AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Un Drow égaré ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldakka
avatar
Récits 512
MessageSujet: Un Drow égaré ...   Dim 4 Oct - 3:38

~Prénom : Eldakka
~Nom : Il a renié le nom de sa maison.
~Surnom : Aucun, pour le moment.

~Âge : Environ 1.200 ans
~Sexe : Masculin
~Race : Drow

~Lieu de naissance : Ched-Nasad
~Lieu où vous vous trouvez actuellement : Dans la vallée des grandes plaines.

~Classe : Sans classe
~Alignement : Neutre bon

~Description Physique : Eldakka est un Drow au physique plutôt charmeur, ses longs cheveux blancs et soyeux lui arrivent jusqu'à bas du dos et en plus de ça, l'extrême légèreté de sa coiffe fait que chacun de ses mouvements seront accompagnés par cette dernière. Sa peau sombre et imberbe lui donnent un air de jeunesse éternelle, mais malgré cela son visage fin demeure mature, et la seule expression qui en ressort n'est autre que la tristesse, pourquoi ? Vous le saurez dans l'histoire. La seule chose qui le différencie des autres Elfes noirs sur le plan physique ne sont autre que ses yeux, ces derniers sont violet au lieu d'être rouge ou noir, pourtant il est de sang pur, alors quand il regarde quelqu'un dans les yeux, la personne qui lui fait face aura tôt fais de reconnaitre son joli regard. Eldakka est de taille moyenne, environ 1 mètre 75, quant à ses vêtements ils porteront toujours sur le sombre, la vie le lui a forcé. En tout état de cause le Drow ressemble énormément à ses confrères, sauf pour l'expression de son visage ainsi que la couleur très rare de ses yeux.

~Description Psychologique : Sur le plan psychologique, Eldakka n'a strictement rien à voir avec un Elfe noir digne de ce nom. À commencer par la méchanceté ou le sadisme, ces derniers lui sont insupportable, et ce, depuis toujours. Bien entendu cela lui valu des remontrances de la part de ses "semblables", cependant ce n'est pas tout, le Drow n'hésitera pas à protéger quelqu'un, même si cette personne avait tenté de le tuer auparavant. Il ne possède aucun mal en lui, et pourtant il en est entouré, ça reste tout de même incroyable qu'il ne se soit pas fait corrompre. Eldakka est incapable de haïr qui que ce soit, mais il est conscient qu'il faut parfois se battre voir même tuer pour que le côté "juste" survive. Si on pouvait le surnommer sur sa façon d'être ça serait sans aucun doute "Coeur d'artichaut", car quand on l'a découvert, à l'instar d'éplucher ce légume, on y remarque quelque chose d'unique à la saveur incomparable. Le Drow est de nature très solitaire, bien que ce n'était pas le cas autrefois, mais on a beau être fort intérieurement certaines choses changent inévitablement. Puis enfin cette tristesse constante, toujours affichée sur son visage, et pourtant il n'a toujours pas mis fin à ses jours, pourquoi ? Là aussi vous le saurez dans l'histoire.

~Biographie et Histoire :
Au commencement ...


Ched-Nasad, une cité construite à plusieurs centaines de mètres sous la terre, habitat des Drows, êtres sanguinaires et violents, et pourtant, ici aussi la bonté peut exister. Tout cela commença par la plus bête des façons, une matrone avait ordonné à un mâle de venir la satisfaire sexuellement, puis, quand ce fut chose faite elle le fit jeter dans la fausse aux araignées parce qu'il n'avait pas été assez performant pour elle en plus d'avoir joui beaucoup trop vite à son goût. La sombre femme avait prévu de tomber enceinte après cet acte, et pour être certaine que cela fonctionne, elle avait intimé à ses laquais de la suspendre par les pieds, et ce, pour toute la nuit. Beaucoup la croyait folle, mais ils se trompaient, car son savoir était immense, les autres matrones la considéraient bien souvent comme une matriarche pour ses conseils avisés.

Le regard de la méduse …


Les mois s'écoulèrent toujours dans la violence et le chaos le plus total, et pourtant, durant ce temps un nourrisson se reposait tranquillement dans le ventre de sa mère, grandissant paisiblement au fil des jours, à aucun moment il ne pouvait se douter dans quel enfer il allait naitre. La Drow quant à elle ne sortie presque jamais durant sa grossesse, préférant concocter des potions et divers enchantements chez elle plutôt que de se confronter à l'extérieur et risquant par ce biais de faire une fausse couche à force de s'énerver ou bien guerroyer contre des incapables. Car tels étaient les individus de Ched-Nasad depuis que la mère matrone n'était plus, Lolth commençait peu à peu à sombrer dans l'oublie, il était évident que le peuple Drow périssait à petit feu. Voilà pourquoi Kilda voulait tout miser sur son enfant, une prophétie je cite « Des entrailles de la terre une sombre âme s'élèvera pour guider son peuple jusqu'à la gloire finale » lui avait été raconté par un Oracle. Hélas Kilda avait peut être mal interprété ses paroles, et ça elle aura tôt fait de le découvrir lorsque le jour J arriva.

L'accouchement se passa sans encombre, le petit Drow sorti comme une lettre à la poste du ventre de sa mère, puis, au moment ou il poussa son premier cri, le parchemin sur lequel la prophétie avait été recopiée s'enflamma instantanément avant de totalement disparaître. Un signe qui n'échappa pas à Kilda, un sourire à faire peur s'afficha alors sur ses lèvres, puis, elle prit son bébé qu'elle regarda longuement, le nourrisson encore ensanglanté ouvrit soudainement les yeux, chose qui surprit grandement sa mère, la couleur de ces derniers était magnifique mais étrange à la fois. Étonnamment Kilda aimait beaucoup cet enfant qui venait de voir le « jour », normalement les mâles n'étaient jamais les bienvenues, mais là c'était différent, tellement qu'elle décida de le nommer par un prénom magique, Eldakka. Dans les temps anciens un sort répondant à l'appellation de Eldakka était reconnu pour sa puissance cataclysmique, mais aussi l'inverse, si une personne gentille s'en servait ça détruisait tout ceux dont l'alignement serait mauvais et guérirait tout les autres en plus de restaurer l'environnement alentour. Par contre si le mage était mauvais, ça serait toutes les personnes d'alignement bon qui seraient pulvérisées et les vilains guéris, quant à l'environnement il sera rendu stérile.

Une seule fois ce sortilège fut utilisé, et cela se passa dans les terres éloignées non loin de la grande forêt de Lalwende, le sorcier Drow le connaissant s'en servira en pleine bataille, et le résultat fut au-delà de toute espérance. Une immense explosion se produisit, la terre en fut durement secouée, et tout les Elfes présent dans le périmètre mourront réduis en cendre sans qu'ils n'aient eu le temps de crier. Le désastre fut sans précédent, puis toutes les plaines arborant forêts et montagnes devinrent aussi stériles qu'une planète trop proche du soleil, après cela le sorcier succomba suite à une flèche reçu en pleine tête, donc il ne put jamais communiquer son savoir à ses élèves. Donc Eldakka était au jour d'aujourd'hui devenu le prénom de ce petit garçon, hélas quelque chose d'horrible se produira le soir même de sa naissance. Alors que l'esclave de la maison venait de finir son nettoyage, il s'en retournera près de sa maitresse afin de recevoir d'autres ordres, mais … en arrivant dans sa chambre il laissa tomber ses clés tellement il fut choqué, Kilda n'était plus qu'une statut de pierre penchée au dessus de son fils, comme si elle était en train de lui faire un bisou au moment ou la transformation eu lieu.

La fin de l'amour …


L'esclave ayant découvert Kilda dans cet état fut brûlé vif sans même qu'on lui laisse le temps de clamer son innocence, après quoi le bébé fut confié à la plus ancienne des matrones. Quant à la mère du petit elle tomba en morceau quelques minutes plus tard, donc impossible d'inverser l'effet d'un possible sortilège de pétrification. Eldakka aura connu en tout pour tout cinq heures d'amour maternel, car sa nouvelle mère n'avait rien à voir avec Kilda, elle pouvait le laisser pleurer durant des heures elle s'en moquait éperdument, tel était le traitement pour tout les enfants mâles appartenant à cette race. Ce fut d'ailleurs un esclave qui dut s'occuper de l'éducation du garçon, à présent il était bien loin le Eldakka de la soit disant prophétie, il était à la même enseigne que les autres voir même moins, car c'était l'enfant d'une femme morte, alors son importance était totalement nulle.

Les années s'écoulèrent et toujours la même routine pour Eldakka, nettoyer et encore nettoyer, sa fausse mère n'hésitait pas à avoir recours à l'inceste pour satisfaire ses pulsions sexuelles, c'est aussi lui qui préparait tout les plats pour la maison des Hilonï's, car c'est ainsi que se nommait celle qui l'avait recueilli, enfin si on pouvait dire ça comme ça. Jamais il ne rouspétait, que ce soit de l'extérieur comme de l'intérieur, à ses yeux il était un inutile, et les autres gentils de le garder malgré son existence futile. Pourtant il était très peu nourri et battu chaque soir par les membres de la famille, là il souffrait beaucoup, et encore plus quand il voyait cette petite fille âgée d'à peine cinq ans se rapprocher de lui avec un tison ardent pour lui brûler le cou ou le torse, vu qu'elle n'avait pas assez de force pour le fouetter, Hilonï recourait à d'autre moyen pour que tous est droit à son lot de plaisir à voir agoniser quelqu'un.

Son calvaire dans cette maison dura pas loin de cinquante ans, c'est dans ces instants que l'on regrette d'avoir une vie si longue, cependant un jour, la merveilleuse petite fille poignarda sa mère durant son sommeil pour prendre la succession, puis, quand ce fut chose faite Eldakka fut viré et laissé pour ce qu'il était. Pourquoi ne pas l'avoir tué ? D'ailleurs il s'y était préparé, mais non il fut seulement banni, la nouvelle maitresse de maison prétexta qu'il avait mérité sa vie car il avait bien travaillé surpassant les autres esclaves, chose qui était vraie. Néanmoins ça lui fit encore plus mal d'être exclu, car il n'avait nul part où aller, heureusement un vieux taudis presque en dehors de la cité lui ouvrait grand les bras, la poussière avait pas loin de cinq centimètres d'épaisseur, et l'odeur de renfermée était écoeurante, la preuve était donc que personne n'habitait ce lieu depuis fort longtemps, alors il pourrait la faire sienne sans avoir de représailles.

Un coeur dans les ténèbres ...


Le ménage sera très vite fait, en moins de deux jours l'endroit paraissait comme neuf, mais Eldakka se sentait vraiment très seul, il était habitué à bosser comme un dingue pour le bien être de la famille, si la nouvelle maitresse de maison ne l'avait pas fait tuer, pourquoi le virer ? Elle aurait très bien pu le garder il aurait toujours servi avec la même fidélité. Enfin bon il fallait qu'il s'y fasse, c'était son choix et se devait de le respecter. Mais un jour, environ une semaine plus tard, le jeune Drow sursauta car quelqu'un venait de frapper à sa porte, qui cela pouvait-il être ? Alors sans se poser de question il se précipita sur la poignet, appuya, puis tira sur la lourde porte, et là … Stupéfaction, c'était la fille de Hiloni, la nouvelle maitresse de maison, venait elle le rechercher ? Trop étonné pour prononcer le moindre mot, cette dernière s'invita chez lui en le bousculant quelque peu avant de se retourner pour le regarder. Les deux êtres restèrent à se regarder l'un l'autre sans dire quoi que ce soit environ vingt minutes, puis, d'une voix beaucoup plus douce que quand elle lui donnait des ordres ou le maltraitait, cette dernière s'adressa à lui.

- Je vois que tu as trouvé un petit nid à ta convenance Eldakka !

- Oui maitresse … répondit il sans trop savoir où regarder.

- C'est bien je trouve, mais je ne suis pas venu ici pour te dire ça, mais … Ho ferme moi donc cette porte !!!

Prise d'une soudaine fureur la sombre femme claqua violemment la porte à l'aide d'un puissant coup de pied circulaire, chose qui surprit Eldakka. Après quoi elle poussa le jeune Drow contre le mur afin de lui parler au plus près, presque en chuchotant, peut être avait elle honte ou peur de ce qu'elle allait dire.

- J'ai .. j'ai tué ma mère pour toi … je n'arrivais plus à m'y faire à tout ce mal qu'on devait te faire … c'est pour ça que t'ai exilé plutôt que de te garder, ou encore te faire tuer ...

- Pardon … Lâcha t-il dans un souffle à peine audible.

- Oui .. au milieu de toute cette violence je suis … je me suis prise d'amour pour toi Eldakka … Répondit-elle en baissant la tête.

Le jeune Drow ne cacha pas sa surprise, mais là il était prit de court, il ne savait pas du tout quoi lui répondre, mais une chose était certaine par contre, c'était que son coeur se mit à battre plus vite sans raison apparente, mais Koolën semblait s'en vouloir à un point que nul ne pourrait jamais comprendre, et c'était au travers de ses phrases saccadées qu'elle tentait de le démontrer.

- Je .. je regrette tellement … tellement … je n'arriverais jamais … c'est .. c'est trop dur … Koolën ne parvint pas à finir qu'elle fondit en larme tout en s'éloignant d'Eldakka.

En la voyant dans un tel état le coeur du Drow chavira littéralement, alors il se laissa aller, il avait peur de faire une bêtise, mais peu importe, de sa main droite il releva la tête de Koolën à l'aide de son index enroulé sous son menton, la pauvre elle avait le visage inondé de larmes, jamais il n'avait vu ça. Une soudaine et profonde tristesse l'envahit alors, c'était sans doute cela qui lui délia la langue.

- Koo … Koolën, ne pleurez pas … je ne vous en veux pas … pardonnez moi de vous faire souffrir …

Puis, prit d'un élan incontrôlé, Eldakka serra la jeune Drow contre lui, et cette dernière ne chercha même pas à le repousser, bien au contraire, elle logea sa tête dans son cou pour pleurer toutes les larmes de son corps, pour évacuer toutes ces années de souffrances. Elle aussi se souvenait de la toute première fois qu'elle lui fit du mal, ce tisonnier à l'embout rouge vif lui avait été placé dans sa main, et elle devait le faire crier pour être contente lui avait on dit, mais ce que tous ignoraient, c'était qu'elle souffrait au moins autant que lui. Voilà pourquoi elle l'avait banni, comme ça il survivait, et ensuite il pourrait peut être fuir ce monde de fous, bien sûr elle avait pris soin de le faire suivre au cas ou il resterait dans le coin pour servir d'esclave à une autre famille, dans un sens elle était très heureuse de pouvoir le voir seule, car dans sa propre maison c'était beaucoup trop risqué.

- J'ai .. cru que jamais je ne te reverrais … je voulais au moins une fois pour me faire pardonner … mais …

- Noooon … arrêtes s'il te plait … je …

- T'aime … répondit-elle soudainement.

Ce dernier en resta bouche bée, il ignorait qu'elle avait des sentiments pour lui, car lui ne faisait que la servir sans arrière pensée, mais là, tout se révéla d'un bloque. Koolën prit ensuite son visage entre ses deux mains afin de l'embrasser tendrement, Eldakka fut agréablement surprit et se laissa faire en fermant les yeux. Dans ces moments là tout paraît toujours trop court, cependant la jeune Drow lui attrapa la main et l'entraina jusqu'au lit en souriant, puis, tout deux s'assirent l'un à côté de l'autre pour discuter de tout ce qui leur était arrivé, enfin plutôt leur ressentit, elle l'impuissante qui devait se plier à la coutume, et lui la victime de tout ça.

Le tocsin de l'ombre …


Koolën et Eldakka discutèrent durant plusieurs heures, et là il savait, il savait que c'était la femme de sa vie, et il en allait de même de son côté bien sûr. D'autres bisous et câlins s'en suivirent, puis, soudainement la jeune Drow se mit à prononcer son prénom avec un timbre de voix étrange, comme si elle se sentait très mal, et là, Eldakka insista impuissant à une transformation inédite, sa bien aimée se changea rapidement en pierre, comme ça, sans raison apparente. Terrorisé il n'osa même pas bouger, il n'y croyait pas, c'était soit une mauvaise blague de sorcier ou bien le fruit de son imagination, mais quand cette dernière s'effrita pour tomber en morceau moitié sur le lit moitié au sol, là il prit conscience que c'était bien réel quand tout à coup il entendit un puissant hurlement. Mais ce dont il se doutait pas, c'est que c'était lui qui avait crié de la sorte, alors totalement déboussolé il sortit de la maison en courant …

Les gardes de la grande porte de Ched-Nasad avaient entendu puis vu le Drow s'enfuir à toutes jambes, avec les regards interrogateurs ils allèrent voir et là ils comprirent, l'histoire de la pétrification refaisait surface, alors sans attendre, ils sonnèrent les cloches de la cité et indiquèrent la direction qu'avait emprunté l'assassin. Rapidement les matrones se regroupèrent afin de savoir qui avait été la victime de ce sort, et sans trop de mal elles reconnurent Koolën, son visage de pierre gisant dans le lit. C'était à n'y rien comprendre, déjà que faisait elle ici ? Mais la suite les surprendra d'autant plus quand l'assassin présumé aura été identifié comme étant Eldakka justement, un mâle se permettant de faire ça, non mais là alors ça dépassait tout entendements ! Mais quelque chose ne tournait pas rond, Kilda succomba de la même manière alors que ce dernier venait de naitre, était ce quelque chose qui se produisait indépendamment de sa volonté ? Tout portait à le croire, mais peu importe, il devait mourir pour ces deux crimes inexcusables.

Eldakka courait et courait sans jamais s'arrêter ni même se retourner, les larmes coulaient toute seule sur son visage déformé par la tristesse et l'effort, avait elle but une potion afin de mourir prêt de lui ? Il ne savait pas, il ne comprenait rien à ce qu'il se passait, surtout qu'il n'avait jamais su que sa propre mère était morte de la même manière que sa bien aimée, sinon il aurait pu faire un rapprochement. Bientôt, à bout de force il tomba à plat ventre au beau milieu des tréfonds obscurs, il n'arrêtait pas de pleurer, pour la première fois que son coeur battait réellement il a fallu qu'un malheur arrive, et quel malheur ! Puis, regroupant ses quelques forces restantes, il se releva et marcha sans même savoir où il allait, quand soudain, des cris et des bruits de pas en pleine course parvinrent jusqu'à ses oreilles, toute une armée était lancée à ses trousses, les sorcières se contentaient de le localiser à distance et de dire la bonne direction à prendre par télépathie. À partir de cet instant il n'eut plus le choix de reprendre la fuite afin de sauver sa vie.

Contre toute attente il parviendra à les semer, et les sorcières étaient à présent trop faibles pour le localiser à nouveau, pourtant elles se relayaient, mais avec une concentration aussi gourmande en énergie mystique et d'être juste trois ne suffira pas pour lui mettre la main dessus. Ce jour fut très dur pour Eldakka, d'une part il venait de perdre sa bien aimée, et deux, tout son peuple venait de se retourner contre lui, à présent il était seul, et son seul salut n'était autre que la surface qui ne se trouvait plus très loin de là où il était. Jamais il n'aurait cru y aller un jour, mais là il n'avait plus le choix ...

Une Destinée reniée …


Voici maintenant dix ans que Eldakka errait tel une âme en peine sur la surface d'Astrune, ce monde était tellement différent, et même après toutes ces années il ne s'y était toujours pas fait, là aussi il fallait fuir le monde car on le voyait comme un méchant, ma foi, ils avaient sans doute raisons. Cependant un jour, alors que le soleil se faisait chaud, même très chaud, le jeune Drow s'endormit au pied d'un arbre et se mit à rêver d'une femme étrange, impossible de voir son visage, mais son collier quant à lui était bien visible, puis elle se mit à lui parler, en se présentant comme une Oracle, et qu'elle avait déjà parlé à sa mère, il apprit donc que Hilonï n'était pas sa conceptrice, mais plutôt une certaine Kilda. Cette projection onirique lui expliqua également sa Destinée envers le peuple Elfe noir, de plus elle fut relativement claire à ce sujet. Ce dernier devait bien contribuer à mener son peuple jusqu'à la gloire, mais pas pour faire le bien, hélas c'était tout le contraire.

L'Oracle lui fit savoir qu'il avait une très grande puissance intérieure et qui serait dévastatrice si son coeur changeait, qu'est ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Bref, il n'y réfléchissait même pas, rien que le faite de savoir qu'il était un catalyseur pour le mal lui donnait la nausée. Eldakka tomba de haut après toutes ces révélations aussi stupéfiantes les unes que les autres. C'est pourquoi que lorsqu'il se réveilla il vomit de suite après, alors ça il ignorait totalement il était un noyau à haine, guider son peuple pour causer la mort ? Et puis quoi encore, non non non et non, jamais il ne fera une telle chose, néanmoins quelque chose tilta dans son esprit, cette puissance cachée, était elle la cause de son malheur ? Il fallait qu'il en ait le coeur net !

Une semaine plus tard … Eldakka marchait paisiblement en bord de mer, c'était vraiment magnifique comme endroit, puis, un peu plus loin il remarqua une étrange forme dans le sable qui se mit soudainement à se mouvoir, alors sans même réfléchir il se rua sur ce qui était en faite, une sirène qui s'était échouée et qui souffrait sous les rayons du soleil, il n'avait jamais vu des êtres pareils auparavant, alors il ne sut pas tout de suite quoi faire, jusqu'à ce qu'elle lui murmure dans la langue des surfaciens qu'il fallait l'aider à la remettre dans l'eau, sinon elle mourrait. En entendant ça, Eldakka s'exécuta dans l'instant, il lui saisira ses deux mains avant de la faire pivoter en direction de l'océan, il n'osait pas la porter de peur de l'achever involontairement. Après quoi il la traina et parviendra sans trop de difficultés jusqu'au précieux élément, une vague viendra l'aider dans son effort, puis une autre, et ce, jusqu'à ce qu'elle soit totalement immergée. Cette dernière était si mal en point qu'elle n'arrivait même pas à nager, alors Eldakka l'aidait de son mieux, cela dura tout l'après midi. Puis, quand le soleil se fit moins dur, la jeune sirène sortie sa tête de l'eau et lui parla d'une toute petite voix, cette dernière le remercia et lui fit même un bisous sur la joue pour appuyer ses dires. Le Drow se senti un peu gêné mais ne dira rien, puis, quelque chose venait de se déclencher entre eux …

C'est alors que la nuit défila et que tout deux discutèrent de choses et d'autres en bord de mer, Eldakka avait peur de s'attacher à elle, il avait comme un mauvais pressentiment, mais la Sirène était maligne et se joua de sa télépathie pour le détendre. Après quoi il laissa parler son coeur et tout deux s'enlacèrent dans une tendre étreinte qui semblait ne plus en finir, puis, quand ils se détachèrent pour s'embrasser, la pauvre jeune fille des océans se changea à son tour en pierre et s'effrita dans les secondes qui suivirent avant d'être emmené par les eaux. Cette dernière avait juste eu le temps de voir le magnifique regard violet de l'Elfe noir s'illuminer, et c'est tout, son âme avait déjà quitté son corps. Et là encore une fois Eldakka hurla à plein poumon, il ne voulait toujours pas y croire, et alla même se dire que c'était peut être une façon de mourir chez ces êtres. Mais la question ne lui trotta pas très longtemps dans l'esprit, car là il était forcé de reconnaître que c'était lui le fautif, des que l'amour paraissait, et que c'était réciproque, quelque chose se passait, et cette chose c'était ça … La pétrification.

Une promesse …


Depuis sa rencontre avec la Sirène, Eldakka évitait tout les gens, il ne sortait que de nuit, sans cesse il revoyait ces visages se changer en pierre, juste parce que deux être voulaient s'aimer, puis cette Destinée dont le jeune Drow crachait dessus lui faisait vraiment très peur, d'après ce que lui avait dis l'Oracle si son coeur changeait sa puissance serait dévastatrice, des jours et des nuit il réfléchissait à cela, puis, sans vraiment en être sûr il se fit cette conclusion : Si il devenait mauvais, son pouvoir intérieur se libérerait et fait qu'il pourrait pétrifier des armées entière par une simple volonté. Le pire c'était qu'il avait raison à ce propos. Alors il se fit une promesse, de toujours rester gentil et honnête en plus d'éviter autant que possible le monde extérieur, mais qu'il se devait de vivre afin de protéger Astrune du mal. Eldakka était comme ça, et ce, depuis toujours, c'était pour cela que les paroles de l'Oracle n'avaient pas de sens, puisqu'il n'était pas méchant, et le devenir comme ça sans raison était impossible, mais malgré cela il se le jura solennellement.

Voici maintenant près de mille cents ans que ce dernier parcours Astrune sans le moindre but, ha ça pour avoir découvert des lieux il en a découvert, il connait relativement bien ce monde à présent, et a appris quelques langues par ci par là, chose qui pourrait lui être utile à un moment donné. À présent que va t-il se passer pour lui, pour ce Drow qui a renié sa Destinée pour s'en forger une nouvelle ? Malheureusement le Destin finit toujours par nous rattraper, va t'-il en être de même pour lui ?

Là était la question …

~Particularités propres à votre espèce : Grande agilité, Infravision, vision de nuit surdéveloppée (supérieur aux Elfes), bonne tolérence à la douleur. Empathie très médiocre voir inexistente, vision très fragile et douloureuse à la lumière du jour, mauvais odorat.

~Ce qu'il ou elle aime : Eldakka aime beaucoup la nature et tout ce qui est beau, il a appris à aimer la solitude et le froid.

~Ce qu'il ou elle déteste : Eldakka déteste ce qu'il est, et ce pouvoir étrange qui le ronge de l'intérieur. Le Drow déteste aussi le destin qui lui est normalement promu.

~Ses Peurs : Il a peur du futur, peur de devenir méchant, cette peur est continuelle. Il a peur aussi d'approcher les autres.

~Arme(s) : Deux cimeterres.

~Signe(s) particulier(s) : Ses yeux violets.

~Points forts : Eldakka comme tout bon Drow qui se respect possède une agilité relativement efficace dans certaines situations, sa résistance à la douleur est très très bonne. Par contre sa vision à la lumière du jour n'est pas plus altérée que celle d'un Humain, chose très rare pour un Elfe noir. Eldakka manie avec une certaine aisance ses deux cimeterres qui d'ailleurs lui ont sauver la vie à plusieurs reprises. Son intelligence est assez commune mais semble ne pas montrer toutes ses capacités intellectuelles, cependant son principal atout réside dans sa vue, particulièrement développée, il est capable de percevoir une mouche à plus de 500 mètres de lui, que ce soit de jour ou de nuit.

~Points faibles : Eldakka manque cruellement de confiance en lui et sa peur permanente de l'avenir le fait sans cesse douter sur ses actions, chose qui le rend relativement imprévisible. Sa force physique est tout à fais normale mais sans plus. Son odorat lui fait parfois défaut pour sentir les bonnes choses que la nature peut lui offrir, quant à son ouïe elle est la même qu'un Humain. Mais le défaut majeur de dernier réside dans l'interdiction d'aimer au risque de tuer sa chère et tendre en la pétrifiant.

~Capacité spéciale : Les lames du vent : Eldakka est capable d'arrêter des projectiles avec ses cimeterres, c'est assez impressionnant de le voir faire, l'appellation de cette technique est du aux bruits aigus que font les lames lorsqu'elles fendent l'air.

~Talent secret : Le regard de la Méduse : Eldakka possède contre son gré ce don qui en ferait baver plus d'un, capable de pétrifier quelqu'un jusqu'à le changer en pierre pour qu'il s'effrite ensuite. Etrangement ce pouvoir ne fait son apparation que quand lui et une éventuelle compagne s'aiment. Attention ce pouvoir semble évoluer rapidement, car la dernière en date, la Sirène, il l'aimait beaucoup moins fort que Koolën, alors il faut rester prudent lorsqu'on l'approche. (Ce pouvoir a un droit de mort sur vos persos "Autorisation d'Elfwyn"), alors ne m'aimez pas ...

~Ma couleur utilisée : Indigo
~Code : Approuvé par Elfwyn !
~Narrateur/P.N.J : J'aime pas ça ...
~Statut : "Terminée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfwyn
avatar
Récits 3344
MessageSujet: Re: Un Drow égaré ...   Jeu 15 Oct - 4:25

Bonjour bonjour ...

J'ai lu ton histoire mais je ne me prononcerais pas ... Pour ce coup je vais laisser les modos le faire ^^'

Et si c'est bon Emy pourra te valider !

Un Fyfy faignant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.com
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un Drow égaré ...   Jeu 15 Oct - 8:07

Oua....euhh Bienvenue déja...
Mais alors la, je ressemble trop a mon avatar...pioouuuf ça va pas de faire pleurer les gens comme ça...
Je comprends pourquoi elfwyn ne voulait pas se prononcer, juste une histoire des plus magnifique comme...horrible pour toi.

Avec plaisir et quelque larmes je te souhaites la bienvenue et te valide.
Bienvenue parmis nous et essaie de retrouver la joie que tu as perdue.

Emy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un Drow égaré ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Drow égaré ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ PRÉSENTATION ~ :: Présentations acceptées :: Personnages Bons-
Sauter vers: