AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 L'enfant des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: L'enfant des étoiles   Mer 25 Juin - 20:54

[Arrow...suite de ~ICI~]

Au cours de son voyage astral, Soleyn fit d'étranges rêves. Sa raison, toujours à demie consciente, fut forcée de trouver une interprétation logique à ce qui se passait. Hélas, étant dans l'impossibilité de la définir, elle façonna sa propre réalité. Il s'agissait là d'un mécanisme d'autodéfense, à savoir que sans cela, l'Impure aurait très certainement perdu l'esprit ! Ses songes retracèrent en grande partie les péripéties de sa vie, mais comme dans tous les rêves, il y eut également bon nombre d'extravagances. Quoi qu'il en fut, Soleyn finit par se réveiller ! Et contrairement à ce que racontaient les contes et les ménestrels, l'Impure n'était ni nue, ni recouverte de fumée. Campée sur ses deux jambes, elle faisait face à une scène pour le moins insolite... Étendue sur un grand lit dans une chambre luxueuse, une femme, plutôt courte, était sur le point d'accoucher ! Étant ce qu'elle était, Soleyn voulut en savoir plus, c'est alors qu'elle fit la désagréable découverte que son corps avait cessé de lui appartenir ! Figée dans le temps, elle ne pouvait ni parler, ni bouger. L'Impure n'avait nul autre choix que de demeurer spectatrice d'un déroulement sur lequel elle ne pouvait interagir...


En l'an 48 avant G.C. Anezka, une femme aussi surprenante qu'imprévisible allait mettre au monde son premier enfant. Fidèle épouse du bon roi Sildar, elle s'apprêtait à faire de son mari le plus heureux des Nains. Pourtant, au plus profond de son coeur, quelque chose la tourmentait. Très amie avec la reine des Oubliés, Aëlina, elle perça les secrets de son avenir. De ce fait, elle put entrevoir la déchéance de son époux, et de ce qui adviendrait si les évènements poursuivaient inlassablement leur cours ! Se sachant malheureusement incapable de lutter contre de telles forces, elle prit une décision qui la hantera jusqu'à la fin de ses jours !

Sous les prunelles immobiles de Soleyn, la petite femme accoucha de deux filles, des jumelles. C'était un évènement très rare pour le petit peuple ; à noter que chez les Nains, la probabilité qu'une femme donne naissance à plus d'un enfant à la fois était d'une valeur de un pour mille ! Alors que pour les Oubliés, le chiffre s'estimait à un pour dix. Hélas pour Anezka, ce "miracle" n'était guère le bienvenu ! À cause de lui, assumer sa décision n'en sera que plus difficile... Une appréhension qui redoubla d'intensité lorsque Aëlina fit son entrée. Une boîte reposait dans ses mains, signe qu'il était désormais trop tard pour reculer.

Les deux femmes s'échangèrent un regard saturé de tristesse, avant que le médecin et ses sages-femmes ne soient invités à déserter la chambre. La jeune mère se refusait à toute fin toute force de contempler ses enfants. Il ne fallait pas qu'elle les voit, tout comme il ne fallait pas qu'elle les presse contre son giron ! Si elle s'y attachait, elle n'y survivrait point. Ainsi ce fut Aëlina qui se chargea de calmer les jumelles qui ne cessaient de hurler ! Elles étaient si mignonnes, même recouvertes de sang et autres viscosités. La Reine avait le coeur déchiré aussi bien pour Anezka que pour elle-même. Seulement, la vie ne leur laissait pas vraiment le choix... Soit elle ne faisait rien et assistait à la métamorphose de ces deux petits anges en véritable démons ! Ou bien, elle agissait et offrait un nouveau Destin à la descendance royale de Rozmiar. Aëlina était prête à recourir aux étoiles pour secourir la famille de son amie.

D'ailleurs, lorsque les pleurs se muèrent en un silence baveux, la Reine des Oubliés déposa avec délicatesse les jumelles sur la couche. Quant à Anezka, inquiète, elle demanda ce qu'elle comptait faire exactement, et ce, même si elle avait voix au chapitre depuis plus de six mois en ce qui concernait le rituel...



Pleinement consciente du malheur de son amie, Aëlina lui détailla derechef le procédé du rite. - Je vais confier aux étoiles le Destin des petites. Mais pour ce faire, il me faut les libérer de leur enveloppe charnelle. L'Astryum que renferme la boîte va les y aider. Pardonnes-moi de ne pas avoir une meilleure solution... Il ne fallait plus guère attendre, l'essence Naine des jumelles se renforçait à chaque seconde qui passait.

- Fais que j'n'entende rien ! Supplia Anezka les yeux plissés.

À cette demande, Aëlina s'exécuta et fit don de surdité à la pauvre mère éplorée... Mais dans la précipitation, elle ne jaugea point la puissance de son sortilège, ce qui eut pour effet controverse de rendre le handicape ainsi infligé, irréversible ! Ne pouvant hélas s'y attarder, la Reine des Oubliés tira de sa longue chevelure dorée une aiguille, avec laquelle elle épingla sans faillir le cerveau des petites. Selon le rite des étoiles, elle ne fit que harponner l'esprit des fillettes. Et contrairement à ce que laissaient croire les apparences ; la chair n'en fut point altérée... les bébés purent ainsi rendre leur dernier soupir sans éprouver la moindre once de douleur.

Le plus pénible étant fait, Aëlina fit usage de l'Astryum sur l'esprit éthéré des jumelles. Autour de l'aiguille qu'elle tenait désormais à deux doigts pointe en l'air, on pouvait y voir deux minuscules feux-follets tournoyer avec grâce. Une danse surnaturelle qui cessa dès l'instant où le minerais irradiant fut utilisé ! Entre des mains expertes, l'Astryum était capable de bien des prouesses, or il s'avérait que la Reine Aëlina était la plus qualifiée dans ce domaine. Mais à l'instant même où l'énergie colossale de l'Astryum entra en contact avec les esprits, Soleyn fut violemment happée ! Perdant à nouveau connaissance, elle entreprit le même voyage que les jumelles...

Vingt ans plus tard...

Arpentant les étoiles, Soleyn demeurait insensible à l'écoulement du temps. Ainsi, lorsqu'elle revint à elle pour la seconde fois, le souvenir d'Anezka et Aëlina était aussi frais qu'au moment où elle les avait quitté. Malheureusement, toujours prisonnière du voile, elle assista impuissante à un deuxième accouchement ! Et bien qu'il s'agissait cette fois-ci d'une Humaine, l'Impure avait de quoi bouillir quant au fait qu'elle aurait put se faire abuser par la Sans-visage ! Mais entre un éventuel complot et ce qui se déroulait sous ses yeux ; aucun scénario ne tenait la route. Ce fut alors que le bébé sortit, délivrant par la même occasion Soleyn de ses angoisses. Et comme pour Anezka, un second enfant s'en vint agrandir la petite famille. Les deux nourrissons étaient exactement les mêmes que les précédents, deux filles jumelles, l'une, la première, avec un duvet noir sur le crâne, et l'autre, la clandestine, avec des sourcils orangés.



Valora était une femme fidèle et aimante, mais elle nourrissait en secret le rêve d'avoir un enfant. Miracle de la vie que son mari Monzo, ne partageait guère. Il disait qu'à partir du moment où l'on se faisait parent, on tirait un trait sur nos libertés de jeunesse. Mais Valora commençait à se faire quelques rides... Or pour la calmer, Monzo lui promit une lune de miel le jour de ses trente-cinq ans. Il laissa à sa femme la liberté de choisir la destination, et contre toute attente, celle-ci fit une fixation sur le désert de Sulmi ! Cela surprit beaucoup l'homme, puisqu'il savait son aimée originaire de Freezis. Et bien qu'inquiet sur la question, il finit par s'y ranger. Ca ne sera que deux semaines après être rentrée, que Valora se saura enceinte... Et aujourd'hui, le fruit de ses entrailles était fin prêt à être cueilli.

- Vous avez là deux superbes petites filles madame ! S'exclama une sage-femme. Comment allez-vous les prénommer ?

- Merci Sheiley. Répondit la jeune mère essoufflée et rougie par l'effort. Pour elle nous avions déjà convenu d'un prénom... Poursuivit-elle en berçant la petite au duvet noir. Elle va s'appeler Kinsy !

- C'est ravissant, et pour cette choupinette ? Questionna l'accoucheuse, alors qu'elle tenait le poupon dans ses bras.

- Je vais lui donner le prénom de ma grand-mère, Myla !

À partir de ce moment, plus aucun son ne parvint aux oreilles de Soleyn ! Tout devint flou et commença à s'accélérer. Comme si le temps lui-même était en proie à la frénésie ! Les aiguilles de la pendule sur la table de chevet se mirent à tournoyer plus vite que pourrait le faire une fronde. Le temps s'affola à un point tel qu'il n'était plus guère possible aux yeux de Soleyn de discerner le moindre mouvement. Les mois devinrent des secondes, et mis à part contempler le changement régulier du mobilier et de la décoration, L'impure ne pouvait toujours rien faire ! À chaque seconde, le luxe était toujours présent. De toute évidence, la famille était parvenue à se faire une place parmi les nobles de Nandis. Puis, après quelques instants... le temps finit par s'assagir. Soleyn était désormais capable de voir les silhouettes qui entraient dans la pièce où elle se trouvait. Une pièce servant d'antre à une fillette si l'on se référait aux jouets et autres dessins...

Quand tout à coup, ce fut le grand choc ! Éprouvant la même sensation que si elle venait de se prendre un mur à pleine vitesse, Soleyn finit sur ses genoux dans un état des plus léthargiques, à peine capable de cligner des yeux. C'est alors qu'elle se souvint des paroles de la Sans-visage ; Une fois arrivée, tu seras éreintée ! Cela signifiait-il donc que s'en était terminé... ?



À l'aube de ses douze Gaïas, Myla préparait une surprise pour sa maman. Elle souhaiterait également voir plus souvent sa soeur... mais son papa avait été clair sur le sujet. Une richissime famille avait porté son dévolu sur elle, or, si Kinsy parvenait à ses fins, la maisonnée au complet aurait droit au titre de Noble. Ce qui n'était pour le moment pas le cas malgré la fortune du patriarche. Mais alors qu'elle dessinait le cadeau de sa mère, Myla entendit un bruit sourd depuis son dos. Se retournant, elle ne put retenir un cri de stupeur !

- Qui... qui êtes-vous ?!! Demanda la fillette tout en cherchant à pousser le mur qui se trouvait derrière elle.

Crier lui était inutile, puisque la villa était vide pour la journée. Mais outre la peur qui lui ceinturait la gorge, Myla ne pouvait s'empêcher de se demander comment l'intrus avait fait pour rentrer sans qu'elle ne l'entende ? En jetant un rapide coup d'oeil aux alentours, elle put voir que sa porte était belle et bien fermée, à l'instar de la fenêtre et du placard. Quant à son dessous de lit, il était bien trop bas pour qu'elle-même puisse s'y faufiler. Et histoire de gonfler les atours du mystère sur cette présence piégée de sa cape, une clochette était fixée au haut de sa porte, ce qui faisait que celle-ci tintait chaque fois qu'on l'ouvrait ou la fermait... Alors à moins d'être resté accroché au plafond depuis deux heures qu'elle était là, Myla n'avait aucune idée du procédé d'effraction qu'avait utilisé l'étranger pour ainsi s'imposer à son univers...

¤ 15 Philia Vita, l'an 16 avant G.C ¤
~ Il est 11 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'enfant des étoiles   Sam 20 Sep - 23:40

À peine venais-je de sauter dans le portail qu'un sentiment d'amertume m'envahit. Un chaos, indescriptible, et d'autant plus improbable que ma conscience, elle même! s'acharnait férocement à m'imbiber pleinement d'un flot continu d'informations déformés, grotesques et fantasques sur mon propre passé. Tandis que mon esprit latent et instable s'évertuait désespérément d'y déceler un ordre notable et cohérent, léthargique, je n'incarnais qu'une spectatrice invraisemblable face à une scène au théâtre tout autant inconcevable.

Une brume mêlant l'octarine à la pénombre noyait mon être de ces données indiscernables formant alors d'étranges tonalités en mon esprit, comparables à des sons pour mon audition, celles-ci n'avaient pourtant rien de mécaniques ou physiques. Tel le mammifère approché par l'insecte au rostre piqueur, l'envie irrépressible de renâcler du faciès, afin de chasser ces vulgaires brides de mémoire montait suffisamment haut pour m'atteindre, néanmoins l'incapacité d'assouvir ce besoin m'incombait.

Puis ... Allez savoir pourquoi, mes songes au teneur de souffre s'enfuirent pour changer d'univers. Faiblement, la brume informe commença à procréer des masses indécises, des formes vagues et incertaines se distinguèrent les unes des autres, sans grande motivation. Soudain, des cris d'enfants s'élevèrent autour de moi, sans réellement m'atteindre. Des cris innocents, troublants, inquiétants puis grandiloquents ...  La rêverie, ou bien ... la vision? d'une femme sacrifiant ces nouveaux nés venait à ma rencontre alors que des doutes qu'en à l'authenticité des paroles de l'émissaire entamait une rapide montée de mon adrénaline. M'avait'on trompé? Avais-je été dupé? À première vue, rien en rapport avec Myla ou même ce fameux minerai que je devais fondre ne m'interpellait ...

Quoique peu attristée par ce spectacle, je pouvais reconnaitre la force d'esprit qui émanait de cette mère au travers des méandres ou birbes que mon esprit percevait. D'ailleurs, certains détails m'échappaient sur les tenants et aboutissant de cette scène étrange. Quel était donc le nom de ce minerai intrigant déjà? Avait'il un quelconque rapport avec mon but à atteindre? Mais ... Mais qu'était ce donc ce bordel? Les pleures naissants des enfants continuaient, un son que j'avais toujours estimé comme des plus désagréables ... pourvu que cela en finisse, et vite! ... À cette douce espérance, les silhouettes évanescentes des deux bambins plongèrent vers ma petite prune, leur pleurs sillonnant dans ma direction dans d'étranges échos, tandis qu'une vive brulure se manifestait au niveau de la tempe, à l'instar d'un choc virulent. Mon inaptitude à se mouvoir s'accordant avec celle du langage, aucune pique ne s'éleva, ni pour protester, ni pour ronchonner. Enfin, le silence s'installa, continua ...

Et persista. Tout comme ces même songes équivoques qui poursuivaient sans attendre: des scènes similaires à la première, aux finalités moins obscurs. Le sol valsait, et moi avec. Instable, irrégulier l'impression de planer m'envahit alors qu'une nouvelle masse informe grouillante et virulente m'enveloppait. Il y eu comme un ralentissement, et une voix similaire à une femme s'éleva. À cet échos, s'en suivit alors une image parmi cette tonalité vadrouillant en mon esprit … Finalement, dans une dernière étreinte, le voile se densifia, et me recracha ...

Un juron s'extirpa tant bien que mal de mes babines bredouillantes, encore défaillantes par ce voyage en première. Enfin, ma consistance entière s'écroula sur le sol, ployant le genou, mes bras s’affaissèrent en désordre autour de ma physionomie désarçonnée. Enfin, l'air s’immisça dans ma poitrine avec la force du premier brin d'oxygène d'un nouveau né, tandis que mon crâne semblait décidé à incarner le siège d'un orchestre lourd et lancinant ...


- Entends tu ce bruit lourd et lancinant?


Répétais je d'une voix haletante, grognant à l'intention de mon Doublon dont je pensais deviner l'heureuse présence, notamment par des bruits qui s'élevaient non loin devant moi. Fourrant ma poigne crispée au travers de l'aplomb de ma tignasse bourdonnant comme le clocher d'un vieux temple, le sincère désir de s'écrouler dans cette position bien qu'incommode m'envahissait par de sensibles à coups. Après tout, ce ne serait guère la première fois que je me retrouverais affalée et sans vie sur le sol pouilleux d'un lieu inconnu. D'ailleurs, celui-ci paraissait propret ... Détail qui ne pouvait que m'encourager vers cette somnolente entreprise ...

Un cris s'éleva. Devant moi. Là, où j'étais persuadée d'avoir aperçu l'Ombre. Un cris féminin et juvénile. Frêle et terrifié. Caractéristique de ces individus instables et versatiles dont j'avais parfois eu l'occasion d'observer avec curiosité. Un môme, oui ... D'un bond, mes amers ressentiments de fatigue se turent par l'effet immédiat de mon sang traversant d'une traite l'entièreté de mon système sanguin. Debout, je n'en revenais pas, mais muée par l'empressement de l'instant et le besoin d'identifier cette menace potentielle, mon geste félin me fit fondre sur l'origine de ce soubresaut sonore et la plaquait sèchement contre le mur le plus proche, non sans tituber malgré ma rapidité d’exécution ...


- Le monstre planqué sous ton lit. Toi, t'es quoi?


Marmonnais je d'un ton rustre, principalement dû à une migraine menaçante qui, semble t'il, avait eu la bonne idée de surgir pile à l'instant où j'avais sauté délibérément sur la jeune demoiselle. Je soupirais de douleur, baissant mon visage pour que la jeunette ne puisse s'apercevoir de ce moment de faiblesse, grimaçant et crispant mes canines tandis qu'un bref tournis m'envahit ...

¤ 15 Philia Vita, l'an 16 avant G.C ¤
~ Il est 11 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: L'enfant des étoiles   Dim 26 Oct - 16:39


Ce qui effrayait le plus la petite Myla quant à la présence de cet inconnu, résidait en fait dans son apparition ! Elle ne saurait l'expliquer, mais tout ce qui ne pouvait être défini par l'un des cinq sens Humain, avait le don de la mettre très mal à l'aise... Quand soudain ! sans que rien ne l'interpelle ; l'étranger se rua elle ! Myla n'émit pas la moindre son lorsqu'elle ne fit qu'un avec son mur. Crier lui était inutile, alors pourquoi prendre le risque d'agacer son agresseur par la stridence de sa voix ? Agrippant le bras qui faisait pression contre son buste, la petite se laissa surprendre par le côté grisonnant de sa peau. Mais qui était-ce... ? Son vêtement sentait la feuille morte, comme si l'on était en plein mois de Nero ou début Anemos... Myla songea alors à un rôdeur fuyant son passé, mais lorsqu'il s'exprima... sa déduction se brisa les reins. Même si ses mots décousus furent d'avantage audible par l'air expulsé que par la vibration de ses cordes vocales, la jeune fille n'eut aucun mal à comprendre qu'il s'agissait d'une femme.

Ses muscles tremblants trahissaient l'aplomb qu'elle voulait bien se donner, pourtant... Myla ne chercha guère à s'en dégager. L'inconnue réagissait comme un animal effrayé par son nouvel environnement, et d'après ce qu'elle avait lu, le stress était le dernier des remèdes ! Néanmoins, comment était-elle supposée réagir à sa réponse, et qu'elle réponse pouvait-elle bien donner à sa question ?

- Vous savez... Commença t-elle doucement, incertaine de l'attitude future qu'adoptera la rôdeuse à son encontre. Je suis jeune c'est vrai, mais ces fables de monstre sous les lits ou dans les placards, je n'y ai jamais cru. Et même si vous en étiez un, je n'y croirais toujours pas. Vous êtes une Dame, comme ma maman ! Termina Myla avec une pointe d'affirmation.

Seule demeurait la question de l'étrangère... C'était curieux quand même, de demander à une enfant ce qu'elle était... Cela fit d'ailleurs s'interroger Myla. Il était vrai qu'elle était plus petite que tous les autres gamins de son âge, mais... n'était-elle point Humaine pour autant ? Cette inconnue au visage ombragé par sa capuche... aurait-elle la faculté de deviner la race de son vis-à-vis, et que la sienne ferait alors défaut à ses connaissances ? Non c'était trop difficile de penser dans ce sens, mieux valait mettre ça sur le compte de son état présent... elle ne savait pas trop ce qu'elle disait, voilà tout...

- Je m'appelle Myla madame... et je pense, enfin je crois que je suis comme vous, une Humaine. Ce fut sans grande conviction que la jeune fille répondit, avant de finir par oser lui demander : Que... que vous est-il arrivé ?

Elle ne savait vraiment pas quelle demande lui soumettre, ou même si il était bon de converser avec elle. Toutefois, si l'unique but de sa visite impromptue était de lui ôter la vie ou encore faire main basse sur les richesses dont regorgeait sa demeure, il ne faisait aucun doute que son approche n'aurait pas été celle-ci ! Enfant oui, stupide non.

¤ 15 Philia Vita, l'an 16 avant G.C ¤
~ Il est 11 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'enfant des étoiles   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enfant des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: