourdie, raide. Néanmoins tout cela laissa bientôt place à la chaleur et l'envie de profiter du moment, de lui rendre la pareille. Sauf que le drow, voulait se retirer. Pas maintenant ! Pas alors qu'elle venait tout juste de se remettre de cette action inhabituelle non ! Ce fut elle qui le retint. Ses bras passèrent autour de la taille d'Eldakka et sa tête alla se loger dans le creux de son épaule. Lucosa se sentait si bien ainsi, avec l’impression d'être protégée de tout, lovée tout contre le drow comme une enfant. Sa voix, presque un murmure, surgit alors.

-Encore un peu s'il te plait...

L'hybride vivait un moment magique. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait point connu d'ami pour faire ce genre de chose... Trop longtemps solitaire, elle commençait seulement à comprendre que parfois, cela lui était pesant. Et Eldakka l'avait tant émue... Il lui avait manqué. Alors elle profita de cet instant, ne remarquant pas que son oreille devait chatouiller le pauvre drow qui ne devait pas comprendre grand chose. Finalement, elle se décida à se reculer. Il ne fallait pas abuser de ce genre de chose, c'était tellement précieux... Lorsque Lucosa laissa ses mains retomber sur son coté elle regarda son vis à vis. Ses yeux étaient embués, comme si prête à pleurer. Des souvenirs étaient remontés, mais surtout, elle n'aurait pu que rêver de ce moment.

-Pardon... j’espère que mon geste ne t'a pas paru trop déplacé, je n'ai pu y résister tu es... enfin ça faisait si longtemps et toi... grognant de frustration puisque incapable des'exprimer, Lucosa haussa les épaules et respira un grand coup. Bref merci... d'avoir provoqué cela. Un instant j'avais oublié où nous nous trouvions.

Oui la réalité avait laissé place à la tendresse et au rêve. Les plaines ravagées n'existaient pas dans ce monde. Hélas la réalité reprenait toujours bien trop vite ses droits. Gênée, ne sachant que dire sans raviver la raison de leur présence ici, ce qu'elle ne désirait pas pour le moment tant le jeune homme semblait avoir oublié tout ça, elle lui prit finalement la main.

-Viens, j'ai trouvé des rochers qui nous protégerons un peu du froid... j'ai aussi de la nourriture. Je suis désolée de t'avoir dérangé en plein repas. 

Hochant légèrement la tête comme pour appuyer son excuse, elle chercha à l’entraîner dans la direction où elle avait laissé ses affaires. L'hybride songeait également à faire du feu mais était ce bien raisonnable dans un endroit pareil ? Eldakka connaissait surement mieux la région qu'elle. Elle ne voulait plus le lâcher. Elle en serait incapable. Déjà la première fois avait été torture alors là... non. L'hybride tenait à la vie de ce jeune homme maudit, et souhaitait rester en sa compagnie. 

-Crois tu qu'un feu nous attirerait des ennuis ? Demanda t'elle, n'osant plus croiser son regard profond.

Elle reconnaissait ces mimiques. Peu étaient les personnes auprès de qui elle les avait eu... mais aucune n'était de ce monde, et toutes lui étaient très proches.Comment cela avait pu naître si rapidement ? Elle d'habitude méfiante... les partages de la veille ? Les moments passés, l'histoire d'Eldakka ? Peut être tout ça en même temps. En tout cas cela renforçait sa conviction quant à ce qu'elle devait faire. Il y avait un moyen elle en était persuadée et irait le chercher peu importe où il fallait mettre les pattes.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Sam 10 Aoû - 21:08

J'étais au moins aussi désemparé qu'un enfant. Ayant dans un premier temps enlacée mon amie, presque sous une pulsion émotionnelle, je voulus me retirer... mais cette dernière refusa ce nouveau chapitre. Pas dans l'immédiat du moins. Je sentis alors ses bras encore raides enserrés ma taille, puis sa tête s'enfoncer délicatement dans mon cou, le tout fut fait avec tant de volupté... que je ne sus comment réagir. Elle me supplia de lui laisser davantage de temps, c'est alors que je me souvins du pourquoi je m'en étais allé. Un lien très fort nous unissais, sans même un indice pour que je puisse le comprendre. Lucosa obéissait à son instinct, incapable d'hypocrisie, ses émotions étaient retranscrites par sa gestuelle. Quant à moi, plus grand chose n'était à même de me guider. Autrefois, comme elle je suivais les dires de mon coeur, mais à la vue de ce qui en a découlé, je me suis dévoué à l'errance. Cette descente dans l'Ombre-terre sonnait pour moi comme une fin, non une solution.

Je laissai parler l'environnement tout au long de cette étreinte. À savoir que j'étais incapable, ne serait-ce que de prononcer une syllabe ! Ce genre de contact remontait à si loin qu'il m'était impossible d'y réagir. J'espérai sincèrement ne pas offenser Lucosa par mon silence, même si je doutais que ce soit le cas. Seulement, lorsqu'elle se recula, retirant de ce fait sa chaleur de mon corps, elle s'excusa. Je me surpris à sourire, non pas pour ce qu'elle disait, mais pour le paradoxe qui y régnait.

- Tu t'excuses, alors qu'en réalité tu n'en penses rien. Lui retournai-je l'air taquin. Tu suis tes émotions, alors s'il te plait... ne t'excuses pas d'être ce que tu es. Puis afin de la rassurer, oui quand même, j'ajoutai ; J'ai beaucoup apprécié ce moment, moment auquel j'ai aussi ma part de contribution. Donc si tu t'excuses, je m'excuse aussi !

Je ne me rendais pas spécialement compte de la façon dont je lui parlais. Un langage soutenu comme le mien n'était pas ce qui avait de mieux à l'égard d'une personnalité aussi sauvage que celle de Lucosa. Il serait temps que j'apprenne à faire corps avec la situation. Mon amie venait de la nature, et moi des livres. C'était donc à moi de faire un pas vers elle, vers son domaine.

- Attends ! Lui répondis-je tout en résistant physiquement à son invitation. Je ne compte pas rester ici, mon int... but, mon but oui. C'est de me rendre dans les tréfonds obscurs, je compte y aller après que le soleil se soit couché. Redoutant ce que j'allais dire, j'abaissai la tête. Je sens que tu vas grogner, mais... il va falloir nous dire au revoir, une fois encore.

Ho ça n'allait pas lui plaire, elle qui proposait si gentiment de faire un feu, enfin si toutefois cela était possible, ce qu'elle ignorait toujours puisque je ne lui avais point répondu. Je me sentais horrible que de lui dire ça, alors qu'à peine nous venions de nous retrouver. Mais serait-ce plus galant que de l'inviter jusque dans l'Ombre-terre ? Ce n'était pas d'elle qu'il était question, et c'était seul que j'avais pris cette décision. Je devinais déjà sa réponse, ainsi décidai-je de prendre les devants afin de bien lui faire comprendre qu'il était hors de question qu'elle me suive ! Il fallait pour ce coup que j'affirme ma détermination, alors quitte à parler sèchement, je me lançai !

- Non ! Ne réponds rien ! Enchaînai-je avant même qu'elle ne puisse réaliser ce que je venais de lui dire. C'est heu... ben, enfin je veux dire que... Je m'essayai à la toiser du regard afin de définitivement la dissuader, mais mon bégaiement me trahit. Dés lors je compris qu'il me serait inenvisageable de la repousser voir même de la fuir. Elle devait être au moins aussi déterminée que moi, sinon plus. Laissant s'écouler un bref instant de silence, je finis par ajouter. Écoute, je... Je levai la main, comme pour jouer les chefs d'orchestre avec mes propres mots. Ma main s'emballa, mais nulle symphonie ne vint l'accompagner.

Battant la mesure de nervosité, je me pris à mouliner dans le vent espérant naïvement que ce geste répété finisse par avoir raison de ce blocage. Quelle qu'ait été la façon de Lucosa pour me dévisager, je m'en retrouvai réduit au silence. D'avance elle avait gagné ! J'avais épuisé ma chance en la fuyant la première fois, c'était donc à son tour de s'exprimer. Elle avait aussi le droit de vouloir, malédiction ou pas, je ne pouvais l'en priver ! Je n'avais guère besoin de balbutier une autre phrase, à savoir que j'en avais déjà bien assez dit. Ainsi me préparai-je, immobile et passif, à recevoir ce que je méritais !

 ¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Lun 9 Sep - 11:36

Ce câlin de retrouvaille fut merveilleux. Lucosa en avait éprouvé le besoin mais ne voulait pas paraître déplacée ou envahissante face à cet elfe noir qui parlait si bien. Aussi lorsqu'il sourit et s'excusa, la jeune louve qui ne se trouvait pas du tout paradoxale, juste gênée au point d'en rougir encore à cet instant, se tourna en émettant un grognement étouffé, signe de bouderie. Il allait jusque s'excuser aussi... l'hybride ne comprenait pas tout à fait l'être à la peau sombre et décida que tirer la langue ferait beaucoup trop enfantin. La petite fée l'aurait fait elle. Décidant que le plus beau dans tout ça, c'était qu'il avait sourit, sa joie reprit vite le dessus mais ce fut de courte durée. Eldakka l'arrêta en plein élan. Il la tirait en arrière ou plutôt refusait l'invitation à avancer. Croisant les bras sur sa poitrine et planquant ses oreilles à l'arrière, la jeune hybride fut dabord étonnée de le voir chercher ses mots puis sentit la colère monter. Il lui demandait des au revoir, juste après cette étreinte, tout cela parce qu'il souhaitait descendre dans les tréfonds de nuit. Lucosa se retint à grand peine de ne pas lui sauter dessus pour lui apprendre les bonnes manières. Il pourrait remercier à la fée à l'intérieur de son corps qui lui intimait la patience. Un grognement sourd montait de sa gorge, et ses lèvres tremblèrent mais ce fut tout, car de toute façon l'elfe noir n'avait pas finit.

* Allez.... qu'on en finisse que je puisse te dire ma façon de penser, tu ne me jettera pas de ta vie deux fois ! *

Le tout étant que l'elfe noir semblait en proie à des difficultés. Après avoir paru sec et son regard sérieux voir implacable, il commença à begayer... Il ne finit aucune de ses phrases, s'y reprenant pourtant à plusieurs reprises, à grand renforts de gestes inutiles censés l'aider. Le discours n'était apparemment pas le point fort de sa race, mais la méchanceté normalement si. Or Eldakka était incapable de sévérité envers la louve. Ses balbutiements n'eurent pour effet qu'un énorme sourire sur le visage de l'hybride ainsi qu'un cessement immédiat du grognement menaçant de tout à l'heure. Il était si drôle comme ça... ça ne lui allait pas du tout et Lucosa mourrait d'envie de rire. Soucieuse cependant de la fierté du drow, elle ne fit que quelques pas en avant, se plaçant tout près de celui ci, et lui prit sa main qui tournoyait dans le vide.

-Arrête. Elle baissa doucement la main du jeune elfe noir avant de la lâcher. Tu ne partiras pas sans moi deux fois. Mon intention était d'entrer également dans les tréfonds obscurs, cependant j'aurais attendu le matin. Je te suivrai. Un claquement sec de coup de crocs dans le vide comme pour démontrer une détermination à en découdre sera sa conclusion

Son regard, planté dans celui de son vis à vis, était jusque là amusé de sa prestation de tout à l'heure. Néanmoins au fil des quelques mots prononcés, il s'était durcit. Lucosa désirait être comprise, car le chagrin connut plus tôt dans la journée, elle ne désirait pas le revivre. Eldakka semblait l'avoir comprise, et était prêt à tout ce que l'hybride pourrait faire. Cependant, si plus tôt elle l'aurait plaqué au sol et expliqué sa façon de voir les choses de manière très peu civilisée, sa colère s'était apaisée par les essais de dureté du jeune homme. D'un coté il était compréhensible qu'il ne veuille pas la mettre en danger. D'un autre Lucosa était tout à fait à même selon elle, de se défendre, et elle n'allait pas le laisser filer vers une mort certaine qu'elle avait empêcher un peu plus tôt tout de même !

-Quand le soleil se couche t'il ici ? et où penses tu te rendre là bas ? j'imagine que c'est grand et pas forcément accueillant.

La jeune louve allait droit au but. Pour elle l'affaire était classée, ils descendraient ensemble. A présent elle voulait en savoir plus. Car si remède il existait, il n'allait pas leur tomber dans les pattes, pardon les mains. Quelle complication... Entre le loup et la fée en elle, c'était toujours la bagarre. la fée était douce et bien élevée. La louve sauvage et impulsive. Elle s'y perdait souvent et ressentait le besoin d'une séparation momentanée. Ce ne serait pas pour tout de suite cependant. Saisissant la main d'Eldakka, Lucosa se fit plus douce et sourit, pour l'encourager. Surtout qu'elle l'estimait beaucoup, et son but était toujours de le sauver. Elle résista à l'envie de se frotter contre lui, et attendit patiemment les réactions de l'elfe noir.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Mar 10 Sep - 17:06

Je poursuivais, mais cela ne m'empêchait guère de percevoir le désappointement de Lucosa. Ses grondements en disaient long sur ses pensées. C'est ce qui en grande partie me fit perdre tous mes moyens. À dire vrai, je n'avais point la force de la repousser une fois encore. Toutefois, lorsque malgré moi je me mis à découdre mes phrases, un sourire apparemment amusé se dessina sur le visage jusque là rigide de l'Hybride. Ce n'était pas bien de se moquer, mais là il fallait bien se l'avouer ; je le méritais. Puis elle finit pas s'exprimer, elle me confia alors que son désir était également de s'engouffrer dans les profondeurs de la terre. Je haussai un sourcil à cette entente ! Avait-elle seulement conscience de ce qu'elle disait ? Non, cela se voyait ! Ajouter à cela, c'était sa première apparition au sein de cette plaine sans horizon. Qu'espérait-elle donc accomplir dans les tréfonds ? Ce n'était vraiment pas un endroit pour elle, ni pour personne d'ailleurs, pas même les Drows. Sa détermination ne pouvait être remise en doute, mais là c'était trop me demander !

- Lucosa, chère amie. Commençai-je d'une voix relativement assurée. Je sais que tu es grande, que tu sais sans doute combattre, mais là je t'en défends ! Je sais, ce n'est pas dans mes droits non plus. Mais de cet enfer j'en viens, et même un être comme moi ne s'y fait pas ! Ici bas, il n'y a que mort et désolation. Renonce à cette idée, surtout si c'est moi ou ma malédiction qui l'a fait naître. Là on ne joue plus... Terminai-je sur un ton plus grave.

Mes mots n'y suffiraient pas, au même titre que mes exemples. Je me doutais bien que l'instinct sauvage de Lucosa veillait à la préserver de la peur face au danger. Mais je me devais au moins d'essayer !

- Le soleil se couchera bientôt, quant à l'endroit où je dois me rendre, ça ne regarde que moi ! Je n'étais pas content, et cela se voyait. Mets-toi à ma place un instant Lucosa ! Si tu devais absolument te rendre dans un endroit dangereux, tu aimerais que je t'y accompagne au péril de ma vie ? Tu es mon amie, et je te préfère vivante que morte !

Ceci étant dit, j'arrachai ma main de celle de l'Hybride. Le visage coléreux, je finis par lui tourner le dos.

- Tu n'as aucune idée de ce que tu me demandes ! Marmonnai-je entre mes dents. Tu sais comment ils tuent ? en as-tu la plus petite idée ? Puis je laissai passer quelques secondes de silence. Je suppose que tu ne changeras pas d'avis, n'est-ce pas ? Alors montres-moi ce que tu sais faire ?! Terminai-je en vociférant.

Portant un violent coup d'épaule sur la poitrine de Lucosa tout en me retournant, je visai à l'envoyer au sol. - Si je prends le dessus, tu renonceras à ton idée de me suivre. Mais dans le cas contraire, je me plierai à ta volonté, danger ou non ! À la suite de quoi, une fois mes intentions prononcées, je dégainai mes deux cimeterres avant de fondre sur mon amie. Je n'avais pas trouvé d'autres moyens pour l'en dissuader, et encore je me tâtai... car rien ne la forçait à suivre mon marché. Mais mon instinct me disait qu'elle s'y prêterait, Lucosa fut façonnée par la nature, ainsi seuls les échanges primitifs étaient à même de lui faire comprendre mon refus. Enfin, si toutefois je la dominais...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Lun 28 Oct - 11:28

A peine la louve avait elle formulé son désir de se rendre dans l'ombre terre que Eldakka haussa un sourcil qui en disait long... Il allait lui dire à coup sur que c'était le pire endroit au monde et gna gna gna comme si Lucosa était trop faible et stupide pour y penser toute seule. Les oreilles baissées et les sourcils froncés, elle décida tout de même de l'écouter, puisqu'il ouvrit la bouche. Le drow avait plutôt intérêt à être convainquant sinon l'hybride ne répondait plus d'elle même ! A ses dires, qui était ceux qu'elle avait pensé plus tôt, Lucosa choisit de hausser un sourcil comme son ami précédemment. Y verrait il là une moquerie ? Ce n'était pourtant pas le but, simplement une réponse aux paroles de l'elfe noir. Il pensait sérieusement que pour la jeune femme ce n'était qu'un jeu ? Comment osait il prononcer ces mots si... méprisant à l'égard de son amie ? La fée retenait à grand peine la louve qui lui hurlait de se jeter sur le jeune homme là maintenant et de lui faire comprendre de quoi elle était faite réellement! !

Cependant c'était à présent au drow d'être en colère. Lucosa n'en voyait pas la raison, elle ne l'avait pas dénigré, ni même repoussé elle ! Elle désirait simplement se rendre dans l'ombre terre qu'il le veuille ou non. N'était ce pas légitime de faire ses propres choix à son âge ? Elle se fichait royalement de se mettre à sa place ! Jamais depuis sa naissance la jeune femme n'avait pu décider réellement de son sort. Alors maintenant qu'elle s'était trouvé un but et un ami, elle ne le laisserait pas filer, ça jamais ! La main du Drow fut arrachée à la sienne et quelque part au fin fond de son esprit la petite fée ne put s'empêcher de trouver Eldakka très mignon en colère... Malheureusement ou pas, ce n'était pas elle qui dominait pour l'instant.


*Ce que je lui demande ? Mais je comptais y aller seule au départ, qu'y puis je si nous nous retrouvons là au même moment ? *
Un grognement sortit la gorge de la jeune femme* Il veut se battre ? Que je me plie gentiment s'il gagne ? J'ai enfin un chemin à suivre, une voie, et quelqu'un à soutenir, que je gagne ou perde il ne m'empêchera pas d'y aller....*

La jeune femme respirait bruyamment. A vrai dire c'était plus des grognements qu'autre chose. Elle était prête, et lâcha enfin le fauve qui ne demandait que cela depuis un moment maintenant. Ainsi au moment ou le drow lui porta un coup à l'épaule, elle le sentit arriver et l'évita de justesse. Il s'apprêtait à lui fondre dessus, cimeterres en avant. Qu'à cela ne tienne Lucosa fit de même, s'élançant à son tour mais pas à la manière d'une femme, non, comme un animal. Elle se propulsa avec ses jambes, toutes griffes dehors, en direction d'Eldakka. Enfin... à vrai dire elle passa par dessus le jeune homme avec un coup de patte de ses ailes de fée, et atterrit sur ses quatre membres dos à son ami. Elle aussi avait à parler. Oh certes bien peu mais tout de même. Se retournant rapidement sans quitter sa position quelque peu... étrange à voir, Lucosa fit un pas.

-Tu ne me connais pas ! réussit elle à articuler alors qu'ils se rapprochaient dangereusement l'un de l'autre.  Ton monde est peut être dur mais tu ne m'empêcheras pas de l'affronter car après tant d'errance j'ai trouvé une vie... la jeune femme cracha hurla presque ses derniers mots, Et elle passe par là !

Sans aucune envie d'en dire plus sur son histoire, l'hybride s'était lancée dans ce combat. Une partie de sa vie défilait dans son esprit, faisant ainsi grimper sa rage. Si Eldakka n'avait pas décidé une bataille il serait par terre à ce moment même pour avoir prononcé de telles... paroles méprisantes à son égard. Car c'est ainsi qu'elle les avait prises. Elle comprenait bien que l'elfe noir la préférait en vie, mais ce n'était pas en la bridant et en risquant tout de son coté qu'il pensait mieux à elle au contraire ! Encore fallait il réussir à le lui prouver car la louve ne savait pas si elle pouvait surpasser le jeune homme. Elle avait appris que bien des combats existaient chez les animaux, comme chez les hommes. Néanmoins son instinct lui avait montré qu' Eldakka n'était pas à prendre à la légère. Il était fort.... Mais avant tout, il était son ami.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Mar 26 Nov - 17:31

La réaction de Lucosa fut sans appel, mes propos suivis de mon attitude outrèrent mon amie à un point tel qu'une colère noire s'empara de tout son être. Quant à moi, bien qu'énervé de l'extérieur, je demeurais d'un calme olympien en ma matrice. Je me devais, à n'importe quel coût, dissuader l'indocile qui n'avait de cesse de prétendre que sa route passait par les bas fonds. Une vie, avait-elle dit ? Je doutais que ce soit le genre à s'épanouir dans l'adversité, et ce, malgré le fait qu'elle m'ait rétorqué ne point la connaître. Je ne la connaissais guère en effet, mais était-ce une raison suffisante pour l'abandonner à la turpitude ? De plus, il n'était pas seulement question de s'aventurer dans l'Ombre-terre, à savoir que par cette idée noire, elle entrerait également dans la noirceur de mon existence. Avais-je vraiment envie qu'elle prenne connaissance de cela ? Mes racines n'appartenaient qu'à moi. Une vie, Lucosa pouvait en trouver une nouvelle sans trop se donner de peine, il existait tellement de gens dans le besoin, des gens qui eux accepteraient d'être secourus, contrairement à moi !

Cette rixe n'était inféodée ni à la colère, ni aux joies du combat. Elle était simplement la représentation de mon refus, lequel ne fut entendu par aucun des sens de Lucosa. L'Hybride ne me laisserait pas décider cette fois, une note qu'elle avait clairement l'intention de me démontrer au travers d'une mélodie quelque peu rythmée ! Esquivant dans un premier temps mon coup d'épaule, elle me bondit littéralement dessus ! Je me prêtai à cette illusion afin de parer son assaut bestial, quand finalement, c'est par-dessus ma silhouette qu'elle sauta pour ainsi atterrir dans mon dos. Tout aussi réactif, je fis un volte-face avant même que ses pieds ne touchent le sol. Comme moi, elle cachait bien son jeu, d'une souplesse exemplaire elle manqua de me déstabiliser ! Malheureusement, c'était sous-estimer ma détermination. Reculant légèrement pendant que mon amie me feulait dessus, j'assurai ma position pour une action future. L'esprit de la louve était à l'oeuvre, il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Donc tout ce que j'avais à faire, c'était de maîtriser l'animal ! Oui, rien que ça...

- Crève sale bête ! Lui crachai-je au visage, allant même jusqu'à me mettre volontairement en danger.

Mettant en application mon affirmation, je lançai mon cimeterre gauche sur la tête de Lucosa. Par ce geste que je qualifierais d'infâme, je poussais l'Hybride à ne voir en moi que le Drow, l'être perfide et sanguinaire ! Bien entendu, auquel cas elle ne parerait point l'attaque, seul le pommeau heurterait son front. Je n'étais quand même pas fou au point de la tuer accidentellement. De mon côté, j'étais prêt à tout recevoir, et comme c'était à elle de m'engager, si toutefois elle le pouvait, je lui préparais une petite surprise ! Je n'éprouvais aucune peur, parfaitement maître de mon corps, la tâche de Lucosa allait être ardue.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Lun 27 Jan - 10:45

La rage était puissante mais était elle utile ? aveuglée par son accès de colère et ses souvenirs, la jeune hybride fut impressionnée de la rapidité d'action d'Eldakka. Il s'était retourné avant même qu'elle ne touche le sol. Pourquoi ne voulait il pas comprendre ? C'est lui qui était partit, ne lui laissant aucun choix possible et à présent il lui interdisait de faire ce que son coeur lui dictait. C'était injuste et égoïste à la pensée de son amie. Il ne voulait pas qu'elle prenne des risques ? Pourtant sa vie ne lui appartenait pas. Et aussi têtue qu'un animal elle ne démordait pas facilement d'une voie que, pour une fois, elle avait choisie, et que personne ne lui avait imposé. Pourtant alors que le drow passa à l'attaque, crachant quelques mots en balançant un de ces cimeterre, la colère de la louve ne fit que croître.

*Sale bête ? comment peut il oser ? Je vais le....

Un éclair de lucidité passa sur le visage de Lucosa. Son ami était incapable de penser une telle chose alors pourquoi le dire ? Un combat intérieur eut lieu et alors que l'arme du drow l'atteignait presque, une éblouissante lumière prit la place de l'hybride. Au bout de quelques secondes, Un glapissement de douleur se fit entendre, puis un bruit de chute. A la suite de quoi, une voix fluette s'éleva dans les airs.

-Je ne suis pas une vulgaire bête, pas plus que tu n'es un drow sinon par ta couleur ! Tu estimes bien trop Xiris pour parler ainsi de ses créatures, pourquoi souhaites tu que ma moitié te détestes ? C'est stupide ! je suis aussi une fée et je partage l'âme de cette louve.

Ainsi la fée/louve s'était scindée en deux.la louve s'était pris le cimeterre de plein fouet tandis que la fée l'avait évité de justesse. La moitié fée avait prit conscience que Elakka ne cherchait qu'à attiser la colère animale, voulant qu'elle se laisse ainsi dominer par ce sentiment. Mais mieux aurait valu qu'il se taise, car après avoir tant loué la déesse, vouloir la mort d'une de ses créature était impensable et c'est ce qui avait fait reprendre le dessus au coté raisonnable de Lucosa. Ainsi, incapable de s'entendre pour le moment avec sa moitié, la séparation avait eu lieu. Se posant brièvement sur le nez d'Eldakka, elle le regarda dans les yeux. Jamais elle ne pourrait voir en lui l'être infâme... Il était un elfe qui n'avait pas demandé à naître du coté sombre, voila la vérité et c'est d'un sourire triste qu'elle le manifesta. Cependant puisque combat il avait décidé, combat il y avait, et la petite créature s'envola rapidement pour rejoindre la main droite de son ami. La fée voulait distraire le drow, l'obliger à parer sur deux fronts, car l'animal était de retour sur ses pattes, un grognement l'attesta. Il avançait à pas lents vers le jeune homme, représentant la colère, la détermination et la frustration de l'hybride. Partageant les mêmes envie et le même coeur, les deux moitié travaillaient à leur seul but présent. Ainsi la petite fée voltigeant, armée de sa mini lance, chercha à déloger le cimeterre de la main du drow. Elle utilisait chatouillements, des coups piquants et sa rapidité pour parvenir à ses fins tandis que, se ramassant soudainement, la louve se jeta de nouveau sur Eldakka. Si son attaque parvenait à ses fins, elle pousserait le drow à tomber en arrière. Cependant il ne fallait pas oublier son extrême agilité. Ce stratagème n'était pas forcément des plus efficace, mais Lucosa comptait sur l'effet de surprise du à sa séparation soudaine, ainsi que sur ses paroles. Car si l'hybride parlait peu, sa moitié fée elle, bien que souvent réservée et en retrait, se manifesterait beaucoup plus si elle en avait l'occasion.

*Si seulement il voulait bien comprendre... Je ne souhaite qu'être son amie. Quelques soient les obstacles sur nos routes...*

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Jeu 30 Jan - 19:40

M'abrutissant dans ma détermination à vouloir dissuader mon amie de ne point me suivre, je ne fis au contraire qu'attiser sa motivation. Si vous auriez vu son regard lorsque je l'ai injurié de "sale bête", comme moi vous auriez compris que rien, si ce n'était la mort, n'était en mesure de la faire plier. Mais il était trop tard pour le mea culpa, déjà mon cimeterre avait quitté ma main ! Je m'attendis alors à une cabriole dans le but d'effectuer une esquive, mais au lieu de cela une lumière presque surnaturelle transcenda le corps de Lucosa ! Je me rappelais de cette faculté dont elle avait le pouvoir. Mais je ne pensais point qu'elle allait s'y employer au beau milieu d'un duel. De toute façon, même si surpris, le combat avait déjà pris fin pour moi... Cependant, le glas sonna en mon coeur lorsque j'entendis la louve glapir sous le coup de mon arme. Jusqu'alors je n'avais pas mesuré la portée de mon geste ! Je voulais simplement lui faire peur, lui montrer à quel point les Drows pouvaient être impitoyables ! Je constatai finalement, non sans amertume, que j'en étais incapable...

Je ne m'en voulais guère de ne point réussir à imager ma sinistre lignée, mais plutôt d'avoir provoqué et fait souffrir mon amie qui elle ne souhaitait qu'une chose... m'accompagner. Oh bien sûr j'étais toujours contre cette envie qui l'animait, mais j'en avais bien assez fait comme ça ! D'ailleurs, Lucosa elle-même, ou plutôt sa moitié Fée, s'en vint me l'expliquer. Se servant de mon nez comme d'une scelle, elle me fit savoir à quel point je me méprenais. De là, une impression de déjà vue germa dans mon esprit... Décidant de ne point m'y attarder, j'écoutai tout ce qu'elle avait à me dire. Et je fus apostrophé lorsqu'elle mentionna Xiris ainsi que la façon dont j'étais censé voir les choses. Durant ce court laps de temps passer ensemble, elle en avait beaucoup appris sur moi ! Néanmoins, elle se trompait sur un point ; jamais je ne souhaiterais être détesté par sa moitié louve. Une croyance dont je ne pouvais lui en tenir rigueur, puisque depuis mon coup d'éclat, je ne cessais d'agir dans ce sens...

J'aurais voulu lui répondre, lui faire savoir jusqu'où allait mon regret, mais elle ne m'en laissa guère le temps ! Ainsi décidai-je d'y mettre un terme en me laissant faire. J'avais bien remarqué la charge de la louve visant à me mettre à terre, ainsi, avant qu'elle ne bondisse. Je laissai tomber mon arme que la petite Fée s'évertuait à me faire lâcher. Dans l'action j'aurais pu la blesser involontairement...

-*Vas-y...*

Au cours de cette pensée un tantinet suicidaire, étant donné que dans le fond, j'ignorais tout de ses intentions finales ; je ressentis deux pressions au niveau des épaules. Moi chutant, je m'écrasai lourdement sur les roches aiguisées. Diverses pointes lardèrent mon dos, me poussant à la grimace. Mais ma honte présente me rendait à l'épreuve de tout, sauf à ce que pourrait me faire Lucosa. Ainsi demeurai-je immobile. Les yeux clos, j'attendais ma juste sentence.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Lun 24 Mar - 9:57

Son comportement avait changé... oui l'hybride l'avait compris. Dés l'instant où il avait blessé la moitié animale de Lucosa, il était devenu différent. Les paroles de la petite fée ne firent apparemment que l'aider à changer dans ce sens. Aurait il enfin saisit ce que son amie essayait de lui faire voir depuis le début ? Se rendait il compte de ce qu'il lui demandait ? Il semblerait que oui, au moins en partie car à l'assaut de la louve il ne résista pas. Au contraire, il laissa de lui même tomber le cimeterre que la fée voulait déloger. Et il tomba lourdement sur le dos, contre les rochers aiguisés de cette terre hostile. La louve en fut étonnée. Elle s'attendait au moins à une esquive de la part du jeune homme. Mais non, rien. Au contraire, alors qu'elle était au dessus de lui, il avait les yeux fermés, comme attendant la suite, prêt à toute éventualité. A cela, le coeur des deux moitiés de l'hybride se mit à battre fortement. Eldakka pensait il sincèrement qu'elle désirait lui faire du mal ? Evidemment que la colère était présente, cependant Lucosa désirait l'accompagner et non l'empêcher de s'y rendre... Les deux moitiés étaient à présent dans le même esprit, l'animal s'étant calmé à la non réaction du drow. Il ne pensait pas ce qu'il disait tout à l'heure et elle en était rassurée. Aussi juste avant qu'une lumière ne les enveloppe à nouveau tous, Eldakka put sentir une langue râpeuse passer sur sa joue, près de son oreille. Puis, plus aucun poids ne le retint au sol et l'étrange lumière se dissipa. A nouveau en paix, Lucosa était redevenue elle même. La louve s'était ralliée à la fée et sous sa forme habituelle, elle était à présent assise à coté du corps étendu de son ami. Sa voix grave et étrange s'éleva alors.

-Ouvre les yeux, je crois qu'on s'est assez battus pour le moment... De la tristesse résidait dans le regard de Lucosa. Oui elle aurait préféré  qu'aucune démonstration de force n'ai lieu. Mais si il avait fallu en venir là pour accepter de la laisser venir, alors c'était une chose qui n'était pas si mauvaise. Ne bouge pas trop, je pense que tu auras quelques éraflures au moins, je reviens.

Et l'hybride se leva. Ses affaires étaient non loin et heureusement, elle avait encore de l'eau sur elle. Cela servirait à nettoyer les blessures du drow. Les pierres aiguisées ne le laisseraient pas indemne et pour cela elle s'en voulait. Ne pas s'être détournée, avoir agit jusqu'au bout, laissant l'instinct animal guider son geste. Ce fut pourquoi, après s'être secouée de toute la poussière accumulée, lorsqu'elle revint, ses oreilles étaient basses de même que son regard. Bien sur elle aussi avait mal. juste en dessous de son épaule gauche pour préciser. Mais cela passerait plus vite que la cicatrisation d'une plaie. De nouveau assise en tailleur, elle n'osait pas parler. De toute façon les mots se mélangeaient dans sa tête et elle ne parvenait pas à sortir ce qu'elle pensait, de façon cohérente, ce qui donna plutôt un grommellement assez long. Après un soupir frustré, elle s'en tint finalement à l'essentiel pour le moment.

Pardon...

Fut le seul mot qui résonna dans les plaines ravagées. Il y avait tellement plus à dire ! autant sur ce qui venait de se passer, ce qui allait venir, sur ce qu'elle ressentait, mais pour l'exprimer c'était une autre paire de griffes. Avisant alors un morceau de sa tunique déchiré, elle finit de l'arracher pour l'imbiber d'eau. Puis ses yeux rencontrèrent ceux de son ami si toutefois celui ci les avaient ouvert. Un regard qui pouvait signifier, "laisse moi faire s'il te plait", qui plaidait pour être rassuré, car oui l'hybride avait peur de la réaction prochaine d'Eldakka. Mais elle ne pouvait qu'attendre...

* Il voulait me faire peur... oui il est puissant mais l'amitié l'est plus, est ce qu'il va me pardonner ? *

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Ven 4 Avr - 19:02

Désormais étendu de tout mon long sur le dos, je demeurais à la merci des crocs de Lucosa. Assumant pleinement la responsabilité de mes actes, j'attendais ! Mais ce à quoi je m'attendais ne vint pas... au lieu de cela, une chaleur à la senteur sauvage se fit plus présente au fil des secondes. Depuis l'arrière de mes paupières scellées par le remord, je m'imaginais déjà en train de rejoindre Xiris. Un égorgement était si vite fait ! Mais alors que je la sentais au plus proche de mon visage, ce fut une caresse humide, et non une morsure, qui s'appliqua sur ma joue. Était-ce pour attendrir la viande avant sa dégustation, ou bien une réelle marque d'affection ? Quand soudain ! au travers de mon obscure membrane, je perçus une lueur qui déjà s'estompait ! Ouvrant alors les yeux afin de comprendre ce qui se passait, je vis Lucosa de nouveau entière me faire face. Assise à mes côtés, comme pourrait le faire une mère veillant sur son enfant malade, elle me parlait... La stupéfaction m'envahit lorsqu'elle fit mention de mes probables éraflures tapissant mon dos. Mon amie s'inquiétait de mon sort, alors que la seconde d'avant je la menaçais. C'était assez déroutant de la part de quelqu'un qui avait pour langage principal ; le grognement. À la suite de ses mots je me redressai, prenant appui sur mes mains, je finis par m'assoir. Mais à peine voulais-je prononcer ma pensée que déjà Lucosa s'afférait à mes futurs soins. Elle s'adressa à moi comme à un mourant, l'inquiétude de la petite Fée devait être à son summum !

À son retour, l'air penaude, l'Hybride reprit sa place tout en s'excusant. Mes yeux étaient ronds, on pouvait aisément y déceler de l'étonnement, de l'admiration et de la frustration. Étonné ça je l'étais ! Lucosa avait grandi à l'état sauvage, et pourtant elle faisait preuve d'un self-contrôle incroyable. Admiratif, ça je l'étais aussi ! Le fait de penser aux autres avant soi-même était une qualité que j'admirais en tout point. Bien que très gêné lorsque j'en devenais la proie. Et enfin frustré ! Je n'avais pas besoin qu'elle me traite ainsi, je n'étais ni mourant, ni même souffrant ! Mon armure de cuir n'eut aucun mal à épouser la forme pointue des stalagmites de pierre. Lors de ma chute, je ressentis ces dernières, mais c'était comme appuyer l'angle aiguisé d'un caillou sur son bras sans pour autant se le transpercer. Lucosa n'avait donc aucun souci à se faire, j'étais secoué certes, mais indemne.

- Mais tu n'as rien à te faire pardonner. Lui retournai-je pendant que mes mains s'évertuaient à redresser ses oreilles rabattues. Je ne t'ai pas laissé le choix tu sais. Tu as eu raison de te battre pour défendre tes idées ! Esquissant un chaleureux sourire alors que son regard demeurait plongé dans le mien, j'abordai la question du soin qu'elle désirait me prodiguer. Cesse de t'inquiéter pour mon dos, tu vois ça ? Lui faisais-je remarquer en pointant du doigt l'habit qui me recouvrait. C'est du cuir, une matière souple mais très résistante, bien plus que ma peau en tout cas. Et c'est ce même cuir qui a su me protéger. Les crocs de la louve auraient beaucoup de mal à le traverser si cela peut te donner une idée. Il faudrait qu'elle y mette toute sa force !

Bon, il était vrai que j'exagérais un petit peu, mais j'en avais assez qu'elle s'inquiète comme ça pour rien ! J'avais vu bien pire au cours de mon existence, et pourtant j'étais toujours là. Alors ce n'était pas une chute de quelques centimètres qui allait me faire agoniser !

Rivant mes yeux sur le crépuscule qui s'annonçait, je pris conscience du temps qui s'était écoulé... - Il va falloir qu'on y aille par contre. De nuit, ce n'est pas vraiment l'endroit indiqué pour une promenade ! Désormais debout, j'encourageai mon amie à faire de même. Rassemblons nos affaires et mettons-nous en route sans plus tarder, le gouffre menant aux tréfonds n'attend plus que nous... Je terminai ma phrase avec un poids sur le coeur. Ainsi tentai-je une dernière fois de la convaincre. Moi je n'ai plus le choix d'y aller, mais toi Lucosa, tu peux encore t'envoler ! Prenant finalement conscience que j'en avais trop fait, j'ajoutai en marmonnant : Je n'ai rien dit...

La mine boudeuse, je ramassai mes armes, puis époussetai mes vêtements. Je n'attendis guère que Lucosa finisse de se préparer pour me mettre en marche. J'aurais besoin d'un peu de temps pour tolérer le fait d'être accompagner dans les tumultes de mon passé ! Par ailleurs, dans quelques minutes, je parviendrais aux abords de la grotte. Ainsi profitai-je des derniers rayons du soleil qui réchauffaient mon visage si sombre...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucosa Warou
avatar
Récits 89
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Mer 14 Mai - 17:59

Eh oui Lucosa était bel et bien inquiète, et n'avait donc pas prit le temps de penser à l'armure d' Eldakka qui  l' avait surement protégé des pierres d'où le manque de grimace lors de la chute. La partie fée était responsable de ces actes étranges mais la louve n'en était pas moins d'accord avec elle. Il ne fallait pas oublier que si elle pouvait être rude et dure, elle était aussi de par sa nature, très dévouée aux autres. il suffisait d'admirer une meute de loups dans leur vie de tous les jours pour le comprendre. Aussi l'hybride ne comprit elle pas vraiment les regards que son ami lui lança. Celui ci se mit à parler et... ahH !

*Il..Il... mes oreilles...*

Celles si se redressèrent directement au contact de la main d'Eldakka. Lucosa était complètement folle lorsque quelqu'un lui caressait cette partie de son anatomie. Aussi voulut elle  que cela dure encore et encore, et presque l'inciter à continuer.... Mais elle ne pouvait pas. Le regard du drow la sortit de sa torpeur de bien être. Se concentrer sur ses paroles, voilà qui était mieux, ce n'était pas le moment de montrer son faible pour ce genre de caresse ! Elle était à la limite de se griffer elle même pour ses étourderies. Les humains se giflaient bien des fois ! Une voix dans son esprit lui intima de se taire et d'écouter son ami.  Elle prit donc le message d' Eldakka en cours et cela lui confirma qu'effectivement, la matière qu'il portait l'avait protégé. L'hybride hocha la tête mais ne put retenir le sentiment de honte qu'elle ressentit. Oui montrer son inquiétude, dévoiler combien elle aimait les autres, au point de ne plus réfléchir correctement à la situation était frustrant. Du coup elle se renfrogna, reculant quelque peu. Le silence se fit alors que Lucosa essayait de se convaincre que rien de tout cela n'était important et qu'elle devrait se concentrer sur la suite La fée parlait, la louve finit par se plier à sa logique. Quelle complication d'accorder les pensées de deux personnalités et deux êtres différents !

Eldakka lui, regardait les étoiles. Elle le voyait du coin de l’œil. Enfin il reprit la parole et se leva. La jeune femme fit de même, ces quelques instants lui ayant permis d'être plus sereine. Ça y était ! ils allaient enfin s'y rendre ! Lucosa avait presque du mal à y croire. Il allait vraiment la laisser venir...  Rassemblant dés lors ses maigres affaires, un peu plus dispersées que celles de son ami, elle entendit tout de même ses nouveaux dires. A ceux ci elle releva son regard en sa direction, sûre d'afficher une mine des plus déplaisante et il s'empressa de grommeler.

*Il ne va pas changer d'avis tout le temps quand même ! grumph va falloir le surveiller de près.*

Et justement Eldakka avait déjà pris de l'avance, ne se souciant guère que l'hybride restait à l'arrière se dépêchant de finir de ranger. Il... boudait ?! L'hybride se demanda un instant si elle devait s'en frustrer ou en rire, car pour elle, la bouderie était associée à l'enfance et elle trouvait cela... mignon. Cependant aucune de ces réaction ne convenait. Elle devait être ferme et lui parlerai de cela plus tard. Prenant  enfin sa lance dans sa main elle s'envola, rattrapant le jeune drow rapidement. Grognant de frustration, elle se posa juste à coté de lui et mit son pas en relation avec le sien. Enfin, elle vit la mine d' Eldakka, grommela contre l'entêtement de son ami, et se résolut à dire quelques mots tout en continuant de marcher.

- Tu ne vas pas faire cette tête tout du long j'espère. Je sais que tu ne me veux pas avec toi mais j'ai gagné le droit de l'être selon tes propres règles, alors essaie de faire un effort !

Énervée mais désirant surtout garder Eldakka comme son ami et préserver un bon climat entre eux elle plaça sa main sur l'épaule du drow, afin que son regard vienne accrocher le sien.

- Allez, on va avoir assez de compagnie hostile en bas non ? Je te promets de faire attention à moi, j'ai connu plus de mauvaise fortune et d'ennuis que tu ne le penses. D'ailleurs ne vaudrait il pas mieux que je me cache davantage ? du moins mon apparence.

Raaah il arrivait même à lui faire prononcer des discours presque beaux ! Oui elle n'avait surement jamais autant parlé que depuis qu'elle le connaissait. Cela dit  la jeune femme ne voyait rien de mal à camoufler les parties animales d'elle même étant donné que c'était devenu habituel. Et sa peau ? devait elle rester ainsi ? Bien sur Lucosa y avait pensé avant d'arriver à décider le drow de l'emmener, mais les meilleures réponses seraient les siennes car il venait de là bas... Il savait donc mieux comment y passer inaperçu.

Sans s'en rendre compte, la jeune femme avait laissé sa main dériver sur le bras de son ami montant et descendant le long de celui ci dans le but de procurer apaisement. Elle s'arrêta quand elle en prit conscience rougissant un instant avant de retrouver ses couleurs. C'était normal pour elle de faire cela et ce même si elle trouvait plus naturel de le faire autrement, elle avait adopté ce geste qui semblait plus approprié pour les gens non habitués à son espèce. Se concentrant à nouveau sur son environnement, Lucosa attendait à présent, tout en marchant vers leur destination, des possibles réponses ou bien instructions d' Eldakka. Sauf celle de partir évidemment...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Re: Errance prolongée   Dim 25 Mai - 17:33

Devant moi se dressant, la grotte qui fut ma porte de sortie il y a bien des lunes, allait de nouveau m'engloutir puis m'avaler. Une attraction surnaturelle émanait de cette embouchure aux dents de pierre ! Mon âme s'y refusait, mais mon corps lui, semblait déjà ne plus m'appartenir... Tracter par une force lugubre mais familière, j'eus la sensation de léviter. C'était comme dans un rêve, là où votre esprit se jouait de vous, la puissance qui m'enserrait exerçait la même emprise sur mon être. L'espace de quelques instants j'eus la conviction que cet endroit m'attendait ! Mais lorsque Lucosa me tira de cette transe clandestine, je parvins à me convaincre que je faisais fausse route, que je délirais. Je me disais que le poids d'un passé aussi lourd que le mien pouvait bien altérer ma perception de la réalité. Ce fut pour cette raison que sur le moment, je ne compris guère les paroles de mon amie. Elle me soupçonnait de lui tourner le dos, de faire fi de sa présence. Je la croyais, mais je ne me souvenais point avoir eut pareille réaction... J'accusais alors mon absence d'avoir causé cet oubli. Sans en référer à Lucosa, je me pris à chercher la cause qui m'aurait poussé à me comporter de la sorte.

Je me concentrai, mais une pression sur mon épaule me bloqua toute pensée... À cela, mon attention se reporta naturellement aux dires de l'Hybride. Que cherchait-elle au juste ; à me rassurer, ou à me convaincre ? Il y avait des deux en tout cas, et ce, aussi bien dans le ton de sa voix, que dans les mots utilisés. Bref, je décidai de faire la passe sur mon souvenir fuyant, il y avait plus important à l'heure actuelle !

- Ton apparence est très bien comme elle est. Lui retournai-je avec spontanéité. Les Drows des Tréfonds ne se fient pas au physique, mais à l'appartenance. Même si il me prenait l'envie de jouer la comédie, ils ne se laisseraient point abusés ! Il y a toujours une prêtresse dans les troupes de ratissage, et elle n'aura aucun mal à lire notre aura. Quoi que nous fassions... Imposant ma main sur la sienne qui ne cessait de narguer la gravité en descendant puis remontant, je lui souris. Elle avait beau s'en défier, je la sentais inquiète. Le moment était peut-être venu de lui faire savoir mes intentions. Il m'arrangerait de me faire capturer rapidement, car au final c'est ce qui m'attend. Et comme tu t'entêtes à vouloir me suivre, je doute que tu apprécies la mise en cage !

Ched-Nasad n'était pas le genre de cité que l'on pouvait contourner ou encore violer en toute impunité ! La capture était la seule et unique façon d'y entrer. Les immenses pouvoirs des Matrones et Vestales quant à eux se chargeraient d'entretenir notre docilité. Lucosa sous-estimait l'enfer qui y régnait, mais il n'était plus question que je revienne sur ma parole. Tout comme moi, elle allait devoir assumer...

Plaçant à présent mes deux mains sur ses épaules, j'ajoutai : - J'ai très peur pour toi sache le, mais je te sais également suffisamment forte pour y faire face ! L'air serein, je m'accordai un dernier câlin. Mes bras ceinturant sa nuque, j'incitai la tête de mon amie à trouver refuge dans mon cou. Je savourai cette minute de tous mes sens, c'était très certainement la dernière fois de ma longue vie qu'il m'était donné de chérir un être cher. On va y arriver, ensemble ! Chuchotai-je avec détermination. Prête ? Lui demandai-je une fois que j'eusse reculé. Sans vraiment attendre de réponse, je me livrai aux ténèbres de la grotte...

{Je m'engouffre là-dedans...}

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 50 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Errance prolongée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Errance prolongée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ LES TERRES ÉLOIGNÉES ~ :: Les plaines ravagées :: L'étendue volcanique-
Sauter vers: