AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Repos sans angoisse!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Repos sans angoisse!   Mer 13 Jan - 18:35

[Lucosa et Eldakka arrivent de: "Aventures de deux êtres rejetés"]

Heureusement que son compagnon de route n'était pas loin et que il n'hésita pas à la prendre dans ses bras pour lui faire un calin et la rassurer. C'était très agréable et Lucosa se sentait en sécurité. Cependant Elle ne comprenait toujours pas comment elle avait pu perdre ainsi son sang froid, ce n'était pas habituel. Mais son aventure aura permis une chose, ils ne se lachaient plus! Ainsi plus de raisons de se perdre ou de chuter inutilement. Néanmoins et ce même s'ils avançaient vite le chemin parut extrêmement long. le centre était beaucoup plus loin que les deux personnes l'avait imaginé. Les heures passaient et la jeune hybride fatiguait. Mais enfin alors que elle commençait a désespérer et que un air frais hérissait les poils de sa queue le centre se présenta à eux. La réaction de la jeune femme fut immédiate, elle s'envola et virevolta en faisant le tour du centre. Surement une façon de relacher la pression. Eldakka avait l'air dans ses pensées..pourquoi?

*En tout cas, je pourrais dormir cette nuit...il ne pourra pas partir sans vouloir me faire du mal comme ce matin, c'est bien trop dangereux.*

Un poids en moins. Un vrai plaisir à vrai dire mais qui pouvait causer du désarroi à son nouvel ami. Mais après tout peut être cette idée l'avait elle quitté, enfin elle ne lui demanderait pas et essayerait de prendre soin de lui. Lucosa une fois son vol terminé était tombée assise à coté de Eldakka essoufflée et épuisée. Ses jambes pesaient une tonne et les bleus devaient se compter en beaucoup de dizaines. Les murs étaient incroyablement farceurs par ici...Cela fit faiblement sourire la jeune femme. Elle regarda son ami et remarqua une blessure non soignée. Les coups n'étaient pas leurs seuls ennemis, les coupures aux coins de murs ou égratignures en tombant ne les avaient guère épargnés. La jeune femme était toute proche du drow presque la tête posée contre son épaule. Cette lutte pour parvenir à leurs fins les avaient rapprochés d'une façon imprévisible. Seulement, la nuit avançait et le silence pesait. Lucosa ne voulait pas le forcer à parler mais après tout puisque le choix ne s'offrait pas à eux, autant faire connaissance. Elle mit quelques minutes à rassembler ses pensées, se lever pour se rassoir face au jeune homme ce qui fit craquer quelques os et enfin après avoir déposé lance et sac, le regarder dans les yeux.

-Merci de m'avoir emmenée ici, c'est un endroit merveilleux, et grisant. A la fois la peur d'être enfermée et en même temps la fièvre de la conquête d'un lieu inaccessible. les yeux de l'hybrides étincelaient de bonheur. Une belle surprise et quelques bleus...ça nous vaut bien un repas n'est ce pas?

Un maigre repas il fallait bien l'avouer mais Lucosa avait trop peur que ses jambes ne la lâche si elle se levait pour trouver à manger dans les environs. Aussi elle prit ce qu'il restait dans son sac autrement dite un paquet de mûres et les déposa sur celui ci à terre entre eux. Ne restait plus que à trouver un sujet. Sans heurter le jeune homme mais elle était tellement curieuse et cette rencontre si belle que elel voulait le connaître. Elle devait lui prouver qu'il pouvait avoir confiance en elle. Sa queue sur ses genoux, elle prit la main du drow. Ils n'étaient guère éloigner ce qui permettait ce contact. dans ses deux mains elle serra celle de son nouvel ami puis après avoir regardé ce que formait cet attelage de noir et deblanc, elle prit la parole.

-Tu es noir et je suis blanche. Nous sommes différents mais ensemble. Qu'es ce qui t'a poussé à changer la nature de ta race? les drows sont en général méchants et je ne croise pas leur chemin...Elle établit la une petite pose comme si des souvenirs remontaient à sa mémoire avant de continuer les yeux brillants. Tu es quelqu'un d'attentionné et gentil, personne ne m'a traité depuis trop longtemps comme toi. Je veux connaître celui qui aime Xiris.

Elle sourit à l'évocation de la déesse de la nature qu'elle ne portait évidemment toujours pas dans son cœur. Pourtant aucune ironie ne transparaissait juste une volonté sans faille et une tendresse infinie. Son regard se posa à nouveau sur la main d'Eldakka. Elle avait envie de le chouchouter, de prendre soin de lui qui devait avoir eu une vie bien malheureuse pour en venir à vouloir rejoindre l'au delà. Elle approcha la main de son visage et la frotta contre son nez. Un véritable signe d'amitié. De respect même Elle le considérait même par ce geste comme, le chef de meute...enfin son esprit loup pensait ainsi. Sa queue s'agitait sans même qu'elle s'en rende compte. Finalement, elle arrêta. Il ne devait pas comprendre son geste. Elle rougit mais dans le soir qui avançait cela ne devait pas se voir. Lucosa avait du mal à réfréner ses instincts. Ils avaient dominés sa vie autant le loup que la fée. A ce propos une pensée lui traversa l'esprit. Devait elle se dévoiler elle même pour qu'il se sente en confiance? C'était une idée à exploiter. Ainsi on put la voir réfléchir, les yeux levés vers le ciel. Ses mains avaient relâché celle de son ami. Un passage de sa vie rien qu'un mais pas trop triste ni...gaie. un milieu.

-Tu sais, cela fait un an que je suis arrivée ici, avant je ne connaissais que ma race. Nous venons de loin je crois. J'étais perdue en arrivant, et tout le monde nous prenait pour des monstres. Je ne sais pas si tu as un but, mais moi, j'aimerais sauver ma race et démontrer à tous que nous sommes normaux. Et votre continent est bien mieux que le notre...quelques secondes passèrent et une question s'imposa. Quel age as tu?

En fait, oui cela pouvait paraître étrange là comme ça mais aussi normal. Après tout elle connaissait la longévité de sa race et puis elle se pensait plus jeune que lui. Surtout que son instinct lui indiquait une grande vie derrière Eldakka et des épreuves qui l'avaient endurcis. Et puis...c'était peut être le premier qui ne mourrait pas avant elle comme ses quelques amis avant. Et cela avait une grande importance dans le cœur et l'esprit de la jeune femme dont les ailes transparentes battaient maintenant au rythme de l'air frais. Il ne restait plus qu'a attendre la réaction de son ami. Elle n'espérait pas outre mesure mais sa gorge se serrait de peur de le voir se braquer. Nerveuse elle prit une baie et la croqua doucement le gout de celle ci déviant ses pensées négatives.

~ Il est 19 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 15 Jan - 7:48

Je m'attendais à tout sauf à ce que ce soit si long ... Un labyrinthe invisible, il ne manquait plus que ça ! Oh je n'étais pas furax du tout, mais un peu gêné pour Lucosa qui risquerait de trouver le temps long au côté d'un ennuyeux comme moi. Oui il fallait bien avouer que je ne parlais pas beaucoup, et ça pouvait grandement entacher une complicité naissante, mais bon dans un sens je voulais à tout prix éviter de trop me rapprocher de la jeune femme qui se disait être une Hybride ... Alors que l'on progressait à tâtons main dans la main afin de mettre un terme à cette avancée sans fin, je me souvenais encore de la panique dont avait fais preuve Lucosa lorsqu'elle s'était crue enfermée dans une cellule transparente, ne voulant pas l'affoler je me contentais alors de lui parler calmement, de tenter de la rassurer à distance ... Mais son côté animal qui était le loup avait pris le dessus pour ce coup, et la peur fut alors plus forte, un peu comme si elle était face à un incendie et qu'elle était prise au piège ... Enfin ce qui serait arrivé si elle y serait restée plus longtemps. En tout cas c'était à cet instant précis que je me rendit compte de la louve qui cohabitait avec la Fée qu'était mon amie ... Elle faisait des vas et viens, sans cesse, un coup à droite, puis à gauche et cela plusieurs fois d'affilée. Je n'avais remarquer ce genre de comportement que chez les canins justement, ça m'avait grandement surpris de constater cela en la personne de Lucosa. Mais bon, heureusement elle avait réussi à s'en sortir et enfin au plaisir de m'avoir rejoins, et ce fut très difficile pour moi de ne pas avoir un recul au moment où elle toucha ma poitrine afin de s'assurer que aucune parois nous séparait encore ...

Sur ce petit souvenir, je laissais s'échapper un bref sourire, à peine perceptible ... Ce n'était en rien moqueur, mais c'était tellement nouveau pour moi que cela pouvait me déstabiliser facilement. Lucosa était unique en son genre, j'étais forcé de le reconnaitre, de plus, j'appréciais tout particulièrement son côté tactile, mais je m'étais bien caché de lui avouer ... D'ailleurs je me demandais encore d'où cette timidité pouvait provenir, pourquoi étais-je autant renfermé sur moi même ? La réponse viendra peut être au moment où je m'y attendrais le moins, c'était toujours comme ça que ça se passait ... En tout cas l'idée de partir était toujours en moi, et impossible de m'en défaire, et ce, même si la compagnie de Lucosa me devenait de plus en plus indispensable, il était évident que ça changeait de la solitude ainsi que de la fuite permanente. Sans oublier de dire qu'elle était adorable bien sûr, et cela pourrait jouer contre moi ... Par moment quand je me sentais bien j'en oubliais ce pouvoir qui avait totalement détruit mon existence, et c'est que résidait le danger, il suffirait juste d'une inattention de ma part pour que je tue à nouveau. À cela mon sourire se gomma instantanément, puis, dans un réflexe de colère et d'inquiétude je serra avec force la main de Lucosa ... Heureusement je me repris rapidement, car j'avais dû lui faire mal sans le vouloir ...

*Elle est très attachante, et cette peur qui ne me quitte pas ... C'est si dur ...*

Même mes pensée en étaient altérées ... Cependant, je du revenir à moi car on était enfin arrivé au centre, houla je ne m'en était même pas rendu compte tellement j'étais dans la lune ... Une chance que l'on se tenait la main, sinon j'aurais fais un retour un peu plus douloureux, et je ne désirais pas spécialement me retrouver dans une position similaire à celle que j'avais pu avoir un peu plus tôt ... Lucosa par contre ne put s'empêcher de sautiller en peu partout en plus de faire le tour du centre, moi plus posé je la regardais faire, non pas que j'avais pas envi de faire comme elle, mais encore une fois trop timide, puis je me trouverais bête, c'était d'ailleurs la principauté de ce handicap que de te faire sentir ridicule dans la moindre chose que tu pouvait exécuter. Enfin bon, j'étais épuisé tout comme elle, et pourtant j'était habitué à marcher, mais pas de cette manière il fallait l'avouer, c'est pourquoi je serais le premier à m'assoir, cependant Lucosa ne tardera pas à venir me rejoindre alors qu'elle venait tout juste de se servir de ses ailes, étrange de voir une telle forme voler ... Puis, tout en douceur elle se laissera tomber juste à côté de moi, la pauvre elle devait avoir sommeil, car rapidement elle basculait sur moi, je cru même qu'elle allait s'endormir sur mon épaule, je crois que je me serais jamais senti aussi bien si cela serait arrivé ... Mais ... fausse alerte, car juste après elle viendra se mettre face à moi afin de me parler, enfin, c'était ce que je venais de me dire en la voyant faire. Et là, elle m'avoua qu'elle était très heureuse de faire cette aventure et que ça lui plaisait beaucoup, cela eut pour effet de m'arracher un sourire, car il s'était dessiné de lui même sur mon visage. Après quoi elle proposa le repas, très bonne idée, je commençait à avoir très faim ...

- Je suis très content que cette découverte te plait Lucosa, j'appréhendais beaucoup, mais là je suis rassuré ... Puis ... oui, mangeons, je crois qu'on en a grandement besoin.

Je détestait pas façon de parler ... Mes phrases n'avaient aucun sens quand j'étais gêné, ça m'énervais, pourtant mes connaissances étaient bien là, mais voila ... Mais je n'étais pas au bout de mes surprise, Lucosa était également imprévisible, je ne savais pas ce qu'elle avait en tête et ignorait totalement qu'elle allait me dire autre chose. C'est pour cela que je fus surpris lorsqu'elle se saisit de ma main droite avec laquelle je venait de prendre quelques fruits, ne sachant pas ce qu'elle allait faire, je laissa tomber sur le sol, et ça ne sera que après l'avoir fais prisonnière dans les siennes qu'elle parla de nouveau ... La question fatidique, je me demandais quand est ce qu'elle allait me tomber dessus ... Pourquoi suis-je gentil ? En tout état de cause elle devait en connaitre un minimum sur la nature de ma race pour me poser cette question. Je ne lui en voulais pas, et au contraire j'affichais fièrement ma différence, mais comment l'expliquer ? C'était ça le plus difficile, de plus la fin de sa phrase me fit un drôle d'effet, celui qui aime Xiris, oui ce n'était pas courant pour un Elfe noir, mais il y avait beaucoup de choses que je ne pourrais pas forcément éclairer. Cependant j'allais faire de mon mieux, prenant un petite inspiration, je commença ...

- Et bien disons que je n'ai jamais été méchant, c'est de naissance ... Fis-je tout ne ne cherchant pas à dégager ma main de l'emprise de Lucosa. C'est pour cela que je n'avais pas ma place dans ma ville natal, certes en surface on ne peut m'accepter pour ce que je suis, mais au moins je ne suis pas entouré par le mal. Xiris a été la seule à m'avoir vu depuis que mon périple a commencé, je le sens au plus profond de mon être ...

J'étais resté très évasif, je ne voulais pas donner la véritable raison tout de suite, ou du moins pas tout les détails ... Puis autre chose me tiraillais, je ne sentais plus la présence de Xiris veillant sur moi, et cela faisait depuis plusieurs heures que ça durait, alors oui j'avais peur ... Sur cette crainte j'abaissais mes paupières jusqu'à ce que mes yeux soient complètement clos, et là, je du les rouvrir de suite car je senti quelque chose d'étrange sur ma main ! C'était Lucosa, elle était en train d'y frotter son nez, quel drôle de geste me disais-je, sentant alors que je la regardais d'un air étrange, cette dernière s'arrêta immédiatement, et vu sa posture, je ne le jugerais pas à cause de la clarté du ciel pas très généreuse, mais tout me laissais croire qu'elle était en train de rougir ... C'était craquant, néanmoins elle tenta de détourner mon attention, d'une part en me lâchant la main, et de deux, reprendre la parole. Mais cette fois elle parla d'elle, et ce, sans même que je n'ai eu à lui poser la moindre question, voulait-elle simplifier l'échange en tentant de me mettre à l'aise ? Ou bien était-ce autre chose ... Ainsi elle venait d'ailleurs, mais d'après ses dires ça ne servirait à rien d'y aller car ça ne serait pas mieux que ici, même moins bien ! Elle contait cela avec lenteur, à mon avis elle devait chercher ses mots, mais je fous encore une fois étonné, car juste à la fin, alors que je me laissais bercer par son histoire, elle me demanda mon âge ... Que répondre à cela ? Tellement d'année c'étaient écoulé derrière moi que je ne savais même pas mon âge réel.

- Hmmm ... Ca fait longtemps, très longtemps que j'existe, je dois avoir dans les mille ans, bien que je ne sois pas sûr ... Pardonnes moi mais quand tu es seul, et que les années s'enchainent, tu ne les compte même plus au final. Puis ... Merci de m'avoir expliqué en parti d'où tu venais, je trouve ça très intriguant, nous avons tellement à apprendre l'un de l'autre ... Et ... Tu ne m'en voudra pas si je te retourne la question, afin de savoir ton âge à toi ?

Non je rêvais pas j'osais une question ... Mais bon j'avais honte, une seule question sur tout ce qu'elle venait de faire pour me mettre en condition. Après sa réponse je tenterais de faire mieux, oui ... Pour au moins lui montrer que je lui en était redevable.

[HJ : Toi aussi tu RP très bien à la première personne, mais je vois que tu ne l'a pas fais dans ce poste là ... Ce ne fait rien si tu aimes pas, tant que que c'est toi c'est le principal. ^^]

~ Il est 19 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Lun 18 Jan - 16:05

Oh...c'était agréable de le voir sourire, ce jeune homme après l'avoir vu pleurer toutes les larmes de son corps une demi journée auparavant... en plus cela m'avait l'air naturel sans forcer, sans penser. Je ressentis une puissante joie intérieure. peut être que finalement je l'aidais à ma façon et qu'un peu de compagnie ne lui faisait pas de mal. Il mélangeait ses mots mais loin de moi de lui en tenir rigueur. Je ne faisais pas mieux lorsque je tentais de grands discours. Cependant si nous parlions, il fallait aussi manger...mais je buvais ce qu'il me racontait. Il venait de me dévoiler une infime partie de sa vie...Ainsi on pouvait naître différent de sa race, avec un caractèere completement opposé. Au vu de ce que j'avais pu entrevoir à la surface je compris pourquoi il n'était pas resté dans sa ville natale. Enfin j'étais loin de m'imaginer les atrocités qu'il s'y passait. Et sa seconde mère fut donc la nature et sa déesse. Bien sur. Apres tout moi aussi j'aurais pu voir les choses ainsi. Si mes origines ne m'avaient pas été révélées, je pourrais penser que Xiris m'a receuillie, nourrie et abreuvée. Mais il semblait ailleurs tout à coup...dans ses pensées. Et ma dernière question parut le gêner. Je ne voulais pas mais cela me taraudais depuis le matin. Le temps qui passait possédait une importance énorme pour moi aussi sa réponse ne me choqua pas, mais me laissa tout de même abasourdie. Comment pouvait il ne pas compter? C'était tout simpelment irréaliste de mon point de vue mais il s'estimait à environ mille ans.... Ainsi je ne m'étais pas trompée nous avions sensiblement le même age. Et surprise totale il me retourna la question. Heureuse qu'il prenne cette initiative, un large sourire s'étira sur mon visage.

Pour ne pas montrer aussi ouvertement à quel point j'étais contente qu'il veuille faire plus ample connaissance, je pris quelques mures et délicatement les portais à ma bouche. Mon corps parlait pour moi. j'avais chaud et ma queue battait l'air derrière moi assez rapidement. La sensibilité des fées était en train de ressortir. Oui ma demie race ressentait les émotions au triple voir plus que les autres et les réactions en étaient souvent comiques. Et bien que bridée par le coté animal, maintenant que je me sentais bien avec lui, ici au centre ou rien ne pourrait arriver jusqu'a nous sans se faie remarquer, ma personnalité entire s'affichait. Il me falllut quelques minutes pour répondre à Eldakka.

-J'ai...1072ans et une nouvelle année passera au mois de Nero. Je laissais quelques instants passer avant de le regarderdans les yeux. Ainsi nous avons vécu beaucoup tous les deux. mais malgré l'errance je n'ai jamais oublié les années. Le temps...

Une mine rêveuse s'afficha alors sur mon visage laissant ma main en l'air je la regardais mais ne la voyais pas, elle était transparente et seule la lune errait dans mon esprit. Lorsque enfin je repris conscience de la réalité je regardais mon nouvel ami et m'excusais. Quelle tête en l'air je partais dans mes songes si rapidement...Si lui raconter un pan de ma vie avait pu l'aider devais je continuer? Ou lui poser des questions? Peut être fallait il faire les deux. Je n'étais guère habituée à tout cela mais après tout, la nouveauté n'était pas toujours effrayante, je le découvrais après un millénaire d'existence. Il me fallait trouver les bons passages, ne pas le brusquer et le rendre encore plus malheureux. Aussi j'écartais les pans noirs de mon passé pour laisser place à quelque chose que nous avions en commun.

-Moi aussi j'ai beaucoup erré. Mais je ne supportais pas la solitude et j'avais la chance que sur notre continent, tous les hybrides s'acceptaient. j'ai partagé beaucoup de vies et j'en garde de merveilleux souvenirs, ainsi ma solitude fut souvent brisée et cela me ravissais. Je relevais la tête les yeux brillants. Mais tu es le premier qui a vécu aussi longtemps que moi, que je ne verrais pas mourir de vieillesse.

Des larmes commençaient à couler le long de mes joues bien que je m'efforçais de les cacher avec mes mains et ma tête baissée. Ne pas s'y méprendre je n'étais en rien malheureuse au contraire. Je nageais dans le bonheur. Apprendre son âge même incertain avait placé en moi un espoir nouveau. Celui de ne plus connaitre la solitude de pouvoir tout partager avec quelqu'un, d'être unis. Mais je ne voulais pas lui dire tout cela. Il le prendrait mal n'st ce pas? Déja que ce matin encore il voulait me quitter avant même de me connaître. Autant ne pas lui faire davantage peur avec mes idées ridicules. Je devais penser au présnet avant tout, à notre condition sur Astrune, et aux autres hybrides qui mourraient chaque semaine brulés. Il n'y avait pas que ma vie en jeu. Ma vie n'était qu'un grain de poussiere comment pourrais je m'en préoccuper sans servir les interets des autres? ce serait égoiste. Finalement afin qu'il ne pose pas de question sur mon état actuel je finis par lui poser une question.

-N'y a t'il personne dans ce monde pour que tu ais erré seul si longtemps? des personnes qui acceptent la différence...

Trop de temps, il s'en était écoulé beaucoup trop pour que Eldakka ne réapprenne a faire confiance. Et peut être j'en serais venue à la même fin que lui si personne n'avait croisé ma route durant ma vie. Il s'était donc raccroché à Xiris. cete déesse que un coin de mon coeur haïssait. Mais je me promis de ne plus rien faire paraître devant lui. Je ne lui révélerais plus mes sentiments si contreversés à l'égard de celle qu'il considérait comme une deuxième mère. Ma tête enfin je tournais vers lui à nouveau, assumant ma joie, et il put donc voir à quel point j'étais heureuse. Le sourire était comem attaché sur mes levres et mon regard n'exprimait que tendrese et reconaissance.

~ Il est 19 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 5 Fév - 5:54

La fatigue commençait à me gagner peu à peu, alors j'aurais moins tendance à me protéger ... Et sans le vouloir je pourrais parler de chose que je n'aurais jamais voulu aborder lorsque j'étais en pleine possession de mes moyens. Lucosa semblait déjà à l'aise en ma compagnie, c'était bien, rare, donc très apprécié, et rapidement, tout mes doutes sur le fait que je devait l'ennuyer s'envolèrent sans raison ... Ma foi ils ne me manqueraient pas, mon coeur n'en était que plus léger, puis, la jeune femme me dévoila son âge, preuve que c'était donc une ancienne, et tout comme moi elle ne les faisait pas tout ces siècles. Apparemment nos mentalités avaient dû s'arrêter à un point précis au cour de notre existence, refuser de grandir mentalement, c'était ça notre façon d'être ? Ou bien était ce un moyen subtil pour fuir la réalité du monde ? Bien sûr mon caractère posé camouflait bien cela, puisque j'avais toujours été ainsi. Mais bon, au moins je me sentait un peu mieux compris, puisqu'on avait le même âge quasiment. Mais ce qui m'étonna le plus, c'était qu'elle avait compté toutes ses années, pourquoi observait-elle le temps passer ? Et sans vivre réellement en plus, d'après ce que je pouvais constater ... En tout état de cause je n'avais pas besoin de le savoir tout de suite, car je le découvrirait en la connaissant davantage, rien de plus, rien de moins, et la patience ça me connaissait. Après quoi Lucosa me fit part de sa tristesse à perdre des êtres chers à cause de sa longévité ... Moi je n'avais pas connu ça, puisque je ne suis jamais attaché assez longtemps à une personne pour le découvrir, et les deux seules avec lesquelles j'aurais bien voulu ... C'était moi qui les avais tué ... Quelque part on se ressemblait sur notre vécu, mais les émotions ressentis divergeaient.

*Je ne veux plus connaitre la mort ... Que ce soit sur le fait de la provoquer, ou bien qu'elle soit naturelle, je ne veux plus ...*

Mon coeur venait de crier, et heureusement Lucosa ne l'avait point entendu, quand on est un meurtrier malgré soi, on avait bien le temps de s'en écoeurer à tout jamais. D'ailleurs je me demandais à cet instant si je serais capable d'ôter la vie à quelqu'un à l'aide de mes armes si cela devenait indispensable. J'émettais de sérieux doute quant à cette pensée, et il était facile de me comprendre si on connaissait mon histoire ... Alors pendant que Lucosa reprenait la parole, je regardais le ciel qui était en train de s'assombrir très rapidement, et ce, tout en apportant machinalement des fruits à ma bouche. Dés que j'observait la nature, je ne pouvait m'empêcher de repenser à Xiris et à tout ces bienfaits, le problème était que mon amie ne l'appréciait pas vraiment à cause de la souffrance qu'elle avait pu lui provoquer ... Je pouvais comprendre sa rancoeur, mais j'étais certain que la Déesse de la nature voudrait être pardonnée, j'avais ce sentiment ancré au plus profond de mon coeur ! Mais je me résignait à attendre le bon moment pour en reparler. Puis, soudainement je manqua de m'étouffer avec une mûre après avoir entendu la question de Lucosa à mon égard ... Un pic très douloureux venait de me perforer le coeur de part en part ... En temps normal je me serais contenter de penser tout en baissant les yeux, mais là, je ne su pas ce qu'il me prit, car je lui répondit à voix haute et presque spontanément ...

- Oooh si ... Il y en avait, sauf que je les ai tué ...

Je venais soudainement de me rendre compte de mon écart ... Comment avais-je pu être aussi bête ? Non je ne parlerais pas plus, à présent je voulais dormir, de plus l'air se faisait froid, alors je me laissa tomber sur le côté avant de ramener mes jambes contre mon torse. Maintenant que j'était pris d'assaut par mes souvenirs, mes songes promettaient d'être joyeux ... Je n'en tenais pas rigueur à Lucosa, elle n'y pouvait rien, elle voulait juste me connaitre, mais bon, il était vrai qu'elle aurait pu aussi être prudente si elle se souvenait de ma tentative de suicide lorsque le soleil était au zénith. Des fois j'aurais aimé être moins sensible, car ça devenait véritablement gênant dans de telles situations ... Cependant, une chose restait certaine, si tout se passait bien par la suite, je n'aurais pas le choix de tout lui raconter, enfin surtout la partie la plus marquante de toute ma vie, car je ne pouvait supporter une personne inquiète, et je me doutais bien que Lucosa se laisserait envahir par ce sentiment après ma réponse ... Soit elle pourrait avoir peur pour elle, que je la tue, ou bien pour moi, que je souffre d'une chose que je ne voulais pas faire. J'était désolé, mais je n'ajoutais aucun mot après cela, j'en avais assez dis comme ça pour aujourd'hui, alors tout doucement, je laissais le sommeil embrumer mon esprit, et ce, jusqu'à ce que je m'endorme à même le sol, juste devant mon amie ...

*Pardonnes moi ...*

Je ne savais pas pourquoi je me répétais ça, mais ça me semblait indispensable ... Bien sûr Lucosa pourrait tenter de me réveiller, et avec facilité, puisque je fermais tout juste les yeux ... Mais je crois que je voulais fuir le plus vite possible ce monde, dans lequel ma souffrance était bien grande, trop pour une seule personne en tout cas ...

~ Il est 19 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mer 10 Fév - 11:39

Mon nouvel ami semblait bien moins à l'aise que je ne pouvais l'être. Je m'en voulus d'avoir peut être trop parlé, voulant à son tour qu'il se confie si je venais de ranimer des souvenirs douloureux je ne voulais pas qu'ils soient une épreuve entre nous. pourtant pour se connaître c'était indispensable mais Eldakka n'aimait pas le passé. Je l'avais compris par le fait de son oublie de compter les années. Il voulait autre chose, une nouvelle vie peut être inconsciemment. Je comprenais un minimum à présent son attachement à Xiris peut être seule compagne au milieu de ces souvenirs. Je n'éméttais pour ma part aucune son me contentant d'attendre et d'observer. Il devait faire le point seul, je n'avais pas le droit de m'imiscer la dedans. Mais j'auais aimé, car la tristesse semblait dominer. Ma dernière question surtout l'avait ébranlée, en effet il s'était presque étouffé, devant mes yeux et avant que je ne puisse esquisser un geste, cela s'était remit et il avait parler, pour la première fois. Pas vraiment à moi, plutôt à lui même. Cependant je ne pus m'empécher d'entendre.

*Tuer? Comment un être si gentil, doué d'une telle générosité peut tuer les seules personnes qui...arrivent à comprendre ou accepter la dfférence?*

cela n'avait pour moi aucune sens. Certes je connaissais peu Eldakka mais mes yeux grands ouvert parlaient pour moi. Non pas que je ne le croyais pas, mais je ne le pensais pas capable d'une chose pareille. Eldakka se recrioquevilla sur lui même, et je me demandais alors ce que je devais faire. Comment l'aider? Je sentais que si mort il y avait eu, ce n'était pas voulu, sinon le ton employé n'aurait pas été celui ci. Non vraiment mais comment tuer sans le vouloir? Bien sur cela m'échappait, mais je comprenais une chose au moins. voila pourquoi mon ami voulait me fausser compagnie. Je ne voyais vraiment pas d'autre explication quoique je savais me battre surement plus que je ne le laissais paraitre et ainsi il serait bien difficile d'avoir raison de moi. Mais sinon pourquoi vouloir à tout prix être seul? Je le regardais là en train de s'endormir à même le sol...Pauvre Eldakka. Non vraiment je ne voulais pas que quoi que ce soit lui arrive, je me devais de veiller sur lui. Me sentant responsable de ce ravivement de souvenirs, je n'allais surement pas le réveiller. Je m'inquiétais pour lui, il devait tellement souffrir. Comparer à cela, je devais être la jeune femme la plus heureuse du monde, et ce drow si gentil, qui avait tenté de s'oter la vie ne méritait pas de tant porter sur ses épaules.

*Il fait frais...Il faut le couvir*

Oui mais comment? je refusais de penser à autre chose préférant attendre qu'il en révele plus, lui même. En attendant je devais me rendre utile, mais je ne pus m'empécher de caresser son doux visage. Cet être qui souffrait. je voulais le protéger. Et cela començait par le froid que je sentais s'insinuer en moi même. Brrr. Je m'éloignais un peu de lui, et décidant qu'il était en sécurité à travers ces murs invisibles, je pris silencieusement mon envol...Je possédais heureusement une bonne mémoire et une fois au dessus des ruines me repérait à l'aide de mes sens animal. Je partis direction la forêt la plus proche et revint assez rapidement à vrai dire quelques minutes plus tard au dessus des ruines, les bras chargés de petit bois que je déposais délicatement pres du jeune drow. je fis un autre voyage rameneant deux morceaux de bois plus conséquent et me posais près de mon ami. Je venais prendre de quoi allumer un bon feu qui nous réchauferait. La solitude m'avait apprit à l'allumer ainsi qu'a ne pas pas en avoir trop peur à l'instar de ms freres loups. Je triais ls branchs, organisait un petit foyer et finalement à l'aide de deux bouts de bois, patiemment, j'allumais le feu qui au début, ne fut que légere fumée, mais se transforma bientôt en petite flamme sur laquelle j'entrepris de façon spéciale de l'animer. En effet au lieu de souffler, je fis quelques mouvements d'ailes, et cela réussit. Quelques instants plus tard un feu bien garnit qui ne reposait à proprement parler que sur du...vide, brillait dans la nuit qui tombait. J'entrepris alors de ranger les restes du repas, et je m'allongeais de l'autre coté du feu, en face de Eldakka. Je le regardais un instant à travers les flammes...Je mourrais d'envie de le serrer dans mes bras. Mais non, il devait évacuer toute cette journée et le sommeil était un bon refuge. je finis par fermer moi même les yeux, ne refusant pas le sommeil, je savais posséder une grande ouie, ainsi, je serais réveillée si quelque chose arrivait.

*Si Xiris est aussi bonne que tu le dis...qu'elle veille sur ton sommeil mon ami...qu'elle le teinte de couleur et empeche le noir de s'y installer*

~ Il est 19 heures 48 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 19 Fév - 3:45

Mes paupières étaient closes ... Mais ça ne m'empêchait pas d'entendre ce qu'il se passait tout prêt de moi. Lucosa n'avait pas prononcer un seul mot suite à mes dires, l'avais-je déstabilisé ? Avait-elle peur de moi à présent ? Cela se pouvait oui, et je ne le lui reprocherais pas, bien sûr ça m'attristait un peu d'envisager cette possibilité ... Mais au moins elle ne sera se rapprochera pas davantage de la menace que je pouvais devenir, et ainsi survivre à notre rencontre. En tout cas je sentais qu'elle s'interrogeait sur ma personnalité ainsi que sur mon passé, cependant je ne m'y hasarda pas plus que ça, car ... je finis par m'assoupir. C'était un bon moyen de s'évader sans pour autant fuir physiquement la personne avec qui je pouvais être, je pense que je devrais baptiser cette "technique" la prochaine fois que je m'en servirais ... Je laissais donc Lucosa, sans même lui avoir souhaité de passer une bonne nuit, ce n'était par impolitesse, mais plutôt par oubli. Il fallait savoir que j'étais vraiment las d'être triste par moment, et des fois, il arrivait que mes songes me redonnaient le sourire, aussi courts pouvaient-ils être ... C'était toujours ça, d'ailleurs ce fut la seule chose qui me maintint en vie jusqu'à aujourd'hui, sans compter l'amour que je portais à Xiris. Lucosa avait elle aussi réussi cet exploit à faire s'étirer mes lèvres pour que mon visage rayonne, et je comptais bien la remercier quand le moment sera plus approprié, et surtout, lorsque je serais en meilleur forme ... Je lui faisais confiance pour m'endormir comme ça devant elle, mais vu que la vie n'avait plus trop d'importance pour moi, je pense que ça m'était égal de me faire tuer par lâcheté dans mon sommeil, mais j'avais également le profond sentiment qu'elle m'appréciait beaucoup. Néanmoins, après mes dernières paroles assez sinistres, je n'en était plus aussi certain ...

Le vent soufflait fort tout autour, heureusement nous étions relativement bien protégés par les murs, et ce, même si ces derniers étaient invisibles ... Quelques heures avaient passé, et moi, je rêvais ... Je me sentais bien, mais je ne savais pas où j'étais, en tout cas l'endroit était comme je l'aimais, déserté de toute vie, ainsi personne ne pourrait me voir ou bien mourir à cause de moi. Oui j'étais un cas désespéré, je le savais bien, que ce soit dans mes songes ou ailleurs, je ne changeais pas d'un iota. Ainsi donc je marchais, ou plutôt je errais, comme j'avais pu le faire depuis tout ces siècles, puis, au loin, j'entrevis une silhouette ... Je décidais alors de m'arrêter afin de faire celui qui recherchais une direction à prendre, je regardais à droite, puis à gauche sans même prêter attention à la forme qui se rapprochais de moi, puis, innocemment, je lui tourna le dos afin de partir à son opposé, un peu comme ci je m'étais trompé de chemin et que je venais soudainement de m'en rendre compte. Le pire c'est que j'étais conscient ma stupidité, cependant j'avais toutes mes raisons de l'être ... Mais malheureusement pour moi, lorsque je releva mes yeux qui étaient toujours rivés sur le sol, je me rendis compte qu'une autre présence venait dans ma direction ... Énervé, je partis d'un seul coup sur ma droite, mais là aussi il y avait quelqu'un en approche ... De plus, je constata non sans mal qu'il s'agissait de Lucosa, alors je lui tourna le dos pour m'en aller comme précédemment, mais l'autre présence était également elle ... Et c'est là que je compris ce qu'il se passait, c'était tout simplement la même personne, il n'y avait pas vraiment de lieu ... En fait dans le rêve, il m'était impossible de la fuir, je n'avais alors d'autre choix que de m'avouer vaincu et d'attendre de savoir ce qu'elle allait me dire ...

Dans la réalité, on pouvait me voir commencer à m'agiter ... Il était évident que si l'on avait quelque chose à dire sur moi durant la nuit, c'était que je vivais pleinement mes rêves, voir même plus ! À présent Lucosa se tenait à juste quelques centimètres de moi, elle me regardait tout en restant silencieuse, mais son expression en disait long sur ses pensées ... Elle était intrigué de me connaitre, mais ça ne l'empêchait pas de me sourire avec sincérité. Quant à moi, et bien je tentais de lui rendre, mais il était très maladroit, ma gêne ne faisait aucun doute ... Je préférais encore qu'elle m'accoste avec des mots, ainsi ça occuperait un peu mon esprit ... C'était exactement la même Lucosa que dans la réalité, physiquement parlant ... Et heureusement pour moi, elle comprit mon attente, donc, d'une douce voix elle commença à me dire qu'elle ne comptait pas me laisser m'en aller, parce que enfin elle avait trouvé une personne qui lui ressemblait et qui ne pourrait pas mourir de vieillesse, si ce n'était qu'en même temps qu'elle ... Je ne cacha pas mon désappointement suite à ses paroles, l'égoïsme n'était pas trop pour me plaire, alors je me devais de lui faire comprendre, mais comment faire pour ne pas l'offenser ?

- Merci de me considérer comme ça Lucosa ... Mais est ce que tu penses à ce que moi je désire ?

Et encore une fois, je parlais aussi bien dans le songe, que dans la réalité ... Et si mon amie venait à m'entendre à ce moment, elle pourrait se sentir flatté que je rêvais déjà d'elle ... Cependant la Lucosa habitant mon esprit, me répondit sèchement que j'avais suffisamment été seul comme ça, et qu'elle en avait assez de me voir aussi fuyard, et trouillard de surcroit ! Sa riposte me fit reculé de surprise et sursauter dans la réalité ... Néanmoins elle n'en avait pas terminé, car elle voulait aussi me connaitre plus, et comme pour chercher à me faire réagir, elle se saisira d'un seul coup de mes deux épaules et commencera à me secouer ... Elle ajouta aussi qu'elle avait le droit de savoir pourquoi je ne désirais pas de sa compagnie ! Ca me fit mal, parce que ce n'était pas vrai du tout, c'était malgré moi ...

- C'est pas ça non ... Ne crois pas ça je t'en prie ... C'est .. c'est ..

Ma voix était beaucoup plus paniquée, et on pourrait aussi y deviner une pointe de tristesse ... Comment pouvais-je répondre à ce qu'elle venait de me dire ... Je n'étais pas ce qu'elle croyait, bien au contraire j'appréciait énormément sa compagnie, peut être avait-elle besoin de l'entendre de ma bouche, je n'en savais rien ... Mais je redoutais sa réponse, alors je choisis l'option du silence. Cependant ça ne fut pas son cas, car toujours en me secouant elle ajouta que je ne méritais la vie que je menais, et qu'elle pourrait m'aider à être bien jour après jour ... Décidément elle ne comprenait pas ce qui me bloquait, alors, sans doute par lassitude, je me laissa entrainé par mes émotions ...

- Mais pourquoi ne comprends-tu pas ! Si nous restons ensemble tu vas mourir ! Et ça sera entièrement ma faute car je ne contrôle pas cette partie de moi ... Je t'en prie Lucosa, laisses moi partir ...

Je commençais à me débattre dans la réalité, j'étais piégé, en mon désir d'être avec elle, et mon désir de la protéger, les deux n'étaient pas compatibles, et ce, quoi qu'elle puisse en dire. En tout cas si la vraie Lucosa avait été tiré de son sommeil à cause de mon agitation, peut être allait-elle me sortir de ce rêve qui commençait sérieusement à gâcher ma nuit, et ça allait être encore épuisé que j'allais me réveiller au matin ...

~ Il est 0 heure 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Jeu 25 Fév - 16:29

Oui peu à peu la torpeur du sommeil si douce et enivrante, m'envahissais. Ce qui n'était pas pour me déplaire puisque la journée riche en émotion que je venais de vivre méritait d'être méditée dans les bras des dieux. Aussi je grognait d'aise passant ma douce queue tout le long de mon corps, je plaçais ma tête de façon à me retrouver en boule, position rassurante et protectrice. Mes premières heures furent, à ce que je me souvenais au réveil, sans rêve, paisibles. Mais était ce un début de songe ou bien la réalité, je commençait à entendre des frottements non loin. Mes oreilles se dressèrent et je me réveillais comprenant ainsi que c'était vrai. La nuit et sa robe sombre nous recouvraient Eldakka et moi. Et justement les bruits venaient de son coté. Intriguée je levais les yeux et grâce à la faible lueur des braises qui restaient je vis le visage torturé de mon nouvel ami. Il devait être en proie à un cauchemar. Je décidais puisque réveillée d'ajouter un peu de bois sur le feu et d'attendre que sa peine passe. je n'avais pas la moindre idée de comment l'y aider aussi je me contentais de m'assoir près de lui. Il faisait vraiment frais ce soir et j'entourais mes jambes de ma longue queue pour me réchauffer. A vrai dire ce fut la voix d'Eldakka qui me fit sursauter. Je penchais la tête pensant qu'il se réveillait, et ouvrit grand les yeux. Il n'en était rien, mon ami parlait dans son sommeil! Et de moi au passage. Qu'avais je bien pu dire pour le contrarier à ce point. Sa phrase me fit réfléchir et les évènements de la journée repassèrent dans mon esprit. je ne ressentit pas son sursaut cherchant ce que j'avais pu dire de bouleversant, sur un choix, ou une considération... Pour moi il était gentil, affectueux, perdu et cherchant à fuir. Je ne voyais que ces deux derniers points. Mais pas le temps d'y réfléchir davantage une autre phrase sortit de sa bouche.


*Qu'es ce que j'ai encore fait? et dans un rêve en plus... je ne veux pas te faire du mal Eldakka calme toi je t'en prie..*


Je ne pouvais comprendre sa souffrance puisque j'en ignorais la raison mais je voulais l'aider. Le voir mal et ce même dans son sommeil me peinait. Cependant comment agir? devant mes yeux bien ouverts, il paniquait pour je ne savais quelle raison et je ne pouvais rien faire. Après tout peut être que ça n'avait rien à voir avec cette journée, il pouvait aussi délirer mais cela semblait si...réel. J'étais moi même perdue ne sachant pas quel comportement adopter pour ne rien aggraver. De toute façon il continuait sans moi et mes yeux s'agrandirent d'incompréhension. Je vais mourir en restant avec lui? il ne contrôlais pas cette partie? mais de quoi pouvait il bien parler? ce n'était pas la première fois de la soirée qu'il me parlais de mort, puisque il avait dit avoir tuer des personnes mais là ça me dépassait. Eldakka se faisait agressif, il semblait se débattre de l'emprise de quelque chose ou peut être de la...enfin de moi dans son songe. Cependant je ne pris pas la peine de comprendre le pourquoi du comment il avait prononcé ces mots même si son désir de partir après son essai de suicide me revint en mémoire. Je devais le calmer. Il était capable de rêver comme ça encore longtemps à le voir bouger comme ça, et le repos...ne serait pas au rendez vous. En plus être la cause de sa souffrance ne me plaisait pas.Je devais me résoudre à le réveiller. En douceur cela dit...mais comment? Mes oreilles se rabattirent sur ma tête signe d'intense réflexion, excluant ainsi l'asperge ment d'eau ou les baffes... Finalement je me décidais. Avec le plus de calme possible, je commençais à entonner une mélodie de mon enfance, dernier souvenir que mon père m'eut laissé. Il fallait apaiser ses craintes, le chant ou du moins la musique avait ce pouvoir sur moi, pourquoi pas sur lui? seulement fallait il encore qu'il l'entende où qu'il soit d'ailleurs...

Après une minute de mélodie environ, sans arrêter pour autant cette litanie, je posais doucement ma main sur son front et de son front à ses cheveux. Ils étaient doux et longs. J'entrepris de poser sa tête sur mes genoux, changeant ainsi de place dans le plus grand calme. Et chantant toujours, je laissais mes doigts, accompagnés de griffes qui démêlaient les cheveux de mon ami, glisser dans ceux ci, de haut, en bas. Inlassablement, je répétais cette opération, allant parfois jusque son front. ma voix semblait ne pas connaitre la fin de ma chanson et les cheveux d'Eldakka reposaient sur toute leur longueur sur mes genoux. Je levais la tête vers les étoiles qui brillaient observant le ciel dominant notre monde. J'espérais que sa déesse lui vienne en aide. Il ne devait pas y avoir de serviteur plus fervent que lui sans même être une de ses création, alors pourquoi le laissait elle ainsi? Je crois que jamais je ne comprendrais les dieux mais avec lui je sentais que je pouvais en venir à apprécier Xiris. Ses paroles étaient prononcées avec tant de charme et de sincérité que refuser s'y croire était un sacrilège.
Je laissais mon regard revenir sur le visage endormi de mon ami. Que mes caresses le réveille ou l'apaise, peu importait du moment qu'il aille mieux. Je décidais ainsi de chasser les idées noires qui me venaient à l'esprit sur le pourquoi du comment je pourrais mourir. Je savais me défendre et ce contre beaucoup de combattants, bien que la magie soit mon point faible, je ne comptais pas me laisser avoir sans rien faire même par lui et je pourrais le raisonner, il n'y avait aucune raison a ce que cela soit impossible. Me bornant sur ces quelques pensées positives, j'attendais une réaction du jeune elfe noir sans me lasser de mes gestes. la chanson n'avait toujours pas pris fin a moins que je ne la répétais depuis un moment déjà... Elle semblait ne devoir se finir que si Eldakka le voulait.

~ Il est 0 heure 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mar 16 Mar - 18:02

Prisonnier de mon rêve, je ne parvenais plus à retrouver mon chemin ... Les émotions qui me traversaient étaient tellement intenses que je ne pouvais plus différencier mes songes de la réalité ... Donc j'étais à cent lieux d'imaginer que j'avais pu troubler le sommeil de Lucosa, puisque pour moi elle me faisait face et elle tentait de me retenir ! J'avais peur pour elle, peur que tout recommence ... Être terrorisé par soi même, je ne le souhaitais à personne, car c'était vraiment trop difficile à gérer, encore quand on est tout seul ça va, mais quand ce n'est plus le cas, alors là, tout les vieux démons resurgissent ! Pourtant je faisais de mon mieux pour me canaliser, des fois je désirais même être un Drow méchant et cruel afin que personne ne m'approche, mais même là je ne parvenais à rien, je me sentais vraiment honteux ! Si éloigné de ma propre race, j'avais de quoi me sentir seul au monde, mais par moment j'en éprouvais une certaine fierté, au moins mon âme n'était pas corrompue ... Cependant, elle le serait sans doute si Lucosa ne m'avait pas sauvé à temps, le suicide était une insulte à ma Déesse, qui n'était autre que Xiris bien sûr, ce n'était certes pas elle ma conceptrice, mais elle m'avais tout de même adopté. Quoi qu'il en était, je me sentais plus que perdu, j'avais besoin que l'on m'aide à retrouver mon chemin, et je l'avoue, je priais pour celui de la solitude ... Chose qui me dégoutais de moi même d'ailleurs, car à chaque fois j'ai dû abandonner lâchement les personnes qui désiraient me compter parmi leurs amis ... Mais voila quoi, ma Destinée en avait décidé autrement. Car j'était peut être égaré, mais j'étais certain au moins d'une chose ... C'était que je ne supporterais pas d'ôter la vie à quelqu'un d'autre ! Méchant ou pas, la mort chez les autres me hantait au plus haut point ...

- Pardonne moi mais ...

Sans même laisser comprendre à la Lucosa de mes rêves, je la gifla si violemment qu'elle en tomba sur le coté ! À cela, elle me regarda avec une incompréhension qui m'attrista plus que jamais ... J'avais l'impression de me sentir violent, qui frappait sans raison, j'était vraiment mal ... Puis, je voulu l'aider à se relever et la prendre dans mes bras pour me faire pardonner, mais ... Je m'abstins de le faire, je devais partir. En tout cas je me doutais bien qu'elle serait triste un petit moment et que ça finirait par lui passer, mais moi, ça me restera à vie ... Cependant je préférais largement faire cela plutôt que de la faire mourir, là dessus la question ne se posait même pas. Néanmoins, dans la réalité, mon agitation n'échappa aucunement à mon amie qui avait décidé de venir auprès de moi, puis, avec douceur, tenter de m'apaiser ou bien me réveiller ... L'un ou l'autre serait vraiment une très bonne chose pour mon petit coeur, car j'en avais assez de "vivre" comme ça. Puis, il fallait bien que je l'avoue, j'adorais la tendresse, les câlins, le contact, avec que une seule personne j'entend, car pour l'agoraphobe que j'étais, ça ne pouvait qu'en être ainsi ! De plus, Lucosa semblait le sentir, mais comme moi elle n'osait pas certains actes ou paroles, par peur de mal faire ...

Quant à mon rêve ... Et bien je fuyais le plus vite que je pouvais, je me jurais même de ne pas me retourner ... Mais je ne pu m'en empêcher, c'était beaucoup plus fort que moi. Regardant alors par dessus mon épaule, je vis Lucosa debout qui s'éloignait petit à petit au fur et à mesure que je courais, elle avait la tête, les oreilles et les ailes baissées ... Quant à ça queue, et bien elle trainait par terre ... Cette image me fendit le coeur, je ne pouvais continuer avec un tel poids sur mon âme. Je finis par m'arrêter totalement, puis, honteux, je me retourna entièrement enfin de lui faire de nouveau face ... Ma véritable nature m'avait vite rattrapé, bien plus rapidement que je ne l'aurais jamais imaginé. Relevant peu à peu la tête, je constata avec effarement que mon amie disparaissait lentement dans la poussière que provoquait le vent associé au sable qui recouvrait le sol ... Non ce n'était pas de manière naturelle, Lucosa tout entière se gommait ... Comme si elle devenait invisible. Je voulu lui crier d'arrêter, mais aucun son ne parvenait à s'extraire de ma bouche, alors, aussi rapidement que possible, je couru pour revenir auprès d'elle ... Et plus je me rapprochais, moins je la voyais, ma gorge se serrait à chacun de mes pas, de plus, j'étais tellement concentré sur ce que je voulais faire que je ne sentais même pas les larmes qui ruisselaient sur mon visage ...

Encore trois mètres, deux mètres, un mètre ... J'ignorais à qu'elle vitesse je me déplaçais à cet instant, mais il était évident que jamais je ne pourrais aller à cette allure en réalité. J'avais les bras grand ouvert afin de pouvoir y accueillir mon amie comme il se devait, mais ... Une fois arrivé, elle avait totalement disparue, elle n'était plus là ... Et j'étais à nouveau seul ... Sur le coup ce fut si dur que j'en tomba à genoux, je serrais mes poing aussi fort que je le pouvais et les tapais contre le sol, j'avais mal, et je voulais l'extérioriser ... Mon coeur battait la chamade, puis, soudainement je sentis que je pouvais désormais hurler, alors je ne me retins aucunement ! Et cela se fit spontanément, car je redressa brutalement la tête en regardant droit dans le ciel, et sans même penser, je lâcha un cri d'une telle force que l'on aurait pu m'entendre à plus d'une dizaine de kilomètres de là où je me trouvais ... D'ailleurs, ce fut dans cet élan que je me réveilla en m'asseyant d'un seul coup !

- AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH ! Terminais-je en reprenant doucement mes esprits ...

Je venais enfin de me rendre compte que ce n'était qu'un rêve, mais particulièrement intense, là j'étais forcé de le reconnaitre ... Lucosa avait du faire un bond en me voyant réagir de la sorte ... Mais cela m'importait peu sur le moment, car quand je la vis en me retournant sur ma droite, je ne pu me contrôler en la prenant dans mes bras sans même lui laisser le temps de réagir ... Cela me rassurait, de plus je voulais me convaincre qu'elle était bien là, pas comme dans le cauchemar ... Pour moi, à cet instant rien d'autres ne comptait que de la sentir et la serrer comme je le faisais en ce moment ... Cependant, quand je reprendrais entièrement conscience, j'ignorais totalement ma réaction qui s'en suivra ...

~ Il est 0 heure 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Lun 29 Mar - 10:52

Moi qui aimais tant le contact, je ne savais pas comment les êtres humains réagissaient à cela mais Eldakka m'avait démontré qu'il appréciait beaucoup. C'était en grande partie pour ça que j'en étais venue à choisir les caresses pour le calmer et non pas un réveil brutal. Mais j'étais inquiete mes oreilles remuaient comme pour le démontrer. Je ne savais pas si j'allais réussir quelque chose il semblait tellement au prise avec ses démons... ou du moins ce cauchemard dans lequel je le tourmentais par la même occasion. Les paroles qu'il avait prononcées plus tôt me revenais sans cesse en tête mais je les chassais, me refusant de transmettre mon angoisse à mon ami qui n'en avait pas besoin. Cependant savoir qu'il avait peur de me tuer au point d'en rêver m'inquiétais. Pour quelle raison ferait il une chose pareille et dans quel but? Sans le vouloir peut être mais il était difficile de ne pas contrôler ses gestes. Enfin nous en parlerions plus tard ce n'était pas le moment. Loin de là surtout que il s'agitait de nouveau et venait de parler. Le pardonner. mais de quoi? aucune idée encore une question qui resterait sans réponse. loin d'arrêter mes caresses je ls intensifiaient et passait ma queue sur son ventre, un endroit ou l'angoisse se nouait souvent. J'étais perdue et je voulais qu'il se réveille ou s'endorme tranquillement. J'avais peur je devais bien l'avouer. Déja qu'il faisait terriblement froid au point que le feu ne nous réchauffait plus vraiment.

*Calme toi je t'en prie, reviens moi tu peux briser ce cauchemard j'en suis sûre.*

Je n'osais pas parler à voix haute mais je le priais dans mon esprit de se battre, de comprendre que la réalité était toute autre, enfin s'il le pouvait. Mais je n'eus pas le temps de voir si mes talents de télépathe étaient bons à quelque chose puisque mon ami poussa un cri à réveiller les morts qui raisonna sur les murs environnants. Il s'assit brutalement et j'en tombais presque en arriere. mon coeur batait plus vite que jamais. Il venait de me faire une sacrée peur et je ne pouvais plus bouger comme tétanisée les mains en l'air et la bouche grande ouverte. Puis il se retourna et me vit semblant encore dans son rêve ses bras s'entourerent et me serrerent comme s'il ne m'avait pas vu depuis une centaine d'années ou était morte devant ses yeux. Il me fallut quelques miniutes pour laisser retomber mes bras, et ma tête. Toujours à genoux, je plaçais alors mes mains autour de son cou et ma tête sur son épaule. Il n'était pas encore vraiment là mais il venait de se réveiller apperemment terrorisé. Il me revenait donc de l'apaiser et ce serait peut être plus facile à présent même si il était possible qu'une fois conscient de ses actes il se défasse brusquement de moi. Controlant les battements de mon coeur et laissant une larme silencieuse couler, je pris ses cheveux, si longs et les fis glisser entre mes doigts avant de laisser ma voix porter.

-Je suis là...tu n'as plus rien à craindre, nous sommes ensemble....c'est finit, tu es enfin sortit de ce cauchemard Eldakka...

Je n'étais pas douée pour les mots mais la partie fée m'aida grandement et ma voix était toute douce contrairement à d'habitude bien rauque. A croire que la peur avait fait ressortir la sensibilité de la fée enfouie en moi. Ma tête lovée contre son épaule je ne cessais de caresser ses cheveux. Bien plus que je ne le pensais, il m'avait prise dans son rêve et un soulagement prenait la place d'une boule dans ma gorge très progressivement. J'en venais même à avoir envie de remercier Xiris d'avoir aidée son protégé. A cette pensée j'eus un léger sourire et une envie de regarder le ciel mais n'en fit rien. je fermais au contraire les yeux, ne cessant aucun de mes gestes je me contentais de, doucement me balancer d'avant en arrière comme pour bercer mon ami. Je ne voyais pas quoi lui dire de plus ça serait peut être pour plus tard mais pour le moment il voulait sentir que j'étais là et surement différente de son cauchemard alors je lui démontrais. Nous étions ensemble et je ne comptais pas l'abandonner même s'il menaçait de me tuer je ne savais comment.

Je n'avais que peu rêver avec autant de réalisme et ces rares fois n'étaient pas de bons souvenirs, tous reliés à la mort de proches du moment, à la longévité des fées par rapport à celle des humains, à la torure infligée aux hybrides, je me souvenais que une fois réveillée je tremblais et mettait longtemps à m'en remettre seule. Alors j'étais profondément heureuse de pouvoir l'aider de cette manière puisque il avait du connaitre d'autres nuits comparables à celle ci mais seul lui aussi. Nous nous ressemblions beaucoup malgré nos différences. Je me surpris à grogner de plaisir de ce calin improvisé et cela fit du bruit. Honteuse j'espérais qu'il n'avait pas entendu ce qui était peu probable. Mes oreilles se plaquerent sur ma tête un court moment, je ne voulais pas profiter de mon ami mais je ne parvenais pas à ne pas tirer plaisir de cette étreinte qui avait pour but, à la base de le rassurer...

~ Il est 0 heure 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Lun 29 Mar - 16:51

J’en avais assez de faire des rêves aussi monstrueux et éprouvants, cela m’usait véritablement le moral en plus de m’empêcher de bien dormir … C’était pour ça qu’à chaque fois que je me réveillais et sortait enfin de ce bagne abstrait, j’avais l’impression d’avoir achevé ma traversée des neufs enfers ! Je n’y étais jamais allé en vrai, heureusement d‘ailleurs, mais la sensation éprouvée me le faisait ressentir comme cela … Je serrais toujours Lucosa contre moi, et pour cause, c’était elle qui était présente dans mon cauchemar, oui j’avais vraiment cru la voir partir … Pourtant je le désirais au plus profond de moi, c’est sûr, ce n’était en rien cohérent, mais ma vie toute entière était ainsi, alors comment ça pourrait en être autrement dans mon esprit ? J’essayais tant bien que mal de faire abstraction de tout ceci qui me hantait jour et nuit depuis un trop grand nombre de siècles, mais apparemment, c’était un combat perdu d’avance ! Alors … Je me concentra sur la seule chose qui me restait en ce moment … Autrement dit, le fait d’avoir mon amie Lucosa dans mes bras … Cette dernière m’avait parlé doucement afin de me rassurer, c’était adorable de sa part que de vouloir prendre soin de moi comme ça … Pourtant elle ne me devait rien, c’était même le contraire, mais c’était dans sa nature, il n’y avait qu’à la voir faire pour s’en persuader.

Lucosa était en train de faire un geste répété dans ma chevelure … C’était très agréable, voila bien longtemps que je n’avais ressenti ce bien être … Mais malheureusement, nombre de mauvais souvenirs y étaient associés ! Cependant, pour une fois je décida de ne pas fuir, et de la laisser faire en toute quiétude … En temps normal, je me serais reculé de manière vive afin que mon vécu ne se répète pas, mais là, je ne fus pas d’accord avec mon esprit, ainsi donc, je le contra avec mon cœur ! De toute façon, mon existence se résumait à ça, en un perpétuel combat intérieur ! Puis, j’en vint à me poser une question … Était ce le froid ambiant qui me faisait me comporter de la sorte ? Le fait de ne pas lâcher Lucosa, était-il dû au fait que sa chaleur corporelle me soulageait ? Non ! Cette façon d’être ne me ressemblait guère, de plus j’étais habitué au froid, au chaud et aux intempéries … Xiris m’en était témoin, certes je jouissais de ses biens fais, mais aussi de sa partie sauvage ! J’étais comme ça, quand j’aimais quelqu’un, que ce soit une divinité ou n’importe qui d’autre, c’était tout entier, ou pas du tout ! Alors il en serait de même pour Lucosa, d’ailleurs, cette dernière venait soudainement d’émettre un grondement sourd … Ce bruit peu familier me surprit quelque peu, au point même que cela m’arracha un haussement de sourcils … Néanmoins, j’avais bien compris que ce n’était en aucun cas agressif ou un quelconque signe d’inquiétude, mais tout simplement de contentement.

Profitant du mieux que je pouvais de ce tendre instant, je fermais lentement mes paupières en souriant légèrement … En effet, j’avais appris à vivre chaque moment présent le plus intensément possible, car je savais que les Dieux nous enviaient pour notre mortalité ! Et pourquoi me dira-t-on … Parce que justement nous sommes mortels, ce qui inclus que nous pouvons mourir à tout instant, chose qui rend chacun des épisodes de notre vie … beaucoup plus beau ! Plus jamais je ne me sentirais aussi en sécurité qu’à cet instant, plus jamais je ne pourrais étreindre mon amie dans ce même lieu, sous cette nuit froide qui suivait le premier jour de notre rencontre … Il faut toujours se dire ça quand tout va mal pour nous, si nous souffrons c’est que nous sommes encore en vie, et si vie il y a, l’espoir n’est pas loin, c’est obligé ! C’était exactement cette façon de penser qui m’eut permis de tenir le coup aussi longtemps, et ce, malgré ma pesante tristesse. Probablement dû à mon évasion du moment, je câlinais sans vraiment m’en rendre compte, le dos de Lucosa, puis, je revins soudainement à moi quand j’effleura la base de son aile droite. Après quoi, pour ne pas détruire cette douce étreinte, je décida de me reculer tout doucement jusqu’à pouvoir faire face au visage de mon amie …

Très rares furent mes occasions de pouvoir voir quelqu’un d’aussi près, mais pour une fois, je ne m’en senti pas gêné, car je lui afficha sans véritables raisons, un radieux sourire dont même moi je ne savais pas d’où il pouvait provenir … Certainement de mon cœur, mais pourquoi ? Pas d’importance … Ainsi donc je me laissa guider par mes émotions plus ou moins intenses, puis … je me mis à reproduire son geste des premiers contacts, qui était, de frotter mon nez contre le sien en trois mouvements comme si je disais non de la tête. Tout de suite intimidé par mon action, je me recula immédiatement avec un air de ne pas y touché pour aller raviver le feu. Parfois ma sensibilité me déstabilisait grandement, au point même de me rendre ridicule, ou attachant, tout dépendait de comment la personne était et interprétait les choses. En tout cas, si ma peau serait blanche, je serais plus rouge que rouge, car malgré le froid plus que mordant, j’avais eu tout à coup très chaud …

- Pardonne moi pour cette nuit agitée Lucosa …

Je ne sus vraiment pas quoi dire d’autre … J’avais comme un étau qui se resserrait autour de mon cou à chaque seconde qui défilait, donc ce n’était pas simple pour moi. Cependant, je savais par moment me voir de l’extérieur, et il était évident que j’avais l’air d’être un simple d’esprit qui ne savait pas quoi faire de ses dix doigts … Et pour cause, il suffisait de voir comment je cherchais à raviver le feu … C’était d’un pathétique relativement honteux, car de ma main droite je me contentait d’agiter faiblement l’une des branches qui dépassaient du brasier tout en me tenant accroupi à côté de ce dernier. Bien sûr ça ne faisait absolument rien de plus au foyer, si ce n’était que de l’étouffer davantage … Là c’était clair, on pouvait vraiment dire que je craignais …

~ Il est 0 heure 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Jeu 1 Avr - 15:06

Je ressentais tellement de bien être en ce moment que plus rien n'existait autre que nous deux. Je venais d'oublier le feu, les murs invisibles ou non, la fraicheur de cette soirée ainsi que tout ce qui pouvait se trouver là. Mon ami tout contre moi se remettait progressivement de son cauchemard, et retournait à la normale. J'en étais soulagée et je pus fermer les yeux. La peur me quittait peu à peu, alors qu'il calinait mon dos. Les grognements se firent plus nombreux et bruyants et ce malgré tout ce que je pus essayer pour empécher ma nature animale de ressurgir. Ma queue à elle seule démontrait mon rayonnement en s'agitant derrière moi. Cependant une coupure eut lieu. La main d'Eldakka frola mon aile droite et il sembla se rendre compte de la réalité. Je compris qu'il ne fallait pas le brusquer mais le laisser faire et lorsque il s'éloigna de façon à ce que nos visages soient face à face, je pus voir le plus merveilleux sourire qu'il me montra...mes sens féminins en perdirent leur latin, je le trouvais beau...Et de peur que cela ne se voit de trop je calmais mes pensées et me concentrais sur lui. Je ne pus qu'ouvrir grand les yeux. Il venait de reproduire mon geste d'amitié...Je profitais pleinement de ce moment si court mais intense. Il resterait à jamais graver dans ma mémoire.

Mais pourquoi reculait il à présent, aussi rouge intérieurement que le feu qui brulait tant bien que mal?, l'avais je griffé? je regardais mes mains puis son visage et découvrit que non...Il me fallut quelques minutes pour comprendre qu'il était géné de ce qu'il venait de faire. C'était adorable comme réaction du moins de mon avis. mais apperement il voulait l'oublier puisque il parla puis se mit à remuer le feu l'incitant plutôt à s'étouffer davantage, qu'à grandir. Je me mis à penser que ma nuit entière pouvait bien avoir été perturbée, du moment qu'il allait bien je m'en fichais éperdumment. Comment le lui montrer. Ce ne serait certainement pas facile d'autant que les mots je les sortais difficilement, mais je me devais d'essayer. Aussi je m'approchais de mon ami, de façon à ce que nos regards plongent l'un dans l'autre et je plaçais doucement ma main sur la sienne, celle qui tenais le bout de bois. Je tirais lentement vers nous afin qu'il cesse de tourmenter ces pauvres braises, et frottais trois fois mon nez contre le sien ne pouvant empécher un autre grondement de bonheur. Enfin ma voix sortit douce comme précédemment.

-Ne te sens pas ...mal. C'était merveilleux. ma voix se perdit dans un souffle, révélant ainsi une larme au coin de mon oeil qui s'apprétait à couler, signe que je revivais ce court moment en pensée. Je suis heureuse que tu ai vaincu ce cauchemard... la nuit est encore longue.

Je ne mentais pas, puisque il faisait noir, et à part la bise glaciale qui vint hérisser les poils de ma queue un à un, rien ne perturbait cette nuit. la lune elle même était fine semblant se cacher d'un quelqu'onque malheur. Et je devais bien avouer que cette fraicheur m'inquiétait mais elle n'était pas la seule, tant de questions se bousculaient dans ma tête, avec en premier lieu, comment le rassurer entierement? et son rêve avait il une partie de réalité? pourquoi voudrait il me tuer? sans le vouloir? C'était bien trop farfelu et des explications s'imposaient cependant je me refusais de le forcer à en parler. Cela devait venir de lui. Je ne pouvais qu'enrayer la conversation dans ce sens.

Lentement je commençais à agiter les ailes en direction du feu. Attentive à ses réactions, je ralentissais ou accélérais si besoin s'en faisait sentir et bientôt quelques flammes se remirent à crépiter au centre de l'âtre. Je souris, regardant mon amie et rajoutais un bout de bois. A présent nous aurions moins froid, même si tout cela ne me disait rien qui vaille. je m'installais correctement dans la position ou, plus tot, nous avions discuté. J'indiquais ainsi vouloir converser s'il le désirait. Bien sur je n'imposait rien mais il fallait espérer qu'il comprenne mon language codé car je ne l'invitais pas à venir pres de moi. Cependant je ne tins pas longtemps et je trouvais quelques mots.

-Tu veux te reposer ou bien préferes tu que l'on parle? Une courte pause durant laquelle je rougis, sachant parfaitement ou je voulais ou venir, je choisis cependant de ne pas enrayer davantage et patit sur un tout autre sujet. Je n'ai jamais connu pareille fraicheur, cela m'inquiete un peu.

C'était peu dire, je n'avais qu'une envie, me précipiter vers lui pour partager chaleur et paix intérieure si cela était possible. Cependant, les gestes s'ils étaient faciles à réaliser lorsque mon ami dormait, en sa présence bien éveillée, je n'osais plus de la même façon. Une angoisse sourde du rejet, de brusquerie, tant de choses auquelles je ne devrais pas penser. Mais cela me hantais. Je le regardais en souriant, un peu en biais, timide et finit par tendre la main, juste ça...ce serait déja grand et nous serions deux...liés.

~ Il est 0 heure 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 2 Avr - 15:33

Je ne savais pas quoi penser de moi ... J'étais là, devant le feu qui s'éteignait à cause du froid et de mon incompétence. Lucosa quant à elle, avait l'air plutôt ravi que j'aille mieux, bien que je n'osais plus la regarder ... Les quelques flammes qui dansaient au centre du brasier m'hypnotisaient et m'apaisaient en même temps, ces dernières me permettaient de m'abstraire de cette arène où seules les émotions de bon augure importaient ... Cela fonctionnait presque à l'instar d'un rêve, mais le toucher de mon amie me fera rapidement revenir dans le même monde que le sien ... Et là, sans même que j'eu le temps de faire quoi que ce soit, son nez viendra heurter le mien à trois reprises ... Exactement comme j'avais pu le lui faire un peu plus tôt. J'étais gêné, mais je lui souris tout de même, car cet acte me plaisait beaucoup ... Il fallait aussi que l'on sache que j'appréciais intensément tout ce qui était contact physique. Certes je fuyais tout le monde, mais j'avais également de bonnes raisons pour agir ainsi ... D'ailleurs, Lucosa semblait l'avoir compris, et pourtant elle ne me questionnait pas. Non, ce n'était pas de l'indifférence, cela se constatait bien dans son regard délicat et sauvage à la fois ... Apparemment elle ne voulait pas me troubler plus que je ne l'étais, c'était très gentil et intentionné de sa part ! Cependant elle appuiera son geste par quelques mots me disant que j'avais bien fais de me laisser porter par mes émotions ... Pour ce coup je ne su quoi répondre, alors je baissa mon regard violet en direction du sol ... Et chose étrange, pour le moment je ne pensais même pas au fait que je pourrais lui ôter la vie. Fort heureusement, se qu'elle ajouta lorsqu'elle reprit la parole, me décrispa quelque peu ... De plus j'étais d'accord avec Lucosa en ce qui concernait la longueur restante de cette nuit glaciale, mais pour le moment, je n'avais plus trop envi de dormir, car j'étais certain que mon esprit me torturerait à nouveau, puisque c'était le cas à chaque fois quasiment ...

- Merci ... Mais ils me lassent vraiment, car je n'arrive pas à m'en défaire, toutes les nuits c'est comme ça ! Affirmais-je en lançant un lançant un petit caillou dans le feu, chose qui en fera jaillir quelques étincelles.

Après quoi, je cessa toutes actions et m'imposa le silence ... Je craignais de dire quelque chose qu'il ne fallait pas. Lucosa semblait d'ailleurs avoir fais de même de son côté ... Mais elle sera bien plus rapide que moi pour se reprendre et s'occuper plus dignement du feu. Se retournant et battant des ailes afin de raviver les flammes pour nous procurer plus de chaleur ... À cela je ne dirais pas non en tout cas, puisque l'air froid me glaçait jusqu'aux os. Puis, alors que Lucosa y remettait quelques bouts de bois tout en me regardant sourire aux lèvres, je me releva pour m'étirer dans toute ma longueur accompagné d'une une petite mélodie osseuse ... Et doucement, je haussais mon regard en direction du ciel étoilé, entaché par quelques nuages blancs par ci par là ... Les murs invisibles devaient nous protéger d'un vent relativement fort, car étant donné à la vitesse à laquelle ils avançaient, la question ne se posait même pas. Je demeura ainsi quelques seconde avant baisser mes yeux pour voir où en était Lucosa ... Ha, bien plus douée que moi elle était ... Le brasier témoignait lui même de son efficacité, de plus, elle avait également pris ses aises en s'asseyant à côté de ce dernier, comme si elle s'attendait à quelque chose de ma part ... Le pire s'était que j'avais compris, mais il semblait que mon corps et mon esprit n'étaient pas d'accord avec mon coeur ... Ma barrière était de retour apparemment, oui c'était trop beau pour durer ! Mais cette petite mascarade ne devait en aucun cas durer, car Lucosa ne comprendrait pas pourquoi je me comportait de la sorte, alors, il fallait que je lui explique, que je lui raconte qui j'étais réellement ... Après tout, je lui devais bien ça !

- Oui il fait froid ... Mais je pense que j'ai plus important à te dire que l'état de la température ... Pardonne moi si je met un peu de temps, mais ce n'est pas facile du tout de remuer tout ça ... Alors s'il te plait, ne me dis pas non, sinon je n'en aurais plus la force ...

Posant à mon tour mon séant sur le sol tiédit par le feu, je m'évadais quelques instants dans de beaux souvenirs pour me donner du courage ... Ce fut pour cela que je ne pu voir l'invitation discrète de Lucosa à la rejoindre ... Cependant, une fois que j'aurais vidé mon sac, elle pouvait-être certaine que je n'y manquerais pas, enfin ... si mon coeur n'explosait pas d'ici là ...

~ Il est 0 heure 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Lun 5 Avr - 11:33

Eldakka semblait se détendre peu à peu et je préférais cela. Il était très triste de voir un ami même récent souffrir et il renaissait devant mes yeux même si son rêve restait présent dans sa mémoire, après tout quoi de plus normal... Mais il ne voulait pas pour le moment venir près de moi à moins qu'il n'ai pas décodé mes gestes ce qui était embétant. Cependant il reprit la parole et je fus soulagée. S'il était capable d'assembler quelques mots, à coup sur il allait un peu mieux. J'avais donc réussi un peu à le calmer et j'étais un peu fière, contente de moi. Toute les nuits ou presque? mais pourquoi les rêves ne le quittaient pas? c'était étrange pourtant je ne me souvenais pas qu'il en soit de même pour moi...Non les cauchemard à répétition j'en ai eu mais pas toutes les nuits. Alors surement que j'avais fait quelque chose de nouveau en le calmant il devait avoir peu d'occasions comme celle la. Pourvu que ça continue et qui sait peut être qu'il arriverait à les combattre avec mon aide non? Oh je l'espérais tellement fort que ma queue, entierement daccord avec moi s'agitait faisant voler un peu de poussiere, pendant que lui lançait un caillou faisant de minis étincelles. Un peu de colere pourrait expliquer son geste. mais il choisit de ne plus rien dire. Et tandis que je m'occupais du feu je relevais la tête comme lui....Les arbres semblaient comme fous autour de nous, et lesmurs nous protégeaient admirablement bien. Mais lorsque le regard de Eldakka croisa à nouveau le mien...j'eus le sentiment que quelque chose avait changé...

*Il n'est plus aussi ouvert, il se referme de nouveau en lui même...Mais comment l'aider dans ce cas...*

Cela me tracassait au point que mes oreilles s'étaient rabattues sur ma tête et qu'un gémissement sortit de ma gorge sans même que je m'en rende compte. Et juste à ce moment il brisa ce seilence que je trouvais pesant. Je me rendais bien compte qu'il pouvait mettre du temps, il n'aurait pas eu besoin de me le dire, et heureusement que je possédais une grande patience. Aussi je le laissas finir. Lui dire non? Mais je n'attendais que ça, qu'il me révele ce qui le boulversait je n'allais pas l'arreter maintenant voyons. Enfin je comprenais sa crainte et cela ne faisait qu'augmenter l'envie de savoir afin de calmer sa douleur. Enfin si j'étais en mesure de la faire évidemment. Aussi ce fut lentement qu'il s'assit, et que j'étendis ma main pour toucher la sienne. La je baissais la tête et fermait un instant les yeux avant de croiser son regard à travers les quelques flammes.

-Je ne veux que t'écouter. Décharge toi... Cela ne te fera que du bien, je suis là...et une amie ne te dira jamais non...

Je souris, émettant un grognement de contentement et caressais lentement sa main. Apres quoi je la ramenais pres de moi. Je n'avais rien à ajouter c'était à lui de se vider, il ne fallait pas que j'intervienne. Je voulais juste le rassurer quant au fait que je voulais entendre ce qu'il avait à dire. A présent il fallait qu'il ouvre son coeur. Tout était calme hormis le vent au dessus de nous et je ne bougeais plus. Mes oreilles et ma queue semblaient elles aussi à l'écoute. Je devais le soutenir et je n'y manquerais pas s'il en avait besoin. Il pouvait compter sur moi j'espérais l'avoir un peu démontré en voulant le consoler. Je sentais néanmoins que la révélation n'était pas facile, et qu'elle allait être douloureuse pour lui. je me tenais prête à le recevoir dans mes bras, ou secher les larmes qui ne manqueraient pas de couler. Attentive à tout mouvement, je n'existais à cet instant que pour lui. Tout avait disparu que ce soit murs invisibles, fraicheur et même environnement. Seul comptait ce visage gris à travers les flammes.

~ Il est 0 heure 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Dim 18 Avr - 5:56

Je tremblais intérieurement, je ne voulais pas montrer à Lucosa que j'avais peur de ce que j'allais lui dire, car je ne voulais pas qu'elle m'arrête ... Je me devais de lui faire part de mon mal être, elle m'avait sauvé la vie, c'était la moindre des choses que je pouvais faire afin de la remercier ... Mais aussi ... Je n'en pouvais plus de cette solitude, et pour cause, c'était justement cette dernière qui avait failli me tuer ... Alors, en voyant que j'avais une importance dans le regard de mon amie, je ne pouvais me retenir plus longtemps, ça devait sortir ! D'ailleurs, en se saisissant de ma main, Lucosa me confirmait tout en douceur que je pouvais me laisser aller, qu'elle était là et que c'était tout ce qu'elle voulait ... Cela m'ému grandement, plus les secondes s'écoulaient, plus je m'attachais à elle ... Non ! Je devais pas ! Bon sang que c'était difficile ... Priver d'amour un être de coeur, c'était la pire des tortures, pourquoi j'étais comme ça ? Pourquoi ?! À mon tour je fermais mes paupières, tout en laissant une larme s'en échapper ... Puis, comme pour me donner du courage, Lucosa attira ma main vers elle, à cette chaleur, je ne pouvais que m'adonner ... Mon amie pourrait d'ailleurs le constater au moment où je resserrais sa main dans la mienne. Après quoi, mes yeux embués s'afficheront de nouveau ... Mais je ne pouvais regarder Lucosa, il fallait que je me concentre, et là, seule sa main et les flammes qui nous séparaient pouvaient m'y aider ... Je peinais à respirer profondément, mon coeur devait vraiment se faire gros, alors il ne fallait plus que j'attende, sinon, rien ne sortirait ...

- Ca fait tellement longtemps que je n'ai parlé à quelqu'un que ... Mais le plus dur, c'est que je n'ai jamais confessé à qui que ce soit, ce que je vais te dire maintenant ... Je me tus quelques instants, afin de finir de rassembler tout mon courage. Jadis, j'ai connu l'amour, avec une femme de la même race que moi ... Les conditions dans lesquelles nous nous sommes connues, je ne les souhaite à personne ! Puisque ce fut dans la souffrance la plus complète ... Mais quand vint le moment où l'on put laisser nos coeurs s'exprimer, ce fut merveilleux ... Jamais j'aurais cru que ce genre de sentiment puisse me procurer autant de bonheur ... Mais jamais j'aurais pensé que ce soit aussi court ... D'autres larmes ne tarderont à se dévoiler, mais je ne m'arrêtais pas pour autant. Nous nous sommes mutuellement embrassés, c'était ma toute première fois et ... ... elle .. elle est .. est .. morte ... je ... je l'ai ... tué ...

Trop épris dans ma tristesse, je retirais ma main de celle de Lucosa, afin de m'en servir pour me recouvrir le visage ... Je ne parvenais plus à retenir mes sanglots, ces souvenirs me hantaient jour et nuit, à tout instant, à chaque seconde ... Alors en parler, ça ne faisait que raviver ma culpabilité. À cet instant je revoyais la scène avec tout ses détails dont je me serais bien passé ... Koolën ... Pourquoi tu m'as laissé ... Pourquoi je t'ai fais ça ... Pourquoi ? C'est alors que machinalement, je sortis de ma poche située près de mon coeur, le fameux bout de tissu lui ayant appartenu ... C'était la seule chose qui restait d'elle, la seule chose qui ne s'était pas changée en pierre ... C'était peut être pour ne pas que j'oublie, je ne savais pas ... Mais une chose était sûre, ce morceau de vêtement que j'étais en train de humer en ce moment ne me calmait pas du tout, bien au contraire ... Cependant, Lucosa n'était pas plus avancée, car elle ne savait pas comment j'avais pu tuer l'amour de ma vie ... Ce fut pour cela que je pris une grande inspiration pour au moins tenter de lui dire !

- J'ai .. une malédiction ... je n'ai pas le .. le droit d'aimer ... si .. sinon .. celle pour qui mon coeur bat ... se changera en pierre à .. à cause de mon regard de gorgone ...

Serrant le bout de tissu le plus que je pouvais .. je m'effondrais dans les bras de Lucosa ... Je le fis très rapidement en me laissant simplement basculer contre elle ... Je tremblais et mes pleurs ne cessaient pas ... Mais je ne cherchais pas à les arrêter aussi. Et pour cause, j'étais totalement immergé dans mes souvenirs, ceux où ma bien aimée perdit la vie alors que je la serrais dans mes bras ... Je voulais mourir, je ne méritais plus de respirer après ce que j'avais pu faire. Un être incapable d'aimer, ne pouvait qu'embrasser la mort ... Voila pourquoi j'aimais tant Xiris, car au moins, à elle, je ne pouvais rien lui faire, je pouvais laisser aller mon coeur sans que rien ne l'arrête, pas même la grande faucheuse ...

- Lucosa ... Chuchotais-je avec une voix tremblotante.

Je me crispais, et mes jambes semblaient se rapprocher d'elles mêmes contre mon torse ... Je me sentais tellement démuni que je n'arrivais plus à rien, oui ... je pouvais mourir d'amour ... En tout cas, mes tremblements ne s'arrêtaient pas, je ne parvenais plus à me contrôler, et pourtant, je n'avais pas été dans les détails lors de mon récit ... Là, on pouvait réellement voir comme je souffrais ...

~ Il est 0 heure 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Jeu 22 Avr - 10:50

Ce jeune drow si différent des siens me serra la main, oui il allait y arriver, confier ce qui lui pourissait la vie et enfin il serait peut être en paix. Je ferais tout pour ça...sa sensibilité à fleur de peau m'attirais irrésistiblement vers lui et je ne pus retenir un grognement rauque ressemblant plus à un ronronnement encourageant qu'a autre chose. Les yeux d'Eldakka reparurent. Et il commença son récit. Je ne cherchais pas à l'arreter caressant doucement sa main de mes fins doigts de fée, prenant garde à ne pas le griffer. L'amour...quel sentiment intriguant, à la fois bénéfique et destructeur...Il l'avait donc connu...dans la souffrance? ce n'était pas le moment de lui demander pourquoi. Mon ami pleurait et je mourrais d'envie de le calmer, cependant je me retins...je ne devais pas le stopper. Il retira sa main et j'en fus comme...perdue pourquoi rompre ce contact? je ne voulais pas le laisser souffrir seul, pas question, il devait comprendre qu'il ne l'était plus, et peu importait ses actions passées à ma vue, chacun avait le droit à une deuxieme chance.

Que venait il de sortir de sa poche? un morceau de tissu qui semblait raviver sa douleur...je n'en pouvais plus de le voir ainsi, mon statut de fée me rendais sensible et les larmes coulerent sur mes joues. je me sentais totalement impuissante face à cette douleur. Alors que je tendais le bras et me mettais accroupie pour me rapporhcer de lui il continua...Il me scothcha sur place. Quelle horreur...Je ne m'attendais pas à ce qu'il se passa ensuite prise dans ses derniers mots. Ainsi lorsqu'il tomba contre moi ce fut a grand renfort de coups d'ailes que je pus tenir sans m'écrouler en arrière. Serrant les dents à présent rétablie, je le serrais dans mes bras tendrement frottant son dos de mes mains pour calmer ce flot incessant de larmes qui pouvaient enfin sortir. Il en avait plus que besoin me semblait il. Mais mon esprit si, concentré sur mon ami souffrant, ne comprenait que peu le sens de ses paroles.

*Un regard de gorgone...qui ne se manifesterait que...dans l'amour? c'est étrange mais je comprends mieux pourquoi il voulait partir...je ne le laisserais pas...il y a toujous moyen de contrer une malédiction...*

Mes sourcils s'étaient froncés et se détendirent immédiatement dés que j'entendis mon nom chuchoté si doucement... L'entourant de ma longue queue blanche et de mes fins bras, je me mis à me balancer doucement d'avant en arriere. Il était mal et je voulais le consoler...à ma maniere. Quelle révélation horrible..il avait du vivre des moments pires que bien des êtres vivants et la mort était devenue une consolation...je n'avais pas été la pour lui durant tout ce temps, mais était il possible de changer le passé? non...alors le futur devait être plus gai...je ferais tout pour.

Nous étions la tous deux, entrelacés si étroitement comme une mère berçant son enfant, la tête collée dans son dos, mes cheveux retombant lentement, je ne cessais les balancements, et un grognement qui semblait ne plus vouloir finir prit naissance entre nous. Les loups manifestaient leur chagrin d'un long cri dans la nuit...mais je ne pouvais m'y résoudre manquant de percer les tympans de mon compagnon, aussi je le retenait ce cri, qui s'était mué en ronronnement intense. Une fois que mes propres larmes se calmerent je murmurais à mon tour.

-Chhhht, elle ne peut t'en vouloir, c'est enfouit dans ton coeur...et ça le restera certainement mais on peut changer ce ressentit...avec du temps. Elle prit une petite inspiration, pour continuer. Je ne te quitterais pas Eldakka, je n'ai pas peur des gorgones. Je veux t'aider...on trouvera un moyen...

J'étais on ne peut plus sincere, il existait un moyen et je le trouverais. Pour le rendre heureux, pour voir ce beau sourire sincere illuminer son visage encore une fois, voir pour le reste de sa vie. Je n'abandonnerais pas. Il avait eut tellement de courage de me révéler tout ça, et ça avait ravivé tant d'amertume...je lui devais quelque chose en attendant, et je comptais bien le lui dire, cependant je le laissais comme il le désirait, se vider de toute émotion négative ne lui apporterait que du bien.

~ Il est 0 heure 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 23 Avr - 16:36

Je ne sus pas ce qu’il me prit … Ce n’était pas du tout moi que de m’adonner aussi rapidement à quelqu’un, mais là je crois que j’avais outrepassé mes limites en ce qui concernait les émotions … Mon cœur battait la chamade, et mon esprit ne savait plus où donner de la tête … Alors pleurer et encore pleurer était la seule chose qui me restait encore possible. Cependant, ces sanglots là n’avaient rien à voir avec ceux que j’avais déjà pu avoir par le passé, surtout après ce que je venais de dire à Lucosa … Je n’étais certes pas entré dans les détails, mais je pense que ça pourrait se faire très prochainement, enfin si déjà je parvenais à me calmer … Car même si mon amie prenait soin de moi, ma présente tristesse avait beaucoup de mal à se dissiper. De plus, comme je le suspectais, Lucosa n’avait aucunement l’intention de me laisser, et disait ne pas avoir peur des Gorgones … Mais je n’en étais pas une, heureusement d’ailleurs, je n’avais que le regard … L’amour était la seule chose qui alimentait cette malédiction, je ne comprenais pas pourquoi ! Car en toute logique, ça devrait être la haine, et l’envie de tuer qui devrais l’engendrer … En tout état de cause, je n’ai jamais pu répondre à cette question qui me taraudait bien plus souvent que l’on ne pourrait le croire … Limite ça me harcelait … Alors, c’était pourquoi je profitais de ce doux moment à me refugier dans les bras de Lucosa. Ainsi je parvenais à mettre toute cette misère de côté, juste le temps de cet instant …

Ne pouvant rien dire ni même penser, je fermais les yeux et repensais à Koolën, le moment où elle avait frappé à ma porte, quand elle était rentrée, puis quand elle m’avait expliqué son amour pour moi … Ce moment si intense fut l’une des plus belles choses de ma si longue existence … Néanmoins, ce souvenir finira par être substitué par un autre bien plus récent … Puisque ça s’était passé ce midi même, quand Lucosa m’avait sauvé la vie, alors que je voulais m’ôter la vie … Ca allait faire pratiquement une demie journée que nous étions ensemble maintenant … Et déjà je me sentais incroyablement à l’aise avec elle, voila encore une chose que je ne pouvais expliquer, mais c’était ainsi et tout à fais acceptable. Par contre, alors que mes esprits me revenaient, j’avais beaucoup de mal à percevoir l’avenir … Lucosa ne restait pas moins en danger à mes côtés, et ce, même si je lui avais dis ce qui me torturait, et donc ce qui me faisait fuir … Qu’elle n’ai pas peur ne changeait en rien la gravité du problème … Alors j’eu une soudaine idée … Je partirai quand même au levé du soleil, et me mettrai en quête d’un compagnon masculin, au moins il n’y aura plus de risque de pétrification, ni de solitude … Mais … Lucosa .. mon cœur se refusait indéniablement à la laisser …

-*Comment je vais faire …*

C’était obligé mais en même temps inconcevable … Mon amie n’avait pas peur et semblait se moquer de mourir par ma faute, mais moi, jamais je ne pourrais le supporter ! Alors il fallait que je lui parle plutôt que de filer sans dire le moindre mot … Elle ne méritait pas ça ! Ainsi donc, tout doucement, mes sanglots se tariront, et ma tête puis le reste de mon corps se relèveront afin de faire face à Lucosa … La peau de mon visage était tirée par les trainées de sel laissées par mes larmes, alors que d’autres coulaient toujours … Prenant les deux mains de mon amie dans les miennes, je lui fis tout de suite comprendre que ce que j’allais dire serai très important … Peut être continuerait-elle ses fameux grondements qui la caractérisait, ou bien laisserait-elle sa partie sauvage prendre le dessus ? Je ne savais pas, je ne savais plus rien de toute façon, puisque tout ce qui comptait en ce moment, c’était de lui faire comprendre ce que moi je ressentais, et que tout ne dépendait pas seulement d’elle … On devait prendre cette décision sur un avis commun.

- Lucosa … Oserais-je en baissant la tête, tout en me laissant distraire par les crépitements du feu. J’ai peur de rester avec toi … Peur qu’il t’arrive malheur par ma faute … Toi tu as peut être pas de crainte … Mais moi, je ne le supporterai pas, jamais ! Je ne veux plus détruire de vie, et si mon avenir me dit que ça serait le cas, alors je préfère en finir tout de suite … Je veux que tu saches que c’est presque impossible pour moi de rester à tes côtés … Même si mon cœur en meurt d’envie … Que dois-je faire …

La fin de ma phrase était en fait une pensée que je n’étais pas parvenu à garder pour moi … Lucosa trouverait peut être les bons mots, ou les bons gestes pour me calmer mais aussi me rassurer. Cependant, à chaque fois que l’occasion s’en présentera, ma terrible peur reviendra à la charge … Ca ne faisait aucun doute malheureusement, à moins que …

~ Il est 0 heure 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 30 Avr - 11:21

Je laissais Eldakka se reposer sur moi, oui il était si mal et sa souffrance se transmettait à l'intérieur même de mon être. Je comprenais mieux ses actions et ses buts mais je me refusais indubitablement à ne serait ce qu'il s'éloigne de moi. J'essayais de trouver les mots pour le rassurer bien que si jamais il m'arrivait malheur j'avais bien peur qu'il ne s'en remette pas, aussi fragile qu'une fée après tout le mal fait sans le vouloir, il fallait que je cherche une solution pour que nous puissions rester ensemble sans pour autant qu'il ne craigne pour ma vie chaque seconde. C'était étrange cette relation nous unissant, apres seulement quelques heures communes. Je savais me lier facilement pour peu que la louve sommeillant en moi ne prenne pas le controle de mon esprit. Et Eldakka avait touché le coeur de la fée et ainsi rendue agnelle la sauvage hybride. Je ne souhaitais pas qu'il parte ni même qu'il souffre encore. Je me promis de trouver un moyen alors que ses sanglots se tarissant, mon ami commençait à relever la tête et le buste pour croiser mon regard. Voir ce visage aux traits tirés et aux trainées de sel me donna envie d'essuyer tout cela d'une façon animale, mais avant que je puisse bouger Eldakka prit me smains dans les siennes. Je compris alors que quelque chose d'important allait suivre. Mes oreilles se rabbattirent sur mon crane signe d'inquiétude et je fronçais les sourcils devenant par la même une statue prête à toute éventualité. Non rassurez vous je ne suis pas faite de pierre pour le moment, mais c'était un moyen de concentration. Seul un grognement rauque répondit aus geste de mon ami lui indiquant ainsi que je voulais entendre sa voix.

Il baissa la tête et je grognais pour montrer mon mécontentement, ne voulant pas qu'il soit géné de parler devant moi, qu'il n'ait pas honte de sa nature! Je le laissais cependant finir ses paroles confirmant ma crainte...il avait peur de me faire du mal...cela devait changer. Sinon il serait seul à jamais et je ne laisserais plus se retrouver seul, même avec Xiris...qui sois disant veillait sur lui bien que j'avais encore du mal à croire la que la déesse nous ayant créé mes freres et moi puisse être si bonne. Bref la question n'était pas la. Doucement je me penchais vers lui et passait ma tete sous la sienne venant fourrer mes cheveux et mes oreilles dans son cou relevant ainsi ce visage que je tenait à voir. je restais une minute lovée là, sans bouger à écouter les battements de son coeur puis je retournais à ma place. libérant mes mains avec douceur, je retins la jeune louve et utilisait mes doigts pour essuyer les dernieres larmes, avant de lecher mes propres mains incapable de me retenir... Aussi je réfléchissais. Je ne voulais aps le laisser dans le flou mais parler pour ne rien dire ne servait à rien. Je pris une de ses mains entre les miennes une fois bien sur que j'eus finis mon manège espérant ne pas le...dégouter.

-Je ne te laisserais pas me changer en pierre Eldakka. Un ton un peu dur put surprendre le jeune homme avant que je ne poursuive. Mais je ne te laisserais pas repartir seul. Nous pouvons trouver une solution à ta malédiction. Je suis sure que si malédiction il y a les dieux t'ont ménagés une issue.

On pouvait voir la détermination dans mes yeux bien qu'au bord des larmes, et la cincérité de mes paroles dans le tremblement de mes mains. Je ne souhaitais pas mourir, mais si vraiment cette déesse veillait sur lui, alors elle devait avec les autres avoir laissé un moyen de contrer ce mal. Il suffisait de le trouver, bien que ce soit plus facile à dire qu'à faire, mes connaissances en gorgonnes étant au passage tres limitées. Cependant une imae de leur tête se matérialisait dans mon esprit, avec des serpents, des yeux malains...bref une horrible chose, mais Eldakka n'avait il pas dit n'en avoir que le regard? Le regardant, sérieuse et ne l'ayant pas laché, je repris la parole.

-Seuls tes yeux, sont maudits n'est ce pas? Je fis une pause pensant connaitre la réponse et préparant la suite de mon explication. Si tu portais, dans les moments d'émotions fortes, un bandeau...crois tu que cela effacerait l'effet de ton regard?

Je soupirais...ce n'était pas forcément très gai et à vrai dire n'étais je pas égoiste en pensant à cette solution? Nous devions prendre cette décision à deux oui, mais je ne pouvait pas l'empécher de faire ses choix...s'il voulait partir, par peur, le retenir de force n'était pas une idée concevable. Je baissais alors la tête, mal à l'aise et triste. c'était si dur de devoir prendre des décisions surtout qu'il avait déja eut trop mal dans sa vie. Du coup me sentant coupable, de ne pouvoir rien offrir de meilleur que ma présence et des idées qui le limiteraient tout de même, je restais silencieuse, et attendit ses propres réactions ne pouvant empécher un espoir dans mon coeur qu'il pense à une idée ne nous séparant pas. Le savoir malheureux je ne supporterais pas...et les mots 'en finir' me faisaient frissonner d'horreur. Le seule geste que je parvenais à faire fut de passer mes doigts sous ses yeux, puis tourner autour comme pour chercher ou ce magnifique regard pourrait devenir mortel...

~ Il est 0 heure 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mar 4 Mai - 6:28

J'ai craignais plus que tout la réaction de mon amie à cet instant, surtout après avoir dis que je ne resterai pas forcément à ses côtés ... Et j'eu raison, car elle ne donnait pas du tout l'air d'apprécier, ses grondements en témoignaient ... À cela, je n'eu aucun mal à constater la différence qu'il y avait entre le contentement, et le désappointement ... J'étais terriblement désolé et confus, partagé entre la raison et les sentiments. Cependant, Lucosa se mit en quête d'une solution plausible quant à cette malédiction qui me rongeait jour après jour ... Chose qui me rendit gêné, mais dans le même temps heureux d'être apprécié avec une telle hargne. Elle m'affirmait aussi qu'elle ne me laisserait pas la tuer ... Malheureusement, cela ne dépendait pas de la volonté de chacun, sinon jamais je n'aurais retiré la vie aux personnes qui étaient si chères à mon coeur ... Et c'était justement parce que je ne voulais pas la changer en pierre que j'avais mentionné le fait de m'en aller, non pas parce que je ne voulais plus la voir ... D'ailleurs, durant l'espace de quelques secondes, j'eu vraiment l'impression qu'elle avait cru ça de moi ... Ainsi donc, tout ceci me laissait supposer qu'elle ne voulait pas être seule, mais qu'elle était également rejetée ... Peut être faisais-je erreur, mais ma suspicion n'en était pas moins grande. Après tout on venait de se rencontrer, elle ne me connaissait pas, et moi non plus, alors je me devais de la rassurer ...

Malheureusement, Lucosa ne me laissera pas le temps de le faire, puisqu'elle enchainera sur un autre sujet, celui de ma malédiction, la raison pour laquelle je ne pouvais rester ... Persuadée qu'en cent siècles d'existence je n'avais pas pensé à cela, mon amie m'évoquera la solution de me bander les yeux en cas de sentiments trop intenses. Chose qui normalement devrait m'éviter de faire du mal ... Alors, à la suite de cette proposition, je songeais déjà au fait de me confier sur un évènement de ma vie pour le moins étrange ... Voila maintenant plusieurs centaines d'années que j'étais au courant en ce qui concernait mes yeux ... Donc il ne fallait surtout pas croire que je n'avais jamais rien essayé, mais Lucosa avait raison sur un point, le fait de masquer mon regard pourrait peut être empêcher que cela ne se produise. Et pour cause, mes tentatives avaient été bien plus barbares que cette solution soulevée par mon amie ... Cependant, je me refusais de courir le moindre risque, car je ne connaissais pas vraiment cette partie de moi, voir même pas du tout. Il ne fallait pas non plus oublier que je n'avais pas le droit à l'erreur, puisque c'était tristement irréparable !

- Lucosa je ... Répondrais-je péniblement, tout en me tournant légèrement sur la droite. Je ne veux pas prendre le moindre risque ... J'ai déjà voulu détruire ce regard de monstre ... en me crevant les yeux, ou encore en les brûlant ... Mais je n'y suis jamais arrivé ... Car au moment où je le faisais, ces derniers démontrèrent une résistance égale à celle d'un diamant ... Alors .. si je peux pas les détruire, même de la plus cruelle des façons ... je suis pas aussi certain que le bandeau soit aussi efficace que cela ...

Quelques larmes accompagneront mes paroles, puisque mes dires me feront eux même comprendre que je m'accrochais à des espoirs éphémères ... On m'avait conçu pour faire le mal, mais on avait pas pris en compte mon caractère, puisqu'on était sûr que je serais comme tout les autres Drows ... Il fallait que je l'admette, cette malédiction était plus forte que moi, et la seule façon de la vaincre, c'était de me suicider, comme j'avais tenté de le faire ce midi ... Lucosa ne serait surement pas de mon avis, mais il n'y avait pas d'issue comme elle l'aurait voulu. Cependant, pourquoi m'étais-je autant accroché à la vie si c'était pour finir comme ça, pour veiller justement, et espérer à un monde meilleur, mais au contraire, ça ne faisait qu'empirer. C'était pourquoi j'étais parvenu à me convaincre que j'étais une menace, l'Oracle elle même me l'avait dit, il n'y avait rien de positif en moi, ou du moins pas assez pour rivaliser avec mon côté le plus sombre ...

- Non c'est décidé ... Je partirai à l'aube ... Prononcerais-je entre mes dents.

J'avais si honte de me comporter ainsi que je ne parvins même pas à prononcer son prénom ... D'ailleurs je ne pouvais pas rester si près d'elle plus longtemps, ainsi donc, je me relèverai et m'éloignerai du feu, afin d'aller me mettre en boule dans l'un des coins de cette pièce invisible ... J'avais pris une décision très difficile, mais c'était le mieux que je puisse faire. Lucosa allait vivre, et trouver son bonheur, j'en étais plus que convaincu, un être aussi attachant et gentil qu'elle ne resterait pas indéfiniment dans cette situation de solitude ... Quant à moi, et bien, je me contenterai de ne rien laisser paraitre, et ce, jusqu'à ce qu'on se dise au revoir, car je doute que nous nous reverrons par la suite. Oui, elle allait m'en vouloir, être triste ... Mais j'assumerai tout ça, et ce, même si mon coeur en saignait déjà de toute part ... En tout cas, je restais là sans bouger, toujours avec le bout de vêtement de Koolën dans ma main droite, je tentais désespérément de faire le vide dans mon esprit ...

~ Il est 0 heure 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Lun 10 Mai - 20:12

Au vu du regard, du visage, et de tout ce que je pouvais percevoir sur Eldakka, je pensais de suite avoir commis une bétise en parlant de bandeau...Bien entendu il devait y avoir pensé...parfois j'oubliais que nous avions plus d'un millénaire derrière nous et que par ce biais nous avions vécu beaucoup de choses. Il devait avoir fait le tour de la question et comme une bécasse je mettais les pieds dans le plat. Je baissais les oreilles. Honteuse j'étais mais je voulais tellement l'aider! qu'il cesse sa solitude et se joigne à moi pour vivre dans ce monde, encore beaucoup d'aventures, plus gaies qu'auparavant. Oui j'avais eu peur qu'il veuille sciemment s'éloigner de moi au début. Simplement parce que j'étais habituée au rejet. Il avait eu l'air d'avoir mal à ce moment. Ainsi il n'était pas de ce genre là..toutes ces réflexions me mirent devant le fait accompli: Eldakka et moi, nous étions l'un pour l'autre, inconnu. Seulement depuis une demie journée l'approche avait été si rapide que j'en venais à penser le connaître mieux qu'en réalité. Je devais me reprendre. Il devait déja se sentir si mal..je n'osais plus lever la tête...Sa voix me fit sursauter et je frissonais, de peur d'entendre une sorte de sentence qui nous éloigneraient à jamais. Je dressais les oreilles, montrant mon attention. Je ne pus empécher mes yeux de couler en pensant à ce qu'il avait fait, ce qu'il s'était infligé, et je tremblais... Je crois que je ne pouvais pas me rendr compte de la torture qu'il vivait au quotidien. je cessais tout à fait de bouger et essuyais d'un coup de queue, les larmes sur mon visage.

* Pourquoi...il doit y avoir un moyen sinon, les dieux n'auraient plus aucune justice, ils doivent toujours laisser une chance à leur créatures...quelle est la sienne?*

Je sentis sa tristesse mais ne put me résoudre à m'approcher et le consoler. j'avais peur de comettre une nouvelle erreur, et je me contentais de relever légerement la tête avant de gronder légerement à son égard pour lui rappeler que je n'abandonnerais pas. Mais était ce logique? La décision ne devait pas venir de moi n'est ce pas? Pourtant je ne pensais qu'a cela depuis tout à l'heure. Régler la question moi même. or j'oubliais qu'il s'agissait de sa vie, de lui et de sa malédiction. Si j'avais le droit de l'épauler, de le consoler, pouvais je m'imposer et décider? non... Mais ce fut la fin de mes questions puisque la phrase de choc, tomba tel un coup de tonnerre pourtant prononcée si difficilement. La, la jeune sauvage que je suis ne pourra pas se retenir, mes deux cotés tiraillé l'un et l'autre entre l'envie de baffer mon ami pour qu'il se reprenne et me pencher pour lui murmurer des mots réconfortants. Ce qui dut arriver arriva et dans un hurlement aigu je me mis à progresseivment, les yeux pleins de larmes, me...dédoubler. En effet on pouvait voir deux corps qui cherchaient à prendre la place de La dite lucosa que je suis. d'un coté, une fée, en tout point semblable à moi sauf, que ne possédant pas d'oreilles, ni queue ni griffes. De l'autre une louve, blanche aux yeux ardents, semblant dans une colère noire, prête à bondir. Au hurlement humain s'ajouta bientôt celui de la louve alors que les deux êtres à partir desquels j'étais formée se séparaient.

La louve fonça sur Eldakka et s'arreta juste devant lui grondant comme enragé le poussant de ses pattes avant sans toutefois le blesser. La fée quant à elle une fois qu'elle eut reprit totalement ses esprits, elle était plus lente que l'animal se dirigea vers la louve, et la tira en arrière. Les deux êtres devant mon ami représentaient mes émotions et tout deux étaient réels, se complétant parfaitement. Les deux possédaient des larmes qui semblaient ne pas vouloir tarir et la fée finit par user de ses ailes pour pouvoir avoir plus de prise sur le loup qui voulait faire bouger mon ami.

-Arrête je t'en prie laisse le, tu vois bien qu'il doit être seul, se reprendre et puis tu n'as pas à l'agresser comme ça! la voix de la fée était si aigue et si petite, s'en était impressionnant qu'une personne me ressemblant autant puisse avoir une oix à l'opposé. Elle semblait maitriser la parole bien mieux que moi lorsque la partie sauvage et fée, étaient assemblées. Calme toi...on va davantage le rendre malheureux!

-Il doit réagir...cela ressemblait plus à un grognement mais il s'agissait bien de mots...un loup parlant...mais il parlait drolement moins bien que la fée ainsi Mon language mitigé se comprenait davantage. il ne peut pas abandonner, pas après avoir tant cherché! la solution existe à toute malédiction. La louve se tourna alors vers Eldakka N'abandonne pas! ta déesse n'a jamais laissé la nature tomber même lorsque il y a eu le pire, les animaux vivent toujours grâce à elle, si elle les aide, elle t'aidera! et nous aussi!

Moui, il semblait bien que je pouvais paraitre fort étrange me battant contre moi même je racontais le total opposé de l'animal qui sommeillait en moi tandis qu'il révélait ce qui se cachait au fond de mon coeur. Comment Eldakka allait il prendre ça? Mon talent était bien beau comparé au sien mais je ne le maitrisais pas toujours et la preuve en était faite. Il fallait dire qu'une fée est loin de penser comme un animal. ...normal. Mais cette même Xiris qui avait tant protégé, avait décidé de s'amuser. Enfin bon ce n'était pas le moment d'y penser. La louve finit par poser ses deux pattes avant sur les jambes de mon ami et la jeune fée quant à elle, essouflée tentait désespérémment de la faire reculer, la tirant par le cou. Tous deux cherchaient le regard de mon ami, notre ami. Je ne controlais plus les évenements pour le moment. Il fallait pour remédier à cela, une action, une parole, un regard...enfin bref quelque chose venant de lui...

~ Il est 0 heure 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mar 11 Mai - 16:30

Même un lieu aussi mystérieux et peu connu qu'étaient les ruines invisibles pouvaient être arpentés de visiteurs ... diurnes comme nocturnes. Et pour cause, deux s'y trouvaient déjà, un Drow accompagné d'une Hybrite ... Mais très bientôt, une autre personne n'allait pas tarder à se joindre à eux. La raison de sa présence était pour le moment inconnue, mais pour ce qui était de sa venue, cela pouvait s'expliquer facilement ... Puisque le feu qu'avait allumé Lucosa un peu plus tôt dans la soirée, agissait un peu comme un phare pour les navires égarés. Ainsi donc, à l'instar des insectes, d'autres indésirables de taille plus conséquente pouvaient faire leur apparition ! Bien sûr, on ignorait pour le moment tout des intentions de cette personne qui ne cessait pas son approche ... De plus, ni Eldakka, ni Lucosa ne l'avaient encore aperçu, et pourtant ça faisait plus de deux heures qu'elle progressait dans leur direction. À première vue on pourrait la définir comme étant une jeune fille appartenant à la digne race des Elfes, mais que voulait-elle ? Surtout en pleine nuit alors que le froid ne manquait pas à l'appel ... Malheureusement pour elle, exactement comme nos deux compères ... heuu ... enfin trois maintenant, tranquillement installés au centre, la jeune femme se heurtera à plusieurs murs dont seul le touché pouvait en révéler la présence ... Cela démontrait à quel point elle voulait les rejoindre, mais aussi son courage pour le faire !

Cependant, malgré le fait qu'ils étaient désormais trois ne semblait pas la déranger plus que ça, mais l'avait-elle remarqué aussi ? Et pour cause, la Fée~Louve répondant au prénom de Lucosa, venait tout juste de se diviser afin de faire réagir son ami le Drow ... Ainsi donc, on pouvait dés lors voir très distinctement, une Fée à l'apparence relativement ordinaire en train de retenir un loup au pelage aussi pur que la neige, qui visiblement voulait s'en prendre à l'Elfe noir ! Bien sûr, en réalité ce n'était pas vraiment ce qu'il se passait, mais de là où se trouvait la nouvelle venue, on pouvait très bien le percevoir de cette manière ... D'ailleurs, comment allait-elle faire son entrée, maintenant qu'elle allait accéder là où se trouvait le feu dans moins de quelques secondes ? Seul le temps nous le révélera ...


[Annonce : Narration simpliste, mais au moins aucun suspens appartenant à ce RP n'est brisé par de l'interaction ou autre. Bonne continuation Exclamation]

~ Il est 0 heure 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mar 11 Mai - 20:22

Comme à ses habitudes, la jeune elfe arpentait les ruines invisibles en quête de quelque chose à faire. Seulement, il se fit tard, et elle commença à fatiguer. De lourdes cernes commençaient à souligner ses grands yeux bleus foncés. Elle voulut savoir l'heure qu'il était. Elle leva les yeux en direction du ciel, afin de regarder la position de la lune. Le ciel était peu nuageux, la lune brillante et Analya put, sans trop de difficultés, se douter qu'il devait être dans les minuit et demi. La nuit était fraiche, aussi, la jeune fille frissonna. Elle rejeta son châle sur ses épaules. Ce châle avait un très longue histoire, elle l'avait récupéré de ses parents, qui, eux même l'avaient récupéré de leur parents. Il était très fin mais il tenait très chaud. Il représentait la grande bataille entre les elfes et les orcs, qui avait lieu deux générations avant elle, dans son village, Crystallity, Analiya y tenait plus que tout.
Elle se dirigea, d'un pas mal assuré, vers le centre des ruines. Elle trébucha sur un rocher qu'elle n'avait pas vu, et pour cause, rien ici, ne se voyait, à cause d'un sort qui avait mal tourné...
Analya entrevis une petite lumière qui flottait, au loin. Elle s'avança, lentement, prudemment, sûrement, les bras tendu en avant vers elle. Le bruit de ses pas sur les feuilles mortes ne lui était pas inconnu ; elle avait l'habitude de l'entendre, à cause de sa vie passée dans un forêt.
La lumière s'avérait être un feu, un feu posé à même le sol. Il y avait deux personnages autour de ce feu. Un très bel elfe noir, un drow, probablement, avec des cheveux argentés et des oreilles en pointe, et un fée, très belle, elle aussi, avec de longs cheveux verdoyants et des ailes si transparentes que l'on pouvait presque voir au travers.
La jeune elfe fit un pas en arrière ; elle n'avait pas l'habitude de voir du monde, elle qui était si solitaire... Elle les épia pendant un moment. Ils discutaient de dieux qui ne laisseraient jamais tomber quelqu'un...
Analya ne saisit pas tout à fait le sens de la conversation, car elle était épuisée.
Elle se rapprocha un peu plus.
Et là, oh ! Un loup, un loup blanc attaquait, du moins, c'est ce qu'Analya pensait, le drow.
La jeune fille ne réfléchit pas une seule seconde, elle couru vers les deux êtres, et trébucha une pierre. Elle s'étala de tout son long sur le sol.

-Aïe !

Son pantalon était déchiré, un peu de sang coulait. Elle, qui était si forte d'habitude, sentit un profond sentiment de honte. Elle avait agit sans réfléchir, et elle n'avait pas pensé au fait qu'elle ne voyait aucun obstacle devant elle.
Elle leva la tête vers les deux créatures...

[Annonce : Mieux après l'édition, merci. Quant à l'heure, c'est moi qui la met après lecture Exclamation]

~ Il est 0 heure 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Mar 18 Mai - 5:55

Tapis dans mon coin, je me mis à frotter machinalement le seul souvenir matériel de Koolën, autrement dit, ce bout de tissu lui ayant appartenu … Je me doutais bien que j’avais dû faire de la peine à Lucosa avec mes mots aussi tranchants qu‘une lame, pourtant je ne voulais pas, oh ça non alors ! Mais malheureusement je n’avais pas le choix, c’était à moi de prendre cette décision lourde de conséquence … Chose que je venais de faire. Par contre, ce dont je ne me doutais pas, c’était qu’elle n’allait pas tarder à me le faire regretter ! Certes j’étais triste, à tel point que mes yeux se noieront peu à peu dans une liquide expression de tristesse … Mais Lucosa l’était beaucoup plus que moi ! Et si je n’avais pas été aussi égoïste je m’en serais rendu compte rien qu’en la voyant … Ce fut pour cela qu’il arriva ce qu’il arriva …

Sans que je ne puisse mettre une explication sur l’image qui s’offrait à moi, je vis mon amie se diviser en deux formes bien distinctes, un loup d’un côté, une Fée de l’autre ! Heu … je devais sans doute rêver, enfin … c’était peu probable … Mais comment cela pourrait-il être possible sinon ? Puis, quand des hurlements se mirent à agresser sauvagement mes tympans, là je ne pu que capituler devant la réalité du phénomène ! Lucosa n’était plus Lucosa … J’avais dû tellement l’énerver qu’elle allait me sauter au cou pour m’égorger … Non je n’hallucinais pas, il suffisait de voir ce loup blanc en train de me grogner méchamment dessus tout en montrant les crocs ! J’imaginais déjà ces derniers maculés de mon sang et de ma chair dégoulinante … La terreur pouvait aisément se lire sur mon visage sombre, mes yeux violets ouverts en grand hurlaient mon effroi, puisque ma gorge si serrée ne pouvait le faire … Ca y était j’allais mourir, et le plus triste dans tout ça, c’était que je ne chercherai même pas à me défendre … Je méritais ce qui allait m’arriver. Ainsi donc, je fermais les yeux et attendais que la bête passe à l’acte, je savais que j’allais souffrir, mais c’était là une façon pour moi d’expier mon livre de chair … Mais le plus étrange dans tout ça, c’est que c’était celle qui m’avait sauvé la vie ce midi, qui allait me l’ôter cette nuit …

***Xiris, mon âme meurtrie va bientôt vous rejoindre … S’il vous plait, acceptez moi comme une personne gentille, et non pas ce que ma race représente … S’il vous plait Xiris, c’est là tout ce que je vous demande … Ô grande mère …***

Comme je l’avais toujours voulu, mes derniers mots avaient été destinés à ma Déesse, elle qui serait la première à m’accueillir dans l‘après vie … Quand soudain, un choc assez soutenu survint au niveau de mon épaule droite … À cela, je plissais davantage mes paupières, le summum de la douleur allait se faire sentir dans les prochaines secondes … C’étaient tout du moins ce que me dictaient mes croyances … Mais lorsque une voix approchant du strident se mit à résonner afin de rendre son calme au loup, je ne pu m’empêcher d’écarquiller les yeux afin de mettre une image sur ce son … La Fée, Lucosa … C’était elle qui venait de parler avec cette voix si menue ? Ca ne lui ressemblait pas … Malheureusement je n’étais pas au bout de mes peines, car juste après … ce fut au tour du loup, ou plutôt de la louve de prendre la parole ! Bon d’accord, j’étais bien conscient qu’il y avait nombre de choses étranges sur Astrune, mais là … il fallait le faire quand même ! Sur le coup j’eu de la peine à le croire, mais lorsque cette dernière continua, je n’eu d’autres choix que de l’admettre … De ce fait, je pu facilement comprendre que Lucosa était mue par ces deux parties … Ainsi elle avait cet étrange pouvoir de se fractionner, c’était stupéfiant !

J’étais tellement surpris et tétanisé à la fois, que je ne pris aucunement note de ce que la louve avait pu me dire … Pourtant sa voix rauque résonnait toujours dans mon esprit, mais les paroles n’y étaient pas. Puis peu à peu, mon regard terrorisé se changera en admiration … J’étais tout simplement stupéfait par ce que Lucosa venait de me démontrer. Elle aussi était unique en son genre, puis de là à me faire peur de la sorte, j’avais dû vraiment la blesser … Enfin bon, je n’étais plus sûr de rien de toute façon, et la seule chose qui me fera un minimum revenir à moi, c’était l’arrivée soudaine d’une autre personne par le biais d’une belle chute ! Mais d’où sortait-elle ? Alors soit je rêvais vraiment depuis tout à l’heure, soit tout s’enchainait sans la moindre raison … Je penchais plus pour la deuxième proposition, car jamais je n’aurais pu m’assoupir avec un taux de stresse aussi élevé … C’est alors que mon instinct revint au galop, celui d’aider une personne dans le besoin. Grâce à ce trait de caractère, je pu me relever, passer à côté de la louve, et ce, tout en laissant glissé le dos de ma main contre son superbe pelage … Je ne voulais pas la vexer, d’ailleurs je pense que j’en avais assez fais comme ça pour le moment ! Ainsi donc, je m’interdisais tout évocation de départ tant que je n’aurai pas fais tout le tour … Ca n’allait pas être facile.

- Demoiselle … Vous n’avez rien j’espère ?

J’interrogeais la nouvelle venue tout en l’aidant à se relever … Elle était plus petite que moi, et je n’eu aucun mal à voir qu’elle appartenait à la race des Elfes … Houla … J’espérais qu’elle n’allait pas vouloir me tuer à vue .. Je connaissais bien la haine ancestrale de nos deux peuples, ce fut pour cela que je pris un certain recul après l’avoir remise debout … On était jamais trop prudent, de plus, je gardais également un œil sur les Lucosa's, c’était tout ce que je pouvais faire pour le moment … Je ne savais vraiment plus quoi dire.

~ Il est 0 heure 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Jeu 27 Mai - 14:54

Je sentais qu'il n'allait pas comprendre...ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, pire comme ses yeux violets sur son visage noir! Je venais de me diviser et il me voyais à la fois fée, et à la fois louve sans plus de relation entre les deux même si la fée esseyait désespérément de retenir la louve. Forcément puisque normalement je retenais moi même mon coté sauvage! Il ne croyait tout de même pas que...je comptais laisser la louve, enfin que j'allais le tuer quoi! eh bien si puisque il ferma les yeux semblant se laisser aller à son destin ce qui me mit en rogne et forcément la louve aussi...il fallait qu'il comprenne, qu'il capte ce que j'essayais de lui montrer, de lui dire! Et cela comptait tellement pour moi qu'il se reprenne que je n'en avais plus controlé ma transformation...C'était dire l'importance que j'y accordais.

Alors que la fée était au bord des larmes il réagit enfin...la voix, oui les actes n'étaient présentement compréhensibles que si je les expliquais...Il sembla completement perdu lorsque la louve parla...mais c'était normal puisque je parlais! bien sur je savais grogner mais aussi parler...bon daccord c'était peu courant pour une louve mais il écoutait c'était le principal et une lueure passant dans ses yeux me fit savoir que j'y étais parvenue! enfin...pourquoi me regardait il ainsi, la fée et la louve étaient bien moi...en fait je faisais si bizarre en deux parties? pourtant elles me correspondaient toutes deux et se complétaient...il avait blessé les deux parties en moi et chacune avait voulu le manifester.

Mais je ne puis rien ajouter car la louve tourna la tête...oui la fée l'entendait aussi bien sur quelqu'un approchait, courrait plutôt mais non loin de mon ami et moi, elle tomba...se prenant les pieds dans un rocher invisible qui me rappela le nombre de bleus que devaient posséder mes jambes, enfin mes pattes aussi enfin tout ce qui pouvait servir à marcher quoi. Il fallait avouer que je m'embrouillais seule entre mes deux moi même...Eldakka réagit plus vite, il se leva sans plus aucune crainte et passa a coté de la louve la caressant...celle ci ferma un instant les yeux de plaisir puis accorda de l'attention à la jeune fille qui était à terre. Gentilhomme Eldakka l'aidait déja à se relever et la fée lacha la louve. Celle ci avait ressentit une énorme pointe de jalousie...forcément dans une meute il y a un chef et sa louve...unique. Du moins la seule qu'il aimait. La louve se jeta entre les deux personnes, Eldakka et cette...elfe. Il les empécha de se toucher de nouveau et se plaça devant Eldakka montrant les crocs à la nouvelle venue. C'était sur, elle comptait bien protéger la vie de son ami, jusque la mort! Elle connaissait la haine entre ces deux peuples puisque possédant l'intégralité de ma mémoire...
La fée, elle, approcha à petit pas irréguliers semblant plus intriguée qu'effrayée. Elle se plaça derrière son ami et soudain...elle se miniaturisa devenant ainsi aussi petite qu'une libellule. Se perchant sur l'épaule du jeune homme elle murmura quelques mots.


-Excuse moi...excuse nous...


Puis elle s'envola. Elle culpabilisait car elle ne voulait pas faire peur à son ami, ni le blesser, mais elle se sentait si faible séparée de la louve! elle se dit que jamais son coté sauvage ne reculerait si elle n'agissait pas. Aussi elle parcourut la distance entre les deux elfes et se plaça devant le visage de la nouvelle venue. La, elle put parler.

-Osa ne cherche qu'à protéger mon ami...je t'en prie pardonne lui elle ne te feras rien si je suis la...Jure moi que tu ne jugeras pas cet homme avant de le connaître et ensuite répond à ma question s'il te plait Qui es tu jeune elfe?

La fée reprit taille humaine devant l'inconnue, ses propos pouvaient paraitre durs, mais ils n'étaient pas dénués de bon sens. Un elfe n'avait,d'après ce qu'elle avait entendu, qu'une seule parole. Aussi il fallait que celle ci soit digne de confiance avant que je la laisse passer. Cependant Osa, tel était le nom de la louve puisque lorsque nous avions besoin de parler il nous fallait bien un nom..., grognait toujours alors la fée fit volte face.

-Osa, arrete tu sais bien que ça ne change rien! hurla la fée juste devant la gueule de l'animal il n'y a qu'a nous deux que nous pourrons le protéger, mon amie, calme toi s'il te plait.

-Luka tu fais trop confiance à ces créatures que tu rencontres pourtant certains n'hésiteraient pas à tuer notre ami et nous même! grogna pour simpel réponse l'intéressée.

-Nous surveillerons la jeune fille et puis toi même n'aime pas la solitude, si elle est de confiance tu l'appréciera, ne la juge pas de suite...je t'en prie.Finit la jeune femme épuisée d'avoir autant discourut

Pour toute réponse, un grognement rauque sortit de la gueule de Osa, qui arreta ensuite tout raffut, et s'assit simplement devant Eldakka. Son regard de braise ne quittait pas la nouvelle venue, persuadée qu'on ne pouvait pas lui faire confiance. Il faudrait du temps, ou une réunification pour qu'elle accepte. Mais Luka était satisfaite, elle connaissait son amie sauvage et savait qu'elle ne ferait rien de plus. La jeune fée s'écarta alors du passage afin que les deux êtres opposés puisse parler mais non se toucher puisque la louve ne voulait pas bouger. Qu'il était dur de manier deux personnes à la fois si opposées! Mais à force de parler entre nous je finissais toujours à faire entendre raison a celle qui avait tort. Heureusement que je possédait des siècles d'apprentissage pour cela. D'ailleurs la louve comme la fée, se sourirent. Elles ne faisaient qu'un, elles étaient moi.

~ Il est 0 heure 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Jeu 27 Mai - 18:57

Comme de nombreuses fois dans sa piteuse vie, Analya allait donner une mauvaise impression, et, comme on dit, la première impression est souvent la bonne. Stupide. Elle allait littéralement paraitre stupide. Mais, elle pourrait toujours essayer de se rattraper, essayer de s'excuser, de s'expliquer, de justifier sa présence ici. Et le loup. Lorsqu'elle s'était étalée à terre, elle avait complètement oublié la bête féroce que la jeune fée retenait avec difficulté. Il allait lui sauter dessus, la dévorer, et tout serait finit. Cependant, ce ne fut pas le loup qui la toucha en premier - a moins que ce loup là fut doté d'une main et de cinq doigts, mais ça, Analya en doutait un peu -, ce fut une des deux personnes que la jeune elfe avait vu se disputer précédemment. Elle leva la tête, sécha ses larmes d'un geste de la main, et vit que la personne qui la soulevait avec douceur était en fait... Un drow. Les elfes et les drows avaient toujours étés toujours rivaux, mais, si elle avait une chance de rattraper la "première-impression-qui-est-souvent-la-bonne, elle ne s'en priverait pas. Elle oublia alors l'éternel conflit qu'il y avait entre les drows et les elfes et dit :

-Je... Heuu... Je doit paraître affreusement ridicule n'est ce pas ?

La réponse allait de soi, elle était ridicule, mais, elle devait dire quelques chose, sinon, elle serait encore plus ridicule. Mais, elle se rendit compte qu'elle avait oublié de dire quelques chose d'encore plus important, quelque chose quelle devait dire dès le début :

-Merci...

Et voila, maintenant, elle était encore plus ridicule.
Il demanda si elle allait bien, et elle répondit que oui, même si elle saignait un peu.
La fée, quand à elle, s'envola, se miniaturisa et se posa sur l'épaule du drow. Elle lui murmura quelque chose à l'oreille. Analya n'entendit pas, et elle s'en fichait, les confidence entre amis - du moins, elle supposait qu'ils étaient amis - n'avaient pas à être entendues.
Analya n'avait jamais eu d'amis, elle ne savait pas ce que cela faisait, et elle ne comptait pas laisser partir ces deux êtres sans rien. Le drow, elle apprendrait à vivre avec lui, et, avec la fée, ils seraient les deux meilleurs amis du monde ! Non. Il ne fallait pas rêver, elle n'était pas faite pour avoir des amis, suite à une ancienne malédiction. Elle pouvait toujours essayer...
S'en suivit une courte conversation entre le loup et la fée, que Analya n'écoutait pas. Puis elle se releva et dit, pour finir :

-Je m'appelle Analya, et je ne voudrait pas gâcher une amitié naissante en m'emmêlant dans mes paroles, j'espère que je ne ferait pas de faux pas...

~ Il est 0 heure 40 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   Ven 4 Juin - 4:15

Pas un instant je ne m'étais douté que la Louve Lucosa réagirait de cette manière ... Moi qui venait tout juste de prêter main forte à cette jeune Elfe pour l'aider à se relever de sa chute ... Sur le moment je cru même avoir fait quelque chose de mal. Mais en fait non, le côté bestial de mon amie veillait simplement à ce qu'il ne m'arrive rien ... Sans nul doute, elle connaissait le fossé haineux qui séparait nos deux peuples ... Et pourtant, jamais je n'ai détesté nos homologues blancs, bien au contraire ... Cependant, étant donné la situation présente, Lucosa était parfaitement en droit de se permettre cet écart ... L'inconnue avait brusquement surgi de la nuit, perturbant ainsi notre quiétude, et ce ,même si ce n'était pas vraiment le cas au moment de son arrivée ... Mon amie agissait selon son instinct de loup, je n'avais donc aucune raison de m'interposer, car j'avais confiance en elle, je la savais gentille, et jamais au grand jamais, elle ne s'en serait prise à notre invité surprise si elle n'avait pas été hostile à notre égard. D'ailleurs, la partie Fée de Lucosa finira par le dire elle même, ce n'était qu'une mise en garde, rien de plus ... Bon d'accord, je n'étais pas spécialement pour ce genre de traitement, mais je n'avais pas le droit de demander à mon amie d'aller contre sa nature. Étonnamment, je n'avais même pas daigner prêter la moindre attention aux excuses chuchotées dans mon oreille par cette dernière ... Et pour cause, dans mon coeur elles n'avaient absolument pas lieu d'être, on ne peut pas s'excuser de ce que l'on est !

Je préférais donc le silence en guise de réponse ... Puis, j'appris ensuite que la Louve s'appelait Osa, à cette entente, un léger sourire se ficha sur mon visage, même son prénom était coupé en deux ... Je n'avais pas non plus oublié les dires de la jeune Elfe que je m'étais empressé de relever, elle m'avait paru tellement gênée mais si sûre d'elle en même temps, que je ne su pas trop quoi penser sur le coup ... La pauvre, elle se trouvait ridicule, et de trop ... C'était triste, et pourtant je la comprenait ... Alors une fois que Osa se sera calmée, je me ferai une joie de les rassurer toutes les trois ... Hmm, rien qu'à cette idée mes entrailles se tordaient de stresse. Je n'avais rien d'un beau parleur, sans omettre que j'étais aujourd'hui un solitaire endurci ... C'était pourquoi, parler à trois "femmes" en même temps allait beaucoup me perturber ... Mais avant tout, je préférai m'éloigner pour les laisser converser tranquillement, je reviendrai quand ça sera à mon tour ... Néanmoins, mon éloignement ne sera pas suffisant pour couvrir leurs paroles, ce fut pour cela que j'entendis malgré moi, les mots de Luka et Osa s'entrechoquer avec force. En temps normal je me serait mêler à la discussion pour tenter de calmer le jeu, mais j'avais bien compris qu'elle se connaissaient à la perfection, l'une savait comment pensait l'autre et vis versa, c'était magique ...

-*Même si j'ai confiance, les réactions si soudaines de la Louve Osa, m'effraient quelque peu ...*

Je craignais pour la jeune Analya, il suffirait qu'elle fasse un geste qu'il fallait pas au mauvais moment, et s'en était fini d'elle ... Fort heureusement, à force de diplomatie, la belle Louve au pelage soyeux finira par s'apaiser. Je venais également d'entendre quelque chose de surprenant, Osa n'aimait pas la solitude, pourtant ... à ma connaissance, ces animaux étaient plutôt du genre à vivre seuls ... Pourquoi en serait-ce différent pour mon amie ? Analya quant à elle, était restée de glace ... Était-elle habituée à ce genre de situation ? Que des questions, elles qui pour le moment ne trouveront pas leur réponse ... Cependant, maintenant que les tensions s'étaient affaissée, je pouvais tenter une approche plus convenable pour tout le monde ...

- Tout va bien Osa ... Ferais-je depuis mon coin. Pourquoi Analya nous ferait-elle du mal ? Surtout dans un coin comme celui-ci ... Continuais-je tout en revenant auprès de ce trio pas comme les autres. Je suis enchanté de vous connaitre Analya, moi je m'appelle Eldakka, et voici mon amie Lucosa ... Enfin ... Quand elle est entière ... Puis, une fois à trois mètre de l'étrangère, je décidais de m'arrêter pour mieux reprendre mes dires. S'il vous plait, ne vous sentez pas aussi mal à l'aise ... Venez plutôt vous assoir auprès du feu afin de vous réchauffer ...

Voila pour le moment tout ce que j'avais à dire à la jeune Analya ... Maintenant, je voulais aller auprès de Osa pour la rassurer à son tour, mais ... Je n'osais pas, je trouvais ça déplacé par rapport à Luka qui venait de lui exposer les choses ... Alors que faire ? Je n'allais tout de même pas resté figé telle une statut au beau milieu de cette plate forme ... Je devais prendre sur moi ! Chose que je fini par faire, puisque voila que je m'agenouillais au côté de la Louve ... Son corps relativement imposant, me laissait largement le droit d'éprouver de la crainte ... Et pourtant, je m'osais à lui caresser la tête tout en communiquant un doux regard à sa moitié Féérique, elle qui était si belle ... Les mots ne me venaient pas, alors je laissais aller vagabonder mes gestes. Ma respiration était lente, mais mon coeur battait fort, beaucoup trop fort ...

~ Il est 0 heure 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Repos sans angoisse!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Repos sans angoisse!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: