AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Le visage du danger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Le visage du danger !   Mar 3 Déc - 21:27


[Arrow ...suite de ~ICI~]

Après avoir retrouvé un semblant de bon sens suite à l'interaction abjecte du sombre Gabriel, Désirée s'en alla pourvoir à l'éducation des futurs Anges dans la plaine de lumière. Ces instants passés en la compagnie de tant de visages étaient pour la Déesse de la beauté, le bien être idéal. Son devoir de Divinité n'était pas aussi prenant que celui de ses frères et soeurs, ainsi pouvait-elle s'adonner davantage à l'enseignement cabalistique. Les saints-esprits éprouvaient une immense sympathie pour cette Déesse si dévouée à leur cause, mais cette fois là, un évènement inattendu s'en vint perturber l'habituelle quiétude du cours. Bien en retrait de leurs rangs, une sibylline lueur naquit, interrompant par sa venue, le discours de Désirée. Curieux de connaître la raison de cette prompte interruption, les esprits se retournèrent dans une synchronisation quasi parfaite... et c'est là qu'ils la virent, cette lumière penchant peu à peu dans l'inquiétante teinte écarlate. Autour de cette sphère se faisant de plus en plus dense, d'autres traits lumineux l'englobèrent, puis s'élancèrent dans un slow virevoltant jusqu'à ce que par leur nombre croissant, leur idole ne s'en retrouve cachée.

Inquiète et séduite à la fois par tant de somptuosité, Désirée s'en approcha. L'envie de la toucher se fit sentir en son coeur, mais en être responsable, la Déesse ne céda point à cette candide pulsion. À la place, elle choisit de convoquer Kirenna, une femme parfaitement capable de faire face à ce type de phénomène. Mais ne pouvant la rejoindre dans l'immédiat, Désirée se dut de demeurer spectatrice... De leur côté en revanche, bien moins à l'écoute de la sagesse, les saints-esprits s'élancèrent en choeurs en direction de l'apparition ! La Divinité de la beauté voulut les en empêcher, mais ce fut l'explosion de la sphère qui s'en chargea ! Au travers d'une puissante énergie, tous furent projeter au loin, exception faite de Désirée... De là, un visage anonyme se dessina depuis le coeur de cet épais brouillard que l'on pourrait confondre à de la vapeur de sang !


Le monde Céleste, cela faisait si longtemps... bien qu'elle aurait préféré ne jamais y remettre les pieds ! Cette étrange Déesse tout juste apparue n'avait pas l'intention de nuire à qui que ce soit. Mais sous la coupe de sa douleur, elle ne put témoigner sa bienveillance à celle qui la dévisageait. Cependant, au vu de la manière dont elle gisait sur le sol éthéré, il n'était pas difficile de deviner son état ! Et ça ne sera qu'une fois le brouillard entièrement dissipé, que ce regard jusque là silencieux daignera s'exprimer...

- Qui... êtes... vous... ? Demanda Désirée hagarde, ce qui expliquait le pourquoi d'un tel détachement entre ses mots. Comment...

Incapable de formuler autre chose que des phrases décousues, la Déesse de la beauté céda aux avances du silence. Puis, dans un élan de regret, elle voulut soutenir la tête de l'inconnue qui s'affaissait progressivement. Geste qui fut violemment repoussé par l'entité ! Excédée par sa présente léthargie, elle finit par se libérer de son carcan. Il lui fallut néanmoins quelques instants avant de pouvoir enfin se présenter à cette Divinité qu'elle ne connaissait pas...

- Ca ira, c'est surtout la traversée qui m'a épuisée. J'irais beaucoup mieux dans très peu de temps ! Dit-elle sèchement. Je suis...


L'apparition pas très discrète de Kirenna interrompit l'inconnue, mais toute aussi ignorante de son identité, la Déesse des mers en informa immédiatement Loominëi, leur grande mère à tous. Il fallait l'isoler, auquel cas celle-ci représenterait une menace. En des temps si noirs, il fallait par obligation du devoir, toujours s'imaginer le pire afin de pouvoir y pallier ! Kirenna n'était pas le genre à tergiverser, mais apparemment empathique, l'intruse prit les devants !

- Je vous défends de faire quoi que ce soit de nocif à mon encontre ! Prévint-elle d'un regard foudroyant. Je n'ai pas l'intention de faire l'objet de votre discorde ! Alors merci de prévenir la descendance de Damarielle ; Loominëi et Oracle si ma mémoire ne me trompe pas.

La grande mère... elle connaissait Damarielle ? Kirenna n'en crut pas ses oreilles ! - Elle a été prévenue, mais je vous conseille de vous tenir tranquille ! Vociféra la tempétueuse Déesse.

Toute aussi choquée, Désirée en informa Dörim malgré ce qu'elle avait pu lui faire. Elle estimait que le Dieu de la bêtise était le candidat idéal afin de temporiser les quelques sautes d'humeurs. Et bientôt, en même temps que ce dernier, d'autres Divinités firent leur entrée... Il n'aura pas fallut longtemps pour que l'entièreté du monde Céleste ait vent de cet évènement. D'ailleurs, lorsque l'inconnue reconnue la fille de Damarielle grâce à l'aura que celle-ci dégageait, elle n'attendit point que la question le lui soit posée.

- Sans votre puissance, je ne vous aurais pas reconnu Loominëi, vous n'avez pas les traits "physiques" de votre mère. S'exprima t-elle humblement. Je suis Achara, la Déesse planaire ! Et je viens vous rendre compte d'un danger imminent. Se relevant doucement, son corps effilé drapé d'une éclatante robe rouge aux terminaisons gazeuses, elle s'avança. Vous n'êtes pas au courant de notre existence, c'est pourquoi la plupart d'entre vous ne m'ont jamais vu. Sous la tutelle de Damarielle, nous fûmes créés afin de concevoir diverses sauvegardes du monde qu'elle avait conçu, Yloumnis. Suite à sa destruction, nous perdîmes nos enfants. À la suite de quoi, nous errâmes jusqu'à ce que vous, Loominëi, décidiez d'adopter une planète plutôt que de concevoir la vôtre. Il nous fallut un temps d'adaptation, mais nous parvînmes malgré quelques erreurs, à fonder ce pourquoi nous avons été engendrés. J'entends par là ; les mondes parallèles, grande Déesse ! Termina t-elle au travers d'une révérence.

Suite à ces révélations rocambolesques, divers chuchotements intrigués s'élevèrent dans les airs. Les mondes parallèles avait-elle dit... mais à quoi cela pouvait-il bien servir ? Pourquoi Damarielle aurait engendré des Divinités planaires, et ce, sans en parler à personne ?! Oui, tous connaissaient la nature individualiste de la grande mère, mais quand même... il s'agissait là d'une information cruciale, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Jeu 3 Avr - 15:06

Arrow  J'arrive de

Il ne fallut qu'un instant à Loominëi pour apparaître dans les plaines de lumière exactement là où Kirenna l'attendait. Elle entendit également quelques paroles prononcées par une voix inconnue. Son regard enveloppa la scène dans son ensemble. Désirée, Kirenna et d'autres divinités qui arrivaient à leur tour, étaient prêts à répondre à cette créature qui venait d'apparaître chez eux. Il fallait  dire que c'était un fait rare, on ne pénétrait pas ici par hasard. Alliée ou ennemie ? les mots entendus à son arrivée indiquèrent à la déesse du destin d'attendre avant de se faire une opinion. Cette belle et mystérieuse femme connaissait sa mère, et souhaitait parler à sa descendance. Elle connaissait également la filiation d'Oracle et de Loominëi. Voila qui était beaucoup. Elle s'avança, s'apprêtant à se faire connaître et à demander quelques explications à cette étrangère lorsque celle ci commença à sa place, l'ayant visiblement reconnue. Décidément il était dit que Loominëi ne pourrait en placer une en ce moment. Plantant son regard dans celui d' Achara, car c'était ainsi qu'elle venait de se nommer, elle écouta attentivement. Une déesse planaire.... cela ne lui évoquait strictement rien.

* Elle a connu ma mère, de près cela va s'en dire pour nous comparer. Pourquoi ne l'ai je jamais vue ?*

Le temps de se poser cette question, l'étrangère s'était relevée, semblant donc aller mieux qu'à son arrivée ici. Elle continua, répondant par la même occasion à Loominëi. Daccord... c'était assez confus, et les murmures qui s'en suivirent le confirmèrent. Néanmoins il y eu dans un premier temps le choc d'apprendre que sa mère lui avait caché de si importantes informations, tout en les révélant à d'autres car cette charmante partie de son discours, à savoir "la plupart d'entre vous" ne lui avait pas échappé. Après cela vint la colère. Émotion bien lâche mais très pratique pour chasser le mal qu'elle venait de ressentir. Trahie. Voila le mot qui rendait parfaitement son état. Or si, à la limite elle pouvait l'accepter, il fallait de très très bonnes raisons. Et elle les aurait. Pourtant ce n'était pas la préoccupation première de la déesse. A savoir que si les divinités planaires se manifestaient maintenant, ajoutant ainsi leurs mondes parallèles à la terre d'Astrune aux yeux de toutes les divinités, ce n'était certainement pas pour rien. Il y avait forcément un lien avec les événements actuels. Au moins le mal lui permettait d'apprendre des choses...

*Je ne devrais pas penser une chose pareille. Rester maître de moi, analyser et comprendre, pour vaincre notre ennemie, c'est tout ce qui compte..... pour le moment.*

Après un silence, ponctué des commentaires et autres chuchotis des divinités présentes, Loominëi prit enfin la parole, n'ayant pas quitté Achara des yeux.

- Achara... je passerai les formalités pour en venir à l'essentiel puisque vous connaissez notre histoire aussi bien que moi. Pourquoi apporter ces informations maintenant ? Ont elles un lien avec ce qui nous arrive ici ? Peut être même que ces quelques erreurs dont vous parliez seraient elles aussi présentes jusqu'à aujourd'hui... une lueur d'énervement vint teinter le regard de la grande déesse. Rester impassible alors qu'elle se prenait ce que l'on pourrait qualifier de coups de poignard à vision humaine, était difficile. Surtout qu'il fallait en savoir plus. Expliquez nous tout, maintenant que chacun est au courant, la situation presse.

*Même si j'avoue que je brûle de lui demander pourquoi elles ont été crées en secret... Et pourquoi ont ils tous garder le silence ? ne suis je donc d'aucune confiance ? Comment veiller au mieux sur un monde avec la moitié des informations ! Raah je dois me calmer.*

Cela lui rappelait queXiris elle même détenait des informations de sa mère. Oracle également, bref... Mieux valait ne pas y songer pour le moment, ce n'était pas devant la quasi totalité du monde céleste que Loominëi devait régler ce genre d'affaire. En revanche ce qui arrivait maintenant les concernait tous. Elle était donc prête à écouter la suite du récit de cette inconnue qui créait des copies de monde afin de le sauvegarder et à placer le sujet "mère" dans un coin un peu plus reculé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Mer 30 Avr - 13:33


Le regard embué par la frustration, Loominëi fit part de ses songes à Achara. Ses paroles, parsemées de sous entendus accusateurs laissa la Déesse planaire douteuse quant à la situation du monde Céleste. Elle voulait tout savoir ! À l'entendre, elle était prête à livrer bataille. Et bien qu'en dépit du fait que cette attitude soit prémédité, elle demeurait opportune face aux révélations qui allaient s'en suivre. Par ailleurs, durant cet instant de silence, Désirée fit évacuer les angelots qui n'avaient pas leur place dans cette réunion improviste. Instant pendant lequel d'autres Divinités se manifestèrent. L'allocution d'Achara pouvait dés à présent débuter...

- Pardonnez-moi grande Déesse, mais vous vous méprenez. Répondit-elle posément, ignorant l'apparition systématique des retardataires. Mon jumeau et moi ne sommes pas fautifs du danger dont je suis l'énonciatrice. Quant aux bêtises auxquelles vous songez avec fourvoiement, j'y viendrais sous peu. Prenant une place centrale dans le cercle qui se refermait sur elle, Achara poursuivit. Les mondes parallèles n'ont qu'un seul but, protéger l'originel des interférences liées à l'univers. Si vous saviez ce que certaines d'entre elles subissent, vous comprendriez alors à quel point le monde d'Astrune est chanceux d'avoir autant de souffre-douleur dévoués à sa cause. Chaque parallèle possède son propre univers, c'est la raison pour laquelle vous ignorez leur existence.


Éternelle curieuse, Lourina ne pouvait manquer pareil rassemblement ! Oubliant momentanément l'offense occasionnée par le sinistre Gabriel sur sa personne, elle se livra à son activité préférée. Mais quand cette étrange Déesse parla de souffre-douleur, deux billes remplacèrent son regard d'enfant ! Était-ce réellement comme elle se l'imaginait ? Mais...

- Attendez... S'éleva soudainement une voix toute fluette depuis le dos de Shiva. Elle s'écartant, on put voir la chétive Déesse Féérique. Si j'ai bien compris, ces mondes protègent l'authentique Astrune en prenant tout à sa place. Achara acquiesça, même si il était impossible de faire totalement barrage. Mais pour que ça fonctionne, il faut que ces mondes ressemblent à Astrune, non ? Je veux dire, ce ne sont pas des planètes vierges ?

- Oui c'est exact. Les parallèles sont en quelque sorte des copies de l'original ! Approuva la Déesse planaire, impatiente d'entendre la réelle question.

- Donc de vrais gens, qu'ils soient Elfe, Humain, Fée et j'en passe souffrent sur des centaines de mondes pour la préservation d'un seul ?! Commençait à s'énerver Lourina.

- Non pas exactement ! Coupa Achara afin de mettre un terme à cette psychose naissante. Comme j'ai pu le dire plus tôt, chacun de ces mondes possèdent son propre univers. Sauf que, à la différence de celui-ci, nulles Divinités ne s'y trouvent ! Parfois, mon jumeau et moi-même accomplissons deux ou trois choses Divines sur ces mondes. Ainsi les individus en présence croient en l'existence de Dieu, de cette manière leur vie ressemblera à peu près à celle des Mortels vivant sur Astrune.

- Mais ce sont des êtres vivants ! À l'égal de nos créations bon sang ! S'écria t-elle, comme si Achara était responsable de toute cette souffrance.

- Vous faites erreur. Oui il vont souffrir de leur vivant, et croyez bien que je le regrette, mais ils n'ont pas d'âme ! Ce ne sont que des copies, des images renvoyées par le miroir Astrune. Sachez chère Déesse que sans les parallèles, vous seriez à nouveau orpheline !

- Mais !


- Lourina ! Assez ! Gronda Kirenna, agacée par cette querelle qui avaient déjà apportés son lot d'informations. Achara, dites-nous de quel danger il s'agit je vous prie.

- Si seulement je le savais... Soupira t-elle. Je puis simplement vous apprendre que les parallèles se meurent ! Des centaines d'entre elles ont été détruites par une force immense. Mon jumeau et moi avons tout tenté, mais nous n'avons hélas pas réussi à en trouver la source !

- Vous ne cessez de dire ; "votre jumeau et vous". S'interrogeait la Déesse des mers. Pouvez-vous nous en dire plus ?

- Mais certainement. Damarielle nous a conçus bien avant la naissance de ses deux filles avec l'aide de Kryos. Afin de préserver l'équilibre, nous appartenons tous les deux à une faction prédestinée. Lui représentant les ténèbres et moi la lumière. Nous sommes à la fois le monde Céleste et le Royaume abyssal pour l'ensemble des parallèles ! Marquant une courte pause, Achara se tourna en direction de Loominëi. La couronne dont je suis coiffée vous affiche le nombre de parallèles qui sont encore sous ma responsabilité. Sur mon jumeau, elles sont représentées par des cicatrices. Il est d'ailleurs désespéré à l'idée de retrouver sa peau de bébé, ce qui arrive chaque fois qu'un de ses mondes explose !

Comme pour confirmer la réalité du problème, l'une des petites sphères écarlates qui jusque là ornait la couronne de la Divinité planaire, finit par se détacher avant de disparaitre. Une duplication d'Astrune venait de s'éteindre...

- À quel rythme tombent-ils ? Ajouta Kirenna après son observation.

- Ce n'est guère régulier. Pour vous donner un repère dans le temps ; parfois un à la semaine, d'autres fois huit ou dix. L'urgence ne fait aucun doute, car quoi que soit cette force, elle grandit à chaque bouchée qu'elle fait !


Encore des explications sans solution ! À quoi bon nous rendre compte d'un problème si nul n'était en mesure de le résoudre ?! Shiva était fatiguée de voir défiler des brouettes débordant d'ennui sans aucun recours pour y pallier ! Qu'espérait donc Achara à venir déballer tous ses soucis comme si elle était la seule à en avoir ? Le monde Céleste en avait déjà plus que pour sa part, et voilà qu'elle venait en remettre une couche ! Il était temps de mettre un terme à cette mascarade !

- Oh oui, c'est effectivement très grave ! À l'entente de ce ton quelque peu sarcastique, la Déesse planaire porta toute son attention sur Shiva. Quoi ?! Cela vous surprend ? Damarielle vous pond en secret, vous faites mumuse avec vos petites planètes comme un enfant avec des billes, et maintenant que tout part en crottin de cheval, c'est ici que vous venez pleurnicher ?! Vous avez un sacré toupet !

- Je m'attendais à ce genre de réaction. Répondit passivement Achara. Vous avez un tempérament ardent pour une Déesse des glaces. Vous ne me devez rien et j'en suis consciente, mais là il n'est pas question de vous ni de moi, mais d'Astrune !

- Ca change quoi si nous n'y pouvons rien ?! Rétorqua t-elle sèchement.

- Je ne serais pas là si il était seulement question d'en rajouter à votre impuissance. Ni vous ni nous ni pouvons rien c'est vrai, en tout cas pour le moment. Mais je connais quelqu'un qui peut vous aider ! Un silence interrogateur s'installa. Tantôt je vous ai parlé de nos bêtises, voici la plus dantesque ; comme je vous l'ai dit, les mondes parallèles ne sont que des copies du vôtre. Malheureusement, à notre venue il s'agissait là d'un monde déjà existant. De ce fait, n'étant point rattaché à une essence Divine nous encourûmes quelques complications lors de l'élaboration de notre première parallèle. Ce faisant, au lieu de dupliquer la source de la planète, nous façonnâmes un jumeau au système tout entier ! Cette parallèle devint indépendante, et trouva ses propres Divinités. À cette révélation, la plupart des regards s'arrondirent. Et c'est la Déesse mère de ce monde renommé Féérune, qui va s'entretenir avec vous !

- Quoi ?! Laissa s'échapper Shiva.

- Shhht ! Siffla Achara afin d'imposer le silence.


De là, une petite lueur s'éleva depuis le sommet du crâne d'Achara. Apaisante à contempler, la luciole finit par grossir jusqu'à adopter la silhouette d'une femme adulte. La lumière se fit plus intense encore lorsque la Déesse acheva sa métamorphose. Elle était d'une grande beauté, son regard perçant contrastait admirablement avec la teinte de sa peau. Ses cheveux immaculés quant à eux ne faisaient qu'en rajouter à son mystère... Des soupires à la fois consternés et admiratifs se firent entendre au sein de la plaine de lumière. Beaucoup avaient peine à y croire ! Il s'agissait quand même d'une Déesse venant d'un autre plan ! C'était une première dans l'histoire divine. Chose que Dörim ne semblait guère avoir conscience...


- Coucou voisine ! S'exclama t-il tout en lui adressant un geste de la main.

Souriant à cet accueil peu commun, l'étrange Déesse s'exprima à son tour. - Mes hommages, Dieux et Déesses du monde Céleste, je m'appelle Solaire. Je suis la bienfaitrice de Féérune, et vous. Ajouta t-elle en se tournant vers l'intéressée. Vous devez être Loominëi ! J'ai suivi tous vos échanges depuis l'arrivée d'Achara, et je me joins à vous pour tout le mal que vous endurez en ces tristes instants...

- Que comptez-vous faire ? Administrer des coups de soleil à tous ces polissons ? Interrogea Dörim sur un ton des plus puérils.

- Oh Dörim, taisez-vous donc ! Rétorqua Shiva avec sa froideur légendaire.

- Je vous en prie ne vous chicanez pas ! Supplia Solaire. À ce que j'en sais vous avez déjà votre lot d'ennemis, alors inutile de leur simplifier la tâche. Je suis une Déesse astrale voyez-vous, ce qui fait que je peux naviguer entre les plans et ainsi découvrir ce qui se passe.

- Si vous avez ce don comme vous le dites. Reprit Kirenna. Pourquoi n'est-ce que maintenant que nous vous voyons ?

- Parce qu'il ne m'est possible de le faire qu'avec les plans auxquels je suis liée. Comme les parallèles de mon propre monde. S'expliqua la Déesse de sa voix délicate. C'est pourquoi, auquel cas vous voudriez de mon aide, j'aurais besoin d'une part de votre essence Loominëi.


À l'écoute de sa propre expérience, Istërius n'était point enclin à encourager Loominëi à faire don à Solaire d'une parcelle de son essence. Après tout, rien ne leur prouvait que ces Divinités soient réellement ce qu'elles prétendaient être. Fort heureusement, il disposait au sein de son savoir, des informations que seule la véritable Solaire serait à même de connaître. Grâce à ces Mortels qui provenaient de son monde, comme une dénommée Mayufu ou encore Icer ; Istërius allait pouvoir soumettre la grande Déesse à la question...

- Veuillez me pardonner Ô Solaire. S'annonça t-il afin de captiver son attention. Comme vous-même l'avez stipulé, nous avons notre lot d'ennemis. Hélas, à l'exception de vos dires, rien ne nous certifie votre véritable appartenance.

- Oui vous avez raison, mais j'entends également que vous avez un moyen de vous en convaincre. Alors je vous en prie faites donc. Après quoi, je vous montrerai de manière plus concrète la vérité de mes propos.

- Comment se nomme le Dieu qui cherche à renaître depuis son extinction, et de quel manière s'y prend-il ?

- La Divinité à laquelle vous faites allusion n'est autre que Bhaal, la seule entité ayant engendré toute une progéniture de Mortels afin de renaître une fois celle-ci éteinte. Répondit spontanément Solaire.

- Comment se nomme la prêtresse noire ? Enchaina le Dieu de l'intelligence.

- Elle est mon opposé en tout point ! Il s'agit de Milédie.

- Et enfin, comment se prénomme la femme qu'un dénommé Icer à rencontré au sein de sa guilde, et jusqu'où a t-il voyagé en sa compagnie avant de mystérieusement disparaître ?

- C'est donc ici qu'il s'est retrouvé. Pensa t-elle tout haut. Icer a rencontré Vashti pour finalement se rendre jusqu'au château De'Arnise.

- C'est un sans faute Ô Solaire, je m'étonne même que vous en sachiez autant sur les Mortels. Dit-il avec suspicion.

- Je suis une Déesse qui prend son devoir très au sérieux, alors à présent si vous me le permettez j'aimerais vous montrer la preuve de mon appartenance. Et par ce fait je vous demanderais aussi une faveur...

Tendant sa main comme pour quémander l'aumône, Solaire en fit jaillir une boule lumineuse qui à son tour prit forme humaine. Une troisième Divinité venait d'apparaître dans la plaine des anges ! - Ce n'est plus un monde Céleste, c'est un moulin ! Grommela Dörim alors que le visage de la nouvelle Déesse leur apparaissait enfin.


- Je vous présente Seldarine, ma plus fidèle amie. Reprit Solaire. À l'origine, elle est la Divinité des Elfes de Féérune, mais il y a peu, un Dieu au bord de l'extinction échoua dans notre royaume. Sans source de puissance, il était voué à disparaître. C'est alors que Seldarine est intervenue ! Sans même hésiter ou réfléchir... elle fit don de sa propre source, soit les Elfes, à cet inconnu. Une larme perla sur le visage de la Déesse astrale. À présent celui-ci va mieux et fait honneur à la création de Seldarine. Mais comme vous l'aurez compris, maintenant c'est elle qui risque de s'éteindre... Alors je me suis dit que peut-être, vous pourriez lui attribuer une source encore vierge.

- Non attendez... Demanda t-elle sur un ton à peine audible. J'assume entièrement ce que j'ai fait, mon peuple me voit désormais comme une traitresse, alors c'est une juste sentence.

- Nous en avons déjà discuté Seldarine, et moi je ne suis pas de cet avis !

- Je suis une statuette, je suis une statuette, je suis une statuette... Interrompit Dörim, faisant ainsi comprendre qu'elles n'étaient point seules.

- Excusez l'initiative de Solaire... Elle tient beaucoup à moi. Mais si j'ai accepté de la suivre jusque chez vous, c'est pour que nul ne me voit m'éteindre. Sachez que je n'accepterais aucun sacrifice pour que vous me préserviez.

- Seldarine... Implora Solaire.

- C'est ma décision, respectez la s'il vous plait.

Mais la Déesse astrale était bien trop têtue pour laisser son amie disparaître sans même tenter quelque chose ! Ainsi s'adressa t-elle par le biais de la télépathie à la plus discrète de tous. De cette manière, elle s'assurait du secret de ses intentions pour Seldarine. C'est alors que sans même le savoir, Solaire prit place dans la tête d'Azura, la Déesse que ses sens colportaient comme étant la plus réservée.

-**Je vous en conjure, je vous le supplie... ne la laissez-pas sur cette voie. Aidez la à retrouver foi en son devoir, sachez réussir là ou moi j'ai échoué... Sous votre tutelle, j'aperçois sa dernière chance. S'il vous plait, elle en vaut vraiment la peine !**

Ceci étant dit, la parole était désormais à Loominëi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Jeu 22 Mai - 11:16

Le monde céleste tout entier était en émoi. Les divinités ce cessaient d'affluer, Tandis que les nouvelles nous parvenaient de cette étrange femme crée par les bons soins de ma mère, sans juger bon de m'en parler. Je savais mieux que quiconque combien elle aimait ce monde, mais de là à en faire des copies pour la protéger, des créatures sans âmes qui prenaient tout à la place d'Astrune ! Quelle injustice... Je pouvais que comprendre la détresse de Lourina. Moi même je trouvais cela infâme. Ce n'est pas une vie que de ne pas avoir de véritable avenir, et d'être la cible de tout à la place de quelqu'un d'autre. Néanmoins je n'intervins pas et de toute façon je doutais de pouvoir le faire tant mes frères et soeurs se disputaient la parole.

*Ainsi elle a un jumeau, elle le monde céleste, et lui le monde abyssal, sacrée responsabilité... mais quelle importance après tout puisque ces mondes étaient voués à protéger un autre..*

J'étais en train d'apprendre ce que les habitants d'Astrune appelaient le sarcasme. je voulais appeler ma mère et lui demander des explications tout en sachant le moment mal choisit. Les mondes parallèles se mourraient les uns après les autres, à cause de cet ennemi dont nous ne savions encore rien. Les absorbait il dans le but de gagner en puissance ou bien simplement pour les éliminer tous et atteindre Astrune directement ? Quoi qu'il en était nous étions pressés. Et là encore, alors que de réponses nous manquions, d'autres questions naissaient. Je soupirais. Et moi qui pensait notre monde déjà bouleversé avec ma fille et ses fidèles ! Nous avions tant à apprendre. Et justement, Achara s'était permise d'amener avec elle la déesse mère d'une planète déjà existante lors de l'apparition des parallèles. Ce monde possédait donc ses propres dieux. La lumière qui se matérialisa en une femme était douce... Et avant que je ne puisse réagir, Dörim se lança, comme si tout à fait habitué à ce genre d’événement. Il eut le mérite de nous faire sourire et faire redescendre la tension accumulée en chacun de nous.

Se présentant, La déesse mère de la dite planète était donc Solaire, et son monde Féerune. Je hochais simplement la tête par respect. De toute manière Dörim et Shiva se chargèrent de lui montrer nos... chaleureuses salutations. Non je n'avais pas honte de mes pairs, ils avaient leurs caractères et en ces temps critiques ils se devaient de s'exprimer. Cependant, Solaire avait une proposition intéressante. Voyager entre les plans, n'était pas quelque chose de possible pour nous. Mais aller jusqu'à donner de mon essence à une inconnue,... Quelle preuve avions nous ? N'étions nous pas en train de jouer le jeu de l'ennemi ? Je m’apprêtais à répondre mais mon ancien amour s'en chargea. Eh oui il semblait que ce n'était pas encore à mon tour. Et puisqu'il avait l'intention de vérifier les dire de Madame la déesse de féerune, je n'allais pas l'en empêcher.

*Est ce que je suis vraiment indispensable ? Ils s'en sortent terriblement bien sans moi. De telles pensées ne devraient pas me troubler mais j'ai bien l'impression que ma présence n'est pas essentielle*

Essayant de maîtriser ces idées qui ne m'aideraient aucunement, je me concentrais. Solaire connaissait bien les humains de son monde. Elle avait l'air de s'intéresser même davantage à eux que nous le faisions. Quel était cette pointe amère qui naissait en moi ? serait ce cette chose qui se nomme.... jalousie ? c'était fort possible. En attendant, la déesse de féerune avait elle aussi une requête et une autre divinité apparut. La phrase du dieu de la bêtise fit écho à la mienne. Elles comptaient arriver en masse encore un moment ? Bon sang je commençais à en avoir sacrément marre de les voir apparaître, faire leur discours, nous inonder de paroles et attendre la suite. Elles étaient chez nous. Et même si le temps pressait je n'en pouvais plus. Seulement il me faudrait attendre. Seldarine donc ,nouvelle arrivée, avait donné sa source à un inconnu ? Cela était inattendu surtout que le dieu en question aurait très bien pu avoir de mauvaises intentions. Je trouvais ces divinités assez naïves. Et alors que l'ancienne déesse elfique et sa déesse mère se disputaient, Dörim intervint à nouveau leur rappelant notre existence. Cette femme se trouvait bien punie de son acte et ne voulait aucune aide, alors que Solaire ne voyait pas les choses ainsi. Bon il était temps de rassembler tout ce.... enfin ces connaissances et de calmer ce petit monde.

-Ça suffit ! Commença Loominëi et ce dans le but d'obtenir toute l'attention. Je vous ai écoutées, je ne prétends pas connaître le but de vos actions ni même les comprendre, et à présent que chacun s'est exprimé j'aimerais que nous allions à l'essentiel. Croyez moi il n'est pas facile d'accepter l'arrivée de visiteurs imprévus chez nous. Néanmoins la situation étant ce qu'elle est, je vous souhaite la bienvenue temporairement, dans le monde céleste d'Astrune, à vous trois.

Ce n'était pas un accueil chaleureux ou euphorique, simplement un fait, une acceptation de leur présence. Laissant mes paroles en suspens quelques instants, je repris.

-Je vais m'entretenir plus personnellement avec nos invitées, aussi je demanderai à tout ceux qui avaient une tâche en cours de s'y remettre au plus vite. Nous ne pouvons nous permettre d'échouer.

Les divinités, devraient les laisser ainsi progressivement, afin d'aider les anges, ou bien pour Kirenna et Hithar, accomplir quelque chose qu'elle leur avait demandé. Istërius commencerait ses recherches à moins qu'il ne change d'avis. Seul un petit groupe devait donc rester présent. Ayant remarqué les réticences et le manque de vie de Seldarine, ce fut au tour de Loominëi de chercher Azura des yeux. La discrète déesse lunaire saurait surement bien s'occuper de la jeune femme. Elle lui demanda donc par télépathie de lui faire visiter les environs, de lui parler et d'en savoir plus sur elle. Enfin je me concentrai sur Achara et Solaire. L'une était mon égale d'un autre monde, l'autre une création de ma mère qui devait beaucoup souffrir. Malgré le bazar qu'elles mettaient dans le monde céleste je les respectais

-Achara, pourquoi tout ce temps, avoir caché votre présence ? Je me doute qu'on vous l'avait demandé, et ce afin de nous préserver mais l'injustice me révolte. Mais nous en parlerons plus tard. Désirez vous des quartier afin de reprendre vos forces ? Puisque je ne savais strictement rien de cette déesse autant se renseigner. Puis je me tournai vers Solaire. Ô grande déesse vous laissez votre monde seul, j'espère que ce n'est pas préjudiciable pour vous. j'ai du mal à faire confiance mais il semblerait que le choix ne m'appartient guère. J'aurais espéré que ma soeur soit présente. Bien je vais être directe. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour aider votre amie. En cela vous pouvez faire confiance en Azura. Nous devons protéger nos deux mondes ainsi que les parallèles qu'il reste si j'ai bien compris. Or avant de vous faire une totale confiance, j'ai moi aussi une requête, disons un problème à vous soumettre.

Je me mis à raconter dans les grandes lignes ce qu'il se passait vis à vis de notre propre déesse elfique, la malédiction et le sort d'Erinaë, sa fille et tous les elfes. Je désirais défendre mon amie aussi ajoutai-je que j'avais aussi commis une faute il y a bien longtemps et que l'amour est quelque chose de puissant. A ne pas négliger. Aussi leur demandais-je si il était connu d'elles deux une solution à ce problème, ou un simple apaisement, quelque chose qui ralentirait le mal un temps, afin de trouver la clé de cette malédiction. Oui la déesse du destin que j'étais ne pouvait aveuglément donner de son essence divine. Et ce malgré les questions du Dieu de l'intelligence. Il s'était passé beaucoup trop de problèmes à cause de mon manque de prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Dim 11 Jan - 1:51


Ces nouvelles Divinités commençaient à sérieusement agacer Shiva, en particulier Achara ! Quant à Solaire, qu'est-ce qu'elle venait faire par ici ? En quoi les problèmes d'Astrune pouvaient-ils la concerner ? Pire encore, elle s'en venait avec le culot monumental d'oser demander asile pour son amie Seldarine qui aurait eu l'idiotie de se parjurer ! Ca allait être quoi la suite ? Par chance, Loominëi décida de dissoudre la réunion afin de s'entretenir seule avec les clandestines. Une aubaine pour Shiva qui ne pouvait endurer d'avantage cette mascarade, et comme pour éviter tout malentendu, elle incita l'ensemble des Divinités à appliquer la demande de la grande Déesse. Au devant de l'urgence de la situation, les Dieux comprirent et s'en retournèrent à leur tâche, mais non sans esquisser une ultime révérence en signe de respect à l'égard de Loominëi, Solaire, Seldarine et Achara. Shiva quant à elle fut la dernière à se retirer, notons toutefois qu'à la différence de ses frères et soeurs Célestes, elle ne salua que la grande mère !


De son côté, bien que choquée par ce qu'elle venait d'apprendre, Azura fut contrainte de demeurer à sa place. Solaire, puis Loominëi lui demandèrent de bien vouloir veiller sur Seldarine le temps qu'une solution soit trouvée. Mais était-ce réellement dans ses cordes ? Cette Déesse déchue, elle ne l'a connaissait guère, et même si Azura éprouvait de l'empathie pour cette dernière, elle n'était malgré tout pas très emballée à l'idée de lui servir d'escorte. Dörim serait un bien meilleur choix selon elle, car en plus de sa capacité à mettre les siens en confiance, il avait le don d'apaiser les coeurs les plus torturés. Lorsqu'il s'agissait d'un état dépressif, Azura était littéralement désarmée... incapable de trouver les mots, elle finissait par sombrer elle-même dans la mélancolie. Intimement convaincue de ne rien pouvoir faire à l'égard de Seldarine, la Déesse Lunaire préféra décliner ouvertement la responsabilité qu'on lui confiait.

- Acceptez mes plus profondes excuses, mais... je ne le puis. Couverte de honte, Azura prit sur elle afin de s'expliquer : Je le voudrais, sincèrement, mais il m'est impossible de me soustraire à ma nature. Comme la Lune je suis solitaire, et comme elle je guide l'égaré perdu dans la nuit noire dans le silence le plus absolu. Pardonnez-moi, je ne le pourrais même en y mettant tout mon coeur... Il serait plus sage que je m'en aille aider les Anges. À ses paroles presque inaudibles, la Divinité disparut.


Peu après le départ de la Déesse Lunaire, Achara entreprit de répondre à la fille de Damarielle. Tout d'abord, pourquoi pensait-elle qu'elle se cachait volontairement de leur monde ? Pour faire simple, l'accès lui était tout bonnement interdit. Les Divinités jumelles avaient leur dimension afin de régner sur l'ensemble des parallèles liées à Astrune. Conclusion ; le monde Céleste et la dimension parallèle étaient deux systèmes bien distincts. En somme, la présence de la Déesse Planaire en ce misérable instant tirait plus du miracle que d'autre chose. Malheureusement, Achara manquait de temps pour être en mesure de tout expliquer...

- Loominëi, je vous en parlerai plus longuement selon le bon vouloir de notre futur. Pour ma part je vous ai révélé l'essentiel de mon savoir à propos de ce phénomène dévastateur, et comme a pu le souligner Shiva, il ne sert à rien de révéler des problèmes dont la solution nous échappent encore ! Répondit-elle d'une traite. Je dois à présent m'en retourner dans ma dimension, mon essence n'étant guère liée à ce monde fait que je ne puis y demeurer plus avant. Et comme vous l'aurez compris, les parallèles ont plus que jamais besoin d'être protégées !

Achara avait bien conscience que sa protection était vaine, d'où cette ultime révélation ! Mais... que pouvait-elle faire d'autre, lambiner ? Hors de question ! Elle était désolée que Damarielle se soit montrée si secrète à l'égard de sa fille, mais quoi que Loominëi pouvait penser, elle n'en n'était guère responsable. Elle faisait de son mieux avec le peu qui lui restait, c'était là tout ce qui importait ! Après tout, c'était elle qui s'en était aller quérir Solaire, cela ne se voyait peut-être pas, mais Achara en avait déjà fait plus que pour sa part.

- Nous comptons sur vous ! Ajouta la Déesse Planaire après s'être saisie de la main de Loominëi. Quoi que l'avenir puisse nous réserver, sachez que j'aurais été fière de rencontrer la fille d'une si grande Déesse ! Ajouta t-elle sourire aux lèvres, abandonnant dans sa dématérialisation une autre de ces petites sphères rouges qui ornaient sa coiffe.


Attristée d'avoir gênée la Déesse de la Lune par sa proposition, Solaire se promit de la rassurer lorsque l'occasion s'en présentera. Quant au sous-entendu émit par la grande Divinité du Destin, à propos de Féérune, elle n'avait point à émettre d'inquiétude à ce sujet, après tout, Lathandre était parfaitement capable d'assumer sa protection, même quand Solaire se faisait absente. Par ailleurs, il était bon de savoir qu'il ne s'agissait guère de sa première escapade, étant une Déesse Astrale, son rôle ne consistait point à occuper une place centrale à l'instar de Loominëi. Mais ça bien sûr, elle ne pouvait le savoir.

- Soyez remerciée pour votre hospitalité Loominëi, quant à la méfiance dont vous me faites part. Je vous en prie, n'en soyez pas désolée. Je l'accepte sous toutes ses formes. Affirma Solaire, alors que sa vis-à-vis entamait un bien triste récit.

De là, Loominëi lui confia le sombre chapitre que traversait la Déesse Elfique, Erinaë. D'emblée, la Divinité Astrale se sentit concernée. Étant très proche de Seldarine, qui fut elle aussi la gardienne des Elfes, cette révélation fit l'effet d'une bombe dans le coeur de Solaire. Bien entendu qu'elle allait l'aider ! Après tout, elle était là pour ça. Toutefois, si elle voulait qu'un climat de confiance s'instaure, Seldarine se devait de dire la vérité à propos de sa situation présente. Solaire amorça donc le dialogue qui permettrait à son amie de se laisser aller aux confidences...

- Mon coeur saigne à l'écoute vos mots, Loominëi. S'approchant doucement, elle finit par ajouter : Nous libérerons votre amie, je vous en fais la promesse ! Puis tournant son regard en direction de Seldarine, elle enchaîna. Accordez-nous votre pardon Ô grande Déesse, car je crains ne pas vous avoir dit la vérité à mon arrivée, mais je préfère laisser Seldarine s'exprimer... si toutefois elle y consent.


Dos au mur, la Déesse déchue n'avait plus guère le choix. Bien que de l'avis de Solaire à propos de la vérité des faits, ça n'en demeurait pas moins difficile lorsqu'il s'agissait de la révéler... D'ailleurs, qui serait capable de confier un tel déshonneur ? Une déchéance qu'aucun Dieu ne devrait vivre !

- Oui... Approuva finalement Seldarine après un instant de silence. Nul ne m'a remplacé, j'ai échoué dans mon rôle de gardienne. Mon peuple... les Elfes, se sont éteints sur Féérune. Et je n'ai pas réussi à l'empêcher ! À peine eut-elle commencé que son visage se troubla sous le flot de ses larmes. Mon homologue, Lolth, parvint à répandre la maladie à Suldanessalar, Ymaldran la reine, fut la première atteinte. Puis se fut sa fidèle servante, Emy, qui sans le savoir devint porteuse du germe. Étant une Impure, elle était naturellement immunisée à la souillure de Lolth, et le temps que j'en m'en rende compte, l'effet boule de neige se changea en avalanche ! La Déesse était sur le point d'éclater en sanglot à chaque mot qu'elle prononçait. Certaine de sa victoire finale, Lolth ordonna à son peuple, les Drows, d'exterminer mes... mes... enfants. Ils y... parvinrent.. en nouant des alliances, et... tous mes efforts... ont été vains ! Termina Seldarine s'abandonnant à une tristesse innommable.

En vérité, Solaire restait convaincue que Lolth s'était servie d'Emy pour répandre le mal, et donc qu'elle fut la première à être souillée, pas Ymaldran. Mais Seldarine ne voulait pas en entendre parler, surtout que plus rien n'était en mesure d'altérer le triste résultat de cette cruauté. Solaire souffrait également de ce désastre, à cause de son impuissance, son amie était condamnée... un fait qu'elle n'était pas prête d'accepter ! Quant à Loominëi, elle remarquera que la Déesse Astrale s'abstint de répondre à la détresse de Seldarine, lui laissant ainsi comprendre que la parole était désormais sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Ven 23 Jan - 16:28

Les dieux et déesses s'en allèrent les uns après les autres. Ce fut Shiva qui les quitta la dernière, saluant uniquement Loomineï . Celle ci eut un sourire sachant combien il fallait s'investir et se battre pour gagner la confiance de sa soeur des glaces. Ce fut alors qu'Azura s'exprima, chose qui étonna Loominëi. Bien qu'au fond cela pouvait se comprendre, sa nature était ainsi faite. La personne la plus à même d'aider la visiteuse serait en fait, Erinaë qui... de toute évidence ne pouvait évidemment pas se présenter. Achara devait elle aussi se retirer, les parallèles avaient besoin de son soutien. Je compris alors que cette déesse avait fait un travail immense en ramenant Solaire ici, tout en laissant ses mondes à moindre protection. Il y avait donc urgence sur tous les plans. Loominëi ne manqua pas de la saluer n'ayant plus le temps de la remercier, avant de se tourner vers les deux déesse de Féerune.

Apparemment Solaire souhaitait que son amie parle d'une chose qu'elles avait cachée. Loominëi fronça les sourcils, ayant bien souvent observé ce mouvement chez leurs créatures lors d'une perplexité passagère. A l'écoute des mots de Seldarine, la colère et la tristesse se partagèrent place égale dans son coeur. Quel gâchis... Pourquoi se devait elle toujours d'agir ainsi ? en pure duperie et jamais de front ? La déesse des drow n'avait aucun sens de la justice, et encore moins de l'honneur. Ses créatures le lui rendaient bien. Comment ne pas compatir au drame vécut par Seldarine ? Après un regard à la déesse mère, Loominëi s'approcha de l'ancienne divinité elfique et lui imposa les deux mains sur ses épaules.

-Seldarine... Vous avez là une peine terrible mais croyez moi, aussi puissants que nous soyons, parfois il nous arrive de ne pas voir certaines choses... Et encore si ce n'était que quelques fois... Depuis un temps, il semblait à la déesse mère que c'était devenu courant. Elle continua néanmoins Je sais combien vous asouffrez cependant, le seul moyen par lequel vous pourrez enfin cicatriser cette plaie, c'est de continuer. En leur honneur, et grâce à leurs souvenirs vous serez plus forte. Je parle en connaissance de cause.

Certes ce n'étaient que des mots. Et pourtant ils avaient une signification toute particulière pour Loominëi. Décidant qu'il était temps d'accorder elle aussi sa confiance en ces deux femmes, et de le leur prouver, elle avait elle aussi une histoire à leur raconter. Nulle autre que la sienne.

- Lolth est une divinité commune à nos mondes. J'ai moi aussi commis de très graves impairs et je le paie aujourd'hui encore. Lolth a usurpé l'identité de mon aimé et j'ai mis au monde une fille qui me déteste et règne à présent sur le monde abyssal. Elle songea encore à cet événement qui avait bouleversé son existence, et celle de tout Astrune. C'était ma faute. Et le seul moyen que j'ai à présent, c'est de me battre pour préserver ce qui peut encore l'être. En souvenir de mon amour, et de tout ceux qui ont perdu la vie.

Pour ce qui était des confidences, c'était à présent terminé. La colère s'était muée en une plainte, celle qui habitait en elle depuis tout ce temps. Mais celui ci justement, était précieux. Sa chère Erinaë se tordait d'une malédiction inconnue, et les elfes mais aussi les impurs et les demi elfes, ne tarderaient pas à en ressentir les effets. De plus ce mal qui sévissait était encore bien voilé de mystère. Les anges travaillaient d'arrache pied avec les dieux qui pouvaient se libérer de leurs fonctions. Avec Oracle également. La déesse mère songea qu'elle aurait beaucoup à lui dire... quand viendrait le moment. Enfin en paix avec les visiteuses, elle s'était détendue et affichait une mine bien plus avenante au'au début de leur rencontre. La déesse mère était prête non seulement à accueillir Seldarine, qui devait trouver une nouvelle raison de vivre au plus vite, mais également à accepter l'aide de Solaire.

-Bien. Seldarine. Je comprends que vous ayez besoin de temps, seulement je ne sais pas si vous l'avez. Je vous invite à trouver refuge chez nous. Je ne sais pas encore ce que vous pourriez envisager mais vous êtes la bienvenue. Erinaë elle même serait daccord avec moi. Loominëi se concentra sur Solaire. Je suis prête à vous accorder toute la confiance nécessaire. De quelle manière voudriez vous nous venir en aide ? Notre déesse elfique en a plus que besoin, mais il y a peut etre d'autres choses auxquelles je ne pense pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Mer 18 Fév - 1:07


Malgré la douceur et les mots de Loominëi, Seldarine ne parvint guère à se calmer. Elle écouta néanmoins l'histoire de la Déesse du Destin, et même si pour le moment elle ne pouvait y manifester aucune empathie, nul doute que l'émotion l'envahira une fois ses larmes taries. Mais Loominëi aurait peut-être dû éviter de révéler à Seldarine l'existence de Lolth dans son propre monde... c'était assurément prématuré dans son état. Bien entendu, Solaire s'abstint de tout commentaire, étant donné la nature vicieuse des évènements qui s'enchainaient, la Déesse devait se sentir acculée au point même de ne plus prendre le temps de rien. Leur Divinité Elfique, Erinaë, en faisait d'ailleurs les frais... Loominëi en avait conscience bien sûr, mais elle ne savait plus où donner de la tête ni même quoi faire ! À vrai dire, si les rôles étaient inversés, Solaire serait au moins aussi perdue qu'elle, du moins le supposait-elle. Car jamais encore, Féerune n'avait été confronté à pareil enchevêtrement.

- Ne précipitez-pas non plus votre confiance brave Loominëi. Intervint Solaire en imposant la paume de sa main juste en-dessous de son cou, comme pour freiner son élan. Vous n'avez que trop souffert de votre crédulité, mais le manque de temps n'est pas une excuse à tout. Termina t-elle en lui souriant chaleureusement.

Après avoir brisé la proximité qui les unissait, Solaire porta son regard vers le vide. En temps normal, prendre un problème après l'autre serait suffisant. Mais là, il fallait agir différemment, c'était pour cette raison que les choses n'avançaient point. Les Dieux du monde Céleste agissaient comme à leur habitude, sauf que cette fois, ils les réalisaient dans la précipitation. Chez les Mortels, on appelait ce comportement ; la panique !

- Ce que je préconise ? Reprit la Déesse Astrale en faisant de nouveau face à Loominëi. C'est de déléguer à un élu Mortel l'enquête sur la menace qui pèse sur Astrune. Dressant sa main au devant du visage de la Divinité du Destin, Solaire visait à lui dire "Non ! Ne dites rien et laissez-moi finir !". Ne vous y trompez pas, les Mortels ont plus de ressources que vous ne le pensez. La première mission de cet élu consistera à réunir un groupe de personnes pour l'épauler dans sa quête. Je suis par ailleurs certaine que nombre d'entre eux ont déjà compris que quelque chose n'allait pas.

Si Loominëi avait déjà mis en pratique ce genre d'interaction, il ne devrait pas lui être difficile d'y avoir à nouveau recours. Mais si au contraire il n'en n'était rien, Solaire serait alors en mesure de la lui enseigner. Toutefois, avant d'en avoir la certitude, elle tenait à lui faire part de l'intégralité de ses songes...

- Je suggère par la suite que vous vous rendiez au chevet d'Erinaë avec mon amie Seldarine afin de la délivrer de sa malédiction. Quant à moi, j'irais m'entretenir avec le jumeau d'Achara pour lever le voile sur toutes ces questions qui me taraudent. Gênée par ce qu'elle allait ajouter, Solaire posa un genou à "terre" puis courba l'échine. C'est en cela que votre essence m'est indispensable Loominëi. Grâce à elle je pourrais parcourir vos plans à ma guise en plus d'avoir une vue directe sur Astrune. Une autre pause lui fut toutefois nécessaire pour faire part à son homologue du Destin, son ressenti le plus douloureux... Sachez que je me sens particulièrement honteuse de... quémander une essence aussi sacrée comme si il ne s'agissait que d'un vulgaire haillon. C'est pourquoi je préfère que vous preniez votre temps pour ce qui est de la confiance que vous m'accordez.

Peut-être que les choses pouvaient être accélérées dans ce domaine justement, à savoir Oracle ! Étant une Divinatrice au rang Divin, elle pourrait déceler sans mal les véritables intentions de Solaire et Seldarine. Loominëi devrait faire appel à sa soeur, après tout, trois avis valaient mieux que deux. Ayant déjà le sien plus celui d'Achara, Oracle n'était vraiment pas de trop en des temps aussi sombres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Mar 3 Mar - 18:14

La grande déesse du destin avait bien du mal à rester elle même. En général elle ne cédait guère à la pression engendrée par les événements. Or là, Loominëi avait bien du mal à se reconnaître. Désorganisée et perdue, elle ne savait plus comment organiser ses pensées, vers quelle oreille se pencher,... à vrai dire c'était la première fois qu'elle ressentait quelque chose qui s'apparentait à ce que leurs créatures appelaient, la panique. Rien d'agréable manifestement. Elle se rendit alors compte combien elle avait besoin de se calmer. De s'acccorder ne serait ce qu'un instant afin de maîtriser cette chose en elle qui ne demandait qu'à dégénérer. Solaire, la déesse mère de féérune l'y aida en l'incitant à prendre son temps avant quoi que ce soit. Le contact qui s'en suivit fit sourire Loominëi.. Si tous les dieux étaient égaux, elle n'en était pas moins la déesse mère, ce qui impliquait des choses que ses pairs ne pouvaient comprendre.  Or Solaire et elle portaient la même charge sur les épaules et il était évident qu'être comprise soulageait la déesse d'un poids nouveau. Partant de là, la déesse du destin put se retirer en elle même, et ainsi faire le tri dans ses ressentis, et tout ce qui avait été entreprit jusque là. Beaucoup d'événements défilèrent aussi, jusqu'à celui ci. Cela l'aida énormément dans son processus de calme. Elle put ainsi voir tout ce qui était entrepris en ce moment même, chercher l'urgence, et remettre ce qui devait attendre plus loin dans son esprit. Un bien être s'empara alors de Loominëi. Elle comprit qu'elle gagnerait à faire ce genre de chose plus souvent. Et pour elle même, et pour les autres. Lorsque son attention fut de nouveau portée entièrement à ses invités, elle put remarquer que le chagrin de la déesse des elfes de Féérune était bien trop grand pour n'être endigué que par un discours...

Préférant alors laisser la douleur de Seldarine couler hors d'elle comme elle semblait en avoir besoin, elle regarda Solaire qui avait le regard... lointain. Cela ne dura guère et bientôt sa voix surgit de nouveau. Dés ses premières paroles, Loominëi faillit répliquer cependant un geste s'en vint l'arrêter. Oui écouter jusqu'au bout. Mais tout de même. Déléguer une enquête à un mortel... de sa mémoire, jamais auparavant les dieux n'avaient impliqués les mortels si profondément dans leurs propres soucis. cependant c'est avec raison que Solaire souligna que leurs créatures devait déjà se rendre compte d'un quelconque problème. Continuant de prêter oreille à la déesse avec attention, Loominëi fut d'abord surprise de la facilité avec laquelle elle pouvait parler de la délivrance d'Erinaë... comme si c'était vraiment à la portée de tous. Néanmoins la suite de son discours prit vite le dessus. Tout ceci était réaliste, néanmoins effectivement, la déesse mère ne pouvait prendre cette décision à la légère. Elle le comprit et décida alors de prendre son temps, et ce malgré ce qu'il pouvait se dérouler. Car une erreur pourrait tout aussi bien les plonger plus avant dans le chaos qui régnait déjà.

-Je vous remercie de cette proposition, mais sachez que jamais un mortel n'a été si impliqué dans nos affaires, ce genre d'interaction nous est plus ou moins inconnu aussi j'aurais besoin de votre aide. Une courte pause s'installa. Confier une si grande requête à un mortel était nouveau... Néanmoins en quoi un mortel pourrait il déceler quelque chose ? Voudriez vous dire qu'il pourrait voir une information qui serait pour nous trop banale pour y porter attention ?

Ce fut à cet instant qu'elle pensa à sa soeur Xiris qui en faisait elle même l'expérience. A en croire cette dernière, les mortels étaient effectivement remarquables. A vrai dire la déesse n'en doutait pas mais de là à leur confier une telle tâche... Loominëi ne put s'empêcher de penser qu'elle apportait décidément bien du malheur aux habitants de cette planète. Cette pensée fut rapidement balayée par les propos d'Istérïus plus tôt. Elle ne devait pas douter. Si divins et mortels pouvaient s'entraider alors il n'y avait pas à hésiter. Il fallait simplement des détails, et de bonnes personnes. A présent que cette question avait finie de tarauder la jeune déesse, la suite prit place. Or, elle connaissait quelqu'un qui pourrait déceler tout problème et par la même occasion donner un avis judicieux sur tout cela. Oracle. Elle n'avait pas voulu la déranger au premier abord, cependant, elle comprenait à présent qu'il ne s'agissait pas d'un dérangement mais d'une protection supplémentaire pour eux. Et ce même si Loominëi déplorait de ne pouvoir faire confiance plus promptement. Hélas sa naïveté avait déjà assez coûté.

** Oracle, peux tu venir un moment ?  J'aimerais te présenter deux divinités qui disent pouvoir nous venir en aide.**

Ce cours message devrait suffir à sa soeur, le bruit d'une arrivée étrange avait du être ébruitée jusqu'aux anges à présent. Il ne resterait plus qu'à décrire rapidement à Oracle qui était Solaire et Seldarine et le pourquoi de leur venue. Enfin si la divinatrice ne le savait pas déjà. Pour l'heure Loominëi s'adressa à la déesse mère du monde de Féérune.

- Pardonnez moi j'aimerais vous présenter à quelqu'un. Il s'agit de ma soeur, Oracle. Le temps que les deux invitées assimilent ce fait, Loominëi fit une courte pause puis enchaîna. Elle est de très bon conseil et même si je le déplore, vous même m'avez conseillé la plus grande prudence Solaire. Ma soeur saura m'assurer de la confiance que je peux offrir.

La déesse du destin fut prise d'une envie de s'excuser auprès de la déesse qui était son égal sur Féérune. Cependant elle ne faisait que suivre ses indications aussi préféra t'elle se taire et attendre l'arrivée d'Oracle. Il lui tardait d'agir, autant pour Erinaë que pour le reste, néanmoins la précipitation ne l'avait pas aidée jusqu'à présent, aussi elle s'efforça de garder un esprit calme et serein. Plusieurs questions demeuraient également. Pourquoi emmener Seldarine avec elle pour aider la déesse elfique ? A quel mortel confier une quête aussi monumentale ? Dans quel but exactement ? Eh oui toute grande déesse mère d'Astrune qu'elle était, Loominëi était souvent aussi curieuse et sans réponse qu'un mortel se promenant à la surface de la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Ven 6 Mar - 19:41


Face aux propos de Solaire pour le moins... inattendus, Loominëi ne put cacher son scepticisme. Le monde Céleste avait lui aussi droit à son lot de préjugés, et pour cause. Il était dans l'ordre des choses qu'un Mortel prie une Divinité afin de recevoir son aide, mais jamais encore... il ne fut question du contraire ! Alors, quand la grande Déesse du Destin se prononça, Solaire comprit la tâche qui l'attendait. Loominëi revêtait désormais l'archétype de l'Éternelle modèle, sous le poids de ses erreurs passées et involontaires, elle se résolut à suivre une ligne prédéfinie, s'évitant ainsi une nouvelle aberration. Toutefois, en dépit même des questions qui la taraudaient, la Déesse conservait une certaine ouverture d'esprit... Selon elle, un Mortel n'était rien de plus qu'un Mortel, et rien ne pouvait altérer cette fatalité ! Elle avait le même regard que ses pairs lorsque Solaire prit la décision de nommer un Mortel comme messager Divin. Pourtant, malgré ses doutes, elle était prête à essayer ! Aux yeux de Solaire, Loominëi faisait preuve d'écoute et de sagesse, qualités qu'elle savait on ne peut plus déterminantes ! Après tout... l'Homme n'attendait rien de la fourmilière. Alors un Dieu...

- Non pas exactement... Répondit-elle en se redressant. Il s'agit d'avantage d'une libération que d'un acte désespéré. Pendant que Solaire discourait, Loominëi prit sur elle de convoquer sa soeur Oracle. La force qui vous opprime semble partout et nul part à la fois, or, un Mortel n'est pas soumis au Code Divin. Il pourrait ainsi parvenir à prendre des décisions qui vous sont normalement interdites ! Bien entendu, tout n'est pas aussi simple, car l'élu doit répondre aux critères suivants ; Sens du sacrifice, intelligence, détermination et quelque peu dément ! Pourquoi la démence ? Reprit la Déesse avec le sourire. Parce qu'un Mortel rationnel sera incapable de comprendre ce qui l'attend, alors que son homologue irrationnel sera quant à lui capable de voir beaucoup plus loin que ce qui leur est normalement donné.


- Entre nous, je crains qu'une telle personne n'existe, et si jamais c'était le cas, elle serait alors indigne de foi. Intervint brusquement Oracle, à cela, Loominëi décida de lui emboiter le pas afin de faire les présentations, tout en informant ses invitées de la situation. Je te remercie ma soeur, de me vendre avec un doigté aussi délicat.

- Enchantée, Oracle. Déclara Solaire après avoir effacé la surprise de son visage. Ne vous justifiez pas Ô grande Déesse, je ne perçois nulle offense dans la prudence.

Impassible, la Divinatrice observa les deux respectables intruses, leur aura était amicale ça ne faisait aucun doute, mais par les temps qui couraient, Oracle n'allait point se satisfaire d'une analyse rapide. D'après ce qu'elle savait, Solaire était la descendance de Garaël, Andria d'une lointaine galaxie, hélas... contrairement à ses frères et soeurs, la Déesse de Féerune fut isolée dans une dimension parallèle. Le pourquoi, Oracle l'ignorait, et ce n'était ni le lieu ni le moment pour elle en apprendre d'avantage. Mais une question semblait néanmoins inévitable...

- Pardonnez-moi si je vous semble discourtoise, mais les interférences liées à votre plan d'origine me privent de toute lecture cohérente quant à votre rencontre avec Achara. Pourriez-vous nous éclairer ?

- Naturellement, même si je devine que vous avez une idée arrêtée sur la question. Répondit Solaire avec douceur. Achara et moi nous connaissons de longue date, en fait... depuis qu'elle m'a accueilli. Le système auquel je suis lié est également celui qu'elle a conçu par erreur avec son jumeau. Il ne lui est donc pas difficile d'arpenter notre domaine, étant donné qu'il s'agit du sien. En somme, vos problèmes nous concernent aussi, puisque Féerune, le monde sur lequel je veille, appartient au même plan que vos univers parallèles. Or, vous n'êtes pas sans savoir qu'ils se meurent... Ajouta t-elle le regard enclin à la tristesse.

La vérité et le mensonge n'avaient plus aucun secret pour Oracle, et malgré cet avantage dont elle était investi, Solaire parvint à la surprendre. La Déesse s'exprimait avec une telle sincérité... qu'il devenait impossible de douter de ses mots. Malheureusement, une persuasion aussi forte que celle-ci cachait bien souvent quelque chose... La Divinatrice voulait en avoir le coeur net !

- Permettez-moi une dernière question. Mais avant que Solaire n'eut le temps d'acquiescer, une main s'en vint lui saisir le poignet !


- Assez de questions ! Lisez en moi, et voyez ! Implora Seldarine, peinée de voir tant de doutes planer autour de son amie.

Le vestige des Elfes qu'elle était, livra l'intégralité de ses souvenirs à l'attention d'Oracle. Solaire voulut les séparer, mais... trop tard, la Divinatrice savait tout à présent. Déposant sa main sur celle qui la tenait, elle proclama : - Veuillez s'il vous plait... pardonner mon manque de respect au rang qui vous est dû. Solaire, Seldarine, soyez les bienvenues parmi nous. Puis elle ajouta discrètement à la réflexion de Loominëi : **Tu peux te fier à elles, je ne pense pas qu'il existe meilleures alliées**. Oracle s'en voulait, cela se sentait, mais les sentiments seront mis à l'honneur une autre fois.

- Je vous en prie, il n'y a pas de mal ! Enchaina Solaire désolée pour la réaction de Seldarine.

- Si on en revenait à nos problèmes ? Coupa la Divinatrice en s'éloignant. Vous avez mentionné tantôt les qualifications que vous préconisiez quant au choix de l'élu Mortel, alors j'en reviens à ma question. Pensez-vous réellement que ce genre d'individu existe, si oui, comment le contrôler sans outrepasser le Code ?

- Oracle, il n'est pas question de contrôler qui que ce soit. Le Mortel sera libre de ses choix, notre rôle à nous se limite à l'aiguiller de la manière la plus impartiale qui soit ! Affirma Solaire avant de se tourner afin de pouvoir figer son regard dans celui de Loominëi. Vous allez devoir oublier vos principes les plus élémentaires, Ô grande Déesse. Car le Mortel en question sera très certainement éloigné de vos idéaux les plus précieux. Je n'ai pas le moindre doute sur son existence, puisqu'il peut-être de n'importe quelle race, de n'importe quel alignement et de n'importe quelle trempe ! Mais...

- Le tort ne lui appartient guère, ma soeur. Interrompit Oracle. À ce que l'on sait, cette force qui nous enserre fut anciennement un Mortel, alors je me range du côté de Solaire en disant que l'élu, quel qu'il soit, sera sans conteste plus débrouillard que nous ne le sommes. Puis après un temps d'arrêt, elle reprit : Il me plairait de rester, mais je crains que les Anges ne pataugent si je ne m'en vais pas les rejoindre. **Courage chère soeur**

Suite à l'intervention d'Oracle, Solaire jugea bon de ne rien ajouter afin de laisser à Loominëi la possibilité d'émettre ses propres réflexions quant à ce qui venait d'être dit. La Déesse du Destin avait certes fort à faire, mais elle n'était plus seule, et en cela résidait une nouvelle force qui était désormais sienne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Jeu 15 Oct - 15:39

Décidément, Solaire savait tant de choses sur les humains que Loominëi pourrait croire que celle ci avait vécu parmi eux. Comment ne pas écouter ce qui semblait couler de source pour une de ses pair ? Il était vrai qu'un humain n'avait pas affaire au code et qu'ainsi il pouvait explorer ou voir des choses qui n'étaient pas montrées aux dieux. De plus, ce mal, cette chose qui s'opposait à eux n'était elle pas d'origine mortelle ? Dés lors, la compréhension de ceux ci serait indispensable afin de la combattre. Toutefois Loominëi n'était pas tranquille. Les conditions demandées par Solaire étaient... à la fois paradoxales et logiques, la démence étant ce qui la taraudait le plus. Très certainement la déesse du destin allait devoir mettre de coté ses idéaux s'il lui fallait trouver une de leur créature ressemblant à la personne recherchée. L'arrivée d'Oracle fut salutaire à sa soeur qui ne demandait pas moins d'être rassurée quant à leurs amies venant de loin... Or connaissant sa soeur, elle savait que celle ci serait intraitable. Et ce fut le cas. Dés lors, tout en écoutant la jeune femme tourna ses pensées vers les contrées d'Astrune...

Féerune, le monde de leurs invitées, était concerné par ce désastre. Ainsi, en les aidant, les deux femmes protégeaient la planète qu'elles aimait. Achara qui avait elle même, avec son jumeau, crée ce monde, pouvait donc s'y rendre à loisir. Il était dommage qu'il n'en fut pas de même ici, et que ces mondes parallèles semblent à la fois si proches mais aussi tellement lointains... Pourquoi donc des univers devaient disparaître pour en protéger d'autres ? La grande déesse n'était toujours pas en paix avec cela, néanmoins ce n'était guère le moment de l'évoquer. Seldarine ne supportait plus la méfiance dont les déesses faisaient preuve et se livra tout entière à Oracle. Loominëi ne lui demanda rien mais elle su, à la phrase qu'elle prononça qu'elle devait oublier ses doutes et accorder une confiance entière aux deux femmes présentes. Dans un sourire reconnaissant, elle lui transmis son amour le plus profond avant de se re concentrer elle aussi sur leur problème le plus récent. Trouver cet humain, car il existait bel et bien, et finalement l'aiguiller, de manière impartiale...Voilà qui était déjà bien assez. Entièrement daccord avec Oracle, elle hocha la tête au départ de celle ci, avant de plonger son regard dans celui de Solaire.

- Veuillez pardonner tant de méfiance, Ô Solaire et vous Seldarine ne le prenez pas mal. Je ne suis pas la déesse la plus fiable en ce qui concerne la confiance aussi avais je besoin de ma soeur. Trop de choses sont arrivées ici pour que je puisse leur permettre de se produire à nouveau. Après un soupir, la déesse du destin baissa humblement la tête. Aussi sachez que vous avez toute ma reconnaissance éternelle pour votre présence ici. Merci également au nom de mes frères et soeurs de nous épauler afin que nos mondes puissent demeurer saufs.

S'approchant alors de celle qui protégeait le monde de féérune, elle se planta juste devant elle. Puis fermant les yeux, la grande déesse plaça une main à l'endroit où se trouvait la source de vie de chaque mortel, ce qu'ils ont appelé le coeur. Une douce lumière brilla alors et envahit l'espace le temps d'un moment avant qu'elle ne se concentre dans la main de Loominëi et ne prenne bientôt la forme d'un cristal. Il avait fallu toutes les paroles d'Oracle, toute la confiance qu'elle même pouvait accorder à Solaire pour former ce qui était une partie de son essence. Néanmoins un sourire pouvait à présent se lire sur son visage.

-Je suis fière de pouvoir vous appeler amie, comme le disent les mortels, et de vous confier ceci. Dit elle en tendant sa main vers la déesse. Défendons tous les mondes, ensemble.

A ses yeux, Loominëi venait de sceller un pacte entre ces femmes et les dieux d' Astrune. Elle espérait simplement ne pas avoir mis trop de temps à accorder une confiance amplement méritée. Tant de parallèles disparaissaient alors que le temps s'écoulait ! A vrai dire, depuis que les conditions avaient été énoncées, la déesse du destin parcourait, sans se préoccuper de ses habituels critères, Astrune et ses habitants. Lire en eux n'était pas bien difficile pour la jeune femme. Ce qui la dérangeait davantage c'est que son regard s'était arrêté sur une humaine particulièrement... compliquée. Néanmoins il fallait bien admettre que personne ne lui ressemblait, de près ou de loin et qu'elle possédait au plus près ce que Solaire avait énoncé.

-Je crois que j'ai trouvé la ...personne à qui confier cette mission. Il y avait de l'hésitation dans sa voix. Il n'était pas dans ses habitudes d'envoyer des humains s'occuper de leurs affaires et encore moins si... instable. Il s'agit d'une humaine. Elle se nomme Vashti et si elle s'entoure des bonnes personnes, je la pense à même de réussir ce à quoi nous échouons. Mais comment...le lui annoncer ? l'aiguiller ? j'avoue Solaire que je suis perdue en la matière et de plus, comme vous l'aviez dit, cette femme est loin de correspondre à mes aspirations. D'alignement mauvaise, elle est aussi très instable et je ne sais pas comment je pourrais ne serait ce que lui parler.

On pouvait voir Loominëi déroutée. Elle s'aventurait sur un terrain inconnu, dont personne ne lui avait jamais parlé, et qu'elle redoutait à présent. Déjà l'envie de revenir en arrière menaçait de prendre le dessus sur la déesse. Cependant elle se força à croire, à accepter l'idée qu'impliquer les humains n'était pas une option et que Vashti seule, possédait ce qu'il faut pour cette mission. Il devait y avoir quelque chose d'ironique, de drôle à observer la grande déesse du destin, censée protéger le monde, être angoissée. Car c'était exactement ce que ressentaient la plupart de leur créatures, ce sentiment que tout vous échappe et que vous ne maîtrisez rien. Elle resta là, sachant qu'elle n'était plus seule. Que ces deux déesses venues de loin allaient l'aider. Elle s'autorisa à montrer ce qui ,d'habitude, serait camouflé par un faciès parfaitement impassible ou souriant. Ses faiblesses, ses doutes, ses émotions. Face à ses deux femmes, elle en avait le droit, et c'était même un devoir, car si elle leur faisait à présent confiance, il fallait que ce soit réciproque. Or c'était en montrant sa personnalité dans son entier qu'elle pourrait prouver être digne de cette réciprocité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Lun 23 Nov - 1:42


La grande Loominëi semblait désemparée face à tant de nouveautés, et pourtant, malgré les doutes et les craintes, elle fut désireuse de livrer à Solaire une part de son essence. Emportée par l'émotion, la Déesse Astrale se dut de freiner son geste par un signe de la main. Certes il fallait se presser, mais il ne fallait pas non plus brûler les étapes, à savoir qu'il demeurait encore nombre de points à clarifier au sujet de cet élu. Élu qui d'ailleurs figurait d'hors et déjà dans le collimateur de Loominëi ! Selon ses dires, il s'agirait d'une femme de race Humaine répondant au prénom de Vashti. Solaire pourrait bien entendu profiter de cette vision au travers de l'essence que sa vis-à-vis lui tendait, mais elle n'en fit rien. La crainte se lisait dans ses yeux comme dans un livre ouvert, ce qui se comprenait... Aussi décida t-elle de prendre les devants en informant Loominëi de toutes les possibilités qui s'offraient à elle. Après tout, il était hors de question de laisser Madame Vashti faire du zèle pour le simple plaisir d'en faire.

- Loominëi... Chuchota Solaire enveloppant de ses deux mains celle qui tenait le cristal. Vous n'avez pas à éprouver de peur à l'égard de votre élue. Vous l'avez certes choisie, mais le fait qu'elle l'ignore demeure votre meilleur atout. Je préconise que vous l'informiez de la situation, mais afin de recevoir l'aide nécessaire pour sa quête, elle devra voyager avec une personne qui correspond à vos idéaux ! Cette personne voyez-vous, sera le lien entre vous et elle. De cette façon elle n'aura jamais les pleins pouvoirs, ce qui serait dangereux. De plus, elle n'aura d'autres choix que d'accepter cette présence aux intentions bien souvent opposées aux siennes.

En clair, la Déesse Astrale conseillait à Loominëi de mentir à son élue. Elle pouvait prétexter ce que bon lui semblerait, le tout était de rester crédible aux yeux de l'humaine. Hélas... la Divinité du Destin se devait aussi d'être préparée aux exigences de son élue...

- Lorsque vous l'aurez contacté pour la première fois, il y a de fortes chances qu'elle exige de vous un "service". La fixant dans les yeux et resserrant son étreinte sur la main de Loominëi, Solaire poursuivit : Vous devrez l'honorer ! Vous pouvez lui faire promettre avant d'agir, mais je doute que cela soit vraiment nécessaire. Ce monde elle en fait partie, et je ne pense pas que son désir soit d'y mourir sans pouvoir livrer combat.

Voilà, elle savait les bases... quant au reste, elle allait devoir l'apprendre d'elle-même. Solaire lui avait révélé tout ce qui lui était nécessaire de savoir, entrer dans les détails la disperserait plus que lui rendre service. Ce fut donc sur ces mot que la Déesse Astrale finit par s'emparer du cristal renfermant une part de l'essence de Loominëi. Ce fut d'ailleurs une excellente idée de la cristalliser, de cette manière, Solaire pouvait s'en servir mais pourrait aussi  la lui rendre une fois que tout ceci sera terminé. Affichant un ultime sourire à l'attention de la Déesse du Destin et Seldarine, Solaire disparut dans une explosion violacée en route pour l'univers parallèle et ainsi découvrir quel sinistre, quel mal... résidait en son sein.


Que pouvait bien ajouter Seldarine après tout cela ? Elle aimerait beaucoup voir la Déesse Elfique d'Astrune, mais de toute évidence l'occasion ne s'y prêtait guère. Déjà qu'elle se sentait indigne d'être là, après tout il ne fallait pas oublier que sa présence n'était dû qu'à la volonté de Solaire... alors si en plus elle n'avait pas moyen de se rendre utile, son indignation n'en serait que justifiée.

- Elle réussira et reviendra très vite avec les informations que vous espérez, Ô Loominëi. Finit-elle par dire en courbant l'échine. Plus qu'à attendre à présent... si toutefois aucune tâche ne lui était assignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
avatar
Récits 140
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   Sam 26 Déc - 10:48

Ainsi donc Solaire n'eut aucun mal à voir la peur qui émanait de la déesse du destin. Evidemment, faire affaire avec cette femme mortelle était quelque chose qui la rebutait. Et pourtant la déesse de Féérune n'eut aucun mal à trouver une solution à ce problème bien que en son fort intérieur, Loominëi ne put s'empêcher de grimacer. En fait d'après les dires de Solaire, il fallait mentir à Vashti, ne pas l'informer qu'elle était elle même l'élue. Tout en lui communiquant assez d'informations afin qu'elle se sente concernée et des plus utiles à la mission. Voilà qui ne plaisait guère à la jeune déesse qui n'avait pas en très haute estime le mensonge. Mais la situation l'exigeait et elle même ne voyait absolument pas d'autre alternative à la proposition de Solaire. Ce qui suivit ne fut pas non plus pour la réjouir. Répondre à un service de son élue ? Quel qu'il soit ? Voilà qui était cher payé pour obtenir l'aide d'une mortelle qui suivait un chemin bien tortueux au sein d' Astrune. Néanmoins, encore une fois, cela paraissait nécessaire. Loomineï en vint à se demander combien de crises de ce genre Solaire avait du affronter pour être si bien informée de toute situation. Ou bien était elle simplement plus proche de ses créatures que la déesse du destin. C'était une leçon que celle ci n'oublierait pas et comptait mettre en application si toutefois on le lui permettait.

Ce fut sur ces derniers mots, et un ultime sourire que disparut Solaire, après avoir prit le cristal renfermant une partie de l'essence de Loominëi. Elle avait sa propre mission et seule restait Seldarine, sa fidèle compagne, aux cotés d'une déesse du destin un peu désarçonnée mais déterminée. Celle ci se manifesta d'ailleurs afin de rassurer Loominëi ce qui la fit sourire.

J'ai pleinement confiance quant à sa réussite, c'est plutôt de la mienne que je doute chère Seldarine. Prononça t'elle d'un ton calme et très doux. Mais venez, je vais vous conduire au chevet d'Erinaë la déesse elfique de cette terre. Il est grand temps que vous vous rencontriez. Ne soyez pas effrayée je vous prie, à sa vue.

Une fois ces quelques mots prononcés, la déesse du destin porta sa main sur l'épaule de Seldarine, et toute deux se volatilisèrent en direction du domaine de son amie.

=> Out le domaine d'Erinaë
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le visage du danger !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le visage du danger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ L'AU-DELÀ ~ :: Le monde Céleste :: Plaine de Lumière-
Sauter vers: