AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 La ruse de Lonoud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: La ruse de Lonoud   Jeu 5 Sep - 1:08


[Arrow...suite de ~ICI~]

À peine le Corivace s'était détaché du quai, que déjà l'Inferno manoeuvrait de manière suspecte. L'air soucieux, Victalass s'empara de la longue-vue, puis scruta le pont du vaisseau de Lonoud. Le capitaine était à la barre, il ne s'agissait donc point d'une erreur. Quant au reste de l'équipage, il s'afférait à leur tâche comme si de rien était. N'observant guère d'élément nouveau hormis la trajectoire inhabituelle de l'Inferno, Victor se retint d'avertir Belle sur la seule force de ses doutes. Néanmoins, il se refusa de quitter son poste, un poste que nul ne lui avait assigné... À savoir qu'il agissait là de sa propre initiative. Mais lorsque les voiles se gonflèrent, et que le Corivace commença à prendre de l'allure, le navire de Lonoud bifurqua de telle sorte à ce que Belle ne puisse progresser plus avant. En terme plus simple, l'Inferno faisait barrage au Corivace qui se rapprochait de plus en plus. Comprenant alors ce qui se tramait, sans pour autant être en mesure de déterminer l'issue de cette confrontation, Victalass lâcha la longue-vue, puis se rua jusqu'à la cabine de son capitaine afin d'alerter celle-ci sur les intentions de son rival.


Sans dire un mot, Belle sortit en toute hâte ! Elle voulait voir de ses yeux ce que porc lui préparait. - Il n'a pas perdu de temps... Bredouilla t-elle emplie d'amertume avant de se rendre jusqu'à la barre. Ignorant tout de l'état du navire, Belle préféra jouer la carte de la prudence. TOUTES VOILES DEHORS ! Hurla la capitaine. Voilà un ordre qui laissa les plus anciens bouche-bée... ne devraient-ils pas au contraire rabattre les voiles afin que le Corivace s'arrête de lui même avant la collision ? Oui, si la distance le permettait, or là l'élan du navire leur privait de cette opportunité... jamais il ne s'arrêterait à temps ! - Lanae, un petit coup de vent pour nous faire reculer je te prie ! Demanda Belle, alors que toutes les voiles tombaient dans une symphonie de tissue battue par la brise et de frottement de corde. À partir de cet instant, les hommes jusque là pantois comprirent que leur capitaine n'était peut-être pas aussi bête qu'elle en avait l'air. À croire que l'épisode de l'air glaciaire avait déjà fini aux oubliettes...

Belle avait bien demandé à Lanae de faire reculer le Corivace, et non pas simplement faire office de frein. Suspectant la menace qui planait telle une mouette en quête de nourriture, elle tenait à rester hors de portée des canons de l'Inferno. Après si Lonoud voulait lui parler, et bien il se contentera de signaux lumineux ! Et pour cause, il eut tout l'après-midi pour le faire, mais non, il fallait bien qu'il attende ce moment précis pour s'en venir l'ennuyer. Quoi que ce dernier réservait, Belle n'avait aucunement l'intention de capituler, surtout pas devant cette ordure !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 01 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2330
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Ven 8 Nov - 20:13

Belle semblait avoir tiré un trait sur Rïona : elle dissociait son amie qu’elle avait connue autrefois du bras droit actuel de Lonoud. Peut-être était-ce sa manière de garder la tête froide dans tout ce tourbillon d’événements aussi brutaux que confus… quoi qu’il en était, je ne m’attardai davantage sur le sujet. D’une part, Belle m’avait fournie une réponse, dont je devais me contenter. D’autre part, nous avions de plus importantes préoccupations à régler. Tout d’abord, Belle, tout autant ravie qu’inquiète quant à ma réponse positive pour la seconder, me mit en garde contre les risques que le poste de second impliquait. Bien que compréhensive, il était toutefois inutile qu’elle me mentionne tout cela, ma décision avait été prise en toute connaissance de cause et elle était irrévocable. Non, il ne s'agissait pas d'insouciance, simplement je n'avais respiré dans le tourment que trop longtemps. Si je voulais être utile, il me fallait prendre certaines mesures et m'endurcir.

Ce fut à cet instant que je fis définitivement le deuil d’Hariil ainsi que de ma mère. Durant tout ce temps, j’avais essayé de m’adapter pour survivre, d’accepter la perte de ces êtres chers, en vain. Jamais je n’oublierai, ni la violence des Drows qui avaient détruit tout ce à quoi je tenais, ni l’accueil et l’hospitalité de l’ancien capitaine à mon égard. En acceptant de seconder Belle, je décidai cependant de me tourner vers l’avenir et de me délester de cette partie sombre du passé. Bien sûr, je nourrissais toujours l’espoir de retrouver un jour un survivant à ce massacre qui m’avait tant coûté. Mais pourquoi se lamenter sur son sort ou parcourir le monde à rechercher désespérément des fantômes, alors que je pouvais encore aider les vivants ?

- *C’est Belle ma famille désormais, et je compte bien me battre pour elle et au nom des valeurs que je respecte.*

Sur ces pensées, la voix de Victor résonnait derrière la porte afin de nous prévenir du danger qui se tramait en surface. Je n’eus pas le temps de répondre à Belle qu’il nous fallait absolument contrer les actions menaçantes de l’Inferno, qui se dirigeait droit sur nous…

- *Il est plutôt rapide, que nous veut ce couard infect ?!*

S'il y en avait un qui défiait majestueusement toute valeur morale qui se rapprochait du respect d'autrui, il s'en trouvait être le capitaine de l'Inferno. Le nom de cette bicoque allait d'ailleurs très bien avec son propriétaire. Je ne savais pas ce que nous réservait ce macro, mais tout cela ne présageait rien qui vaille. En bon capitaine, Belle réagit rapidement et me demanda, non pas d’immobiliser le navire pour éviter la collision, mais de le faire reculer. Égale à elle-même, ma sœur démontrait une nouvelle fois toute son ingéniosité et son potentiel pour le poste qu'elle occupait désormais. Oubliant momentanément toute anxiété quant à savoir comment réagiraient les autres face à ma soudaine nomination, j’obéis aux ordres et suivis l’instinct de ma sœur. Galvanisée par sa témérité ainsi que mes nouvelles perspectives, je sentais toute l’énergie de mes pouvoirs m’envahir peu à peu.

- Oui, Belle, je le supporterai, murmurais-je à Belle avec un sourire entendu.

Lévitant alors vers le mat principal du navire, mon vent magique s’y engouffra pour gonfler les voiles afin de d’endiguer la progression du Corivace et faire une marche arrière, suffisante pour être hors de portée des canons de l’Inferno. A ma grande surprise, l’opération fut un succès : je maîtrisais le souffle dans les voiles, sans m’évanouir cette fois-ci, mes émotions ayant dû accroître la maîtrise de mes pouvoirs. Nous étions en sécurité, mais l’illusion était trop évidente pour être vraie… Il ne fallait pas se leurrer, ce calme n’était que temporaire. Quelle serait la prochaine manœuvre de Lonoud ? Nous ne savions pas encore l’état de notre vaisseau, si une marche arrière était recevable, qu’en était-il si une bataille s’engageait ?

- Rïona a dû nous mentionner au capitaine, que va-t-il faire maintenant ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Mar 19 Nov - 15:59

Suivant l'ordre de Belle, Lanae s'exécuta. S'élevant dans les airs, elle commanda au vent de s'engouffrer dans les voiles. Modérant sa puissance en conséquence, le Corivace finit par faire machine arrière. Voilà une chose à laquelle jamais les hommes ne se feront, à savoir ; l'utilisation de la magie ! Belle se distinguait déjà de ses confrères par cette aptitude à faire usage des compétences de chacun, y compris des arcanes si cela s'avérait nécessaire. Certains l'avaient même déjà baptisée "Le marin d'eau douce". Trop tendre et trop idéaliste faisait de Belle une proie de choix, à commencer par son opposant ; le capitaine Lonoud !

Privé du large par l'Inferno, le Corivace fut contraint de reculer, problème étant ; des pirates en colère suite à l'assassinat de Rosh s'en vinrent inonder le port ! Des témoins leur auraient rapporté que Belle et Lanae en seraient les plus directement responsables. Au diable la présomption d'innocence, il fallait les pendre !



- Il n'y a pas qu'au capitaine qu'elle a dû nous mentionner ! Rétorqua spontanément Belle aux dires de Lanae. Il n'y a qu'à voir l'agitation sur le quai pour le comprendre. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il s'agisse d'un coup monté, mais...

Le Corivace et son équipage n'étaient pas assez importants ou craints pour ainsi employer de telles mesures. Ce fut pour cette seule raison que la jeune femme conclut à l'opportunité. De plus, Lonoud n'était point le genre à penser stratégie. Quand tout-à-coup ! des détonations retentirent ! La foule en délire faisait à présent feu sur le navire, et bien que la distance minimisait les risques d'incident, Belle somma aux hommes de rester en retrait. Il fallait vite trouver une solution, avant que ces derniers ne la devancent...

- Victor, la longue-vue, vite !

Suite à cet ordre, l'Impur accourut jusqu'à l'endroit où il l'avait laissé tomber, s'en saisit, puis la remit à son capitaine. De là, Belle put voir Lonoud en personne se rire d'elle depuis le pont de son navire. Décidément, elle ne comprenait vraiment rien à ce triste personnage !

- Hissez les voiles ! Dit-elle l'air concentré, la lunette de la longue vue toujours accolée à son oeil. Se doutant alors de ne point être entendue de tous, Belle espérait de Victalass le geste que tout le monde verrait, ce qu'il fit. Je vois Lonoud en proie à la singerie, ainsi que la quasi totalité de ses laquais... Dans ces conditions, il va lui être difficile de faire feu.


La fillette avait raison, à savoir que si tout l'équipage de l'Inferno se trouvait sur le pont, alors qui s'occuperait des canons ? À cette constatation lui vint une déduction ; et si le but de Lonoud était de les faire captifs ? Une supposition bien vite confirmée par l'approche menaçante de deux dangereux vaisseaux quittant tout juste le port ; un à tribord et l'autre à bâbord. Belle ne les avait pas encore vu, étant donné que son attention demeurait captivée par l'Inferno. Victalass n'eut alors d'autres choix que de se faire entendre !

- Capitaine, je crains que ça ne soit pire que d'être la cible de canons !

- Comment ? Répondit-elle toujours concentrée sur ce qu'elle scrutait.

- Bâbord et tribord capitaine, nul besoin de longue-vue !

En prime abord insouciante de ce qu'elle allait y voir, Belle réagit avec sa douceur habituelle, laquelle se changea spontanément en une colère panique lorsqu'elle se rendit compte du piège qui se refermait sur eux ! Complètement cerné, le Corivace était désormais à la merci de Lonoud.

- AUX ARMES ! S'écria Victalass.

- NON ! Interrompit Belle. Vous voyez bien que c'est inutile ! Poursuivit-elle d'une voix qui en imposait au bruit environnemental. Vous connaissez tous Lonoud non ?! Vous pensez réellement que son intérêt serait de nous capturer en déployant un tel armada comme si nous étions des Dieux réincarnés dont il faudrait se méfier ?! Désormais tous à l'écoute, la capitaine fit part de ses intentions. Si l'on doit être capturé par ce porc, c'est que l'ordre vient de plus haut, très certainement du Roi pirate. Vous savez tous combien il est pragmatique, alors si nous coopérons nous aurons tous notre chance pour lui faire payer cet affront ! En revanche, si nous résistons, nous seront tous tuer sans même avoir pu en égratigner un seul ! Je ne vous demande rien de moins que de sacrifier une part de cet amour propre qui vous aveugle !

Victalass était un guerrier, et se rendre était pour lui inconcevable, d'ailleurs quel pirate accepterait de baisser la queue devant l'adversité, aussi immense soit-elle ?! Mais d'un côté la fillette n'avait pas tort... Lonoud aimait se donner en spectacle lorsqu'il écrasait ses rivaux, de cette façon il s'assurait la crainte et le respect de son publique. Une fois il y assista... alors qu'il était sous le commandement de Levy Rackham, Victalass vit le navire cibler par Lonoud littéralement voler en éclat. Quant à la flotte qui l'encerclait, elle ne servait à rien sinon observer. Ce fut par pur hasard que l’Okeanos croisa son chemin. Depuis, l'Impur demeurait sur ses gardes quant à l'évocation de ce nom...

- Vous connaissez ma position capitaine... Répondit Victalass avec la même force de voix. Je ne suis pas pour le fait de me rendre, mais je refuse néanmoins de sacrifier tout l'équipage pour une fierté absurde ! Comme l'a dit notre capitaine, nous aurons notre revanche, car je crois en elle !

Touchée au coeur par les mots de l'ancien, Belle baissa la tête, avant de se reprendre. - Victor se trompe sur une chose, votre fierté n'a rien d'absurde, elle est légitime ! Je vous demande simplement de la remettre à plus tard. Lonoud le paiera au prix fort, mais pour l'heure, il faut que je puisse tirer tout ça au clair ! À présent je vous prie de suivre le mouvement !

À la suite de quoi, Belle leva doucement les mains, puis les plaça derrière sa tête. D'un regard déterminé, elle encourageait tous ses hommes ainsi que Lanae à faire de même. L'heure la plus sombre du Corivace allait débuter...

- Ramon, agite le drapeau blanc ! Intima t-elle une dernière fois.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2330
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Ven 14 Mar - 20:42

L'opération pour faire reculer le bateau fut un succès. Toutefois, le Corivace ainsi que tout son équipage se retrouvèrent bientôt encerclés par toute une armada. Ce Lonoud, cette vermine... était vraiment pourrie jusqu'aux entrailles ! Je m'apprêtais, tout comme mes camarades,  à une riposte immédiate sous l'ordre salutaire de Victor qui nous criait "AUX ARMES" ! Je voyais déjà tous les matelots dégainer sabres et fusils, avant d'être brutalement interrompus par la voix de Belle qui vint couvrir celle de l'ancien.

- *Comment ça le drapeau blanc...? Se rendre ?! Alors là jamais ! C'est hors de question ! Comment Belle peut avoir une idée aussi stupide ? Lonoud ne va faire qu'une bouchée de nous si nous n'attaquons pas dès maintenant !*

Je ne comprenais pas... Que m'arrivait-il ? Pourquoi étais-je si révoltée à l'idée de me rendre, ou même de baisser les armes ? La fierté était loin d'être ma préoccupation la première. De plus, il était rare que je ne sois d'accord avec ma soeur... Pourquoi...

- POURQUOI ?! Finis-je par crier involontairement à Belle pendant ses justifications.

C'est alors que mon regard croisa le sien, et je compris. Je devinai la source de tant de colère, d'incompréhensions, et la honte s'immobilisa sur mon visage. Il s'agissait tout simplement du désarroi... Cette peur incontrôlable de perdre encore des êtres qui m'étaient chers. Cette pitoyable réalité s'imposait à mon esprit aussi naturellement que l'eau glissant sur la paroi lisse d'un rocher. La dernière fois qu'une attaque surprise avait eu lieu et que les armes n'avaient eu le temps d'être apprêtées, ma famille, ainsi que toute la cité d'Aeldril, avaient été décimés. J'étais parfaitement consciente que la magie était mal perçue en piraterie, que Belle n'était pas ma vraie soeur, qu'Hariil n'était pas mon vrai père, que nous n'étions en rien responsables du meurtre terrible de ce pauvre Ross... Mais tout ce petit monde, j'y tenais, plus que ma propre existence. Je n'attendais en rien que cela soit réciproque... D'ailleurs, je trouvais ma réaction tellement égoïste... Dans notre univers, aussi bien sur terre qu'en mer, la mort faisait partie du quotidien, j'y faisais face depuis des années maintenant. Pourtant, et je ne saurais dire si cela venait du fait que ma condition de demie-elfe, qui contrairement à celle des humains, me condamnait à vivre plus longtemps que la plupart des habitants du Corivace et par conséquent, à être davantage témoin de sauvageries et de massacres, jamais je n'avais pu m'accoutumer à la mort.

Préférant ne pas en rajouter et garder mes pensées sous silence, je baissais la tête et vins me placer non loin de Victor et de Belle. De par ma réaction précédente, cette dernière avait parfaitement dû comprendre mon désaccord ainsi que ma frustration. Toutefois, nos paroles échangées peu avant dans sa cabine étaient des plus sincères et je comptais bien agir afin qu'elles ne restent pas vaines. Ainsi, je levais lentement les mains pour les imposer à l'arrière de mon crâne en signe d'obéissance, avant de relever ensuite mon visage qui arborait une expression singulière destinée à ma soeur, pour signifier toute la confiance que je plaçais en elle et qu'elle aurait tout le soutien souhaité de ma part et ce, dans n'importe quelles circonstances.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Mar 20 Mai - 21:36


À bord de l'Inferno, c'était l'effervescence ! Le nombre de prisonniers à accueillir étaient conséquent cette fois. Bien sûr, il n'était guère dans les habitudes du capitaine Lonoud de faire captives ses victimes, mais parfois, il lui arrivait d'outrepasser sa moralité pour verser quelques subsides dans le trafic d'esclaves ! Les cadavres eux, ne faisaient que contribuer aux atours des poissons. Ainsi, lorsque le Corivace capitula, le borgne reprit la barre. Manoeuvrant subtilement, il se contenta de dériver jusqu'à heurter la proue de ce misérable vaisseau. Puis, il jeta l'ancre ! Bien plus grand que cette barque, un filet fait de cordages fut déployé pour ainsi permettre aux hommes de l'Inferno d'aborder ces miséreux ! Rïona fut la première, l'envie de narguer Belle ne pouvait attendre ! Quant au capitaine Lonoud, ce fut le huitième à s'inviter. Puissamment protégé par toute une armée d'arbalètes et de mousquets rivés sur chacun des occupants du Corivace, il s'exprima !

- Sage décision Belle, sage décision ! J'aurais eu l'air de quoi devant le Roi pirate muni d'un tronc assorti de ses tripes ? Se ria t-il. VOUS ÊTES DÉSORMAIS TOUS, MES PRISONNIERS ! FAITES UN GESTE, PRONONCEZ UN MOT, ET JE ME FERAIS UN PLAISIR DE VOUS ÉCRASER COMME DES CAFARDS ! Puis il intima à ses hommes : FOUILLEZ LES !


- Je me charge de ce ramassis de gonzesses ! Gronda Rïona après avoir bousculé le moussaillon qui voulut s'en approcher. Viens par là toi ! Dit-elle en empoignant Belle par la tignasse allant même jusqu'à lui soutirer un cri. Je ne vais pas plonger mes mains là d'dans, qui sait où ça a trainé ! C'est alors qu'elle se mit à lui arracher ses vêtements, mais avant qu'elle n'en vienne à mettre à jour son intimité, Lonoud lui somma d'arrêter ! Hmm... Soupira la jeune femme frustrée. Nous n'en avons pas terminé toutes les deux ! Lui susurra t-elle avant de s'en aller auprès de Lanae.

Comment pouvaient-elle se prétendre pirate ! Elles étaient la honte de cette ordre ! Une part d'ombre émanait du comportement plus que douteux de Rïona. Mais elle se gardait bien d'en livrer les secrets ! Le capitaine Lonoud lui-même fut surpris par les penchants un tantinet sadiques de sa protégée.

- Et toi tu caches quoi là-dessous ?! Vociféra t-elle à l'égard de la rousse. Tu ne me demandes pas ; quel bon vent m'amène ?! Se moqua Rïona en plaçant son poignard sur la gorge de celle-ci.

- ASSEZ ! Hurla soudainement le capitaine. FOUS LE CAMP, ALLEZ ! Termina t-il en lui meurtrissant le bras.


Profondément désolée de ce qui allait advenir, Belle se fit silencieuse. Lorsque l'Inferno cogna son navire, elle manqua de trébucher, mais toujours la bouche scellée par la honte, elle attendit impuissante, la suite des événements... Ainsi, quand Rïona lui fit face, elle comprit que son amie d'enfance avait à jamais cessé d'exister. Son regard était si noir, son visage si haineux ! Qu'avait-il bien pu lui arriver ? Convaincue que Lonoud était seul responsable de ce malheur, Belle serra les poings jusqu'à faire craquer ses articulations lorsque ce dernier se présenta à elle. Il ne fit que confirmer ce qu'elle savait déjà, soit honorer un énième caprice du Roi pirate ! Mais à quelle fin ?! Pas le temps de le soumettre à la question que Rïona se jeta sur elle. Et même si il lui fut ô combien difficile de ne point riposter, elle signala de sa main depuis son dos à ceux qui regardaient la scène d'éviter tout héroïsme inconsidéré, surtout avec la salve qui les menaçait ! Car si le Roi pirate voulait la voir, l'équipage en revanche ne revêtait aucune importance à ses yeux.

-*Je ne te le fais pas dire... ma vieille amie !* Songea Belle aux murmures de Rïona.

Heureusement encore que ce porc de Lonoud mit fin à ses ardeurs lorsqu'elle eut dans l'idée de s'en prendre à Lanae ! Ainsi, quand elle s'en retourna sur l'Inferno, la capitaine soupira intérieurement. Un cinglé y suffisait amplement ! Mais manifestement, leur supplice n'était guère terminé, car voilà que les deux autres navires ayant contribué à leur capitulation, s'en vinrent enserrer le Corivace tel un sandwich, le faisant craquer de toute part. À cela, Lonoud eut bien vite fait de les rassurer, enfin à sa façon...

- Pas de panique, ces valeureux loups de mer s'en viennent juste chercher leur dû ! Encouragé par le regard interrogateur de Belle, il poursuivit. Vous ne pensiez tout de même pas que je vous prendrais tous à mon bord ?! Puis... Jouant le silence quelques secondes, il reprit. Il faut bien les payer, de bons esclaves, ça se revend une fortune !

Outrée, Belle s'empressa de retourner une gifle à Lonoud, se fichant complètement de sa tenue quelque peu dénudée. - PORC ! Vociféra t-elle lui crachant au visage.

Passant sa main sur sa figure humectée, il en récupéra la salive du bout des doigts, avant de les plonger dans sa bouche. - Tu as un goût de mûre sauvage ! Répondit le capitaine sourire aux lèvres. Mais tu n'as pas suivi la règle, alors quelqu'un doit s'acquitter du prix ! Tirant sur la garde de son sabre, il embrocha littéralement le porteur du drapeau blanc. - Ramon... Laissa s'échapper Belle. - D'autres amateurs ?! S'écria Lonoud retirant le fer des tripes du malheureux. Allez ! Emmenez les comme il était convenu !

La suite se déroula selon le plan, Victalass ainsi qu'une dizaine d'hommes furent conduits jusque sur le navire tribord ; Le Triton. Alors que l'autre moitié fut escortée sous bonne garde jusque sur le navire bâbord ; Le Drakan. Quant à l'Inferno, il accueillit en son sein ; Belle, Lanae, et deux autres pouilleux ! Seuls quatre moussaillons se durent de rester sur le Corivace afin de suivre le sillage du capitaine Lonoud. Ainsi débuta le voyage des quatre navires ayant pour cap ; l'île de Tësnu...

- Je vous en prie, mettez-vous à l'aise ! Bien sûr, il ne s'agissait là que de paroles venteuses, puisque se furent ses laquais qui se chargèrent de les mettre en alignement chevilles et poignets liés. J'aimerais vous présenter quelqu'un, je tiens à ce que vous assistiez au cadeau que je vais lui faire ! Sur ces mots, il se retourna puis appela ce "quelqu'un" ; Nini ! Amènes-toi ! L'air mauvais, Rïona observait la scène à bonne distance.

[Note : Il est temps de te lancer Énide, et ainsi tu donneras d'avantage de matière à répondre à Lanae. Mais si ça ne va pas, merci de me MP Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
Récits 232
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Jeu 22 Mai - 22:47

La cale était un peu comme mon terrain de jeu, il y avait tout ce qui me fallait : des joujous, des doudous, des animaux de compagnie! De plus aucun risque de m'ennuyer, puisque régulièrement ils changeaient. Mais lorsque l'Inferno rentra dans le lard du Corivace, je virevoltai d'excitation! Fonçant jusqu'à l'embouchure dédiée à l'un des canons, je scrutai. Mes grands yeux virent alors des statues, plein de statues! Ils étaient tous là, mais personne ne bougeait. Et voilà que Rïona se ramenait! Pour résumer notre relation : Elle me détestait, je la détestais... de vraies soeurs quoi. Je prenais même plaisir à lui retirer le capitaine alors qu'elle voulait le garder pour elle! Mais bon, peut être la laisserais-je tranquille si le cadeau promis par Lonoud était à la hauteur de mes attentes. Quoique...

- Alleeeeez dépêche! fais les monter! Râlais-je sans modération.

Oui, je n'avais pas le droit de participer aux rixes ou aux pourparlers. C'était injuste mais j'acceptais mon sort! Que deviendrait la réputation du capitaine si la populace avait vent de mon existence en tant que collaboratrice pour ce gros dur? Les étrangers qui avaient pu me voir par le passé étaient soit morts, soit en train de trimer dans un des nombreux trous putrides qui écumaient le monde. Or tous savaient que la parole d'un esclave ne valait même pas la flatulence d'un canidé!

- Ahah héhé haha! bien fait la bohémienne! Sautais-je depuis ma cachette.

Rïona renvoyée au bercail! c'était une outrance de moins à endurer. Bah oui quoi! je la voyais là bas, sans même pouvoir la chahuter! Vous imaginez le supplice? M'enfin, j'en avais assez vu. J'avais beau détester cette peste, je donnais gain de cause à ses agissements! Le fait d'avoir offert des aérations à l'autre fille, c'était une riche idée. Il serait insultant de réprouver cela! Pour ma part, je retournai à mes occupations. Rhaa zut à la fin! il me manquait encore de cette poudre noire. J'étais toute fofolle devant les étincelles qui en jaillissait lorsque j'y mettais le feu. J'avais déjà réalisé bien des formes depuis la cale, toutes gravées avec cette même poudre! Mais là, il m'en fallait bien un ou deux kilos de plus. Il fallait toujours que ce soit plus époustouflant que la fois précédente. Seulement, lorsque je voulus faire mes courses, j'entendis le capitaine m'appeler! Brr je frissonnais chaque fois que j'entendais ce surnom. Mais bon, il ne fallait pas faire attendre sa sainteté.

Dans les secondes qui suivirent la convocation de Lonoud, la luciole que j'étais surgit depuis la fenêtre d'une cabine. Ricochant sur le parquet, je stoppai net à côté de la chausse gauche du capitaine. J'attendis un instant quand ; pouf! je pris la taille d'une petite fille, enfin, ma plus grande taille quoi. Toisant le regard de Lonoud de mes grands yeux, je battis des cils. Ceux ci demandaient ; c'est quoi mon cadeau dis?! Je refusais de faire tout autre chose tant que je n'en saurais rien!

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2330
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Lun 26 Mai - 22:00

Nous étions faites comme des rats… Le Corivace, si vaillant jadis, ressemblait désormais à un immense radeau en proie aux marées ennemies. Mais Belle avait raison, c’était le moyen le plus rapide de voir le roi pirate et puis… ce n’était pas comme si nous avions eu le choix…

- *Pas un autre massacre… Je dois suivre l’exemple de ma sœur et rester docile, quoi qu’il arrive, nos vies ainsi quelle celle de notre équipage sont en jeu.*

Quoi qu’il arrivait… Oui, c’était bien ce que je pensais au départ, lorsque Lonoud vint à bord nous narguer et déblatérer un flot de paroles toutes aussi prétentieuses qu’imbuvables. Je n’y prêtais guère attention jusqu’à l’apparition soudaine mais prévisible de Rïona. L’expression qu’elle arborait lorsqu’elle s’approcha de Belle était encore plus perfide qu’à notre dernière rencontre à la banque. Si elle avait été un jour l’amie de Belle, alors ce temps était désormais révolu. Ses actes le prouvèrent : elle déchira sans ménager sa brutalité les vêtements de notre capitaine. Mon âme me hurlait d’utiliser mes pouvoirs pour l’envoyer valser par-dessus bord. Mon intention n’était point de lui faire du mal, la vengeance n’était pas un trait de mon caractère, mais je me refusais à ce qu’elle touche ma sœur. Pourtant, j'en venais à croire que Rïona n'était pas méchante de nature. Non pas que je croyais cela impossible, mais cette volonté d’humilier sa « rivale », découlait plutôt d’une réaction très immature à mon goût. Peut-être qu’au fond cette fille était simplement jalouse, amère. Après tout, qui savait ce qu’elle avait traversé pour en arriver à s’acoquiner avec cette crapule de Lonoud ?

Finalement, je trouvais Rïona pathétique… Oh oui, en s’attaquant de la sorte à Belle, elle lui ferait certainement éprouver de la honte. Mais ma sœur, même si elle avait ses faiblesses, avec quelque chose que jamais Rïona ne possèderait si elle poursuivait sur cette route, de la dignité. Notre capitaine avait des valeurs et une grandeur d’âme qui faisaient d’elle ce que les mortels appelaient « une bonne personne ». C’était souvent les plus faibles qui mouraient, mais Belle avait réussi à juxtaposer son apparente fragilité à sa force de caractère pour traverser les épreuves que la vie ne lui avait pas épargnées. De plus, je serais toujours là pour lui rappeler tout ceci et l’épauler si besoin en était. Ainsi, je ne fis pas de vague et restais impassible lorsque mon tour arriva. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait de moi, tant qu’elle ne prenait pas la vie d’autrui. Viendrait le moment où la situation basculera, pas un autre massacre...
Mais, à ma grande surprise, Lonoud n’appréciait guère les caprices sadiques de Rïona et la renvoya sommairement vers l’Inferno. Avait-il une âme celui-là ?

-*Non, apparemment pas…*

Cette pensée me vint lorsque Lonoud nous annonça sa volonté de vendre notre équipage comme esclave. Toute ma passivité apparente disparut et je m’apprêtais à déverser mes pensées quand Belle insulta Lonoud de porc. Les conséquences ne se firent pas attendre… Le capitaine ennemi empala de son sabre Ramon, notre porteur de drapeau blanc… Impossible de pleurer, impossible de crier… Mon impuissance faisait rage. Ainsi, je regardais Victor et nos confrères se faire emmener sur les autres navires pendant que nous étions nous-mêmes transporter sur l’Inferno.

-*Je jure que je nous sortirai de là, même si je dois le payer de ma vie.*

Même si je ne comptais pas utiliser mes pouvoirs en mode offensif, pour l'instant du moins, je pouvais aisément utiliser quelques courants d’air à bon escient. A mes débuts sur le Corivace, lorsque les nuits étaient agitées et que les parents de Belle étaient très occupés, il m’arrivait de veiller avec ma sœur avant de nous endormir. Je jouais alors avec le vent en faisant flotter ses longs cheveux noir ou en caressant ses joues à l’instar d’une maman, mais avec une brise légère de ma création. Il m’arrivait aussi de lui chuchoter des messages très courts en étant dos à elle et en les lui transmettant à l’oreille par l’écho du vent. Elle devait alors deviner le contenu. Ce n’était pas un pouvoir en soi, juste des jeux d’enfants que je reproduisais à l’instant. Durant le transfert, Belle, qui se tenait non loin de moi, pourrait ainsi sentir une douce caresse venteuse sans message précis, mais qu’elle reconnaitrait sans mal comme étant le fruit de mon soutien à son égard.

Pieds et poings liés, nous faisions désormais route vers l’île de Tësnu. Au moins, nous allions là où nous souhaitions aller, le tout était d’y arriver en un seul morceau. Attendant notre sort, le capitaine Lonoud appela une certaine « Nini ».

-*Qui est-ce cette fois-ci… ? Si c’est encore une tarée comme Rïona…*

Je n’eus pas longtemps à attendre avant de découvrir qui répondait au nom de « Nini ». Une fée vint se matérialiser à grandeur de petite fille juste sous nos yeux. J’avais beaucoup fréquenté les fées par le passé, et je n’en avais encore croisée aucune comme elle. Elle était d’une grande beauté. Dans d’autres circonstances, j’aurais été ravie de lui faire la conversation. Mais sa présence avec Lonoud ne présageait rien qui vaille… Quel était le cadeau qu’il lui réservait ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Jeu 5 Juin - 17:36


C'était la première fois que Belle montait à bord de l'Inferno. À savoir que le seul autre Hariil à y avoir posé pied, n'était autre que son père ! Bien qu'elle ne se souvenait plus de la raison qui l'y poussa, la jeune femme était loin d'être fière de cet "honneur". Le pont empestait le rhum, les cordages serpentaient à leur guise le parquet terni par les années, et les hommes n'avaient de cesse de leur lancer des regards vicieux ! Lanae devait se sentir au moins aussi nue qu'elle sous l'oppression de cette atmosphère purement masculine et humiliante. Quoi qu'il en était, Lonoud finit par convoquer un certain "Nini". C'est alors que la surprise eut tôt fait de marquer son visage lorsqu'elle se rendit compte de la nature de celle qui venait de les rejoindre ! Une Fée ! Pour Belle, l'Inferno était bien le dernier endroit pour y rencontrer pareille créature ! Honnêtement, qu'est-ce qu'une Fée venait faire ici ?! Incapable de défaire ses yeux ronds de la petite fille à l'air si innocent qui papillonnait des cils devant Lonoud, Belle s'interrogeait...

-*Je n'y crois pas ! Et qu'elle est donc cette surprise ?!*

Était-il possible qu'une Fée puisse être "méchante" ? Pour Belle, c'était la seule explication possible sur le moment. Un être innocent, joyeux et timide n'avait rien en commun avec ce vil personnage. Enfin, n'étant guère une adepte des jugements hâtifs, la jeune femme mit de côté son choc émotionnel, puis se concentra sur la suite des évènements ! Qui d'ailleurs promettaient d'être marquants. Elle savait Lanae à ses côtés, cette dernière lui fit d'ailleurs savoir son soutien au moment de leur capture par le biais d'une brise aussi rassurante que discrète. Au moins elles étaient ensemble... Une bien maigre consolation certes, mais c'était toujours ça de pris.


Si il y avait un moyen d'immortaliser ce moment, Lonoud s'y emploierait de bon coeur ! La tête qu'affichait ses "invités", valait vraiment la peine d'être figée pour l'éternité ! La venue de Nini apporta son lot de surprise, mais ce n'était rien comparé à ce qui s'en venait ! Souriant aux battements de cil de la petite Fée, le capitaine pointa du doigt les deux hommes alignés à la droite de la rousse.

- Pour ta contribution, je t'offre ces deux poireaux ! Fais-en ce que bon te semblera. S'exclama Lonoud manifestement fier de son annonce. Oh pardon ! Reprit-il soudainement. J'en oublie les usages. Permettez-moi de faire les présentations ! Un grincement du navire se fit entendre durant le silence du capitaine. Belle voici Énide, Énide voici Belle ! Chacun des prénoms fut accompagné par un mouvement de la main visant à démontrer qui et qui. Énide voici Lanae, Lanae voici Énide ! Poireau un voici Énide, Énide voici poireau un ! Énide voici poireau deux, poireau...

- Assez !!! S'écria Belle. À quoi ça rime tout cela ?!

Tant qu'à être prisonniers de cette ordure, mieux valait l'être depuis une cellule, la traversée n'en serait que plus tranquille. Encore un peu, et elle se croirait au cirque !

- J'essaie simplement de rendre votre voyage aussi agréable que possible, mais si tu préfères aller au fer, alors soit !

- Tout ceci devient ridicule !

Imposant son gros doigt sur la bouche de Belle, Lonoud porta son attention sur la fillette ailée. - Tu penses que tout ceci est ridicule Nini ? Ce tronc sans tête demandait conseil à une Fée ? Alors ça c'était vraiment... inédit ! Ou en la circonstance "Énidet". Oui, que la Fée décide, question idée, c'était l'experte ! Songea le capitaine Lonoud.

[OUT : Créer un nouveau sujet ~ICI~...Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La ruse de Lonoud   Aujourd'hui à 2:01

Revenir en haut Aller en bas
 

La ruse de Lonoud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ ASTRUNE ~ :: Nandis :: Les rues :: Les docks :: Le port-
Sauter vers: