AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Dans une maison abandonnée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Sam 15 Mai - 17:56

Ce fut toujours grelottante, mais seulement de froid que Thalierya écouta les dire de Sepulturo, après qu'il soit parti puis revenu. Sa peur pour la reine des vampires s'était dissipée, car elle pensait que cette femme ne la retrouverait pas... Enfin c'est ce qu'elle pensait. Mais rapidement, elle ne grelotta plus du tout. En effet les paroles de l'hybride elfe/léopard la réchauffèrent, mais peut-être pas dans le sens que l'homme avait espéré. Il lui ventait les mérites de son caractère, en faisant passer ses paroles pour des paroles comptant et non comme des compliments, mais Thalie n'était pas stupide, loin de là, et elle savait bien que ce n'était rien d'autre que des compliments. Elle en avait plus qu'assez qu'il vante toujours ses mérites, non seulement son apparence, ses faits et gestes, mais maintenant en plus, son caractère. C'était le pompon ! Elle était bien décidée à lui dire ses quatre vérités, mais au moment où elle voulut prendre la parole, l'hybride elfe/léopard prit de nouveau la parole. Thalie grogna, mais intérieurement. Tant pis, elle attendrait que Sepulturo se taise pour parler à son tour. Puis il se tut, mais pour un bref délai encore... Et il parla encore, cette fois beaucoup plus longuement que les deux autres fois. La jeune hybride l'écouta, avec un temps soit peu d'attention. Son discours lui faisait penser à celui d'un général préparant ses troupes pour une bataille, ou un conquérant ayant de grands projets idylliques pour l'avenir. Thalie trouvait que Sepulturo avait de belles paroles, mais encore fallait-il pouvoir accomplir tout ce qu'il prévoyait dans son discours. Cependant, sa détermination fit sourire Thalie. Ca c'était sûr, il était déterminé à ce que sa vie se passe comme ça.

Mais quand était-elle de Thalie et de la sienne ? Elle ne voulait pas quitter cette forêt où elle se sentait si bien, et la solitude lui plaisait... Quoique, cette soirée elle s'était rendue compte quand même que la convivialité, la compagnie lui manquaient. Mais voulait-être écrire son histoire avec les deux hommes avec qui elle était en ce moment ? Elle ne savait pas vraiment... Elle aimerait bien rencontrer un peu de femme, et pas seulement des hommes, comme ça avait été le cas jusqu'à présent, mis à part l'elfe et la reine vampire... Repensant à cette dernière, Thalie sentit un frisson lui parcourir tout le corps et lui redresser les poils de la nuque, mais aussi ceux de loups qu'elle avait dans ses cheveux. Et puis, avant de construire quoi que ce soit, elle devait assouvir sa vengeance. Et contrairement à ce que Sepulturo avait dit, la jeune hybride n'avait pas besoin de progresser pour pouvoir aller se venger auprès de l'homme qu'elle avait jadis aimé. Elle devait le faire le plus rapidement possible, comme ça après, elle pourrait vivre tranquillement sa vie, sans être préoccupée par cette histoire ancienne.

Perdue dans ses pensées, Thalie n'avait pas remarqué d'une que Blizz avait commencé à chanter, et qu'une nouvelle fois Sepulturo l'observait. La jeune hybride relevant la tête, croisa le regard de l'elfe/léopard, ce qui la déstabilisa. Elle n'aimait pas que quelqu'un la regarde. Mais pourquoi la regardait-il maintenant ? Peut-être attendait-il une réaction de sa part ou des mots ? Eh bien la seule réaction de Thalie fut de se lever avec l'intention d'aller dehors pour ne plus sentir les yeux de l'hybride peser sur elle. Elle eut cependant un peu de mal à se lever, et l'aide du mur fut la bienvenue. Une fois debout, elle soupira longuement pour reprendre un peu de force. Puis elle s'avança vers l'entrée de la maison trèèès lentement, s'aidant toujours du mur. Avant de sortir, elle dit en se retournant vers les deux hommes :

- Je... Je sors un peu pour réfléchir et me rafraîchir. Ne vous inquiétez pas pour moi, je ne m'éloigne pas de trop, et je ne resterai pas trop longtemps ! Alors, s'il-vous-plait, qu'aucun de vous deux ne me suivent, j'ai besoin d'un peu de solitude pour refaire du tri dans mes pensées.

Ainsi, Thalie sortit de la maison. Elle se trouvait encore sur le seuil de la porte quand l'idée de s'enfuir lui traversa l'esprit. Elle posa son visage sur sa main gauche à moitié fermée, se demandant se qu'il pouvait bien lui arrivait pour qu'une idée pareille lui passe par la tête. Elle n'était pas en état de voyager seule, et puis bon, elle ne savait pas si la reine vampire était encore dans les parages ou non, alors il valait mieux pour elle qu'elle reste encore quelques temps avec les deux hommes, même si elle espérait pouvoir voler de nouveau de ses propres ailes bientôt. Cela faisait à peine un jour qu'elle venait de quitter la solitude que ça lui manquait déjà... Non, elle ne devait pas penser ça. Elle ne voulait pas finir sa vie toute seule, et mourir ignorée de tous... C'était sûrement sa plus grande peur... Finir ses jours vieilles et toute décrépie dans un vieux trou perdu, seule, ignorée...

Thalie secoua légèrement la tête, espérant que cette action lui ferait oublié tout ce à quoi elle venait de penser... Mais non. Ainsi, elle décida de marcher un peu pour se détendre, de s'assoir quelques instants et d'observer les étoiles. Elle s'enfonça légèrement dans la forêt, pensant à divers choses. Pendant qu'elle marchait, toujours aussi lentement, elle regarda le ciel. C'est ainsi qu'elle ne vit pas qu'une pierre dépassait généreusement du sol juste devant elle. Elle se prit donc les pieds dessus et tomba violemment au sol. Elle aurait pu tout simplement tomber et se faire une ou deux égratignures, mais en plus, il avait fallu qu'à l'endroit où sa tête allait toucher le sol il y eût une autre pierre. Heureusement pour la jeune hybride, cette pierre n'était par tranchante. Elle se frappa juste la tête contre, mais cela lui suffit pour s'évanouir à cause du choc. C'est ainsi bêtement qu'elle sombra dans l'inconscience à cause de son inattention. Si seulement elle n'avait pas regardé le ciel et devant elle, elle ne serait pas tombé...

   ~ Il est 0 heures 09 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Dim 16 Mai - 20:39

Sepulturo se laissa lentement bercer par l'air de Blizz, c'était une mélodie agréable et harmonieuse qui laissait couler le stress et la tension qui régnait depuis déjà plusieurs heures. Blizz ne savait peut être pas réagir correctement face au monde, à la société et aux individus, mais il savait en revanche adoucir tous les climats de tension et Sepulturo ne put être qu'admiratif face à autant de compétence et de zèle. Alors que l'air mélodieux de Blizz adoucissait ses pensées et son âme, il porta son attention et son regard sur Thalie, un regard peut être trop sérieux et trop puissant. Il sentait que Thalie n'éprouvait plus que de la haine envers lui. C'était une personne qui était finalement rongée par son passé et qui se laissait encore grignoter par les esquisses de son tragique vécut. C'était triste et Sepulturo ne put s'empêcher de réprimer un soupir en l'a voyant partir. Elle les invita à la laisser tranquille et à ne pas l'a déranger. Sepulturo inclina les yeux en signe d'approbation et laissa alors Thalierya sortir de la petite maison pour aller se réfugier dehors, à l'extérieur, au froid, au gré des étoiles et des arbres, dans les entrailles de mère nature.

*Perte de temps*

Oui, Sepulturo venait de penser qu'il perdait son temps et grossièrement qui plus est ! Il se battait pour essayer de proposer des alternatives correctes à Thalierya, mais son caractère de hyène et sa vision décalée de la vengeance, ne faisait que lui faire perdre son temps. Elle finirait sans doute seul, abandonné de tous et juste par son désir et son propre mérite. Qu'elle finisse seul, tant pis ! Sepulturo en avait marre de donner de lui pour quelqu'un qui en avait strictement rien à faire de lui.

- Tu sais Blizz, j'ai dis à Thalierya que elle et moi étions liés. Je crois que notre lien était celui de l'incompréhension et du conflit et je trouve cela regrettable. Je lui ai tellement donné de moi, pour finalement me rendre compte qu'en retour, je n'ai eu droit qu'à des reproches et des ressentiments de haine. Mais Blizz ! Je ne me plains pas rassures-toi, je constate juste l'inéluctable vérité. Après tout, qui de nous deux, ici, elle un hybride elfe/loup ? C'est bien toi Blizz ! Je n'ai donc plus rien à faire ici, strictement rien. Je pense que ma disparation serait vécut par Thalierya comme une possibilité de respirer enfin et de revivre. Elle fera alors seule son bonhomme de chemin et finira bien par se rendre compte qu'elle tourne en rond, qui plus est, vers une mort triste et absurde. Mais je peux me tromper.

Sepulturo laissa alors Blizz tranquille. Il venait de lui parler d'un tas de chose. De ses sentiments, de son ressenti, de son expérience, de ses appréciations du moment. Sepulturo se prenait peut être trop la tête et il perdait probablement son temps avec ses deux loups. Après tout, ces animaux n'étaient fait que pour vivre en meute, avec un mal dominant et une bonne trainée d'esclaves soumis à la suite. Une société primitive et animal à l'image de leur créateur. Finalement, l'Hybride n'est pas capable de donner le dessus à son côté animal, il n'est pas capable de donner un minimum de raison à la bête qui sommeil en lui. Alors pourquoi ? Pourquoi avoir mérité de ce côté elfique, si l'on ne peut en user la sagesse ? Ce n'est qu'une hypothétique perte de temps. Mais peut être que Sepulturo se surestimé beaucoup trop. Après tout, c'est lui aussi un hybride et il ne valait pas mieux qu'eux tous ! Mais Sepulturo, à la différence de ces deux loups, savaient lorsqu'il avait tort et essayait toujours de corriger sa trajectoire pour déboucher vers une futur réussite.

- Bref, je crois que je n'ai plus rien à faire avec vous, Blizz. Je pense que tu lui donnerais bien plus de soumission et de douceur que je ne lui ai donné de soins et de tendresse. Et je suis heureux qu'elle soit dehors et n'entende rien, car même si elle était là, elle ne comprendrait nullement mes dires. Mais ce n'est pas grave. Tu sais Blizz, tu es un hybride au cœur d'or, une force tranquille et une âme extrêmement sensible. Lorsque je suis rentré en communion avec la nature, tout à l'heure, j'ai senti tes ondes positives envahirent la maison et donner une dimension tout autre à l'ambiance qui règne ici. Tu possèdes un don et je te conseil vivement de l'exploiter. Je n'ai jamais vu une telle puissance jusqu'à maintenant et je serais heureux, si un jour nos chemins se recroisent, de m'allier avec toi et de te donner toute mon aide et mes convictions.

Sepulturo entama alors un long silence, un silence qui était enfin le signe de sa décision. Une décision irrévocable et sans pitié. Pour lui, uniquement. Il fallait qu'il bouge de cet endroit, qu'il fréquent d'autres individus, car Thalierya le poussait finalement à retrouver toute la haine et la colère qui sommeillaient en lui depuis la morte de se défunte épouse. Oui, Thalierya n'était finalement qu'une pierre aiguisé et rapide qui frappe le bonheur avec force et chaos pour réduire à néant toutes oppositions adverses. Elle se contenterait de vivre comme ELLE le voudrait et uniquement pour ELLE. Sepulturo sentait qu'il se trompait dans son raisonnement, il sentait pourtant en Thalierya, une autre part, une autre âme, une force féminine toute autre, une tendresse sensuelle et douce, mais toute ces choses, toute cette douceur et cette gentillesse étaient abondamment noyés par son désir de vengeance et par sa folie amoureuse. Si elle retrouve son Einrisch, ce ne serait pas par vengeance, mais par passion qu'elle le tuerait. C'était une romantique au cœur de pierre et seul son raisonnement et ses sentiments l'a pousserait vers sa fin.

*Pauvre d'elle, que cela est triste*

Sepulturo, au moment où il s'apitoya sur ce qu'était Thalierya, entendit à l'extérieur comme un bruit de chute. Il sauta d'un bond, pensant au vampire et se précipita à l'extérieur. Il courra plusieurs dizaines de mètres pour tomber sur Thalierya. Elle était inconsciente. Il s'approcha d'elle et regarda visage. Elle avait une légère égratignure au visage. Elle s'était pris une autre pierre et était tombé, inconsciente. Sepulturo, machinalement, l'a souleva puis l'emporta à la maison, devant les yeux apeurés du jeune Blizz. Il l'a posa doucement sur le lit de paille, la lova soigneusement afin qu'elle n'est pas de douleur sous le d'eau, puis appliqua un peu d'eau sur un chiffon pour enlever le peu de sang qui commençait à coaguler sur son front. Enfin, il se recula.

- Blizz, je n'ai pas à te dire de prendre soin d'elle, je pense que tu le sais déjà. Thalierya, même si tu dors, je sais que tu me tueras encore une fois, pour t'avoir nettoyé le front. Maintenant, mes amis, je n'ai strictement plus rien à faire ici. Je vais essayé de véhiculer mes idéaux ailleurs. Rallier le peuple hybride ailleurs. Oui, je le ferais, mais pas comme un général de bataille, mais comme un hybride banal au milieu de tous. Il n'y aura ni chef, ni sous-chef, juste nous, Peuple Hybride.

Sur ses mots, Sepulturo se retourna. S'approcha de la table où il avait soigneusement déposé sa sacoche, puis rassembla toutes ses affaires. Il rajusta ses habits, remonta quelque peu son pantalon, en serra la boucle. S'emmitoufla dans son haut de corps afin de conserver une plus grosse chaleur corporelle. Il ouvrit sa besace noir et vérifia que tout y était. Il prit sa dague et son coutelas, aux manches d'or et les inséra dans ses fourreaux à sa ceinture. Il mit sa sacoche sur lui, comme il put; les lanières étant quelque peut abîmé à cause de cette maudite reine vampire. Il commença à se diriger vers la porte, laissant Blizz seul face à Thalierya.

- Adieu Blizz. Ne transmet pas mes adieux à Thalierya, ce serait une preuve supplémentaire pour qu'elle puisse me pendre. Un conseil, n'uses pas de ta compassion et de ta tendresse avec elle,sauf si tes hormones de loup arrivent à calmer son insoutenable et méchante ardeur de femelle.

Sepulturo prit sa besace et sortit de la maison, marchant droit et finement sur le sol. Il faisait craquer les brindilles sous ses pieds et il se dirigé maintenant vers l'inconnu. Il ne savait pas où il allait, mais il y allé !

[ OUT : Dans une maison abandonné... ]

   ~ Il est 0 heures 13 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Lun 17 Mai - 1:32

Le jeune homme fut relativement touché par les paroles du léopard. Ainsi, Sépulturo, l'estimait plus qu'il ne le pensait et cela lui réchauffa le cœur. Il avait du mal à suivre les pensées, qui se bousculaient dans la tête du jeune homme, mais comprenait que parfois, il est trop dur de rester à un endroit, et qu'il vaut mieux partir. Il soupira, ne sachant que répondre à tout ceci, et aux réflexions brutales que se faisaient le jeune homme. Blizz était ainsi, lorsqu'il ne savait pas quoi dire, il préférait se taire, mais agir.

Il vit Sépulturo sortir, pour retrouve Thalie allongée par terre, le front en sang. Blizz avait peur, comme à son habitude. Mais il se demanda si Thalie le faisait exprès ou pas. Il lui arrivait toujours quelque chose. il soupira, suivit le léopard dans la maison, et le laissa s'occuper d'elle, comme il le voulait. Bien que ce soit plus tard Blizz qui veille sur elle.

Il observa chaque mouvement, chacun des gestes du jeune homme. Malgré ce que disait Sépulturo, il ne pouvait s'empêcher d'être tendre avec la jeune femme. Quelques minutes plus tard, le jeune homme lui annonçait son départ. Blizz était triste, soit, mais il ne le retiendrait pas. Ses dernières paroles l'avaient relativement blessé, mais le jeune homme ne fit pas paraitre son émotion.

Lorsque Sépulturo quitta la maison, il ne put retenir que ces quelques paroles:

- Bon voyage Sépulturo...Que le vent du destin te guide vers les réponses que tu cherches...A bientôt j'espère...

Blizz n'avait jamais été doué pour les adieux, il ne savait pas trouver les bonnes paroles. Et lentement, il vit disparaitre l'hybride blanc, qui en l'espace de quelques heures, il avaient réussit à connaître. Malgré sa fougue et sa brutalité, ce jeune homme restait un cœur sensible, qui tentait de se protéger comme il le pouvait...

Blizz retourna au chevet de Thalie, le cœur lourd. Qu'aller t-ils faire tous les deux, à présent? Trouver des réponses, ou bien stagner, comme l'avait annoncé Sépulturo? Il soupira, alla s'asseoir, près de la jeune femme, et mit sa tête dans ses mains. Le monde qu'il venait de découvrir était bien compliqué...

   ~ Il est 0 heures 15 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Jeu 20 Mai - 21:54

Cela faisait désormais plusieurs très longues minutes que Thalierya était inconsciente, quand finalement, elle se décida enfin à se réveiller. Elle ouvrit les yeux, battit plusieurs fois des paupières afin que sa vue se remette d’aplomb et qu’elle puisse convenablement voir tout ce qui l’entourait. Elle observa tout autour d’elle, en évitant de bouger au maximum, sous peine de ressentir une grande douleur au niveau du crâne. C’est bon, elle reconnaissait les lieux… Elle se trouvait dans la maison dont elle était sortie il y avait de cela plusieurs minutes maintenant… Quoique, cela pouvait bien faire des heures, que Thalie n’en aurait rien su, car déjà que d’habitude elle avait du mal à estimer le nombre d’heures qui s’écoulaient, mais alors là, avec toutes ses pertes de connaissances et ses courts sommeils, elle avait totalement perdu la notion du temps. Cependant, un simple regard dehors lui fit savoir que l’on était encore la nuit, et puis de toute façon, elle se dit que si l’on avait été le jour, la lumière dans la maison l’aurait beaucoup plus aveuglée qu’en ce moment même. Décidément, elle était longue à réagir… Peut-être à cause de son surmenage ou bien était-ce tout simplement parce qu’elle était fatiguée… De toute façon, d’une manière ou d’une autre, les deux possibilités se rejoignaient. Thalie posa sa main sur son front et hocha plusieurs fois la tête de gauche à droite, manifestant son désappointement vis-à-vis de ses propres pensées.

Alors que ses sens revenaient petit à petit, Thalie se posa soudain une question… Comment était revenue dans la maison alors qu’elle était sortie pour se remettre les idées en place ? Ce qu’il s’était passé lors de sa petite promenade nocturne était encore à moitié confus dans son esprit. Elle se rappelait juste avoir fait quelques pas à travers la forêt et… plus rien… Elle s’était réveillée dans la maison, allongée une fois de plus sur le lit de paille, entourée des deux hommes. Non, pas des deux hommes. Elle venait juste de remarquer, ou plutôt que l’un des deux hybrides manquait… Mais lequel ? Là était la question, car Thalie ne pouvait pas beaucoup bouger pour le moment. Cependant, elle ne sentait plus de regard posé sur elle, enfin si, mais très léger, pas irritant, comme si quelqu’un la regardait pour la surveiller ou s’assurer qu’elle allait bien, pas comme quelqu’un qui la regardait dans tous les sens, et se rinçait bien l’œil. La jeune hybride comprit alors que c’était Sepulturo qui manquait à l’appel, loin d’elle l’idée que cet homme se rinçait l’œil quand il la regardait si intensément, mais c’était l’effet que Thalie ressentait. Ainsi, l’hybride elfe/léopard était parti… Mais pourquoi ? Et pourquoi était-il parti sans attendre qu’elle se réveille ? Peut-être l’avait-elle blessée en le faisant passer juste pour un garde du corps passager aux yeux de Blizz, et non pas pour quelqu’un qu’elle aimait beaucoup. Certes Thalie l’appréciait, mais pas au point de l’aimer, comme lui c’était le cas pour elle, croyant retrouver en elle la réincarnation de son ancienne épouse…

Pendant qu’elle pensait à cela, la mémoire revint totalement à Thalie. Dans la forêt, elle avait regardé les étoiles, et non pas devant elle. Elle se rappela s’être prise une pierre dans les pieds et tomber sur une autre pierre. C’était dès cet instant que le noir complet s’était fait. La jeune hybride se dit que c’était l’un des hommes qui avait dû la retrouver et la ramener à la maison. Elle était sûre que c’était Sepulturo qui l’avait rapportée à la maison. Pourquoi cette certitude ? Elle ne pouvait l’expliquer elle-même… Elle le savait, c’était tout. Machinalement, elle passa sa main sur son front pour vérifier qu’elle n’avait pas de blessure ou de sang. A son grand étonnement, pas de sang, mais juste une simple égratignure un peu au dessus de l’œil gauche. Enfin non, finalement cela n’était pas étonnant, puisqu’à son habitude, Sepulturo avai du la soigner… Thalie soupira lentement, essayant de se détendre, mais elle se demandait toujours pourquoi l’elfe/léopard était partie… Elle tourna alors la tête vers Blizz, et lui demanda :

- Dis-moi Blizz… Pourquoi Sepulturo est parti ?

Juste quelques mots, mais bon, à quoi cela servirait-il d’user de plus de mots juste pour savoir une seule et toute simple chose ? A rien bien sur. Alors, Thalie s’interrogeant tout le temps la raison du départ de Sepulturo, attendit la réponse de Blizz.

   ~ Il est 0 heures 18 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Ven 21 Mai - 10:22

Il observait Thalie depuis plusieurs minutes déjà, elle était prête à ouvrir les yeux, mais semblait un peu perdue. Lorsqu'elle prononça cette question, celle qu'il avait craint depuis le départ de l'hybride, celle à laquelle il ne voulait pas répondre. Il ne voulait pas que Thalie souffre de sa réponse, il fallait qu'il trouve les mots justes, ceux que rassureraient la jeune femme, ceux qui lui permettrait de comprendre l'état d'esprit du léopard, en la protégeant tout de même des paroles violentes et rudes de celui ci.

Il fixa ses yeux bleus sur elle et tendrement, avec une voix douce et légère lui annonça simplement:

- Pour certaines personnes, il est préférable de partir lorsque la douleur est trop grande, lorsqu'elle devient insupportable. C'est le cas de Sépulturo, il ne se sentait simplement plus à sa place avec nous.

Il espérait avoir utiliser les bons mots, et rassurait la jeune femme. Il ne savait jamais comment réagir face à ce genre de moment, où les gens tentent d'avoir des réponses qu'il ne peuvent avoir. Il soupira, il faisait déjà nuit, et l'hybride avait relativement faim, mais le fait de laisser les jeunes femme seule ne le rassurait guère. Alors il attendrait le lendemain patiemment, pour s'enfoncer dans la forêt et de planter sa dague dans le dos d'un lapin.

Il se leva lentement et sortit rapidement pour aller chercher sa gourde, dans son paquetage et l'amena à la jeune femme. Il la releva lentement avec une douceur extrême. Malgré le fait d'avoir été éloigné de la civilisation, Blizz savait utiliser son corps pour faire passer ses émotions, qu'elles soient douces ou violentes. Il porta la gourde à la bouche de Thalie, et la laissa boire quelques gorgées. Pas trop, car si le choc avait été violent, elle risquait d'en souffrir.

Il ferma les yeux, las et exténué par toutes les informations emmagasinées dans la journée. Sépulturo était quelqu'un de bien, mais il parlait beaucoup et posait souvent des questions, et le jeune homme avait eu du mal à enregistrer tout ce qu'il avait dit. Il espérait seulement que le léopard ai tort au sujet de Thalie. Certes, elle n'avait pas agi comme il le fallait avec lui, mais elle n'avait pas un mauvais fond, il le sentait. Il se demandait même si elle s'était rendu compte de ce qu'elle faisait, avant que Sepulturo, le lui fasse remarquer.

Il attendrait que Thalie soit en état de se débrouiller pour s'allonger à son tour. Mais il espérait que la fuite, car il s'agissait bien d'une fuite, ne perturberait pas plus le jeune femme. Il ressentait les sentiments de celle ci, et les sentait aller en croissant et cela le touchait de plus en plus gravement...

   ~ Il est 0 heures 20 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Dim 6 Juin - 17:25

Thalierya écouta attentivement Blizz. Elle sentait bien que le jeune hybride avait eu du mal à lui répondre, et qu’il ne lui avait pas tout dit par rapport au départ de Sepulturo… Tant pis, elle attendrait un peu que du temps s’écoule pour reposer la question à Blizz. Elle regarda ce dernier sortir, puis revenir assez rapidement, avec comme une gourde dans la main. Quand il la souleva délicatement, elle se laissa faire, car bon, elle était un peu à court de force… Elle but doucement quelques gorgées, puis se rallongea. Elle trouvait que la situation était tendue, et elle aurait préféré qu’elle ne le soit pas… Mais bon… Elle ne pouvait pas faire grand-chose pour la détendre… Comme elle ne pouvait se mouvoir, elle se mit à réfléchir… Réfléchir à divers choses, et notamment à la cause du départ de Sepulturo… A moins que ce ne soit pas un départ mais une fuite… Peut-être fuyait-il à cause de son comportement… Pourtant, elle n’avait rien fait de mal… Elle s’était comportée comme d’habitude. Enfin non, pas tout à fait… En temps normal, elle ne serait pas autant dévoilée à quelqu’un qu’elle ne connaissait quasiment pas… Et jamais elle n’aurait accepté qu’on la protège d’une quelconque manière. Alors que Sepulturo soit content, Thalie avait fait des efforts en sa présence, elle n’avait pas était aussi solitaire qu’à son habitude… Mais peut-être qu’elle n’avait pas fait assez d’efforts pour l’hybride, et que c’était pour ça qu’il était parti… A cause d’elle et des sentiments qu’il pouvait ressentir pour elle…

Etant allongée, Thalie était dans une position propice au sommeil, mais elle n’avait pas envie de dormir… ou plutôt, pas envie de rêver de nouveau de la vampire qui l’avait attaquée plus tôt dans la soirée. Elle se recroquevilla sur elle-même, tentant de lutter au mieux contre le sommeil. Elle sentait bien ses yeux se fermer tout seul, mais elle ne devait pas s’endormir. Elle commença alors à chantonner une chanson qu’Einrisch lui avait apprise lorsqu’ils étaient encore ensemble. De chanter la calma légèrement, mais pas entièrement. La chanson parlait d’amour et mettait en scène un elfe et une elfe qui se promettaient de s’aimer toute leur vie, et de ne jamais se séparer. Einrisch lui avait fait cette promesse, mais il ne l’avait pas tenu… Thalie soupira longuement et décida de se taire, pour ne plus penser à son ex fiancé, mais pour réfléchir à l’instant présent…

Elle n’était pas en très grande forme, et elle avait besoin de quelqu’un qui pourrait la guérir. Mais où trouver quelqu’un de ce genre ? Certainement pas dans la forêt… Mais peut-être que dans une ville ils trouveraient quelqu’un de ce genre ? Il faudrait donc qu’ils aillent dans une ville… Cela effrayait Thalie, car elle n’aimait pas trop être dans des villes bondées de personne… Mais bon, si elle voulait guérir, c’était sans doute la seule solution… Il faudrait qu’elle en parle à Blizz, mais pas pour le moment… Quoique... Alors, elle en fit part à l'hybride :

-Blizz... Je pense qu'il faudrait que nous allions dans une ville pour me trouver un guérisseur... Parce que j'ai bien peur que si l'on ne fait rien, mes blessures risquent de s'infecter, et mon état s'aggraverait... Qu'en penses-tu ?

Thalie rassembla un peu de force pour se relever, s'assoir, afin de regarder Blizz, et d'attendre sa réponse, qu'elle espérait imminente.

   ~ Il est 0 heures 22 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Lun 7 Juin - 1:15

A la suite de la question de la jeune femme, une vague de panique parcouru les yeux du jeune homme. Bien qu'il tenta de cacher cet état de fait, il se trahissait de façon remarquable. Il sentait ses mains devenir moites, et se sentit tout d'un coup mal à l'aise. Il osait à peine regarder la jeune demoiselle dans les yeux. Blizz avait toujours vécu loin de la civilisation, et la présence de quantité de personnes ne lui plaisait guère. Il tenta de retrouver son calme avec difficulté. Il comprenait parfaitement l'état d'urgence dans lequel se trouvait Thalie, et ceci l'inquiétait au plus haut point. Il soupira. Il se releva lentement, puis commença à faire les cent pas dans la petite maison où ils étaient installés depuis quelques jours déja. Il réfléchissait. Ils devaient se rendre en ville c'était indéniable, mais il devait se préparer à la chose.

Il examina Thalie recroquevillée dans ce minuscule lit. Cela lui fit énormément de peine de la voir ainsi lutter pour rester consciente. Il la fixa dans dans les yeux de ses pupilles lapis lazuli. Sage, d'une voix calme et posée il dit tout simplement:

- Tu ne peux pas rester ainsi...Toutefois, il va falloir te préparer au voyage. C'est difficile de parcourir un tel chemin avec les blessures que tu portes...Et je sais de quoi je parle...

Cette dernière phrase laissa sous entendre quelque chose du passé, mais il ne s'étendit pas sur le sujet. Il examina l'intérieur de la cahute, et retrouva le bol où il avait préparé l'onguent, quelque temps auparavant. Heureusement, il avait prévu cette situation, et en avait fait assez au cas où. Il alla prendre la gourde, y ajouta un peu d'eau, car entre temps la mixture avait séché. Il mélangea le tout, et se dirigea vers la jeune femme. Calmement il s'assit au bord du lit et d'une voix douce dit calmement:

- Thalie, il faut appliquer ceci sur tes blessures...Tu te sens capable de la faire ? ...Ou bien veux tu que je le fasse?

Blizz n'osait pas toucher la jeune femme par peur de la géner ou bien de ne pas faire comme il fallait. Pourtant cet onguent était nécessaire pour protéger les plaies de la jeune femme. En attendant sa réponse, il sortit rapidement, pour revenir avec une touffe de feuilles rouge. Il les rinça à l'eau, et calmement rajouta:

- Ensuite...il faudra que tu mâche ceci...Cette plante endormira ta douleur, sans pour autant te faire perdre tes capacités...C'est le peu que je puisse faire...Après il faudra que nous arrivions jusqu'au guerrisseur, je n'ai pas les compétences pour te soigner d'avantage...Et j'en suis désolé...

Cela se voyant sur son visage, Blizz semblait complètement désemparé face à la douleur de la jeune femme. Il avait apprit auprès de son père adoptif, mais même celui ci n'avait pas un savoir immense... Calmement, il attendit une réaction de la jeune femme, en espérant qu'elle ne perdrait pas connaissance...


[HJ: Je trouve ton nouvel avatar absolument superbe ^^, très bon choix ]

   ~ Il est 0 heures 25 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Mer 9 Juin - 19:13

Thalierya sentit bien que Blizz paniqua à la suite de sa question, même si le jeune homme tentait de cacher cet effroi. Il était difficile de cacher ce genre de sentiment, et encore plus lorsque que quelqu’un à côté de vous était doué d’empathie, comme la jeune hybride. Cette dernière aurait voulu calmer la panique de Blizz, mais elle ne savait pas vraiment quoi dire, et avait peur d’être maladroite, chose qu’elle ne voulait pas de trop… Elle se tut donc, et attendit que le jeune homme reprenne son calme tout seul. Elle l’observa se relever et faire les cent pas. Selon Thalie, il avait l’air de réfléchir… Mais était-ce vraiment le cas ? Elle ne savait pas… Puis il s’arrêta, et la fixa. Contrairement au regard de Sepulturo, celui de Blizz ne la gênait pas… Il avait comme quelque chose de doux, et de réconfortant. Pareille à son regard, sa voix était très douce, et apaisante. Thalie écouta tout ce que Blizz aurait à lui dire. Il avait raison. Elle allait devoir se préparer pour un tel voyage… Si seulement elle n’avait pas bougé, elle n’aurait pas eu sa deuxième blessure au flanc, et l’état de celle faite par la reine vampire n’aurait pas empiré… En fait, tout était sa faute, et elle ne cessait de se le répéter… Rah la la… Elle s’était vraiment comportée n’importe comment depuis quelques temps… Déjà, elle n’avait pas tenu compte de l’état de son corps, et puis elle avait fait partir Sepulturo. Enfin, c’est ce dont elle était persuadée depuis quelques minutes maintenant… Mais était-ce vraiment pour ça qu’il était parti ? La question resterait encore et toujours sans réponse si jamais Thalie ne revoyait pas l’hybride elfe/léopard…

Ensuite, Thalie observa Blizz faire ce qu’il avait à faire. Quand il s’approcha d’elle et lui tendit un bol en lui demandant si elle pouvait l’appliquer seule ou bien si elle voulait que le jeune homme le fasse. Sans attendre que la jeune hybride puisse dire quoi que ce soit, elle vit Blizz repartir dehors… Pour revenir avec une touffe de feuilles rouges que Thalie reconnu. Ses parents adoptifs lui en avaient parlé, et elle s’en était servie pour soigner Einrisch il y avait de cela pas mal de temps. Blizz s’excusa pour le fait qu’il n’ait pas les compétences de guérir. Mais enfin… Ce n’était pas de sa faute s’il ne pouvait lui administrer de plus amples soins. Thale dit pour rassurer le jeune homme :

-Blizz… Tu n’as pas à être désolé. Ce que tu fais est déjà bien suffisant. Ce n’est pas de ta faute si tu n’as pas les compétences d’un guérisseur. Ne t’inquiète pas, je pense que je vais être capable de m’appliquer toute seule cette mixture, je te demanderai seulement de te retourner…

Elle s’apprêtait à attendre que le jeune homme se retourne, quand elle voulut soudain savoir pourquoi Blizz avait eu l’air si paniqué lorsqu’elle lui avait demandé ce qu’il pensait sur le fait d’aller en ville ou non. Elle demanda donc :

-Blizz… Est-ce que cela te gênes si l’on va dans une ville ? Car si tel est le cas, je te rassure, je suis dans le même cas que toi… J’ai toujours détesté me retrouver dans des lieux bondés… Ainsi… Si l’on pouvait trouver un guérisseur dans une petite ville, cela m’arrangerait… Et peut-être que toi aussi… Je me trompe ?

Thalie sourit à Blizz, espérant que cela l’encouragerait à se confier à elle, et lui faire part de ses éventuelles craintes. Mais bon… Peut-être ne voudrait-il pas lui dire toutes ses peurs, à elle, qu’il ne connaissait pas… Elle attendit donc l’éventuelle réponse du jeune homme.

   ~ Il est 0 heures 26 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Sam 12 Juin - 1:01

Thalie avait attrapé le bol avec la substance verte à l'intérieur. Elle lui avait alors demandé de se retourner, calmement, ce qu'il avait fait sans réellement se faire prier. Même si l'envie irrésistible de se retourner pour regarder le corps de la jeune femme, le taraudait, il réussi à se contrôler, et attendit patiemment qu'elle ai terminer. Il se raidit soudain lorsqu'elle commença à poser des questions. Ainsi elle avait sentit la peur s'insinuer en lui. Mais le jeune homme sentait une vague de culpabilité, un peu trop forte, venant de l'hybride. Il soupira, avant de dire simplement:

- Oui...j'ai peur d'aller dans une ville...en fait j'ai peur de l'inconnu...Je ne suis encore jamais allé dans un endroit si peuplé. Mon père m'a raconté à quoi cela ressemblait...Mais c'est plutôt difficile de se faire une idée quand on ne connait pas...

Il soupira de nouveau, sans pour autant se retourner. Tourner le dos à la personne à qui on parlait semblait moins difficile que le face à face. Il mordit sa lèvre inférieure comme pour retenir ses paroles, mais ne pu s'empêcher d'ajouter:

- Tu ne dois pas t'en vouloir...Ce n'est pas ta faute si les choses ne se passent pas comme prévu. Je sais que tu penses que Sépulturo est parti à cause de toi, je l'ai comprit rien qu'en te regardant...Mais ce ne doit pas être l'unique raison de son départ..

Il avait enfin répondu à la question que la jeune femme n'avait pas osé lui poser. Il se retourna enfin et alla s'asseoir près d'elle. Le départ n'allait pas tarder, mais le coeur du jeune homme faisait des bonds à percer sa poitrine. Il inspira tentant de garder son calme, mais son corps entier refusait de se détendre. Il soupira, et d'une main douce et calme il caressa les cheveux de la jeune femme. C'était la toute première marque d'affection qu'il avait pour elle. Il en avait eu pour Sépulturo, mais il sentait à présent que la jeune femme avait besoin de réconfort. C'est donc à la manière d'un ami qu'il laissa trainer sa main sur le joli visage de la jeune femme, avant de se relever. Il récupéra sa gourde et l'installa dans son paquetage. Il sorti une grande cape de voyage rouge sang, et l'installa sur la jeune femme. Il l'observa quelques secondes avant de dire simplement:

- Il est temps de partir...Les plantes ne feront plus effet très longtemps, et tu as besoin de soins rapidement.

Son visage ne reflétait plus à présent la peur des premiers abords, mais une détermination sans faille. Il devait amener Thalie en ville malgré les gens et le bruit, et bien soit, il le ferait. Il attendit qu'elle se lève, qu'elle mette la cape sur ses épaules, et qu'elle lui donne le départ...

[Annonce : Merci de dire OUT pour les déplacements, tout en précisant le lieu où vous allez Exclamation]

   ~ Il est 0 heures 28 ! ~    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   Lun 14 Juin - 19:22

Dès que Blizz se fut retourné, je commençai à défaire le bandage parfait de Sepulturo. Je me demandais si j’allais pouvoir remettre cette bande à l’identique de comment l’avait mise l’hybride elfe/léopard… Tant pis, même si je n’y parvenais pas, il fallait que j’applique la substance verte présente dans le bol. Je l’appliquai doucement sur mes deux profondes blessures. Même si je fis cela avec le plus de douceur, je ressentis une grande douleur. Je parvins à ne pas crier. Je ne devais pas montrer que j’avais mal, car si jamais quelqu’un rôdait dans les parages et m’entendait crier, il saurait que j’avais mal, et il pourrait en profiter pour nous attaquer… Je me pris la tête à deux mains et soupira longuement, comme si la douleur pouvait s’échapper par l’air de mes poumons… Je m’imaginais vraiment le pire, mais il le fallait, je me devais de toujours prévoir le pire, comme ça, je n’étais pas prise au dépourvue, ou attaquée par surprise. Mais bon, des fois, je prévoyais un peu trop le pire… Comme là… Je me permis alors à laisser s’échapper un grognement de douleur. Bien sur, cela ne me soulagea pas du tout, mais bon…

Une fois la substance verte appliquée, je me mis à refaire le bandage. J’eu beaucoup de mal, surtout pour le début, car je devais à la fois tenir la bande, et la tourner… Chose qui n’était pas aisée du tout… Cependant, je me devais de me débrouiller seule. Je n’aimais pas que quelqu’un fasse les choses à ma place alors que j’étais tout à fait apte à les faire moi-même. Et puis, là, je ne pouvais pas demander à Blizz de me refaire mon bandage, car je n’aimais pas que quelqu’un d’autre mis à part moi me voit toute dénudée… En d’autres termes, j’étais très pudique… Pendant que je refaisais mon bandage, j’écoutai attentivement les paroles de Blizz, et n’en perdait pas une miette. Ainsi, il n’était jamais allé dans une ville, et il avait seulement eu les dires de son père pour lui décrire une ville. En fin de compte, moi non plus, je n’étais jamais allé dans une ville ou même ne serait-ce qu’un village, car j’étais comme qui dirait, légèrement agoraphobe, mais pas au point de ne plus pouvoir sortir de chez. Non, je n’aimais juste pas être entourée de trop de monde, car j’aimais tout simplement la solitude, et un trop plein de personne m’angoissait… Mais si c’était pour me soigner, je pouvais faire un effort, et entrer dans une ville…

Une fois le bandage à peu près bien remis, je mâchai les feuilles rouges que Blizz m’avait données auparavant. Le goût était assez étrange, cependant je devais faire avec si je ne voulais pas souffrir pendant le voyage. Je m’apprêtais à me relever quand Blizz répondit à la question que je n’avais pas osé poser… Ainsi, Sepulturo n’était peut-être pas parti uniquement à cause de moi et de mes agissements ? Mais alors, quelle était donc cette deuxième raison ? Encore une nouvelle question sans réponse… Je soupirai longuement, lasse de me poser des questions auxquelles je ne pourrais peut-être jamais répondre… Quand Blizz eut fini de répondre à ma question muette, il me caressa doucement les cheveux, puis le visage. C’était la première marque d’affection qu’il avait pour moi, et cela me surprit légèrement, mais son geste était doux, et était le bienvenu. Ensuite, l’hybride elfe/loup me donna sa cape rouge sang, que je mis rapidement sur mes épaules, par-dessus laquelle je passai ma cape, afin de ne pas avoir trop froid. Il était tout de même tard, et je n’avais plus pour vêtement que ma cape, et celle de Blizz... C’est pourquoi, nous devrions repérer au plus vite un village ou une ville.

Je me relevai tant bien que mal, en prenant mon sac, et en le passant au dessus de ma tête pour ensuite le poser sur son épaule gauche. J’étais prête à partir, quand tout à coup je demandai :

-Euh… Tu sais s’il y a une ville ou un village non loin ?

Je réfléchis quelques secondes, et me dis que la cité elfique devait être la ville la plus proche, et au moins, nous serions sûrs là bas de trouver un guérisseur, ou quelqu’un d’autre capable de me soigner. Je fis quelques pas dans la maison, et jugeant que j’étais apte à marcher normalement, je proposai mon idée à Blizz :

-Je pense que la ville la plus proche n’est autre que la cité elfique… En tout cas, c’est là que je vais. Si le cœur t’en dit, mais aussi le courage, tu peux me suivre, ou bien… Tracer ton propre chemin… A toi de voir.

Je souris faiblement à Blizz, et difficilement me mis en marche vers la sortie de la maison, avec la ferme intention d’arriver à la cité elfique saine et sauve, et en un seul morceau. Je ne me retournai pas pour savoir quelle décision aurait pris Blizz, car je doutais qu’il me laisse aller toute seule à la cité, mais bon, je pouvais très bien me tromper…

[OUT : Cité Elfique Arrow ]

~ Il est 0 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans une maison abandonnée...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans une maison abandonnée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: