AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Quelque part dans les Anciennes Catacombes…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   Lun 23 Nov - 21:28

Seule… J’étais perdue et seule dans ces catacombes humides et hostiles. Epuisée, j’étais allongée de tout mon long sur le sol parsemé de boue et de dalle en pierre. Je tremblée. J’étais couverte de terre, de bleu et de plaies légères mais qui faisait mal. Mes tempes battaient au rythme de mon cœur. Je sentais un liquide chaud couler sur mon visage. Je pleurais. A chaude larme qui plus est… J’avais froid, s’était sans doute pour ça que je tremblée. Je me recroquevillée, toujours au sol, sur moi-même en rapprochant mes jambes endoloris prêt de mon buste. Mes pleures étaient amer. J’entendais mes lamentations se répéter dans ces couloirs qui semblaient ne jamais se terminer. Je sentais qu’il n’y avait rien autour de moi à plusieurs lieux à la ronde. J’étais seule. Mon échec était cuisant. Je n’avais pu m’occuper de cette sorcière comme une grande. Toutes ces nombreuses années d’entrainement n’avaient servis strictement à rien. A rien ! Je frappais le sol de toutes mes forces avec mes poings. Jusqu’à ce que la douleur soit trop grande. Ils étaient couverts de sang à présent. Mais ce n’était pas la douleur qui m’avait arrêtée. Non s’était lorsque j’avais songée à Andromën. J’avais une très bonne mémoire auditive. Je me souviens encore de l’horrible bruit qui avait violé mon esprit lorsque le rocher avait écrasée ma nouvelle amie. Je me rappelle très distinctement l’horrible bruit que j’avais entendu. Les os brisaient. La chaire et les organes s’aplatirent jusqu’à gicler de part et d’autre du rocher. Mes pleures avaient redoublés d’intensité de même que mes cris. J’avais échouée, lamentablement. Par ma faute, une personne était morte. Il n’y avait rien de pire que cela. Je l’avais abandonnée comme une lâche pour ma propre survie. Je m’agenouillée et prenais Père dans ma main droite. Je le plaçais au niveau de mon cou. Ma main tremblée comme si j’étais malade. Et je savais que se n’étais plus le froid mais la tristesse qui s’emparait de mon corps tout entier. Afin qu’il ne tremble plus, ma main gauche se posa sur mon coude droit. Je voulais mettre fin à mes jours. Trop de souffrance s’emparer de moi.

-Je dois le faire ! Plus personne ne mourra par ma faute ! Jamais ! Hurlais-je d’une voix désarticulée.

Ma main droite prit son élan. J’allais commettre l’irréparable. Ce n’était pas plus mal. Mais je sentis Père se bloquer. Le pieu froid et effilé effleurait mon cou. J’avais beau forcer, impossible d’atteindre ma cible. Je le lâchais donc. L’arme tomba au sol en un tintement cristallin. Je suivais la chaîne en argent avec mes mains jusqu’à l’endroit où elle était bloqué. Je tombais finalement sur le sceptre d’Andromën que je reconnus en passant mes mains sur l’artefact. De plus je sentais l’essence de la Banshee dans cet objet. Le sceptre s’était coincé entre deux dalles de pierre. Un maillon de la chaîne était passé par-dessus. Je fondue une nouvelle fois en larme tombant de tout mon long sur la terre boueuse.

-Tu ne veux pas que je meure ? Demandais-je d’une voix étranglée.

J’étais épuisée, mon sixième sens ne me disait rien… Et puis, je m’endormis, là. Dans la boue froide et humide, Père décrivant un cercle autour de moi. Le sceptre d’Andromën dans ma main droite.

Je me réveillée plus tard, frigorifiée. J’avais des courbatures dans les jambes. Je n’avais aucune idée du temps qui s’était écoulé pendant que je dormais. J’avançais à tâtons jusqu’à trouver une paroi sur laquelle m’adosser. J’avais toujours ma cape de voyage ainsi que mon baluchon en toile en dessous. Je le sortais et le posait sur mes jambes. Je sortis les morceaux de viande séché ainsi que du pain que j’avais placé là avant mon départ. Puis je mangeais calmement. Je sortis également mon outre en toile qui contenait de l’eau et en bue de longue goulée. Après cela je mangeais mes quelques fruits et rangeait mon outre à moitié vide dans mon baluchon en toile. Je me sentais mieux une fois m’être rassasiée. Même si le repas n’était pas fastidieux, s’était suffisant pour reprendre des forces. Je replaçais mon baluchon en toile dans mon dos, et reposait le capuchon de ma cape de voyage sur le visage. Je pensais soudainement au sceptre d’Andromën que j’avais laissé là où je m’étais endormi. Je revins sur mes pas et le retrouvait rapidement. Je le plaçais dans mon baluchon et réfléchis à la situation. J’étais seule, frigorifiée, perdue et plutôt fatiguée.

-Aller ressaisie toi ! Pensais-je à haute voix pour me donner du courage. Tu ne vas quand même pas mourir ici ?! Pas après tout se que tu as traversée ! A quoi aurait servie la mort d’Andromën et toutes ces heures d'entrainement ?!

Déterminée à sortir d’ici en un seul morceau, je me mis à marcher dans les couloirs. J’étais prudente afin de ne pas déclencher de piège ou autre. Pendant environ une heure j’avais marchée sans interruption. Je tombais finalement dans une salle, circulaire. Cette pièce était remplie d’essence magique. Je pouvais aisément le sentir. Et de toute sorte de magie.

*Je dois trouver quelque chose rendant Père magique… Ou sinon je ne pourrais jamais infliger la moindre blessure à ce monstre qui a tué Andromën et mes parents… Mais je me refuse à employer quelque chose de maléfique...*

Je m’approchais d’un pas hésitant afin d’être au centre de la pièce. Je posais la main sur une large table en bois massif. Il n’y avait pas de poussière. Ce lieu n’était donc pas abandonné ? Qui pouvait bien vivre ici ? En tout cas mon sixième sens ne me disait rien de grave. S’était plutôt bon signe… Il fallait trouver quelque chose pour rendre mon arme magique. Mais quoi ? Par où commencer ? Où chercher ? D’autant plus que je ne savais pas lire.

***Déesse Erinaë, venez moi en aide ! Je vous en supplie ! Je suis totalement perdue et désespérée ! J’en appelle à votre grandeur, j’ai besoin d’aide pour me venger. S’il vous plaît… Je n’ais jamais cessée de croire en vous, ne m’abandonnez pas…*** Priais-je avec conviction.

Même dans les sous sols les plus maléfiques ma foi ne me quittait jamais. S’était la première fois que je demandais précisément quelque chose directement à une Déesse. J’étais également persuadée que si j’étais encore ici, c’était parce que la Déesse avait guidée mes pas lors de ma fuite dans ces catacombes. Même si j’avais trébuchée un nombre incalculable de fois, j’étais encore en vie, et j’étais sûr que s’était grâce à elle… Mais allait-elle réagir ? Le pouvait-elle seulement ? J’espérais seulement qu’elle m’envoie un signe. Même aussi infime soit il. Sinon je ne sortirais jamais d’ici. Je n’avais déjà plus de vivre, mise à part un peu d’eau…

~ Il est 14 heures 36 ! ~


Dernière édition par Lynsha le Ven 11 Déc - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   Lun 7 Déc - 1:57



Les catacombes sous les ruines du temple de Loominëi pouvaient dissimuler bien des surprises, que ce soit dangers ou autres ... Lynsha venait d'en faire l'expérience avec la terrible sorcière Rivaëna en plus du triste trépas d'Andromën, deux personnalités bien connues dans ce milieu. D'ailleurs les puissantes secousses qui s'étaient produites un peu plus tôt avaient alerté un esprit qui se trouvait non loin, mais cette dernière n'osa pas s'approcher car l'énergie de de la femme aux quatre bras demeurait trop présente à son goût ... Ainsi donc elle patienta le temps que tout cela s'apaise avant d'aller voir ce qui avait bien pu se passer. Et ça ne sera que deux heures plus tard qu'elle daignera enfin bouger, l'énergie de Rivaëna était à peine perceptible à cet instant, preuve qu'elle devait être parti depuis un bon moment, par contre elle ressentit autre chose, une âme, quelqu'un de vivant rôdait toujours, mais ses sens fantomatiques lui révélèrent que ce n'était pas une personne mauvaise, bien au contraire. Que devait-elle faire ? Généralement elle fuyait tout contacts se contentant de regarder les siècles défiler sans pour autant voir évoluer le monde. Le seul être de ces sombres lieux qu'elle allait voir de temps à autre n'était autre que Andromën, la Banshee qui voulait redevenir Humaine ... Le pire c'était qu'elle n'avait jamais pu l'aider, mais bon fallait dire qu'elle avait trop peur de ses sautes d'humeurs. Soudain, alors que l'esprit de cette étrange femme flottait dans une des pièces appartenant à la vilaine Rivaëna, un bruit se fit entendre, de plus il semblait se rapprocher de l'endroit où elle se trouvait. Ca ressemblait à des pas, oui c'était sans doute la personne à l'âme bonne ... Il fallait savoir que quand elle avait peur, cette dernière ne contrôlait plus du tout ses sens hyper développés, elle oubliait même parfois qu'elle pouvait traverser les murs pour s'enfuir si besoin était, alors à l'approche de l'étrangère, l'esprit de la jeune femme fila sous la table qui se trouvait au centre de la pièce et attendit sans bouger tout en camouflant ses émotions afin qu'on ne la ressente pas ...

Les secondes s'écoulèrent, puis, une femme à la mine toute triste fit son entrée, elle demeurait silencieuse mais semblait pensive. Après quoi le visage de cette dernière fut caché par la table sous laquelle elle était cachée, car l'étrangère venait de s'en rapprocher. Pourquoi avait-elle un bandeau sur les yeux ? Était-elle aveugle ? Sans doute oui, sinon elle l'aurait vu, alors tout doucement elle passa sa tête à travers le bois massif de la table pour pouvoir mieux l'observer, et à ce moment elle vit que c'était une demie-Elfe de part sa morphologie, puis, de sa main elle effleura la surface boisée du meuble, et ce, tout en passant au travers du "corps" de l'esprit. Que venait-elle faire ici ? Pourquoi ne pas retourner au grand jour ? Il n'y avait rien de bon pour une personne comme elle ici. Bien sûr l'esprit ignorait que Lynsha recherchait la vengeance et qu'en ce moment même elle venait de prier Erinaë pour l'aider dans son acte, le problème était que la Déesse Elfique ne favoriserait pas la vengeance, elle n'avait pas choisi la bonne divinité pour ça, et ce, même si ça défunte mère fut une prêtresse dévouée pour ce qui était de son adoration, Erinaë ne changera jamais sa façon d'être. Cependant la Déesse accepta de faire un geste pour lui venir en aide, mais pas pour contribuer à sa soif du sang, et ça sera dans l'esprit de la femme fantôme que Erinaë se manifestera ...

**Ne fuis pas .... lui disait une voix chuchotée. Guide là et apprends lui la sagesse des Elfes, vas et entends ma volonté ...**

L'esprit fut très troublé parce qu'elle venait d'entendre, de plus elle savait bien que c'était sa Déesse qui venait de s'adresser à elle. Et oui aussi étonnant que cela puisse paraitre, l'étrange jeune femme fantomatique n'avait jamais perdu la foi, mais jamais elle n'avait eu droit à ce genre de manifestation extrasensorielle avec Erinaë, pourtant étant donné son trépas en plus de son errance sur Astrune, elle aurait eu largement le temps de se dire que sa Déesse l'avait abandonné à son funeste Destin. C'était tout simplement sa foi qui lui avait permis de rester elle même et non pas devenir une abomination, comme la plupart pouvaient être dans ces lieux sinistres des catacombes. Ainsi la volonté de la divinité Elfique était que cette dernière s'adresse à l'étrangère afin de la guider, heuu oui c'était bien beau tout ça, mais que devait-elle lui dire ? Qu'elle était bête, suffisait que l'aveugle en perdition la questionne et le tour était jouer, allons bon, le tout était de se manifester sans pour autant l'effrayer ...

- Hmmm hmmmm .... Hmmmm

Oups, petit problème de communication, Lynsha ne pouvait entendre que des marmonnements venues d'outre tombe, de quoi faire peur sur le moment ... Alors pour se rattraper l'esprit laissa les énergies signalant sa présence voyager au gré de leurs envies, ainsi l'étrangère pourrait tout de suite se rassurer sur les bonne intentions de cette revenante pas comme les autres. Cependant il fallait à tout prix instaurer le dialogue, et hors de question de lui parler dans son esprit, elle désirait communiquer avec elle comme si elle était encore vivante ! Alors elle essaya une nouvelle fois, toujours le fameux marmonnement, mais petit à petit elle sentait que ça commençait à venir, une sensation très étrange se produisit en elle, comme si une force intérieure l'aidait à parvenir à ses fins. Erinaë devait y être pour quelque chose, alors l'esprit comptait bien en profiter un maximum, ainsi elle oublia sa peur, puis, se concentra afin de formuler les phrases qu'elle désirait dire ...

- Excusez ... moi ... étrangère .. Sa voix faisait rauque, comme si c'était une non habitude pour elle de parler, mais petit à petit ça alla en s'améliorant. C'est la première .. fois .. que je communique avec un être vivant depuis ... ma mort .. Ne craignez rien .. je ne vous veux aucun mal, de toute façon même si je le voudrais, je ne pourrais pas ... Je ne suis qu'un esprit qui erre depuis des siècles. Une courte pause se fit, le temps de chercher ses mots, puis elle poursuivit. Laissez moi me présenter, je suis ..Mëyine, anciennement Elfe toute simple qui vivait paisiblement dans la forêt de mes aïeuls, Lalwende. Cet endroit me manque terriblement, mais malheureusement, la place d'une morte est ici ...

La tristesse dans sa voix était bien présente, ainsi que dans ses émotions, Mëyine préféra d'abord parler d'elle afin de mettre l'étrangère en condition, qu'elle sache directement à qui elle avait à faire. Mais maintenant que la présentation était faite, ça allait être au tour de cette jeune femme de parler, enfin si elle le voulait bien. Néanmoins l'esprit allait l'aider à lui répondre en lui posant une question, après quoi, elle avisera, elle craignait tellement de ne pas être à la hauteur des attentes de sa Déesse.

- Et, à qui ai-je l'honneur, et surtout comment vous vous êtes retrouvée ici ? Un endroit qui ne va pas du tout avec votre douce apparence si je puis me permettre ...

Voila qui était fait, Mëyine s'était exprimée, et espérait s'être faite comprendre dans tout les sens possible, tant dans ses paroles que dans ses intentions pacifiques, qu'allait lui répondre l'étrangère ?

~ Il est 14 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   Sam 12 Déc - 21:47

J’attendis, un instant guettant attentivement un signe, un bruit, une odeur même. Quelques secondes s’écoulèrent, jusqu’à devenir des minutes. Et puis, rien. Un sentiment de frustration se créa petit à petit en moi. Si la Déesse elle-même m’abandonnait, je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus. Mère disait toujours que chacun avait son rôle, aussi infime soit-il, à jouer. « …sachez que tout est lié, vous avancez tous main dans la main, que vous le vouliez ou non. » Avait dit l’Oracle. Alors pourquoi Erinaë avait-elle laissée tomber sa main à elle? Au moment où sa vie était à un point si critique ? Sa vie lui importait-elle si peu ? Je ne comprenais pas. Andromën morte, je n’avais plus aucune chance de sortir de ce tombeau vivante.

-Pourquoi… Murmurais-je tristement en serrant les poings.

Soudain, alors que je m’apprêtais à tourner les talons et à partir de cette pièce étrange, j’entendis un bruit. Les battements de mon cœur s’accélérèrent. Etait-ce le signe ? J’avais beau sonder les environs, rien. Et mon sixième sens semblait dormir. Non, ces bruits paraissaient être des murmures rocailleux. On aurait dit, quelqu’un qui parlait pour la première fois depuis longtemps après une longue maladie. Les bruits venaient de la petite table en bois que j’avais touchée précédemment. Mais mon intuition me disait que ce n’était pas Erinaë. C’est alors qu’une vague d’énergie traversa la pièce. Cette nouvelle personne n’était pas mauvaise, bien au contraire. Puis les marmonnements reprirent. On aurait dit que cette personne essayait de parler. De me dire quelque chose.

-Il y a quelqu’un ? Demandais-je d’une voix un peu inquiète. Vous êtes blessé ? Je peux vous aider ?

Je n’étais pas très rassuré. Peut-être qu’il s’agissait encore de cette sorcière qui s’était métamorphosée une nouvelle fois. Mais mon intuition était toujours dans un état de léthargie profonde. Il ne pouvait donc rien arriver de grave. Mon sixième sens ne m’avait jamais trompé. Une voix roque se fit une fois encore entendre. Elle commença par s’excuser en disant que s’était la première fois qu’elle parlait avec un être vivant depuis sa mort. Petit à petit la voix de cette personne devint plus douce et plus agréable. Il s’agissait d’une femme, enfin d’un esprit féminin pour être plus exacte. Elle se présenta après une courte pause comme étant Mëvine, une ancienne Elfe qui vivait dans la forêt des Elfs, Lalwende. Sa voix avait été bien triste. Mon Empathie pouvait confirmer les sentiments du spectre.
Il se passa quelques minutes avant qu’elle ne poursuive en me demandant de me présenter et d’expliquer comment j’étais arrivée jusqu’ici.

-Ainsi donc vous étiez une Elfe ? Fis-je, incrédule. Peut-être connaissiez-vous ma mère, une très grande prêtresse d’Erinaë qui vécue pendant un long moment. Elle s’appelait Darinne. Elle était venu habiter les Collines d’Umar jusqu’à sa mort… Ma voix s’étrangla sur mes derniers mots.

Pourquoi devais-je revivre cette scène innommable encore et encore dès que j’en faisais l’allusion… ? Une larme coula le long de ma joue gauche. Je m’empressais de l’essuyer. Pourquoi fallait-il que tout le monde meurt autour de moi ? Mes parents tout d’abord. De nombreux ami(e)s. Et pour finir Andromën. Et elle n’allait sans doute pas être la dernière.

-Je peux vous raconter une histoire ?

Je m’adossais en tailleur dans un coin de la salle en me raclant la gorge. Je réfléchissais pendant quelques minutes. Puis je repris, d’une voix semblable à celles des bardes :

-Il était une fois, une petite fille qui était bien naïve, maladroite et faible. Elle vivait dans les Collines d’Umar, elle aussi. Ses deux parents s’aimaient et l’aimait vraiment beaucoup. Cette petite famille était bien heureuse. Puis, un jour, lors d’une balade dans cette forêt, les parents de la petite fille moururent. Sa mère ayant demandait implicitement à sa fille de s’enfuir. Son père, étant sous l’emprise d’un sortilège, il tua sa femme avant de mourir lui aussi. Quand l’enfant revint, elle retrouva ses parents, baignant dans une marre de sang. Ses parents, elle ne s’avait trop comment, avaient réussis à ne pas mourir afin de léguer un dernier héritage à sa fille bien aimée.

Je fis une courte pause, reprenant mon souffle et me calmant par la même occasion. Je ne montrais point mes émotions, mais le spectre pouvait deviner ma tristesse. Je poursuivis d’une voix un peu plus sûre :

-Cette enfant jura de venger ses parents. Mais elle s’infligea tout d’abord une punition physique. La cécité. En effet, à l’aide d’une arme, elle se perça les yeux pour avoir été aussi faible. Elle pensait être responsable de la mort de ses parents. Et ce n’était pas totalement faux quelque part. Puisque s’était elle qui avait émit l’idée de faire une balade tous ensemble. Quoi qu’il en soit les années passèrent. Guidée par ses ambitions de vengeance, et par sa foi inébranlable en Erinaë, elle s’entraîna. Sans relâche jour et nuit jusqu’à épuisement et même parfois, jusqu’à évanouissement. Bien des années passèrent. Depuis la mort de ses parents, la jeune fillette était devenue une grande et forte femme. Elle affronta bon nombre d’ennemis. La plus part des brigands voulant s’en prendre au village des Collines d’Umar. Ayant le terrain en son avantage, elle les repoussa tous, plus ou moins avec l’aide des villageois. Elle se forgea un surnom en raison de son style de combat peu commun. Puis, quelques années plus tard elle rencontra une Oracle, qui lui décrivit son avenir. Et lui expliqua que l’assassin de ses parents se trouvait dans les Ruines du temple de Loominëi. La jeune femme s’y rendit avec l’espoir d’accomplir enfin sa vengeance. Elle rencontra une Banshee du nom d’Andromën. Celle-ci était d’une sympathie sans borne et lui proposa de la guider dans ses catacombes, elle savait même qu’elle était l’identité du meurtrier. Bien des heures plus tard, cette femme trouva l’assassin et tenta de la tuer. Mais sa tentative échoua et Andromën mourut sous une avalanche de grava juste après lui avoir légué son sceptre. Afin de ne pas mourir elle aussi, elle se mit à courir à en perdre son souffle. Elle finit par s’évanouir après avoir fait une tentative de suicide qui échoua grâce au sceptre de la Banshee. Quelques heures plus tard, elle marcha et arriva jusqu’ici.

Je me relevais en sortant le sceptre d’Andromën de mon baluchon qui était dans mon dos, sous ma cape. Je montrais le sceptre à Mëvine et ajouta d’un ton neutre :

-Cette femme s’appelait Lynsha Alvaine, plus connu sous le nom de l’Araignée mauve. Voici ma triste histoire. A présent je suis perdue dans ce lieu. Erinaë semble m’avoir abandonnée pour la première fois. Bien que je m’obstine à croire que je n’ais pas encore vue le signe que j’attendais. Je n’ais plus la force de vivre. Et tout ce que j’ai en ma possession est le sceptre d’Andromën ainsi qu'un collier qui appartenait à ma défunte mère. Si j’étais toi, je partirais. L’odeur de la mort semble ne pas me quitter. Même Andromën a succombée, part ma faute.

Sur ces derniers mots je m’effondrais au sol, en larme. Le sceptre roula sur la côté après un tintement cristallin. J’étais perdue, tant physiquement que mentalement. Tant de personnes mourraient par ma faute. Si je n’avais pas rencontrée Andromën, elle ne serait jamais morte. Je n’avais plus qu’une idée en tête : mourir. Mourir afin de libérer ce monde de ma male chance pestilentielle.

~ Il est 14 heures 58 ! ~


Dernière édition par Lynsha le Lun 28 Déc - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   Lun 14 Déc - 4:52



L'étrangère qui avait suscité une intervention de la Déesse Elfique intriguait beaucoup Mëyine, qui, malheureusement n'était plus qu'un esprit aujourd'hui. Néanmoins elle se tut, de l'extérieur comme de l'intérieur afin de lui prêter toute son attention, puis la jeune femme lui demanda si elle avait connu sa mère, une certaine Darinne, rares étaient les Elfes qui quittaient leur domaine, mais apparemment la mère de l'étrangère avait dû agir par amour. Cependant l'esprit ignorait tout de l'Elfe dont lui parlait la jeune femme, elle était beaucoup trop ancienne, et sa mère avait dû naitre bien après sa mort, Mëyine prit alors une mine toute triste en sachant qu'elle ne pourrait rien lui apprendre à ce sujet, décidément elle était bonne à rien, pour une fois qu'on lui demandait quelque chose qui avait un rapport avec la terre des Elfes, elle était incapable d'y répondre ... De plus, d'après les dires de l'étrangère elle mourut ici même, dans cette région ... À présent elle comprenait mieux pourquoi elle avait l'air si malheureuse, puis, alors qu'elle allait lui répondre, Mëyine fut soudainement coupée par une soudaine reprise de parole de la part de la jeune femme. Elle voulait lui raconter une histoire, était-ce vraiment le moment se disait-elle ? En tout cas l'étrangère avait la détermination de le faire, car elle s'adossa au mur avant de s'assoir tout en croisant ses jambes afin d'être à son aise, tout du moins physiquement. Quant à l'esprit de l'Elfe, et bien elle demeurait en flottaison, mais, elle eut tout de même le respect de se rapprocher de cette dernière, et attendit qu'elle lui raconte ce qui lui tenait tant à coeur.

Tout d'abord elle commença par conter l'enfance bien triste d'une jeune fille qui venait de perdre ses parents, et qui pour se punir sacrifiera ses yeux, dés ce moment là Mëyine fit le rapprochement entre la conteuse et cette jeune personne dans son histoire. Cependant, d'après ce qu'elle disait, la perte de la vue devint une force pour elle et s'entraina à un tel point qu'elle serait capable d'obtenir vengeance, or elle serait venue aujourd'hui même dans ces catacombes après avoir rencontré un Oracle. L'esprit fut très surprise en entendant parler d'Andromën, ainsi elle l'avait rencontré, mais où était-elle ? Mëyine était trop polie pour couper la parole, ainsi donc elle écouta le reste en espérant que la réponse à sa question viendrait d'elle même. Néanmoins elle arriva bien plus vite que prévu et de façon relativement brutale, la Banshee était .... MORTE ! Non, pourquoi ? L'esprit de l'Elfe ne parlait qu'avec elle dans ces lieux corrompus, c'était la seule qui était encore un peu vivante ... Non elle se refusait d'y croire, Andromën avait la capacité de prendre une forme spectrale, elle ne pouvait pas succomber de cette façon ! C'était tout bonnement impossible pour Mëyine, l'étrangère mentait, et pourtant ses sens lui disaient que non, mais sur le coup elle ne voulut rien entendre ... Enfin ... jusqu'à voir le sceptre de cette dernière dans la main de la jeune femme, à cet instant les yeux de l'esprit Elfique s'écarquillèrent et se chargèrent en tristesse ... Alors que pendant ce temps l'étrangère terminait son récit en disant que Erinaë l'avait abandonné à son triste sort. Si seulement elle savait à quel point elle était loin du compte ! Comment pouvait-elle dire ça alors qu'elle était encore toute jeune ? Si encore elle avait eu une existence aussi longue que Mëyine, là elle pourrait peut être le dire ou le croire, et encore ...

Lynsha, puisque c'était ainsi qu'elle se prénommait ira même jusqu'à demander à l'esprit Elfique de partir, car la mort ne semblait pas la quitter et que à cause d'elle Andromën n'était plus ... Puis, le coeur de Mëyine chavira littéralement en voyant la jeune femme s'écrouler au sol afin de sangloter à chaudes larmes, l'émotion était si forte que le sceptre de cristal quitta sa nouvelle propriétaire pour rouler un peu plus loin après qu'elle l'ai lâché ... Jamais elle n'avait assisté à un pareil désarroi, Lynsha semblait ne plus vouloir vivre et pensait même que la Déesse l'avait abandonné, apparemment la perte de la Banshee l'avait beaucoup affecté, un peu comme la goutte d'eau de trop. Mëyine n'eut pas le choix d'accepter que cette jeune femme disait vrai, mais plutôt que de s'effondrer à son tour, l'esprit se rapprochera du corps de la jeune demie-Elfe qui tremblait sous l'effet de ses pleurs. La première chose qu'elle tenta de faire, se fut de lui caresser doucement le dos, mais malheureusement sa main passa au travers et Lynsha ne la sentira même pas ... Comment faire pour la réconforter avec un tel handicap ? Entre la jeune femme qui ne pouvait la voir, et elle qui ne pouvait la toucher, ça faisait pas vraiment l'affaire, alors, il fallait lui parler, et à son tour dire ce qu'elle avait sur le coeur, dans l'espérance que ça est un effet positif sur cette pauvre Lynsha qui semblait plus que jamais désespérée ...

- Lynsha ... Commença t-elle dans une voix étranglée par la peine. Andromën était la seule amie que j'avais, la seule avec qui je pouvais parler dans cet endroit morbide ... La seule qui avait encore un esprit Humain et qui ne cherchait pas à tuer, mais juste à revivre ... Les arrêts étaient fréquents, c'était très difficile pour elle de ressentir autant de tristesse, et de se savoir de nouveau seule en ces lieux. Si elle est morte aujourd'hui, ce n'est pas de votre faute ... Car elle m'avait dis que si dans les prochaines semaines aucunes occasions ne se présentaient à elle, elle finirait pas sombrer dans la démence et devenir l'égal des plus horrible morts-vivants, de plus elle avait ajouté que si elle avait tenu aussi longtemps, c'était grâce à moi et .... et ... Pardon ...

Sur ce coup Mëyine ne put se retenir et pleura à son tour, mais à la différence de la jeune femme, aucune larme ne s'échappait d'elle, et oui elle n'existait plus ... Mais la tristesse était bien là, cependant ça ne durera pas, Lynsha avant tout, voila ce qu'elle se disait, elle se devait de la rassurer au nom de la Déesse Erinaë. Mais c'était difficile de trouver les mots, surtout quand une personne était au bord de vouloir en finir avec la vie ... Et qui mieux que Mëyine pouvait savoir ce qu'était l'importance de la vie ? Pas grand monde ... Alors, tout doucement elle reprit la parole d'une voix qui se voulait reposante.

- Jamais Erinaë ne vous abandonnera, je vous défend de dire ça ainsi que de le penser ... Regardez moi, je suis morte depuis des millénaires, et j'ai toujours cru en elle, bien que par moment j'ai aussi eu l'impression comme vous, qu'elle m'avait abandonné, car je n'ai même pas pu rejoindre l'au-delà, je ne suis plus qu'une âme en peine. Votre foi est mise à l'épreuve Lynsha, alors la question est, est ce que c'est Erinaë qui vous a abandonné, ou bien est ce vous qui allez le faire et devenir une bête ? Soit en sombrant dans la vengeance, soit en venant me rejoindre ... Dans les deux cas c'est vous et vous seule qui aurait abandonné la Déesse. Vous n'avez pas le droit de vous laissez aller comme ça, vous êtes trop importante aux yeux de cette dernière, tout ses sujets le sont !

Mëyine disait vrai, à Lalwende elle avait longuement parlé avec des prêtresses de Erinaë, donc elle savait parfaitement ce qu'elle disait, bien sûr elle n'avait pas le droit de lui dire que la Déesse venait de lui parler afin de rester auprès d'elle, mais peut être pourrait-elle le faire autrement. C'est alors qu'elle décida de s'allonger à côté d'elle, tout en évitant de traverser le sol, avant de lui fredonner une sublime chanson en ancien Elfique, si Lynsha comprenait, cette dernière disait ...

Toi mon enfant, entends ma voix,
Laisses toi guider par elle,
Car si tu crois en moi,
Tu m'entendras et la trouveras belle.

Quand tu es venue au monde,
Je suis née avec toi,
Et même dans les instants les plus immondes,
Je serais et resterais avec toi.

Nous ne faisons qu'un,
Et si tu me rejettes alors que je croyais en toi,
Je ne serais plus rien,
Ta foi sera perdue avec moi.

Crois en moi autant que je crois en toi,
Car jamais je ne t'abandonnerais,
Tu es moi et je suis toi,
Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerais ...


Cette chanson avait été chanté dans l'esprit même de la reine des Elfes de l'époque, puis, quand elle se réveilla, elle la retranscrivit immédiatement afin que la voix de la Déesse soit perpétrée. Mëyine avait tout dis sur le moment, mais il fallait avouer que toutes ces émotions tant les siennes que celles de Lynsha la perturbaient au plus haut point, elle avait beaucoup de mal à savoir quoi faire étant donné qu'elle ne pouvait même pas la prendre dans ses bras, afin de lui fournir cette chaleur qu'elle recherchait tant ...

~ Il est 15 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Faucheuse
avatar
Récits 125
MessageSujet: Re: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   Jeu 14 Jan - 16:54

Le sol était froid, l'air pesant, et pourtant il y avait des sentiments et de la tristesse comme dans la vie de n'importe qui. Lynsha, une jeune femme égarée dans les anciennes catacombes des ruines du temple de Loominëi, se sentait perdue après ce qu'elle venait de vivre, la sorcière responsable de la mort de ses parents était vraiment très puissante, de plus elle était partie sans même que Lynsha puisse l'en empêcher. Cependant cette dernière lui avait promis qu'elles se reverraient bien assez tôt, si toute fois elle survivait après l'effondrement qu'elle avait provoquer. Mais la jeune femme réussira à s'échapper de son carcan avant de se retrouver dans un autre pièce, là où elle fera connaissance de Mëyine, un esprit Elfique qui errait depuis des millénaires. Le fantôme tenta tant bien que mal de réconforter Lynsha, mais cette dernière demeurait malheureusement inconsolable, tout du moins pour le moment ... Il fallait sans doute qu'elle évacue d'abord toute sa tristesse avant d'être plus à l'écoute, ce fut pourquoi la chanson chantée en ancien Elfique par Mëyine aura finalement un effet apaisant sur son coeur et son esprit, il fallait qu'elle croit en Erinaë ... La foi pouvait aider à surmonter bien des épreuves ...

Les minutes passèrent, puis, un étrange grondement se fit entendre au loin, mais aucune des deux présences n'y prêtera la moindre intention, et ce, jusqu'à ce qu'elles y soient forcé ! Une soudaine secousse se fit sentir, Lynsha reprit alors ses esprits, mais il était trop tard, car à peine fut-elle relevé que toutes les entrées et sorties possibles s'affaisseront dans un tonnerre assourdissant. Mëyine paniquait déjà, car si le tremblement de terre continuait ainsi, toute la roche qui se situait au dessus du plafond de la pièce s'effondrera sur la pauvre jeune femme. Pour en comprendre la cause, il suffisait de revenir à l'endroit ou la sorcière élémentaliste avait provoquer le premier effondrement, et là c'était une réaction en chaine, à l'instar des dominos ... Seulement les quelques murs porteurs restants avaient mis du temps avant de rompre totalement.

Les sens de Lyncha lui diront qu'elle était condamnée, alors le mieux qui lui resta à faire fut de prier sa Déesse dans l'espoir dans réchapper, mais là, même Erinaë ne pouvait plus rien changer aux évènements, La jeune femme avait été trop lente à réagir au réconfort de Mëyine, donc son esprit ne s'était pas rendu compte immédiatement du danger qui la guettait. Ca sera alors dans un dernier cri que toute la roche qui la surplombait finira par l'ensevelir totalement ... Lynsha n'eut même pas le temps de souffrir, mais même dans une mort telle que celle-ci, elle pouvait trouver du réconfort auprès de Mëyine qui était rester là afin de la guider comme il se devait ... C'était triste, mais au moins elle put faire une dernière bonne action avant de disparaitre ...


~ Lynsha est décédée à 15 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quelque part dans les Anciennes Catacombes…   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelque part dans les Anciennes Catacombes…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: