AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Dans une clairière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Dans une clairière   Mer 16 Sep - 17:41



Oracle était encore dans les plans Célestes alors que les personnes qui avaient rêvé d'elle commençaient à se masser devant la forêt dans laquelle elle devait se matérialiser. Aucun Dieu ne lui a jamais dicté quoi que ce soit, pas même Loominëi, d'ailleurs elle était assez méconnue de ces derniers car elle ne trainait jamais dans leur monde, c'était une errante dans les plans et ne venait sur Astrune qu'en de rares occasions. En lançant cette vision onirique l'Oracle offrait à des mortels une chance inespérée d'avoir une Destinée digne de ce nom, ce que ça lui apportait à elle ? Rien, juste laisser une petite trace d'elle sur Astrune, bonne ou mauvaise peu importe, elle ne faisait que son devoir. Cette dernière portait le même prénom que sa fonction, donc de ce faite elle était facilement identifiable, pourtant les mortels ne connaissent pas son existence et cela était purement voulu. L'Oracle n'avais encore jamais fais ce genre de chose sur Astrune, seulement dans d'autre monde, et là c'était à son tour, elle verra bien combien de personnes répondront à son appel, combien était assez ouvert d'esprit pour accueillir sa projection dans les songes ?

Ca y est, le moment de son arrivée avait sonné, la clairière dans laquelle elle serait lui ouvrait grand les bras, ce lieu était tout aussi neutre qu'elle et bien placé pour les différentes personnes qui viendraient la voir pour lui poser leurs questions. Tout doucement une silhouette d'abord translucide se faisait peu à peu remarquer sur le sol mousseux de la clairière, puis, cinq minute plus tard l'Oracle était bien là, assise paisiblement prête à recevoir le premier mortel. La rosée du matin était belle ainsi que la fine brume qui recouvrait la terre par endroit, par contre les oiseaux s'étaient tuent, un silence bienfaisant dominait à présent tout le lieu, sans doute pour que rien ne vienne perturber la conversation. L'Oracle savait qui elle allait convoquer en première, il s'agissait d'une demi-Elfe qui semblait un peu perdue dans la vie, toujours en quête mais sans jamais savoir vraiment quoi, sauf peut être pour cette intarrissable vengeance contre l'ombre de son passé. Il était évident qu'elle aurait une foule de question à lui poser.

Oracle se doutait bien que ce n'était pas très judicieux de sa part que de flageller l'esprit des mortels afin d'empêcher leur nature destructrice de prendre le dessus, mais c'était elle qui avait donné ce rendez vous, seulement pour parler, pas pour déclencher une guerre, donc c'était la meilleure chose à faire. Puis, juste avant d'appeler Rita par le biais de la télépathie, l'étrange jeune femme releva la tête et inspira un bon coup, et ce, même si l'oxygène dans l'air ne lui était d'aucune utilité de part sa nature divine, elle ne faisait que se prapérer pour sa longue journée. Lorsque la demi-Elfe arrivera, elle verra l'Oracle assise avec les jambes croisées, tout ce qu'elle aura à faire c'était d'en faire autant et de lui poser ses questions, mais au moment ou elle lui fera face sa personnalité entière le lui sera restituée. Tout était prêt désormais, et c'était donc à ce moment précis que l'Oracle envoyait son message télépathique à Rita ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Mer 16 Sep - 22:03

À peine arrivée que Rita ne prit pas le temps de contempler le paysage qu’elle ira directement s’asseoir contre un arbre, le regard dévié sur un point invisible qu’elle seule pouvait voir. Sombrant dans les méandres de ses souvenirs, elle sentit ses paupières se refermer lentement jusqu’à qu’elle sursaute un peu pour se reprendre et ne pas se laisser emporter par le sommeil qui commençait à la guetter. Et, à la moindre inattention de sa part, il la prendrait de face pour la faire s’endormir et reprendre des forces. Une légère brise caressait le pâle visage de la magicienne qui tapotait toujours le sol de sa main droite tout en commençant à observer les alentours, s’arrêtant quelques secondes sur l’elfe qui continuait de cueillir des fleurs et d’en faire pousser d’autre avec des couleurs variées. Des couleurs qui, parfois, elle n’aurait pas fait attention à les observer et n’aurait même pas imaginé en voir de telle éclat. Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel y étaient représentées. C’est alors que Rita commençait à se demander comment elle pratiquait sa magie, cette elfe aux oreilles disproportionnées. Cependant, croyant qu’elles ne seraient que toutes les deux en ces lieux, une troisième personne finira par débouler dans les mêmes lieux. Une personne vêtue de noire, apparemment, cape et capuche qui feront serrer les dents à la petite magicienne qui plantait ses ongles dans la terre fraîche et toujours humide par la rosée matinale. Ravivant violemment les souvenirs de son passé auxquels elle s’était jurée d’y mettre fin pour toujours en tuant cet homme, ressemblant à cette personne, vêtu intégralement de cette couleur des ombres. Cependant, l’individu qui venait de prendre place n’était clairement pas celui que Rita recherchait depuis plus de septante ans maintenant. Son gabarit était trop fin pour l’associer à cet assassin. Donc, soupirant encore une fois, elle reposa son regard sur les fleurs que l’elfe à la peau grisée avait fait pousser. C’était très coloré et la magicienne appréciait.

Commençant réellement à aimer ce silence, dès le matin, des voix firent faire la moue à Rita, brisant la quasi-totalité de la bonne ambiance qui venait de s’installer, à son goût. D’autres personnes venaient d’arriver, deux pour être plus précise. Un homme et une gamine issue de la noblesse, apparemment. La magicienne les observa en coin de l’œil, préférant s’attarder sur la beauté des fleurs de l’impure. Jetant des éclairs noirs du regard sur cette noble, vu sa façon de se vêtir. Oui, Rita n’aimait rien qui se rattachait à la noblesse. Ils avaient juste le don de tout foutre en l’air. Espoir, rêve d’enfant, ils réduisaient tous à l’état de cendre et cela, elle ne le tolérait pas. C’est d’ailleurs pour cela qu’il lui était déjà arrivé de remettre en place des gens de cette catégorie qui, au final, et encore plus au fond que la catégorie pauvre. Bien évidemment, elle classait tout ce beau monde dans le même panier, c’était une erreur, allez-vous me dire. Non, pas spécialement, pour dire vrai. Neuf nobles sur dix sont corrompus et ont tous un égocentrisme aigu qui faisait toujours rager la sorcière. Cependant, elle sentit à nouveau la fatigue tomber sur elle et, dans un mouvement vif, elle se donna deux baffes. Ses deux mains se plaquant subitement sur son visage pour la secouer un peu et, ensuite, elle se frotta les yeux en baillant légèrement.

*Je ne vais pas rester ici des plombes, tout de même… ? J’ai autre chose à faire*

Alors que la situation commençait à agacer la demie-elfe, cette dernière s’apprêtait à se lever pour aller faire un tour, afin de se dégourdir les jambes parcourues de fourmillement. Le corps tout engourdit, elle sentit tous ses sens se mettre en alerte. Une puissance magique venait de s’installer en ces lieux, quelques parts derrière elle. Un genre de magie dont elle n’avait encore jamais sentit de toute sa vie. Bien qu’elle soit d’une durée de cent ans. Rien jusque là ne valait une telle chose. Le regard de la jeune fille balaya les alentours, fouillant les moindres recoins avant de se dire que c’était sûrement la femme de ce rêve étrange de la nuit passée. Et donc, sans hésiter, elle dépassa l’arbre sur lequel elle s’était adossée précédemment et, soudains, venant de nulle part, une voix l’interpella. Au début, elle se retourna vivement en face des plaines où se trouvaient les autres inconnus. Et aucuns de ceux-là ne semblait lui avoir adressé la parole pour n’importe quelle raison. Les scrutant quelques secondes, elle se décida à faire un pas en arrière avant de se retourner et s’enfoncer lentement dans la forêt pour enfin voir ce qui l’attendait depuis quatre jours, dans cette clairière. Tout en marchant, elle avait sa main posée sur son rouleau, prête à en faire usage si ce n’était qu’un traquenard tendu par une entité magique, elle pourrait répondre avec une contre-attaque dans la foulée. Rabaissant encore la carte de la prudence, Rita avançait ni vite ni lentement, préférant rester concentrée sur son environnement. Et cela, pour deux petites minutes avant de se retrouver face à une clairière. Comme dans le rêve.

Aucunes ondes négatives plombaient l’air, ni même que l’inconnue se montrait agressive. Rita put donc relâcher sa vigilance, juste un peu, pour paraître moins tendue bien qu’elle faisait le nécessaire pour ne pas le montrer à autrui. D’un pas sûr, elle s’approcha de l’inconnue jusqu’à apercevoir son fameux collier qui avait suscité toute sont attention durant son sommeil. Mais cette fois-ci, elle ne faisait pas attention à l’’objet, préférant voir le visage de la femme assise en face d’elle. Mais soudains, un déclic ce fit dans sa conscience, comme si on venait de rajouter des pièces du puzzle de sa personnalité qui avait été retirés temporairement. Fermant les yeux, très fort, elle les rouvrit pour faire un tour sur elle-même, analysant le lieu ou elle était désormais et, pour finir, elle fera face à l’Oracle. Bras croisés, elle apporta le bout de l’index de sa main gauche sur sa lèvre, le regard bleuté et rougeâtre posé sur l’inconnue qui était toujours assise et silencieuse. Maintenant, il fallait lui poser des questions et en profiter. Autant s’asseoir comme elle et se mettre immédiatement à engager la conversation.

- Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous êtes apparue dans mon rêve et, au vu du peuple qui s’aboule par là-bas, je pense que je ne suis pas la seule à qui vous vous êtes montrée. Et j’ai notamment la sensation que vous êtes là pour répondre à nos attentes... Alors, autant s’y mettre de suite. Déclara Rita d’un ton neutre, fixant intensément la femme devant elle avant de continuer sur un ton de voix tout aussi neutre. Bon pour commencer… Je ne connais rien de lui mais seriez-vous capable de me dire si l’assassin qui a détruit mon village et tué ma mère est encore en vie ? Et si oui, où est-il et qui est-il réellement ? Commencera-t-elle par demander, marquant une légère pause avant de reprendre. J’aimerai aussi savoir d’autres choses, bien évidemment. Premièrement, pourriez-vous me faire voir plus clair en ce qui concerne mon avenir qui est pour le moment très incertains ? Est-ce que je pourrai connaître un peu de paix et m’atteler à ma passion le restant de mes jours où continuerais-je à lutter contre les démons de mon passé ? Et, pour finir, pour ne pas vous ennuyer davantage avec mes histoires, pourriez-vous me servir de guide et me citer au moins trois endroits qui pourraient assouvir ma soif de savoir ? Je connais déjà la colline d’Umar où je cherche une folle qui est du même nom. Peut être que vous pourriez me dire où elle se trouve ou me situer son antre ? Sa serait sympa de votre part. Sa m’éviterai de me cogner toute la montagne et tomber sur elle une fois qu’elle sera toute desséchée.

La jeune fille se tut et se pencha légèrement en avant, la tête abaissée sur le côté, ses deux yeux dévisageant l’inconnue, espérant y voir plus claire sur qui elle était. Tirant une légère grimace, elle se recula et attendit patiemment la réponse de cette dernière tout en espérant qu’elle aille directement au but. Elle se rendait compte qu’elle n’avait pas tant de choses aussi importantes que cela à lui demander après tout. Mais bon, voyons voir ce qu’elle allait lui sortir après cela… Patience, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Jeu 17 Sep - 5:09



Par une simple phrase l'Oracle venait d'appeler Rita qui attendait au pied d'un arbre, oui elle se disait qu'elle n'avait pas que ça à faire, mais qu'avait elle fait depuis la fuite de sa ville natale ? Pas grand chose mis à part creuser et encore creuser sans jamais rien trouver, que ce soit sur son passé ou bien sur de la magie inconnue, l'Oracle se doutait déjà des questions qu'elle allait lui poser, mais elle attendra tout de même de les entendre de sa bouche. C'est sur ses mots que la demi-Elfe s'enfonça dans la forêt pour venir la rejoindre, elle était si tendue ... Mais cela pouvait aisément se comprendre, ce n'était pas tout les jours que l'on vivait pareille situation à rencontrer un Oracle. Depuis son endroit la mystérieuse femme pouvait entendre les branches craquer au fur et à mesure que Rita raccourcissait la distance que les séparait, puis, rapidement elle entrera dans la clairière d'un pas décidé avant de s'assoir face à elle, ça y est, sa personnalité venait de lui être restituée et ses souvenirs remontant à quatre jours littéralement gommées, elle ne se souviendra même plus des gens qu'elle venait d'apercevoir avant que l'Oracle ne l'appel, de plus cette dernière ne révélera pas plus son visage à la demi-elfe pour le moment, d'abord elle voulait l'entendre. Rita ne la fera pas attendre davantage en prenant la parole sur un ton de voix neutre et déterminée à la fois, apparemment elle en avait marre de son train de vie, c'était du moins ce que disait la surface de chacun de ses mots.

La demi-Elfe parla vite, comme si elle dérangeait l'Oracle, mais cette dernière la laissa tout de même s'exprimer librement, elle enchaina les demandes avant de clôturer sur un ton assez ferme pour ce qui était d'Umar, le visage de la mystérieuse femme demeurait sans expression mais serein à la fois, Rita n'était pas du tout habituée à ce genre de conversation, cela se voyait tout de suite, alors avant de lui répondre elle leva légèrement la tête ce qui estompa l'ombre qu'exerçait sa capuche sur son doux visage, mais pas suffisemment pour que l'on puisse définir la couleur de son regard. L'Oracle esquissa exactement le même sourire que dans le rêve qu'elle avait projeté avant de prendre la parole de sa voix cristalline.

- Des questions judicieuses Rita, je vois là votre incroyable détermination à devenir quelqu'un de très puissant, mais ma question dont je n'attend aucune réponse sera : Saurez vous contrôler votre puissance acquise, ou bien en deviendrez vous l'instrument ? À présent je vais vous répondre, l'ombre de votre passé était en effet de votre sang, votre père, mais pour cela vous deviez vous en douter depuis la première fois que vous l'avez aperçu, cependant il n'est pas mort, cet être malfaisant refusait à tout prix cette fin qui était normalement inéluctable pour son espèce. L'Oracle marqua une pause de que quelques secondes avant de reprendre. Il a donc trouvé sa nouvelle voie en se faisant infecter par le vampirisme devenant par ce fait, éternel !

L'Oracle disait toujours la vérité, le mensonge lui était totalement impossible, mais son devoir se limitait aux conseils ou bien à ouvrir certaines portes dans la Destinée des mortels, alors elle ne pouvait pas renseigner sur absolument tout, ou du moins pas dans les détails attendues, c'est ainsi qu'elle continuera à éclaircir la détermination de Rita.

- Il y a certaines choses que vous devrez découvrir seule Rita, comme par exemple retrouver votre défunt père devenu Vampire, le savoir vient avec le temps et la connaissance, la seule chose positive que je peux vous dire la dessus c'est que mes autres réponses vont sans doute vous être utile pour pouvoir lui mettre la main dessus. L'Oracle attendit encore quelques instant avant de reprendre. Je comprends que ce qui vous inquiète le plus c'est votre passé qui vous agresse en permanence, dites vous bien que si vous retrouvez votre père Rita, vous aurez toutes les clés en main pour restaurer votre paix intérieure et enfin vous adonner entièrement à ce qu'il vous plait, comme par exemple la magie. D'ailleurs en parlant de cela ça m'amène à vous répondre pour la suite de vos questions, les collines d'Umar oui, la sorcière des ténèbres que vous recherchez se situe dans le ventre même de la montagne qui se trouve non loin des anciennes ruines du temple de Loominëi, en cherchant correctement il ne vous sera pas difficile de la trouver, à condition d'en avoir le courage.

L'Oracle arrivait à la fin de ses explications, Rita allait donc être renvoyer à l'endroit exact où elle se trouvait quatre jours auparavant. Bien sûr elle avait encore quelque chose à ajouter avant de mettre un terme à cette rencontre.

- Et bien voila Rita, à présent tout est entre vos mains et ça sera à vous de faire bon usage de mes paroles, pour terminer de vous répondre quelques lieux pourraient en effet répondre à vos attentes mystiques, le premier se situe pour le moment par delà les mers, le second est loin d'être paradisiaque et le noir y est permanent car il se trouve sous la terre, quant au troisième vous le trouverez au beau milieu d'un endroit des plus arides. L'Oracle se tut à nouveau laissant le temps à Rita de bien assimiler ses paroles, après quoi elle reprit. Bien, à présent il est temps de reprendre votre périple demoiselle, bonne chance dans votre Destinée !

Sur ses derniers mots l'Oracle fit un geste rapide de la main dans la direction de la demi-Elfe, puis hop, la seconde d'après elle avait disparue en un millier d'étincelles rougeâtres s'éparpillant sur le sol. Désormais elle avait toutes les cartes en main pour reprendre sa vie comme il le fallait, après restait à voir dans quel sens elle le ferait. Rita se retrouvait donc de nouveau aux collines d'Umar avec les réponses à ses questions, donc à présent il était tant d'appeler Emy, une jeune Impure qui ne savait plus du tout où donner de la tête, sa rencontre avec l'Oracle devrait être plus que jamais déterminante pour cette dernière, c'est donc sans attendre qu'elle lui fit part de son message télépathique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Jeu 17 Sep - 10:37

Tout à ma contemplation des fleurs et à mon art Je ne remarquais pas que la jeune humaine aux yeux bizarre me regardait de temps à autres. Elle était arrivée juste apres moi et je ne savais pas trop pourquoi elle ne me jetait pas de regards assassins mais au contraire sans me parler finit contre un arbre en m'observant comme si je faisais quelque chose de peu commun. Peut être que elle aussi avait fait le rêve. Mais je n'avais pas envie de parler ou faire sa connaissance. Je sentis par contre de nouvelles personnes arriver, et mon empathie me permis de ressentir l'indifférence ou la réticence de la nouvelle venue. Et la sans trop savoir pourquoi je ressentis une peur terrible en la voyant mais ne la montra pas ce qui était fort étrange comme si quelqu'un masquait mes sentiments pour me faire paraitre le plus neutre possible. J'en vint même a penser que j' étais trop sur les nerfs. La femme qui venait donc d'arriver finit contre un arbre comme la précédente, et la deux autres débarquerent dans notre coin de forêt. décidément soit le coin était des plus touristiques soit, nous avions tous "rendez vous" avec la même personne. mais nous étions si différents...La petite qui arrivait appartenait manifestement a la noblesse elle était chaperonner par un homme qui la suivait comme son ombre. A vrai dire je me fichais un peu de tout cela, d'habitude je me serais cachée mais je n'en ressentais étrangement pas le besoin, et mes jambes auraient refuser de me porter de toute manière. Soudain l'humaine regarda partout, nus adressant des regards interrogateurs puis partit. Que s'était il passé? c'était a n'y rien comprendre mais j'oubliais vite, tout sauf ses yeux et repartit a ma quête florale.

Mais un moment plus tard alors que je faisais pousser un magnifique Iris Blanc légerement parme sur l'intérieur, j'entendis une voix...une voix? qui m'appelais moi. Je regardais mes fleurs puis un peu alentour, me rendant compte que je faisais la même chose que l'humaine tout à l'heure. Et puis je sus ce qu'il fallait faire. je finis la pousse de l'iris puis me releva, mes fleurs en main avant de me détourner des autres personnes et de partir à travers les arbres. Bientôt j'arrivais dans la clairière que j'observais avec attention et mon rêve se manifesta, c'était la même clairière. de suite mon regard se posa la ou elle devait être forcément et effectivement, la jeune femme était là, assise. Mes pas me condisirent vers elle. Alors je sentis comme une pression se relacher tandis que je ne pouvais quitter des yeux son médaillon, et mes pieds redevinrent miens. Mes pensées aussi mais plus aucune ne référaient a ces quatre derneirs jours ni même les rencontres, je venais de les oublier... Lentement, j'ota ma capuche blanche et m'assit face a la jeune femme. Je devais parler c'était a moi de commencer comme dans le rêve. Finalement je dus devenir rouge sous ma peau grisée avant de commencer a parler d'une voix légere.

-Bonjour... Je crois que vous êtes la pour me parler de moi ou de mon avenir alors..si je pouvais demander quelque chose qui me tiens a coeur ce serait pourquoi faites vous cela? pourquoi m'aider et aider peut etre d'autres? c'est si rare... Je repris ma respiration avant de poursuivre mon coeur battant a tout rompre. je...enfin j'aimerais savoir comment je pourrais aider les enfants et tout ceux qui en ont besoin, je voudrais venger le village d'Umar mais je ne me sens pas assez forte. Y a t'il un moyen de vaincre Umar , une faille? Aussi je voudrais amener la paix chez les elfes et les drows, y a t'il des personnes que je peux rencontrer qui m'aideront ou me conseilleront?

La je m'arretais. Effectivement je parlais de ce que j'avais prévu, mais pas vraiment de moi, de ma destinée, mais puisque je la voyais au service des autres, alors si c'était aussi ma destinée. A bien y réfléchir j'avais d'autres question d'un ordre personnel aussi évidemment. Mais ne devais je pas arreter? enfin je ne voudrais pas la déranger déja qu'elle acceptait de voir une impure...mais en même temps c'était elle qui m'avait guider jusque la, je chassa mes pensées qui décidémment avaient beaucoup plus d'nfluence sur moi qu'il ne le faudrait et me faisais perdre un temps phénoménal. Ce dont bien sur je ne me rendais pas compte ou du moins, évitais d'y penser puisque cela incluait une nouvelle réflexion sans fin. Bref je repris.

-Exusez moi...Je me demandais aussi s'il y avait une possibilité pour ouvrir les yeux des autres races sur les impures. Pour que ils soient acceptés. Et pour moi, je...enfin existe t'il une possibilité de revoir ceux que j'aime et qui sont morts sans mourir moi même? et qu'elle est elle? Soudain je me bloquais Mais me forcçais a finir désolée si ça vous parait égoiste comme demande, mais tout ce que je désire c'est...qu'ils voient un monde en paix ou réussir a aider à vaincre le mal c'est possible ça? aider a vaincre le mal?

J'avais épuisée ma réserve a question surement pour un siecle au moins et me sentais comme une enfant face a cette femme qui ne respirait que sagesse et pureté. Je devais me dépécher elle avait surement autre chose a faire, et puis j'avais finis. Mais je me demandais déja comment elle pouvait me répondre, puisque l'avenir n'est pas prévisible. Avais je poser les bonnes questions? Ce n'était pas le moment d'y penser. Je baissais la tête lentement, craignant peut etre cette personne qui n'était assurément pas humaine ou pas de notre plan de conscience, mais j'étais au fond de mon coeur déterminée et perdue, déterminée a avancer et à apporter autant de bien que possible mais perdue puisque je n'avais aucune idée de comment faire. Ma vie commençait a peine ou du moins ma vie adulte et je ne savais pas comment m'y prendre c'était risible de mon point de vue puisque les elfes sont censés êtres sages et les drows savent toujorus prendre des décisions. Seulement voila je ne sais pas comment mais je nesuis ni sage si apte a prendre des décisions, j'ai toujours peur de prendre les mauvaises ou de me planter royalement. Seules les personnes que j'avais recontrées m'avaient aider a me retrouver un minimum, il y avait bien une question aussi qui me brulait les lèvres mais je me doutais que il n'y avait que moi pour y répondre ainsi que le temps. A savoir comment réussir a me contrôler...c'était un véritable problème par le passé et encore aujourd'hui cela me causais bien des ennuis mais il y a des choses que l'on doit faire seul n'est ce pas? Eh bien je crois que celle ci en fait partit c'est pourquoi je ne lui ai pas demandé.


Pour tout le reste seule cette femme détenait des réponses. je devais les attendre, les retenir et surtout les appliquer. Mes fleurs dans la main, je les entretenaient magiquement pour qu'elles ne fanent pas, mais c'était machinal puisque je ne me souvenais pas les avoir ramasser déja. Je fis le vide dans ma tête comme je l'avais appris au fil des ans et laissa une grande place pour les réponses qui arriveraient ou les aides du moins. j'osa un sourire vers la jeune femme et patienta. J'étais fin prête a tout entendre.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Jeu 17 Sep - 16:58



L'esprit d'Emy différait beaucoup de celui de Rita, l'Oracle avait toujours apprécié de voir autant de différence chez les mortels, donc chaque rencontre lui était différentes, ainsi cette dernière n'était pas près d'être lassée de faire ce qu'elle faisait. La jeune Impure pénétrait en ce moment même dans la forêt pour la rejoindre, elle avait l'impression de revivre son rêve, et décida donc de ce laisser porter sans trop ce méfier, elle était naïve cela se sentait sans même avoir besoin de la voir, cependant elle ne tardera pas à entrer dans la clairière afin de s'assoir à l'endroit exact où avait été Rita, c'est alors que sa personnalité le lui revint ainsi que l'effacement de ses souvenirs durant ces quatre jours, c'était pour cela qu'elle lui avait bien spécifié de ne pas oublié ses fleurs, oui l'Oracle connaissait aussi sa nature tête en l'air, donc par le biais de la télépathie elle lui évita ce petit désagrément d'avoir fait une cueillette inutile. Après quoi Emy commença à parler d'une voix peu affirmée, très intriguée par cette mystérieuse personne qui se tenait en face d'elle, cette dernière ne put s'empêcher de lui demander pourquoi elle faisait ça, mais l'Oracle n'était pas du tout là pour parler d'elle, et elle lui lui fera tout de suite comprendre après que Emy en eut fini avec ses questions.

- Bonjour Emy, je tiens à vous dire que savoir ce pourquoi je fais cela ne vous sera d'aucune utilité, alors inutile d'être trop curieuse ou bien de chercher à m'admirer, car je suis là pour vous, pas pour moi. L'Oracle marqua une petite pause avant d'entrer dans le vif du sujet. Vous aimez énormément les enfants, je ne vous apprend rien en vous disant cela, mais votre question sur comment vous pourriez les aider, je n'ai aucune réponse à vous fournir car vous le faite déjà très bien, et croyez moi ils vous aiment autant que vous les aimer même si ce n'est pas plus, donc croyez en vous et vous verrez que vous êtes leur rayon de soleil Emy. Quant à tout ceux qui en on besoin c'est au-delà de vos force, car vous ne pouvez pas être partout, et beaucoup vous rejetteront de part votre nature, la seule façon d'y parvenir, c'est de devenir une Déesse Emy.

L'Oracle était en train de faire plus de la psychologie que de répondre à des questions percutantes en ce moment, mais cela faisait aussi partit de son devoir, et Emy avait plus que jamais besoin de ces paroles pour retrouver un peu de confiance en elle et ainsi s'ouvrir à ses autres réponses.

- La sorcière des ténèbres est une très ancienne entité et ne se montrera que très rarement à découvert, des fois il est conseillé de ne pas réveiller l'eau qui dort, de plus la vengeance est loin d'être une vertue, car à force de l'écouter vous vous rangerez vous même aux côtés d'Umar. Cependant sa principale faille réside dans la lumière du jour, de nuit elle est quasiment sans limites, seule la lumière peut la contrer. L'Oracle regarda Emy avec profondeur et reprit. Oui l'éternel combat entre Elfes et Drows, sachez que pour tout problème il y a sa solution, le dilemne c'est que, vous le comprendrez bien, c'est loin d'être aisé, mais ce que je peux vous dire c'est que la diplomatie ne fera ressortir que le néant, alors que des moyens matériels pourrait s'avérer plus fructueux, à vous de trouver lesquels.

Les question d'Emy était assez similaires les unes aux autres, mais cela ne dérangeait nullement l'Oracle qui avait quasiment réponse à tout. L'Impure croyait qu'elle était là pour aider, sans doute oui, mais elle renseignait aussi les personnes mauvaises, donc ce n'était pas forcément le mieux, hélas l'équilibre était cruel des fois. Néanmoins l'Oracle continuera de répondre à Emy de sa voix cristalline sans jamais hausser le ton.

- Oui, déjà cette appellation Impure fait pâle figure pour votre quête Emy, mais si voulez parvenir à démontrer que votre espèce mérite le respect et ne plus être chassée comme des animaux, il vous faudra surpasser vos peurs en vous montrant au grand jour. Les périles seront trop grand je le crains, alors il vous faudra d'abord faire face à vous même, et un seul lieu dans ce monde pourrait vous y aider, cependant ça sera à vous de savoir où, mais ne vous en faites pas une rencontre inattendue vous permettra d'avancer. L'Oracle afficha un léger sourire à l'égard de Emy avant d'ajouter. La reine des Elfes n'a pas un coeur de pierre en dépit de ce que vous pourrez croire, elle était très attaché à son entourage que la guerre lui a prit, mon conseil est donc d'y retourner, mais avec un présent pour leur monarque, votre coeur vous dira lequel, tout ce que vous aurez à faire c'est de l'écouter.

La mystérieuse femme appuya ses paroles en soulevant sa main droite jusqu'à sa bouche avant de souffler une étrange poussière qui prit peu à peu la forme d'un nuage dans lequel lui apparaissait la reine des Elfes en personne, tout ce que Emy voyait en ce moment se passait en direct au coeur de la forêt de Lalwende. Cette dernière était assise dans sa chambre en train de pleurer avec abondance, ainsi la jeune Impure pouvait voir qu'elle avait une grande souffrance intérieure plutôt que de la haine. Après quoi le nuage bleuté de disolva de façon à ce que l'Oracle continue ses explications.

- Après avoir vu ce que vous avez vu, votre coeur à du chavirer dans la compréhension Emy, vous insufflant par ce biais plus de courage pour aller à sa rencontre. Et enfin le mal dans le monde, voila la grande question que toutes les personnes avec votre coeur tenteront de résoudre, hélas ça sera peine perdu, car cette tâche relève de beaucoup plus haut, sachez déjà que Loominëi fait de son mieux pour restaurer l'utopie, mais ça équivaudrait aussi à une rupture de l'équilibre suivit par la mort d'un grand nombre de race, y compris la votre Emy. Il va vous falloir apprendre à vivre avec le monde tel qu'il est et non tel que vous voudriez qu'il soit, ça vous sera dur, mais en voyant que vos actions ne resteront pas vaines, vous y parviendrez. L'Oracle lui sourit de nouveau avant de terminer. À présent il est temps pour vous de vous frayer votre propre chemin, bonne chance dans votre Destinée !

Et là idem que pour Rita, d'un geste rapide de la main Emy explosa en un nombre incalculable d'étincellee bleutées, tombant même sur le bas de sa robe. La jeune Impure était donc de nouveau aux collines d'Umar avec ses fleurs, qu'ellait elle faire des paroles de l'Oracle ? Seul l'avenir nous le dira, car pour le moment ça allait être au tour d'une Elfe noire répondant au prénom de Xune, une femme amoureuse des océans et de la liberté, c'est alors qu'elle lui envoya son message télapathique pour qu'elle vienne la rejoindre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xune
¤ Mort(e) ! ¤
avatar
Récits 1456
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Ven 18 Sep - 1:15

Arrivée, elle s’était installée contre un arbre en laissant échapper un léger soupir de bien être. Dieu que cela pouvait être agréable se poser ses fesses sur le sol et de se reposer quelque peu. La Drow avait fermée les yeux en s’installant, mais elle ne tarda pas à les rouvrir pour fixer ce qu’il se passait autour d’elle. Son regarda se posa d’abord sur celle qui s’était aussi installée contre un arbre. Elle la détailla un petit moment, puis son regard alla sur l’autre, celle qui cueillait des fleurs. De longues oreilles, membre de la race des elfes donc. Ce fut sa première impression puis Xune fronça légèrement les sourcils en remarquant sa peau quelque peu grisée, plus clair que la sienne, mais plus sombre que celle des elfes de la surface. L’enfant des deux races alors ? Sans doute. A cette constatation, elle haussa mentalement les épaules. En temps normal elle s’en serait sans doute approcher. Après tout, elles avaient des racines communes, mais là, elle n’éprouvait pas l’envie de lui adresser la parole. Pas plus qu’elle n’avait envie de le faire à l’autre fille arrivée avant elle ou bien encore à cette fillette et son accompagnateur qui venaient de les rejoindre.

Non, l’elfe noire attendait simplement là, assise dans l’herbe, le dos contre un arbre que les choses se passent. Mais qu’attendait-elle en fait ? Elle-même n’en était pas certaine. La Drow commençait à somnoler lorsque la fille arrivait avant elle, pas la métisse l’autre, se dirigea vers la forêt. Xune la suivit du regard aussi longtemps que cela fut possible, avant de retourner dans ses pensées et dans sa somnolence. Ses mains reposaient le long de son corps alors qu’une temps normal, elle en aurait au moins mis une sur le manche de l’un de ses couteaux. Sa propre attitude ne lui paraissait pas normale, mais la femme à la chevelure immaculée ne sentait pas le besoin de la changer, aussi étrange que cela puisse lui paraître.

Le temps passa, puis se fut le tour de la fille au fleur de regarder autour d’elle, puis de se diriger vers les bois. Encore une fois, cela la tira de sa somnolence, et son regard la suivit. L’autre fille n’était pas revenue, ce qui fit quelque peu hausser un sourcil à Xune. Cependant, l’idée qu’elle était repartie par un autre chemin fit sa place dans son esprit, et elle ne s’en préoccupa pas d’avantage. Xune repartit dans son esprit, essayant d’imaginer où en était les réparations du navire. Heureusement que la prise qu’ils avaient faite lorsqu’il avait été endommagée avait été conséquente, sinon elle aurait était capable de trouver un moyen pour les ramener du royaume des morts et leur faire amèrement regretter d’avoir abîmé le vaisseau. Xune était peut être plus « gentille » que ses frères, elle n’en restait pas moins une Drow, et elle s’y connaissait quand même un peu en tortures et autres joyeuseté dans le genre… même si s’était une partie de sa personnalité qu’elle préférait mettre dans un coin et oublier.

Elle en était là dans ces réflexions lorsqu’elle entendit quelqu’un s’adresser à elle. Elle eut un vague froncement de sourcil avant de se redresser, et jeta un bref coup d’œil autour d’elle. Bon et bien, ça devait être le signal. L’elfe noire s’étira quelque peu avant d’emprunter le même chemin que les deux filles avant elle. Elle avait légèrement l’impression que ses pieds savaient ou ils devaient aller, ce qui lui donner le sentiment d’être contrôlé à distance… Génial, non franchement, s’était génial. Mais bon, n’étant pas certaine d’avoir véritablement le choix, elle se laissa faire et finit par arriver à une clairière. Un peu plus loin, la personne qu’elle était venue voir, ce ne pouvait être qu’elle de doute façon. La Drow fit glisser sa capuche, cette femme connaissait son nom elle devait donc aussi connaître sa race, libérant ses cheveux et laissant voir son masque par la même occasion. Elle s’avança lentement et s’assit face à la jeune femme. Xune se mordit discrètement la lèvre inférieure avant de prendre la parole.

-Je n’ai pas grand-chose à vous demandez en fait… Pour moi, la suite de ma vie est simple…

En effet, elle ne s’attendait pas à vivre une vie remplie d’aventures, autre que celles que son "métier" de pirate entraînerait. Xune ne s’imaginait certainement pas réaliser de grandes choses. Avant tout, elle voulait vivre libre et sur les flots. Depuis quelques décennies, s’était là sa maison. Cependant, et bien la femme à la chevelure de neige avait quand même une ou deux interrogations.

-Cependant j’aimerais savoir, cela va peut être vous paraître idiot mais, que s’est-il passé à Ched Nasad depuis près d’un siècle ? Est-ce que mon peuple est toujours aussi avide de… sang et de destruction ? Est-ce qu’il va continuer à rester dans l’Ombre terre ou bien reviendra t-il bientôt attaquer la surface ? Et… est-ce que tout était prémédité ? Est-ce que la mort d’Alak était nécessaire pour ce qui se passerait ensuite ?

Elle était sur de connaître la réponse à sa première question, mais elle ne pouvait s’empêcher d’espérer que les siens changent et ouvrent les yeux. Quant à la deuxième… S’était avant tout la preuve que cette blessure ne s’était jamais totalement refermée. A l’évidence, le temps ne pouvait pas tout effacé. Xune se gifla mentalement avant de se reprendre et ainsi elle évita de repartir dans ses sombres pensées. Elle avait autre chose à faire pour le moment, et s’était tout simplement finir d’interroger cette femme en face d’elle.

-Quant au reste, et bien, est ce qu’un jour les autres races cesseront de nous juger à la couleur de noter peau, décidant immédiatement que nous sommes comme nos semblables ? Ou bien sommes nous à jamais condamné à devoir rester loin des autres peuples à cause de cela ? Comprendront-ils que nous ne sommes pas tous pareils ? Que chez nous aussi certains, même si nous sommes une très faible minorité, souhaitent…cohabiter ?

A nouveau un silence, et Xune se remordit la lèvre inférieure en passant sa main dans ses cheveux.

-Et puis, que va-t-il se passer pour moi maintenant ? Vais-je pouvoir continuer à vivre librement sur les flots ? Ou bien est ce que ce qui se prépare va m’entraîner loin de la mer, vers je ne sais quel mission suicidaire ?

Et oui, à ses yeux, qu’un oracle fasse son apparition ne pouvait pas signifier que le monde aller rester dans ce calme qui était le sien à l’heure actuelle. Quoi qu’il en soit, la Drow venait de poser ses questions, maintenant, elle attendait les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Ven 18 Sep - 2:26



La matinée avançait doucement, et déjà nombre de réponses avaient été distribué de la part de l'Oracle, Xune, la jeune Drow qu'elle venait d'appeler faisait partie des exceptions de son espèce, beaucoup de personnes avec une grandeur d'âme inégalée se seront croisées l'espace de quelques minutes. Cependant l'Oracle ne doutait pas une seconde qu'ils se revoient un jour, leur Destinée était lié à certain moment de leur existence, qu'ils le voulaient ou non. L'Elfe noire progressait donc à son tour dans la forêt, et ce, jusqu'à la clairière, cette dernière avait l'air de savoir ce qu'elle voulait, mais des fois le destin réservait bien des suprises, et même Xune ne pouvait y échapper. Sa première phrase fut d'ailleurs directe, un peu comme si elle était venue contre son gré, mais très rapidement elle enchaina sur des questions qui lui tenaient à coeur, l'Oracle la laissa parler jusqu'à la fin sans l'interrompre, comme elle avait put faire avec les autres. Après quoi la mystérieuse femme releva légèrement la tête tout en prenant la parole sur un timbre de voix totalement neutre.

- Une vie simple ? C'est ainsi que vous voyez les choses ? Le monde vous semble t'il si laid pour que vous ne vous contentiez de ne regarder que sa surface ? Hélas non c'est beaucoup plus compliquer que cela, et ce, même en ce qui vous concerne Xune. Néanmoins je vais vous répondre, les Drows ne sont pas remontés à la surface depuis un bon bout de temps, mis à part quelques exceptions. Hélas il n'ont pas du tout changé, bien au contraire des temps sombres approchent, Lolth a de nouveau la main mise sur eux, vous ne devriez plus tarder à de nouveau entendre parler de leurs méfaits. Quant à votre défunt frère, sa mort ou sa vie n'aurait rien changé aux évènements qui se sont perpétrés ensuite ainsi que dans l'avenir, on peut comparer cela à une tragédie, et non à une Destinée de tout un peuple.

L'Oracle constata combien là Xune souffrait de cette perte, cependant elle devait aller de l'avant, démontrer que Alak vivra pour toujours à travers elle, et pour le moment il ne pouvait qu'être fier de sa soeur qui avait su braver tout les dangers et qui ne veut pas ressembler à son peuple, ou du moins à son mauvais côté. Cette dernière devait prendre en considération qu'elle était bien plus importante qu'elle ne voulait l'admettre, mais cela, ça sera à elle de le comprendre, cependant l'Oracle va bien le lui faire savoir.

- Les Drows se sont fait connaitre sur Astrune qu'au moyen de la guerre et des meurtres, depuis lors cette étiquette vous est collée sur le front en guise de châtiment éternel, seules vos actions pourraient changer cette vision, mais juste sur vous même, votre peuple quant à lui sera toujours vu comme étant l'ennemi publique numéro un. Là dessus vous ne pourrez rien y faire, c'est d'ailleurs pour cela que vous voguez sur les océans Xune, pour être libre oui, mais aussi loin de tout. L'Oracle marqua une courte pause avant de continuer. Vous pourrez faire comprendre qu'il y a des exceptions dans tout, mais au moindre faux pas de vous ou d'un de vos semblables, vos dires ou vos actions auront tôt vite fait d'être oubliés avant de se retourner contre vous. Ne perdez jamais votre vigilance acquise !

La mystérieuse femme avait été on ne peu plus claire sur le sujet, changer l'esprit des gens était toujours quelque chose de très dangereux, car on leur fera confiance pour qu'ils se sentent valorisés, et à la fin du compte ça pourrait être eux qui nous poignarderons dans le dos. L'Oracle désirait que Xune pense de temps en temps de cette manière de façon à s'éviter bien des problèmes, ou même encore une mort certaine. Cependant il était temps de clore la discution sur sa Destinée, comme elle venait de lui demander.

- Bien, toutes mes réponses m'amène donc à vous dire que non, vos futurs jours ne seront pas similaires à ceux que vous avez connue. Ca fait maintenant depuis quelques années que vous naviguez sur les océans d'Astrune, mais quelque chose d'essentielle semble vous avoir échappé durant tout ce temps, votre Destinée, sans cesse vous lui avez fermé les yeux, mais à présent vous n'aurez plus le choix et vous aurez tôt fait de comprendre lorsque vous serez de retour sur l'ile de Tësnu, vous ne devriez pas attendre plus de quelques minutes avant que mes paroles énigmatiques ne vous deviennent aussi claire que de l'eau de baptême. Là encore l'Oracle se tut quelques instants, puis, doucement elle reprit. Sachez que plus vous fuirez votre destin, plus le retour sera dur à encaisser, à présent il est temps que vous repreniez votre route Xune, croyez en vous et en vos capacités, bonne chance dans votre Destinée !

Puis, de sa main droite elle refit son fameux geste rapide en direction de la personne qui lui faisait face pour la dématérialiser afin de la faire revenir à l'endroit exact où elle était il y avait quatre jours. Xune se désintégra dans des étincelles jaunâtres juste devant l'Oracle avant que cette dernière n'appel télépathiquement Iliyasviel. Néanmoins au même moment ou elle recevra son message dans son esprit, son majordome se sera littéralement volatilisé à Nandis, cette discution ne devait se passer qu'entre elle et l'Oracle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Ven 18 Sep - 16:44

Cela faisait un bout de temps qu’Iliya et Harian attendaient là. Et notre petite princesse n’était pas trop du style à patienter. Regarder les nuages blanc défilaient allé un temps. Mais très vite elle se lassa de se spectacle paresseux. Une à une toutes les personnes autour d’eux avaient pénétrés dans le bois. Et le plus étrange, c’était qu’aucun d’eux n’était revenu. De plus une autre personne était apparue. Une femme aux allures très sombre… Plus elle y pensait, plus Iliyasviel trouvait qu’il y avait un rapport avec le rêve qu’elle avait fait la nuit dernière. Au début, elle n’y avait pas prêté attention. Un rêve reste un rêve. Pour la plus pars, ils ont si peu d’importance à nos yeux qu’on les oublis une fois levé.

Quoi qu’il en soit, peu de temps après que la personne encapuchonnée avait pénétrée dans le bois, Iliya reçut un message télépathique. Alors même qu’une voix féminine se faisait entendre dans sa tête, Harian qui était à côté d’elle, disparue en une petite seconde. Iliyasviel resta étonnée sur le coup puis se rappelant qu’on la convoquée dans la forêt, elle se releva, épousseta sa petite robe mauve et entra dans le bois. Elle n’eu pas à chercher longtemps pour finalement tomber dans une petite clairière, une femme l’attendait là. Notre jeune Elfe s’avança d’une démarche qui en disait long sur ses origines royal et Elfique. Puis elle fit une courte révérence à cette femme mystérieuse avant de s’asseoir en face d’elle. Ses genoux repliés sur le côté droit, sa robe était étalé en cercle autour d’elle, ce qui donnait l’impression qu’Iliya était une fleure mauve.

-Iliyasviel von Hondia, enchantée, lui dit-elle avec un sourire cordial. J’ai entendu votre appel et me voici. Pour être franche, je ne crois pas en le destin. Il y a trop de facteur différent pour être sûre et certaine que tout soit déjà décidé dès la naissance. Après chacun pense comme il veut.

La petite princesse du royaume de la neige éternelle marqua un court silence. Que dire… ? Tout avait toujours semblait être très claire à Iliya. Mais peut être pourrait-elle demander quelque chose qu’elle ignorait…

-Je n’ais pas de questions en particulier… Alors ne vous étonnez pas si elles sont un peu… désordonnées. Premièrement, le tuteur que m’on collés mes parents, est-il fiable… ? Ne me trahira-t-il jamais ?

Iliyasviel ne faisait confiance à personne. Même à Harian qui s’était montré si serviable jusqu’à présent. Cette question anodine pourrait la prévenir d’une trahison gênante si Iliya était dans une situation critique. Mais… en même temps, que ferait-elle si elle apprenait qu’il la trahirait. Elle le tuerait et après… ? S’amuser toute seule n’était pas très jouissif. M’enfin, notre petite princesse était grande à présent… non ?

-Comme vous le savez sans doute… je cherche le pouvoir. Comme tant d’autres, me direz-vous. Ferais-je une rencontre enfin intéressante ? Soupira Iliya.

Et puis… Iliyasviel ne savait toujours pas se qu’elle souhaitait faire… C’est vrai. Elle pouvait toujours régner. Mais elle avait quitté se monde pour d’autres horizons. Le pouvoir l’intéressait, certes, mais juste pour pouvoir mieux s’amuser.

-Et de cette rencontre, s’il y en a une, obtiendrais-je un bute dans ma vie ? Je suis lasse de mon quotidien…

Iliya savait, de part son éducation, qu’un dieu de la mer existait. Un dieu faisant alliance avec la déesse noire. Un certain… Dorock. D’après les légendes ce dieu était le protecteur des sirènes. Peut-être que si Iliyasviel se mettait à prier ce dieu, peut-être qu’il l’aiderait… ? Ou peut-être qu’en aidant son peuple tant adoré, Iliya aurait sa bénédiction. Non. La jeune Elfe n’y croyait pas de toute façon. Une idée encore plus folle lui traversa alors l’esprit à propos du peuple des sirènes.

-Régnerais-je un jour sur le peuple des sirènes ? Ou obtiendrais-je un lien avec Dorock, dieu des profondeurs… ? demanda-t-elle incrédule.

D’après les légendes, ce peuple attendait un guide. Cette pensée était totalement folle. Et stupide. Les sirènes vouaient une haine féroce aux peuples de la surface. Comment, elle, une Elfe pourrait les commander. Pourtant une Alliance avec ses êtres pourrait être bénéfique à elle et à cette race… Qui vivra verra, comme dit le dicton. Ce fut tout pour le moment. Iliya écouta attentivement chacune des réponses de l’oracle.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Sam 19 Sep - 5:54



Et voila une personne de plus qui se retrouvait face à sa Destinée, Xune, une Elfe noire qui pourrait faire de grandes choses si au moins elle se donnait une chance, néanmoins la mortelle suivante n'en était pas moins intéressante sur le plan psychologique et avenir. L'Oracle savait toujours à qui elle avait à faire avant même que la personne en question ne se présente devant elle, alors quand la jeune Elfe vint s'assoir avec une certaine aisance accompagnée d'une prestance digne des plus hauts rangs royaux, la mystérieuse femme ne bougea pas d'un milimètre et attendit la foule de questions, exactement comme avec les autres. Pour l'Oracle les classes n'existaient pas, tout le monde était égau, enfin bref, Iliyasviel ouvra donc le dialogue sur le faite qu'elle n'avait pas grand chose à lui demander, et pourtant, au fur et à mesure de ses phrases son ambition se faisait de plus en plus massive, puis, quand elle en eut terminé attendant avec une certaine impatience les réponses de l'Oracle, cette dernière ne la fera pas patienter plus d'une dizaine de secondes.

- Harian n'aurait aucun but réel à vouloir vous trahir jeune fille, cependant, dans une situation qui l'obligerait à donner sa vie pour vous, en vous retournant il se pourrait qu'il ne soit plus là, le courage n'a jamais été sa vertue première, bien qu'il sache parfaitement la dissimuler derrière l'aimable et fidèle serviteur qu'il représente à vos yeux. Vous pouvez voir la lâcheté comme une forme de trahison, ou bien comme un moyen de préservation. Sachez que vous êtes sa seule raison de vivre, car sans vous, sa vie serait tout autre et certainement beaucoup moins aisée, et ça il sait bien.

La crainte de la trahison était normale pour quelqu'un de son rang, un coup de couteau dans le dos était si vite arrivé, néanmoins Harian était tout ce qu'il y avait de plus fidèle et respectable, sauf qu'il ne la servira pas au point de lui donner sa vie, c'était pour cette unique raison qu'il n'eut jamais voulu devenir soldat, mourir sur un champ de bataille était pour cet homme une hantise profonde. Puis, vint la question suivante qui était de savoir un peu son avenir, sur cela l'Oracle sera assez claire.

- Le pouvoir n'est pas donné à tout le monde, à l'instar de votre détermination à le vouloir. Vous ne croyez pas en la Destinée écrite depuis la naissance, et vous avez raison car ce n'est pas ainsi que ça fonctionne, le Destin est ce que nous faisons, vous serez entièrement libre de suivre mes conseils ou non, mais parfois il arrive que l'on est un avenir qui ne nous laisse pas le choix sur nos décisions, et ça vous arrivera aussi. L'Oracle cessa de parler un court instant avant de poursuivre. En effet vous ferez une rencontre, intéressante n'est peut être pas le bon terme, je dirais plutôt sans retour. Donc oui vous obtiendrez un but, mais votre existence sera toute autre, l'adaptation ne sera pas des plus simple et les risques immenses. Mon conseil est donc de vous dire de rester très prudente Iliyasviel !

Ce que voyait l'Oracle à ce moment était assez horrible, tant de malheurs de haines et de morts, la mystérieuse femme savait tout sur tout oui, mais il arrivait que des fois elle ne comprenne pas la nature de certaines personnes à vouloir tout détruire, car telle était la façon d'être de cette rencontre intéressante. Astrune risquait d'être durement mal mené dans le futur, dans le proche futur. Après quoi l'Oracle répondra à sa dernière question qui n'était pas des moindres.

- Dorock n'est pas un Dieu de l'eau, mais des profondeurs, être proche de cette divinité ne vous apporterait aucun avantage supplémentaire dans la maitrise de votre magie élémentaire. Quant au peuple des Sirènes, ce n'est absolument pas envisageable, ces dernières sont d'un racisme sans égal, et même si vous étiez une demie-Déesse jamais elles ne vous laisseraient diriger leur précieuse cité. Vous êtes princesse en ce moment, si vous reniez ce titre suite à votre rencontre il ne faudra pas espérer la retrouver, c'est là que votre avenir se joue Iliyasviel, dans vos choix. Quant à moi je ne suis qu'une simple lanterne dans ces ténèbres des plus opaques. L'Oracle se tut quelques instants avant de terminer la discution. À présent il temps pour vous de repartir pour Nandis, n'oubliez jamais mes paroles, bonne chance dans votre Destinée !

Là aussi ne laissant même pas le temps de répondre que la main droite de l'Oracle exécuta un mouvement circulaire avec rapidité dans la direction de la jeune Elfe, après quoi cette dernière se fragmenta en un millier d'étincelles blanches se faisant ainsi directement téléporter à Nandis, à l'endroit exact où elle était il y a quatre jours, aux côtés de Harian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Ven 9 Oct - 21:07

Il était encore assez tôt quand Sabby ouvrit les yeux, étendue sur une couverture, le regard fixé sur le ciel encore sombre qu’elle pouvait apercevoir au travers du feuillage des arbres la surplombant de toute leur taille. Il faisait frisquet, aussi et elle ne tarda pas à enrouler la fine couche de tissu autour de son frêle corps dans l’espoir de le réchauffer un peu. Mais rien ne se passa et elle avait de plus en plus froid. Peut être devait-elle rallumer le feu qui s’était éteint récemment, laissant simplement des braises encore chaudes. Se tournant sur le dos, plaçant ses mains derrière sa tête, elle prit une grande bouffée d’air avant de se relever un peu brusquement. Les cheveux en bataille, une mèche rebelle en plein milieu de la touffe de cheveux, elle sentit un violent tournis s’emparer de son crâne. Gémissant faiblement, elle plaqua ses mains sur son front et se laissa tomber en arrière, se frappant la tête sur le sol sans le vouloir. Là, ses nerfs la lancèrent et elle se plia en quatre pour se tenir la tête, continuant à marmonner dans sa barbe comme quoi il ne pouvait exister plus maladroite qu’elle pour faire des bêtises pareilles, dès le matin en plus ! Alors, se fut en se frottant l’arrière de la tête qu’elle se redressa à nouveau, baillant légèrement tout en s’étirant. Elle ne voyait pas grand-chose dans ce noir. Du coup, elle se leva, s’empara de ses affaires qui étaient faiblement éclairé par le restant de la lueur lunaire avant de mettre son sac sur le dos, sa rapière autour de sa taille. Sentant son corps toujours un peu engourdi, elle fit quelque exercice pour s’échauffer un peu avant d’y aller, à cette clairière où elle désirait maintenant tant si rendre. Une clairière ? Eh oui… Comme pas mal de monde avait dû avoir la même chose, elle avait fait un drôle de rêve avec une femme assise au milieu d’une clairière et dont, la seule chose qu’elle distinguait clairement, c’était son collier qui avait attiré la toute attention de ses yeux. Ensuite, elle s’était réveillée très tôt et sans le savoir, elle savait comment y aller, par où passer pour y parvenir le plus rapidement possible. Heureusement qu’elle le savait ! Elle et son orientation, ce n’était, mais alors pas du tout ça. Elle était capable de se retrouver n’importe où, complètement à l’opposé de sa destination désirée, en gros. Du coup, ses voyages, les estimant à deux à trois semaines, il fallait la plupart du temps les multiplier par deux ! Soit donc quatre à six semaines !

C’est ainsi, les cheveux mal coiffés et une mine encore endormie, que Sabby commença son périple d’un peu près trois jours pour rejoindre la clairière où l’inconnue l’attendait. Durant son chemin, elle fut face à plusieures petites surprises un peu gênantes. Comme, par exemple, le fait qu’elle se fasse renverser par une charrette en traversant une route, complètement dans la lune et n’ayant pas regardé où elle allait, la petite dame avait voulut traverser trop vite et BOUM, une latte de bois dépassant se heurta à sa tête. Je vous laisse imaginer la scène quelque peu ironique, pour une fille de ce genre. La seconde fut un peu du même type, encore sur une route assez fréquentées par un groupe de jeunes gens faisant un peu de sport, des futurs soldats apparemment. Sabby allait à contre sens, en quelque sorte et n’avait pas vu le groupe venir qu’elle se crocheta le pied dans une des multiples jambes et s’étala à plat ventre, les bras en avant, sur le sol sablonneux. Pleins de gaffe de ce genre que je viens de vous citer feront que ce voyage ne fut pas de toute tranquillité. Foulure à la cheville, mal de crâne à cause d’une latte de bois… Ce sont là les multiples blessures de son combat acharné contre sa maladresse chronique. Et une fois qu’elle pu traverser toutes ces difficultés, elle parviendra alors à la clairière et observa les lieux. À première vue, elle était seule. Mais plus elle avançait dans l’herbe haute, plus elle apercevait des silhouettes se tenant en lisière de forêt, à un peu près moins d’un kilomètre d’elle.

*Je ne suis pas la seule, alors, à avoir fait ce rêve ? Ou est-ce simplement une pure coïncidence ?*

Il y avait des personnes de tous les genres. De bizarroïde à banal. Et comme elle était arrivée assez tôt, elle put détailler chacune de ces présences pour tenter d’en savoir un peu plus sans devoir leur parler ou de les approcher. Surtout qu’elle ne désirait pas leur parler, étrangement. C’était comme si une magie la manipulait pour qu’elle n’ouvre plus sa bouche jusqu’à qu’elle décide de la laisser à son libre arbitre. Une elfe s’en alla et partira dans la forêt. Ensuite suivie d’une jeune fille à l’habillement excentrique. Après quoi, ce fut le tour d’une personne ressemblant à une noble avec son accoutrement et qui avait été accompagnée par une autre personne durant tout son périple. Et alors que Sabby était restée plantée là où elle était, soit en hauteur, dominant la petite prairie, elle aperçu un peu plus sur sa droite une personne vêtue de noir. Une aura malsaine s’en dégageait et elle en eut les frissons dans le dos, remontant jusqu’à son échine. Qui était-elle pour posséder un esprit aussi corrompu !? Rapidement prise de dégoût et de nausée par une telle énergie négative, Sabby décidait donc de descendre la pente tranquillement.

- Wouaaaaaa…. Aïeeeeuh !

Tranquillement, j’vais dis, n’est-ce pas ? Hm… Je crois que je vais remplacer ce mot par une expression. Celle-ci : « Sans trop faire de gaffe ». Pourquoi, simplement qu’elle venait de trébucher sur ce qui semblait être un petit caillou ressortant un peu trop de la terre, faisant donc buter son pied contre pour la balancer en avant. Une petite roulade sur elle-même, un petit cri de stupeur et on la voyait plus, étalée dans les hautes herbes.

- Ouille ouille ouille…

Soudainement, les herbes se mirent à bouger et la tête de Sabby réapparut comme par magie, une main sur sa tête pour tenir son chapeau sur ses cheveux et observait furtivement autour d’elle tout en espérant que personne ne l’avait vue tomber aussi lamentablement. Ne voyant qu’une personne entièrement vêtue de noire s’en aller et toujours la même présence diabolique un peu plus haut derrière elle, elle rentra la tête dans ses épaules et se mit à quatre pattes avant de se lever, tant bien que mal, espérant retrouver rapidement son équilibre. D’ailleurs, à peine avait-elle eu le temps de se remettre sur pied…

- Kyaaaaa !!! Cria-t-elle

Bondissant sur ses pattes, elle se sentit glisser lorsque ses pieds touchèrent à nouveaux le sol et tomba sur les fesses, disparaissant à nouveau dans les hautes herbes, comme dans un spectacle de marionnettes, en fait ! Sauf que la dernière chose que l’on vit d’elle avant qu’elle ne parte, ce furent ses pieds en l’air, en pleine chute, son chapeau flottant dans l’air pour retomber lentement, telle une feuille s’étant décrochée d’une branche. Une voix venait de résonner dans sa tête et sa avait eu le don de la surprendre, lui foutant la peur de sa vie. Son cœur avait fait un bond tel qu’elle aurait pu toucher la lune ! Mais quoi ?! Vous marrez pas, vous !? Ce n’est pas tous les jours que l’on a une voix qui ne cause ainsi et qui nous demande de venir la rejoindre. D’ailleurs, était-ce la voix de la jeune femme du rêve étrange qu’elle avait fait durant la nuit, il y à de cela plus ou moins quatre jours ? Possible ! Il fallait y aller et vite car elle sentait qu’elle pourrait obtenir des réponses à quelques questions importantes.

Se relevant aussi vite, elle attrapa son chapeau et le remit sur sa tête, le tenant fermement des deux bords pour qu’il soit bien mit et Sabby se mit sur pied, rougissant de honte à cause de ses deux chutes consécutives ! Remettant son sac correctement sur son dos, elle se mit ensuite à courir pour y arriver plus rapidement et enfin voir de qui il s’agissait réellement. Dévalant la pente, elle sautait par-dessus les quelques obstacles et entra dans la forêt pour ensuite zigzaguer entres plusieurs arbres aux troncs démesurés pour débouler dans la fameuse clairière de son rêve. Et comme elle s’y attendait, la femme se tenait assise au milieu de la clairière, un calme apaisant régnait en maître ici et ceci avait eu le don de mettre Sabby à l’aise, une fois qu’elle mit le premier pied dans la zone. S’avançant lentement, mais sûrement, elle n’avait vraiment pas peur d’elle, de cette inconnue qui pouvait être n’importe qui après tout. Mais une force intérieur l’incita à continuer et de ne surtout pas s’arrêter avant de s’être assise en face d’elle et de commencer à la questionner, en gros. Et c’est exactement ainsi que sa se déroula, comme son ressentit. Une fois à la hauteur de la femme au collier, Sabby se sentit comme soudainement écrasée et étirée ensuite. Comme si on venait de retirer la force imaginaire qui, attractant son corps pour, l’avait fait venir jusque là, et ensuite lui remettre sa propre âme. Quels drôles de sensation. Non, pas en mal mais surtout une douce chaleur qui lui avait traversé le corps en espace de quelques secondes. Clignant des yeux, elle prit sa tête entre ses mains pour la secouer un peu en se mettant des petites claques et ensuite réaliser où elle était, encore une fois. Déposant son regard sur la jeune femme.

- Bon… Bonjour, je me nomme Sabby Dorothea ! Enchantée ! Dit-elle en faisant une légère révérence.

Son regard balayait l’endroit pour voir où elle pouvait s’asseoir et elle aperçu comme une pierre et s’assit dessus. Bien évidemment, avec elle, maladresse oblige ! À peine que ses fesses avaient touchées la surface rocheuse, ses pieds glissèrent d’un coup en avant et elle se retrouva assise en moins de deux ! Son séant se heurtant sur la pierre, le chapeau s’était glissé de travers, une mèche en travers du visage, Sabby affichait un sourire gêné sur les lèvres et se remit rapidement en place, passant une main dans ses cheveux. Complètement rouge, elle tenta de reprendre la parole, sentant qu’elle devait commencer par poser des questions sur sa vie, sur ce qu’elle désirait savoir.

- Je ne sais pas trop qui vous êtes… Mais je sens que je peux vous posez des questions et que vous y répondrez avec une précision extraordinaire. Enfin, c’est ce que je ressens, hein ?! Ne faut pas trop se fier à ce que je peux dire… D’accord ?! Commencera-t-elle en parlant un peu maladroitement et décidait donc ensuite de continuer sur sa lancée, puisqu’elle y était désormais. Je me pose pas mal de question, en fait… Comme comment je pourrai changer la face du monde pour le rendre meilleur ?! Mes action pourront-ils faire changer les opinions des gens et ainsi que la paix se rétablisse en Astrune ? J’aimerai tant avoir un don, en plus de celui que j’ai, qui me permette de ressentir les personnes dans le besoin pour que je puisse leur rendre leur sourire… Mais cela n’existe pas, n’est-ce pas ? Je devrai me fier seulement à ce que je vois, à ce que mes yeux me disent… À moins que vous ayez une solution en recours à me proposer ? J’ai beau réfléchir, observer les personnes passant près de moi, je suis toujours aussi incapable de voir s’ils sont en paix ou non. J’aimerai tant apporter mon aide au monde, faire le bien et soigner le poison qui s’y écoule. Dira-telle en levant ses mains devant son visage, paume contre elle et ensuite, elle les montra à l’oracle avant de joindre ses mains, comme si elle allait prier, fermant les yeux. Est-ce que Déesse Loomineï entend mes peines ? Est-ce qu’elle pourrait m’aider, me guider ? Ou peut être m’adresser un petit mot… Je sais que ce sont toutes des questions un peu dépourvue de sens ou légèrement stupide. Mais les réponses ne me viennent pas. Alors, peut être que vous, vous saurez me conseiller.

C’est alors qu’elle se tu, ayant monopolisé la parole sans réellement s’en rendre compte et elle ouvrit les yeux d’un coup, se mettant droite comme un poteau et se mit à rougir, se grattant la joue de son index droit, un petit rire nerveux se faisait entendre.

- Ahahah… Désolée ! Je me suis lancée dans mon histoire, qu’est-ce que j’ai du être ennuyante ! S’excusa-t-elle alors, se demandant si la femme allait parler.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Dim 11 Oct - 13:47



Voici maintenant deux heures que l'Oracle recevait les personnes une à une avant de les renvoyer à leur vie mais avec des réponses à leurs questions. Cette dernière eu même droit aux questions d'une personne voulant détruire le monde d'Astrune dans son intégralité. Heureusement ses réponses étaient toujours aussi énigmatiques, cependant c'était au tour d'une jeune personne qui avait vu pas mal de vilaines choses dans sa vie, l'Oracle allait sans doute pouvoir faire quelque chose pour elle, mais bien sûr tout cela dépendra de ses questions. Son arrivée ne se fit pas attendre, la maladresse de cette pauvre fille était plus que jamais chevillée à elle, mais l'étrange femme demeurait sereine en toutes circonstances, puis, elle fit les présentations avant de s'assoir de manière plutôt brutale. Sabby se sentait très gênée, mais l'Oracle avait une aura telle que ça ne durait pas, et heureusement car ça put l'aider à lui soumettre toutes ses interrogations, à savoir qu'elle se demandait qui elle était, mais ça nul ne le saura, Emy s'y était essayée, mais cette mystérieuse personne était là pour eux et non pour elle. À présent les véritables questions commençaient, la jeune fille semblait chercher ses mots, mais elle y parviendra tout de même, et plus elle parlait, plus ça allait mieux, et rapidement elle aura fait le tour de ses demandes. L'Oracle sut que c'était à son tour de prendre la parole, à cela elle redressa légèrement la tête mettant de ce faite sa bouche et son nez à la lumière du jour, puis, sa voix cristalline s'en suivra.

- Bonjour Sabby, changer la face du monde est une ambition digne d'une Déesse jeune fille. L'Oracle laissa quelques secondes de silence défiler avant de continuer. Aucune action n'est inutile, que ce soit d'un côté comme de l'autre, mais l'impact qu'elle aura sera déterminée par la force dont vous aurez fait preuve pour la mettre en pratique. Quant à vos dons la journée, ils vous seront grandement utile contre les forces des ténèbres, mais quand vient la nuit, vous devrez plus compter sur votre ruse pour faire face et vaincre le mal. En tout état de cause il y a quelque chose qui pourrait vous aider à ne jamais manquer de ressource, cependant ça vous coûtera une part de votre Humanité, dans la forêt de Silmariën se trouve une grotte, et c'est là que tout se jouera pour vous.

L'Oracle n'avait pas dis de quoi il s'agissait, comme d'habitude c'était à la personne concernée de trouver, Sabby voulait être efficace, cependant elle disposait de deux côtés différents, pas sur le caractère, enfin trop peu pour être prit en compte. Mais sur ses facultés, prêtresse le jour, normale la nuit mais pas pour le moins talentueuse, sur cela l'Oracle la mit sur une piste qui pourrait lui être bénéfique, ou non, tout dépendait de comment la jeune fille allait interpréter la chose. Cependant ce n'était pas tout, elle désirait aussi ressentir le malheur des autres, de façon à ce qu'elle puisse agir à l'avance ou directement être là pour eux alors que les autres ne se douteront de rien, hélas on ne peux pas tout avoir, et ça la mystérieuse femme le savait, c'est pour cela qu'elle continua sur sa lancé sans jamais hausser le ton.

- Vous pourrez poser la question à n'importe qui, chacun vous dira qu'il voudrait un don, après à savoir lequel c'est pas ce qui est important, ce qu'il vous faut savoir c'est que vous disposez de vos propres talents, chacun jouera avec les jouets que lui auront donné les Dieux, pour certains ça sera la ruse, et d'autre l'épée. L'Oracle cessa de parler un court instant avant de poursuivre. Quant à vous jeune fille, vous avez les deux, la ruse le jour, et l'épée la nuit, le faite que vous n'ayez pas le don de ressentir les choses n'est qu'un simple détail, mon seul conseil là dessus, c'est de ne pas vous limiter à croire que ce que vos yeux vous disent, mais ça vous aurez tôt fait de le comprendre avant de le mettre en pratique.

Là encore l'Oracle parlait de façon énigmatique, c'était tout simplement que Sabby n'aurait pas longtemps à attendre avant de comprendre de quoi il était question. La capacité de voir l'âme humaine peut s'apprendre de différentes manières, et il se pourrait qu'elle soit mise sur la voie dés son retour à la forêt de Silmariën. Puis enfin venait la demande sur Loominëi, c'était tout à fait normal puisque c'était la Déesse qu'elle vénérait, et qui était mieux placé que l'Oracle pour lui répondre ?

- Vous connaissez déjà une grande partie de la réponse Sabby, si Loominëi ne vous verrez ou entendrez pas, vous n'auriez aucun pouvoir à l'heure qu'il est. Il est normal que vous vous sentiez un peu perdu, voici à présent plusieurs années que vous parcourez le monde sans avoir de but réel, mais si vous me rencontrez aujourd'hui, c'est qu'un virage va avoir lieu dans votre Destinée dans un proche avenir, après quoi, vous aurez la réponse à votre question et à vos attentes. L'Oracle redressa encore un peu plus la tête ce qui laissa paraitre presque tout son visage, puis, avec un léger sourire elle ajouta. L'ennui ne fait pas parti de mon plan d'existence jeune fille, désormais il est temps pour vous de poursuivre votre épopée afin de parvenir à faire d'Astrune un monde meilleur, la tache sera ardue et les dangers colossaux, mais votre détermination seule jugera si oui ou non vous arriverez, bon courage dans votre Destinée !

Il se pourrait que Sabby n'est pas forcément posée les bonnes questions, car dans l'ensemble les réponses de l'Oracle restèrent ternes, mais si cela lui suffisait, c'était l'essentiel. C'est pourquoi que à peine eut elle terminé sa phrase que d'un geste rapide de la main elle fit exploser la jeune prêtresse en un millier d'étincelles blanchâtres pour la ramener à l'endroit exact où elle était il avait quatre jours, c'est à dire la forêt de Silmariën ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Mer 14 Oct - 21:25

A priori s’était une journée comme les autres… Elle s’annonçait paisible en dépit du rêve que j’ai fait cette nuit là. Depuis que je me suis infligée cette cécité, je ne rêve plus avec des couleurs. Sauf parfois, lorsque je rêve de ma mère et de ses cheveux blond ou de mon père avec ses yeux bleu. La nuit dernière j’ai fait le rêve qu’une voix me parlait, je sentais qu’elle ne me voulait pas de mal. Elle m’incitait à venir. Je n’avais jamais ressentit cela auparavant. J’avais un besoin indescriptible de devoir rejoindre cet endroit. En me levant ce matin, je sentis que j’avais transpirée pendant la nuit. Machinalement, car je connaissais la salle par cœur, je pris une bassine avec de l’eau et me jeta de l’eau sur le visage pour me changer les idées, puis je lavis le reste de mon corps avec un gant de toilette. L’eau était glacée mais s’était pour que je me sente bien réveillée. Une fois propre je mis mes vêtements habituelles et enfila par-dessus une cape de voyage brune. Je poussais la porte de ma maisonnette et sortit à l’extérieur. L’air était assez sec mais plutôt chaud, j’en déduisis qu’il y avait du soleil avec des nuages blancs. Puis je ne me souvins plus de la suite.

Je me suis retrouvée, selon moi, quelques secondes plus tard, dans un tout autre environnement. L’air y était encore plus frai et humide, les odeurs avaient changés et les bruits aussi. Il y régnait un grand silence contrairement à l’agitation habituelle au village à cette période de la matinée. Non, tout avait changé. Et j’éprouvais une fatigue comme si j’avais marchée pendant des jours. Que m’arrivait-il ? Complètement désorientée je commençais à paniquer lorsque je me repris. Je me mise à respirer calmement tout en m’assaillant en tailleur au sol. Je me concentrais pendant un long moment sur ce qui se passait autour de moi. J’entendais les insectes se réveiller. Plus loin beaucoup plus loin, j’entendis un animal léger courir dans les bois, il s’agissait d’une biche, je pouvais la sentir. Utilisant mon sixième sens, je ne ressentis aucuns dangers immédiats aux alentours. Si ce n’est le fait que je sentis la présence de deux personnes. L’une d’elle semblait avoir une aura plutôt sombre et n’était pas très loin de moi… Tandis que l’autre, dans un bois, avait la même aura que celle qui m’avait parlée dans mon rêve.

*Devrais-je y aller… ?* Me demandais-je avec hésitation.

Je me relevais plus sûre à présent. Je levis la tête vers le soleil. Mes yeux aveugles ne pouvant le voir, je sentis en revanche ses rayons chauds m’effleurer le visage. Je m’apprêtais à me diriger vers le bois lorsque je sentis l’odeur hideuse de la mort. Etendant mon odora et mon sixième sens jusqu’au cadavre, je sentis la présence de la personne « sombre » que j’avais pressentit quelques instants plus tôt.

-Où que je sois il y aura toujours l’odeur de la mort… ? Soupirais-je écœurée.

Alors que j’allais rejoindre la femme mystérieuse j’entendis une voix dans ma tête, celle de la femme de mon rêve. Elle m’intimait de la rejoindre. Etrangement, je ne pu renoncer à cela et je me dirigeais vers l’humidité des bois. Je trouvais le chemin sans encombre en me guidant grâce à mon sixième sens mon ouïe et mon odorat. Puis je la trouvais, elle était devant moi, sereine. Je m’asseyais en face d’elle relevant mon capuchon après l’avoir saluée de la tête.

-Bonjour, je me nomme Lynsha Alveine… Dis-je sans faire attention.

Mais cela m’étonna d’avoir dit mon identité à une inconnue. Avec l’expérience j’avais apprit qu’il fallait bien souvent garder son identité secrète. Puis je me mis à resonger à mon rêve.

-Je dois vous poser des questions c’est bien cela ? Dis-je sans vraiment attendre une réponse. J’ais tant de questions restés sans réponses, soupirais-je en baissant la tête.

Je me mis à réfléchir, sans doute ne devais-je pas demander n’importe quoi. Alors je devais trier mes questions. Soudain une question surgit dans mon esprit, aussi claire que de l’eau de roche :

-Où se situe Umar ? Aillant eu des doutes dernièrement j’ajoutais, et est-ce bien elle qui a tuée mes parents lorsque j’avais 16 ans lors de cette balade ? Si non, qui est-ce ? Ma mère l’avait appelée Umar, mais elle n’est pas stupide, pourquoi se serait-elle trompée ?

Je doutais car depuis plusieurs et nombreuses années je n’avais trouvée aucun signe d’Umar. De plus elle était présumée morte, mais je n’y croyais pas trop. S’était sans doute l’une des sorcières les plus importantes de cette époque. Puis je pensais à autre chose. A ma mère, son visage m’apparue dans mon esprits, ses beaux cheveux blonds et ses yeux en amande…

*Maman…* Pensais-je, tourmentée.

Une larme coula de dessous mon bandeau, que je m’empressai d’essuyer. Même après tant d’année, la blessure qu’avait causée cette sorcière, si s’était-elle, était toujours aussi béante. Je songeais alors à la possible famille que j’avais chez les Elfs.

-Ais-je toujours de la famille en ce monde ? Je veux dire, surtout chez les Elfs. Ma mère me parlait tellement peu de sa cité natale qui est Lalwende je crois. Parlez-moi un peu de cette cité s’il vous plaît. Dites moi comment m’y rendre je veux absolument rencontrer mes origines maternelle. Puis après un court moment de silence je demandais en murmurant, aurais-je un rôle à jouer là bas ? Car je sais, après quelques expériences, que les Demi-Elfs ne pourront jamais être l’égal d’un Elf. Pourrais-je changer cela si je m’y rends ?

Je laissais un long silence de réflexion s’installer. Je me mis à réfléchir sur ma possible famille maternelle, qui ne m’avait jamais vue. Peut-être m’attendaient-ils tous ? Puis comme une question en suivait une autre j’ajoutais :

-Et plus globalement, réussirais-je à changer les mentalités par rapport aux Impures, aux Demi-Elfs, aux Hybrides ainsi qu’à certains Elfs noirs qui seraient bon ? Je veux dire, c’est tellement injuste qu’ils soient traités de cette façon, certain sont si bon et on les brûle en place publique ? Est-ce que donc, de mes yeux aveugles, je guiderais le monde vers de nouvelles réflexions ?

Je ne m’en faisais pas trop à ce sujet. Sans doute cela n’arriverait-il pas. Après tout je n’étais qu’une personne parmi tant d’autres, qui, qui plus est était aveugle. Pourquoi espérais-je avoir un rôle aussi important à jouer en ce monde ? Non, si ce poste devait être attribué à quelqu’un, il ne serait certainement pas donné à une aveugle ou à quelqu’un comme moi… Parce que je me sentais seule également je demandais d’une voix timide :

-Est-ce qu’un jour je tomberais amoureuse ? Eprouveras-t-il mes sentiments ? Et aurais-je des compagnons fidèles ?

C’était une question futile, surtout pour mon âge. Mais je me sentais terriblement seule depuis la mort de mes parents. Puis une autre question plus importante me vint à l’esprit et je demandais donc, curieuse :

-Qui est cette femme à l’extérieur de ce bois ? Elle a un cœur si sombre. Je n’ose l’approcher tant ses noires ambitions m’étoufferaient.

J’attendis là. Patiemment. J’avais épuisé mon stock de questions. Certaines étant plus importantes que d’autres. Mon cœur s’accéléra à l’idée d’entendre se qu’elle allait me répondre. Mais je restais cependant très calme et attentive.

*Que va-t-elle me répondre ?* pensais-je, anxieuse.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Sam 17 Oct - 4:31



L'Oracle allait passer une longue journée, mais cette dernière n'en était aucunement gênée, et là elle pouvait voir les gouffres immenses qui séparaient les personnes qui venaient lui poser leurs question, cela pouvait aller de la destruction d'Astrune jusqu'à sa guérison, seulement elle savait que ça allait être très dur pour les deux partis dans l'avenir. Cette pauvre terre allait être secouée de part en part, cependant c'était au tour de la personne suivante de faire son entrée dans la clairière, un autre coeur pur dont la cécité était devenue une force. Les mortels intéressaient beaucoup l'Oracle de part leur étrange Destinée et leur grande volonté, qu'elle soit bénéfique ou dévastatrice. Lynsha fut donc appelée pour qu'elle puisse lui poser toutes ses questions, et à première vue elle en avait toute une liste ... Et pour la troisième fois en deux heures et demie, on lui demandait où se situait Umar, mais là c'était différent, cette dernière voulait aussi avoir la confirmation si oui ou non il s'agissait d'elle. Cette sorcière des ténèbres faisait beaucoup parler d'elle, et ce, même après mille ans de quasi inactivité, tout portait à croire que l'action allait revenir en force pour Umar, apparemment toutes ces personnes doivent la sous estimer pour vouloir absolument la combattre pour mettre fin à ses jours. Néanmoins l'Oracle lui laissa tout son temps pour épuiser son questionnaire, et seulement quand elle aura terminé elle lui répondra, de plus, un infime souvenir lui était resté, celui sur la présence d'une sombre sorcière dans la grande plaine. C'était bien entendu voulu de la part de la mystérieuse femme, car elle avait quelque chose à lui faire comprendre.

- Bonjour Lynsha, oui vous avez raison je suis là pour apporter des réponses à vos questions. L'Oracle attendit un court instant avant de reprendre. La sorcière Umar se situe par delà la forêt maudite, dans le ventre même de la montagne surplombant cette région, par contre en ce qui concerne la perte de vos parent lors de vos seize ans, je ne puis que vous répondre négativement, il ne s'agissait pas d'elle. Il vous faut savoir que Umar ne peut attaquer de jour en se servant de ses pouvoirs, quant à la véritable identité de l'assassin ça sera à vous seule de la trouver. Le lieu qui vous mettra sur la bonne voie ne sont autres que les catacombes sous les ruines du temple de Loominëi.

Umar devenait un centre d'intérêt tout particulier pour les mortels, bientôt son antre deviendra un lieu touristique ... Puis venait ensuite la question sur sa famille, ou plutôt cette autre part d'elle même, le côté Elfique. Lynsha se posait beaucoup de questions en ce qui concernait ses origines, chose tout à fait normale d'ailleurs, à cela l'Oracle l'éclaircira aussi en lui donnant quelques informations capitales pour son esprit assoiffé de savoir et d'aventure.

- La forêt de Lalwende, résidence éternelle de tout les Elfes d'Astrune, vos origines se sont beaucoup asséchées depuis que votre votre mère en est partie, mais ça, vous aurez tôt fait de le comprendre lorsque vous vous rendrez sur place. La cité de Lalwende a été le premier endroit à voir naitre la race des Elfes, depuis lors ce lieu mystique est devenu leur foyer, il y a le grand temple de Erinaë et le palais de la reine qui représente la plus haute hiérarchie de cette race, l'histoire de la cité vous sera facilement contée par les sages Elfes, quant au moyen de vous y rendre ça reste relativement simple mais périlleux, des collines d'Umar il vous faudra vous rendre aux grandes plaines avant de partir en direction des rocheuses pour enfin arriver jusqu'aux terres dévastées, et ensuite il vous restera à traverser le bois mort pour parvenir jusqu'à la forêt de Lalwende. L'Oracle s'arrêta quelque seconde pour bien lui laisser le temps de comprendre ses dires, puis, elle continua. Et enfin vient la question sur si vous deviendrez quelqu'un là-bas, rien est impossible jeune fille, la volonté est tout à fait suffisante, et votre grand coeur vous permettra d'aller loin, ayez foi en vous, et vous pourrez changer cette vision.

Les Elfes restaient des êtres mystérieux et assez craintifs, en effet ils préféraient des sang pur dans leur domaine, mais ils savant aussi reconnaitre si une personne, même étrangère était digne de confiance ou non. Quant à la Reine, elle savait voir le bon côté des choses quand elle ne déprimait pas trop, Lynsha avait toute ses chances, tout ce qui lui manquait, c'était la confiance en elle, mais pour ça, son avenir se chargera de lui inculquer. Puis, toujours dans la même lancée, était il possible de changer les esprits sur la vue de certaines races à sang mélangé ? Combien de fois allait on lui demander ? Là on pouvait voir que l'esprit des mortel ne se référait qu'à ce que leurs yeux pouvaient leur dire.

- Certaines chose peuvent être changées, mais hélas à une échelle beaucoup trop courte pour que vos efforts vous soient rendu. Sachez que si vous parvenez à faire changer la façon de voir de beaucoup de monde sur un groupe, admettons les Impures par exemple, et que un seul d'entre eux soit un meurtrier, toutes vos tentatives voleront en éclat, et au final c'est vous qui serez vue comme une ennemie, ce terrain là reste très dangereux à arpenté, n'oubliez jamais cela Lynsha.

Les réponses de l'Oracle étaient plus ou moins claires à certains moments, mais il fallait aussi qu'elle comprenne les choses d'elle même, la femme mystérieuse se contentait de la mettre sur une piste, et après quoi ça serait à Lynsha de décider quoi en faire. Cette dernière parlait toujours d'une voix calme et stable, c'était très apaisant.

- L'amour ne vous sera effectivement pas inconnu, de plus votre cécité pourrait même vous être un atout majeur dans votre démarche. Car quelque part dans ce monde réside un être unique en son genre, un peu comme vous, il est écrit dans sa Destinée que vous pourriez être son salut, mais là aussi ça reste très dangereux. Quant à la fidélité, votre coeur vous le fera sentir si vous pourrez compter sur telle personne ou non.

Les réponses s'enchainaient les unes après les autres, et le moment de la dernière arrivait déjà, le seul souvenir qui lui avait été laissé, mais pourquoi cela ?

- Cette femme à l'âme noire n'augure rien de bon c'est vrai, mais dans toute noirceur réside une lumière, pourtant vous n'en n'avez ressentit aucune venant de cette aura n'est ce pas ? Ce que je veux dire, c'est que même la personne la plus méchante qui soit pourrait contribuer à sauver Astrune du mal, sachez que tout est lié, vous avancez tous main dans la main, que vous le vouliez ou non. L'Oracle se tut quelques instants avant d'ajouter. À présent il est temps pour vous de reprendre votre périple Lynsha, bon courage dans votre Destinée !

À peine eut elle terminé sa phrase que l'Oracle fit un geste rapide de la main en direction de la jeune fille pour la faire se volatiliser dans un feu d'artifice d'étincelles mauves. En un rien de temps Lynsha fut renvoyée aux collines d'Umar avec des réponses plein la tête, mais la véritable question du moment était, mais qu'allait-elle en faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Dim 18 Oct - 16:55

Kylian se redressa malgré lui. Il reçut un message télépathique. Au fond de lui il savait que la voix qu’il entendait était celle de la femme de ces rêves. Ces dernier était ponctuer d’une point de moquerie, du moins c’est que Kylian en concluait.

* haha très drôle. Je vous y verrez bien avec une vue comme la mienne…*

Kylian vérifia une nouvelles fois si il ne saigner pas du nez. Non, tout allez bien. Sa maladresse lui rappela ces premier pas avec Fal dans l’auberge. Combien de gamelle et de verres a-t-il pu briser… Cela ne tient même plus sur ses dix doigts.
Kylian se dirigea vers la clairière en prenant garde à où il marchait. Puis il arriva à la clairière. Kylian ne vît pas en détail la jeune femme qui s’y trouvé. Il sentait seulement une aura hors norme. Il s’approcha pour essayait de la détaillé. Mais il resta à une distance convenable. En réaité il l’a détailla pas plus que dans son rêve.
Soudain il pensa malgré lui a l’homme qui l’avais protéger jadis :

* Tu n’es plus des nôtres. Il faut que tu fasses disparaitre ces oreilles. *

Cet phrase l’avait mené à croire dur comme fer qu’il était de sang elfique. Pourtant Fal lui avait certifié que aucun Elfe n’avait de yeux couleur grenat. A ce sujet Kylian ne savait plus quoi penser. Peut être que cette femme saura le lui dire.

Kylian détourna un peu la tête en disant :

- Je n’ai pas vraiment de question à vous posez. En réalité j’ignore si vous saurez me répondre… Je cherche juste qui je suis. D’où je viens. Pourquoi je dois cacher mes yeux sous ce bandeaux. Qui était cette homme qui m’a protégé quand je n’était qu’un enfant…

Kylian abaissa son bandeau qi couvrais son œil droit.

- Existe-t-il un monde ou je pourrais ne plus cacher mes yeux ? Ou est-ce que je dois les crever pour vivre normalement ? Astrune vivra-t-elle toujours en discriminant certain fait lié à la naissance ? Je veux savoir. Sinon je ne vois pas pourquoi je continuerais à les cacher. Connaitrais-je quelqu’un qui veuille bien omettre ce détail ? J’ai déjà remarquer que Fal n’était pas la même quand je ne portais pas mon bandeau.

Kylian marqua une pause. Il décida de changer de sujet. La mort de l’homme transpercé par la lance de l’elfe passa en boucle dans sa tête. Il serra ses poings quelque minuscule filament d’éclairs s’échappa de ces doigts. Il s’en voulais de n’avoir rien pu faire :

- Est qu’il existe un quelconque moyen pour que je deviennes plus fort ? Je ne désire pas revoir quelqu’un mourir sous mes yeux…

Kylian se trouva un peu stupide d’en avoir autant dit. Mais maintenant que cela était fait il ne pouvais plus revenir en arrière, il n’avait pas non plus envie de s’enfuir. Il resta là à attendre la réaction de l’oracle.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Lun 19 Oct - 19:49



Il y avait tellement de Destinées différentes, une véritable toile d'araignée, mais à la différence de cette dernière elle possédait deux centres, donc un qui représente la vie et l'autre la mort, les choix de chacun les mèneront soit vers l'un sois vers l'autre. Quel allait être le cas de l'Impure Kylian ? l'Oracle voyait en lui pas mal de contradictions, comme par exemple le fait d'avoir rejeté sa nature Elfique en plus de camoufler la couleur de ses yeux, si ce dernier rejetais ce qu'il était, il n'irait jamais bien loin dans tout ce qu'il pourrait entreprendre. C'est pourquoi que lorsqu'elle le convoqua elle ajouta une petite touche de sympathie dans son message télépathique afin d'apaiser les quelques tensions qui pouvaient régner en lui. Après quoi quand il arriva devant elle, il commença à poser diverses questions, déjà sur lui même, c'était très dur de ne pas savoir pourquoi on était vu différemment des autres, et surtout ne pas comprendre pourquoi on s'était fait surnommer "Impure". L'Oracle le laissa parler jusqu'à ce qui est épuisé tout son stock de questions, et seulement après elle commençait à lui fournir les réponses tant attendues, et ce, toujours avoir sa voix cristalline et calme.

- Chercher qui l'on est n'est jamais chose facile Kylian, cependant je peux vous apprendre quelques petites choses sur votre nature. L'Oracle se tut un court instant avant de poursuivre. Vous êtes né de deux races différentes, deux races dont la Destinée diverge complètement, à savoir les Elfes et les Drows. Votre mère était une Elfe noire, ce qui explique la couleur particulière de vos cheveux ainsi que de vos yeux, votre espèce bâtarde a été très rapidement mal vue par le reste du monde, mais surtout par les Elfes et les Drows, car ces derniers vous verront comme souillé, d'où cette appellation d'Impure.

L'Oracle n'avait pas répondu pour ce qui était de la personne qui l'avait protégé étant enfant, certaines choses devaient se découvrir avec le temps et la recherche. Kylian ne connaissait pratiquement rien du monde, c'était pourquoi il posa cette question si il y avait un endroit ou personne ne le dévisagerait de la sorte, en tout cas Nandis était vraiment le dernier endroit où aller pour ça, néanmoins il n'avait pas eu le choix.

- Oui il y a bien quelques endroits qui pourraient accepter votre nature, Les collines d'Umar pourrait être un bon foyer sans que vous ayez besoin de vous cacher, de plus votre bon coeur vous y aiderait grandement. Il y a aussi Freezis et l'île de Tësnu, de votre choix dépendra votre avenir Kylian. Et oui vous connaitrez quelqu'un qui se moquera éperdument de ce détail, vous êtes fait pour vous rencontrer puisque cette personne est de la même nature que vous.

À présent l'Impure avait toutes les clés en main pour savoir exactement ce qu'il aura à faire, cependant ça ne sera que quand il sera en route qu'il hésitera sur l'endroit où aller. Néanmoins l'Oracle avait particulièrement insisté sur les colline d'Umar, alors c'était sans doute là bas que sa véritable Destinée se ferait.

- Une solution pour devenir plus fort vous dites ? Les moyens sont nombreux mais tous dangereux, la seule façon pour vous de devenir plus puissant, c'est de partir à l'aventure. D'ailleurs il est temps pour vous de vous mettre en route, n'oubliez jamais mes paroles jeune Kylian, bonne chance dans votre Destinée !

Puis, machinalement l'Oracle fit un geste rapide de la main dans la direction de l'Impure afin de le faire exploser en un millier d'étincelles orangées, donc ce dernier fut directement téléporté à son lieu d'origine, c'est à dire Nandis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Mar 20 Oct - 14:25

Au pied de l'arbre, la jeune hybride dressa soudain les oreilles et regarda partout comme étonnée ou apeurée. ses oreilles se rabattirent sur ses cheveux et elle pensa immédiatement à la magie. Forcément en même temps qui pourrait apparaître dans un rêve si il n'était pas magicien...Bien elle était venue pour cela, il ne restait donc qu'à suivre les indications reçues dans sa tête. Elle avait peur de la magie, mais là elle se dit que ça devait être de la bonne magie. Bref elle se mit debout et savait où aller, comme par enchantement. D'ailleurs ses pas l'emmenèrent sur ceux de l'étranger qui partait à son arrivée. Elle suivit les arbres jusqu'à tomber sur une clairière. Son sac accroché vaguement autour de son épaule, la jeune femme/louve méfiante, alla pourtant jusque une femme qui portait une capuche, assise au beau milieu de la clairière. Seules ses oreilles couchées indiquaient sa peur, mais une volonté qui n'était pas vraiment sienne, la guidait. Ses souvenirs sur les quatre jours précédents et même son arrivée ici, commencèrent a s'estomper. Arrivée non loin, gardant une petite distance tout de même, elle s'assit en tailleur mais ne parla pas tout de suite. Avant cela elle regarda la femme devant elle, son médaillon et son habit, comme pour la jauger puis se décida.

-Bonjour...Je suis venue mais je crois avoir peu de questions enfin on verra. Elle reprit quelque peu ses esprit, se fixant sur ce qu'elle allait demander, enfin elle se concentra sur son langage parce que...elle grognait plus en général. Es ce que je rencontrerais un jour quelqu'un qui ne voudra pas me brûler vive? des souvenirs ressurgissaient de sa mémoire et elle serra le poing. Comment puis je aider les autres hybrides, et les gens qui habitent ici? Serais je toujours seule?

A ce moment elle s'arrêta, voila quelque chose qui la tracassait beaucoup effectivement elle qui avait peur de cette solitude, elle la terrorisait. Dans sa tête elle savait ne pas avoir finit, mais trouver toutes les questions que l'on se pose depuis longtemps, en quelques minutes, n'était guère simple...Aussi puisque elle ne voulait rien oublier consciente qu'une occasion telle que celle ci ne se représenterais pas de si tôt elle se concentra. Ses sourcils se froncèrent montrant ainsi l'effort réalisé et elle commença à agiter ses mains, arrachant de l'herbe, par touffe comme pour montrer un énervement avant de se reprendre et de parler normalement.

-Pourquoi nous a t'ont, créer? nous les hybrides avons nous une tache précise à accomplir? La magie est elle bonne ou mauvaise? Effectivement pour quelqu'un qui ne connaissait pas cela, enfin que depuis une année on pouvait se le demander. Que faire de ma vie? ce que je veux évidemment, ou peut, mais où aller, et qui voir pour être utile.

Elle soupira, certaines questions se reliaient entre elles oui et une autre à poser la taraudait, énormément mais ça lui faisait tellement mal rien que d'y penser. Elle dut attendre encore quelques minutes pour savoir comment le formuler et surtout si elle devait le dire ou pas. Mais si elle voulait des réponses elle devait parler la jeune femme l'avait clairement dit, elle n'allait pas chercher dans sa tête toutes les incompréhensions de Lucosa. Aussi elle devait le faire, pour elle, pour lui si il était là, pour sa mère et sa mémoire.

-Mon père est il en vie? puis je le trouver?

Voila c'était sortit, pas facilement mais maintenant c'était moins dur à porter, le résultat, fut que les yeux de la jeune femme devinrent brillant et que elle passa sa longue queue devant son visage, pour essuyer toute trace de larme avant de regarder la femme si étrange qui l'avait appeler. Elle avait l'air sage et tout connaître sur tout, ça faisait peur de penser cela, qu'il existait des êtres capables de connaître des vies entieres, mais si cette femme pouvait l'aider elle accepterait volontiers. Ne sachant pas quoi faire de ses mains, puisque parlant souvent par gestes, elle se remit a lisser sa queue. pour une fois que quelqu'un acceptait sa présence elle voulait se montrer civilisée comme n'importe quelle fée. Un peu de courage ne faisait de mal à personne et puis si elle voulait rencontrer des humains les bonnes manières seraient de mises, ils avaient un caractère....des plus spécial à définir ceux là, pire encore que les elfes ou les fées. Elle finit par fixer la femme, non pas dans les yeux puisque elle ne les voyait pas, mais au moins le visage, et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Mer 21 Oct - 6:42



Oracle appelait désormais une Hybride, la première de la matinée, mais apparemment elle attendait ce moment, et ce, même si elle n'avait que peu de question à formuler. C'est pourquoi que lorsqu'elle arriva devant elle, cette dernière eu beaucoup de mal à retrouver un minimum de civilité, cependant elle n'avait pas à s'en faire, car même si elle n'aurait que grogné pour s'exprimé, l'Oracle l'aurait compris entièrement, les divinités comprennent généralement tout en ce qui concerne les mortels, bien qu'il arrive aussi que ces derniers ne les surprennent par moment. Donc voila, l'Hybride essaya tout de même de demander des choses dont elle ignorait encore, mais là encore, fallait il savoir poser les bonnes questions, d'ailleurs la première portait encore sur le racisme, décidément il n'y avait que ça sur Astrune, cependant ça faisait à peine un an que la terre de ces êtres avait rejoint ce monde. Ses questions étaient relativement contradictoires, comme par exemple savoir comment aider les autres, et savoir si elle serait toujours seule, ou si certains ne la brûlerait pas à vue ... Néanmoins l'Oracle comprenait parfaitement où elle voulait en venir, puis, il était pas aisé de s'exprimer de la sorte si ça faisait plusieurs siècles qui l'on était retourné à l'état sauvage. L'Hybride souffrait de sa propre existence, et aussi de son vécu, alors elle tenta aussi des questions plus osées par la suite, et comme avec tout les autres l'Oracle attendit qu'elle en ai finit pour lui répondre intégralement.

- Bonjour Lucosa, je vais me permettre de vous répondre en vous posant une autre question, dont je n'attend aucune réponse. L'Oracle laissa passer quelques secondes avant de reprendre. Est ce que vous désirez rencontrer quelqu'un qui ne voudra pas vous brûler simplement en vous voyant ? Je suis certaine que oui, mais faut il aussi le vouloir puis agir en conséquence, car moins vous essaierez, et peu seront vos chances de réussite dans la trouvaille d'une perle rare, faites vous confiance en vous fiant à votre instinct qui est pour le moins excellent. En ce qui concerne les autres Hybrides, seul le temps pourra vous répondre sur comment les aider, n'oubliez pas que vous êtes tout nouveaux en ce monde, laissez lui un peu de temps pour s'adapter. Quant à votre solitude, je puis juste vous dire que vous arrivez au bout de ce chemin dont le silence vous pèse, et pour ça vous n'aurez pas longtemps à attendre pour le découvrir.

Cette dernière ne l'avait pas renseigné si elle était en mesure d'aider également ceux de ce monde, mais c'était purement voulu, c'était une mise à l'épreuve, car quand elle sera devant la première personne en détresse et que seule elle pourra sauver, là elle le comprendra tout de suite, et ça valait bien mieux que n'importe qu'elle paroles, sages ou non. À présent venaient les questions dont les réponses seront encore plus profonde, apprendre des choses sur soi même n'est jamais simple, surtout si l'on découvre que l'on était qu'une erreur ... L'Oracle savait que ses réponses perturberaient l'Hybride, et pas qu'un peu, cependant elle était là pour ça, alors elle lui fournira toutes les explications attendues.

- Le pourquoi de votre création demeure un mystère entier sur le monde d'Astrune Lucosa, alors écoutez attentivement ce que je vais vous dire. Encore une fois l'Oracle s'interrompit un court instant pour bien mettre la demoiselle en condition. Votre existence ne fut jamais souhaitée par les divinités, vous êtes le fruit d'un caprice et rien d'autre, Xiris Déesse de la nature était las de son travail, alors pour se distraire elle décida de fonder la race à laquelle vous appartenez. Cependant, à l'instar d'un mortel, elle a finit par se lasser de vous, et n'écoutant pas Loominëi sur le faite d'accepter votre existence, elle créa Umar pour tous vous éradiquer et ainsi ne plus à avoir à assumer ses actes, mais là aussi tout ne se passa pas comme prévu, car cette sorcière Hybride coupa les liens qui l'unissait à la Déesse pour avoir sa propre vie, et ne plus être une arme qui ne devait répondre qu'aux caprices de cette dernière.

Les réponses étaient dures, très dures à entendre, et si Xiris avait eu vent de ces paroles, elle ne s'en porterait guère mieux. Mais n'était il pas normal qu'une création sache pourquoi elle avait été crée, et dans quel but ? L'Oracle ne faisait que son devoir, et personne ne viendra le lui reprocher. Heureusement il y avait aussi une part de positif dans tout ça.

- Cependant vous n'êtes pas des coquilles vides pour autant, car la Déesse du Destin, Loominëi, accepta votre existence, et de ce faite vous octroya une Destinée à vous tous. Donc comme n'importe qui sur Astrune, vous aurez un but, après à vous de trouver lequel Lucosa. Pour ce qui est de la magie, elle peut être les deux, bonne ou mauvaise, bien souvent ça dépend de la personne qui l'utilise, quelqu'un de gentil ne s'en servira pas à des fins maléfiques, donc ce que je veux dire, ce n'est pas de la magie en soi dont vous devez vous méfier, mais des gens et de leur personnalité. L'Oracle marqua une petite pause pour que cette dernière assimile tout avant de reprendre sur la même lancée. Que faire de votre vie ? Pour cette question il n'y a que vous qui en connaissez la réponse, quant à qui voir pour être utile, vous le saurez le moment venu.

La rencontre touchait à son terme, l'Hybride n'allait pas s'en remettre dans l'immédiat c'était certain, mais elle avait assez de force en elle pour subsister, sa Destinée ne prendrait pas fin tout de suite contrairement à ce qu'elle pouvait croire par moment. Hélas L'Oracle n'avait pas fini avec ses mauvaise nouvelles, et c'était sans plus attendre qu'elle lui donna sa réponse à sa dernière question, c'est à dire en ce qui concernait son père.

- Je regrette à avoir à vous l'annoncer Lucosa, mais votre père n'est plus de ce monde, ça fera un an dans un mois jour pour jour. Ce dernier succomba lors du grand chaos dans le courant du mois de Gaïa de l'année passée, il est mort dans le tremblement de terre qui a uni vos deux mondes, j'ai d'ailleurs un message de sa part pour vous.

L'Oracle leva sa main droite afin d'en faire apparaitre une étrange lumière sur sa paume, puis, soudainement cette dernière grandit et prit la forme exacte du défunt père de l'Hybride, on pouvait voir au travers de son corps, mais il restait tout de même bien identifiable. Après quoi sa bouche se mit à se mouvoir mais ses paroles ne semblaient que résonner dans l'esprit de Lucosa, un peu comme une sorte de télépathie.

**Lucosa ma chérie ... J'aurais tellement aimé te revoir tout en ayant la possibilité de te prendre dans mes bras ... mais la vie en a décidée autrement. Je voulais surtout te voir pour t'encourager à ne pas baisser les bras, car même si des fois ta mère et moi paraissons bien loin, nous te voyons, et nous sommes très fier de toi, car malgré tout le mal qui t'entoure tu demeures toujours notre charmante petite fille, saches aussi que ta mère est en paix, exactement comme moi, et nous sommes ensemble à suivre ton parcours. Tu es la meilleure chose qui ne nous soit jamais arrivé, ne l'oublie jamais, nous t'aimons toujours autant, voir même plus ... Au revoir ma chère et tendre Lucosa ... je t'aime ...**

On reconnaissait bien là les superbes paroles des Fées, et leur grand côté romantique, cependant quand il en eut terminé, il disparut comme il était venu. Cependant il fallait voir le bon côté des choses, l'Hybride avait pu revoir son père une dernière fois, chose qui était loin d'arriver à tout le monde. Elle allait mettre du temps à prendre conscience de tout ça, mais de ses actions dépendra son courage à tout surmonter. L'Oracle avait à présent répondu à toutes ses questions, voir même au-delà, à présent il était temps pour elle de poursuivre son épopée, qui, d'après ses dires allait être marquée par un virage inattendu.

- C'est là que nos chemins se séparent Lucosa, servez vous de tout ce savoir comme d'une force, et non comme d'un désespoir. Cependant il est temps pour vous de reprendre votre route, et un conseil, faites vite, lorsque vous serez de retour dans la vallée, bonne chance dans votre Destinée !

À peine le mot "Destinée" terminé que l'Oracle se servit de la main qui avait été requise pour projeter l'image du père de l'Hybride pour exécuter un geste circulaire rapide afin de faire exploser cette dernière dans des étincelles multicolores. Lucosa se retrouvait dés à présent dans la vallée, restait à voir ce qui allait se passer pour elle par la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Ven 30 Oct - 12:59

Au fur et à mesure que la matinée avança, les gens autour de Laraan se dirigeait vers un endroit plus loin dans la forêt, hors de vue du reste du groupe. Aucun d'entre eux n'était encore revenus, le jeune homme supposait donc qu'ils étaient envoyés ailleurs... Rien de mauvais ne pouvait leur arriver ici, il en était certain. Après un certain temps, il entendit une sorte d'appel. Regardant aux alentours, il ne remarqua personne qui puisse lui parler ainsi.

* Alors c'est ça le signal du départ? bah, tant qu'à faire... *

Posément, il rangea ses sabres dans leurs fourreaux, les fixa à son coté, et se dirigea vers l'endroit où tous les autres avaient disparus. Ses jambes se mouvaient presque d'elles-mêmes, et, si cela ne le dérangeai pas outre mesure, c'était assez déconcertant.
Après un petit moment, il déboucha dans une nouvelle clairière. En face de lui, la femme de son rêve était assise, absolument immobile et silencieuse. Laraan s'assit en tailleur en face d'elle, et s'imprégna du silence du lieu avant de prendre la parole. Il savait maintenant pourquoi il était là, et ne voulait pas qu'une impétuosité trop grande gâche le moment.

- Bien. Déjà, bonjour. Je suppose que vous me connaissez, si vous êtes entrée dans mes rêves, vous devez avoir la faculté de me connaître, peut-être même mieux que moi-même. Je dirai que je suis ici pour poser certaines question, n'est-ce pas?

Laraan s'arrêta, afin de peser les mots qu'il allait prononcer.

- Je ne pense pas avoir réellement envie de connaître mon futur. Je crois que ce dernier est changeant, et donc le fait de le connaître ne rime à rien, sauf à angoisser un peu plus le détenteur de ce savoir... Mais j'aurai quand même quelques questions... premièrement, pourrais-je voir un jour un monde sans guerre? Cela peut paraître bizarre pour un guerrier comme moi, mais les combats me répugnent. Je n''ai aucun remords ni pitié sur un champ de bataille, parce que sinon je me ferais tuer, mais je déteste ça... Et je souhaite voir la fin de tout ça. Une fin heureuse si possible. Deuxièmement... Et bien que cela tranche peut-être un peu avec ma première déclaration... Ai-je un but dans tout ceci? Voilà... je vous remercie de la patience dont vous avez fait preuve en m'écoutant.

Laraan se figea, dans l'attente d'une réponse, qui, il l'espérait, l'éclairerait quelque peu...

Edit de Elfwyn : Petite édition pour un poste plus présentable ^^'
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Dans une clairière   Dim 1 Nov - 4:57



L'Hybride Lucosa fut la seule personne à avoir laisser quelque chose à l'intention de l'Oracle, une plume d'aigle royale qu'elle considérait comme un porte bonheur, elle avait laissé devant elle juste avant d'être renvoyée dans la vallée. Après quoi la femme mystérieuse ouvrit sa main droite paume vers ciel, puis, on put voir le présent de Lucosa s'élever dans les airs avant de venir se déposer de lui même dans la main de cette dernière qu'elle referma délicatement avant de la faire disparaitre puis réapparaitre dans l'une de ses poches internes, c'était très intentionné de sa part, et elle le gardera précieusement. L'Oracle avait vu pas loin d'une trentaine de personnes en une matinée, et bientôt ça sera au tour d'un guerrier Humain qui semblait chercher sa route dans les ténèbres, de nature solitaire il était très difficile pour ce genre d'individu d'avoir un avenir constructif, que ce soit côté sentimental ou bien aventure, car seul on va rarement loin, surtout sur des terres aussi dangereuses que Astrune. Néanmoins il sera très bientôt en vu et prendra place devant l'Oracle, le silence perdura quelques instants avant qu'il ne daigne s'exprimer, le jeune Humain se demandait ce qu'il pourrait bien lui demander, pourtant il était facile de trouver les bonnes questions. Pas besoin de vouloir connaitre son avenir pour avoir des choses à demander, mais apparemment ça lui était sortit de la tête, quant à l'Oracle elle se contenta de l'écouter du début à la fin ... Hmm ce n'était pas très primordial comme interrogatoire, sur l'instant la femme mystérieuse eut la nette impression de perdre son temps, il en fallu de peu pour qu'elle le renvoie à Nandis sans même lui avoir répondu.

- Bonjour Laraan. Répondit-elle d'une voix posée. Oui je suis là pour répondre à vos questions, mais à la vue de celles ci je ne suis pas certaine de vous être d'une grande utilité voyez-vous. Le futur est changeant comme vous dites, moi je dirais que c'est une manière subtile de me dire que vous ne croyez pas en la Destinée, ce choix vous appartient jeune homme.

L'Oracle allait néanmoins lui répondre du mieux qu'elle pouvait, un guerrier ne voulant plus vivre de guerre n'était pas commun, mais c'était compréhensif, il se battait parce qu'il n'avait pas le choix et qu'il ne savait rien faire d'autre. Peut être que cette dernière allait lui offrir une occasion de réussir à trouver la paix, tout du moins en lui, et que enfin il est un but à son existence. Après le faite de guerroyer ne deviendrait qu'un détail si il avait un objectif à atteindre.

- Un monde sans guerre ? À une époque ce fut longuement le cas, hélas vous n'êtes pas né à la bonne période, car des temps sombres approchent, et vous comme les autres n'y échapperaient pas, tout Astrune va en être ébranlé. Avant toute chose, il vous faut un but, car pour le moment ce n'est pas le cas, mais si vous avez rêvé de moi, c'est qu'un tournant magistral va opérer dans votre Destinée aujourd'hui même. Souvenez-vous bien de ce que je vais vous dire jeune homme.

Les paroles de l'Oracles pouvaient susciter une certaine crainte, car souvent quand quelqu'un vous parle de cette manière c'est qu'il a quelque chose d'important à vous dévoiler. Et là en effet c'était le cas, Laraan devra bien faire attention à chacun de ses mots, car ils pourraient être la clé de sa survie, déjà dans la matinée une personne répondant au prénom de Rita qu'elle avait également rencontré avait succombé face à Umar, et Emy n'était guère en meilleure posture, l'Oracle avait pourtant été clair à ce sujet, et tenta en vain de leur faire comprendre qu'elles n'étaient pas prêtes pour un tel affrontement, et si l'Impure écoutait encore sa vengeance, elle suivrait son amie dans la mort, c'était une certitude.

- Nandis est devenue instable Laraan, et beaucoup de malheurs sont à venir, si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, vous aurez tôt fais de le comprendre le moment venu, alors préparez-vous à prendre le large car l'autre issue vous mènera droit à votre perte. La mer sera votre seule alliée dans cette fin de journée. À présent il est temps pour vous de faire votre choix lorsque vous serez de nouveau sur place, bonne chance dans votre Destinée !

Là encore d'un geste rapide de la main droite l'Oracle fit exploser le guerrier en un millier d'étincelles beiges, ce dernier était de retour pour Nandis en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Cependant allait il suivre les conseils de la femme mystérieuse ? Rien était moins sûr, mais elle savait ce qui allait se passer, surtout que la grande cité était réellement devenue instable, mais pourquoi ? Il le saura bien vite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans une clairière   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans une clairière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: