AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Un jour exactement comme les autres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Un jour exactement comme les autres !   Sam 29 Mai - 22:37

Il fait nuit dans la grande foret qui servait de refuge a Seth. Le Ciel était noir d'encre, et les nuages qui parsemaient la voute normalement étoilée empêchait aux petits point blanc de montrer leurs éclats. En contrepartie, de petit flocons de neige tombaient paresseusement sur le lieu. Ils tombaient sur le sol déjà geler, et y restaient, formant un petit tapis blanc sur la terre. Le silence régnait sur l'endroit, pas un souffle de vent, rien. Il n'y avait pas non plus âme qui vive sur environs cent mètre. Il faisait froid, très froid. Il faisait moins de zéro degret Celsius, puisqu'il neigeait. Les petites fées dormaient normalement a cette heure. Normalement, tous être normal dormait. Sauf un. Un être hybride, c'est d’ailler ainsi qu’était nommé sa race. Des Hybride. Souvent, s’était des humains croisé avec des animaux. Alors des traces s'en ressentait sur le corps de ses dernier. Une queue sortant de la base de la colonne vertébrale, des plumes poussant sur les bras, ou même une peau trop rugueuse pour être humaine. Mais en général ses êtres étrange ne vivaient pas parmi les autres personnes. Ils vivaient sur un territoire, a l'origine isolé. Sauf qu'il y a un an a présent, jours pour jours, leur terre avait heurté celle des humains, et un grand nombre de personne aux étranges aspect s’étaient empressée de traversé le pont provisoire formé par la terre. Un échappé du nom de Seth nous intéresse, Il s'agit d'un jeune hybride croisé avec un tigre a la fois très vivace, mais aussi très paresseux. Mais aussi étrange qu'il soit. L’animal ne dormait pas. Il était assit sur le bord de la foret, a l'orée du territoire. Il regardait les flocons tomber en silence. Son regard bleu fixant un point invisible. Son corps était assit sur un rocher plat et froid, et son corps frissonnait, afin de signaler a son propriétaire qu'il avait froid, mais ce dernier ne bougeait pas. Il avait le nez légèrement relevé, la bouche légèrement ouverte, et son regard était vide. Malgré qu'il soit la depuis maintenant un bon moment, ses épaules n’étaient pas recouverte de neige, car, aussi froid que l'air avait pu être, tout être humains, ou même, être vivant gardait sa température intérieur égale. C'est donc pour cela qu'il n’était pas recouvert de la poudre blanche. Un frisson plus "violent" que les autres fit sortir l'animal de sa torpeur dans laquelle il s’était plongé. Il se secoua, et les larmes du ciel tombèrent, celle tombée sur le bout de ses pointe. Il se releva, et regarda autour e lui. Il vit , pas très très loin de lui ...

~ Il est 1 heure 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Mar 15 Juin - 16:14

[Hrp. : Arrive de ~> "Protèges ton séant, Nyuulie !", depuis les cieux.]

Mayufu espérait simplement convaincre Umar en lui parlant ainsi. Elle pensait sincèrement qu’elle la convaincrait avec des mots, ni durs ni trop doux. Mais elle allait se tromper en pensant de la sorte. Toutes les belles paroles qu’elle avait pu prononcer se verront réduites à néant par la réponse froide et sèche de la sorcière des ténèbres qui la nommera « Princesse » ou encore, lancera une piquée avec « votre grandeur » ! Quel sarcasme ! Mayufu voulu répliquer mais elle n’en sentait pas la force. Elle avait sentit qu’elle avait blessée son amie et elle ne désirait pas empirer la chose. Tout ce qu’elle voulait, c’était qu’elle la comprenne, qu’elle comprenne sa peur ! Et en état de stress, elle avait sortit une bêtise dont le prix était en train de lui rendre le retour ! Ne pouvait-elle pas réfléchir deux secondes, peut être ?! Ca arrangerait le souci et, les créatures puissantes … Ce n’était sûrement pas ce qu’il manquait dans ce nouveau monde ! Elle aurait juste tué Nyuulie, la Fille de Bhaal et l’autre vieux, elle aurait laissé Umar s’amuser avec ! Mais non, fallait que tout parte en vrille et mette en péril sa quête ! Si vraiment, Umar la tuait, serait-elle morte vu que ce n’était pas de sa main que la Reine Océanique avait rendu l’âme ? Elle ne le savait pas ! Et mieux ne valait pas y penser pour le moment, ce serait des inquiétudes en trop ! Autant tenter de calmer la situation mais rien ne fera. Quoi que puisse faire Mayufu ne ferait qu’empirer parce qu’elle avait dépassé la limite du tolérable pour l’esprit de son amie. Comment pouvait-elle être si méchante … D’un seul coup ?! Elle était si douce avant, elle s’amusait avec elle … Mais là … Non ! Mayufu voulu se refuser à croire à une telle vision lorsqu’elle se sentit soudainement tirée de là où elle était …

-**Umar … Qu’est-ce que tu fais !? Umar !!!**

La sensation de l’air frais revint lui caresser le visage, la sensation de hauteur et de liberté était soudainement plus forte. Elle n’était plus une ombre dans le corps de sa tendre et elle le pouvait désormais rien faire d’autre qu’espérer ne pas trop se faire mal en tombant. Cette situation torturait le cœur de la jeune fille qui réussit à suivre la sorcière des yeux en hurlant son nom de toutes ses forces, la suppliant de se reprendre. Qu’elle faisait une erreur mais … Elle était maintenant trop loin et, sûrement, trop bornée pour l’écouter ! Se résignant alors à accepter cette réalité qu’elle ne digérera probablement jamais, elle fera un mouvement brusque dans les airs pour voir à temps qu’elle tombait en plein dans une forêt. Elle ne pouvait pas éviter les blessures, elle n’en avait pas le temps. Autant se protéger au mieux en plaquant ses bras contre sa poitrine et en fermant les yeux … La douleur allait être là, cette fois-ci … Ce n’était plus la même chose que sur Féérune, là où elle était quasiment une immortelle qui ne ressentait aucunes douleurs, ni sensation. Quelques secondes allaient la secouer avant d’atteindre le sol durement. Il faisait froid, il neigeait …Et là …

*Ne pense à rien, ne ressens rien … Tu n’auras pas mal !*

Et PAF ! Elle chutera directement dans les arbres, sa vitesse de chute sera amoindrie grâce aux diverses branches qui la feront se balancer dans un peu tous les sens avant de s’écraser sur le sol. D’abord sur le dos. Ensuite, roulant légèrement sur elle vu que le terrain était en pente. Il était glacial. Son corps était maintenant inerte … Du sang s’écoulait sur son visage, un filet se baladant gaiement entre ses yeux pour terminer sur son nez et continuer sa route jusque sur le sol … Elle était inconsciente. Une branche n’avait pas fait bon ménage en la frappant violemment sur le crâne. Heureusement, elle ne risquait rien d’autre qu’une perte de connaissance d’au moins cinq minutes. Ainsi, la neige commençait à la recouvrir lentement et la jeune fille sombrait gentiment dans un rêve. Elle revoyait son passé, les meurtres qu’elle avait commis pour pouvoir survivre à la malédiction de Bhaal. Elle ne désirait plus tout ça. Son corps devenait légèrement brûlant, la transpiration perlant sur son front, se mélangeant à son sang … Cinq bonnes minutes suffirent à la faire revenir à elle. Ouvrant lentement les yeux, elle découvrit le paysage qui s’offrait à elle …

- Où suis-je … Um… Umar ?!

Elle commençait désormais à réaliser ce qu’il s’était passé et les douleurs ne tardèrent pas à se faire sentir par des lancées dans tous les nerfs de son corps. Un léger mal de tête, s’étant estompé durant son évanouissement, était encore là. La fraîcheur de la neige collée à sa joue gauche la tira plus facilement de son nuage pour la faire se redresser, se mettant à genoux, tant bien que mal, malgré les lancées qu’elle ressentait dans son dos. Sa vue devenant plus claire, elle observait tout autour d’elle, passant sa main sur son visage pour constater du sang encore frais, la partie du liquide en contact avec la chair ayant séché sur celle-ci. Les arbres étaient immenses et tout semblait si … naturel. Il n’y avait pas une seule sensation de magie, comme dans la plupart des forêts de ce genre. Lâchant un gémissement, elle tentera de se mettre debout en titubant, manquant de retomber en arrière. Espérant tout de même de trouver Umar non loin d’elle. Mais elle ne verra qu’un paysage sans sa présence. Les yeux commençant à piquer, elle sentit que des larmes n’allaient pas tarder à couler. Cependant, elle ne devait pas traîner ici. Même blessée, elle pouvait continuer sa route jusqu’à l’océan pour tuer Nyuulie. Même si Umar avait l’avantage du vol, la Fille de Bhaal se jura d’arriver avant elle. Il ne fallait donc pas traîner plus longtemps. Levant les yeux au ciel, elle voyait un peu au-delà des cimes des arbres mais rien de très concluant. Elle soupira et passera le dos de sa main droite sur ses yeux pour en essuyer les larmes. Elle ne comprenait rien à ce qu’il se passait …

Elle s’aventura dans la forêt et espérait en sortir rapidement. Et elle en profitera pour user, une première fois, de son pouvoir sur les flammes en faisant apparaître une flammèche devant son œil gauche. Ainsi, elle pourrait voir où elle allait vu que cette flamme lui donnait le don de l’infravision. La forêt, quant à elle … Elle était assez dense et c’était épuisant de marcher sans ressentir de fatigue. Et plus elle avançait, plus les larmes coulèrent sur ses joues. Elle ne prenait même plus la peine de les essuyer. Se retrouver sans sa bien-aimée la faisait terriblement souffrir et surtout, être abandonnée par cette dernière. Que ce soit pour une raison ou une autre, c’était un poignard directement planté dans son cœur qui supportait déjà mal son arrivée sur Astrune. Et il fallait que tout redevienne calme … Retrouver le bon chemin, pour commencer et, si possible, trouver une personne pour la guider jusqu’à l’océan. Depuis là, elle saurait se débrouiller seule. Bien évidemment, si la dite personne souhaiterai l’aider dans sa lutte, ce ne serait pas un mal. De la chair à canon, dira-t-on. Un moyen de la balancer aux devants pour se rendre compte de la force de frappe que possédait Nyuulie. Sauf que … Avant cela, il fallait trouver une âme qui vive entre tous ces arbres qui n’en terminaient pas ! Mayufu aurait été tentée d’incendier cet endroit. Mais elle ne le fera pas … Pourquoi ? Elle n’était pas dans un état où elle le voulait …

*Il y a quelqu’un !!*

Au loin, elle distinguait une silhouette venir en sa direction. Elle s’empressera de faire disparaître la flamme devant son œil gauche avant de se cacher derrière un arbre pour être sûre que la silhouette n’était pas une mauvaise présence. Mais bon … Forcément, comme elle venait d’en face, cette personne aurait pu facilement la voir. Non seulement à cause de la flamme qu’elle venait d’éteindre, mais aussi par le mouvement rapide qu’elle avait fait pour se mettre derrière cet arbre. Ne cessant toujours pas de pleurer, elle tentait toujours de retenir un minimum sa respiration, guettant l’avancée de la personne … Qui l’avait vue ?

~ Il est 1 heure 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Dim 20 Juin - 13:27

Dans la forët de Silmarïen, les fées vivaient surtout pres de l'arbre de leur déesse et s'eventuraient de temps à autre en plein bois mais c'était plutôt rare. Solidaires et inscousiants ce peuple était pourtant en ébulition en ce moment. Sa mère le lui avait dit. Syria, assez proche de la reine avait compris que quelque chose n'allait pas sans en dire plus. Son fils, Kheelan décida donc que si agitation il y avait il devait en chercher la source...il préférait les voir heureux et sourire plutôt que ainsi. Mais au vu de ses recherches infructueuses du coté de l'arbre il finit par se rendre en forêt, admirant au passage la création de Xiris...Il faisait très frais mais le garçon ne s'en souciait guère. Passant de taille humaine à taille insecte il voleta dans les environs recherchant émotions, voix, ou tout autre piste. A seulement 12ans il adorait trouver solution aux problèmes des adultes. Un visage sans sourire, des ailes affreuses et des yeux gris, il se fiait surtout aux bruits et à son esprit.

Ce qui ne manqua pas de finir par marcher. Il obliqua changeant immédiatement de direction. Des pas dans leur forêt...de la peur et...de l'angoisse. De la tristesse aussi. Il cru entrevoir une lueur quelques secondes mais il ne pouvait pas vraiment se fier à ses yeux aussi il finit par se poser sans bruit sur une branche et observer. Il se rendit alors compte que ce qu'il ressentait venait de deux esprits différent. Il en voyait un en train de se relever comme cherchant des yeux...une autre personne. Qui était ce? aucune idée? de plus il était très bizarre...jamais l'enfant n'avait vu pareil humain. Du moins pensait il que s'en était un. Un mouvement rapide eut lieu au même moment derrière un arbre. La seconde personne? Sur ce coup, le garçon ne comprenait pas...il avait l'impression de voir deux humains jouer à cache cache tout comme le font les enfants chez lui, mais alors pourquoi tant de négativité en tête?

Du coup il en oublia la mission qu'il s'était confié, curieux, et alla toujours sous sa forme insecte, tourner autour de la personne qui se tenait derrière l'arbre. Quelle étrange humaine, pleine de rouge...Il décida de savoir pourquoi elle était là d'autant que les humains n'étaient guère apprécier dans la forêt et ce ferait une chose en moins à règler pour les adultes de chez lui. Il reprit donc taille normale juste derrière l'humaine, a une distance respectable, assis sur une pierre. Il possédait de très bon réflexe heureusement pour lui et avait pensé a la distance au vu du sang sur le visage de la...demoiselle? Il prit la parole comme si il avait toujours été présent.

-Vous devriez songer à vous soigner...plutôt que de vous cacher. Cet endroit n'est pas fait pour vous.

Il parlait sechement, sans aucune émotion apparente. Comment allait réagir l'humaine en le voyant? il n'y avait pas pensé, impulsif de nature, restant enfant malgré tout il s'était laissé aller. Pourtant la jeune personne verrait sans mal son age, ses ailes même repliées ainsi que ses yeux gris. Il était habillé de gris aujourd'hui ce qui allait bien avec la pierre sur laquelle il venait de s'assoir une main de chaque coté de lui, regardant cette étrangère avec curiosité. Il ne laissa pas son imagination courir et la garda bien à l'intérieur. Il se mit alors à l'étudieur comme il le faisait souvent avant de se montrer...il avait fait entorse à ses propres habitudes. Du rouge, encore du rouge et toujours du rouge...était ce pour rappeler le sang sur son visage? quelle drôle de personne, et que faisait elle d'une si grande arme? une forme spéciale qui plus est. Kheelan ne se rappelait pas en avoir déja vu. Les légers flocons qui tombaient ne le génaient nullement, bien couvert, il ne risquait rien, et puis c'était une première, cette chose froide, d'autant plus assez amusante...aussi le gamin l'avait il de suite adopter comme nouveauté de Xiris à leur égard.

~ Il est 1 heure 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Dim 20 Juin - 16:02

Ses mains recouvertes par les manches de son manteau, appuyé contre le tronc de l’arbre, Mayufu venait de faire cesser sa flamme devant son œil gauche et observait l’individu qui avançait, inconscient de la présence de la jeune fille qu’il pourrait croiser d’ici quelques secondes. D’ailleurs, cette dernière n’avait aucunes intentions de l’attaquer ou de blesser quelqu’un. Elle voulait des renseignements sur Astrune et n’espérait qu’une chose … Se rendre aux océans, le plus vite possible, avant les douze coups de minuit. Si elle n’avait pas tué Nyuulie d’ici là, ça serait sa propre mort qui sera annoncée. Et surtout, rejoindre Umar avant qu’elle ne commettre une bêtise. Espérons juste pour elle qu’elle trouvera, rapidement, une personne capable de la renseigner. Cependant, elle n’espérait pas en trouver une dans ces lieux là. Surtout pas par un froid pareil et sous la neige bien qu’il y avait maintenant l’inconnu qui était sorti de son champ de vision. Elle était désormais seule et perdue dans cette forêt. Elle ne connaissait rien à rien. Soupirant de désespoir, la jeune fille se laissera glisser le long du tronc de l’arbre pour s’asseoir sur le sol glacial. La neige tombant légèrement sur sa tête. Passant une main flemmarde dans ses cheveux pour s’en débarrasser, les secouant dans tous les sens, les mettant légèrement en bataille, la Fille de Bhaal semblait plus que perdue. Respirant lentement, observant la vapeur qu’elle rejetait, son regard de feu était vide de toutes émotions. Enfouissant ses mains dans les poches de son manteau, se recroquevillant sur elle-même, elle voulait être seule et réfléchir un petit instant à ce qui pourrait se produire dans son futur proche. Elle aurait tant voulu rester sur Féérune mais le destin avait prévu sa vie autrement. Ne prenant même pas la peine de s’essuyer le visage du sang qui avait séché, elle relèvera lentement la tête pour inspirer longuement …

*Qu’ai-je fais … Qu’ai-je fais pour que tu me traites ainsi, Umar ?*

- … Ton comportement … Je te le ferai payer … De m’avoir jetée ainsi. Murmurera-t-elle, faiblement.

Elle disait sûrement des choses insensées puisqu’elle souffrait de cet abandon. Elle avait mal au cœur et une main viendra se crispé contre ce dernier quand elle sentit de violentes lancées venant de cette petite chose qui battait frénétiquement. Son attention, quant à elle, sera attirée par autre chose. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un, lui tournait autour, assez rapidement avant de disparaître de sa vue. Soudainement remplie de curiosité, elle jetait des coups d’œil furtifs dans toutes les directions possibles mais rien ne revint se manifester. L’inconnu qu’elle avait vu avant n’était plus là. Qui était-ce ? Un simple insecte qui voulait s’amuser ou vraiment, une personne ? Il fallait dire que c’était quand même un peu plus gros qu’une de ces bestioles là … Mayufu restait tout de même réaliste malgré qu’elle ignorait encore tout de ce monde qui allait se dévoiler à elle, petit à petit. Autant prendre quelques petits risques durant le voyage pour en savoir plus. Cependant, elle sera surprise. Une voix s’adressera à elle, la faisant sursauter, son cœur manquant de transpercer sa poitrine pour s’enfuir à toutes allures et se cacher au fin fond de la forêt de Silmariën. Son souffle s’était coupé et elle parvint à le reprendre avant de finir étouffée. Cette voix était … enfantine et mélodieuse ? C’est ce qu’elle avait cru comprendre. En tout cas, elle était quand même froide et sèche et la mettait en garde sur ces lieux qui n’étaient pas fais pour elle. Et surtout … De se soigner au lieu de rester cachée comme elle le faisait présentement. Plissant des yeux, Mayufu se redressera lentement pour se tourner lentement dans la direction de là où venait la dite voix. Gardant une main appuyée sur l’arbre, elle observait alors la personne, assise sur un rocher. Vêtue de gris, au même teint que la roche. Ses cheveux bruns en bataille, son regard vide, grisé, voire opaque.

*Est-ce des ailes ?*

Mayufu percevait des ailes transparentes dans son dos, repliées. Se demandant, finalement, où elle avait bien pu sombrer après qu’Umar l’ait larguée en plein vol. Elle remarquait aussi que la dite personne déposait un regard … perçant sur elle. Elle l’observait, la sondait. La Fille de Bhaal ne cédera en rien à cet appui et plantera son regard flamboyant dans le siens. D’ailleurs, il était à savoir que la jeune fille ne voulait point commettre de mal, en ce moment, elle était bien trop désespérée pour le faire, en plus. Quoi qu’il en soit, le silence avait bien prit le temps pour se faire une petite place entre elle et l’inconnue assise sur son rocher. Tout ce qu’elle pouvait dire, c’est que ce n’était pas une humaine et qu’elle était jeune, cette personne. Une créature magique, aussi. Et son regard était comme le siens, vide. Difficile à lire quelque chose à l’intérieur. Quant à cette fée, elle pourrait aisément voir les traces de ses larmes ou toutes ses blessures sur son visage puisqu’elle n’avait pas prit la peine de prendre soins d’elle. Même si elle possédait une magie pour se soigner. Enfin … Elle finira tout de même par répliquer à ses paroles, tout aussi froidement qu’elle avait pu le faire.

- De quoi tu te mêles, dis-moi ? Lui demandera-t-elle sèchement. Vous dites que cet endroit n'est pas fait pour moi ... Mais, je ne sais même pas où je suis, je suis tombée là par hasard et je ne compte pas trainer dans cette forêt trop longtemps …

Elle sentait toujours son corps lui faire des lancées, surtout dans le dos et elle ne voulait pas se montrer faible face à qui que ce soit qui se tiendrait devant elle. Ennemis ou pas. Elle ne faillira pas. Cependant, elle ne pourrait pas non plus soutenir cette douleur tout ce temps et elle ne voulait pas non plus faire usage de sa magie maintenant. La jeune fille jugeait qu’elle pouvait laisser son corps se débrouiller sur ce coup et le froid engourdissait efficacement les quelques autres souffrances qu’elle ressentait à peine. Mais elle ne restera pas silencieuse trop longtemps aussi, désireuse de quitter cet endroit pour se rendre à l’océan afin d’éviter sa propre mort.

- Si vous n’avez rien à ajouter, je voudrai que vous m’indiquiez comment je pourrai me rendre vers les océans ?

~ Il est 1 heure 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Mar 22 Juin - 11:16

La jeune femme en face de lui, lui tournant le dos, semblait en colère contre une personne bien précise... ce n'était pas ses affaires bien sur mais de nature curieuse il hésita presque à demander qui était la personne qui mettait une humaine dans pareille haine. Seulement elle avait vu la fée sous sa forme rapetissée mais avait elle fait le lien entre celle ci et la voix qui se manifesta ensuite? il fallut croire que non au sursaut qui surprit Kheelan lui même ne pensant pas faire tant d'effet. Ainsi il manquerent tout deux de s'enfuir en courant, elle de part cette voix et lui de par les réactions de cette humaine visiblement sur les nerfs ou sur le qui vive. Elle finira par se retourner et il ne put qu'apprécier sa beauté...des cheveux noirs ébene et des yeux rouge tels le sang. Elle ne devait pas posséder beaucoup d'amis. Elle l'observait elle aussi. Pourtant il était plus banal qu'elle, enfin le croyait il. Il ne la voyait que floue mais les couleurs ressortaient beaucoup. Oui cette femme lui ressemblait quelque part. Une tristesse insondable, des yeux vides d'émotions et une colère enfouie au plus profond de se son coeur. Ils possédaient donc quelques points communs. D'ailleurs le ton sur lequel elle répliqua fut le même que le sien, dur et froid.

Une fée plus...inscousiante que Kheelan aurait éclatée de rire pour peu qu'elle serait restée. Soit paralisée par la peur elle serait partit en se miniaturisant soit elle rirait des paroles de la pauvre jeune femme perdue. Oui effectivement si déja elle voulait atteindre la mer elle était assez mal partie et de plus...il fallait encore savoir ou elle était. Mais par contre ses blessures ne semblaient pas la gêner...Bizarre. pourtant cela ne faisait aucunement partie de la beauté de sa personne. En grand admirateur de la faune et la flore, Kheelan cherchait a ce que tout ressemble à la perfection de la nature. or le sang séché, les larmes et le reste...n'en faisaient pas partis. Il se leva alors, révélant sa petite taille d'enfant et leva la tête vers cette grande dame intrigante.

-Je me mêle de ce qu'il se passe chez moi...vous êtes en forêt de Silmariën domaine des fées et rares sont les humains qui peuvent y pénétrer. Il s'arreta sur un mot de la jeune femme. Tomber? Ainsi elle pouvait voler? il jeta des coups d'oeil dans son dos pour apercevoir des ailes, de quelque nature que ce soit mais...non. Il ne comprenait pas le sens de sa phrase. Vous devez bien savoir d'ou vous venez...si vous voliez..enfin ce n'est rien.

Il balaiya son inquiétude d'un revers de la main la jugeant inutile ou trop poussée pour le moment, elle voulait rejoindre la mer, voila qui ne serait pas chose aisée mais enfin...et pourquoi d'abord? La mer n'avait rien d'attrayant a moins que cette femme ne soit....Kheelan recula de deux pas et frona les sourcils...si cette femme était une sirene qui cherchait a rejoindre les siens? elles peuvent rester hors de l'eau...alors pourquoi pas le duper? il devint méfiant.

-Pourquoi la mer? elle n'est remplie que d'affreuses créatures abjectes! et si vous etes l'une d'elle je ne compte pas vous aider a rejoindre vos congéneres!

Il était devenu, sur ses garde pret a décocher une fleche de l'arc accroché encore a son dos. Une crainte mélée de colère émanait clairement de son visage il ne supportait pas ces créatures et en voyait partout...comment n'y avait il pas pensé plus tot...néanmoins il lui accordait le bénéfice du doute...pour le moment. La jeune femme aurait pmlutôt interet a trouver une raison de se rendre en mer sans pour autant parler de sirene sinon le jeune fée, tout aussi petit qu'il était passerait à l'attaque. Il ne retiendrait pas sa colère trop longtemps et déja dans son esprit se formait un abominable montre qui ne cherchait plus qu'à être invoqué. la mort émanait de cette femme, la haine aussi, tout comme chez les sirenes. mais il y avait quelque chose de plus, et c'était pour cela qu'il lui laissait la peine de s'expliquer. D'autres émotions jamais vues chez ces saletés de bestioles a nageoires ressortaient clairement dans l'esprit de cette humaine.

~ Il est 1 heure 40 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Mar 22 Juin - 17:08

Mayufu restait immobile, son regard planté dans le siens. Elle attendait que l’inconnu lui indique la route à emprunter pour rejoindre la mer. Mais elle ne savait même pas si elle aurait une réponse concluante. Elle se contentera donc de prendre ce qui allait venir, elle ne pourrait sans doute pas trouver mieux à faire. Son regard de braise, vide, posé sur l’enfant, elle se posait quand même des questions sur ce qu’il faisait là, seul qui plus est. Mais le silence aura tôt fait de l’agacer puisqu’elle se raclera la gorge, comme pour inciter à la fée de se dépêcher de répondre. Mais elle ne s’attendrait pas à découvrir ce qui adviendra de sa bouche. La forêt Silmariën … Le domaine des fées et les humains qui n’y sont pas très appréciés. Il y avait là, tout ce qu’il fallait savoir, entre autre, pour qu’elle s’en aille avant de s’attirer des ennuis. De plus, elle ne devait pas trainer si elle désirait retrouver Nyuulie, Reine Océanique, avant sa tendre, Umar. Et là, le comble serait qu’elle se fasse tuer par des fées, ce serait assez lamentable bien qu’elle ne s’amuserait pas à les sous-estimer, vu sa position de faiblesse extrême en ce moment. Il suffira d’un petit truc pour la faire exploser et qu’elle déverse toute sa haine sur ce qui passera sous sa main. Encore pire … Elle ne fera même plus la différence. Ou le contraire absolu, perdre toute envie de rester sur la surface de ce monde. On pouvait donc dire, facilement, qu’elle était sur le fil du rasoir et pouvait sombrer rapidement d’un côté comme de l’autre. Néanmoins, elle ne retiendra pas sa parole plus longtemps et répondra à l’enfant, toujours aussi froidement.

- La forêt de Silmariën, domaine des Fées … Se murmurait-elle pour commencer avant de le voir s’approcher d’elle et qu’il tente de voir son dos. Elle ne fit que lever un sourcil face à ce geste. Oui, je volais, mais on m’a lâchée de là-haut, d’où mon état. Mais de toutes manières, ça ne vous concernes pas.

*Finalement, il y a plus de ressemblance entre ce monde et Féérune ... Plus que je ne le pensais.*

Cependant, Mayufu ne s’attendrait pas à la suite. Son intention de se rendre à la mer avait attisé une drôle de curiosité chez l’enfant et il semblait un peu intrigué par elle. En tout cas, elle ne se posait pas de question pour savoir si elle était la bienvenue ou non puisqu’elle ne ferait pas long ici. Quoi qu’il en soit, seule ou accompagnée, elle s’en irait et les fées n’auraient pas à se soucier d’elle. Le jeune fée était petit comparé à Mayufu qui devait au moins le dépasser d’une quarantaine de centimètre, si ce n’était pas un moins. La Fille de Bhaal se demandait même si les adultes pouvaient atteindre la taille humaine. Oui … Sur Féérune, il y avait aussi des fées mais elle n’avait jamais pu avoir l’occasion d’en rencontrer. Cet enfant était la première fée à se présenter à ses yeux. Bien que son destin soit maintenant aux mains d’Yloumna, Mayufu ne montrait pas son enthousiasme. Elle restait inexpressive et laissait ce dernier s’exprimer. Il avait soudainement été prit d’une violente panique qui le fera se reculer de quelques pas, mettant de la distance entre la fille aux yeux rubis et lui. Laissant s’écouler ses paroles, emplies de menaces à son égard. Sauf que Mayufu n’y comprenait rien du tout. La mer, infestée de créatures abjectes ? Elle n’en doutait pas. Nyuulie en faisait largement partie et elle était probablement la plus hautement placée chez les sirènes, voire au-delà. Le présent de l’eau étant entre ses mains. Mais ses congénères ? Là … Mayufu ne pouvait pas se refuser un petit sourire, non pas moqueur ou cynique, mais plutôt dans le genre rassurant. Cette dernière ne cherchait que de l’aide et elle n’allait pas refuser. Surtout qu’il devait savoir où aller, vu sa réaction. Mais pourquoi autant de haine contre les créatures de l’océan ? Que c’était-il passé de par son passé pour qu’il en vienne à la menacer ainsi ?

- Voilà un point commun … Vous haïssez les créatures de la mer. Je puis dire que je suis dans le même cas que vous. Et si je suis forcée de m’expliquer … Soit … Elle soupira et ôtera sa main du tronc de l’arbre pour croiser les bras. … Je dois me rendre là-bas au plus vite pour tuer l’une des pires créatures qui s’y barbote gaiement. Je ne fais que chercher de l’aide pour me diriger et ensuite, je décamperai de cette forêt. Je n’ai nullement envie d’y trainer.

Oui, elle n’avait pas été très douce quand elle venait de dire ces mots là, mais sa voix avait tout de même emprunté un ton moins dur pour pouvoir se faire comprendre clairement par l’enfant qui était toujours aussi inquiet. Il devait la prendre, soit pour une folle soit pour une de ces créatures qu’il avait citées précédemment. Au moins, elle savait qu’elle devait mettre certaines choses au clair pour pas qu’il se méprenne sur son compte. Par commencer à savoir qu’elle était humaine et qu’elle ne désirait, pour le moment, aucun mal à ces lieux qui était sa maison. Laissant quand même un léger blanc dans la conversation, au cas où il désirait répondre, Mayufu passera sa main droite derrière sa nuque pour la masser délicatement et soupir longuement. Tout en reprenant la parole laissée en suspens …

- Détrompez-vous sur mon compte. Je ne suis pas là pour les ennuis et je ne fais pas partie de ces créatures abjectes que vous nommez si bien. Alors, j’insiste une nouvelles fois … Dans quelle direction dois-je aller pour rejoindre la mer ?

Il fallait savoir une chose … Mayufu n’avait manifesté aucunes menaces et n’avait point bougé de sa position. Sauf croiser les bras et quelques mouvements superflus mais sans réelles menaces pour le jeune fée. Maintenant, c’était à lui d’enchaîner et la Fille de Bhaal espérait sincèrement que ce dernier ne la force pas à lui fournir de nouvelles explications afin d’obtenir l’information manquante pour accomplir sa tâche avant les douze coups de minuit et finir morte, sans rien y comprendre. Pendant ce temps, les secondes qu’elle perdait était du temps perdu … Des secondes qui étaient précieuses ! Alors qu’elle, elle parlait à un gosse. Umar devait déjà s’approcher dangereusement de la cible ! Alors, petite fée, dépêche-toi !

~ Il est 1 heure 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Dim 4 Juil - 17:09

Il regardait la jeune femme avec méfiance. Ses mots étaient pourtant sinceres il pouvait le ressentir au fond de lui plus qu'il ne le voyait sur son visage qui restait flou aux yeux du gamin. C'était la première fois qu'elle entendait parler de la forêt des fées il en mettrait sa main à couper, mais d'ou venait elle? Tout astrune connaissait la forêt sans même y être allé..Etrange cette humaine vraiment. Ce qu'elle ajouta le fit agrandir les yeux...on l'avait "lachée?" mais quelle genre de créatures pouvait supporter le point d'une humaine durant un vol, et la lacher en plein milieu qui plus était..un combat céleste? Une de ces chose qui possede des ailes mais ressemblent aux humains? Aucune idée et pas question de jouer le curieux pour le moment car les paroles de cette femme devenaient très intéressantes. Oui oui elle avait plutôt interet à s'expliquer car Kheelan n'avait pas seulement peur des sirènes, mais elles le hantaient en permanence. Ainsi...elle n'aimait pas les créatures de la mer et devait en détruire une en particulier. voila qui piqua la curiosité de l'enfant fée qui...baissa lentement sa garde. le regard planté dans les yeux de la jeune femme même s'il ne la discernait que flou, il avança d'un pas. Elle s'était adosser à l'arbre. Il n'allait certainement pas en faire autant ce n'était pas dans sa nature de se détendre ainsi. Il attendait qu'elle parle encore...Elle n'avait pas finit et se concentrait apperemment sur son objectif. bien...cela plus à la petite fée qui pourtant bien jeune était en train de se faire vouvoyer...ce à quoi il grimaça sans même se contrôler.

*Elle ne connait rien à...ici...ni les routes à emprunter...d'ou vient elle? quel mystère se cache sous elle..*

Les yeux froncés, le jeune Kheelan était dans un état d'hésitation. bien sur qu'il connaissait la route qui menait au port, le seul endroit ou accéder à la mer, mais le lui dire, sans aller avec elle serait trahir sa façon d'être, ne pas saisir au vol une occasion d'écraser celles qui...l'avait changé, humilié et gardé tant de temps sous la mer. D'autre part il voulait rester au service de la reine, des fées, la forêt était tellement perturbée en ce moment que quelqu'un aurait forcément besoin de lui...le dilemne était dur pour le jeune fée qui ne répondit pas de suite du coup perdu dans ses sombres souvenirs et ses pensées. Il finit par se dire que si la jeune femme pouvait détruire la personne en question cela serait un grand bien mais qu'il aimerait y participer ou simplement voir les déchets de ces abominations ensuite. Aussi il fallait bien pour cela, indiquer la route à la mystérieuse femme.

-La route sera longue passant par la vallée et les plaines et mènera à la plus grande ville d'Astrune. C'est le seul accès à la mer. Mais je vous suggerre de vous soigner avant le départ car Nandis est assez...noble comme ville. Il regarda la femme de la tête aux pieds, blessée et le visage tuméfié...certes on ne la laisserait surement pas rentrer ainsi. Quoique, cela faisait longtemps qu'il ne connaissait plus les moeurs exacts des lieux. J'ai une faveur. Puisque nous avons ce point commun, puis je vous accompagner? je voudrais juste observer si vous ne voulez aucune intervention...

Il se tut et pencha sa tête sur le coté, tranquillement comme un petit garçon attendant une réponse de sa mère...Il était bizarre de parler à un être si petit, si jeune mais qui possédait une façon de parler et un niveau de connaissance aussi élevé. La jeune femme ne voudrait certainement pas s'encombrer d'un enfant. Devait il lui prouver sa puissance ou sa détermination? Il ne savait pas comment les humains fonctionnaient, surtout ceux qui ne connaissent pas grand chose. Alors finalement il redressa fièrement la tête, et le visage imapssible s'arreta juste devant la jeune femme. Il la voyait mieux au passage.

-Je ne suis pas faible et ne créerais pas d'ennui, je ne demande rien sinon voir. Enfin...entendre et comprendre surtout.

Il se tut et resta devant elle comme ça. Oh la différence de taille était flagrante, il n'était qu'un mome de douze ans, mais il s'en fichait pas mal et malgré ce qu'on pouvait imaginer il n'avait pas baisser ses défenses, prêt a riposter au cas ou. mais il ne ressentait aucune hypocrisie en elle, seulement de la déception, de la colère et il fallait le comprendre, une précipitation qui pourrait la déranger plus tard. Sur ce il ne prononça plus une parole et attendit tranquillement que la jeune femme brise le silence. Il n'était plus un enfant, et pourvu qu'elle accepte de le prendre avec elle. De toute manière le jeune enfant n'était pas dérangeant. Il ne parlait que si on lui posait des questions, mangeait peu, et avait de bonnes capacités physiques et forcément...mentales.

~ Il est 1 heure 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   Lun 5 Juil - 18:16

Les flocons de neige continuèrent de tomber, plusieurs d’entre eux s’installèrent sur le bout du nez de Mayufu qui finira par se frotter le visage afin de s’en débarrasser. Ses cheveux légèrement humides, désormais. Appuyée contre un tronc, venant d’y déposer son dos en croisant les bras, elle fixait les arbres dans le dos de la fée. Elle sentait que c’était dans cette direction qu’il faudrait qu’elle parte mais saurait-elle y arriver ? Elle n’attendait que les explications de l’enfant avant de pouvoir reprendre sa route rapidement. Ne voulant pas trainer plus longtemps ici, elle désirait simplement faire reprendre ses esprits à Umar qui était devenue, en un instant, d’une noirceur incroyable. Mayufu ne comprenait pas. Elle voulait savoir, comprendre ce qu’il arrivait à sa bien aimée. La sorcière des ténèbres avait changé, elle n’était pas ainsi. Mais, elle était devenue bizarre depuis leur arrivée sur Astrune. Et encore, depuis que la Déesse Noire s’était manifestée aux yeux de la Fille de Bhaal. Était-ce à cause d’elle ? Les poings se serrant légèrement, elle s’appuiera davantage contre le tronc, son regard se déposant maintenant sur la fine couche de neige se trouvant devant ses pieds. Une haine silencieuse s’emparera de son être. Juste ses mains s’exprimeront au moment où elles vinrent s’appuyer sur les joues de la jeune fille qui venait de prendre une belle inspiration. Refoulant les assauts de sa colère impulsive, elle ne devait pas craquer, pour ne pas le faire fuir et se perdre à nouveau. Du moins, il était clair … Si elle se faisait à nouveau abandonner, elle ne saurait plus quoi faire et sombrerait probablement dans une démence sans retour pour elle. La demeure des fées auraient donc à se faire des soucis si Mayufu devait en arriver là !

*Calmes-toi …* Pensait-elle entre plusieures inspirations. *Calmes-toi … Calmes-toi … Ca ne te serviras à rien … Calmes-toi … TU TE CALMES !*

Au moment où Mayufu était parvenue à calmer ses émotions destructrices, elle ouvrit les yeux et entendit la voix de l’enfant parvenir à elle comme une douce mélodie. Elle se demandait pourquoi il ne la fuyait pas comme tout le monde l’avait fait sur Féérune, à cause de sa malédiction et de ses yeux rouges ! Sauf qu’ici, elle était sur Astrune mais les yeux rouges ne devaient quand même pas être si fréquent, si ? Levant son regard vide sur la fée se tenant debout, en face d’elle, la jeune fille retira ses mains de son visage et se laissera aller dans un long soupir de soulagement. Il n’allait rien lui reprocher, c’était bien le premier d’ailleurs, en dehors d’Umar. Il lui conseillait même de se soigner et à cela, Mayufu fit glisser le bout de son majeur et son index droit sur son front pour y étaler le sang qui y restait et ensuite, fixer sa main avec un regard impassible. Son sang ne semblait pas l’inquiéter, les douleurs qu’elle ressentait ne semblaient pas avoir le moindre effet sur son corps puisqu’elle ne faisait rien pour se soigner. Les paroles, à ce sujet, du jeune enfant passèrent quelque peu dans le vent. Faisant un simple non de la tête à l’entende de ces dires, précis. C’était son cœur qui souffrait, pas son corps. Ses sentiments la tiraillaient et elle se demandait même si elle parviendrait à s’en défaire. Commençant à regretter sa solitude sur Féérune, lorsqu’elle passait sa vie à fuir ceux qui voulait sa tête.

Mais là n’était pas le plus important … Si elle commençait à se retourner sur le passé, elle oublierait rapidement ce qu’elle devait faire pour survivre, présentement. Et pour l’aider, l’enfant continuera de lui parler, lui indiquant le chemin à suivre … La jeune fille prit le soin de noter ça dans son esprit et, ce qui suivra, l’étonnera fortement puisqu’elle relèvera subitement la tête, fixant l’enfant avec des sourcils froncés. Finissant par en lever un, un petit ricanement se fera légèrement entendre au moment ou, détournant le regard en fermant les yeux, elle se laissera glisser le long du tronc jusqu’à se retrouver assisse à même le sol. Ce gamin se rendait-il compte de ce qu’il lui demandait, là ? C’était un peu compliqué à croire, il fallait l’avouer. Mais le point commun, cette haine pour les créatures océaniques, Mayufu avait la même. Probablement pas au même point que lui, mais différente puisque, là, la mort de l’une d’elle influencerait sur le court de sa vie. Là, il fallait bien prendre en compte la situation. L’accepter auprès d’elle pour se faire accompagner, être guidée par une personne qui en savait bien plus qu’elle ou bien, le rejeter au risque de se retrouver dans des soucis encore plus gros en ne voulant faire qu’à sa tête. D’ailleurs, avant de mettre un terme réel à sa demande, il ajoutera qu’il ne créera aucuns problèmes et qu’il n’aurait besoin de rien. Juste comprendre et savoir. Si ce n’était que cela, Mayufu pourrait faire l’effort de lui expliquer grossièrement ce qu’elle devait accomplir, non ? Soit … Elle ne se fera pas prier pour fournir une réponse rapidement.

- Si ce n’est que ce dont tu as besoin, savoir et comprendre, c’est d’accord. Commencera-t-elle à dire en se relevant doucement, ne quittant pas l’enfant des yeux, l’observant, comme si elle tentait de le sonder à son tour. Néanmoins, j’espère que tu sauras un minimum te défendre parce que je n’ai nullement envie de devoir toujours te porter secours. Enfin … Si tu me proposes de m’accompagner, c’est que tu dois te faire suffisamment confiance et connaître les dangers. Je me trompe ?

Les bras le long de ses hanches, elle ne le lâchait pas de ses yeux rubis. Ne démontrant aucuns sourires, aucuns clignements des paupières ou d’autres mouvements … Finissant par lever lentement une main, délicatement, sans brusquer, sans désirer alerter les sens de l’enfant qui pourrait fuir à tout moment … Mais il semblait si sûr de lui, cela plaisait à la Fille de Bhaal qui osera finalement déposer l’extrémité de son index et majeur droit sur son front pour y exercer une légèrement pression en arrière. Pas suffisante pour le faire tomber, rassures-toi, petite fée … Ce n’était là qu’un petit geste de sympathie d’où plusieures interrogations pourraient se poser. Souvent, elle était étiquetée comme étant une méchante, une ennemie de la vie … Ce n’était pas faux et vrai à la fois ! Cette jeune fille qui se tenait en face de l’enfant n’était qu’investie d’un esprit possesseur. Elle protégeait ce qu’elle chérissait le plus au monde, soit Umar. Elle n’avait jamais hésité à user de sa Faux, accrochée à son dos, pour se débarrasser de ceux qui osaient s’en prendre à elle. Mais bien souvent, le destin ne l’avait pas épargnée et ce fut ainsi qu’elle était désormais si dévastée, intérieurement … Si déstabilisée, à l’esprit craquelé, fragile malgré son tempérament de feu qui ne faisait qu’un avec sa magie élémentaire du même nom ! Et elle espérait profondément que l’enfant n’agirait pas comme ces idiots en voulant soudainement sa mort pour une raison quelconque. La Fille de Bhaal n’avait jamais mis fin à une si jeune vie et elle n’osait même pas y penser. Du moins, c’est ce qu’elle déduisait de l’âge de cette fée …

- Bien … J’accepte que tu m’accompagnes, si tu n’as pas changé d’avis et je t’expliquerai durant le chemin, pour que tu puisses comprendre certaines choses. Et … Je te laisserai la joie de poser les questions, je ne suis pas très fan à raconter ma vie en une traite. Dira-t-elle d’une voix légèrement moins froide, mais qui restait quand même quelque peu tendue.

Etirant ses bras au-dessus de sa tête, de toute leur longueur, elle passera à côté de l’enfant, observant toujours aussi intensément les alentours. Il faisait encore trop sombre pour qu’elle puisse vraiment bien distinguer le chemin qu’elle empruntait. Enfin … Là, elle serait guidée, ce ne serait pas un problème. Mais un autre, et un sérieux, viendra rapidement s’imposer, Mayufu se frappant légèrement le front en soupirant de désespoir.

- Au juste … J’allais oublier quelque chose d’essentielle … Appelez-moi Mayufu. A cela, en réponse, la jeune fille attendait que l’enfant fasse pareil.

[Hrp.: Si tu acceptes toujours de me suivre, Kheelan, je te propose que, à ton prochain poste, on parte de la forêt et que nous commençions le voyage ^^ ! Si tu acceptes, évidemment !]

[Out ~> Les plaines / La vallée (Seulement si tu acceptes, si non, tu postes ici à la suite)]

~ Il est 1 heure 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un jour exactement comme les autres !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un jour exactement comme les autres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: