AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Quand le pauvre se fait riche !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Quand le pauvre se fait riche !   Mer 5 Fév - 19:58

Bolidar, un homme âgé d'une soixantaine d'années, est né et a grandi parmi les pouilleux des bas quartiers. Malgré sa pauvreté, le misérable ne parvint jamais à s'accommoder à cette façon de vivre, ou devrait-on plutôt dire ; survivre. N'ayant que pour voisins et voisines des tuberculeux, pesteux, lépreux, idiots et difformes. Bolidar se mit en quête d'un profit jusqu'alors inexploité ! Ne pouvant fuir le taudis auquel il était enchainé, l'homme trouva la solution à son malheur au cours d'un combat de rue opposant deux ivrognes. Si son plan fonctionnait, le bourg du pauvre allait alors devenir son théâtre ! Et en moins d'une semaine, Bolidar put enfin manger à sa faim. Organisant des combats de plus en plus audacieux au beau milieu des bas quartiers, l'individu se forgea rapidement une réputation. Désormais surnommé ; le contremaître ! Bolidar ne reculait devant rien. Les petits durs de la classe moyenne ne tardèrent pas à se montrer. Attirés par le bouche à oreille ainsi que l'envie de se faire connaître, les rixes allaient s'en retrouver métamorphosées !

À présent il n'était plus guère question de faire s'affronter des ivrognes et des lépreux dont une tape sur l'épaule suffisait à les assommer pour de bon. En cette soirée du deux Khole, on allait avoir droit à une flopée de délinquants, d'un déserteur, de deux mercenaires ainsi qu'un ancêtre ayant eu pour carrière garde du corps. Les paris étaient ouverts... Et la somme empochée par Bolidar au cours de cette soirée promettait d'être conséquente ! Peut-être lui permettra t-elle de pouvoir enfin quitter ce trou à rat...



Au crépuscule, Bolidar ordonna la mise en place des torches. Il ne disposait que de trois heures pour ses activités. Soumis à la loi de la dague ensanglantée, il n'avait point l'intention de perdre la plus petite minute. Les gens s'étaient déplacés en nombre pour assister à ce spectacle, il était alors hors de question de les décevoir ! Les combats se passaient généralement de la façon suivante ; au matin tu t'inscriras, dans la journée tu t'entraineras, au soupé tu méditeras, au soir tu combattras ! Ainsi les combattants savaient qui ils allaient affronter, et qui sera le suivant en cas de victoire. Seulement, si Bolidar voulait enrôler de plus grosses pointures, il allait devoir innover ! La surprise promettait d'être un coup de massue pour les plus chétifs, mais c'était la dure loi du sport ; à savoir que nul n'était venu ici pour faire du tricot ! Ainsi, une fois les torches allumées, le contremaître se plaça au centre de l'arène improvisée, porta un porte-voix tout aussi improvisé à sa bouche, puis s'exprima tel un homme de spectacle !

- Mesdames et messieurs ! MESDAMES ET MESSIEURS ! Hurla t-il afin d'imposer le silence dans les rangs. Ce soir je vous promets des combats d'un genre nouveau ! Vous tous savez qui sont les combattant qui égaieront vos humeurs et embelliront vos rêves ! Mais cette fois, je laisse libre cours à l'imprévu, au Destin comme certains l'appellerait ! Constatant alors que tous écoutaient avec attention, Bolidar ne laissa point au suspens le temps de s'installer. Une personne parmi vous va avoir le droit de se proposer en tant que challenger afin d'affronter au tour par tour les inscrits ! OU BIEN ! Ajouta t-il alors que la stupeur se faisait entendre parmi les délinquants. En tant que champion si il ressent la certitude de vaincre tous ses prétendants ! Notez bien la différence entre le deux ! Le challenger empochera ce qu'il aura gagné, au contraire du champion si jamais il venait à se faire battre ! ALORS ! Y a t-il parmi vous un courageux téméraire désireux de se battre contre toutes ces fines lames ?!

Des chuchotements s'en suivirent, mais nul ne se proposa. Bolidar n'attendrait qu'une dizaine de minutes, et si jamais au bout de ce temps imparti aucun prétendant ne se dévouait, les rixes devront alors se dérouler comme tous les autres soirs...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Quand le pauvre se fait riche !   Ven 25 Avr - 0:04

Je vois un poing ganté de métal qui fonce vers moi. Un choc. Mes dents de devant qui craquent. Ma tête qui tourne sur elle-même, et mon corps qui s'écrase à terre. Moi qui me relève, et qui frappe un grand coup dans les parties honteuses du mercenaire devant moi. Il s'effondre à genoux en gémissant, et je lui décoche un coup de pied dans la machoire. Il s'effondre à son tour, la partie ou il se relève en moins. La scène s'est déroulée dans un silence de mort, comme si j'étais devenu sourd à toute l'activité du quartier pouilleux de Nandis ou je me trouve. Et soudain, le volume revient. Comme si mes oreilles cherchaient à compenser. Les vivats, les huées, un vacarme incroyable m'emplit.

Mais j'en suis conscient, je saute des étapes. Ou est-ce que je suis, je crois l'avoir mentionné précédemment. Nandis. La capitale du glorieux pays d'astrune pour les uns, un trou à rat d'ou il est impossible de sortir pour les autres. Personnellement, j'aurais plus tendance à la considérer comme... Non, comme rien en fait. Juste une étape. Je n'aime pas les villes. Trop de bruit. Je préfère  de loin les grandes étendues vides et mornes ou je suis fréquemment envoyé pour le boulot. Tiens, parlons-en du boulot, parce que c'est la raison de ma présence ici. Pour ceux au fond qui n'auraient pas suivis, mon précédent contrat m'a mené aux portes d'un décès prématuré, à cause d'un marchand véreux trop bête pour couvrir ses arrières. Je suis donc actuellement à la recherche d'un nouvel emploi, même si le besoin financier ne se fait pas trop sentir si je reste dans ces quartiers... Ce que je ne compte pas faire.

Donc. Pour partir, il me fallait, soit un emploi, soit des sous. Le mieux étant de combiner les deux, afin d'atteindre une espèce de nirvana inaccessible, reservé habituellement à une élite sociétaire bien trop férue de magouilles politiques à mon gout. Mais bref. J'avais entendu parler d'un cercle de combat dans les quartiers pauvres, et j'avais décidé de tester la chose, afin de vérifier de façon précise la sagesse populaire qui dit qu'on peut batir sa fortune à l'aide de ses mains.

Et j'avais de la chance. Enfin. J'avais du nez plutot. Parce qu'au moment ou je me pointais, attiré par la foule de plus en plus dense, voilà qu'un vieil homme, visiblement l'organisateur de ce banquet de chataigne, pris la parole afin de préciser les règles du jeu pour ce soir... Nouveauté nouveauté, le public allait pouvoir participer... Devant le manque de réaction du public, je fus presque pris de pitié pour lui. Si je n'avais pas décidé de m'inscrire dès qu'il eut énoncé les règles, j'aurais pu tenter le coup rien que pour voir son air de triomphe lorsque je rugis d'une voix de stentor ma participation, créant par la même une vague d'incontinence impromptue parmi mes voisins immédiats.

-Réserve-moi une place, en tant que champion!

Je m'avançais vers lui, fendant la foule, bien décidé à, comme un de mes célèbres ancêtres, multiplier les pains.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Quand le pauvre se fait riche !   Sam 3 Mai - 22:08


Les chuchotis allaient bon train, mais lorsque le premier rang se fendit, les bouches se scellèrent ! Fallait dire qu'il en imposait. À la limite de l'hermétisme, l'homme était encagé dans une armure d'apparence inviolable. Muni d'un casque et d'une barbe mal soignée, l'expression du guerrier cultivait le secret. Bolidar laissa le volontaire s'avancer jusqu'à lui, c'était la première fois que son regard fatigué se posait sur cette cuirasse bipède. À ce moment il se demanda même si il n'avait pas mis la barre trop haut... Il n'y avait cas le contempler pour savoir à qui l'on avait à faire ! Par ailleurs, ce fut sans réelle surprise que ce dernier s'annonça en tant que champion. Ayant désormais voix au chapitre, la réaction des prétendants ne se fit guère attendre. Sans mot dire, les inscrits tournèrent les talons... Une telle couardise ne pouvait laisser Bolidar indifférent !

- Mais où diable allez-vous ! Seuls des grommellement dépités parviendront jusqu'à ses oreilles. Mais en aucun cas ils n'avaient l'intention de combattre ce... monstre ! Vous ne pouVEZ PLUS RECULER ! ÉTANT INSCRITS VOUS DEVEZ VOUS BATTRE ! Bolidar avait beau s'égosiller, rien y faisait ! REVENEEEEEEEEEZ !!! Hurla le vieillard couvert de honte.

Suite à cette tournure pour le moins... fortuite, le publique en présence jugea bon de déserter les lieux. Il était venu pour voir un combat, qu'en ferait-il à présent ? En un clin d'oeil, la réputation de Bolidar venait de s'effondrer !

Mais en dépit de sa situation, le vieillard tint à s'excuser à l'égard de son champion qui finalement, n'en sera jamais un... - Navré pour cette démonstration des plus pitoyables sur la lâcheté humaine mon gars ! J'aurais vraiment souhaité un duel digne de ce nom ! Mais dans un endroit pareil... ce n'est que pure folie d'imaginer cela possible. Sortant une bourse de la poche de son veston miteux, il ajouta ; Acceptez ce modeste gage en guise de consolation guerrier. Dépossédé de ces dix-neuf derniers Nitsed's, Bolidar se retira laissant le barbu ainsi seul au milieu des torches flamboyantes dont l'éclairage chancelant ne cessait de faire danser son ombre sur le pavé.


Une fois que la foule fut suffisamment éloignée, un calme surnaturel prit place dans le bourg du pauvre. Abandonné à la solitude, le guerrier représentait un met de choix pour les créatures en quête de sang frais ! Surtout si il était question d'un Vampire ! À la botte de Syriona depuis cinq ans, Sandro fut envoyé à Nandis afin de resserrer l'étau autour de la gorge de Sydonie. La guerre des clans durait depuis trop longtemps, et même si le Dieu Kryos s'en délectait, la reine au service du seigneur Clarence rêvait d'autre chose pour son peuple. Or, pour rendre ce songe possible, il fallait déjà se débarrasser de sa rivale la plus directe, soit Sydonie ! Ce pleutre fera donc l'affaire pour commencer.

- (Applaudissement) Hmm hmm hmm oui ! Ria le Vampire tout en sortant de la pénombre. Vous auriez eu plus de chance dans une taverne, endroit propice où les gens de votre stature ont pour coutume de s'abrutir d'alcool ! S'annonça Sandro faisant ainsi comprendre à son vis-à-vis qu'il avait été témoin de toute la scène. Mais vous avez de la chance, champion, car je n'ai pas l'intention de me défiler ! Termina t-il en souriant à pleine dent.

La ruse de Sandro consistait à faire le plus de victimes possibles, et que les gardes n'aient aucun mal à identifier la nature Vampirique des assassins ! De ce fait, les laquais de Sydonie n'auraient plus un endroit où se cacher, si ce n'était sous la terre. Traqué de toute part, Syriona n'aura plus qu'à les cueillir comme des baies mûres.

- Allez champion, dansons ! Provoqua le Vampire avant de fondre sur sa proie.

Les yeux injectés de sang, la bouche grande ouverte et les griffes déployées ; Sandro visait à décapiter le guerrier d'un seul coup d'un seul ! En tout cas c'est ce qui se passerait si il ne paradait point.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand le pauvre se fait riche !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le pauvre se fait riche !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: