AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 La maison de l'impure du village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: La maison de l'impure du village   Jeu 17 Déc - 9:46

[ Arrow Xiris (Lourine) et Emy arrivent de "Apres une longue lutte") ]

Patiemment, j'attendais le réveil de Lourine. Cela ne tarderait pas logiquement d'ailleurs je sursautais lorsque elle commença à tousser. Le jus du fruit devait l'avoir fait avaler de travers à cause de l'acidité. Mais pourquoi semblait elle perdue? On aurait dit que mon amie ne savait plus où elle était. Mais le fait que je me salisse et sans faire expres puisque je n'ai aucunement commandé des oreilles géantes à ma naissance, la fit presque rire. Mais elle était toujours dans ses pensées. Hum... je pouvais suivre le cours de ses émotions qui passerent de l'imcompréhension, à une brève joie et finalement Lourine finit embétée avant de me répondre. Ainsi je pus comprendre que plusieurs choses n'allaient pas pour elle. Elle ne voulait pas me faire de la peine en ne venant pas chez moi. Cependant de l'inquiétude subsistait, la même que lorsque elle s'était réveillée. Fronçant mes sourcils j'aidais la jeune femme à se relever elle était toute flageolante . Ce n'était pas étonnant après un tel choc son corps était épuisé. Aussi je restais auprès d'elle le temps que ses muscles se remette et qu'elle puisse marcher à nouveau. Elle me rappelais vraiment mon enfance et je sourais sloin de me moquer de Lourine non, j'étais heureuse de connaître une femme quipouvait m'apporter autant de joie et de connaissance mais que moi aussi je pouvais aider. Pour une fois tout n'allait pas que dans un sens. Ah enfin Lourine retrouva ses moyens et nous nous sommes mises en route en direction du village. je prenais bien garde de ne pas aller trop vite et de controler mon coté tout fou qui me donnait envie de sauter et courir dans tous les sens. D'ailleurs l'inquiétude de Lourine ne s'était pas évaporée. Je regardais devant moi mais ma voix s'éleva doucement.

-Vous avez fait un cauchemard tout à l'heure? vous avez l'air inquiéte depuis que vous êtes révéillée.

Eh oui moi aussi je me souciais de mon amie, c'était bien normal, et puisque je ressentais tout, je préférais lui demander même si elle ne répondait pas, peut être au moins son angoisse baisserait de savoir que elle n'était pas seule à le savoir. Bien la deuxième chose maintenant...ah flute, le problème c'était que je ne voulais pas froisser Lourine, coment aborder le sujet? Je me rapplais qu'ellle pouvait bouder pour des raisons qui m'échappaient encore donc... le tact c'était ça la clé. Je choisis finalement de ramasser quelques fleurs pour décorer ma maison au passage histoire que Lourine ne suive aps le cheminement de mes pensées qui se voyaient comme le nez au milieu de la figure. Une fois quatres fleurs dans mes mains et des petites pousses les ayant remplacées je rejoingnis mon amie au pas de course puisque elel avait mine de rien prit de l'avance. Je començais à sentir une fatigue importante aussi mais pas question de le montrer! Je me replaçais à ses cotés tout sourire mes fleurs dans les mains et comme je connaisais le chemin par coeur je me permis de la regarder. Le visage de Lourine était pâle.

-Vous savez, ici la nuit il fait froid, dormir dehors n'est guère appréciable je le sais par expérience et parfois les animaux ne sont pas heureux que l'on foule leur territoire dans la pénombre... et comme nous avons vécu assez d'aventures pour la journée, le mieux c'est de se reposer dans un lit.

Et voila j'angoissais à mon tour, pourvu qu'elle ne le prenne pas mal tout ça, ne pour unejustification seulement elle ne devait pas habiter par ici sinon elle serait rentrée et puis je ne voyais pas où elle pouvait dormir ailleurs que dehors dans ce cas, et je serais bien folle de la laisser une nuit ici alors que je possédais un abri. Je ne voulais pas qu'elle croit que je n'avais pas confiance en ses capacités loin de là. Pour ça j'étais prête à tout, mais en parlant j'allais surtout m'embrouiler ce n'était donc pas la peine. De plus nous arrivions enfin au village, mon village. Une joie profonde vint emplir mon coeur lorsque je vis les enfants dans notre coin à nous en train de jouer,ohh ils avaient les fleurs que j'avais déposé le matin même c'était adorable. ils essayaient de les replanter. Mon regard s'illumina d'étoiles et je me tournais vers Lourine avant de la prendre par la main et de la mener vers les enfants. ceux ci nous remarquerent et se leverent avec tout l'entrain de leur âge. Myra vint de suite à ma rencontre.

-Je me suis inquiétée! tu as disparu tant de temps pourtant je suis retournée chez moi et...quans je suis ressortie tu n'étais plus là

Ele semblait réellement inquiéte et me détaillais de la tête aux pieds avant de faire de même avec Lourine. je lui caressais les cheveux avant de lui répondre de ma voix douce...elle avait de quoi faire une drole de tête, mes vetements étaient sales et mes cheveux gris...

-Je suis désolée Myra, j'ai...euh accompagné quelqu'un à travers la forêt et j'ai ramené une amie..mais tu vois eh bien nous sommes fatiguée et on a eu quelques aventures au passage.

Je souriais toute génée, c'était bien la première fois que je manquais à ma parole auprès des loulous et je m'en voulais décidément si je n'avais pas pris la décision d'accompagner Rita elle serait encore là et personne ne se serait fait du mauvais sang pour moi...mais Lourine? eh bien là je ne savais pas. Enfin bon je comrpenais pourquoi ils s'occupaient de mes fleurs c'était pour éviter de penser que je ne reviendrais pas, je leur avais déja expliquer que si je n'étais plus là un jour, mes fleurs faneraient. Je pris un air désolée et promis que plus jamais je ne partirais sans les prévenir. Myra fit une moue boudeuse avant e faire comme les adultes et avec un grand sourire de nous dire de filer dormir parce que nous avions une sale tête. Elle fit un bisou à Lourine et un calin à moi. Tous les enfants acceuillirent mon amie comme si elle était là depuis toujours sans même se demander d'où elle pouvait venir. C'était ça à cet âge là, l'innoncence sans jugement. Après un signe de la main j'entrainais doucement Lourine dans l'allée de maisons et m'arretais devant la mienne, la dernière. Je pris quelques secondes à ouvrir la porte en bois et invitais mon amie à passer la première. Une fois la porte refermée j'affichais un air génée.

-Euh...j'espere que les enfants ne vous ont pas dérangés et euuh ma maison est petite mais c'est avec plaisir que je vous y acceuille.

Je l'invitais à s'assoir et puis je ne pus plus rien dire je n'osais pas la regarder. J'avais un peu honte elle venait de me voir completement immergée dans un monde enfantin, et me faire limite donner des ordres par eux mais ils étaient ma famille...Enfin ce n'était pas le moment d'en discuter. Elle voulait surement dormir non? Je n'osais pas lui demander. Enfin bon je la laisserais décider elle devait bien être plus agée que moi puisque étant humaine. Pour cela que je la vouvoyais toujorus d'ailleurs. Mais j'avouais avec plaisir que m'assoir dans ma maison, et mon village, en sécurité, n'était pas du luxe après cette journée dont je n'avais aps finit de cauchemarder, pleurer et autre. Es ce que Lourine connaissait tout ça? non parce que le plus simple lui était inconu jusque maintenant. Elle me le dirait ou je le resentirais dans ce cas, aussi je me calmais ralentit mon souffle et la regarda avec un sourire.

~ Il est 16 heures 56 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 21 Déc - 3:06


Les rêves, comment Emy pourrait expliquer leur fonctionnement à Xiris si cette dernière ne pouvait les raconter ? En tout cas la petite Impure n'était stupide, elle s'était bien rendu compte que quelque chose n'allait pas depuis qu'elle était revenu à elle. Mais la jeune femme ne pouvait rien en dire, car elle avait rêvé des Dieux, or un mortel ne fait pas de tels songes ! Et il fallait qu'elle préserve sa véritable identité avant toute chose, elle eut d'ailleurs bien de la chance que Emy ne se montrait pas soupçonneuse à son égard. Ca sera donc sans réponse à la question posée par la petite Impure que Xiris se mit en route avec cette dernière afin de se diriger vers son village. En dépit de sa bonne santé apparente, la jeune femme à la chevelure cuivrée ne marchait pas très vite, elle avait trop peur de tomber et de se faire mal au point qu'elle ne puisse plus se relever, et elle voyait mal Emy devoir la transporter jusque chez elle, là elle perdrait toute fierté, déjà qu'il lui restait plus grand chose. Xiris prenait tout ses malheurs comme des châtiments bien mérité ! Après tout elle avait fais du mal à tellement de monde, c'était la moindre des choses que d'expier ses fautes de cette manière. La petite Impure avait l'air très heureuse, la jeune femme se disait ça rien qu'en la regardant gambader partout, peut être tentait-elle d'oublier sa tristesse en ce qui concernait la perte de son amie dans la matinée, ou bien était-ce autre chose ? Elle la vit ramasser quelques fleurs avant de revenir auprès d'elle et de lui dire dans une voix qui se voulait naturelle, Emy lui expliqua les petits tracas de la nuit, le froid puis les animaux jalousant farouchement leur territoire. Cependant Xiris n'avait rien à craindre d'eux, et elle le savait bien, mais pour le froid, aucune idée, puisqu'elle savait pas ce que ça faisait, afin l'effet que ça pouvait avoir sur son nouveau corps, de toute façon elle savait bien qu'elle finira par le découvrir ... Néanmoins de la façon dont lui avait annoncé la petite Impure, ça laissait supposer que ce n'était pas des plus agréables.

- Merci de ta gentillesse Emy, j'ignore si je rencontrerais quelqu'un d'autre comme toi ... Mais saches au moins une chose, je ne serais pas prête de t'oublier ! Répondit-elle avec conviction.

Puis la marche reprit ... Et ça sera au bout de plus d'une heure que le village leur apparaitra enfin, les deux jeunes femmes étaient épuisée, cela se voyait comme le nez au milieu d'une figure. Cependant Xiris n'était pas au bout de ses surprises, car à peine elles sortirent de la forêt que des enfants s'empressèrent de les rejoindre. Sur le coup l'ancienne Déesse se demanda ce qu'il se passait, mais très vite elle comprit ... Ils étaient là pour Emy, ils s'étaient inquiétés pour elle, d'ailleurs une fillette haute comme trois pommes les accostera et expliquera ses craintes à la petite Impure, qui, apparemment semblait grandement appréciée ici, surtout par les enfants. Xiris ne fut guère étonnée que Emy est une telle attraction sur ces derniers, puisqu'elle leur ressemblait, donc pour eux, elle était l'une des leurs. Voyant ceci, la jeune femme à la chevelure cuivrée se mettra un peu plus en retrait afin de les laisser bavarder tranquillement, après tout c'était leur moment, et Emy méritait bien ça. Cependant la petite Impure abrègera rapidement ces retrouvailles pour continuer sa progression avec Xiris, et c'est ainsi qu'elle la guida jusque chez elle. Une petite maison aussi chaleureuse que sa propriétaire se dressait devant elle, Emy ne perdit pas une seconde et lui ouvrit la porte pour ensuite la laisser rentrer en première. Puis, elle la referma derrière elle, la petite Impure prit un air tout gêné avant de prendre à nouveau la parole, ainsi elle s'excusait pour les enfants, et sa maison ? Quel drôle de personnage !

- Mais ne t'excuses pas Emy ! Ce fut un plaisir pour moi d'avoir fais brièvement connaissance avec ces enfants, d'ailleurs j'irais leur faire un petit coucou demain. Et pour ta maison, elle est magnifique, on voit bien que c'est chez toi, chaleureux, délicat, simple, et tranquille, un petit endroit qui ne dérange personne, mais qui accueillerait n'importe qui, alors sois en fière Emy !

Xiris avait parlé avec à la fois fermeté et douceur, il ne fallait pas regretter des choses aussi belles voyons ! Ca vraiment elle ne comprenait, et ne voulait pas savoir. Par contre il y avait une chose qu'elle n'osait pas dire, c'est qu'elle se sentait à l'étroit, limite à en être mal à l'aise, il fallait dire qu'elle n'était pas du tout habituée à être dans quelque chose de clôt. En fait, ce que la jeune femme ignorait, c'est qu'elle était victime de claustrophobie. Heureusement que sa fatigue dominait tout le reste, parce que si on faisait le compte, elle avait faim, mais sans le savoir bien sûr, elle sentait juste des douleurs dans le ventre et elle pensait ça normal et qu'il fallait juste s'y habituer. Elle avait comme une pression dans le bas ventre, et ... bien entendu cette nouvelle angoisse. Exténuée, Xiris prit place dans un proche fauteuil sans même demander son reste ... De toute façon à ce moment là elle ne pensait plus à grand chose, mais elle voulait tout de même s'excuser de ne rien à avoir à dire sur le moment, parce qu'elle n'y parvenait pas ...

- Pardonnes moi ... Je voudrais te parler mais ... mais .... Termina t-elle alors que ça tête basculait sur son épaule.

Xiris venait de s'endormir en pleine conversation, c'était pas courant, mais elle ne savait pas comment lutter contre la fatigue, alors elle se laissait aller. D'ailleurs elle en fit même trop, car très vite, Emy pourrait se rendre compte qu'une flaque était en train de prendre forme sur son sol, se liquide jaunâtre accompagné d'une odeur piquante n'était autre que l'urine de la jeune femme ... Il était évident que le fauteuil de la petite Impure ainsi que sa propre robe en était imprégnée ! La réveiller devenait alors inévitable, mais comment allait réagir Emy face à un tel manque de savoir vivre ? Et surtout, comment le prendrait Xiris ?

~ Il est 17 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 28 Déc - 11:33

Alors que nous marchions, mon amie prononça des paroles que je crois, je n'oublierais jamais. Personne ne m'avait dit cela et elles resteront dans mon coeur...c'était tellement gentil de ne pas m'oublier et d'ajouter que j'étais sympathique à ses yeux! Cela me transporta de joie et le chemin du retour, fut vraiment des plus appréciable. Je retenais encore ces mots alors que à présent dans ma petite demeure, assise j'attendais à nouveau la douce voix de Lourine, celle ci me surprit. Ne pas m'excuser être fiere de ma maison, et le reste, mais pitié que quelqu'un l'arrete! en effet je devenais Rouge coquelicot à mesure que Lourine parlait. Elle était en train de me faire plus de compliment qu'aucun adulte avant elle, et j'allais finir par faire une surchauffe. Aussi avant de dire quoi que ce soit, je me levais en direction d'une ouverture vers dehors et l'ouvrit afin de profiter d'un peu de fraicheur. Trop d'émotions différentes pour une journée.

Je revenais à peine de m'assoir lorsque mon amie reprenant la parole commença a donner des signes évident de fatigue qu'elle ne parut pas remarquer et s'endormt sur sa propre épaule. Je remarquais que c'était adorable et me préparais déja à aller chercher un oreiller accompagné d'une couverture pour la couvrir le temps qu'elle se repose, ne voulant pas la réveiller pour la mettre sur monlit, lorsque je vis quelque chose s'agrandir au sol...n'ayant pas d'eau dans la maison, je ne tardais pas à comprendre ce qu'il se passait. L'odeur qui se dégagea peu apres ne me trompa pas. Ainsi je passais du sourire à l'effarement. Comment Lourine pouvait elle se laisser aller d'une telle façon? Elle ne connaissait rien des choses élémentaires de la vie. Comme retenir sa respiration, manger, et là...eh bien uriner. Le problème étant que c'était plus difficile à apprendre cela mais de toute évidence je ne pouvais pas la laisser ainsi...Pauvre Lourine je ne comprenais vraiment pas sa personnalité à la fois érudit et perdue mais je me devais de l'aider. Aussi je partis chercher un tissu pour nettoyer ne sol déja, aussi elle ne verra pas l'étendu de ses dégats, puis une fois celui ci dehors et mon air dégouté disparu, j'ouvris une nouvelle fenêtrene supportant guère cette odeur.

*Bon et maintenant? je la réveille et je lui raconte? Elle va peut être le prendre mal surtout si elle ne connait pas, misere...du tact , du tact.*

je pensais ainsi les mains sur les hanches, devant la jeune femme endormie. Allez courage, je devais lui expliquer et je lui passerais une de mes tenues au passage parce que...enfin c'était logique. Mais avant tout je filais dans le petit coin ou se tenait mes habits et prit une robe de couleur mauve simple qui lui irait. Je ramenais tout cela vers le fauteuil et passais à l'action. Doucement de passais ma main sur le visage de Lourine, et tapota doucement son bras. Je m'en voulais ele était épuisée mais elle serait mieux dans un lit avec des vetements propres. A force de contact, la jeune femme s'éveilla en sursaut. Je me mordis la levre et m'excusa de suite ne lachant pas pour autant sa main. elle comprendrait vite se sentant mouillée aussi les explications les plus rapides seraient appropriées.

-Lourine pardonnez moi mais... vous vous êtes laissé aller pendant votre sommeil à uriner...cela devait vous faire mal au ventre au vu de l'étendue. Enfin le plus important c'est que lorsque vous sentez ce mal vous devriez vous rendre à l'endroit approprier je vous montrerais.

Je sourais, je ne voulais surtout pas qu'elle se sente génée ou très mal à l'aise même si cela risquait d'arriver. Quelqu'un d'humain se sentirait forcément comme cela et le rouge allait lui monter aux joues. Pourtant je ne riais pas ni ne montrait un un quelquonque dégout, la surprise était passée et seul le bien être de ma sauveuse était de mise. Lentement je pris la robe que j'avais posée sur le siege ou j'étais assise précédemment pour la rapprocher d'elle.

-Voila je vous prête une tenue le temps que je lave la votre, ça ne prendra pas longtemps, et vous allez pouvoir vous reposer sur mon lit, juste là je fis un signe de la main indiquant par la même le matelas sur lequel je dormais. Ne vous inquietez pas je m'occupe de tout. J'ai dormi une bonne partie de la matinée et vous cela vous fera du bien. Si vous voulez...passer un coup d'eau sur votre corps, il y en a là derrière ce rideau.

Ma maison était équipée d'un endroit ou l'eau pouvait s'écouler dehors enfin plutôt dans la terre à l'aide d'un trou creusé qui en s'enfonçant dans la terre grandissant, comme cela Lourine pourrait se purifier avant de se mettre à l'aise. Je souriais toujorus gardant ma bonne humeur pour lui faire comprendre que à mes yeux cela n'était pas une affaire d'état simplement un accident qui pouvait survenir n'importe quand. Apres tout cela arrivait aux enfants donc...ce n'était pas la première fois que j'y étais confrontée. Je restais près de Lourine, pour l'aider, répondre à des questions ou autre, pas question de l'abandonner avant qu'elle ne soit au chaud dans un lit. A la suite de quoi je devrais faire un brin de ménage, de toilettes et le reste. Mais pour le moment mon attention entière était portée sur ma nouvelle amie qui devait se sentir au mieux avec moi et surtout ne pas se géner. Non ce n'était pas une impure rejetée par beaucoup qui avait tué et qu'elle avait sauvée qui allait se moquer ou la prendre en pitié. mes yeux ne reflétaient que la sincérité de mes propos et ma joie d'être en si bonne compagnie.

***Dieux des cieux je vous remercie tous d'avoir mis sur mon chemin cette personne qui si gentille m'a sauvée la vie et a même permis que je l'aide à mon tour..c'est un grand bonheur***

~ Il est 17 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 28 Déc - 13:24


Ignorant tout sur ce qu'il se passait dans la réalité, Xiris était déjà partit pour le monde des rêves, le fait qu'elle urina durant sa torpeur n'était pas du tout voulut, car lorsqu'elle était éveillée, elle avait su se retenir, donc ... Bien sûr elle ne savait pas ce que c'était qui lui causait tant de pression dans son bas ventre, et bien, elle n'allait pas tarder à l'apprendre. Heureusement cette fois ci elle n'eut pas le temps de rêver à quoi que ce soit qu'elle sentit qu'on lui caressait le visage, puis son bras, à cela elle se demanda ce qu'il se passait ! Alors ça sera dans un sursaut qu'elle se réveillera, et ce, tout en émettant un petit son de sa voix normalement si douce ... Mais très vite elle s'apaisera en voyant que c'était Emy, elle avait fais quelque chose qui ne fallait pas ? Alors qu'il lui était difficile de garder les yeux ouverts, la petite Impure prit la parole afin de lui expliquer son geste. Apparemment elle avait fais une bêtise durant son absence, elle s'était laissée aller ... Parce que même quand on dormait, il fallait faire quelque chose ? Xiris était perdue, mais complètement, néanmoins quand Emy évoqua le fait qu'elle avait uriné, les yeux de l'ancienne Déesse s'arrondirent, puis, son regard se dirigea vers la partie de son corps qui était littéralement inondée. Non ça ne pouvait pas être elle quand même ? Alors là c'était vraiment trop ! Avec beaucoup de mal pour avaler sa salive, Xiris leva la tête pour voir de nouveau le visage de l'Impure qui était en train de lui expliquer ce qu'elle devra faire la prochaine fois que cela recommencera ... La jeune femme à la chevelure cuivrée se sentait toute drôle, elle avait la gorge qui se serrait en plus d'une étrange sensation qui montait jusqu'à ses yeux.

Pendant ce temps, Emy attrapa un vêtement qu'elle avait du aller chercher pendant que Xiris s'était endormie, une jolie robe de couleur mauve. Après quoi la petite Impure reprit la parole afin de lui expliquer ce qu'il fallait faire, l'ancienne Déesse comprit l'essentiel, mais elle semblait ailleurs en même temps, comme si elle était choquée par ce qu'il venait de lui arriver, elle entendait la voix d'Emy en éloigné ... Dormir ? Pour le moment il fallait oublier, car à présent elle n'avait plus du tout sommeil ! Et elle le prouva en se levant tout en s'appuyant sur les accoudoir du fauteuil, sans dire le moindre mot, Xiris prit la robe que lui tendait Emy et partit derrière le fameux rideau ou normalement elle pourrait laver son corps, comment elle ferait elle ne le savait pas encore, mais elle se débrouillerait ! Elle avait bien assez ennuyé comme ça avec son ignorance, et elle en avait assez ... Poussant le morceau de tissu qui cachait cette partie de la maison, la jeune femme s'y introduira il refermera derrière elle afin qu'on la voit plus. La honte était un sentiment horrible, et elle ne parvenait pas à s'en débarrasser, cela lui fit même oublier sa claustrophobie, car là où elle était en ce moment, elle aurait tout le temps de se sentir à l'étroit. Bon ... Maintenant il fallait trouver comment faire couler l'eau, et sans trop de problème Xiris comprit ce qu'il fallait faire, tirant sur un espèce de levier, la jeune femme à le chevelure cuivrée se fera surprendre par une véritable chute d'eau ! Et oui, cette dernière avait trop tiré sur le bout de bois, alors l'écoulement était au plus fort, surprise elle poussa un petit cri, parce que en plus de ça c'était froid. Doucement elle effectuera le mouvement inverse sur le levier, et là, le débit faiblira de manière conséquente ... C'était ingénieux, Emy avait l'eau courante grâce à un aqueduc naturel directement relié à la rivière qui arborait le village. Il valait pour elle qu'elle fasse attention dans le mois d'Anemos ou le courant devait être particulièrement fort ...

Maintenant qu'elle avait compris le fonctionnement de la douche médiévale, Xiris finira par ôter sa robe toute déchirée et en même temps souillée par sa propre urine. La jeune femme en profita alors pour regarder son corps nu, cela était tout nouveau pour elle ... Alors à la manière d'un enfant elle fit connaissance avec chacune de ses parties au moyen du touché, à certains endroits la sensation était tellement bizarre qu'elle préféra arrêter sur le champ ! Les mortels ressentaient vraiment tout ça ? C'était à faire peur, puis, il y avait certaines choses dont elle ignorait l'utilité ... Après tout ce n'était pas elle qui avait façonné le corps Humain, donc ceci expliquait cela ... Elle avait certes fais des copies lorsqu'elle créa les Hybrides, mais sans pour autant les regarder dans leurs moindres détails. Cherchant probablement à se punir, Xiris tira de nouveau sur le levier afin d'avoir une grosse pression d'eau sur la tête, puis, elle se mit à se frotter de toute part allant même jusqu'à se faire rougir la peau. Non elle ne voulait plus jamais ressentir cette odeur sur elle, c'était tout bonnement horrible ! Les minutes s'écoulaient, mais la jeune femme ne s'en rendait pas compte, d'ailleurs la terre qui recevait l'eau usée commençait à saturer à force d'en recevoir. Mais Xiris s'en moquait, elle frottait encore et encore, puis, elle se mit à pleurer, la sensation de la gorge serrée était maintenant trop présente, alors elle ne put retenir cela plus longtemps ... L'écoulement de l'eau faisait bien trop de bruit pour que Emy puisse l'entendre, cependant elle entendit comme un petit cri, comme si on l'appelait, peut être que c'était l'Impure, ou bien une hallucination. Quoi qu'il en soit, elle se sentit obligé de couper l'eau ...

- Pardonnes moi Emy ... Fit-elle avec une voix tremblotante. Je m'étais perdue dans mes pensées ...

Elle savait pas pourquoi elle avait dis ça, mais ce fut spontané, peut être voulait-elle la rassurer ... Cependant il fallait qu'elle se sèche à présent, elle se doutait bien que si elle enfilait la robe de l'Impure comme ça, elle serait forcé de lui en donner une autre ... Alors elle le fit dans le rideau, elle pensait que c'était aussi fait pour ça. D'ailleurs, de l'autre côté, si jamais Emy regardait, elle pourrait voir le tissu bouger de manière assez suspect en plus t'entendre des bruits de frottements ... Puis, une fois terminé, la jeune femme enfilera la robe et sortira comme elle était entrée. Et là, elle était méconnaissable à cause de ses cheveux mouillés et plaqués contre son visage ... Mais dans un sens ça l'arrangeait, au moins elle ne pouvait la voir en train de pleurer. Hélas Emy était emphatique, alors cheveux ou pas cheveux elle le saurait, en tout cas Xiris se sentait vraiment bizarre, cette émotion triste ne voulait pas passer, bien au contraire, elle empirait ! Alors, toujours sans dire le moindre mot, la jeune femme récupéra le reste de sa robe puis se dirigera jusqu'à la porte d'entrée, après quoi elle l'ouvrit et la balança à l'extérieur comme si c'était un déchet ...

- Tu n'as pas à la nettoyer Emy, puisque je ne pourrais plus la remettre, puis je t'aurais jamais laisser faire, je t'aurais demandé de m'apprendre ...

La voix de cette dernière tremblait toujours, et lorsqu'elle repassa de nouveau à côté d'Emy, elle lui caressa le visage avant de se diriger vers son lit ... Xiris resta debout devant sans bouger durant quelque seconde, elle tournait le dos à l'Impure à ce moment là, puis, elle se laissa littéralement tomber dessus, et là ses pleurs étaient beaucoup plus bruyants ... Ses bras s'étaient croisés par dessus sa tâte, et ses jambes dépassaient du lit puisqu'elle était allongée en diagonale. Comment allait réagir Emy en voyant la jeune femme dans cet état ? En tout cas elle ne parvenait pas à se calmer ...

~ Il est 17 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 31 Déc - 11:03

Pauvre lourine! Son réveil fut bien dur mais je n'avais pas d'autre choix, son regard appeuré se transforma en soulagement lorsque elle m'aperçut heureusement. A sa place je serais rouge de honte et je serais surement en larme. Lourine était bien courageuse aussi j'avais tout fait pour éviter qu'elle ne soit génée. Mais apperemment la sieste serait pour une autre fois, elle prit la robe et fila dans ma douche improvisée.Je songeais un instant à la rejoindre pour juste lui montrer le fonctionnement quand je pensais ne pas ajouter au mal qu'elle devait resentir vis à vis de moi. Il faudrait aussi qu'elle apprenne les choses les plus simples par elle même...Et la douche n'était pas le plus dur heureusement. Je restais à distance assise en attendant et je sursautais à son cri. Passant une main sur ma bouche comprenant ce qui arrivait à Lourine je m'effoerçais de ne pas rire...En effet la première fois j'avais fait la même erreur que la jeune femme et c'était quelque chose qui m'avait plongé dans un fou rire bien long. Mais il sagissait de ne pas embarasser la jeune femme. d'ailleurs elle comprit vite le fonctionnement de l'eau. J'étais en train de me demander si mon amie avait remarqué le savon confectionné à base de plantes ainsi que l'éponge naturelle déposée à coté. Elle mettait beaucoup de temps. cependant à nouveau, la douche coula et des frottements se firent entendre. Mais avec quoi? une éponge ne faisait aucun bruit...j'étais disons septique. Et çan'en finissait plus..;sauf que le problème étant que tout était naturel il fallait y aller en douceur sinon ça allait déborder je me devais donc de l'arreter. Aussi essayant de faire parvenir ma voix au dessus du bruit que provoquait le flot d'eau, je criais.

-Lourine! Vous allez...

je ne finissais pas ma phrase car tout s'arreta brutalement. Ah...mais la petite voix qui me parvint était si malheureuse...je n'avais pas suivit le cours de ses émotions pour ne pas la géner..puisque je connaissais une partie de son intimité par dela mon empathie...lorsque je rouvris mon esprit à cela sa tristesse me frappa en plein coeur. je voulais la rassurer, ce n'était rien je voulais éviter une inondation rien de plus, et puis je l'aimais beaucoup je m'inquiétais pour elle...Bon je tenterais de lui faie comprendre tout cela par la suite car le rideau se mit à bouger étrangement...il me fallu quelques secondes pour comprendre ce qu'il se passait. Oh non...j'avais completemnt oublié de lui fournir une serviette et Lourine devait avoir pensé que...Misere. Je devais m'ahbituer au fait qu'elle ne connaisse rien de la vie la plus simple. Et bientôt elle sortit, méconnaissable. les cheveux trempés collés à son visage, les bras rouges tout comme ses jambes et je devinais ses pleurs...son découragement. Je n'eus pas le temps de placer un mot que son ancienne robe finit dehors...sous mes yeux exorbités. Puis après une légere caresse je la vis littéralement s'effrondrer en sanglots sur mon lit..que faire pour l'aider. la consoler...oui. mais avant je sortis une serviette de mes rangements car ses pauvres cheveux mouillés allaient finir par la rendre malade. je m'accroupis ensuite à coté du lit, et ce même ne voyant pas son visage. Doucement j'envellopais les longs cheveux de mon amie dans la serviette, tout en parlant d'une voix qi se voulait apaisante.

-Lourine...ce n'est pas honteux de pleurer, et puis vous avez le droit de vous tromper...si tout cela est nouveau pour vous c'est normal... Je ferais certainement la même chose. Ne vous découragez pas...J'ai vu que vous étiez forte et d'esprit et de coeur, vous arriverez à surmonter vos soucis. Je ne cherchais pas à stopper ses pleurs, elle devait avoir besoin de sortir ses émotions. Je me contentais de frictionner aveec une grande douceur ses cheveux, avant de retirer la serviette et prendre un peigne. Je ferais tout ce que je peux pour vous aider, vous êtes quelqu'un de merveilleux et j'ai remercié les dieux d'avoir permis de vous rencontrer. Quand vous serez habituée à ce mode de vie tout sera plus simple mais l'aprentissage est le moment le plus dur à passer. Laissez vos larmes mais ne perdez pas confiance.

Alors je m'arretais de parler. Je commençais doucement à passer le peigne dans ses cheveux magnifiques afin d'en enlever les noeuds et impuretés qui s'y serais glissés et aussi peut être de la calmer. cela marchais à merveille sur les enfants alors les adultes pourquoi pas. je me rappelais d'un air que ma mère fredonnait lorsque j'étais triste. Alors en langue elfique je le repris pour Lourine. Une petite larme s'échappa de mes yeux au souvenir du vusage de celle qui m'avait offert la vie mais bien vite je retrouvais le sourire puisque j'étais heureuse à présent, un destin m'attendait et une amie avait besoin de réconfort. La chanson dura quelques minutes, presque un murmure en fait, durant lequel je ne cessas de passer tour à tour ma main et le peigne dans les longs cheveux de ma sauveuse. Ils étaient tout simplement superbes. les marques rouges disparaissaient petit à petit m'indiquant la façon dont Lourine s'était lavé. je souris en pensant que j'avais cela à lui montrer aussi. Puis je réfléchis. Lourine aimait la nature et ne semblait faire qu'un avec elle comme elle me l'avait expliqué. Quelle étrange personne. mais puisque elle était peu disposée à en parler le mieux que je puisse faire était de ne pas poser de question. Mon coeur s'était sérré. Voir Lourine dans cet état de détresse avait entrainé ma propre tristesse car je voulais la voir joyeuse. Je ferais tout pour jusqu'a ce que nos chemins se séparent. Je savais maintenant depuis ma recontre avec Rita que cela pouvait arriver à n'importe quel moment. Aussi je me devais de faire le maximum pour Lourine. Une nouvelle détermination naquit dans mon fort intérieur et je ne bougeais plus. Laissant mon amie digérer sa journée, ses émotions et le reste, avec si elle le désirait, mon soutien près d'elle.

~ Il est 17 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 6 Jan - 3:46

Alors que Xiris découvrait les bonnes joies d'une douche haute en puissance, Emy attendait patiemment, elle n'avait même pas encore pensé à nettoyer le fauteuil qui portait toujours la tache d'urine qu'avait fais l'ancienne Déesse lorsqu'elle s'était endormie. Puis, quand elle fut sortie du coin d'eau, cette dernière n'hésita pas à jeter sa robe toute souillée et déchirée dehors, juste devant la porte d'entrée de chez Emy. La jeune Impure n'en dira rien et la laissera faire ce qu'elle voulait, cependant elle ne fera rien d'autre, si ce n'était de se laisser tomber sur son lit pour pleurer, et ce, juste après lui avoir fais une petite caresse au visage. Emy ne comprenait pas tout ce qu'il pouvait se passer dans la tête de cette jeune femme qu'elle appelait Lourine, mais elle ne se laissa pas dépasser par les évènements et viendra à son chevet pour la consoler au mieux de ses capacités ... La jeune Impure décida de chantonner en plus de lui peigner doucement les cheveux après lui avoir parlé calmement, il était difficile d'apaiser une personne sans même connaitre ses souffrances. Xiris ne pouvait révéler son identité, sinon ça serait le chaos, inévitablement, et elle le savait bien. Alors elle préféra se laisser bercer par la douce voix d'Emy plutôt que de chercher à s'expliquer, puis, petit à petit ses pleurs se calmeront ...

La petit Impure croyait alors avoir réussi, c'était vrai en parti ... Mais elle s'était également endormie, chose normale puisqu'elle c'était sentie bien durant un instant. Quand Emy se rendit compte de cela, toujours avec douceur elle fit glisser les jambes de Xiris jusqu'au milieu du lit afin qu'elle y soit installé de manière plus confortable. Après quoi elle la couvrit avec une petite couverture d'été qui se trouvait au bas de son placard de chambre, ceci fait, il fallait à présent nettoyer le fauteuil et éponger l'eau qu'elle avait mis un peu partout. Heureusement, tout cela ne lui pris guère de temps, pour la tache d'urine elle se contenta juste de la frotter avec de l'eau puis de passer un morceau de savon réalisé à partir du lait de différentes plantes, à présent elle n'avait plus qu'à laisser agir. Emy ne put s'empêcher d'aller revoir Xiris entre temps, mais celle-ci dormait toujours, et paisiblement en plus, elle n'avait pas bougé d'un pouce. Mais ce dont elle ignorait, c'était que la jeune femme était de nouveau partie pour le monde des rêves, et cette fois-ci elle y voyait Yloumna en train de tuer sa mère Loominëi ...

Plus d'une heure passa dans la réalité ... Et d'un seul coup un cri prolongé retentira dans toute la petite maison d'Emy, on pouvait même l'entendre de l'extérieur. Xiris était la personne qui venait de hurler, son cauchemar était tout bonnement insupportable ! Complètement perdue, elle enleva la couverture qui la recouvrait par un geste violent qui l'envoya à l'autre bout de la pièce. Quant à Emy, elle venait juste de sortir pour ramasser la robe que l'ancienne Déesse portait précédemment, afin de la jeter dans un endroit plus convenable ... La jeune Impure se retourna vivement et ne put que constater Xiris en train de courir dans sa direction, croyant qu'elle voulait se réfugier dans ses bras, elle se décida de les ouvrir pour bien la réceptionner, mais l'étrange femme à la chevelure cuivrée lui passa à côté et continua à courir sans même savoir où elle allait ... Mais Emy remarqua tout de suite qu'elle se dirigeait droit sur la rue principale, nombre de personnes pourraient alors se poser des questions en la voyant, il fallait vite la rattraper pour la calmer. Laissant tomber la robe déchirée et souillée, Emy courut à son tour pour rattraper son amie, qui, fallait bien le dire, galopait bien. Cependant, dans sa précipitation elle en oublia de fermer la porte de sa maison ...


[OUT : Emy et Xiris se dirigent vers la rue principale ... Arrow ]

~ Il est 18 heures 50 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 22 Fév - 15:20

[ Arrow Rita et Emy arrivent de l'auberge "repas d'un soir"]

Je comprenais fort bien la réaction de Rita qui fila à nouveau vers Lourine. J'avais eu tout le temps pour la remercier, et même un peu pour l'aider à connaître ce monde dont elle paraissait parfois étrangère. Je devais lui laisser du temps et cela ne me dérangeait aucunement puisque mes pensées ne voulaient pas me laisser tranquille. Je ne connaissais que très mal cette Rita, oui celle qui venait de me revenir comme par enchantement. Au bord de la mort elle avait enfin démontré ce coté chaleureux et il semblait être devenu dominant depuis sa résurrection. C'était assez chamboulant mais tellement attachant! Oui Rita avait du réfléchir, ou qu'elle soit allée pendant ce temps de mort et j'espérais qu'elle resterait à jamais ainsi. Elle n'en serait que plus heureuse non? enfin je pensais à sa place là et autant l'attendre. Je la vis finalement arriver traversant la foule revenante en fait juste derrière moi. Elle semblait avoir attendu que je finisse de discuter et réfléchir. Son timbre de voix si doux et son regard firent chavirer mes émotions de nouveau. Que j'étais heureuse de la voir et l'entendre de nouveau! Je ne pus que hocher la tête la gorge nouée pour le moment. Les yeux au bord des larmes je suivit son regard. Effectivement il faisait frais et mieux valait se dépécher de rentrer au chaud. Un sourire étira mes lèvres; effectivement malade dés sa première journée serait drolement dommage. Partant d'un joli rire, à la fois nerveux et sincère, je saisis sa main dans la mienne et avec mon plus joli sourire, je la tirais en avant commençant à courir dans la rue en direction de chez moi. Ce fut assez rapide mais comme je riais, et ne regardais pas du tout ou je mettais les pieds ce fut entre trébuchements et essouflements que je permis à Rita d'arriver devant ma maison.

-Oh j'avais oublié la..la porte!...il faut dire que je suis sortie ra...pidement...viens! et désolée du...euh possible dérangement.

En effet si j'avais eu le temps de nettoyer les manquements de Lourine, il restait tout de même sa robe que j'avais lachée en cours de route, plus la tache avec ma préparation dessus. Néanmoins je conduisis mon amie à l'intérieur refermant avec soin la porte. La robe rejoingnit enfin l'endroit désiré et je retirais ce qui n'était à présent qu'une cicatrice de l'ancienne tâche de cet apres midi. Mon fauteuil retrouva ainsi son aplomb. Je décidais d'emmener Rita à l'endroit que je préférais. Une pièce où des coussins reposaient à même le sol sur une magnifique fourrure et pres desquels on pouvait allumer un feu. J'invitais Rita à s'assoir, remise de mes émotions. Je le fis à mon tour après avoir sortit deux couvertures bien chaudes et ranger celle qui tout à l'heure recouvrait Lourine. Je donnais une couverture à mon amie et m'installa tout près d'elle. Oui nous avions tant de choses à nous dire. j'étais toute ouïe mais si curieuse que je pris la parole. Seulement j'entravais une main de Rita ne voulant surtout pas la perdre une nouvelle fois. C'était tellement dur d'imaginer qu'elle soit pres de moi.

-Rita...Tu es, l'amie dont j'ai rêvée tant de nuits...Merci d'être là, revenue et d'avoir fait ce voeu. Je m'arretais quelques secondes laissant redescendre la boule qui se formait à nouveau dans ma gorge, et poursuivit. raconte moi ce qu'il t'es arrivé, tu es si belle et changée mais tes yeux ont gardés leur éclat...

Je faisais presque de la poésie mais ma sensibilité en était la raison. Moi une impure, rejetée par mes deux peuples, je possédais une amie telle que Rita! Quel honneur et bonheur! Il me faudrait du temps pour m'en remettre, et en parler. je préférais connaitre son histoire depuis notre dernière entrevue... et parler du futur ensuite. Je ne savais pas comment lui parler de Lourine je verrais si la question se présentait, mais moi même ne possédait pas toutes les réponses. Tout se remettait en ordre dans ma tête, enfin, et je commençais à entrevoir les émotions qui m'entouraient. Celles de Rita bien visibles et connues, je les chérissaient et ferait tout pour que rien ne leur nuise. Mais il y en avait d'autres...d'instinct je tournais la tête regardant un peu partout autour de nous, sans pouvoir déterminer qui possédait de telles émotions. Quelle sensibilité! j'en eu même mal à la tête et secouais cette dernière pour me sortir de là. je devais faire une drôle de grimace et m'empressais de rassurer mon amie.

-Ce n'est rien, mais j'ai l'impression que nous ne sommes pas seules...enfin ce n'est pas grave j'ai l'habitude d'être entourée.

Oui les enfants, les habitants d'Umar et les autres! mais ces émotions me rappelaient quelque chose de plus ancien, sans que je parvienne à comprendre quel souvenir s'y rattachait. Je décidais alors de laisser tomber pour le moment, et me concentrer sur Rita qui méritait plus que n'importe qui que je m'occupe d'elle. Mon regard rencontra le sien, j'admirais une nouvelle fois les yeux de mon modèle. Puis je baissais la tête réfléchissant. Je n'avais pas tenu la promesse de vaincre Umar, puisque trop faible et sous l'emprise d'une malédiction au passage, mais à nous deux...oui nous pourrions e faire! Certes pas maintenant, la vengeance n'engendrait rien de bon, j'avais retenu les propos de l'oracle et de plus d'autres projets se profilaient à mon esprit. Je fatiguais néanmoins mais pas question de dormir avant de tout savoir sur cette journée de renaissance. Impatiente, je me levais et prépara du feu. Cette fraicheur inhabituelle ne me déplaisait pas mais je ne tenais pas à attrapper un rhume. Et comme ma maison était dotée d'un trou pour faire sortir la fumée autant en profiter. Une fois les flammes hautes, je retournais à ma place, un sourire flottant sur le visage. Je devais être au moins au septieme ciel ce soir. Etait il seulement permis de connaître autant de bonheur? Il me fallait le croire. Pourvu qu'il ne s'éteigne jamais! Une nuit riche s'annonçait, et j'étais loin de savoir à quel point.

~ Il est 20 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 27 Fév - 5:54


Aie ... Rita avait dû oublier la petite Soomïne dans sa poche quand elle enlaça la grande dame au regard triste ... La pauvre, elle était compressée entre les deux géantes, mais c'était tellement beau ! La jeune Fée n'en était pourtant pas moins peiner de la voir rester là, alors que sa nouvelle amie voulait lui parler, la remercier, la connaitre ... Dure dure la vie ... Le peuple Féérique était beaucoup moins compliqué de ce côté là, mais c'était peut être pour ça que Soomïne ne s'y sentait pas vraiment bien, une existence trop fade ... Les mots que Rita avaient prononcé lui avait littéralement fais chaviré le coeur, tellement de sincérité et de reconnaissance ... La petite Fée ne connaissait pas tout ça, ou du moins pas en aussi intense. D'ailleurs la dame au regard triste semblait véritablement ému, elle lui répondit même timidement qu'elles se recroiseraient tôt ou tard, et là elles pourront parler plus longuement, mais que pour le moment ce n'était pas possible, son esprit ne le lui permettait pas ... Soomïne ne comprit pas ce qu'elle voulut dire, mais elle fit comme si elle était d'accord enfin de ne plus trop éprouver de tristesse, et se concentrer sur sa nouvelle aventure dans le monde extérieur, car si elle commençait déjà à s'attarder sur chaque séparation que pourrait vivre son ôte du moment, elle n'aurait pas fini d'être mal, et au final ne savourerait rien ... Cependant, quand viendra le moment ou ça sera à son tour de se séparer de quelqu'un, ça risquait d'être vraiment très dur, et encore, le mot était faible !

-*Le monde d'Astrune n'est pas si noir finalement ... J'ai hâte d'être chez Emy pour savoir ce qu'il va se passer pour leur retrouvailles ...*

Soomïne se parlait à elle même pour se rassurer, comme elle l'avait toujours fais d'ailleurs. De plus Rita semblait l'avoir entendu, même si ce n'était pas le cas, elle fit tout ce que la petite Fée attendait, c'est à dire retourner auprès d'Emy, puis la suivre jusqu'à sa maison. Sortant le haut de sa tête de la poche de Rita afin de voir ce qu'il se passait à l'extérieur, Soomïne se mit soudainement à rire en voyant la dite Emy tomber à plusieurs reprise. La seule chose que la petite Fée trouva à se dire sur le coup, c'était que cette dernière était quelque peu bizarre, et si elle devait être à son contact, ça ne lui serait pas forcément favorable pour sa bonne santé physique, elle était pire que son amie Sabby là ! Donc oui elle avait le droit d'avoir un peu peur ... Cependant elle ne savait pas que c'était à cause des émotions ...

- J'attire les maladroits c'est pas possible ... Chuchota Soomïne, alors qu'elle se rasseyait au fond de la poche.

Effectivement, il y avait de quoi émettre quelques doutes sur cette présomption ... Heureusement, une fois dans sa maison, Emy semblait plus à son aise et s'attela tout de suite à la tache pour recevoir son invité comme il se devait. Soomïne ne la voyait pas faire, mais elle entendait, et certains sons lui étaient familier, donc elle ne s'inquiétait pas vraiment, juste une certaine appréhension en pensant quelle devra se montrer ... Il fallait dire qu'elle n'était pas pressée, oui elle avait peur. La petite Fée était patiente quand il le fallait, surtout quand la pression était au rendez vous, c'était pour cela qu'elle ne bougeait pas du tout de là où elle était ... Mais lorsqu'elle entendit Emy dire qu'elle avait l'impression de ne pas être seuls, cela lui fit dresser ses ailes sur son dos à cause d'un soudain frisson qui la traversa de part en part ... Soomïne avait omis ce petit détail, elle avait la même capacité que ses cousins Elfiques ... L'empathie. Ca s'était un sérieux problème pour une Fée qui était un véritable volcan d'émotions, alors elle essaya au mieux de se canaliser, et pour se faire, elle décida de s'allonger dans cette couche de fortune qu'était cette poche et ainsi tenter de s'endormir, chose qui devrait effacer peu à peu ce ressentit qu'éprouvait Emy ...

~ Il est 20 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mar 2 Mar - 0:03

L’air frais passait au travers des vêtements de la revenante qui ne pouvait qu’exprimer une grimace suivit d’un frisson qui démontrait bien que cela ne lui plaisait pas et qu’elle désirait plus que tout rejoindre la demeure d’Emy afin d’y être au chaud ainsi qu’en sécurité. Les bras croisés, elle n’eut pas le temps de se retourner face à son amie que cette dernière lui saisit rapidement sa main droite et commencera à la tirer dans le village, en courant. Un sourire aux lèvres, Rita constatait le côté maladroit d’Emy qui ne devait pas réellement se contrôler après l’avoir retrouvée, ses propres émotions étaient au-dessus d’elle et s’exprimaient. Les deux jeunes filles parcouraient le village jusqu’à enfin arriver devant une maison dont la porte d’entrée était restée ouverte, comme si elle savait qu’elles étaient en train d’arriver. Cependant, il s’agissait surtout d’un oubli de la part de l’impure : Elle avait omit de la fermer à son départ, vers leur première rencontre. Mais soit, ceci n’était qu’un détail parmi tant d’autre qui viendrait juste derrière. Genre ? Comme le fait que ses appartements n’étaient pas propre et elle pria Rita de l’excuser pour le désordre qu’elle pourrait voir une fois à l’intérieur. Cette dernière n’en fera que du feu puisque, à une vitesse déconcertante, son amie avait dégagé la plus grosse partie de la saleté et ensuite aménagé un petit coin pour elles deux, afin qu’elles puissent se parler en toute tranquillité. Rita ne se fera pas prier pour s’y asseoir confortablement tout en observant la pièce d’un œil curieux, sans poser la moindre question, évidemment, laissant Emy faire ce qu’elle devait encore faire en ce moment avant que celle-ci ne la rejoigne à ses côtés.

- C’est vraiment agréable, chez toi, tu sais ? Déclara Rita tout en observant soudainement la main d’Emy qui venait de saisir la sienne et de laisser un sourire paraître sur son pâle visage qui rougissait légèrement. Si tu es heureuse, rien ne me fera le plus plaisir, dans ce cas, Emy …

Levant le regard dans le siens, elle ne cessera pas de lui sourire avant de détourner son attention sur sa poche, un petit mouvement venait de se faire sentir et, bien évidemment, Rita n’avait pas du tout oublié Soomïne qui était là-dedans depuis quelques temps maintenant. Entre son amie qui désirait entendre l’histoire de sa résurrection et le fait qu’elle devait la lui présenter à la petite fée, la demi-elfe ne su pas vraiment par où commencer et lâcha un soupir lorsqu’elle se souvint d’un mot qu’elle devait transmettre à l’impure, mais ceci sera pour après son histoire et ainsi que les perles, par la même occasion. C’est alors que la revenante se lancera dans son récit.

- La dernière chose que mes yeux m’ont laissé voir était toi, en larmes. Je m’en suis voulu de te faire pleurer bien que j’avais à jamais renier l’amitié car elle ne m’attirait aucunes bonnes choses, je n’avais que du malheur et je n’avais guère envie de me soucier d’une personne en pleine aventure. Je pourrai en venir à dire que tu as été un boulet pour moi. Déclara t’elle alors avec un petit rire discret, alors que le mot employé n’était en rien méchant et Rita prenait le soin de bien le préciser par un sourire. Mourir pour moi a été la pire humiliation que je pouvais subir et, à ce moment précis, je me suis rendue compte de tout ce que j’avais pu rater. Tout cela m’est arrivé grâce au peu de temps que nous avons passé ensemble quand j’étais dans mon ancien corps. Le fait que je prenais ta défense et que tu tentes de me dissuader de continuer, cela a finit par m’amuser plus qu’autre chose. Il a fallu que je meure une fois pour le comprendre et c’est, en toute évidence, que j’ai été sacrément stupide à vouloir constamment rejeter les personnes qui souhaitaient simplement êtres mes amies. Je ne sais plus ce que je dois penser de moi-même. Est-ce que je mérite cette seconde chance ? Puisque l’on m’a tendue, c’est que je le suis … Mais je doute toujours de ce que je suis malgré la promesse que je me suis faite de m’ouvrir davantage à toi, Emy.

La demi-Elfe marqua une légère pause pour reprendre un peu de souffle tout en repensant à ce qui s’était passé ensuite. Tout était clair désormais, toutes les scènes de sa vie étaient désormais accessibles et elle pouvait maintenant comprendre toutes les erreurs qu’elle avait pu faire durant sa première existence. Elle ne devait plus en commettre des pareils au risque de redevenir l’ancienne Rita dont elle s’était juré de ne plus ressembler. Elle avait eue une nouvelle vie, autant ne plus être la même dans un point qu’elle avait tant repoussé : Avoir des amis et en profiter pleinement. Désormais, ce changement si soudain devait probablement être influencé par la personnalité même de son hôte, Sabby Dorothea. C’est bien dommage qu’elles doivent inverser les rôles à un moment donné, une petite rencontre entre les deux ne lui aurait pas fais de mal, au contraire. Serrant légèrement la main de son amie dans la sienne, elle continua de lui raconter sa renaissance.

- Lorsque tu es arrivée avec Lourine, vers cette satanée Liche, je me suis sentie si heureuse, si soulagée de te voir en pleine forme et vous battre contre lui pour finalement le vaincre. Mais je m’en voulais de ne pas pouvoir vous aider car, moi aussi, je voulais lui mettre la raclée de sa vie. En a rien de temps, vous m’avez délivrée et j’ai pu m’en aller apaisée, faisant un vœu de revenir, d’avoir une nouvelle chance pour réussir où j’avais échoué. Elle inspira profondément avant de continuer son récit. À ce moment précis, au moment où je venais d’accomplir mon souhaite, lorsque le soleil était à son zénith, deux femmes se sont échangées une pierre magique qui a subitement attiré mon âme dans le corps de Sabby, Sabby Dorothea. À ce moment là, je m’en étais toujours pas rendue compte mais ce fut, au levé de la nuit que je fis mon apparition, et tu ne me croiras jamais, ce sera devant la reine des Fées elle-même ! Ellesime m’a donc expliquée ce phénomène si étrange et m’a ensuite envoyé ici avec plusieures choses et une amie à moi dont je tenais à garder la présence à mes côtés.

Lentement, Rita passa une main dans sa poche et agrandit l’ouverture à l’aide de sa main et de l’autre, elle prendra délicatement la petite fée dedans, prenant le soin de ne pas la secouer ou autre chose du genre qui pourrait la déplaire. En tout cas, Soomïne pourrait sentir que la demi-elfe désirait cette rencontre par ses simples émotions. Un sourire aux lèvres, elle déclara :

- Emy, je te présente donc Soomïne, une amie qui a accepté de m’accompagner hors de sa forêt. Soomïne, voici Emy, celle dont je t’ai parlée. Dira Rita afin de conclure les présentations sur un ton joyeux.

Espérant ne pas avoir fais un mauvais mouvement pour la petite fée ou précipiter les choses en voulant simplement les faire se rencontrer, Rita devint alors silencieuse, faisant clairement comprendre à son amie qu’elle pouvait désormais prendre la parole à son tour afin de répondre à ce qu’elle venait de raconter sur sa renaissance. En fait, cela ne se voyait pas vraiment, mais Rita, à l’intérieur de son cœur, elle était en larme, elle était si heureuse ! Elle ne réalisait pas à quel point elle avait de la chance de pouvoir avoir une seconde chance. Elle pourrait effacer au mieux ses erreurs passées pour pouvoir devenir une toute autre personne, plus forte, plus sociale, plus souriante et garder Emy et Soomïne à ses côtés tant qu’elle sera vivant sur ce monde qu’est Astrune, durant toutes les nuits qui rempliraient sa vie.

~ Il est 20 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 4 Mar - 14:49

Rita parlait décidémment d'une façon prévenante, adorable et son ton si doux tranchait avec celui de ce matin. Enfin je n'étais plus à une surprise pret et je savourais cet instant. Le désordre ne l'avait nullement dérangée et elle appréciait ma maison. Courtoise et polie elle avait manifestement décidée de changer. Je me plongeais avec grande attention dans son récit. Je commençais seulement à la connaître finalement. Et notre amitié s'était forgée sur des épreuves non sur nos vies. Apperemment Rita avait eu des soucis avec des précédentes tentatives d'amitié. Mais elle culpabilisait trop! En quoi était ce sa faute si je pleurais? J'aurais voulu la démentir mais pas question de la stopper. je me contentais donc de secouer la tête à ce moment. Moi un boulet? cette phrase me fit sourire car c'était totalement le cas...je n'avais pas fait grand chose. Enfin bon, la suite me perturba quelque peu. Elle ne devait pas dire ça! non je nétais pas daccord. Je fronçais les sourcils, chose qui ressemblait plus à une grimace.

-Non Rita! Si tu as eu cette chance c'est que tu la mérites! tu as encore des choses à apprendre et à apporter à ce monde sinon tu ne serais pas là et j'en serais bien malheureuse. Ne doute pas de ta valeur je t'en prie.

Je serrais un peu plus sa main ne quittant pas son regard vairon... Par Lourine qu'il était beau ce regard! Je n'en loupais pas une miette. Et Rita après cette pause reprit. Je comprenais parfaitement qu'elle aurait voulu être avec nous pour mettre la raclée à la liche mais personnellement j'avais surtout eut peur, et puis sans Lourine, je serais morte puisque je ne connaissait pas la bonne fiole. Bref je préférais l'avoir sauvée plutôt que de la voir mourir de sa main. Je lui serrais la sienne our montrer que je la soutenais et elle continua. Dire que j'eus du mal à digérer la suite aurait été faible. En fait je rassemblais les morceux de ce puzzle avec du mal et je comprenais peu à peu que cette Sabby, en fait, était la quelque part en Rita, ou plutôt était ce l'inverse. Donc de jour Sabby avait gardé le contrôle du corps mais au début de la nuit, mon amie était apparue. Vous parlez d'un cirque...Mes yeux devaient resembler à deux pierres rondes. Et ma bouche suivit puisque la fin du récit me boulversa littéralement. Elle était allée chez les fées! Ellesime la reine...quel beau prénom...Je levais un isntant la tête me demandant à quoi elle pouvait ressembler. Je ne mettais pas en doute les paroles de mon amie, je buvais intégralement ce qu'elle pouvait raconter. Mais le pire ou plutôt le plus incroyable était à venir.

Elle sembla fouiller dans sa poche. Ce qu'elle sortit, je n'y crut pas l'espace de quelque secondes je tremblais incapable de me controler et Je fus projetée dans le passé. La dans un corps enfantin, je me retrouvais dans la fôret face à une créature lumineuse qui parlait... Je vis ensuite un grand corps étendu au même endroit, une paire d'ailes brillant au soleil qui filtrait. Les larmes coulerent sur mon visage gris et je revins à la réalité plaçant mes deux mains sur mon visage, honteuse.

-Pardonnez moi... Je me forçais à regarder la petite fée, et rita, calmant mes émotions et reprenant une psotion normale. Je suis si ravie de rencontrer une fée! Söomine, bienvenue et merci d'avoir veillé sur mon amie... alors c'est vous que je ressentais...n'ayez pas peur, j'ai déja connue une de vos soeur.

Oui, d'ou ma réaction un peu bizarre et le fait que je ne fut pas étonnée de voir une jolie lumière sortir de la poche de Rita. Quelle coincidence, je venais de conter cet épisode de ma vie dans mon journal et voila que une deuxieme rencontre se faisait. Je comprenais à présent que la fée, tres sensible avait caché au mieux ses émotions et que personne n'était dans ma maison autre que nous trois. Cela me soulagea d'un coté mais je voulais en savoir plus! énormement plus! Je ne savais pas par ou commencer à vrai dire.

-Soomine, vous connaissez Sabby dorothéa n'est ce pas? puisque Rita est apparue la bas, elle devait y être avant. je levais mon regard vers mon amie et sourit, séchant mes larmes. Je suis si heureuse que tu sois là, tu as vécu tant d'expériences, tu verras tu auras le temps de combattre à nouveau. Je ne comprends pas comment deux personnes peuvent vivre en une seule. Sabby elle même est elle au courant? tu l'entends? pouvez vous communiquer?

Forcément on ne voyait pas un tel phénomène tout les jours, et ma curiosité était piquée. Mais au fond de moi un autre boulversement se jouait. Soomine était une fée, et si elle avait connu...enfin peut être qu'elle pourait me dire qui était celle que je n'ai que peu connue. Pourquoi cet état de détresse et de mal être. Tout n'était qu'interrogation et ma tête allait exploser. Le trop plein d'émotion associé à la fatigue m'obligea à m'accouder au sol. Quelle histoire... telle qu'on pouvait en entendre dans les légendes et que jamais on ne peut les penser véridiques. Je ne savais que dire de plus, commenter le moindre mot serait impossible il n'existait rien qui pouvait démontrer ce que je ressentais depuis que Rita était réaparrue.

~ Il est 20 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Ven 12 Mar - 15:15


Difficile de trouver le sommeil quand on était dans une telle situation ... C'est à dire, celle de Soomïne. Toujours au fond de la poche appartenant à Rita, la petite Fée entendait les deux grande dames parler, et cela la gênait beaucoup. Soomïne était certes curieuse, mais pas dans ce sens, elle avait l'impression de voler leur intimité ... Cependant, elle ne pouvait pas faire autrement qu'attendre, elle ne voulait pas inquiéter Rita si jamais elle filait en douce pour les laisser en tête à tête, ainsi donc elle prit sur elle et se contentera de se rouler en boule, et peut être, qu'elle parviendrait à s'endormir. Néanmoins, pour que cela soit réalisable, elle songea profondément à son amie Syranei ainsi que Ellesime, et pour finir, la dernière en date qui n'était autre que Sabby. Il était évident que si Rita disait vrai au sujet de son amie qui reparaitrait au levé du soleil, elle risquait d'être complètement perdue ! Soomïne décida donc de tirer sa force sur cette idée, être là pour l'Humaine lorsqu'elle reviendrait, et lui montrer qu'elle ne risquait rien, mais aussi pour lui expliquer ce qu'il avait bien pu se passer durant sa nuit ... La petite Fée parviendra à se convaincre qu'elle pouvait le faire, car pour le moment, elle se sentait bien seul, mais ça, c'était normal ... Le mal du pays, c'était quand même la toute première fois qu'elle sortait de Silmariën, et même si c'était tout ce qu'elle voulait, il fallait tout de même un temps d'adaptation.

-*Ellesime me manque déjà ... Sabby aussi ... J'ai peur ...*

L'angoisse montante en la personne de Soomïne n'aidait en rien sa situation ... Malheureusement, c'était indépendamment de sa volonté, comme la plupart de ses autres émotions d'ailleurs. Puis, soudainement, des mouvements suspects du tissu sur lequel elle reposait lui forcèront à relever doucement la tête pour voir ce qu'il se tramait au dessus ... Et quelle ne fut pas sa surprise que de voir de grands et gros doigts se diriger vers elle comme pour la saisir ... Soomïne n'était pas un objet, et pourtant on venait la prendre comme tel ... Pourquoi ne pas simplement l'appeler pour lui demander de se montrer ? Mais l'aurait-elle fais ? Apparemment Rita ne voulait pas encourir le risque de faire un blanc ... D'ailleurs la petite Fée avait compris cela, peut être inconsciemment, ainsi donc, elle se laissera faire. Heureusement, ça sera avec une extrême délicatesse que la grande dame aux yeux vairons la portera jusqu'à l'extérieur ... Trop intimidée, Soomïne demeurera en boule, ses ailes plaquées contre son dos, preuve qu'elle était très inquiète ...

-*Qu'est ce qu'on va me faire ...*

Et oui, on pouvait très bien lui faire du mal, après tout elle n'en savait rien, alors elle ne pouvait que espérer ... À la vue d'Emy, on ne pouvait voir qu'une petite boule lumineuse totalement immobile dans le creux de la main de Rita. À cela, la réaction de la petite Impure ne se fait pas attendre, et très vite, Soomïne en sera alertée par son inspiration bruyante, un peu comme si on reniflait alors qu'on avait un rhume. Se dépliant lentement, toujours avec crainte, la Fée qu'elle était se mit en position afin de pouvoir regarder la dite Emy dans les yeux. Pourquoi se comportait-elle de cette manière en la voyant ? Avait-elle fais quelque chose de mal ? Soomïne ne sut pas quoi faire sur le coup, elle hésitait entre s'enfuir, ou bien rester afin de s'assurer de son ressentit ... En tout état de cause, la petite Fée comprendra un peu mieux lorsque cette dernière s'expliqua au milieu de ses reniflements ... Mais Soomïne prit la chose sous un autre angle. Emy avait déjà rencontré l'une de ses soeurs, mais qu'est ce qu'il avait bien pu se passer pour qu'elle soit ainsi aujourd'hui ? Tout pleins de choses lui traversaient l'esprit, comme le fait qu'elle aurait pu lui faire du mal ... Cependant, autre chose troublait la petite Fée au plus haut point ... Le fait d'être vouvoyée, ce n'était qu'une enfant pourtant, et quelle soit une Fée ne changeait en rien cela.

Finalement Soomïne ne sera pas enfuie, et aura écouté Emy tout du long ... Une question lui sera même posée, mais la petite Fée ne lui retournera que du silence, très timide, toute rouge, et ce, même si ça se voyait pas à cause de sa mini taille ... Mais bon, en même temps c'était évident, si Rita venait de Silmariën, Sabby était là bas également. Quoi qu'il en était, Soomïne ne voulait pas en parler, car elle se souvenait encore de la métamorphose que son amie avait subi avant de devenir Rita, et même si elle n'en disait ni ne montrait rien, la petite Fée en était encore grandement choquée. De plus, Emy enchaina en s'adressant à la grande dame aux yeux vairons, cela fut donc pour Soomïne le moment de les laisser tranquille toutes les deux, car elle venait de se rendre compte qu'elle n'avait été qu'un entracte à leurs retrouvailles. Ainsi, sans dire un mot, la petite Fée déploya ses ailes puis fila jusqu'au rebord de la fenêtre afin d'avoir une vue sur l'extérieur. De là où elle était, Rita et Emy pouvaient la voir, mais cette dernière ne pouvait plus comprendre ce qu'elles se diraient, et c'était mieux comme ça. Habituée à la solitude, cela ne la dérangeait pas, car elle n'était pas dans sa forêt natale, donc pas d'ennuis. Après quoi, quand elles seront prêtes pour converser à trois, alors peut être que là, Soomïne restera ...

~ Il est 20 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 20 Mar - 0:24

Soomïne posée sur sa main, en boule, ailes plaquées sur son dos, Rita sentait bien qu’elle l’avait en quelque sorte obligée à faire quelque chose qu’elle n’aurait pas forcément eu envie de faire. Mais elle devait savoir qu’Emy n’était pas méchante, loin de là. C’était probablement la personne la plus douce que la demi-Elfe connaissait en ce monde. Du moins, sa première amie et elle avait de la chance, se disait-elle, beaucoup trop de chance pour sa petite existence. Néanmoins, elle ne le dira jamais sous prétexte de faire du mal à l’impure qui était devenue silencieuse en voyant la petite fée dans sa main. Quelques minutes ainsi, un silence pesant sur lequel Rita s’inquiétait un peu. Peut être avait-elle dû s’abstenir de lui présenter la fée ou … Non, c’était bon, elle était simplement partie dans une autre planète, plongée dans ses souvenirs, on pourrait dire. Alors, lorsqu’elle reprit quelque peu ses esprits, la jeune femme lui adressa un sourire tendre, Soomïne commençant à se mouvoir dans la paume de sa main. Un petit coup d’œil sur mon amie miniature, j’étais contente qu’elle soit présente avec moi, elle a su apaiser ma conscience quand j’en avais le plus besoin et d’être une nouvelle amie pour mon âme qui avait trop erré dans ce monde de fou.

Cependant, le silence se fera brisé par Emy qui prit soudainement la parole, commençant par s’adresser à la fée qui ne lui rendit qu’un silence, ensuite à Rita qui tourna toute son attention sur son amie. Sabby était-elle au courant de sa présence dans son corps ? Mais, s’était-elle déjà rendue compte qu’elle était dans un profond sommeil, en ce moment ? D’ailleurs, Emy posa une question qui l’intrigua subitement : Parviendrait-elle à communiquer avec elle, une fois ? Mystère … Rita savait bien qu’il y avait une solution à toute chose mais là, il fallait faire travailler les méninges afin d’en dénicher une plutôt crédible pour le coup.

- Je n’en ai aucune idée, Emy, vraiment. Mais je le souhaite profondément, mais quand, comment faire, je suis dépourvue de réponse pour cette fois. Dira-t-elle sur un ton de voix plutôt faible, lent et doux à la fois.

Par contre, pendant qu’elle parlait, son attention restera braquée sur la petite fille qui s’échappa de sa main afin de se diriger vers le rebord d’une fenêtre. Rita n’avait pas peur, Emy et elle était là pour veiller sur elle au cas où les choses tourneraient mal. Néanmoins, la demi-elfe ne voulait pas laisser le risque zéro prendre de la hauteur en la laissant s’éloigner ainsi. Mais elle ne cessera pas de parler en même temps qu’elle la regardait s’en aller.

- Sabby, je voudrai tout de même la remercier même si cela est arrivé par tout hasard et, aussi, un énorme coup de chance. Je dois donc être patiente, ça finira bien par arriver…

Cette fois-ci, après un long soupir, Rita lâchera la main de son amie et se lèvera pour ensuite s’étirer de tout son corps, levant les bras en l’air, une main plaquée sur sa bouche baillant. Ensuite, elle s’approcha de cette même fenêtre où se trouvait Soomïne et s’y accouda, son regard, le plus doux possible, posé sur la petite silhouette de son amie la fée. D’un mouvement lent, mais délicat, elle apposa deux doigts au-dessus de la tête de cette dernière et caressa tout en douceur sa chevelure. Avec une amie aussi réduite en taille et une main qui était aussi grosse qu’elle, ce n’était pas évident de vouloir démontrer sa tendresse et son amour pour elle par ce genre de gestes sans avoir peur de l’écraser un peu trop. Enfin, heureusement pour Soomïne, Rita était très, voire trop, délicate dans ses mouvements. En plus, la jeune demi-elfe voulait lui donner un bisou, mais rien n’était simple. Rien de mieux pour l’effrayer que de voir des grosses lèvres s’approcher d’elle pour l’étouffer. Enfin … LA fille aux yeux vairons se contenterait de ses caresses pour le moment et viendra la suite quand le moment y sera plus prêté.

Mais elle fera une erreur, la Rita, en détournant son regard sur l’extérieur. Elle posa ses yeux dans la direction que Emy et elle avait empruntée pour aller faire la peau à Umar. Une soudaine colère commençait à prendre de la place dans le cœur de la jeune fille qui se redressera d’un coup, les mains toujours crispées sur le rebord de la fenêtre. Pour les deux autres filles, il leur était aisé de sentir la haine que nourrissait soudainement leur amie alors que cette dernière venait de planter ses ongles dans le bois de la tablette.

- Umar … Grognera t’elle.

Sans un mot de plus, seule sa colère grandissante se faisait sentir, elle fera volte-face sur ses talons et marchera rapidement jusqu’à la porte d’entrée de la demeure d’Emy pour y ouvrir violemment la porte et tourner sèchement en direction de la où elle avait périt. Le chemin était long pour y arriver, mais elle s’y était décidée à y aller. On pouvait même dire que sa colère venait d’effacer toutes choses qui l’entouraient et se focalisait uniquement sur son désir de vengeance qui était extrême. L’humiliation subie était bien trop grande pour être oubliée. Juste en voyant ce chemin, les souvenirs étaient revenus à la charge… Même si elle désirait ne plus reproduire ses erreurs passées, sa haine venait d’avoir raison d’elle … Même si on lui avait tendu une deuxième chance pour vivre une toute nouvelle expérience, elle était prête à la livrer à la bataille pour achever Umar une fois pour toute ! Et de ce fait, tout était bouché chez elle. Son regard braqué sur la colline, sa colère la rendait sourde à tout ce qui y irait contre son désir le plus grand …

Maintenant, elle s’était suffisamment éloignée de la maison d’Emy pour ne plus pouvoir la distinguer au milieu des autres. Mais comment cela allait-il tourner ? Rita allait-elle droit à une nouvelle mort … ? En tout cas, seules Emy et Soomïne pourrait lui faire entendre raison. Rita était une personne bien trop fière pour essuyer de telle humiliation sous prétexte qu’elle avait eu une seconde chance pour vivre à nouveau avec ses amies !

~ Il est 20 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 22 Mar - 6:18

Ce n'était pas tout les jours que l'on pouvait vivre de telles retrouvailles ... Et pourtant, Rita décidera brutalement de mettre le holà à ce tête à tête avec Emy ! Umar venait soudainement de s'accaparer son esprit par le biais de bien sombres souvenirs, ceux de sa mort en l'occurrence ... Ce fut pourquoi elle perdit tout contrôle ! Sortant de la maison de l'Impure à toutes jambes, avec la ferme intention de faire payer à la sorcière des ténèbres sa sauvagerie, Rita ne se retournera même pas, Emy et Soomïne venaient clairement de sortir de ses pensées ! La vengeance, voila ce qui comptait pour elle à cet instant ... Il y avait de quoi être déçu, et telle sera le cas des deux personnes qu'elle aura planté sur place ! Car, alors que la jeune demi-Elfe s'enfuyait, Emy et Soomïne n'auront pas eu le temps de lui courir après ... Et pour cause, un homme qui était resté caché dans la maison de l'Impure depuis que cette dernière en avait oublié de fermer la porte, surgira soudainement de la pénombre dans laquelle il se trouvait enfin de porter une attaque fulgurante sur Emy qui lui tournait toujours le dos ...

Par contre Soomïne, elle l'avait vu, ainsi elle filera au derrière de l'Impure et se grandira soudainement face à l'agresseur, chose qui eut pour effet de le surprendre, mais ... la boule métallique qui composait son arme n'en n'arrêtera pas pour autant sa course, et ça sera en plein dans les côtes de la petite Fée que cette dernière terminera sa course ! Soomïne cria sous la douleur avant de finir au sol les deux mains plaquées à l'endroit où s'était produit l'impact ... L'intrus quant à lui, n'en sera guère affecté, car il bousculera violemment Emy afin de pouvoir s'échapper ... Enfin, c'est l'impression qu'il donna sur le coup, parce que en vérité, il alla juste fermer puis verrouiller la porte de la maison de l'Impure, les enfermant ainsi elle et Soomïne avec lui ! L'homme était assez grand et fort, mais son regard laissait briller une lueur de folie, de plus, comment était-ce possible que Emy ne l'ai pas ressenti avant grâce à son empathie ? Et bien c'était justement pour cela qu'il était venu se cacher dans cette maison en particulier ! Afin de tester l'efficacité de son nouveau bracelet anti-Elfe ... Et cela avait le mérite d'être une parfaite protection contre l'empathie ... Ainsi donc, le meurtrier avait la ferme intention de tuer, et la petite Fée, et Emy avant de se rendre à Lalwende pour exterminer les Elfes ! Il était fou, donc il n'y avait pas à chercher ...

Pendant ce temps ... Rita courait toujours en direction de la forêt, et finira même par y disparaitre. Cette dernière ne s'était même pas rendue compte de ce qu'il avait pu advenir d'Emy et Soomïne. Et bien sûr, sans oublier la parole qu'elle avait pu donner à la reine Féérique Ellesime, qui pour le moment était bafouée ! Puis, après au moins une bonne cinquantaine de minutes ... La jeune demi-Elfe décidera de presser le pas, car plus elle avançait, plus la rage se faisait présente ! Ainsi donc, cette dernière se mettra soudainement à courir, mais ... manque de chance, elle se prendra le pied dans une racine qui ressortait un peu trop du sol, et tombera à plat ventre à quelques mètres à peine de deux personnes qui venaient apparemment de se rencontrer ... D'ailleurs, la chute de Rita n'avait pas échappé à Irael et Khim ici présents ...

Cependant, chez Emy, la situation était vraiment très risquée, car toujours armé de son fléau, l'homme complètement incontrôlable foncera sur la petite Fée toujours allongée sur le sol, en train de se tordre de douleur ... Du sang s'échappait même de sa bouche ... Le fou ne prêtera aucune attention à Emy qui semblait encore étourdie dans son coin, après que ce dernier l'eut violemment bousculé ... C'est pourquoi il se rua sur Soomïne afin de lui administrer de violents coups de pied dans le ventre pour l'achever ... Il riait puis lui crachait dessus comme ci elle n'était qu'un détritus ! Puis, il finira par poser son arme et prendra un peu de recule ... Car avant de la tuer il voulait faire une dernière chose, et cette chose était ... de lui uriner dessus ! Mais, à ce moment là il tournait le dos à Emy, et cette dernière pourrait profiter de cette occasion ... Enfin, si son état le lui permettait ... Cependant, une chose était sûre, Soomïne agonisait sérieusement ...


~ Il est 20 heures 39 ! ~


[OUT : Rita est à présent à "Mais où je suis moi ?" ... Arrow]

~Horaire Rita~
~ Il est 21 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 22 Mar - 19:25

Une fois que Rita m'uet répondu sur le fait de ne pas savoir comment entrer en contact avec la personne en qui elle avait fusionné, je n'eus pas vraiment le temps de réagir. Elle se leva et s'éloigna de moi pour voir Söomine la jolie petite fée. celle ci s'était envolée un peu plus tôt sur la fenêtre et ne m'avais pas répondu mais elle était on ne peut plus timide..je réfléchissais à ce que j'avais fait pour vexer les deux jeunes filles qui maintenant étaient côte à côte sur le rebord de la fenêtre bien que leur différence de taille fut frappante. Söomine me rappelait tellement Elizia mon amie. Je me promis alors de m'excuser et trouver ce que j'avais fait de mal. Mais Rita choisit ce moment pour prononcer un nom qui me faisait encore peur. Sur le coup je bondis sur mes pieds pensant que la sorcière était la....mais non Rita mon amie se souvenait, et la colère prenait la place de la joie qui l'animait peu de temps avant...Cela me navrait mais avant que je puisse intervenir, elle se retournait, manquant de me fiche la trouille tant ses yeux reflétait la haine qu'elle avait eu ce matin. Elle passa, sortit et je ne la vis plus. de toute manière j'étais trop abasourdie la tout de suite. Mais pas le temps de réagir que je vis Söomine arriver en furie et se grandir juste devant moi pour se prendre...une boule de fer et s'écrouler au sol.

De mon coté je me fis viollement bousculer et je tombais à la renverse sonnée par les événements qui se produisaient. Comment n'avais pas pu entendre cet homme? Par quel miracle s'éait il caché à mon empathie et à la sensibilité si connue des fées? Et cet intru, malotru s'approcha de ma nouvelle amie, magnifique au pasage mais je ne m'y attarda pas au vu de la souffrance qu'elle ressentait, pour lui donner des coups avant de ...Non! Le geste suivant me fit réagir telle une cocotte minute. En effet sonnée et boulversée j'étais restée dans mon coin depuis tout à l'heure mais ce qu'il s'appretait à se passer...je ne voulais pas revoir de telles choses jamais! Un souvenir surgit lui aussi de mon esprit comme quoi Rita n'était pas la seule à se laisser dominer par ses émotions, et je me levais telle une bête féroce silencieuse prête à dévorer sa proie. Mes yeux vert devaient ressembler à deux feux verts et je m'élançais vers cet homme près de moi pour prendre mon élan avant de me jeter sur son dos...il ne fallait jamais tourner le dos... c'était d'une part impoli et d'autre part dangereux pour lui. Ce fut donc une surprise pour lui que de m'entendre à nouveau, il avait du m'oublier...

-AHHHHH tu ne la touches pas sale....

Je ne finis pas ma phrase, j'avais atteris sur son dos, et avait accroché solidement mes jambes autour de son ventre, un peu gros cela dit. Je n'étais pas prête à le lacher ni à me décrocher. La rage me donnait des ailes, et une force insoupsconnée pour mon corps plutôt frêle. Je passais mon bras droit autour de son cou, aggripée comme une folle, les ongles de ma main gauche plantés dans son cuir chevelu,mon visage se déforma sous la colère et je tirais de toute mes forces en arriere...il allait mourir...je ne voulais pas me rappeler de ce genre de chose et il allait payer mon moment d'innatention. Pour éviter qu'il ne m'empeche de finir mon travail, après tout il avait l'air costaud, j'attirais les plantes de ma maison les invitant grandir, grandir, pour venir s'enrouler autour des mains du faux jeton qui se trouvait devant moi. Cele ne me prenait que peu d'énergie et m'assurais d'une bonne prise. Je vis alors un étrange bracelet.

*Es ce que ça pourrait être a cause de ça que...*

Néanmoins je laissais mes pensées plus loin ayant besoin de toute ma concentration pour le maitriser. pauvre Söomine! come j'vais envie d'aller la voir, la soigner! mais dabord son agresseur acar si nous nous faisions avoir toutes les deux...ce ne serait pas mieux. Je pensais à Rita espérant d'un coté qu'elle avait entendu mon cri d'un autre je ne voulais pas qu'elle se mette en danger ça non! il faudrait la rattraper ensuite! Mais une chose à la foic et encore je laissais mes pensées de coté. Je n'avais qu'une envie....mais je ne le fis pas, je n'étais pas cannibale mais avait envie de lui faire ressentir une douleur intense..pourtant la vengeance n'était guère ma tase de thé surtout depuis ce matin mais je ne tolérais pas les hommes tels que lui. Je serrais autant que ma condition me le permettais, autant avec les jambes que avec mes bras, et en arriere, je tirais....je transpirais. Ce n'était pas de tout repos mais avant de penser à quoi que ce soit, autrement dt réfléchir à une attaque raisonnable, je m'étais jetée sur lui et avec envie, maintenant rien ne me ferais lacher...

~ Il est 20 heures 40 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 27 Mar - 12:34


Qu’Est-ce qu’il venait de passer par la tête de Rita, pour qu’elle se décide si soudainement de quitter la demeure plutôt chaleureuse de son amie Emy ? Voici la question que se posa Soomïne en la voyant agir ainsi … Pourquoi les abandonnait-elle, avait-elle fais quelque chose qu’il ne fallait pas ? La petite Fée ne pouvait s’empêcher de se mettre la faute à dos … Rita semblait si bien, puis tout à coup, elle s’en va sans dire pourquoi. L’Elfe à la peau grisée ne semblait pas mieux en constatant sa tête, mais … alors que cette dernière voulut courser la jeune demi-Elfe, Soomïne se rendit compte avec effroi que quelqu’un était en train de se précipiter sur Emy ! D’où sortait-il ? Que voulait-il faire ? La petite Fée ne prit même pas le temps de se questionner qu’elle fila à la vitesse de l’éclair en frôlant l’épaule droite de l’Impure, puis, une fois derrière elle, cette dernière reprit forme Humaine afin de faire barrage ! Soomïne ne savait pas ce qu’il allait faire avec exactitude, mais en voyant son allure en plus de son regard pour le moins pétrifiant, la petite Fée prendra sur elle de protéger Emy de cet individu … Bien sûr, totalement ignorante de la violence et la méchanceté à l’état pure, Soomïne ne s’attendait pas du tout à se qu’il allait suivre …

- Nooon … Fit-elle soudainement en tendant son bras, prolongé d’une main délicate aux doigts écartés, comme pour le retenir. AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!

L’étrange chose que cet Homme brandissait s’abattit tout à coup sur elle … Soomïne hurla dans un cri déchirant lorsque ses côtes sur son côté gauche se briseront sous la puissance du choc … Ses jambes ne purent alors plus la soutenir, jamais elle n’avait eu autant mal de toute sa vie, pourquoi il lui avait fais ça ? Des larmes ruisselaient déjà sur son visage d’enfant, la souffrance était telle qu’elle n’arrivait même plus à penser … Quant à sa respiration, ce n’était guère mieux. Le souffle coupé, Soomïne espérait dans son cœur que cela cesse au plus vite, car elle avait peur … Cependant, la pauvre petite Fée n’avait pas fini d’avoir mal selon cet Homme qui revenait déjà sur elle, afin de lui administrer un violent coup de pied dans le ventre alors qu’elle était allongé sur le sol … Chose qui la fit davantage se plier en deux, et non sans crier tout en pleurant en même temps …

- AAAHHH Hmmm … Sa .. AAAHHH … bby … AAAHHH Hmmm …

Voila déjà trois coups, et ce monstre ne s’arrêtait pas ! Comment pouvait-on être sans cœur à ce point là ? Mais le plus étrange, c’était la personne qu’elle était en train d’appeler … Il ne s’agissait ni de Ellesime, ni de Emy, ni même de Rita, mais de Sabby, cette jeune Humaine qu’elle avait rencontrée puis guidée dans la forêt de Silmariën … Oui les Fées s’attachaient très facilement, et d’autant plus si elles recevaient un minimum d’amour. C’était pourquoi elle implorait son prénom dans ces moments les plus horribles de sa vie … Malheureusement, Sabby ne pourrait répondre à sa détresse, car elle n’était pas là … Et pour le savoir c’était simple, il suffisait de regarder le ciel depuis la fenêtre, c’était la nuit, et son amie ferait son retour à l’aube lui avait-on dis … Jamais elle ne pourrait tenir tout ce temps, c’était beaucoup trop dur … Et si il y avait un moyen de tenir bon, comment faire ? Cet Homme était méchant, et il n’arrêtait pas de mettre sa folie à exécution … Cela parut une éternité pour Soomïne qui saignait de la bouche à présent … L’un de ses poumons avait dû être perforé par ses côtes fracturées … De plus, l’individu lui crachait dessus, et ça, la petite Fée s’en rendit parfaitement compte, puisque la matière visqueuse s’écrasa sur sa joue rougie par la terreur et la souffrance …


Ah que cela était plaisant que de faire souffrir quelqu’un de cette manière ! Une Fée qui plus est, ça lui apprendra de se mettre en travers de la route de Malrad ! Car tel était le prénom de cette vile personne … À chaque cri, à chaque pleur, à chaque regard suppliant, l’homme ne se sentait plus … C’était comme une drogue apaisante ! Néanmoins, pourquoi avoir attendu si longtemps, et ici tout particulièrement ? Tout simplement parce qu’il avait entendu parlé de l’Impure du village, ce dernier était de passage et cherchait toutes sortes de renseignements sur des personnes empathiques … Alors une fois arrivé dans cette région, quelques gens lui rapporteront le prénom de Emy, disant que son empathie était d’une rare efficacité puisque grâce à elle, bien souvent des enfants perdus dans la forêt furent retrouvés en un temps record, et ce, au plus grand bonheur de leur parent … Ainsi donc, il trouva sa maison sans le moindre problème, puisque là aussi on la lui aura indiqué. Puis, à son grand étonnement, il vit que la porte était grande ouverte, comme pour lui dire « Entre, on attend que toi ! » … Bien sûr, cela ne pouvait résonner que dans un esprit aussi malade que le sien ! Donc, comme il voulait tester son bracelet anti-Elfe, Malrad s’invita chez Emy puis s’y cacha afin de la surprendre à son retour ! Cependant, comme elles revinrent à deux, il se dû d’attendre un peu plus avant d’agir, exactement comme il venait de le faire !

Par contre il ne s’attendait pas à tomber sur une Fée, alors en lui faisant ce qu’il était en train de lui faire, c’était comme une sorte de bonus, deux pour le prix d’une … De plus, Soomïne était plutôt mignonne, chose qui attisa la part masculine qui sommeillait en lui … Ainsi donc, commencer par lui uriner dessus avant l’acte final était des plus normal selon son esprit … Mais, pour Emy c’était tout bonnement inacceptable, et surtout intolérable en plus d’être impardonnable ! Se rendant enfin réellement compte de ce qu’il se passait, la petite Impure ne put le supporter … C’était trop dur, l’homme devait mourir ! Mais encore, fallait-il arriver à le tuer … Enfin bon, pour une élémentariste de la terre, ça ne devrait pas être trop difficile si l’on prenait en considération ses pouvoirs. Mais non, la rage de Emy était telle, qu’elle se jettera directement sur le dos de l’agresseur afin de l’attraper à la gorge ! Enroulant ses jambes autour de son ventre bedonné, cette dernière s’agrippera à lui de façon à ne plus le lâcher ! Mais dans quel but ?

Surpris par se retour inattendu de l’Impure, Malrad se relèvera d’un seul coup, car il était en train de se pencher sur Soomïne afin de bien lui viser le visage … Décidemment il était irrécupérable ! Et ça Emy le savait, c’est pourquoi, de son bras droit elle lui écrasa soudainement le larynx en tirant fortement vers l’arrière … Pas plus inquiet que ça, Malrad essaiera tout d’abord de dénouer les jambes de l’Impure, mais cette dernière ne s’entendait pas à le laisser faire ! De là, les plantes jusque là normales tapis dans sa maison, se mettront tout à coup à grandir, et ce, jusqu’à entraver les bras de l’homme pour qu’il ne puisse pas se défendre ! Cependant, il n’était pas sans ressource non plus !

- Lâche moi espèce de souris !! Dira-t-il avec une voix quelque peu écrasée.

Le surnom de souris venait sans doute du fait de leur différence de taille, Emy faisait au moins deux têtes de moins que Malrad, alors pour lui, elle était insignifiante ! De plus, ses plantes de pacotilles ne le retiendront pas longtemps, arrachant les tiges une à une tout en tournant sur lui-même, l’homme finira par totalement s’en libérer en moins de dix secondes ! Fort et agile, ce n’était pas pour rien qu’il voulait faire la peau aux Elfes, il voulait prouver à tous que c’était lui le plus fort ! Néanmoins, Emy était toujours sur son dos, et elle semblait comme soudé à lui, puis, soudainement, l’air commença à lui manquer, l’Impure venait d’appuyer davantage sur sa gorge … À cela, Malrad cessera de chercher à enlever ses jambes qui lui ceinturaient le ventre, mais plutôt au bras qui l’empêchait de respirer correctement ! Malheureusement pour lui, ça ne sera pas aussi facile qu’il le croyait, apparemment Emy était plus costaude qu’elle en avait l’air, car malgré ses efforts, le bras de cette dernière continuait à faire pression sur ses voies respiratoire. Alors là, malgré sa folie, un soupçon d’inquiétude naquit dans son esprit, la même que quand on se sent en danger de mort …

Il fallait lui faire lâcher prise ! Cette cinglée serrait vraiment très fort ! Malrad commencera donc par lui tirer sauvagement les cheveux, suivit de près par des coups de coude dans les côtes, mais vu comment elle était accroché à lui, ça ne pouvait pas être très efficace … L’homme bougeait dans tout les sens, manquant à plusieurs reprise de piétiner Soomïne, mais lorsqu’une nouvelle pression eu lieu, là, il recula brutalement, dos contre la porte d’entrée ! Emy se fera donc écraser entre la paroi et l’individu qu’elle tenait, néanmoins, ça ne sera pas suffisant pour s’en libérer, bien au contraire, plus les secondes s’écoulaient, plus rouge devenait son visage à présent déformé par se qu’il subissait … Autrement dit, un étranglement ! Avec ses mains, Malrad cherchait une prise pour l’enlever, mais le bras de l’Impure semblait aussi dur que la roche … Ce dernier ne pouvait même plus émettre le moindre son, car à présent, sa gorge était totalement comprimée par la rage de cette dernière. Dans ses gesticulations, l’homme parviendra également à toucher le visage de Emy, il était chaud et moite, donc en sueur … Néanmoins, il n’avait toujours pas résolu l’énigme de comment la faire lâcher ! De plus il se devait d’agir vite, car ses jambes mollissaient, sa vigueur se perdait, et des vertiges commençaient à le prendre d’assaut … Mais heureusement il était fort, ce fut pourquoi il put se pencher en avant pour ensuite brutalement se relever de façon à fracasser Emy contre la porte … Malrad fera cela plusieurs fois d’affilée ! Mais Est-ce que ça allait suffire ? C’était peu probable …

En attendant, Soomïne agonisait toujours … Elle avait mal, elle avait peur … À présent elle pouvait se dire qu’elle avait eu son baptême de la souffrance, en plus d’avoir eu un aperçu de ce monde qu’elle ne connaissait pas. Totalement innocente, la petite Fée ne savait pas que tant de haine pouvait exister, surtout qu’elle ne lui avait absolument rien fais à cet Homme qui fonçait sur Emy … Mais malgré sa situation plus que désespérée, Soomïne ne regrettait pas de s’être interposée, au moins elle avait épargné à l’amie de Rita, se traitement pour le moins dégradant … Evidemment que mourir la terrifiait au plus haut point, cependant, personne ne pouvait plus rien y faire maintenant … Qui pourrait stopper une hémorragie interne aussi avancée ? Personne … c’était l’évidence même. C’est alors que, dans son désarroi, la petite Fée eut comme un petit flash … Un regard empli d’une certaine tristesse, elle ne parvenait pas à se souvenir de l’intégralité du visage de cette personne, mais se dont elle était sûre, c’était qu’elle avait vu après avoir quitté sa forêt … Néanmoins, pourquoi songer à cela juste à cet instant ? Tant de questions qui resteraient sans réponse … Mais peut être était-ce la solution pour lui sauver la vie, qui sait …

[Annonce : Droit de mort sur le PNJ Malrad Exclamation]

~ Il est 20 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 31 Mar - 11:08

Ce malfrat ne me ferait pas descendre comme ça! j'avais peut être la taille d'une souris mais il n'était pas prêt de me faire làcher. Je détestais profondément les imbéciles dans son genre et ma haine ne se controlait pas facilement. Bref il était plutôt fort et mes pauvres plantes ne servirent pas à grand chose et il tirait partout. Pourtant je tenais bon. Je savais que ainsi accrochée il serait difficile de me déloger. J'en profitais pour lancer un coup d'oeil à Söomine, cette merveilleuse petite fée qui n'allait vraiment pas bien. Il fallait se dépecher! Le fou furieux s'attaqua à mes cheveux et mes côtes résultant ainsi de fameuses grimaces mais mes bras étaient toujours accrochés. Puis il sembla avoir un éclair de génie ce qui devait être très rare au vu de ce qu'il sa'pprétait à faire avant que je ne lui saute dessus. Il s'approcha de ma porte et commença a me brutaliser en se lançant littéralement dessus. Ma tête prit de sérieux coups et je ne pus retenir un petit cri de douleur à la troisième tentative. Je faisais de mon mieux pour ne pas lacher, inconsciente que je possédais des pouvoirs, je semblais les avoir totalement oubliés. Mais mon énervement était à son comble, et alors qu'il s'apprétait à me cogner une quatrième fois, j'ouvris la bouche révélant des dents on ne pouvait plus normales et les plantait férocement dans le coin le plus accessible..autrement dit son épaule gauche. Le cri qui retentit me fit comprendre que j'avais au moins atteint un os et je désserais ma prise.

-Tu as du te tromper d'animal...

Mais alors que cette maigre victoire, me faisait sourire, à croire que je n'étais pas dans mon état normal du tout, puisque de petite fille toute folle j'étais passée à une meutriere limite cannibale et qui semblait heureuse du mal subit par le dingue sur lequel j'étais accrochée, celui ci décida soudainement de donner un coup de grâce. Il se baissa et se rejeta des plus violemment en arrière. Je fermais les yeux et hurlait lorsque sous le coup...ma porte s'effrondra. Et mon dos en compote du subir la suite, car dans son élan il ne put se retenir et nous tombames tous les deux en arrière. Je ne pensais pas à me décrocher serrant même davantage ma prise et nous fîmes un joli roulé boulé qui se termina...à terre. Heureusement pour moi, Le pervers était à présent sur le ventre sonné, et moi sur lui, tout aussi à l'ouest. Je possédais un mal de crâne incensé...En fait je ne du mon salut qu'à la souffrace de Söomine qui dans mon esprit prit le pas sur les blessures que je possédais. Ainsi remise avant l'autre de mes émotions je m'assis sur son dos, et mon bras droit toujours autours de son cou, j'attrapais la main à l'extrémité avec ma main libre et je me penchais en arriere..je tirais, tirais... Je sentais qu'il revenait à lui je devais me dépécher il était hors de question qu'il puisse finir son travail... Déja il bougeais les bras esseyant tour à tour de me faire lacher ou bien de se relever, et je n'étais pas sure de pouvoir résister bien longtemps. Des larmes coulerent sur mon visage, larmes de colère et d'impuissance et mes pouvoirs vinrent à ma rescousse. Un tremblement de terre raisonna dans tous les environs, assomant au passage le malfrat qui tapa durement le front au sol. mais comme toujours, cela ne m'affecta pas. Il fallait en finir. Alors dans un cri de rage, je relachais ma prise et tirais à nouveau brutalement et un craquement s'en suivit... A ce bruit, il sembla que je retrouvais mes esprits. Je lacais soudainement l'individu, tombait en arriere et me reculait rapidement du corps de ma victime. Mon souffle était court, mon coeur batait à une vitesse que je n'aurais pas cru possible. Je clignais plusieurs fois des yeux, les tremblements cesserent autour...

*Mais...qu'es ce que...j'ai vraiment été capable de ...il est vraiment...mort? Je...il voulait faire encore ça. Et je me sui jetée sur lui...impossible de me retenir, il voulait.....Söomine!*

Je bondis sur mes pieds grimaçant sous l'effet d'une douleur innomable au dos. Je me ruais à l'intérieur de ma maison, completement en fouilli, la porte en miettes et trouvais Söomine au sol. Rapidement je compris que mes pouvoirs ne suffiraient pas surtout que je ne tiendrais pas longtemps au vu des douleurs que je ressentais. Rita n'était pas là, qui pouvais je appeler à l'aide? Mon esprit ne fit qu'un tour. Je ne connaissais qu'une personne qui m'avais sauvée la vie pas plus tard que ce midi. Je pris la main de Söomine l'assaurais que je revenais de suite puis je me ruais dehors. J'avais mal partout, les côtes, le dos, je sentais même le sang dans ma bouche...mais peu importait. Je courrus, passant le long de la rue principale pour me retrouver essouflée devant l'auberge. Là il n'y avait plus grand monde, je rentrais ouvrant la porte étonnée de ne ressentir qu'une petite douleur aux bras, et vit son visage. Alors je ne pus plus rien retenir. Je courrus vers elle et l'attrapais par la main la tirant vers la sortie complètement boulversée...sans la regarder je prononçais quelques mots.

-Lourine...Soomine, trop blessée....je...tu...la sauver...s'il vous plait...vite

La voix entrecoupée de respirations et de sanglots je voulais qu'elle me suive jusque chez moi, je tournais alors la tête et plongeais mon regard dans le sien. Il fallait se dépécher, ma nouvelle amie agonisait et beaucoup d'images se bousculaient dans mon esprit. Je ne pouvais pas lui expliquer ce serait trop long, il fallait qu'elle vienne, je tiras toujours trop perdue pour ajouter quoi que ce soit. Ce qui venait de se passer m'avait vraiment perturbée et il faudrait voir comment j'allais réagir une fois que je serais remise de mes émotions, à froid. pour le moment tout se mélangeait et une seule chose comptait, la vie de la petite fée agonisante dans mon couloir...

~ Il est 20 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Ven 2 Avr - 5:32


Mais elle était véritablement tarée cette Emy ! Pourtant tout les gens croisés avaient affirmé à Malrad, la même chose ... Genre que c'était une gentille petite, et qu'elle ne ferait pas de mal à une mouche ... Et bien si ils l'a voyaient à cet instant ils changeraient peut être leur discours de commères ! Enfin bon, c'était le genre de questionnement que l'homme se poserait en voyant la scène depuis l'extérieur, mais là, comme il était en train de subir un étranglement relativement violent, ses pensées en étaient très brouillées ! Il fallait la faire lâcher, et c'était tout ! Alors, l'écraser avec force contre sa propre porte était la meilleure option pour espérer s'en défaire ... Malheureusement, plus sangsue que Emy on ne pouvait trouver, surtout lorsqu'il était question de sauver ou protéger quelqu'un ! De plus, les souvenirs qui l'a hantaient par rapport à la Fée qu'elle avait pu rencontrer par le passé, ne feront qu'alimenter cette rage enfouie dans le coeur de l'Impure ! L'homme qu'elle tenait fermement en ce moment, venait de faire un mal immense à la pauvre petite Soomïne qui n'avait rien demandé à personne ! Voila pourquoi sa ténacité était aussi présente, et apparemment, elle ne comptait pas lâcher le bout, tant que ce dernier n'aura pas rendu l'âme ! Cependant, ça ne l'empêchait en rien de se débattre comme il le pouvait, mais à chaque seconde passée, ses efforts en seront de moins en moins efficaces de part son manque d'oxygène pour alimenter ses muscles et son cerveau ...

Ne pouvant toujours pas émettre le moindre son, Malrad se laissera prendre par une soudaine montée d'adrénaline ... Ce fut pourquoi la porte de la maison d'Emy ne résistera pas au choc qui venait tout juste de se faire ! À cela, le manque de force et d'équilibre les feront tomber tout deux en arrière ... L'Impure dut avoir très mal sur sur le coup, surtout en heurtant le sol de cette manière, avec son poids plus celui de Malrad ! Mais il ne fallait pas oublier que juste avant que cela n'arrive, Emy l'avait méchamment mordu à l'épaule ! Une douleur horrible et extrême ... Oui là on pouvait vraiment prendre en considération qu'il s'agissait d'une lutte à mort, et que seul le plus déterminé l'emportera ! À présent au sol, avec la clavicule endolorie et et la gorge écrasée, Malrad se sentait peu à peu partir ... Et pour cause, son corps ne répondait plus tout à fais à ses attentes, ses geste étaient mous, et ses yeux injectés de sang démontraient bien que la circulation ne se faisait plus correctement ! Alors, même si en ce moment il tentait tant bien que mal de se relever, ce n'était que des derniers réflexes ... Emy avait gagner, et elle n'avait plus qu'une trentaine de secondes à attendre, et Malrad serait mort, étranglé par ses soins. Cependant, la petite Impure se refusait à laisser Soomïne plus longtemps dans cet état qui se situait entre la vie, et la mort ! Alors il fallait en finir ... Ainsi, la terre se mettra tout à coup à trembler sous les émotions d'Emy, chose qui fera chuter l'Homme vers l'avant et s'assommer contre le sol dur. Mais la rage de cette dernière ne passerait pas tant que Malrad respirerait ! Alors, d'un coup sec, elle lui brisera les vertèbres pour l'achever ! La petite Impure avait fais preuve de beaucoup d'audace en affrontant cet Humain de la sorte, mais fort heureusement, la force fut de son côté ! Voila, elle pouvait à présent se dire qu'il y aurait un méchant de moins sur Astrune, elle pouvait être fière d'elle !


Malheureusement il ne fallait pas se réjouir trop vite ... Car Soomïne était vraiment trop mal en point, il devait lui rester que quelques minutes à peine, avant que son coeur ne cesse de battre pour toujours. Une course contre la mort s'engageait alors pour Emy, néanmoins, elle prit tout de même le temps de venir auprès de la petite Fée pour la rassurer sur le fait qu'elle reviendrait vite ... Bien sûr, Soomïne ne put absolument rien entendre, puisqu'elle avait perdu connaissance dés l'instant où la porte avait cédé ... D'ailleurs, quand cela se produisit, la jeune fille ailée était en train de tendre son bras en direction des deux personnes qui se malmenaient dans une lutte acharnée ... Elle voulait quelqu'un auprès d'elle avant qu'elle ne s'en aille ... Elle avait peur, elle avait froid, et elle se sentait seule ... Soomïne ira même jusqu'à verser une dernière larme avant que ses yeux ne se ferment ... Peut être pour toujours ... Alors, quand Emy vint lui prendre la main pour ensuite partir à la recherche de Xiris, la petite Fée s'était quand même éteinte seule ... Tout du moins pour elle, car même si pour le moment cette dernière respirait toujours, son esprit lui, errait déjà dans le néant ... Alors si jamais elle mourrait, elle aura tout de même été seule face à la mort, la chose qui la terrifiait le plus ...


Pendant ce temps, à l'auberge ... Xiris était en train de songer tranquillement à sa journée pour le moins tumultueuse ... Ce n'était pas chose facile de devenir une mortelle, il fallait tout apprendre ... Même sur des choses qui paraissaient tellement simple pour eux. Mais bon, Emy l'avait grandement aidé à surmonter cette nouveauté, et ce, sans lui poser de questions ... Xiris saurait l'en remercier quand le moment sera venu, elle pouvait s'en assurer. Néanmoins, elle ne s'attendra pas à voir revenir la dite Emy maintenant ! Ce fut si brutal ... Surtout que l'ancienne Déesse de la nature c'était faite au calme ambiant, puisque nombre de personnes étaient parties. Alors voir d'un seul coup une porte qui s'ouvre en claquant, pour ensuite y reconnaitre le visage souffrant d'Emy ... Il y avait de quoi être saisi, malheureusement, Xiris n'était pas au bout de ses peines, vu que la petite Impure se rua littéralement sur elle pour la prendre par la main, et la tirer avec force vers l'extérieur ! À cela, la jeune femme à la chevelure cuivrée ne cherchera même pas à résister ... Xiris comprenait vite, c'était d'ailleurs ce même genre de compréhension qui leur avais permis de vaincre la liche dans les ruines du temple de Loominëi. Alors, elle aussi se mettra à courir afin de presser un peu plus la cadence, puis, durant leur progression, Emy laissera s'échapper quelques mots malgré la panique qui lui ravageait le coeur, un peu dans le désordre cela dit ... Mais la situation elle, ne changeait pas ! Soomïne était belle et bien en train de mourir sur le sol de sa maison ...

Xiris ne prononcera pas le moindre mot, et ce depuis que Emy avait surgit dans l'auberge, jusqu'à maintenant ... De toute façon, seule l'action importait, alors parler n'aurait servi à rien ! La course aura été rapide heureusement, car la maison de l'Impure sera atteinte en moins de d'une minute ! Après quoi, Emy lâchera la main de Xiris pour aller s'accroupir auprès de la petite Fée, qui semblait déjà sans vie ... C'est alors qu'à cette vue, la jeune femme à la chevelure cuivrée sentira son coeur se serrer si brutalement, qu'elle dut se tenir fermement la poitrine à l'aide de ses deux mains ! Lourina, la Déesse Féérique, son amie, ne pourrait jamais supporter une telle vision ... Il fallait la sauver, c'était l'une de ses enfants ...

- Pourquoi ... pourquoi ... Mais qu'avez-vous fais ! Balbutia Xiris en se mettant directement à genoux devant Soomïne.

Tout c'était fais dans la précipitation la plus totale ... Ce fut pourquoi la jeune femme à la chevelure cuivrée n'eut même pas le temps de voir le corps de l'homme qu'elle avait pourtant dû enjambé pour rentrer dans la maison d'Emy, qui était à présent dépourvue de porte ... Alors elle ne comprenait pas se qui avait pu arrivé pour qu'une petit Fée puisse se retrouver dans un état pareil ... Cependant, l'instant n'était pas à la compréhension. Prenant la main de la belle Soomïne, Xiris tenta d'y ressentir de la vie ... Mais cette dernière était si faible, qu'elle dut mettre un certain temps pour s'assurer que c'était encore possible de faire quelque chose ... Puis, un léger éclat sur son doux visage laissera deviner qu'il y avait encore de l'espoir pour la petite Fée. Après quoi, Xiris prendra l'enfant de Lourina dans ses bras, chose qui pouvait paraitre très dangereuse au premier abord, mais l'ancienne Déesse savait parfaitement se qu'elle faisait ! Puis, lentement elle se relèvera et sortira en enjambant une seconde fois le cadavre de Malrad afin de ne pas trébucher ...

- Je vais te sauver petite Soomïne ... Murmurait Xiris, tout en lui caressant tendrement sa chevelure dorée.

Très concentrée, la jeune femme à la chevelure cuivrée ne fera même plus attention à Emy ainsi qu'à tout ce qu'il pouvait l'entourer ... Car à présent, tout ce qu'elle voyait, c'était la petite Fée qui était en train de s'éteindre ... À présent elle se moquait que la petite Impure ne découvre que s'était une divinité, puis, sans même que l'on puisse comprendre comment, Xiris lèvera son bras droit en direction du ciel, et ce, sans même que Soomïne ne tombe de son bras gauche ... Surtout que vu comment elle était positionnée, c'était tout bonnement impossible selon les lois de la physique, que la petite Fée puisse rester en suspend de cette manière ... Enfin bon, il n'y avait pas à chercher, mais le plus surprenant viendra ensuite, car Xiris se mettra tout à coup à parler avec une voix sortie tout droit d'un autre monde ... Et pour cause, on aurait dis que trois personnes féminine parlaient en choeur, à l'intérieur même de cette dernière.

- Lourina ! Une de tes enfants est sur le point de succomber, mais son heure n'est pas encore arrivée, alors en l'honneur de notre amitié, SAUVE LÀ !!!

La jeune femme à la chevelure cuivrée se mettra ensuite à regarder en direction des cieux, comme si elle attendait quelque chose de leur part ... Et, heureusement qu'il n'y avait personne dans le coin, car un miracle stupéfiant était sur le point de se produire ! Ca y était ... Le coeur de Soomïne avait cessé de battre, mais une douce lumière fit soudainement son apparition dans le ciel, elle n'était pas grande mais bien visible ... Puis, une éclair s'abattra tout à coup sur la main de Xiris, chose qui lui laissera une belle lueur dans le creux de cette dernière ... Les yeux de la jeune femme étaient devenu eux aussi lumineux ...

- Par la volonté de Lourina ... VIS !

Et sans attendre, Xiris plaquera sa main lumineuse sur le torse de la petite Fée ... C'est alors que d'un seul coup le sol tout en entier eut comme un sursaut en même temps que Soomïne inspirera ! L'ancienne Déesse de la nature finira par la reposer par terre, alors que cette dernière était en train de tousser en plus de se remettre de son traumatisme ... Quant à Xiris, c'est sur son séant qu'elle finira ... Son corps à présent mortel ne pouvait pas toujours supporter de telles puissances la traversant ... Mais elle devrait vite se remettre, ce n'était l'affaire que de quelques minutes ...

- Ahhh ... aaahhh ... que .. que ... je ...

Soomïne ne parvenait même plus à parler, elle tremblait de tout ses membres ... Alors que pendant ce temps, Xiris se tournait vers Emy qui saignait abondamment du dos, elle avait pu s'en rendre compte un peu plus tôt ... Ainsi donc, elle l'invita à lui prendre la main, et dés qu'elle le fera, les quelques puissances divines de Lourina qui lui restaient, serviront à guérir instantanément la petite Impure ...

~ Il est 20 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Ven 2 Avr - 16:46

Lourine me suivit sans dire un mot. Sans doute qu'à voir ma tête, elle avait comprit l'urgence de la situation. Pire, accélérait la cadence et me trainait limite derrière elle.Mon souffle était court et j'avais du mal à respirer mais Söomine était dans un bien pire état. En pensant à elle, je gardais le rythme. Heureusement le chemin n'était pas long. mais au moment où il fallut enjamber corps, chose que Lourine fit si aisément qu'il aurait pu s'agir d'un rocher, je n'en eu tout simplement pas la force. Je ne pus donc que marcher sur son dos. Arrivant à ma porte ou plus précisément le couloir directement, je lachais la main de mn amie et me précipitais, larmes aux yeux vers la petite fée. Je tremblais. Elle semblait froide et pâle comme la mort. Alors les larmes coulèrent et je n'entendis même pas Lourine me demander ce que l'on avait bien pu faire. A croire que nous nous étions battues. Je ne quittais pas Söomine des yeux, persuadée d'avoir échoué. Je me voyais déja annoncer tout cela à ma douce Rita à son retour, car elle reviendrait c'était certain!

Mais Lourine prit la douce créature dans ses bras. J'en fus déconcertée...que faisait elle? Allait elle sortir pour l'enterrer? Les pensées embrouillées entre Elysia la fée de mon souvenir, la mort de cette homme et la jeune fée présente, je me levais telle une morte vivante pour suivre ma sauveuse à l'extérieur. Evidemment je regardais devant moi et non mes pieds, completement perdue dans mes pensées. Et tandis que Lourine enjambait à nouveau cet affreux personnage sans le voir, je trébuchais contre sa jambe et m'étalais sans aucune grâce en avant dans la poussière. Me relevant, ce fut à quatre pattes que je vis Lourine, le dos tourné qui ne tenait Söomine que d'un seul bras levant l'autre au ciel. Mais la fée avait presque l'air de flotter. J'étais presque sûre d'être en train d'halluciner. Mes larmes s'écrasaient sur le sol dans interruption lorsque la voix de celle qui avait guéri ma malédiction me fit frissonner. Quelle puissance... Lentement je me rétablis sur des jambes tremblantes comprenant à retardement les paroles de mon amie. Lourina? La déesse des fées son amie? Comment un mortel pouvait il être ami avec une divinité? Lourine avait tant de secrets...Et encore je ne vis rien de ses yeux lumineux. Je n'eus pas le temps de penser davantage qu'un éclair se concentra dans sa main telle une boule lumineuse qu'elle plaqua presque aussi tôt sur Söomine. Sur sa poitrine plus exactement tel que je le vis étant à présent pres de la tête de la fée. Enfin je l'avais à peine atteinte lorsque un tremblement me projeta à terre. Un petit gémissement accompagna ma réception sur le sol. Et, tandis que Lourine reposait la petie fée, je me demandais si ce tremblement venait un nouvelle fois de mon imcompétenceou bien de cette intervention pour le moins surprenante. Encore une réflexion qui finit au placard car le moment était mal choisit. une fois que je réussis à m'assoir, je vis la main de mon amie, également au sol, tendue vers moi. Ele souriait. Mes yeux se tournerent instantanément vers la fée....Lourine ne pourrait être heureuse si Söomine n'était plus. Alors, soulagée, je m'approchais de notre sauveuse et les larmes se tarissant, j'attrapais sa main.

Instantanément ce fut comme si une douce chaleur me parourait entièrement. Je fermais les yeux et les diverses douleurs que je pouvais ressentir disparurent complètement. Je souris alors plus étonnée par les prouesses de Lourine, mes yeux ayant retrouvés leur éclat enfantin. Je hochais alors la tête vers cette femme merveilleuse. La voix qui sortit de moi fut un peu rauque, comme rouillée mais n'en démontrait pas moins la reconnaissance portée.

-Comment vous remercier. Je n'ai jamais vu pareille amitié...Vous êtes exeptionnelle.Une courte pause, un soupir de soulagement puis, Oh Söomine!

Lachant enfin la main de l'ex divinité, je pris dans les miennes celle de la petite fée mais la relacha brutakement. Oui, la culpabilité associée au souvenir...Je me trouvais à présent sale et affreuse. Cela ne pouvait dire qu'une chose, je redevenais peu à peu moi même avec mes pensées et le reste. Fermant mes petits poings sur le bas de ma tunique blanche je retenus en me mordant la lèvre, un cri qui menaçait de réveiller la population entière du village. Or j'en avais déja assez fait comme cela. Et si les enfants savaient...non je ne méritais même plus de jouer parmis ces esprits innocents. Je venais de tuer un homme de sang froid! Et le pire était que j'avais pris plaisir à le faire. Cette manière de le mettre à mort était indigne...Oui j'avais voulu l'humilier, moi la souris, le soumettre avant qu'il ne rendre l'âme. Alors, ce fut le regard plongé vers Söomine ayant completement oublié Lourine, la voix entrecoupée de sanglots que je laissais échapper quelques mots.

-Je suis un monstre...comme lui.Certes il était vraiment trop pas fort et c'était...pour vous rendre justice, mais j'aurais du me contrôler..Pardonnez moi... ma voix se perdit dans un souffle de vent frais.

Ressentir pareille force m'avait grisé...Bien sur je savais la posséder mais en usait rarement. Et emportée par la rage du souvenir je venais de commettre quelque chose d'irréparable à mes propres yeux. Et à présent, j'avais peur. de ce que tous allaient penser, de mon avenir et de moi même.J'avais rajouté au malheur de la petite fée, je ne l'avais pas sauvée ce que j'aurais pu faire si j'avais usé de mes pouvoirs pour tuer cet homme..Quelle honte... Si seulement quelqu'un pouvait entendre ma prière silencieuse...Je voudrais contrôler mon esprit et mes émotions, passer ma rage dans un passe temps qui ne nuira à aucune vie mais rester dans le domaine de la force extérieure car cela me plaisait énormément, et...Vivre encore pour effacer ce que j'ai fais.
Je devais sembler bizarre de l'extérieur à présent les genoux contre la poitrine et les bras autour de ceux ci. Mon regard ne quittait pas la petite fée mais je refoulais ma culpabilité associée à cette joie étrage due à la sorte de mort que j'avais provoquée. La petite fée en sureté, je ressentais le contre coup de la colère....Pourvu que la pauvre Lourine se remette vite parce que elle avait une blessée et une déprimée avec elle à présent...

~ Il est 20 heures 48 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Dim 4 Avr - 5:08


La mort est froide ... Voila se que pourrait dire Soomïne juste après avoir ressuscité dans les bras de Xiris. La petite Fée qu'elle était, peinait à se souvenir de se qu'elle avait pus vivre, juste avant que l'homme ne surgisse de la pénombre pour s'en prendre à Emy ... Cependant, sa mémoire finira par très vite lui revenir, mais pour le moment, cette dernière toussait comme si elle avait bu la tasse. Cela était en fait un effet secondaire dû au miracle que venait d'accomplir la jeune femme à la chevelure cuivrée ... Autrement dit, quelques démangeaisons par ci par là, y compris dans les poumons de Soomïne, mais rien d'inquiétant. Puis, peu à peu, la petite Fée finira par reprendre ses esprits, et put alors voir l'amie de Rita en train de tenir la main de la grande dame au regard triste ... Mais d'ailleurs ! Que faisait-elle là ? Pourquoi était-elle dehors, et ... et la porte ... Puis aahhh ... un homme allongé parterre, mort ? Soomïne préféra se retourner vivement afin de se persuader qu'elle avait halluciné, et que lorsqu'elle reposera les yeux dessus, il aura disparu ! Fort heureusement, à l'entente de la voix d'Emy, la petite Fée put se concentrer sur autre chose que sur se qu'elle venait de voir ... Mais pourquoi remerciait-elle la jolie femme ? Des questions et encore des question, Soomïne préférera alors attendre, des fois que son esprit lui aurait joué quelques tours ...

- Oui ? Répondit-elle spontanément à l'égard d'Emy. Je ...

Ne savant pas quoi dire d'autre, la petite Fée choisira la voix du silence, et de simplement attendre, tout en osant toujours pas se retourner ... Néanmoins, l'amie de Rita lui expliquera brièvement la situation sans même se fier à son empathie ! Apparemment Emy était très perturbée par se qu'elle venait de faire, ôter la vie à quelqu'un ne laissait jamais indifférent lorsqu'il s'agissait d'une personne de coeur ... Alors elle parlait simplement, sans même faire attention au reste, comme par exemple, le présent malaise de Soomïne au vu de se qu'il y avait derrière elle ! Un monstre, elle ? Mais non ... Pourquoi penser ça ? Et pardonner quoi ? Qu'avait-elle fais ? La petite Fée n'arrivait pas à réunir les pièces du puzzle qui lui lançait Emy ... Alors la questionner serait peut être le mieux ...

- Trop .. pas fort ? Qu .. qui ? Tenta t-elle de comprendre.

Malheureusement pour elle, le regard de l'amie de Rita lui donnera rapidement sa réponse, car elle venait tout juste de diriger ses yeux sur quelque chose qui se situait en face de son dos ... Inutile de s'interroger davantage, Soomïne ne rêvait pas, et elle n'avait pas non plus halluciné ... Un mort gisait bien derrière elle ! Un homme dont la vie n'était plus, mais comment pouvaient-elles y être aussi indifférentes ? Que se soit Emy ou bien la grande dame au regard triste ! Terrifiée, Soomïne n'osait même plus bouger, et pour cause, elle avait une peur bleue de tout ce qui était mort, ou bien mourir ... Sans oublier qu'il faisait nuit, il y avait du brouillard et il faisait froid ! La mort est froide ... Ce souvenir hantera la petite Fée toute sa vie durant, puisque cette phobie du froid avait pris naissance il y a quelques minutes à peine ... Néanmoins, Soomïne finira par se retourner pour ainsi revoir le mort ... Totalement pétrifiée, cette dernière se laissera prendre par des sueurs froide et des tremblements ...

- Il est ... non il est pas mort, je l'ai vu respirer, je l'ai vu .. non .. non .. il va se relever .. oui .. oui ...

La petite Fée était en état de choc, de plus elle disait ses phrases incohérentes tout en se balançant d'avant en arrière, et ce, sans même lâcher le corps du mort des yeux ... Elle espérait, elle voulait qu'il se relève ... Mais pourquoi mettait-il autant de temps ?! Aller c'est pas difficile, debout ! Soomïne désespérait, alors que Xiris ne disait ni ne faisait rien ... Et pour cause, son esprit semblait totalement vidé de toutes réflexions. Mais cela était on ne peut plus normal après la puissance que son corps de mortel avait pu encaisser ... Dans quelques secondes, elle devrait pouvoir parler de nouveau ... Mais d'ici là, Soomïne aurait le temps de faire une bonne dizaines de crises d'hystéries, Emy se devra d'agir si elle ne voulait pas voir la petite Fée victime de convulsions ...

~ Il est 20 heures 50 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mar 13 Avr - 16:02

La première fois, la voix de Soomïne ne me sortit pas de mes réflexions profondes, emplie d'une terreur que j'avais peine à contenir. Ce ne fut que après que je commençais à émerger. Elle parlait! Elle était vivante! je me remplis un instant de joie enterrant ma culpabilité pour lui offrir toutes les explications possibles et j'y réfléchissais déja penchant la tête vers Lourine qui manifestement n'était pas en état de répondre à des questions pour le moment. Mais ce que je ressentis ensuite, à l'instant même ou j'allais ouvrir la bouche, me laissa figée. Quelle horreur! sa peur me glaçait le sang. Elle devait vraiment ne pas supporter la mort ou bien tout s'en approchant pour lui faire un tel effet. Forcément après un réveil aussi mouvementé il y avait de quoi être boulversée mais tout de même. Je m'inquiétais beaucoup, voila qu'elle se mettait à délirer à présent, s'étant retournée, elle le fixait de façon morbide. Misère que n'avais je pas fait la! il avait fallu que je le tue. Je venais de foutre une trouille bleue à celle que je voulais sauver! Et d'une seconde à l'autre cela tournerait à la crise d'hystérie à n'en pas douter. Je devais mettre mes propres émotions de coté, arreter de trembler et finalement je dépliais les jambes avec l'impression qu'un couteau allait transpercer mon ventre dans la seconde qui suivrait et, à quatres pattes je parcourus les quelques mètres, en tremblant qui me sépraient de la petite fée. Dans un élan je la détournais de cette vue macabre et l'entourait de mes bras pour à la fois l'empécher de se tourner à nouveau et qu'elle sente ma chaleur et mon réconfort. Je me mis aors à nous balancer d'avant en arrière sans me controler, légerement. je caressais d'une main, le dos de la fée, prenant garde de ne pas toucher à ses ailes si fragile et ma voix sortit tout contre son oreille.

-Cet homme là..il t'a fais beaucoup de mal...trop de mal...pardonnez moi...non..non...il ne se relevera pas...je ne..me suis pas...

Je ne pus finir prise d'un violent sanglot de honte et de tristesse. je ne voulais pas faire mal à Soomïne en tuant cet homme et à cause de mon acte, tout resterait gravé dans son esprit. J'avais peur que la petite fée encore si petite ne prenne peur, et ne s'écarte violemment de moi. Mais si elle le faisait nul doute que tant que Lourine ne ferais rien elle pouvait encore paniquer. Je m'attachais donc à elle avec force, me controlant toutefois et j'invoquais silencieusement mes pouvoirs.

A coté de ma maison, le buisson se mit à grandit, et s'allonger pour parvenir jusqu'a cet homme. Les plantes l'entourerent pour former une espece de carré autour de lui. Il nétait donc plus visible pour le moment. Je fis cela pour que Soomïne soit rassurée car même si le mort était toujours présent, lorsque tout nous est caché il est plus facile de s'y soustraire. Alors seulement après cela je desserais mon étreinte et laissait la petite fée, m'asseyant juste devant elle et plantant mon regard dans le sien. Elle pouvait partir à la vitesse de l'éclair, mais j'espérais Lourine assez ragaillardie pour m'aider à l'en empécher. Seulement ma crainte était importante..la petite fée avait elle encore confiance en moi ou au contraire lui faisais je peur? Je ne pouvais le déterminer pour elle et cela me blesserais aussi..je ne pus m'empécher de parler à nouveau.

-Je ne pouvais pas vous laisser mourir de sa main...ma voix tremblait et semblait comme éttoufée Mais je comprendrais si vous ne voulez plus que je vous approche...je...rien.

Toute parole était vaine à présent, seule la petite fée pouvait faire ses choix de conscience et je ne comptais pas l'influencer. Elle venait de quitter sa foret et devait apprendre malheureusement si vite, à faire ses choix. Chose que je ne parvenais pas encore moi même à déterminer parfois. Mais à présent je baissais la tête incapable de la regarder une seconde de plus dans les yeux, je surveillais jsute ses mouvements afin qu'elle ne parte pas en panique. La culpabilité était grande et je mourrais d'envie de me confier à la seule personne qui ne me répondrais pas, mon journal. Mais je savais devoir prendre mes responsabilités et attendre toute réponse possible. Au lieu de laisser libre court à mes émotions, je me concentrais pour que les plantes restent bien à l'eur place ne laissant pas vu sur cet homme mort. Au moins ainsi j'empéchais quelque tremblement de terre non désiré ou chose de ce genre. Je maintenais mon sort pour le bien de la fée.

~ Il est 20 heures 52 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mar 20 Avr - 20:16


Se crispant de plus en plus, Soomïne ne parviendrait en aucun cas à se faire à la mort ! C'était trop lui demander, ce n'était qu'une enfant, et pour elle, tout le monde devait vivre, et profiter de chaque instant, mais aussi de s'émerveiller devant chaque chose nouvelle ... En quittant sa forêt dans les bras de Rita, la petite Fée était à cent lieux de s'imaginer que de telles choses pouvaient exister ... D'abord sa propre mort, et maintenant celle de cet homme. Soomïne avait peur, et cela se voyait aisément de par ses tremblements, mais aussi à l'écoute par le biais de sa bruyante respiration. D'ailleurs, quand Emy vint à son encontre pour la prendre dans ses bras, la petite Fée ne put retenir un hurlement en plus de quelques mouvements brusques. Et pour cause, elle était tellement concentrée sur ce qu'elle voyait, que le touché de l'Impure l'effraya encore plus ! Non, il fallait pas qu'elle la touche ! Elle venait de tuer, donc elle portait la mort sur elle ! Maintenant Soomïne comprenait pourquoi Emy était également appelée Impure ... Mais ... Ses sanglots ... étaient durs à entendre pour la petite Fée si sensible. C'était pourquoi elle ne se débattait plus une fois sa réaction brutale passée ... Même si son côté destructrice de vie la terrorisait au plus haut point, Soomïne pouvait tout de même comprendre qu'elle l'avait fais dans de bonnes intentions ... Malheureusement, son esprit plus que pacifiste avait beaucoup trop de mal à l'admettre, car à sa vue de petite Fée, normalement elle aurait dû mourir, et lui vivre, c'était ainsi ...

- Il ... Commença Soomïne en pleurant à son tour. Il .. fallait pas ... c'était .. c'était à .. à moi de partir pas .. à .. à ....

Noyée dans ses sanglots, la petite Fée ne pouvait rien ajouter d'autre, de plus elle aurait bien voulu se libérer de l'étreinte de l'amie de Rita, mais ... Cette dernière ne voulait pas, apparemment elle avait peur pour elle, et ne voulait pas la voir s'en aller ... Bien sûr, elle aurait pu s'enfuir en se rapetissant, ainsi Emy n'aurait pu l'en empêcher, mais en l'honneur de Sabby elle se devait d'être forte ... Rita était certes partie en l'abandonnant à son sort, oubliant de ce fait tout ce qu'elle avait pu lui dire à elle, ainsi à qu'à Ellesime ... Mais la jeune Humaine qu'elle avait rencontré dans la forêt de Silmariën n'était pas responsable, et si elle partait loin ... Sabby serait triste et perdue au levé du soleil ... Non, Soomïne n'avait pas le droit de lui faire une chose pareille ... De plus Emy essayait de faire de son mieux, la preuve en était par la présence de toute ces plantes qui faisaient presque oublier la présence du cadavre ... Puis, ce qu'elle ajouta par la suite fendit littéralement le coeur de la petite Fée. L'Elfe à la peau grisée semblait encore plus tourmentée que pouvait l'être Soomïne, cela se voyait bien sur son visage, c'était clair comme le jour ...

- Non Emy .. non .. non ... ne soit pas triste comme ça ... je .. je .. pardon je voulais pas ... c'est ... Essayait-elle de dire avant que ses pleurs ne reprennent de plus belle.

Serrant à son tour l'amie de Rita avec ses petits bras, Soomïne voulait qu'elle aille mieux, mais elle avait peur de ne pas savoir comment faire, elle était pas habituée à côtoyer d'autres personnes que des Fées ... Alors l'approche était plus difficile avec toutes ses craintes qu'il y avait derrière ...


Heureusement, Xiris se sentait un peu mieux désormais, donc il fallait vite rassurer ce petit monde pour pouvoir ensuite aller se reposer en toute quiétude ... Chose plus que recommandée après une telle journée, pour l'une, comme pour l'autre, et également pour elle. Ainsi donc, l'ancienne Déesse de la nature se rapprochera des deux jeune filles exactement de la même manière qu'avait pu le faire Emy pour rejoindre Soomïne. Posant une douce main sur le dos de chacune, Xiris laissera paraitre, malgré la fatigue, un chaleureux sourire sur ses lèvres délicates ...

- Chhhhht tout va bien ... Annoncera la jeune femme à la chevelure cuivrée en chuchotant. Il n'y a plus de mal gentille Fée, et toi Emy, tu as fais tout ce qu'il fallait, tu as un courage et une grandeur d'âme exemplaires ! Ne laisse jamais personne te dire le contraire. Quant à toi cher Ange, Emy a jugé bon de ne pas laisser quelqu'un d'aussi mignonne et gentille que toi nous quitter, alors que cet individu aurait sans aucun doute tué plein d'autre enfants te ressemblant, laissant ainsi leur famille dans le chagrin le plus complet. C'est ton destin petite Fée, accepte le, et n'ai pas peur de Emy, elle veillerait sur toi au péril de sa vie si il le fallait ... Or, ça la rendrait très malheureuse si tu la rejetais ...

- Mais ... mais ...

- Non ne dis rien, ferme les yeux et laisse toi aller ...

Enfonçant sa tête dans le cou de la petite Impure, Soomïne finira par s'endormir avec quelques larmes laissées à l'abandon sur son visage si jeune ... Les émotions la fatiguaient facilement, et cela pouvait très bien se comprendre ... Après quoi, caressant une dernière fois le visage de Emy, Xiris s'avancera, toujours à quatre pattes, jusqu'à l'homme mort enfoui sous les plantes, puis, d'un simple touché, le vilain s'enflammera instantanément ! Cependant ce feu n'était pas brûlant, puisque l'instant d'après, tout son corps se concentrera en une petite sphère bleutée qui par la suite, montera à toute allure en direction du ciel ... L'ancienne Déesse venait de changer le cadavre de l'assassin, en feu follet, en fait, elle n'avait fais que accélérer le cycle naturel des choses ...

- À présent il est en paix, et vous aussi ... Ajoutera t-elle en se relevant doucement.

Tout semblait revenir à la normal, mais ... Xiris était totalement vidée, après tout, ce n'était pas tout les jours qu'elle ressuscitait quelqu'un tout en étant une mortelle ... Alors, sans pouvoir dire quoi que ce soit de plus, la jeune femme à la chevelure cuivrée vit le sol se précipiter vers elle ...

[Annonce : Xiris est tombée mais n'est pas inconsciente pour autant, pouvoir d'interaction si tu veux la faire s'endormir paisiblement Exclamation]

~ Il est 20 heures 55 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 28 Avr - 11:49

J'avais peur, oui j'étais angoissée. comment allait réagir Soomïne? pour elle je n'avais pas pu laisser cet homme en vie et de même je le cachais à présent. Par amour pour les fées et cette petite mais aussi pour tenir la promesse de mon amie. Aussi lorsque sa voix se manifesta je serrais les poings cherchant à comprendre et ressentant sa culpabilité. Quelle adorable jeune fille, elle aurait préféré se sacrifier plutôt que de le voir mort, mais combien de malheurs auraient il encore engendrés? Non c'était impensable. Seulement de ma précédente expérience avec une fée, je connaissais un peu leur extrème sensibilité et ne m'y opposa donc pas, il fallait lui laisser du temps. Elle s'approcha de moi et m'enlaça bientôt. Je crus que mes larmes allaient couler de nouveau perdue entre réalité et souvenirs, caressant les ailes et les cheveux de la jeune fille si frèle et découvrant le monde pour la première fois...que d'excuse elle donnait...pourtant aucune n'était nécessaire mais le temps n'était pas aux explications. Nous étions tous morts de fatigue et Je sursautais bientôt n'ayant même pas sentie les émotions de mon amie Lourine se rapprocher. Il fallait que je sois mal ou surmenée pour cela. Ses paroles avaient le don de m'apaiser. comme une douce mélodie et sans bien men rendre compte je me mis à me balancer lentement d'avant en arriere pour me calmer, la petite fée dans les bras. La voix de mon amie me réconforta un peu et agit sur mon coeur comme un baume apaisant. Je n'était peut être pas si coupable que cela, si mon amie si sage le disait..je l'espérais tellement! et mes yeux pétillerent d'espoir en se plantant dans les sien. Soomïne eut beau protester, et par Loominëi que c'était adorable de la voir ainsi, elle finit par se laisser aller à dormir dans mes bras. J'en rougis, peu habituée, mais heureuse. Pourvu que son sommeil sois sans cauchemard, calme et revigorant, voila tout ce que je souhaitais. mais déja Lourine n'était plus aupres de moi je la vit au dessus du cerceuil de plantes et juste apres un grand feu... le corps disparut instantanément.la sphère qui s'en échappa était belle et je la suivis aussi loin que ma vue me le permis. La douce voix de Lourine me ramena sur Astrune. Encore une fois dans le vrai. Je m'appretais à me lever lorsque je la vis s'effondrer au sol...encore une fois.

-Lourine!

Mon cri ne réveilla même pas Soomïne que je n'avais pas lachée. Heureusement mon amie était seulement épuisée je le compris de suite la voyant consciente mais incapable de bouger, comme dans la forêt cet apres midi...il fallait donc que ce petit monde se repose au chaud...car dehors il commençait sérieusement à avoir du vent. Donc ma maison était toute désignée. Mais comment faire? Soomïne dormait, Lourine était incapable de marcher et...j'étais la seule à posséder un minimum d'énergie...Misere. Alors je rougis. Oui je pensais aux tout petits aux nourrissons, qui dans les bras de leur mère s'endormaient et se laissaient bercer si tendrement. J'allais emprunter ce rôle le temps de coucher tout le monde et moi avec. Une fois ma décision prise, ce qui alla relativement vite, je me levais après avoir placer soomïne sur mes bras de telle façon à ce que je soutenais sa tête et son cou, ainsi que ses jambes et sa tête reposait contre mon buste...une vraie plume cette jolie fée... D'ailleurs j'avais pris soin de ne pas écraser ces ailes qui pendait le long de son dos. Je regardais Lourine, un faible sourire sur les levres.

-Je reviens tout de suite, je vais vous aider...vous avez tant fait...

Je lui devais bien ça et c'était peu de chose, et à vrai dire, très plaisant pour ma part. Mais sans m'étaler plus longtemps, je me détournais de l'humaine et, la petite fée reposant contre moi je me dirigeais chez moi. Je me surpris à trotinner avec la fée dans les bras au vu de sa légereté...j'avais l'impression de posséder des ailes, à croire que cette activité me convenait parfaitement. Une fois le seuil de ma maison passé, je me dirigeais vers ma chambre et d'une main défit les couvertures. Soutenir Soomïne d'un bras n'était pas difficile si bien calée contre moi. Je souris à cette évocation puis déposais mmon bébé du moment à ma place dans le lit. Je la recouvris bien vite des couvertures, et découvrit l'autre coté. j'avais la chance de posséder un lit assez grand. Je courus dehors oubliant la fatigue pour retrouver Lourine toujours consciente. Je ne voulais pas la géner en la portant ainsi aussi mes joues s'empourprerent de nouveau. Pourtant cela ne sembla pas la déranger lorsque je plaçais une main sous sa nuque et l'autre sous ses jambes, moi même accroupie, pour me relever doucement, en la tenant délicatement. J'ajustais mes prises et Lourine passa un bras autour de mon cou laissant l'autre contre son corps. Je me sentais..en pliene forme alors qu'épuisée. seulement je n'arrivais pas à penser à autre chose qu'a cet évenement spécial...mon deuxième "bébé" dans les bras, un peu plus lourde que la précédente mais j'aurais pensé bien pire, connaissant ma constitution elfique, je me dirigeais à pas lents chez moi. Mes muscles étaient tendus, la tête de Lourine reposait tranquillement dans mon cou. je passais unenouvelle fois le seuil et retournais dans la chambre. Elle avait déja passé un peu de temps ici. Elle qui pensait dormir tranquilement à l'auberge...Enfin, je passais du coté innocupé par la fée et au moment de la déposer sur le lit, Lourine ouvrit ses yeux grands, comme étonnée. Je regardais dans la même direction qu'elle et vit sa main accrochée à mon bras droit...elle semblait trouver bizarre que ce muscle si tendus ait rendu mon bras dur...à en faire une bosse. Ma réaction fut un grand sourire, fier. Et c'était plutôt rare. Au point que l'on pouvait aisément se demander si je n'étais pas une adepte de la musculation...Pour le moment, je posais Lourine en douceur. Il ne lui fallut pas longtemps, après avoir bredouillé quelque chose, pour fermer les yeux et s'endormir.

Une fois la jeune femme endormie, et couverte je tatais moi même mon bras puis ressentie une intense fatigue...celle que l'espace de quelques minutes un exercice plaisant venait de me faire oublier. Alors je me préparais à me coucher sur les coussins pret du feu, trouvant chaque pas plus difficile et manqquant de m'assoupir par terre, car la journée était en train de me terrasser avec une rapidité déconcertante mpoi qui avait forcé l'oublie de la fatigue, je me la prenais en pliene figure. lorsque qu'un courant d'air me rappela que je manquais...de porte. Soupirant, je fermais les yeux, me concentrais sur les plantes d'au dehors qui vinrent soulever ma porte et jouer les charnieres pour que celle ci tienne au moins jusqu'au lendemain. Rassurée de ne pas laiser rentrer d'autres fous chez moi je m'allongeais par terre, sur les coussins qui me rappelerent vaguement quelque chose. Mon esprit embrumé et fatigué se fraya un chemin dans mes souvenirs et je tressaillit.

-Rita...il faut la retrouver...elle est surement en... Murmurais je..essayant vainement de me relever. Je devais secourir mon amie mais, mes yeux se fermaient tout seuls...incroyable ou plutot, normal apres une telle journée...et c'est dans un dernier murmure que je rejoins le pays des rêves... pas la laisser..seule.

~ Il est 20 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 5 Mai - 5:37

Une soirée tout aussi mouvementée que la journée qui l'avait précédé ... Emy aurait de quoi écrire dans son journal intime, cela ne faisait aucun doute ! Comme le fait d'avoir perdu son amie Rita dans la matinée, puis la retrouver le soir même ... Sa rencontre avec Lourine, mais qui était en vérité la Déesse de la nature devenue mortelle, chose que la petite Impure ignorait ... Et enfin en se début de nuit, où elle put faire brièvement connaissance avec Soomïne, une jeune Fée toute timide et très attachante ... Qui d'ailleurs manquera de mourir suite à l'attaque surprise d'un homme tapis dans l'ombre de la demeure d'Emy ! Fort heureusement, la petite Impure fera preuve d'une rage sans égale en étranglant ce dernier avant de le finir en lui rompant le cou. Cependant, le secours de Xiris fut plus que jamais sollicité par Emy afin de sauver Soomïne, car après tout c'était elle qui l'avait délivré de la malédiction lancée par Hulinaxx. Sans oublier le fait que Rita n'était plus là, puisque prise d'une soudaine folie vengeresse, la fougueuse demie-Elfe se mit tout à coup en quête d'Umar, afin de lui faire payer le prix fort quant à son meurtre du matin sur sa personne ... Bien que tout ne se passera pas pour le mieux en ce qui la concernait ...

Par chance, ou par certitude, Xiris parviendra à faire revenir Soomïne dans le monde des vivants, et ce, au plus grand bonheur d'Emy ... Une immense perte venait d'être évitée selon elle, d'ailleurs l'ancienne Déesse de la nature était de son avis. Malheureusement la fatigue eut tôt fais de triompher de la petite Fée, ainsi que de Xiris ... Quant à Emy, ça n'allait pas tarder. Néanmoins il lui restait tout de même assez d'énergie pour transporter à la seule force de ses bras, Soomïne, puis Xiris, dans son propre lit, qui par chance était un deux places ... L'ancienne Déesse de la nature eut d'ailleurs toutes les joies de découvrir la surprenante musculature de la petite Impure, avant de sombrer dans le sommeil ... Après quoi, Emy voulut se mettre en route afin de retrouver son amie Rita, mais elle n'y parviendra pas, et pour cause, la fatigue avait à présent conquit bien trop de terrain pour que son esprit puisse lutter contre cette dernière ... Ainsi donc, ça sera dans un murmure que ses paupières devenues si lourdes, se fermeront ...

Un silence bienfaisant régnait à présent dans la maison d'Emy, et peu comme si un Ange veillait sur chacun d'eux ... Oui, tous pouvaient dormir le coeur et l'esprit tranquilles ... Et les heures s'écouleront doucement, et ce, même la petite Impure venait d'entrer dans un rêve pour le moins étrange ... Mais est ce que ça allait virer au cauchemar ?


[Annonce : Ouvre un nouveau sujet dans ta maison Emy, afin que tu puisses dormir en toute quiétude Exclamation]

~ Il est 0 heure 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 31 Juil - 10:47

Le roi avait confiance n moi, oui il avait même placé un genoux à terre pour me l'assurer. c'était un beau geste, je pus voir de pres ses magnifiques yeux. mais tout commençait à se distordre autour de moi, la tête me tournait et bientôt ce fut le noir absolu. Ma dernière pensée fut pour Elizia vers qui je n'avais pas pu tourner la tête à la fin. Quelle nuit...je songeais déja bel et bien à un rêve lorsque une douce voix se fit entendre au loin...encore un rêve? non elle me disait de me...me réveiller et une image s'imposait à moi...ouvrir les yeux, du moins un oeil tout en baragouinant que c'était impossible de dormir dans cette maison aujourd'hui, fut difficile. Mais lorsque je vis le visage au dessus de moi, j'eus un énorme sursaut. Je me retrouvais assise d'un coup, dans la piece, une main au sol pour me retenir et une main en avant. Cette main touchait le visage de Elizia qui était devant moi.

-Non...c'est pas possible...je rêve encore? Misere et puis aie! Je regardais ma main à terre puisque c'était celle ci l'origine de ma douleur. Une épée, j'avais la main sur le pommeau d'une épée! Non....alors..Nolrikë et...et toi...c'était...enfin, la mission....vrai?

Je m'embroullais l'esprit complet! pourtant j'étais dans mon salon sur les coussins et la jeune fille était réelle devant moi avec son sourire, elle vivait quoi! ce n'était pas un rêve! sinon je ne souffrirais pas de la main et tout ne serait pas si similaire à ma maison. Alors je ne pus faire qu'une chose. Je lachais l'épée et plongeais dans les bras de la jeune fée. Je pleurais quelques minutes tout en remerciant le monarque de la terre de m'avoir rendue mon amie. je caressais ses cheveux et la serrais de peur qu'elle ne s'évanouisse devant moi. Cependant il fallut bien que je reprenne clairement mes esprit. Je pris un peu de recul, reniflant, et la regardais dans les yeux. J'étais aux anges, et encore c'était bien loin de ce que je pensais. Mon regard s'arreta de nouveau sur l'épée. Ah oui...il nous fallait nous dépécher. nous? mais bien sur je ne comptais pas laisser Elizia ici après l'avoir retrouvée! et puis Soomine si elle le voulait viendrait ainsi que...Rita...enfin fallait il encore la retrouver. Je finis par me lever prenant la main de mon amie, et dans l'autre l'épée à ne pas laisser seule. Je fouillais rapidement le salon et finit par dégoter ce que je cherchais. une ceinture! voila qui serait plus pratique pour tenir une épée. Enfin à l'intérieur du moins. Une fois fixée je souris timidement à la jeune fée et l'entrainait dans ma chambre lui indiquant d'éviter les gestes brusques et le bruit. Je lui expliquais que deux personnes dormaient chez moi, les circonstances ayant forcée la chose la soirée dernière.

-Tu vas retrouver une petite fille de chez toi....et une grande amie à moi.

J'ouvris lentement la porte pour les apercevoir endormies toutes les deux dans mon lit. Adorable, tout bonnement adorable! je souris et allait du coté de Lourine. D'une voix douce , tout en enlevant une couverture qui la recouvrait je la réveillais.
-Lourine il est l'heure...vous avec passé une longue nuit, reposante. Puis avec Elizia, je m'approchais de Soomine, mon amie si spéciale aurait le temps d'émerger mais la petite fée serait surement heureuse de voir une jeune fille appartenant à son peuple. Doucement je passais une main dans ses cheveux.

-Soomine, petite fée....il est l'heure de se réveiller...de plus aujourd'hui il nous faut retrouver Sabby ton amie...

Je me tus et indiquait doucement à Elizia la timidité de la jeune fille, ainsi que sa terrur d'hier soir, je préférais qu'elle ne me voit pas à son réveil, après...enfin mes anneries d'hier. Autant qu'une fée timide voit une autre petite fée en ouvrant les yeux non? Je ne savais pas comment elle réagirait devant moi qui lui avait froutue une trouille bleu hier. Je souris à mon amie, qu'ell ne prenne pas ombrage de cette autre fée dans ma maison que je connaissais à peine. Mais le fait de ne pas revoir Rita avant le soir me chagrinais. j'aurais tant aimé savoir ce qu'il s'était passé! enfin je m'efforçais déja de penser que toute deux avec son hote étaient encore en vie. Ce serait déja énorme. Mais je ne devais pas y penser nous avion énormément de choses à expliquer et voir ce matin. Pas le temps de profiter de la quiétude avec mon amie. Je repassais vers Lourine et attndit patiemment son réveil total. Cette femme, si bonne qui m'avait sauvé la vie et connut bien du malheur par ma faute je ne la reverrais peut être jamais...c'était dur la séparation. Une chose que je ne supportais guère mais enfin. Comment dans la vie pourrait il en être autrement? Et puis sans ce mode de fonctionnement jamais les retrouvailles n'existeraient....mes yeux, posés sur le regard de la fée d'un jour, mais de toujours dans mon coeur, indiquaient mon bonheur.

~ Il est 6 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 31 Juil - 20:36

Quoi que l’on puisse penser de cette nuit mouvementée … Tout s’était finalement terminé plus ou moins bien, cela dépendait aussi pour qui. Ils étaient tout de même parvenus à repousser la louve, dans un élan de rage miraculeux. Tous lui infligèrent des dégâts plus ou moins important hormis Rita, sans armes, qui se contentera de lui assainir un violent coup de pied dans la panse. Evidemment, vu la robustesse de ce monstre, il fallait plus avoir mal pour le pied de la jeune fille que Lupa qui finira par détaler à toutes vitesse dans la forêt. Rita la regardant fuir, tout de même fière d’avoir participer à l’assaut final pour l’humilier. Se dirigeant de suite vers le jeune homme qui avait été sauvagement attaqué par la bête, sous les yeux impuissants du petit groupe qui s’était, les deux archères surtout, acharnées pour lui épargner une telle souffrance … Cependant, elle n’était pas seule à s’y être dirigée, la rôdeuse avait, elle aussi, eu la même idée qu’elle. Ensemble, elles constatèrent la blessure de ce dernier ainsi que sa race …Elle voulu lui adresser quelques mots réconfortant bien que cela servirait forcément à rien. Néanmoins … L’archère qui l’avait accompagnée jusqu’à lui demandera de retourner auprès du groupe, désireuse de jouer la petite héroïne toute seule … Dans un mouvement un peu colérique, Rita se redressera vivement …

- Bien !

Bien évidemment, la demie-elfe ne se serait pas tellement gênée de lui envoyer une parole glaciale à cette jeune fille, mais elle ne le fera pas … Elle lui devait désormais la vie … Pour cela, elle le lui fera savoir, sa reconnaissance, au travers d’un sourire sincère, mais quand même un peu forcé puisque cela n’était pas du tout son point fort. Se résignant à se dire que, finalement, les relations sociales, elle ne s’y ferait peut être jamais hormis la petite impure qui devait l’attendre au village. Du moins, elle l’espérait profondément la retrouver à son retour et qu’elle ne soit pas partie sans elle … Comptant maintenant se séparer du groupe pour se retourner à son point de départ : Le village d’Umar. Mais avant cela, elle s’accorderait un petit discours au fameux mage des glaces qui, après cette mauvaise expérience, sera forcément dissuader de la suivre une nouvelle fois. Commençant à croire que c’était de sa faute à lui si Lupa était parvenue jusqu’ici. S’approchant de ce dernier, elle se positionnera face à lui et, d’un ton toujours aussi charmant …

- Tu le vois, le jeune homme là-bas ?! Il a perdu un bras ! J’t’aurai bien vu dans cet état si tu ne m’avais pas suivie, on n’en aurait jamais été là ! Commencera-t-elle avant de lui tourner le dos. Ne t’avises pas à me suivre, je ne veux plus te voir. Tu m’as causé assez d’ennuis comme ça ! À croire que c’est de ta faute, si Lupa est arrivée de cette façon. Et elle terminera dans un changement incompréhensible. Mais bon … Seule, je ne sais pas ce que j’aurai fais. J’ai tout de même apprécié ta compagnie même si cela à suffit à voir la poisse que tu m’as apportée. Au revoir, Irael.

Terminant sa phrase un peu plus calmement que le début de la tempête qui s’annonçait, elle jettera un dernier coup d’œil sur les environs et soupirera longuement … Tous étaient exténués et devaient avoir envie de se reposer. Rita, quant à elle, en avait simplement plus que marre de se trouver dans telles situations où elle ne pouvait strictement rien faire et se contenter uniquement de regarder la scène se dérouler devant ses yeux ! Et elle prit une résolution … Celle de tout faire, désormais, pour que rien ne se termine mal ! Personne ne devait avoir à subir de telles choses … Même si c’était les dures lois de la nature, aussi cruelle soit-elle. Serrant les poings, elle sursautera soudainement à un dernier hurlement de la louve, lugubre, transperçant la nuit …Mais à peine avait-elle relevé la tête qu’une étrange sensation se fit à sa blessure. Sa main droite se crispant dessus, elle associa ce mal à un relancement de la plaie. Il fallait qu’elle la soigne, qu’elle trouve quelqu’un pour se faire soigner et rapidement ! Et si elle laissait le tout ainsi, jamais on pouvait savoir ce qui lui arriverait ! Il fallait qu’elle prenne ses précautions mais, avant toutes choses, rejoindre Emy et Soomïne ! Et dire qu’elle devait refaire tout le même chemin et, à l’envers ! Il y avait de quoi soupirer longuement et lâcher une belle râlerie ... Mais rien, elle ne fera rien de telle et se contentera de s’éclipser en silence, sans rien dire à personne, pour traverser ces bois où elle ne s’y sentait pas à l’aise. Craignant un possible retour de la louve jusqu’au moment, après quelques heures de longue marche, la vue du village s’offrit à elle, un grand soulagement venait apaiser le cœur de la demie-elfe qui finira par sentir la chaleur du soleil caresser son visage. Cependant, malgré sa tristesse de savoir qu’elle allait céder sa place à Sabby, elle appréciait la berceuse de cette boule de feu qui montait au-dessus des cimes des arbres … Mais elle ne comptait pas partir ainsi et, se mettant à genou, ramassant un bout de bois, passant la main sur la terre pour y dégager les feuilles mortes, elle écrira alors, à l’intention de Sabby, le plus lisiblement possible et, aussi, elle devait le faire vite. Son cœur guidait alors sa main …

Rita a écrit:
Sabby, je ne vous connais pas mais … Remettez ceci à Emy qui garde Soomïne près d’elle. Elle vit dans ce village. Excuses-moi aussi auprès d’elle, s’il vous plaît. Rita.

Ne pouvant plus écrire quoi que ce soit de plus, elle était satisfaite de ce qu’elle avait déjà pu faire et lâchant le bout de bois qui tombera lamentablement sur le sol, Rita le suivra. Mais avant cela, elle déposera rapidement le parchemin de la Reine des Fées et une perle à côté. Ses membres ne la tenaient plus et sa vue se brouillera terriblement. S’écroulant lourdement sur la terre. Elle ne souffrait pas, mais une sensation de tiraillement et de lourdeur se fera sentir et, comme tirée à l’intérieur de son propre corps, elle sera subitement enveloppée dans un halo de lumière aveuglante pour que l’intégralité de sa silhouette change afin de redevenir la prêtresse de Loominëi … Sabby Dorothea.

Une fois la lumière s’étant volatilisée en se retournant dans le corps de la jeune fille encore allongée, celle-ci finira par ouvrir lentement les yeux, encore enfoncée dans un lourd sommeil dont elle aura encore de la peine à en sortir. Ses yeux bleutés se dévoilèrent et elle aperçut, en premier lieu, les présents laissés par Rita. Comprenant à peine ce qui lui arrivait, la jeune fille s’aidera de ses bras pour s’asseoir et contempler les alentours avec une expression endormie et les cheveux, au-dessus de sa tête, en bataille, sa frange s’était comme figée en l’air. Quel drôle de sieste, se disait-elle avant de prendre connaissance d’un message écrit sur la terre, tout frais apparemment. À mesure qu’elle le déchiffrait, son index droit glissait en-dessous des mots pour ensuite se stopper sur la signature de la personne qui l’avait écrite.

*Rita … Emy … Soomïne … Je dois les retrouver …*

Commençant à se réveiller lentement, elle s’emparera d’un parchemin qu’elle glissera dans une poche intérieure à son manteau court avant de prendre la perle et l’observer de plus près. Elle brillait légèrement à la lueur du soleil et elle devait avoir une signification particulière pour être de cette beauté. Néanmoins, Sabby finira par la placer dans une poche et s’étirera de toute sa longueur avant de voir les maisonnettes s’élever devant elle. Emy et Soomïne devait se trouver dans l’une d’elles … Mais comment savoir laquelle ? À une heure aussi peu avancée, personne ne trainait dehors et elle devait donc se risquer à toquer aux portes afin de la retrouver. Sentant donc une petite gêne l’envahir, elle se grattera l’arrière de la tête avec un petit sourire timide en coin, exprimant l’embarras soudains qu’elle ressentait avant de s’élancer dans les ruelles du petit village encore endormit. Elle allait laisser ses pas las guider devant la bonne porte et, pour cela, elle marchera une petite minute avant d’en désigner une, en particulier. Elle ne semblait pas du tout en bonne état et devait à peine tenir sur ses gonds. Déglutissant lentement sa salive, Sabby s’en approchera et lèvera la main droite, s’apprêtant à frapper sur celle-ci. Sauf que, avant que le coup n’atteigne le panneau en bois, la prêtresse se plongera dans ses pensées afin de trouver quelques choses à dire à la petite fée qu’elle avait abandonnée, malgré elle et qui, sûrement, avait éprouvé une peur innommable en voyant une telle scène se produire devant ses yeux …

*Bien, je me lance !*

Frappant avec conviction, elle dû y aller un peu trop fortement pour les … Gonds ? Qui la retenait. Puisque, dans un bruit sourd, la porte tombera à la renverse, soulevant une minuscule nappe de poussière et Sabby se tenait dans l’ouverture, se mordant la lèvre inférieure, une expression plus que surprise se lisait dans ses yeux. Déglutissant une nouvelle fois, elle se penchera en avant et observera l’intérieur de la demeure avant de se lancer, entrant délicatement, tentant de ne pas trop faire grincer le sol en bois. D’ailleurs, elle venait d’entendre des voix. La faisant se figer d’un coup sur place, elle sentait son cœur battre à tout rompre avant que le nom de Soomïne et le siens ne soient prononcés pour la faire s’élancer à toute vitesse dans la pièce où la petite voix se situait tout en lâchant un, en voyant la petite fée blonde …

- Soomïne ! Te voici enfin ! Tu m’as tellement manquée … Dira-t-elle avant de s’arrêter net, une nouvelle fois, constatant la présence d’une impure, d’une autre femme endormie encore et une seconde fée. … Excusez-moi cette entrée impromptue mais … Vous … Devez être l'Emy dont Rita m'a parlé, n’est-ce pas ?

En terminant ses mots, elle se rapprochera de Soomïne, tendant une main dans sa direction, ayant presque une larme à l’œil quand elle l’observait, perdant la notion du temps et de ce qui se trouvait dans la pièce, elle voulait la prendre dans ses bras …

~ Il est 6 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   

Revenir en haut Aller en bas
 

La maison de l'impure du village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: