AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Menace à bord du Corivace ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Menace à bord du Corivace ...   Lun 29 Mar - 16:02

Le Corivace avait échappé de peu aux gardes de Nandis … Belle avait su agir vite et prendre les bonnes décisions en temps et en heure. Cependant, les quelques pertes qu'ils avaient pu subir lors de cet échange de flèches entre le navire et le quai, entachaient déjà le moral de l'équipage. D'ailleurs ça pouvait facilement se comprendre, le capitaine Hariil n'était plus … Et ce dernier était considéré un peu comme un père pour la plupart des hommes et femmes arborant fièrement cette famille à part … Belle quant à elle, se sentait plus libre, mais une telle responsabilité pesait lourd sur ses petites épaules encore frêles. De plus, le fait que Lanae n'ai pas pu se présenter à temps la troubla quelque peu, fort heureusement, cette dernière avait une excuse à la hauteur, car personne ne l'avait prévenu, et le bruit que l'échange fit n'en fut pas assez alertant … Cela se voyait dans son regard qu'elle s'en voulait terriblement, mais Belle ne lui en tint pas rigueur, Lanae put s'en rendre compte au fait que cette dernière lui imposa une douce main sur son épaule avant de retourner à la barre …

Les eaux ne semblaient pas très enclins à les laisser passer en toute quiétude … Bien au contraire, car plus le Corivace avançait, plus fort et dangereux était le vent ! Mais peu importait, il ne fallait pas trop trainer dans le coin … C'est ainsi que le bateau Pirate poursuivit sa traversée dans le domaine du récif. La capitaine aussi jeune soit-elle, fera preuve d'une très grande habilité à diriger son navire, et pourtant, c'était sa première fois … Néanmoins, malgré l'évidente colère de Kirenna, une certaine stabilité avait pu être instauré, car sans que l'on sache comment, Belle était parvenue à se glisser entre deux vents ascendants, ainsi le Corivace filerait tout droit sans trop de problème … D'ailleurs, elle put même passer temporairement la barre à son second afin d'aller rendre une seconde visite à son équipage, mais surtout à ses invités …

Une fois sur le haut du pont afin que tous puisse la voir, Belle annoncera d'une voix haute et claire que tout se passait pour le mieux, et que personne n'avait à s'en faire, de plus, elle ajoutera que chacun devait conserver son poste avec la même fougue que si ça aurait été le capitaine Hariil aux commandes. L'explication sera brève mais percutante, car tous s'exécuteront sans discuter … Ca faisait plaisir à voir pour la jeune femme qu'elle était … Après quoi, ça sera au tour de ses invités … S'approchant de l'homme qui avait tué son père, Belle demandera pardon pour les évènements qu'ils venaient de se produire, mais surtout pour ne pas avoir encore trouvé le temps pour dîner avec lui, enfin eux si l'on comptait l'Elfe qui l'accompagnait … Mais là, c'était un cas de force majeur, cependant, l'avait-il compris, ou bien lui en voulait-il vraiment ? En tout cas, la jeune capitaine attendait sa réponse avec impatience, Lanae était là elle aussi, et si elle voulait dire quelque chose, elle le pouvait également ...


~ Il est 23 heures 55 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2336
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 29 Mar - 20:23

J’entrai dans ma chambre encore rouge de honte. Il m’avait entendu chanter… Bref je décidai de prendre un bain avant le repas pour me détendre. Par les temps qui couraient à Nandis j’étais un peu à cran car Belle comptait sur moi et tout le reste de l’équipage avaient aussi les nerfs à vif. Et l’arrivée de ces deux étrangers à bord n’arrangeait pas les choses. J’enlevai mes vêtements, les posai sur une chaise et me plongeai entièrement dans la bassine d’eau chaude que j’avais rempli un peu plus tôt… Enfin chaude c’était vite dit, avec la température ambiante l’eau avait eu le temps de refroidir en un rien de temps. Pas grave je n’avais pas le temps de barboter de toute façon, il allait bientôt être l’heure de dîner.
Soudain j’entendis comme un signal, puis des secousses. Le bateau semblait se déplacer. J’entendais des coups également.

*Quoi ! Nous partons ? Pourquoi maintenant ? Non nous ne sommes pas censés partir là, tout de suite. Pourquoi ne m’a-t-on pas prévenue ?*

Je sautai hors du bain, j’eus à peine le temps de me sécher et de m’habiller que de nouveaux bruits retentirent tel des coups de tonnerres. Comme j’étais à des années lumières de me douter que quelque chose pouvait se produire maintenant, je n’avais pas prêté attention aux bruits environnants. Et il faut dire que mon ouïe ne m’était pas d’une grande aide à la base : l’un des désavantages d’être une demi-elfe. Je n’avais pas hérité de toutes les capacités des purs sangs. Ce pendant je pouvais désormais entendre clairement les cris de mon équipage qui s’agitait en haut.

*Que signifiait donc tout ceci ? Se faisait-on attaquer ?*

Je courus jusqu’à la chambre de Belle pour savoir ce qu’il se passait :

-Belle, ouvre c’est moi, Lanae, que se passe-t-il ? Dis-je en frappant violemment à la porte.

Comme personne ne répondait j’appuyai sur la poignée, mais la porte était verrouillée. Elle devait se trouver sur le pont. En tout cas elle n’était pas ici. Que faire ? Avant tout il fallait que je respecte ma mission c’est-à-dire protéger nos hôtes. Je courus donc à toute vitesse jusqu’aux appartements de l’ancien capitaine Hariil et de nouveau je frappais à la porte :

-Monsieur Dozda, vous êtes là ? Ouvrez s’il vous plaît c’est Lanae, dis-je d’une voix précipitée.

Cette fois-ci j’ouvris la porte sans attendre la moindre réponse en raison de la situation que je ne pressentais pas comme bonne. Le guerrier et son compagnon étaient là et ne semblaient pas surpris de me voir débouler ainsi et visiblement ils étaient prêts à dégainer à la moindre menace.

-A voir vos têtes messieurs vous avez dû entendre le remue ménage là-haut. Prenez vos armes on ne sait jamais et rejoignez moi sur le pont. Je ne sais pas ce qu’il se passe ni où se trouve le capitaine. Je vais monter sur là-haut voir ce qu’il se trame exactement et voir pourquoi je n’ai pas été prévenue.

Je courus ensuite jusqu’au pont en espérant qu’ils me suivent. Un spectacle que je redoutais s’offrit alors à moi… En regardant au loin je remarquai que nous avions quitté Nandis il y avait quelques minutes à peine. Un désordre commençait à s’installer dans la ville illuminée par des incendies qui se déclaraient dans certaines rues et animée de cris provenant des bagarres ça et là. A bord il semblait y avoir eu des échanges de projectiles car certains éteignaient encore des débuts de feu. Ce qui expliquait aussi les coups que j’avais entendu.

Néanmoins le bateau semblait n’avoir pas trop souffert. Contrairement au désordre de Nandis, c’était le contraire sur le Corivace ; tout le monde était actif et aux aguets, mais dans cette panique chacun semblait savoir ce qu’il avait à faire. Je voyais mes compagnons s’afférer à leurs tâches respectives et je remarquais certains de nos hommes blessés en train de se faire soigner. Je reconnaissais bien là l’œuvre de notre capitaine. Belle avait dû donner des ordres : elle était en train de prouver à tous l’efficacité de son autorité nouvelle.

Cependant je ne l’apercevais toujours pas. Mais où pouvait-elle bien être ? J’avais un tas de questions à lui poser sur les derniers évènements et surtout pourquoi n’avais-je pas été prévenue ? Certes Belle était bien capable de se défendre, mais s’il lui était arrivé quelque chose, ne serait-ce qu’une égratignure je ne me le pardonnerais pas. J’aurais pu utiliser mon sort de lévitation pour avoir une vue d’ensemble des environs mais je préférais économiser mes sorts et ma concentration au cas d’urgence. Je parcourais donc le navire à la recherche de Belle. En passant je surpris une conversation qui me glaça sur place… Certains de nos hommes étaient morts… Non… Je ne pouvais y croire… Encore des morts, encore des pertes. Mon passé refit alors surface. Les souvenirs se bousculaient dans ma tête.

Ce jour-là aussi je n’avais rien entendu… Non, je n’avais pas entendu les cris désespérés de mes proches appelant au secours. Il avait fallu que mon village soit mis à feu et à sang pour que j’aperçoive la fumée au loin et que je ne me précipite sur le lieu du massacre. Mais il était trop tard, tout était déjà fini lorsque j’étais arrivée. Je revoyais encore le corps mutilé de ma mère sur les marches blanches du temple souillées par son sang et le crime de Drows hérétiques.

*Pas de nouveaux morts... Non, pas encore cette fois*

Je savais bien que chaque bataille avait ses pertes, surtout dans la piraterie, mais je venais de perdre Hariil. Je n’avais même pas encore eu le temps de me recueillir ou de pleurer que déjà il y a avait de nouveaux morts. J’avais peur de la mort. Oui, je ne craignais pas qu’elle m’emporte, mais j’avais peur qu’elle n’emporte ceux que j’aimais et je la détestais pour cela. Je n’en pouvais plus il fallait que je retrouve Belle. Mais avant tout je devais reprendre mes esprits car pour le coup j’étais trop affolée. Je restai donc un instant immobile, soufflai un bon coup pour me concentrer. Puis je rouvris les yeux pour scruter les environs. Mon ouïe était certes médiocre, d’où le temps que j’avais mis à me rendre compte du tumulte qui régnait à bord, mais ma vue était loin d’être mauvaise. J’aperçus enfin Belle et ce fut avec un grand soulagement que je m’empressai de la rejoindre :

-Belle je te trouve enfin ! Tu n’as rien ? Que s’est-il passé ? Dis-je dans un souffle. Je ne suis au courant de rien. J’étais dans ma chambre et personne n’est venu me prévenir. Il m’a fallu pas mal de temps avant de me rendre compte de tout ce vacarme. Mes fichues oreilles m’ont fait défaut… Encore…

J’avais tellement de questions à lui poser, et surtout je m’en voulais de ne pas avoir été présente à temps. D’ailleurs ça devait se ressentir dans ma voix et mon expression. Au fond de moi, une autre chose me troublait… J’avais cru sentir une présence étrange dans ma course pour chercher le capitaine. Je ne savais pas de quoi il s’agissait, mais ce dont j’étais sûre c’est qu’il n’y avait aucun rapport avec les derniers évènements qui avaient agité le Corivace.

Non… Lorsque je m’étais tenu immobile, au milieu de se vacarme pour me concentrer, un faible vent m’avait apporté une odeur et une sensation étrange qui m’avaient glacé le sang. Mais bon, peut-être était-ce mon imagination, beaucoup de choses venaient de se passer et j’étais très affolée sur le moment. De toute façon, Je savais que peu importe ce qu’il venait de se passer, ce n’était pas fini, mais Belle était en vie, nous avions quitté le port in extrémis. Maintenant j’allais enfin savoir ce qu’il allait se passer après que ce Laraan Dozda et son compagnon nous aient rejoins comme je le leurs avais demandé.

Après quelques instants je rassemblais mes idées et mes observations concernant le bateau et je finis par comprendre globalement ce qu’il s’était passé, il n’y avait rien à ajouter. Si, je culpabilisais de ne pas avoir été présente à temps. Cela dit Belle ne semblait pas m’en tenir rigueur. Déjà elle savait que mon ouïe était une faiblesse, ensuite personne ne m’avait prévenue, et vue la pagaille qu’il y a avait eu je comprenais à présent pourquoi. Et sa main qu’elle tendit doucement sur mon épaule me confirma qu’elle n’avait pas de rancune envers moi, ce qui me rassura.

Quand j’y pensais, Belle avait maintenant beaucoup plus de responsabilité. Elle s’en alla à la barre et le bateau filait de nouveau sans secousse à travers les mers dans le domaine des récifs. Il venait d’y avoir une bataille et pourtant une certaine plénitude semblait être revenue. On aurait dit qu’elle avait fait ce la toute sa vie.

Puis elle laissa la barre à un second et monta plus haut sur le pont afin que tout le monde puisse la voir. Elle rassura l’équipage, expliqua brièvement deux trois choses et donna ses ordres ; chacun obéissait comme si c’était le capitaine Hariil qui l’avait demandé. Hariil… J’étais triste en entendant son nom. Mais ce n’était pas le moment de s’apitoyer. Belle faisait de son mieux. Là encore elle ne cessait de tous nous étonner de par sa détermination et ses capacités indéniables à diriger le Corivace. Belle avait vraiment su donner une force nouvelle au navire avec sa fraîcheur et sa douce autorité très efficace cependant.

Ensuite Belle sembla vouloir s’adresser à ses invités. Apparemment Laraan Dozda avait su me rejoindre puisqu’il se trouvait non loin de moi et Belle s’excusait de ne pas trouvé le temps de dîner avec nous. Je me demandais comment l’étranger et l’elfe allaient réagir. Belle l’avait mentionné et je pensais que cela s’était remarqué : il y avait eu urgence. J’espérais sincèrement qu’ils n’en voudraient pas au capitaine.

-Belle tu as parfaitement tenu ton rôle. Oui le dîner n’a pas pu avoir lieu à l’heure prévue, mais tu l’as dit toi-même, il y a avait urgence, et grâce à toi et à tes qualités de capitaine nous voilà maintenant en train de naviguer avec une certaine stabilité à bord. Pas comme moi qui n’ai même pas été fichue d’entendre de suite ce qu’il se tramait… Dis-je spontanément à Belle.

Puis je me tournai vers le guerrier :

-Je m’excuse auprès de vous, vous attendiez que l’on vous prévienne, mais je n’ai même pas été fichue d’être en mesure de vous expliquer la situation à temps. Je suis désolée j’espère que vous comprendrez et que vous pardonnerez ma faiblesse sur ce coup là. Cela ne se reproduira plus, je serai encore plus sur mes gardes désormais.

J’attendais comme Belle avec impatience les réactions de nos invités, et surtout je me demandais si nous allions arriver sain et sauf à destination. Tellement d’évènements s’étaient produits récemment. Nous avions enfin un peu de tranquillité, j’espérais du fond du cœur que ce moment se prolonge encore...

~ Il est 23 heures 57 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Jeu 1 Avr - 23:16

Et allez.. C’était reparti… On ne peux vraiment pas dire que cette journée avait été tranquille….D’abord l’incartade mortelle avec Hariil, et maintenant le grabuge qu’il y avait sur le pont… On avait quitté Nandis, je sentais le mouvement du bateau… Mais qu’est-ce qu’il se passait? La jeune demi-elfe fit irruption dans la cabine, complètement paniquée, nous demandant d’aller sur le pont. Elle repartit sans attendre, nous laissant véritablement sur place. Lançant un regard à Aëwen, je ramassais mes sabres et les fixais à ma ceinture, le combat restait une option. Courant pour rattraper Lanae, je montait sur le pont… le découvrant un peu abîmé mais moins que le laissais supposer les bruits entendus plus tôt. Je surpris du regard un largage de corps, et je compris que nous avions perdus quelques hommes durant l’échange. Je soupirais. La mort par blessure dues à des flèches n’est pas la pire de toutes, loin de la, mais c’est vraiment très loin d’être la meilleure… J'avais vu trop de carnage pour être vraiment affecté par la mort de ces gens, d’autant plus qu’ils étaient tombés au combat, mais Lanae semblait touchée comme si c'était elle qui avait reçu ces flèches. Elle devait bien les connaitre, après tout elle faisait partie de leur équipage, et puis elle avait déjà subi une perte aujourd’hui. Je la regardais courir a la recherche de Belle pour finalement la trouver. Je soupirais. Elle devait vraiment tenir à cette jeune capitaine.

Pendant que les deux jeunes femmes étaient à la barre, dirigeant remarquablement bien le navire, j’aidais sur le bateau, ou je pouvais et dans la limite de mes compétences. Cela dura plusieurs heures, puis Belle et lanae vinrent me voir, Belle s’excusant de n’avoir pas pu diner avec nous. Visiblement, elle regrettait vraiment, même si les circonstances avaient décidément été clairement contre nous aujourd’hui. Quand à Lanae, elle s’excusa de ne pas nous avoir prévenu à temps, et nous assura qu’elle serait désormais à la hauteur

- Ne vous inquiétez pas Belle, ce n’est que partie remise. Les circonstances ont faits que ce n’étaient pas possibles, et croyez bien que je le regrette. J’espère que nous aurons l’occasion bientôt de pallier à cela. Quand a vous Lanae, ne vous inquiétez pas non plus. Vous n’avez rien à vous faire pardonner. De toute façon nous n’aurions pas été plus utiles sur le pont que dans nos cabines.

Je soupirais, et m’adossais à la paroi du navire. Il faisait nuit, et nous ne savions pas vers quoi nous nous engagions… J’espérais juste qu’il n’y aurait pas trop de grabuge cette nuit… mais… après tout… qui sait ?

~ Il est 23 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Ven 2 Avr - 10:27

Après être parvenue à monter à bord du navire sans trop de mal, il ne restait plus qu’à savoir quand le navire allait se décider à prendre la mer. Et pour cela, elle se décida de trouver une personne capable de la renseigner convenablement, la dirigeante du navire ou bien voire même un de ses subordonnés pour l’en lui poser la question. Puisqu’étant donné, personnes d’autres pouvaient lui fournir une réponse précise sur sa demande. Même que la plupart n’en savait pas grands choses hormis le fait qu’ils allaient bientôt partir, mais quand, ils l’ignoraient. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle était pressée, loin de là, mais elle désirait savoir pour estimer combien de temps elle serait encore capable pour tenir le coup sans boire de sang. Oui, elle se retrouvait dans une situation favorable parce que ce bateau allait la mener dans un lieu où elle pourrait traquer celui qu’elle haïssait plus que tout au monde, mais aussi parce qu’elle ne pouvait pas se permettre d’attaquer une personne sur ce navire même. Non seulement elle était l’inconnue du navire et serait la première suspectée malgré toutes les manœuvres de fourberies qu’elle pourrait monter. Mais aussi, deuxièmement, son visage disparaîtrai dans un peu moins de quatre heures et elle ne savait pas pour combien de temps en aurait le Corivace pour rejoindre l’île. Il fallait donc qu’elle se montre prudente afin de ne pas commettre la moindre bêtise. Et ce, sur toute la durée du voyage.

*Si je ne trouve vraiment rien à faire, je vais m’ennuyer à mourir*

Soupirant de plus belle, elle s’approcha d’une barrière et s’accoudera contre celle-ci pour observer l’horizon. L’océan semblait s’étendre à l’infini, vu de la sorte, à cause de l’obscurité qui empêchait de distinguer les silhouettes des îles ou montagnes, s’il y en avait de visible. En même temps, Allyriane, malgré qu’elle ait énormément voyagé, elle l’avait souvent fait à pied. Le navire était sa deuxième fois. Enfin … La première fois était sur une misérable embarcation improvisée pour traverser un fleuve, ni plus ni moins. Donc rien de bien extraordinaire. De plus, elle n’avait pas trouvé de personne capable de lui répondre correctement sur le départ imminent du navire. Donc elle resta dans l’ignorance et réduite à attendre dans le silence le plus lourd qu’elle avait ressentit jusque là. Néanmoins, la panique à Nandis semblait avoir entendu sa plainte de devoir attendre puisque des gardes se hâtèrent sur le port pour fouiller les navires, un par un. Allyriane les observait sans dire un mot avant que les occupants du Corivace se mette à s’agiter, à part elle qui restait accoudée à son rebord, complètement impassible à ce qu’il se passait. On pouvait bien voir là une inconnue des pirates, elle ne savait rien à rien de tout ce qu’ils se balançaient pour faire partir le navire et une femme semblait donner des ordres à tout vas. Détournant légèrement le regard, elle l’aperçut mais ne fera rien. La seule chose qu’elle fera sera de longer la barrière, sa main glissant sur cette dernière pour aller en tête du navire et observer le tout depuis là-bas, légèrement en hauteur.

- Une vraie fourmilière, ce truc …

Murmurant ces quelques mots inaudibles, elle se contentait de rester silencieuse par la suite avant de voir des gardes s’affoler sur le quai, courant après le navire des pirates qui quittait lentement le port. Ces boîtes de conserves ambulantes ne tardèrent pas à tirer des flèches enflammées dans l’espoir d’incendier le navire et le faire couler avec les flammes qui l’auront aussitôt ravager. Fort heureusement que les hommes de la capitaine étaient assez vivaces pour s’exécuter en conséquence et éteindre les débuts d’incendie. Mais durant la panique sur le départ du bateau, une flèche s’était perdue en plein vol et viendra se planter juste devant les pieds d’Allyriane qui soupirait de soulagement en voyant le navire quitter le port et que, à la chute du projectile, elle fera un bond monstrueux en poussant une injure toute aussi monstrueuse que son bond à l’égard des boîtes de conserve qui s’agitait toujours sur le quai comme des vrais cafards. Tendue comme jamais, elle s’éloignera sans plus attendre des flammes, laissant un des pirates s’en occuper à sa place pour aller se réfugier sous une petite marquise. De là, elle se sentait un peu plus en sécurité mais la seule vue qu’elle avait c’était sur le pont et les pieds des mats. Durant la fuite du Corivace, des hommes tombèrent sous les flèches tirées par la garde de Nandis. L’odeur du sang et de la mort titillait le nez fin de la vampire qui se contentait d’observer les cieux pour esquiver la moindre flèche destinée à se planter dans sa poire. Il ne fallait pas qu’elle se fasse avoir stupidement, aussi ! Mais bon … Les boîtes qui servait de garde à la capitale avait été rudement utile à Allyriane qui commençait déjà à en avoir marre d’attendre dans son coin, sans que personne n’y fasse trop attention. Ainsi, elle attendait que la situation se calme avant de pouvoir sortir de sa planque pour accoster la capitaine aussi soigneusement que possible pour ne pas éveiller l’irritation de cette dernière.

D’ailleurs, durant la panique, des personnes s’étaient rendues à elle. Et par là, une première femme était arrivée à la recouse, complètement affolée et perdue par la situation et à l’air triste. Ensuite, ce fut à un elfe et un homme des cavernes de sortir par une porte pour se joindre aux deux femmes qui semblaient désormais rassurées. Bon … Ce n’était probablement pas encore le moment de montrer le bout de son nez pour Allyriane. Il fallait qu’elle attende que la capitaine soit totalement disposée à lui parler et là, elle jouera son rôle de chasseuse de vampires pour faciliter toutes tâches qui pourraient se montrer récalcitrantes envers la vampire. Donc, s’en retournera à sa barrière pour le moment, toujours sous sa capuche, posant les coudes sur le rebord, la tête appuyée sur ses deux mains, elle semblait être une petite fille qui s’ennuyait du monde. Son regard de verre était perdu dans l’horizon mais son ouïe était toute attentionnée à ce qu’il se passait. Elle entendait très brièvement la discussion entre les quatre personnes sur le pont, attendant toujours que la capitaine se libére pour continuer sa tâche.

*Hmm … Je savais les voyages en navire pénible, mais à ce point…*

Soudains, ce fit sa faim de sang qui la rappelait à l’ordre. Posant une main sur son torse, ses doigts se crispèrent sur le tissu, son cœur la tiraillait un peu parce qu’il se faisait lourd, lent et battait ssez fort. Si elle ne faisait pas quelque chose rapidement pour assouvir sa soif, elle allait commencer à ressentir des vertiges. En gros, elle devit se trouver une nuque à se mettre sous la dent et de faire en sorte que personne ne découvre qui elle est en réalité. Une personne facilement forcée au silence, en gros … Mais qui serait assez faible ou gentil pour lui en donner. C’est alors que son regard parcourait le pont, une fois le dos appuyé contre la barrière, les coudes toujours positionnés dessus … Mais les hommes ne l’intéressait pas, il lui fallait une femme. Mais hormis elle-même et les deux autres sur le pont, elle doutait de pouvoir en trouver d’autre.

~ Il est 23 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Sam 3 Avr - 20:21


Espérant se faire pardonner, Belle attendait avec une certaine appréhension la réponse de son vis à vis, qui n'était autre que le meurtrier de son père ... Bien sûr, elle était loin de le voir comme ça, mais elle était bien consciente que ça devait en être ainsi pour quasiment tout l'équipage du Corivace, chose qui ne l'enchantait guère d'ailleurs ... M'enfin bon, il fallait leur laisser un peu de temps pour s'en remettre. Puis, Lanae sera la première à prendre la parole suite à sa demande, cette dernière lui expliquait qu'elle avait pris les meilleures décisions, et que sans elle ils n'en seraient pas là où ils en sont à présent ... C'était gentil de sa part que de dire cela, mais Belle se doutait bien qu'il y avait une part de flatterie dans ses paroles. Après quoi, ce fut au tour de son délivreur de parler ... Ouf, la capitaine ne put que détendre son visage jusque là anxieux, après l'avoir écouté. Certes elle semblait se faire un sang d'encre pour peu de chose, mais la jeune femme n'aimait pas faillir à sa parole, et ce, aussi moindre soit la chose attendue de sa part, tel que ce dîner par exemple ... Cependant, Lanae c'était elle aussi excusée auprès du guerrier, d'ailleurs, à l'entente de ses mots, Belle remarqua que la jeune demie-Elfe avait tendance à trop s'en vouloir, alors qu'elle n'avait aucun tort dans ce qu'il s'était passé ... Il fallait donc clore l'affaire avant que ça ne tourne aux larme intarissables.

- Cela me soulage grandement que vous ne m'en teniez pas rigueur ... Mais pardonnez moi, je ne connais toujours pas votre prénom ... Dire que j'ai même pas encore eu le temps de faire connaissance avec vous, hmmm ... Marquant un court instant de silence, Belle reprit la parole à l'attention de Lanae. Et toi arrête de t'en vouloir comme ça s'il te plait ... Je te promet de prendre un instant pour que l'on puisse parler seule à seule, comme ça tu pourras me dire tout ce que tu as sur coeur. Mais en attendant, je propose que l'on aille manger maintenant, vous devez être affamés ... Suivez moi je vous prie.

Jugeant son second parfaitement capable de diriger le navire pendant son absence, Belle ne s'en inquiétera pas. Mais ... L'arrêt soudain de la tempête, la fit s'arrêter juste devant la porte qui donnait accès à l'escalier menant au pont inférieur ... Observant alors le ciel, la capitaine remarqua que tout les nuages étaient en train de littéralement se dissoudre ... La jeune femme avait assisté à beaucoup de phénomènes, mais aucuns de cette nature, jamais un ouragan n'avait cessé aussi brutalement ! Qu'est ce que cela signifiait ? De plus, tout n'était pas entièrement calme, car il y avait comme un bruit sourd et continu tout autour du Corivace et de ses occupants ...

- Silence tout le monde ! Cria la jeune femme pour que tous l'entende. Écoutez ... Dira t-elle plus calmement. Le cône de silence ... Ajoutera t'elle quelques instants après.

Belle se souvenait encore de la fois où une tornade avait frappé de plein fouet l'île de Tësnu, la tempête dura une bonne dizaine de minutes avant que tout le monde ne croit qu'elle était partie ou bien dissipée ... Malheureusement ce n'était pas du tout le cas, et pour cause, cette dernière s'était reformée par l'arrière, c'était une fourbe ! Alors, quand elle fit soudainement son retour, nombre de morts furent à recenser, de plus, l'instant d'après, la tornade disparue de nouveau ! Mais cette fois personne ne se fit avoir, car cette fois il était facile de voir que les nuages tournaient en spirale de manière plus que suspecte ... Ces derniers avaient pris la forme d'un siphon et le son que cela laissait s'échapper était plus qu'inquiétant .. Ainsi donc, ce phénomène de tornade inversée sera nommé "Le cône de silence" ... C'était exactement le même type bruit que Belle était en train d'écouter en ce moment sur son navire ... Néanmoins ce qui l'inquiétait le plus, c'était qu'il n'y avait aucun orage, ni nuage, donc ça ne pouvait pas être une tornade ! Les secondes s'écoulaient, et l'étrange grondement semblait s'intensifier, comme si il se rapprochait ... Quand tout à coup, la cloche de la vigie se mit à retentir avec insistance !

- ANOMALIE DROIT DEVANT ! S'écria le surveillant perché.

- Anomalie ? Répètera Belle avec une voix à peine audible.

Puis, sans attendre, la jeune femme accourut jusqu'à l'avant du navire ... Mettant sa main droite en visière, la capitaine parvenait à percevoir quelque chose, mais pas possible de le définir .. En tout cas, le fameux bruit relativement inquiétant venait bien de cette chose ...

- Gilbert ! Apporte moi ma longue-vue !

À cet ordre, le jeune homme qu'était son second s'exécutera le plus rapidement qu'il put ! Saisissant l'objet suspendu à coté de la barre, ce dernier se ruera littéralement sur son capitaine pour la lui donner en main propre ...

- Merci, à présent retourne à la barre !

- Bien mon capitaine.

Alors que Gilbert repartait, Belle déplia sa longue-vue puis la porta jusqu'à son oeil droit pour observer l'horizon avec plus de précision. La capitaine demeurera silencieuse quelques instants, en tentant tan bien que mal de deviner ce que cela pouvait être ... C'était étrange, ça ressemblait plus à un brouillard qu'autre chose, mais aussi large, et aussi rapide ? Non cela ne se pouvait ! Ce dernier leur coupait littéralement la route menant jusqu'à l'île de Tësnu, pas possible de le contourner, mais le traverser ne semblait pas tenter la capitaine du Corivace, du moins, pas tant qu'elle ne se sera pas assuré qu'il s'agissait d'un simple brouillard !

- Étrange, j'ai jamais vu ce genre de chose auparavant ... Commenta la jeune femme tout en abaissant son instrument jusqu'à sa poitrine. Mais ça ne m'inspire pas la moindre confiance ... Termina t-elle en se servant de nouveau de sa longue-vue.

Belle se mettra ensuite à balayer l'horizon de droite à gauche afin d'y trouver un indice qui pourrait lui permettre de définir ce phénomène ... Puis, ça sera en regardant l'océan que cette chose touchait, que la jeune femme put comprendre à peu près quel danger cela représentait ! La surface de l'eau était en train de geler instantanément au fur et à mesure que le brouillard avançait ! Mais le pire dans tout ça, c'était que ce dernier avançait très vite, trop vite même ...

- Par Kirenna ... Fit Belle en retirant la longue-vue de son oeil qui était plus rond que rond !


Voyant l'étrange comportement de la jeune femme à coiffe aussi noire qu'une nuit sans lune, Aëwen ne put s'empêcher de s'avancer jusqu'aux cotés de cette dernière ... Curieux, il voulait savoir ce qu'il n'allait pas. Ce n'était pas parce qu'il avait été aussi silencieux qu'une carpe durant ces dernières heures, qu'il n'en était pas moins intrigué, alors, sans véritable gênes, le jeune Elfe questionnera la capitaine, et ce, tout en ayant l'espoir qu'elle lui réponde ...

- Que se passe t-il capitaine ? Osa Aëwen.

Cette soudaine interrogation sembla sortir Belle de ses réflexions intérieures ... À cela, la jeune femme se retournera d'un seul coup tout en laissant tomber sa longue-vue sur le plancher du navire, qui d'ailleurs, finira par rouler jusqu'à la rambarde. Cette vive réaction n'aura eu de mérite, que de faire sursauter Aëwen qui s'était adapté au silence ambiant ... Cependant, Belle ne daignera même pas lui répondre qu'elle se précipitera jusqu'à la barre, n'hésitant même pas à bousculer son second pour reprendre sa place ! Il fallait l'excuser, mais la situation pressait quelque peu !

- ÉCOUTEZ MOI ! NOUS ALLONS DEVOIR VIRER DE BORD POUR ÉCHAPPER À CETTE GLACIATION QUI NOUS ARRIVE DROIT DESSUS, SINON AUCUN DE NOUS N'Y SURVIVRA, VOUS POUVEZ EN ÊTRE SÛR ! Reprenant son souffle, la capitaine reprit de plus belle. ET SI VOUS VOULEZ SURVIVRE VOUS ALLEZ FAIRE EXACTEMENT CE QUE JE VOUS DIRAI !

Belle s'était bien rendue compte que le temps qu'elle change de cap, l'aire glaciaire les aura déjà tous exterminé. Alors il fallait agir vite, et heureusement, la capitaine avait déjà un plan pour réaliser cette prouesse ! Retenant trois hommes et Lanae auprès d'elle, la jeune femme interpellera tout les autres ...

- VOUS TOUS ! ALLEZ VOUS APPUYER CONTRE LA RAMBARDE À BÂBORD ! IL FAUT FAIRE CONTRE POIDS SINON ON VA CHAVIRER ! Hurla la capitaine à l'attention de tout l'équipage, sauf les quatre personnes qu'elle avait retenu précédant son ordre.

Puis, sans perdre la moindre seconde, Belle entraina deux des trois homme jusqu'à l'ancre tribord du navire, et leur intima d'y placer quelques barils de poudre ... Après quoi, lorsqu'elle en donnera l'ordre, ces derniers devront libérer l'énorme bout de fer dans l'océan, afin de pouvoir exécuter un virement en épingle ! Ensuite, tout en rapidité, la capitaine accostera le troisième homme et lui arrachera l'un des carreaux de son carquois, accroché à sa hanche ... Il y avait de quoi en perdre la raison, car la capitaine se déchirera un bout de sa robe afin de bander la tête du projectile ! Mais qu'avait-elle en tête ... Tous le sauront en temps et en heure, en tout cas, elle somma à ce dernier de se tenir prêt pour enflammer la flèche artisanale, pour ensuite la tirer dans les tonneaux explosifs ! Puis enfin, Lanae, pourquoi ne put-elle s'accrocher à la rambarde avec les autres ?

- Lanae ! Dira t-elle sur un ton beaucoup plus calme que les précédents. Une fois que l'on aura inversé notre cap, j'aurais besoin de tes talents d'élémentariste pour gonfler les voiles afin de nous sortir de cette situation sans issue ! Alors dés que je te le dirai, tu donneras toute ta puissance jusqu'à ce que l'on ai assez d'élan pour devenir autonome ! Je compte sur toi Lanae ...

Les directives étaient données, il ne restait plus qu'à passer à l'action ... D'ailleurs, malgré le remue ménage et la panique ambiante, Belle se rendit tout de même compte de la présence d'une passagère clandestine, dés lors, elle devait déjà regretter de s'être invitée sur le Corivace sans sa permission. Néanmoins, si ils s'en sortaient, la capitaine ne manquerait pas de la questionner ! Espérons que son poids d'intruse contribue au fait de ne pas chavirer ...

- ACCROCHEZ-VOUS BIEN ! CA VA FAIRE MAL ! Hurla Belle de façon à ce que tous soient prêt.

Le danger était très proche à présent, plus que cinq cent mètres ... Certaines parois du navire commençaient déjà à se recouvrir de givre ...

- MAINTENAAAAAAAAANT ! LÂCHER L'ANCRE !!

Alors là, les deux hommes chargés de cette corvée s'y attèleront dans la seconde, avant d'aller à leur tour, s'accrocher sur la rambarde située à l'opposé de leur position ... Ainsi donc, eux aussi participaient au contre poids suite à ce qu'il allait se passer lorsque l'ancre s'accrochera au fond de l'océan ... Le bruit que faisait l'épaisse chaine au fur et à mesure que cette dernière coulait, était très irritant, mais il fallait espérer que l'endroit n'était pas très profond, sinon, ils étaient fichus ! Fort heureusement, le domaine du récif était un lieu idéal pour ancrer un navire en pleine mer, puisque la roche était assez proche de la surface, d'où l'appellation "Domaine du récif", car nombre d'embarcations ont eu leur coque fracassé suite à une mauvaise gestion de la navigation ... Il fallait toujours être prudent dans ce coin là. Puis, tout à coup, l'ancre harponna littéralement le sol sous-marin dans un bruit sourd ... Cependant, elle n'était pas accrochée, ainsi donc, le Corivace continua d'avancer en la trainant dans son sillage ... Quant à Belle, et bien elle attendait que la traction tribord se fasse, de manière à virer en même temps pour limiter les dégâts ...

- ACCROCHEZ-VOUS BIEN, CAR JE NE POURRAIS REPÊCHER PERSONNE ! Affirma la capitaine en même temps que le navire commençait à durement se secouer.

Après quoi, l'inévitable arriva d'un seul coup ! L'un des bras de l'ancre se coincera entre deux énormes rochers ! À cela, le Corivace pencha brutalement sur la droite, faisant ainsi s'élever tout les membres de ce dernier haut dans les airs ... Certains étaient même carrément suspendus, menaçant à tout instant de lâcher prise ... Et pour Belle ce n'était guère mieux, car après avoir tourné la barre à tribord toute, tout ce qu'il lui restait à faire, c'était de s'y accrocher aussi fortement qu'elle le pouvait ! La navire craquait de toutes parts, mais il virait ... Ca fonctionnait ! Encore trente secondes comme ça, et le tête à queue sera achevé ! Malheureusement, quelques personnes tombèrent suite aux énormes secousses dont pouvait souffrir le Corivace ... Presque tout le monde criait, c'était véritablement chaotique ! Quant à Lanae, seul le mat lui offrait une prise convenable, idem pour l'homme à l'arbalète ...

- ENFLAAAAMME !! Intima la capitaine.

Ce fut non sans mal que le pirate tenta d'allumer le tissu enroulé au bout de son projectile ... Surtout que à cause du froid qui se faisait de plus en plus mordant, le feu se faisait rebelle en ne voulant pas émettre ! Ah non c'était pas le moment ! Mais à force de persévérance, ce dernier y parviendra ... À présent le bout de la robe de Belle brûlait d'un bel éclat, restait plus qu'à attendre son ordre pour tirer !

- FEUUUUUU ! Tonna la jeune femme, toujours fermement agrippée à sa barre.

Instinctivement, l'homme pressera la gâchette de son arme dés que l'ordre fut lancé ... Heureusement, malgré sa position pas du tout adéquate, le pirate demeurait un excellent tireur, ce n'était pas pour rien que la jeune femme l'avait choisi pour cette tâche ! Ainsi donc, en dépit des bruits environnants, le carreau fendit l'air par le biais d'un sifflement bien connu, avant d'aller se loger au beau milieu d'un des barils de poudre, placés exprès, à côté du point de rattache destiné à l'ancre du navire ... Résultat, une puissante déflagration s'en suivra, chose qui défigurera l'avant du bâtiment, mais qui aura eu aussi le mérite de le libérer de son ancre, qui à présent n'avait plus d'utilité ... Si ce n'était de les faire couler !

- ATTENTION TOUT LE MONDE, ON SE STABILISE !! Informa la capitaine.

Et en effet, le Corivace basculera tout aussi brutalement dans l'autre sens, dés l'instant où l'emprise de l'ancre fut rompue ! Quant à l'incendie qui suivit l'explosion, il se fera rapidement étouffer par la colère de Shiva qui maintenant n'était plus qu'à une cinquantaine de mètres derrière eux ! Il fallait faire vite, car ils n'auront pas le droit à une seconde chance, et ça, Belle le savait bien ...

- LANAE, MAINTENAAAAAAAAAAANT !!!!!!!!!

Tout dépendait d'elle à présent ... La navire tanguait encore un peu, mais cela ne dura pas. De plus, la plupart de l'équipage était allongé sur le pont du navire, à cause de l'effort intense en plus de la terreur ! Mais le danger n'était pas à écarter pour autant, puisqu'il était là, juste derrière, à moins de trente mètres maintenant ... Les cheveux sur toutes les têtes se mettront même à blanchir, puis se durcir, tellement le phénomène était proche et puissant ... Mais se dont personne ne se doutait à cet instant, c'était qu'un autre gros problème, arrivait de face !

~ Il est 0 heure 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2336
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Ven 9 Avr - 4:26

Belle mit fin à cet échange qui allait virer à trop d’émotions en m’affirmant d’une voix ferme qu’elle ne m’en voulait pas me dit qu’elle trouverait un temps pour être seule avec moi et me parler. Je ne savais pas si j’aurais la force de lui parler. Mais peut-être avait elle aussi des choses à me dire et dans ce cas je serais prête à l’écouter et parler à mon tour ? Sur ce elle nous invita à la suivre pour aller dîner. Il était vrai que cela faisait un moment que je n’avais rien avalé. Mais avec tout ce qui était arrivé j’étais trop tendue. J’avais un nœud dans l’estomac donc je ne ressentais pas vraiment la faim pour le moment.

Et tendue j’allais bientôt avoir l’occasion de l’être encore plus. A peine Belle eut elle fini de nous conduire jusqu’à la porte menant au pont inférieur que Belle s’arrêta net. Elle observait le ciel qui l’intriguait et elle qui demanda le silence… Je n’entendais pas vraiment ce qu’il se passait, juste un mélange de bruits sourds qui rendaient ce silence pesant à force. Mais mes yeux eux ne rataient rien de ce qui se passait. Je levais à mon tour le regard. Les nuages s’en allaient peu à peu, la tempête semblait être partie. Tout était calme… Trop calme. J’avais un mauvais pressentiment. Ce dernier se confirma lorsqu’un bruit de cloche résonna fortement. C’était le matelot de surveillance qui avait repéré quelque chose qui n’allait pas. Je vis Belle se diriger à l’avant et je la suivais en hâte. Contrairement à elle, je n’eus pas besoin de longue vue pour apercevoir ce qui clochait, mes yeux aperçurent directement à l’horizon cette masse brumeuse qui nous barrait le chemin. Et cette masse… GELAIT l’océan…

*Par Erinae nous allons sûrement mourir car il semble impossible d’éviter cette chose vers laquelle le Corivace fonce. Que va faire Belle ?*

Le principe était simple, dégager de là ! Seulement plus facile à dire qu’à faire. Pourtant Belle réagit de suite en bon capitaine. Elle donna des ordres d’une voix bien audible et forte afin de changer la trajectoire du Corivace. Tout le monde partit à son poste afin de faire contre poids, sauf quelques membres dont moi restèrent auprès de Belle, à sa demande. Elle avait eu une idée pour virer le bateau dans l’autre direction et avait besoin d’hommes pour mettre son plan à exécution. Mais moi, en quoi pouvais-je bien lui être utile ? Pourquoi ne pas faire contre poids avec les autres ? J’eus vite ma réponse, Belle me donna un ordre clair, précis, et vital… A son signal je devais donner tout ce que j’ai pour gonfler les voiles du navire et nous sortir de ce bourbier.

-Très bien, je ferai le maximum !

Je n’avais pas beaucoup de temps. J’avais bien fait de ne pas utiliser mes pouvoirs tout à l’heure, j’avais donc ainsi toute ma puissance. Mais ce dont j’avais surtout besoin c’était de la concentration. Je ne me préoccupais donc pas de ce qui m’entourait et des agitations pour faire le vide. Je laissais chacun faire ce qu’il avait à faire j’avais confiance en mes camarades et surtout en Belle et ses directives qu’elle menait à la perfection. Je rassemblais mes idées, mon énergie, en un point central qui était la source de mon pouvoir, c'est-à-dire mon cœur. Je pensais à tous ceux qui étaient morts, à Hariil, les membres de l’équipage perdus dans la bataille, mes parents… Je me concentrais également et surtout sur les vivants, Belle, mes compagnons, l’étranger et son ami que je devais protéger. Belle comptait sur moi, je devais donner le meilleur de moi-même, j’aurais pu donner ma vie pour les sauver. Je me servais de tous ces souvenirs et de mes émotions en serrant mes poings contre ma poitrine et en fermant les yeux tout en respirant à fond pour me préparer mentalement et physiquement.

Pendant ce temps Tout le monde s’afférait mais je n’y prêtais pas attention, je perçus simplement le grouillement des pas de chacun sur le pont et le navire qui changeait de cap non pas sans quelques secousses et avec les recommandations de Belle je m’étais accrochée instinctivement à une corde tendue accrochée solidement à la paroi du bateau tout en essayant de ne pas perdre ma concentration. Enfin j’entendis l’exclamation de Belle qui ordonnait à l’un de ses hommes d’enflammer et de tirer un projectile en directions de barils de poudres pour provoquer une explosion et stabiliser ensuite le bateau. Il était d’ailleurs bon tireur puisqu’il atteint sa cible du premier coup et le Corivace se stabilisa. J’entendis à peine l’explosion, mon ouïe n’étant pas très bonne et le bruit étant couvert par la tempête glaciale qui se rapprochait dangereusement. Profitant de la stabilisation du bateau je me doutais que ça allait bientôt être à moi de jouer.

Afin de donner le maximum de puissance, je profitais que la tempête ne nous avait pas encore atteints pour utiliser mon sort de lévitation pour être plus efficace en hauteur. Je concentrais l’air au dessous de moi et une sorte de disque tourbillonnant se forma sous mes pieds et me souleva rapidement dans les airs mais pas trop haut pour ne pas non plus me faire emporter. J’avais du mal à rester en place car les vents se faisaient de plus en plus forts, mais j’avais décidé de me battre contre cette bourrasque qui commençait à se faire sentir de plus en plus fort. Mes membres étaient froids, mes cheveux commençaient à geler, la température devenait de plus en plus froide au fur à mesure que la colère de Shiva se rapprochait. Pourtant je transpirais à force de me concentrer.

Enfin Belle cria dans ma direction et je sus que c’était le moment car même si sa voix était étouffée par la tempête approchante je ne l’avais pas quittée des yeux. Il s’était écoulé à peine quelques secondes entre l’explosion, mon ascension et le signe de Belle, mais qui m’avaient parues interminables tellement les conditions de concentration me demandaient d’efforts.

Dès que le signal fut donné, je soufflais une bouffée d’air entre mes mains. Je fis alors appel de toute la concentration et de la force de mon cœur et de mon esprit pour donner le maximum de puissance à cette bouffée d’air que je projetais à l’aide de mes mains droit devant. La bouffée d’air fut alors propulsée violemment dans les voiles. Mais je m’étais mise à une distance suffisante pour que mon sort ‘poussée de vent’ soit efficace tout en ayant les mètres nécessaires pour se diffuser et ne pas en faire un projectile déchirant la voile. J’avais dû faire vite et bien car je ne pouvais rester en lévitation que 2 minutes et je n’avais qu’une seule chance.

Je ne pouvais plus que prier maintenant pour que mon sort fonctionne. J’avais donné suffisamment de puissance à mon vent pour qu’il soit rapide et n’est pas le temps de geler. Et cela semblait porter ses fruits, le bateau semblait avancer plus rapidement grâce à mon souffle. Les voiles se gonflaient de plus en plus et semblait donner une sacrée impulsion au bateau. Je pensais à ce moment là avoir réussi à faire ce dont on attendait de moi. J’avais donné tout ce que j’avais pour sauver ceux que j’aimais. Seulement chaque acte a ses conséquences, et quand on utilise un sort à pleine puissance il faut en payer le prix. Juste après la joie ressentie par mon action réussie, je ne pus voir ce qu’il se passa ensuite. Mon regard se fit trouble et je ressentais une violente douleur à la poitrine, comme si mon cœur tambourinait contre ma cage thoracique. Ces deux sorts m’avaient épuisée physiquement et émotionnellement. Je commençais à tanguer alors que les deux minutes n’étaient même pas totalement écoulées j’avais fait en sorte d’être la plus rapide possible.

Le cercle sous mes pieds faiblissait et je me sentais descendre doucement, mais arrivée à un peu moins de deux mètres du sol, le cercle s’évapora car je n’avais plus de force pour me maintenir correctement et je tombais sur le pont du bateau. La chute ne fut pas trop violente car j’avais utilisé mes dernières forces pour ne pas mourir en tombant. J’étais tombée non loin d’un coin du bateau, car il ne semblait y avoir personne. Je pense qu’on avait dû me voir tombée, mais avec l’agitation qui régnait et du fait que presque tout le monde soit allongé, je ne pensais pas qu’on est vu l’endroit de mon atterrissage.

Une fois au sol, la dernière chose que je vis avant de sombrer dans l’inconscience fut une personne mystérieuse avec une grande capuche. Je n’avais jamais vu cette personne auparavant. Dans un dernier souffle je tendis une main suppliante dans sa direction :

-Ai..dez...

Je ne pus en dire d’avantage ni me poser de questions sur cet inconnu, mes yeux se fermèrent. J’étais maintenant inconsciente. Tout ce que j’avais espéré avant de m’évanouir c’était que tout le monde s’en sorte indemne. Mais ce que je ne savais pas, c’était qu’un danger plus grand guettait le navire en face. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ?

~ Il est 0 heure 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 13 Avr - 12:00

*Au fond, on va peut-être commencer à vraiment s'amuser...*

J'étais solidement accroché au bastingage du navire, propulsé à toute vitesse par une détonation extraordinaire. Mais reprenons un peu en arrière J'étais sur le pont, en train de parler tranquillement à Belle et à Lanae, quand le timonier avertit la capitaine que quelque chose de pas net se tramait. Je la suivit, et je ne fut pas déçu du voyage... Une monstrueuse vague de froid nous fonçait dessus, et la tension dans le navire monta de plusieurs cran instantanément. Le moindre contact avec ce truc serait mortel, et tout le monde en était conscient. Suivant les ordres du capitaine, l'équipage en entier alla se plaquer contre la rambarde, sauf la jeune demi elfe et trois hommes. Je me demandais ce qu'ils allaient bien pouvoir faire, mais pour le coup je faisais confiance à Belle, c'était elle la capitaine. moi, mon domaine, c'est le combat contre des ennemis physiques, de chair et de sang, voir même sans chair et sans sang, mais tangibles! Pas contre un gel tueur! Je n'étais pas forcément croyant, je connaissais l'existence des dieux mais je ne les vénérait pas, mais pour le coup, une petite prière me semblait de circonstances... Je marmonnai rapidement celle-ci entre mes dents, m'accrochant fermement au bastingage.

*** Shiva, ô Déesse du froid, toi qui détient le pouvoir de geler la terre et les cieux, toi qui permet le renouveau en précédant le dégel, je ne sais pas vraiment ce qu'on t'a fait pour t'offenser à ce point, mais si tu pouvais éviter de tous nous faire passer l'arme à gauche, ce serait vraiment sympa. Merci! ***

A coté, L'ancre avait été lâchée, se coinçant dans une encoignure entre deux rochers, faisant virer drastiquement le navire de bord. J'étais pour ma part suspendu dans le vide, pris d'un fou rire dément, toute ma peur évanouie, profitant des moindres choses de l'instant, j'avais oublié le danger immédiat, ne songeant qu'à tenir, tout mon univers réduit à ce morceau de bois me reliant à la vie. Je vis l'homme à coté de moi lâcher prise, me regarder avec des yeux effarés, et disparaître en hurlant dans l'océan, promis à une mort certaine. Je rigolais de plus belle, conscient de ma vie et de la proximité de la mort. A ce moment, l'adrénaline coulait à flots dans mes veines, je n'étais plus un humain, mais une part de la tourmente, un élément chaotique dans le chaos. Et, la, l'explosion. Enorme. Qui fit voler littéralement le navire, aidé en cela par Lanae, visiblement spécialisé dans la magie du vent. Je comprenais mieux pourquoi elle était sur un navire de pirate maintenant... Bien que sur le moment je n'y pensais pas vraiment, emporté par la tourmente, mon rire s'élevant toujours dans les airs, clair et dément, rempli de la certitude de l'homme qui n'a plus rien à perdre et qui sait qu'il va mourir. M'accrocher à ce bateau, c'était défier la mort, une fois encore, défier les dieux, et survivre immanquablement. Je lançais un grand sourire aux alentours, un sourire empreint de folie. Plusieurs hommes tombèrent encore, tandis que Lanae nous surplombait et propulsait le navire. Y'a pas à dire, cette petite avait la classe quand même. Du moins c'est ce que je me disais jusqu'a ce qu'elle tombe lamentablement sur le navire, une fois ce dernier stabilisé.

*Non mais c'est pas vrai... *

Ayant vu ou elle était tombée, j'accouru dans cette direction, pour la trouver évanouie, une silhouette encapuchonnée près d'elle. D'un coup d'oeil, je reconnu la jeune femme montée plus tôt sur le navire. De plus près, son aura meurtrière était encore plus puissante. Cette fille était dangereuse. Clairement. Mon instinct de soldat, forgé par les centaines de champs de bataille que j'avais connu, ne pouvait pas me tromper sur ce coup. Mais elle ne paraissait pas agressive, pour le moment.

-Salut. Sacré départ, non? Tu m'aides à la dégager d'ici pour la mettre dans un endroit plus confortable, ou on la réveille de suite?

Je m'approchais d'elle, la détaillant un peu. Elle était... jolie. Très jolie même. Une humaine peut-être? Oui, sans doute. J'imaginais bien qu'elle n'avait eu aucun mal à se faufiler sur le navire, avec sa beauté les portes lui était ouverte presque d'office. Je lui fit un franc sourire, et m'agenouillait auprès de Lanae, attendant sa réponse.

~ Il est 0 heure 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 13 Avr - 13:06

C’était trop facile pour rentrer à bord de ce navire et Allyriane doutait bien que quelque chose ne tournait pas très rond dans ce qui allait se passer. Premièrement, le départ précipité du navire suite à l’assaut de la garde de Nandis et ensuite, il fit tranquillement poussé par le vent marin. La tension avait été haute et des pertes avaient été comptabilisées durant l’affrontement éclair de l’instant. Indifférente à cela, la vampire ne détachera pas son regard de l’horizon avant d’apercevoir des choses étranges y apparaître, comme une espèce de masse blanche, opaque, venant droit sur eux. Le silence sera immédiatement instauré par la capitaine qui était sur le point de rentrer à l’intérieur avec trois individus qu’elle accostait depuis tout à l’heure. En tout cas, vu la réaction et la tension qui venait de se placer sur le navire tout à fait calme démontrait bien à Allyriane que quelque chose n’allait pas et que les intuitions de la femme était bonnes. Cela dit, elle retournera rapidement aux commandes du bateau pour y ensuite, de là-haut, balancer des ordres ici et là pour que tous s’exécute.

*Quel beau bordel …*

Observant les gens partir dans tous les sens avant de tous venir sur un côté bien précis, soit celui où elle se trouvait, Allyriane roula des yeux et s’accrochera à son tour, s’éloignant un maximum de tout ces personnes, tenant fermement la barrière entre ses poignets, ses mains liées par-dessus, elle ne risquait rien et ce n’était pas son endurance et sa force qui lui ferait défaut, oh que non. Et dans ce boucan infernal qu’était le son de ce brouillard et des cris de toutes ces personnes, la vampire était bien la seule à ne pas crier dans l’histoire et tentait simplement de se recouvrir les oreilles avec ses bras, elle en avait déjà marre de tout ces trouillards qui hurlaient. Mais il y eu juste un rire, très léger, qui se démarquera faiblement vu qu’il semblait loin d’elle. Mais sans plus … Aucune peur ne sera ressentie par la jeune femme qui se tenait toujours à sa barrière, observant l’eau défiler sous ses pieds, durant quelques longues secondes et une explosion se déclenchera, propulsant des morceaux de bois enflammés dans sa direction. Instinctivement et par trouille du feu, elle ne réfléchira pas, et n’attendra pas gentiment que le projectile vienne se loger dans sa figure, qu’elle forcera sur ses bras, balançant ses jambes en avant afin de faire un tour sur elle-même et se retrouver de l’autre côté de la barrière, soit debout sur celle-ci vu la position du navire, se tenant toujours aussi fermement.

*Cette femme n’a pas la trouille on dirait …*

Attendant que le navire reprenne sa position initiale, Allyriane se mouvra gentiment en se remettant suspendue à sa barrière pour enfin retoucher le plancher du plat de ses pieds et se remettre droite. La première chose qu’elle fit, se sera de s’éloigner de la scène pour pouvoir recaler sa capuche sur sa tête et, remettre sa longue chevelure en place, elle avait été quelque peu maltraitée dans cette tempête et cela ne semblait pas finit d’ailleurs … Mais soudainement, tombée de nulle part, une jeune femme se retrouvera en une fraction de seconde devant ses pieds. Ne sursautant pas, elle la regardera de haut, se demandant qui cela pouvait bien être. À première vue, il s’agissait de la femme qui accompagnait la capitaine tout à l’heure et pourquoi était-elle ici ? Ah mais oui … Allyriane se souvint qu’une magicienne était suspendue dans les airs afin de propulser de l’air dans les voiles du navire. Mais elle n’y avait pas attaché la moindre importance sur le moment, elle préférait se fier à son équilibre pour ne pas tomber à l’océan comme nombreux pirates de ce navire. Contemplant la main suppliante de l’inconnue se tendre vers elle et une voix inaudible lui demander de l’aide, Allyriane ne bougera pas avant de la laisser plonger dans l’inconscience.

- C’est malin … Serais-tu ma proie, désormais ? Murmura-t-elle alors qu’elle s’accroupissait à côté du corps inerte.

Prenant sa main dans la sienne, elle sentira l’arrivée d’un homme, le barbu cette fois-ci et elle ne cherchera pas à appliquer les bonnes politesses, le fixant froidement avant de reposer son regard sur cette femme évanouie. Silencieuse comme une roche, Allyriane retournera à nouveau son regard sur l’homme qui semblait être un excellent guerrier, soit … Un œil à porter sur lui, on ne savait jamais et on était jamais trop prudent. Un sourire étirera ses lèvres, son regard « charmeur » plongé dans celui du barbu.

- Laissez-moi m’en occuper, j’en suis tout à fait apte.

Sèchement et froidement, ce fut sa réponse aux intentions de l’homme. Allyriane ne tardera pas à passer ses bras sous le corps de la femme pour la soulever en douceur. Un bras derrière ses épaules et l’autre sous ses genoux, elle comptait bien la ramener à sa propriétaire, soit la capitaine du navire. Pour ce faire, la vampire se tournera en face de l’inconnu et dira …

- Guidez-moi à la capitaine, je crois que c’est de là qu’elle vient cette charmante demoiselle, n’est-ce pas ?

~ Il est 0 heure 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Sam 17 Avr - 17:49


Dire que la survie entière du navire ne reposait plus que sur une seule personne désormais ... Belle espérait que Lanae ne craque pas sous la pression et qu'elle n'écoute que son coeur ! Chose qu'elle fit admirablement d'ailleurs ... Puisque juste après s'être élevée dans les airs, la jeune demie-Elfe fit appel à tout ses pouvoirs pour littéralement propulser le Corivace ! Tenant fermement la barre, la capitaine gardait tout de même un oeil sur ce brouillard givrant qui semblait, malgré l'effort titanesque de Lanae, se rapprocher d'eux, gelant encore plus la surface du navire et menaçant à tout instant de les faire prisonnier ! La seule chose qui pouvait paraitre risible, c'était de voir tout l'équipage, dont Belle, avec les cheveux aussi raide que des bâtons et blanchis par la basse température ... Et effectivement, ils pouvaient casser au moindre choc ! Cependant, personne ne fera attention à ce petit détail, et pour cause, une gigantesque explosion se produira juste après qu'une inconnue n'ai récupéré la pauvre Lanae qui était totalement épuisée ! Tout le pont se mit à trembler alors qu'un énorme panache de flammes se profilait au devant du navire ...

- BON SANG !! S'écria Belle tout en tentant de maintenir le cap malgré leur vive allure.

Lanae avait réussi, le brouillard meurtrier s'éloignait, mais cette détonation pour le moins monumentale avait grandement surpris la jeune capitaine ! Qui avait pu faire une chose pareille ? Ce n'était pas trop le moment de s'interroger, mais lorsque cette dernière constata que quelque chose flottait un peu plus loin, elle ne put que plisser les yeux, puisque dépourvu de longue-vue, pour essayer de mettre un nom sur ce qu'elle voyait ... Fort heureusement le navire s'en rapprochait très rapidement, donc elle ne mettra pas longtemps avant de le savoir !

- Alors c'est ça, on veut nous faire exploser et regarder le spectacle à bonne distance ? Dommage pour vous !

Furieuse, Belle vira légèrement sur la droite afin d'écraser la chaloupe arborant à son bord, les meurtriers qui venaient tout juste d'essayer de détruire son vaisseau ! Et vu la rapidité qu'avait le Corivace en ce moment, ces derniers n'auraient aucune échappatoire, puisqu'ils finiraient totalement oblitéré par la coque de son navire ! Ils ne leur restaient plus que quelques secondes ! De plus, Belle était tellement en colère qu'elle ne prêta pas plus d'attention que ça à l'inconscience de Lanae, de toute façon c'était normal qu'elle soit dans cet état, alors inutile de s'y attarder ...

[Annonce : C'est au tour de Laraan, quant à toi Lanae, un petit peu de patience Exclamation]

~ Il est 0 heure 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 20 Avr - 14:59

Nous avions réussi! Nous étions tirés d’affaire! Un long silence s’installa sur le pont, tandis que la voile claquait doucement dans le vent retombant. J’échangeais un regard avec la jeune inconnue. Sa voix sèche tranchait avec son regard et son sourire charmeur, cela me confortant dans l’idée que j’avais une véritable tueuse devant moi. Mais dans l’immédiat, elle ne semblait pas chercher la guerre, ce qui me convenait tout à fait. Nous étions dans un bateau, entourés de pirates secoués, et nous n’étions pas totalement sortis d’affaire. Je rigolais à gorge déployé devant la situation.

-Alalalaa… Calmons-nous, à ta voix on dirait que tu veux me sauter dessus et me déchiqueter! Ce qui serait quand même préjudiciable, non?

Je lui fit un clin d’œil, mon regard glacial tranchant avec mon ton de voix. Puis je me retournais, et lui fit un signe de la main.

- Allez, suis-moi! La capitaine est sur le pont. Et puis comme ça tu pourras te présenter. Moi c’est Laraan au fait. Et tu peux me tutoyer, j’ai l’impression de prendre 40 ans quand on me dit vous.

Je commençai à me diriger vers le pont, quand une explosion retentit près du navire. Je dégainai aussitôt mes sabres, près à un assaut inopiné de la part d’une force extérieure. Mais rien. Seulement un unique petit navire qui nous avait bombardé… Et raté lamentablement. Je fit signe a la jeune encapuchonné de me suivre, et lui lançait un sourire fou par-dessus mon épaule.

- On a de la chance, on va peut-être pouvoir s’amuser un peu!

Je couru vers le pont, ne me préoccupant pas de savoir si elle me suivait ou pas. J’arrivais auprès de Belle, pour la voir vraiment énervée. Je ris de plus belle en voyant ce qui nous faisait face, un spectacle pitoyable et étonnant, rebondissement que je n'attendais pas, une fois encore... une véritable coquille de noix flottait un peu plus loin devant nous, et non loin derrière eux… un navire, certes… mais enflammé, et franchement mal en point, et même en train de couler dirais-je même…

- Waouh. Ça pour une surprise… Capitaine? Ne les écrasez pas. Ils ne nous ont pas endommagés, et je crois que l’explosion qui vient d’avoir lieu… les a grandement endommagés.

Je plissai les yeux, dénombrant 4 silhouettes indistinctes dans la barque.

- Nous leur somme largement supérieurs en nombre, si ils résistent ils mourront. Recueillons-les, et interrogeons-les. Si vraiment vous voulez les rejeter à la mer après, d’accord. Mais pour l’instant, il vaut mieux savoir qui est après nous.

Je me tus, attendant sa réaction, sachant que le sort des gens en dessous allait se jouer en l’espace de quelques secondes…

~ Il est 0 heure 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 20 Avr - 22:47

La jeune fille toujours inconsciente dans les bras, la situation n’était pas toujours stabilisée suite à ce mouvement brusque et cet homme qui la fixait, elle ne pouvait donc pas avoir un peu de tranquillité pour un simple voyage ? Non, évidemment, il fallait toujours qu’on vienne l’ennuyer alors qu’elle commençait tout simplement à se détendre. Premièrement, cette gamine tombée du ciel qui ne savait même pas gérer sa magie pour ensuite sombrer dans l’inconsciente et l’agitation sur le navire qui n’était même pas remise en place par la capitaine qui semblait toujours préoccupée par ce qui leur courait après, soit ce brouillard qui les aurait instantanément gelés sur place. Mais heureusement, la capitaine avait de la jugeote et était parvenue à les sortir de ce sal coup qui n’aurait arrangé personnes. Bien sûr, certains n’avaient pas tenus le coup et étaient morts durant le virage violent que subissait le navire à ce moment. Enfin, maintenant, tout ceci semblait un peu loin derrière mais ils n’étaient pas hors de danger pour le moment, il fallait qu’ils restent sur leurs gardes afin de se préparer au pire. Et ce, avant de faire quoi que ce soit, Allyriane devait se rendre auprès de la capitaine afin de lui remettre cette jeune fille tombée du ciel après avoir sauvé la peau de l’équipage en exerçant de sa magie dans les voiles du Corivace. Elle allait donc se servir de l’homme qui s’était jointe à elle pour la guider, mais il voulait la devancer dans ses mouvements. La vampire la prendra dans ses bras avant qu’il ne le fasse, comme si elle se disait « Je suis la première, elle m’appartient », comme une petite fille possessive diriez-vous.

Fort heureusement, la jeune femme n’aura pas à le dire deux fois que l’homme acceptera de la guider à la capitaine sans se faire supplier. Mais … Il lui fera une remarque qui laissera Allyriane un peu … sur les nerfs. Elle ne désirait pas tuer pour le moment parce qu’elle ne le pouvait pas. Non seulement, elle était sur un bateau bondé de monde. Mais elle devait aussi absolument rejoindre cette île et partir de son côté pour poursuivre ses recherches. D’ailleurs, heureusement pour lui, vu la masse de monde qui fourmillait autour d’eux, elle ne pourrait pas mettre fin à ses jours de façon atroce après l’avoir vidé de son sang. Déçue, évidemment, elle se contentera de lui sourire gaiement au moment où il se décidera enfin à tourner les talons pour diriger Allyriane qui ne lâchait pas la jeune elfe.

- Merci. Dira-t-elle simplement tout en observant les alentours, l’horizon de l’océan et le dos de l’homme qui se présentera comme étant Laraan. Enchantée, Allyriane, pour ma part.

C’était tout ce qu’elle avait à dire sur ce coup, elle ne voyait pas la nécessité d’en placer une de plus pour le moment. Le reste viendra plus tard, au moment du dialogue avec la capitaine et trouver un moyen de refaire route sur l’île, sa destination. Et puis, elle commençait à s’inquiéter sur la durée de ce voyage … Il fallait à tout prix qu’il se termine avant que le sort de métamorphose ne prenne fin ! Elle serait dans des beaux draps si elle se retrouvait soudainement avec un tout autre visage que celui-ci. Comment pourrait-elle leur expliquer la situation et ce phénomène ? Elle serait immédiatement considérée comme dangereuse, non ? Enfin … La chose n’était pas encore arrivée, inutile de s’affoler. Le présent voulait que les pas de Laraan guident Allyriane jusqu’à la capitaine, complètement à l’opposée d’où elle se trouvait. Mais, d’un bruit sourd et un souffle violent, une explosion retentit non loin du navire, dans le dos de la vampire qui se retrouvera avec tous ses cheveux devant la figure, décoiffée, s’étant quelque peu recroquevillée pour protéger le corps inerte de la jeune fille. Il fallait à tout prix la ramener entière, elle était proche de la capitaine, elle pourrait lui être utile dès son réveil, Allyriane en était sûre. Ou du moins, espérons qu’elle soit assez sotte pour se laisser manipuler.

* Bon sang … On peut jamais avoir la paix ici, même au beau milieu de rien !? Dira-t-elle en pestant, serrant les dents après sa phrase.

Ensuite, Laraan se mettra à courir en direction du pont et je ne serai pas longue à le suivre, remettant tant bien que mal mes cheveux pour y voir quelque chose, suivant de loin, sans courir, la direction que prenait le barbu. L’affolement autour de la jeune femme reprenait son juste droit et elle dû redoubler d’effort afin de ne pas être trop bousculée. Pas pour elle, mais pour la jeune fille dans ses bras, elle devait faire attention à ce qu’elle ne se retrouve pas la nuque brisée parce qu’un gugusse serait passé là, avec un objet dans les bras, et aurait cogné la tête de cette dernière. Ca serait une mort assez … humiliante pour elle. D’ailleurs, elle parviendra tout de même à rejoindre l’homme et la capitaine sur le pont pour constater, à son tour, de la présence d’un navire en flamme et d’une embarcation pas trop loin de la leur. Décidant de ne pas s’en soucier car ceci n’était pas de son ressort, elle restera derrière, gardant l’elfe dans ses bras, soutenant sa tête contre sa poitrine, observant et écoutant attentivement ce que ce disaient ces deux personnes pour finalement prendre la parole.

- Si je peux me le permettre, je ne pense pas qu’ils soient dangereux. Pourquoi une si petite embarcation se mettrait-elle en tête de venir nous attaquer, et aussi peu d’ailleurs, en sachant plus ou moins notre superiorité numérique ? Et surtout, en ignorant pas à qui ils ont affaires, tout de même. Déclara-t-elle en trouvant le bon moment pour ne pas couper la parole à ces deux individus. Oh … Désolée de mon impolitesse, Capitaine. Je me présente, Allyriane et je crois que cette femme vous appartient, n’est-ce pas ? Finira-t-elle par dire tout en s’approchant de la capitaine en désignant Lanae d’un mouvement de tête.

~ Il est 0 heure 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 26 Avr - 16:43

Comme si l’aire glaciaire qui pourchassait déjà le Corivace ne suffisait pas … Et pour cause, un navire de démolition manqua sa cible de peu, vraiment très peu ! Pourquoi avait-on voulu faire une chose pareille ? Belle ne parvenait pas à comprendre et d’ailleurs ne chercha pas à savoir ! Ces imbéciles avaient attenté contre son navire, alors ils devaient payer pour ça ! De plus ça sera très rapide, puisque la chaloupe qui avait servit à sauver leur misérable existence flottait paisiblement à quelques centaines de mètres du Corivace … Ainsi donc, tout ce que Belle eut à faire, ce fut de virer légèrement afin de les écraser comme de vulgaires cafards ! Là c’était sûr, ils faisaient moins les malins … Puis, alors qu’elle se rapprochait irrémédiablement du canot de sauvetage, l’homme qui l’avait sauvé de son père, et dont elle ne connaissait toujours pas le prénom, vint soudainement lui parler en lui demandant de les épargner, et ce, tout en lui fournissant une raison relativement valable, mais hélas pas assez pour que la capitaine daigne l’écouter ! Cependant il ne sera pas le seul à intervenir, puisque la clandestine que Belle avait entrevu tout à l’heure soutiendra les propos du guerrier.

À cela, la jeune femme se retourna vivement afin de l’interrompre, mais lorsqu’elle vit Lanae dans ses bras, aucun mot ne put sortir de sa bouche … Alors, au lieu de la gronder, Belle fera signe à deux hommes proches de venir la rejoindre … Malheureusement, durant ces quelques secondes, la capitaine avait délaissé sa barre, et donc, les coupables de cette explosion réussiront de justesse à évité de finir fracassé contre la coque de son navire … Furax, Belle hurlera suffisamment fort, afin que les pirates se trouvant au milieu du Corivace puissent l’entendre … Cette dernière leur intimera de repêcher puis de capturer les occupants de la chaloupe ! Les moyens employés seront loin d’être aussi doux que l’apparence du capitaine, puisque quelques tirs d’arbalète se feront, bien sûr sans réellement les viser, mais juste pour les soumettre … Chose qui fonctionnera parfaitement, car les coupables de cet attentat se hisseront le long des cordages qui venaient de leur être envoyé. Ce ne fut pas simple, mais ils y seront tout de même arrivés …

En attendant, Belle avait déchargé la clandestine de la pauvre Lanae qui dormait toujours, sans oublier de l’a remercier d’avoir pris soin d’elle, alors que cette dernière ne le pouvait pas … Ainsi donc, les deux hommes qu’elle avait fais venir un peu plus tôt, l’emmèneront jusque dans sa chambre, afin qu’elle puisse récupérer en toute quiétude … Malheureusement, le brouillard givrant était toujours là, et ce, même si grâce à Lanae ils avaient pu le distancer, le danger n’en restait pas moins critique ! Cependant, la capitaine avait encore assez de temps pour aller rendre une petite visite à leurs nouveaux arrivants, qui étaient si bien attacher qu’un saucisson ne pourrait pas les envier. Mais malgré sa colère, Belle fit comprendre à son sauveur ainsi qu’à la clandestine de l’accompagner …


~ Il est 0 heure 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 27 Avr - 21:10

Quoi qu’il en soit, la situation était stressante et à la fois amusante ! La mort ne dérangeait pas la jeune femme qui tenait toujours Lanae dans ses bras, attendant que la capitaine s’en rende compte. D’ailleurs, durant ce cours laps de temps, Allyriane observait la scène depuis le haut. C’était un beau foutoir et seule la cheffe du navire pourrait aisément remettre de l’ordre dans cette pagaille qu’avait engendré ce brusque rebondissement de situation ! Pas mal de monde y était passé, attiré au fond de l’océan alors que les autres s’agrippaient à la vie. Néanmoins, prenant cela comme une attraction, la vampire laissa un léger sourire gagner ses lèvres tout en retournant son attention sur la capitaine qui semblait s’être aperçue d’elle, l’elfe toujours inconsciente dans ses bras. Enfin … Une explosion était survenue par la suite, de pas très loin. À vrai dire … Elle avait été tirée par une chaloupe voguait gaiement à quelques centaines de mètre d’eux et la femme qui dirigeait le Corivace eut soudainement une énorme pulsion meurtrière, investie d’une propension au sadisme, et tenait à écraser ces malheureux au fond de l’océan par la coque de son navire. Heureusement qu’Allyriane possédait une bonne vue, elle pu donc apercevoir un homme et une femme mais ne distinguait pas les autres. Alors, au lieu de les tuer sur place, autant lui demander de les faire prisonniers. Peut être qu’elle pourrait goûter à l’hémoglobine de l’inconnue (Faith).

D’ailleurs, elle sera facile à convaincre puisqu’elle lui tendit directement la jeune femme inconsciente pour qu’elle soit amenée à sa chambre à l’aide de deux de ses hommes qu’elle venait d’appeler. Suite à cela, Allyriane étirera ses bras qui commençaient à s’engourdir quelque peu et ses oreilles percevront les tirs d’arbalètes pour soumettre la petite flotte à sa puissance afin de les forcer à se rendre et à employer les cordes jetées pour les aider à monter à bord. Curieuse de voir de qui il s’agissait, la jeune femme s’approchera du bord, se penchant légèrement en avant, par-dessus la barrière, et sourit en coin de lèvre. Elle avait vu juste, il y avait bien une femme avec eux et elle était dans une sale situation vu qu’elle venait d’être attachée à un des grands mâts du navire. Si fortement qu’aucuns de ses membres ne pourraient faire le moindre mouvement. L’idéal pour tenter de la mordre furtivement et y avaler quelques gorgées de son sang. Oui, car si Allyriane restait trop longtemps encore sans étancher sa soif, elle ne serait pas tellement apte à lutter de toutes ses forces.

*Espérons simplement qu’un moment se présentera à moi …*

Tournant ensuite son attention sur la capitaine, dont elle ignorait toujours le nom, qui venait d’attirer son attention en l’invitant à la suivre, elle et l’homme prénommé Laraan. Pourquoi faire ? Aller voir les prisonniers, pardi ! Bien que satisfaite, elle lui rendra qu’un signe positif de la tête et lui emboîtera le pas, ses yeux observant toujours les détails du navire. N’oubliez pas que c’était une grande première pour elle, une excursion pareille et avec autant de choses qui se produiront en une si courte durée. La jeune femme se disait qu’elle avait finalement eu de la chance de monter à bord, elle aurait loupé de nouvelle sensation, dont ce brouillard qui l’avait presque congelée sur place. La peur ne vivait plus en elle, ça l’avait convaincue et confortée dans sa recherche de sensation forte.

Une fois proche des prisonniers, Allyriane accordera une attention toute particulièrement à l’unique femme du groupe. Elle était fine. Son minois était mignon à contempler et sans attendre quoi que ce soit, la vampire s’approchera d’elle et se penchera en avant, posant une main sur sa cuisse, l’autre sous le menton de l’inconnue pour planter son regard dans le siens. Elle restera ainsi quelques secondes avant de retirer sa main, souriant de plus belle. Un sourire radieux et accueillant, se voulait-il. Et sa voix en sera accompagnée de quelques notes mélodieuses qui détendirent l’atmosphère pesante. Dans un murmure …

- Comment t’appelles-tu, jeune fille ?

~ Il est 0 heure 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mer 28 Avr - 16:56

C’était une situation assez… critique. Faith n’aurait jamais cru se retrouver dans un tel bourbier en à peine quelques heures. Dire que quelques instants plus tôt, elle était sur le point d’atteindre son but. Et avant qu’elle n’ait le temps de souffler un peu, elle s’était retrouvée en haute mer à bord d’un brûlot. Comble du comble, à présent elle était à bord de l’ex-navire cible. Mais quand est-ce qu’elle pourrait enfin retourner sur les docks de Nandis ?! Pas de si tôt apparemment. Puisqu’à présent elle était saucissonnée à l’un des mâts du navire. Mais qu’avait-elle fait au monde pour mériter ça ?!

La voleuse avait la tête qui lui tournait un peu. Elle mourrait de fatigue. Et le froid mordant n’arrangeait aucunement les choses… Elle tremblotait un peu. Tout ce qu’elle pouvait espérer c’était de ne pas tomber malade. Après tout, l’adolescente avait nagée dans l’eau glacée pendant de bonnes minutes. Et elle n’avait pas trouvée de moyen efficace de se sécher entièrement… En faite, la seule satisfaction qui maintenait encore éveillée Faith était le fait que l’Œil de Chat était toujours dans sa poche. En faite, elle faisait un travaille surhumain pour ne pas s’endormir, se qui l’aurait empêché de veiller sur son précieux émeraude fraichement volé. Appelez-ça de l’avarice ou bien de l’obsession si cela vous chante. Mais si quelqu’un tentait de s’emparer du joyau, elle serait capable de renverser un monde pour se jeter sur les mains du coupable et lui ronger les doigts jusqu’à l’os. Il n’y avait rien de plus humiliant pour une voleuse que d’être volée à son tour.

Cependant, c’est au bout de quelques minutes à peine après son arrivée, que l’on vint lui rendre visite… Deux femmes et un homme. La fierté de l’Insaisissable en prenait un coup. Être capturée et détenue de la sorte. M’enfin, c’était ça ou mourir. Et Faith avait encore bien des choses à accomplir avant de se laisser aux bras tentateurs de la mort. La voleuse s’intéressa premièrement à l’homme. Que voulez-vous, c’est une adolescente dans la fleure de l’âge. Elle le dévisagea littéralement, sans la moindre gêne ni appréhension. Cet homme était grand et avait des cheveux aussi sombres qu’une nuit sans lune. Une grande cicatrice balafrait son œil gauche. Ses yeux en revanches, étaient aussi bleus que les eaux d’une mer au sable blanc.

*Il est plutôt séduisant… Se surpris-t-elle à penser.

Avant que ses pensées de s’affiche sur son visage de façon désagréable, la jeune voleuse détourna son regard pour le poser sur une femme juste à côté de lui. Elle semblait avoir un fort caractère. Ses cheveux et ses yeux semblaient être aussi noirs et profond que la mer en pleine nuit. Sa peau et ses vêtements marquaient un contraste flagrant car ils étaient d’un blanc quasi-immaculé. Et quant à la dernière, elle avait le tint plutôt pâle. A vrai dire c’est se qui marqua l’adolescente en premier. Elle avait des cheveux plutôt rouges et des yeux indigo. Son visage était fin et agréable à regarder.

*Elle est belle…* Songea-t-elle presque envieuse.

Quoi qu’il en soit, ils étaient tous plus vieux que l’adolescente. Et sans doute de pas mal d’années. De toute façon Faith était habituée à rencontrer des personnes plus vieilles qu’elle. Cela ne voulait rien dire. Elle arrivait bien à se jouer des paladins qui avaient le triple de son âge… Mais la jeune voleuse ne put se perdre dans ses pensées davantage, car en effet, la femme aux cheveux ardents s’approcha d’elle. Si pré qu’elle posa sa main sous son menton et la regarda dans le blanc des yeux. Malgré elle, du rouge lui monta aux joues. Le regard de Faith ne cacha pas sa gêne, mais elle ne détourna pas le regard non plus. Mais la pensée de l’Œil du Chat était plus puissante que le regard troublant de la jeune femme. En quelques secondes elle reprit son sérieux et resta attentive aux mouvements de la jeune demoiselle. Après l’avoir fixée pendant plusieurs secondes, elle eu un grand sourire qui s’étira sur son beau visage. Sans doute se voulait-il accueillant. Mais rien ne pouvait endormir la vigilance de Faith. Du moins pas en cet instant et ni avec l’émeraude en sa possession. Elle lui demanda ensuite comment elle s’appelait avec une voix mélodieuse.

-Tss… On n’est pas censé se présenter d’abord avant de demander le prénom de quelqu’un ? Fit la voleuse offusquée. Je suppose que je n’ais pas le choix dans cette situation… Je m’appelle Faith. Plus connus sous le surnom d’Insaisissable. Mais je ne pense pas que l’un d’entre vous ais déjà entendu parler de moi. Ou alors je serais très touchée que même les corsaires aient entendu parler de moi…

L’adolescente se tut. Son regard se détacha du groupe et regarda le navire. Il était plutôt grand. En faite s’était sans doute le bateau le plus grand que la voleuse n’ait jamais vu de toute sa vie. Il y avait pas mal d’hommes autour d’eux. Soudain Faith chercha des yeux son ex-compagnon de crise. Où était-il ? Elle n’avait pas vraiment fait attention de où il avait bien put être emmené. Elle avait surtout fait attention à se qu’une main ne vienne pas fouiller dans sa poche noire.

*Où es-tu, Daëlan ??*

A vrai dire, elle n’en avait rien à faire du capitaine du brûlot et de son subordonné. Et en temps normal elle n’aurait prêtait aucunes attentions au jeune homme aux cheveux d’or. En faite, l’adolescente était habituée à faire cavalier seul. Mais elle le trouvait plutôt beau. Peut-être s’était-elle entichée de lui. Qui sait, on parle de Faith avec son esprit aussi grand que les mers labyrinthiques d’Astrune…

Son regard noisette se reposa sur la femme aux cheveux sombre et à la peau immaculée pour finalement s’adresser à elle après un court silence :

-Hmm et… comment s’appelle ce navire ? Votre drapeau ne me rappelle rien… Vous venez souvent à Nandis ?

L’adolescente se tut pour réfléchir. Avec un peu de chance, s’ils n’étaient pas des voyageurs justes de passage, Faith pourrait peut-être faire jouer de ses relations. Après tout elle était un chaînon assez important dans le marché noir de la grande cité. Peut-être connaissait même Jean… La femme avec qui elle avait rendez-vous pour revendre l’Œil de Chat.

Peut-être que la chance allait enfin lui sourire un peu…

~ Il est 0 heure 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Dim 2 Mai - 16:27

[En provenance de : Panique sur le bateau de pêche]

Le bateau ciblé qui avait fait un demi-tour presque instantané s'approchait de plus en plus vite du canot de sauvetage. La coque du navire arborait une aura dangereuse et son ombre gigantesque qui commençait à cacher la lumière de la Lune exprimait aisément les intentions du Capitaine de bord : les écraser une bonne fois pour toute. Daëlan, les yeux rivés sur ce bateau pirate, usait de toutes ses forces pour éloigner leur position de la trajectoire du bâtiment mais celui-ci était d'une vitesse supérieure à la moyenne et ses voiles étaient gonflées à bloc. Le choc était inévitable mais ses bras continuaient de ramer, avec ou sans espoir de réussite.

La chance, la destinée, le hasard, fit que l'immense embarcation ne les heurta.

Le guerrier, toujours en ramant, analysa des yeux le navire qui avait failli les couler. Une grande partie de sa structure était carbonisée, comme si elle avait été atteinte par des explosions. Si l'homme aux cheveux blonds se souvenait bien, le kamikaze n'avait pas touché sa cible; cela ne pouvait donc pas être lui le responsable de toute cette noirceur sur le bois de l'embarcation.
Sur le pont, on pouvait voir des dizaines et des dizaines de torches portées par les marins... des marins armés bien entendu. Ils avaient évidemment repéré la petite chaloupe et leurs passagers et certains étaient en train de brandir des arbalètes. Ils allaient donc les éliminer à distance ? A cette pensée, l'homme aux yeux de fauve était prêt à annoncer à ses camarades d'infortune de sauter à l'eau pour se protéger des projectiles mais l'instant d'après, les carreaux atterrirent à quelques centimètres du canot tandis qu'un homme leur hurlait l'ordre de monter à bord. C'était soit cette solution, soit être véritablement ciblé par les arbalètriers.

- Tant pis, nous allons monter... Laissez-moi passer devant... Et surtout, faîtes attention. leur conseilla-t-il.

Des cordages venaient de tomber le long du flanc du navire. Daëlan aida toutefois le Capitaine du brûlot à monter son second, son fils, qui était encore affaibli.

Lorsqu'ils furent en haut, il y avait là un grand nombre d'hommes : des pirates. Ils regardaient leurs prisonniers d'un oeil sévère, hostile. Daëlan leur rendit le même regard avec plus de hargne. Certains les insultaient ou leurs proféraient des sarcasmes sur leur tentative de faire exploser leur bateau avec celui de démolition.

L'un de ces pirates se jeta sur Faith et voulut la ligoter aussitôt, et surtout sans douceur.

- Ne la touchez pas comme ça !

Daëlan sembla avoir poussé un rugissement. Suite à cela, son poing décolla vers la tête de celui qui s'était approché de la demoiselle et l'envoya contre un mur.

L'enchainement des conséquences fut évidente n'est-ce pas ? Le soldat prit de plein fouet un bon coup sur sa tempe qui lui permit enfin de contempler à nouveau l'immensité de la galaxie tant les étoiles étaient nombreuses et tournaient autour de son crâne. Il tomba comme une pierre sur le plancher et tenta de se relever en vain : sa tête avait l'air d'avoir passé sous une locomotive et ses jambes peinaient à le redresser. Une botte vint le plaquer, au niveau de la poitrine, contre les barrières en bois. La vue troublée, il vit seulement ses trois camarades se faire ligoter.

A partir de cet instant, les évènements qui suivirent défilèrent sous ses yeux comme dans un film : deux paires de bras le soulevèrent et le trainèrent, à la suite de ses compagnons. Il y avait beaucoup de bruits, des bruits de pas sur le sol en bois. La lumière éclairait faiblement les lieux, sa seule source provenait des diverses torches et lampes à huile.

La dernière scène fut la vision du mât principal.

Le noir total arriva.

Puis les couleurs revinrent.

Ils étaient attachés au mât principal. A sa gauche et à sa droite se trouvaient le Capitaine et son subordonné encore blessé. Daëlan avait tellement de mal à bouger la tête que le moindre mouvement lui infligeait des douleurs inexplicables. Manifestement, les blessures dûes à son guet-apens venaient de refaire surface.

Il entendit ensuite des voix puis celle de Faith. Elle devait se trouver de l'autre côté du mât de toute évidence. L'adolescente parlait avec une telle tranquilité que le jeune homme ne pouvait en déduire qu'elle était habituée à ce genre de fréquentation, à moins qu'elle n'ait un sacré culot qu'on pourrait presque admirer. Le jeune femme aux cheveux blonds devait sans doute répondre à une interlocutrice. De toute manière, Daëlan ne pouvait voir la scène. Lui, il ne pouvait voir que l'étendue de l'océan et quelques hommes qui le fixaient du regard avec méfiance et hostilité. Il les regarda à son tour et esquissa un sourire amer puis il grimaça légèrement tandis qu'une douleur lui traversait les cervicales. Il devait avoir à présent une rougeur au niveau de la pommette droite.

Qu'allait-il donc leur arriver maintenant ? Il devinait aisément que le Capitaine de ce navire était présent bien qu'il ne pouvait le voir. Ses bras remuèrent pour se frotter aux épaisses cordes qui le retenaient. Non, il ne pouvait sûrment pas les déchirer par la force et puis, il ne ferait qu'attirer de nouveaux ennuis... Même si c'était déjà fait.

*Haha... "Faîtes attention" je leur ai dis... Je crois que mes paroles valaient plus pour moi qu'à eux... Hahaha...* pensa-t-il.

Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres : il trouvait encore le temps de rire alors que leur sort était entre les mains de ces pirates.

Le sourire s'effaça tandis que ses yeux bruns reprirent le même regard ardent.

~ Il est 0 heure 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mar 4 Mai - 9:34

On avait eu droit à pas mal de choses depuis notre départ de Nandis. Entre la tentative d’interception de l’armée, le nuage givrant, et maintenant ces pirates incendiaires manqués… Le voyage jusqu’ici avait été mouvementé, et j’étais sur qu’il nous restait encore des surprises avant notre destination. En tout cas, la remontée de ces incendiaires du dimanche en était une. Après tout, c’est pas tous les jours qu’on peux discuter avec des gens qui ont voulu nous faire la peau aussi violemment. Une fois remonté, tandis que la fille se laissait emporter facilement, le grand blond, lui, explosa littéralement, assommant net l’homme chargé d’attacher la jeune fille, et je n’eut d’autre choix que de le frapper derrière la tête, en mesure préventive. J’avais envie d’en savoir plus sur eux, et son éclat de colère n’allait pas aider… Ils furent attachés au mat, et j’emboîtait le pas à Belle, accompagné d’Allyriane, car c’était comme cela qu’elle s’appelait. Nous nous retrouvâmes devant la jeune fille en premier lieu, et elle se présenta, sous l’impulsion assez… sulfureuse… d’Allyriane. Je n’appréciais pas vraiment cette façon de voir les choses, et une ombre passagère dans mes yeux était là pour le prouver. Je posais une main sur l’épaule de notre fougueuse compagnonne, la ramenant parmi nous, et me tournai vers la jeune fille attachée.

- Faith… Un nom original… Mais pas désagréable à entendre. Je m’appelle Laraan Dozda. Pour ma part, je n’ai jamais entendu ton nom… Et tu n’as sans doute jamais entendu le mien, ce qui nous place à égalité… Quand au nom du navire, je laisse à la capitaine le soin de l’introduire… Après tout, c’est elle qui le connait le mieux.

C’est à ce moment qu’une espèce de grognement me parvint de l’autre coté du mat. J’esquissai un sourire, en me dirigeant dans cette direction.

- Ha, votre ami est réveillé visiblement. Vous me pardonnerez, j’ai du l’assommer pour sa sécurité, il allait attaquer à lui seul l’équipage entier. Aussi fort soit-il, je doute de ses chances de survie s’il s’essaye encore à ça. Essayez de le retenir la prochaine fois…

Je me retrouvais alors devant une espèce d’armoire à glace blonde, le genre de type qu’on irait pas emmerder délibérément sauf si on était fou. Je m’appuyais à la paroi du navire en face de lui, et le regardai dans les yeux.

- Dis-moi… Tu es fou, idiot, ou tout simplement amoureux fou? Parce que la, si je ne t’avais pas assommé tout de suite, tu serais en train de nourrir les poissons. Tu m’excuseras d’ailleurs, je n’avais pas d’autres choix devant ta réaction. Mais commençons par les présentations, soyons mondains pour une fois. Tu es un militaire visiblement, alors je vais me présenter dans les formes. Laraan Dozda, chef d’escouade dans le régiment des arpenteurs, aujourd’hui dissout faute d’assez de remplaçants pour les pertes. Et toi? Qui es-tu?

Je me redressai, le sondant de mon regard, attendant sa réponse.

~ Il est 0 heure 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Sam 8 Mai - 20:09


Cette nuit là, Belle s'en souviendra pour le restant de ses jours ! Par trois fois ils avaient manqué de se faire anéantir, d'abord en fuyant Nandis, ensuite en bravant cette aire glaciaire, et enfin par la chance face au navire de démolition ... Non mais franchement, n'était-ce pas un tout petit peu exagéré ce qu'ils venaient de vivre ? Après ça sera quoi, une créature des abysses faisant trois fois la taille du Corivace, avec pour seul but de le faire couler ? Peut être pas, mais il y avait quand même de quoi se poser des questions ... De plus, la capitaine avait été frustrée de ne pas avoir envoyé par le fond ce vulgaire chaloupe qui ne semblait attendre que ça ! Et non, voila qu'elle avait donner l'ordre de faire monter ces gens à bord, alors que ce n'était pas du tout dans ses premières intentions ! Pourtant, Belle n'était pas du tout comme ça de nature, mais avec tout ce qu'elle venait de traverser, on pouvait largement la pardonner ... En tout cas, maintenant qu'ils étaient à son bord, il fallait les questionner, mais ... le moment était mal choisi, puisqu'ils étaient toujours poursuivis par ce phénomène meurtrier ! Cependant, cela n'empêchait en rien la conversation de s'engager entre des membres d'équipage, et les prisonniers ... Ils charriaient un peu là quand même, ils se croyaient où, à la kermesse ? Pauvre Belle qui se tenait déjà le front tout en regardant le sol, l'air désespéré ... Néanmoins, la seule personne qui avait bien agis n'était autre que Laraan, puisque ce dernier avait assommé l'homme blond qui se faisait rebelle, d'ailleurs cela pouvait se comprendre, étant donné que tout portait à croire qu'il s'agissait d'un guerrier.

- Taisez-vous tout le monde ! Intervint soudainement la jeune femme. Je les interrogerai et répondrai à leur question moi même, quand le moment sera venu ! À présent reculez-vous, et laissez les tranquille ! Faisant une pause de quelques secondes, Belle reprit à l'égard des trois pirates qui les encerclaient. Gardez un oeil sur eux, je ne serais pas longue avant de les soumettre à la question !

La capitaine semblait se calmer, chose normale puisque le plus gros était passé ... Enfin c'était ce qu'elle croyait, voir même ce que tous croyaient ! Et pourtant, le brouillard qui les pourchassait toujours, allait très vite refaire parler de lui ! Et pour cause, alors que Belle ordonnait ses subordonnés de façon à ce que le Corivace puis prendre de la distance le plus rapidement possible, l'un des hommes situé à l'arrière se mit tout à coup à hurler comme un putois, comme quoi un danger approchait ! À cela, la capitaine se retournera vivement, et ne put alors que constater avec un étonnement non dissimulé que la froide mort allait les submerger dans moins de quelques secondes ! Bon sang mais qu'est ce qu'elle avait fais pour mériter ça ? Franchement là, ça dépassait tout entendements ! À croire que les Dieux eux même avaient décidé de tous les tuer ...

- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Hurlera Belle sans retenue.

Après quoi, cette dernière tombera à genoux tout en priant Kirenna de leur venir en aide ... De toute façon, c'était la seule chose qui lui restait de possible à cet instant ! Parce que quoi qu'il arrivera, le Corivace était condamné, tous allaient finir prisonniers des glaces sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit pour sauver leur vie ... D'ailleurs, lorsque cette chose les aura touché, tout l'équipage deviendra éternel mais tout aussi durs et figés que des statues ...


La panique n'avait plus lieu d'être sur le pont, car l'aire glaciaire arrivait bien trop vite pour que la peur de la mort n'ai le temps d'atteindre le cerveau de chacun ... Belle était une exception pour ce coup. Puis, alors que le Corivace menaçait d'être immobilisé, les voiles se mirent tout à coup à gonfler sans raison aucune ! La capitaine s'en rendit compte presque immédiatement, malheureusement cette dernière n'y voyait aucun espoir, puisqu'elle s'était dit qu'il devait s'agir d'une simple pression d'air, généré par ce brouillard qui leur fonçait dessus ... Cependant, il ne s'agissait pas de cela, car en vérité, c'était une intervention de Sheylii, l'impératrice du vent, qui ne souhaitait aucunement la mort de Lanae ainsi que des personnes qui l'entouraient ! À partir de là, des nuages venus de nul part feront tout à coup leur apparition, des éclairs s'en suivront, et enfin, le vent plutôt faiblard, deviendra en moins de deux secondes une tempête d'une rare puissance !

- Ah mais ! Qu ... Tentera de comprendre la capitaine.

Pas le temps de balbutié que le navire accéléra d'un seul coup ! Prit dans les vents, le Corivace en fut presque soulevé de l'océan qui lui ne s'agitait pratiquement pas ! Le mat principal ira même jusqu'à se fendre dans toute sa longueur ... Mais au moins, la poussée eut le mérite d'être efficace, car malgré la vitesse terrifiante de l'aire glaciaire, le navire la distancera rapidement ! Malheureusement, au cours de cette accélération si soudaine, Aëwen qui ne s'était pas encore tout à fais remis du virement de bord, glissera tout à coup sur le parquet couvert de givre jusqu'à l'arrière du bâtiment, avant de finir à la mer sans même avoir eu le temps de crier ... D'ailleurs, le pauvre Elfe ne fut pas le seul à subir ce triste sort ... Quant à Belle, et bien elle n'eut d'autres choix que de s'agripper au cordage qui maintenait la jeune fille blonde, dos contre le mat ... Comme quoi, tout pouvait servir ...

- Haaaaa j'en ai marre c'est pas possiiiiible !! Fera-elle exaspérée, tout en serrant les dents.

Mais quand le vent allait-il arrêter de souffler comme ça ? C'était véritablement terrifiant, de plus, à cette allure le Corivace menaçait de s'encastrer en plein dans le port de Nandis si jamais il continuait comme ça ... Une heure serait suffisante pour que cela se réalise ... Pourvu que Sheylii modère sa force ...

~ Il est 0 heure 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2336
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 10 Mai - 21:16

Je venais de rencontrer l’impératrice du vent, un être majestueux qui avait fait de moi son élue pour une mission. D’après ce que j’avais compris et retenu, il y avait un des quatre éléments qui voulait s’approprier leur pouvoir sacré afin de devenir puissant, surpassant même la grande Loomineï. Ce que j’avais à faire c’était d’aller trouver le frère de Sheylii, un certain Nolrikë, afin de le convaincre de me confier son bien le plus précieux renfermant toute la puissance de la Terre, l’épée de Mogrit. Je devais ensuite la ramener à Sheylii, qui estimait être la mieux placée pour prendre soin de ces objets, le temps que les évènements se tassent.

Seulement je me doutais bien que son frère avait lui aussi dû prendre des mesures donc j’avais besoin d’informations supplémentaires. Et d’après elle, c’était quelqu’un de très perspicace et de rationnel, logique, terre à terre comme elle disait si bien. La difficulté était d’être franche, mais astucieuse à la fois car une fois qu’il prenait une décision il ne revenait pas dessus. En bref s’il me disait non cela signifierait que j’avais échoué. Chose que je ne pouvais me permettre, je devais donc prendre le temps de trouver une solution. Et pour cela j’avais tout le temps du voyage… Qui serait sans aucun doute long et dangereux.

En parlant de ça, Sheylii m’avais donné quelque chose en plus pour pouvoir mieux me défendre et mener à bien ma mission. J’avais senti une drôle et puissante sensation m’envahir, lorsque l’impératrice s’était rapprochée de moi en me touchant le front. Mais j’ignorais la nature de ce don et je savais encore moins à quoi il servait, ni même comment le déclencher. Voyant le danger se rapprocher du Corivace à la surface et mon inquiétude envers mes compagnons, Sheylii m’avait rassurée et avait décidé de me renvoyer sans plus attendre. Je devais donc lui faire confiance ; je savais qu’elle ne nous laisserait pas mourir.

Il était temps que je revienne à moi. Je sentis mon esprit revenir à la réalité et je repris conscience dans un sursaut ; j’avais du mal à respirer. Je mis quelques secondes à reprendre mon souffle et mes mains agrippaient instinctivement les draps. Oui, on m’avait déposée sur un lit, le mien. Je me redressais péniblement et je reconnaissais ma chambre. Ma tête était lourde j’avais un peu le tournis, comme si je m’éveillais d’un long et profond sommeil. Je mis quelque secondes à revenir totalement à moi et à réaliser ce qu’il venait de se passer ; le brouillard givrant, ma chute, mon rêve, ma mission, tout était très clair à présent je me souvenais de tout, je savais ce que j’avais à faire ; ma prochaine destination était le cratère de la montagne de Freezis. Alors ni une ni deux je me levai précipitamment pour aller sur le pont et voir ce qu’il s’était passé en mon absence. Je n’avais aucune notion du temps là où j’étais et j’ignorais donc combien de temps il s’était écoulé depuis ma chute. Seulement j’étais encore faible et pour le coup mes jambes se dérobèrent sous le poids de mon corps. De plus je sentais de fortes secousses qui faisaient bouger le Corivace. Je restai quelques secondes sur le sol à me concentrer afin d’être en état de me relever et de marcher. Je voulais à tout prix voir ce qu’il était advenu de mes compagnons.

*Pourvu que tout le monde soit sain et sauf.*

A cette pensée, je sentis l’adrénaline monter en moi, je réussis à me lever puis mon esprit fit le reste. Guidée par cette volonté et cette inquiétude, je fus dans les escaliers menant au pont en moins quelques secondes, sans même m’en rendre compte. Là, je croisai un marin qui fut surpris de me voir debout. Je ne lui laissai pas le temps de réagir que je le questionnai sur les derniers évènements. Apparemment il était descendu justement pour voir comment j’allais et m’informa des dernières nouvelles. J’avais réussi à accélérer le Corivace seulement nous étions entrés en collision avec un autre petit bateau présent sur notre trajectoire, il y avait eu des échanges de projectile, et certains d’entre eux avait été faits prisonniers et attachés au mât.

Puis le brouillard se rapprochant dangereusement, un souffle magique et puissant avait littéralement soulevé le bateau pour l’éloigner de la tempête glaciaire. Le marin était choqué en me racontant cela, mais moi je reconnaissais bien là l’œuvre de Sheylii, que je remerciais profondément. Puis je fus très attristée en apprenant que nous avions encore perdu des membres de l’équipage durant cette manœuvre périlleuse, notamment Aëwen, le compagnon de Laraan. Encore des morts… Mais je fus également rassurée de savoir qu’au moins Laraan et Belle étaient sains et saufs.

Je congédiais ensuite le marin le remerciant de m’avoir informée, ainsi j’étais au courant de ce qui s’était passé. Apparemment il ne s’était pas écoulé beaucoup de temps, puisque arrivée sur le pont, je me rendis compte que le vent soufflait encore très fort. Je vis avec stupéfaction que le bateau filait à toute allure et avait largement distancé le nuage glacier. Cependant je vis avec horreur que le mât, avec la force du vent, s’était fendu dans toute sa longueur. Je fus obligée de m’accrocher instantanément à une corde contre la paroi du navire car une nouvelle secousse venait de se faire sentir, je n’avais pas envie de finir par-dessus bord. L’escalier que j’avais emprunté menait juste à côté de l’endroit où étaient attaché ceux que je supposais être des prisonniers. Je vis également Belle cramponnée à ce même cordage pour les même raisons que moi.

*J'espère que les prisonniers ne tenteront rien contre elle.*

J’éprouvais cependant une joie immense en voyant que notre cher capitaine était envie. Il faudrait que je lui explique ce qu’il m’était arrivée plus tard et ce que j’avais à faire. Je devrais quitter le navire pendant un bon moment une fois le voyage terminé, si toute fois nous nous en sortions. L’océan, lui, ne s’agitait presque pas, mais à cette allure nous pourrions bien finir par nous encastrer dans n’importe quel obstacle sur notre chemin, comme le port de Nandis par exemple. Je priais pour que Sheylii sache ce qu’elle faisait et n’en fasse pas trop. Je dus crier pour qu’elle m’entende correctement car le vent soufflait fort et étouffait un peu ma voix.

-Belle ! Je suis là, prête à reprendre du service. Je suis heureuse que tu sois en vie. Ne t’inquiète pas, c’est l’impératrice du vent qui nous sort de cette tempête, reste à prier pour qu’elle contrôle sa force. On m’a expliqué ce qu’il s’était passé. De mon côté j’ai du nouveau aussi, il faudra que je te parle dès que tout cela se sera calmé.

Je dévisageai ensuite les prisonniers. Une petite blonde qui avait l’air malicieuse et revêche mais pas méchante. Et un guerrier qui lui semblait plus teigneux avec un regard brun plutôt rebel. Il me faisait penser à un lion. Une étrangère aux cheveux longs et soyeux d’un magenta presque foncé se tenait non loin d’eux. Elle portait un manteau sombre à capuche. Après quelques secondes de réflexion je me souvins vaguement. Il devait s’agir de la personne que j’avais aperçue avant de m’évanouir. Elle ne semblait pas plus dangereuse que les autres mais très mystérieuse alors je préférais en rester là concernant mon jugement pour l’instant. De toute façon si elle avait voulu me tuer elle ne serait pas là et l’aurait fait bien avant. Alors je saluai poliment cette personne d’un mouvement de tête. Laraan était aussi présent. Je me tournai alors vers tout ce beau monde, je dus parler de nouveau assez fort.

-Je vois que nous avons des visiteurs. Enchantée de vous connaître malgré ces conditions c’est toujours un plaisir de faire des rencontres, je suis Lanae. Il y a déjà eu assez de morts alors merci de votre futur coopération avec le capitaine c’est une personne très juste. Puis je me tournai vers notre invité. Laraan je suis désolée pour votre ami, mais je suis rassurée de vous voir sain et sauf également. Je devrai vous parler à vous aussi mais plus tard.

Je ne savais pas pourquoi je souhaitais lui demander de m’accompagner une fois qu’il serait temps pour moi de partir. Un compagnon de route, qui plus est un guerrier, ne serait sans doute pas de trop pour accomplir cette mission. Restait à lui poser la question et à savoir s’il serait d’accord. Mais ce n’était ni le lieu ni le moment approprié je verrais cela plus tard.

Pour l’instant, il fallait que les conditions climatiques ne s’apaisent. Ce vent même si je le savais dangereux, venait de Sheylii et je gardais espoir que tout se finissent rapidement mais bien. Puis mon regard se plongea au loin, dans le vide, je cogitais sur les derniers évènements et j’attendais simplement la suite des évènements, profitant de cet air frais violent mais bienfaiteur malgré tout.

~ Il est 0 heure 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 10 Mai - 22:29

L’attention de la vampire était restée braquée sur la petite blonde qui venait de s’être faite prisonnière et, à peine avait-elle laissé Allyriane achever ses paroles, qu’elle répondait de façon assez mal placée pour une capturée avant de se reprendre en se présentant sous le nom de Faith. Ensuite, en entendant le reste de ses propos, un petit sourire en coin viendra embellir son visage pâle, mais ravissant. L’insaisissable, hein ? Pas mal pour ce coup … Il y avait de quoi se moquer d’elle, mais Allyriane n’en était pas de ce genre et préférait simplement sourire à la demoiselle tout en se redressant, ne la quittant pas des yeux. Penchant la tête sur le côté, elle s’attardera sur sa tenue, la détaillant au mieux qu’elle le pouvait avec ce temps avant de ne rien trouver d’intéressant. Après tout, à quoi lui servait-il de voler une personne ? Rien du tout, ce n’était pas son truc à elle. Alors bon … Elle détachera son attention meurtrière de la petite Faith pour s’attarder sur les autres membres. Elle se fichait bien de savoir ce qu’en penserait les autres occupants du navire en la voyant faire, éperdument même et trouvera donc l’énergumène qui avait foutu un sacré foutoir sur le navire, mais rapidement maitrisé par le barbu nommé Laraan. De l’autre côté du mât, soit à l’opposé de Faith. Là encore, elle ne fera rien, s’accroupissant simplement. Un bras posé sur ses deux cuisses, le coude droit accoudé sur sa jambe droite, son menton maintenu dans la paume de cette main. C’était un homme, baraqué et sauvage. Un guerrier, en déduit-elle de par son habillement. Penchant la tête légèrement sur le côté, elle lui imposera le même regard perçant qu’à Faith avant de se rendre compte que quelque chose de grave allait se passer …

- Tu es … étrange … Dira-t-elle avant de tourner rapidement la tête vers le ciel, à l’arrière du navire, voyant le brouillard approcher dans un bruit sourd. Voici qu’il vient nous ennuyer une nouvelle fois …

La seule personne qui aura réagit plus vite qu’elle, sur le Corivace, ce sera la capitaine elle-même, le visage décomposé par la terreur et l’incompréhension. Elle venait de lâcher un cri strident avant de sombrer à genoux et de … prier ?! Oh la misère ! Allyriane ne pu même pas soupiré qu’elle sentit un vent soulever sa capuche d’un seul coup. D’où venait-il soudainement ?! Observant autour d’elle, le ciel commençait à s’assombrir et des éclaires pourfendraient le ciel de toutes leurs puissances ! Le bruit des voiles qui se gonflaient attirait l’attention de la vampire qui levait la tête, une main accrochée à la corde qui retenait le guerrier, soit Daëlan. La force du vent était de plus en plus menaçante ! Et si cela en venait à s’empirer, ce serait une véritable patinoire mortelle qui attendrait plusieurs des hommes de Belle qui sombrèrent dans l’océan sans avoir la moindre chance de s’en sortir. D’ailleurs, la peur, Allyriane ne la ressentait pas. Son visage était impassible, sa main s’agrippant fortement à la corde au niveau du torse de l’homme. Mais rapidement, une deuxième main sera nécessaire si elle ne désirait pas finir comme un des accompagnants du barbu qui passera à la trappe, dans la gueule de la mort même, inévitablement congelé sur place.

- Intéressant … Murmura-t-elle d’une voix inaudible. Eventuellement, seul Daëlan pourrait entendre ce qu’elle venait de déclarer. Désolée si je te gêne, mais je n’ai pas le choix !

Se retournant complètement face à lui, elle passera avec force un bras à côté de l’épaule droite de l’homme, là où il y avait un creux entre lui, la corde et le mât pour attraper un point d’accrochage et être sûre de ne pas trop être secouée par la suite des événements. Son autre main se crochera juste en dessous pour se lier à la seconde. Maintenant, elle était parée pour l’attraction. Toujours aucune peur apparente sur son visage. Juste un petit sourire en coin à cause de l’adrénaline causée par la situation ! Un bruit sourd s’ensuivra, celui du fracas du mât qui venait de se fendre sur toute sa longueur. Des débris ne manquèrent pas d’égratigner la joue droite de la jeune femme qui se contentait juste de tenir le coup. Néanmoins, c’était étrange qu’un vent pareil vienne à souffler de la sorte ! Est-ce que les prières de la capitaine avait vraiment marchées ? Non, c’était autre chose … Les divinités n’existaient pas ! Que des foutaises. Autant mettre ça sur le compte du hasard ! Alors bon … maintenant, le navire se soulevait au-dessus de l’eau ! Elle le sentait, la sensation d’être plus légère et soudains … Ca se calmait un peu mais c’était toujours trop violent pour oser lâcher prise sur la corde. Allyriane se résigna donc à attendre que madame nature daigne bien se calmer pour les laisser respirer un peu. Elle avait assez joué avec eux !

*Mais ce n’est pas possible ça !*

Enfin bon … Une petite surprise leur sera au moins présentée pendant ce moment de pure folie. La belle au bois dormante venait d’apparaître devant eux, leur révélant qui était l’auteur de cette tempête sortie de nulle part ! L’impératrice du vent ? C’était quoi ça ?! Encore une histoire de divinité ou quoi … Ils étaient tous cinglés sur ce navire, bon sang ! Aucunes de ces entités n’existent ! Allyriane se contenta de se taire sur ce coup là sinon, elle aurait été faire la morale à cette gamine qui se présenta sous le nom de Lanae. Au moins, c’était ça... De plus qu’elle venait de lui faire un signe de la tête pour la saluer. Eh bien … Il n’en sera pas réciproque pour le moment, la vampire se détournera de son regard pour tenter de voir par-dessus bords, en vain. Est-ce que la route était dégagée devant eux ? Elle ne le savait pas. Il ne restait plus qu’à espérer que rien ne les encombrera sur cette folle course. Mais bon … Maintenant, la patience était de mise et rien ne pouvait ralentir la vitesse du Corivace si ce n’était que l’abaissement du vent lui-même.

*Je peux jamais voyager tranquille on dirait …*

Détournant son regard sur l’homme qui était toujours là, elle le dévisageait et forcera sur ses bras pour se rapprocher du mât, de sorte à s’asseoir juste à côté de lui, restant accrochée comme avant. Sa frange pouvait lui fouetter la figure à cause de ce vent irrégulier qui partait en vrille. Autant lui faire la conversation jusqu’au moment que le vent décide d’arrêter puisqu’elle ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre.

- Bon … Vu que le vent se fait capricieux, autant discuter, non ? Dira-t-elle en parlant assez fort pour qu’il l’entende. Enfin … Qui êtes-vous et pourquoi cet accoutrement ?! Ah oui … J’en oubliais la politesse … Je suis Allyriane ! À votre tour de répondre désormais et ne me faites pas attendre !

Vivement que tout cela se calme, elle en avait marre … Pourquoi était-elle aussi bornée à ce point pour avoir voulu monter à bord de ce navire, tout de suite et ne pas avoir attendu le lendemain ?! Elle savait parfaitement que, à force d’être trop pressée, elle s’attirait les ennuis ! Au moins, cette affaire lui donnera de quoi réfléchir à deux fois pour les prochaines occasions qui se présenteront à elle.

~ Il est 0 heure 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Jeu 13 Mai - 22:18

Faith n’aurait jamais cru vivre autant de chose en une seule nuit. Nan mais là vraiment sa dépassait tout les comptes de fées à dormir debout… Resituons-nous dans le contexte :

Une voleuse professionnelle de seize ans (déjà ça c’est peu commun) s’est emparé du bijou qui est sans doute le plus précieux de Nandis (et oui rien qu’sa). Suite à une poursuite avec les gardes qui scouattaient les docks à cause d’une raison X ou Y cette nuit là (vive la coïncidence moi j’dis), Faith se retrouve sur un bateau de pêche. Ce dernier se révèle être, qui plus est, un brûlot (c’est pas possible d’avoir pire ? D’accord, écoutez la suite...). Elle fait ensuite la rencontre d’un bel homme emprisonné en cal sèche (comme quoi pas besoin d’endroit chic pour trouver de beaux garçons) et le libère. Grâce à beaucoup de chance, la voleuse, son acolyte, le capitaine et son second, sont repêchés par le navire qui, à la base je vous le rappelle, devait péter. Ils sont fait prisonniers par les pirates (vous pensez qu’il ne peut pas avoir pire ? Et bien si !). Les voilà présentement (si si j’vous jure), entrain de fuir une aire glaciaire (on s’demande d’où ça vient ça aussi), toutes voiles dehors, se dirigeant droit vers les docks de Nandis grâce à un vent sortit de nul part. Vent qui, d’après une jeune femme, serait la création d’une « impératrice du vent ». Hahum… si vous faites mieux, appelez-moi…

Les cheveux dorés de l’adolescente fouettaient furieusement son visage. Mais qu’est-ce qu’elle foutait là en pareille situation ? Si il n’y avait pas eu ces fichus gardes, Faith aurait sans aucun doute déjà revendu l’Œil de Chat à un prix exorbitant. Elle serait retournée chez elle, et dormirais dans une chambre remplis de pièce d’or. Rien que d’y penser, la jeune fille avait des étoiles dans les yeux. Mais nan ! Au lieu de ça, elle était sur un bateau qui fuyait comme il le pouvait une aire glaciaire. S’te blague…

Pour une fois la jeune fille été contente d’avoir été ligotée au mat principale du navire. Cela lui avait évitée de finir à la mer comme beaucoup d’hommes qui n’avaient pas eu le temps de s’accrocher à quelque chose. Mais l’Insaisissable ne reste jamais en place bien longtemps… Alors que le vent s’était mis à souffler sans la moindre raison apparente, le mat principal s’était fendu dans toute sa longueur. Au début cela eu pour effet de réduire encore plus l’espace vitale qui lui restait entre le mat et les cordes. C’est pourquoi elle poussa un cri de douleur, avant de passer d’un teint beige à un teint légèrement violacé. Puis, avec la poussée du vent, le mat principal pencha en sens inverse, lui laissant plus de mou qu’au départ. Malgré le fait que la jeune femme aux cheveux noirs s’accrochait à ses liens, la voleuse décida que s’était maintenant ou jamais. S’était maintenant ou jamais de démontrer l’habilité d’une voleuse qui avait une grande renommé !

Puisqu’on ne lui avait pas retiré son arme, Faith tenta avec difficulté de trancher ses liens avec ses griffes. Cela lui demanda quelques minutes avant qu’elle arrive à positionner sa main correctement. Puis quand elle fut en position, elle utilisa toute sa force pour trancher les cordes d’un seul coup d’un seul en un cris de rage déterminé. Cela eu pour effet de faire glisser les cordes par terre, la femme qui s’y accrochait avec.

-Lucky ! Fit l’adolescente avec un sourire sublime. Bon, c’est pas que j’vous aime pas, au contraire j’vous trouve attachant… voir même un peu collant s’y on y réfléchit ! Enfin bref, quoi qu’il en soit, j’ai une affaire urgente qui m’attend. Donc… à plus !

Faith ne savait pas trop à qui elle s’adressait. Peut-être parlait-elle à tout l’équipage. Ou tout du moins ce qu’il en restait. Elle recula de quelques pas et fonça avec rapidité vers le mat. Elle prit ensuite appuis dessus et c’est avec grâce et légèreté qu’elle bondit pour s’élancer droit vers l’avant du navire. Au début tout allait bien. A vrai dire, on aurait put croire que l’adolescente savait voler. S’était très élégant. Sauf qu’elle avait mal calculé la réception… Et oui sol givré. Nan ce n’est pas drôle si vous avez déjà deviné ! Et oui, Faith avait bien gagnée quelques mètres, mais lorsqu’elle voulu reposer son pied par terre, ce dernier glissa sur une flaque d’eau qui avait gelée. L’adolescente perdis alors l’équilibre et s’étala de toute sa longueur d’une façon peu élégante sur le planché en bois. Et BIM ! Mange toi sa, ça réveille. Le navire ayant un angle légèrement incliné, la voleuse se mis donc à rouler bouler vers l’arrière du bâtiment. Et elle repassa donc très rapidement devant le mat central. N’étant pas aussi peu dégourdis que les autres marins qui étaient passés par-dessus bord, la jeune voleuse se rattrapa à une rambarde en bois de justesse. Là, la blondinette put apercevoir les vagues ténébreuses qui effleuraient à peine le bateau. Se cramponnant d’une main, elle passa l’autre dans sa poche noire. L’Œil de Chat était toujours là.

-Ouf… S’était moins une…

Dés lors, l’Insaisissable fit un travaille titanesque sur elle-même pour combattre la fatigue. Elle grimpa le long de la rambarde, comme s’il s’agissait d’une échelle, pour gagner la proue du navire. Peu de temps après, elle y était. Cramponnée à la rambarde avec un bras et une jambe, elle réussit à enfiler ses lunettes de sa main valide. Puis, hissant sa tête en dehors de la rambarde de sécurité, et se cramponnant à cette dernière avec ses bras, Faith scruta l’obscurité. Au début elle ne discerna rien. L’adolescente zooma donc en appuyant le coin de ses lunettes contre son épaule. Là elle aperçut une masse sombre. La jeune fille reconnus alors instantanément les hauteurs de Nandis qui était sa maison depuis son enfance.

-Terre ! Terre à l’horizon, cria-t-elle. Fin j’veux dire on voit Nandis !!!

Le vent lui sifflait aux oreilles. L’humidité de l’air lui giflait le visage. Faith resta agrippée à la rambarde en bois, comme un mollusque à son rocher.

*A s’train là, on va se fracasser contre les docks…* Pensa-t-elle inquiète.

~ Il est 0 heure 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Ven 14 Mai - 0:38

Voilà qu'une voix d'homme, bien plus grave, se fit entendre, répondit à Faith et se présena sous le nom de Laraan Dozda. Suite à cela, des bruits de pas produisant un son sourd sur le bois du navire s'approchèrent de Daëlan. Celui-ci leva les yeux et aperçut un grand homme d'une carrure solide et possédant une barbe noire. On aurait dit un loup solitaire avec sa balafre qui séparait son visage en deux parties. Les deux guerriers se fixèrent du regard sans cligner des yeux. Laraan demanda à Daëlan s'il ne serait pas fou, idiot ou simplement amoureux fou. Il lui expliqua que s'il ne l'avait pas assommé, lui, Daëlan, serait entre les dents des requins à l'heure qu'il est. Il conclut même en se présentant cette fois-ci à nouveau, dans les bonnes formes, comme à l'académie militaire. Remarquablement, il avait su deviner aussitôt que l'homme aux yeux de fauve faisait partie des militaires. Remarquable. Quoi qu'il en soit, voici donc Larran Dozda, chef d'escouade dans le régiment des arpenteurs, un régiment qui fut dissous à cause des grandes pertes et d'un manque de remplaçants. L'homme aux cheveux noirs retourna la question au prisonnier.

Allons donc ? C'était lui qui était l'auteur de ce coup à la tête ? Daëlan n'en fut même pas contrarié, au contraire, il reconnut bien là un homme qui serait capable de l'envoyer au tapis. Il esquissa un sourire, comme s'il s'apprêtait à rire, mais c'était aussi bien un sourire presque sarcastique. Sa voix fut amicale, presque comme s'ils étaient déjà tous deux de vieux amis qui se retrouvaient au bout de longues années, avec un nuage de respect et de courtoisie.

- Je dirai plutôt fou. Oui... On me le dit souvent je crois. Je présume donc que je dois te dire "Merci" n'est-ce pas ?.. Comme tu es perspicace, je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un, ici, devine que je "suis" un militaire. Je m'appelle Daëlan Skaeron, ex-caporal de l'unité alpha de l'offensive contre les forces ennemies venant des forêts lointaines. A présent... Homme au service volontaire de l'armée. Pour l'heure...

Oui, c'était sans doute les meilleurs mots pour décrire ce qu'il était à présent. Peut-être pouvait-on employer le mot "mercenaire" mais après tout, il ne se faisait pas engager par n'importe qui et se contentait de prendre quelques missions données par les forces armées. D'ailleurs, peut-être que s'il entrait dans le domaine du mercenariat... Il aurait plus de chances de...

Une chevelure rouge fit alors son apparition sur le côté et Daëlan se retourna pour voir à qui pouvait bien appartenir ses cheveux flamboyants. Ses yeux bruns rencontrèrent les yeux d'une charmante femme vêtue d'un manteau noir. Elle s'était accroupie et l'analysait du regard comme si elle tentait d'étudier ce spécimen. Le lion fronça les sourcils et fixa à son tour cette inconnue qui ne dit pas un mot durant quelques secondes. Finalement, elle finit par dire qu'il est étrange.

*Moi ? Etrange ?! C'est plutôt elle l'étrange ici à me toiser du regard de cette façon !*

Il voulut lui répondre mais c'est alors qu'une autre foix féminine, plus autoritaire, ordonna à tous de se faire silence. Quelque chose dans sa voix laissait percevoir une lassitude certaine. Il devait sans doute s'agir de la Capitaine car elle déclara qu'elle allait interroger les prisonniers, mais pas maintenant. Elle intima l'ordre à son équipage de reculer et de retourner à leurs postes.

La jeune femme aux cheveux rouges se retourna soudain vers l'arrière du bateau. Elle murmura quelques paroles, parlant de quelque chose qui serait de retour pour leur jouer un mauvais tour.

La scène qui suivit débuta d'abord par un cri de terreur qui acheva de briser les tympans du guerrier. Il en avait assez de tout ce bruit; tout ce qu'il voulait à présent, c'était dormir, se reposer. On aurait presque dit qu'il avait la gueule de bois, et le froid mordant qui était présent à bord de ce bateau pirate n'arrangeait pas la chose.

Minute ?.. Il faisait aussi froid tout à l'heure ?

Ah oui.. En effet.. Ca avait l'air d'être la panique sur le bateau : le ciel grondait tandis que l'air refroidissait dangereusement. Lui qui était vêtu d'une simple tenue composée d'un pantalon arrivant au niveau des genoux, d'une ceinture, et d'une sorte de débardeur de l'époque, il était certain de se geler. Cependant, il avait heureusement un corps chaud qui suffisait à le réchauffer en ce temps glacial.

En tout cas, le vent s'était levé avec force et les voiles du bâtiment venaient de se gonfler. La brusque accélération, envoya Laraan en dehors du champ de vision de Daëlan. Celui-ci, le Capitaine du brûlot et son second, et Faith, étaient de toute manière épargnés de ce phénomène. Tout l'équipage du bateau défilait devant les yeux du fauve : des marins roulaient sur eux-même vers l'arrière du navire et certains finissaient à la mer. Comme c'était dommage pour eux. Les risques du métier, dirons-nous.

Daëlan ne s'en était pas rendu immédiatement compte mais c'est lorsqu'il entendit un "Intéressant" qu'il vit la belle femme presque collée à lui. Elle s'était retenue aux cordes qui rattachaient les prisonniers contre le mât principal pour éviter de finir comme certains pirates qui avaient fini à l'eau. D'ailleurs, elle utilisa son autre main pour mieux se hisser. En la regardant un peu mieux, le gardien des fées s'aperçut qu'elle n'était guère inquiète de la situation. Au contraire, elle semblait s'amuser, se divertir de la scène, voyant les hommes tombés un par un par dessus bord. S'ensuivit alors un bruit semblable à un fracas : le mât principal venait de se briser sur toute sa longueur et des copeaux de bois tombaient en masse sur le pont. L'homme aux cheveux blonds en reçut même un gros morceau sur le crâne, ce qui n'arrangea pas les choses pour sa santé.

Il y avait beaucoup trop d'actions pour Daëlan qui ne fit presque plus attention à toute cette agitation. Il finit même par ne pas s'apercevoir que le vent baissait d'intensité. Le bateau ralentissait peu à peu et c'est à ce moment que la voix mélodieuse de cette femme étrange lui demanda qui il était et pourquoi il portait une telle tenue. Elle se présenta sous le nom d'Allyriane.
Pour une demoiselle, elle parlait avec un air farouche et il s'agissait sans doute d'une personne qui sait ce qu'elle veut et dans combien de temps. L'homme aux yeux bruns la regarda dans les yeux. Son odorat perçut alors l'odeur d'Allyriane, tant elle était proche de lui : un parfum enivrant. Qui était-elle d'ailleurs ? Quelque chose en elle lui donnait cette impression beaucoup trop sublime pour être normale.

- Je suis Daëlan. Enchanté. Si je suis vêtu de cette manière... Disons que c'est une longue histoire... D'où venez-vous donc jeune demoiselle ?

Une tenue de civil, voilà avec quoi il était habillé cette nuit-là. Toutes ses affaires étaient encore à l'auberge et la clef de sa chambre était restée auprès du patron. Avec un peu de chance, il pourra rentrer pour reprendre son équipement et essayer de ne pas payer une note trop chère.

C'est alors que les cordes qui le retenaient relachèrent leur étreinte : que s'était-il passé ? Une voix rebelle et pleine d'entrain lui fit comprendre aussitôt qu'il s'agissait de la jeune Faith qui avait dû encore en faire des siennes. Daëlan ne bougea même pas lorsqu'il fut libéré tant il était bien là où il était. Il vit cependant la jeune blonde rouler le long du pont et s'accrocher aux rambardes. Elle remonta petit à petit la pente et se dirigea vers l'avant du navire où elle cria l'approche de la terre ferme.

Entretemps, il y eut l'intervention d'une femme aux cheveux longs et qui faisait partie vraisemblablement de l'équipage des pirates. Elle s'adressa à la Capitaine, qui se révéla être une jeune femme toute aussi charmante et qui surprit même Daëlan qui ne s'attendait pas à ce que quelqu'un comme elle puisse être à la tête d'un groupe d'hommes, de malfaiteurs.

Celle qui se présenta sous le nom de Lanae vint auprès des prisonniers et salua Allyriane avec politesse, la remerciant de quelques actes bienfaisants.

C'est alors que Daëlan se releva avec force. Il n'avait pas repris sa vigueur mais il était déjà apte à mouvoir sur ce terrain glissant. Quand il fut debout, les pirates braquèrent leurs armes en sa direction et son regard les foudroya avec provocation. D'un coup sec, il se déplaça sur le côté, ignorant ces hommes et vint voir le Capitaine et son Second. Par chance, ils étaient encore là et n'avaient pas été entrainés à l'arrière comme plein d'autres.

- Vous allez bien ? Ne vous inquiétez pas, nous approchons de Nandis. Tenez bon jusque là et surtout...

Daëlan leur fit signe de se taire, ou du moins d'être plus discret quant à leur rôle dans la tentative d'explosion du Corivace. Mieux valait pouvoir accumuler les chances d'être libérés sain et sauf, ou même s'enfuir sain et sauf, qu'attirer les hostilités.

Ignorant complètement l'ensemble des pirates, Daëlan se tourna vers Faith.

- Faith !! Dans combien de temps environ on arrivera ?

Oui, le premier souci pour les quatre prisonniers était bien de s'en sortir vivant.

~ Il est 0 heure 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mer 19 Mai - 17:24

Bon…. Nous avions alors quatre prisonniers, dont deux d’entre eux qui m’intéressaient beaucoup, de part leur non-appartenance à l’équipage régulier d’un brulôt. La jeune voleuse en premier lieu, qui se définissait elle-même comme … L’insaisissable… Cette dénomination m’avait arrachée un sourire, tellement la situation semblait ironique… entendre quelqu’un se prénommer ainsi tout en étant attaché à un mat d’un navire en pleine mer avait comme quelque chose d’assez… réjouissant peut-être ? Je ne sais pas vous, mais moi en tout cas, j’éviterai de dire ça dans cette situation… Le soldat, décidément, me plaisait bien. Il était visiblement droit, franc, et direct, et j’appréciais ces qualités. Il se mit à esquisser un sourire en me remerciant de mon intervention, et je fut soulagé qu’il comprenne mes raisons. Je ne lui voulais aucun mal après tout… Je partis dans un rire sonore lorsqu’il me fit une remarque sur ma perspicacité.

- Moi, perspicace ? Pas du tout ! Simplement, j’ai fréquenté assez de champs de bataille pour reconnaitre un guerrier aguerri lorsque j’en vois un ! Tout dans ta personne le clame, ta démarche comme ton maintien !

J’allais ajouter quelque chose, quand la jeune femme rousse disant s’appeler Allyriane se posta entre moi et Daëlan et prononça une phrase que même moi, pourtant peu porté sur les jugements hâtifs, trouva un peu capillo-tractée… Pourquoi le désigner par l’adjectif étrange ? C’était assez… étrange ? voir totalement incompréhensible. Il me venait de plus en plus à l’esprit que cette fille avait comme qui dirait un léger problème mental, et je décidait de garder l’œil sur elle tant qu’elle accompagnait mes compagnons, ayant du mal à faire confiance aux gens tombés de nulle part avec une telle aura…
Mais je n’eut pas vraiment le temps de lui répondre, je fut stoppé net par le hurlement frénétique de Belle, qui avait visiblement vu quelque chose d’assez impressionant pour lui faire péter les plombs. Je n’étais pas loin de penser qu’elle était devenue folle, lorsque je commençai à ressentir le froid.

*Oh non… Pas encore… *

La vague glaciaire était encore plus rapide et meurtrière qu’avant, et je sentais de l’endroit ou j’étais mes cheveux se raidir sous l’emprise du gel, et je voyais les goutelettes autour de moi se changer en glace progressivement…

*Et bien la, si on n’a pas un sacré miracle, on va finir en colonnes de glace, catégorie guerriers des mers gelées !*

J’en étais à voir mes doigts bleuir progressivement et sentir un début d’engourdissement dans les doigts de pied quand le Corivace fit une embardée gigantesque, profitant d’un coup de vent et bien… miraculeux ? En tout cas, moi, je fus propulsé sur le coté du navire, manquant passer par-dessus bord. Je me rattrapais au bastinguage, et me relançais sur le pont à la force de mes bras, serrant les dents en sentant la force du vent. J’aperçus de nombreux hommes n’ayant pas la même chance que moi, Aewën lui-même fit un plongeon mortel, ratant sa prise de quelques millimètres… Je grimaçai en le regardant tomber, impuissant face à sa chute. Lorsque le navire se fut stabilisé, et moi avec, j’eut la surprise de voir la jeune voleuse se détacher rapidement de ses liens,se lancer dans une tirade libératrice et provocante, se dressant comme un parangon de la liberté, courir vers le bout du navire… et se ramasser lamentablement sur une plaque de verglas. Je fis un léger signe de tête à Daëlan, qui venait de se relever et qui dominait l’équipage environnant.

- Tu devrais surveiller de près ta compagne, elle va finir par se tuer toute seule sans qu’on ai l’occasion de faire quoi que ce soit.


A ce moment la, je vis lanae qui sortait de sa cabine, et je fis un léger sourire, soulagé de voir qu’elle allait bien. Elle parlait à Belle, et pour elle c’était l’impératrice du vent qui nous avait sauvé. Personnellement, je ne connaissais absolument pas cette ‘impératrice du vent’, mais c’était certain qu’il y a bien quelque chose qui nous avait sauvé, ce n’était pas un hasard. Quand elle se tourna vers moi pour me dire qu’elle été désolée de la mort d’Aewen et qu’elle aurait à me parler en privé, je la remerciais d’un signe de tête.

- Merci. Aewen était un soldat, il connaissait les risques… Même si sa mort me touche énormément, je ne doute pas qu’il voudrait lui-même que l’on ne le pleure pas. Nous nous parlerons donc après en privé.

Je me tournai ensuite vers Belle, un air légérement ennuyé sur le visage.

- Belle, par contre, il faudrait nous préparer pour l’arrivée, parce que si j’en juge notre vitesse et notre direction, nous fonçons droit sur notre point de départ… et nous allons nous écraser !

Je me retournais vers la terre, le vent giflant mon visage, et sourit d’un air un peu fou, me redressant de toute ma hauteur. Je savais que les prisonniers libérés par la tempête providentielle ne nous feraient sans doute aucun coups bas, ils étaient assez intelligents pour savoir que seul la coopération pouvaient nous sortir de la, du moins je l’espérait… Et puis même si ils se rebellaient, ils n’iraient pas loin avec l’équipage entier contre eux…

~ Il est 0 heure 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Mer 26 Mai - 21:24


Le Corivace était sérieusement malmené ! Le vent le poussait à l'arrache, le faisant ainsi craquer de toute part ... Belle quant à elle, demeurait accrochée aux cordages qui retenaient la dite Insaisissable contre le mat du navire ! La situation voulait visiblement que ce soit les plus forts qui survivent ... Mais depuis le départ de Nandis, il ne restait vraiment plus grand monde de vivants ! Sans oublier les dégâts majeurs qu'avait pu subir le bâtiment ! Belle savait que sa carrière de pirate s'achèverait après l'arrêt complet du Corivace ... Certes elle était douée aux commande d'un navire, mais cette vie ne l'intéressait pas du tout ! Pourtant elle avait promis à son sauveur, autrement dit ... l'homme qui avait tué son père, de s'acquitter de sa dette en l'aidant au mieux ... Pour le moment elle avait réussi, mais ce n'était pas du tout ce à quoi elle avait pensé ! Avec tout ces malheurs qui s'acharnaient inlassablement, c'était tout bonnement impossible ! Puis ... l'instant d'après, la jeune voleuse parviendra à se défaire de son entrave ! La capitaine toujours agrippée à la corde, se sentira tout à coup glisser vers l'arrière du navire ... Visiblement cette adolescente n'avait aucun scrupule, et ça pouvait se comprendre, après tout ... c'était elle qui l'avait fait prisonnière, alors elle n'allait certainement pas sympathiser ! D'ailleurs, heureusement que Belle eut la présence d'esprit de se mettre sur le dos, alors qu'elle continuait de sillonner le pont du Corivace dans toute sa longueur ! Ainsi donc, elle put de justesse, s'accrocher au filet qui servait à atteindre la vigie !

- Hamm ... Hiii ...

Les bruits bizarres pouvaient largement se permettre d'émettre dans ce genre de situation ! Et pour cause, dans cette tentative désespérée pour sauver sa vie, la jeune femme se déchirera littéralement la peau qui recouvrait la paume de ses mains ... Cependant, cette dernière parviendra à se hisser en forçant durement sur ses bras ... Ainsi, elle put se remettre debout, alors que le navire se stabilisait enfin. C'était moins une, un peu plus, et s'en était fini d'elle ... Tout ses muscles étaient tendus, non pas parce qu'elle forçait sur quelque chose, mais parce qu'elle en avait marre de tout ça ! À bout de nerf, Belle ne fera même plus attention à tout ce qu'il pouvait se passer autour d'elle ... Néanmoins, son sang froid fera vite son retour, ce n'était pas le moment de flancher alors qu'elle vivait encore ! Le vent soufflait sans interruption, chose qui sera facilement identifiée par Lanae qui venait tout juste de revenir, l'Impératrice du vent ? Et bien qui que ce soit, c'était très gentille de sa part de leur souffler dessus avec autant de force ! Le mat quand à lui n'avait pas l'air de trop apprécier cette intervention fortuite ... Menaçant de rompre, Belle décidera de faire dégager la zone, alors que la jeune voleuse disait apercevoir quelque chose au loin ! Ca ne pouvait être que la cité de Nandis, le Corivace devait vraiment aller vite pour qu'ils puissent être déjà aussi proche de leur point de départ ! Son invité vint également l'accoster pour lui faire se rendre compte du danger qui les guettait ... Une fois encore ...

- Non, nous n'allons pas nous écraser ! Rétorquera t-elle fougueusement.

Puis, alors que le guerrier qui accompagnait l'Insaisissable demandait au capitaine du navire de démolition si il allait bien, le mat se mit tout à coup à craquer puis tomber dans leur direction ! Et pour cause, un violent coup d'épée venait de s'abattre contre le pilier de bois déjà bien fragilisé par la tempête ... Et là, on put voir que Belle tenait la garde de cette arme ! Et oui, plus de voiles, plus de poussée ! La jeune capitaine n'eut aucun mal à s'emparer de cette lame, étant donné tout le bazar qu'il pouvait y avoir sur le pont ! Malheureusement, elle n'avait pas fait attention à ces prisonniers là ... Car elle pensait que tous s'étaient libérés ! Alors, si le guerrier à la coiffe blonde ne se reculait pas à temps, il finirait écrasé avec le capitaine et son fils adoptif ! Mais ce n'était pas tout, car un effet de domino s'en suivra ... Le Corivace était un navire à trois mats, et comme celui du milieu venait de céder ... Ce dernier allait également emporté celui de l'avant avec lui ! À cela, la dernière voile restante se déchirera dans son intégralité, puisque incapable de soutenir une telle pression à elle toute seule !

- ATTENTION ! Hurlera t-elle à tout le monde.

Des morts supplémentaires seront malheureusement inévitables, mais la bonne nouvelle, c'était que le navire ralentissait rapidement ... Effectivement, Nandis était à portée de vue désormais ... Et les problèmes qui y régnaient au moment de leur départ semblaient avoir empirés ! Il était clair que Laraan devait émettre quelques doutes quant aux dires de l'Oracle, car là aussi il avait failli mourir ! En tout état de cause, il fallait que tous se préparent à revenir dans cette cité en pleine effervescence ! Car dans moins d'une dizaines de minutes, l'élan qu'avait conservé le Corivace, allait les faire accoster au port avec un tranquillité déconcertante ... Comme si ils revenaient de vacance, sauf que l'aspect général du navire démentirait immédiatement cette supposition ...

~ Il est 0 heure 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2336
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 31 Mai - 19:43

Je fus touchée par la réponse de Laraan concernant Aewen, décidément il semblait être plus délicat que sa carrure ne le laissait paraître. J’avais hâte de voyager et de découvrir de nouveaux horizons.

Je continuais de réfléchir paisiblement malgré le vent qui soufflait, quand la petite blonde eut la superbe idée de se détacher... En voyant la scène, je levai les yeux au ciel d’un air désespéré. Avec les conditions météorologiques présentes, tout ce qu’elle avait trouvé à faire était de se libérer et donc de causer des risques à tout le monde.

*Heureusement que je leur avais demandé de rester tranquille… Elle va se faire mal plutôt qu’autre chose…*

Cela dit je la comprenais, car je ne sais pas si j’aurais été capable de me tenir tranquille en étant prisonnière. J’aurais certainement profité de ces mêmes conditions pour me libérer. Enfin le résultat était le même, elle prenait beaucoup de risques et se mettait en danger. Je la vis ensuite rouler un peu partout sur le bateau. Je la vis glisser vers l’arrière du navire, puis revenir vers le mât principal, pour finir sa course à la rembarde, à laquelle elle se raccrocha de justesse. Encore un peu plus et elle aurait servi d’engrais pour les anémones de mer… J’eus même peur pour elle ! Pas parce que j’avais une affinité quelconque, je ne la connaissais même pas ! Mais je ne voulais pas de morts en plus, familiers ou étrangers. Je fus donc rassurée de voir qu’elle avait réussi à se rattraper. Mais autre chose de plus urgent vint affoler mon esprit.

Lorsque la voleuse s’échappa, Belle, qui était restée accrochée à la corde, glissa sur le dos vers l’arrière du bateau, en traversant tout le pont. Décidément le Corivace ressemblait à un jeu de bowling… Les mats représentaient les quilles, et nous étions des boules roulant et se cognant partout. On pouvait même le comparer à un flipper éventuellement… Je sentis mon cœur se soulever, et la peur m’envahir. Je tendis automatiquement une main vers Belle. Mais ce fut une main impuissante car elle était déjà loin, et avec les secousses je dus me cramponner encore plus. Non, non et non, Belle n’allait pas passer par-dessus bord, pas elle !! Je perdis mon sang froid et ne pus m’empêcher de hurler :

-BELLE, NOOOOONNNNN !!!

J’étais terrorisée à l’idée de perdre la personne que je considérais comme ma propre sœur. Mais elle finit par réussir à s’accrocher à un filet. Et lorsque le navire se stabilisa un peu, elle put se hisser et se remettre debout.

*Ouffffffff*


Belle semblait ne plus se préoccuper de ce qui l’entourait, elle semblait être à bout, et je la comprenais. Elle avait perdu son père et ses premières heures de commandement n’avaient pas été de tout repos, loin de là ! J’étais à peine rassurée quand la voleuse finit par dire qu’elle apercevait quelque chose au loin. Ce devait être Nandis… On allait s’encastrer… Sheylii nous avait sauvé, c’était certain, mais maintenant que nous avions fait demi-tour pour échapper à l’orage, le Corivace filait droit vers le port. Que faire ? J’étais encore trop faible pour utiliser mes pouvoirs à pleine puissance.

Mais encore une fois, Belle me surprit par sa volonté de fer. Elle se saisit d’une lame et donna un coup violent à un pilier de bois, prêt à tomber à cause des dégâts de la tempête. Je devinai de suite ses intentions. Elle avait eu la brillante idée de priver le Corivace de ses voiles afin de ralentir ce dernier dans sa lancée. Le souci c’était qu’elle n’avait pas dû voir que tous les prisonniers n’étaient pas encore libres. Mais d’où j’étais je ne pouvais rien faire. Belle nous hurla de faire attention. Je me mis alors à crier à l’intention de qui m’entendrais.

-Les prisonniers !!! Ils vont être écrasés, reculez-vous !

Il y eut de nouveaux morts… Encore… Je n’en pouvais plus… Mais mes larmes étaient bloquées, incapable de sortir, il se passait trop de choses, trop d’émotions se mélangeaient pour pouvoir évacuer quoi que ce soit. Mais au moins, le navire avait sacrément ralenti, et nous allions arriver au port en toute tranquillité. Enfin cela était vite dit, car là bas régnait un désordre inimaginable, et nous allions accoster à un endroit d’où nous nous étions empressés de partir. Si seulement il n’y avait pas eu cette fichue tempête ! D’un autre côté, il serait peut-être plus facile d’aller vers Freezis en passant par Nandis, aussi dangereux allait être la route. Mais avec un peu de chance je n’allais pas être seule pour voyager. Mais ce n’était pas le moment de poser ce genre de questions. Nous n’étions pas encore sauvés, je verrais tout cela une fois à terre, surtout que Laraan avait accepté de me parler en privé, c’était déjà ça de gagner.

Pour le moment, ma première réaction lorsque le bateau redevint paisible, au moins en ce qui concernait les secousses, fut de courir en direction de Belle :

-Belle tu te sens comment ?

Tout en lui parlant je regardais rapidement si elle n’était pas trop blessée. Je remarquai immédiatement une blessure ; toute la peau de sa paume de main avait été comme arrachée. Cela avait dû se produire au cours de son périple sur le pont. Sans hésiter j’arrachai un bout de mon vêtement que je mis entre mes dents. Puis je saisis délicatement la main blessée de Belle pour l’entourer soigneusement du bout de tissu qui fit office de bandage. Puis je la dévisageai et la regardai d’un air grave. Malgré les actions qu’elle avait accomplies, de manière plus qu’héroïque au cours de cette traversée, je voyais bien que tout ceci l’avait éprouvée. De la lassitude mélangée à un certain agacement, tout à fait compréhensible, se lisait nettement sur son visage. Elle avait beau être une capitaine parfaite, mettant son courage au service des siens, elle n’en restait pas moins un être humain avec de la sensibilité. Alors je l’entourai de mes bras pour venir la blottir contre moi, en espérant qu’elle se sente rassurer et je murmurais doucement :

-tu n’es pas seule ne l’oublie pas. Merci pour tout ce que tu as fait pour nous, tu as très bien fait ce que tu avais à faire malgré les conditions, tu n’as rien à te reprocher sache le. Tu as fait ton devoir avec cœur, je te reconnais bien là.

Puis après quelques instant, je me retournai pour voir comment s’en étaient sortis les autres . De toute façon, de là où j’étais et dans mon état, je n’aurais pas pu faire grand-chose, à part crier pour prévenir. J’espérais donc qu’ils étaient tous indemnes. Je me demandais également ce qui allait nous arriver désormais, en arrivant à Nandis…

~ Il est 0 heure 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   Lun 31 Mai - 20:55

Tout partait en vrille ! Que ce soit le navire lui-même ou les personnes à son bord qui exécutaient des roulés-boulés dans un peu tous les sens possible qu’offrait la situation présente ! Seulement quelques personnes étaient parvenues à s’agripper à quelque chose et ce fut le cas d’Allyriane en se tenant aux cordes, près de Daëlan qui s’était présenté sous ce nom là. Il ne lui fera pas la causette très longtemps puisque ce dernier tournera son attention sur deux autres personnes amplement inutiles et que bonnes à donner en pâtures aux prédateurs marins qui n’attendaient probablement plusqu’on leur glisse la viande dans leur gueule grande ouverte. M’enfin … Ce n’était pas tout ! Puisque cet homme avait pu se libérer, c’était à cause de la gamine qui venait de s’emplâtrer misérablement sur le sol et partir au fond du navire pour se reprendre à une barrière. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas voir parfois. De plus qu’Allyriane n’aurait pas été contre le fait qu’elle se fasse engloutir. Il y avait déjà trop de maladroit dans ce monde pour en laisser d’autres continuer leur gourde ! Néanmoins, même si son point d’appui avait cédé, la vampire était parvenue à se rattraper rapidement en s’appuyant sur le bas du mât brisé et s’accroché à un bout de bois qui pendait mais assez solide pour tenir le poids de plume qu’elle faisait, encore un peu. Même la capitaine n’était pas en mesure d’assurer un peu plus puisqu’elle s’éloignait d’Allyriane qui avait tout de même tenté de la rattraper, sans succès, elle avait eu le bras trop court, zut alors … Et ce, même en dépit d’une course folle avec comme destination la mort, Belle parviendra à se rattraper en s’arrachant une belle quantité de peau, se faisant donc saigner.

*Oooooh … Ca y est !*

La vue du sang accentuera sa soif qui avait été un peu tassée depuis le début de la tempête grâce à l’adrénaline. Son imagination, trop débordante, commençait déjà à lui jouer des tours. Elle se voyait déjà arracher la tendre chair qui formait le cou de cette femme et la vider de son sang. Sa gorge lui brûlait. Mais elle ne pouvait pas non plus faire un tel geste en présence de tant de personne et avec aucunes possibilités de fuite en cas de pépin ! Si … La mer. Mais elle se voyait très mal sauter par-dessus bord et partir à la nage … Ce ne serait non plus pas très classe comme fuite, d’autant qu’elle aurait peut être plus de chance de terminer noyée que tuée sur ce navire en combattant tout ce monde. Ou, égalité ? BON ! Autant ne plus penser à tout ça et Allyriane se secouera la tête pour détacher son regard de la capitaine qui venait de se faire prendre dans les bras de la demi-elfe.

*Ca s’est stabilisé et moi, je glande là …*

Ca faisait peut être une petite minute que le navire s’était stabilisé mais la jeune femme était restée accrochée à son bout de bois comme si la tempête faisait toujours rage. En même temps, elle avait si faim que ses temps de réaction étaient plutôt lents. Et donc, se relevant lentement, elle soupira et tapotera ses fesses pour y dégager les petits bouts de bois accroché à son manteau. Et aussi, s’empresser de replacer son capuchon sur la tête. Elle avait comme un tic avec ça … Elle n’aimait pas trop être à découverte comme ça, au milieu des inconnus comme eux tous. Surtout que pour son instinct de tueuse en série, ce n’était que des proies à vider de leur sang. Ces pensées l’avaient toujours hantée. Et elle était obligée de vivre avec, désormais, si elle voulait parvenir à quelque chose dans ce monde ou seul la violence et le meurtre pouvait parfaire ses désirs les plus puissant. Enfin … Tout semblait se calmer. Allyriane pouvait enfin souffler et se dire qu’elle pourrait éventuellement passer une fin de voyage plutôt agréable que de devoir s’agripper à tout et n’importe quoi pour survivre. Elle en avait un peu marre de vivre ça, pour ce coup-ci et, lorsqu’elle vit la capitaine se rapprocher rapidement du mât auquel elle s’était adossée contre, elle lèvera un sourcil. Apercevant aussi la lourde épée qu’elle se trimbalait avant de menacer dangereusement le mât. Ne se gênant pas d’y coller un énorme coup dans ce qu’il y restait afin de le faire sombrer. Tout ça dans le but de faire ralentir le Corivace.

*RAAAAAH … Décidément ! Y’en a marre !*

Se rendant compte que le mât tombait exactement du côté qu’il ne fallait pas, soit en plein sur sa poire, Allyriane fera un bond sur le côté pour l’esquiver, s’étalant de toute sa longueur sur le sol. L’énorme poteau fera un bruit sourd en se perdant dans la mer et quitter le navire, sentant déjà clairement la perte de vitesse. Tout ceci, aussi, à cause du fait qu’ils allaient s’encastrer en plein sur Nandis. Pas très joyeux, cet avenir. Allyriane qui pensait pouvoir piquer un petit somme avant de ressentir, avec effroi, une drôle de sensation se passer en elle. Une douleur allant en s’intensifiant commençait à se faire sentir au niveau de son cœur avant de remonter jusqu’à sa tête. Se tenant le crâne, elle craignait déjà le pire. Et elle constatera ceci en apercevant son visage reflétant sur une plaque de glace, illuminée par la lune. Ses cheveux normalement magenta flamboyant devinrent blonds, repoussant, surtout la frange. Ses yeux aussi faisaient un drôle de mélange entre le violet et le bordeaux. Ce n’était vraiment pas de bol et Allyriane ne pouvait pas maintenir le visage précédent plus longtemps ! Car, si elle le faisait, ce serait sa véritable apparence qui disparaîtrait pour de bon et ceci, elle ne le voulait pas ! Voyant sa peau pâlir, elle ne voulait pas rester là ! Elle devait se cacher pour souffrir en silence et apprécier ce moment qu’elle privilégiait aux autres. Avoir mal, elle appréciait cela. Presque une de ses passions.

Se levant donc, titubant légèrement, sa vue se brouillant, une main posée sur le côté de droite de son visage, elle aperçu avec plaisir une porte qu’elle ne se gênera pas à ouvrir et pénétrer dans le couloir en refermant l’ouverture derrière. Ensuite, elle se réfugiera dans un local juste sur sa droite, fermant la porte en la verrouillant. Gémissant de douleur, elle s’appuiera contre le mur, se laissant tomber à genoux, le visage plongé dans ses mains qui manquèrent de justesse de planter leurs ongles dans sa chair. Bien que ces changements de personnalités avaient un côté extrêmement jouissif, la douleur était assez présente ! Elle sentait tout se transformer sur son visage. Son nez, ses yeux, ses paupières, ses cheveux repoussant un peu plus, ses oreilles … La couleur de sa peau. Tout changera, absolument tout. Elle ne sera plus la même pour eux tous. Autant rester ici car les ennuis étaient visibles de loin. Elle les voyait arriver ! D’ailleurs, même si elle n’avait peur de rien, elle se demandait comment la situation pourrait se passer si une personne se rendait compte de son absence et la trouve ici, sous un autre visage. Est-ce que ceci susciterait à la panique et à une lutte ? Ou pourrait-elle s’expliquer et avoir une chance de ne pas en venir aux armes ?

Ce n’était pas elle de penser comme ça mais il était plus sains, pour le moment, de rester dans de bonnes conditions et entendes avec eux. Cependant, sa soif de sang, qui était un danger pour ces personnes, n’en était pas à négliger et elle devait se contrôler encore un peu pour ne pas se laisser aller au carnage … Y parviendra-t-elle ?

~ Il est 0 heure 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Menace à bord du Corivace ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Menace à bord du Corivace ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: