AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Il était un petit navire ohé ohé!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Énide
Récits 232
MessageSujet: Il était un petit navire ohé ohé!   Sam 21 Juin - 20:13

Quoi? C'était ça mon cadeau?! Un hirsute et un vieux machin?! je les pensais réservés au chien moi! Lonoud venait une fois encore de me prouver les limites plutôt inquiétantes de son imagination. Le pauvre capitaine ne pouvait me récompenser avec ce qu'il avait l'habitude, soit des femmes, du rhum ou encore de l'or. Alors pour la fée que j'étais, la divine serpillère était de sortie! Non je n'étais pas contente, et ça se voyait! Les sourcils froncés à leur maximum, la lèvre inférieure surexposée et les pupilles lorgnant le bout de mon nez, j'attendais. Mon pied tapotait nerveusement contre le plancher. Mais lorsque les deux soives se crêpèrent le chignon pour des raisons dont je me fichais complètement, je pris les devants, et choisis la récompense qui me revenait de droit! Après tout, le roi pirate voulait voir Belle et seulement elle. La rousse était donc vacante! quant aux deux autres, pfff, autant les envoyer par le fond lester à une enclume, moi, je n'en voulais pas!

- Pourquoi de tous les membres du Corivace, ce sont ces deux gnolls que tu m'donnes?! Avais-je râlé sans même poser mon gros regard sur lui. Que cette branche sans écorce braille, c'est son droit, mais pour ce qui est du ridicule, tu devrais interroger ton égo! C'est elle que j'veux. Terminais je en pointant la rousse du doigt. Si tu refuses malgré tout, laisse moi au moins prendre sa tignasse, j'ai toujours rêvé d'avoir une couche de cette couleur!

Si moi j'avais compris ce que Lonoud voulait, j'estimais que la réciproque était toute aussi simple. Bien d'autres auraient été susceptibles d'égayer mes sens en plus! L'homme aux grandes oreilles par exemple... Ainsi, comme pour inciter ce cher capitaine à répondre favorablement à mes attentes de petite fée capricieuse, je retournai à l'état de luciole, avant d'aller me poser sur le sommet du cadeau que je convoitais! sans oublier de mettre le clignotant bien sûr, de cette manière j'étais certaine d'être comprise.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Ven 11 Juil - 20:07

Poireau un… Poireau deux… Belle m’enleva les mots de la bouche : oui, c’en était assez. L’impuissance tout autant que le sarcasme de notre hôte commençaient à me peser très lourdement, ou plutôt, très « lonoudement ». Non, il ne s’agissait pas là d’humour mais bien d’ironie, preuve de mon désespoir le plus total. Je me sentais si inutile…

-*A quoi cela sert-il d’avoir des pouvoirs si je ne puis en faire usage pour sauver les autres sans risquer justement de provoquer tout le contraire ?!*

Et voilà que Lonoud proposait en cadeau à cette dénommée Énide deux membres de notre équipage, des êtres humains, mes amis ! Comment ce sale porc pouvait-il à la fois parler d’eux ET pour eux telles de vulgaires marchandises ? Cette attitude était des plus exécrables et pourtant, là n’était pas le comble de cette mascarade. La petite fée n’était pas satisfaite, ce qui divisa mes pensées. D’un côté, j’étais soulagée que son attention se détourne de mes camarades. D’autre part, l’idée de me faire scalper ma précieuse chevelure ne me ravissait en rien. Elle n’était aucunement plus importante que la vie d’autrui, mais c’était le seul héritage réel qu’il me restait. Je n’étais déjà ni complètement humaine, ni elfe non plus, alors imaginez une demi-elfe chauve, autant dire adieu à mon identité… J’aurais volontiers fait ce sacrifice si je le savais utile, mais simplement pour satisfaire les ambitions nocturnes d’une fée, il en était hors de question !

Cette dernière s’empressa d’ailleurs d’appuyer sa demande en se miniaturisant pour se poster sur le sommet de mon crâne. Mon esprit s’embrouilla alors quelques peu… Quelque chose dans mes cheveux… comme une impression de… déjà-vu… Etait-ce de la magie ? Possédait-elle un pouvoir d’influence quelconque au contact d’une personne ? Malheureusement, impossible d’explorer davantage ces curieuses pensées, l’effet de confusion s’estompa après une poignée de secondes. J’en profitai pour m’adresser à notre petite fée qui semblait un tantinet capricieuse. Toutefois, elle n’avait « pour l’instant » pas fait de mal, et les fées étaient des êtres réputés sensibles, peu importe l’orientation et le sens où on l’entendait.

- Dis-moi petite fée, tu aimerais que quelqu’un te coupe les ailes juste parce qu’il les déclare être siennes et toi prisonnière, sans défense ?! Et puis une mèche te suffirait largement non ?

Ceci était probablement la phrase qui marquait les limites de ma patience et de mon inaction. J’étais plus que consciente que faire profile bas était ce qui était le mieux à faire pour l’instant, pour que tout ne soit pas vain… Mais si personne ne nous venait en aide, si pas même le destin ne daignait nous secourir, alors je ne pourrais résister encore bien longtemps. S’attaquer aux personnes qui m’étaient chères, pire, les humilier de la sorte et remuer le couteau dans la plaie, c’en était bien trop pour l’empathique que j’étais…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 14 Sep - 14:37


Jamais contente cette Nini ! Si elle voulait une récompense spécifique, pourquoi ne lui eut-elle pas fait savoir avant la prise du Corivace ? À présent c'était trop tard ! Elle allait devoir se satisfaire de ce qu'elle avait, au lieu de larmoyer sur ce qu'elle ne possédait point. Tous sur l'Inferno l'ignoraient, mais la rouquine était également invitée par le Roi pirate. Le capitaine Lonoud était un larbin qui ne posait jamais de question, l'appât du gain suffisait amplement à son bonheur, alors ce que le monarque de la piraterie voulait à cette gamine lui était complètement égal ! Il avait néanmoins sa petite idée sur la question. À savoir qu'après l'avoir vu au plus près, il supposait qu'elle ferait une excellente fille de joie ! Ainsi le Roi faisait d'une pierre deux coups.

- Ha c'est dommage Nini, mais tu vas devoir faire avec. Expliqua Lonoud avec fermeté. Le Roi la veut aussi, et tu sais combien il n'aime pas qu'on touche à sa marchandise ! Alors soit tu te contentes des deux poireaux, ou bien je les fait pendre sur le champ !

Puis d'un signe de la main, il intima à ses hommes de conduire les prisonnières jusqu'en fond de cale, où elles demeureront enchainées ! Conscientes de leur situation ainsi que celle de leurs hommes ; ni Belle, ni Lanae ne se rebelleront. Aussi dociles qu'un chaton, elles se laisseront entraver. Désormais mises au fer, bras et jambes écartés, soit ; "en croix", le voyage pouvait se poursuivre...


Les cheveux dans le vent, le visage colérique, Rïona scrutait l'horizon. Contrairement à son capitaine, la jeune femme ne cessait de s'interroger. Il était toujours important de savoir dans quoi on mettait les pieds afin d'éviter les mauvaises surprises. Lonoud vivait dangereusement à ne se laisser guider que par la brillance de l'or ! C'était aussi pour cela qu'il n'était qu'un bien piètre capitaine. N'importe qui pouvait l'acheter, à commencer par le Roi pirate. Il ne gravira jamais les échelons en ne prenant jamais la moindre initiative. Et sans cette raclure de Fée, son cadavre serait en train de se faire dévorer par les crabes à l'heure qu'il est ! Mais grâce à cette fiente volante, il put redorer son blason.

-*Une occasion finira bien par s'pointer !* Songea t-elle les yeux clos.

Pendant ce temps non loin de la couche d'Énide...

Le sol était si dur, et la lumière si faible... mais où était-elle ? Grattant les interstices derrière lesquelles elle demeurait piégée, elle comprit rapidement que ses efforts étaient vains. Qu'avait-elle bien pu faire de si mal pour se retrouver en pareil endroit ? Nul souvenir ne vint éclairer sa lanterne, et la seule chose dont elle pouvait se rappeler, résidait en son éternelle errance. Mais pour ce qui était de son arrivée ici, voir son kidnapping... c'était le néant le plus absolu ! Puis cette migraine...


¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
Récits 232
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 21 Sep - 1:50

Tranquillement accroupie sur ma colline à la pelouse chatoyante et au parfum florale, j'attendais scintillante, l'accord de cet idiot de Lonoud. Mais ce fut la propriétaire du scalp que je convoitais qui s'adressa à moi! Qu'est-ce qu'elle avait celle là? à me parler de mes ailes, je m'en fichais moi de son baratin! tout ce que je voulais c'était ses fibres, on n'allait quand même pas me faire une histoire pour ça? Puis le capitaine enchaina... QUOI! mais comment il me parlait cette andouille! Je le rendais riche, et il me traitait à l'égal d'un crottin étalé sous sa botte? C'était la première fois qu'il me parlait en mode "je te pète à la figure"! Je supposai donc, au plus profond de moi, qu'il jouait les inflexibles devant ses prisonniers, mais au sein de mon esprit un tantinet bancal, cet affront méritait une punition cinglante! Abandonnant alors mon perchoir, je repris ma taille humanoïde et répondis.

- Si c'est la volonté du roi pirate, alors je me contenterais des poireaux. Avais-je avancé la mine boudeuse. Durant mes mots, les deux bonnes femmes se firent escorter jusque dans le ventre du rafiot, il devait en aller de même pour mon offrande. Mettez les au niouf, mais ne les enchainez pas! Ordonnais-je de mon imposante petite voix juvénile.

Ma vengeance s'était d'ores et déjà assemblée dans ma caboche, restait plus qu'à la savourer! Et ce fut sans demander mon reste que je m'en retournai dans mes quartiers, en ruminant bien entendu. Non mais comment avait-il pu?! Sale macho puant! Si j'étais un homme humain, je lui succèderais à coup sûr, Rïona n'aurait plus qu'à se déshabiller pour gagner sa croute. Mais j'étais une fée, alors la merde... ça me connaissait! Au moins sur mon île, les injustices faisaient la queue seulement pour ma personnalité décalée. Ici, c'était pour une chose contre laquelle je ne pouvais rien, et je ne l'acceptais pas! À la différence de mes semblables, Lonoud n'avait pas d'excuse pour me traiter comme il venait de le faire. Il allait vite comprendre son erreur! D'ailleurs, pendant que je pestais d'une façon tout à fait légitime, mes tympans frissonnèrent aux grattements provenant d'une des caisses que je collectionnais. Un sac d'or venait de se réveiller apparemment, ça tombait très bien!

- Bah alors t'en as mit du temps! Prononçais-je à l'attention de la chose se trouvant dans la boîte. Ca te dirait de t'amuser? Je ne lui laissais pas l'occasion de répondre. Les fées sont très joueuses! et moi j'ai très envie de jouer! Je songeai alors aux femelles et aux poireaux qui devaient en avoir tout autant le désir. Tu sais quoi, le mieux c'est de faire directement une réunion héhé! J't'embarque! Avais-je fini adoptant une fois encore la taille d'une fillette.

J'attrapai la caisse, et me dirigeai en sautillant là où tout ce petit monde pourrissait. Problème, un plancton était de garde, et je devais m'en débarrasser pour mener à bien mon opération vengeresse! J'étais moyennement respectée uniquement en présence du capitaine, mais seule parmi les poutres, je n'étais qu'un insecte! J'éliminai donc l'idée de lui sommer de dégager en le confrontant à mon impressionnante carrure de fée!

- Hey toi! Tu devrais retourner lécher le capitaine sur le pont, ici mes expériences vont faire valoir leur droit! Me doutant bien que mon conseil serait passé outre, je larguai ma caisse, puis m'adressais aux poireaux. Faites caca! Suite cette demande qui n'augurait rien de bon, je portai mes grands yeux sur le matelot. Je lui souriais, comme amusée par une bêtise que je n'avais pas encore faite. VOUS ALLEZ CHIER OUI!!! Hurlais-je tout à coup, alors que les deux éberlués s'admiraient l'un l'autre.

Je n'étais pas d'humeur patiente, et plus vite ce vil faquin s'en ira, plus vite je pourrais recouvrer mon calme! Quoique...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Lun 13 Oct - 16:39

Lonoud était un porc, c’était un fait indéniable mais étonnamment il ne jugeait pas bon cette fois-ci de maltraiter la « marchandise ». En d’autres termes, je gardais mes cheveux et la petite fée dû se plier aux exigences du capitaine et accepter deux membres de notre équipage en remplacement. J’étais toujours aussi indignée des surnoms qu’on nous attribuait, à croire que ce navire était un commerce d’esclaves. C’était presque « rassurant » de noter que malgré tout, ce gros barbu dégueulasse nous laissait indemnes. Pour combien de temps ?  

- * Je me demande si Vic et les autres vont bien… Pourvu qu’ils n’aient pas été jetés en mer, ni torturés ! *

Tout cela risquait de très mal finir. Vu sous un autre angle, notre capture était tout de même le moyen le plus rapide de rencontrer le roi pirate et d’enfin obtenir, peut-être, des réponses pour éclaircir le brouillard qui nous entourait depuis notre visite à la banque de Nandis. Cette situation me dépassait complètement mais notre petit séjour au cachot me laisserait au moins le temps d’y réfléchir. Effectivement, on nous emmena en fond de cale. Il faisait froid et assez sombre… Entravées, nos corps adoptaient la position très inconfortable d’une croix. Quant à nos deux camarades « offerts en cadeaux » à la fée, ils avaient été également enfermés. Selon ses ordres, ils n’étaient pas attachés mais ne pouvaient pourtant guère nous porter secours, nos gardiens n’étant pas assez idiots pour nous mettre tous dans la même cellule ! Par chance ou le contraire, nous avions toutefois un contact visuel, nos geôles n’étant séparées que par d’épais barreaux métalliques, rouillées même si encore solides. N’ayant offert aucune résistance durant notre transfert collectif en ces lieux peu accueillants, il n’y avait qu’un seul garde pour nous surveiller.

Ce fut ainsi que Belle et moi assistâmes à une scène des plus incongrues. Je n’avais pas la notion du temps qui s’écoulait, chaque seconde me paraissant une éternité mais là encore, impossible de respirer. La petite fée qui en voulait à la flamboyure de mes cheveux fit son apparition, de taille humaine et une petite caisse en bois à la main. Une sensation étrange semblable à un frisson me parcourut l’échine : la boîte ! J’ignorais son contenu mais elle m’intriguait terriblement…

- * Ça se trouve elle a amené des ciseaux… Ironisais-je avant d’avoir une idée saugrenue et pourtant pas si improbable. Des grands ciseaux bien coupants au point de devoir s’en protéger en les emballant dans cette grosse boîte... Assez effilés pour couper des cheveux, ou entamer la solidité de nos chaines… Si je pouvais obtenir cette boîte…*

Ce flot de pensées fut interrompu par une attitude des plus étranges chez la fée. Visiblement elle avait un but bien précis et le garde n’était pas convié à la petite fête qu'elle prévoyait. Des expériences avait-elle dit ? Cela ne présageait rien de bon quand tout à coup, elle largua sa boîte et ordonna à nos camarades de… déféquer ! Inutile d’être une lumière des plus brillantes pour comprendre qu’il s’agissait d’une diversion, une volonté d’écœurer notre geôlier pour l’inviter au plus vite à déguerpir. Du moins, je l’espérais ! Après tout, qui savait ce que cette petite folle désirait de nous ?! D’ailleurs, je n’avais aucune intention d’attendre, ni pour vérifier si le garde allait effectivement obéir, ni pour voir mes pauvres compagnons être humiliés de la sorte. Dans sa mise en scène, elle commit l’erreur ou non de larguer sa caisse. Ni une, ni deux, c’était une occasion rêvée qu’il ne fallait pas rater ! Être entravée ne m’empêchait nullement d’avoir recours à mes pouvoirs. Concentrant mon énergie sur la caisse en bois, celle-ci voltigea en direction de notre gardien. Distrait par la mascarade de la fée, ce dernier ne vit rien venir et l’objet vint heurter violemment son crâne au point de se briser et voler en éclats. Je savais pertinemment que nous étions en position de faiblesse : l’inaction nous avait jusqu’ici laissé la vie sauve.

Était-ce un ras-le-bol général de notre impuissance ou bien autre chose ? En tous les cas, toute volonté m’avait quittée depuis l’apparition de cette caisse. Peur et curiosité mélangées, quelque chose m’avait irrémédiablement poussée à agir. C’est alors que le trésor renfermé fut révélé. M’attendant à trouver un objet de torture quelconque, ce fut une toute autre trouvaille qui s’offrait à nous…

[Note : Le P.N.J étant assommé, le tour est à Orage Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 48 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Familier
Récits 6
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Ven 31 Oct - 11:45


En me réveillant, sur ce sol dur et froid, les premières pensées qui émergèrent furent de me demander où j'étais et comment j'étais arrivée ici. Mes souvenirs ne me rapportaient que mon errance éternelle. Or il semblerait que je sois dans une sorte de compartiment fermé. La tête quelque peu embrumée, je m'assis et remarquais des interstices d'où venaient une faible lumière. Prise d'une soudaine impulsion, j' en rejoignis une et grattais autour de celle ci dans l'espoir de l'agrandir. Mais rien n'y fit. Par contre une voix s'en vint jusqu'à moi. Par les minuscules trous, il me sembla distinguer des ailes. Une fée ?! Elle s'adressait à moi semblant s'amuser comme une petite fille. Jouer ? une réunion ? Je ne comprenais absolument rien mais avant que je ne puisse répondre je tombais violemment en arrière contre le fond de la boite. Aucune douceur n'émanait de cette personne qui laissait cette caisse se secouer au moindre a coups. Alors qu'elle marchait, en route pour ce qu'elle appelait une "réunion" je me retrouvais à essayer de me tenir à n'importe quel interstice pour ne pas augmenter la migraine qui tonnait à l'intérieur de mon cerveau. Je ne comprenais strictement rien à la situation présente ni ce que j'avais pu faire pour me retrouver là, aussi je laissais le temps suivre son cours. Mon parcours s'arrêta brusquement lorsque ma caisse fut posée, ou plutôt lâchée sur ce que j'imaginais être le sol.

*Aïe...* protestais je silencieusement en me cognant une dernière fois contre une des paroi de la boite.

Au moins je n'avais plus le tournis. Par contre des odeurs peu alléchantes émanaient de dehors, et la voix qui m'avait apostrophée se mit à déblatérer des choses vraiment stupides et indignes d'une fée. Dans quel monde étais je tombée ? Je n'étais pas au bout de mes peines. La caisse me retenant prisonnière fut de nouveau en mouvement, d'une grande rapidité puis... Explosa. N'étant guère préparée à cela je me retrouvais projetée contre la tête d'un homme, ses cheveux amortissant le coup. Par réflexe, je décollais immédiatement et me plaçais en hauteur afin d'y voir plus clair. Mon coeur battait plus vite que jamais. Je ne pensais pas avoir pris d'éclat de bois, m'étant protégée le visage avec les mains. Néanmoins c'était quelque chose dont je n'avais strictement rien à faire présentement. Et pour cause, j'observais les alentours, éberluée.

Parcourant la pièce des yeux, une étincelle rousse m'attira et un frisson se glissa en moi. Je remarquai alors que c'était une femme possédant une magnifique chevelure que je regardais. Il y en avait une deuxième et puis des hommes. Et enfin celle a qui je devais de multiples bosses. Pourtant aucun de ceux là n'avaient d'effet sur moi sauf elle... ses yeux, ses cheveux, tout en cette femme m'inspirait et je n'avais qu'une envie, voler jusqu'à elle. Jamais auparavant je n'avais ressenti cela. Les chaînes, le décor ressemblant à une prison, tout cela n'était pas resté gravé dans mon esprit dés lors que je l'avais vu. Faisant alors fi de tout le reste, mon esprit entièrement consacré à cette découverte, je me déplaçais en direction de la jeune dame aux cheveux couleur du soleil levant.

[Note : C'est au tour du P.N.J, j'avais un peu oublié Belle et les deux autres, désolé... Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 48 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Sam 27 Déc - 16:57


En toute honnêteté, Belle s'attendait à pire. Sa seule surprise trouva corps en la présence de cette Fée, Énide. Quant au reste, nul besoin de le spécifier. Désormais entravée à quelques centimètres du sol dans une position relativement indigne et douloureuse au côté de Lanae, elle allait devoir prendre son mal en patience. Mais sa quiétude tourna court lorsque la Fée fit son retour. Une caisse grossière dans les bras, elle s'adressa au geôlier sans parvenir à obtenir satisfaction. Ce fut donc au tour de Harl et Lod d'être interpelé par le spécimen... mais ce qu'elle leur intima réduisit à néant l'image que Belle se faisait jusqu'alors des Fées. Toutefois, sans comprendre le pourquoi du comment d'un tel acte, Lanae intervint au travers de ses pouvoirs sur la boîte que Énide avait abandonné au sol. Frappant le garde en faisant voltiger cette dernière, elle parvint à le réduire au silence... Mais était-ce une bonne idée ? Selon Belle, la Fée était bien plus à redouter que ce pauvre homme à présent dépossédé de sa conscience. Bien que pour le peu qu'elle en eut vu, Énide ressemblait d'avantage à un électron libre qu'aux laquais écumant l'Inferno sous la coupe de ce cher Lonoud. Faisant alors fi de l'initiative de sa seconde, la jeune capitaine entama le dialogue avec la petite Fée avide de déjections...

- Mes hommes ne vous obéiront pas, Énide ! S'annonça t-elle d'un ton ferme. Nous sommes peut-être vos prisonniers, mais pas sans ressources ! Je tiens aussi à ajouter que je serais curieuse de savoir ce que vous faites pour Lonoud ?

À peine en eut-elle terminé que Belle se rendit compte du trésor que renfermait la boite désormais éventrée. Une autre Fée ! À ce nouvel élément la jeune femme songea à deux suggestions ; soit Énide était une alliée cherchant à libérer ses semblables, même si elle ignorait comment Lonoud avait pu s'y prendre pour capturer de tels êtres. Soit elle était à son service et se chargeait de piéger elle-même ses soeurs de race ! Belle pria Kirenna pour qu'il ne s'agisse guère de sa deuxième hypothèse.

La captive ailée tout juste libérée se dirigeait en approche lente vers le visage de Lanae. Un comportement qui intrigua beaucoup Belle. À savoir que dans toutes les histoires qu'elle avait pu lire au sujet des Fées, les textes contaient qu'elles étaient si proches les unes des autres que l'on pourrait les définir comme étant une seule et même entité de par leur solidarité. Alors pourquoi ignorait-elle Énide, lui préférant Lanae ? Belle réfléchissait toujours à partir de ce qu'elle savait, cette manière de faire associée à sa logique ne laissait que peu de place aux erreurs ou aux simples coïncidences.

- Écoutez Énide. Reprit la jeune capitaine après avoir détaché son regard de la nouvelle Fée. Pouvons-nous espérer de vous une aide pour nous sortir de ce mauvais pas, ou compterez-vous parmi nos ennemis ?

Belle n'avait aucunement l'intention de laisser l'Inferno poursuivre tranquillement sa route jusqu'à Tësnu, et pour cause... La seule raison qui faisait qu'elle se trouvait à présent dans cette situation, était qu'il fut impossible au Corivace de repousser à la fois trois navires lourdement armés. Contrairement à sa mère, la jeune femme n'était pas pour le fait de sacrifier inutilement la vie de ses hommes ! Mais désormais, les possibilités se faisaient nombreuses en matière de mutinerie. Victalass agirait très certainement de son côté étant donné qu'il avait connaissance du caractère secret de Belle. Si beaucoup la voyait comme le futur capitaine d'eau douce, c'était simplement une ruse de sa part pour inciter ses rivaux à la prendre à la légère et ainsi commettre nombre d'erreurs qu'elle pourrait librement exploiter. Ainsi donc, de la réponse d'Énide dépendrait la suite des évènements...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 49 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
Récits 232
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Mar 30 Déc - 19:40

Allaient-ils se décider à démouler mon ordre, ou serais-je contrainte de m'en charger? Ces deux idiots restaient plantés là, à me regarder comme si j'étais un mirage! J'allais hurler de nouveau quand soudain! un fracas se produisit derrière moi. Aussi vive que le bruit m'ayant surpris, j'eus recours à la miniaturisation! Ce ne fut qu'après coup que je parvins à en comprendre l'origine. NOOON!!! ma caisse, ma précieuse caisse... qui avait osé?! Ca ne pouvait pas être ces deux éberlués, ni la dénudée! Houlalaaa!! peu importait le roi pirate finalement ou encore ce crétin de Lonoud, sa flamboyante chevelure ne lui survivrait pas au-delà de cette minute! Comment avais-je deviné? gnééé? Ben la piraterie n'était pas un milieu qui favorisait les gigoteurs de doigts, de plus, j'avais vu cette fille léviter sur le pont du Corivace, juste avant sa capture! Lanae allait donc devoir s'acquitter d'une facture plus salée encore que l'eau sur laquelle on naviguait, parole de fée!

Avait-elle la moindre idée du mal que je me donnais pour choper ce qu'elle venait de libérer, hein, le savait-elle?!!! J'étais sûre que non, mais une fois que je l'aurais tondu comme un mouton, elle comprendra! Malheureusement, il fallut que la dénudée retarde l'échéance en s'appropriant mon attention. Toujours furieuse, je me précipitai jusque dans le conduit de son oreille droite! Je savais combien les humains étaient sensibles à cet endroit, un bourdonnement dans leur piège à son et c'était l'hystérie assurée!

BZZZzzzZZZZzzzZZZZzz! Lui avais-je dit juste après qu'elle m'eut demandé si j'étais amie ou ennemie. J'avais articulé du mieux que je pouvais, mais tout le monde ne comprenait pas ce langage. BZZZ bzz bzzz BZZZ bzzz! Poursuivis-je avec application. J'étais chiante, je le savais, mais ma nature était ainsi faite, que pouvais-je faire contre ça sinon l'écouter? ah ah! Allez un petit dernier pour la route... BZZZ!

Une fois mon petit jeu terminé, je ressortis aussi sec avant de recouvrer forme humaine depuis l'arrière des barreaux. Je fixais la dénudée de mon air malicieux, et j'eus une idée.

- Lonoud mérite une bonne raclée, pour ça je serais toujours d'accord! Me moquais-je sans retenue. Mais si tu veux de mon aide ma petite Belle toute nue, je veux entendre ces mots de ta bouche : Pour ton aide Énide, je te cède volontiers la chevelure de Lanae! Exigeai-je au travers d'un sourire qui révéla l'ensemble de mes dents. Allez dis le, et je t'aiderai. Mais comprend bien que je devrais prendre mon dû avant de te détacher, car une fois libre, vous pourriez ne plus être d'accords!

Si elle n'avait pas casser ma caisse, j'aurais alors oublié mon caprice au sujet de sa tignasse. Mais elle m'avait pris quelque chose, il était donc normal qu'en retour elle me fasse don de ses fibres!

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 50 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Lun 2 Fév - 17:43

Le garde était assommé, et le contenu de la boîte fut révélé : une autre fée. Avais-je libéré une complice d’Énide ? L’ancienne captive se dirigeait droit sur moi. Non, l’aura qui émanait d’elle n’était pas hostile, même un humain aurait pu le dire en la voyant. À moins d’un mauvais sort, elle ne ressemblait en rien à notre hôte ailée. Je pouvais mieux la distinguer à mesure qu’elle avançait. À l’instar de sa consœur, elle était elle aussi d’une grande beauté, avec de longs cheveux argentés qui virevoltaient en harmonie avec les courants d’air environnants. Un frisson me parcourut l’échine, elle me semblait étrangement familière… Pourtant, je n’avais aucun souvenir d’avoir côtoyé cette fée auparavant.

- Est-ce que l’on se connaît petite fée ? J’espère ne pas t’avoir blessée en balançant cette boîte…

Rêveuse et à la fois intriguée par cette nouvelle présence qui me captivait au plus au point, j’en oubliais presque ma situation, notre situation. La voix de Belle, jusqu’alors muette et simple observatrice, me ramena à la réalité. Elle aussi avait été humiliée et devait souffrir de savoir ces hommes en si mauvaise posture. Bien sûr elle ne le montrerait pas, ma sœur n’était pas du genre défaitiste, elle se battrait jusqu’au bout avec toutes les ressources possibles pour nous sortir de ce mauvais pas. Elle interrogea Énide sur ses motivations concernant Lonoud. Ainsi, nous allions être fixées. Sa proposition fut des plus surprenantes, elle tenait absolument à ma chevelure flamboyante en échange de son aide. À bien l'observer, Énide ne dégageait pas d'aura repoussante, c'était plutôt comme si elle ne semblait pas consciente de la portée de ses actes et de ses dires. Son intelligence était pourtant un fait non négligeable. Elle avait tout de même enfermé cette autre fée contre son gré, fait que je désignais comme du trafique humain et que je jugeais inadmissible, fée ou pas fée. Stratégie ou autre, ses méthodes avaient de quoi en surprendre plus d'un. Sans me laisser décontenancer, je pris la parole, son arrogance ne me plaisait guère :

- Admettons que je t’offre de mon plein gré mes cheveux. Une fée qui en enferme une autre, même si les humains enferment aussi leurs propres semblables me diras-tu, tu travailles pour Lonoud. Toutefois, tu serais prête à le trahir en échange de mon essence capillaire ? Qui es-tu, une sorte de mercenaire ? Qui nous dit qu’après avoir obtenu ton gain tu nous aideras ?

Honnêtement je ne savais que faire, mes capacités d’action étant limitées, consciente de ne point être en mesure de négocier. Toutefois la fée semblait ouverte à une forme de marché dont j'étais plus ou moins la marchandise. Si donner ma chevelure pouvait réellement nous sortir de ce trou, je n’hésiterais pas un instant. Je n’étais pas orgueilleuse au point de sacrifier ma sœur et mes amis simplement pour une histoire capillaire, encore fallait-il être certain que cet acte ne soit surtout pas en vain. Énide admettait que Lonoud méritait une raclée, nous étions au moins d’accord là-dessus. Belle avait visé juste, elle avait peut-être une idée en tête, ma question ne servait simplement qu’à nous laisser plus de temps et ne pas entraver son plan, si elle en avait un. Je regardais Belle d’une expression très explicite. Un regard déterminé qu’elle reconnaitrait très bien, que je la suivrais quoi qu’il advienne, elle avait carte blanche.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 51 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Familier
Récits 6
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Ven 20 Fév - 16:53


Un peu indifférente à ce qu'il se passait autour, j'arrivais juste devant la jeune femme à la chevelure rousse, celle qui m'attirait tant. Mon coeur l'aimait, m'incitait à prendre soin d'elle et de ne pas la laisser seule. Même avec l'autre femme qui semblait son amie. Le monde des humains m'était quasi inconnu, cependant l'autre fée que j'avais pu voir, celle qui m'avait enfermé là, elle, ses manières étaient juste grotesques. La voix de la jeune femme raisonna alors... Si douce et belle. Je me posais doucement sur son nez et lui sourit. Peu importe le mal, elle m'avait libéré. Et je lui en était reconnaissante. Par contre ma presque soeur de race commençai sérieusement à m'agacer. Non contente de me tenir prisonnière, elle en voulait à la chevelure de celle qui faisait battre mon coeur plus vite. lanae... c'est ainsi que j'appris son nom. Tout ça en échange d'une possible libération, et d'autres choses qui m'étaient totalement inconnues. Seulement je ne la croyais pas. Aussi je m'envolais e mon perchoir, et m'éloignait de lanae pour m'approcher d'Enide, sans toutefois être à porter de ses mains. Autant j'étais certaine d'être plus rapide qu'elle sous cette forme, pouvant prendre l'apparence d'un courant d'air, autant ses grosses mains de taille humaine n'étaient pas pour me plaire.

- Tu n'es pas digne de confiance ! tu ne penses qu'à t'amuser et rendre fous ceux que tu ne peux atteindre. Ne touches pas à la chevelure de cette femme, tu ferais mieux de les aider !

Ma petite voix haute et claire suintait la colère. Étonnant, et pourtant c'était là ce que je ressentais. De la colère surtout car Enide en voulait à ma.... ma quoi ? hum enfin à cette femme à laquelle je m'étais attachée inexplicablement. Je décidais de continuer en baissant d'un ton car les aigus devaient rendre mon discours assez pénible à écouter.

- Si tu te joignais à elles pour ne serait ce qu'un bout de voyage, tu verrais surement des choses plus intéressantes que dans ce trou... Toi qui aimes tant jouer, tu trouverais surement de quoi satisfaire tes envies de folie. Réfléchis au lieu de t'acharner sur un caprice stupide telle une enfant trop gâtée ! Et parles leur en égal ! En attendant je vais aller jeter un coup d'oeil à la surface et pourquoi pas, m'amuser à mon tour avec les humains la haut ! ils me prendront peut être pour toi... Dis, il serait en colère, ce Lonoud là, s'il savait où tu étais ?

Bien sur je ne savais pas qui était Lonoud, mais j'avais entendu son nom lié à celui de ma sois disant soeur de race. Et comme j'étais furieuse qu' Enide veuille toucher aux beaux cheveux de Lanae j'étais prête à balancer quelques éclairs sur les humains qui s'en étaient pris à elle. Je lançais un regard plein d'affection à la belle dame, puis, repérant un des nombreux trous dans lequel je pourrais me faufiler, je filais sans demander mon reste.
Pourquoi je me lançais là dedans alors que tout ou presque n'était qu'inconnu ? pourquoi ne pas profiter de tout cela pour m'en aller ? Aucune idée... enfin si. Il y avait...Elle. J'espérais cette fée assez intelligente pour comprendre où était son avantage. Car si j'avais dormi longtemps, il ne m'avait fallu que quelques minutes pour voir ce qu'elle affectionnait. Il ne me restait plus qu'à essayer de griller quelques bras, jambes ou autres derrières, tout en espérant qu'on me prenne pour cette Enide. Je savais déjà que, si elle s'en prenait à Lanae, je le saurais. Comment ? Aucune idée mais je le saurais. De même si celle ci voulait me voir. C'était un sentiment très étrange et nouveau. Je ne saurais le nommer, d'autant plus que jamais je n'avais pris d'initiative pour un autre être qu'une fée. Néanmoins il était ancré à présent.

[OUT : Partie griller quelques pirates sur le pont supérieur... ~ICI~ Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 52 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 22 Fév - 2:28


D'aucuns n'auraient pu être aussi clair que le fut Belle à l'égard de cette Fée. Mais en réaction puérile, ou propre à sa nature, sa réponse ne fut que bourdonnement dans son oreille ! Telle une étoile filante, elle vint s'y loger. La sensation éprouvée se résumait en un mot ; INSUPPORTABLE ! C'était du viol ! ni plus ni moins ! Qu'importait l'orifice utilisé, cette zone était privée, intime ! Mécaniquement, Belle secoua frénétiquement la tête afin de chasser l'indésirable, en vain... La jeune femme serra alors les dents, et prit sur elle le temps que ça passe. Mais en agissant de la sorte, Énide avait choisi son camp ! Hmm, croyait-elle sincèrement pouvoir négocier quoi que ce soit après ce qu'elle venait de faire ? En voilà une qui allait devoir assumer le poids de sa bêtise !

Quant à Lanae, en noble victime, elle était prête à céder son scalp à cette créature. Heureusement alors que la décision en revenait à Belle, mais une voix aussi chétive qu'inattendue coupa la jeune capitaine dans son élan. Non non, elle ne rêvait point, il s'agissait bien de l'autre Fée ! Elle ne mâchait pas ses mots pour sûr, mais pourquoi les défendre ? Bizarre, durant un instant Belle eut l'impression de se dédoubler, comme si elle était ici et ailleurs à la fois... une forte odeur de sang s'immisça dans ses narines, puis... plus rien. Tout était à nouveau... normal, si l'on pouvait dire. Peut-être était-elle allergique aux Fées, ou bien en proie à des délires, mais elle ne se détournait pas de son objectif pour autant, soit ; une évasion, laquelle engendrera une mutinerie !

Manifestement, cette Énide n'était qu'une parodie d'enfant dans un corps de Fée. Ainsi donc, Belle se résolut à enfoncer le clou que lui avait déjà planté sa soeur de race : - Elle t'a bien rabattu le caquet la petite ! Ajouta la jeune femme d'un ton moqueur avant de forcer le rire. Sur le coup, on aurait dit une folle en train de s'esclaffer après avoir fait l'annonce de ses desseins. Il ne manquait plus que les éclairs pour rendre la scène diabolique ! LONOUD EST LE PLUS POILU, TU NE PEUX PAS TE TROMPER ! S'écria Belle à l'attention de cette mystérieuse Fée. Ces gros lourdauds n'avaient aucune chance de l'attraper, quoique... gare à Rïona !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 52 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
Récits 232
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 22 Fév - 19:16

Cette histoire de cheveux me faisait frétiller d'excitation, d'autant plus que la concernée finit par se proposer d'elle-même. Je me demandais alors pourquoi m'avoir fait une scène sur le pont? Elle aurait dit la même chose devant Lonoud ça touffe serait déjà mienne! Mais en observant ma captive prendre place sur le pif de Lanae, j'éclatai littéralement de rire! Elle voulait la moucher ou quoi?! je songeai alors à son éventuel loisir qui serait de se balancer suspendue à de la morve. Un doux rêve brutalement interrompu par le mouchoir justement! Elle couinait que je n'étais pas digne de confiance! c'était quoi la confiance d'ailleurs? Que je ne pensais qu'à m'amuser! ah ben ça plutôt deux fois qu'une, il n'y avait que ça de bon dans la vie! Ne pas toucher à la chevelure de cette femme? mais je comptais faire beaucoup plus que la toucher! et pour finir, je ferais mieux de les aider? mieux? c'était pour qui le mieux, pour moi ou pour elles? Je voulais en placer une, mais devant un tel débit.. je ne pouvais que ricaner comme une dinde!

Mon rire se prolongea jusqu'à ce que je n'entende "enfant trop gâtée". Hein? moi? trop gâtée? mon hilarité stoppa nette! mon visage s'empourpra! MOI TROP GÂTÉE?!! Avait-elle au moins vu ce que Lonoud m'avait offert? et sa tignasse, devrais-je la marchander si j'étais trop gâtée?!! elle me serait servie sur un plateau en or oui! Ma lèvre inférieure prenait toujours plus d'avance sur la supérieure au fur et à mesure que le mouchoir s'exprimait! Et lorsqu'il en eut fini, ce fut au tour de l'autre dénudée de mettre l'accent sur ce que je venais d'entendre! Les bras désormais croisés et le menton plaqué contre ma poitrine, je soufflais tel un taureau prêt à charger.

Si une chose me faisait horreur, c'étaient bien les interdits! et le mouchoir allait payer le prix fort! Rapetissant, je me lançai à sa poursuite. De gré ou de force, elle allait retourner dans la boite! Je me moquais bien de me faire gronder par Lonoud ou Rïona pour cette ridicule évasion, après tout ce n'étaient pas eux qui les capturaient, mais MOI! Traversant le même trou que cette peste, je la rattrapais! encore trois mètres, encore deux mètres...

- Je vais t'avoireuh! Lui avais-je hurlé avec nonchalance.

Cette course poursuite me fit d'ailleurs oublier toute ma colère, j'adorais jouer à chat!

(Out: Ben je suis le mouchoir, enfin.. je veux dire Orage! ~ICI~)

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 52 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Ven 6 Mar - 18:09

Presque résignée à céder ma chevelure mais résolue à sortir de ce trou, j’attendais la réponse de l’intéressée. À ma plus grande surprise, ce fut la petite fée aux cheveux argentés qui s’exprima à ma suite. Comme nous tous probablement, elle ne jugeait pas Énide digne de confiance.

- *Cette situation tourne en rond… Et cela commence réellement à me gonfler… Il faut agir maintenant !*

Suite à ces pensées, toute mon attention se reporta à nouveau sur la petite fée que j’avais libérée. Décidément, elle m’intriguait, j’avais sans cesse cette impression de déjà-vu sans parvenir à me rappeler concrètement où je l’avais croisée. J’avais beau essayer d’aller au plus profond de ma mémoire, c’était comme si mon cerveau refusait de se souvenir. Tout ce que je réussis à tirer de cet effort intense fut une bonne migraine. Avoir mal au crâne après avoir réfléchi pour rien, en voilà une situation cocasse…. Trêve de plaisanterie, les choses se mettaient à bouger, enfin si on pouvait qualifier ainsi les événements qui suivirent. La petite fée décida de se rendre sur le pont voir ce qu’elle pouvait y faire pour nous aider et Belle se mit à s’esclaffer de rire. Stratégie ou rire nerveux, elle hurla en direction de la petite fée une description très réaliste mais aussi très osée de Lonoud pour aider notre potentielle alliée à l’identifier. Quant à Énide, elle prenait cela comme un nouveau jeu et suivit sa consœur. Elle me rappelait les enfants capricieux qui veulent à tout prix obtenir quelque chose : il suffisait de détourner leur attention pour leur faire oublier la raison de leur crise et voilà.

- Bien joué Belle ! Tu as bien cernée cette  fée ! Je ne sais combien de temps nous aurons pour discuter en toute liberté sans oreilles hasardeuses, mais aurais-tu une idée ? En restant prisonnières, c’est un moyen comme un autre de rencontrer le roi pirate. Lonoud est un vrai porc mais il n’a pas l’air de vouloir notre peau dans l’immédiat. Toutefois, j’ai comme l’impression que Rïona ne va pas nous laisser tranquilles jusqu’à la fin de notre voyage, ni même cette Énide qui, derrière ces traits d’enfants, est plutôt dans le style insistante et ses jeux sont loin d’être des plus innocents.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 53 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Sam 7 Mar - 16:18


Une fois le semblant de Fée envolé, Lanae fit part à Belle de ses songes. Sur le moment, elle pensa que sa voisine suspendue avait contribué au départ d'Énide dans l'unique but de pouvoir discutailler en toute quiétude. Seulement pour la jeune capitaine, la raison était bien différente... Puis sa seconde finit par lui avouer le bon côté qu'elle décelait en leur situation de prisonnières. Oui, effectivement, avec une vision si autolâtre il n'était guère périlleux d'avancer ce genre de propos. Mais... s'était-elle intéressée à ce qu'il adviendrait d'eux tous durant cette entrevue ? Pensait-elle le monde si utopique, pour ainsi croire que le Roi pirate se contenterait de bavasser avec elles ? Pour s'en convaincre, il n'y avait qu'à constater sa manière de les convier en son antre... Oh bien sûr, Belle ne reprochait rien à Lanae, si ce n'était de baisser si promptement les bras peut-être, et ce, malgré ses chaînes qui les lui maintenaient en l'air ! Voilà une attitude à la longévité peu enviable, et pour cause...

- Qu'est-ce que tu me racontes là ? Rétorqua Belle avec hardiesse. Où est donc passé la téméraire qui était prête à livrer combat face à la bouche ardente d'une trentaine de canons ? Ne me dit pas que de simples chaînes suffisent à te contraindre à la docilité, si ? Après s'être assurée de son attention, la jeune capitaine poursuivit ses dires de sa voix commune. Il est hors de question d'offenser sa Majesté en s'affichant absentes à sa si généreuse invitation. Mais cela se passera à ma manière ! Vois-tu, les prisonniers de ce souillon n'ont pas leur mot à dire ; ils écoutent, subissent... fin de l'histoire ! Est-ce là ce que tu veux Lanae ? Nous avons toutes deux une responsabilité qui n'est autre que le Corivace et ses occupants ! Et il est temps de nous en montrer digne !

Tout problème avait sa solution, et celui-ci ne dérogerait point à la règle ! Lonoud, Rïona et le Roi, tous allaient regretter ce jour où ils voulurent faire du Corivace leur propriété. Mais dans un premier temps, il fallait d'abord sortir de cette cellule. Une tâche qui en incombait aux prisonniers d'Énide !


La capitaine était surprenante, derrière son air de ne pas y toucher... elle pensait à tout ! Harl était pourtant un fervent défenseur du sexe fort, il en allait donc de sa fierté que d'admettre Belle comme légitime héritière du Corivace. Quant à Lanae... le guerrier se plaisait à penser que son poste de seconde n'était dû qu'à ses talents magiques. Après tout, Belle en faisait merveilleusement usage, il n'y avait qu'à se remémorer la tempête glaciaire pour s'en persuader, ou encore la retraite face au goulot d'étranglement orchestré par Lonoud. Honnêtement, de quelle autre façon cette greluche pouvait-elle prétendre à ce titre ? Hélas, Harl se retrouvait contraint de taire ses aprioris, puisque là résidait l'inconvénient d'écouter aux portes... Et pour en revenir à la situation, le guerrier avait repéré la clé susceptible de les libérer, fixée à la ceinture du pauvre demeuré qui avait eu la malchance de placer sa tête dans la trajectoire de la caisse volante ! Aussi, quand la... chose beuglante ? déserta les lieux, Harl fut libre de récupérer le rossignol. Ses longs bras prolongés par des mains adroites n'eurent aucune peine à décrocher l'outil, lequel fut d'ailleurs précipité dans la serrure afin d'en déverrouiller le cachot.

- Bravo Harl ! Félicita Belle. Fais vite à présent, commence par détacher Lanae !

À cet ordre, le guerrier eut un temps d'arrêt... - Mais... pourquoi ? Finit-il par grommeler.

Bien informée sur le côté macho que Harl nourrissait depuis tant d'années, la jeune femme n'eut pas le moindre mal à le raisonner. - Si on a de la visite, Lanae sera plus à même de les recevoir que moi, ou même toi ! Allez, hâte-toi !

Marmonnant de mécontentement, l'homme décida néanmoins d'obtempérer... Ouvrant la cage des filles, il s'avança jusqu'à la greluche puis décadenassa ses poignets et chevilles. Mais alors qu'il voulut poursuivre son action sur la personne de Belle, voilà que l'autre assommé se mit à gémir ! - Ah non ! toi c'est pas le moment ! Gronda t-il avant de se ruer sur le mecton afin de lui administrer un coup de tatane des plus magistraux en plein visage. Mis à part le choc, nul autre bruit en dehors de la voix de Belle ne s'en vint perturber ses oreilles.

- Ta haine est-elle suffisamment étanchée pour nous atteindre le pont avant ta prochaine crise, hmm ?

- Oui capitaine ! Retourna Harl avec indifférence pendant qu'il la délivrait. Elle avait beau avoir des qualités, ça n'en demeurait pas moins une femme, le guerrier n'escomptait donc pas la plus petite compréhension de sa part. Ca ne serait que perte de temps !

- Lod, tout va bien ? Demanda Belle à la zone obscure qui depuis tout à l'heure, n'avait point bougé...


- Oui... oui... Émit une voix déprimée, puis après un long soupire, on put entendre : Je suis trop vieux pour ces conneries...

Sans perdre une minute, Harl s'empara des armes que le geôlier avaient en sa possession. À savoir que même d'en bas, tous, y compris le vieux Lod, pouvaient ouïr le brouhaha que faisaient les hommes s'afférant sur le pont. Blessé dans son orgueil, le guerrier avait hâte d'en découdre avec son ennemi...

- Je vais en trancher deux et la meute va s'calmer ! Tonna t-il toutes lames dehors.

- Si tu veux que ta tête orne la chambre de Lonoud, c'est le mieux que tu puisses faire ! Répliqua Belle afin de l'en dissuader.

- Oh non ! Ria Harl. Il n'aurait plus droit à son sport de chambre après ça ! Ajouta t-il en s'esclaffant de plus belle.

La jeune capitaine se contenta de lui retourner un sourire avant de retirer veste et futal à notre pauvre inconscient. - Mais... on n'a pas le temps pour ça... Susurra l'impertinent guerrier. Aurait-il oublié la méconduite de Rïona sur ses vêtements ? la demoiselle en doutait. - Je pense que tu t'es bien assez rincé l'oeil comme ça ! Et toi Lanae, tout va bien ? Finit-elle par demander afin d'être certaine qu'elle ait l'intention de se battre lorsque le moment sera venu.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 57 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Mer 28 Oct - 18:18

Belle avait raison, je manquais de ténacité pour le coup. Il fallait bien avouer qu’en emprisonnant et en humiliant Belle de la sorte, Lonoud avait sacrément appuyé sur la corde sensible. Heureusement que ma sœur de cœur me connaissait suffisamment bien pour me remettre d’aplomb. Décidément, elle avait vraiment l’étoffe d’un capitaine  ! S’il fallait rencontrer le roi des pirates, nous étions dans la bonne direction de toute façon et il nous appartenait de choisir notre entrée. Nous n’allions certainement pas nous présenter en tant que prisonniers et soumis de ce gros porc qui dirigeait actuellement le navire.

Sur ces belles intentions, Harl – désormais libre de ses mouvements suite au départ soudain d’Énide – réussit à subtiliser la clé sur le corps du garde que j’avais malencontreusement assommé. À ma plus grande surprise, il bougonna lorsque la capitaine le somma de me libérer en premier. Tel un héro chevaleresque qui voulait secourir sa Belle, Harl venait de se faire couper l’herbe sous le pied. Ce genre de scènes avait souvent tendance à m’arracher un sourire en coin mais dans les circonstances actuelles, je me contentai d’un signe de tête en guise de remerciement. Il ne semblait guère s’en soucier. Prêt à en découdre avec l’ennemi, il s’empressa ensuite de libérer Belle, sans manquer d’assommer une seconde fois le garde qui reprenait connaissance. Dénudée un peu plus tôt par la lame de Rïona, Belle saisit l’occasion pour subtiliser le pantalon et la veste de notre geôlier. Estimant que ma chevelure flamboyante risquait d’attirer l’attention et en particulier celle d’Énide, j’empruntais à mon tour une espèce de tricorne usé qui traînait dans un coin. J’en profitai au passage pour récupérer également les quelques affaires entreposées non loin de là (dont ma précieuse dague). Je n’avais jamais compris pourquoi les pirates cachaient leur butin mais n’avaient pas toujours la présence d’esprit d’éloigner les armes volées. J’imaginais qu’il s’agissait encore d’une histoire d’égo, comme pour narguer les captifs.

Délivrés de nos chaînes, nous étions tous parés et prêts à agir, excepté Lod qui se sentait fatigué. Il était vrai qu’il n’était plus tout jeune mais malgré son âge avancé, il n’était pas du genre à abandonner le navire en cours de route. Je parlais peu durant cet intervalle, préférant laisser Belle guider notre petite rébellion et les écouter échanger quant à la marche à suivre. Mes seules paroles furent pour notre capitaine lorsqu’elle voulut s’assurer de mon soutien pour la suite des opérations :

- Je n’ai plus de chaîne, j’ai ma dague, mes pouvoirs, tous à ton service et celui de l’équipage ! La nuit doit commencer à tomber, une chance pour que la situation tourne enfin à notre avantage.

C'était maintenant ou jamais ! Je me demandais si Belle avait un plan, et si oui, si elle la jouerait discrète ou plutôt rentre dedans. La laissant décider, j’aurais tout le loisir de faire preuve d’initiatives dans les combats, si toutefois nous ne pouvions passer outre. Finalement, je me demandais s’il existait une chance de récupérer le Corivace... et aussi... si nous allions retrouver la petite fée qui avait rejoint le pont avant d’être poursuivie par Énide. Pour une raison que j’ignorais toujours, je savais déjà que je ne pouvais quitter ce navire sans elle…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 25 Déc - 5:11


Récit de la réponse d'exception:
 

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
Récits 2332
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   Dim 29 Jan - 0:08

En plus de mon propre équipement, j’avais récupéré au passage un pistolet qui traînait sur le sol. Je préférais les armes blanches aux armes à feu mais au vu des circonstances, cette trouvaille n’était pas de trop. Un sourire s’esquissa sur mon visage : je ne comptais plus le nombre de séances de tirs passées avec Belle et Hariil. Des bouteilles alignées sur des rochers, une grande inspiration et un *BANG* qui retentissait ! Un bon pirate devait savoir tirer aussi bien sur terre qu’en mer. Une qualité que je n’avais pas acquise malgré les conseils avisés de mon défunt capitaine et de sa fille qui prenait maintenant la relève. Belle avait littéralement hérité de l’adresse de son père pour tout ce qui concernait les armes à feu. Je n’avais jamais vu Belle rater une cible, ce qui était loin d’être mon cas. Je n’étais pas mauvaise, mais je ne pouvais pas compter sur le maniement de ces petits joujoux pour me sauver la mise en cas d’impair. En considérant les dégâts qu’une balle remplie de poudre à canon pouvait faire, on comprenait mieux les raisons pour lesquelles on n’autorisait pas les tireurs non aguerris à s’entraîner à bord. Une bonne partie de l’équipage estimait que je n’avais pas besoin d’arme à feu du fait d'avoir déjà des dons magiques. Pour ma part, on ne m’entraînait au tir qu’à terre et en cachette, lors de nos ravitaillements dans les ports. Je m’éloignais alors du navire avec Hariil, accompagné de Belle, pour une escapade aux bords des récifs. Le ricochet des vagues sur les massifs rocheux couvraient à peu près le bruit des balles. Nous étions rarement dérangés. Nous pique-niquions sur place et nous rentrions quelques heures plus tard. C’était en quelque sorte une ballade en « famille ». La femme du capitaine ne nous accompagnait jamais. Elle restait souvent aux abords du navire pour veiller aux bonnes affaires de son mari, ou allait tout simplement se divertir en ville. J’avais peu vu mon père durant mon enfance, je le connaissais pour ainsi dire uniquement à travers les récits que m’en faisait ma mère. Hariil n’avait eu donc aucun mal à devenir pour moi un second père, et Belle ma sœur de cœur. Mais une mère, j’en avais eu une irremplaçable. Je n’étais pas certaine que la mère de Belle ait un jour souhaité avoir une fille, ni même un enfant tout court. Notre entente était cordiale et je l’appréciais beaucoup, mais nous n’avions jamais réellement noué de lien plus intime.

- *Libérée, bien armée, c’est décidé je m’en vais !*

Trêve de rêveries. Arme sous la veste, dague à la ceinture et chevelure cachée, je suivis Belle en mode incognito jusqu’à la baraque de poudre à canon. Comptait-elle faire sauter l’Inferno ? Cela m’étonnait de ma sœur, je la savais plus subtile dans ses actions alors j’attendais de voir. Cela dit, l’idée de faire couler un navire ne plut guère à Lob qui s’empressa auprès du capitaine pour la stopper. Belle tenta de lui parler mais le navire se mit brutalement à tanguer. Je sentis le sol se dérober sous mes pieds et ma tête heurta violemment quelque chose…


*  *
*


Je me réveillais la tête endolorie, allongée sur un chemin de terre. Autour de moi, il y avait comme des montagnes. La température était fraîche, avec une légère brise mais pas d’air marin. C’était comme si nous étions proches de Freezis, mais impossible de déterminer l’endroit exact où je me situais.

- *Par quelle magie me suis-je retrouvée téléportée ici ?*

Je m’assis et, devant moi, une jeune fille à la longue chevelure blonde me regardait sans prononcer un mot. J’eus un mouvement de recul et un petit cri de stupeur. Je ne connaissais pas cette demoiselle et, pourtant, son visage m’était atrocement familier. Soudain, je sentis une mèche de ma propre chevelure comme tirée en arrière. En regardant la source de cet événement, je vis qu’une petite créature s’était emmêlée dans ma crinière rousse : une fée.

- Orage ! Que fais-tu là ? N’étais-tu pas partie sur le pont avec Enide ? Sais-tu pourquoi nous sommes ici ?

Je connaissais son prénom, étrange, me l’avait-elle déjà dit ? La petite fée ne me répondit pas, elle se libéra toute seule de ma chevelure et se dirigea vers la jeune fille à la chevelure blonde. Elles parlaient toutes les deux mais je ne comprenais pas ce qu’elles disaient. Je n’entendais rien de leur conversation, je pouvais seulement voir leurs lèvres remuer et leur visage exprimer un air de désaccord.

- *Aurais-je perdu l’audition durant la prétendue téléportation ou en me heurtant la tête ?*

Étant mage moi-même, les situations inattendues provoquées par la magie ne m’effrayaient pas, tant qu’aucune vie n’était en danger. Toutefois, ce qui se déroulait sous mes yeux me laissait perplexe. Comment je m'étais retrouvée ici ? Soudain, une douleur s’empara de moi, ma tête était lourde comme si quelque chose tambourinait de l’intérieur...

… Je me réveillais cette fois-ci dans un sous-sol maculé de sang. La jeune fille blonde était là elle aussi, attachée à un mur de pierre par de lourdes chaînes en métal. J’étais toute petite, je voyais la scène depuis le sol comme si j’étais allongée. En essayant de me mouvoir pour me relever, je vis que je n’avais pas deux bras mais plusieurs pattes grisâtres ! Un rire strident résonna dans la pièce… En levant les yeux vers la source de ce spasme vocal, je vis une vampire qui me regardait d’un air à glacer le sang… Le sang… justement, le sol en était couvert. Des flaques ruisselaient le long des dalles macabres, laissant sur leur passage de fines gouttelettes teintées de rouge. Ce fut dans l’une d’entre elles que j’entrevis mon reflet légèrement déformé par les mouvements du liquide pourpre : j’étais un insecte, j’étais un cloporte... Stupéfaite par cette scène improbable, je sombrai à nouveau dans les méandres de mon subconscient… D'innombrables scènes, parfois sans aucun lien entre elles défilèrent sous mes yeux.



*  *
*


- Ally…Allyriane, murmurai-je semi-consciente.

Lorsque je rouvris les yeux, je flottais littéralement dans les airs en position allongée. Tout comme certains animaux préfèrent les hauteurs pour se protéger des prédateurs, il arrivait à mon corps de léviter instinctivement lors d’une perte de connaissance pour se préserver en cas de danger immédiat. Bien sûr, cela ne durait pas indéfiniment, mais une lévitation réalisée dans un état inconscient demandait moins d’énergie et pouvait donc durer plus longtemps.

J’étais de nouveau à bord de l’Inferno, bien éveillée et préférant maintenir ma lévitation encore un peu pour faire le point. Je me souvenais que le bateau s’était soudainement mis à tanguer. J’avais dû me heurter la tête contre quelque chose et perdre connaissance. Qu’est-ce qui avait provoqué de tels ballottements et surtout, combien de temps étais-je restée inerte ? Que s’était-il passé entre temps ? Ce qui était certain, c’était qu’un flot de souvenirs s’était libéré en moi. C’était bien des souvenirs, et non un rêve. Je soupçonnais la magie d’être derrière tout cela. Mon instinct me soufflait de retrouver Orage, c’était le nom de cette mystérieuse fée. Peut-être en savait-elle plus à ce sujet ? Son aura n’indiquait rien de maléfique chez ce petit être que je connaissais déjà. Et il y avait quelqu’un d’autre aussi : Allyriane… Des larmes roulèrent sur mes joues à la pensée de cette jeune fille. C’était comme si quelque chose se brisait en moi lorsque je me souvenais d’elle. Et il y avait aussi Laraan que j’avais connu. Je ne savais pas ce qu’étaient devenus ces personnes. Encore des questions sans réponse... Le plus troublant de ces souvenirs concernait Sheylii et... ma mission !! Quelque chose s’était-il mal passé durant mon périple pour que mes souvenirs aient été bloqués ainsi ?

- ***Ô Sheylii, chère maîtresse du vent, m’entends-tu ? Je suis désolée de t’avoir oubliée, je ne voulais pas faillir à ma mission. Que s’est-il passé ? Est-ce toi qui a bloqué mes souvenirs ?***

Quelqu'un répondrait-il ? Et comment allaient Belle et mes autres compagnons d'infortune ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il était un petit navire ohé ohé!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il était un petit navire ohé ohé!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ AU-DELÀ DES OCÉANS ~ :: Haute mer :: Domaine du récif-
Sauter vers: