AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Evennie Syl'Vhannas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Evennie Syl'Vhannas   Sam 5 Juin - 4:38


~Prénom : Evennie
~Nom : Syl'Vhannas
~Surnom : "Even'

~Âge : 17 ans
~Sexe : Féminin
~Race : Demie-Elfe

~Lieu de naissance : Nandis
~Lieu où vous vous trouvez actuellement : À Nandis, la Forge de Gundar.

~Classe : Sans-Classe
~Alignement : Chaotique Bon

~Description Physique :

Evennie est une jeune fille à la taille moyenne d’environs 1 mètre 70, au charme irrésistible et aux formes élégantes, gracieuses et fines. Sa longue chevelure d’un roux flamboyant, donnant l’impression à un rouge vif et clair, à l’instar des flammes, retombe le long de son dos. Soyeuse et lisse. C’est une des choses auxquelles elle tient le plus sur elle. Elle prend donc toujours le temps de bien les soigner. D’où sa sainte horreur de posséder des épis en longueur de journée. Bien qu’elle est du genre à ne pas trop se fier aux regards es autres mais plutôt à celui de Gundar, elle préfère s’en débarrasser rapidement ! Ensuite, cette chevelure donne un contraste conséquent avec le teint pâle de sa peau. Celle-ci peut donc, très facilement, montré des traces de rougeur en temps de forte chaleur ou, aussi, le rougissement de son visage dû à de la gêne ou des sentiments. Elle est donc très expressive, la petite Evennie. Cependant, elle est âgée de dix-sept ans et, depuis maintenant sept ans, après sa rencontre avec le forgeron, elle est devenue est très belle femme. Dotée d’une paire d’yeux d’une couleur marron-orangée. Ces derniers auront tendances à donner l’impression de virer sur le rouge grâce aux jeux de lumière d’un coucher de soleil, par exemple ou d’un simple éclairage quelconque. Lui rajoutant une touche de charme toute particulière. Fine et élancée, Evennie ne souffre d’aucuns complexes avec son corps. Elle est tout simplement … Belle, dans son genre et le caractère qu’elle possède viendra en rajouter des couches. Une chose est sûre … Beaucoup pourraient avoir du mal à décrocher leur regard de la jeune fille. Son sourire est attirant, impossible de pouvoir lui résister quand elle opte pour un regard aux yeux brillant et un sourire tout timide. Elle est redoutable …

Néanmoins, elle fait quand même beaucoup pour mettre en valeur sa beauté. Etant petite, elle a été battue, traitée comme une moins que rien et manipulée. Tous ceci accompagnés d’une autre multitude de choses dégradantes. Suite à cela, diverses cicatrices n’ont pu disparaître avec le temps et lui rappellent, jour comme de nuit, son enfance désastreuse mais aussi, le jeune homme qui l’avait tirée des griffes de ses persécuteurs : Gundar. Elle évite donc de les dévoiler aux yeux des personnes et fait toujours le nécessaire pour se vêtir de vêtement qui recouvrent un maximum sa chair. Surtout au niveau des bras, épaules, le dos ainsi que l’abdomen et sa poitrine. Certaines peuvent encore lui faire mal, des lancées de douleurs aigue qui lui arracheront souvent des grimaces.

Maintenant, au point vestimentaire, elle est du genre à se faire belle, à porter des vêtements de « noble » sans en être une pour autant. Et, surtout, elle ne sort jamais sans ses rubans qui lient ses cheveux en deux couettes, ou une simple queue de cheval. De couleur violette foncé, virant plus sur l’indigo. Un petit chapeau « haut-de-forme » ainsi qu’un nœud de papillon. Ce sont les principales « décorations » qu’elle aime avoir. Pour ce qui est du reste … Elle aime les vêtements de couleur clairs afin de ne pas trop faire de l’ombre à sa chevelure. Dans tous les cas, elle essaie constamment d’être présentable. Sauf, parfois, aux yeux de Gundar, elle se permettra de se balader avec les cheveux en bataille, emmêlés et ébouriffé et en vêtement de nuit …

~Description Psychologique :

Comment pourrai-je vous la décrire … ? Evennie est une fille à la façade de glace, par moment mais, derrière cette barrière, elle possède un cœur plus gros que vous pourriez le penser. Elle est pleine de vie et la chéri énormément. Son objectif et de pouvoir en profiter grandement et n’avoir aucuns regrets une fois tous ses objectifs atteints. Une flamme ardente et puissante brûle dans son être. Elle n’est pas du genre à se laisser mener en bateau par qui que ce soit. Et pour preuve, elle a un caractère très impulsif. Donc, elle se met facilement en colère, parfois sans réfléchir et peut se rendre compte de sa bêtise derrière. Son instinct, quant à lui, la trompe rarement et les uniques fois où elle est arrivée à se tromper, c’est uniquement par le simple fait que la personne la manipulant était plus rusée qu’elle et maniait les émotions à la perfection. Haïssant la manipulation, Evennie sait, elle aussi, parfaitement pratiquer cet art pour obtenir ce qu’elle veut mais jamais dans le mauvais côté des choses, elle ne fera jamais de mal à qui que ce soit. Cependant, elle n’hésitera pas à protéger Gundar, son sauveur, de sa propre vie si ce dernier en venait à être en danger de mort et dans l’incapacité de se défendre lui-même.

L’énergie dont est investie la jeune fille est tout simplement sans limite. Elle est constamment souriante et ne montre presque jamais sa tristesse ou ses faiblesses. D’ailleurs, elle ne se dévoile, réellement, qu’à celui qu’elle considère comme son grand-frère. Ce dernier sait beaucoup de chose sur elle. Mais ignore son passé, tout comme elle qui a subit un grave traumatise qui a provoquer une immense perte de mémoire. Dans un sens … Ce n’est pas un tort de ne pas se souvenir de son enfance mais seulement du moment le plus important de sa vie. Vivre sans la peur qu’elle avait ressentie, la douleur tirailler son cœur. Rien de tout ça n’était présent pour la perturber. Néanmoins … On connaît tous la mémoire. Elle joue des tours et, à tout moment, les souvenirs peuvent revenir. Rêves, birbes, flash … Le choc pourrait-il faire fondre Evennie et la plonger dans une démence ? Non. Pourquoi ? Gundar est présent pour elle. Pour cela, elle a une profonde admiration pour cet homme ainsi qu’une loyauté sans faille. Son affection pour lui la porte à le considérer comme son grand-frère. Un lien puissant les unis, tous les deux. Et rien ne pourra séparer la jeune fille du forgeron puisqu’elle restera toujours à ses côtés et lui rendra la pareille, le restant de ses jours.

~Particularités propres à votre espèce :

Etant ainsi une demie-Elfe, elle possède de cette race, l'infravision et leur fabuleuse agilité ainsi que leur endurance ... De ceci lui a été hérité par sa mère. Son père étant un humain banal.

~Ce qu'il ou elle aime :

Elle aime le sourire de Gundar et les créations qu'il confectionne pour lui ou des clients. Elle aime aussi aider, offrir et faire plein de chose pour aider Gundar dans sa forge. Elle apprécie aussi être en sa présence ...

~Ce qu'il ou elle déteste :

Elle déteste la souffrance ainsi que la mort. La pauvreté et la violence. Elle luttera coeur et âme pour n'importe qui qui se trouverait, sans raison, dans une situation similaire à la sienne.

~Ses Peurs : Mourir. Perdre Gundar.

~Arme(s) :

- Deux rapières confectionnées dans la forge de Gundar.
- Un arc et des flèches.

~Signe(s) particulier(s) :

Ses yeux d'une couleur marron-orangés sont particulièrement attirant et en dehors de la normalité sur Astrune. On pourrait presque dire qu'elle est albinons vu les tons chauds qu'ils peuvent prendre suivant l'éclairage.

~Points forts :

Evennie est une jeune femme forte et qui sait garder son sang froid dans toutes les circontances. Du moins, celle qu'elle a déjà vécu et c'est énorme. Difficile à énerver. Elle ne se laisse pas faire et son principal point foirt est le combat aux corps-à-corps ! Et tant d'autres petites choses ...

~Points faibles :

Elle est assez faible physiquement malgré sa grande agilité aux maniements des armes légères. Psychologiquement, elle est normalement très forte mais lorsqu'elle sera démunie de sa barrière, elle sera aussi faible qu'une petite fille de huit ans.

~Capacités spéciales :

Corps solidifié

Ce nom, déjà, devrait vous évoquer pas mal d’idée. Et d’ailleurs, c’est le cas. Une capacité développée en lien avec son talent secret, la jeune fille peut simplement agir sur la solidité de ses cheveux et sa peau et les rendre, en moins d’une seconde, aussi dur qu’un métal. Plus elle forcera, plus ils seront durs. Cependant, il mangera aussi sur le fer contenu dans le sang circulant dans son corps et ceci l’épuisera si elle s’obtine à maintenir la capacité plus longtemps. Evennie ne s’épuisera pas en un éclair mais quelques effets se feront sentir au-delà de deux minutes, voire même une puisque ça demande une bonne cocnentration. Je dois aussi vous faire savoir que la capacité est partielle. Soit c’est ses cheveux. Soit une partie de sa peau, mais pas en son intégralité. Par exemple, elle pourrait chuter, avant de toucher le sol couvert de bris de vere, solidifier la peau de son dos pour s’éviter certaines douleurs et souffrances. C’est aussi une façon d’économiser son sang durant les combats, si elle parvient à agir assez rapidement pour se faire.

Ensuite, quand cela vient à ses cheveux … Ils deviendront aussi dur que du métal et, toujours aussi « flexibles » que si ils étaient restés normaux. Ainsi, elle peut protéger ses arrières si l’ennemi venait à frapper dans son dos. Par flèches ou épées, c’est efficace. Mais elle peut aussi attaquer avec. Il suffit simplement qu’elle chute et, dans son élan, projette ses cheveux solidifiés dans la figure de l’assaillant pour le blesser sévèrement ou même, simplement le repousser un peu.

Les possibilités sont larges mais aussi très fines. Surtout si on prend en compte la contrepartie …

~Talent secret :

Télékinésie Métallique


Ce talent secret peut être très efficace et dangereux pour qui que ce soit qui s’attaquerai à la jeune fille ou, tout simplement, pour pouvoir se rendre utile en l’employant. Vous connaissez le principe de la télékinésie, non ? C’est un peu la même chose ici mais seulement sur les divers éléments métalique. Acier, cuivre, argent, or et etc … Cependant, il y a des choses à noter. Plus le métat sera noble (Or, Argent), plus l’effort devra être grand mais la différence n’est tout de même pas énorme. Cela demandera plus d’attention de la part de la jeune fille. Evidemment, elle ne peut pas en faire des miracles. Il y a des limites à son talent. Elle ne peut pas faire apparaître du métal, il doit en avoir dans les environs. Toutes pièce ou élément de ce matériaux, dans un cercle de dix mètre de diamètre peut être soumis à la volonté d’Evennie. Rapprocher du métal, le tordre, le former, le manier, le plier ou le dévier … Il y a tout un tas de chose qu’elle peut faire avec.

Sans pour autant ne pas subir un sérieux contre coup qui rend l’utilisation de ce pouvoir très restreint. Si elle l’utilise, vu qu’il désintégre le fer dans son corps pour pouvoir allier sa volonté à celui de l’acier visé, en conséquence, son corps s’affaibli et elle peut perdre connaissance. Autant ne pas l’employer plus de deux minutes à la suite. C’est pour cela qu’elle a une nutrution basée sur le taux de fer contenu dans les aliments afin d’éviter qu’un malheur ne la frappe. Aussi … À force de griller son sang en le privant du fer … Elle diminue sa durée de vie en multiplié par dix à l’utilisation de son pouvoir. Elle l’emploie deux minutes, elle vivra vingt minutes de moins. Chose qu’elle ignore …


~Ma couleur utilisée : SaddleBrown
~Lien de votre inventaire : Even'ventaire
~Code : Approuvé par Emy
~Narrateur/P.N.J : Avec Gundar ou un P.N.J
~Statut : "Terminée"


Dernière édition par Evennie Syl'Vhannas le Mar 8 Juin - 16:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Evennie Syl'Vhannas   Sam 5 Juin - 4:44

Acte 1 : Une Naissance

Ce fut le 9 du mois d’Anemos qu’une nouvelle naissance eu lieu dans une petite maisonnette au abord du village de Freezis. Le couple occupant cette habitation n’était autres qu’une femme, une magnifique elfe d’une beauté quasi’ divine ainsi qu’un jeune homme qui, lui, était charmant dans son genre. La mère se nommait Anaëllya et le père, Staïllen. Tout deux s’étaient connus lors d’une excursion hors de leur ville natale. La jeune femme avait quitté la cité elfique afin de visiter d’elle-même le monde extérieur, la menant sur diverses routes. Quant à Staïllen, il avait quitté Nandis afin de se rendre chez sa famille à Freezis pour les aider à construire de nouvelles habitations pour agrandir leur communauté. Ce petit coin de tranquillité … Il plaisait énormément à ce jeune homme ayant simplement travaillé dans des domaines de la construction ou pour l’armée de Nandis. Ca lui permettait d’avoir un petit coin de paradis à lui, en allant passer des vacances bien méritées dans ce village où l’accueil était chaleureux. D’ailleurs, à Freezis, il y avait ses parents ainsi qu’une sœur plus jeune que lui …

Ce fut d’ailleurs sur les chemins menant sur Freezis que Staïllen tombera sur la jeune femme, Anaëllya. Premièrement, surpris de rencontrer une si belle femme, seule, à se balader ainsi sans arme ni rien pour se protéger. Il se sentit donc, en tant qu’homme, le devoir de l’accompagner un bout et ce fut de là qu’il lui proposera de l’emmener à Freezis puisqu’elle n’avait pas encore visité ce lieu qui était quand même difficile d’accès. L’homme pourrait donc l’aider à gravir la pente et lui fournir des vêtements suffisamment chauds pour tenir le coup bien qu’en cette période, il faisait légèrement plus froid que les autres. Encore heureux ! Le chemin ne fut pas plus dur qu’imaginer et ils furent rapidement arrivés sur les lieux où la famille de Staïllen accueillit les deux jeunes gens …

Mais revenons-en à notre fameux jour, celui de la naissance d’Evennie. Cette dernière était ravissante et elle avait hérité des yeux flamboyant de sa mère et sûrement, du caractère énergique de son père. Le jeune couple avait de quoi être heureux en voyant ce petit être tout boudiné et qui lâchait des petits couinements à tout va, attrapant les doigts de ses parents. Mais tous les trois étaient loin de s’imaginer que cette naissance allait simplement bouleverser leur vie et les mener dans un avenir complètement imprévu …

Acte 2 : Changement de projets

La petite fille avait maintenant bien grandit et elle devait avoir les trois ans et quelques mois de plus. Ses parents commencèrent à ressentir le besoin de gagner un petit peu plus d’argent afin de subvenir aux besoins de la petite qui devait bientôt être placée dans une école ou être suivie de près pour apprendre les bases de la vie. Lire, écrire, compter … C’était essentiel et Anaëllya ne désirait pas qu’Evennie soit délaissée de ce côté-là. N’ignorant pas qu’elle avait des capacités énormes et il fallait les développer le plus tôt possible. C’était le mieux à envisager. Quant à son père, il leur proposera donc de retourner à sa ville natale puisque, là-bas, il y aurait de quoi trouver des emplois pour eux deux. Mais aussi, d’avoir la possibilité de postuler dans une école. Leur petite fille, selon leur désir, devait avoir un avenir radieux et ils se devaient de tout faire pour qu’elle ait les cartes en mains le plus tôt possible !

Ils partirent donc quelques semaines plus tard, faisant leurs adieux à la famille du jeune homme et descendirent les raides pentes pour pouvoir atteindre les plaines et se diriger jusqu’à la cité. Jusque là, tout allait bien. Ils purent se trouver rapidement une jolie petite villa dans le domaine résidentiel de la moyenne classe et, de là, commencer une nouvelle vie. Evennie était encore un peu jeune pour être à l’école. Ils devront donc attendre encore une petite année pour pouvoir le faire. En attendant, ils engagèrent un professeur à domicile qui viendra enseigner les premières leçons à la petite qui se révéla être une très bonne élève. Cependant, le regard de l’inconnu envers Evennie changera soudainement, au fil des jours qui passèrent, comme s’il avait trouvé quelque chose de spécial en elle. Cependant, il ne savait pas mais son instinct lui disait qu’elle pouvait lui valoir gros s’il parvenait à l’enlever à ses parents sans être aperçu …

Acte 3 : Disparition subite …

Un nouveau jour se présentera comme magnifique, le soleil était au beau fixe et aucuns nuages ne gênerait le ciel d’un bleu clair … La petite était à l’extérieur, avec sa mère, l’aidant à faire ses courses. Elle avait désormais sept ans et avait cessé les cours à domicile parce qu’elle estimait qu’elle n’avait pas besoin de ce genre de chose. Qu’elle apprenait par elle-même. Et ce fut d’ailleurs le cas. Ses deux parents suffirent à combler sa curiosité grandissante. Elle savait lire, compter et écrire plus ou moins bien. Son apprentissage allait donc relativement vite. À ce stade, elle serait considérée comme une surdouée et un bel avenir se dévoilait à elle. Chose qui rendaient les parents de cette dernière extrêmement heureux. Ils étaient parvenus à atteindre leur but.

Mais le destin en aurait décidé autrement … Alors que la mère avait juste lâché de quelques secondes son attention d’Evennie … Lorsqu’elle déposera à nouveau son regard là où elle était censé se trouver : elle avait disparu. Elle n’était nulle part autour d’elle. Il y avait trop de monde pour pouvoir la retrouver en moins de deux ! Elle se fiait donc à la chevelure particulière de celle-ci pour la repérer.

- Evennie ? EVENNIE !? Commencerai-t-elle à crier, partant à sa recherche après avoir repéré une tâche orangée filer dans une ruelle, semblant être portée par quelqu’un. EVENNIE ?!

Anaëllya lâchera subitement ce qu’elle tenait dans ses mains et partit en courant dans cette même ruelle pour ne voir … personne. S’avançant lentement, elle espérait la retrouver. Heureusement que son empathie était suffisamment présent pour ressentir la peur terrible que ressentait sa fille. La localiser ne serait donc pas une tâche difficile. Elle partit directement dans sa direction. Parcourant les petites ruelles, sans relâche, ne laissant pas son corps souffler un peu. Et soudains, elle sentit une peur décuplée ! Rien que d’avoir connaissance d’un tel sentiment, Anaëllya sentait son cœur se fracasser littéralement ! Elle devait protéger sa fille et vite ! S’emparant alors d’une latte de bois trouvée contre un mur, elle finira par tomber sur un groupe de trois hommes. Dont le professeur à domicile qu’elle reconnu immédiatement, son regard aigri ne lui serait jamais retiré de sa mémoire …

Acte 4 : L’argent ne fait pas le bonheur ?

Staïllen rentrait de son boulot, il était fier de sa journée puisqu’il avait reçu une belle promotion dans la garde. Il était maintenant monté dans les grades et pourrait aisément offrir une nouvelle école à sa petite Evennie. Ce dernier s’empressait de rentrer pour annoncer la nouvelle à sa femme et sa petite fille. Cependant, il ignorait tout ce qu’il se passait dans l’ombre et il ne tarderait pas à découvrir la macabre nouvelle. Ce fut qu’une fois arrivé dans la rue où il vivait, qu’il aperçu deux gardes devant sa porte, frappant comme des sourds dessus, sans modérer leur force. Ils beuglaient même le nom de l’homme qui, prit d’une panique soudaine, se ruera auprès d’eux. Les deux autres hommes se tournant dans sa direction en entendant des pas se rapprocher rapidement. Une expression … triste et abattue se montrait sur leur visage.

- Ah ! Staïllen ! Fera l’homme qui semblait être le plus haut gradé. Son second fixant le sol, une boule à la gorge. Te voici enfin …
- Bonjour ! Que se passe-t-il pour donner des coups pareils à ma porte ?!
- Justement … Veuillez-nous suivre.
- Euh … Oui, bien sûr !

Le garde, semblant ennuyé de faire une telle tâche et en même temps dans la souffrance de devoir annoncer une telle chose à un de ses collègues, il lui servira de guide, s’approchant d’une place marchande fréquentée par les deux filles que chérissait le jeune homme. Ensuite, il continuera à le mener … Dans les ruelles où s’était enfouie Anaëllya pour les longer, empruntant exactement les mêmes chemins. Cependant, il se stoppera net, se tournant en face de Steïllan, tentant de prendre la parole à plusieures reprises mais sans succès. Ce sera à ce dernier de le débloquer en prenant la main.

- Allez-vous me dire ce qu’il se passe à la fin, bon sang ?! Votre silence me tape un peu sur les nerfs alors accouchez et dites-moi tout !
- Je suis désolé … Mais ce que vous allez voir est … particulièrement horrible.
- Que voulez-vous dire par là ? Aller !
- Votre femme … a été sauvagement mutilée et est en danger de mort … Votre fille, elle a disparu.
- Non … NON !

S’énervant au quart de tour, il bousculera le soldat pour se rendre là où se trouvait sa femme. Les deux hommes ne bougeant pas d’un pouce, le laissant aller. Staïllen découvrit alors l’étendue de la marre de sang dans lequel baignait sa femme, allongée sur le ventre. Mais pourquoi personne n’était présent ?! Pourquoi ses deux gardes n’avaient pas avertis leurs collègues pour venir porter secourent à Anaëllya ?! C’était louche … Mais pas le temps de réfléchir. Il se mit à genoux à côté d’elle et lui parlera, la prenant dans ses bras. Les larmes coulèrent de ses yeux. Il n’avait pas su la protéger … Elle était morte à cause de son absence. S’il avait été là, elle ne serait pas dans un état pareil ! La culpabilité commencera à le ronger, son cœur allait lâcher mais, alors qu’il était privé de sa voix à cause de ses pleures, l’elfe, imprégnée de son sang, ne fera que le rassurer et lui parler pour qu’il cesse de tout prendre sur lui. Ce n’était pas de sa faute et Staïllen n’était pas du genre à réagir rapidement, il empirera même son état en la croyant déjà morte … Tout ce sang … Il était impossible de la ramener assez vite pour la soigner !

- Chérie … Tiens bon, je vais te faire soigner ! Dira le jeune homme en la portant dans ses bras, se relevant lentement.
- Staïllen … Je …
- Non, n’use pas tes forces, économises les !
- D … Derri … Derrière …
- Quoi ? Dira-t-il en se tournant, découvrant les deux gardes de tout à l’heure, leur épée en main. Que … Que faites-vous ?
- Navré Staïllen, mais ta fille est trop importante pour nous. Elle est promise à un avenir pour notre groupe, pas pour être votre fille tout le long de sa vie, ça serait la gâcher.
- Alors... C’EST VOUS !?
- Oui mais pas seulement nous ! Répliquera sèchement le garde.
- Relâchez là ou je vous fais la peau ! Hurlera Staïllen.
- Tu crois ? Ne te fais pas d’illusion, tu es déjà mort depuis le moment où tu as pénétré cette ruelle, comme ta femme.

En effet … D’autres hommes apparurent dans son champ de vision. Il n’aurait aucunes chances de les battre à mains nues et aussi, protéger sa femme. Il reculera de quelques pas avant de se cogner à un mur. Un regard déformé par la haine. Anaëllya ne l’avait jamais vu aussi en colère, il était terrifiant. Cependant, pourrait-il s’en sortir ?

Acte 5 : Un avenir compromis

Staïllen portant toujours sa femme dans ses bras, adossé à un mur, encerclé par une dizaine d’hommes armés, il ne savait plus quoi faire. Il s’était juré de les protéger, toutes les deux mais il était plus que misérable actuellement. Tentant quand même de faire le tout pour le tout, commençant par parlement pour dissuader ses ennemis de s’en prendre à lui et sa famille. Mais rien n’en sortira. Que voulaient-ils à sa fille ? Qu’avait-elle de si spécial pour que des monstres s’intéressent de cette façon à sa vie ? C’était insensé ! Mais à force de tout tenter pour les repousser, il commençait à perdre espoir alors que sa femme était à bout de souffle dans ses bras. Son sang ne cessait pas de couleur le long de son corps et s’écraser lourdement sur le sol. Steïllan plongeait dans la démence … Ses émotions ne se contrôlaient plus et il décidera donc de déposer Anaëllya contre un mur et lui demandera d’attendre. Imprévisible comme il l’était, elle ne pourrait jamais l’empêcher de commettre cette erreur. Celle de se ruer sur ses hommes pour tenter de tous les tuer.

Le premier sombrera sous la ruse de Steïllen mais les prochains ne se feront pas avoir de la sorte puisqu’ils se mirent tous sur lui. Chose difficile à contrer avec une simple épée. Ne faisant que reculer, le jeune homme ne pouvait rien faire. Il se rendit compte de son extrême faiblesse et sera soudainement projeté contre le mur. L’enchaînement ne se fera pas prier. Trois lames lui trouèrent le corps. Une passant dans sa gorge. L’autre perçant son poumon gauche et la dernière tranchant nette sa jambe droite. Hurlant de douleur, Anaëllya qui était impuissante fermait les yeux, tentant de se réveiller mais en vain. C’est alors qu’elle en pouvait plus et tentera de s’enfuir en rampant, par un petit chemin, une cassure dans un mur. Son mari venait de mourir sous les blessures et elle ne pouvait pas le voir ainsi … Elle tentait d’aller le plus vite possible alors que son pied fut saisit et tiré en arrière. Tout son corps trainera sur le sol. Si elle avait su plus tôt que c’était une ville de malade, Nandis, elle ne serait jamais venue et serait restée dans cette montagne douce et paisible !

Entraînée de force, elle n’avait aucuns endroits où se raccrocher. Elle était condamnée à se laisser faire, tentant quand même de planter ses griffures dans les jointures des pavés pour en tirer un ou deux. Sans façons. L’homme allait trop vite et elle n’avait pas le temps. Elle voulu se retourne et à ce moment, son pied fut lâché et là, la mort la frappera. Mais une douce vision viendra la bercer d’espoir avant que sa vie ne quitte son corps. Une main suppliante s’élevant alors vers le ciel, un petit sourire étirant ses lèvres …

- MAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! Hurlera une voix.

Acte 6 : Naissance d’un lien puissant

Il faisait déjà nuit … Elle courait, sans arrêt, ne regardant pas devant elle. Elle devait voler quelqu’un, n’importe qui, afin de pouvoir se sauver du mauvais traitement ce soir. Et il fallait rapidement se trouver une cible. Et pour cela, elle s’arrêtera à l’angle d’une rue et attendit l’arrivée d’une personne. Une minute … deux minutes … Toujours personne ne se présentait à elle. Trois minutes … Dix minutes … Ca y est ! Un jeune homme venait de débarquer dans la rue. Il semblait un peu ailleurs et la petite en profitera pour se ruer dans sa direction, à toute vitesse, faisant mine d’être simplement pressée. Et, une fois assez proche, elle tentera de le détrousser mais c’est elle qui se fera avoir par sa victime. Ce dernier la piégera en la plaquant au sol avant de la soulever et la coller à un mur. Il ne devait pas se rendre compte qu’il s’agissait d’une gamine de dix ans, là ! Cette dernière se débattait, lui hurlant de la lâcher immédiatement mais le jeune homme contestera ses ordres. Alors bon … Autant il y aller avec la manière forte : Mordant son doigt, sauvagement, il finira par la lâcher. Glissant le long du mur, elle en profitera d’en rajouter un peu en lui collant un coup de pied dans ses bijoux de famille et s’échappera en courant à toutes allures.

Du moins, pour elle, elle courait vite mais l’homme la rattrapera à une vitesse supérieure à la sienne pour ensuite l’attraper et la faire prisonnière. Malgré ses cris et sa volonté de se débattre, Evennie ne parviendra à rien face à lui et, pour empirer la chose, il se mit en tête e la punir pour avoir tenté de le voler. La trainant donc jusqu’à sa demeure, il la déposera au centre d’une pièce remplie d’arme ou d’objet métallique de tous les genres. Son attention fut soudainement captivée par les lieux mais sera sévèrement écourtée lorsque l’homme reviendra dans la pièce et lui ordonnera de faire le ménage dans tous ses locaux poussiéreux. La petite voulu contesté mais en voyant la sévérité de Gundar, elle préféra ne rien dire et s’exécuter au lieu de risquer plus que ce qu’elle n’avait déjà.

Pendant tout ce temps, la poursuite à maintenant, le forgeron pourrait se rendre compte du corps de la petite qui était très mal au point. Elle était trop maigre, sa peau était trop pâle et sa santé devait être très précaire. Il devait sûrement se dire qu’il devait agir après qu’elle ait terminé sa punition. D’ailleurs, elle dû passer toute sa journée à parcourir tout le bâtiment, il était grand et le travail était long et difficile pour une petite fille comme elle.

Lorsque tout ceci se terminera, elle retournera vers le jeune homme qui constatera le travail fournit. Il n’en fut pas déçu et en viendra même à lui demander son prénom. La petite qui le fixait sans faillir, respirant calmement, se demandait si elle devait vraiment le lui dire. Peut être allait-il être aussi méchant que ceux qui la traitait mal, maintenant ! Car oui … Elle avait tout oublié de son passer. Un traumatisme si violent que tout avait disparu et elle ne se souvenait que d’avoir vécu aux mains de ses hommes malsains et qui ne faisait que l’employer pour qu’elle ait volé les nobles. À vrai dire, jusque là, elle s’en était pas trop mal sortie pour le moment et avait pu s’éviter pas mal de bêtise. Comment ? Ah si … Vous ne vous trompez pas. Dans ce petit groupe, il y a une règle d’or qui prime sur tout. Si tu ne ramènes rien, tu te fais punir. Soit par des coups, soit par un acte totalement dégradant et humiliant, ça pouvait être n’importe quoi. Sauf que … Heureusement, pour Evennie, il ne faisait que la ruer de coup. Enfin, revenons-en à la partie précédente. Il lui avait demandé son prénom et, finalement, la petite le lui donnera et il le lui rendit la pareil. C’est ainsi que son lien qui la lierait à lui pour toujours commencera à se créer …

Après ces petites présentations, il l’autorisera à partir ou, elle ne le lui laissera pas le choix tout simplement puisqu’elle fila d’elle-même en dehors de la forge. À une heure aussi avancée, c’était plutôt dangereux pour une petite fille comme elle. Surtout qu’elle était déjà très mignonne et que les tarés, ce n’était pas ce qui manquait dans les rues de la cité qu’était désormais Nandis. Parcourant une des rues principales du coin, elle finira par se faire intercepter par trois hommes qui la prirent à part pour ensuite la plaquer contre un mur.

- T’es en retard gamine !
- Je … Je … Désolée …
- Tu as l’argent, n’est-ce pas ?
- N … Non …
- Et tu oses te présenter devant nous avec rien ?! Sale morveuse, tu te fous de notre gueule !
- Kyaaaaaaa ! Aïe ! Ne me tapez … pas ! Arrêtez !

Les coups ne cessèrent pas de pleuvoir sur elle et Evennie ne tarderai pas à plonger dans l’inconscience à cause de la douleur engendrée par ces monstres sans cœur. Espérant de tout cœur que ceci s’arrêterai ce soir … Elle priait pour mourir, arrêter de souffrir ainsi ou quelqu’un vienne la sauver ! Ses pensées se tournèrent d’une fraction de seconde vers Gundar. Elle espérait qu’il vienne, qu’il l’entende crier à l’aide. Et fermant les yeux de toutes ses forces, joignant ses mains, elle se mit en boule pour tenter de se protéger au mieux contre les trois hommes.

*Arrêtez … Aïe … Maman … Papa … Aidez-moi ! Gundar !*

Subitement, plus aucuns coups ne l’atteindra et, ne comprend pas ce qu’il se passait, elle se redressera lentement, s’appuyant contre le mur et ouvrit à nouveau les yeux. Ouvre légèrement la bouche, les yeux ronds comme des boules … Elle se rendit compte que, pour la première fois de sa vie, son vœux fut exaucer. Gundar était venu la sauver ! Les émotions étaient trop forte et le corps de la petite ne tiendrait plus longtemps la cadence et se laisserai s’évanouir au moment ou les mains chaudes de Gundar la soulevèrent …

Acte 7 : Amnésie

Une douce chaleur caressait ses joues … Un lit douillet … Des bandages compressaient ses quelques blessures. Des bleus la lançaient de temps à autre. Mais rien de grave à noter, heureusement … Ouvrant les yeux, aveuglés par la lumière, elle rabattit ses paupières pour les laisser s’habituer, lentement. Elle dû prendre quelques minutes pour se réveiller et apercevoir ensuite un plateau repas côté d’elle, sur la table de nuit. Où était-elle ? Fouillant du regard la pièce, elle s’aperçut qu’elle avait passé dans cette chambre il y a à peine quelques petites heures.

*Serais-je chez Gundar ?*

D’ailleurs, à peine s’était-elle posé la question qu’elle aperçut ce dernier juste là, dans la pièce, attendant probablement son réveil pour lui décocher un sourire rassurant. Il la laissera d’abord manger en silence, l’observant. Evennie s’était vraiment concentrée que sur ça, son corps était affamé. Elle ne serait rassasiée uniquement en mangeant des heures à la suite. Toute sa vie passée dont elle se souvient était moche … triste. Se nourrir avait été un véritable calvaire mais aussi, se laver et boire. Elle n’avait rien de sain. Tout était un risque pour sa santé. L’eau non potable, la nourriture qui trainait dans les rues et etc … Et à, un magnifique plateau repas qu’elle dégustait avec joie. Elle était ravie. Engloutissant le tout assez rapidement, reposant son regard orangé sur le forgeron qui ne tarderait pas à la questionner un petit peu sur ce qu’elle pouvait bien faire avec ces hommes du soir d’avant. Elle n’en savait rien du tout. Elle savait juste qu’elle leur obéissait au doigt et à l’œil puisqu’ils la logeaient dans une maison insalubre. Et c’est tout qu’elle parviendrait à lui dire. Lorsque la question sur ses parents vint se présenter, Evennie répondu tout naturellement un : Je ne sais pas, j’ai toujours été seule. Gundar devait donc se douter qu’elle était amnésique désormais …

Acte 8 : Six années plus tard

Plusieures passées, Evennie était devenue une jeune fille très belle et elle devait sa bonne santé à ce forgeron qui avait tout fait pour elle jusque là. Il lui avait offert de nouvelles opportunités, de nouveaux objectifs et aussi, un nouveau regard et un sourire qui était constamment affiché sur ses lèvres. Sa beauté était sans pareil et grâce à Gundar, elle était parvenue à faire un trait sur son passé de voleuse pour pouvoir se consacrer entièrement à son futur. Elle voulait lui prouver de quoi elle était capable. Pour cela, elle lui laissera lui payer des cours à l’école et ira. Toujours, elle revenait avec des bonnes appréciations et des notes excellentes. De quoi ravir le jeune homme. Cependant, il est aussi à noté que ce dernier avait pris du temps à lui apprendre le combat rapproché, mains nues ou avec armes, pour qu’elle puisse se défendre en cas de pépin. Il avait tout fait pour elle et elle lui en était reconnaissante. Son affection pour se dernier ne cessait d’augmenter et elle allait rester à ses côtés pour toujours …

Acte 9 : Danger & Sauvetage

Depuis quelques jours, elle se rendait compte que Gundar était devenu très distant ainsi que pâle. Il y avait une lueur étrange dans les yeux. Comme si il y avait une puissante flamme qui y brûlaient mais tout en dégageant, non pas de la chaleur, mais du froid. Elle se demandait quoi faire et comment l’aider … Elle devait trouver une solution et elle s’était mise à réfléchir tranquillement en rentrant de ses cours, dans la soirée … Son regard se perdit sur le sol et elle voulait quand même rentrer plus rapidement à la forge pour pouvoir offrir un câlin réconfortant à ce dernier. Un raccourci était nécessaire. C’est ce qu’elle fit mais … Grave erreur. Un individu louche la suivait depuis quelques minutes déjà et elle s’était engouffrée dans ce passage après s’être mise à courir. Désormais coincée, elle faisait face à une personne effrayante, à la face entièrement brûlée et avec des crocs. Était-ce un vampire ?! Il l’attrapera par son avant-bras et essaiera de la tuer afin de profiter de son sang. Se débattant de toutes ses forces, Evennie ne se laissera pas faire et tentera de s’enfuir au moment ou une flèche viendra se loger dans l’épaule du monstre qui lâchera un cri glaçant avant de s’enfuir.

- GUNDAAAR ?!?!

Evennie venait de l’apercevoir à l’autre bout de la ruelle et elle se fera raccompagnée par ce dernier qui la portera. Elle n’était pas lourde, c’était un poids plume en même temps. Le corps tout entier de la jeune fille était paralysé par la peur. Elle aurait pu mourir là aussi et il était revenu la sauver des griffes de la mort. Elle lui en devait encore plus désormais.

Une fois arrivé à domicile, il la déposera sur un lit et lui proposera de boire un thé. Le saisissant sans se faire prier, Evennie commencera à insister pour que Gundar veuille bien lui expliquer ce qu’il se passait ! Le regard qu’il avait avant, face à cette chose, indiquait qu’il connaissait ce vampire ! Elle se devait de savoir, de pouvoir le protéger mais elle n’en pourra. Le forgeron aura été plus malin. Il aura mit un somnifère dans sa boisson. La jeune fille commençant à se sentir vaseuse, elle s’agrippera au torse de ce dernier et lui jettera un regard noir mais aussi, très triste parce qu’elle ne comprenait en rien à ce qu’il se passait là. Son corps s’allongera lentement sur le matelas douillet qu’était son lit …

Acte 10 : À mon tour maintenant !

Quelques dizaine de minutes purent s’écouler entre le départ de Gundar ainsi que le réveil précoce de la jeune fille qui se sentit immédiatement aux prises avec de violentes nausées. Mais se reprenant rapidement, elle ne pouvait pas se permettre de se laisser faire par son corps et devait partir à la recherche du jeune homme qui était partit tout seul lutter contre ce vampire. Tant bien que mal, elle se tira du lit et parcouru la pièce, les couloirs en titubant jusqu’à se rendre dans la salle où il y avait toutes les armes confectionnées par ce dernier. Elle repéra d’ailleurs un arc, ce serait l’arme de ce soir puisqu’elle était plutôt douée pour tirer avec. Elle le prit et ramassera quelques flèches qu’elle enfila dans un carquois sur son dos. L’équipement prêt à l’usage, sa détermination plus haute que jamais, elle voulait cette fois-ci prendre le beau rôle et sauver la vie de son grand-frère ! Elle sortit donc de la forge dans le silence et partit au pas de course là où son instinct lui disait d’aller. Elle ne se fiait qu’à lui, dans ce genre de moment …

Quelques minutes durent lui être utiles pour pouvoir localiser le lieu de la bagarre. Elle entendait des cris, des grognements, des coups … Tout ceci indiquait forcément que Gundar devait déjà être aux prises avec ce vampire et elle se ruera dans cette direction. Ce qu’elle vit la mit en colère. Le jeune homme était grièvement blessé, en sang et le vampire était trop proche de lui. Il pouvait le mordre ! Evennie ne réfléchira pas. Sa main attrapera une flèche, l’autre son arc et elle encocha le tout avant de viser et tirer la corde. Plissant les yeux pour être certaine de bien cibler, elle finira par lâcher le cordon qui éjectera le projectile en direction des deux hommes. La flèche allait de travers, elle allait se loger dans le cœur de Gundar si ça continuait !

*Non … Non ! Pas lui ! Le vampire, le vampire !*

Soudains, la flèche fera une légère piquée sur sa droite pour aller se loger dans le crâne de Mordred au lieu du cœur du forgeron. Que c’était-il passé ?! En fait … C’était là le talent secret, qui venait de naître, de la jeune fille. Elle avait le dont de manipuler légèrement l’acier. Une sorte de télékinésie sur le métal … Et fort heureusement qu’il s’était réveillé maintenant ! Elle pourra enfin rendre la pareille à Gundar, se rapprochant de lui en courant, morte d’inquiétude. Le vampire était en cendre … Pleurant à chaude larme, elle s’occupera d’aider le jeune homme à s’appliquer les premiers soins. Mais … Il apposera une main sur sa joue avant d’assurer qu’il n’allait pas mourir et il s’évanouit …

Quelques heures plus tard …

Remontant les escaliers, Evennie tenait un petit tas de serviette dans ses bras et se dirigeait dans la chambre où elle avait réussi à déposer le jeune homme durant sa perte de conscience. Ca fait bien dix heures qu’il dormait et à chaque fois qu’elle franchissait le seuil de la pièce, elle espérait le voir réveiller et souriant. Ce fut une pensée très chère pour elle. Et une fois près de la porte, elle inspira longuement et abaissera la poignée pour soudainement apercevoir le jeune homme … Eveillé ! Surprise, un sourire s’étirant sur ses lèvres, elle était heureuse qu’il n’ait rien ! Ils allaient pourvoir continuer leur vie comme avant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Evennie Syl'Vhannas   Sam 5 Juin - 18:21

Fiche terminée. Vous pouvez maintenant la passer à la loupe ^^ ! Merci des futures réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3344
MessageSujet: Re: Evennie Syl'Vhannas   Sam 12 Juin - 3:20

Bonjour Evennie,

Une présentation similaire à celle de Gundar, deux personnages faits l'un pour l'autre d'après ma lecture. Cependant, sache que ton histoire et le reste de ta fiche pouvaient rentrer en un seul et même poste, car le nombre de caractères n'était pas outrepassé ...

Sinon tout est en règle, il ne me reste plus qu'à te valider toi aussi. Mais comme Gundar, tu n'as pas fait ton profil, alors merci de le compléter comme il se doit, signer le pacte, et attendre le poste de Gundar. Je verrai alors si un PNJ sera nécessaire ou non.

Bienvenue sur Les Sept Destinées Evennie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Evennie Syl'Vhannas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Evennie Syl'Vhannas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: Les présentations-
Sauter vers: