AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Panique sur le bateau de pêche…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Panique sur le bateau de pêche…   Dim 21 Mar - 0:28

Spoiler:
 

Faith était allongée face contre terre sur le planché de ce bateau de pêche. Sa respiration était rapide. Et cela se comprenait, après tout elle venait d’échapper à une trentaine de garde à la course puis à la nage. Ses sens aux aguets, elle restait attentive à ce qui se passait autour d’elle. L’odeur de la mer emplissait ses narines. Le navire tanguait un peu sous l’effet de la mer qui était peu agité. Sous l’effort, la voleuse n’avait pas vraiment sentis la froideur de l’eau. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes, après avoir repris un souffle normale et régulier, que l’Insaisissable se mise à trembler :

-Brrrrr, faut que j’trouve un truk pour me sécher ou me réchauffer avant de tomber malade, murmura-t-elle comme à elle-même.

Elle se mise à genou et porta une main à sa poche noir afin de vérifier que l’émeraude était toujours là. S’en était devenue presque un geste machinal. Soudain elle entendit des bruits de pas qui se dirigeait vers elle. La voleuse rangea rapidement la pierre et alla se cacher derrière quelques tonneaux. Les bruits de pas se rapprochaient lentement. Faith eu alors l’envie insoutenable d’éternuer. Le bain de minuit qu’elle venait de prendre était entrain de la rendre malade. Elle plaça donc un doigt sous son nez et retint sa respiration. Après une attente qui parut durer des heures l’homme fut hors de porter. La voleuse éternua alors, étouffant le bruit avec son bras gauche. Elle repensa alors à cet homme qui venait de passer. En faites il avait semblé totalement absorbé par ses occupations. Il avait psalmodié des tirades de phrases incompréhensibles.

*Un mage ?* Songea l’adolescente en levant un sourcil.

Depuis quand Nandis envoyait ses mages pour la pêche ? Il n’y avait pourtant pas de pénurie de poisson, du moins pour autant qu’elle le savait. Et même encore plus simplement, depuis quand on péchait de nuit ? La voleuse soupira, elle était entrain de réfléchir à un métier dont elle n’y connaissait rien. Elle arrêta donc de se prendre la tête afin d’éviter un mal de crâne non mérité. Et décida plutôt de sortir de sa cachette pour se rendre discrètement à l’étage inférieur. Ce qu’elle fit sans encombre. A vrai dire, elle était à la recherche d’une quelconque couverture ou autre. Elle se doutait que les pécheurs emmenaient parfois des provisions ou même des couvertures pour les nombreuses heures passés en mer. Les planches crissaient à chaque pas de la voleuse. Il y avait beaucoup de tonneaux sur ce navire de pêche. S’était étonnant… Encore une fois elle ne s’y attarda pas trop. C’est alors qu’elle trouva finalement un peu de vivre et deux couvertures dans un coin de l’étage inférieur. Elle avait mis la main sur du poisson séché. Bien que la voleuse n’était pas fan du poisson, elle ne fit pas la moue pour se qui était de reprendre des forces après tant d’effort. Elle se sécha quelques minutes ses cheveux et son corps membre après membre avec une première couette. Et garda la deuxième sur la tête afin de réchauffer petit à petit son corps.

Faith aurait bien voulu s’allonger un peu pour piquer un somme histoire de recouvrir ses forces. Mais quelque chose l’intriguait à présent qu’elle était réchauffée et rassasiée. Pourquoi tant de tonneaux… ? Par curiosité, l’adolescente souleva le couvercle de l’un d’eu et regarda à l’intérieur. De la poudre y était entreposé. La voleuse humidifia son indexe, le plongea dans la poudre, et le goutta du bout de la langue. Comme elle s’y attendait, le goût acre de la poudre à canon la fit grimacer. Pourquoi y avait-il de la poudre à canon dans un navire de pêche ?! Afin de s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une coïncidence, Faith vérifia trois autres tonneaux.

-D’accords… en faites je ne suis pas sur un navire de pêche… Mais sur un brûlot !!! S’écria-t-elle les yeux écarquillée.

Elle jeta la couverture par terre et s’apprêta à courir vers les escaliers menant à l’étage supérieur. Lorsque soudainement elle entendit des gémissements. Cela eu pour effet d’arrêter son pas. Faith tendit l’oreille et se dirigea vers les bruits mystérieux. Ce qu’elle trouva alors la surprit beaucoup. Il s’agissait en faite d’un homme, enfermé dans une cage et enchaîné dans cette dernière. Alors là, pour être honnête, l’adolescente était totalement perdue. Depuis quand Nandis envoyait des combatants sur des brûlots destinés à exploser. Etait-ce une nouvelle peine de mort à la mode… ?

Cependant, la voleuse n’eut pas le temps de réfléchir d’avantage car des bruits de pas précipités se firent entendre. Faith se retourna alors et elle put voir arriver un homme avec une rapière. Sans doute avait-il était alerté par le cri stupéfé de la jeune voleuse… Le regard féroce, il se jeta droit sur l’adolescente. Cette dernière esquiva son premier assaut d’un pas de côté. L’homme semblait plutôt rapide mais il était cependant peu habille avec cette arme. Ses coups étaient pour la plus part maladroit. Sans doute se serait-il mieux débrouillé à mains nues. Qu’importe, Faith faisait échouer coup sur coup chacune de ces attaques. Tour à tour elle les déviait avec sa main gauche ou avec la partie défensive de son arme, comme elle avait l’habitude de le faire avec son style de combat. Elle ralentit un peu ses mouvements, afin de lui faire croire qu’elle commençait à fatiguer. L’homme tomba droit dans le piège en voulant lui affliger l’estocade final créant ainsi une brèche béante dans sa défense. Faith ne fit ni une ni deux et plaça un bon croché du droit en plein dans le ventre de son ennemi. Celui-ci, manque de chance, n’avait aucune protection ne serait-ce en cuire, à ce niveau là. Non seulement, le coup de poing, relativement puissant de l’adolescente lui fit perdre son souffle, mais en plus une quantité de son poison s’infiltra dans ses tissus. Son attaque final ne l’avait même pas touchée, la voleuse l’avait esquivée aussi simplement que précédemment. Il tomba donc au sol, cherchant à récupérer de l’air. Faith en profita pour achever le duel. Elle donna un grand coup de pied dans la tête de l’homme qui était à terre. Pas très loyal, mais il n’avait qu’à pas tomber au sol… L’homme gémit de douleur et perdit finalement conscience. Le pauvre avait eu son compte. La blessure qu’il avait au ventre n’était pas bien grave, elle ne saignait pas abondamment. Il reprendrait sans doute ses esprits d’ici quelques minutes…

Sans le savoir l’Insaisissable venait de se débarrasser du second du capitaine navire de pêche. Elle regarda autour d’elle et trouva enfin se qu’elle cherchait. La jeune fille s’empara du trousseau de clef et les inséra une par une dans la serrure jusqu’à trouver la bonne. Il y eu un premier déclique. Puis un deuxième pour les chaînes qui entravaient le jeune homme.

-Faith Aoghan, dite l’Insaisissable, enchantée ! Fit-elle avec un large sourire. Désolée d’avoir mis un peu de temps à t’ouvrir, je suis un peu fatiguée.

Elle se releva pour s’étirer les articulations en faisant des exercices d’échauffement. Lorsqu’elle se souvint qu’elle était sur un brûlot.

-J’aurais bien aimée faire plus ample connaissance avec toi, mais nous sommes sur un brûlot qui, je suppose, va bientôt exploser contre un navire ciblé. Je suggère donc que l’on sorte, et vite. Qu’en penses-tu ?

~ Il est 23 heures 52 ! ~


Dernière édition par Faith Aoghan le Dim 21 Mar - 8:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Dim 21 Mar - 2:08

- Owww... Ma tête...

Daëlan Skaeron venait d'ouvrir les yeux. La pièce dans laquelle il se trouvait était obscure et sa vue qui était un peu floue pour le moment n'arrangeait pas les choses.

Il se massa les tempes avec ses mains. Il n'avait pas seulement un mal au crâne inquiétant mais il avait mal partout, surtout au dos. L'homme aux cheveux blonds remarqua à peine qu'il était enfermé dans une cage et il lui fallut une bonne vingtaine de secondes après son réveil pour réaliser dans quel galère (c'est le mot) il se trouvait.
Lentement, il essaya d'avoir une position plus confortable : sa prison était bien serrée. Comment allait-il s'en sortir à présent ? Il n'avait rien à sa disposition pour briser ces barreaux de fer. De plus, il n'avait guère d'espace pour déployer toute sa force et tout ceci ne faisait qu'aggraver son mal de tête.

Finalement, il réussit à s'installer le plus confortablement possible puis il ferma les yeux. Il était tellement fatigué qu'il avait estimé qu'il ne pourrait rien faire pour l'instant. Aussi, essaya-t-il de se remémorer de tous les faits passés. Bien sûr, le simple fait de réfléchir, de faire chauffer son cerveau à la recherche de souvenirs déplaisants, était horrible pour son crâne. S'il avait mangé quelque chose de pas net, il était certain de rejeter son dîner du soir, à moitié entamé.

A présent, il se rappela de tout.

Une semaine s'était écoulée depuis qu'il était resorti de la forêt. Il avait alors fait un bref passage dans sa ville natale avant de rejoindre à nouveau l'armée. Il avait alors eu accès à un poste spécial grâce à ses relations dans le métier. Tout en rendant des services à l'ordre publique, il pouvait en profiter pour continuer ses recherches à propos de Pavel, son jeune frère. Néanmoins, après deux semaines de dur labeur, il n'avait guère eu de résultats satisfaisants hormis des bribes par ici et par là. Il eut même l'idée de quitter les rangs militaires pour s'orienter dans la voie du mercenariat. Il aurait fait la connaissance d'un grand nombre d'espions en tout genre et d'autres informateurs, et aurait ainsi pu avoir à une autre sorte de panel d'informations.

Bref, pour l'heure, il était encore aux services de l'armée.

Il avait été envoyé à Nandis pour une mission assez simple et banale. Une dispute entre pêcheurs venait d'éclater au port et Daëlan devait se rendre en ces lieux pour régler ces affaires une bonne fois pour toute. Evidemment, il avait agi aussi vite qu'il a pu sans se précipiter. Il avait bien compris la situation dans laquelle se trouvait les différents "clans" de pêcheurs mais il n'aurait pas imaginé que ces gens-là finiraient par s'en prendre à lui ! Daëlan avait fait le choix le plus rentable pour tout le monde ! Mais bien évidemment, il y en avait qui n'étaient pas d'accord.

L'affaire classée, il était rentré à l'auberge où il séjournait. Il avait accompli trois jours à l'avance son objectif et avait donc payé la chambre trois nuits de trop. Il s'était alors mis dans la tête l'idée de passer un petit moment à Nandis, la plus grande cité d'Astrune, histoire de se reposer et de se détendre.

C'est alors qu'on lui donna rendez-vous dans un parc, non loin de l'auberge. Ce fut là-bas qu'il tomba dans une embuscade. Les pêcheurs qui avaient été mécontents de sa décision avaient décidé de se venger en lui réglant son compte. Ils étaient nombreux et le combat était perdu d'avance. Perdu d'avance ? Ces mots n'apparurent pas dans les pensées du guerrier qui les affronta tous en même temps. Menacé de mort, il lui était impossible de ne pas tuer. Ses coups de poing fendirent l'air pour percuter les tempes ou pour rompre la nuque de ces malfaiteurs. Malheureusement, ils étaient tous armés contrairement à lui. Il fut martelé de coups de matraques et finit par tomber dans les pommes.

Et maintenant, le voilà, enfermé tel un lion en cage. Le soldat n'avait ni son armure ni ses armes : il était en civil, c'est-à-dire qu'il était vêtu d'une chemise par dessus un débardeur, d'un pantalon et d'une paire de bottes. Toutes ses affaires étaient restées à l'auberge.

Il n'avait même pas pris le temps de réflexion pour imaginer quel sort lui réservait ses agresseurs. Reprenant peu à peu ses esprits, il baîlla profondément puis il échauffa ses articulations. CRAC ! A force de s'appuyer contre les barreaux, sa colonne vertébrale avait encaissé un beau coup. L'homme aux yeux bruns était certain qu'il y aura une deux belles traces rouges sur ses omoplates quand il prendra son bain. Sous la douleur, il gémit doucement de douleur puis il souffrit en silence alors qu'il s'étirait les dorsaux.

C'est alors que des bruits de pas précipités se firent entendre. Il s'agissait de pas vifs et légers. Son regard parcourut les environs et le son de ces petits pas cessèrent quand il vit cette jeune fille, une adolescente. Elle avait les cheveux mouillés et les vêtements trempés. Vu la surprise qu'on lisait dans ses yeux, Daëlan pouvait aisément comprendre qu'elle ignorait qu'il y avait un homme en cage sur ce navire. Cependant, elle fut alarmée par quelque chose. Ce quelque chose, c'était un homme armé d'une rapière qui attaqua sournoisement la jeune fille. Il était évident qu'elle ne faisait pas partie de l'équipage d'origine. Ou bien était-ce l'autre qui était un intrus ? Ouch ! Ca fait mal de réfléchir...

Le duel anima l'esprit de Daëlan. Ce dernier assista en silence à la scène. La gamine se débrouillait plutôt bien pour son âge. Son agilité eut raison de son assaillant qui se fit avoir en beauté pour finir ensuite à terre. C'est alors que la demoiselle revint vers le prisonnier, un trousseau de clefs à la main. Elle passa chaque clef dans la serrure de la cage puis dans le cadenas qui accrochait les chaînes; et au bout de quelques secondes, la liberté s'offrit au jeune homme.

Celui-ci se hâta de sortir et de se relever. Ses jambes eurent du mal à se tendre et son cou lui faisait mal aussi. Il s'étira brièvement en grognant puis il respira profondément l'air frais de la nuit et du large. Du large ? Mais où était-il donc ??

Elle se présenta sous le nom de Faith Aoghan, dite l'Insaissable.

Faith Aoghan, l'Insaissable... Ce nom disait quelque chose à Daëlan. Il avait entendu parler d'une voleuse qui s'était fait connaître sous ce surnom. De toute manière, il se rendit compte qu'il n'était guère surpris et que même s'il avait envie de l'arrêter, il lui devait tout de même la liberté. Le combattant se présenta à son tour :

- Merci, vous avez ma reconnaissance. Mon nom est Daëlan Skaeron, le Lion. Enchanté. Il se redressa en bombant le torse puis il leva les bras et croisa le coude, de sorte à frapper du poing sa poitrine au niveau du coeur et en inclinant la tête.

Faith sembla faire quelques échauffements : était-ce parce qu'elle avait vu Daëlan en faire en sortant de sa prison ? Quoi qu'il en soit, elle parut se souvenir d'un détail important et elle reprit aussitôt, disant qu'ils se devaient de partir car le bâtiment avait à son bord une bonne quantités de matériaux potentiellement dangereux et explosifs.

Daëlan reprenait peu à peu ses esprits. Sa vue était claire et nette, habituée à l'obscurité. Sa perception, ses sens, toutes ses facultés ressurgirent à la surface comme si un sceau qu'on avait aposé sur lui s'était enlevé. Il se fit un bref résumé de la situation, passa son regard vers la quantité ahurissante de barils et de tonneaux d'explosifs. Ses yeux se posèrent ensuite sur l'homme à terre. Il s'abaissa et prit la rapière.

- Du calme, du calme... Si ce navire doit se sacrifier et si l'heure de l'explosion est proche, il y aurait certainement bien plus d'action... Il doit y avoir des canots de sauvetage; nous les prendrons quand il sera vraiment nécessaire. Nous sommes déjà au large. Il faudrait un temps fou pour ramer jusqu'à la prochaine côte.

Le soldat analysa du regard la lame de la rapière. Il réfléchissait à la prochaine chose à faire.

- Je me demande bien pourquoi cet homme t'a attaqué. As-tu fait quelque chose de spécial ?.. Sinon, je pense qu'on devrait aller voir l'équipage de ce navire. As-tu une idée de l'ensemble de la situation actuelle ?

Le corps de l'homme qui gisait à terre suffisait pour les considérer tous deux comme complices. Faith l'avait mis au tapis et l'avait libéré. Il ne faisait donc aucun doute que cet homme était un de ses gêoliers et qu'il avait voulu empêcher la jeune adolescente de venir lui parler. C'était aussi simple que ça, alors pourquoi aller rendre visite au reste de ses ennemis ?

... Décidément, on m'a vraiment passé sous un convois... Si tu y tiens, allons maintenant aux canots de sauvetage. Ces hommes sont ceux qui m'ont emprisonné... Ou du moins leurs complices.

Il était perdu : il ne reconnaissait pas l'agresseur de Faith. De toute manière, il n'avait pas vraiment l'occasion de se souvenir du visage de chacun de ces pêcheurs qui lui avaient fait un guet-apens. De plus, à l'idée que ce navire était rempli de poudres à canon et était destiné à être sacrifié, il n'y avait pas beaucoup de doute sur la vraisemblabilité de ses craintes : on voulait le faire exploser avec le navire.

- Raaah... Les chacals... Si je les tenais, je les étriperais. murmura-t-il pour lui-même, entre les dents.

~ Il est 23 heures 55 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Lun 22 Mar - 21:47

Daëlan Skaeron, surnommé le Lion. Faith n’en avait jamais entendus parler. Quelque part cela l’apaisa un peu. Elle n’aimait pas qu’on lui vole la vedette. Et oui, même dans les situations dangereuses, la voleuse pensait à sa petite personne. Elle faisait preuve d’un égoïsme sans égale. Mais bon, l’adolescente était ainsi et elle ne changerait pas de si tôt… Après sa réflexion, Daëlan posa ses yeux sur l’homme qui était à terre, afin de s’emparer de sa rapière. N’avait-il pas d’arme ? Ce qu’elle était sotte ! En y réfléchissant un peu, quand on se fait enfermer dans une cage il était normal que l’on confisque les armes du prisonnier, non ? Quelque part, Faith ne pouvait pas le savoir, vu qu’elle ne s’était jamais faite emprisonnée. Enfin… Si, une fois… Mais ce n’était pas pareille…Voyant arriver ses démons du passé, la voleuse se précipita sur son coffre intérieur afin de le fermer. Ce qu’elle fit au prix d’un gros effort de contrôle sur sois même. Inconsciemment elle avait fermée les yeux afin de mieux se concentrer. Ce n’est qu’au bout d’une vingtaine de seconde qu’elle les rouvrit. Son regard était emprunt de son dynamisme habituel. Cette fois-ci elle n’était pas passée loin de la crise nerveuse…

La jeune fille se souvint alors des paroles du jeune homme qui, semblait il, ne s’était rendu compte de rien. Il avait tenté de la rassurer en lui disant que si l’impacte était imminent, il y aurait beaucoup plus d’action à bord du navire. Il proposa également de prendre les canots de sauvetage quand le temps sera venu. Mais dans qu’elle galère la petite voleuse s’était encore empêtrée… ?! Il lui posa ensuite une question, tout en observant cette rapière avec attention. L’adolescente se mit à marcher frénétiquement d’un bout à l’autre du navire en se grattant la tête. Elle finit par parler d’une voix songeuse :

-Je pense… que ceux qui dirigent ce bateau ne souhaitent pas de clandestins… Sans doute s’agit-il d’une mission… Je n’en ais pas la moindre idée. Ce ne sont que de pures hypothèses hypothétiques… Après tout j’ai juste grimpée à bord du premier navire que je voyais afin d’échapper au troupeau de chevalier… Si j’avais sut qu’il s’agissait d’un brûlot… Maiiiiiis !! J'en rate pas une !

Elle en était venue à s’arracher quelques cheveux. La pauvre avait jouée de mal chance presque toute la soirée… Bon, s’était pas le moment de paniquer ni de se décourager. Faith s’arrêta et respira profondément et calmement. Son attention se tourna vers Daëlan qui proposer d’aller aux canots de sauvetage si elle le souhaiter. Selon lui, les hommes du navire de pêche étaient forcément mouillés dans sa détention douteuse.

-Hmmm, à vrai dire, commença-t-elle en lui tournant le dos tout en haussant les épaules, je suis assez curieuse de savoir contre qui ce brûlot est destiné… Je m’en voudrais à vie si jamais le navire d’un contrebandier, que je connais, était détruit. D’autant plus que mes affaires seraient fortement compromises… Nan, je ne peux pas courir un tel risque, il faut que je sache.

Elle se retourna afin de fixer le jeune homme dans les yeux. Ces yeux marrons comparable à ceux d’un félin… Sa carrure était quelque peut impressionnante. Il était plus grand qu’elle et était surtout plus développé au niveau de la musculature. Il avait tout de l’homme séduisant bien qu’il était certain qu’il était plus vieux que l’adolescente… L’adolescente secoua la tête pour sortir ses idées qui l’empêchaient de se concentrer. Ce n’était pas le moment de penser aux garçons… Son regard devint sérieux, il était dénué de tout doute. La voleuse lui dit alors d’une voix calme :

-Si tu veux, tu peux partir, je ne te retiens pas, mais je dois absolument en avoir le cœur net. Cependant, un peu d’aide ne serait pas de refus… A toi de voir…

Sur ce, elle se retourna et partit d’un pas pressé vers les escaliers menant à l’étage supérieur. Il n’y avait pas une seconde à perdre. Daëlan n’avait qu’à la suivre s’il le souhaitait. Faith pourrait toujours se débrouiller seule, mais cela serait plus facile avec l’aide du jeune homme. Elle se retrouva rapidement à l’extérieur. L’air semblait s’être rafraichi. Un silence de plomb entourait la voleuse. On entendait juste le bruit des vagues qui se fendait contre le bateau. S’était apaisant… Du moins cela l’aurait plus était si Faith n’avait pas aussi froid. En même temps elle n’était pas habillée d’une polaire… Elle n’avait pas l’habitude du froid qu’il y avait en haute mer. L’adolescente décida de prendre sur elle et avança à pas de loup vers l’arrière du bateau. Généralement, la barre se trouvait à l’arrière de la plus part des navires. Sans doute le capitaine s’y trouvait-il. Il devait forcément avoir des informations concernant la cible. La jeune fille parvint à l’arrière du vaisseau sans rencontrer âme qui vive. En même temps… on n’allait pas prendre un équipage entier sur un brûlot…

Comme elle s’y attendait, une personne était bien aux commandes du bateau de pêche. Elle observa autour d’elle dans l’espoir de voir Daëlan. Etait-il resté ou s’était-il enfuit ? Si oui, est-ce qu’elle reverrait un jour le beau jeune homme… ? Faith espérait secrètement qu'il décide de rester avec elle. Peut-être que la carrure du jeune homme ainsi que son beau visage l'avait séduite ? Qui sait. Mais une chose était sûre. La voleuse avait commencée à arrêter de regarder son nombril, et s'était très rare.

~ Il est 23 heures 57 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Sam 27 Mar - 13:04

Des vagues, du vent, et … un navire de pêche ! Plutôt étrange de pêcher par un temps pareil … Seulement, si on y regardait de plus près, on pourrait facilement constater que ce n’était pas du tout le but de cette embarcation ! Et pour cause, un nombre considérable de produits inflammables et explosifs arboraient son bord, et ce, dans la seule intention d’envoyer le Corivace par le fond … Néanmoins, la présence de Faith et Daëlan n’était pas du tout sollicitée ! D’ailleurs, le second du capitaine en avait déjà fais les frais … Cependant, cela ne gênerait en rien leur mission ! Le mage qui contribuait à la propulsion du navire en ses eaux déchirées par la tempête, se situait à l’avant de ce dernier afin de savoir à quel moment il devrait déployer toute sa magie, de façon à lancer la bombe flottante contre les fuyards ! Quant à la voleuse, c’était sur le pont qu’elle se trouvait à présent … Cherchant une personne qui pourrait l’informer sur la cible qu’ils prévoyaient de détruire. C’était risqué, mais que pouvait-elle faire d’autre ?

En tout cas tout avait été prévu pour une explosion parfaite et sans victime, enfin, seulement pour l’équipage officiel de ce navire de démolition ! Quant à Faith et Daëlan, c’était une toute autre histoire … Car il leur fallait eux aussi une chaloupe de sauvetage, mais le problème … C’était qu’il n’y en avait qu’une ! Et cette dernière se situait à l’arrière du bateau … Donc pour le moment, il leur était impossible de l’atteindre ou même l’utiliser sans se faire remarquer ! En tout état de cause, la jeune voleuse ne voulait simplement que se renseigner pour le moment … Mais c’était assez inconsidéré de sa part, surtout que si elle était découverte, elle se ferait attaquer à vu, de même pour le guerrier ! Il était plus logique de penser à sa survie, plutôt qu’à l’avenir de cette embarcation piégée … De plus, avec la tempête qu’il y avait en ce moment, il était déjà bien difficile de tenir debout, donc il serait tellement simple de se retrouver à la mer en moins de temps qu’il fallait pour le dire …

Le capitaine peinait à maintenir le cap, mais il s’en sortait … Quant tout à coup, le mage hurla que la cible était en vue ! De loin, mais repérée ! Ainsi donc, rassemblant toute son énergie, l’élémentariste de la gravité, fera en sorte que le navire de démolition soit tiré brutalement en avant ! Les deux clandestins n’auront même pas eu le temps de se retenir, que le parquet du bateau se mettra soudainement à se dérober sous leurs pieds ! Ca y était, la course contre la montre était donnée, de plus, il était presque minuit et l’ouragan faiblissait déjà … Mais ça, nul n’aura le temps de s’en rendre compte, car vu à la vitesse à laquelle il progressait, cela donnait plutôt l’impression du contraire … Il fallait faire vire, car dans moins de dix minutes, la collision se produira !


~ Il est 23 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Sam 27 Mar - 20:53

Daëlan examinait attentivement la rapière, si bien qu'il en oublia momentanément la situation et la présence de l'adolescente. Il cherchait de l'oeil une quelconque inscription qui pourrait lui donner une information sur la provenance de cette arme, et il la trouva : il y avait, à la base de la lame effilée, une petite marque de production gravée soigneusement dessus. Le soldat la reconnut comme appartenant officiellement aux forces de l'ordre, c'était une arme fabriquée spécialement pour les hommes et femmes qui assuraient le bon fonctionnement de la nation et de la sécurité urbaine. Quoi qu'il en soit, cette insigne était fréquente au sein de l'armée, notamment pour les rapières.

C'est alors qu'il entendit sa sauveuse lui répondre, elle pensait que ceux qui dirigeaient se bateau ne toléraient pas des clandestins, notamment parce qu'ils devaient avoir une mission ou quelque chose d'autre. En tout cas, elle, elle était arrivée afin de semer ses poursuivants. Elle s'écria ensuite brièvement, s'arrachant les cheveux, arborant une soudaine énergie vive et électrique. Enfin, elle annonça qu'elle devait savoir contre qui ce navire kamikaze devait s'exploser avec. Faith déclara que ses affaires seraient bien compromises si la cible s'agissait d'un navire de contrebande qu'elle connaissait.

La jeune demoiselle fixa ensuite le guerrier dans les yeux puis elle annonça, avec sérieux, que lui, il pouvait s'en aller, elle ne le retiendra pas. Quant à elle, elle avait l'intention d'en savoir plus. Elle termina là-dessus en insistant sur le fait qu'un peu d'aide serait la bienvenue.

L'Insaisissable fila précipitamment vers les escaliers qui menaient à l'étage supérieur, à la surprise de Daëlan. Elle disparut.

L'homme aux cheveux blonds secoua légèrement la tête pour retirer les dernières étoiles qui lui tournaient autour de la tête puis il réalisa réellement que cette gamine venait de partir vers le danger. Si c'était le cas, le bateau devait être un de ces bâtiments à la vitesse bien supérieure à la normale afin d'atteindre sa cible. De plus, l'équipage de ce bateau, constitué de fervents serviteurs de la loi, n'avait en aucun prévu que des étrangers seraient présents sur ce navire. Alors, le résultat était simple : ils mouriront tous sans exception si rien n'était fait.

Daëlan se gifla doucement puis son regard de lion se dirigea vers les mêmes escaliers. Avec détermination, il poursuivit la voleuse afin de la rattrapper et de la ramener avec lui sur un canot de sauvetage. C'était inconscient de sa part de partir seule à l'aventure, sur un brûlot, au beau milieu de la mer, se débattant tant bien que mal avec une tempête qui le faisait tanguer. Le soldat se cogna à deux reprises sur les murs du couloirs puis s'habitua à ce déséquilibre.

Avec hâte, il se mit à courir, cherchant où la jeune fille avait bien pu aller et suivit les chemins qu'instinctivement il aurait pensé que toute personne dans une situation similaire à la voleuse prendrait. En peu de temps, il arriva sur le pont. L'air frais de la mer en pleine nuit le réveilla avec bien plus d'efficacité qu'une bonne boisson bien forte. Il tourna les yeux, analysant les alentours : il n'y avait personne. Il aperçut ensuite une cheveulure blonde qui montait vers la passerelle, là où le timonier devait diriger le gouvernail du bâtiment. Sans plus tarder, Daëlan la rejoignit tandis que celle-ci semblait regarder autour d'elle, comme pour voir si lui, Daëlan, l'avait suivie.

- Hey bien ! Tu ne perds pas ton temps. Allez, viens, on continue... et reste derrière moi.

Il passa à côté d'elle et monta les marches en bois qui menaient à la passerelle. Arrivé en haut, il aperçut à la barre un homme, le Capitaine de la mission. Derrière lui, il y avait plusieurs cordes qui rattachaient un bateau de sauvetage. Celui-ci a dû être spécialement placé à cet endroit afin d'abandonner ce brulôt le plus vite possible.

- Hola ! Capitaine ! Du calme ! Il faut que nous partions d'ici tout de suite et...

Daëlan n'eut pas le temps de terminer sa phrase, ni de voir la réaction du Capitaine. Il entendit simplement un hurlement provenant de l'avant du bateau suivi aussitôt d'une brusque accélération de l'embarcation qui fila comme l'éclair. La cible était donc en vue ?
Le soldat roula à terre, entrainé par cette montée de vitesse. Il roula, roula, roula jusqu'à se cogner contre les barrières de sécurité. Une dernière vague géante se percuta contre le navire et l'eau salée trempa le corps du guerrier. Ce dernier, un peu sonné, tenta de retrouver Faith et, en même temps, de savoir où se trouvait le timonier. Le bateau avait l'air d'avoir hérité de deux paires d'ailes qui le poussaient avec une force herculéenne. Il fallait agir, et vite.

Il n'avait pas laché la rapière des mains et avait bien pris soin de rouler de manière à ce que la lame ne le blesse pas. Daëlan avait bien l'intention de dérober le canot de sauvetage, mais à l'idée de laisser des personnes "innocentes" encore présentes ici, il ne pouvait s'y résigner. A cette pensée, il se rappela du propriétaire de l'arme qu'il tenait entre ses doigts et qui avait été mis à terre par l'adolescente.

Oui. Il fallait se dépêcher !

~ Il est 23 heures 59 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Mar 30 Mar - 19:07

« Hey bien ! » Faith, sous le coup de la surprise, sursauta d’un coup en réprimant un cri. Elle ferma les yeux et respira profondément pour se calmer. La voleuse avait été tellement occupée à regarder ailleurs qu’elle n’avait pas entendu approcher Daëlan. Ce dernier lui intima de le suivre en restant soigneusement derrière lui. La voleuse respecta sa demande. De toute façon elle était une voleuse. Elle agissait dans l’ombre, et non à découvert. D’autant plus que sa résistance n’était pas aussi développée que le jeune homme. Alors s’il voulait fait le bouclier pourquoi pas…

Ils arrivèrent en haut de la passerelle où se trouvait le capitaine. Alors qu’elle s’apprêtait à sauter discrètement sur le capitaine, Daëlan adressa la parole au marin. Il commença à lui dire qu’il fallait évacuer le navire. Faith, désespérée par la discrétion de son partenaire, réussit à se mettre à couvert à temps. Heureusement que ce dernier ne l’avait pas encore vue. Cependant, elle n’eu pas le temps de faire trois pas qu’une voix forte, provenant de l’avant du bateau, se fit entendre : « Cible en vue ! ».

*Quoi déjà ?* Pensa l’adolescente anxieuse.

Elle enfila ses lunettes de vue et voulu zoomer sur le navire qu’elle apercevait à l’horizon, mais elle n’en eu pas le temps. Car en effet, le navire eu une soudaine montée de vitesse plutôt considérable. Par réflexe et grâce à son agilité, Faith put s’agripper solidement à une rambarde en bois situé juste devant elle. La jeune voleuse faillit perdre l’équilibre mais tint bon. Derrière elle, des tonneaux solidement attaché à un mat du bateau se mirent à trembler dangereusement. Quelque part, heureusement qu’ils étaient là, le capitaine ne pouvait la voir d’ici.

-Qu’est-ce qui se passe ?! S’écria-t-elle en observant le navire.

C’est alors qu’elle aperçut une forme sombre à l’avant du bateau. Elle porta sa main à ses lunettes et actionna son mécanisme. Elle put alors voir la silhouette très nettement. C’était un homme, de taille moyenne. La jeune fille ne put le voir clairement à cause de la nuit qui était omniprésente. Mais aussi parce qu’il était aussi la proie de nombreuses vagues fendue contre la proue du navire de pêche. La voleuse le reconnut partiellement, s’était l’homme qui était passé devant elle tout à l’heure ! S’était donc à cela que servait le mage ! Elle releva la tête et chercha des yeux le navire cible. Elle le trouva aisément et zooma d’avantage afin de voir le drapeau. Malgré la nuit, elle put voir qu’il ne correspondait pas à celui qu’elle connaissait. Un « ouf » de soulagement sortit de ses lèvres. Quelque part, cela faisait du travaille en moins…

L’adolescente retira ses lunettes chercha des yeux Daëlan en courant en direction de la barre. Elle le chercha des yeux et le trouva rapidement, allongé contre une barrière de sécurité. Il la cherchait aussi des yeux. Faith se précipita sur lui et dit d’une voix qui ne cachait pas son angoisse de la situation :

-D’accords alors, on est dans une situation catastrophique. Un mage propulse le bateau et le navire cible est en vue et se rapproche dangereusement ! J’ai put m’assurer moi-même de se que je voulais savoir. Maintenant il faut partir ! Dépêchons-nous avant qu’il ne soit trop tard.

Elle se retourna alors et chercha le capitaine des yeux. Il n’était plus là. Où était-il ? Ne devait-il pas maintenir la barre ? Peut-être le magicien s’en chargeait il lui-même ? En tout cas la chaloupe était toujours là. Ne faisant ni une ni deux, la voleuse se précipita vers l’embarcation avec rapidité. Elle resta cependant sur ses gardes, craignant une sorte d’embuscade ou autre. Se préparant à esquiver n’importe quoi, elle approchait très rapidement de son but. Plus que deux mètres ou trois…

~ Il est 23 heures 59 ! ~


Dernière édition par Faith Aoghan le Mar 30 Mar - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Mer 31 Mar - 17:12


La barre du navire se faisait vraiment très dure à cause de ce temps désastreux, le capitaine virait à droite, mais cette dernière persistait à aller sur la gauche, et vis versa quand il s'agissait de la faire tourner dans l'autre sens ... Le gouvernail devait être sérieusement malmené par l'océan déchainé ! Malgré ça, le cap était tant bien que mal maintenu en direction de la cible, qui était dés à présent, repérée à l'horizon déjà très assombrie par l'heure avancée ... Minuit sonnait presque quand soudain une voix masculine interpella le capitaine ! Ce n'était pas son second c'était certain ... Alors il tourna vivement la tête afin de mettre une image sur ce son, mais ... Qui était-il ? Un passager clandestin ? Il ne manquait plus que cela ... Néanmoins, pas le temps de lui poser la question que le mage à l'avant signalait que la cible était acquise ! Après quoi, ce dernier du fermement s'agripper à la barre pour ne pas traverser sa cabine à cause de la soudaine vitesse que venait de prendre le navire ! L'intrus n'était plus dans sa ligne de mire, sans doute emporté par cet élan inattendu ... En tout état de cause, sa présence remettait en cause leur mission ... Car l'homme n'était en aucun cas quelqu'un de méchant, et pour lui, il était hors de question de laisser quiconque sur cette bombe flottante ! Malheureusement tout ne dépendait pas de lui, puisque c'était le mage qui tirait les ficelles, c'était lui qui décidait de ça ou ça ... De plus, lui il serait tout à fais d'avis à laisser un quelconque clandestin sauter avec le navire !

- Bon sang !! Hurla le capitaine, qui était malmené par la puissante traction.

Après quoi, une certaine stabilité fera son retour ... Ainsi donc, l'homme put en profiter pour sortir de sa cabine en passant par la porte de derrière, elle qui menait directement à la chaloupe de sauvetage ... Cependant tout s'enchaina très rapidement, car une autre personne lui passera devant sans même qu'elle ne l'ai remarqué, puisqu'il se tenait derrière un panneau boisé à ce moment là ... Il s'agissait d'une jeune femme, elle devait bien être encore en dessous de sa majorité cela dit ... Mais pourquoi étaient-ils là ? D'abord cet homme qu'il n'eut le temps de voir qu'une seconde, et maintenant cette fille ... Pas super comme situation, car si le mage les voyait, ça tournerait très mal ! Autre chose, où était passé son second ? En supposant qu'il avait dû s'assommer suite à ce qu'il se passa lorsque la cible fut repéré ... Il fallait le retrouver, mais avant cela, c'était des clandestins que le capitaine devait s'occuper ...

- Mais que faites-vous ici ! Interpella t-il soudainement, au risque même de surprendre la jeune fille.

Cette dernière était à moins de deux mètres de la chaloupe au moment où le capitaine se manifesta ... Puis, en se retournant il put enfin revoir cet homme qu'il n'avait pas eu le temps de mémoriser ...

- Venez ici dépêchez vous ! La chaloupe est inutilisable pour le moment ! Ne cherchez pas à comprendre et faites ce que je vous dis !

Le capitaine avait bien des raisons pour donner de tels ordres ! Et pour cause, si le mage se rendait compte de la disparition du canot de sauvetage, il s'en prendrait immédiatement à eux, et vu la puissance de ce dernier, c'était un risque qu'il ne valait mieux pas courir ! Cependant il fallait agir vite, alors l'homme enchainera aussitôt en parlant d'une voix forte à cause du vent qui en devenait assourdissement ... Les vêtements claquaient avec force, preuve que le danger était bien présent sur ce navire de mort ...

- Avez vous vu un troisième homme sur ce bâtiment ? Il s'agit de mon second, je ne peux partir sans lui, et vous non plus !

Pourquoi tant d'attachement pour une personne qui avait menacé d'embrocher la jeune voleuse sans même demander son reste ? La réponse était simple, car il s'agissait de son fils adoptif ... Une personne pas très commode lorsqu'on ne la connaissait pas, mais une fois qu'on était dans son coeur, on en ressortait plus ! Le temps pressait, l'air se refroidissait, et la tempête avait cessé brutalement ... Le Corivace se rapprochait dangereusement ! Les intrus avaient tout intérêt à réagir vite si ils voulaient espérer en réchapper ...

[Annonce : Droit d'interaction sur le capitaine pour qu'il puisse retrouver son fils et le ramener à l'arrière du navire sous votre tutelle, après quoi, vous n'y touchez plus Exclamation]

~ Il est 0 heure 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Jeu 1 Avr - 18:55

Daëlan retrouva un parfait équilibre lorsque l'effet de la brusque accélération du navire finit par s'estomper. Il se redressa sur ses deux jambes et aperçut une chevelure blonde s'approcher de lui avec hâte. Faith résuma la situation : l'origine de ce phénomène provient du pouvoir d'un mage qui aurait propulsé le bateau vers la cible à portée de vue. La jeune voleuse avait fini de vérifier l'identité du navire ciblé et incita rapidement son camarade d'infortune à rejoindre le canot de sauvetage. Aussitôt dit, aussitôt fait, la demoiselle se dirigea sans plus tarder vers les embarcations.

C'est à ce moment que le Capitaine réapparut et leur demanda ce qu'ils faisaient, eux, les clandestins, sur la passerelle, voire même sur le brûlot. Il se tourna vers Daëlan puis leur ordonna tous deux de s'approcher de lui. Le soldat se rapprocha du Capitaine et celui-ci leur révéla que la chaloupe était, mystèrieusement, inutilisable. Pour finir, il leur demanda s'ils auraient vu un troisième homme : son second.

Le guerrier refit rapidement le bilan de l'équipage et, étant donné qu'il n'y avait que le Capitaine lui-même, le magicien et le second. La personne recherchée devait être tout simplement l'homme que Faith a mis à terre.

- Il est en bas ! Dans les étages inférieurs ! Venez avec moi !

L'homme aux yeux de fauve avait presque rugi en prononçant ses fortes paroles pour couvrir le bruit du vent. Sur ce, il rebroussa chemin et fit signe au Capitaine de le suivre. Il en fit de même pour Faith : mieux valait rester grouper.

Le défenseur redescendit quatre à quatre les escaliers qui menaient à l'endroit où il était prisonnier. Quand il finit de passer la dernière marche, son regard passa à travers toute la pièce et il le trouva, le second du Capitaine, qui venait de s'appuyer contre une poutre, se tenant le ventre de l'autre main. Il n'avait vraiment pas l'air en forme, cela dit.

- ... Pour une raison qu'on vous expliquera, je ne pense pas qu'il soit en mesure de pouvoir se déplacer normalement. Je vais le ramener avec moi ! N'ayez crainte !

Daëlan se rua vers le fils adoptif du Capitaine sans perdre de temps et le souleva avant de le placer sur ses épaules. Il força ses jambes à ne pas défaillir sous la houle du navire et quand il fut sûr de lui, il se retourna.

- C'est bon ! Allons-y !

Combien de temps venait de passer ? Combien de temps leur restait-il avant que ce bâtiment kamikaze ne percute son ennemi ? Non, il ne fallait pas y penser. La seule chose à faire, c'était agir.

Les infortunés allèrent aussi vite qu'ils purent jusqu'à l'arrière du navire, là où il y avait le canot de sauvetage. Et le mage dans tout cela ? Qu'allait-il faire à présent que le bateau avait été enchanté ?

- Très bien, nous y sommes ! Et maintenant ?!

~ Il est 0 heure 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Mer 7 Avr - 12:29

Bientôt elle pourrait s’enfuir. Le canot de sauvetage n’était qu’à quelques mètres. Elle s’enfuirait avec Daëlan, laissant ce brûlot et le navire en fuite régler leurs problèmes entre eux. Après tout, ça ne la concernait pas du tout. Et elle avait bien d’autres chats à fouetter. Revendre l’Œil de Chat était devenu une obsession dans la tête de l’adolescente. Mais malheureusement, elle allait devoir remettre ce fastidieux projet à plus tard…

En effet, un « Mais que faites-vous ici ! » failli faire trébucher la jeune voleuse qui était en proie aux ballotements du navire contre les vagues. Ces dernières étaient d’ailleurs étrangement de moins en moins puissantes. L’adolescente se retourna alors vers l’homme. Malgré l’obscurité, elle le reconnut. Il s’agissait de l’homme qui maintenait la barre du navire de pêche il n’y a pas cinq minutes.

-Ce que je fais ici ? Répéta-t-elle incrédule. Ca ne se voit pas ?! J’essaye de mettre les voiles ! J’veux pas finir en miette, continua la jeune fille d’un ton sec.

Le capitaine se retourna et aperçut Daëlan qui était sur les talons de la jeune voleuse. Il semblait plutôt contrarier de remarquer que des clandestins se trouvaient à bord d’un brûlot. Normal, ce n’était certainement pas prévu. Pourtant, ne savaient-ils pas que Daëlan avait été fait prisonnier sur le navire de pêche ? Qu’elle que part, cet homme aux cheveux brun et bouclés ne lui inspirait aucunement confiance. Et de toute façon, depuis son enfance, la voleuse était de nature méfiante. Le responsable du navire leur demanda de venir ici en expliquant que la chaloupe n’était pas utilisable. A ces mots la voleuse haussa un sourcil : Pourquoi ? Peut-être était-ce en rapport avec le mage ? Qui sait… Faith était bien trop fatiguée pour réfléchir sereinement. A près tout il se faisait tard. Et quand la jeune voleuse ne dormait pas, elle devenait grincheuse et très insupportable. D’autant plus que, oppressée par la situation, elle ne pensait qu’à une seule et unique chose : s’en fuir et le plus loin possible.

Il ajouta ensuite qu’il recherchait un troisième homme sur le navire, son second et qu’il ne pouvait pas partir sans lui… et eux non plus. La jeune demoiselle fit immédiatement le rapprochement entre la personne qui était juste en dessous d’eux, et cette qui était recherchée. En outre, la fin de la phrase fit tressaillir l’adolescente.

-Comment-ça « vous non plus » ?! Se mit-elle à hurler à bout de nerf avec force. Vous avez le culot de nous dire d’aller chercher votre second ! Qui sois dit en passant, s’est jeté sur moi pour je ne sais qu’elle raison. Et à probablement enfermé cet homme à l’étage inférieur dans des conditions abominables !!

Elle avait terminée sa phrase en pointant Daëlan du doigt tout en fusillant du regard le capitaine. De la fureur émanait de Faith, après tout la jeune fille était très caractérielle... Mais là... s’était vraiment le comble. Mais qu’est-ce qu’elle avait fait au monde pour se retrouver sur ce vieux rafiot ?! Et dans cette situation surtout ! Daëlan, imperturbable, informa le capitaine que son second était à l’étage inférieur. Il lui proposa même de l’accompagner. Faith en resta bouche bée. Elle hésita entre de l’inconscience, un manque d’intelligence ou de discernement ou alors pour de la témérité. Mais enfin qu’est-ce qui lui passait par la tête ? Ne pouvait-il pas imaginer que ces hommes pouvaient êtres complices de son enlèvement ? Ou quoi que ce soit d’autre ? Surtout que la situation impliquait de se dépêcher. Ils n’avaient pas le temps d’aller le chercher ! Cela pouvait peut-être sembler égoïste. Mais s’était ainsi dans la vie. Il y avait les forts et les faibles. Les débrouillards et les empotés, etc… Daëlan lui fit ensuite signe de les suivre également. Faith avait l’impression d’être dans un monde de fou. Ni comprenant plus rien, elle céda et suivit les deux hommes. De toute façon elle n’avait pas le temps de rechigner à les suivre.

[…]

Quelques minutes plus tard ils étaient à nouveau au même endroit. Daëlan avait prit l’homme blessé sur son épaule et ils étaient ressortit rapidement. Et maintenant ? S’était la question qui était sur toutes les lèvres. Faith était vraiment à bout. Il n’y avait que deux options. La première consistait à neutraliser le mage pour ensuite s’enfuir tranquillement. Et la deuxième était de tenter la chance en fuyant maintenant le brûlot à bord de la chaloupe. Le problème de la première solution, s’était que Faith n’était pas, mais alors pas du tout en état de combattre. Elle avait le regard assez vide, des cernes aussi longs que des valises. Ses jambes étaient endolories. Et le froid mordant ajouté au vent qui lui sifflait aux oreilles la poussé au-delà de ses limites. Heureusement, la situation actuelle lui mettait une poussé d’adrénaline qui la maintenait à peu pré éveillée.

-Maintenant que l’on a tout le monde… je pense qu’il serait enfin temps de s’enfuir ? Siffla-t-elle entre ses dents à l’intention du capitaine.

Etrangement, Faith remarqua que le vent se calmait. Les vagues étaient, elles aussi, de moins en moins forte. Que se passait-il ? De Nandis, Faith aurait jurée que la mer était déchaînée… Une chose était sûr, ça ne présagait rien de bon.

~ Il est 0 heure 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Sam 17 Avr - 17:00


Alors ils savaient où était son fils ! C'était une bonne chose d'un côté, mais de l'autre, en voyant son état, ça ne pouvait être que eux les responsables de leur retard ! Le capitaine avait bien envi de leur demander des comptes, mais le temps n'était plus aux bavardages, il fallait agir ! La navire filait à toute allure, et rien ni personne ne semblait pouvoir l'arrêter ... Le Corivace se rapprochait inexorablement, mais, le mage avait senti quelque chose ! Ainsi donc, il quitta son poste pour voir si tout était en ordre, avant d'utiliser la chaloupe de sauvetage ! Alors que pendant ce temps, le capitaine aida le guerrier à installer son fils dans la frêle embarcation, puis, sans demander son reste, il tira violemment la jeune fille par le bras afin de la faire monter à bord, quant à l'homme d'arme, ce ne fut pas nécessaire, puisqu'il y était déjà ! Après quoi, ce fut à son tour, et ça sera par le biais d'une grande enjambé qu'il rejoindra les clandestins sur la chaloupe ! Le vent semblait sifflé de plus en plus fort, laissant ainsi présager que le danger se rapprochait bien trop rapidement !

- Accrochez-vous, on y va ! Hurla le capitaine.

Mais ... Et le mage ? Pourquoi il ne l'attendait pas ? Tout simplement parce qu'il savait qu'il ne laisserait jamais ces deux intrus s'en tirer, alors autant le laisser péter avec le navire ! L'adrénaline faisait que parfois on oubliait de réfléchir, puisque tel était le cas de cet homme en ce moment, car si le sorcier se rendait compte de cette manoeuvre, il pouvait très bien faire s'arrêter la bombe flottante d'un seul coup, puis de les faire couler ensuite ! Néanmoins, dans un dernier éclair de rapidité et de maladresse, le capitaine sorti sa dague et trancha net le cordage qui retenait toute une série de barils de poudre, rattachés à l'arrière du navire ! Au lieu de la corde qui servirait à la libération du canot ... Heureusement, il se reprit immédiatement et finira par sectionner la bonne, alors que le mage arrivait tout juste !


Oui, il arriva pile au moment où le capitaine trancha le filin ! Comment pouvait-il oser le trahir de la sorte ? Mais ... trop tard, pas le temps de réagir, ni de faire intervenir sa magie, que la chaloupe disparue de son champ de vision ! Le mage fut tellement surpris qu'il en perdit son monocle ... Oh que non, ils n'allaient pas s'en tirer aussi facilement ! Ainsi donc, il décida de revenir purement un simplement au devant du navire afin de procéder à son arrêt, s'occuper de ces fumiers, et terminer la mission tout seul !

- QUOI !!! Mais ...

Grande surprise, le temps qu'il aille jusqu'à la chaloupe, constater la trahison, puis revenir ... Le Corivace avait fais un tête à queue exceptionnel ! Mais le problème, c'était qu'ils se faisaient face maintenant ! Cependant ce n'était pas tout, car ce dernier semblait fuir un énorme brouillard qui lui collait au train ... D'ailleurs, un soudain courant d'air glacial, fera très vite comprendre au mage les dangers de ce phénomène !

- NON MAIS C'EST PAS VRAI !

Concentrant toute sa puissance, l'élémentariste de la gravité fera brutalement ralentir le navire, de manière à virer de bord plus efficacement et sans risques inconsidérés ... À peine trois cents mètre le séparait de sa cible au moment où il fit cela ! Mais malheureusement pour le mage, les tonneaux de poudre situés à l'arrière du bateau seront brusquement attirés vers l'avant, et finiront par s'encastrer avec une violence inouïe, dans la cabine du capitaine ... Le choc fut tel, que ces derniers exploseront ! La réaction en chaine était lancée, et rien ni personne ne pouvait la stopper ! Le malheureux sorcier ne put que se retourner avec effroi afin de constater son malheur ...

- NOOOOOOOOOOOOOON ! S'écria t-il avant d'exploser avec le reste du navire.

- Baissez-vous ! Fera soudainement le capitaine en ce mettant par dessus son fils.

Et il eut raison, puisque des copeaux de différentes tailles viendront les frôler à une telle vitesse qu'ils pourraient tous finir en passoire ! Ca serait trop bête de mourir maintenant, surtout après avoir échappé à une telle explosion, et tout ça, grâce à un coup du hasard par le biais d'une maladresse ... Le Destin était parfois surprenant, mais au moins, eux et le Corivace étaient indemnes ! D'ailleurs, le gigantesque navire se dirigeait droit sur la toute petite chaloupe, alors que la colère de Shiva le coursait toujours !

~ Il est 0 heure 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Mer 21 Avr - 12:15

Il n'y avait pas de temps pour bavarder. Daëlan hissa le corps du second dans le canot de sauvetage, aidé par le Capitaine. Ensuite, ils montèrent tous sur la petite embarcation. Faith fut tirée de force par le marin. Celu-ici, à son tour, les rejoignit aussitôt avant de sortir sa dague et de trancher les cordes qui retenaient la chaloupe. Précipitemment, il découpa sans le vouloir un filet qui portait un grand nombre de barils. Le filet les relacha tandis que les containers tombaient sur le sol de bois. Le Capitaine grogna brièvement d'énervement et trancha enfin les lanières qui soutenaient le canot tandis qu'une silhouette humanoïde apparut au même moment : c'était le Mage.

Daëlan se sentit tomber dans le vide sur une dizaine de mètres avant d'atterrir brutalement sur son postérieur. Il se hâta de prendre les rames du canot et de les éloigner tous les quatre du brûlot malgré les grandes vagues qui les secouaient.

Soudain, alors que le navire sur lequel ils étaient sembla ralentir, le guerrier vit alors le bâteau ciblé qui avait mystèrieusement fait demi-tour et qui faisait alors face au navire kamikaze. Celui-ci dévia de sa trajectoire mais finit par exploser, sans doute à cause des barils de poudre. Quand l'explosion retentit, le Capitaine leur ordonna de se baisser, ce qu'ils firent tous. Au-dessus d'eux, filèrent des copeaux de bois, des morceaux de verre et d'autres débris en tout genre. Par chance, aucun d'eux ne fut touché, du moins en apparence.

Quand le phénomène s'acheva par l'engloutissement de la carcasse du navire au fin fond des abysses, l'homme aux courts cheveux blonds se redressa. Ses yeux s'écarquillèrent quand il aperçut le Corivace se diriger tout droit en leur direction. Il reprit à nouveau les rames et se dépêcha de les mettre hors du chemin de cet immense navire qui était bien capable de les faire couler au moindre contact.

- Et bien ? Quelle est la suite de notre petite mésaventure ?... Oh fait, cher Capitaine. Je me demande si vous n'auriez pas une idée sur la façon dont j'ai pu atterrir dans la cale de votre bâtiment...

Le Défenseur fixa des yeux le Capitaine avec une certaine hargne, digne d'un lion. Cependant, sa voix faisait comprendre une absence d'hostilité : il avait aidé deux étrangers, deux intrus, à s'enfuir avec lui, laissant son "camarade" mourir dans l'explosion du navire. Cet homme risquait beaucoup de problèmes si la vérité était divulguée... Chose qui ne sera jamais révélée.

Avec un bel effort, il tira de toute ses forces sur ses bras et le canot avança d'une dizaine de mètres. Le Corivace passa à trois mètres de leur position. Derrière, on pouvait voir un nuage semblant poursuivre le navire.

~ Il est 0 heure 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   Lun 26 Avr - 16:50

Votre aventure continue ~ICI~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Panique sur le bateau de pêche…   

Revenir en haut Aller en bas
 

Panique sur le bateau de pêche…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: