AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Sur le pont du petit navire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Familier
avatar
Récits 9
MessageSujet: Sur le pont du petit navire...   Mer 18 Mar - 18:29


[ Arrow ...suite de ~ICI~]

Cette fée aussi gamine que nos plus jeunes chérubins m'avait quelque peu énervée. Déjà m'enfermer dans une boite pour que je serve de jouet et ensuite s'en prendre à ces gens, mais quelle honte ! Surtout pour de telles raisons. Bon, l'essentiel étant qu'elle ne touche pas aux cheveux de la jolie jeune femme, et, si elle avait un minimum de jugeote qu'elle... Un bruit d'ailes me parvint. Non elle n'avait quand même pas été assez piquée d'orgueil pour laisser son cher caprice de coté et me suivre à travers le trou ? Il semblerai que si. J'en souris. Ses bêtises lui coûteraient beaucoup un jour. Enfin... Elle s'était mis en tête de me rattraper, ce que j'entendis quelques secondes après. Il était vrai que cette demoiselle était rapide et complètement cintrée. Elle jouait encore une fois ! Bon au moins je pouvais me dire que Lanae et ses compagnons auraient davantage de temps et de liberté de mouvement sans cette gamine dans les pattes. Quant à moi, hors de question de me faire attraper et de retourner dans une boite pour l'amuser.

-Tu es sûre de ce que tu avances ?

Répliquais je alors, le sourire aux lèvres. Je me savais différente de mes soeurs. Allez savoir pourquoi mais c'était un fait. Aussi je choisis ce moment pour me transformer en courant d'air et ainsi distancer la demoiselle. Qu'il était bon de ne peser que quelques grammes à l'instar d'une plume ! Je ne m'y essayais pas longtemps cependant car le vent pouvait changer et moi me retrouver... au large. Aussi je n'utilisais mon pouvoir que pour lui échapper et me glisser dans la poche arrière d'un marin passant par là. Juste assez pour y tenir, ou en partir rapidement, j'avais d'ici un bon point de vue. Heureusement, car l'odeur elle, était nauséabonde. Ainsi je regardais les différents hommes quand je me décidais à balancer un joli petit éclair sur celui qui venait de croiser le mien. et zwiiiiing Pile dans le derrière !

Restant néanmoins sur mes gardes j'étais prête à filer si le besoin s'en faisait sentir. Cela dit j'étais ravie de mon petit jeu pour le moment bien que je préférerais de loin le pratiquer sur ce Lonoud. Or je ne le voyais pas pour le moment. Du moins d'après la description de l'amie de la jolie rousse. Je mourrais d'envie de la retrouver déjà... j'étais sure que ce serait bientôt le cas. J'avais tellement de choses à lui dire, enfin c'était un ressenti car en vérité je ne voyais pas quoi raconter à une inconnue même si mon coeur la connaissait depuis des millénaires semblait il...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
avatar
Récits 242
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Mer 18 Mar - 22:09

Ce n'était pas la première fée que je coursais ainsi, et ça ne sera très certainement pas la dernière! Alors quand elle se moqua en disant si j'étais sûre de ce que j'avançais, je me contentai simplement de lui tirer la langue en plissant les yeux tout en bourdonnant un long : hmmmmmmmm! Après tout, je n'avais jamais dit que je l'enfermerais dans la minute, d'abord.. je jouais! La mer était calme et le vent favorable à l'armada, et bien que le crépuscule nimbait de rouge l'horizon, les reflets du couchant m'offraient une vue exemplaire sur ma future ex-proie! Enfin le pensais-je, jusqu'à ce que le mouchoir disparaisse subitement! Il voletait à tout juste soixante centimètres de moi, je n'avais donc point halluciné. Aussi, d'un coup je m'arrêtai, battant frénétiquement des ailes afin d'entretenir mon surplace malgré la brise du soir. Imposant avec colère les mains sur mes hanches, je criai à l'attention de la peste!

- HEY!!! C'EST D'LA TRICHE!!! Puis, quelques secondes plus tard, dans l'ombre qui parcourait le pont du navire, je vis luire une petite tâche rougeâtre dans un coin isolé, et ce, peu de temps avant qu'elle ne fusionne avec une silhouette humanoïde non loin de sa position. Ha ha merci l'infravision!

Sachant désormais où le mouchoir se planquait, je filai droit sur l'Inferno avec un sourire étiré jusqu'aux oreilles. J'adorais ça, c'était vraiment ce que je préférais! Si ça n'en tenait qu'à moi, je ne ferais pas de mes soeurs des bois mes captives, enfin.. juste le temps de savourer ma victoire quoi, car après m'être bien moqué je les relâcherai afin de recommencer encore et encore, jusqu'à l'épuisement! Mais bon, Lonoud les voulait aussi, et je ne voyais aucun mal à partager mes jeux! D'ailleurs, je n'avais pas fini de rire, car lorsque je vis dans quel fion le mouchoir s'était logé, je ne pus retenir ma main qui s'en vint recouvrir mon petit nez. Pour sûr, c'était le plus crade d'entre tous, mais de mon avis, ce n'était pas suffisant, alors j'eus recours à la prière!

***Dörim mon petit Dörim, pour ta plus fidèle servante, pourrais-tu avoir la bonté de faire entonner à Jogus l'air du vent à ma brave consoeur. De ce fait, elle pourrait coupler avec ce nouveau souffle!***

Bien sûr, je n'allais pas sagement attendre que Dörim réponde ou non à mon supplique. C'était moi qui semait la pagaille, pas elle! Alors, quand j'entendis un "AÏE!" suivi d'un sursaut, j'intervins en soumettant Jogus à la malédiction de la robe avant même que le mouchoir n'ait le temps de profiter du spectacle! A présent affublé d'une nouvelle écorce rouge vif au corset bien serré, trop même! Je me faufilai par son dessous afin de fondre sur la peste. Elle pouvait toujours essayer de fuir mais... telle une mouche piégée dans des rideaux aux fibres hermétiques, c'était peine perdue! ça oui alors!

- Jeeee suiiiis làààààà!! Chantonnais-je toute guillerette.

J'espérais qu'elle fasse des trucs bizarres pour tenter de se dépatouiller, car j'avais soif de nouveautés! En tout cas, ça allait être une expérience unique pour notre cher Jogus ha ha!

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 19 heures 59 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 726
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Ven 11 Déc - 2:30


L'attitude de Rïona n'avait jamais été aussi haineuse avant ce soir, et bien qu'habituellement trop lourdaud pour faire attention à ce genre de détail, le capitaine Lonoud ne pouvait cependant fermer les yeux sur les sautes d'humeur à tendance meurtrière de sa seconde. Si il n'aurait pas été là, Belle serait-elle toujours en vie ? Aussi, une fois que le cap fut assuré, Lonoud aborda Rïona qui ne cessait d'observer l'horizon l'air pensive. À son approche, la jeune femme ne daigna même pas se retourner. Au moins son corps était là, à défaut de son esprit... Imposant ses deux mains sur la rambarde tout en humant le vent marin, le capitaine attendit dans un premier temps que sa seconde justifie son acte. Mais après avoir fait preuve de suffisamment de patience, Lonoud s'exprima d'une voix sèche et ferme !

- Qu'est-ce que tu as cru faire tout à l'heure ?! Ces filles sont la propriété du Roi pirate, je t'avertie Rïona ! Recommence ce genre de folie, et je t'arrache les tripes ! Mais alors qu'il tournait les talons afin de reprendre la barre, un petit rire, le genre qui vous hérisse les poil, parvint jusqu'à ses oreilles.


Le Roi pirate : voilà à quoi se résumait la vie de son capitaine. Rïona pensait qu'à force de persuasion, elle parviendrait à le changer en homme, en vrai ! Hélas... Lonoud se satisfaisait pleinement de son statut de laquais, voilà un point de vue que la jeune femme se refusait de partager. Elle rêvait d'indépendance, de laisser libre cours à ses pulsions les plus enfouies. Autrefois, Lonoud revêtait le symbole même de ses désires ; charismatique, cruel, craint et respecté. Mais Rïona se fourvoya en le choisissant pour capitaine, car derrière ses qualités de meneur, le Capitaine Lonoud n'était qu'un petit monsieur à la botte du Roi pirate. Pire encore, Rïona fut prise au dépourvue lorsque Énide fut venue ! Et pour cause ; cette dernière ne fit qu'empirer les choses avec ces idées à assommer un boeuf ! Désormais, la jeune femme demeurait prisonnière de ses propres choix... Cependant, un jour viendra où elle saura saisir sa chance, et là, sa revanche sera terrible !

- Je n'l'aurais jamais tué, j'voulais simplement l'humilier un peu ! Répondit-elle sans même porter son regard sur Lonoud.

- Oui eh bien parfois tes humiliations vont un peu trop loin Rïona ! Tiens-toi le pour dit, recommence ce genre....

- J'sais j'sais ! ou tu m'étripes ! Coupa t-elle mettant ainsi fin au débat. *Tu ne paies rien pour attendre !*


Un échange qui n'échappa guère à Jogus. Ce brave homme qui n'avait pour tâche que l'entretien du pont et autres besognes peu ragoutantes, n'avait jamais apprécié Rïona, et pour tout avouer... il avait peur d'elle, peur pour son capitaine aussi ! Car tôt ou tard elle trahirait, ça ne faisait pas un pli. Hélas, ses paroles ne valaient guère mieux que la crasse qu'il récurait. Cependant, le capitaine Lonoud avait trouvé un autre rôle pour Jogus... Avant de vous dire lequel, il vous faut savoir que le malheureux est la proie d'une terrible malchance qui le poursuit depuis enfant. Ses cicatrices ne témoignent pas de combats valeureux et acharnés, mais d'innombrables coups de sabres et balles perdus. Sa.. malédiction, s'il en est, permit de sauver bon nombre de loups de mer, c'est pourquoi Lonoud tient absolument à le garder à son bord, au grand dam de Rïona. Car tout ce que pouvait subir Jogus, épargnait dans le même temps à un autre d'en être la cible. Rien ne frappait plus fort que la vie, et tant que Jogus sera là pour prendre les gnons, l'Inferno ne s'en portera que mieux !

L'homme avait accepté son Destin, et finit même par éprouver une certaine fierté à servir son capitaine par le sang ! Mais lorsque la malchance tournait à l'humiliation, comment devait-il prendre la chose ?! À savoir que sans crier gare, Énide s'osa à lui balancer un sortilège, celui-là même qu'elle utilisa sur un seigneur ennemi afin de le faire parler... la malédiction de la robe ! Le souffle coupé, Jogus eut peine à crier sa surprise. Il n'avait pas vu la Fée mais savait très bien que cette oeuvre était la sienne. La robe lui serrait également les jambes, or, voulant se déplacer, le vêtement freina son mouvement le poussant ainsi à la chute. Jogus s'étala de tout son long dans les cordages qu'il était en train de remettre en place. Face à ce petit manège, tous les hommes alentour se mirent à rire à gorge déployée. Cette soudaine manifestation de joie finit par interpeller le capitaine du vaisseau, et constatant ce qu'il se passait, il vociféra telle une bête enragée !

- ÉNIDE ARRÊTE OU C'EST LA BOUTEILLE ! Menaça t-il tout en la cherchant du regard.

Après avoir réprimandé sa seconde, le capitaine n'était pas du tout d'humeur à ce genre de fantaisie dont seule Énide avait le secret. Il ne l'avait encore jamais enfermée, mais il y avait une première fois à tout ! Par ailleurs, sous les cris de Lonoud, tous finirent par se taire... ne laissant entendre que les plaintes de Jogus peinant à reprendre son souffle.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Familier
avatar
Récits 9
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Mer 11 Mai - 14:52


Impossible, elle était vraiment impossible cette gamine. Je ne voyais guère ce qui l'amusait dans le fait de capturer des fées afin de les remettre à Lonoud.... je l'aurais pensée davantage libre et seule maître de ses actes... mais apparemment ce n'était pas le cas. Du moins pas autant qu'elle voulait bien le dire. Le problème étant qu'elle décida de changer le pauvre homme chez qui j'avais trouvé refuge en... mannequin pour femme. Ma poche disparut aussitôt et je me retrouvais directement collée entre un pan de tissu et la jambe de ce cher humain. Et la gamine de revendiquer son oeuvre... s'il y avait bien une chose que j'avais comprise, c'était que cela venait d'elle.

Il y eut encore une violente secousse avant que la jambe à laquelle je m'étais accrochée ne se retrouve à l'horizontal. Oui oui je savais faire fi des odeurs lorsqu'il le fallait. Bon à présent que mademoiselle connaissait ma position il serait peut être temps que je file. Je balançais deux éclairs à la suite. Un en direction d'un homme qui passait devant nous, du moins si je me fiais à l'ombre, afin de créer un trou dans le tissu de la robe. Et un second une fois que je me sois décollée de la jambe de l'humain, afin de couvrir ma fuite. Zwiiing ! Zwiiing ! Pourvu qu'il gigote assez pour me cacher à la vue de ma consœur folle. Et qu'il fasse assez de bruit aussi car tout le monde s'était tu après une exclamation du capitaine. J'avais reconnu sa voix. Une fois envolée et à l'air libre je cherchais une cachette. A savoir que j'aimais jouer mais que ça commençais à me peser.

*Autant se confronter en face, elle m'agace. Et puis il me semble que j'ai fais ce que je devais. Mon coeur me dit d'attendre à présent... c'est étrange*

Oui j'avais sauvé la jolie rousse que je voulais à tout prix revoir et l'envie me manquait à présent de continuer ce cache cache avec la gamine. Je l'avais distraite, ce n'était plus à moi d'agir maintenant, du moins pas avant de savoir comment Elle allait. Alors rasant le sol et les endroits sombres depuis ma sortie de la robe je me posais bientôt à l'abri dans la pénombre, non loin du trou par lequel nous étions remontées. De toute manière elle pouvait me voir je m'en fichais bien. C'était de ces humains dont je me cachais davantage. Et le capitaine semblait énervé par les agissements de la gamine. Aussi m'oublierait elle peut être deux minutes ou bien se montrerai t'elle davantage discrète si elle en était capable. Je soupirais de mon coté, restant sur mes gardes, observant les alentours depuis mon poste. je ne pouvais m'empêcher de penser que je voulais voir la jeune rousse...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
avatar
Récits 242
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Lun 12 Sep - 16:52

À Tilsimünia on me disait que j'aurais beau être minuscule, j'aurais toujours la discrétion d'une géante maladroite! Ces paroles sonnaient justes encore aujourd'hui, car après le vacarme que je venais de causer en pourchassant l'autre mouchoir, voilà que Lonoud vociférait à mon égard! Il m'intimait d'arrêter, mais d'arrêter quoi?! N'était-ce pas lui qui chialait pour avoir des fées afin de les refourguer et ainsi s'en mettre plein les fouilles?! N'avait-il pas vu ma dernière prise lui filer sous le nez après qu'elle eut perforé la robe de ce cher Jogus? Non, bien sûr que non, aveugle et bourru comme il était! C'était genre l'autre qui fait la connerie mais moi qui prend la fessée, alors ça il n'en n'était pas question! Le capitaine en avait après moi? Très bien, alors j'allai lui donner une bonne raison de m'en vouloir!

Passant par le trou encore fumant que ma consoeur avait emprunté la seconde d'avant, je filai jusqu'au sommet du mât, une fois assise sur son tronçon je repris taille humaine. Désormais, c'était à mon tour de crier, la voix ne sera pas la même, mais les conséquences bien réelles!

- AH OUI?! TU VEUX M'ENFERMER DANS TA GNÔLE! Malgré la hauteur évidente du mat, la petite voix que j'avais devait bien couvrir l'ensemble du pont. Même si à mon échelle j'avais l'impression que l'océan tout entier m'entendait. ORDUUUUUUUUUUUUUUUUUUURE!!! Hurlais-je alors vraiment fâchée, toute rouge!

Peu après mon coup d'éclat, des vagues de plus en plus puissantes s'en vinrent se fracasser contre la coque du navire. Mes petits bras tendus vers le ciel obscurci effectuaient un mouvement lent allant un coup à droite, puis à gauche, au rythme du tangage en fait. Ce dont je ne me rendais pas compte en revanche, c'était que l'armada toute entière dansait sous le joug de ma fureur! Sauf s'il voulait voir son bel Inferno rouler sur lui-même, il allait devoir appliquer à la lettre ce que je lui sommais!

- ALLEZ, RÉPÈTE! Je laissai passer un court instant de silence, le temps d'une profonde inspiration. PARDON MA PETITE ÉNIDE ADORÉE QUE J'AIME DE TOUT MON COEUR, JE FERAI TOUT CE QUE TU VOUDRAS, TU ES MA REINE!

Plus il attendra, plus grosses se feront les vagues, et plus importants seront les risques de voir son si précieux navire sombrer parmi les sirènes. C'était tout ce qu'il méritait d'abord! Une bouteille.. et puis quoi encore!

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 01 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 726
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Dim 8 Jan - 18:26


Depuis son arrivée à bord de l'Inferno, la Fée Énide avait su se montrer utile par son aptitude à capturer des créatures d'ordinaire insaisissables. Nombre de Nobles en étaient friands, Lonoud voyait donc en ces prises de l'or en barre ! Malheureusement, le caractère de cette chipie était à la hauteur de son talent. Mais sans cette personnalité atypique, elle n'irait certainement pas jusqu'à enfermer ses propres soeurs. Seulement, jusqu'à quel point l'endurance de Lonoud allait-elle tenir avant de rompre au devant de ses innombrables crises ? Premièrement, il lui fallait tempérer sa seconde pour le moins hostile à l'égard d'Énide, et deuxièmement... il lui fallait supporter cette dernière ! Ça faisait tout de même beaucoup pour un homme qui d'habitude ne s'intéressait qu'à la richesse et la gloire, alors les rapports sociaux...

Cette fois là, Énide avait vraiment choisi le plus mauvais moment pour faire des siennes, bien entendu, Lonoud ignorait tout de la véritable cause de son agitation. Aussi, lorsqu'il la menaça, la Fée s'emporta, ou plutôt, explosa ! Le capitaine ne lui connaissait pas une pareille démence, et pour cause... S'envolant jusqu'en haut du mât, Énide déchaîna les éléments sur son navire ! L'océan enfla, puis se creusa, entraînant dans son ondulation l'armada toute entière. Et lorsque l'Inferno se mit à osciller, incitant par ce fait l'équipage à s'agripper à tout ce qu'il pouvait, la Fée brailla à plein poumon une phrase que Lonoud ne sera jamais capable de lui répéter ! C'en était vraiment trop, il fallait que cela cesse... Le Roi pirate était plus que désireux de s'entretenir avec Belle, et cette peste allait tout gâcher au profit de ses gamineries ! Le temps était donc venu de s'en débarrasser ! de toute façon, le monarque saura le récompenser. Énide pouvait bien crever, ça lui était complètement égal !

- RÏONA !! Hurla t-il cramponné à son mât. EMBROCHE-MOI CETTE GARCE !!!!


Même sans cet ordre, nul doute que Rïona aurait agis de son propre chef ! car elle aussi espérait beaucoup de cet entretien avec le Roi pirate. Hélas, les conditions du moment ne favorisaient guère le lancer de couteau, mais l'arbalète de Guliorg en revanche, devrait s'avérer parfaite pour l'opération ! Aussi agile qu'un félin, Rïona se servit du tangage du navire afin de se laisser glisser jusqu'à lui. Puis, sans même prononcer un mot, elle lui arracha l'arme jusqu'alors accrochée sur son dos avant de mettre Énide en joue ! L'indocile ne se trouvait pas sur le mât le plus élevé de l'Inferno, sa position actuelle suffisait donc pour elle l'atteindre sans risque de la manquer ! L'occasion lui était enfin donnée d'épingler cette bouffonne, et rien que pour sustenter son petit côté sadique, elle ne saurait rater le coche !

En tireuse aguerrie, Rïona fit abstraction du chaos alentour, inspirait lorsque le navire basculait à droite, puis expirait lorsqu'il penchait à gauche. À califourchon sur la rambarde séparant le pont du vide, elle se maintenait en place par la seule force de ses cuisses. -*Fais-moi risette qu'je t'efface ton sourire de peste !*. La seconde de Lonoud n'allait pas commettre l'impair de se faire remarquer par cette dernière, et ce fut dans une ultime oscillation que le trait fut libéré ! Le carreau de l'arbalète fonçait droit sur Énide, un projectile si rapide et furtif que même un mouvement hâtif ne suffirait pas à totalement l'esquiver !


Du côté de Jogus en revanche, la maîtrise n'était point au rendez-vous. Toujours saucissonné dans sa robe écarlate, il n'avait aucun moyen de s'épargner les joies de la glisse ! En fait, la seule chose qu'il aura eu le temps de voir avant de sombrer dans les ténèbres, fut Mohar en train de se ceinturer le ventre tout en s'écriant comme une donzelle effarouchée... Chose normale, vu qu'il venait de se prendre une décharge électrique en plein dans l'abdomen.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Familier
avatar
Récits 9
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Jeu 9 Mar - 15:49


Vous avez dit du grand n'importe quoi ? c'était exactement ce qui me traversait l'esprit à ce moment précis. Sur ce navire, ils devaient tous être fous à lier. Et... ma consœur n'aidait en rien à arranger les choses. En fait, d'après ma compréhension des récents événements, elle les envenimait. Pour le moment, elle était assise là haut, de taille humaine, et faisait remuer le bateau de façon plutôt inquiétante. A cela,je n'avais guère tardé à prendre mon envol, ne souhaitant guère finir écrabouillée par tout ces personnages hurlant et vociférant mille abominations. Lorsque soudain... je vis... non je sentis que la rousse, ma rousse, allait mal. Là bas au fond de la cale, ça devait sacrément secouer. Alors, décidant de la rejoindre puisque après tout je n'étais plus en mesure de distraire Enide, ni même de faire quoi que ce soit d'autre, je visais un trou dans le pont et filais dans les entrailles du navire.

[Je file là-bas... Arrow ]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
avatar
Récits 242
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Jeu 18 Mai - 0:46

Jamais encore je ne m'étais déchaînée de la sorte. Et pour tout avouer, ça me faisait un bien fou! Lonoud avait été trop loin, moi qui avait tant fait pour lui, voilà qu'il menaçait de m'enfermer. Je lui avais soumis cette idée pleine de guettée en ce qui concernait la capture de mes soeurs de race, simplement pour vivre une aventure! Ce bourru avait besoin d'intérêt, moi je voulais simplement jouer. Mais à la lumière des récents événements, je pense que cela ne me plaira plus jamais. J'avais besoin de nouveauté, de changement.. Le seul hic dans tout ça, c'est que j'ignorais encore quoi. D'ailleurs, plus les secondes passaient, plus l'envie de faire sombrer ce rafiot se faisait présente! Oui, après tout ça mettrait un terme à cette histoire, et je serai ainsi libre d'en recommencer une nouvelle.

Ce fut sur cette pensée que mon immense regard à la fois coléreux et blasé, se laissa attirer par les vêtements chatoyants de Rïona. Il était évident qu'elle dénaturait question couleur avec le reste de l'équipage, c'était aussi pour ça que je l'appelais "la bohémienne", ah ah qu'est-ce qu'elle pouvait détester ce surnom! Mais à l'instant où je la vis, elle décochait un tir d'arbalète en plein sur moi! D'instinct je me miniaturisais, je faisais toujours ça face au danger lorsque j'avais taille humaine, enfin humaine.. c'est un euphémisme. Non mais vous vous rendez compte?! Oser percer une fée avec une tige aussi grossière? Hélas, j'avais beau être outrée par un tel manque de délicatesse, ce n'était pas ça qui détournerait le projectile de sa course. C'est alors que la pointe métallique me trancha tout le côté droit de l'abdomen.

La douleur me fit loucher, et même si l'envie de hurler puis de pleurer avait pris le pas sur mon intention de couler ce navire, je demeurerai silencieuse! Il était hors de question que je fasse plaisir à cette bougresse en criant mon agonie! Le bruit que fit le carreau en m’amputant d'une partie de ma chair me rappelait étrangement la peau que l'on arrachait du crâne des condamnés au scalp. CHHhhrrrrr!! Ma petite attraction prit naturellement fin, et rapidement l'Inferno retrouvera sa stabilité. Mais ça je ne pouvais que le spéculer, car meurtrie comme je l'étais, ajouté à mon hypersensibilité.. merci Lourina.. firent que je perdis connaissance. L'oscillation me catapulta de mon perchoir jusqu'à ce que mon corps finisse par embrasser l'océan encore déchiré par mes élans capricieux.

La bienfaisance de l'eau sur les êtres de ma race devrait me permettre de me sortir de ce mauvais pas, sans quoi... un poisson n'aura plus qu'à me gober. Auréolée de mon propre sang, je luttais pour m'extraire de cette torpeur.

(Euh plus ou moins OUT : à la baille)

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 726
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Mer 7 Juin - 6:53


[Première partie de ce RP ~ICI~  Exclamation ]

Lorsque le projectile atteignit cette garce, Rïona était dans l'incapacité d'affirmer si oui ou non elle l'avait tuée. Et pour cause, au moment de l'impact supposé, une voile se décrocha, faisant ainsi office de rideau de fin à cette misérable scène. Elle pesta comme elle en avait la coutume lorsqu'un élément perturbateur se mettait en travers de son chemin. Mais la voix tonitruante de Lonoud eut tôt fait de la rappeler à l'ordre. Qu'est-ce qu'il lui voulait encore celui là ? Les hommes étaient si faibles d'esprit, si simples à manipuler... Rïona n'avait qu'à battre des cuisses pour que tout lui soit servi sur un plateau d'argent. À quelques exceptions près. Mais à terme, cette fidélité dont elle faisait preuve à son égard laissait un arrière gout de plus en plus amer. C'était un peu comme nager contre le courant, on s'épuise on s'épuise... pour ne faire que du surplace.

- QUOI ?! Finit-elle par répondre d'un ton cinglant.


Sans même se soucier de la manière dont sa seconde venait de lui parler, le capitaine Lonoud s'exprima d'une voix plus forte encore. - L'OCÉAN SE CALME, REGROUPE LES HOMMES ET NETTOYEZ MOI CE BORDEL !

Cette saleté de Fée venait de vivre sa dernière folie ! Par sa faute le pont n'était même plus fréquentable, des canons étaient sortis de leur logement, des cordages et des voiles vomissaient par les côtés du navire. Le chaos était indescriptible, même par une bouche aussi sale que celle de Lonoud. Malheureusement pour lui, alors que ce qui restait de son équipage se mettait au boulot, la porte qui donnait sur le pont inférieur n'allait pas tarder à révéler une bien triste suite à son épopée. Belle et sa troupe se tenaient désormais sur le pied de guerre. Le plan de la jeune capitaine fut rapidement élaboré, à savoir que lorsqu'elle enfoncera la porte, Lanae devra concentrer toute sa puissance afin de former une bourrasque suffisamment longue et violente dans le but de pousser tout ce beau monde jusqu'à la poupe du navire ! Harl interviendra ensuite pour se jeter au coeur de la mêlée toute lame dehors. Et lorsqu'elle en donnera l'ordre, Lanae comme Harl devront tout stopper. Le guerrier n'était par contre pas du tout certain de pouvoir s'arrêter comme un vulgaire clébard que l'on sifflerait...

De toute manière il était trop tard pour s'assurer de quoi que ce soit, car Belle venait d'enfoncer la porte, ce qui n'échappa guère à Lonoud qui se tenait à tout juste quinze mètres d'elle. Le ciel était foncé, il n'était donc plus possible de reconnaître les visages, à présent, seule l'adrénaline parlerait...


¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2337
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Lun 12 Juin - 22:43

Au moment où je m’interrogeais sur tous ces souvenirs, j’entendis une voix résonner. D’abord très lointaine, puis de plus en plus proche. Mon cœur était plus léger à mesure que la voix se rapprochait. C’était une chanson. Une chanson dans une langue que je ne maîtrisais pas mais dont la sonorité était des plus apaisantes.

- *Quelle jolie voix.*

Bercée par cette douce mélodie, mes paupières s’entrouvrirent. Je me réveillais lentement d’un cauchemar suivi d’un doux rêve. La première chose que j’entrevis à mon réveil fut la chevelure de Belle. J’aurais pu la reconnaître entre mille, les cheveux ébènes de ma chère sœur. Elle me murmura quelque chose à l’oreille que je compris pas, j’étais encore dans un autre monde.

Il me fallut une poignée de minutes pour reprendre pleinement conscience, à la fois de mon environnement et de la situation. Je me souvenais de m’être cognée la tête mais, étrangement, je ne ressentais pas de douleur. J’étais tout au plus un peu barbouillée mais physiquement, j’étais rapidement opérationnelle. Émotionnellement, ce fut autre chose. Alors que je me réjouissais de revoir mon entourage après tout ce tumulte, je déchantai aussitôt en apprenant la mort de Lod.   Mon sang se glaça mais aucune larme ne coula. J’avais déjà trop pleuré dans mes songes. Je tenais à chaque membre de l’équipage, même ceux avec qui je ne m’entendais pas forcément. Pour moi, un membre de ma famille de cœur venait de s’éteindre. Comme toujours, à chaque décès, j’entonnerais un chant en sa mémoire. Toutefois, l’heure n’était pas encore aux commémorations. Il fallait tout d’abord sauver le reste de l’équipage. Plus personne ne devait mourir. S’il devait y avoir des morts, ce serait chez nos ennemis. J’étais des plus pacifiques, mais des hommes aussi cruels que Lonoud ne méritaient pas de vivre. Il ne me manquerait pas si un malheur devait lui arriver. Je n’hésiterai d’ailleurs pas une seconde à le tuer et à en assumer les conséquences s’il était question de sauver un innocent.

Je n’avais pas oublié la petite fée bien-sûr. Je me souvenais d’elle à présent. Malgré les funestes circonstances, je lui adressai un sourire de reconnaissance :

- Je remercie, Orage, de veiller sur moi. Je veillerai sur toi aussi du mieux que je peux. Je me souviens de toi, je t’expliquerai plus tard. Un jour, tu me raconteras peut-être ton histoire. J’espère alors pouvoir t’aider à mon tour. En attendant, tu peux rester avec moi aussi longtemps que tu le souhaites. J’ignore exactement pourquoi, mais nous sommes liées toutes les deux par une forme de magie, crois-en mon instinct de demi-elfe. De plus, tu fais partie de ma famille désormais. Je tenais délicatement la fée dans le creux de ma paume de main, grande ouverte, le temps de lui parler, avant de l’inviter à reprendre son envol à mes côtés. Tu viens ? Dans l’immédiat, nous serons plus fortes à deux pour aider notre capitaine et sauver le reste des nôtres.

Sans ajouter un mot à la situation, j’écoutais le plan de Belle. J’acquiesçais d’un regard entendu les dires de notre capitaine. Remontés par la mort de l’un des nôtres, nous ne perdîmes pas une seconde de plus et nous nous dirigeâmes vers le pont. Belle la première, je lui emboîtais le pas en tant que seconde mais surtout pour réfréner les envies vengeresses et meurtrières de Harl qui risqueraient de menacer notre échappée.

Aussitôt arrivés sur le pont, le ciel sombre devenait notre meilleur ami pour garder l’effet de surprise. Je m’avançais discrètement vers le troupeau de matelots, encore secoués par les derniers événements. Le bateau était sans dessus-dessous. Aucune trace de Rïona de là où j’étais, mais je distinguais la large silhouette de Lonoud qui se trouvait non loin de Belle. L’envie soudaine de l’égorger vif plutôt que de prendre le risque de le voir blesser ma sœur me prit aux tripes. Je dus faire preuve de beaucoup de sang froid pour résister à cette pulsion meurtrière. Si je fonçais tête baissée, je prenais le risque de me faire repérer par toute la populace du navire et donc de perdre par la même occasion notre maigre avantage. Notre plan tomberait à l’eau, c’était le cas de le dire ! D’un tempérament plutôt doux, j’éprouvais rarement ce genre de ressentis. Mais même le plus doux des elfes, à force d’être titillé, pouvait devenir le plus terrible des trolls. Je me servis de toute la colère dont je disposais pour décupler mon énergie. Je créai une énorme bourrasque dans le but de rassembler tout ce petit monde jusqu’à la poupe du navire. Je ne sais pas si tout le monde serait emporté, mais en tout cas, je visai correctement et j’avais assez d’adrénaline pour faire fort et tenir longtemps. Mes bras étaient bien tendus et contractés pour laisser échapper toute ma puissance. Quand on ne voulait plus perdre ceux qui nous étaient chers, on se découvrait parfois une force cachée. Même dans les moments les plus sombres, il ne fallait jamais perdre espoir. Belle allait sûrement faire face à Lonoud. Seule, serait-elle assez forte ? C’était son duel, je me devais de le respecter. Je devais tout stopper mais uniquement à son signal.

J’avais pris la résolution de laisser faire notre capitaine. En même temps, je ne voulais prendre aucun risque concernant ma sœur. Au moindre doute, je laissais tout tomber pour voler au secours de Belle. Obéir aveuglément ou désobéir pour sauver une vie au péril de ne pouvoir en sauver plusieurs. Un dilemme auquel j'espérais ne pas devoir faire face. Je croyais en Belle, je devais remplir mon rôle ! Pour le moment, je donnais donc un nouveau souffle à cette vieille bicoque !

- Orage, je ne sais pas comment, mais je sens que tu peux m’aider et que ta présence m’aide déjà. On va y arriver !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Familier
avatar
Récits 9
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Sam 23 Sep - 17:17


Elle connaissait mon nom... cela ne m'étonnait pas plus que cela. Il y avait vraiment quelque chose d'étrange entre nous. D'ailleurs elle me le confirma elle même dans ses paroles, auxquelles ma réaction fut de pencher ma tête légèrement de coté, perplexe. Elle se souvenait de moi ? Oui et aussi bizarre que cela puisse paraître, j'étais certaine moi aussi d'avoir un passé commun. Mais tout cela était bien trop vague et le temps peu propice. De sa main je pris mon envol, signe que j'étais prête à la suivre. C'était ce que je désirais, ce dont j'avais envie sans pouvoir l'expliquer. Ne plus la quitter, être là pour elle, toujours.

J'avais déjà compris que son capitaine était la femme aux cheveux d'ébène. Bien, elle serait aussi la mienne dans ce cas. De toute manière je détestais Lonoud et sa troupe alors me joindre à ses ennemis était l'idéal. Un homme mourut... cela attrista beaucoup la rouquine et les autres. Pour ma part je trouvais heureux qu'il ai pu finir ses jours fièrement et à un âge avancé pour les humains. Il pouvait ainsi être fier de son passage sur Astrune. Après un au revoir des plus bref, ce qui me dérangeait tout de même un peu, Belle, la capitaine, donna ses ordres... et fonça. Direction le pont. Elle ouvrit la porte avec fracas, et je suivais à hauteur de ma nouvelle amie. Lonoud n'était pas loin mais ce n'était pas l'objectif de la rouquine bien qu'elle en eut forte envie. Je la suivis et elle entreprit de faire le ménage sur ce fichu bateau. Quelle puissance entre ses mains ! Admirative, je regardai rapidement la scène lorsque quelque chose me dit que... je pouvais l'aider. Elle venait de me dire que ma présence était une force mais je savais au fond de moi que je pouvais faire plus.

Alors, je me posais délicatement sur son épaule, et mue par un instinct dont j'avais oublié l'existence je fermais les yeux, visualisant mon contact avec Lanae. Ses bras, sa puissance, son vent. Je plaçais alors ma main sur sa joue et laissa mon énergie fusionner avec la sienne. Si elle acceptait ce contact, normalement, son pouvoir devait augmenter. Du moins c'était ce dont... je me souvenais. Car oui il s'agissait d'un bref souvenir qui fugacement, m'était apparu. Une image. J'espérais à présent que ça allait marcher. J'étais là pour ça. l'épauler, la soutenir, l'aider, la consoler.... plus le temps en sa compagnie augmentait plus je me trouvais une réelle raison de vivre, moi une fée différente de toutes les autres.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 726
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Dim 19 Nov - 14:59

Au moment où la porte menant au pont inférieur s'ouvrit avec fracas, Lonoud eut à peine le temps de se retourner qu'une violente bourrasque le poussa sur le côté. Il chancela mais ne tomba guère, hélas, tous ne furent point épargnés de la sorte. Et pour cause ; le canal venteux souffla littéralement l'ensemble de l'équipage qui s'afférait à la restauration du pont. Emportant également avec lui les canons, les boulets, les voiles ainsi que les cordages qui se trouvaient sur sa trajectoire. Rïona eut à peine le temps de se jeter par dessus la rambarde pour éviter le tsunami qui menaçait de l'emporter avec lui. Elle demeurera suspendue au dessus de l'eau noircie par les ténèbres du crépuscule aussi longtemps que le phénomène perdurera. Impuissants face à tant de puissance, les matelots victimes du courroux de Lanae ne purent que hurler leur peur et leur douleur. Harl put ainsi profiter du chaos et du vent pour se lancer dans la mêlée avec la ferme intention d'étancher sa soif de sang. Le guerrier égorgea le premier qu'il vit, puis en éventra un second... mais au fur et à mesure que les secondes passaient, la nuit gagnait toujours plus de terrain, amenuisant par sa sombre parure ses chances de voir ce qu'il frappait. Il en allait de sa vie que son capitaine agisse au plus vite...


L'heure de Belle venait de sonner, le moment était venu pour elle de mettre en pratique ce que Victalass lui avait enseigné sur l'art de l'escrime. Cette pédagogie lui fut inculquée en secret, avec une mère acariâtre et un père un tantinet misogyne, jamais l'Impur n'aurait acquis un tel droit sur leur fille. Belle avait pourtant manifesté un certain mépris pour les armes blanches, mais le sang-mêlé sut la convaincre du bien fondé de ses leçons. Et aujourd'hui, la capitaine qu'elle était, comprit que c'était l'instant fatidique pour d'une ; combattre Lonoud, et deux ; assurer son autorité en défendant de sa main, l'honneur du Corivace. Car il était bon de savoir que pour les pirates, le sabre était le prolongement d'une main, et que toutes les autres armes n'étaient en réalité que des outils. Or, ce n'était pas avec un outil, que l'on pouvait se prétendre Capitaine !

Belle avait pourtant prouvé à bien des reprises qu'elle en avait l'étoffe, mais en son coeur, le doute persistait. Et l'équipage dont elle avait la responsabilité méritait bien plus qu'une gamine indécise. Cette rixe, ou plutôt... ce duel ! allait être pour elle la fin d'un chapitre, soit celui de son enfance ou de sa vie.

- Tiens bon grande soeur ! Encouragea Belle en imposant sa main sur l'épaule de Lanae.

Sans rien ajouter d'autre, la jeune femme passa au devant de sa seconde les cheveux dans le vent. De sa menotte gauche elle enserrait une épée émoussée l'estoc dirigé vers le bas, et ce fut sans peur qu'elle aborda son adversaire, Lonoud.


Une lanterne brillait encore non loin de lui, de ce fait, il put apercevoir le visage juvénile de Belle sortir de la pénombre. Elle n'avait pas l'air contente la petite ! Cependant, le capitaine Lonoud ne put s'empêcher de rire lorsqu'il vit ce qu'elle tenait. Dès lors, il comprit rapidement que le désir de la donzelle était de le combattre, tandis que de son côté, jamais encore il n'avait livré de duel contre une fille. D'un coup il allait l'abattre, mais elle, continuait de s'approcher alors que le vent sifflait dans leurs oreilles. Il finit toutefois par dégainer avant de dire :

- J'ai déjà combattu ton père une fois, c'était de bonne guerre. Mais il fut facile à blesser ! Et aujourd'hui c'est la fille, ah ah ah décidément ! Lonoud devait hurler pour se faire entendre avec le raffut que faisait les bourrasques, mais cela ne semblait guère le déranger. Dommage que ta mère ne soit plus de ce monde, elle m'aurait assuré une bonne détente après tout ça. Pour sûr qu'elle savait y faire cette chienne !

Belle l'entendait mais ne répondit guère à sa provocation. À savoir que la voix de Victalass résonnait encore en elle : "Ne combat jamais avec colère, ignore les langues fourchues et fait fi de l'esprit vengeur". Portant alors toute sa concentration sur son épée et celle de son adversaire, la jeune femme frappa la première au niveau du cou, une attaque parée sans effort pour Lonoud.

- Elle était capable de mettre sa langue dans des endroits que même un homme comme moi ne pouvait soupçonner ! Le perfide capitaine put dire tout ça alors que leurs fers ne cessaient de se croiser. Tu vas finir par te couper ! Se moqua t-il avant d'entailler la jambe de la demoiselle du bout de sa lame. Ah ! qu'est-ce que je disais !

La jeune femme laissa le bruit de sa chair tranchée crier pour elle. Et pour cause ; jamais elle ne lui donnera satisfaction en criant sa douleur, jamais ! Toutefois, en dépit de tous ses efforts, Lonoud n'avait aucun mal à contrer tous ses assauts, il donnait même l'impression de se jouer d'elle. Suite à cela, Belle n'était plus aussi certaine d'assurer l'honneur de son navire avec ses piètres compétences guerrières... Bon sang mais comment pouvait-elle prétendre être capitaine si elle n'était même pas capable de mener à bien un duel ?! Oubliant alors les préceptes de Victalass, Belle laissa exploser sa rage !

- Crève ordure ! Vociféra t-elle alors que son épée lui échappait après que Lonoud l'eut violemment frappé de la sienne.

- Ah oui ?! Répliqua l'homme en pointant l'estoc de son arme sur la poitrine de Belle pantoise devant ses mains vides. Tu vas apprendre à faire la différence entre les nuls de ton espèce, et les gagnants comme moi !

Tout se passa très vite, si vite que Belle ne vit pas arriver l'uppercut que Lonoud lui administra, lequel l'envoya valser dans les cordages situés juste derrière elle. Au devant de sa défaite, la jeune femme ne doutait pas une seconde de l'intervention de Lanae, mais il en était hors de question, aussi profita t-elle de sa nouvelle posture pour lui signaler du doigt de ne rien faire. Car sans son souffle, Harl serait immédiatement submergé, et donc, mis à mort. Elle devait trouver un moyen de gagner du temps sans pour autant faire preuve de lâcheté.

- Je doute que le Roi pirate se contente de mon cadavre ! S'écria t-elle.

- Plus que tu ne le crois ! Lui retourna t-il tout en levant son sabre afin de lui asséner le coup de grâce.

C'était la fin, désormais Belle en était convaincue. Toutefois, elle espérait dans son fort intérieur que Lanae, Harl et la petite Fée parviennent à s'en tirer malgré son échec. Ce fut d'ailleurs sur cette ultime pensée qu'elle se cacha le visage à l'aide son bras. Un geste par lequel elle s'épargnait le fait de regarder la mort dans les yeux...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Énide
avatar
Récits 242
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   Lun 20 Nov - 9:32

Je me sentais... toute drôle. J'étais là, en apesanteur dans ce noir liquide dans un état de stase situé entre le sommeil profond et la conscience. Mon flanc droit me faisait atrocement souffrir, et mon incapacité à me mouvoir provenait essentiellement de ce mal qui littéralement me terrassait! Il fallut qu'un poisson un peu trop curieux ne s'en vienne me chatouiller de sa nageoire dorsale, pour que germe en moi une idée de génie. Et afin de la mettre en pratique, je réunis le peu de force qu'il me restait pour m'accrocher à cette friture. J'aurais cru ça plus difficile, alors qu'en fait non, pas du tout! Sans céder la place au moindre doute, je refilai ma blessure à cette espèce de poiscaille dont le nom de sa race m'échappait totalement. Si j'avais été à l'air libre au moment du transfert, un joli : aaaaaaaahhhhhhh... de soulagement se serait frayer un chemin entre mes lèvres entrouvertes. Toutefois, maintenant que mon corps m'appartenait de nouveau, j'avais une dette à l'égard de ma chère "eau douce"!

-*Alors comme ça on croit se débarrasser de la petite Énide?!* J'étais vraiment fâchée, un ressentiment qui me fit d'ailleurs rejoindre la surface à la vitesse de l'éclair.

Après que j'eusse jaillie, je constatai que le rafiot de Lonoud m'avait quelque peu distancé durant ma torpeur. Mais il en fallait bien plus pour ne serait-ce qu'espérer me semer! Néanmoins, alors que je rattrapai le navire sans effort, mon infravision me révéla de bien étranges choses.. Des tas de silhouettes furent comme projetées par une force invisible jusqu'à la poupe. Quoi?! on faisait la bringue sans moi?!!! VITE!! je devais me dépêcher, il fallait absolument que je vois ça de plus près! Tout allait si vite que je me mis à hurler :

- HEY ATTENDEZ-MOIIIIIIIiiiiiiii!!!!!!!! Nul ne put m'entendre, bien évidemment... quel monde cruel!

Une de ces formes rougeâtres alla même jusqu'à se suspendre au-dessus de la flotte, je ne pus m'empêcher de pouffer de rire au devant d'un tel spectacle. Mais je commençais à comprendre ce qu'il se passait ; le bruit, la manière dont s'envolait les objets tout ça.. C'était la rousse hein? Elle devait faire partie des deux silhouettes qui ne bougeaient pas juste sous l'encadrement de la porte qui menait au pont inférieur. Hmm.. alors ça c'était vraiment trop cool! Mais pourquoi épargnait-elle Lonoud? elle était miro ou quoi, il était juste devant elle avec en plus une lanterne qui l'illuminait non loin! Ah non, qu'est-ce que je pouvais être cruche des fois. Manifestement l'ex dénudée voulait s'en payer une tranche, et tout aussi évidemment, elle était aussi douée que moi avec une épée. Bon ok, peut-être pas autant, car elle au moins réussissait à la soulever et à taper avec..

Il y a toutefois un truc que je ne pige pas chez les humains, à savoir que même si ils se savent nuls dans un domaine.. ben ils s'y emploieront quand même! Je croyais que c'était Hithar leur créateur moi, pas Dörim, ou alors ils sont plus réceptifs à la bêtise que les autres races. Enfin bon, pourquoi cette fille aussi adroite qu'un manche voulait combattre Lonoud là où il excellait?! Et dire que c'était moi qu'on prenait pour folle!

-*Ouille ça doit faire mal ça!* Songeai-je après le gnon qu'elle venait de se manger.

Et pendant que d'autres se faisaient saigner à l'arrière du navire, je sus saisir l'occasion de prendre ma revanche sur ce lourdaud indigne de ma servitude! Aussi je finis par le faire plier sous l'emprise de la désarticulation dont moi seule avait le secret. Cela provoquait toujours quelque chose de nouveau, et je frétillais d'excitation de voir de mes grands yeux ce que cela allait donner. Je ne doutais absolument pas du résultat, car si je me fiais au grand coup qu'il s'apprêtait à faire s'abattre sur la bonne femme, ça allait lui faire tout drôle pour sûr!

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 20 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sur le pont du petit navire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le pont du petit navire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ AU-DELÀ DES OCÉANS ~ :: Haute mer :: Domaine du récif-
Sauter vers: