AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 18 Jan - 16:01

*La nuit commence à tomber, je vais devoir rentrer*

En ce début de soirée, je m’étais décidée à aller faire un petit tour à l’extérieur afin de me changer les idées. Depuis le départ de Luka, je me sentais bien seule et la maison était trop silencieuse pour moi. Moi qui avais l’habitude de l’entendre grogner à travers la maison ou encore de l’entendre arriver à cause de sa canne qui tapait sur le sol. Tout ces sons si familier avaient disparus de chez moi et mon esprit me jouait parfois des tours car je tenais à ce qu’il revienne, comme il me l’avait promis, d’ici un an ou deux. Peut être étais-je trop égoïste en pensant comme ça, mais je ne pouvais pas me refaire pour autant. Il avait été celui qui m’avait appris la vie, comme un père l’aurait fait avec sa propre fille. Mes parents m’avaient abandonnée sans que je sache pourquoi et, sembles-t-il, que Luka m’avait retrouvée seule, en train d’errer dans la nature, près de ce petit village dans lequel je vis depuis. Et de qui plus, inconsciente du danger que je puisse prendre en parcourant ces chemins dangereux. Mais que m’était-il arrivé pour que j’en arrivée jusque là ?

- Qu’est-ce que ce sac est lourd, quand même !

Vous vous demandez peut être ce qu’il y a dans ce sac en question ? Pour tout vous dire, depuis que je vis seule dans cet endroit, je me débrouille toute seule sans avoir besoin de qui que ce soit pour s’occuper de moi. Etant donné que Luka m’avait appris beaucoup de chose, enfin, ce qu’il savait faire lui-même, je pouvais m’en sortir seule sans trop de problème. Faire la cuisine n’était pas non plus une corvée, au contraire, c’était un réel plaisir de le faire. Sentir l’odeur de ce que l’on cuisine envahir la pièce, c’est ce que je préfère le plus. Par contre … Ma petite taille faisait quand même un peu défaut puisque j’avais parfois un peu de peine à saisir les objets en hauteur, un tabouret était constamment nécessaire pour que tout aille bien. Et mes courses, aussi, je les faisais toute seule. Parfois les gérants des magasins me donnaient un petit coup de main, des conseils, mais ceux-ci ignoraient toujours que je vivais seule. Peut être même que le village entier ne se posait pas la question vu qu’ils ne voyaient pas énormément Luka sortir à l’époque.

- Vous voulez un coup de main, jeune fille ? Me fit une dame passant à ma droite.
- Ah ! Non merci, sa ira, c’est gentil à vous de me l’avoir demandé. Tel fut ma réponse accompagnée d’un sourire chaleureux.

(Peut être était-ce parce que je souriais toujours qu’ils ne s’apercevaient pas que j’étais triste de l’absence de Luka, qu’ils devaient ignorer aussi ?)

La dame qui s’était arrêtée en face de moi, voyant le sourire que je lui adressais, ne se posera pas plus de question avant de me faire une petite caresse sur la tête et de s’en aller dans la ruelle opposée à la mienne. Mais soudainement, je me rendis compte que sourire ne servait à rien vu le foulard qui recouvrait le bas de mon visage. Oui, il faisait froid et je m’étais vêtue de telle sorte à ne rien ressentir, du moins, au mieux. Je porte actuellement un manteau qui me rouvrais jusqu’à bas des jambes et des gants. À mes pieds, des bottes qui ne laissait rien passer. Quant à ma tête, à part le bas du visage, rien ne la protégeait. Mes longs cheveux voltaient simplement dans la faible brise qui soufflait entre les habitations. Mon sac commençait à être si lourd que je le portais avec mes deux mains et la nuit commençant à tomber, il me devait de rentrer me mettre au chaud. Bien que je sache que Freezis était un village plutôt calme, je n’avais pas peur pour autant. Des gens partaient et revenaient. Certains étaient plus virulents que d’autres.

~ Dix minutes plus tard …

- Enfin rentrée !Mumuraii-je tout en déposant le sac sur la table de la salle à manger. Sacrée journée …

Je soupirai tout en retirant mes vêtements et les accrocher tant bien que mal sur le porte-manteau façonné de la main de Luka. Ensuite, prenant mon courage à deux mains, je portais en direction de la cuisine et commençait à sortir les légumes, fruits, viandes, ingrédient du fameux sac. Il y en avait pas des masses, mais suffisamment pour me faire vivre. Luka m’avait laissé ses économies faite ici afin que je puisse parvenir à m’en sortir. Normalement, si je gérai tout cela comme il me l’avait expliqué, j’en aurai assez pour au moins deux ans, peut être même trop.

Alors que je commençais à cuisiner, on toqua à la porte …
À une heure pareille, je craignais toujours cela …

~ Il est 20 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 23 Jan - 4:39


Freezis, l'une des petites villes la plus tranquille d'Astrune, là où on croyait que rien ne pourrait nous arriver ... Et pourtant, les apparences étaient bien souvent trompeuses, car on ignorait presque toujours la pourriture qui pouvait y régner dessous. Cependant il était vrai que Freezis était l'endroit le plus sûr pour couler des jours heureux, mais tous n'auront pas cette chance de le découvrir ... Telle était le cas de cette fillette qui courait à moitié dénudée dans les ruelles tapissées de neige ... Il faisait déjà très sombre, car vu qu'ils se situaient dans une espèce de cuvette naturelle, le soleil ne pouvait être vu lorsqu'il était à l'horizon. Mais qu'est ce qu'il pouvait bien terroriser cette gamine pour qu'elle galope de la sorte ? Pourtant rien ne semblait la pourchasser. Et pour le moment aucun portes ne s'offraient à elle, car dans la ruelle où elle était, ce n'était que des murs et rien d'autre. Sa gorge étant trop serrée pour hurler, elle préférait ne pas cesser sa course ! Les mètres défilaient à toute allure sous elle, et le pire c'était qu'il n'y avait personne pour la voir en ce moment, puis ... non loin en face d'elle, l'enfant vit enfin son salut en la présence d'une porte, alors sans même se poser de questions, elle s'y rua littéralement ...

-*Il va me tuer, il va me tuer, et je vais avoir mal ... Non je veux pas, au secours, au secours ...*

Quoi de pire que d'appeler à l'aide uniquement par la pensée, puisqu'elle ne pouvait le faire autrement ? À présent elle était devant la porte en bois, et malgré son jeune âge, elle prit le temps de réfléchir aux conséquences de ses actes ... Si elle frappait et que c'était pire à l'intérieur ? Elle aurait deux fois plus peur, mais bon si c'était quelque de bon et qui voudrait la protéger, pourquoi pas ... Mais si cette personne dans cette maison était gentille, elle pourrait aussi se faire tuer par cette chose qui la pourchassait. Que faire ? Pas le temps de réfléchir plus qu'un bruit immergeant de son imagination la fit immédiatement cogner contre la parois boisée de la porte. Elle le fit avec ses deux poings fermés et sous l'effet de la panique ... Trop tard pour aller ailleurs, il fallait qu'elle trouve la protection qu'elle espérait ! Mais en tout cas, pour le moment la porte demeurait close, alors petite redoublait d'effort, ses pieds allant même jusqu'à taper contre le sol, comme si elle voulait entrer coute que coute.

-*Pitié ouvres je t'en prie ! J'ai peur toute seule, il fait nuit, il va me tuer, je vais saigner puis je vais mourir, j'ai peur, ouvres, ouvres, au secours ...*

Si elle pouvait crier ces mots, ça transpercerait le coeur de tout ceux qui en on un, elle était tellement désespérée, que seule cette personne habitant cette maison pourrait lui venir en aide, encore fallait-il savoir ce qui la terrorisait à ce point, était ce un simple cauchemar ou autres fruits de son imagination débordante, ou bien quelque chose de réel, et qui en avait vraiment après elle ? Mais qui pourrait bien vouloir la mort d'une enfant innocente, et surtout à Freezis ? C'était tout bonnement inconcevable, mais si jamais c'était vrai ?

~ Il est 20 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 25 Jan - 22:10

Couteau à la main, une casserole remplie d’eau en train de bouillir sur un feu, je m’apprêtais à découper les légumes en rondelles lorsque l’on frappa à la porte. Et pas doucement ! La personne qui s’y trouvait derrière tambourinait carrément dessus, en venait même à frapper le sol de ses pieds, d’après les bruits que je parvenais à entendre. D’ailleurs, je m’étais complètement immobilisée, je ne savais pas quoi faire et une certaine peur s’empara de tout mon être. Déjà que j’étais seule dans cette maison, personne ne pourrait m’aider si c’était un agresseur qui se trouvait derrière et, dans tout les cas, Luka n’était même pas là. C’était ces pensées là qui m’effrayait le plus et je n’arrivais même plus à réfléchir pour savoir quoi faire car il fallait que j’agisse. Au vu du rythme, ce devait être une personne effrayée, probablement en danger. Si c’était cela, il fallait absolument que je l’aide et en aucun cas la laisser dehors ! Ce fut alors que j’ai pris un couteau en main, le cachant dans mon dos et que je m’approchais lentement de la porte pour en abaisser la poignée, lentement, et ouvrir légèrement cette dernière afin de pouvoir simplement voir qui se trouvait derrière le panneau en bois. Et là, surprise totale ! Une autre petite fille se trouvait sur le perron d’entrée arborant un air terrifié. Mais qu’est-ce qui lui prenait, quelqu’un était dans les parages pour lui faire du mal ? Sans hésiter, je jetais le couteau au fond du couloir et ouvrit un peu plus la porte pour me dévoiler à l’inconnue.

- Que se passe-t-il ? Me mettais-je à la questionner tout en attrapant son poignet pour la tirer à l’intérieur et refermer la porte à double tour. Pourquoi avoir si peur ? Quelqu’un te veux du mal ?

Lorsque l’on me parlait de mal, j’étais dans une toute autre personnalité. Je ne supportais pas que des gens puissent se tuer entre eux pour des raisons qui ne valent même pas la valeur réelle d’une vie, d’une seule vie ! Porter atteinte à la création de la nature, artistique était un crime pour moi et je tentais toujours de faire justice pour que le moins de catastrophe se produise. C’était uniquement pour cela que j’avais appris à manipuler ma magie sonique afin de pouvoir lutter contre cela et, aussi, apaiser les âmes terrorisées. Et en ce moment, je sentais bien que ma tête était remplie de questions toutes aussi stupides, ou intelligentes, les unes que les autres au sujet de cette petite fille qui venait de s’en prendre sauvagement à ma porte d’entrée, façonnée de la main de Luka. Je ne comprenais pas ce qui lui prenait et il ne me tardera donc pas de le lui demander d’une voix toujours aussi douce, dans l’intention de pouvoir la calmer un peu.

- Qui te veut du mal ? Je peux t’aider, tu sais … Lui dirai-je tout en posant mes mains sur ses épaules.

Pourrait-on alors dire que je pouvais être extrêmement naïve ? Oui, malheureusement, c’était le cas. Je me faisais facilement avoir par les personnes malsaines et ces derniers arrivaient assez souvent à leur fin avec moi en question de manipulation avant que je ne m’en rende compte, ils étaient déjà loin. Est-ce que cette petite inconnue avait réellement quelqu’un à ses trousses ? Le doute planait en partie puisque je n’avais presque jamais entendu parler de problème à Freezis, ce village considéré comme étant le plus paisible de tout le pays qu’était Astrune, de nos jours. Mais bon … Comme je l’avais souvent entendu : Il y a un début à toute chose, n’est-ce pas ? Mais bref … Néanmoins, je voulais que mon invitée soit à l’aise et, mes mains toujours sur ses épaules, je resserrai mon étreinte dessus pour lui dire que tout allait bien, qu’elle était en sécurité avec moi désormais. Et je lui proposai alors :

- Si tu as si peur, restes ici pour la nuit, ne retournes pas dehors, tu risques de tomber malade et sa serait très bête. Je suis même en train de préparer le repas, si tu as faim ! Surtout que sa te réchauffera, tu es toute gelée !

Voulant la réchauffer un peu tout en la réconfortant pour qu’elle parvienne à faire le pas sur sa peur, je la pris dans mes bras tout en attrapant mon manteau accroché au mur, juste derrière elle pour le lui mettre délicatement sur ses épaules. Lui adressant un sourire, je repris mes paroles :

- Tu te sentiras vite mieux, ici. Dit-elle pour commencer tout en prenant sa main, la guidant dans les couloirs pour ensuite déboucher dans une cuisine. Voilà, prends place ici.

Je lui proposais alors une chaise pour qu’elle s’y asseye pendant que j’allais finir de préparer le repas. Mais, étais-je complètement folle et inconsciente ? C’était tout de même une inconnue, certes, peut être une petite fille de mon âge. Je n’avais pas à avoir peur. Naïve, moi ? Je vous l’ai déjà dis un peu plus haut … Mais je ne voyais rien dans son regard qui m’étais hostile. Devrais-je alors me méfier ? Etre plus proche avec elle ? Je ne savais pas. Cependant, je lui servis une tasse de thé, posant toujours une main sur son épaule.

- Racontes-moi ce qui c’est passé, si tu veux.

En tout cas, j’étais peut être trop rapide …

~ Il est 20 heures 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 28 Jan - 22:29


Pourquoi la porte ne s'ouvrait pas ? Y avait-il quelqu'un dans cette maison ? La jeune fille commençait à désespérer, et voyait déjà sa vie se terminer ici ... Néanmoins, son insistance ne sera pas vaine, car le bruit de l'espoir se fit enfin entendre, et pourtant ce n'était que celui du loquet de la porte ... Tout d'abord elle n'y vit personne, ou plutôt si, juste un oeil ... Alors l'enfant tentait de voir quand même, mais quand l'habitante de cette maison se rendit compte qu'elle n'était pas une menace en soi, elle n'hésita pas à se montrer dans son intégralité à la petite fille qui était à présent frigorifiée en plus d'être terrorisée. Se mordillant la lèvre inférieure en constatant que c'était une personne de son âge, la fillette hésita à entrer ... Déjà elle ne voulait pas la mettre en danger, et deux elle serait incapable de lui assurer la sécurité ! Mais cette dernière ne lui laissa guère le choix en la tirant à l'intérieur après lui avoir saisi le poignet ... Bien sûr elle lui demanda ce qui n'allait pas, mais l'enfant ne pouvait pas parler à cause de la pression qu'elle avait dans la gorge, la peur sans doute, la peur de cette chose qui était à ses trousses ... Alors se contenta de la suivre et de l'écouter et tenter au mieux de lui répondre avec son regard, mais sans arrêt elle regardait derrière elle, pourtant la porte avait été refermée puis verrouillée, mais la petite n'était pas tranquille, et ce, même si l'autre fille était aux petits soins avec elle ... Cependant elle avait beau lui parler, la toucher et tout ce qui allait avec, l'enfant ne réagissait pas, ou presque ... En fait c'était comme si elle regardait un film, donc pas réellement dedans.

-*J'espère qu'il a arrêté de me suivre, j'espère qu'il a arrêté de me suivre, j'ai peur si peur ...*

Sans cesse elle se répétait ça en attendant que l'inconnue la prenait dans ses bras en plus de lui mettre une veste, cette dernière restait sans réaction externe, chose qui s'appelait la tétanisation ! Alors quand elle reviendra à elle, la panique devrait entièrement s'extériorisé au risque même de surprendre cette fille qui était en train de la faire s'assoir en plus de lui servir du thé ... Étant donné qu'elle ne faisait toujours rien, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle raconte quoi que ce soit pour le moment, être prisonnier de son propre corps était quelque chose d'horrible, exactement ce qu'elle vivait en ce moment. Les yeux de la petite fille restaient rivés sur la surface liquide et miroitante du thé qui venait de lui être servi ... Son état pouvait s'expliquer facilement, comme la porte avait mis un peu trop de temps à s'ouvrir, l'enfant se vit mourir, elle s'était que c'était la fin ... Alors il fallait d'abord qu'elle se remette de son choc avant de pouvoir ouvrir la bouche afin d'expliquer ce qu'il n'allait pas.

-*Pourquoi j'entend plus rien ... Pourquoi, pourquoi, POURQUOI, IL EST DERRIERE MOI, IL EST DERRIERE MOI !*

Son imagination lui jouait de mauvais tour, comment la jeune fille qui lui faisait face pourrait la comprendre si elle demeurait ainsi ? Elle voulait qu'on l'aide, ou plutôt qu'on la sauve d'après ce qu'elle imaginait, mais elle n'arrivait plus à trouver le chemin vers le monde réel, et il fallait faire vite avant qu'elle ne s'y perde à jamais ... Car si jamais la menace qu'elle mentionnait lorsqu'elle était devant la porte close était réelle, la petite Sïana serait également en danger de mort si elle ne savait pas à quoi s'attendre ...

~ Il est 20 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 1 Fév - 13:02

Silence … Que du silence. Je ne savais pas de quoi avait peur, cette fille dont je ne connaissais pas le nom. Je voulais l’aider, mais je ne pouvais pas faire grand-chose pour le moment, si ce n’est que la réconforter en la prenant dans mes bras, en lui donnant un thé … Mais rien, aucuns résultats ne me sera rendu, je devais trouver une autre solution. Son regard était vide, tétanisé, et apparemment, elle était comme enfermée dans sa peur extrême. Il fallait absolument que j’agisse pour qu’elle puisse s’exprimer, quitte à ce qu’elle me hurle dessus. J’étais prête à tout déployer pour l’apaiser et c’est alors qu’elle semblait à la pointe de sa terreur, je m’approchais d’elle tout en posant mes mains sur ses épaules, la secouant légèrement, tournant sa tête pour que je puisse déposer mon regard dans le siens et lui dire, d’une voix douce …

- Tu n’as plus à avoir peur, ici, je suis avec toi et je te protège, quoi qu’il arrive. N’aie crainte … Lui murmurai-je alors en lui caressant la joue délicatement.

Mieux que mes paroles, je me demandais si ma magie pourrait alors l’apaiser plus facilement que mes mots. C’est alors que je fis instinctivement apparaître ma flûte traversière de par mon collier qui s’illumina soudainement, apportant une douce lueur. Flottant dans les airs avant de me retomber dans les mains, j’apportais l’instrument à mes lèvres afin d’y jouer une mélodie, la plus douce que je connaisse, tout en espérant pouvoir ramener la raison à cette inconnue qui se torturait la conscience alors qu’elle n’avait plus rien à craindre chez moi. Ici, elle était éloignée de tout. Tant qu’elle sera à mes côtés, jamais je ne laisserai qui que ce soit s’en approcher, qu’elle le veuille ou non. Il est clair que je déteste carrément les gens qui font du mal autour d’eux, que ce soit pour une raison ou un simple plaisir. Une vie a une importance. Tuer un criminel ne fera que le libérer de la peine dont il sera maudit. Par contre, le laisser vivre avec ce poids, même si cela était un mal profond pour les proches de la victime, il fallait le faire. Cependant, jouant toujours de ma flûte, je ne savais pas si j’allais réussir à calmer la jeune fille pour qu’elle cesse d’avoir peur …

*Laisses-toi emporter … Respires et n’aies plus peur. Tu n’as aucunes raisons d’avoir peur avec moi à tes côtés.*

Le son de ma flûte envahira alors rapidement toute la maison, désirant adoucir la conscience de la petite fille apeurée. La voir dans cet état, même si je ne la connaissais pas du tout, me faisait énormément de peine et je ne voulais qu’une chose : Qu’elle sourie enfin, que son visage ne soit plus crispé de la sorte et que son regard soit remplit de joie de vivre que de cette peur que je me tentais à faire dégager par tous les moyens dont je pouvais avoir droit. S’il fallait que je joue toute la nuit pour parvenir à mes fins, je le ferai, ce n’est pas une difficulté pour moi, c’était simple si cela avait un but aussi bon que celui-ci. Alors, c’était avec une ambition bien marquée que j’entrepris de continuer ma mélodie, laissant mes doigts parcourir le corps métallique de ma flûte tout en laissant les notes s’échapper par les divers trous. Ma respiration, douce et extrêmement bien contrôlée apportait une touche particulière à la partition apaisante …

Mais allait-elle parvenir à s’échapper de sa peur ? En tout cas, j’y tenais ! Aller, courage !

~ Il est 20 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 5 Fév - 14:34


La présence d'adultes aurait sans doute été plus rassurante pour la petite fille ... Chose tout à fais normal d'ailleurs, puisque lorsque vous avez peur, et que vous êtes enfants, vers qui irez-vous pour vous protéger ? Certainement pas vers une autre petit fille, puisque dans votre esprit elle sera aussi faible que vous, et ce, même si ce n'était pas vrai ... Mais la vue d'un enfant c'était ça, ainsi que son raisonnement. Alors quand cette dernière lui répéta qu'elle n'avait pas à avoir peur et qu'elle la protégerait quoi qu'il arrive, la petite ne put avoir aucune réaction, car pour elle ce n'était pas vrai, ce n'était que des mots et rien d'autre ! D'ailleurs son homologue l'avait compris semblait-il, ainsi donc elle n'insistera pas avec le son de sa voix, mais plutôt celui de sa flûte. C'était une bonne idée, la musique avait toujours un effet apaisant sur les enfants, si elle était douce et belle bien sûr, quelque chose qui pouvait faire rêver ... Et c'est ce qu'elle fit. Par contre la jeune fille n'y sera pas réceptive dans l'immédiat, car pour le moment ses hurlements intérieurs prédominaient la situation extérieur ! Les minutes passèrent, mais chaque seconde semblait durer une éternité pour la fillette qui était toujours emprunte à la terreur ... Alors il fallait se poser la question : Qu'est ce qu'il fait le plus peur aux enfants ? Le noir, oui mais pas assez pour rendre hystérique, les monstres ? Oui, mais à par si ils seraient réels, aucune raison de se renfermer ainsi ! Alors qu'est ce que ça pouvait être ?

-*Me manges pas, me manges pas je t'en supplie ! Pardon si j'ai été une méchante petite fille, pardon, pardon ...*

Pourquoi n'évoquait-elle pas papa et maman pour la secourir ? En tout cas la musique admirablement jouée par la fille de son âge commençait à faire son effet, et peu à peu elle parvenait à se calmer, son coeur ralentissait, et son regard perdu jusque là, se mit à changer. On pouvait le voir à ses yeux qui allaient de gauche à droite très rapidement, comme si elle cherchait à reconnaitre l'endroit où elle se trouvait. La peur qui était interne jusqu'à maintenant, était en train de s'extérioriser, puis, d'un seul coup elle se mit à hurler à en faire trembler les murs ! Elle descendit de sa chaise avant d'aller se mettre en boule dans un coin de la cuisine pour se mettre à pleurer tout en serrant très fort ses jambes. Ses yeux était fermés avec force, et son visage rougit par l'intensité des sanglots. C'était vraiment étrange comme comportement ! Comment la comprendre ? Mais le moment était peut être venu de la faire parler, puisqu'elle était à présent réactive au monde extérieur ... La petite fille était dure de partout en plus de trembler comme une feuille, puis, cette dernière poussa un autre cri qui pouvait aisément se faire entendre depuis l'extérieur, chose qui pourrait attirer l'attention de la chose qui la pourchassait d'après ce qu'elle avait pu se dire intérieurement ...

- PARS, pars, pars ... Faisait-elle en chuchotant de plus en plus bas.

Pourtant elle ne voyait rien à cet instant, mais c'était peut être pour éviter d'apercevoir la chose à nouveau ... Dans son coin elle se sentait un petit peu plus en sécurité, car si le monstre voulait la manger, il serait obligé de venir de face, donc elle pourrait le voir à temps puis s'enfuir si toute fois elle y parvenait ... Cependant la question se posait toujours, était-elle folle ou très imaginative, ou bien réaliste ?

~ Il est 20 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 17 Fév - 22:40

Je ne savais pas ce que ressentais cette petite fille, si ce n’était que la terreur affichée sur son visage pâle. Mon seul objectif présent était de lui venir en aide afin de la libérer et qu’elle puisse respirer un peu d’air frais. Laissant alors mes doigts parcourir l’acier froid de ma flûte qui se contentait simplement de laisser sortir les notes que je jouais. Le son était si doux que j’aurai pu endormir un monstre sanguinaire, bien que je rêve un peu trop là. Néanmoins, j’aperçu que cela avait l’effet désiré sur la petite fille qui avait son regard qui changeait petit à petit. Mais je ne m’arrêtais pas de jouer pour autant, laissant la douce mélodie de mon instrument et de mon cœur envahir la pièce, emplir ses oreilles afin que cette peur la quitte lentement et sans douleur. Mais ce qui s’ensuivit, j’en fus des plus surprises. Un hurlement strident s’extirpa de sa bouche, me faisant basculer en arrière. À mon tour, je piquai un petit cri lorsque mes fesses se heurtèrent au sol, la chaise provoquant un bruit assourdissant alors que la petite fille venait de se réfugier dans un coin, en boule, toute tremblante. Elle parlait, seule, demandant à quelqu’un de s’en aller. Serait-ce à moi qu’elle parlait ? Mais pourquoi ? Était-ce si horrible alors que je n’avais rien vu du tout dehors ni dedans ? Il fallait absolument que je fasse quelque chose avant qu’elle n'explose littéralement un plomb !

La peur commençait à se faire sentir chez moi … Oui, j’ai peur, je ne comprenais pas ce qui lui arrivait et de ne pas pouvoir lui venir en aide me faisait terriblement souffrir ! Il fallait qu’elle me dise quelque chose, qu’elle me donne un signe pour que je puisse faire quelque chose pour elle ! Alors, dans un élan qui me surprit moi-même, je me relevais pour ensuite m’approcher de la petite fille dont je ne connaissais toujours pas le nom pour la prendre dans mes bras, une main posée sur sa tête, l’autre sur l’une de ses mains. Caressant délicatement ses cheveux dans un mouvement lent, je lui murmurai …

- Il n’y a rien ici … Rien du tout. Tu n’as aucunes craintes à avoir, tu es en sécurité. Cesse donc d’avoir peur et sèche ces larmes.

Tentant de me mettre en face d’elle, je passais mes doigts sous ses yeux afin de les essuyer moi-même tout en lui adressant un sourire qui se voulait rassurant, espérant qu’elle me sourirait à son tour. Je ne voulais que ça, qu’elle me parle et me souris. Alors, je n’allais pas non plus insister en lui demandant encore et encore ce qu’il y avait, c’était à elle de me le dire et, par peur de trop l’oppresser, je restais silencieuse … Mes gestes en disaient de toute manière plus long que mes mots pourraient le faire.

Sa peur présente me faisait souffrir, c’est pour cette unique raison que je tenais à tout prix de l’ôter de son esprit. Moi-même, dans mon enfance, j’avais eu si peur quand je m’étais retrouvée seule, ici, mes parents ayant disparus de ma vie, ne sachant pas où ils étaient, ignorant même s’ils étaient en vie ou non ! Qu’est-ce que j’aurai pu bien faire sans Luka … ? Je m’en serai pas aussi bien sortie et, surtout, je ne serai pas où je suis maintenant ! C’était grâce à lui si j’étais celle que je suis à ce jour. Néanmoins … Pour cette petite fille, je voulais faire pareil. Alors que je laissais mes mains caresser tendrement ses joues, je ne la quittais pas des yeux, attendant patiemment qu’elle parle à nouveau. Mais, cette fois-ci, pour exprimer sa peur et non pas hurler comme elle l’avait fait tout à l’heure.

- Quoi qu’il arrive … Quoi qu’il se passe … Je suis là.

~ Il est 20 heures 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 18 Fév - 15:08


Le coin dans lequel était blotti la petite fille, offrait à cette dernière davantage de protection que l'enfant à la flute, après tout elle était aussi jeune et fragile qu'elle, c'était tout du moins ce que son esprit d'enfant en déduisit ... Sa peur était encore bien voir trop présente en elle en ce moment, au point qu'elle ne s'était même pas rendu compte qu'elle avait surpris la musicienne par son cri ! La pauvre en était même tombée sur le sol de sa cuisine ... En temps normal on aurait souris en assistant à cette scène, mais là c'était tout bonnement impossible ... Le plus étonnant dans cette histoire, c'était que l'enfant à la flute ne lâchait pas l'affaire, et qu'elle faisait preuve d'une patience extraordinaire pour son âge, et surtout sa capacité à comprendre le mal être de cette petite fille qui lui était toujours inconnue. D'ailleurs, tout en douceur, cette dernière se rapprochera de la gamine terrorisée afin de la prendre dans ses bras, mais elle était si crispée qu'on aurait dis un bloc de pierre ! Néanmoins la musique de tout à l'heure l'avait tout de même détendu au niveau psychologique, alors, peu à peu, elle céda sous l'insistance de la musicienne et finira blotti contre elle ... Mais pour le moment tout n'était pas sorti, alors aucune larme ne se montrera ...

La jeune fille disait être là pour elle, qui ne pourrait rien lui arriver ... Ca elle n'en était pas aussi sûre qu'elle malheureusement, c'était pour cela qu'elle se répétait sans cesse que c'était terminé, elle était en sécurité ... Cependant la terreur était très difficile à effacer, à l'instar de l'encre de Chine, alors il fallait se montrer patient. En tout état de cause la musicienne prenait son rôle de protectrice très à coeur, cela se voyait et c'était admirable, surtout que rien ne la forçait à s'occuper d'elle comme elle pouvait le faire ... La petite fille tremblait toujours, puis, une soudaine larme apparue au coin de son oeil ... Ca y est, elle pleurait ... Au début doucement, un peu comme des gémissements, mais ensuite ça s'accentua de plus belle et ce changea très vite en sanglots. Sa voix d'enfant se faisait entendre en continu, elle ne parvenait plus à s'arrêter, il était évident que l'on pouvait se dire que quelque chose de grave lui était arrivé pour qu'elle soit dans un état pareil !

- Paaaaardoooooooon .... Disait-elle au milieu de ses pleurs.

Oui elle continuait de croire qu'elle avait été méchante, et que c'était pour ça qu'on voulait lui faire du mal ... Pour être perdue, elle était perdue. Cependant il n'y avait toujours rien, ni dehors ni dedans, alors il n'y avait plus de quoi s'affoler autant ... La musicienne elle même le lui avait expliqué ... Mais bon, tant que cette dernière n'expliquera pas ce qu'elle avait vu ou vécu, il était impossible de la rassurer comme il se devait ... Néanmoins ses sanglots finiront par se calmer d'eux même, mais elle ne se retirait pas pour autant, ainsi elle était bien ... Même si c'était une fillette comme elle, sa chaleur lui était d'un réconfort majeur, serrant son étreinte autour de la taille de cette dernière, la petite fille finira par s'endormir en raison du traumatisme émotionnel qu'elle venait de vivre ...

[Annonce : Tu peux désormais avancer ton temps jusqu'à minuit Exclamation]

~ Il est 20 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 24 Fév - 22:58

J’avais été terriblement surprise par le cri poussé par la fillette qui était directement partie se réfugier dans le coin de ma cuisine avant d’y rester complètement immobile. Mais je voyais bien qu’elle tremblait comme une feuille. Qu’est-ce qui l’avait terrorisée à ce point ? C’est bien ce que je désirais savoir, mais le moment n’était pas propice à ce que je le lui demande, ça ne ferait qu’accentuer sa peur et je ne parviendrai alors, peut être, plus à la calmer, ne serait-ce qu’un peu. En tout cas, la petite mélodie que je lui avais jouée tout à l’heure avait dû avoir l’effet escompté puisqu’elle s’était libérée, par des cris et des paroles que je ne parvenais pas à entendre. Néanmoins, je ne désirai qu’une chose, retourné à ses côtés pour continuer ce que je voulais : L’apaiser ! De ce fait, je la prenais dans mes bras, lui offrait quelques caresses délicates avant de sentir une grosse larme perler sur ma main qui venait de frôler le menton de la petite fille. Mes yeux se plissèrent de tristesse, bien que j’étais contente qu’elle se libère enfin de cette coquille emplie de terreur, je n’aimais pas les larmes qui exprimait ce sentiment qui me peinait tant. Le dos de la petite fille était secoué par les sanglots et ma main la caressait tendrement, mon menton posé sur le dessus de son crâne, j’avais déposé sa tête sur ma poitrine et laissé mes mains l’envelopper.

- Tout va bien, je suis là … Lui murmurai-je alors tout en continuant de la serrer contre mon corps.

Je voulais savoir ce qui lui était arrivé, mais je savais que ce n’était pas le moment pour ça. Il fallait qu’elle se repose, selon moi, et qu’elle puisse faire de la place dans son esprit après avoir récupéré des forces. Mon bras gauche était désormais trempé par les larmes de la fillette, et plus j’en sentais tomber, plus je commençais à sentir les miennes me monter aux yeux. Cela me faisait mal de savoir que de si jeunes personnes étaient déjà en proie à une si terrible terreur. Aussi jeune qu’elle, ou même moi, on devrait plutôt passer notre temps à donner le sourire au monde et jouer en permanence pour se défouler physiquement, avoir plein d’amis, rire … Mais pas d’être confronté à ce genre de chose. Rien qu’en y pensant, je fermais fortement mes paupières pour tenter de me changer les idées alors que je sentais les larmes arriver. En vain, rien ne fit. Mes joues se verront rapidement des larmes glisser sur leur surface pour s’écraser tout en douceur sur la tête de la fillette blottie dans mes bras. Je n’irai pas à être secouée par de violent sanglot, mais c’était tout comme. Je pleurais de douleur pour elle, elle qui avait tant souffert ces dernières minutes, elle que je voulais désormais protéger de ce qui l’apeurait à ce point ! Et évidemment, je me sentais capable d’affronter tout les problèmes grâce à la force que m’avais procuré Luka en m’entraînant sur ardemment à l’utilisation de ma magie sonique.

*Pourquoi doit-elle subir une telle chose ? Aller, dites le moi pourquoi ?!*

Mes bras toujours enlacés autour du corps de la fillette dont je ne connaissais toujours pas le nom, je senti cette dernière se calmer après s’est excusée. Mais de quoi ? Avait-elle fait du mal ? Je ne pensais pas, pas elle ! Le calme qu’elle démontrait allait rapidement laisser la place au sommeil qui vint s’emparer d’elle pour la plonger dans le monde des rêves. C’était là une bonne chose pour elle, tout en espérant qu’elle ne fasse pas de cauchemars ! En même temps, moi aussi j’avais sommeil mais je ne voulais point perdre ma vigilance avant d’être sûre qu’elle soit entièrement en sécurité. Alors, c’est ainsi que je me mis à rester ainsi, à en avoir mal aux genoux, gardant la fillette dans mes bras, à regarder le temps défiler.

Finalement, même si c’était plutôt agréable de pouvoir la sentir à apaisée, le temps passait relativement vite. J’avais notamment attendu suffisamment longtemps pour être certaine qu’elle soit bien endormie pour oser bouger afin de m’appuyer contre un mur, parvenant à positionner cette dernière sur mes jambes, le haut de son corps appuyé contre le mien, sa tête contre mon épaule droite. J’en profitais même pour passer ma main sous son nez afin d’y sentir une respiration régulière, pour le moment. Cette même main effleurait le minois de celle-ci, à plusieures reprises. Je me sentais aussi assez lourde, désormais. Le sommeil allait-il me prendre, à son tour ? Non ! Je ne voulais pas, pas tant qu’elle était en train de dormir. Je voulais être là, réveillée, si jamais quelque chose n’allait pas …

~ Il est 21 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 2 Mar - 16:23

Ce soir là, Sïana ne s'attendait pas du tout à ce genre de visite, une petite fille terrorisé frappant à sa porte comme si ça vie en dépendait ... Malgré une certaine appréhension, cette dernière l'invitera à rentrer et tentera de s'occuper d'elle au mieux de ses capacités ... Et même si, comme elle, elle était une petite fille, son côté maternelle paraissait déjà, car elle sut trouver ce qui pouvait détendre la fillette complètement renfermée dans sa peur qui pour le moment lui était totalement inconnue ! La musique de Sïana permettra à l'enfant de s'extérioriser un peu avant de finir endormie contre elle ... Décidément, c'était à ni rien comprendre, pourquoi ne voulait t-elle pas lui dire ce qu'elle avait vu ou entendu ? Était-ce si terrible que ça ? Tout portait à le croire en tout cas ... Puis, le temps passa, et les deux enfants finiront toutes les deux dans leur songe respectif, Sïana avait tenté au mieux de lutter, mais au bout d'une heure, à force d'attendre sans bouger, surtout pour une petite de son âge, le sommeil finira par avoir raison d'elle. Ainsi donc, ce fut l'une sur l'autre qu'elles se retrouveraient lorsqu'elles immergeraient ... C'était très mignon à voir.

Plusieurs heures plus tard ...

Tout était calme dans la maison ... Mais dehors le vent soufflait par rafale, de plus, le ciel était si chargé en nuage noir que l'on ne pouvait même pas voir la Lune. Ce phénomène météorologique provoquait quelques craquements par ci par là, mais rien de bien méchant, cependant il était déconseillé de sortir, car il faisait si froid, et avec le vent en prime, même avec un gros manteau de fourrure, il serait difficile d'y résister ... Alors pour des enfants, ce n'était même pas envisageable ! Néanmoins, Sïana était méticuleuse, car elle avait pris soin de tout fermer, volets, portes, tout, donc le vent n'était aucunement un problème pour troubler leur sommeil ... Malheureusement la petite fille n'avait pas halluciné, quelque chose lui avait véritablement fais peur, et encore le mot était faible. Mais bon, même si c'était un brigand ou autre, elles n'avaient rien à craindre vu la solidité de la maison dans laquelle vivaient Sïana, et si il voulait rentrer, elles auraient bien le temps d'en être alerté !

Il était Minuit passé de quelques minutes à présent, et les deux enfants dormaient toujours à point fermé ... Cependant, tout à coup, une porte se mit à claquer sans aucune raison, puis, si on tendait l'oreille, ou pouvait entendre des grattements à l'étage, comme si quelqu'un s'amusait à faire des guilis aux murs ... Des souris ? Peut être, mais pas pour la porte ... Un simple hasard, qui sait ? Mais quand des bruits de déchirements commencèrent à se faire entendre, là il fallait bien admettre que c'était autre chose ! On aurait dit qu'une personne était en train de déchirer lentement la tapisserie d'une des chambres, en partant de la base du mur pour ensuite remonter, et cela se répétait inlassablement ... Mais le plus étrange, c'était que la petite fille normalement si terrorisée ne se réveillait pas, et si Sïana tentait de le faire, elle n'y parviendrait pas, comme si elle était dans le coma ... Mais que se passait-il à l'étage, qui s'était introduit chez elle, et surtout comment ? En tout cas, le claquement de porte avait suffit à faire sursauter la petite Sïana, restait à voir ce qu'il allait se passer par la suite ...


[Annonce : Si jamais tu ouvres la portes où il y a ces bruits étranges, merci d'arrêter ton RP à ce moment là Exclamation]

~ Il est 0 heure 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 12 Mar - 23:46

La nuit … En elle-même … N’avait pas été des plus calmes. Le temps à l’extérieur était violent et l’orage se faisait sentir au loin. Heureusement que la maison était suffisamment solide pour résister à ces puissantes rafales de vent … Heureusement. Mais je finirai tout de même par me réveiller. Pas à cause du bruit, au contraire, mais dû à une pression qui appuyait sur mon genoux. Certes quelque peu désagréable, mais je ne fis que le décaler de quelques centimètres afin de ne pas trop brusquer la petite fille qui y dormait dessus. Elle était apaisé, ceci laissera place à un sourire sur mon visage, bien que je devais avoir une tête d’enterrée après m’être réveillée de la sorte. Vu l’état du feu dans la cheminée, j’avais dû dormir quelques heures, environs, je ne savais pas trop en fait. Néanmoins, mon regard encore un peu brouillé, j’observais la pièce autour de moi tout en tentant de m’étirer sans faire bouger, tomber, la petite fille. Je n’étais pas au top de ma forme, mais assez réveillée pour tenir jusqu’au matin et veillé sur le sommeil de cette dernière.

Alors que je pensais que tout allait bien, je sentis soudainement comme un mauvais pressentiment et je voulu immédiatement faire apparaître ma flûte, quitte à en jouer pour me faire passer ce stress qui venait de m’envahir. Mais de là à ce que mes sentiments me disent vrais, une porte claqua violement … À l’étage ? Etrange … Je n’avais pourtant laissé aucunes portes ouvertes à cause de ce temps désastreux ! Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas rester là, les bras croisés, sans savoir ce qui c’était passé. Peut être même que les gonds de la porte avaient lâchés à cause d’une trop grosse bourrasque… Qui sait ? Alors je me décidais d’aller y jeter un œil afin de m’en convaincre.

*Espérons que cela ne la réveille pas …*

Tandis que je faisais des mouvements délicats et, surtout, lents pour ne pas trop secouer la petite fille en la mettant sur un coussin, à la place de mes genoux, des bruits étranges commencèrent à me parvenir … Toujours à l’étage du dessus. Avec en prime le bruit de la tempête, cela avait une ambiance très angoissante. Qu’est-ce qui se trouvait réellement là-haut ? Qui pouvait bien causer un tel vacarme ? Je voulu réveiller la petite fille encore endormie, mais je ne savais pas si cela était une bonne idée … ou non. Enfin, si le danger était réel, ce serait une chose idéale à faire ! Alors, je m’y exécutais directement.

- Réveilles-toi … Eho … C’est l’heure de te réveiller … Murmurai-je en la secouant doucement mais rien ne fit.

Elle ne se réveillait pas malgré mon insistance, elle avait un sommeil extrêmement lourd ou elle était trop épuisée que son corps l’avait enfermée dans les méandres du repos, bien déterminé à la garder captive tant qu’elle n’aura pas suffisamment récupéré. Tirant une grimace, une joue se gonflant d’air, légèrement, je soupirai et tournais mon regard vers le plafond où les bruits ne cessaient apparemment pas. C’était même à croire qu’ils empiraient de seconde en seconde et s’en prenait à tous les murs de la pièce. Était-ce un humain ou une bête ? Difficile de le savoir mais je me décidais plus sur la présence d’une créature …

Prenant ma flûte dans mes mains, fermement, je m’approchais de la porte de la cuisine pour y passer la tête, lentement, jetant un coup d’œil sur tous les recoins avant d’être sûre de passer dans ce couloir et enchaîner vers l’escalier. Là, je grimpais une marche après l’autre et à chaque pas de plus, le bruit était de plus en plus proche et fort. En même temps, cela était logique mais je commençais à angoisser bien que je prenais mon courage à deux mains pour fixer la porte en question qui se trouvait en face de moi, désormais.

*Qu’est-ce qui peut bien causer autant de bruit … Et surtout, je n’entrerai pas sans prévoir une riposte !*

Amenant ma flûte à mes lèvres, je disposais mes doigts sur l’instrument de telle sorte à faire sortir un son aigu au moment où je soufflais à l’intérieur. D’ailleurs, je jouais rapidement cette petite mélodie qui nécessitait que quelques mouvements de ma main pour parvenir à créer une sorte de distorsion mélodique dans la pièce derrière le panneau de bois. Ensuite, une fois que j’eu appliqué mon sort pour que les sons soient extrêmement puissant, de l’autre côté, pour cette chose non-identifiée, j’enchaînai avec une toute autre mélodie, toujours aussi aigue. Ainsi, avec un son si agressant, je pouvais mettre pas mal de monde au tapis parce qu’ils tenteraient de se protéger de l’ultrason. Maintenant, bien que je continuais de jouer tout en m’éloignant de la porte, toujours prête à prendre la fuite pour aller réveiller la petite fille en bas, j’attendais de voir si mon pouvoir avait fait effet sur cette chose, derrière cette porte que je n’osais pas ouvrir tellement je commençais à en avoir la trouille.

~ Il est 0 heure 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 19 Mar - 0:10

Que se passait-il à la fin ? D'étranges bruits au beau milieu d'une nuit venteuse et glaciale dans une maison censée déserte, enfin presque ... Car Sïana y vivait, mais le bruit qu'il y avait à l'étage ne pouvait avoir lieu si elle, elle était en bas, et qui plus est, toujours auprès de la petite fille qu'elle avait si aimablement secourue quelques heures auparavant. Voila donc quelque chose d'inexplicable qu'il fallait à tout prix résoudre, car il fallait bien l'avouer, ça faisait peur ! La tapisserie semblait se décoller des murs d'une des chambres situées à l'étage, Sïana n'eut alors d'autre choix que de monter voir ... Armée de sa flute, cette dernière se préparait à toutes éventualités, à commencer par celle d'un homme aux intentions hostiles qui auraient réussi à s'introduire chez elle sans même la réveiller ... C'était assez peu probable, mais on ne pouvait jamais être sûr tant que l'on avait pas vérifié. La jeune fille grimpa donc les marches une à une, mais pas le plus rapidement qu'elle pouvait, des fois qu'un détail lui échapperait ... Ou bien était-ce la peur qui lui freinait irrémédiablement ses mouvements ? l'un ou l'autre en tout cas. Cependant, malgré sa présence, les bruits ne cessaient pas, et plus elle avançait, plus cela se confirmait, au point même qu'elle put trouver la pièce exacte ou le phénomène avait lieu ... C'était continu, mais pourquoi déchirer la tapisserie ? Ca n'avait aucun sens !

Sïana décida alors de tenter le tout pour le tout, une attaque subtile par le son, chose qui devrait calmer l'auteur de ces grattements une bonne fois pour toute ! Portant l'instrument à ses lèvres délicates, la jeune fille commença par une première mélodie qui en ressortait des plus banales, mais les suivantes furent tout autre ! Car un soudain crissement aigüe d'une intensité inégalée se produisit depuis le couloir située à l'étage. C'était tout simplement Sïana qui faisait cela, dans le but de débusquer et maitriser le rôdeur, mais ... D'un seul coup, les bruits dans la pièce cessèrent instantanément ! Mais la jeune fille n'arrêtait pas pour autant, d'ailleurs, avec un peu de chance elle pourrait tellement abasourdir l'intrus que ce dernier en perdrait connaissance, c'était la meilleure chose qu'elle pouvait faire en tout cas ...

Encore quelque minutes comme ça, et ça devrait être bon, restera plus qu'à ouvrir la porte pour savoir qui se cachait derrière. Mais, malheureusement un soudain fracassement qui eu lieu en bas, alerta brutalement Sïana ... De la vaisselle venait de s'écraser de manière inexpliquée dans la cuisine, et le pire, c'était que la petite fille toujours dormante dans son coin, ne fut même pas tiré de son sommeil ... C'était vraiment étrange ! Néanmoins ce n'était pas tout, car une à une, les bougies et lanternes qui éclairaient la demeure de Sïana s'éteindront à de très petites intervalles. Chose qui fera se retrouver la jeune fille dans le noir totale en moins de quinze secondes, puis, la cheminée finira elle aussi par s'étouffer ... Plus aucune lueur nul part ... Qu'allait-il se passer ? Car on put même entendre comme quelqu'un marcher dans la cuisine avant de soudainement s'arrêter ...


~ Il est 0 heure 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 19 Mar - 13:08

M’approchant de plus en plus de cette porte qui me faisait terriblement peur, je me demandais toujours ce qu’il pouvait bien s’y trouver derrière. Et pour cela, j’étais bien décidée d’employer mon pouvoir, quitte à plonger dans le coma ce qui se trouvait dans la pièce pour m’en débarrasser par la suite. Néanmoins, je devais tout de même rester prudente parce que, sinon, s’il m’arrivait quelque chose, la petite fille qui dormait toujours en bas serait en danger. Il fallait que je fasse attention et que j’agisse en conséquence pour que rien de tout cela ne se produise, déjà que j’étais parvenue à l’apaiser … Flûte dans ma main, je venais d’envoyer un son extrêmement aigu sur la chose non-identifiée qui avait soudainement cessé de faire ce vacarme, même de bouger ! Plus rien, le silence venait de reprendre ses droits et avait donné le droit d’expression à l’orage qui grondait au-dehors. Rien n’était propice, ni même le temps, pour soulager que peu ma conscience qui commençait à être sous une énorme pression. Que faire … Ouvrir cette porte ou ne pas l’ouvrir ? J’avais désormais deux choix qui se posaient à moi mais je n’avais vraiment aucunes idées de ce que je pourrais réellement faire. Soit je descendais dans la crainte que ça recommence. Soit je prenais mon courage à deux mains afin d’aller voir cette chose et, si possible, la tuer pour de bon et m’en débarrasser.

- Vas-y … courage … ouvres cette porte … Tu le peux …

Levant ma main gauche, voulant absolument gardé la droite qui tenait toujours ma flûte à proximité de ma bouche pour riposter à la moindre attaque, je m’approchais de cette porte dans un silence de mort. Seule ma respiration pourrait se faire sentir, très faible, mais assez rapide et mon cœur s’emballait à mesure que la poignée était plus proche de mes doigts. Du moment que je senti cette dernière effleuré l’extrémité de ces même doigts, j’eu comme un frisson qui me parcouru l’échine, une peur bleue ! Mais je ne devais en rien reculer ! Avancer, toujours avancer ! Alors, d’un coup sec, j’empoignais la poignée, prête à l’abaisser d’un coup pour rentrer dans la pièce. Cependant, d’autres choses se produiront …

*Ce bruit …*

- La cuisine !

Prise d’une panique innommable, je fis volte-face sur mes talons, oubliant alors cette porte pour emprunter à nouveau les escaliers qui menait droit dans la cuisine, rapidement mais prudemment, pour éviter de me faire avoir lamentablement. Mais cependant, je n’entendais toujours pas la petite fille, elle ne disait rien ! Je voulais plus que tout l’entendre hurler ou m’appeler, mais pas ce silence qui m’angoissais terriblement ! Soit elle dormait encore et cela je ne le comprendrai pas, soit elle avait été tuée par la chose qui devait être passée par la cuisine à ce moment où j’ai voulu ouvrir la porte. Mais qu’est-ce que c’était cette chose ! L’inconnu m’avait toujours terrifié et le sera pour toujours tant que je fuirai ma propre vie pour me réfugier dans un semblant de bonheur. Malheureusement, en dévalant les marches …

*Pitié … Que rien ne lui sois arrivé … Rien... Rien…*

- OUAH !

Je vais de lâcher un petit cri parce que les lumières que j’avais pris soin d’allumer avant la tombée de la nuit étaient en train de se dissiper sans aucunes raisons apparentes. C’était vraiment de plus en plus terrifiant, ces phénomènes et je voulais à tout prix hurler de toutes mes forces pour faire venir une personne. Mais tant que je ne savais pas ce qu’il y avait dans ma cuisine, c’était peine perdue et la peur paralysait ma voix, elle ne pouvait plus hurler au secoure désormais. Je ne pouvais que m’en remettre à mon courage et tenter de faire quelque chose dans ces ténèbres qui commençaient, à une grande vitesse, engloutir ma maison toute entière. Toutes les bougies s’éteignaient … J’en profitais pour m’approcher plus rapidement de la porte ouverte de la cuisine juste avant que le feu de la cheminée ne s’étouffe de lui-même. Mais je ne parvins pas à voir ce qui se trouvait dans cette pièce non plus. Le noir avait gagné sur moi, en question de vitesse. Le son, lui, sera ma vengeance et j’allais à nouveau appliquer le même procéder que dans la pièce à l’étage. Apportant ma flûte à mes lèvres, je me concentrais sur moi et le son de la respiration de la petite fille afin d’appliquer un sort d’isolement en nous rendant presque sourde, temporairement. Ainsi, je n’aurai aucune pitié, je n’irai pas de main morte pour attaquer cette chose.

*Maintenant … Goûtes un peu à ça, vilaine âme !*

Prenant une bonne inspiration, je dégageais ensuite toute l’air absorbée dans ma flûte en faisant pianoter mes doigts sur la longueur de mon instrument, laissant un son aigu s’en échapper, presque plus puissant que le précédent. Contrairement à son aîné, cette mélodie ne s’arrêtera pas en quelques secondes, elle allait continuer un petit bout de temps, presque deux minutes, pour être sûre que j’ai atteins ma cible. Ensuite … Je cessa de jouer, tendant l’oreille pour voir si la chose se mouvait toujours …

Mais j’avais un doute ... Enorme.

~ Il est 0 heure 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 22 Mar - 0:04

L'obscurité, plus l'inconnu ... Ces deux là formaient un cocktail parfait pour avoir une trouille bleue ... Sïana était d'ailleurs en train d'en faire les frais ! De retour dans la cuisine, elle put constater avec effroi que toute lumière cessait de briller ... Là encore ça devait être la chose étrange qui devait faire tout ça, mais comment en être sûr ? Le son était sa seule arme, de toute façon, que pouvait-elle faire d'autre ? Elle ne restait qu'une petite fille ... Donc avec un corps et un esprit aussi fragiles que ses semblables. Néanmoins elle avait du courage, et grâce à ce dernier, Sïana exécutera une nouvelle attaque sonore ! À la différence de la première, c'était que celle ci était beaucoup plus puissante et continue ... Aucune oreille Humaine ne pourrait encaisser un tel son sans que son tympan en pâtisse, au point même de se rompre ... Mais malgré cela, aucun cri ni réaction ne lui parviendra ! Mais qu'est ce que c'était ? Un maraudeur sourd ou quoi ? Non ça devait être pire ... En tout cas rien ne se passa le temps que la mélodie aiguë et criarde perdurait, comme si la chose attendait que Sïana termine sa petite crise musicale ! Après quoi, quand le deux minutes furent atteinte, la jeune fille tendit l'oreille pour tenter de savoir si elle était parvenue à faire quelque chose, mais rien, c'était le silence totale ...

Toujours la flute dans ses mains et à portée de lèvre, la jeune fille restait aux aguets, prête à souffler une nouvelle fois si cela était nécessaire ! Cependant, le fait qu'il n'y avait plus aucun bruit était d'autant plus inquiétant, car il était impossible d'envisager la fuite si on ne savait pas où se trouvait le danger ... Puis, tout à coup, l'instrument fuira les mains de Sïana, et ce, sans même savoir ce que cela pouvait être ! Tout se fit sans le moindre bruits, enfin presque, car la flute de la jeune fille finira par tomber au sol un peu plus loin, avant de continuer à rouler jusqu'en dessous d'en meuble bien trop bas pour y passer la main ... À présent totalement inoffensive, Sïana ne pouvait plus se permettre d'avancer en première ligne comme elle avait pu le faire jusque là ...

Soudainement, un petit murmure incompréhensif se fera entendre juste derrière la jeune fille ! À cela, elle ne pourrait que se retourner, et c'est là qu'elle pourrait percevoir ... deux petits yeux luisants en train de clignoter ! Ces derniers perdureront quelques secondes avant de disparaitre ... Puis, l'instant d'après, les déchirements de tapisserie reprendront exactement dans la même pièce que là où Sïana se trouvait lorsqu'elle était monté voir ... Malheureusement ce n'était pas terminé, car d'étranges formes se laisseront distinguer aux yeux de la jeune fille qui étaient à présent habitué à l'obscurité ambiante ... Était-elle en train d'halluciner, ou bien ... était-ce autre chose ?


~ Il est 0 heure 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 28 Mar - 4:38

L’obscurité ne me rassurait pas trop et bien que je m’efforçais à lancer une attaque sonore des plus puissantes et aigue possible, j’avais la gorge serrée par l’angoisse que cette chose engendrait en moi. Je ne savais ni je ne pouvais voir de quoi il s’agissait. Tout ce que je voulais en ce moment même, c’était de tout faire pour le détourner de la petite qui dormait toujours. D’ailleurs, j’étais quelque peu rassurée qu’elle ne se réveille pas pour le moment, avec ce truc devant elle, elle paniquerait plus qu’autre chose et me déconcentrerait probablement et, sans nul doute, on finirait toutes les deux en charpies. Alors, j’avançais lentement, tentant de n’émettre aucuns bruits avec mes pas, tenant toujours ma flûte en main, j’étais prête à parer la moindre attaque ou mouvements suspects de la créature toujours présente dans la cuisine. Devant, sur ma droite, ma gauche, au plafond, je n’en avais aucune idée, tout ce que j’entendais, c’était les éclairs et le vent à l’extérieur. Mais venant de la pièce où je me trouvais, je ne reçu que du silence, rien, mes pieds faisant parfois grincer le parquet amochés à certains endroits. J’oubliais aussi un son particulièrement handicapant pour mes oreilles … J’entendais mon cœur battre fort, peut être trop fort pour moi, mais aussi très vite. L’adrénaline créée par mon corps me faisait un peu perdre la tête vu que je n’avais jamais eu l’occasion de me frotter à pareille situation.

*Où est cette chose … Que j’en finisse !*

Le silence toujours aussi présent dans la cuisine, hormis l’extérieur, me faisait croire que j’avais probablement dû mettre au tapis l’étrange phénomène qui me fichait une trouille bleue depuis bien … dix minutes, déjà. Alors, je me rassurais moi-même, relâchant un peu ma prise sur ma flûte, tentant de reprendre une respiration normale pour mieux me reprendre ensuite et aller réveiller la petite fille qui dormait encore. Je me demandais pourquoi elle ne s’était d’ailleurs pas réveillée avec tout ce vacarme, quelque chose clochait un peu là. Pourquoi aurais-je été la seule à me réveiller ? Pourquoi cette chose n’était pas venue plus tôt alors que l’on était toujours éveillée ? Les cris de la petite l’auraient probablement attiré et il aurait pu nous attaquer bien plus tôt ! Mais là … Avoir un sommeil lourd et être très difficile à réveiller, je veux bien y croire, mais à ce point … Je me sentais en droit d’avoir quelques doutes, je devrais donc clarifier ce mystère après m’être débarrassée de cette chose toujours présente dans ma demeure.

Je m’avançais tranquillement, ne faisant que glisser mes pieds sur le sol sans les soulever, évitant ainsi de faire craquer le bois sous mon petit poids. Croyant notamment que j’en avais finis avec la bête, dans un mouvement violent mais dans un silence absolu, ma flûte se fera éjectée. L’ôtant de mes mains, me rendant par la même occasion aussi faible qu’une simple gamine, l’objet tombera à terre pour ensuite rouler sur le sol. Je l’entendais, il était partit sous un meuble, je devais la récupérer mais là, maintenant, je ne pouvais que rester sur mes gardes et ne pas tourner le dos au danger qui pouvait être n’importe où autour de moi. Mon regard tentant désespérément de percer l’obscurité, mes oreilles, quant à eux, captèrent un son, une sorte de murmure incompréhensible, juste derrière moi !

*Oh non …*

Faisant volte-face sur mes talons, je me retrouvai nez à nez avec deux petits yeux brillant dans le noir. Ma peur venait de faire un bond en moi et mon cœur cessa de battre quelques secondes qui me parurent une éternité. Mes mains se plaquèrent sur ma bouche pour étouffer un cri qui faillit sortir de ma bouche. Mes doigts s’agrippèrent à mon visage pour m’empêcher de hurler, je ne devais pas réveiller la petite et la replonger dans une terreur sans nom, elle en avait déjà assez bavé de la sorte. Néanmoins, la chose ne restera pas infiniment en face de moi, elle finira par disparaître pour me laisser seule dans le couloir.

*Je ne rêve pas … Je ne rêve pas … J’ai bien vu des formes étranges … Qu’est-ce que c’est ?! Qu’est-ce que c’est ?! Aidez moi … Aidez MOOOOI !*

Tombant à genoux, se laissait mes mains contre ma bouche alors que mon front ira se coller sur le parquet froid et dur. Les yeux grands ouverts, mon cœur qui tentait de sortir de ma poitrine pour m’exploser à la figure, ma gorge qui me faisait souffrir car elle voulait hurler, je luttais contre ma peur, des larmes vinrent me piquer les yeux. Je voulais de l’aide, qu’une personne vienne m’aider ! Je n’osais plus bouger, si ce n’était que de passer lentement ma main sous le meuble pour tenter de trouver, à tâtons, ma flûte qui était bien trop loin pour me bras qui était trop court. Je devais faire quelque chose, quelque chose, n’importe quoi ! Les bruits de déchirement avaient repris de plus belles et, au fur des secondes écoulées, je me sentais perdues, mon corps perdait ses moyens ! Il ne fallait pas que je reste ! Mes jambes me disaient de m’enfuir pour rester en vie. Mon cœur me disait de lutter bien qu’il souffrait également de la peur qui m’envahissait. Mon esprit me disait que je ne pouvais pas perdre, que j’avais les moyens pour en venir à bout. Mais comment, avec quoi ? Ma force, peut être ? En tout cas, mes mais venaient de lâcher mon visage pour m’aider à me relever, n’ayant pas cherché à récupérer ma flûte qui était inaccessible actuellement…

*Quelque chose … Quelqu’un … N’importe quoi, aidez-moi !*

Mes yeux s’habituant petit à petit au noir, je commençais à percevoir plusieures choses et je me devais d’agir et vite ! D’ailleurs, je n’irai pas de main morte puisque je me sentis soudainement énervée de ne plus avoir le contrôle à cause de ma peur bleue actuelle. Me tournant face au meuble, je me mis sur l’un des côtés et de le pousser de toutes mes forces, ainsi, je pu raccourcir la distance séparant ma main de mon arme.

*La voici !*

Me mettant à genoux après avoir pu reprendre mon bien, je l’apportais à mes lèvres pour y souffler dedans, une toute autre mélodie en ressortit. Elle n’était pas agressive mais puissante car il s’agissait d’une berceuse dirigée sur la fameuse chambre. Je comptais bien endormir cette chose pour ensuite en finir, soit avec un coup de grâce mélodique, soit un coup physique fatal. Je n’avais pas peur de frapper, si c’était pour défendre une personne. Je devais tout faire ! Mais est-ce que ma berceuse fonctionnerait comme voulu ? S’endormira-t-elle ou sera-t-elle tout simplement engourdie ? Seul le temps pourrait me répondre …

~ Il est 0 heure 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 28 Mar - 16:51

Tout le monde est passé par l’enfance avant de devenir adulte … C’est pourquoi, tout ce même monde devrait pouvoir ressentir à peu près ce que Sïana était en train d’éprouver … La peur, non pardon, la terreur de l’inconnu alors qu’elle ne savait même pas de quoi il pouvait s’agir ! Il y avait une présence dans sa maison, et cette dernière semblait vouloir lui faire du mal, mentalement en tout cas, quant au physique, il fallait espérer que ça n’en arrive pas jusque là … Sïana avait tout tenté avec ses aigus afin d’annihiler cette chose, hélas … Toutes ses tentatives se solderont par un échec, et le prix à payer, fut ces deux petits yeux luisants qui la fixeront quelques instants, avant de disparaitre comme ils étaient venues ! À cela, la petite fille dut faire un effort surhumain pour ne pas hurler ! Il était évident qu’elle n’avait pas dû vivre ce genre de chose très souvent, voir même jamais ! Alors comment y faire face ? Peu importait, il fallait trouver puis réussir … Car en aucun cas Sïana n’accepterait que l’enfant toujours dormante dans le coin de sa cuisine, soit attaquée ou même simplement en danger !

Oui, elle avait perdu sa flute de manière inexpliquée, mais qu’est-ce que ça changeait ? Car depuis son réveil, tout ce qu’il se passait lui était entièrement inconnu, alors ça de plus ou de moins … La seule différence avec ce qu’elle avait pu vivre jusque là, c’est que c’était la première manifestation physique ! Néanmoins, il ne fallait pas non plus s’attarder sur ce genre d’interrogation, et pour cause, Sïana était terrorisée, mais elle en avait en même temps assez que cela perdure ! Alors, rassemblant ses quelques forces, la petite fille parviendra à pousser le meuble qui retenait son précieux instrument prisonnier … Grâce à se dernier elle se sentait plus à même de combattre cette chose, cependant, elle risquait le tout pour le tout en recommençant une autre attaque sonore … Certes celle-ci avait pour but d’endormir ou bien engourdir toutes personnes ou monstres l’entendant, mais dans ce cas, pourquoi ses précédentes tentatives n’avaient-elles pas fonctionné ? Sïana ne s’était apparemment pas posé la question, puis, il fallait dire que la peur limitait bien des actions, idem pour les pensées …

Mettant son courage à rude épreuve, la jeune fille entamera sa mélodie de manière assez forte pour que cette dernière soit entendu depuis la chambre où la tapisserie se faisait malmener ! Croyant en ses chances de succès, Sïana ne s’arrêterait pas si tôt, du moins … pas tant que cette chose ne serait pas au tapis ! Ainsi donc, la musique se prolongera durant plusieurs secondes avant que les bruits stressants et continus ne cessent … Est-ce que cela avait eu l’effet escompter ? Il ne fallait pas trop l’espérer, au risque de se faire surprendre une nouvelle fois ! Les grattements n’étaient plus, mais les formes elles, perduraient toujours ! Et le pire, c’était que pour le moment il était impossible de les définir … Sïana pouvait juste percevoir quelques ondulations plus claires que la pénombre ambiante … Était-ce de la fumée ? Peut être, car cet étrange phénomène ne semblait pas du tout réactif à la mélodie de la jeune fille … Malheureusement, ce n’était pas naturel, et Sïana ne devrait pas avoir de mal à s’en rendre compte, et pour cause, cette sorte de brume sortait directement du parquet, en passant au travers !

En tout cas, la jeune fille jouait toujours de son instrument, et ce, tout en tentant d’oublier sa peur, mais ce n’était pas chose facile, puisque la fumée entourait dés à présent ses pieds … Puis, au fur et à mesure des secondes, des formes plus opaques se confirmeront … À présent, Sïana pourrait distinguer des … mains ? Au moins trois l’encerclaient, il y en avait une constituée uniquement de gris clair, alors que les deux autres étaient plus noires que la pénombre, donc elles aussi pourraient être vu par la jeune fille ! Ces dernières s’étendaient lentement, et finiront par arriver jusqu’au niveau des genoux de Sïana … En voyant cela, on était en droit de poser une question … Avaient-elles la possibilité d’attraper, ou bien passerait-on au travers ? La petite fille qu’était Sïana se risquerait-elle à courir ce risque ? Cela était peu probable ! Cependant, ce n’était pas tout, car les mains qui continuaient de s’allonger autour de l’enfant ne seront pas la pire des manifestations !

La mélodie de Sïana semblait trembler à chaque note … Mais bon, comment réagiriez-vous si des mains vous encercleraient en sortant de votre sol, et dans le noir qui plus est ? Puis, tout à coup, à moins de trois mètre de la jeune fille, les yeux clignotants firent soudainement leur retour ! Mais cette fois ils ne disparurent pas … Ils restaient là à la regarder fixement … Quand brutalement, un visage informe complètera ce regard d’outre tombe ! Cela ressemblait à une femme … mais sa bouche grande ouverte faisant plus de quatre fois la taille normale signifiait que ça ne pouvait être qu’un fantôme, un mauvais esprit plus exactement ! Voila ce que la petite avait dû voir ! Et maintenant c’était au tour de Sïana … Néanmoins, au moment de son apparition, la chose hurla avec une voix totalement méconnue de ce monde, puis, fonça littéralement sur la musicienne avant de disparaitre ! Mais Est-ce qu’elle était partie ? Non, pas du tout …


~ Il est 0 heure 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 31 Mar - 4:25

Flûte à la main, reprenant mon souffle, je n’espérai qu’une chose : En finir ! C’est pour cela que j’y allais franco dans l’intention ferme de mettre à terre cette chose qui me terrifiait plus qu’autre chose et que la petite fille ne devait pas voir. Je craignais qu’elle se réveille, je ne voudrai pas avoir à faire à deux situations à la fois, surtout que ça serait des plus durs à gérer ! L’une qui voudrait probablement s’enfuir, l’autre m’attaquer et l’attaquer … Ce serait ingérable et je voulais que quelqu’un vienne à notre secoure, entende tout ce vacarme ! Qu’importe ! Je voulais qu’une connaissance du village vienne nous sauver, je n’en pouvais plus ! Mon cœur battait si fort que j’avais l’impression qui voulait quitter ma poitrine pour s’enfuir en bondissant sur le sol. Ma respiration était si rapide que j’avais l’impression qu’elle allait finir par m’arracher la gorge à force … Mes mains tremblaient, m’empêchant de jouer rapidement et correctement. De ce fait, les quelques notes que j’étais parvenue à sortir étaient un peu … tremblotantes et ne sonnaient pas juste. La berceuse n’aurait pas son effet si je n’arrivais pas à reprendre le contrôle de moi-même ! Cela dit, les bruits avaient cessés …

*Est-ce que … j’ai réussi ?*

Détachant ma flûte de mes lèvres devenus sèches, je me penchais lentement sur le côté, passant ma tête sur le côté du meuble pour observer en-haut des escaliers. Je ne distinguais pas grand-chose mais je pouvais en même temps apercevoir des silhouettes, non, plutôt des formes qui n’en étaient pas une. Mes yeux se plissèrent dans l’espoir d’en voir un peu plus mais rien. Un silence de mort venait de prendre place et je n’entendais que mon sang taper dans mes oreilles et ma respiration irrégulières qui ne me rendait pas la tâche facile. Je soupirais pour reprendre la cadence normale, croyant que j’en étais enfin débarrassée, retournant dans ma position initiale, le dos contre le côté du meuble que j’avais précédemment poussé de mes petites forces.

*Enfin … Cette sale chose est partie, je peux enfin souffler maintenant*

Je venais de vendre la peau de l’ours bien trop rapidement en voyant ce qu’il se passait au niveau de mes pieds. Comme une nappe de fumée qui s’échappait … du parquet ?! Levant un sourcil, pliant mes genoux contre moi par réflexe, je commençais à craindre pour ma peau au moment où des mains commencèrent à se former. Une était d’une couleur un peu plus claire que les autres mais je ne cherchais même pas à savoir pourquoi. Mon cerveau n’était pas en état de réagir, la peur me figeait sur place ! Et que dieu sait que je haïs ce sentiment de faiblesse ! Enfin, Dieu … Je dois notamment avouer que je n’avais jamais cru aux divinités puisque Luca n’en m’en avait pas dit un traître mot sur ces derniers. Mais était-ce vraiment le moment de se mettre à y croire ? Si cette chose qui sortait de mon parquet pouvait exister, à proprement parler, les Dieux existeraient-ils, eux ?!

- Ne t’approche pas de moi ! Ordonnais-je en murmurant sèchement.

Je tentais de reculer un maximum mais le meuble me bloquait désormais la route et je me retrouvais en boule contre ce dernier. Les mains opaques montaient le long de mes jambes et je ne savais pas ce que je devais faire. Mon cœur battait plus fort que jamais. Mes membres étaient paralysés et une fois que ces choses auront atteintes mes hanches, le pire était arrivé … Les petits yeux verts étaient de retour pour me fixer avidement. Ils clignaient, là, dans le vide. Mais je ne m’attendais pas à voir un visage se former, sur ce coup. Petit à petit, l’horreur se formait, et plus il apparaissait, plus se me mordait la lèvre inférieur jusqu'au sang pour m’empêcher de hurler.

- Que me veux-tu à la fin … ? Lâches-moi ! Je t’en pris ! Commencerai-je à geindre pour que l’esprit s’en aille et me fiche la paix !

Je désirais me débattre, mais je ne le pouvais pas. Je pensais fortement à détruire cette chose, mais je n’en étais pas capable du tout. Quoi que je fasse, je ne pourrai qu’empirer la situation et, soudains, je ne pu plus me retenir. Le visage de cette monstruosité se dévoila à mes yeux qui s’ouvrirent grands, très grands, mes pupilles devaient être très dilatées sur le coup ! Et un cri terrifiant s’échappera de sa bouche quatre fois plus grande que la normale et je ne pourrai que limiter en hurlant de toutes mes forces. Si fort que j’aurai sûrement dû réveiller les occupants de la maison voisine. Et la petite fille au passage … Bien qu’au moment où le visage plongeait sur moi, je me suis subitement rabattue sur le côté pour me protéger à l’aide de mes bras autour de ma tête, sachant que cela aurait été bien inefficace contre une telle bestiole. Mais c’était simplement des réflexes … humains.

- Allez-vous-en ! Dirais-je une nouvelle fois, ne m’étant pas encore rendue compte que l’esprit avait disparut d’un coup.

Mes doigts s’écartant lentement pour que mes yeux puissent voir entre, il n’y avait plus rien … Les mains, disparues, comme pour le visage. Plus rien n’était présent dans ce couloir où j’étais toujours en boule sur le sol. Et je me mettais enfin à réfléchir rapidement à tout cela. Je me rendais compte que l’esprit m’avait attaquée mentalement parce que j’avais montré des signes agressifs envers lui. Levant lentement le regard au plafond où je distinguais quelques formes conçues par mon imagination qui avait été mise à rude épreuve, je me demandais si l’esprit était aussi dangereux que ça … Après tout, il ne m’avait rien fait … Du moins, physiquement. Mentalement, c’était une autre histoire alors que moi, je ne pensais qu’à le détruire. Peut être... cherchait’il de l’aide ? Je n’en savais rien … J’étais si jeune, si dépourvue de savoir. Je voulais une aide extérieure ! Mais en aucun cas j’allais relancer une attaque contre cet esprit au risque de finir en bouillie, sur le prochain coup.

Il fallait que je trouve autre chose et, pour commencer, je dématérialisa mon arme phonique pour le faire redevenir un collier, passé autour du cou et protégé sous mes vêtements, contre ma poitrine. Je me dirigeais après, lentement, le long du couloir, sur la pointe des pieds, bien que c’était peut être … inutile. Mais je n’irai pas vers la fenêtre ou la cuisine, j’allais lentement au bas des escaliers, scrutant toujours la porte de la chambre ouverte, là où était précédemment l’esprit. Mais je n’étais pas pour autant complètement distraite. Tous mes sens étaient en alertes et mes yeux fusillaient toute la pénombre …

Où était-il passé … ?

~ Il est 0 heure 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 1 Avr - 21:02

La mort était présente partout, et personne n'y échappait lorsque celle ci décidait de nous frapper ... Tel fut le cas pour Vashti, cependant, cette dernière avait décidé de mourir de son plein gré. Il fallait savoir que la découverte, faisait parti intégrante de façon d'être ! La jeune et sombre sorcière qu'elle était ne reculait devant rien, au point même de voir ce que trépasser pouvait faire ... Et surtout, compléter son savoir sur ce qu'il y avait dans l'après-vie, et honnêtement, elle s'attendait à bien mieux que ça ! Et pour cause, depuis qu'elle était sortie des égouts de Nandis, Vashti rencontra nombre d'âmes complètement inutiles qui se contentaient d'observer les êtres vivants ici bas ... Néanmoins, ces derniers allaient tout de même lui être d'une certaine utilité, car ils ne devaient pas manquer de renseignements sur les questions qu'elle pouvait se poser ... Comme par exemple, sortir de cet état et retrouver son ancienne nature ! Malheureusement, nul ne le savait, mais tous complétaient les réponses des uns et des autres sans même le savoir ... Ainsi donc, Vashti eu vite fais de faire un regroupement sur toutes ces informations ! C'est alors qu'en moins d'une heure, cette dernière sera à peu près certaine de la marche à suivre pour revenir dans le monde des vivants ! Et oui, l'après-vie n'avait rien d'extraordinaire, toujours et encore la même rengaine, sauf pour les plus forts peut être ... Tels que les esprits frappeurs ou les poltergeists, mais Vashti se savait au dessus de ces mécréants, qu'elle joie pouvait-on trouver à faire bouger de la vaisselle ou bien claquer une porte ? Non elle ferait bien mieux c'était sûr et certain !

Malheureusement, il fallait faire un effort considérable pour paraitre aux yeux d'une personne adulte ... Et la raison était simple, c'était parce que ces derniers ne croyaient plus en rien, ou pas assez, autrement dit, ils avaient l'esprit bien trop étriqué pour que Vashti puisse se faire une joie de les terroriser, au point qu'ils finiraient par évacuer leur crainte dans la plus liquide des expressions ! C'est à dire, l'urine ! Par contre on ne pouvait pas en dire autant des enfants ... Ces petits êtres dont seule l'imagination guidait leurs faits et gestes ! Vashti commencera donc par là, néanmoins il fallait en trouver, parce que sans s'en rendre compte, l'esprit qu'elle était devenu planait au dessus de Freezis ! Tout ça parce quelle avait accosté chaque âme qui pouvait lui fournir une réponse ... Ainsi donc, en faisant du point par point, cette dernière parviendra sans le vouloir dans ces contrées glaciales ! De plus, avec tout ça, la nuit était tombée depuis environ une demie-heure ... Et là, nouvelle découverte, Vashti voyait encore mieux, c'était l'idéal ... Apparemment le noir avait un effet bénéfique sur les esprits. Mais bon, pas le temps de s'attarder plus longtemps sur cette satisfaction, qu'une proie était déjà repérée par cette dernière ! Il s'agissait là d'une gamine à la coiffe blonde qui était en train de faire la sotte juste devant chez elle, alors qu'un vieux pépé tout fripé de la tête aux pieds était en train de lui ordonner de rentrer avec sa voix de crécelle ! Logique, puisqu'il se faisait tard ... Le moment était donc parfait pour passer à l'action !

-*Toi tu vas pas rire longtemps !*

Plongeant en piquet ... Vashti passera au travers des murs de la maison du vieux, afin de se positionner tout près de la porte d'entrée ! Le débris continuait toujours son interpellation, et finalement, son insistance finira par payer, car la mioche se décidera tout de même à revenir. Mais ... L'esprit de la jeune sorcière claquera soudainement la porte sur la tête du vieillard ! Cela se fit avec une telle violence que ce dernier s'en retrouvera sur le dos à l'intérieur du hall d'entrée, complètement inconscient ... Quant à la jeune fille, elle se retrouvera piégée à l'extérieur car la porte était à présent verrouillé ! Tournant vigoureusement la poignée, la gamine commençait à s'inquiété pour son tuteur, car elle avait bien entendu son cri lorsque le choc se produisit ! Néanmoins, Vashti n'avait plus qu'à se manifester sous les yeux innocents de l'enfant ... Et pour se faire, cette dernière fera se déformer l'obstacle que la gamine tentait désespérément de passer. Constatant que le bois de la porte se mit tout à coup à onduler, comme si elle était faite d'eau, la petite fille reculera de un, deux, trois pas avant de s'arrêter pour observer se phénomène pour le moins unique en son genre ... De là, des formes se confirmeront rapidement avant que soudainement de grand bras ne se tendent dans sa directement, comme pour l'attraper ! Alors là plus question de rester, et ce fut tout en hurlant que la gamine détalera dans le sens opposé à se qu'elle venait de voir !

- Tuuuuuuuuuuuu vaaaaaassss mouuuuuuriiiiir ... Disait Vashti en chuchotant non loin derrière elle.

Redoublant de cris et d'efforts pour échapper au fantôme ! La petite s'osera tout de même à regarder par dessus son épaule, et là, ce fut la chose à ne pas faire ... Car un visage de mort complété par un corps coupé en deux, était en train de la prendre en chasse ! La terreur sera absolue à cet instant, mais malheureusement pour elle, c'était loin d'être terminé ! L'avantage d'être mort, c'était que l'on pouvait faire ce qu'on voulait, car les esprits sollicitaient l'imagination de leur victime pour leur offrir la plus pure des abominations ! Et seuls les plus puissants d'entre eux pouvaient se manifester réellement, chose qui n'était pas encore le cas de Vashti ... Néanmoins, se qu'elle savait déjà faire était déjà pal mal du tout, par exemple toucher la matière, comme elle avait pu la faire en claquant la porte ! Ce n'était pas chose facile, car il fallait réunir toutes ses émotions en un seul et même point, toute sa haine, tout son amour, toute sa colère, pour ensuite faire exploser tout ça à l'instar d'une déflagration magique ! L'esprit de la jeune sorcière se mettra ensuite à hurler d'une voix masculine à l'égard de la petite qui courait toujours ! À cela, cette dernière se retournera une seconde fois, et là, ce qu'elle vit fut encore pire ! Le visage de mort s'était tellement déformé que ça ne ressemblait plus à rien ... Tout ce que la gamine pouvait distinguer, c'était une énorme mâchoire emplie de dents acérées qui lui fonçait dessus !

D'ailleurs, dans sa course, l'enfant paniqué finira par arriver jusque devant une porte ... Dans laquelle elle se mit à frapper de toutes ses forces en plus de regarder derrière elle, pour voir si la chose était toujours là ... Mais non, elle avait disparu, mais peut être resurgirait-elle d'un autre côté ! Non il fallait absolument rentrer afin d'être en sécurité. Vashti ne pourra alors que se réjouir en voyant une autre gosse lui ouvrir, houra à la divine providence, deux gamines pour le prix d'une ! C'était parfait, car toutes ses manifestations avaient fonctionné à merveille sur l'esprit de la mioche, donc la victoire était acquise ! Ainsi donc, Vashti s'invitera dans la demeure de la jeune fille qui voulait porter secours à sa proie, comme ça, elle pourrait les observer en toute quiétude, mais aussi constater leur pathétique manie ! Jouer de la flute pour distraire cette idiote, ma foi pourquoi pas, mais ça ne servirait de rien, car elle était à elle à présent ! Cependant, l'esprit de la jeune sorcière finira donc par se diriger jusque dans une chambre située à l'étage, de là, elle recommencerait son bordel quand le moment sera propice ...

-*Voyons voir comment sera l'autre !*

Plusieurs heures plus tard ... Vashti sonnera le début des hostilité en claquant violemment l'une des portes qui était restée ouverte jusque là ! Puis, il était temps de faire quelques bruits peu commun afin de la mettre en condition ... Quant à sa proie, elle l'avait sous contrôle, donc tout se qu'elle allait faire n'était destinée qu'à cette gosse ! C'est pourquoi, Vashti se mettra à déchirer la tapisserie de la pièce dans laquelle elle se trouvait ... Cependant ce n'était pas réel ! En fait, il existait deux matières, la vraie, et la fantomatique ... Comme quand on coupe une feuille d'arbre en deux, on peut y percevoir durant un court laps de temps, "l'âme" de cette dernière. Il en allait de même pour la tapisserie, Vashti s'en prenait à la non matière du papier ... Et c'était là que l'esprit innocent de la gamine entrait en jeu, car une personne adulte n'aurait put entendre cela, puisque l'émanation de la jeune sorcière n'était pas encore assez expérimentée dans ce domaine ... Néanmoins, l'effet voulut aboutira, car la jeune fille finira juste devant la porte qui la séparait de Vashti, bien sûr, si jamais elle l'aurait ouverte, cette dernière aurait été stupéfaite de ne voir aucun dégât sur les murs ... Ni même la moindre la présence. Mais cela n'arrivera pas, car à la place d'une intervention physique, la mioche utilisera le son pour incommoder l'esprit de la jeune sorcière ... Pauvre de elle, mais pas bête en même temps, après tout elle agissait selon se qu'elle croyait, genre quelqu'un de bien vivant !

-*Hmmm des pouvoirs magiques, bien essayer mais ça sert à rien !*

Traversant le sol, Vashti se retrouvera en moins de deux dans la cuisine de cette dernière ... Puis, tout à coup, l'esprit qu'elle était fera tomber les tasses de thé à présent froid, qui se trouvaient sur la table ! Résultat, le fracassement de la porcelaine sur le parquet, alertera momentanément la jeune fille qui descendra les escaliers quatre à quatre ... Apparemment, elle avait peur pour la gamine qu'elle avait secouru quelques heures auparavant ... Malheureusement, la clarté des chandelles qui lui servait à se diriger pour accourir en toutes simplicités, finira par s'amenuiser significativement au fur et à mesure de l'éteinte des flammes qui la générait ... Vashti fit ça très vite de façon à ne pas laisser le moindre temps de réaction de la part de sa victime ! Mais cette mioche ne s'entendait pas à se laisser faire sans livrer bataille ... Ce fut alors que toujours armée de son instrument à vent, cette dernière lâchera un autre aigu qui avait pour but d'en finir une bonne fois pour toute avec ces phénomènes ... Mais la jeune sorcière était morte, que pouvait-on lui faire de plus ? Le son était d'une inefficacité totale, et ça ... elle eut tôt fais de le comprendre, surtout lorsque sa flute lui échappera des mains pour aller se loger sous l'un des proches meubles ... Vashti venait tout simplement de la lui arracher afin de lui faire comprendre que c'était d'une absurdité inédite !

- Sïy ahyü moältirum chynn's ... Murmura soudainement l'esprit de la sorcière, juste derrière l'enfant.

La langue utilisée venait tout droit de l'Ombre terre, car il s'agissait de celle des Illithids, créature hideuse prenant un malin plaisir à dévorer l'intellect de leur victime, autrement dit, ils leur bouffaient le cerveau directement dans leur crâne. Ainsi, si on apportait la traduction à se qu'elle venait de dire, ça serait ... "Ne te retourne pas, car je suis là ...", mais bien sûr, comme la gamine n'avait pas compris un traitre mot de ce que Vashti avait pu baragouiner, elle le fera tout de même, à son grand désarroi ! Et pour cause, l'esprit de la sorcière avait laissé paraitre ses deux yeux de manière lumineuse à son attention ! Les clignant à trois reprises, cette dernière finira ensuite par disparaitre exactement comme elle était apparue ... À cette constatation, la jeune fille en sera littéralement tétanisée ! Mais c'était en quelque sorte sa punition pour l'avoir provoqué un peu plus tôt avec ses idioties de sons ! Ainsi, elle savait à quoi s'en tenir à présent ... Cependant, Vashti s'était bien rendue compte qu'elle allait encore tenter quelque chose ! D'ailleurs son soupçon se confirmera rapidement, puisque la gosse poussait déjà le meuble afin de pouvoir récupérer sa précieuse flute ... Mais pendant ce temps, l'esprit de la sorcière s'en était retourné à sa tapisserie ... Ainsi donc, les déchirements et autres grattements reprirent avec plus d'intensité !

La jeune fille quant à elle, peinait à se remettre de ses émotions ... Mais malgré ça, une autre attaque sonore se produira. Vashti fut alors satisfaite de l'audace de la mioche, tenter le tout pour le tout au risque d'y laisser la vie ... Nombre d'enfants se seraient déjà cavalés depuis belle lurette ! Mais pas elle, car elle s'était fixé un but qui était de protéger la gamine comateuse ... Cependant, son courage était en train de faiblir à force de tout se qu'il se passait, et la seule chose qui lui permettait encore de tenir debout, c'était l'espoir que quelqu'un vienne pour la secourir elle ! Malheureusement la météo était bien trop catastrophique à l'extérieur pour que ses cris puissent être entendu par une oreille attentive ... De plus, tout le monde dormait à cette heure ci ... La petite fille était seule, et c'était ainsi qu'elle devrait faire face à l'esprit de Vashti ! Néanmoins, alors que la mélodie continuait, le fantôme de la sorcière altérera l'imagination de l'enfant pour lui faire apparaitre des mains sortant du plancher, et encore, là elle était gentille, car elle pourrait faire bien pire que cela ! Puis, le moment était venu de la faire taire pour de bon, ce fut pourquoi Vashti se positionnera à moins de quelques mètres de la jeune musicienne, afin de lui remontrer ses jolis yeux, car apparemment elle n'avait pas eu le temps de les savourer tout à l'heure ... L'esprit de la jeune sorcière maintiendra cette manifestation une bonne quinzaine de secondes avant de lui offrir une part de son visage ! Mais le fait qu'elle avait la bouche complètement disproportionnée, eut l'efficacité de lui couper net, l'air qu'elle soufflait dans son instrument !

- AAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUHHHHHHH !!!!!! Hurla Vashti tout en lui fonçant dessus.

Se mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang, la gamine avait dû enfin comprendre que toutes ses tentatives resteraient vaines ! Cependant, Vashti ne se rendait pas vraiment compte de la peur horrible qu'elle faisait vivre à cette dernière ... L'ayant remarqué courageuse, elle pensait donc qu'il lui fallait de l'extrême pour la dompter et ainsi avoir un premier contact ! Mais heureusement, il valait mieux tard que jamais pour prendre conscience de certaines choses ... C'était pourquoi elle avait si soudainement disparue ! Ainsi donc, la gosse pourrait se reprendre un peu ... D'ailleurs, elle fut assez rapide, car elle était déjà en bas des escaliers ! De la sueur perlait sur son front, preuve d'une angoisse montante ... Vashti se devra donc d'être prudente afin que cette dernière ne la rejoigne pas dans l'après-vie, et pour cause, elle lui sera bien plus utile vivante que crevée ! Puis, pendant que la gamine regardait la porte aux grattements depuis le bas des marches ... Cette dernière finira par s'ouvrir lentement, dans un grincement qui ne la laisserait pas indifférente ... Et mise à part les bruits provenant du dehors, c'était le silence total ... Mais est ce que ça cachait un autre surgissement ? Non pas vraiment, car depuis cette même pièce à présent ouverte, un chuchotement se fera entendre, et visiblement, il s'adressait à la jeune fille ...

- Viens ... Je ne te ferai pas de mal ... Mais si tu ne viens pas, je t'en ferai vraiment ...

Voila qui était dis, maintenant tout dépendait de la gamine, ou elle irait jusqu'au bout de son courage, ou bien elle se défilerait au risque de cesser de respirer ! L'atmosphère se faisait pesante pour la petite fille, et l'angoisse devait être à son apogée ... Que faire ...

~ Il est 0 heure 25 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 3 Avr - 3:02

La peur était l’un des sentiments les plus horribles que les êtres vivants pouvaient ressentir dans des moments bien spécifiques. Il rendait alors la personne tenue à l’épreuve de cette sensation, le tirant dans une faiblesse extrême, complètement dépourvue de tous ses moyens. C’était presque le cas avec moi mais pourtant, j’étais parvenue à me relever parce que j’avais une petite fille, qui dormait toujours, aussi étrange que cela puisse paraître, à protéger du danger présent qui hantait ma propre demeure. Je me demandais bien comment j’allais pouvoir régler cela, sans pour autant solliciter l’aide de tous les habitants du village. Même si le cri que j’avais piqué avant, d’une force que je ne m’en serai jamais crue capable, aurait normalement eu une portée suffisamment longue pour alerter toutes les oreilles dans les environs de ma maison. Mais là, avec le vacarme de la tempête et les éclairs qui fendaient le ciel avec puissance, les notes n’atteignirent même pas la première oreille discrète dans le coin. Elles furent étouffées par les bourrasques de vent.

*Comment je peux faire … Cette chose n’est pas vivante et est insensible à mes attaques sonores*

Après avoir transformé mon instrument en sa forme originale, soit un collier des plus normaux, je m’étais levée avec l’aide des dernières forces restantes dans mes petits bras. La peur présente entamait gravement mon énergie et je n’avais jamais été confrontée à une telle situation de toute ma vie. Ma vie … Je ne pouvais pas nommer ceci une vie, il y avait tant de choses que je n’avais pas encore faites ou découvertes et j’avais encore bien des années devant moi pour ensuite dire que j’avais vécu. Mais pour le moment, je devais résoudre cet énigme, cet esprit qui me harcelait depuis maintenant un bon moment et je ne savais pas s’il désirait me faire du mal ou cherchait désespérément de l’aide auprès d’un être vivant. J’avais entendu brièvement parler des esprits frappeurs, mais pas à ce point là. Mon regard se déporta sur la petite fille qui somnolait toujours dans la cuisine, comme si rien ne c’était passé devant elle.

*Que ferait Luka, s’il était là, avec moi … Et elle, que ferait-elle à ma place, si elle ne dormait pas ?*

Je n’étais pas vraiment perdue, mais je ne savais pas quoi faire … Je restais là, plantée au bas des escaliers, mes yeux déviant d’un coin à l’autre, sautant du haut des marches à la petite fille dans la cuisine. Dans ma tête, on me disait d’y aller, que je ne craignais rien et que je pouvais en venir à bout avec de la persévérance, mais d’autres me disaient que je devais d’abord commencer par m’occuper de la petite fille endormie. Qu’est-ce qui était le plus important pour moi, à cet instant ? La sécurité de la petite, évidemment ! Alors, je me décidais de m’approcher d’elle. Mais un autre phénomène ne tarderait pas à se manifester soudainement, brisant le silence fraichement installé, pour s’adresser… à moi ? J’avais énormément de peine à y croire. Une voix venait de me dire de venir, suivie d’un grincement de porte effroyable qui me fera parcourir un frisson tout le long de ma colonne vertébrale. Ceci me fera rapidement revenir sur mes pas, juste au bas des marches, fixant ladite porte d’un regard apeuré mais aussi intrigué. Cela me remettra en question sur ce que je devais faire en premier. La voix m’avait dit de venir et qu’elle ne me ferait aucun mal. Mais, si je faisais le contraire et que je décidais de l’ignorer, elle m’en ferait réellement et probablement la petite avec.

Le doute s’installait, bien que je vienne de prendre la décision de montrer pour aller voir ce qu’il en était réellement. Je pourrai par la même occasion constater les dégâts causés par l’esprit dans cette même pièce. J’espérais simplement qu’il n’y en ait pas trop … Mais vu les bruits que j’avais pu entendre précédemment, mon imagination me montrait une chambre avec des cloisons en bois transformés en copeaux. Un petit frisson me parcouru l’échine. Mais pour en être convaincue, je devais aller voir. Et de toute manière, ce serait maintenant ou une autre fois, ça ne changerait rien à la donne. Alors, je commençais à monter les marches, les unes après les autres, grinçant sous mon poids plume. Mes mains se chargeaient de relever un peu ma robe pour pas que je ne marche dessus, pour laisser mes pieds libres de leurs mouvements durant l’escalade à l’étage.

*J’ai peur … Mais c’est un esprit … Est-ce qu’il peut réellement me faire du mal, à moi ?*

J’eu à peine le temps de me poser cette question que je me suis retrouvée sur le palier de l’étage, à quelques pas de la fameuse porte qui était désormais ouverte. Je m’en approchais lentement, mordant légèrement ma lèvre inférieure qui était déjà assez endolorie ainsi, mais je ne pouvais m’en empêcher. Sincérement, j’étais morte de trouille. Et plus je m’approchais de cette porte, plus je sentais mes jambes trembler et manquer de me lâcher à plusieures reprises. C’est pour cela que l’esprit, s’il m’observait, qu’il me verrait tituber par moment, c’était la peur qui me tétanisait. Assez proche de l’entrée, je tendis ma main pour attraper la poignée et pousser davantage la porte et, par mon plus grand étonemment, apercevoir une chambre en parfait état. Rien n’avait été détruit, tout était propre et laissé comme elle était avant qu’elle n’en sorte cet après-midi. Mais alors … S’il n’y avait aucuns dégâts, c’est que l’esprit ne pouvait donc pas faire de mal physiquement et ma peur commençait légèrement à se dissiper en y pensant … Et d’une voix, un peu mélodieuse, je répondis à l’esprit censé être dans cette pièce.

- Je suis là … Que me voulez-vous pour m’avoir flanquée une telle trouille ? Cherchez-vous de l’aide ?

~ Il est 0 heure 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 4 Avr - 22:29

Figée au bas de l'escalier, la gamine attendait ... Des yeux, elle ne lâchait pas la porte de la pièce où les déchirements avaient eu lieu. Vashti l'avait terrorisée, elle en avait tout de même pris conscience, mais ... Dans cet état d'esprit, certaines de ses perceptions étaient en train de se perdre dans les méandres de la mort ... Fort heureusement, elle veillait à conserver sa façon d'être, afin de ne pas se retrouver comme ces idiots qu'elle avait pu croiser avant d'arriver à Freezis ! Nombres d'âmes en peine ne savait même pas qu'elles n'était plus du monde d'Astrune, alors elles revivaient inlassablement leurs dernières heures ... Un triste sort si l'on prenait en compte leur éternité ! Cependant, Vashti les trouvait particulièrement attardé ! Et pour cause, ils ne se rendaient même pas compte qu'ils faisaient toujours la même chose. Ainsi donc, à leur différence, l'esprit de la jeune sorcière savait qu'elle était morte, alors ... son intelligence ne risquait pas de s'atrophier, mais qu'en était-il de sa personnalité ? Allait-elle rester la même, ou bien devenir quelqu'un d'autre ? Cela l'intriguait, car pour le moment elle ne pouvait pas le savoir puisque ça faisait à peine quelques heures qu'elle avait passé l'arme à gauche. Néanmoins, déjà quelques signes inquiétants seront à recenser ... Comme le fait qu'elle se rendait difficilement compte de certaines choses, genre la peur ! Alors que de son vivant, elle s'en délectait, là au contraire, c'était naturel ... Aucun ressenti, ça devenait tout à coup une routine ... Étrange, mais bon, c'était un mystère qu'il lui faudra résoudre plus tard, car pour le moment, la mioche était attendue dans la chambre que Vashti avait pris soin d'ouvrir. Cette dernière prenait d'ailleurs tout son temps pour monter les marches de l'escalier, l'esprit de la jeune sorcière du faire un effort surnaturel pour ne pas perdre patience ... Puis, quand elle arriva enfin dans la pièce, la gamine s'osera à demander se qu'elle voulait pour l'avoir terrorisé de la sorte.

- LA FERME ! Rétorquera t-elle avec une voix masculine.

À tel point qu'on aurait dis le diable en personne ! Malheureusement pour la jeune fille, son état faiblement rassuré aura été de courte duré, car certes les murs n'avaient aucun dégât, mais la flute ne s'était pas arrachée de ses mains toute seule, la vaisselle ne s'étaient pas fracassée par magie, et les portes ne claquaient pas dans son imagination ! Non tout ça était bien réel ... D'ailleurs, la gamine aura tôt fais de le comprendre en voyant que d'un seul coup, elle se fera enfermer puis emprisonner dans cette chambre après un terrible claquement qui lui fera voler ses cheveux sur la tête ! De plus, ça ne lui servirait à rien de tenter de l'ouvrir, puisque c'était verrouillé ... dommage ! Mais Vashti n'avait pas l'intention de lui faire du mal, pourtant elle le pourrait, mais non ... Provoquant un vent froid en lui passant au travers du corps, l'esprit de la jeune sorcière ira se positionner dans un des angles de la pièce ... Il fallait qu'elle se concentre, afin de lui apparaitre de manière présentable, c'est à dire telle qu'elle était avant de mourir ! Et oui, sa nouvelle nature lui forçait à adopter des formes hideuses et terrifiantes, donc paraitre "normal" devenait tout un art ... Vashti dut alors plonger dans ses souvenirs pour y parvenir ... Enfin tenter, car contre toute attente, cette dernière se rendit soudainement compte qu'ils étaient en train de peu à peu s'effacer ! Furax ... l'esprit brisera une partie de la vitre en haut à droite de la fenêtre ! Quelques éclats s'écraseront au sol mais sans plus ... Le volet quant à lui, était fermé, donc même avec ça, le vent restait relativement étouffé ...

Vashti n'était pas du tout d'accord à ce que sa mémoire en pâtisse ! Allait-elle finir comme les autres ? À tourner en rond comme un détraquée, puis revivre ses dernières heures pour l'éternité ? Hors de question ! Se concentrant alors plus intensément, l'esprit de la jeune sorcière finira par apparaitre très lentement aux yeux de la gamine ... Se fut d'abord par le biais d'une silhouette grise que Vashti fera son apparition, puis, peu à peu, des formes plus communes se confirmeront ... Comme les cheveux, la poitrine, les bras, les jambes et enfin, le visage ... Quant à la couleur, ce n'était pas encore ça, puisqu'elle était en noir et blanc ... Mais peu lui importait, la gamine la voyait à présent sous la forme d'une simple Humaine, et même si translucide elle était, ça en demeurait tout de même plus rassurant que les précédentes apparitions qu'elle avait pu faire ... Puis, ses lèvres quelques peu floues, se mettront à se mouvoir pour laisser s'échapper un chuchotement à vous glacer le sang ...

- Neee chercheee paaaas ààà m'énerveeer, sii tuu neeee veuux paaas teee pisseeer desssssus ...

De son regard tranchant et sans émotions, Vashti ne quittait pas la jeune fille des yeux ... Et si elle lui avait dis de ne pas l'agacer d'une quelconque façon, c'était parce qu'elle maitrisait très mal cette apparence qui était autrefois la sienne ... Mais si malgré cet avertissement, l'enfant n'en faisait qu'à sa tête, elle ne risquerait pas de la garder bien longtemps ! Et ça, c'était pour la partie la moins terrifiante ... Par contre, si la gamine faisait attention, alors il avait toutes les chances pour que ça se passe bien ! Maintenant, il ne restait plus qu'à faire les présentations ... Enfin là encore, dans le domaine du surnaturel !

- Je suis Vashti, une sorcière qui est morte il y a quelques heures à peine ! Reprit-elle en parlant on ne peut plus normalement. Quant à ton aide, tu peux te la garder, car tu vas me servir, comme un petit toutou ! Sinon tu vois, la gamine dans ta cuisine, je la tue ! Et toi ensuite ! Ca va, jusque là tu comprends ?

L'esprit de la jeune sorcière ne semblait pas du tout de bonne humeur, sans doute déçue par son expérience dans l'après-vie ... Mais pour un premier échange, ce n'était pas tout à fais comme elle l'aurait voulu. Néanmoins, ce qui était dis, était dis ... Qu'allait-il advenir ensuite ?

~ Il est 0 heure 30 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 5 Avr - 3:26

La peur m’avait vraiment attrapée aux tripes et je ne pouvais plus m’en défaire tant que cet esprit se gambaderait gaiment dans ma demeure en faisant un raffut du tonnerre, de plus de la tempête à l’extérieur. Mais fort heureusement, il s’était calmé et enfermé dans la fameuse chambre que je craignais plus qu’autre chose, maintenant. Et aussi étrange que cela puisse paraître, il m’invita à le rejoindre en faisant grincer le panneau de bois. Cela dit, ça me permettrai de constater les dégâts. Alors, sans plus attendre, j’avais escaladé les marches une à une, prenant mon temps et ma peur en mal, pour ensuite franchir la porte et ne voir aucuns sinistres dans cette chambre. Il me semblait bien avoir entendu un massacre, mais rien, rien ne paraîtra à mon regard. D’ailleurs, je tournais la tête dans un peu près tout les sens possibles et imaginables pour ma nuque pour m’en convaincre. Il y avait vraiment rien du tout, vraiment. J’étais stupéfaite mais aussi intriguée de savoir comment cela était possible ? Après tout, c’était qu’un esprit, non ? Il ne pouvait pas réellement me faire du mal, du moins, pas physiquement, je l’espère. Et ce, je laisserai ma petite voix rompre le silence pesant de la pièce pour m’adresser à l’esprit qui devait me rôder autour sans que je m’en rende compte. Au premier abord, il ne semblait pas enclin à me répondre avant que je ne sursaute de plus belle. Je dû décoller de trente centimètres du sol, au moins, si ce n’était pas plus, pour retomber, perdre mon équilibre ensuite et me retrouver sur mon séant, les mains posées sur le sol derrière mon dos. Mes yeux fermés, serrés, mes lèvres faisant la grimace, je sentais une petite douleur à mon postérieur.

- Aieeee … Dirai-je dans un gémissement. Vous me faites peur, parler moins fort, je suis là …

Me relevant sans trop de mal, se tenait mes fesses qui me faisaient un peu mal vu que le sol était rudement dur et que la chute n’avait pas facilité la chose. De plus, c’était cette voix qui, sortie de nulle part, m’avait glacé le sang sur le coup. N’était-ce pas un visage de femme que j’avais vu, auparavant, me fonçant dessus, avec une mâchoire irréaliste ? Si ma vue ne me faisait pas défaut, je ne me trompais pas. Mais alors … Pourquoi une voix masculine ? Enfin bref … Je ne pense pas que ce soit le moment de m’attarder sur des détails de ce genre puisque j’aurai probablement les réponses à mes questions d’ici très peu de temps. Encore fallait-il que l’esprit en question se décide à me parler à nouveau, le silence venait de s’imposer une nouvelle fois. Sans oublier d’augmenter ma peur qui était de retour et le stress de ne pas savoir ce qui allait se passer. Me croyant un peu plus tranquille, je me retrouverai à nouveau au sol. Cette fois-ci, se seront à mes genoux d’en pâtir. Pourquoi ? La porte de la chambre qui se trouvait face à mon dos venait de claquer violemment, provoquant un bruit d’enfer et, dans un courant d’air, avait soufflé tout mes cheveux devant mon visage. Mon cœur n’allait plus en pouvoir de sursauter dans tous les sens, il finirait soit explosé, soit il traversera ma poitrine pour détaler à toutes vitesses.

*Il n’est pas content cet esprit …*

Pour la deuxième fois consécutive, je me relevais pour me retourner face à la porte, elle était fermée et, en plus de cela, verrouillée. J’avais entendu le déclic, assez bruyant d’ailleurs. Je me suis mise à penser que l’esprit ne devait pas être de nature très douce pour avoir agit de la sorte ou même m’hurler dessus comme il l’avait fait pour me demander de me taire. Mais j’en avais pas fini d’en baver avec ça ! Un vent glacial me traversera soudainement, faisant croiser mes bras contre ma poitrine, instantanément pour me réchauffer. Ce vent n’avait rien de normal, il semblait comme plus lourd que la normale et investie d’une espèce de masse. Je ne pouvais pas expliquer la sensation que j’ai eue mais je pouvais par contre dire que c’était comme si un voile venait de me traverser. Cela devrait vous faciliter la tâche pour saisir mon ressentit du moment. Affolée comme jamais, je me demandais ce qu’il se passait autour de moi et je ne cessais pas de bouger la tête frénétiquement dans tous les sens, à m’en faire donner le tournis, à force. Je me sentais trembler mais je ne devais en aucuns cas céder ! Ma conscience me disait de faire face à la situation, quelle que soit, pour survivre.

*Je n’ai pas peur … Je n’ai pas peur …*

Pendant que je tentais de me réchauffer en frottant mes mains sur mes bras afin d’oublier rapidement cette sensation de froideur, mes yeux émeraudes aperçurent une toute autre chose qui commençait à apparaître dans le coin de la chambre, sur ma droite. Je me paralysais soudainement, de peur que ce soit la même monstruosité qui allait me faire face pour me dévorer toute crue ! Et autre chose finira par me tomber sur la tête, des petits morceaux de verre qui venaient de voler en éclat, subitement, sans la moindre raisons crédibles à cela. Je n’y tenais pas trop d’importance vu ce qu’il se passait devant moi. Mes pieds me reculèrent de quelques pas avant que je me rende compte qu’une silhouette prenait forme. Gentiment, je pouvais distinguer des jambes, des bras et des mains, le haut du corps pour ensuite terminer avec un visage. Le tout restait relativement flou et translucide, c’était le premier fantôme que je voyais de ma vie et sûrement le premier qui me fera aussi peur ! Fort heureusement, elle n’avait rien d’un monstre en soit, c’était une humaine aux formes des plus normales qu’elles soient. En même temps, elle mettra rapidement une note sur son caractère en me mettant en garde de ne pas tenter de l’énerver pour pas que … je me pisse dessus. Je devais avouer que son langage n’était pas issu de la plus grande noblesse, loin de là, mais je me résignais à me taire parce que je savais de quoi elle parlait vu que j’en avais fais les frais tout à l’heure.

Donc, optant pour la voix du silence, je restais immobile face à cette manifestation qui commençait à se présenter, parlant de sa voix d’un autre monde. Ainsi, elle était morte il y a quelques heures … Je n’osais même pas imaginer comment, ni savoir ce à quoi ressemblait la mort puisque mon esprit d’enfant en avait une peur bleue. Néanmoins, elle refoulera ma proposition d’aide en me prenant directement pour sa servante tout en menaçant la petite fille qui dormait toujours en bas, dans la cuisine et moi, par la suite. Cela suffira à me forcer à me taire pour éviter de commettre une erreur irréparable. Jamais je me pardonnerai s’il venait à arriver malheur à l’autre fille et ce, pour toute mon existence, cette culpabilité me hanterai. Déjà que je me sentais facilement coupable des gens qui mourraient autour de moi, je me croyais toujours capable de les sauver juste en étant joyeuse et en investissant ma joie de vivre en eux pour qu’ils puissent se relever. À plusieures reprises, comme à d’autre, ça avait marché ou complètement loupé. Tout devait être le fruit du hasard mais je ne parvenais toujours pas à le comprendre, je me croyais toujours capable de faire vivre les personnes mourantes. Même après les maintes explications, je n’y arrivais pas …

Songeant à ce que je pouvais dire tout en faisant attention à ne pas faillir en prenant la parole. Car, oui, une erreur était très vite arrivée et je me devais d’être prudente. Et pour cela, je pris un ton de voix qui se voulait accueillant et j’acceptais sans râler le traitement que venait de me proposer le fantôme.

- Ravie de vous connaître, madame la sorcière ! Commencerai-je à dire en m’inclinant légèrement en avant. Je m’appelle Sïana Sylvarant et eeeeeuh … ici, c’est chez moi et je suis magicienne comme vous avez pu le voir. Ensuite eeeeeuh … Je n’ai plus rien à dire de plus à part savoir ce que vous me voulez ?

~ Il est 0 heure 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 14 Avr - 5:02

La colère pouvait monter tellement facilement, et surtout rapidement ... Que Vashti devait faire attention à bien se canaliser. Et pour cause, la gamine n'avait pas besoin de se montrer odieuse envers elle pour finir décapitée ... Heureusement, l'esprit de la sorcière le savait bien, ainsi donc, elle se concentra d'autant plus, pour être en mesure d'écouter cette dernière lui répondre, sans pour autant lui sauter dessus ! Alors comme ça elle était ravie de faire sa connaissance, il lui faudra trouver autre chose que ces formules de politesses écoeurantes ! Puis, la mioche finira par se présenter comme étant une certaine Sïana, bon, voila une chose de faite ... Quant à sa magie, pour l'instant ça n'avait aucun intérêt ! Et pour finir, la question fatidique, qu'est ce que Vashti pouvait bien lui vouloir ? Trop vaste pour lui dire ça comme ça, et encore indigne de confiance ! Alors, en guise de réflexion, la gamine ne pourra entendre qu'un long murmure incompréhensible ... Il manquait juste les chaines à laisser trainer derrière elle, et ça serait le parfait fantôme avec un tel bruit ... Mais ce n'était pas facile de se concentrer pour être un minimum amical, surtout si on connaissait la véritable nature de la sorcière ... Enfin bon, il fallait bien essayer, sinon la situation risquait de coincer, et Vashti, de s'énerver !

- HmmmmmMMMmmmMMMMMmm ... C'est simple et compliqué en même temps ! Le plus facile à comprendre pour ton cerveau à capacité limitée, c'est que tu vas contribuer à ma renaissance ! Quant à l'autre partie, c'est qu'une grande et périlleuse aventure t'attend ! Et je t'accompagnerais dans chacun de tes voyages, jusqu'au bouquet final !

Vashti était parvenue à parler normalement, et pas trop méchamment en plus ... Cela devait déjà être plus appréciable pour la jeune Sïana. Cependant, il fallait tout de même en dire plus sur ses intentions futures ! Mais aussi ... Chose bien moins attendue par la sorcière, faire plus ample connaissance, car si elles devaient faire un bout de chemin ensemble, mieux valait avoir établi une certaine entente au préalable ! Par contre une question pouvait se permettre de planer quant à cette théorie ... Avaient-elles un caractère compatible ? Avec Vashti, c'était impossible de le savoir à l'avance, puisque ça pouvait-être tumultueux au départ, et excellent ensuite, ou bien, de pire en pire ... En tout état de cause, l'une comme l'autre n'avaient pas le choix de collaborer si elles voulaient obtenir ce qu'elles voulaient !

- Je ne te laisse pas le choix gamine ... Où tu acceptes, où vous mourrez toutes les deux ! Mais je prendrais bien soin de te faire savourer la mort de la blondasse recroquevillée dans ta cuisine ! Alors fais bien attention à ce que tu vas me répondre !

L'esprit de la jeune sorcière n'était pas aussi méchant qu'il y paraissait, puisque tout ce qu'elle faisait, c'était de se battre pour retrouver sa vie perdue ... Certes, elle s'y prenait d'une manière peu conventionnelle, mais elle était ainsi de son vivant, pourquoi ça changerait dans la mort ? Puis de toute façon elle ne connaissait pas Sïana, alors, mieux valait la traiter comme les autres, et après elle verrait si d'autres échanges seraient possible ... Mais pour le moment, seule la réponse de la petite fille importait, la colère de Vashti avait baissé, ce qui lui permit de gagner en patience. Ainsi donc, cette dernière pouvait laisser libre cours à sa réflexion, mais pas trop non plus ...

~ Il est 0 heure 34 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 20 Avr - 13:08

Si un jour on m’aurait dis que je rencontrerai un fantôme et que je lui ferai la conversation après que ce dernier soit venu me foutre une peur monstrueuse chez moi, j’aurai eu beaucoup de peine à y croire et, sûrement, que j’aurai gentiment rigolé à la farce. À la base, je ne croyais pas en ces choses, c’était que des comptes pour faire peur aux enfants qui n’obéissaient pas, généralement. Mais là, avoir cette femme en face de moi, me parler, m’avoir fait subir des sauts titanesques pour mon cœur ainsi que de me forcer à l’aider dans son désire de revenir à la vie, je restais un peu sceptique. Je ne savais pas trop quoi penser de la situation qui me semblait hors du commun, voire même un cauchemar. Mais les choses, les voix, le touché de ma demeure, les émotions … Tous étaient trop réalistes pour me laisser croire que c’était mon imagination qui me faisait un sal tour dans mon sommeil. Après tout … Notre cerveau peut nous en faire des belles, de blagues, n’est-ce pas ? Je doutais toujours au moment où la femme fantomatique reprit la parole de façon … glaciale ? Sa voix était toujours étrange. En même temps, cela était logique, elle était de l’autre monde ! Bon, en tout cas, elle commençait bien, en prenant pour une sous-merde vu sa façon de me considérer présentement.

- J’ai peur que vous me sous-estimiez, Demoiselle fantôme, je ne suis pas ainsi et on me dit souvent que je suis très maligne. Faites simplement attention … Déclarai-je fermement, sans vaciller et étant sûre de mes paroles.

Je n’aimais déjà pas tellement son caractère présent et je me demandais si elle allait être ainsi tout du long de cette « grande aventure » dont elle m’avait cité. Déjà, elle ne me laissait pas le choix … C’était mal barré pour moi qui voulait vivre une enfance normale, comme toutes les petites filles et ensuite grandir gaiement sans me soucier de ce qui m’entourait. Néanmoins, je ne me laisserai pas faire parce que je savais bien qu’elle allait finir par me menacer de s’en prendre à l’autre petite fille qui se trouvait toujours dans ma cuisine et ce, toujours profondément endormie, c’était assez louche … Ca durait depuis tout à l’heure et, malgré le boucan d’enfer que j’avais provoqué, ou même celui de la dame, elle n’avait pas même ouvert un œil !

*Pourquoi est-ce qu’elle ne se réveille pas … ?*

Même si je savais qu’elle dormait, je commençais à m’inquiéter sérieusement sur son état. Est-ce qu’elle dormait réellement ? Ne l’avait-on pas plutôt tuée silencieusement ?! Vu les menaces proférées par l’esprit, je sentais bien qu’il en était capable de la tuer sans même m’en informer et, ensuite, me menacer de le faire, j’étais très naïve et c’était difficile pour moi ne pas croire les paroles d’une personne en détresse. Mais cette … Vashti, elle m’inspirait pas des masses et je me demandais quoi faire. La suivre et accepter de la ramener à la vie sans savoir quelles étaient ses raisons pour y tenir à ce point ou, tout simplement, refuser et voir ce qu’il allait advenir ? Les deux étaient risqués pour moi. Je pourrai me faire tuer dans les deux cas … Si je le pouvais, j’aurai demandé à avoir un moment pour moi, afin de réfléchir à la question et en faire le point. Certes, vous me prenez tous pour une gamine, mais ayant vécu seule pendant un bon bout de temps, j’avais vite fait de grandir dans ma tête et à prendre beaucoup de responsabilité.

*Dans tout les cas, je ne veux pas que la petite fille meurt par ma faute … je vais donc endosser cette responsabilité et voir ce que je peux faire par la suite, c’est la meilleure des solutions que je peux trouver, en si peu de temps.*

- Tu m’embêtes beaucoup, Demoiselle fantôme … Commencerai-je à dire sur un ton de voix embêté et en même temps, très enfantin et mélodieux. Mais « grande aventure », ça me donne sacrément envie de vous aider dans votre quête. Mais avant, pourquoi veux-tu revenir dans ce monde ? Comment es-tu morte ? Comment c’est de mourir ? Répondez-moi à ces questions et je vous suis ensuite après avoir préparé mes affaires.

En même temps, même si elle me faisait peur, un peu, j’étais très enthousiasmée de savoir que j’allais parcourir le monde à la recherche d’une solution pour résoudre le problème d’une personne en détresse. C’était justement ce que je faisais le mieux, en ce moment, aider et soutenir. Mais étais-je trop naïve ? Ne faisais-je pas assez attention à ma vie ? Si je le pouvais, j’y aurai pris le temps d’étudier la question, mais là, la situation était extrême. La vie de la petite fillette avait été menacée et je ne pouvais pas la laisser mourir ainsi ans son sommeil, sans qu’elle ne sache pourquoi, ça serait … pas cool ?

- Mais, avant de partir, je voudrais demander à mon amie si elle veut nous suivre dans cette grande aventure, ‘Kay ?

Euh ! Je commençais à devenir un peu trop familière avec une inconnue là ! M’enfin bon … Ce n’était pas le détail le plus important pour le moment, je devais en apprendre plus sur cette dernière, ainsi que Vashti, pour savoir ce qu’elle désirai réellement faire en revenant à la vie après que j’ai pu l’aider dans sa quête …

Que voulait-elle … ?

~ Il est 0 heure 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 26 Avr - 19:28

C'était pas marrant du tout d'être mort, et le comble pour Vashti, c'était qu'elle se refusait entièrement de sombrer dans l'oublie ! Personne ne pourrait ainsi dire "Vashti n'existe plus", ça non alors ! C'était pourquoi cette gamine allait l'aider, de gré ou de force ... Mais apparemment, cette idiote voulait déjà jouer les rebelles, n'hésitant pas à faire comprendre à l'esprit de la sorcière qu'il était mal avisé à ce qu'elle la sous-estime ! Et bien elle allait avoir toutes les joies de la découverte sur le comment Vashti matait les garnements dans son genre ! Ce n'était pas parce qu'elle avait l'éternité devant elle, qu'elle allait pour autant perdre son temps avec ce genre de futile discours ... Néanmoins elle la laissa débiter sans rien dire ni faire quoi que ce soit contre cette dernière. Fort heureusement pour Sïana, elle finira par accepter ce que l'esprit de la jeune sorcière avait pu lui dire, mais est ce que Vashti voulait encore d'elle pour l'aider à revenir parmi les vivants ? Rien était moins sûr ! Après quoi, la gosse demandera si elle pouvait proposer à son amie de l'accompagner, mais qui ça ? Si elle voulait parler de l'inconsciente, elle pouvait toujours essayer, malheureusement elle n'en tirera rien du tout ! Bien sûr, l'esprit de la sorcière pourrait le lui expliquer, mais il fallait d'abord qu'elle la corrige comme il se devait pour son insolence ! Car si elle croyait faire le poids contre le fantôme de Vashti, la pauvre Sïana allait vite comprendre que ce n'était en aucun cas le cas ! De plus, ne dit-on pas que les enfants apprennent vite ? C'était bien ce que nous allions voir !

- J'ai un petite chose à te dire avant ! Affirma Vashti tout en disparaissant. Tu crois vraiment être en mesure de me menacer demie-portion ? Dommage ! Terminera t-elle avant de lui passer une nouvelle fois au travers du corps. Des organes si jeunes et si fragiles, tu imagines pas un instant ce que je pourrais en faire !

Puis, pour appuyer ses paroles, l'esprit de la jeune sorcière s'emparera d'une partie de ses tripes avant de leur faire faire un tour complet ! Cela aura alors pour effet de provoquer une douleur insoutenable au niveau de l'abdomen, pire que n'importe quel empoisonnement alimentaire ... Cependant, Vashti ne lui causera aucun dommage, ce n'était que de la soumission, mais un peu plus et c'était l'occlusion suivie d'une hémorragie ! Relâchant sa prise après dix bonnes secondes, l'esprit de la sorcière s'en retournera dans le même coin où elle était tout à l'heure, afin de lui apparaitre de nouveau ... Cette fois ci, Vashti y parviendra avec plus de facilité, son visage semblait plus détendu, quant à sa voix, elle affichait toujours une certaine sévérité !

- Contente toi de garder ton rang de vermine la prochaine fois ! Puis, quand tu auras compris cela, je te rendrai ton pendentif ! Annoncera t-elle tout en lui montrant le dit objet, qui était maintenant fantomatique. Eeeeeet oui, je me suis rendue compte en pourchassant la loque qui se trouve dans ta cuisine, que je pouvais dématérialiser les objets afin de les rendre comme moi, c'est triste hein ? Alors maintenant ne t'avise plus de me parler de cette manière, sinon mon châtiment sera bien plus pire encore !

Des mots tranchants qui ne laissaient pas l'ombre du plus petit doute quant à ces intentions si jamais une nouvelle entorse était faite ... Après quoi, Vashti disparut une nouvelle fois, et la porte de la chambre se déverrouillera ...

- Cette gamine qui est dans le coma, c'est moi qui entrave son esprit, sache qu'elle est à moi et que je peux la tuer quand je le désire ! Puis, un soudain grincement se fit ... Le panneau de bois qui lui bloquait jusqu'alors l'accès, finira par s'ouvrir de lui même. Maintenant va la rejoindre ! Entre couche culotte le courant devrait bien passer ! Quant à moi je reviendrai plus tard, et je verrai si oui ou non je te rend ton instrument ! Et c'est aussi à mon retour que je te détaillerai davantage ce que je te réserve !

Le premier contact était terminé, ce fut alors dans un souffle glacial que Vashti s'en ira afin de laisser les deux jeunes filles un peu en paix ... D'ailleurs, Sïana ne devrait avoir aucun mal à comprendre que la sorcière n'était plus là, puisque les flammes des chandelles ainsi que le feu de la cheminée feront rapidement leur retour, au plus grand bonheur de cette dernière ... Quant à la petite fille dans la cuisine, et bien elle ne devrait plus tarder à se réveiller ...

[Annonce : Tu n'as plus ta flute qui était dans le pendentif que Vashti a emmené avec elle, merci d'éditer ton inventaire en conséquence Exclamation]

~ Il est 0 heure 38 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 27 Avr - 20:42

Apparemment, la grande dame n’avait pas aimé la façon dont j’avais exposé mes envies pour la suite des événements. Son regard sévère me le disait clairement et elle ne tarderait pas non plus à me parler un peu durement, me traitant même de demie-portion. Je voulu répondre sur le coup, mais je me résignais rapidement à rester silencieuse, voyant qu’elle s’approchait de moi tout en citant mes trippes. Mais qu’est-ce qu’elle voulait bien en vouloir à mes intestins ?! Je ne savais pas mais, je suppose, que je ne tarderai pas à le découvrir non plus. D’ailleurs, même si j’avais été contrainte à ce choix de l’aider à revenir à la vie, j’avais soudainement peur de ce comportement qui me rappelais fortement celui d’avant, oui mon cœur avait faillit quitter ma poitrine pour fuir sous les meubles et me laisser sur place. Que pourrais-je, vraiment, faire contre elle ? Je n’étais qu’une gamine, elle avait raison, et mes ressources étaient moindre, comparé aux siennes même si elle était qu’un esprit actuellement. Surtout qu’elle me le ferait comprendre à sa façon. Son corps me traversera sans plus attendre, attrapant mes trippes. Je sentais bien l’emprise de ses deux mains dessus et je ne tarderai pas à être subitement parcourue de douleurs intenses, inimaginable ! Mes boyaux venaient de faire un tour sur eux-mêmes.

- Non... Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

La douleur était telle que je n’avais pas pu me retenir de hurler, ce petit tour de soumission m’avait décidément convaincue et je venais d’apprendre de façon brutale que je ne devais pas trop sous-estimer cette femme. Tombant alors à genoux sous la souffrance, je me pliais en deux, recroquevillée sur moi-même, le visage désormais trempé par la transpiration et la force de la douleur qui me torturait toujours. Mes mains crispées sur mon ventre agonissant. Je la fixais du regard, ne la quittait pas, je voulais riposter mais je ne pouvais pas. Son tour venait de littéralement me coller au sol et je ne pouvais donc plus rien faire à part me soumettre à sa volonté et de l’écouter jusqu’à que son objectif soit atteint. Cependant, ses menaces contre la petite, toujours endormie dans la cuisine, reprirent de plus belle et elle me révélera alors qu’elle était la cause de son lourd sommeil.

- Pou… Pour… quoi ? Tentai-je de dire sans trop de succès, me mordant la lèvre de douleur.

Les forts mangeaient les plus faibles, la dure réalité de la vie et j’étais présentement en train de découvrir cette fameuse loi de la sélection naturelle. Mes forces ne me permettaient pas de résister à la force magique de cette femme fantôme, je me demandais si, un jour, je parviendrai à m’en débarrasser comme elle venait de s’amuser avec moi. Surtout que son visage avait trouvé un teint plus paisible après avoir pris du plaisir à me déglinguer le ventre. Je ne savais pas quoi penser devant une telle manière de faire. Je préférai espérer que mon ventre s’en remettrai assez vite pour supporter les jours à venir puisque Vashti ne semblait pas prête à me lâcher de ci-tôt.

Une autre chose viendra me frapper avec horreur … Cette horrible femme venait de me voler mon collier sans que je ne m’en aperçoive ! Elle l’avait sois disant dématérialiser pour pouvoir s’en emparer avec facilité et était bien décidée à le garder un moment, le temps que je puisse la convaincre de me le rendre. Et ce, le plus rapidement possible parce que je ne le laisserai pas cet objet entre de si mauvaises mains !

*Je suis peut être qu’une gamine … Mais tu vas me le payer, un jour …*

Tendant mon bras dans sa direction, je la suppliais de me le rendre avant que celle-ci semblait rire de la situation avant de disparaître d’un coup. D’ailleurs, à cette disparition, toutes les lumières de ma demeure refirent leur apparition ! Rien de mieux pour me rassurer après ce petit moment de terreur ! Je ne voulais plus voir la pénombre pour le moment et je tenais à rester dans les normes pour que la femme me rende ma flûte ! Je la haïssais déjà, par pour m’avoir fait mal, mais pour m’avoir dérobé l’objet auquel je tenais le plus au monde ! Il était à ma mère et jamais il ne servira à une tâche pareille ! Je devais le récupérer, coûte que coûte et riposter ensuite ! Mais de façon à que la vieille ne me voie pas venir, évidemment. Alors, il faudrait que je sois patiente et que je la supporte un peu … Pour mieux lui porter le coup de grâce qui la dégoûtera de la vie !

- Hmm … Aïe … J’ai mal … Murmurai-je dans un gémissement.

Quelque que soit le mouvement que je puisse faire, mon abdomen en subissait les efforts et, donc, accentuait la douleur déjà très présente en moi. Je ne pouvais pas l’ignorer, j’avais bien trop mal pour cela. Alors, ce fut dans un concert de gémissement et de plaintes silencieuses que je parviendrai à me mettre sur pied, m’approchant lentement de la porte qui était maintenant ouverte pour m’offrir le couloir et son escalier. Je devais vite me rendre à la cuisine pour me rassurer de l’état, physique et mental, de la petite qui ne devrait pas tarder à se réveiller, maintenant. Même si Vashti m’avait largement déconseillée de l’embarquer avec moi, je ne pouvais pas la laisser en plan non plus. Alors, je me précipitais au mieux que mes jambes pouvaient le faire pour m’emmener à la cuisine.

- Ouf … *souffle* … Elle n’a … *souffle* ... Rien …

Elle était toujours là, étendue à sa position initiale et ne semblait pas avoir été réveillée par tout ce raffut. Mais, d’après mes impressions, elle ne tarderait pas à l’être … C’est pour cela que je pris place à ces côtés, passant ma main sur sa joue, me tenant toujours le ventre. Je caressais délicatement ses cheveux pour la rassurer dans son sommeil et j’attendis qu’elle se réveille d’elle-même. J’arborai d’ailleurs un large sourire, radieux …

~ Il est 0 heure 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: