AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Au son des grillons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Au son des grillons...   Jeu 3 Juin - 14:22

C'est avec soulagement que Cybèle avait assistée à la chute du voile du jours pour celui de la nuit. Toute la journée elle avait jetés des regards anxieux à ce ciel ou s'étalait à perte de vue ces masses blanches moutonneuse. Elle avait néanmoins conscience que ce n'était pas parce que l'obscurité l'empêchait de les voir que la menace qu'elles représentaient avait disparue. A moins que le vent ne se lève la pluie tomberait, et Cybèle ne souhaitais pas particulièrement s'interroger sur le "quand' de ce fait. Le savoir la mettait déjà suffisamment mal à l'aise. Maintenant qu'il faisait nuit elle marchait d'un pas plus détendu, sa foulée se faisait plus souple et l'on ne percevais même pas le froissement des brins d'herbes sous ses sandales de cuir.

Le rythme régulier de ses pas et de son souffle léger aurait presque suffit à rendre cette marche nocturne apaisante. Mais bien qu'elle sembla en extérieur des plus sereine Cybèle n'arrivait pas à étouffer la petite pointe d'excitation qui faisait battre son cœur un peu plus vite que nécessaire. Elle atteindrait d'ici peu de temps les bois ou elle comptait passer la nuit (au moins s'il pleuvait elle serait abritée). Et d'ici au lendemain elle arriverait dans ce village dont on lui avait parlé; ce village ou se serait établie une impure. Tout en songeant à cela une part d'elle qui se voulait plus rationnel lui rappela que ce n'était pas la première fois qu'elle croyait toucher au but. La piste qu'elle suivait depuis des années ne l'avait que trop souvent menée à de faux dénouements. Pourtant elle voulait croire de toute ses forces que ce n'était pas une rumeur .

Cybèle se laissa allée un instant à écouter le chant des grillonss qui ressemblait plutôt à un crissement dissonant. C 'était la saison des amours et tous ces mâles cherchaient à impressionner les autres mâles et les femelles par la puissance de leur stridulations. Cybèle s'étonnait toujours du nombre d'espèce qui croyait que le mâle qui cris le plus fort est aussi le plus attirant du point de vue féminin. En vue de la reproduction Cybèle était plutôt d'avis que la sélection se fasse sur d'autre critères, comme l'habileté à échapper à son chasseur. Ainsi pour revenir aux grillons par exemple leur vocalises étaient aussi le moyens le plus sur d'attirer les prédateurs. Les mâles avaient vraiment une fâcheuse tendance à ne pas tenir compte de faits essentiels dés qu'il s'agissait de se reproduire . Malheureusement cela ne s'applique pas qu'aux grilons.

Machinalement Cybèle tira une feuille de menthe de sa poche qu'elle se mit à mâchonner. Cette drôle d'habitude lui permettait de se calmer en plus de parfumer son haleine de la fraîcheur de la plante. Regardant le ciel et les étoiles qui y apparaissaient Cybèle vérifia qu'elle n'avait pas déviée de sa trajectoire. Dans ce paysage de colline sans fin il eut été très facile de s'écarter de sa route. D'autant plus facile qu'il n'y avait pas de route. Il n'y avait que de l'herbes, des fleurs et des petits terriers. Entretenir une route aurait sûrement coûter trop cher en comparaison des bénéfices matériels que cela aurait rapporté. Les richesses des villages terré loin de la ville n'étaient pas suffisantes. Les humains n'arrivent jamais à se dissocier de leur vision matérialiste des choses, bien plus que les autres races. C'est peut-être pour cela qu'ils ont à ce point développer le commerce et qu'ils en viennent à penser que des bouts de métal valent plus que la vie. Plus que la leur et plus que celle des autres également.

*Pourtant les humains ne sont pas dénués de bonté.*


Un cri bestiale brisa la nuit, un cri que Cybèle n'eut aucun mal à interpréter: c'était le signal de départ de la chasse. Instinctivement les oreilles de l'elfe s'agitèrent et elle se figea dans une immobilité totale, les sens aux aguets. Les derniers échos s'estompèrent dans un silence surnaturel. Le murmure constant des animaux et insectes nocturnes avait été coupé net. La bête semblait bien plus féroce que toutes celles que la jeune mage avaient pus croiser, bien plus grosse aussi. Son cri venait de loin mais Cybèle craignait que sa vitesse de déplacement ne fasse paraître cette distance comme dérisoire. Et surtout...quesque pouvait bien chasser une bête aussi grosse dans ces plaines désertes? Réponse: sûrement pas une musaraigne, ni une dizaine ,ni une centaine.

~ Il est 1 heure 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au son des grillons...   Jeu 3 Juin - 23:33

[Hrp.: Arrive de "L'heure fatidique" !]

La jeune femme avait enfin quitté cette maudite forêt tout en espérant pouvoir échapper à une mort certaine ou, tout simplement, être changée en hybride par ce monstre qui allait désormais la traquer. Elle s’était arrêtée pour reprendre son souffle mais lorsque le hurlement de la louve avait résonné dans toute la colline jusqu’aux plaines, le sang de la demie-elfe s’était glacé en une fraction de seconde et son instinct ne se ferait pas prier. Elle s’était remise à courir en direction de Nandis, toujours pleine d’espoir pour pouvoir atteindre sa destination avant que Lupa ne la rattrape. Bien de vouloir trop espérer ? C’était juste impossible … La vitesse de course de l’hybride était nettement supérieure à la sienne. D’autant plus qu’elle était à bout, exténuée après trois heures, alternant entre la marche et la course et aussi, calmer son angoisse qui ne faisait que prendre de l’ampleur dans son cœur qui battait beaucoup trop vite. Sa respiration était bruyante et rapide, saccadée. Sa gorge la brûlait horriblement. Elle voulait boire, arrête ce cauchemars et retrouver ses amies, Emy et Soomïne ainsi que Lourine. Mais comment s’en sortir … Telle était la question ! Cependant, pour le moment, il fallait totalement improviser. Ce monstre, il y avait forcément un moyen de s’en sortir vivant ! Soit transformée en hybride. Soit elle parvenait à le battre, seulement avec une chance divine, dans ce cas ! Pour le moment, elle continuait de courir droit devant elle sans trop savoir où elle allait vraiment, malgré le choix de sa destination …

*Même si c’est désespéré … Je ne peux pas me laisser faire ainsi ! Je vais me battre pour survivre et cette Lupa va se rendre compte de qui je suis !*

Au fur et à mesure qu’elle enchaînait les pas et que les secondes s’écoulaient, son imagination commencera à lui jouer des tours pas très gais. Lui dévoilant diverses manières, ou situations, et le comment elle pourrait se faire écharper par cette chose. Se secouant la tête, elle la videra de ses pensées qui n’arrangeaient en rien son angoisse de mourir. Cependant, elle ne se rendra pas compte qu’une personne se trouvait pas loin d’elle. Elle ne pu même pas espérer en voyant la silhouette qu’elle se s’encoublera, sa jambe gauche venant juste de faillir sous son poids. Tout indiquait qu’elle ne pourrait pas vraiment forcer davantage au risque de se déchirer des muscles et ça serait très bête de se retrouver dans un état aussi pitoyable en voulant esquiver la mort elle-même. D’ailleurs, étalée dans les hautes herbes, lâchant un gémissement de douleur malgré une réception plus ou moins assurée, Rita portera toute son attention sur l’inconnue qui se tenait pas plus loin que dix mètres environs. L’avait-elle vue ? Elle ne le savait pas mais l’espérait ! En tout cas, elle allait l’appeler pour demander de l’aide, c’était une certitude. Peut être qu’elle serait la personne qui pourrait, selon le choix de Lupa, la sauver de la mort ?! Autant tenter le coup et voir ce qu’il en advenait …

- Je … Excusez-moi ? Commencera-t-elle à dire en s’adressant à la jeune femme. Pourriez-vous m’aider … ?

Voilà … C’était déjà une chose de faite. Maintenant, il ne restait plus qu’à voir comment les événements allaient s’enchaîner. Allait-elle venir l’aider ou était-ce une personne malsaine qui lui voudra tout sauf du bien ? Elle le saurait bien assez tôt. Pour cause, elle tentait de se relever au mieux qu’elle le pouvait. Ses jambes tremblaient légèrement et elle avait quelques petits vertiges qui n’étaient pas trop grave pour le moment.

~ Il est 1 heure 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au son des grillons...   Mar 15 Juin - 22:03

Combiens de fois dans votre vie avez-vous vue une femme arpenter les bois des grandes plaines, vêtue d’une cape à capuchon cachant ainsi son visage dans sa quasi totalité ? Cette silhouette élancée avançait d’un pas rapide et sûr. Elle semblait connaître les lieux à la perfection. De son visage, seuls son petit nez, ses délicates et fines lèvres ainsi que sa longue et soyeuse chevelure argentée étaient visible. Cette belle femme se prénommait Clare Nahilia. Il s’agissait en faite d’une Elfe. Cela faisait près d’un an qu’elle n’était pas revenue en ces lieux. Mais elle avait visitée ces bois à de nombreuses reprises. Bien qu’ils aient été assez petits, l’Elfe aimait bien cet endroit. Les arbres étaient assez petit par rapport à ceux de Lalwende et l’odeur n’était pas aussi enivrante… mais s’était tout de même agréable. Clare entendait de temps à autres des chouettes hululer ou des grenouilles croasser. Sans oublier les grillons qui chantaient en concert. L’Elfe d’Argent vit même des lucioles. Lorsqu’elle levait la tête, la chasseresse apercevait rarement la lune, trop souvent cachée par les feuillages des arbres.

Vous vous demandez sans doute ce qu’elle fait ici, à une heure pareille. A vrai dire… habituellement elle devrait dormir à ce moment précis de la journée. Sauf lorsqu’elle est en mission, c’était donc le cas. Néanmoins, Clare n’était pas encore habituée à ce genre de requêtes. Ces nouvelles créatures de la nuit étaient apparues récemment sur Astrune. Et l’Organisation ne savait pas grand-chose sur cette nouvelle menace… Et tout portait à croire qu’ils étaient tout aussi forts que les Vampires. Quoi que peut-être un peu moins. Clare avait rencontrée bon nombres de Vampire. Certains étaient totalement fou à cause de cette soiffe de sang, mais les plus âgé avaient une sorte de maîtrise de soit. Ils avaient presque l’air Humain, outre leur teint cadavérique. En comparaison, les… loup-garou faisaient preuves d’une sauvagerie et d’un acharnement sans pareille.

Cela faisait deux nuits que l’homme en noir était venu lui rendre visite. Il s’était approché au coin du feu et avait longuement parlé avec elle de sa dernière mission qui avait été un succès. Ils avaient aussi discutaient de leur nouvel ennemi. De ses points forts et de ses points faibles. Il avait raconté à l’Elfe d’Argent les quelques expériences des membres les plus prestigieux de l’Organisation. Qu’ils étaient redoutables au corps à corps à cause de leurs griffes acérés et de leurs crocs perçants. Que ces bêtes avaient un flaire en tout point comparable aux loups. Mais que la plus part étaient dépourvue de leur atouts face à un combattant à distance. A ces mots, l’homme en noir avait alors dévisageait Clare. Il lui confia ensuite une quête ayant pour but d’abattre un loup-garou. Ou plutôt, une hybride mi-Humaine, mi-Louve. Elle se prénommait Lupa. Depuis lors, l’Elfe d’Argent était à sa poursuite. Elle s’était rendue au dernier endroit où on l’avait aperçu. Puis elle avait commençait la traque. S’était la première fois qu’elle faisait la chasse à ce genre de créature. L’Elfe avait prit soin de poursuivre la traque en ayant bien le vent face à elle, de façon à ce qu’il ne porte pas son odeur. Cela l’avait parfois obligeait à faire de long détour. Mais Clare était prudente. C’était ça nature et elle ne risquait pas de changer de si peu.

La belle femme avait suivis les traces de pas de sa proie. Elle était partit des Collines d’Umar, là où son informateur secret avait crus voir Lupa. L’Elfe d’Argent s’était ensuite enfoncée dans la forêt. Elle s’arrêta pour observer ses traces de pas. Elle avait été étonnée par la longueur des pattes. Son informateur ne s’était pas trompé. S’était forcément elle. Mais la profondeur des traces était juste… effarant. La bête devait peser au dessus des 100 kilos ! L’Hybride avait visiblement tournée autour de quelque chose quelques minutes. Puis elle avait bondit et s’était précipité à l’intérieur du cercle qu’elle décrivait. C’est là que Clare trouva les restes de ce qui devait être… une jeune fille ? Car en effet, ses entrailles avaient été littéralement engloutit.

*Typique des Loup-garou d’après l’Organisation… En plus le cadavre n’est pas encore rigide. Je ne suis pas loin derrière elle…* Avait alors pensée l’Elfe en tordant aisément les restes d’un poignet.

Puis la chasseresse avait alors remarquée qu’il y avait d’autres traces de pas. En effet, la victime n’était pas seule. Il y avait deux autres personnes. Grâce à la profondeur des traces de pas et à leur tailles respectives, Clare put déterminer qu’il s’agissait d’une jeune femme et d’un homme, tout deux étant relativement mince. L’Elfe suivit ensuite les traces de pas de la louve. L’écart phénoménal entre chacun de ses pas indiquait que la bête devait être extrêmement rapide. Elle avait exécutait une sorte de demi-cercle. Et s’était ensuite immobilisé comme si elle attendait quelque chose. Clare compris rapidement qu’il s’agissait des deux autres personnes. Cela démontrait trois choses. Petit un cette Hybride était affamée. Petit deux, elle était futée. Et enfin, petit trois, elle était joueuse. Car même affamée, elle prenait le temps de les contourner pour les ravoir de face. Alors qu’elle aurait simplement put leur courir après l’un après l’autre. Surtout avec la vitesse qu’elle avait…Lupa avait finalement bondit pour rejoindre une fois encore le duo. Clare remarquait néanmoins que les traces de pas s’étaient transformées en trace de pas… Humaines. L’Elfe ne voyait là qu’une raison. Elle leur avait parlée. Cela renforça son idée comme quoi sa proie était joueuse.

L’Elfe d’Argent avisa que le duo s’était séparé, ils semblaient avoir fuit l’Hybride. Il y avait en outre aucune trace d’effondrement de là où était Lupa. Donc elle avait été consentante.

*Joue-t-elle à un jeu de chasse ?*

Puis sa proie s’était précipité tout droit. Les trois traces de pas semblaient toutes mener vers… Nandis ? Clare avait alors pressée le pas en suivant la louve. Mais elle se souvint que la lisière de la forêt n’était guère loin, du moins dans ses souvenirs. Alors l’Elfe d’Argent s’était éloignée des traces de pas en espérant ne pas perdre la piste de l’Hybride. S’était risqué, mais nécessaire. Si la chasseresse tombait nez à nez avec sa proie, s’était sa tête à elle qui allait rouler dans la boue. L’Elfe avait agis de la sorte que le vent lui venait toujours de face. Elle entendit alors un hurlement à la mort assez comparable aux canidés sauvages. Elle n’était pas loin…

Clare parvint finalement à la lisière des bois. Elle décida qu’il valait mieux monter à un arbre et en chercha donc un à proximité qui avait l’air vigoureux. Elle en trouva un rapidement et l’escalada sans peine pour finalement se hisser à une branche très haute. S’était un chêne solide et qui semblait âgé. Même si la louve pesait plus de 100 kilo, à moins qu’elle ait des cornes de taureau, il lui faudrait plus d’une minute pour renverser l’arbre. Et d’ici là… Clare aurait le temps de la cribler de flèche… De moins, elle l’espérait.

L’Elfe d’Argent sortit son arc et encocha une flèche, de façon à être prête à bander son arc et à tirer. Elle chercha cependant d’une façon très minutieuse des silhouettes dans l’obscurité. La nuit était sombre et Clare ne disposait pas de l’Infravision comme les autres Elfs. Mais elle était attentive. Elle remarqua alors deux petites silhouettes à une cinquantaine de mètre. Un peu moins peut-être. Mais rien qui ne ressemblait à un loup… Hors la chasseresse était persuadée que Lupa était toujours en louve. Elle venait juste de hurler… Dès qu’elle verrait une autre silhouette apparaître, Clare aviserait de se qu’elle devrait faire. En attendant, elle devait rester invisible. Heureusement, ses habits étaient prévus pour ce genre de situation. Aussi sombre que la forêt elle-même, elle ne pourrait être vue à une telle distance. Qui plus est le vent lui arrivait toujours de face. Aucune chance pour que l’Hybride sente son odeur. Et il était très peu probable que Clare soit dans le champ de vision de la louve. En d’autres thermes… qu’elle soit dans le dos de l’Elfe.

*C’est la première fois que je traque un Loup-garou. Quelques membres de l’Organisation y on laissés leur peau, d’après l’homme en noir… J’espère que tout se passera bien… Mais vue la taille de la bête, je pense que je serais forcer d’utiliser tout mes atouts…*

L’Elfe d’Argent grimaça faiblement à cette pensée. Elle n’aimait pas être poussée dans ses retranchements… Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas peur de la mort. La belle femme avait vue la mort en face à plusieurs reprise et de très prés. Elle ne cillait même plus à présent…

~ Il est 1 heure 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Au son des grillons...   Mer 16 Juin - 22:42

Je soupirais, voyant déjà le mécanisme de pensée de Rita. J'avais l'habitude de ce comportement, typique de ces gens faussement amicaux, et qui, dès qu'il y a un problème, s'en vont lâchement. C'est bête, mais cette tactique marche plus souvent qu'à son tour... Moi, j'avais un mode de pensée différent. Je n'abandonnais pas les gens avec qui j'étais, sauf si la mort était certaine au bout du chemin. J'étais profiteur. pas lâche. Enfin, tout est question de point de vue je suppose. mais ce n'était pas ma priorité première à ce moment. L'autre folle d'hybride malformée nous avait donné un ultimatum, et il fallait courir pour sauver sa peau. Accessoirement, désormais, je devais courir seul. C'est pas que ça me dérangeait, m'enfin... Je me retrouvais encore une fois à courir pour sauver ma peau, et ça commençait à m'agacer sérieusement... D'ailleurs la végétation autour de moi en faisait les frais, commençant à geler sous l'influence de ma colère gelée. Sincèrement, j'en avais marre. Et en plus, personne. Nobody. Niemand. Le vide. Le désert avec des arbres.

- J'en ai MAAAAAAAAaaaaaaarre!

Je hurlais ainsi mon agacement à la face de la lune, le visage tourné vers le ciel, une veine battant sporadiquement sur la tempe. Les poings serrés, tremblant, le sol autour de moi commençait à se couvrir de glace à mesure que je m'énervais, perdant le contrôle sur moi-même. Après quelque minutes, au terme desquels tombèrent des arbres quelques animaux congelés, je recensais à ce moment un écureuil, deux oiseaux et cinq belettes des bois colombophiles, dont l'une était certainement également hémophile, mais cela je ne le découvrirai sans doute jamais. Calmé, je me remit à courir. Loin sur ma droite, un hurlement se fit entendre.

*Alors elle s'est mis en chasse. C'est parti.*

J'accélérai, mon souffle s'allongeant et mes foulées se faisant plus souples. Je devais lui échapper, et j'espérais que cela serait possible, après tout, je n'était pas arrivé aussi loin pour rien, diantre! Alors je courais... Et je débouchais dans une clairière, trébuchant sur une racine et m'écrasant comme un éléphant ayant oublié de déplier ses ailes, tel un aéroplane touché en plein ciel.

- Aouiiiille...

Je remarquais alors les personnes autour de moi, dont une qui m'était familière...

-Tiens, on se retrouve... Mais on discutera plus tard, je crois bien que l'autre folle a démarré...

Dévisageant les personnes présentes, je souris légèrement, le souffle un peu court après ma cavalcade.

-Bon... Au moins, on a du renfort pour lui en mettre plein les narines... Enfin... Si vous êtes prêts à nous aider, ce que je vous supplierais bien de faire... Sans quoi nous n'avons strictement aucune chance...

Je remis de l'ordre dans ma tenue en me relevant, virtuellement prêt et motivé à exploser du loup-garou. Virtuellement en tout cas... Parce qu'en pratique, ça allait surement être une autre paire de manches...

~ Il est 1 heure 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Au son des grillons...   Mar 29 Juin - 6:28


Un hurlement à vous faire dresser le cheveux sur la tête venait tout juste de se faire entendre ! Ce dernier n'était autre que celui de Lupa de nouveau transformée en bête... La chasse était désormais lancée, et dans très peu de temps, la jeune femme ou l'homme allaient la sentir passer sur leurs restes encore fumants ! L'un d'eux allait être choisi par cette dernière, malheureusement... elle pouvait fort bien ne plus être intéressée en ce qui les concernait ! Dans ce cas de figure... Lupa se verrait dans l'obligation de les manger ! La distance qui la séparait du couple en perdition, pourrait paraitre immense aux yeux et aux jambes d'une personne normalement constituée, mais pour la Louve qu'elle était... c'était tout bonnement insignifiant ! Filant littéralement en direction de ses proies dans un galop terrifiant, Lupa ressentira bien vite la présence de plusieurs personnes autres que celles qu'elle pourchassait ! Attisant son instinct de prédatrice le plus basique... La situation qui s'offrira à elle, ira même jusqu'à lui graver un sourire dans l'âme. Sa vitesse de déplacement était sans pareille ! La femme Loup-garou traversait les bois comme si il s'agissait d'un simple terrain vague... À sa vue, les arbres qui arpentaient cette forêt ne seront déjà plus qu'un souvenir... Et pour cause, la féroce créature qu'elle était devenue se trouvait déjà dans les plaines !

Une énorme masse sombre arpentait désormais le même terrain que le petit groupe dans lequel se trouvait ses deux futures victimes ! De là où ils étaient, seuls les êtres dotés d'infravision pourraient la percevoir... Mais seulement dans l'espace de quelque secondes. Lupa était une chasseresse unique en son genre, car malgré son volume imposant... cette dernière était capable de disparaitre en un clin d'oeil ! Que cherchait-elle à faire ? Les contourner, les effrayer, les laisser tranquille ? Difficile de vraiment savoir ce que voudrait cette chose... Malheureusement, les minutes s'écouleront sans que rien ne se passe ! Seules les fortes rafales de vent au fond glacial, démontraient que la nature vivait toujours... Quant tout à coup, un grognement se fera entendre juste dans le dos du groupe ! Pourtant, il n'y avait rien... C'était ça le plus angoissant, sentir quelque chose de très proche de soi, sans même pouvoir le voir... La bête rôdait, cela ne faisait aucun doute, mais de quel côté allait-elle surgir ? Lupa savait exactement ce qu'elle faisait, et ce qu'elle aimait par dessus tout... c'était de faire en premier lieu une attaque psychologique, avant celle qui porterait atteinte à leur physique !

- AAAAAAARRGRRRRRRRRRR !!!!

Bondissant depuis la pénombre ! Le monstre bousculera tout les membre du groupe afin de s'en prendre à l'homme... Elle voulait lui arracher la tête d'un simple coup de crocs ! Le pauvre individu n'aura d'autres choix que de s'envoler quelques mètres plus loin, mais ne pouvait pas encore se plaindre étant donné que Lupa ne l'avait encore ni griffé, ni mordu ! Malheureusement, on ne pouvait pas en dire autant pour la jeune fille au regard vairons... puisqu'à son passage, la bête avait profondément entailler le bras gauche de cette dernière !


Dans même pas une seconde, l'homme allait mourir... Le pire, c'était que nul n'aura le temps ni la force de l'en empêcher à temps ! Sauf que... une soudaine flèche enflammée venue de nul part, s'abattra d'un seul coup que Lupa... en plein dans son garrot ! Un tir aussi précis effectué depuis une si longue distance, ne pouvait être que l'oeuvre de Erinaë... Une rôdeuse émérite qui parcourait la région depuis un grand nombre d'années maintenant. Le monstre quant à lui, manqua sa cible de peu... déstabilisé par la blessure qui venait de lui être administré. Cependant, une simple flèche n'allait pas arrêter Lupa aussi facilement ! Ainsi donc, cette dernière allait derechef bondir sur le demi-Elfe amoureux de la glace... Mais là encore, un autre projectile viendra se loger dans le corps musclé de la créature, puis un autre, et encore un autre... Et ce, jusqu'à voir arriver une jeune femme à l'allure rassurante depuis la forêt...

- RECULEZ VERS NANDIS ! VITE VITE !

Mieux valait être réactif, car Lupa n'était déjà plus là ! Et à tout instant, un bain de sang pourrait s'en suivre... Fort heureusement, Erinaë parviendra rapidement à leur hauteur, afin de les inciter à tous reculer, et ce, jusqu'à tomber sur deux autres jeune femmes qui semblaient venir de la cité...

- Attendez ! Fera soudainement la rôdeuse à l'égard de tous. Ne bougez plus... Nous ne pourrons nous en sortir que si nous restons groupé !

C'était effectivement la plus sage décision... Mais malheureusement, les deux inconnues qu'ils venaient d'intercepter, se retrouvaient désormais elles aussi dans le même pétrin que les autres ... Néanmoins, mieux valait se préparer à une autre attaque du monstre...

[Annonce : Clare, quand il ait dit que d'autres projectiles viendront frapper Lupa, les tiens peuvent y figurer si jamais tu as tiré. Votre pouvez également changer vos ordres de postes derrière Alessa, mais vous y tenir par la suite Exclamation]

[OUT : Marche vers l'inconnu (Topique de Alessa) ... Arrow]

~ Il est 1 heure 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au son des grillons...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au son des grillons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: