AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 30 Sep - 20:06

La couverture glissa de mes doigts tandis que je semblais m'être réveillé après un temps infini. Le temps que je recouvre mes esprits, je fus presque surpris de ne pas m'être rendu compte d'un tel changement dans l'environnement qui m'entourait. D'aussi loin que je me souvienne, des souvenirs encore bien frais, je me trouvais dans les rues de Nandis, en compagnie d'Evennie. Celle-ci s'était inquiétée à propos de l'agitation qui avait gagné la citadelle et, tous deux, nous nous fûmes rendus à la villa du gouverneur. Malheureusement, nous n'avions pas pu passer le portail, gardé par un mage et des soldats, et ce, malgré les quelques ruses que j'avais usées pour obtenir des informations claires et nettes. Ainsi, je me dirigeai, toujours accompagné par ma protégée, vers le district du temple où avait eu lieu une explosion qui avait suscité l'attention générale.

Et enfin, je me retrouvai ici. Oui. Ma mémoire éclaircissait peu à peu ce trou noir qui avait submergé mon esprit. Je me demandai où je pouvais bien me trouver, pourquoi j'étais là, où était Evennie et si elle allait bien. Un coup d'oeil dans l'ensemble de la pièce me fit deviner assez facilement que j'étais dans une chambre. Inconsciemment, je ressentais une différence au niveau de la température des lieux. Je vis alors la fenêtre et m'en approchai. Je faillis tomber à la renverse.

Comment était-ce possible ? Un paysage enneigé, des maisons aux tons sombres dans ce tableau de peinture blanche, quelques lueurs de feux de cheminée, voilà ce qui me donna la réponse à ma question sur l'endroit où j'étais tombé : Freezis. Je reculai, pétrifié par ce phénomène qui me laissait sans voix. Il n'y avait aucune explication quant à mon arrivée ici ! Si j'étais venu ici de mon plein gré, je m'en serais souvenu ! De plus, Freezis n'était pas la porte d'à côté par rapport à Nandis. Soit je devenais complètement fou, soit je vivais dans un rêve. Alors que mes pas m'entrainaient en arrière, mes jambes se cognèrent contre le lit et je m'affalai dessus. Installé paisiblement mais en proie à la confusion, je réalisai que mon accoutrement avait aussi changé. Quelle était cette tenue ? Même mes vêtements avaient été... changés.

Des voix se firent entendre, provenant vraisemblablement d'étages inférieurs. Je n'étais donc pas seul dans cette demeure. Mais que se passait-il donc ?! C'est à n'y rien comprendre !

Je sentis soudainement en moi l'envie de descendre, de trouver quelqu'un, n'importe qui, du moment qu'on m'expliquait ce qui venait de m'arriver, il y a seulement quelques minutes. Oui, quelques minutes, car il était invraisemblable que je puisse avoir une perte de mémoire aussi brusque. D'ailleurs, la preuve était que je ressentais encore l'atmosphère de Nandis. Cette chaleur, cette odeur, cette impression d'avoir tout juste quitté cette citadelle pour tomber ici, à Freezis, dans cette partie froide et enneigée d'Astrune.
Je jetai un dernier regard tout autour de moi. Il n'y avait rien d'intéressant dans cette chambre. Je m'approchai finalement de la porte et en empoigna la poignée avant de m'engager vers les escaliers qui menaient aux étages inférieurs. Il ne faisait aucun doute : cette maison était habitée et était en pleine activité. Ce n'était pas le genre de maison abandonnée où la poussière se serait accumulée au fur et à mesure que le temps passait, où les araignées auraient fini par s'installer en tissant des toiles dans chaque coin des murs, où les rats avaient élu domicile le temps de vider le garde-manger. Non. Il y avait de la lumière, il y avait de l'animation, en bas. Prudence ! Je ne connaissais pas les propriétaires des lieux, et eux non plus ne devaient pas être courant de mon existence même. Peut-être me prendront-ils pour un voleur. Je devais rester calme quand je leur ferai face, et je présenterai alors tout simplement la situation dans laquelle je me trouvais actuellement.

Je marchai en faisant le moins de bruit possible. Les escaliers grincèrent silencieusement sous mes pas tandis que j'arrivais peu à peu au niveau du dessous. Bon sang ! Mais que m'arrivait-il ?! Je ne pouvais pas seulement avouer que ce phénomène mystérieux m'avait plongé dans l'incompréhension la plus totale; en effet, j'étais assez... intéressé par ce genre d'ennuis. Je ne savais même pas ce qui m'arrivait, comme si une force inconnue m'avait entrainé dans les âpres d'un autre univers. D'accord, j'en fis trop. Certes, il n'empêche que tout ceci était déconcertant.

Enfin je finis par arriver au pied de la dernière marche. Mon regard se posa tout autour de moi et je remarquai quelques enfants courir en cette direction. Ils jouaient, et m'ignorèrent comme si je n'étais qu'un fantôme ou qu'un élément du décor. Quand ils eurent disparu dans un coin du couloir, je suivis leur chemin.

... Non.. Je ne m'attendais pas du tout à être transporté ici. Je découvrais là une famille. Une famille complète, du moins, présumai-je. Etrangement, j'ignorai mon rôle dans toute cette scène. Avec curiosité, je perçus une jeune fille allongée à terre. Etait-elle tombée de sa chaise ? Là, se trouvait un homme, ici, une femme. Tous deux paraissaient si... Indescriptibles. Les enfants autour d'eux avaient les yeux rivés vers la petite fille gisant au sol.

Je ne réagis pas tout de suite. Je me sentis comme étant le parfait étranger, le parfait inconnu, le parfait intrus, dans ce lieu.

*Je ne comprends plus rien..*

~ Il est 6 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 4 Oct - 6:29

C'est que même les demies-portions savaient se rebeller... Et pour cause, cette gamine ne voulait absolument pas que Vashti mette un terme à la futile existence de la blondinette qui gisait lamentablement sur son parquet ! Bon, ça au moins c'était fait, ainsi, elle avait cessé de brailler dans son coin comme un bébé ! L'esprit de la sorcière n'était certes pas commode, mais il avait au moins le mérite d'être efficace... À cela, ce dernier voulut enchainer sur ce qu'il attendait de Sïana...

- ...Tu vas arrêter de geindre avec ta flûte ! Ou sinon je vais te faire découvrir une toute nouvelle façon de l'utiliser !

Evidemment, Vashti n'avait pas eu le temps de reprendre la parole, que cette mioche chialait de nouveau pour son instrument ! Honnêtement... tout cela commençait sérieusement à devenir très ennuyant ! D'où la réplique fulgurante de la sorcière à l'égard de ce nourrisson de douze ans... Bon sang ! Mais c'était si difficile de comprendre qu'elle voulait ressusciter le plus rapidement possible ? Même un gosse de quatre l'aurait compris ! C'était pour cela qu'il n'y avait plus de temps à perdre ! Hélas... Sïana qui ne se doutait de rien, s'amusera à questionner Vashti, comme si il s'agissait d'une invitée qu'elle venait tout juste de connaître. Si elle avait pu... la sorcière l'aurait dépecé vivante ! Non mais imaginez-vous... Vous vous donnez un mal fou pour communiquer avec des mioches, et ces derniers vous demandent pourquoi vous voulez vivre ! Depuis quand il fallait une raison pour respirer ?! Vashti était tout simplement hors d'elle... Car sur tout les enfants qui écumaient ce monde, il fallut qu'elle tombe sur la plus débile !

Comprenant alors qu'elle ne pourrait rien en tirer, l'esprit de la sorcière foncera sur Sïana qui parlait toujours, avec pour seule intention, la tuer ! Quand tout à coup, ce fut le choc ! Vashti venait de se faire mal au bas du visage... Mais comment... ? Un esprit immortel n'éprouvait pas la moindre sensation physique, alors pourquoi cette douleur ?! Hélas ce n'était pas tout, car la sorcière se laissera également surprendre par son nouvel environnement... Tout était blanc !

- Je suis au purgatoire, c'est ça ?!

Étrangement, Vashti ne se sentait pas flotter... Elle n'avait plus l'étrange sensation de la non-vie... En fait, tout lui laissait croire qu'elle était bel et bien de retour ! Lâchant alors un soupir satisfait, la sorcière sentira son odeur qui n'était plus la même que lorsqu'elle vivait encore... Quelque chose de bizarre venait de se produire, et Vashti avait la nette impression qu'elle n'avait pas été ressuscité, puis victime d'amnésie ensuite. Non... c'était autre chose ! Un peu comme si elle s'était réincarnée dans un corps qui n'était pas le sien... Habituée à l'extrême, peu de choses pouvaient surprendre cette femme endurcie, et pourtant... en cherchant de la main un moyen d'enlever se "blanc" qui l'entravait, Vashti constatera qu'elle était en fait dans une chambre, juste à côté d'un lit dépourvu de drap... Drap qui d'ailleurs, était sur elle jusqu'alors... La Sorcière avait dû tout arracher entre le moment où elle filait sur la gamine, et son arrivée dans ce lieu qui lui était quelque peu familier.

- Bon... d'accord ! Et ensuite ! Grognera t-elle.

Vashti n'était pas inquiète, mais tout de même intriguée ! Car de l'état d'esprit à l'état de chair, ça faisait tout de même un certain choc... Enfin bon, ce n'était pas plus mal après tout, puisqu'elle avait au moins obtenu ce qu'elle voulait ! Il ne lui restait donc plus qu'à sortir de là, et à reprendre sa vie où elle l'avait laissé ! Par contre, pour ce qui était de sa tenue vestimentaire, il y avait comme un problème... Non mais depuis quand Vashti se drapait d'une chemise de nuit ? La sorcière voulait bien croire que quelque chose de puissant avait dû se produire, mais de là à faire ça sur elle, il ne fallait tout de même pas charrier ! Quand soudainement... Une voix grave et portante retentit depuis l'autre côté de la porte...

- Ha parce que en plus je ne suis pas seule ?! Laissera t-elle s'échapper, tout en fronçant les sourcils.

À cette entente fortuite, Vashti se retournera en direction du lit... Un deux places, et les deux côtés semblaient avoir été utilisés... un par elle bien entendu, mais l'autre ? Son interrogation sera malheureusement de courte durée, car d'autres bruits douteux s'enchaineront... La jeune sorcière ignorait tout de ce qu'il se passait, ça courait, ça criait, ça riait, ça parlait... Et tout ça était accompagné de voix tellement... enfantines ! Mais où avait-elle atterri, dans un Orphelinat ? Il était clair que ça allait saigner !

-*Un peu de sport matinal pour s'activer le sang !*

Gamins ou pas, Vashti ne faisait guère de différence ! Résolue, cette dernière ouvrira la porte, puis s'engagea dans la pièce suivante avec la ferme intention de faire tomber quelques têtes ! Cependant, à l'instant où elle déboucha dans la salle qui renfermait tout ce petit monde, la sorcière se figea instantanément ! La raison ? Même elle ne pourrait pas vous dire si elle était choquée, ou si c'était un effet de contre coup avec son retour à la vie... Mais une chose était sûre en tout cas, la situation était bien plus dramatique que ce que Vashti s'était imaginée !

-*C'est qui ce mec ?*

Hélas, la sorcière n'était pas au bout de ses peines, car peu de temps après sa réflexion, une gamine lui passa devant, pour ne plus bouger ensuite...

- Mais qu'est ce que c'est que ces bouseux ?! Dira t-elle presque trop fort.

Cette idiote de gosse ne l'avait même pas vue, mais ça, Vashti s'en moquait bien ! Enfin... jusqu'à ce cette dernière ne se retourne après l'avoir entendu... C'était Sïana ! Alors comme ça elle était là elle aussi ? Très curieux ces évènements... De plus, le regard étonné de cette dernière laissait très largement supposé qu'elle l'avait reconnu ! Cependant, ni l'une, ni l'autre ne s'attendait à ce que l'homme demande à la fillette pourquoi elle n'embrassait pas sa mère ! Heuu... quoi ?! Qui ? Sa mère ? Qu'elle mère ? Elle ? Enfin... Vashti ? Vashti, la mère de Sïana ? Non... mais, QUOI !? Ce type avait dû se saouler à la pisse de rat pour sortir une telle fadaise ! La sorcière ne sut même pas quoi répondre... C'était tellement... ÉNORME ! À cela, il y eut comme un arrêt sur image, pendant lequel, Sïana s'en ira dans le couloir situé juste derrière elle, avant de revenir quelques secondes plus tard pour prendre la main de la sorcière, et ainsi lui déposer un baiser sur la joue...

-*Ce n'est rien... Je vais me réveiller...*

Mère de famille... Elle était devenue une mère de famille ! Le souffle coupée, Vashti fut pour la première fois de sa vie, choquée ! D'ailleurs, depuis l'annonce, elle n'avait toujours pas bougé de place... Ce qui ne fut pas le cas de la musicienne qui ira rejoindre sa chaise, et ce, juste avant de s'effondrer lamentablement sur le sol ! Totalement gelée, Vashti ne fera même pas attention à l'arrivée du domestique de la famille... Ainsi donc, chacune avait sa façon d'encaisser la chose... L'une en se pétrifiant, et l'autre, en s'endormant !

~ Il est 6 heures 43 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 22 Oct - 22:09


Le vent soufflait fort en cette matinée de Vita, mais il en faudrait bien plus pour inquiéter la famille Sylvarant. Habituée aux diverses intempéries que leur offrait généreusement Freezis, parents et enfants savaient parfaitement s'en accommoder. Ainsi donc, Gleycas, chef de famille, décidera de se lever plus tôt au grand désarroi de sa femme Vashti, elle qui était une irréductible marmotte ! Mais une surprise ne pouvait pas attendre, surtout lorsque cette dernière était prévue depuis plus d'une semaine. Très gentil, l'homme n'était pas du genre à bousculer son épouse afin de la faire sortir du lit, au contraire... il adorait admirer la touffe noire que formait ses cheveux à l'extérieur de la couette. Cette vue le mettait toujours de bonne humeur... À savoir que Vashti était une personne très sensuelle et charitable, en plus d'être une véritable douceur envers les enfants. De toute évidence, Gleycas s'était entièrement laissé charmé par cette créature venue tout droit du royaume Céleste... Et pour cause, avant de la connaître, il s'était juré de ne jamais avoir d'enfant ! Or, il se trouvait que aujourd'hui... il en avait trois. Une famille qui faisait son plus grand bonheur, autrement dit, tout ce dont il avait besoin... était ici !

- À tout de suite ma belle... Lui chuchotera t-il en lui faisait un tendre bisou. Mais lève toi lorsque j'appelle tout le monde s'il te plait, sinon il y aura un énorme vide... Terminera t-il en déposant un autre baiser sur le front de Vashti.

Sur ces belles paroles, Gleycas sortira de la chambre conjugale en faisant le moins de bruit possible, puis s'en ira chercher le petit Nylan dans la pièce voisine... Tout recroquevillé dans son lit, l'enfant se laissera submerger par la tendresse que lui procurait les mains de son père...


- Ko... hin hin... PApa... Bredouillera t-il.

Les grands yeux bleus du petit Nylan semblaient presque noyer ceux de Gleycas, tellement son regard était immense... Mais la joie et le bien être régnaient en maître sur le visage innocent de ce dernier. Chose qui démontrait bien que le bonheur était omniprésent chez les Sylvarant's. Cela dit, le réveil de Nylan ne prendra que quelques minutes avant que des rires ne commencent à retentir dans toute la demeure... Bien sûr, le papa y était un peu pour quelque chose, étant donné qu'il le chatouillait avec insistance. Tous les matins c'était le même rituel pour le père et le petit, ce qui créait quelques fois de la jalousie au sein des plus grands...

- Aller, on va remplir ta petite panse, hein ? Douboudouboudou... Gazouillera t-il en redoublant les guilis.

L'amour entre les deux êtres était palpable, mais il ne fallait pas non plus ignorer le reste de la famille, car tous avaient leur charme ! Clare par exemple, toujours à la recherche de la moindre petite bêtise à faire... Alors que Sïana était plus introvertie, mais tellement attachante... C'était d'ailleurs la préférée de Vashti. Et comme par hasard, toutes deux possédaient une coiffe noire !

- Debout tout le monde ! Aujourd'hui est un grand jour ! Aller aller ! S'écriera t-il en arrivant dans la cuisine.

Déposant Nylan sur sa chaise haute, Gleycas commencera la préparation du petit déjeuner pour chacun des membres de la famille. Excepté celui du Domestique, qui lui avait dû se lever plus tôt afin d'anticiper les tâches ménagères qu'il devra assumer... Vashti était contre une telle embauche, mais Gleycas s'était fait insistant, car il ne voulait pas que sa femme passe sa vie derrière les fourneaux ou à tenir le manche d'un balai... Ainsi, en jouant de son charme, l'homme parviendra à faire craquer sa dulcinée qu'il adorait surnommer "Plume de corbeau", ou encore "Mon corbeau"... De par ses cheveux aussi noirs qu'une nuit sans Lune, Vashti répondait parfaitement à cette appellation. Cependant, Gundar n'était pas du tout maltraité, bien au contraire ! Déjà il avait droit sa propre chambre, et ne fournissait qu'un appui sur l'entretien de la maison... Ce qui faisait qu'il avait beaucoup de temps libre pour s'adonner aux divers jeux des enfants, ou bien pour aller voir des amis en ville.

- Ah... voila le troupeau qui arrive ! Annoncera Gleycas à l'entente des petits pas qui tapaient contre le plancher.

- Tou...peau ! Répétera l'enfant amusé.

Clare sera la première à débouler en trombe pour prendre place... Quant à Sïana, à l'instar de sa mère, mettra plus temps avant de daigner faire l'honneur de sa présence. Puis, quelques minutes plus tard, Vashti et sa fille se manifesteront en même temps ! Mais étrangement, elles ne s'embrassaient pas...

- Tu n'embrasses pas ta mère Sïana ? Demandera gentiment son père.

Oui, c'était assez étonnant de ne pas les voir dans les bras l'une de l'autre, alors que d'habitude il fallait presque les séparer de force...

- Mama ! Mama bisou ! Dira Nylan en tendant les mains dans la direction de Vashti.

- Bonjour Sïana. Sily tu dis ? Encore une amie appartenant à tes rêves je suppose. Aller, installe toi ma grande. Répondra sommairement Gleycas.

Hélas, le petit sera totalement ignoré... Chose que Gleycas ne remarquera pas, vu qu'il était trop occupé à préparer le petit déjeuner. Quand soudain, ce fut la stupeur !

- SÏANA ! S'écriera le père en voyant sa fille tomber de tout son long sur le parquet.

- Sana fait dodo ? Demandera innocemment le petit.

- Chérie, fais quelque chose ! Enchaînera Gleycas à l'égard de Vashti. Chérie ! CHÉRIE ?!

Aucune réaction... Heureusement, l'arrivée de Gundar sonnera comme une délivrance dans le coeur du chef de famille.

- Gundar, occupez-vous de Sïana s'il vous plait... Demandera t-il en allant à l'encontre Vashti.

- Chérie ? Insistera t-il en la secouant légèrement par les épaules. Chérie !? Réitérera t-il en se montrant plus brutal. CHÉRIE !

- Cé..rie. Ajoutera une petite voix.

Puis, ce fut la gifle ! Gleycas s'en voulait avant même de l'avoir fait, mais apparemment c'était la seule solution pour faire réagir sa bien aimer... Car d'après lui, elle était peut être en état de choc suite au malaise de sa protégée... Alors, il fallait bien que quelqu'un fasse quelque chose...

~ Il est 6 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 22 Oct - 23:49

Spoiler:
 

L’Elfe d’Argent s’était assoupie, perchée sur son arbre, dormant à la belle étoile comme à son habitude. Son sommeil fut agité pour la première fois depuis bien des lunes. Cependant, elle ne fit pas de mauvais rêves. L’une de ces nuits où l’on a l’impression de ne pas avoir dormis. Était-ce les mauvaises nouvelles qu’elle avait apprit la veille ? Peut-être bien. Clare avait l’intention de partir loin d’ici. L’Organisation l’ayant trahi, il n’y avait plus aucune raison de traquer Lupa. Certes cela pouvait paraître égoïste. Mais aussi courageuse que l’était Clare, elle n’était pas moins dépourvus d’intelligence. Cette hybride était bien plus forte qu’elle, et seule, elle ne s’en sortirait certainement pas vivante. Elle se serait faite oubliée, vivant une vie de rôdeuse, arpentant les forêts aussi discrètement qu’une ombre.

Mais tout ne se passait pas toujours comme on le voulait, n’est-ce pas ? Lorsque Clare rouvrit les yeux, un nombre trop important d’information se jetèrent à elle, l’assommant littéralement comme le ferait l’eau fraiche d’une cascade. Les yeux grands ouvert, elle eu un moment d’absentéisme.

*C’est quoi ce délire… ?!* Parvint-elle à penser, la bouche ouverte en un magnifique O.

L’Elfe passa bien plusieurs minutes à observer ce qui l’entourait, faisant néanmoins fie des personnes autour d’elle. On aurait dit… un chalet ? Avec une ambiance chaleureuse, un feu crépitant joyeusement dans la cheminée, une odeur de résine emplissant les narines. Pas de doute, s’était bien un chalet. Un rapide coup d’œil en direction d’une fenêtre lui appris qu’il neigeait dehors. Soudain il y eu des cris, elle tourna la tête et vis une gamine à terre, avec un homme giflant sa femme…

*Qui sont-ils ?* Se demanda-t-elle ébahis.

Lorsque tout à coup, quelque chose lui sauta aux yeux. Comme le nez au milieu de la figure qu’elle n’aurait pas vue. Quelque chose qui la fit paniquer en un dixième de seconde. Soit la maison était incroyablement grande. Soit… elle avait rapetissée. Elle observa ses mains, et là la terreur put se lire dans ses yeux. Les mains tremblantes et pâle comme un linge, elle sauta de sa chaise et s’approcha lentement de la fenêtre. Clare n’en crut pas ses yeux ! Elle était dans le corps d’une gamine ! Elle s’observa un moment, en silence. Des cheveux blonds, court, avec deus couettes ridicules. Des yeux bleu foncés, moche. Des traits grossiers. On aurait dit que quelqu’un s’était amusé à déformer son visage parfait ! Elle voulu se sentir, et se rendit compte d’autre chose, de bien plus terrible. Clare avait l’impression de ne rien sentir ! Elle souleva une de ses couettes : de petites oreilles.

-Non… non… non… non, non, non, NON, NOOOON ! PAS ÇAAAAAA !!!! Se mit-elle à hurler.

Son teint blêmit davantage lorsqu’elle entendit ça voix. Une voix fluette, ridicule et agaçante. Elle puait l’Humain ! Elle n’avait plus rien de la belle Elfe d’Argent enivrante avec cette fragrance unique !!! La gamine tira sa peau dans tout les sens comme s’il y avait eu un masque quelconque. Elle devait rêver. S’était obligé, il n’y avait pas d’autres possibilités. Elle se pinça de toutes ses forces. Mais rien. Autre chose lui vint en tête. Si elle avait perdu son odorat d’Elf, il en était surement de même pour sa vue et son ouïe ! Et son héritage ancestral de l’Œil d’Argent ?! La tête lui tourna brusquement. Pour éviter de tomber par terre elle s’adossa au mur et glissa lentement.

-Ce n’est pas possible… ce n’est pas possible… non… c’est faux. Je suis une Elfe de 257 années, archère de renom traquant les démons. Comment pourrais-je être une humaine de 8 ans ? C’est tout bonnement impossible… Marmonna-t-elle, les yeux toujours déformés par la terreur.

Clare était en état de choc. Totalement. L’immortalité et la grâce d’Erinaë l’avait quittée. Était-ce une punition divine ? Qu’avait-elle fait de mal ?!

*Qu’Erinaë me vienne en aide… Par pitié !* Pria-t-elle en désespoir de cause.

~ Il est 6 heures 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 29 Oct - 11:01

Je ne comprenais toujours pas ce qui m'arrivait. Etait-ce un rêve ? Avais-je pris quelques substances hallucinogènes ? Ce phénomène était tellement incroyablement incompréhensible que j'en avais mal au crâne; et si je ne me souciais pas autant de ce qui était advenu d'Evennie, je me serais dépêché de vivre l'instant présent pour tout d'abord agir avant de réfléchir... Enfin, je n'aurais pas cherché maintenant à savoir ce qui m'arrivait. Bref ! J'étais donc dans une demeure, ça, c'était sûr. Une demeure habitée par une famille de constituée de plusieurs enfants (à partir de trois, ça faisait déjà beaucoup pour moi) et où j'étais tombé par hasard par un coup du sort du destin impitoyable.

J'étais pris au piège par trois réalités, trois sujets à réflexion : qu'est-ce qui m'était arrivé; qu'allais-je faire maintenant; et que se passait-il dans cette maison ? Je laissai de côté les deux premières questions et m'attardai sur la troisième dès que j'entendis mon prénom. On me connaissait donc en plus ?!! Soit ! Si on me connaissait, il y avait peut-être un espoir ! Peut-être que cet homme aux cheveux blonds était capable de m'expliquer l'origine de mon apparition ici.

Néanmoins... On venait de me donner un ordre... Bon sang ! Comment cet homme osait-il me donner un ordre ?.. Peu importe, il avait dit "S'il vous plaît"... La petite fille gisant au sol devait lui être importante : sa fille sans doute; et je n'avais pas le temps pour faire parler ma fierté... Surtout lorsque je compris ce que pouvait bien signifier ma tenue de domestique, un uniforme différent des valets de Nandis. D'un pas déterminé, je quittai l'endroit où je m'étais figé en attendant une quelconque réaction des personnes m'entourant et me dirigeai vers le petit corps sans vie. De longs cheveux noirs couvraient le dos de l'enfant. Non loin de moi, j'entendis le bruit d'une claque mais ne cherchai pas à savoir qui l'avait donnée à qui. Parvenant à mes oreilles, de faibles petits cris d'enfants et d'un nourrisson se faisaient entendre. Ces gamins devaient être perturbés par la scène, tous les yeux rivés autant sur leur soeur assommée et leurs parents. Un cri effroyable se distingua du lot : une autre gamine venait de faire une crise de je-ne-sais-quoi en répétant des "Non".

- Hey.. Euh.. Petite.. Hey ho.. Réveille-toi.

Un genou posé à terre, mes mains avaient saisi la petite fille par les épaules et avaient soulevé son buste, mon avant-bras gauche servant de support à sa nuque. Je la secouai légèrement et me retins de lui donner quelques petites gifles, une pensée qui faillit me faire sourire.

Pour moi, le chaos régnait dans cette maison... Enfin, pas LE Chaos, avec une majuscule et un grand LE. S'il y avait tant d'animation dans cette demeure, je plaignais les parents qui devaient être dépassés par les évènements, à moins qu'ils aient l'habitude. Je laissai enfin mes yeux parcourir l'ensemble de la pièce, prenant mon temps pour donner un sens à cette réalité. J'avais l'impression de vivre la vie de quelqu'un d'autre, de me trouver dans un univers qui ne devait jamais être le mien. Un monde que jamais je n'aurais croisé sans ce rêve, cette illusion, ce phénomène.

Je retrouvai mon calme et porta la dénommée Sïana (je me souvins de son prénom) dans mes bras. Je cherchai hâtivement la cuisine et la trouvai : une porte de la salle à manger donnait sur cette pièce aux casseroles. J'entrai dedans et trouva une bassine d'eau. L'eau semblait assez propre et, ne trouvant aucun torchon non usé, je maintins la petite fille par un bras, fléchis les genoux avant d'y tremper ma main libre et de la passer sur le visage de l'enfant. La fraîcheur de l'eau devrait la réveiller... Et j'espérais qu'elle ne tombe pas malade, surtout dans cette région enneigée.

- Tu peux te réveiller. Il n'y a aucun danger...

Mon regard était réconfortant, tout comme ma voix. J'arrêtai de rafraîchir ce visage d'enfant et lui tapotai le dos... Franchement, ce n'était pas mon genre de m'occuper des enfants.

~ Il est 6 heures 46 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 8 Nov - 7:22

Complètement statufiée, Vashti faisait face à toute une famille en train de prendre son petit déjeuner... Enfin, c'était ce qu'elle était supposée faire, mais un enchaînement de circonstances fera que rien ne se passera comme prévu ! À commencer par l'évanouissement de l'autre idiote de Sïana, suivit par un état de panique généralisé ! Le temps venait de se figer pour Vashti, elle ne voyait ni n'entendait plus rien... Y compris quand l'homme aux cheveux blonds vint à l'accoster. Le choc émotionnel était très profond, mais cela présageait également un retour des plus catastrophiques ! Jamais la jeune sorcière n'avait éprouvé pareils ressentis auparavant, mais encore une fois, sa mort puis son retour à la vie, devaient y être pour quelque chose... Pour ce faire une idée de son état présent, il suffirait de se promener dans le désert de Sulmi durant toute une journée, puis de se téléporter soudainement en plein blizzard qui sévirait à Freezis !

Fort heureusement, Vashti possédait un mental extraordinaire, sans doute à cause de son caractère... Hélas, rien ne permettait de réellement savoir comment la jeune sorcière allait réagir à son retour ! D'ailleurs, la réponse allait très vite se faire savoir, car une gifle de bonne amplitude viendra lui claquer la figure, et ce, sans qu'elle n'ait eu le temps de la voir venir... Saisie, Vashti recouvrera tous ses sens presque dans l'instant ! Et comme pour ne pas arranger les choses, ça sera des cris stridents qui accueilleront cette dernière ! Tout ça parce qu'une gamine avait décidé d'hurler à tue tête !

-*Alors, il parait que c'est ma nouvelle vie ! Ce qui veut dire que tout ça, c'est à moi en quelque sorte... Hmm, et bien ça ne m'intéresse pas du tout !*

Vashti comptait ne pas vivre ce cauchemar plus longtemps ! Ainsi, sans même démontrer quoi que ce soit d'agressif, la jeune sorcière chargera ses mains en énergie noire, avant d'envoyer le tout dans la poitrine de son vis-à-vis ! La charge était suffisamment puissante pour permettre à l'homme de traverser l'entièreté de la pièce en vol plané ! Il était clair qu'à cette cadence, le ménage allait vite être fait ! Puis, l'attention de Vashti se portera ensuite sur la gamine qui venait de faire entendre sa voix crispante...

- Oh pauvre enfant ! Tu me fais tellement pitié que je vais abréger tes souffrances ! Annoncera la bonne mère qu'elle était.

Pendant son dialogue, la sorcière avait déjà préparé son sort de la malédiction sur l'anatomie ! Ainsi, la fillette n'aura aucun moyen d'y échapper, surtout au vu de la distance qui la séparait de Vashti, soit... trois mètres ! À la suite de cela, l'un de ses bras allait se changer en serpent sur toute sa longueur. Restait plus qu'à s'occuper des autres qui devaient se trouver dans la pièce voisine ! Pourtant, la jeune sorcière ne comprenait toujours pas sa situation, ni ses nouvelles responsabilités, malheureusement... elle n'en avait cure ! Car sa place n'était pas dans ce coin perdu, mais à Nandis ! C'était là bas que son avenir de feu et de sang devait se construire !

- Ne me forcez pas à aller vous chercher ! Venez ici ! Tonnera Vashti.

La sorcière caractérielle n'avait aucune envie de jouer au chat et à la souris, ainsi donc, si tous voulaient avoir une chance de s'en sortir, mieux valait faire ce qu'elle ordonnait, sans quoi... un carnage sans nom s'en suivrait !

~ Il est 6 heures 47 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 9 Déc - 22:13

Rien n'allait plus depuis que Vashti était revenue à elle ! Pourtant, rien de tout cela ne dura, puisque soudainement, à l'instar de Gleycas et Nylan, Clare disparut sans raison aucune... En revanche, Gundar se trouvait toujours auprès de Sïana, sauf que... sa tenue de domestique n'était plus. Comme par magie, le forgeron venait de retrouver ses affaires d'avant le phénomène, sans oublier les armes qui allaient avec... Cependant, l'heure n'était pas à la réjouissance, puisque dans le courant de la seconde précédente, la femme en chemise de nuit s'en prenait à toute sa famille ! Ainsi, tout en restant sur ses gardes, Gundar passera le premier afin de voir ce qu'il en était...

Surprit de ne plus voir personne, le forgeron ne fera plus guère attention avant d'entrer dans la salle à manger... Une erreur, car tout à coup, un éclair noir le traversa de part en part ! Il s'agissait bel et bien de Vashti, mais quelque chose n'allait pas... Puisque normalement, une telle décharge aurait dû faire passer l'Humain par la fenêtre... Or là, le sort de la sorcière avait agi comme une simple illusion ! À cela, Gundar ne perdit pas une seconde supplémentaire avant de foncer littéralement sur la femme toute vêtue de noir ! Se disant qu'un bon coup d'épaule devrait suffire à lui seul pour la mettre hors d'état de nuire durant quelques secondes, le forgeron n'hésita pas ! Hélas, la surprise fut de taille pour lui aussi, car il lui passa au travers ! Vashti quant à elle, ne comprit pas grand chose à ce qu'il venait de se passer... Pourtant, elle était bien là, on la voyait ! Elle avait même une ombre !

Profitant alors que le bourrin s'était encastré dans la grande armoire à vaisselle, la sorcière lui administra un coup de pied au visage ! Hélas, comble de malchance, elle ne lui fit aucun mal... puisque son pied traversa la tête de Gundar sans même le faire cligner des yeux ! Était-elle redevenue un esprit ? Non... sinon on ne l'aurait pas vu, à moins que... elle ne soit incomplète ! Et pour cause, avant de devenir mère de famille, Vashti était un fantôme, ensuite, retour à la vie, et à présent... on lui passe au travers ! Ca n'avait pas de sens, mais si l'on essayait d'établir une logique, on pourrait éventuellement se dire que Vashti se situait entre l'état d'esprit, et la vie... On la voyait bien, comme si elle était vivante, mais elle ne pouvait rien faire à personne, tout comme ces personnes ne pouvaient rien lui faire ! Vashti la passe-muraille...

Néanmoins ce n'était pas tout, car des grattements étaient en train de se faire entendre dans un proche placard... À l'évidence même, quelqu'un se trouvait à l'intérieur ! Mais ce que nul ne savait encore, c'était qu'il s'agissait de Sily...


~ Il est 8 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 12 Déc - 18:31

Quoi que je puisse en dire, la situation était réellement en train de tourner au vinaigre. Je ne savais pas ce qu'il allait advenir mais je ne pu rien voir puisque j'avais perdu conscience et on j'eu juste le temps d'entendre l'homme qui se prétendait être mon père lâcher mon prénom dans un cri de surprise. Et ce fut tout ce dont je me souviendrai... Tout ce que je pouvais dire face à ça, c'était que je ne me sentais pas morte, juste ailleurs, je sentais la lourdeur de mon corps et que je ressentais comme une enveloppe glacial ainsi qu'un front brûlant qui transpirait et dont chaque goutte semblait carboniser ma peau. Mais voilà, je me perdais petit à petit et je ne voulais plus me réveiller. Depuis le soir d'avant, tout semblait partir dans tous les sens et je ne savais même pas ce que j'allais devenir. Normalement, je ne baisse jamais les bras mais là, c'était complètement irrationel et je ne savais pas ce que je pourrai faire. Surtout que j'étais désormais la prisionnière d'une fantôme afin de l'aider à revivre et que j'avais perdu Sily. Où était-elle maintenant ? Etait-elle au moins vivante ? Avait-elle existé, au vu de où je me suis retrouvé désormais ? Que s'était-il passé là ? M'avait-on endormie très longtemps, conservé mon corps et me faire revivre ensuite quelques années plus tard tout en me faisant passée pour morte ? Ou ma mémoire avait-elle été effacée après que j'ai aidé Vashti a retrouver la vie et son propre corps vu qu'elle était... Ma mère maintenant... Tout cela était forcément faux, j'étais sûrement dans un long et douloureux délire où j'aurai plus de mal qu'autres choses à m'en sortir ! Oui, c'était ça, il n'y a pas d'autres explications à la chose ! Mais bon, y avait-il de l'espoir, encore ? Tout ce silence m'envahissait. Il faisait noir. Je sentais mon coeur battre lentement et ma respiration régulière. Où étais-je ? Il faisait ni chaud ni froid et pourtant, soudainement, une énorme vague glacial m'aspergera la figure pour me faire revenir immédiatement à la réalité puisque j'étais en train de m'enfoncer dans le néant de mon subconscient. Inspirant longuement, je me redresserai d'un coup tout en prenant contre moi la source de chaleur qui était très proche de moi sans prendre le temps de voir qui c'était...

Bien vite, je rendis compte que c'était un homme. Ma tête posée contre son coeur, je reprenais rapidement mes esprits avant que des bruits, dans la pièce d'à côté, ne me fasse revenir à la situation précédent ma perte de conscience. J'étais donc "partie" quelques petites minutes... Dommage, j'aurai voulu ne jamais me réveiller maintenant. Je relevais alors la tête et je dévisagerai l'homme qui semblait très soucieux de mon état. Lui déchochant un simple sourire pour le rassurer, forcé et timide, je chuchoterai un petit "merci" tout en reposant mes pieds à terre sans brusquer le jeune homme. Mes chevilles manquant de me lâcher sur le coup, ma tête prise d'un petit vertige, une crampe apparaître dans ma hanche droite. Dans un faible gémissement, je me pencherai en avant, crispant ma main sur cette petite douleur tout en fixant la porte et ensuite l'homme...

- Je... Merci... Que se passe-t-il... ?

Je le demandais faiblement, sans demander l'identité de la personne, gardant toujours un oeil sur la porte de la cuisine pour être sûre que rien n'arriverait avant de prendre conscience que j'avais mon collier sur moi et que, d'un coup sec, tout semblait avoir changé et le calme étant redevenu à la normal. D'ailleurs, je n'étais pas la seule victime de ce changement ! L'homme, qui était un domestique, étant désormais vêtu... comme un forgeron ? Ou je ne sais pas quoi d'autres. Mais ça n'avait plus rien à voir et il semblait assez solide pour tenir tête à Vashti. Pourrais-je simplement compter sur lui pour me sortir de là ? Vashti étant maintenant vivante, pourrait-on s'en débarasser sans qu'elle revienne me hanter en esprit ? Je ne svais pas mais je l'espérait grandement. Cependant, qu'en était-il des autres personnes ? Je ne les entendais plus et j'avais bien peur de retrouver un spectacle sanglant en voulant ouvrir la porte, comme avec l'autre fille dont le corps fut arraché de son thorax par la sorcière... À cette simple pensée, ma respiration se bloquera et je reculerai de quelques pas en tenant ma hanche et une autre main posée sur mon coeur afin de calmer son allure qui n'aurait plus trop de mal à me faire mal à force de tambouriner de la sorte.

*S'il vous plaît... Je ne veux plus de mort... Plus devant moi...*

Bien sûr, il fallait bien que la porte s'ouvre un jour, d'un côté comme de l'autre. Et ce fut à l'homme de le faire en premier avant de quitter la pièce et me laissant seule quelques secondes puisque je ne tarderai pas à le suivre dans sa lancée. Je pu voir Vashti, mais rien de rouge contre le sol, le mur ou le plafond. Il n'y avait qu'elle, les autres s'étaient vaporisés. Fort heureusement, d'ailleurs... Mais ce n'était pas tout ! Le forgeron foncera sur elle dans l'intention de l'intercepter et l'arrêter avant qu'une folie soit commise par elle et la plaquer au sol. Je me sentais déjà bien plus en sécurité avant d'ouvrir les yeux au maximum lorsque je le vis passer au travers, complètement et allant s'encastrer dans une armoire qui laissera un incroyable bruit de fracas lors de la chute. Euh...

- C'est quoi... Ce... Délire ? Me murmurai-je tout en restant figée dans l'ouverture de la porte de cuisine.

Je regardais la scène qui suivait. Je ne comprenais rien ! Vashti tentera alors de frapper l'homme avant un joli coup de pied et bien placer mais qui n'aura qu'un effet viseul et rien de plus que ça. Il passera de nouveau au travers sans que personne n'y comprenne et elle-même, la sorcière donc, devait être dans un joli petit état de choc ! Quoi qu'il en soit, c'était l'idéal ! Et pour m'en convaincre, je pris une tasse sur la table avant de la lancer sur la sorcière et que cette objet passera aussi au travers d'elle... Apparemment, elle n'était que visiuelle maintenant, heureusement... ! J'avais un peu marre de tout ces drôles de phénomènes inexpliqués mais je ne savais pas que j'allais me retrouver avec une suite encore plus surprenante pour moi !

Dans une armoire à ma droite, il y eu alors un son étrange mais qui ne m'étais pas du tout inconnu ! Des grattements se faisaient entendre comme si quelqu'un voulait en sortir et je fixais le meuble avec crainte. C'était la même chose avec Vashti mais là, on était en plein jour et j'étais un peu plus sûre de moi... Inspirant longuement après avoir observé la sorcière et l'homme, sans adresser le moindre mot sur quoi que ce soit, je prendrai l'initiative d'aller ouvrir les portes du meuble. M'avançant lentement, les mains se posant sur les poignées, je me mis de côté, je ne savais pas ce qu'il pourrait en sortir et j'ouvris d'un coup tout en jettant un rapide coup d'oeil à l'intérieur. Et là, stupéfaction !

- Sily !? Dirai-je, surprise et à la fois heureuse. Tu... Tu... Tu vas bien ?!!

Ouvrant les portes au maximum, je me mis à genoux tout en tendant les bras en direction de mon amie et désireuse de la prendre dans mes bras. Chose que je fis immédiatement tout en tentant de mettre la situation au clair dans ma tête. D'abors Vashti... Ensuite ce phénomène et maintenant, nous voici dans une nouvelle situations désormais... Plus rassurante pour moi ? Avec Sily qui était là ainsi qu'une Vashti neutralisée dans sa haine ! Mais qui était l'homme ici présent ? Qu'allait-il se passer désormais ? Une autre magie étrange ? Un truc louche ? Je ne savais pas... Mais je n'espérais rien de pire...

~ Il est 8 heures 01 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 13 Déc - 6:13

Croyant reprendre les choses en main, Vashti préparait déjà sa prochaine attaque ! Malheureusement, lorsqu'elle vit que toutes les personnes qui composaient sa soit disant famille, se volatiliser sans même laisser une lettre pour prévenir... Elle comprit ! La jeune sorcière supposa immédiatement que le phénomène responsable de son retour à la vie, venait de faire une seconde passe. Peut être était-ce une erreur des Dieux ? Alors pour rétablir la situation, ils avaient dû remettre les choses comme avant... C'était tout du moins la logique ! Mais si vraiment tout avait été corrigé, pourquoi n'y avait-il pas le corps de l'autre mioche dans le hall, et où était la blondinette qui servait de laisse pour tenir cette chienne de Sïana ? De toute évidence, une nouvelle surprise était à prévoir. À commencer que Vashti pouvait voir ses mains, donc elle n'était pas retournée à l'état d'esprit...

Quand soudain ! Une silhouette se dessina non loin devant elle ! C'était un homme semblable à un guerrier ! À cela, la jeune sorcière ne réfléchit guère avant de lui envoyer un bel éclair noir dans le torse ! L'effet aurait été honorable si l'énergie magique ne se serait pas contentée de le traverser... Vashti n'en fut pas certaine sur le coup, mais lorsqu'elle voulut retenter sa chance, le fier gaillard lui fonçait déjà dessus tel un bélier en manque d'affection ! Étant donné qu'elle n'avait pas le temps de l'esquiver, la sorcière réagira par instinct en fermant simplement les yeux... Puis, ce fut le vacarme ! Se retournant alors, Vashti ne put s'empêcher de hausser les sourcils comme n'importe quel idiot. Non non, elle ne rêvait pas, l'homme lui était bien passé au travers, à l'instar de son éclair noir ! Malgré ce qu'elle pouvait connaitre sur les mystères du monde, la jeune sorcière ne croyait pas ce qu'elle venait de vivre... Ainsi, comme pour s'assurer que le guerrier ne s'était pas contenté de lui passer à côté, pour ensuite volontairement s'encastré dans le mobilier présent juste derrière elle... Vashti décida d'en remettre une couche en lui shootant le visage d'un bon coup de pied ! Et là... à l'instant même où une partie de sa jambe disparut dans la tête de cet ahuri sans faire le moindre choc... la sorcière fut forcée d'admettre qu'elle n'était plus rien...

-*Alors c'est ça ? Je ne suis ni vivante, ni même esprit, mais une simple vision !*

Vashti avait de quoi être en colère contre sa Destinée, car pendant qu'elle pestait sur sa nouvelle situation, Sïana qui s'était rapprochée à pas de loup, ouvrit un placard qui se situait à tout juste deux mètres de sa position... Et bien entendu, elle, elle eut le droit à une surprise ! La blondinette était comme par hasard, revenue... La jeune Sorcière aurait bien voulu les éviscérer toutes les deux, mais elle n'était pas d'humeur à se couvrir de ridicule en attaquant dans le vent !

- Hooo cesse donc de bégayer comme une lobotomisée ! S'écriera soudainement Vashti. *Ha... J'ai le son, c'est au moins ça...* Pensa t-elle entre temps. Ben tiens, ça me fait songer à quelque chose ! Dis moi gamine, il ne te manquerait pas un truc ?! Terminera t-elle en lui montrant sa flûte.

Tout en affichant un sourire cynique, la sorcière faisait balancer l'instrument de gauche à droite en le tenant à deux doigts, afin de faire languir cette idiote. Et oui, que c'était triste... la flûte était désormais comme sa nouvelle propriétaire, soit... juste visible ! Ainsi, grâce à ce nouveau moyen de pression, Vashti pouvait toujours obtenir de Sïana ce qu'elle voulait !

- Si tu veux pouvoir la tenir de nouveau un jour, il va falloir faire ce que je te dirais ! Sinon, c'est moi qui l'utiliserai contre toi... J'ai vu comment tu en jouais, et sache que je n'aurai aucun mal à le reproduire ! Annoncera t-elle d'une voix dure. Alors, que décides-tu gamine ?

Finalement, la situation était bien redevenue comme avant... Désormais investie du pouvoir de Sïana, Vashti comptait bien recouvrer sa santé d'antan ! Restait à voir ce qui allait se passer, surtout avec cet homme qui risquait de se mêler de tout. D'ailleurs, sans même le vouloir, la jeune sorcière aperçut son reflet dans l'une des fenêtres qui éclairaient la salle à manger... Et malheureusement pour elle, son look était toujours identique à celui de la mère de famille qu'elle était censé être ! Seule sa longue robe noire lui était revenue...

~ Il est 8 heures 03 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 19 Déc - 14:22

La gamine s'était alors réveillée et m'avait adressé un sourire de reconnaissance ainsi qu'un "merci". Elle se dégagea de mes bras, je la laissai reprendre pied. Elle n'était pas en pleine forme, ça j'en étais sûr. D'ailleurs, elle n'avait pas le même regard que pouvait posséder les enfants de son âge, ce regard naïf, inexpérimenté et que je pourrais qualifier de "pur", comme un minéral brut. Déséquilibrée, prise de vertiges peut-être, elle tituba sur quelques pas qu'elle fit sur place et plaqua sa main sur sa hanche droite. Qu'avait-elle ? Je voulus observer ce qui pouvait bien la faire grimacer de la sorte mais elle releva les yeux vers la porte puis vers les miens. Elle me demanda alors ce qui se tramait.

Je n'eus pas le temps de lui répondre que je sentis soudainement un nouveau contact sur ma peau. Mes vêtements avaient subitement changé sans même que je ne m'en rende compte : ils étaient devenus les miens, ceux que je portais avant de tomber dans cette demeure sous la neige. Bref, laissant de côté ce nouveau mystère, je voulus répondre à la petite fille avant que quelques cris et une voix cinglante ne se fassent entendre. Je me retournai alors vers la porte. Si ma mémoire était bonne, j'en déduisis qu'il s'agissait de la Mère. Quelque chose n'allait pas avec elle. Les femmes apportaient toujours des problèmes, bon sang ! Cependant, je ressentais comme une appréhension de retourner à la salle à manger.

Laissant l'enfant derrière moi, je retournai dans la pièce précédente. Je fus surpris de ne voir personne. Où étaient-ils passés ? Je tournai la tête sur ma droite et je vis tout d'abord une silhouette puis une masse d'ombre se jeter sur moi. Instinctivement, je levai les bras pour ne pas encaisser cette brume au visage. Je faillis m'écrouler en arrière mais cela était dû plus à l'effet de surprise qu'au choc qui aurait dû se produire. Etrangement, j'avais vu la masse obscure passer à travers mes mains et me heurter la tête. Je ne pouvais pas encore comprendre qu'il s'agissait d'une sorte d'illusion, pensant qu'il s'agissait simplement d'une brume, d'une fumée noire. Quand les ténèbres me quittèrent en une fraction de seconde, j'aperçus la responsable de cette tentative d'attaque. Je ne savais pas ce qui m'avait poussé alors à me ruer sur cette femme et la mettre hors d'état de nuire, sans doute était-ce parce qu'un mauvais pressentiment m'avait gagné lorsque mes yeux se posèrent sur cette femme vêtue de noir ?

D'un bond, je me retrouvai aussitôt contre la grande armoire à vaisselle. On entendit des craquements et des bruits de verre cassé. Pauvre épaule ! J'avais perdu mon équilibre et était tombé sur mon supra postérieur. Sonné, je secouai la tête vivement et reporta mon regard sur la vipère ! Un somptueux coup de pied m'asséna un coup qui ne m'atteindra jamais. La femme avait comme frappé dans le vide et avait traversé mon corps. Je fus certain alors qu'aucun de nous deux ne pourra atteindre l'autre. Tout d'abord, je pensai que cette femme était un fantôme, mais jamais un fantôme n'agirait de la sorte puisqu'il était conscient de sa consistance spirituelle. L'autre pensée fut qu'il était possible que je sois moi-même un fantôme. La preuve que non, j'avais bien encaissé cette fichue armoire.

Je me redressai et aperçut la petite fille de tout à l'heure s'approcher d'une armoire et l'ouvrir. A l'intérieur, il y avait encore une autre enfant. Ma parole ! Cette demeure était-elle une sorte de maison d'enfants ?

Peu importe !

Je ne pouvais pas être dupe. Cette femme s'exprimait d'une manière semblable à ces personnes qui aimaient agir en solitaire et qui n'étaient pas particulièrement sympathiques. D'ailleurs, elle fit chanter (c'est le cas de le dire) la petite fille en retenant entre ses doigts une flûte. J'ignorais tout de ces gens-là, une chose était sûre néanmoins : cette flûte devait valoir beaucoup aux yeux de l'enfant. Enfin, cette harpie ne pouvait être qualifiée que par un mot : dangereuse. Quelque chose me disait qu'elle était bien plus qu'une simple femme. Le fait que je ne puisse l'atteindre était déjà un facteur trop imposant. Je ne pouvais tenir tête, même si je le souhaitais.

Tant pis. Cette vipère n'avait pas l'air de plaisanter.

Je me précipitai alors vers cette femme, la traversai comme si elle n'existait pas et arrivai jusqu'aux deux petites filles qui s'étaient enlacées. J'inspirai un grand coup, plia les genoux et tendit les bras vers elles. D'un seul coup, je les portai toutes les deux et je pris un couloir. Mon fardeau était lourd, certes, mais je ne pouvais pas laisser ces gosses avec cette femme, SURTOUT avec cette femme. Pourquoi rester en compagnie de cette harpie ? Non, une solution était de dégager d'ici le plus vite possible.

Et pour cela, je devais d'abord trouver la sortie tout en amenant avec moi ces enfants. Quelque chose me disait que la vipère en avait après ces derniers. J'espérais simplement que cette femme n'était pas aussi douée à la course que moi, bien que j'étais handicapée par le poids des deux filles. De plus, je devais trouver la sortie de cette demeure que je ne connaissais pas. Sinon, je devrais les cacher quelque part et leur conseiller de prendre la fuite.

- Il ne faut pas rester... Ici. D'accord ?

J'avais parlé comme un adulte parlerait à un enfant de bas âge. Franchement... Je commençais à me faire vieux...

Je respirais du mieux que je pouvais pour ne pas lâcher ces deux filles. De toute manière, j'espérais fortement qu'elles étaient capables de courir suffisamment vite... Chose peut-être impossible vu l'état dans lequel elles se trouvaient. Bref ! Il valait mieux aussi se porter hors d'atteinte du son que pourrait produire cette maudite flûte, si j'avais bien deviné la manière dont la harpie pourrait s'en servir contre eux.

~ Il est 8 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 8 Jan - 19:54


RP MSN entre Sily et Sïana...


Le sang terrifiait la petite Sily, mais ce n'était rien à côté de ce que la... la sorcière lui faisait ressentir ! N'écoutant que sa peur, la fillette n'avait aucune idée sur ce qu'il fallait faire pour satisfaire le fantôme... Chose qui malheureusement ne changeait rien, puisque c'était à Sïana que revenait cette responsabilité. Le visage barbouillé de viscosité sanguinolente, Sily aurait eu tout le temps de hurler sa terreur si elle n'était pas plongée dans une profonde torpeur... En revanche, Sïana qui avait assisté à toute la scène, ne put s'empêcher de le faire pour elle ! Même en tant qu'adulte, il serait hard de supporter un tel spectacle... Car voir une petite fille endormie se faire tartiner son charmant minois avec un organe fraîchement arraché, il fallait avoir le coeur bien accroché ! La... la sorcière ne pouvait que parvenir à ses fins avec de tels procédés, mais... contre toute attente, la situation échappa à cette dernière alors qu'elle allait enfin en venir aux explications...

Quant à Sily, ce fut dans l'obscurité la plus complète qu'elle se réveilla... Cherchant alors du bout des doigts un quelconque objet solide afin de pouvoir avancer sans se faire mal, la petite fille se heurta à une paroi qui se trouvait juste devant elle ! Mais ce n'était malheureusement pas tout, car c'était le même mur d'ombre qui la coinçait de chaque côté... Voulant alors reculer sous la pression de sa panique grandissante, ce fut sans ménagement que le dos de la petite Sily se plaqua contre une autre de ces surfaces dures...

-*Où je suis... Sï... Sïana ?* Hmmm... Fit-elle à la suite de cette pensée.

Prête à pleurer, la fillette imposa ses deux mains contre la paroi qui lui faisait face... Étrangement, la texture lui faisait penser à une de ces caisses en bois dans lesquelles son grand-père avait l'habitude de l'enfermer. Il s'agissait là d'une punition douce selon lui... Sauf quand il l'oubliait durant au moins trois jours parce qu'il avait des trous de mémoire... C'était pour cela que Sily ne criait pas, car si jamais elle le faisait, c'était la ceinture ! Ainsi donc, tout ce qu'elle trouva à faire, ce fut de planter ses petits ongles dans la matière boisée, avant de se mettre à gratter... C'était la seule méthode qui ne mettait pas son grand-père dans tous ses états. Quand soudain, un brouhaha la fit sursauter à tel point, que le sommet de son crâne cogna contre le plafond un peu trop bas de la boîte dans laquelle elle se trouvait... Après quoi, Sily entendit parler, il y avait apparemment une femme, et un homme...

- ... (Inspiration de surprise) Haaa ! Lâcha la fillette, alors que Sïana lui apparaissait tout à coup.

Ce n'était donc pas dans une caisse qu'elle était, mais un placard ! Et toujours dans la maison de sa sauveuse en plus... Le regard éberlué, Sily ne fit que suivre le mouvement en se laissant aller dans l'étreinte de Sïana... Mais lorsqu'elle vit la femme en noire, le coeur de la fillette s'accéléra sans qu'elle ne puisse rien faire pour le ralentir ! Inconsciemment, elle savait qu'elle devait la craindre, mais il lui était impossible de savoir pourquoi, puisqu'elle ne savait pas que c'était elle la... la sorcière qui la terrifiait tant !

- Qu'est... ce.. ce qu'il se... se passe ? Balbutia la petite, quand soudain, elle sentit un bras l'attraper...

Un homme que Sily n'avait jamais vu venait de la prendre en même temps que Sïana, afin de s'enfuir loin de cette femme au regard effrayant... Mais pourquoi ? Car même si la fillette en avait une peur bleue, elle ne comprenait pas du tout ce qu'il se passait présentement...

Je me tenais toujours face à Sily et je la tenais fermement dans mes bras tout en espérant qu'elle ne me disparaisse plus. Caressant tendrement son dos, je me rassurais désormais de sa présence. Elle était bel et bien là, ce phénomène étrange qui était passé ne me l'avait pas enlevée et je pouvais enfin souffler un petit peu. Non seulement, Vashti était devenue quasiment inoffensive pour nous mais, aussi, on était en présence d'un autre adulte, un homme, dont j'ignorais toujours le nom, pour nous aider en cas de pépin. Cependant, le pire que je pouvais encore imaginer, c'était que je sois complètement dépossédée de ma flûte, je ne pouvais plus avoir recours à ma magie à cause de la sorcière qui avait su dématérialiser mon instrument comme elle l'avait été elle-même. Mais bon... La flûte était chère à mes yeux et à mon coeur mais une autre flûte ne m'empêcherai pas l'usage de ma magie, chose qu'elle semblait ignorer et ce n'était pas plus mal pour lui tendre un petit piège à l'avenir, dira-t-on. Mais pour le moment, je me fiais qu'au cas présent : Le retour de Sily. Qu'allait-il se passer désormais ? Tout ce que je pouvais me dire, c'était de ne pas penser de façon négative au risque que cela se produise et, soudain, une nouvelle vague de soulagement vint traverser tout mon être. La voix de mon amie ! Peut être timide ou secouée, mais elle me rassurait encore plus. Me demandant alors ce qu'il se passait, je lui répondis assez rapidement...

- Ca va aller... Sily. Je suis là, tout va bien maintenant. Lui dis-je d'une voix douce et des plus calmes possibles. Je te raconterai tout, t'en fais pas... Sois rassurée, tu n'es plus seule maintenant et... Ah ! Mais... !?

Rapidement, je fus moi aussi surprise par la réaction subite de l'homme qui nous avait prise toutes les deux par le bras afin de nous porter. Je ne savais pas ce qu'il voulait faire, ni où il allait nous emmener. Mais j'étais sûre d'une chose... Je ne laisserai pas ma flûte entre les mains de la sorcière plus longtemps ! Alors, tournant la tête dans la direction de la dite femme, tendant mes bras vers elle et agitant les jambes de telle sorte à frapper le torse de l'homme, j'insistai d'une voix d'enfant excitée.

- Lâchez-moi ! Je ne laisserai pas ma flûte en sa possesion plus longtemps ! Lâchez-moi ! LACHEZ-MOI ! Dis-je en élevant le ton de ma voix alors que je n'hésiterai pas à lui mordre l'épaule s'il ne me lâchait pas vite fais...

Sily ne fut apparemment pas la seule surprise par la réaction soudaine de cet homme, pourtant... il ne semblait pas leur vouloir de mal, puisqu'il les éloignait de la femme au visage menaçant. Cependant, Sïana n'était pas très encline à coopérer, étant donné que son précieux instrument se trouvait toujours en possession de la... la sorcière... Mais d'un point de vu extérieur, elle aurait pu avoir un peu plus de tenue, surtout sous les yeux de Sily qui elle ne comprenait toujours pas la situation. Sans doute était-ce l'inquiétude, ou bien la panique qui donnait la nausée à la fillette blonde... Malheureusement... la position dans laquelle elle se trouvait ne lui permettait pas beaucoup de choix... Ainsi, elle plaqua fermement sa main contre sa bouche dans l'espoir que cet inconfort lui passe. Hélas, plus l'homme trottinait, plus le haut le coeur de Sily se renforçait...

- Att... atten... ahhhhhhh............ Termina la petite au travers d'une cascade blanchâtre et visqueuse sur le dos de l'inconnu, alors que Sïana criait toujours.

~ Il est 8 heures 05 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 21 Jan - 16:44

Ne plus pouvoir toucher la matière, c'était pour Vashti un handicap majeur ! Honnêtement, comment avait-elle pu se retrouver dans cet état ? De toutes les calomnies, celle-ci était la pire pour la sinistre sorcière. Cependant, ce n'était pas le moment de pester, mais plutôt de trouver une solution ! Hélas, seul le monde extérieur semblait être en mesure de l'aider... ou plus exactement, cette gamine qu'elle avait si gentiment harcelée un peu plus tôt. Question ; comment capter l'attention de cette dernière afin qu'elle accepte de soutenir Vashti dans son malheur ? Tout en sachant que la menace avait des limites bien trop restreintes quand il s'agissait d'obtenir de l'aide... Oui, la sorcière allait devoir dompter sa fierté si elle désirait véritablement retrouver sa vie d'antan. De plus, cet homme jusque là indésirable pourrait épauler la mioche, ainsi, il se rendrait utile au lieu de se carapater comme il était en train de le faire !

- Quelle poule mouillée ! Une armure mais rien en dessous, n'est-ce pas ?! Se dit-elle avant de se lancer à leur poursuite.

Vashti n'eut aucun mal à les rattraper, vu qu'elle pouvait courir droit devant elle tout en traversant les murs qui se dressaient sur son chemin ! C'était là un avantage capital en cas de course poursuite, bien que le plus embêtant résidait dans le fait qu'elle ne pourrait rien faire une fois en face de l'individu ! Sauf peut être se servir de la flûte de Sïana, chose que Vashti n'hésita pas à faire !

- HALTE LÀ SOMBRE IDIOT ! Hurla t-elle avant de souffler dans l'instrument, afin de produire un son si strident qu'il en devenait susceptible de percer les tympans les plus endurcis. CA TE SUFFIT ?! OU J'EN REMETS UNE COUCHE ?!

La sorcière se trouvait dans le hall d'entrée, soit, juste devant le fuyard ! Elle avait des choses à dire, et elle comptait bien se faire entendre. Néanmoins, elle eut tout de même la patience de laisser l'homme ainsi que les gamines, reprendre leurs esprits suite au choc sonore qu'elle venait d'engendrer...

- Tu comptais aller où comme ça ?! Reprit-elle quelques secondes plus tard. Regarde moi ça pauvre loque, la blondasse t'a même vomi dessus ! Sache déjà que je n'ai que faire de toi, puisque c'est elle qui m'intéresse ! Expliqua Vashti, tout en pointant Sïana de son index. Alors je te laisse choisir, soit tu l'accompagnes afin l'aider dans ce qu'elle va devoir faire pour moi, car je doute qu'elle puisse faire grand chose avec ses membres en coton, ou alors tu vas voir ailleurs si j'y suis ! Termina t-elle en croisant les bras.

Vashti n'avait pas pour habitude de laisser une seconde chance, à savoir que une c'était déjà trop pour elle, alors mieux valait ne pas s'imaginer cette femme en pleine indulgence ! Elle voulait revivre, et elle allait tout faire pour ça, peu importait les obstacles... Ce "guerrier" aurait tout intérêt à comprendre, car si il s'entêtait à fuir avec la gamine que Vashti convoitait, ça risquait fort d'aller très mal pour son matricule !

- Je ne demande pas grand chose ! Donc si tu acceptes ma première proposition, tu auras tout à y gagner, surtout si tu rêves de pourfendre à tout rompre ! De plus, tu pourras t'assurer que je ne maltraite pas ces gamines. Qu'en dis-tu, mâle ? Ajouta la sorcière sur un ton bien plus calme que le précédent.

Pas une seule fois Vashti ne s'était adressée à Sïana, puisque pour le moment, ce n'était pas elle qui décidait de quoi que ce soit, mais bien les muscles de cet homme. Ainsi, de sa décision dépendra la suite des évènements !

~ Il est 8 heures 08 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 23 Jan - 14:41

Horreur ! Un liquide chaud et blanchâtre s'était enduis sur mon dos. Dans le feu de l'action, j'avais ignoré ce détail tout comme les cris de protestations de l'autre gamine, la petite aux longs cheveux noirs, qui cherchait tout aussi bien à se dégager de mon bras. Une douleur fulgurante me traversa l'épaule alors que j'arrivai dans le hall d'entrée. Des crocs monstrueux tentaient d'arracher ma chair. Je n'avais d'ailleurs même pas fais attention à tout ce qui se passait autour de moi, étant essentiellement concentré sur l'issue de secours qui me permettrait de sortir de cette maudite demeure. Je poussai un faible gémissement de douleur, tout en serrant les dents. En parlant de serrer les dents, j'eus à peine le temps de m'apercevoir qu'il y avait cette fameuse silhouette noire face à moi qu'un son strident vint agresser mes tympans. Bon sang ! Cette bonne femme n'avait jamais dû prendre des cours d'art musical !

J'avais maintenu de toutes mes forces les filles mais je les relâchai dès que j'estimai que leur chute ne pourrait leur provoquer rien de grave. Pour ma part, je m'étais écroulé à genoux, et dès que mes mains furent libres, je m'empressai de me boucher les oreilles. Malheureusement, je n'étais pas aussi rapide que le son. Ma "protection" auditive avait été vaine.

*Hmm.. Peut-être que je devrais essayer d'inventer de nouveaux outils pour les bardes et musiciens ?.. Non. Les beaux arts, ce ne sont pas mes trucs.*

Quand mon esprit retrouva ses moyens, je me redressai avec précaution. Comment cette sorcière avait bien pu atteindre la sortie avant moi ? Avec un peu de raisonnement et en prenant mon temps, je devinai que le poids des filles avait peut-être dû influencer le résultat, ou encore cet état d'immatérialité de cette femme.

Cette sorcière, justement, avait pris la parole, me proférait railleries et m'annonçait que la seule personne qui l'intéressait était la gamine qui avait cherché à se libérer, je lançai un bref regard sur cette gosse et la douleur qui me traversait encore l'épaule me donna une bonne envie de la corriger à ma façon, de façon à ce qu'elle retienne bien la leçon... Mais j'avais plus important à m'occuper : cette dangereuse inconnue.

Mon regard sévère la jaugea. Je l'examinais réellement pour la première fois.

Une longue chevelure ébène, des yeux sombres, une expression de cruauté, cette expression qu'arborait la femme qui avait l'habitude d'avoir le contrôle d'une situation, d'avoir le contrôle des autres, d'être la maîtresse d'un grand nombre d'individus dont elle imposait sa personne par la force, le pouvoir, justifiant son autorité stricte. Derrière ses pupilles, je sentais cette attitude supérieure, orgueilleuse, hautaine surtout. Etait-elle réellement une Femme ou bien une créature des ténèbres ?.. Séduisante, en plus. Elle avait un charme complet, le genre de beauté fatale à arracher le coeur des hommes et à se délecter de leur rivalité qui s'ensuivait par la mort d'un des prétendants; et au désespoir du survivant, suivi de la folie.
Faiblesse de l'Homme, j'avais l'impression d'être.. oppressé, pris au piège par cette Femme, belle et puissante. Puissante ? Depuis quand me faisais-je cette idée ? J'étais bien plus raisonnable que ça, et cette même raison me permit d'analyser mes propres réactions face à cette envoûtante personne. Je ne devais en aucun cas oublier cette dangerosité qui émanait d'elle ! Cette menace !

Sa voix, pleine de fougue féminine lorsqu'elle me vociférait ses précédents propos, subit un changement jusqu'à devenir plus onctueuse et délicate. Néanmoins, la sensation surnaturelle d'un pouvoir obscur flottait toujours dans l'air. Elle savait probablement qu'elle menait la danse.

Accompagner la gamine pour l'aider à remplir une tâche que la sorcière lui avait imposée ? Et puis quoi encore ? Ma réponse aurait été négative si elle n'avait pas annoncé qu'elle ne demandait "pas grand chose". D'un côté encore, je pourrais m'assurer que ses gosses ne seraient pas en danger.

Je réfléchissais à ma réponse. Dans ce genre de situation, je savais qu'il fallait prendre une décision rapidement, surtout lorsqu'on était tenu en joue.
Pourfendre les choses ? J'ignorais que mes rêves se limitaient à des actes barbares. Après tout, cette sorcière ne pouvait pas penser autrement de moi.
Elle était plutôt convaincante cette femme.

Pourtant, je remarquai que la tâche allait être difficile pour la gamine. Peut-être étais-je une personne "indispensable" pour la jeune fille pour qu'elle puisse accomplir sa quête ? Si je m'enfuyais seul, non seulement je laissais cette psychopathe avec ces enfants, mais de plus, rien ne pouvait m'affirmer qu'elle ne chercherait pas à trouver quelqu'un d'autre pour faire la sale besogne. C'était sûrement ce qu'elle ferait si je parvenais à m'échapper d'ici. En outre, avec cette flûte qui faisait un mal de chien aux tympans, elle était bien capable de soumettre quelqu'un de plus.. influençable.

D'une voix tenue au même niveau que mon interlocutrice, je répondis :

- Quelle est cette tâche que tu as imposé à une enfant, sorcière ?

Je pouvais toujours gagner du temps, mais je devais aussi savoir en quoi consistait cette tâche.

Mes yeux bleus plongèrent dans ces yeux d'un éclat noir.

~ Il est 8 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 28 Jan - 18:03

Il ne voulait vraiment pas me lâcher malgré que je m'acharnais sur lui en lui infligeant des coups de pieds au ventre mais je n'allais pas me laisser abattre et je continuais à le ruer de coups . Mais rien, il était coriace le vieux et je me sentis alors obligée de passer à une manière plus forte pour l'en convaincre ! Cessant alors mes coups, j'agrippais mes mains dans son dos avant de m'en prendre à son épaule... en le mordant. Je n'y allais pas de main morte, j'enfonçais bien mes dents dans sa peau pour qu'il sente bien la douleur cuisante que je pouvais lui faire ressentir ainsi. Il était têtu... Il ne voulait pas me lâcher et moi, je ne pouvais pas abandonner ma flûte ici ! Il me semblait tout à fait logique que je veuilles la récupérer et que je procédais de façon quelques peu rudes, voire grotesques. Espérant simplement qu'il se décide enfin à me lâcher, je l'entendis gémir légèrement suite à ma morsure et j'eu mon petit sourire de satisfaction d'avoir pu donner mon petit effet à son être. Mais je ne défis pas ma mâchoire tant que je n'aurais pas sentis mes pieds touchés le sol donc... il avait tout intérêt à faire vite avant que je ne le fasse plus fortement. Toujours aussi bien agrippée, je faisais attention à ne pas perdre une miette de ce qu'il se passait autour de moi et je savais aussi que Sily avait eu son débordement d'émotion à l'instant même... Mon coeur s'était serré pour elle et je tenais à tout prix à faire quelque chose pour la soutenir. Mais ma position actuelle ne me favorisais pas vraiment...

*Tu vas me lâcher quand !?*

Me hurlerai-je en moi-même avant d'entendre une voix tout à fait familière s'adresser au petit groupe en fuite que nous étions, tous les trois. Mais avant même que je n'ai pu voir d'où elle provenait ou même tenter de la localiser rien qu'en l'écoutant, un son horrible se rependit dans l'air. C'était ma flûte ! Elle avait osé utiliser ma flûte pour sortir une mélodie aussi affreuse que sa propre personne ?! Je ne le supportais pas, mais je ne pouvais rien faire pour la lui reprendre maintenant ! Le son était si perçant que je fus forcée de lâcher prise sur l'homme pour ensuite coller mon front contre son épaule et plaquer mes deux mains sur mes oreilles qui allaient pas tarder à exploser si le son persistait à ce point ! Serrant les dents, je lâchais un petit gémissement de douleur et malgré tous mes efforts, le son ne pouvait être paré et je me résignais à le subir. Manque de chance, mes oreilles étaient sensibles, comme celles des musiciens... Ma tête allait imploser, mes ongles se plantaient dans la chair de mon crâne et mes dents se serraient tellement entre elles que je sentais une affreuse crampe s'installer dans ma mâchoire. Si la sorcière continuait ou relançait une salve la seconde suivante, je pouvais dire adieu à mes tympans ! Et ça, il en était hors de question ! Me concentrant alors à essayer de faire abstraction du son, je sentis enfin mes pieds se déposer sur le sol en bois sauf que mes jambes fléchirent subitement et je tombais à genoux, la tête en compote et tournoyante.

- Hmmm... Ouïlle.... Ma tête.... Hm.... Gémis-je en me tenant la tête des deux mains, me penchant en avant, collant mon front sur le parquet.

Comme si cela ne suffisait pas, le silence ne fut pas de mise car la sorcière s'entreprit de lancer un dialogue avec l'inconnu qui avait tenté de nous sortir de là. Et en l'entendant lui parler, je commençais à m'en vouloir un peu pour mon geste. Non seulement il a voulu nous sauver, mais il s'était paré d'un fardeau à son propre périple en nous emportant dans ses bras face à une sorcière. Certes dématérialisée mais pour le moins dangereuse, comme j'avais pu le voir à l'instant avec ma flûte... Mais peu à peu, je pu suivre la discussion plus clairement, les sifflements dans mes oreilles ayant cessés et je pu comprendre qu'elle lui proposait une sorte de marché. Sauf que... Moi, je n'avais nullement le choix, je m'étais moi-même mise dans cette position en ignorant qui elle était et ce dont elle était capable de faire, dont sa cruauté. Il en était qu'à moi de m'en sortir, même si j'étais encore une gamine à leurs yeux, je pouvais faire preuve de bien plus de fourberies qu'eux deux. L'homme avait alors le choix entre nous accompagner ou tout simplement, partir. J'avais soudainement une envie folle de répondre, de hurler sur Vashti mais je ne pouvais pas, je risquais gros et n'allait qu'empirer les choses. Et j'avais peur surtout... Me redressant un peu, lentement, une main posée sur le côté gauche de ma mâchoire, je m'approchais de Sily tout en me déplaçant sur mes genoux. Elle n'était pas loin et je ne tardais pas plus longtemps à déposer une main sur son dos et ensuite, de l'enlacer, la serrant dans mes bras, sans dire un mot pour le moment.

D'un regard discret, j'observais la discussion entre les deux adultes et au fond de moi, même si j'avais peur des inconnus, même si je m'attachais rapidement à n'importe qui, je voulais qu'il nous accompagne. Non pas parce que me sentais pas capable de sortir de ce guêpier dans lequel je me trouvais mais... simplement qu'il soit présent, un adulte pour, au miracle, résonner Vashti dans une quelconque situation. Caressant délicatement le dos de mon amie, je passais une main dans ses cheveux, j'espérais qu'elle allait pas trop mal mais je ne la serrais pas trop fort pour qu'elle puisse s'y défaire sans trop de peines.

Ce fut alors durant le silence le plus long que j'eu éprouvé depuis quelques jours que l'homme prit la parole à son tour, dans des paroles brèves mais directes et appuyées. Il demandait donc qu'elle était ma tâche et je devins complètement pâle, je le sentais. Je m'immobilisais et j'étais tournée de telle sorte à qu'il ne puisse pas voir mon visage légèrement marqué par la panique qui habitait mon être depuis l'arrivée de Vashti. Quelques gouttes de sueurs vinrent même à perler sur mon front que j'essuyais lentement, une main légèrement tremblante. Je savais ce en quoi consistait ma mission mais je ne voulais pas la ré-entendre... Tous mes souvenirs qui précédaient cet instant-ci revinrent au premier plan. Je ressassais trop, je me sentais mal, j'allais exploser encore une fois et je me sentais faible. Le passé me hantait... Le meurtre de la sorcière, le coeur se frottant doucement sur le visage innocent de Sily... Ressasser... C'était quelque chose que je ne faisais jamais, au risque de me plonger dans une déprime et un état déplorable mais là, dans un instant de panique, figée, attentive aux mots qui s'écoulaient dans le vide, j'écoutaient, je m'apprêtais à entendre une nouvelle fois la quête dangereuse dans laquelle je m'étais lancée et vouée inconsciemment... Si seulement... Si seulement j'avais pas été aussi naïve !

Mon sort était scellé quant à cette aventure, je le savais déjà au fond de moi... Mais sa gravité et sa complexité dépendra de la décision qu'allait faire l'homme puisque je n'avais pas encore entendu de réponse finale. Allait-il venir ou partir ? C'est en ce moment précis que je pu apprendre à quel point une réponse dite en deux secondes à peine pouvait changer toute une vie... ou un calvaire. Il allait enfin répondre...

~ Il est 8 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 8 Fév - 3:44


Se sentir aussi mal avec en plus les cris stridents de Sïana dans les oreilles, n'était pour Sily qu'un apaisement à côté de ce son grand-père avait déjà pu lui faire subir... Mais lorsqu'un son des plus assourdissants vint se heurter contre ses jeunes tympans, la fillette ne put que serrer les dents sous la douleur qu'elle ressentit... Qu'est-ce qu'il se passait ?! Paniquée, Sily chercha du regard l'éventuelle source de ce bruit, quand soudain ! Elle reconnut la sombre voix de la... la sorcière. Elle les avait rattrapé ! Mais pourquoi elle ne les laissait pas tranquille ?! Pour seule réponse, Sily eut droit à une petite chute en même temps que Sïana... D'ailleurs, alors que tous deux se tenaient encore les oreilles, la jeune fille observa la... la sorcière. Oui, elle osa ! Elle en avait assez d'être pourchassée, ou bien de savoir sa sauveuse en danger, il fallait qu'elle parte !

-*Je veux qu'elle disparaisse ! Je veux plus la voir... Sorcière, méchante sorcière ! PARS !*

Pas encore assez courageuse pour le désirer à haute voix, Sily se contenta de le penser, mais non sans l'espoir d'être entendue par une entité qui lui serait bien supérieure... Hélas, plutôt que de se volatiliser, la... la sorcière reprit la parole afin d'imposer une fois encore, sa volonté. Peu à peu emportée par une colère qu'elle n'imaginait pas posséder, Sily ne ressentit pratiquement pas la douce étreinte de Sïana. Acte qui normalement aurait dû l'apaiser, mais au lieu de ça, la détermination de sa haine envers la sorcière ne fit que se renforcer ! Et pour cause, l'amour grandissant pour sa sauveuse, encourageait la fillette à la défendre corps et âme... Avant c'était plus facile, au moins il n'y avait qu'elle qui servait de calmant à son grand-père, or là, il était question de plusieurs personnes, dont Sïana ! Il fallait agir...

- Méchante ! Ajouta t-elle soudainement après que l'homme est parlé. MÉCHANTE SORCIÈRE ! DISPARAÎT !! Insista Sily tout en repoussant violemment sa vis-à-vis.

Se sachant faible, la fillette n'avait plus rien à perdre, si ce n'était la vie de Sïana... Ce fut pour cela qu'elle tenta le tout pour le tout. Mais elle ne s'arrêta pas là, comme contrôlée par un sentiment qui n'était pas le sien, Sily plongea sa main dans la flaque visqueuse qu'elle avait vomie quelques minutes plus tôt, avant d'en envoyer une giclée sur la sorcière ! Bien sûr, ces malheureuses gouttelettes lui passèrent au travers, mais ça... Sily n'en avait cure ! Tout ce qu'elle voulait, c'était de ne plus la voir...

- PARS ! PARS ! PARS ! PAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!!! Poursuivit-elle en hurlant un son exactement identique à celui qu'avait pu générer la sorcière.

D'un cri ordinaire, La voix de Sily se changea soudainement, afin de ressembler en tout point au bruit que pouvait faire la flûte de Sïana... Comme si elle avait la capacité de recopier les sons qu'elle pouvait entendre. En revanche, mis à part faire plus de mal à sa sauveuse ainsi qu'à l'homme au travers de son hurlement, la fillette ne pouvait pas faire grand chose contre la... la sorcière. Se renfermant donc dans son mutisme habituel, Sily laissa sa peur remplacer la colère qu'elle venait de libérer... Son regard se riva sur le sol, ou plus exactement sur son vomi... preuve de sa faiblesse et de son inutilité pour protéger celle qu'elle aimait, soit... Sïana.

~ Il est 8 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 24 Fév - 15:04

Qu'ils étaient pathétiques ! Vashti méprisait ces individus, de plus, ils ne servaient à rien sinon polluer l'air qu'elle respirait... Hélas, elle avait besoin d'eux pour recouvrer sa santé d'antan, chose qui ne pouvait que l'écoeurer ! Ainsi, lorsque l'homme la questionna quant au fait de son attente envers la gamine, la sorcière ne put s'empêcher de le fusiller du regard ! Non non, il n'avait rien fait de mal, ce n'était là qu'une simple habitude. Quand soudain, un cri pitoyable devança sa réponse, c'était la blondasse ! Quelle mouche la piquait celle-là ?! Et depuis quand elle donnait des ordres ?! Elle avait bien de la chance que Vashti ne pouvait s'en prendre à elle physiquement, oh ça oui alors ! En revanche, la fillette ne se gêna guère pour le faire elle, à savoir qu'elle voulut châtier la sorcière avec sa propre bile ! Ma foi, tous les moyens étaient bons pour se ridiculiser... Mais le plus intéressant s'en suivit au travers de son hurlement qui n'avait alors plus rien d'Humain. Un son identique à celui de la flûte qui les avait tous stoppé !

- Moohh, que c'est mignon... Enchaîna Vashti après qu'elle se soit tu. Attend, je vais te faire un câlin tu vas voir !

Malgré l'évidence même de la peur que cette dernière manifestait, la sorcière fonça littéralement sur la petite avec pour seule intention, lui faire découvrir une nouveauté qu'elle ne sera pas prête d'oublier ! Et pour cause, une fois qu'elle fut au plus près, Vashti se pencha sur la gamine afin de plonger sa tête de pleurnicharde, à l'intérieur même de sa poitrine ! À la suite de quoi, la blondasse eut toutes les joies de profiter d'un lieu sombre parsemé de quelques lueurs rougeâtres ici et là... Bien sûr, la sorcière se doutait bien que cette trouillarde avait dû fermer les yeux dés l'instant où elle la vit venir. Chose qui n'allait pas durer !

- Sïana ! ATTENTION ! S'écria t-elle tout à coup.

Ce coup de bluff risquait fort de faire réagir la pauvrette, de ce fait, si elle tournait la tête sur l'endroit probable où était supposée se trouver son amie, l'un de ses yeux lorgnerait l'intérieur du poumon gauche de Vashti, tandis que l'autre profiterait d'une grosse masse sombre en plein battement ! Sans oublier l'ouïe ! À savoir que la respiration de la sorcière ainsi que son terrible "pa-poum", allaient être pour cette dernière, une nouvelle mélodie qu'elle pourrait reproduire à souhait ! Cela ne dura que l'espace de quelques secondes, mais pour une telle vision et entente, c'était amplement suffisant pour calmer un enfant dont le caprice était son seul centre d'intérêt !

- Tu m'as regardé sombre crétin ?! Reprit Vashti, alors qu'elle s'en retournait à sa position initiale. Tu crois vraiment que j'imposerais quoi que ce soit à un être aussi insignifiant que cette gamine, si je n'avais pas un réel besoin ?! Crois moi, je préférerais la dépecer afin de m'en faire une descente de lit, mais pour l'heure, il me faut retrouver une apparence et consistance normales !

Heureusement, la sorcière savait exactement où il fallait aller, ainsi que ce qu'il fallait faire, un savoir qui offrait un gain de temps non négligeable. Toutefois, elle allait devoir expliquer un minimum ce qu'elle attendait de la musicienne, car elle se doutait bien que sa méchanceté pourrait lui être préjudiciable dans ce genre de moment...

- J'ordonne et vous faites, c'est aussi simple que ça ! Poursuivit-elle avec sévérité. Comme je vais vous chaperonner, je ne pense pas qu'il soit nécessaire que je vous fasse un rapport détaillé ! Puis, en baissant d'un ton, elle continua. Donc si tu veux les accompagner, libre à toi, mais n'oublie pas que c'est moi qui dirige. De plus, je puis t'informer que nous allons commencer par faire une petite excursion, car ce village de bouseux n'a rien à nous offrir ! Laissant quelques secondes de silence, Vashti termina en révélant la prochaine destination. Première escale, Nandis !

Hélas, cette dernière dut penser contre son gré, aux trois énergumènes qui lui faisaient face, car avant de se mettre en route, il leur fallait ripailler, chose que Vashti n'avait guère besoin de faire... D'ailleurs, même de son vivant elle ne mangeait pas, puisqu'elle se nourrissait essentiellement de l'énergie vital des quelques passants qu'elle pouvait croiser. De ce fait, elle allait devoir prendre sur elle en acceptant de perdre son temps à les regarder se goinfrer comme des truies ! Après quoi, les gamines se devront de changer leur tenue vestimentaire afin d'être plus présentables au monde extérieur.

- Je vais vous attendre ici le temps que vous mangiez et changiez de vêtements ! Ajouta la sorcière en croisant les bras. Un brin de toilette ne sera pas de refus non plus, surtout pour toi ! Précisa t-elle en pointant la blondinette de son index. Pensez aussi à prendre des réserves, car il sera hors de question que l'on s'arrête avant d'être arrivé à destination ! Allez, fichez moi le camp !

Vashti comptait attendre environ une demie heure, un temps amplement suffisant pour ce qu'ils avaient à faire. Mais la véritable raison qui faisait qu'elle ne bougeait pas de sa position, résidait dans le fait qu'elle les avait assez terrorisé comme ça, et qu'elle jugeait bon de les laisser tranquille... Cela l'ennuyait au plus haut point, mais si elle voulait les garder sous contrôle, il fallait qu'ils apprennent à avoir confiance en elle. Tout comme elle allait devoir apprendre d'eux... si toutefois il y avait quelque chose à tirer...

~ Il est 8 heures 13 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 27 Fév - 20:51

Le regard que me lança la femme ténébreuse était semblable à celui de ces femmes tyranniques, de ces reines dont on contait l'existence dans les légendes, qui traitaient leurs esclaves humains ou elfes comme des déchets. J'étais suffisamment habitué, durant ma jeunesse, à côtoyer des personnes d'un tel caractère et à croiser des regards aussi froids; cela m'était alors facile de continuer de la fixer.

- Méchante !

Pardon ?

- MÉCHANTE SORCIÈRE ! DISPARAÎT !!

Mes yeux se tournèrent tout d'abord sur le coté puis descendirent jusqu'à trouver la petite fille aux cheveux blonds. Celle-ci venait d'afficher un regard empli de colère et sa petite voix d'enfant encore aiguë s'écriait, tel le rugissement d'un petit félin. J'étais tant pris par la surprise de cette soudaine entrée en scène que je n'avais pas réagi pour calmer la jeune fille ou agir d'une quelconque manière tout simplement. Je la regardais prendre, non sans dégout, une petite quantité de sa vomissure et tenter d'en arroser la femme qui les oppressait depuis sans doute un petit moment. Je m'étais rapproché doucement de cette gamine afin de l'éloigner de cette dangereuse personne, histoire de coller au cliché « laissez faire les grands », quand elle finit par pousser, par cracher, un son qui concurrençait en tout point celui de l'horrible flute dont l'autre gosse tenait tant à reprendre.

Malgré que mon ouïe ait déjà subi cette même attaque, je ne pouvais pas nier que ce cri strident était capable de réveiller un mort. Remarquez, je n'avais pas eu besoin de me boucher les oreilles, sachant pertinemment que je n'en aurais pas eu le temps. Je ne pouvais donc qu'encaisser le choc.

La suite des évènements stimula mon instinct. J'avais seulement entendu les premières paroles de cette sorcière que je compris, dans le ton qu'elle avait employé, qu'elle allait passer à l'action. Cette furie avait foncé droit sur la jeune fille et avait fait en sorte que sa tête rentre dans sa poitrine. Mes jambes me firent bondir en direction de l'enfant au même moment où cette femme rusée criait le nom de Sïana (l'autre gamine s'appelait donc Sïana ?). Ainsi, je pris la gamine entre mes mains et la tirai en arrière pour la faire sortir de ce corps immatériel. J'avais carrément soulevé la petite Sily de terre et l'avais reposé derrière moi, mes yeux restant fixés sur ceux de la sorcière.

Je repensai au moment où je m'étais rué sur Sily. C'était à cet instant précis que j'avais pu détailler au plus près possible le visage de la Sorcière. Si elle n'était pas aussi mauvaise, elle aurait sans doute l'air d'un ange tout droit descendu des cieux; mais ce que je perçus, la seule chose que je perçus, c'était cette couleur rouge, cette teinte écarlate, au fond de ces prunelles sombres. Qu'était-elle ? Qui était-elle ? Une vampire ? Une démone ? Ou bien... autre chose ? Je n'avais jamais réellement été confronté à la sorcellerie dans toute mon existence, je préférais me tenir à l'écart de ce monde mystique et aux raisons inexplicables qui allaient à l'encontre de la nature. Cependant, ce jour-ci, je devais me rendre à l'évidence : il y avait là quelqu'un de différent et d'unique.

La sorcière paraissait satisfaite et était retournée à sa position précédente. Elle avait alors fini par me répondre, en commençant bien entendu par une réprimande.

- Tu m'as regardée sombre crétin ?!

*Oui je t'ai regardée.* pensai-je involontairement.

Finalement, cette femme, si elle en était une, avait un caractère bien trempé, si je puis dire. Depuis que j'avais croisé son chemin, elle avait passé son temps à s'exciter et à hausser le ton. Apparemment, sa vie ne devait pas souffrir d'une routine longue et pesante. D'ailleurs, comme je l'écoutais attentivement, j'aurais été enclin à rire... Une descente de lit, à partir du corps d'une gamine... En voilà une idée... A moins qu'elle ne soit capable de réaliser ses propos ? Ce qui me ferait glacer la nuque.

Bien, d'accord. Son but principal était tout d'abord de retrouver son aspect normal. Vivre sans pouvoir toucher les choses matérielles, c'était sans doute difficile à l'avenir... D'un coté, si elle souhaitait se lancer dans une vie d'espionne... Impossible, elle n'allait vraiment pas se contenter d'un tel avenir.

Je laissai alors cette sorcière continuer à cracher comme un serpent les détails de cette fameuse mission. Justement, en parlant de cette mission, en fin de compte, elle ne m'avait pas expliqué quel en était le but, ou du moins, ce qu'on allait précisément accomplir pour pouvoir l'aider. L'aider ? Pourquoi l'aidais-je me demanderez-vous ? Je n'étais guère motivé à lui obéir, mais si je ne voulais pas laisser ces gosses sans défense face à une adulte un peu folle, je devais rester auprès d'eux... Où étaient leurs parents d'ailleurs ?..

Soit ! Dès que j'entendis que la première escale était Nandis, je me disais alors qu'il s'agissait peut-être d'une bonne occasion pour moi de retourner chez moi. Réflexion faite, il était surement préférable de rentrer seul qu'en mauvaise compagnie, à savoir cette sorcière !

*Si je rentre à Nandis avec ces gamines, j'aurais plus de chances de semer cette sorcière. Tant pis pour toi, petite, mais ta flute passe après ta vie ! Pour l'heure, je ne connais pas cette région, et avec ce froid mordant, inutile de penser que je courrai longtemps avec ces deux-là.*

En d'autres termes, je ne pouvais pas continuer à résister. Une fuite immédiate serait un échec, surtout quand une de ces gamines est attachée à cette maudite flute. Elle me remerciera plus tard, quand elle sera grande, si je réussis à lui sauver la peau !

Enfin, la sorcière finit par nous annoncer qu'elle nous attendra trente minutes, le temps pour nous de nous changer, de manger, de nous préparer pour le voyage. On partait tout de suite ? Freezis ne devait pas être loin de Nandis alors ? Il était inconcevable de penser que nous ne pouvions nous arrêter avant d'arriver à destination, surtout si on y allait à pied et avec une paire de gosses !

Je poussai un soupir. Je jetai un œil derrière mon épaule pour juger du regard les deux gamines.

Je me retournai de nouveau vers la sorcière.

- Hors de question que l'on s'arrête avant d'arriver à Nandis ? Freezis est situé au sommet de cette gigantesque montagne et il est difficile de la monter ou encore de la descendre. Tu crois vraiment que ces deux filles vont réussir à effectuer le voyage sans aucune halte même s'il existe un chemin qui relie le village au reste du monde ? La grande plaine est gigantesque et Nandis s'y trouve de l'autre coté. A moins que tu ne nous apportes un oiseau géant ou une monture digne de ce nom, je ne vois là aucun moyen d'atteindre Nandis en une journée, sorcière.

Je ne la laissais pas me répondre. Soit elle avait une idée pour faciliter notre route, soit elle en était totalement dépourvue et allait devoir réaliser que cela ne sera possible qu'à la condition où elle était en état de tirer une charrette avec les enfants posés dessus. Ma voix était contrôlée car, au fond de moi, cette sorcière m'agaçait. Qui était-elle pour abattre ses griffes sur des enfants ? Qui était-elle pour oser nous donner des ordres comme une reine ?

- Réfléchis, pendant que nous nous préparons. Si tu ne trouves pas mieux, je m'occuperai moi-même du voyage et les préparatifs dureront le temps qu'il faudra.

Je lui tournai le dos et fit signe aux enfants de me suivre. Mon ton était certes grave, mais il y avait dedans une nuance amicale. Je voulais leur montrer qu'elles n'avaient rien à craindre de moi, et c'était le cas.

- Vous deux, venez avec moi. Tant qu'elle restera ici, inutile de discuter plus longtemps.

Je rebroussais chemin avec les enfants, laissant la sorcière derrière nous et l'ignorant si elle osait me répondre.

La demeure de la famille précédente était étrangement calme. Je me souvins alors du père de la famille, un homme bon en apparence, il y avait aussi un bébé, qui devait être son fils, qu'il portait dans ses bras avant de disparaître. Où étaient-ils passés ? Je n'avais pas pris le temps de me demander quel était ce phénomène.

Ce phénomène.. Pendant que je montais les escaliers avec les enfants, je me demandai par quel sortilège j'avais bien pu tomber à Freezis en une fraction de seconde. Je détestais être victime de phénomènes inexplicables, et là encore, j'en bavais plus que je ne le croyais.

Nous arrivâmes à l'étage. Je n'eus aucune difficulté à trouver une chambre d'enfant. Là, j'ouvris les armoires et y dénichai des vêtements pour les petites.

- Bon.. Euh.. Les enfants.. Portez ce que vous voulez, d'accord ? Mais portez quelque chose de chaud. Je vous laisse là, si vous avez un problème je...

Pourquoi je commençais à parler comme un père de famille ? Tout comme l'autre homme ? Bah !

-.. ne serai pas loin.

Je sortis de la chambre et cherchai la chambre des parents. Je la trouvai et me cherchai des affaires. Un jour, je repasserai ici et je leur ferai don de nouveaux vêtements en profitant d'une halte dans cette montagne, durant une prochaine expédition. Après tout, je n'étais pas le véritable domestique.

Je m'approchai de la fenêtre et regardai l'extérieur.

- J'espère que tu ne t'inquiètes pas trop Evennie.. Où que tu sois, j'espère que tu vas bien.

Je souris.

*Ce n'est que le matin, et j'ai l'impression d'avoir vécu une journée entière..*

Je prévoyais alors d'aller chercher les filles ensuite, puis de chercher quelques sacs avant de me rendre dans les cuisines pour nous procurer des vivres.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 3 Mar - 19:54

J'avais beaucoup de peine à suivre les évènements au vu de la vitesse à laquelle ils s'enchaînaient et surtout, à quel point ils pouvaient être difficiles à vivre. Cependant, j'avais pris mon amie dans mes bras afin de la rassurer, que j'étais là et que la sorcière ne lui ferait rien tant que je serai là. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains, je ne pourrais jamais m'en sortir si je continuais à me rabattre sur mon statut d'enfant. Serrant mon étreinte autour des hanches de Sily, elle finit par me repousser, assez fortement cela dit, me retrouvant sur mes fesses, je la vis pleine de colère. Elle venait alors de donner un ordre à la folle avant de lui jeter des gouttes de son vomi qui traînait sur le sol juste devant ses pieds. L'autre homme semblait tout aussi surpris que moi. Je me permis de lui jeter un regard interrogateur avant de prendre conscience que la sorcière ne resterait certainement pas immobile à une telle rébellion qui avait tout pour lui déplaire. Et tant alors de me relever pour me précipiter vers mon amie, un son perçant frappera mes tympans de pleine force. Je pu voir avant de m'écrouler sur le sol que ça provenait de Sily, comprenant pas comment elle pouvait lâcher un tel cri, je me laissais tomber à genoux sur le parquet. Mes mains automatiquement plaquées sur mes oreilles, je serrais les dents et fermais fortement les yeux. Même un minimum protégée, le son était aussi puissant et horrible que celui de la flûte de tout à l'heure. Penchée en avant, tout finira par redevenir calme mais ma tête n'en pouvait plus, un sifflement constant se faisait entendre au fond. Le vertige me prit soudainement et je me sentis bizarre.

*Je.....*

- ... Me sens... mal ? Me murmurai-je alors tout bas, me redressant lentement mais avec détermination.

Secouant doucement la tête entre mes mains, tout me semblait... vague, surtout les sons que je pouvais percevoir. C'était comme... Je ne sais pas comment l'expliquer. Je pris alors le soin de m'écouter déglutir ou écouter les sons alentours.

*... mais... je...*

Malgré l'agitation soudaine, je restais là, hébétée d'avoir un soucis avec mes oreilles et comprenant mal ce qu'il se passait. Complètement impuissante face à la situation. J'avais envie de crier et taper la sorcière mais je ne pouvais pas. Rien ne me le permettait. Tentant de reprendre mon calme, je me laissais tomber sur les fesses une nouvelle fois, n'en pouvant simplement plus et mes jambes fléchissaient d'elle-même sous mon poids. Mais en tant que gamine, je mesurai mal la gravité de la situation. Se ne pouvait pas expliquer ce qu'était réellement la mort. Je ne pouvais pas imaginer les dangers à l'extérieur bien qu'il y en avait ici, à Freezis mais sûrement mille fois moins qu'ailleurs. Il y avait des monstres ? Des méchants ? Probablement... Mais là, c'était entre les adultes et je savais que je devais désormais ma parole à la sorcière pour qu'elle me rende ma flûte, quoi qu'il en coûte, je ne l'abandonnerai pas ! Suivant simplement du regard les deux adultes qui se fixaient. Et à cause de ma vision un peu floutée, je percevais avec un peu plus de peine la sorcière. J'eu cru par moment que l'homme parlait dans le vide... et seulement quelques mots parvinrent à mon esprit pour être analyser et compris.

*Nandis.... Montagne... plaine gigantesque... sans halte...*

Je pu en déduire rapidement qu'il s'agissait là d'une partie de notre voyage que nous allions faire tous ensembles apparemment. Et à vrai dire, sachant maintenant que l'homme serait présent avec nous, j'étais un peu plus rassurée. Je pourrais faire bien plus attention à Sily maintenant tout en faisant pareil avec moi-même. Mais ce que je puis ensuite voir, c'est que l'homme s'imposait et Vashti leur laissa seulement... trente minutes, c'est ça ? pour se préparer avant de partir. Je trouvais ce temps trop mince mais... L'homme était là, j'avais pas peur et je ne me gênerais pas à placer deux mots aussi.

- Si tu ne laisses pas mon amie tranquille... Commencerai-je en me mettant debout, laissant les deux autres monter les escaliers. ...Jamais je ne t'aiderais comme je t'ai dis.

Je fis alors volte-face à mon tour et grimpa les marches une à une pour rejoindre ma chambre et me retrouver entre les deux autres personnes. Sily semblait... apurée mais elle avait été protégée par le monsieur que je me devais de remercier. D'ailleurs, je lui lançais un regard suivit d'un petit sourire en espérant qu'il comprendrait que je le remerciais d'être là et s'occuper de nous vu que j'étais incapable de le faire. Une petite pince de culpabilité s'installant dans mon coeur... Je m'approchais d'une autre armoire que j'ouvris, juste à côté, je pu alors commencer à sortir un pull, qui était aussi à la taille de Sily. Mais avant de le lui donner gentiment, je me plantais debout devant l'homme et pris la parole...

- Je...

... Sans en avoir eu le temps de prononcer le moindre mot... Il venait de s'en aller en nous intimant de prendre des vêtements chauds. Bon, c'était mon village quand même... Je savais à quoi m'attendre et je le regardais partir tout en me demandant s'il avait une fille ou un garçon. Passant ma tête dans l'ouverture de la porte, je l'observais, j'observais son dos avant de soupirer doucement et frisonner à l'idée de me dire qu'un fantôme nous attendait en-bas.

- Sily... Alors... Commencerai-je en m'approchant d'elle et lui tendant le pull dans mes mains. Tiens, tu peux mettre ce pull, il te tiendra au chaud.

Une fois qu'elle l'eut prit, je retournais m'attarder vers l'armoire pour en sortir un autre pull ainsi qu'un manteau et un deuxième... Deux écharpes ainsi que deux paires de gants. Je me penchais alors en arrière pour regarder Sily et je ne savais plus si elle avait de quoi se tenir chaud aux pieds mais bon... Je sortis alors une paire de botte pour elle aussi qui la tiendrait bien au chaud contre le froid. Bon... C'était déjà ça de fait. M'empressant alors de fermer la porte, je tendis les affaires à Sily afin qu'elle se change ou mettes ses nouveaux vêtements par-dessus les siens.

- Tiens, mets mes habits, ca sera mieux dehors que comme tu es. Disais-je en retirant le pull que j'avais déjà sur moi pour mettre le tout propre et sortir deux sacs afin d'y glisser nos affaires à nous deux. Voilà ton sac, mets tes affaires dedans.

Dans ce dernier, je pu y ranger d'autres vêtements de rechanges ainsi qu'aider mon amie à faire le siens et m'assurer qu'elle avait bien tout ce qu'il lui faudrait pour la route et être à l'aise. Mais une fois que cela fut fait, me trouvant face à elle, j'eu une soudaine montée de larme et de panique et je la pris dans mes bras tout en la serrant fort contre moi. Ne voulant pas qu'elle me voit pleurer, je la serrais assez fort et un peu plus lorsqu'elle tenterait de me repousser. Cela jusqu'à que je me calme... Je ne voulais pas quitter Freezis, je ne voulais pas prendre le risque de briser mes rêveries du monde à l'extérieur de mon village. J'avais aussi peur de tomber sur mes parents, j'avais peur d'y trouver des monstres.... Mais je ne pouvais plus reculer et c'était ça qui me faisait si mal. Gardant mon amie dans mes bras, j'espérai qu'elle comprendrait que je ne veuille pas qu'elle me repousse et c'était la seule capable de me soulager aussi... dans ma peine.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 6 Mar - 15:20


La peur avait un appétit vorace, il était très difficile de lui résister... Sily avait pourtant essayé de chasser la... la sorcière. Mais celle-ci ne semblait craindre personne, alors que pouvait faire des enfants contre pareil monstre ? À cela, la fillette riva ses yeux sur sa vomissure comme signe d'abandon, chose qui ne fut guère le cas de la sombre femme ! Et pour cause, juste après ses dires, cette dernière se rapprocha de Sily au travers d'une démarche soutenue et menaçante... Noon ! Elle allait la tuer... Abaissant ses paupières avec force, la fillette ne voulait pas assister à sa propre fin ! Qui savait ce que la... la sorcière allait lui faire ? Quand soudain, alors que son état de panique était à son apogée, elle se fit attraper sous les aisselles par deux grosses mains ! Croyant qu'il s'agissait là du monstre au corps de femme, Sily hurla à pleins poumons tout en agitant frénétiquement les jambes ! Un cri si strident qu'elle ne put entendre la... la sorcière, appeler Sïana. Ce ne fut qu'une fois la pression disparue, que la fillette s'osa à rouvrir les yeux... Ouf ! Quel soulagement... c'était l'homme, pas la méchante... d'ailleurs, celle-ci s'en était retournée à sa place non loin de la grande porte.

La discussion qui s'en suivit fut rapidement abrégée par le protecteur, lui qui n'avait aucune crainte à tenir tête à la... la sorcière, malgré ses méfaits. Sily n'aurait jamais pu faire preuve d'une telle bravoure... Enfin bon, elle n'était qu'une gamine aussi. Après quoi, lorsqu'il en eut terminé, l'homme se dirigea en direction des escaliers, incitant les enfants à le suivre d'un simple geste de la main... La fillette ne se fit pas prier, car plutôt que de marcher tranquillement derrière lui, Sily courut le plus vite qu'elle put, avant de dépasser le protecteur au beau milieu des marches ! Elle devait s'éloigner de la... la sorcière ! Ce fut pour cela qu'une fois arrivé dans la chambre, que celle-ci alla se réfugier sous le lit le plus l'éloigné... Là au moins, la sombre femme ne risquait pas de la trouver !

- Elle est partie... elle est partie... je suis en sécurité... la... la sorcière est partie... je ne la reverrai plus... tout va bien... tout va bien... Chuchota t-elle afin de se rassurer.

Depuis sa cachette, Sily put voir l'homme qu'elle avait doublé un peu plus tôt, rentrer à son tour... Ainsi que Sïana quelques instants après. La... la sorcière n'était plus là ? Pour être certaine de cela, la fillette attendit plusieurs minutes la possible venue de celle-ci... Mais rien ! Plus le temps passait, plus Sily se sentait libérée de sa terreur... À cette constatation, la petite fille finit par s'extirper de là où elle s'était terrée, afin de mieux pouvoir profiter de cette liberté retrouvée ! Sïana n'était pas loin, raison de plus pour se sentir bien... Cependant, alors qu'elle voulait se faire pardonner de l'avoir repoussée lorsqu'elle avait crié sur la... la sorcière, cette dernière lui passa au devant comme si elle n'existait pas... Elle lui faisait la moue ? Non, à première vue elle semblait occupée par quelques chose de bien plus important que Sily... Ouvrant une armoire, Sïana en sortit un pull qu'elle s'empressa de donner à la fillette qui le prit s'en comprendre pourquoi. Elle était bien ici, elle n'avait aucunement l'intention de partir... à moins que sa sauveuse ne voulait plus d'elle.

- M... mais... Ânonna t-elle sans pouvoir se faire entendre.

Tout allait si vite ! Déjà l'homme qui était parti faire elle ne savait quoi, alors que Sïana effectuait mille et un allé et retour dans la chambre... Pourquoi toute cette précipitation ? La pauvre Sily s'en retrouvait complètement perdue. Le regard hébété, cette dernière observait impuissante, sa sauveuse s'afférer à la tâche, soit, la faire partir de chez elle... Bien qu'elle se doutait que ça finirait par arriver, jamais Sily n'aurait cru que ce serait pour si tôt ! Ainsi donc, sans chercher à comprendre l'incompréhensible, la petite se changea et fit tout ce que Sïana attendait d'elle...

- M.. merci... Répondit-elle d'une voix à peine audible.

La question lui brûlait les lèvres, mais elle n'en ferait rien tant que sa sauveuse n'aura pas terminé ce qu'elle était en train de faire... Quand soudain, Sïana la prit par surprise en l'enveloppant de ses bras ! Oui... elle lui disait au revoir à sa manière... De ce fait, Sily lui rendit son étreinte avec enfin la possibilité de lui demander pourquoi... qu'est-ce qu'elle avait fait de mal, ou pas fait, pour qu'elle veuille se séparer d'elle ainsi... ?

- Pour... pourquoi tu veux que je parte, Sïana... ? Prise de sanglots, Sily réitéra afin de mieux se faire comprendre. Tu... t... tu... tu ne veux plus me voir ? Je... je...

Paniquée, la fillette ne parvint plus à trouver les mots, sa sauveuse ne voulait plus d'elle, c'était un fait... mais... mais qu'est ce que ça faisait mal...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 7 Mar - 23:59

Voilà que le mâle prenait ses grands airs... C'était typique des hommes ça, en revanche, si Vashti pouvait avoir recours à ses sortilèges, il reprendrait aussitôt sa place de nabot ! Cependant, la sorcière n'en dit rien, de toute façon, ce mammifère mal léché n'était pas enclin à l'écouter, alors à quoi bon gaspiller sa salive ? En revanche, lorsque la gamine à la flûte se retourna en faisant elle aussi preuve d'une certaine audace à l'égard de Vashti, cette dernière se moqua intérieurement d'elle... Et pour cause, ce n'était qu'un mouton, un simple mouton qui détalera lorsque son berger aura été frappé, autrement dit, le stupide homme qui allait les accompagner ! À savoir que sans lui, son courage serait gelé par sa peur. Enfin bon, ce n'était que des roturiers après tout, il ne fallait pas s'attendre à des érudits obéissants ! Fort heureusement, Vashti savait ce qu'elle avait à faire afin de les contrôler à bon escient. Et pour cause, le fait qu'elle soit méchante lui donnait un avantage certain sur ces débris Humains, chose qu'ils auront tout le loisir de découvrir plus tard...

- Uli'i voht dirx morliniu flingue oyle dist'min ! Répondit la sorcière à la gosse qui lui tournait déjà le dos.

Cette langue irritante ne devait son appartenance qu'à l'Ombre-terre. À savoir que seules les créatures les plus primitives de ce lieu impie, utilisaient couramment ce jargon. Sïana n'avait sans doute rien compris, mais cela importait peu à Vashti, car ce qui comptait... c'était ce qu'elle lui réservait ! Eh oui, la sombre sorcière n'oubliait jamais un affront. Hélas, il lui fallait pour le moment attendre trente minutes sans causer le moindre carnage, que ça allait être dur ! Ainsi, pour tuer le temps, Vashti réfléchit à diverses choses ; comme le fait de se rendre à Nandis en une journée, malgré la sauvage météo de Freezis, sans compter les membres en coton de sa future troupe... Qu'avait-elle fait pour mériter pareils incapables ? L'ahuri avait donc raison, la sorcière les avait surestimé en évoquant son désir d'arriver à la cité sans la moindre halte... L'air impassible, Vashti traversa la porte d'entrée afin de plonger son regard ténébreux, sur l'immaculée neige qui recouvrait toits et routes de son manteau aussi pur que les ailes d'un ange.

-*Le vent souffle avec force et colère...* Oui... tu vas me servir ! Se dit-elle.

Les idées fusaient dans la noirceur de son esprit, mais fallait-il encore que ces angéliques visages les acceptent... À cette pensée, la sorcière observa l'horizon dans l'espoir de décelé le petit plus qui lui permettrait d’atteindre Nandis, avant la tombée de la nuit... Hélas, les minutes passèrent sans qu'elle ne puisse trouver la solution à son problème, c'était le néant absolu ! Enfin... ce n'était pas une raison pour s'énerver, surtout qu'elle pourrait toujours avoir une illumination en cours de route.

-*J'y arriverai de toute façon !* Songea t-elle en s'en retournant dans la maison.

Sa Destinée ne lui avait que très rarement souri, pourtant, Vashti parvenait toujours à ses fins ! Il était vrai que sa méchanceté pouvait aller très loin, mais voir la sorcière comme étant un monstre, était une vision erronée de celle-ci. À savoir qu'elle n'a pas toujours été une miasme infâme dont seule la douleur pouvait en ressortir ! Étant une idéaliste de sa propre personne, Vashti pouvait facilement atteindre le paroxysme de l'égoïsme, chose qui bien souvent piquait les personnes qu'elle croisait, tel un dard venimeux profondément enfoncé dans la chair. Il s'agissait donc d'une incomprise, et non pas d'une ignoble bête assoiffée de sang !

-*Bon ! Il en sont où eux ?!* Grogna t-elle intérieurement.

Dix minutes s'étaient écoulées, et c'était déjà trop ! Bon sang, ils n'étaient pas chez mémé non plus ! S'avançant jusqu'à traverser un meuble apparemment très ancien, la sombre sorcière s'apprêta à leur hurler dessus d'une voix tonitruante !

- ...

Mais contre toute attente, Vashti se retint au tout dernier instant... Elle avait dit trente minutes, ça sera donc trente minutes ! Seulement, elle saura que la prochaine fois, elle se devra de tourner sept fois la langue dans sa bouche avant d'accorder un temps de paix... La passivité était à l'égale d'une intolérable maladie pour la sorcière, car toujours elle s'afférait à quelque chose en temps normal. Or là, rien... en revanche, cet ennui qu'elle tentait de contenir avec ardeur, lui permit malgré tout, de se calmer en douceur.

- Je ferais tout aussi bien d'aller me jeter dans le premier lac que je verrais, ça sera toujours mieux que de poireauter comme un gland ! Maugréa t-elle tout bas. Mon corps doit être dans un état de décomposition avancée à l'heure qu'il est !

Oui, elle parlait bien de son corps gisant dans les égouts de Nandis, cité qui était d'ailleurs dirigée par un pépé en putréfaction adepte des singeries en tout genre, soit, le gouverneur tout moche, Vultinien. Lui qui méritait un bon coup de faux pour son incompétence ! Néanmoins, c'était avec une impatience non dissimulée, que Vashti voulait retourner dans cette ville nauséabonde.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 24 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 12 Mar - 14:20

Tandis que j'avais retiré mes pièces d'armure de forgeron, j'enfilai des vêtements qui me tiendraient chaud durant le voyage. Ce fut à ce moment là que je découvris que j'avais toujours en ma possession ma sacoche qui contenait divers outils, mon petit marteau et mon couteau de chasse. J'étais pourtant certain de ne pas les avoir remarqués lorsque je fus arrivé dans cet endroit... D'ailleurs, si j'avais été dans la peau du domestique de la maison... Où était donc le vrai domestique ?!! Surtout que ma tenue de domestique avait soudainement disparu pour laisser place à ma tenue d'origine ! Où était cet homme dont j'avais pris la place ? Avait-il porté ma tenue de forgeron ? Quoi qu'il en soit, j'étais bien content d'avoir retrouvé mes habits, surtout que mes équipements se montreront utiles. Je devais trouver un moyen d'échapper à cette sorcière, et ce, avec les deux gamines !.. Je pensai alors à ces deux fillettes. Où étaient leurs parents ? Où vivaient-elles ? Je ne savais rien d'elles ! Pourquoi aurais-je le droit de les emmener jusqu'à Nandis ?? Non. Je ne devais pas penser de cette manière. Tout d'abord, mon premier but pour ces gosses était de les mettre en sûreté. Ensuite, j'aurais tout mon temps pour m'occuper d'elles avant de retrouver leurs parents et et de les ramener chez elles. Oui. Oui, voilà ce que j'avais décidé de faire.

Quant à cette gamine.. Elle était assez difficile à maîtriser.. Maîtriser dans le sens où je ne risquerais pas de pouvoir nous sortir d'une course-poursuite si elle tâchait de me gêner. Il n'y avait qu'à voir la trace de sa morsure son épaule. Cette gosse allait devoir comprendre dans quelle galère réelle elle se trouvait. Même moi, qui n'étais qu'un simple individu ayant été entraîné dans cette folle histoire, j'avais pu me faire un résumé global de toute cette scène. Il n'était pas bon du tout de rester auprès de cette sorcière au charme si attrayant.

Au sujet de cette petite fille aux cheveux noirs, elle m'avait mordu dans le seul but de retrouver sa flûte. A vrai dire, je me fichais pas mal de cet instrument qui avait pour faculté de nous rendre sourd. Cependant, il y avait une autre alternative. J'estimais que j'aurai suffisamment de temps pour observer cette flûte. Un simple coup d'œil me permettrait de comprendre de quelle manière elle a été conçue, de me représenter ses caractéristiques propres et de fabriquer sa sœur jumelle. Ainsi, arrivé à Nandis, je me ferais alors un plaisir de concevoir un instrument de musique pour cette enfant. Néanmoins, j'étais quasi certain qu'elle n'en voudra pas, surtout si cette flûte était un cadeau offert par une personne qui lui est proche... Bah ! Tant pis ! J'avais bien décidé de ne pas m'attarder sur ce détail; et de plus, j'avais songé à mémoriser la structure de sa flûte pour pouvoir lui en donner une neuve et en tout point semblable.

Quand j'achevai de me vêtir, je replaçai alors mes pièces d'armure de forgeron par-dessus le tout. Je jetai un dernier regard par la fenêtre puis je cherchai un sac quelconque pour y mettre quelques vivres et autres outils.

Je finis par trouver un sac de voyage de taille moyenne. On pouvait aisément y glisser cinq ou six pains et une grande couverture. Je fus assez content de ma trouvaille dans cette chambre et décidai enfin de retourner voir les gosses dans la chambre des enfants. Avant que je n'eus franchis la porte de la chambre des adultes, mes yeux furent attirés par un simple drap soigneusement plié, positionné au sommet d'une pile de vêtements. Une idée avait germé dans mon esprit. En caressant des doigts le tissu de ce drap, je m'aperçus qu'il pouvait tenir chaud durant les nuits à la belle étoile. Je n'avais pas seulement aperçu ce détail : j'avais senti que cette texture était relativement résistante sur toute sa surface. En supposant que je pouvais doubler sa surface en découpant sur un côté, je pourrais alors m'en servir pour descendre cette montagne avec les deux enfants solidement attachés contre moi.

Mais il ne s'agissait que d'une éventuelle solution. Et sitôt nous serons arrivés au pied de la montagne, elle ne sera plus d'aucune utilité. De plus, je ne connaissais guère les véritables dangers de la nature en ces contrées. Si je ne réussissais pas à contrôler la descente, nous risquerions fort de nous écraser contre le flanc de la montagne, tout en prenant le risque de déchirer la toile de ce drap. Enfin soit, rien ne me disait s'il était suffisamment grand. Sinon, je me contenterais d'une falaise. Il fallait donc que je regroupe d'autres matériaux me permettant de concevoir ce projet. Il valait mieux que je ne les aie pas préparer à l'instant même. Je comptais sur mes propres capacités pour réaliser ces travaux, comme je savais si bien les réaliser. Il me faudrait alors un minimum de concentration et d'habileté. Dans ce froid, inutile d'ajouter que mes mains en pâtiraient.

Ainsi, je finis par quitter la chambre et allai retrouver les deux filles. Quand j'arrivai, elles étaient toutes les deux fin prêtes.

- Quand vous serez prêtes, trouvez chacune un sac où vous pourrez y glisser de la nourriture et une gourde d'eau. Ca sera suffisant. Je m'occupe du reste... Ah oui, rejoignez-moi dans la salle de séjour. N'allez pas dans le hall seules.

Quand je terminai de leur donner ce conseil, je rebroussai chemin et descendit les escaliers. Je passai alors dans la cuisine et chercha du pain et de l'eau. Je fus même assez chanceux pour trouver de la viande séchée en fines tranches. Je pris aussi quelques fruits et je remplis une gourde d'eau. Je trouvai alors, quelques minutes plus tard, l'issue qui menait dans la cave.

A l'entrée, il y avait une lanterne que j'allumai et que je pris avec moi. Inutile d'aller dans des lieux sombres sans aucune source de lumière. Je fus assez surpris de découvrir une cave aussi bien entretenue. Il y avait là quelques tonneaux et des caisses, ainsi que des étagères. En effet, le débarras se trouvait ici. En fouillant un peu partout, je dégotai une longue corde enroulée sur elle-même. Elle était suffisamment longue pour me permettre cette tentative risquée et dont les fruits pouvaient ne pas être mûrs.

Quand je pensai tout à coup à l'éventuelle situation où j'aurais échoué, je m'imaginai la réaction de la Sorcière et je ne pus m'empêcher de pousser un rire que seul moi pouvais entendre ici.
Je prévoyais qu'elle-même finirait par rire (un rire moqueur) de cette tentative de fuite royalement tombée à l'eau et qu'elle nous déverserait des injures et autres moqueries à grands flots. Ou bien, dans le pire des cas, elle nous menacerait d'une mort garantie et d'un avenir sombrement empli de souffrances et de douleurs. Et là, je ne serais pas effrayé à l'idée de m'être fait rattraper par cette Sorcière, mais je serais tout simplement couvert de honte pour avoir échoué avec tant de prestance !

Ce fut avec un sourire offert par un élan d'amusement que je sortis de la cave, la corde étant rangée dans le sac.

Là, je me rendis dans la salle de séjour et je m'installai sur un fauteuil. J'attendais la venue des deux gamines.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 12 Avr - 9:30

Une fois les affaires prêtes pour le grand voyage qui allait nous attendre dans les jours suivant, je m'étais soudainement prise de peine et je me suis alors plongée dans les bras de mon amie, Silly. J'avais vraiment peur de ce qu'il pourrait advenir de nous durant la route. L'extérieur, malgré le fait que je voulais le découvrir par moi-même et non en explorant les histoires des livres, me terrorisait. Rien n'avait empêché mes oreilles d'entendre des histoires tant douces que sordides. Mais cependant, mon ami était mal. Cette dernière, actuellement dans mes bras alors que je cherchais à me rassurer, le prenait différemment de ce que je ressentais réellement. Interprétant mal ce que je voulais lui transmettre. Sauf que je l'apprendrai bien trop tard... Elle avait eu le temps de souffrir inutilement quelques secondes, de trop longues secondes dans lesquelles son coeur avait dû la tirailler de toutes parts. Mais quoi qu'il en soit, après le passage de l'homme qui nous protégeait désormais de la sorcière, du mieux qu'il pouvait, je redressais la tête pour observer le regard de mon amie et m'y plonger à l'intérieur. Elle était paniquée et profondément plongée dans l'incompréhension. Un léger sourire vint étirer mes lèvres alors que je pris la main de mon amie avant d'ouvrir mes lèvres pour parler mais je préféra ne rien dire, espérant qu'elle comprit ce que je voulais lui dire. Surtout que moi-même, je regrettais qu'elle ait mal saisi mon geste et il fallait bien que je lui fauche cette idée de la tête. Alors, m'écartant d'elle, je pris son sac et d'une voix douce et fluette, je lui expliquais alors ce qu'il allait se passer.

- Tiens... J'ai préparé tes affaires. Disais-je alors qu'elle prit son sac et moi, je pris le miens de suite après. On va devoir partir sur Nandis et explorer l'extérieur. Nous deux, avec le grand monsieur qui est là avec nous. La sorcière sera là, mais tu n'as pas à avoir peur, elle peut rien te faire, elle ne peut pas te toucher. Et dans un autre câlin, je m'excusais alors de ma bêtise précédente. Pardons de t'avoir fais croire que je voulais que tu partes mais non, tu ne pars pas, tu restes avec moi jusqu'à la fin.

Ce fus dans un sourire éclatant que je me saisis de sa main et après m'être assurée que l'on avait bien tout ce qu'il nous fallait, je m'emparais aussi de ma bourse d'argent que je possédais. C'était pas grand chose mais toujours utile. Je refermais alors l'armoire et emmena mon amie dans le couloir, la tenant toujours fortement par la main. On descendîmes les escaliers tranquillement et je faisais attention à être sûres que l'on serait pas embêtées par la sorcière. Mais il y avait personne. Je passais alors en douce tout en distrayant Silly en lui parlant de l'extérieur, des fées, des elfes, des paysages, afin qu'elle ne pense pas à la sorcière dans les parages jusqu'à arriver à l'entrée de la cuisine où je retrouvais alors l'homme qui nous y attendais dans le séjour, la pièce ouverte et liée à la cuisine. Je m'approchais alors de lui et je ne lâchais pas la main de mon amie.

- On est prêtes... Désolée du temps mis. Dis-je en détournant mon regard au travers de la fenêtre. Pour le voyage... Avez-vous besoin de... une arme ? Je sais où en trouvez et qui appartenait à mon oncle. Je peux vous la prêter pour le chemin... non ?

Non seulement, je pourrai donner une épée de moyenne facture à cet homme pour se protéger lui et nous, mais je pourrai aussi en procurer pour Silly et moi. Toutes ses armes étaient cachées dans une pièce de la maison puisqu'elle était rare et possédait une valeur sentimentales pour la jeune fille. Mais comme elle s'était jurée de les ressortir que lorsqu'elle en ressentirait le besoin, elle allait le faire aujourd'hui. Mais la réponse de l'homme ferait la suite. Alors elle attendit la suite tout en lui demandant poliment mais timidement.

- Vous... Non rien. Merci.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 2 Mai - 15:20

Bien que la matinée fut houleuse, Sïana n'eut aucun mal à rassurer Sily quant à la raison de sa précipitation à faire les valises. La fillette crut réellement que c'était pour la renvoyer chez elle, elle crut dur comme fer que son amie ne voulait plus jamais la revoir. En réalité, Sïana agissait en total désaccord avec les croyances de Sily, car elle même ne pourrait se passer de cette dernière. En revanche, du côté de Gundar, les préparatifs allaient bon train, et bien que l'idée de semer la Sorcière en cours de route ne le quittait pas, il se refusait pour le moment à le faire. Avec deux gamines à charge, il ne pouvait se permettre de faire des folies, surtout en la présence d'un esprit aussi dérangé que celui de Vashti. Ainsi, lorsque tout fut achever et tout le monde réuni, Gundar expliqua aux enfants ses intentions. Il était hors de question qu'il les abandonne à la merci de cette Sorcière, de ce fait, il leur fit la promesse de veiller sur elles au moins jusqu'à Nandis. Rassurées, les fillettes suivirent le bon samaritain jusque dans le hall, là ou se trouvait la sombre femme...

Le regard mauvais de Vashti n'encourageait pas à la confiance, et encore moins à voyager avec elle... mais avaient-ils le choix ? Hélas... Puis, ce fut sans un mot que la Sorcière traversa la porte d'entrée. Gundar compris immédiatement qu'il s'agissait là du commencement de leur périple, à cela, il emboîta le pas de Vashti et laissa au bon soin de Sïana la fermeture de son domicile. Guère habitué au rude climat de Freezis, le forgeron eut presque du mal à reprendre son souffle. Un froid qui n'était en aucun cas un problème pour Sïana et Sily, elles qui le côtoyaient quotidiennement. Mais la présence de cette Sorcière ainsi que des deux fillettes qui l'admiraient, firent naître en lui une fierté qui le forcera à dissimuler la moindre de ses faiblesses. Mais ça n'allait pas être facile pour lui, car entre la chaleur oppressante de sa forge lorsqu'il battait le fer, et les rafales glaciales de Freezis, son organisme allait sans nul doute en pâtir...

Vashti marchait vite, trop vite même... Il était bon de savoir que la température n'avait pas emprise sur elle, vu que ça lui passait au travers. Résultat, Gundar l'interpella afin qu'elle puisse calmer le rythme, et comme il s'y attendait ; une remarque cinglante lui fut retourner, sans pour autant qu'elle ne réduise l'allure. Peut-être avait-elle raison, les heures découlaient vite, et de son point de vue, elle avait assez perdu de temps comme ça ! D'ailleurs, une fois qu'ils arrivèrent devant la fameuse et seule pente qui leur permettrait de descendre la montagne, Vashti passa derrière le forgeron et les deux gosses, avant de leur intimer de se dépêcher, sinon quoi, elle provoquerait leur chute ! Ne voulant pas se laisser désabuser, et surtout... impressionner, Gundar lui rétorqua que si elle s'y avisait, jamais il ne l'aiderait ! Une altercation pour le moins stupide, car la Sorcière se fichait bien de son existence, seule Sïana avait un semblant d'intérêt pour elle.

Heureusement, même les verbiages insensés avaient une fin. Mais ce ne fut pas grâce aux adultes ! À bout, Sïana prit les devants, puis entama la descente suivie de très près par Sily. À cela, Gundar n'eut d'autre solution que de se plier aux dires de Vashti en y allant à son tour. Guère perturbée par la gravité, la Sorcière pouvait se permettre de descendre cette pente abrupte comme si il s'agissait de simples escaliers, ainsi, elle fit office de général en poussant l'homme et les gamines jusqu'à leur ultime limite, de façon à ce qu'ils aillent le plus vite possible ! Bien sûr, ses mots n'avaient rien à voir au jargon utilisé par l'armée, c'était plutôt du genre "marche ou crève" ! Toutefois, cela fonctionna, pas à la hauteur de l'espérance de Vashti, mais c'était déjà pas mal ! Car tous finirent pas arriver au pied de la montagne, sains et saufs...


[OUT : Freezis - La forêt alentour... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: