AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Vers la mer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Vers la mer...   Lun 12 Juil - 18:21

Alors que Kheelan regardait la jeune femme patiemment bien que son intérieur brulait d'impatience quant à la réponse attendue, il remarqua que des émotions bien noires emplissaient cette jeune femme. La colère et la hainene quittaient pas son coeur. Etait ce à cause de ce qu'il avait dit? Non ça avait l'air tellement plus profond. Aussi fronça t'il les sourcils lorsque la jeune femme mit tout en oeuvre pour se calmer. Il pencha la tête sur le coté, comme curieux de voir comment s'y prendre. Elle sembla y parvenir, chose intéressante puisque Kheelan sombrait souvent dans une telle noirceur. Un exemple était toujours profitable. Cette humaine se perdit dans ses pensées, que le jeune fée, sans le faire savoir, suivait. Il vit ainsi qu'elle se questionnait sur lui et pensait au passé. Et tout changea encore une fois. Cette fille était étonnante! capable de changer d'état d'esprit comme elle le désirait en uninstant c'était prodigieux. Chez le jeune fée quand une idée était fixée dans son ciboulot, elle ne l'était pas autre part, bref, elle semblait prête à répondre, mais le rictus qui parvint avant fut assez pénible à endurer. Elle avait de quoi être étonnée certes mais de la à en rire de si vilaine façon à s'en retrouver au sol.... froissé Kheelan tourna le dos à la jeune femme et s'assit en tailleur les yeux fermés. il calmait ses propres nerfs, pour pouvoir controler ses pouvoirs et ainsi suivre l'ordre d'idée de la demoiselle.

*Elle n'a pas le droit de me juger....je ne suis pas qu'un gamin, je déteste quand ils me prennent de haut...*

Mais au fur et à mesure se rendant compte de ses ajouts, elle finissait par changer d'avis ou du moins, accepter l'idée d'être suivie jusque la bas par un fée et un enfant qui plus était. Elle finit donc par parler, ce qui eut pour effet de faire tourner sur lui même Kheelan, grace à ses simples ailes qui se replierent immédiatement. La femme aux yeux rouge, le scrutait avec attention. De cela il n'avait cure il buvait ses paroles. il ne remarqua pas , perdu dans ses pensées, le doigt s'approcher, et sentit la pression au dernier moment. Qu'es ce que cela voulait dire? Sympathie ou antipathie? Il pencha pour la première option, en plongeant dans l'esprit de la jeune femme. Mais ses yeux resterent quelques secondes grands ouverts avant de cligner et que sa main se rende la ou le doigt l'avait touché... étrange sensation. Mais pas le temps de s'attarder dessus car elle avait décider de continuer à parler. Aussi la main sur le front, position un peu comique à laquelle il ne fit pas attention, il écouta. Et la voila qui était pressée à présent! décidément il faudrait s'adapter à ses états d'âmes...bref, elle passa la devant lui, attendant surement qu'il en fasse de même, et au passage indiqua..un prénom. Mayufu...bien. L'enfant soupira, elle ne s'était pas soignée, elle était toute sale et en plus il y avait plus simple qu'une faux et des cheveux rouges pour se faire remarquer. Enfin bon. Le principal était d'arriver à la mer. Car non, certes non, il n'avait pas changer d'avis. Il se remit sur ses jambes, révélant sa petite taille en comparaison à Mayufu.

-Je pense au moins savoir défendre ma vie. Il eut un moment de doute. Sa voix toujours aussi froide et distante, semblait se radoucir à présent. Si vous avez des questions à me poser vous pourrez toujours essayer, je n'ai jamais refuser un peu de conversation.

Bon daccord il ne répondait pas directement au sous entendu de la jeune femme, mais il réfléchissait et parlait au gré de ses pensées, donc commençait par ce qu'il avait entendu en premier. Il passa à coté d'elle la regarda de la tête aux pieds suffisamment pres pour bien tout distinguer, puis finit par soupirer.

-Pourquoi ce soudain vouvoiement? Je ne suis qu'un enfant qui met ses pattes dans les plans d'une adulte n'est ce pas? Il faisait évidemment référence à la légère moquerie qu'elle avait eu à son intention et qu'il n'avait pas digéré. Sans être sucseptible au plus haut point, il y avait des limite pour le tourner en dérision. Je suis Kheelan, venez c'est par ici, et au passage...il y a une rivière, parce que ...sinon vous aller attirer tout le monde dés qu'il fera jour.

Franchement, elle devait vraiment être dans un état pitoyable pour se ficher de ce qu'elle représentait aux yeux des autres. Bien sur il pouvait parler lui avec ses ailes atrophiées...mais bon le reste était caché aux yeux de tous. Ainsi il allait quitter sa forêt une deuxième fois, en peu de temps. Il en connaissait une qui allait s'inquiéter. Aussi sans faire de geste particulier il adressa un message télépathique à sa mère lui indiquant qu'il voulait découvrir un peu le vaste monde mais qu'il la joindrait dés que possible. Il n'était pas sans coeur et si la dernière fois la haine avait fait la mise sur tout autre sentiment, aujourd'hui, c'était avec reflexion et impatience mais confiance qu'il partait aborder cette aventure en compagnie d'une humaine pour le moins bizarre.

Il la dépassa d'ailleurs, puis commença à avancer sur la route, qui les meneraient bientôt dans les plaines, plus précisément la vallée. Il priait pour que l'étrangere prenne le temps de se soigner et arranger ses vetements mais n'insista pas et sans voleter, prenant soin de marcher, il commença a guider la jeune femme hors du territoire des siens. La nuit invitait au silence, aussi Kheelan ne dit rien durant ce premier voyage. Il fallut tout de même un moment pour y parvenir jusque cette vallée. De plus Mayufu étant récemment blessée, le jeune fée s'inquiétait pour elle sans pour autant poser de question. mais arrivant pres d'un cours d'eau, il estima qu'ils pouvaient faire une pause, des heures devaient être passées depuis leur départ. D'ailleurs ce fut seulement à ce moment que sa question vint.

-Au devant de quoi aller vous? Et j'avoue que votre chute du ciel m'intrigue.
Ce fut court, net et précis. Mais la jeune femme à la faux n'avait peut être pas envie d'en parler. bref il fallait attendre.

~ Il est 4 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Mar 13 Juil - 18:01

L’impatience qu’était de quitter les lieux, Mayufu la sentait de plus en plus augmenter et elle finirait bien un jour par partir en courant si l’enfant ne se décidait pas à trouver sa réponse. Quel que soit son état, elle se fichait de comment son corps pouvait bien réagir. Néanmoins, elle lui laissera la liberté de s’exprimer une fois Nyuulie supprimée et pas avant. Son regard rubis toujours posé sur le fée, ce dernier venait tout simplement de lui tourner le dos. Ne démontrant rien de particulier, Mayufu ne bougera pas, observant son dos avant d’agir en faisant pression sur son front avec son index droit après lui avoir parlé. Ca aurait eu le mérite de le faire réagir et elle acceptera sa demande de l’accompagner. Aussi, l’enfant restera quelque peu perplexe quand à ce geste que venait de faire la Fille de Bhaal, à l’instant. Evidemment, il n’avait rien de méchant en soit. Le cœur de la jeune fille, dans cette situation d’abandon qui la perturbait terriblement, s’était ouvert une fraction de seconde pour pouvoir faire cet élan de gentillesse envers le fée qui lui portait compagnie dans sa douleur. De plus, ce dernier semblait la comprendre Enfin … C’était ce que la jeune fille à la chevelure noir de jais s’était dit en le scrutant attentivement … Il se relevait alors, de toute sa petite taille, Mayufu ne le quittant pas des yeux une seconde, elle le laissera répondre à ses propres attentes. Donnant une assurance à cette dernière qui n’aurait donc pas de soucis à se faire quand à sa défense, s’il elle s’en tenait à ce qu’il disait. Sauf que, silencieusement et discrètement, la jeune fille allait tout de même garder un œil sur lui afin de ne pas perdre son « guide ». Qui pourrait devenir bien plus que ça, par la suite …

- Bien, c’est une réponse qui me convient amplement … Commencerai-t-elle à dire avant de s’assurer que sa faux était bien en place sur son dos, continuant. … Des questions ? Pour le moment, je n’en ai pas. Je pense surtout qu’elles viendront avec le temps. Je préférerai que l’on se mette immédiatement en route, j’ai perdu assez de temps ainsi, je ne souhaite pas laisser ce monstre barboter plus longtemps dans cette eau salée.

Se préparant donc à partir, faisant deux pas en avant, elle se fera nettement arrêter, dans un petit sursaut qui ne se fera que remarquer par Mayufu qui observait le jeune fée la détailler dans tous les détails. Il la regardait de la tête aux pieds. La première chose qui vint à l’esprit de l’humaine fut de prendre l’enfant sous son bras et y aller au plus vite, ils trainaient encore un peu là et pour pas grand-chose, pensait-elle. Et cela … Avant de lui demander pourquoi elle le vouvoyait soudainement. Levant un sourcil, elle se demandait d’où il sortait pour lui poser des questions pareilles. M’enfin bon … Elle n’ira pas chercher bien loin et se contentera simplement de lui répondre poliment, après avoir découvert son prénom : Kheelan. Un nom qui, d’ailleurs, elle trouvait assez original. Jamais elle n’en avait entendu des pareils.

- Si le vouvoiement te dérange, je me permets donc de te tutoyer dès maintenant, dans ce cas. Ca m’arrangera de ne pas me cantonner à des formules de politesse pour cette longue marche que l’on va faire. Tu peux en faire tout autant, si tu le souhaites. Dira-t-elle tout aussi froidement que lui, sans laisser la moindre marque de doute dans sa voix. Continuant alors sur la même longueur d’ondes. … Oui, pour te répondre, tu n’es peut être qu’un enfant, Kheelan, mais j’évite de sous-estimer vu la détermination et le courage que tu as pour t’être proposé. Du moins … En connaissant les dangers extérieurs qui me sont inconnus. Je compte donc sur toi pour la suite …

Maintenant que les présentations étaient closes, Mayufu pourrait enfin, et à nouveau, songer à trouver une solution pour parvenir à ses fins avant Umar. Y arriverait-elle seulement ? La seule façon de le savoir était de ne pas perdre une seule minute durant la route, aucunes pauses donc ! Et pour commencer, elle laissera le jeune fée passer devant elle afin de la guider hors de ces bois qu’elle observait défiler à côté d’elle. Tentant de ne montrer aucune faiblesse, la jeune fille prenait appuis sur les arbres les plus proches, au fur et à mesure qu’elle avançait, avant de sentir quelque chose la gêner. Passant une main dans ses cheveux, elle pu en sortir une toute fine brindille. Sûrement fichée ici lorsqu’elle était tombée du ciel. La jetant au loin, elle s’estimait chanceuse de ne pas avoir eu plus de dégâts que les blessures qu’elle possédait déjà. Des blessures qui devaient être soignées rapidement, au risque de la gêner pour la suite. Comme Kheelan le lui avait demandé plus tôt … Il fallait qu’elle se soigne et se lave dans la rivière qu’ils n’allaient pas tarder à rejoindre en dehors de la forêt. À cela, elle ne s’était pas privée de lui jeter un regard noir, il n’avait pas tellement le droit de lui dire quoi faire, c’était tout de même son corps. Cependant, elle n’allait pas non plus le contrarier et se plierai à sa demande … Ceci pourrait sûrement favoriser leur entente, non ?

D’ailleurs, enfin sortis de la forêt, quelques temps plus tard, ils parvinrent à une vallée avec un court d’eau pas loin. Kheelan jugeant de lui-même qu’il fallait faire une pause, il se stoppa et, quant à Mayufu, elle se dirigera immédiatement au bord de la rivière. Elle entendit sa question mais ne répondit donc pas de suite. Préférant s’accroupir au bord du court d’eau et tremper sa main droite pour se donner une idée de la froideur de celle-ci. Y glissant son autre main, elle amènera de l’eau à son visage pour se réveiller un peu ainsi qu’humidifier sa nuque. Elle était fraîche, mais pas assez froide pour la repousser avec une sensation de piqûre glaciale. Aussi, elle observera derrière elle, en direction de l’enfant, et fera un simple hochement de la tête pour le rassurez, elle ne l’avait pas ignoré mais souhaitait avant exécuter sa demande, et sa propre envie, de se laver et prendre un peu soin d’elle pendant quelques minutes. Bien évidemment … Mayufu commencera par se débarasser de sa faux ... Elle ne craignait non plus pas le regard de l’enfant et elle ôtera ses vêtements, prenant le soin de laisser son manteau par-dessus. S’enfonçant lentement dans la rivière, détachant ses cheveux qui tombèremt le long de son dos … Elle finira par se mettre assisse et jeter son manteau sur la rive, vers les autres habits, plaquant directement ses bras contre sa poitrine, tournée de dos à Kheelan, recroquevillée contre elle-même. Elle n’avait pas froid et observait simplement le reflet de la lune sur la surface de l’eau … L’enfant pourrait alors apercevoir le corps affreusement mutilé de la jeune fille qui avait souvent été battue à mort ou qui se battait pour sa survie, dans son autre monde qu’était Féérune.

- Il me semble que j’ai déjà répondu à ta question, Kheelan … Commencera-t-elle à dire, calmement, ne bougeant toujours pas dans l’eau, ses cheveux s’étendant dans la direction du courant, ses bras enlaçant ses jambes contre sa poitrine. … Je dois y tuer une créature du nom de Nyuulie. Si tu veux, c’est la Reine Océanique, peut être Reine des Sirènes aussi. Seulement … Je n’ai pas trop de temps. Si je n’y parviens pas, je meurs sur les coups de minuit. Et je ne tiens pas à terminer ma vie ainsi, ce serait lamentable. Clôturera-t-elle, estimant que c’était une réponse suffisante à sa première question. Aussi, si je suis tombée du ciel … C’est mon amie, qui est capable de voler, qui m’a subitement larguée au-dessus de la forêt parce que je l’avais contredis … Je ne comprends rien … Elle était si douce et maintenant, elle est devenue si sombre … Si méchante avec moi.

Se mordant la lèvre inférieure, elle se laissera aller en arrière pour tremper l’intégralité de ses cheveux, restant sur le dos appuyé sur le fond de la rivière. Il fallait dire qu’elle était restée au bord, l’eau recouvrait juste tout son corps hormis la tête. Les bras croisés contre sa poitrine, elle observait désormais la véritable lune, ses doigts se plantant dans ses épaules, ses yeux manquant de lâcher un flot de larme qu’elle parviendra à retenir à temps. Ca faisait maintenant quelques minutes qu’elle se baignait et se lèvera pour rejoindre le milieu de la rivière et y plonger entièrement et en ressortir rapidement, soupirant d’un soulagement certains. Ses blessures désormais propres, elle pouvait les voir, s’en rendre compte, se disant qu’elle pourrait tenter de se soigner avec sa magie du feu. Alors, il fallait maintenant sortir et remettre ses vêtements sur le dos. Et là, le drame … Elle se retournera vivement, fermant les yeux, espérant que Kheelan ne la regardait pas à ce moment avant de rapidement remettre ses habits et, soudainement, dans un embrasement, elle s’immolera dans des flammes ardentes et rougeoyantes. Reculant du bord de la rivière, laissant deux feux follets violacés lui tourner autour quelques secondes avant de disparaître, comme le feu, laissant réapparaître une Mayufu dépourvue de la moindre blessure, soignée, propre … Sa chevelure lui tombant le long du dos, elle ne la rattachera pas en deux couettes et prendra simplement place contre un rocher, juste à côté de Kheelan. Soupirant de soulagement, elle dira …

- Kheelan … Merci de m’accompagner. Seule … Je ne saurai pas ce … que j’aurai fais et puis … Un soudains bâillement l’interrompit, à lui en arracher la mâchoire. … Enfin bon …Merci beaucoup … Je …

La fatigue déjà trop présente en elle finira par prendre le dessus. Ses paupières se fermant, sa tête se penchant sur le côté, tout son corps glissera contre le rocher pour se déposer délicatement sur l’herbe fraîche et confortable. Venant de s’endormir dans un soupir doux … Rassurée de ne pas être seule et puis, laissant échapper des petits sons à chaque respiration. Très faibles, certes … Mais tellement craquant … Deux bonnes heures allait désormais passer, à nouveau … Kheelan, que fera-t-il, après une telle réaction de la part de Mayufu ?

~ Il est 6 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Mer 21 Juil - 9:01

L'arrivée et la pause dans la vallée avait l'air de lui plaire à cette étrange femme, tant mieux cependant le jeune fée qui n'était sortit qu'une seule fois de sa forêt ne s'attendait pas à la suite. se donner un coup au visage avec les mains était tout à fait normal et il acquissea à son mouvement de tête pour indiquer qu'il attendrait sagement la réponse. Il s'assit donc un peu plus loin face à Mayufu sans se poser aucune question. Cependant elle commencera à enlever ces vêtements, ce qui mit une certaine puce à l'oreille de l'enfant mais il ne résista pas à la regarder puisque son manteau la couvrait toujours. Lui aussi aimait les bains dans les rivières même si celle ci lui paraissait un peu fraiche à son gout. Elle avait de longs cheveux...cependant le jeune garçon n'eut pas le temps de s'y attarder que le manteau fut rejeté sur le bord, Mayufu assise et ses bras surement devant elle. Et la...Plouuuf...Kheelan se miniaturisa sans même le faire expres, il était juste devenu tout rouge et sa sensibilité avait fait le reste. assis , il se cacha dans les herbes qui lui paraissaient à présent immenses pour ne plus voir Mayufu. Son cour battait si vite...comment les humains pouvaint ils manquer de pudeur à ce point? hum...enfin il n'avait que 12ans t fut très surpris. Ce ne fut qu'apres avoir repris son souffle et calmer les battements de son coeur qu'il se souvint de la dernière image vue avant la miniaturisation....un dos strié de cicatrice dont certaines vraiment pas bells a voir...il se dit alors que ça leur faisait un certain point commun...un deuxième donc! Mais la voix de la belle dame lui fit dresser les oreilles. il osa un oeil au dessus de la feuille ou il était assis mais se remit entierement dessus ensuite pour écouter.

*Tuer la reine des océans, avant minuit! il faut faire vite je ne la laisserait pas mourir!* Subit arrêt dans les pensées du jeune homme lorsqu'il entendit la suite *Comment une amie, même vexée, peut elle laisser tomber une humaine au risque de la tuer?*

Il songeait, prenait ses questions dans tous les sens avant qu'une soudaine lumière ne le fasse sursauter et voler pour comprendre ce qu'il se passait! il ne ressentait pourtant rien de mauvais chez Mayufu mais habillée cette fois ci, elle brulaît! Quel spectacle pour le petit être qui voletait à présent! Il reprit d'ailleurs taille normale lorsqu'il vit la jeune femme entourée de deux feux follets qui disparaitront, la laissant magnifiquement propre et soignée de la tête au pied..Quel curieux spectacle! debout, il esseya de ne pas montrer ses émotions mais de toute manière il vit la jeune femme glisser au sol apres quelques mots et s'endormir comme ça...Il ouvrit ses yeux ronds de surprise. Décidément elle n'était pas commune Mayufu. Et puis elle venait de le remercier mais de quoi? Mais surtout le feu restait visible dans son esprit...ainsi elle en possédait les pouvoirs, quelle beauté que cet élément! le contraire de l'eau et des sirènes donc...Kheelan s'approcha de la jeune femme endormie et ne trouva rien pour la couvrir, il rapprocha juste sa faux afin qu'elle la trouve près d'elle à son réveil puis de son coté, esseya , quelques mètres plus loin de trouver le sommeil. Quelle nuit mouvementée..un baîllement vint d'ailleurs ponctuer ce sentiment, de journée bien remplie.

*Je ne regrette pas...de t'accompagner dors bien, la route est encore longue mais si jamais on recroise ton amie crois moi...elle le paiera!*

Il réagissait la en tant qu'enfant vengeur s'attachant à la jolie jeune femme aux cheveux longs, noir et rouge... c'était plus que normal au vu de comment Mayufu avait raconté sa chute...sa tristesse et son imcompréhension avaient imprégné Kheelan jusque la moelle. Il lova sa tête sur un coussin d'herbe verte humant lur odeur et ferma ses doux yeux qui ne voyaient malheureusement pas si bien qu'avant. par habitude il glissa une main sur le bas de son dos puis, accompagné par des songs mélangeant le feu, les sirènes et des créatures volantes qui riaient comme des démentes, il s'endormit.

Deux bonnes heures plus tard, il s'éveilla le soleil était déja en train de se lever magnifique malgré les quelques nuages perturbant le ciel. il étira ses bras remarquant que la jeune femme dormait encore. Il se leva sans bruit et partit en direction de quelques coins qu'il connaissait depuis sa précédente excursion. Il ramena environ 5 minutes après quelques baies et fruits divers, idéaux pour un petit déjeuner rapide et nourrissant. Il fallait se dépecher il en avait à présent conscience . Déposant son butin sur un grande feuille, il n'osa pas toucher la grande dame. Alors doucement fermant les yeux, il s'introduira dans son esprit pour y murmurer quelques mots

**Mayufu...il est temps de vous réveiller...vous avez une longue route à parcourir...**

Puis il se retira en douceur. il s'assit en face d'elle et attendit tranquillement un réveil qui ne devrait plus tarder à présent. Ses ailes étaient repliées dans son dos, et un visage curieux mais sans émotions acceuilleraient la jeune femme...

~ Il est 6 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Mer 21 Juil - 23:38

Le sommeil ne fera pas de longue lutte avec Mayufu … Puisque cette dernière finira par s’écrouler d’elle-même, retombant lourdement sur la touffe d’herbe fraîche. Partant directement dans le néant de son inconscience, oubliant tout ce qu’il se passait autour d’elle. Elle n’avait ni conscience du temps, ni du danger qui se tramait pour elle. La seule chose qu’elle pouvait encore sentir, c’était la douceur de la nature qui la retenait et lui offrait un matelas confortable afin de reprendre des forces dans une nuit qui se montrera courte mais aussi, très reposante. Dormir en pleine nature, c’était une chose dont la jeune fille avait l’habitude de faire. Car, sur Féérune, elle avait passé toute sa vie à fuir et donc, très souvent, elle ne se trouvait pas de toit, ni d’auberge, pour y passer la nuit. Quel que soit le temps, elle ne se privait jamais de sommeil. Comme maintenant, elle se savait accompagnée et cela la soulageait. Du moins, assez pour pouvoir à nouveau se reposer auprès de la nature et laisser son esprit aller ailleurs, quelques heures. Cependant, malgré qu’elle se croyait complètement détachée de la dure réalité qu’elle était en train de vivre, elle ne tarderait pas à avoir un sommeil, certes lourd sur le moment, mais aussi très mouvementé …

Pour cette fois-ci, elle se retrouvait dans un monde entièrement noir, que des ombres l’entourait et elle sentait des présences qui la fixaient, qui lui voulaient que du mal et une sensation qu’une épée lui transperçait le dos se fit sentir. Mais il n’y avait rien … La jeune fille venait de faire volte-face et le vide s’était dévoilé à elle. Qu’était-ce cette drôle d’impression ? Probablement un regard qui lui voulait encore plus de mal, voire même, voulait la tuer … ? L’air se faisait de plus oppressante, elle se sentait à l’étroit et pour cause, des murs noirs, invisibles, se rapprochait d’elle, dangereusement, cherchant à l’aplatir comme une crêpe et lui briser les os comme des brindilles. Plaquant ses mains, à chacun de ses côtés, elle espérait pouvoir les arrêter mais ils s’approchaient, elle n’avait pas la force de les retenir avant de sentir un pique d’ombre lui traverser la hanche droite, un second viendra se loger dans son abdomen pour la faire céder. Le corps, inertes, se laissera alors sombrer sur le sol invisible, le sang s’écoulant, la couleur se distinguant parfaitement comme étant un rouge écarlate, fluorescent …

*Où suis-je … Sortez-moi de là !*

Les murs s’étaient alors arrêter et les blessures s’étaient évaporées comme de rien et, comme si rien ne s’était passé, Mayufu parviendra à se relever, légèrement tremblante, ignorant toujours qui lui voulait autant de mal. Néanmoins, si elle croyait que tout était finit, elle avait tort puisque une masse d’ombre viendra la frapper droit au visage pour la faire tomber dans le vide, un trou sans fin, elle sombrera, encore et encore, pendant de longues minutes qui se parurent être des heures pour la jeune fille de Bhaal, complètement effrayée par l’inconnu. Un flash lumineux l’aveuglera, sortant de nulle part, lui faisant défiler toute sa vie devant ses yeux qui ne se résumerait qu’à la mort, le meurtre, la survie, la fuite et aussi, à Umar. Le plus étrange, c’est qu’elle revécu, en mode accéléré, les évènements qui avait procédé le transfert d’âmes des deux Umar’s par la Déesse Noire. La souffrance qu’elle avait vécue avant cela et aussi, l’étrangeté du changement de comportement de sa chère bien aimée. Tout défilait à une allure jusqu’à sa chute et sa rencontre avec Kheelan et, sans raison apparente, tout devint flou, disparaissant comme un glaçon qui fondait sous un soleil de plomb. Seule Mayufu se tenait alors debout au milieu de rien, regardant les images autour d’elle disparaître pour en devenir que des flaques d’eau … Et dans celle-ci, le portrait de Mortimer se dessinera, elle entendait son désir, ce qui lui arriverai si elle échouait !

- LA FERMEEEEEEE !!! Hurlera-t-elle, serrant les poings.

Dans un excès de rage, elle donnera un coup de pied dans la dite flaque pour faire disparaître l’image et brouiller le tout. Bien sûr qu’elle terminera cela, mais mourir, elle l’avait comprit et elle n’y tenait pas à en arriver là ! Le désespoir commençait à s’emparer d’elle, ne comprenant pas comment quitter ces lieux, ne sachant même pas qu’elle dormait, elle voulu courir, encore et encore. Mais une lumière douce et salvatrice apparaîtra, accompagnée d’une petite voix qu’elle pu reconnaître : Kheelan ! Il lui demandait de se réveiller et, soudainement, elle se sentit tirée hors de ce monde horrible pour retrouver la sensation de l’herbe et la fraîcheur de la brise caresser son visage. Ses paupières s’ouvrirent lentement, une main venant se placer devant ces derniers pour les protéger de la lumière du soleil, voulant les laisser s’y habituer. Doucement, mais sûrement, elle se redressera à l’aide de son autre bras, s’adossant contre la pierre contre laquelle elle s’y était appuyée la veille. Elle aperçu le jeune fée l’observer et elle le remerciera d’un simple sourire. Elle ne savait pas si c’était vraiment lui, mais la coïncidence avait fait qu’elle y croyait bien. De toute manière, elle le lui demanderait bien assez vite pour le savoir et elle le verra. Frottant son visage entre ses deux mains, elle étirera ses bras, de toute leur longueur, pour ensuite se secouer un peu la tête et mettre en bataille sa frange … Tout cela pour tenter de se réveiller du mieux qu’elle le pouvait. Avec un air un peu endormit, elle abordera la première conversation de la journée, sur un ton assez amical, qui n’avait plus trop la froideur de la soirée passée.

- Bonjour … Je suppose que c’est toi, qui m’as dit qu’il fallait que je me réveille … ? Lui demandera-t-elle en se mettant assisse, recroquevillée sur elle-même. Enfin … Je te demande cela parce que … Je t’ai entendu dans mon rêve … Tu as pu dormir, Kheelan, je l’espère ? Et excuses-moi de m’être laissée emporter hier soir …

En parlant, elle avait laissé son regard dérivé sur sa faux où elle laissera glisser son index droit sur le rebord du coupant de la lame. Elle imaginait déjà décapiter cette saleté de Nyuulie et en finir avec cette histoire pour reprendre une vie, la plus normale que possible. Aussi, elle espérait qu’Umar n’ait pas trop fait des siennes … Et non pas sans l’avoir remarqué, les yeux de Mayufu s’étaient posés longuement sur les baies qu’avait ramassées Kheelan, probablement avant son réveil et elle lui donnait un peu envie … Son ventre gargouillant légèrement, elle ne s’osait pas à en prendre, ne faisant que les fixer. Qu’avait-elle à être aussi gênée, d’un coup ? Normalement, elle se fichait bien du monde et faisait ce qu’elle voulait ! … Peut être son passé, celui où elle n’était pas seule, qui refaisait surface … ? Probablement. Cependant, elle s’agenouillera et fixera Kheelan dans les yeux, laissant aucunes émotions transparaître, quelques secondes s’écoulèrent ainsi avant que Mayufu s’empare d’une framboise dans le petit paquet entreposé entre les deux personnes.

- Merci … Dira-t-elle simplement, d’une voix à peine audible.

Comme elle, le jeune fée prenait son déjeuner et après que cela eut été fait, la fille de Bhaal se redressera et se mit de bout tout en s’étirant une nouvelle fois, baillant de plus belle. Reprenant sa faux, elle la remit dans son dos et jettera un regard aux alentours qui devenaient de plus en plus agréable avec le lever du soleil. Elle se rendait aussi compte de la vaste plaine dans laquelle ils se trouvaient. De quelle côté devaient-ils aller désormais ? Surtout que, comme dit par Kheelan, dans son rêve, la route était longue, autant y aller tout de suite. Se demandant si le jeune enfant n’avait plus rien à faire ici, elle le lui demandera … Une voix devenue, soudainement, très anxieuse quant au temps qu’il lui restait pour accomplir sa tâche.

- Kheelan … Désolée si je suis peut être trop lourde, mais le temps est de plus en plus précieux et je ne peux pas le laisser filer comme ça. Est-ce que l’on peut continuer notre route, maintenant ?

Le jeune fée pourrait rapidement se rendre compte de l’angoisse de la jeune fille, simplement en la regardant dans les yeux ou son tique de s’emmêler une mèche autour de son index droite. Tout un tas de questions tournait dans son esprit … Elle se remettait sans cesse en question, elle doutait soudainement de ses capactiés et elle espérait que tout aille bien pour sa vie. Espérant aussi que, si elle échouait, qu’une personne parvienne à tuer Mortimer pour lui sauver sa propre vie à elle. Comment toute cette affaire allait-elle se terminer ? Tant pour elle que pour Umar ? Tant de mystère, elle détestait cela … ! Mais une chose était sûre, elle se sentait bien accompagnée. Même si ce n’était qu’un enfant, elle ne doutait pas de la force que Kheelan pouvait posséder. Allait-il, lui, ou pas, l’accompagner jusqu’à Nyuulie et, ensuite, continuer sa route ou rester avec elle ? Elle ne le savait pas et lui poserai la question … Mais pour le moment, cap’ sur la mer !

~ Il est 6 heures 46 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 26 Juil - 13:55

Quel sommeil agité...la fée savait que les cauchemards étaient parfois intenses, il en avait connu plus d'un mais lui les matérialisait. Elle venait de hurler. Finalement la réveiller n'était pas une mauvaise idée non plus pour elle, et il l'avait fait en douceur donc logiquement elle devrait s'apaiser, de moins la fée le souhaitait. Kheelan sourit, il venait de la voir bouger et les émotions de la jeune femme descendait d'un cran. Bien, c'était plus rassurant que tout à l'heure. Visiblement le réveil n'était pas son fort puisque il lui fallut un temps considérable de l'avis du gamin ailé, pour sétirer et entamer une conversation. Heureusement qu'il était un minimum patient mais cela ne durerait peut être pas. Non pas qu'il voulait se bouger mais il connaissait le temps octroyé à Mayufu pour cette mission et s'inquiétait clairement de la montée du soleil dans le ciel matinal d'Astrune. Bref son sourire il le lui rendit et attendit patiemment les mots. Il acquiessa patiemment sans prononcer aucun mot puis se mettra à manger quelques baies. il savait que ils trouveraient de quoi manger en route aussi pas question de se goinfrer. D'ailleurs Mayufu mit du temps et une gêne inconnue encore à se nourrir elle aussi. Kheelan ne la pressera pas et entendit, de son ouie forte aiguisée heureusement puisque la jeune femme restait floue à ses yeux, un remerciement qu'il n'aurait pas penser connaître au vu de la dureté de la veille.

-Ce n'est rien, il observa un court silence oui je me suis permis de vous réveiller au vu de l'heure et de votre agitation..., j'ai dormi surement plus sereinement que vous même.

Il eut un léger sourire puis comprit enfin qu'elle angoissait. Il n'avait nul besoin de faire appel à son empathie pour découvrir cela, elle devenait une petite fille tout à coup pas plus atttirée par l'aventure qu'une jeune fée...mais il la comprenait, cette chose puissante qui la commandait avait sa vie entre ses mains. Aussi il se leva lui aussi ramassant les baies qui pourraient toujours servir en cas de petite faim plus tard. Elle regardait au loin. Hum...oui la route serait longue encore et mieux valait se dépécher. Il la détailla alors un peu. Son manteau, sa faux, et ses cheveux, nul doute que traverser Nandis serait un passage conflictuel, car deux êtres qui n'y ont jamais mis les pieds ne passeraient pas inaperçus surtout pas elle. Lui pouvait encore camoufler ses ailes atrophiées...

**Oui allons y**

Parlant par télépathie sans même s'en rendre compte, il restait concentrer sur les directions à suivre. Il fallait traverser la vallée, enfin ce qu'il en restait mais c'était déja pas mal puis ils trouveraient une intersection. Là pas question de se planter de chemin parce que entre les ruines invisibles et la grande plaine, tout était différend et ne menait pas du tout au même endroit. Aussi il en avisa sa compagne de voyage. qui était toujours aussi stressé. Il s'était mis en marche, rapidement.

-Nous ne devrions pas tarder à trouver l'intersection... Pour Arriver dans la grande ville, nous aurons encore la grande plaine à traverser. il soupira, c'était long tout ça. C'est le seul moyen d'y parvenir, il va falloir être rapide.

Le jeune garçon fronça les yeux, se demandant comment accélerer leur rythme de croisière, lui pouvait voler mais il serait incapable de supporter le poids de Mayufu malheureusement. Il se rapprocha de cette dernière et s'élevant de quelques centimetres dans les airs, il posa une main réconfortante sur son épaule. Elle devait laisser sa peur de coté. Pour le moment, bien des dangers pouvaient les surprendre en route avant d'arriver à cette sirène. Il lui sourit sur qu'ils pouvaient y arriver et décela la tristesse de son coeur, de la séparation avec son amie qui l'avait lachée...Il espéra alors qu'ils retrouveraient cette femme qui hantait Mayufu. Il n'osa pas toucher à ses émotions ne la connaissant pas assez pour cela. Et puis elle pourrait le prendre mal. Il devait se contenter d'être le guide pour l'instant. et de suivre l'allure de la jeune femme. Il était endurant bien sur et fort heureusement d'ailleurs.

-J'ai bien peur que si vous avez la même destination que votre amie, elle n'y soit avant nous...

~ Il est 6 heures 51 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 26 Juil - 20:07

Le rêve qu’avait fais Mayufu était assez perturbant dans son genre et elle ne savait pas quoi en penser pour le moment … Cachait-il quelque chose ? Un message ? Une prédiction ? Probablement pas mais elle le prenait comme telle, comme une mise en garde pour ce qui allait suivre sur le restant de la route qu’il lui restait à faire avec Kheelan à ses côtés. Venant de se relever après une longue séance d’étirage, elle avait ramassé quelques baies dans les bras de l’enfant quand celui-ci avait prit la peine de les emporter lui-même, les observer un moment, dans le creux de sa main droite. Elle était restée silencieuse quelques secondes quand le fée avait expliqué sa raison de l’avoir réveillée tout à l’heure. Il avait donc deviné qu’elle avait mal dormit et fait un rêve assez sombre, si ce n’était pas morbide, pour avoir prit cette décision de la sortir de son sommeil. Aucunement elle ne lui en voudrait, jamais. Elle le remerciera intérieurement en amenant une baie rouge à ses lèvres, la mordillant lentement, laissant le bout de son index en contact avec le fruit. Elle s’était soudainement stoppée dans son mouvement en sentant une légère brise caresser son visage et soulever sa frange. De quoi se donner une jolie pêche dès le matin … Tant de fraîcheur, cela faisait un moment qu’elle en avait pas ressentie des si pures … Comment avait-elle pu s’en priver de la sorte ? Bien évidemment, elle ne le savait et il suffira qu’elle lève les yeux au ciel pour ressentir toute une intense frustration remonter et serrer son cœur. Les images de sa séparation brutale avec Umar venait de la frapper de plein fouet et elle faillit verser une larme, préférant se mordre la lèvre inférieure pour maitriser ce flot de sentiment indésirable, pour le moment … Si la fille de Bhaal se mettait à être aussi sensible, à un moment aussi crucial … Jamais elle ne pourrait refaire confiance à ses propres capacités et sa fierté, elle n’oserai même pas y penser.

*Cette fraîcheur … Si seulement le temps pouvait s’arrêter et que je puisse savourer ce moment … Avec elle …*

Mordant définitivement dans la baie entre ses dents, elle inspira longuement avant de se mettre en marche, écoutant les paroles du jeune enfant à ses côtés. D’ailleurs, un air franchement étonné apparut sur le visage de la fille aux yeux rouges … Pourquoi ? Simplement qu’elle venait, si elle ne se faisait pas des hallucinations, d’entendre la voix de Kheelan comme elle l’avait entendue dans son rêve, comme une sorte d’écho lointain mais très proche aussi … C’était étrange. Passant une main dans ses cheveux, elle se gratta la nuque, comme voulant faire un geste pour couper un quelconque lien qui les reliait psychologiquement parlant. Enfin bon … Elle ne s’y attardera pas trop puisque ce dernier continuait de lui parler, commençant à lui résumer grossièrement la longueur du chemin qu’ils allaient devoir emprunter. La grande plaine, hein … Continuant de manger les baies qu’elle avait piquées plus tôt à Kheelan, Mayufu n’avait pas dit un mot pour le moment. Se contentant de prendre connaissance avec les paysages autours d’elle et se faire des repères visuelles au cas où … Jusqu’à se rendre compte qu’ils marchaient depuis un petit moment et qu’elle n’avait donné aucunes réponses en retour, se sentant un peu gênée, elle prendra rapidement la parole pour éviter de passer pour une impolie. Voilà ce à quoi coûtait de rester plonger dans ses pensées et de trop se tracasser sur ce qui se trouvait devant …

- Tu as parlé d’une grande ville … Commencera-t-elle tout en avalant une nouvelle baie. Elle se nomme comment, le sais-tu ? Je ne sais plus si tu me l’avais déjà dis ou pas, mais mes pensées, hier soir, étaient trop présentes pour que je me souvienne de tout …Enfin … Aussi, avant que tu ne me répondes … Elle fixera l’enfant à ce moment et posera la suite d’une façon un peu plus froide. Cesse de me vouvoyer, c’est insupportable à la longue ! Surtout que je t’ai dis que tu pouvais me tutoyer, dans la forêt … Alors, s’il te plaît. Sa voix redevenant calme ... Par contre, pour terminé, pourquoi as-tu accepté si facilement de m'accompagner ? Qu'est-ce que ces abominations sous-marines t'on faites pour que tu te décides de me suivre ?

En parlant, elle n’avait pas cessé de marcher et avait, aussi, prit soin de ne pas y aller trop vite pour ce dernier. Et son ton froid utilisé n’était pas pour le gronder mais pour lui montrer qu’il pouvait la tutoyer, qu’il ne risquait rien et que, aussi, Mayufu n’était pas une adepte des formules de politesses sur le long terme et cédait facilement à dire « tu » au lieu de « vous ». Bien évidemment, elle ne montrait aucunes émotions mauvaises et était particulièrement calme, contrairement à la vieille ou elle était sujette à une panique intense et ne comprenait vraiment rien à ce qu’il lui arrivait. À croire que le sommeil lui avait quand même porté conseil, ne serait-ce qu’un peu, pour qu’elle puisse avoir les idées si claires. Elle voyait nettement les lignes qu’il fallait suivre et comptait ne pas en déborder la moindre fois. Quant à Kheelan, elle gardait toujours un œil sur lui, même si elle le sentait capable de se débrouiller seul, comme un grand. Mais ce qui se passera par la suite, de la part de ce dernier, elle ne s’y attendait pas …

Alors qu’elle fixait la ligne d’horizon, droit devant elle, mangeant la dernière baie qu’il lui restait en main, une sensation de lourdeur se fit sentir sur son épaule. D’abords, elle tourna la tête vivement pour fixer cette épaule et elle y aperçu Kheelan, ayant posé une main sur celle-ci. La première sensation fut un terrible frisson qui la traversera de toutes parts jusqu’à la faire arrêter nette dans sa marche. Son regard planté dans celui de l’enfant qui parlait à nouveau. Toutes les pensées de la jeune fille s’étaient évaporées et elle observait toujours son épaule, même si la main y était plus. Semblant soudainement plongée dans une intense réflexion et perdue dans les méandres de son inconscience à la fois. Ce touché … Cette sensation … Cette attention … Ca la troublait et elle en avait perdu la voix tellement cela remontait à loin, dans son passé, sur Féérune. Mais vite, la réalité revint frapper à la porte de sa conscience pour la faire revenir à elle. Sa vue lui revenant d’un coup … Sortie des ténèbres … Distinguant, voyant le jeune fée toujours là, la brise soufflant toujours … Sa tête était quelque peu embrumée durant quelques secondes mais elle n’avait rien dit de plus à ce geste, se contentant de simplement décocher un sourire timide à Kheelan et continuer sa route, talonnée par l’enfant. En échos, les paroles de l’enfant revinrent lentement et elle pu donc lui répondre, ses dires seront marqués par une profonde déception et la tristesse était toujours là … Mais pour le moment, elle ne pouvait pas savoir si ce geste l'avait consolée, réconfortée ou autre ... Ca c'était brouillé d'un coup. Du moins, le fée pourrait s'en rendre compte aisément.

- Oui … Tu as sûrement raison, elle doit déjà y être … Si seulement … Si seulement elle avait eu un élan de bon sens … Ca me soulagerai tant …

Déglutissant lentement, elle ôtera rapidement les mauvaises pensées de sa tête pour continuer sa route en direction de la grande plaine, comme indiqué par Kheelan, plus tôt. Il avait aussi parlé d’une intersection … Et en y pensant, elle venait de se trouver face à une séparation … Un chemin continuant en pente et l’autre, montant légèrement. Faisant légèrement la moue, gonflant sa joue droite, Mayufu ne savait pas quoi choisir et attendait que l’enfant agisse rapidement. Parce que là, il y avait déjà des secondes perdues. Mais rien ne semblait indiquer par où il fallait aller pour joindre la cité … Devenant soudainement nerveuse, la jeune fille joignit ses mains et ne cessera pas de creuser la terre avec le bout de son pied droit, en attendant la suite … Tout cela la mettait en boule et pourrait la faire craquer. Finalement … Le sommeil qui semblait lui avoir redonné un peu confiance en elle et une clarté à son esprit, venait de se dissiper à une vitesse déconcertante ! Mordillant sa lèvre inférieure, elle lui demandera doucement … Fixant cinq secondes un chemin et tournant ensuite sur l’autre, le même temps et ainsi de suite … Tentant au mieux de distinguer ce qui semblait être la grande plaine … Mais cela, c’était Kheelan qui savait le mieux. Pour Mayufu, étant dans une vallée, dans une logique … C’était le chemin en pente qu’il fallait emprunter. Aussi, elle ne se risquera pas à influencer quoi que ce soit …

- Euh … Kheelan … Par où continuons-nous ? Ce n’est pas pour te stresser, mais je n’aime pas rester immobile dans une situation pareille … Dira-t-elle simplement, posant des yeux curieux sur le jeune fée. La brise faisant volter sa longue chevelure noire.

~ Il est 7 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 5 Aoû - 14:25

Cette femme ressentait de la tristesse et ce malgré tous les efforts du jeune fée. Il ne pouvait comprendre un lien si fort que l'amitié puisque il lui était inconnu pour le moment. Mais la sentir mal ne lui plaisait pas. Heureusement elle mangeait un peu sinon Kheelan se serait vraiment inquiété et l'aurait démontré. Cependant ce n'était pas le moment de questionner Mayufu, le temps filait. Aussi les réponses aux questions précédentes n'étant pas parvenues il les attendaient toujours mais sans presser la jeune femme, il préférait marcher, alors qu'elle dégustait des baies. Elle finirait surement par se rendre compte qu'il avait parlé. Une fois qu'elle serait sortie de sa tristesse. Kheelan ne connaissait que trop bien ce sentiment profond et il l'avait toujours gérer seul. Peut être cette jeune humaine aussi. Elle l'avait beaucoup troublé depuis le début, et elle ne cessera pas d'étonner l'enfant c'était sur, après tout à part sa forêt et son année d'errance...Il n'avait pas apprit à connaître l'humain. Justement avec ce silence, à peine troublé par la brise et quelques animaux, il sursauta à la voix de Mayufu. Secouant la tête, Kheelan la regarda, les yeux formés de deux billes rondes comme perdu. En fait il cherchait les questions qu'il avait posé. Parlant au gré de ses émotions, se souvenir de tout était parfois dur. Mais tout revint rapidement. Justement il marchait mais ouvrait déja la bouche pour répondre sauf qu'elle l'arreta. Quelles étranges requetes suivirent... ne pas la vouvoyer? mais comment? seuls les enfants se tutoient! Quant à la suite...

*Elle ne connait vraiment pas Astrune c'est impossible, même les humains connaissent notre histoire...vraiment elle est étrange...et fascinante*

Le garçon piqua un fard, espérant qu'il ne se voit pas, enfin il n'était pas au bout de ses surprises aujourd'hui, puisque le fait de la toucher à l'épaule, déclancha chez Mayufu un flot d'émotions qui faillirent faire tomber le garçon en arrière. Néanmoins il n'en fut rien et lorsqu'elle lui décocha un sourire, il comprit que ce n'était pas le moment d'en parler. Son amie...un élan de bon sens? c'était possible mais y croyait elle elle même? il en doutait au vu de son regard. Cependant il n'en dit rien, la laissant se remettre de ses diverses émotions. Du coup il remit les réponses aux questions à plus tard, elle n'y preterait même pas attention pour le moment. La marche se poursuivit et l'intersection finalement se présenta à eux. Le jeune homme tout à ses réflexions quant à ce qu'il allait dire à la jeune fille ne remarqua pas son stress...mais il l'entendit lorsqu'elle s'xprima et eut tôt fait de prendre la parole, un sourire d'excuse sur les lèvres.

-Nous devons monter pour atteindre la grande plaine et la ville, Nandis. Je n'ai fais ce voyage que deux fois mais je m'en souviens parfaitement. Il hocha la tête pour affirmer ses dires et hésita...il voulait en fait prendre la main de la jeune femme et l'entrainer sur ce chemin afin qu'elle bouge et quitte ses noires pensées. Quelle serait sa réaction? Finissant par se décider, Kheelan déploya ses ailes grâce auquelles il pouvait aller aussi vite que la jeune femme lorsqu'elle courrait, et attrappa celle ci par le bras.

-Venez...Grâce à la force de ses ailes et sa poigne sur le bras de Mayufu il parvint à la faire bouger et il ne tiendrait qu'à elle de tirer pour le faire tomber ou de suivre le mouvement et courir sur le bon chemin. Il en résultera de toute façon que le jeune homme ne fit pas cela longtemps, juste assez pour sortir Mayufu de sa torpeur angoissante. Il retourna ensuite au sol, la lachant, et marcha doucement, continuant de parler. -Pardon...je vous...t'ai encore vouvoyé mais ce n'est pas d'usage chez les fées...surtout les plus jeunes. Par contre ma motivation...tu n'es pas une humaine d'ici n'est ce pas? car tout ceux qui habite ce pays connaissent son histoire et le nom de la plus grande ville tout de même.

Il laissa ces questions en suspend. Il ne la forcerait pas à répondre mais durant son mini discours il avait regardé la jeune femme dans les yeux, sans aucun jugement, simplement curieux et désireux de connaître cette....étrangère finalement. Il ne la jugeait bonne que par ce qu'elle allait faire, il était encore naïf malgré son expérience de la vie plus grande que celle des fées en général. Il se demanda alors que lui raconter exactement...sa vie? ce serait mal vu surtout qu'elle même ne l'avait pas fait. Les adultes posent des questions et les enfants répondent non? bref, il préféra la version historique. Il commença alors que la grande plaine s'ouvrait devant eux, grande et belle, avec au loin...la ville et la mer...il ne pouvait que les imaginer mais c'était comme y être déja...

-Mon peuple à été décimé par les sirènes il y a très longtemps de cela. Ce sont des créatures viles et méchantes qui ne cherchent qu'à conquérir...beaucoup des miens ont perdus la vie. Il soupira comme si il s'en souvenait, mais ce n'était que les souvenirs pris dans les mémoires qu'il possédait. Je les hais, je voudrais venger cet acte qui n'avait pas lieu d'être.

Ce devait être suffisant surtout qu'elle avait déja assez à penser comme ça entre son acte avant la nuit et son amie qui l'abandonnait...franchement pas besoin d'autres soucis sur la conscience dans ces cas la. Aussi le gamin laissa ses pensées de coté, cessa toute parole, marchant dans la terminaison de la vallée juste à coté de Mayufu... Mais sa rage ne passerait pas inaperçus à un oeil un minimum aiguisé. Ses poings s'étaient sérrés, sa voix durcie et il marchait presque comme un robot qui revivait la scène décrite. Il faudrait quelques minutes pour qu'il se calme et retrouve son impassibilité. l'excitation le gagnait puisque ils approchaient de la destination tant désirée. Certes encore loin mais savoir qu'il pourrait peut être en embrocher une ou deux... le grisait.

[doit on changer de sujet?]

[Annonce : Certains évènements empêchent votre accès immédiat sur la grande plaine, j'entends par là, les sirènes. Il serait bien de se tenir informé de ce qu'il se passe non loin de votre position. De plus, il y a légère interaction sur Mayufu, donc doucement. À cela, j'ai dû faire une petite édition dans ton dernier paragraphe "terminaison de la vallée" Exclamation]

~ Il est 7 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 8 Aoû - 21:11

[arrive de la Grande Plaine]


Sous la frêle clarté de l'aube, deux silhouettes silencieuses se frayaient rapidement un chemin vers la vallée, laissant derrière elles la grande plaine et les étrangers qui l'occupaient encore. L'une d'entre elles ne cessait de jeter des regards furtifs autour d'elle, comme si elle cherchait quelque chose. Heureusement, rien ne se montrait mais il n'en restait pas moins qu'il fallait rester sur ses gardes. Pour preuve, ce qui s'était déroulé juste quelques heures auparavant.

La nuit avait été courte et bien qu'Alessa avait été encore fatiguée, malgré sa brève sieste dans les eaux un peu plus tôt, elle n'avait pu dormir que par intermittences. Hormis le fait que des inconnus se reposaient aussi non loin des sirènes et que la prêtresse ne savait rien du tout sur eux et de leurs intentions – ils pourraient très bien aussi tenter de les tuer durant leur sommeil – il y avait eu beaucoup trop de choses qui s'étaient passées en à peine quelques heures. Beaucoup d'excitation entre son départ de Thelxépia, sa rencontre avec Nyuulie et le début de sa quête mais aussi – et surtout – la frayeur qu'elle avait eu à peine arrivée sur la terre ferme d'Astrune avec cette énorme créature qui avait soudain surgi du néant et qui s'était précipité sur eux, bien décidée à les dévorer vivants. Fort heureusement, il n'y avait pas eu du mal, du moins pour elle, ce qui à ses yeux était le plus important. On ne pouvait pas en dire autant pour le mâle de leur petite réunion improvisée qui s'était ainsi retrouvé avec un bras en moins.

Durant l'attaque, l'instinct de survie d'Alessa s'était vivement manifesté. De ce fait, elle n'avait plus bougé d'un centimètre et était restée paralysée, attendant – espérant – que les autres se débarrassent de cette créature. C'était après tout la meilleure chose à faire, cette bête était monstrueuse ! Mieux valait qu'elle se mette un peu à l'écart de la bataille et laisse les autres se débrouiller avec elle. Non pas qu'elle souhaitait leur trépas – bien qu'à part Miranda leur sort lui importait peu – mais ils avaient l'air plus ou moins capable de combattre. De toute manière, la prêtresse savait très bien que ses maigres pouvoirs défensifs ne lui seraient d'aucune utilité face à ça.

Mais maintenant c'était terminé ou du moins cela en avait tout l'air. La bête avait fui pour panser ses blessures et, avec un peu de chance, Miranda et elle seront déjà loin quand elle sera rétablie et donc hors d'atteinte. Il valait mieux d'ailleurs s'éloigner au plus vite de cette zone car la créature était anormalement robuste et endurante. Malgré les flèches et les coups de trident, l'animal avait continué à avancer. Rien ne semblait parvenir à le tuer, à croire qu'il était indestructible. Il fallait donc profiter de ce répit et s'écarter de son aire de chasse. Le seul problème était tout de même que sa compagne de route avait perdu son trident durant cet épisode. Et que pouvait faire une guerrière sans son arme ? Il ne restait plus qu'à espérer que la fidèle de Nyuulie avait d'autres ressources et saurait les défendre si un autre danger se manifestait.

- J'espère qu'on ne rencontrera pas d'autres bêtes comme celle de cette nuit... En tout cas, tu as assuré Miranda, je comprends pourquoi Nyuulie t'a envoyé vers moi. Mais dis-moi, comment tu vas faire maintenant sans ton trident ?

Au moins, ce n'était pas celui que la Reine des Océans lui avait confié et qui reflétait à présent doucement les rayons du soleil qui s'était levé. Il n'aurait plus manqué que ça, qu'elle perde ce Trident si vite après l'avoir reçu. Cela aurait été un record ! La prêtresse n'osait d'ailleurs pas imaginer la réaction de Nyuulie si cela avait été le cas... Mais une chose était sûre, elle ne serait certainement plus de ce monde. En tout cas, cet incident avait tout de même eu une bonne chose, il lui avait permis de prendre conscience que sa quête serait loin de tout repos et qu'elle devra certainement affronter un grand nombre de dangers, chose qu'elle avait plus ou moins occulté jusqu'ici. Elle devait à présent se rendre à l'évidence qu'elle pourrait très bien être tuée à tout moment. C'était une réalisation plutôt effrayante mais Alessa était déterminée à faire tout ce qu'il fallait pour éviter cet affreux destin.

Les Nagas arrivèrent alors non loin d'une intersection, ce qui en soi ne serait pas surprenant sauf par le fait qu'il y avait déjà deux personnes qui s'y trouvaient, un petit garçon à l'air agité et une jeune fille aux yeux rouge. C'était les premiers êtres vivants qu'ils rencontraient depuis leur départ très tôt ce matin de la grande plaine. Méfiante, Alessa ralentit alors l'allure en serrant davantage sa main autour de son Trident qui était en partie caché sous sa cape. Ils ne semblaient pas dangereux mais il valait quand même mieux être prudent.

**Hmm, on a de la compagnie il semblerait...**

S'approchant, la blonde remarqua alors un détail qu'elle n'avait pas vu plus tôt à cause des reflets du soleil. Le garçonnet avait des ailes ! De toute évidence, il était une fée... Voici donc qu'elle en rencontrait déjà une, enfin un... Finalement, il ne lui aura pas suffit longtemps pour en croiser, c'était d'ailleurs ce qu'elle avait appréhendé au départ quand elle avait su qu'elles iraient à Silmarïen. Pourtant, à voir cet enfant, il n'y avait apparemment rien à craindre de leur part. Cela réconfortait ce qu'Alessa avait toujours pensé à leur sujet, même si Miranda avait essayé de la persuader du contraire. Si jamais il se montrait hostile, même elle pourrait s'en débarrasser facilement. Par contre, l'humaine... La prêtresse ne pouvait s'empêcher de sentir de mauvaises ondes vis-à vis d'elle. Peut-être qu'elle se trompait et qu'il s'agissait d'une simple voyageuse inoffensive mais il fallait bien reconnaître que la faux qu'elle tenait dans sa main ne faisait rien pour la rassurer. Dans le doute, la jeune femme s'avança vers eux en opinant de la tête en guise de salut, attendant de voir s'il y aurait un geste hostile de leur part.

~ Il est 7 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 19 Aoû - 5:47


La nuit fut courte mais réparatrice... Cependant, les deux Sirènes se devaient de faire vite désormais, car le temps leur était compté... Néanmoins, Miranda fut tout de même surprise par la bestiole de cette nuit, un espèce de loup victime de sur-croissance... Décidément, les terres n'étaient pas plus sécuritaires que l'océan ! C'était une erreur que de croire un endroit plus sûr qu'un autre... l'exemple type avait d'ailleurs été donné il y avait tout juste quelques heures ! Qui soupçonnerait la grande plaine comme mortellement dangereuse, alors que c'était pratiquement le centre d'Astrune, là où tout les chemins se croisaient ? Peu de personnes, c'était certain... Et pourtant, un monstre capable de réduire une armée entière en charpie, avait croisé leur route en cet endroit fréquemment utilisé... Comme quoi, la sécurité n'était qu'un conte pour enfant ! Alessa risquait fort de s'en souvenir pour longtemps, d'ailleurs, cette rencontre sanglante la hantait même en ce moment, cela se voyait sur son visage... Pourtant, ses mots ne reflétaient aucunement cet état de choc.

- Nian Alessa ! Si j'auriai assuré comme tiu le dis, le mionstre serait miort ! Et j'iaurai tioujours mon tridient... À ses dires, Miranda se tut un court instant, comme pour laisser à l'élue de Nyuulie le temps de la décoder. J'ai tiout le temps une dague siûr moi, mais si il m'arriviait de la pierdre elle aussi... Et bien... je liancerai des cailloux...

La guerrière parlait avec tellement de sérieux que ça en devenait presque risible... Surtout lorsqu'elle évoqua le lancé de pierre pour combattre... Oui, Miranda était terriblement frustrée d'avoir égarée son arme de prédilection, mais son rôle de guide et protectrice de l'élue, voulait qu'elle ne suscite aucune inquiétude ! Donc, elle se débrouillera, point. De toute façon, il leur fallait dés à présent faire face à un nouveau problème... Et pour cause, deux personnes arrivaient depuis le bas ! Chose qui voulait dire qu'ils allaient se croiser d'ici quelques secondes... Une jeune femme et un petit garçon composaient ce duo de fortune. Néanmoins, bien que le soleil pouvait s'avérer gênant, Miranda n'aura eu aucun mal à identifier la race du petit être qui accompagnait l'humaine !

-**Oui... Mais ne fait rien s'il te plait ! Ce n'est certainement pas le moment de nous faire des ennemis ! Je te dis ça, car... une fois que tu auras le sceptre de Mortimer, tu n'auras que cette phrase en bouche ; Que des emmerdes !**

La guerrière ne voyait pas l'intérêt de se battre à chaque virage, et ce, tout en supposant qu'elles ne pourraient pas toujours être victorieuses ! C'était pourquoi il fallait rester prudent, et surtout, tenter d'être le plus neutre possible !

-**Le petit appartient à la race des Fées, tu l'as remarqué j'en suis certaine ! Alors laisse moi parler, c'est le mieux...**

Miranda suggérait à Alessa de prendre exemple sur elle pour la suite... Car les choses pourraient se compliquer dans la forêt de Silmariën. En tout état de cause, les deux duos ne cessaient leur approche, puis... une fois qu'ils furent à porté de main, la guerrière se positionnera juste devant l'élue de Nyuulie, dans l'espoir que son regard haineux pour la Fée ne se fasse pas trop remarquer... Faisant fi de l'apparence particulière de la jeune femme aux yeux rouge, Miranda prendra la parole.

- Bonjiour à vous... Dira t-elle poliment. N'ayez pas d'inquiétude, nious ne faisons que piasser. Mais je vioulais savoir... nous arrivons de la grande plaine, et nous vioudrions nious rendre aux ruines secrètes... Piouvez-vous confirmier la direction que l'ion doit suivre s'il vious plait ?

C'était un bon moyen de passer inaperçu en ne faisant que quémander son chemin, et ce, de la manière la plus innocente possible. De plus, Miranda avait rusé en demandant la direction des ruines, plutôt que de la forêt... Au moins, la curiosité n'était pas trop sollicitée... De toute façon, ces deux personnes n'avaient aucune question à poser sur ce qu'elles allaient faire, puisque ça ne les regardait pas ! Tout le monde était libre d'aller où bon lui semblait, non ? À cela, la guerrière se mettra sur ses gardes, puis attendra une réponse... Mais non sans espérer que la situation ne dégénère pas.

~ Il est 7 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 19 Aoû - 21:55

Toujours bloqués à cette intersection, Mayu regardait sa droite ainsi que son opposé, successivement, attendant une réponse soudaine et tant espérée du jeune fée qui devrait normalement pouvoir lui indiquer le bon chemin à prendre. Il fallait faire vite et la jeune fille de Bhaal se posait toujours autant de question sur la façon qu’elle allait devoir utiliser pour attraper Nyuulie dans ses filets et, ainsi, la tuer. Sa main gauche posée sur sa joue, elle tournait en rond, dans son esprit, se tourmentait elle-même à imaginer le pire bien qu’elle se sentait suffisamment en confiance pour sauver Umar de sa folie meurtrière. Cependant, quoi qu’il arrive, elle sentait bien que la lutte allait être ardue et que personne pouvaient en sortir totalement indemne. Du moins, ce qu’il en était pour son amie et elle… Quant à Kheelan, c’était à lui de voir ce qu’il ferait à ce moment là mais Mayufu ne comptait pas l’abandonner par la suite, après l’aide qu’il allait lui fournir. Oui… C’était étrange comme comportement pour une personne à l’allure et comportement d’une traditionnelle « méchante » malgré elle, son passé avait forgé son image. Mais jamais elle n’avait abandonné ceux qui l’avaient sauvée ou aidée. Jamais, du moins, s’il y a pas une trahison derrière cette dite personne… Finissant par perdre son regard sur le sol, elle laissera ses bras tombés le long de ses hanches et soupirera longuement. Elle en pouvait plus et c’était compréhensible. Hélas, le chemin était encore long et la fin était des plus dangereuses. Soit, Kheelan finira par la faire descendre de son petit nuage en l’interpelant uniquement en prenant la parole à son tour pour répondre à sa question. Ainsi donc, il fallait monter pour rejoindre la cité de… Nandis, c’est bien cela, qu’elle avait compris, non ? Un nom particulier pour elle qui ne venait pas de là. Prenant le soin de le noter dans le coin de sa mémoire, la fille de Bhaal se tournera donc face à la montée et s’apprêtait à y aller rapidement avant que…

- Kheelan…

Ce dernier venait tout juste d’empoigner le bras de la fille aux yeux rouge pour la tiré en avant et faire dépêcher sa course. Bien sûr, Mayufu ne se fera pas prier et suivra le mouvement, courant derrière le jeune fée qui finira par s’arrêter à mi-chemin... La montée était quand même assez tordue. Pourtant, à vue d’œil, elle ne paraissait pas si difficile à escalader et, mine de rien, c’était une belle et magnifique fausse pente légère… Quelque peu essoufflée, la respiration légèrement saccadée, Mayufu posera un regard sur le petit garçon qui fondait en excuses pour l’avoir vouvoyée une nouvelle fois et exposera des explications comme quoi il en avait jamais eu recourt à la forêt des fées. Et deux secondes plus tard à peine, sa voix devint plus triste, mais froide par la même occasion. Il se mit alors à conter le passé de son peuple et le génocide commit par les sirènes, un acte impardonnable. La fille de Bhaal ne disait pas un traître mot et écoutait avec attention ce que Kheelan était en train de lui dévoiler. Ainsi donc, sa motivation et son désire de vengeance était désormais compréhensible dans la conscience de la jeune humaine qui se redressera après avoir reprit son souffle. Quoi qu’il en soit, cela lui venait de lui fournir une raison de plus pour pouvoir faire confiance aux aptitudes que ce jeune enfant pouvait posséder… Encore inconnues, certes, mais il avait l’air si confiant tout de même. N’empêche, elle gardera un œil bien veillant sur lui, à n’importe quel moment et quelle que soit la situation !

- Je peux comprendre, Kheelan… Commencera-t-elle dans un murmure presque inaudible. Je ne sais pas quoi te dire de plus, excuses-moi…

Sincèrement désolée de ne pas pouvoir réconforter le jeune fée sur ce moment assez difficile, elle relèvera tout de même la tête pour se reprendre et refixer son objectif qui était Nyuulie. Et puis, au moment même où elle reprit la marche pour en finir avec cette montée, elle aperçu deux silhouettes tout en haut de la dite pente. Toutes deux se dirigeaient dans leur direction et semblaient, elle aussi, avoir remarquées leur présence en ces lieux. Le regard de Mayufu devint rapidement mauvais, elle craignait toutes les personnes qui s’approchaient d’elle. Cela à cause de son passer où tout le monde désirait avoir sa peau pour la malédiction qu’elle trainait à ses trousses et qui frappait chaque lieu où elle y posait les pieds, malgré sa volonté de ne vouloir aucun mal à qui que ce soit. Mais cela avait changé, elle avait apprit à être froide et « méchante » pour repousser les potentiels tueurs. Se tenant droite, à côté de Kheelan, elle s’avancera d’un pas et se positionnera à moitié devant lui en plaçant une main devant lui, en-dessous de sa tête. L’intimant donc de ne pas bouger. Avait-elle raison d’avoir peur et de vouloir le protéger ? Personne ne pouvait le savoir mais les deux femmes s’approchaient toujours. Une possédait une cape et une longue chevelure blonde tandis que la seconde était totalement l’inverse, noiraude. La fille de Bhaal les dévisageaient, de la tête aux pieds pendant qu’elles arrivaient à leur hauteur. Une de ses mains ira se placer lentement dans son dos pour effleurer le long manche de sa faux au cas où elle aurait à attaquer ou se défendre contre elle.

*Que nous veulent-elles… ?*

L’une d’elle finira par les aborder en leur adressant la parole de la plus polie des manières possible et, surtout, avec quelque chose d’assez frappant, pour Mayufu qui ne fit que froncer très légèrement les yeux… Son accent était bizarre. C’était bien la première fois qu’elle avait à faire avec une personne possédant une telle marque dans sa voix. Mais un autre détail l’avait fortement dérangée… Leurs regards à toutes les deux ! Ignorant qui elles étaient réellement, elle assimilait ce regard à ce qu’elle avait vécu… Un regard de haine, de colère. Mais pourquoi devait-on toujours la voir de cette façon ?! Pourquoi devait-on toujours lui montrer qu’elle était de la sous merde pour elles… ?! Bien sûr, elle ignorait tout de ce monde, et les principes de l’ancien où elle vivait n’étaient plus. S’étaient immédiatement braquée, l’humaine serait probablement difficile à calmer, maintenant que la petite flamme était allumée dans son cœur. Disons surtout que cela était une réaction naturelle qui était désormais gravée en son âme pour toujours. Peur et craindre toutes les personnes qui l’entouraient tant qu’elles n’avaient pas montrées leurs vrais visages ! N’avoir confiance qu’en soi-même, en somme ! Empoignant alors fermement le manche de son arme, sans la décrocher de son dos, elle lui répondra sèchement faisant comprendre à Kheelan de ne rien ajouter alors qu’elle venait de le reculer légèrement d’un mouvement de sa main sur son épaule. Son regard de sang était perçant et il se faisait menaçant, il valait mieux pour les deux inconnues de ne pas trop en faire, surtout qu’une toute petite flamme crépitait devant l’œil gauche de Mayu’. Assez petite pour que cela se confonde aisément avec la profondeur des yeux de sa propriétaire.

- Et vous croyez que je répondrai à des personnes qui nous adressent un tel regard que je qualifierai de… Attendrissant ? Commencera à répondre la fille de Bhaal tout en ne quittant pas la noiraude des yeux. Passez votre chemin, je n’ai aucunes réponses à vous fournir !

Le regard que lançait Mayufu était vraiment celui de la méchante qu’elle pouvait être. Elle désirait rejeter ces deux femmes au risque de devoir employer des méthodes bien plus musclées pour parvenir à la même conclusion. Dans tous les cas probables… Il vaudra mieux pour ces deux inconnues de ne pas répliquer et de s’en aller rapidement alors que la flamme devant l’œil de Mayufu s’intensifiait et commençait à être terriblement visible… Elle n’était pas plus grande que son œil mais la force y était. Encore un plus d’insistance et elle explosera quasiment. La colère du passé remontant à une allure effrayante pour serrer son cœur dans une douleur sourde.

- Aller, je ne me répéterai pas ! Passez ! Dira-t-elle, consciente que Kheelan pourrait trouver son changement de comportement très étrange… Je n'ai vraiment pas de temps à perdre avec des femmes comme vous, je vous conseilles vivement de partir et dégagez ce regard de ma vue ! Ainsi, en guise de provocation... Mayufu laissera alors exploser la flammèche devant son oeil pour montrer qu'elle ne plaisantais pas. C'est un conseil, si vous tenez à la vie. Sauf que Mayu', inconsciemment, leur barrait la route puisqu'elle se trouvait en pleins milieu de celle-ci et, évidemment, dans la direction où elles devaient aller. Et... Un pas en avant et elle attaquait sur le champs !

~ Il est 7 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 26 Aoû - 18:34

Le jeune fée était bien surpris. Mayufu, cette humaine semblant venir d'un autre monde, catapultée ici par son amie et devant affronter une sirène, cette même femme venait de dire le comprendre. Comment? Avait elle vécue à un moment de sa vie pareille guerre? Pourtant nul autre peuple mis à part les elfes et les drows ne se battaient entre eux. Alors que voulait elle dire? En même temps il ne savait ni d'où elle venait ni son passé aussi tout était possible. Vraiment étonnante comme jeune femme et toujours cet air étonné lorsqu'il parlait d'une terre d'Astrune. Il s'oserait peut être un jour ou dans quelques heures à lui poser la question qui lui brulait la langue mais pour le moment il attendait mais ce ne fut pas long.

Il commença à sentir des émotions qui n'étaient ni celles de l'humaine ni les siennes. Et ce au fur et à mesure de l'approche de deux jeunes femmes...inconnues. Il frissonna à les voir et dans son esprit une image se matérialisa instantanément prête à sortir si le jeune homme le désirait. Il se retint néanmoins de faire étalage de ses pouvoirs et malgré ce qu'il ressentait vis à vis des inconnues il resta immobile. Mayufu était passé devant lui lui intimant d'un geste de ne pas bouger. Cela lui tira un sourire de la voir protectrice ainsi. Mais il n'en avait pas besoin il savait se défendre même contre...non...il ne voulait pas que cela soit vrai...Pourtant plus il lisait leurs émotions plus cela conformait leur race! sinon pourquoi tant de haine dans...leur tête? Il vibrait, le jeune garçon tremblait ça allait finir par se voir! Il entendit les paroles de la femme étrange et son accent qui ne fit qu'ajouter à ses soupçons.

*Elle l'a comprit elle aussi...du moins elle à vu son regard...que faire? *

Il écoutait l'humaine qui de part sa voix essayait de dissuader les personnes présentes de toute attaque. Mais Kheelan ne pouvait pas se permettre de les laisser passer non! pourtant elles allaient aux ruines...ah...tout était bien trop confus pour l'enfant qui n'entendait même plus la conversation ambiante. Seuls des souvenirs pris à plusieurs de ses ancetres l'assaillaient. Il prit sur lui, étonnament pâle, pour rejoindre Mayufu, se tenant vouté comme un vieillard malade. Il retenait le monstre qui menaçait de sortir mais aussi de gacher tous les efforts de son amie. Arrivé près d'elle il souffla fortement et releva la tête. Dans ses yeux on ne décélait rien. Ni amertume ni haine. Pourtant tout cela était bien présent. Il se demandait si il devait combattre, les laisser vivre, passer son chemin au risque qu'elles changent d'avis et ne prenne la direction de chez lui. mais...Elle n'étaient que deux et son peuple bien que pacifique aurait tot fait de les mettre hors d'état de nuire. Il décida de se ranger de l'avis de Mayufu, autrement dit, éviter les ennuis, mais il préviendrait les siens, au cas ou. Il put enfin chasser le monstre de sa tête, et retrouver un teint plus normal. Tendant le bras il indiqua le chemin des ruines invisibles.

-Voila votre indication... Suivez là sans faillir.Aucune intonation particulière, une voix neutre.

Sur cela il tourna le dos aux deux personnes qu'il mourrait d'envie de trancher, d'éparpiller, de mordre, bref de tuer. Il se contenait, comprenant que le temps pressait et que les deux femmes n'étaient pas une armée entière. Il se calma petit à petit ses ailes repliées ne bougerent pas et il s'engagea d'un pas ferme vers leur propre destination, vers la grande plaine. Bien sur il allait lentement, pret à se retourner mais il indiquait de part son attitude que tout était finit de son coté. Il ne ferait rien de plus. Cependant son cerveau ne s'arreta pas pour autant. Il projeta sa conscience loin, chez lui et chercha l'image de la reine des fées. De là il lui envoya un message télépathique.

**Ma reine...sa voix était rauque comme après un gros effort de concentration ou un éreintement physique. Si deux femmes étranges, l'une blonde et l'autre plutôt noire s'approche de notre forêt je vous en prie tuez les...ne vous attendrissez pas...ce sont...des...**

Il ne put pas terminer c'était trop dur à prononcer pour lui surtout avec tout ce que cela excitait dans l'esprit du gamin. Le sang et la bataille, les cris et les coups, il faudrait qu'un jour il manie les souvenirs de façon à les maitriser entièrement, cela lui porterait préjudice autrement. Il s'arreta s'adossant à une pierre sur le chemin, décidant d'attendre la jeune humaine. Il était toujours dos aux trois femmes mais largement visibles puisque non loin. Personne ne pouvait savoir l'énorme travail qu'un enfant si jeune faisait sur lui même. une envie de vomir le saisit à la gorge mais il la réprima avec rage ne supportant pas ses faiblesses enfantines et souhaitant devenir rapidement adulte pour comprendre et contôler son esprit.

Il se demanda alors ce que l'humaine allait penser de sa prestation. Entre la loque qu'il était devenue l'espace de quelques minutes puis ses paroles dénuées de sentiments et enfin son comportement à présent...Il y avait de quoi réclamer des explications ou encore s'inquiéter. Il répondrait de toute manières mais surtout pour le moment il restait réceptif aux trois femmes. Il devait être capable de preter main forte à sa nouvelle....compagne de route en cas de besoin, de défouler sa rage. Il espérait pourtant que rien n'arriverait et que Mayufu viendrait vite. Ils n'avaient pas de temps à perdre. Loin de là.

~ Il est 7 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 20 Sep - 21:07

La vallée n'était pas aussi empruntée d'habitude, mais aujourd'hui, plusieurs personnes avaient bien des choses à faire ! À commencer par Mayufu qui devait trouver puis tuer Nyuulie pour le compte de Mortimer, mais aussi rechercher Umar, son amour... Elle qui l'avait lâchement abandonnée sans quelques raisons. D'un autre côté, il y avait Alessa, une Sirène ambitieuse qui devint l'élue de Nyuulie, et qui avait pour mission de pourfendre Mortimer ! Et enfin, Eldakka.. un Drow en quête de solitude qui venait tout juste de faire son entrée dans la vallée. Quant aux autres, ils n'avaient guère de but précis, sauf peut être d'accompagner et de servir de guide... Ce qui était le cas de Kheelan, une Fée de sexe masculin, et Miranda, une Sirène guerrière. Cependant, au moment de la rencontre de tout ce petit monde, un évènement inédit allait s'en suivre !

Alors que Mayufu se montrait menaçante envers le guide d'Alessa, au point même de lui barrer la route ! Deux personnes disparurent d'un seul coup ! Kheelan, ainsi que Miranda venaient de se volatiliser... "POUF" ! Ne se retrouvant plus qu'à deux sans comprendre pourquoi, l'Humaine et la Sirène baisseront leur garde afin de regarder les alentours, qui eux, n'avaient pas changer d'un Iota ! D'ailleurs, Eldakka qui avait assisté à toute la scène s'osera une approche, mais sans pour autant accoster les deux jeunes femmes... Mais pourquoi ce deux disparitions ? Quel but cela pouvait-il avoir ?

En tout état de cause, la situation semblait malgré tout inchangée pour Alessa et Mayufu... Mais un drôle de pressentiment se faisait sentir, comme si quelque chose n'était pas à sa place, ou bien qu'un évènement terrible allait s'en suivre... Et pourtant, cette pesante atmosphère ne sera guère suffisante pour pacifier les demoiselles en quête ! Bien au contraire, car lorsque leurs regards se croisèrent derechef, la bataille manqua de s'engager ! Mais une soudaine ombre qui les recouvrit toutes deux, les fit se détourner l'une de l'autre quelques secondes... Un temps suffisant pour que Mayufu reconnaisse sans mal son amie Umar ! La démone était de retour, mais qu'est ce qui avait bien pu la faire changer d'avis ? Alessa quant à elle, profitera de ce court répit pour passer en douce tout en espérant qu'on ne la remarque pas trop... Eldakka fit de même en longeant le bord, puis en se mettant à courir en direction de la grande plaine une fois le couple dépassé...

Mais il était impossible de prédire la réaction de chacun...


[Annonce : Évaporation de Kheelan et Miranda Exclamation]

~ Il est 7 heures 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 20 Sep - 23:02

La Fille de Bhaal se tenait là, droite et sûre d’elle, faisant face aux deux femmes qui désiraient passés sur le chemin qu’elle leur coupait volontairement. Elle ne le savait pas pourquoi, mais quelque chose lui disait qu’elles n’étaient pas nette et, on devait l’avouer, l’accent de l’autre noiraude mettait la puce à l’oreille de Mayufu qui ne pouvait s’empêcher de se poser la question de où elle venait. Jamais elle n’avait entendu un tel accent en étant sur Féérune et donc, elle avait le droit de se poser quelques questions. M’enfin, après tout, ce n’était pas là l’essentiel… Kheelan s’était éloigné et lassait la fille aux yeux rouges face à ces deux femmes. Malgré le fait qu’elle était sûre d’elle, la mission de Mortimer pesait sur ses épaules et elle avait peur de faillir pour ensuite mourir lamentablement. Serrant un poing, elle agrippera sa faux et la dégainera sans prévenir qui que ce soit et se placera littéralement en position d’attaque, prête à réduire la femme à l’accent en lambeaux. La colère et la tristesse que l’humaine ressentait devait bien sortir d’une manière ou d’une autre… Et là, elle avait presque explosée et si cela arrivait, elle ne garantira jamais à ses adversaires si elles allaient s’en sortir vivantes ou non. Néanmoins… Elle n’allait pas attaquer tout de suite, préférant donc un temps pour que les deux femmes s’expliquent. Evidemment, ces dernières avaient de quoi se poser des questions sur le comportement étrange de cette fille à la peau pâle et aux yeux rouges comme le sang. Elles ignoraient qu’elle venait d’un autre monde, comme Kheelan, d’ailleurs. Mais la façon qu’elle exprimait cette menace pouvait facilement se faire comprendre comme si elle était très mal à l’aise, qu’elle avait peur de l’inconnu et de ce qui pouvait lui tomber dessus. Et c’était le cas : Mayufu avait peur mais ne l’exprimait pas la moindre seconde ! Préférant se montrer forte et voire même violent pour convaincre un peu mieux ce côté qui ne craignait rien. Une méthode un peu radicale pour se convaincre elle-même que rien ne pourrait la faire tomber. Alors qu’elle savait pertinemment que le simple abandon d’Umar l’avait mise au fond du trou… Toute sa vie était liée à elle.

S’apprêtant donc à reprendre la parole pour inciter les deux inconnues à se prononcer sur leurs intentions ou à rebrousser chemin, toujours de façon incompréhensible, Mayufu se figera soudainement quand celle qui se trouvait juste à quelques mètres d’elle s’éclipsera. D’ailleurs, Kheelan qui se trouvait dans le dos des inconnues disparaîtra lui aussi à son tour. Laissant Mayufu à son propre compte, comme la noiraude venait de le faire pour sa compagne de route. Desserrant son emprise sur son arme, Mayufu se reculera de quelques pas, gardant une mine sérieuse pour ne pas dévoiler comme une certaine peur de ce qui se passait. Décidément… Ce monde était nettement plus taré que le siens ! Du moins, sans son amour, il n’avait pas de sens et Mayufu guettait les alentours à la recherche de l’auteur d’un tel acte ! Au loin, elle pu apercevoir un homme, à la longue chevelure blanche et à la peau foncée. Était-ce lui qui avait pu faire cela ? Non, quand même pas… Se détachant de cette silhouette, elle continuera à identifier les alentours jusqu’à recroiser le regard de la blonde, reprenant son arme en main, fermement, prête à bondir sur elle. Quelque chose lui disait de l’attaquer, qu’elle allait lui causer des ennuis à l’avenir ! Et quoi qu’il en soit, aussi forte soit l’envie de l’assassiner maintenant, une immense ombre les recouvrira toutes les deux. D’abords, la Fille de Bhaal prit beaucoup de temps à réaliser d’où elle venait puisqu’elle s’était jetée sur l’inconnue afin de la trancher de la tête au pied avant un coup verticalement nette. Mais au vu de la grosseur de l’ombre, elle semblait s’approcher d’elle, ce n’était pas simplement un nuage passant devant le soleil… Non, c’était quelque chose ! Mettant un terme à sa course, plaçant son pied droite en avant, elle dérapera sur le sol dur tout en levant les yeux au ciel et… Ce fut la surprise, la plus belle qu’elle pouvait rêver !

- Tu es revenue… Se chuchotera-t-elle en oubliant complètement les autres personnes présentes en ces lieux, préférant se fixer sur la nouvelle venue.

D’un geste lent, elle replacera sa faux dans son dos, manquant de la laisser tomber dans le mouvement et commençait à réaliser ce qu’il se passait là, actuellement. Bien évidemment, trop attirée par Umar, elle laissera filer les deux personnes sans rien dire, tendant une main dans la direction de son amie qui allait se poser sur le sol. Immobile, se mordant la lèvre inférieure, elle refoulera ses larmes… Toute sa peine, sa souffrance et sa douleur seront balayées en moins de deux par un dernier battement d’ailes d’Umar qui fera s’envoler les cheveux de la fille aux yeux rouges. Un pas en avant… Puis deux… Mayufu se rapprocherai d’elle lentement, toujours une main se tendant vers elle. Ses yeux s’humidifièrent et finalement, elle laissera ses émotions l’emporter en la faisant filer droit sur elle. La jeune fille bondira sur son amour avant de l’enlacer tendrement, certes peut être un peu fort, allant coller son visage au siens. Oui… Elle n’en trouvait plus les mots, il lui restait que les gestes pour pouvoir démontrer à quel point elle était heureuse de la revoir ! Ses bras entourés autour de son cou, Mayufu ne se gênera pas à lui arracher un long baiser, cette sensation, le goût délicieux de ses lèvres lui avait tant manqué. Peut être que la réaction allait-elle être différente de la part de la sorcière des ombres mais là, Mayu, n’en tenait pas véritablement compte… Comptant être un peu égoïste sur la seconde précise qui s’écoulait en ce moment… Mais finira tout de même par se détacher un peu d’elle sans pour autant retirer ses bras. Ravalant sa salive, elle se tentera à la tentative de lui parler alors que les sentiments la prenaient à la gorge.

- U… Umar… Tu … J’ai eu si peur… Commencera-t-elle par dire avant de déglutir une nouvelle fois, se blottissant contre elle. Pourquoi… Ne me refais plus jamais cela…

Laissant enfin un libre recours à ses sentiments, elle aura rapidement oublié tout ce qui l’avait entourée jusqu’à maintenant. Les deux inconnues, l’homme à la peau foncée et le fée qui avait disparu sans laisser de traces. À un moment, elle aurait donné beaucoup pour garder Kheelan proche d’elle afin de ne pas se retrouver seule. Mais maintenant qu’Umar était là, dans ses bras, vraiment revenue, elle s’en fichait des autres… Tout ce qu’elle voulait, c’était continuer son chemin avec elle, son amour… Ne plus jamais devoir vivre ce genre de situation et apprendre à mieux la connaître afin que cela ne se reproduise plus.

- Pa… Pardonne… Moi… D’avoir été... Méchante avant… Je ne voulais pas que tu le prennes ainsi ! J'avais juste... Trop peur. Déclara-t-elle en relevant la tête, plongeant son regard flamboyant dans celui de sa bien aimée. Pardonnes-moi, Umar ! Je t’aime et... Je ne veux plus vivre ça… Ca fait mal…

Serrant légèrement son emprise sur la démone, Mayufu essuiera ses larmes du dos d’une de ses mains avant de sentir ses yeux piquer légèrement. Elle avait trop versé de larme en trop peu de temps… Elle avait trop encaissé et accumulé et ça y est, une partie s’était versée à cet instant même. Mais maintenant… Umar allait-elle expliquer la raison de retour ou allait-elle devoir le lui demander ensuite ? Allait-elle rester ou repartir ? L’humaine espérait qu’elle ne la lâchera plus ainsi et qu’elles resteront ensemble pour toujours. Cependant, les événements, comme ils venaient de le démontrer, pouvaient se montrer particulièrement étranges et dangereux. Où étaient passés les deux disparus ? Est-ce que Mayufu et Umar pourraient risquer de subir un tel fait ? La jeune fille maudite espérait que non, fermant les yeux pour les soulager de la petite brûlure des larmes et reprendre contrôle sur sa respiration qui avait été trop entrecoupée depuis son arrivée et les précédents événements… Mayufu était enfin soulagée… Elle était revenue et espérait que ça durerait tout en attendant des réponses à ses attentes…

*Ne repars plus ainsi....*

~ Il est 7 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 7 Nov - 16:28

On ne m'avait pas retenu, ça me faisait mal... Mais c'était la meilleure chose à faire. Je me pensais plus fort, hélas, rien que le fait de songer à ce que j'avais déjà pu faire comme malheur, me donnait la nausée... En partant, je m'assurais de la sécurité de Lucosa, et de la sérénité d'Analya. J'étais bien conscient du poids que je pouvais représenter à cause de ma tristesse... D'ailleurs, moi même je m'écoeurais par moment ! Ainsi, au fur et à mesure de mes foulées, je parvins à me convaincre que mon amie saura trouver son bonheur. J'étais content de l'avoir connue, et restera à jamais graver dans ma mémoire... Mais à présent, il me fallait poursuivre ma route. Où allait-elle me mener ? Je ne le savais pas... De toute manière, au vu de ce que m'avait dit l'Oracle dans mon rêve, j'aurais tout intérêt à rester prudent.

-*Lucosa, Analya... mes pensées vous accompagnent.*

Comme la brume poussée par le vent, ma peur de causer du tort s'en ira en même temps que moi. De ce fait, je n'avais plus besoin de me torturer l'esprit. Mon coeur était certes lourd, mais mes jambes vigoureuses... Ainsi, la vallée qui s'étendait devant moi, ne devrait me prendre que deux heures pour la traverser, j'espérais juste croiser le moins de monde possible... car le Drow que j'étais, où qu'il pouvait aller, serait mal vu... Quand soudain ! Ma position changea brutalement ! Pourtant... j'étais toujours dans la vallée, mais c'était comme si j'avais été téléporté d'un point à un autre... En tout cas, quoi que pouvait-être ce phénomène, ça m'avait rapproché de la grande plaine. Malheureusement, je n'étais plus aussi seul... puisque tout un groupe de personnes se trouvaient non loin de moi désormais... Il y avait une femme qui descendait, et deux qui montaient... Dont une qui me faisait... peur. Une paire d'ailes arpentaient son dos, et l'envergure qu'elles affichaient me faisait penser à un ange, sauf que... il n'y avait rien de pur... Pas de plumes, pas d'aura, et surtout... des cornes ! Comme les démons... Je pus constater ce détail lorsqu'elle se mit de profil afin de s'adresser à la fille qui lui faisait face.

-*Est-ce qu'elle est comme Lucosa ? Une Hybride ?*

À première vue, elle ne semblait pas méchante, tout du moins avec sa vis-à-vis, mais en serait-il de même pour moi ? Mon instinct me chuchotait d'en douter... À cela, tout en tentant de me faire le plus discret possible, je me rapprochais de ces dernières... Non pas pour les accoster, mais pour pouvoir continuer mon chemin. Après, si elles décidaient de me tuer, ça ne serait pas plus mal... car au fond, c'était tout ce que j'attendais. Néanmoins, ce n'était pas une raison pour provoquer, sinon ça serait perçu à l'égal d'un suicide aux yeux de ma Déesse. Ainsi donc, Je longerai la pente abrupte qui se situait à ma droite, par cet acte, je me faufilais en dehors du champ de vision de l'Hybride... Mais en revanche, l'autre jeune femme pourrait très bien lui signaler ma présence. Ce fut pour cela que je lui adressa un regard des plus pacifiques, lui démontrant ainsi par ce biais, que je ne leur voulais aucun mal... À savoir que atteindre la grande plaine était mon seul but pour le moment.

~ Il est 7 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 11 Nov - 22:30

[Arrive de la forêt de Silmariën : suite de ICI]

La brise légère soufflait dans les ailes de Niniel et elle se sentait comme revigorée de toutes ces émotions tristes par la fraîcheur du vent. Elle regardait au loin la végétation s’étendre à perte de vue afin de tenter de balayer le flot de pensées qui envahissaient son cœur depuis son retour à sa terre natale. Elle volait plus rapidement pour s’éloigner de cet endroit, de toute façon elle avait déjà laissé bien assez de temps au jeune garçon pour la suivre. Arrivée dans les plaines, elle décida de s’accorder une nouvelle pose afin de profiter de ce paysage naturel qu’elle aimait tant sans pour autant avoir son enfance en tête. Elle ralentit l’allure et descendit doucement pour atteindre un sol d’herbe verdoyante. Elle avait atterri dans la vallée et ses merveilles environnantes. Un vrai plaisir pour les yeux. Les arbres fruitiers, les plantes médicinales, une vraie aubaine pour les druides.

La vallée menait également à des endroits plus rocailleux ou permettait au contraire de rejoindre les sentiers battus pour aller en ville. Bref, c’était un lieu de convergence entre plusieurs directions à prendre pour découvrir le monde et ses contrées variées en relief et en tout genre. Malheureusement pour Niniel, elle n’avait peut-être pas atterri au bon endroit. Elle qui recherchait la tranquillité loin des foules et tumultes des villes, elle se retrouvait juste à côté d’un petit groupe pour le moins étrange. Une sorte de femme bizarre avec des ailes et des cornes se tenait là.

*De quelle race est-elle ? Est-ce une variante de fée ? Ou plutôt une hybride ? On dirait plutôt un… démon ?*

Niniel n’aurait su dire précisément de quelle race il s’agissait. Elle n’avait jamais vu un être pareille. Cette femme tenait compagnie à une jeune fille aux longs cheveux noirs et au regard flamboyant. Ils avaient l’air pour le moins très menaçant. Et il était trop tard pour faire demi-tour sans être vue… Elle avait atterri juste à côté… Par contre, derrière les ailes de la femme bizarre, se tenait discrètement un Drow avec une aura moins malsaine, avec un regard fuyant et dégageant un sentiment de tristesse profonde, ce sentiment, encore une fois, n’échappait jamais à la jeune fée.

*Il ne semble pas être avec eux… Est-il tombé malencontreusement ici comme moi ? Je dois me méfier tout de même…*

Niniel ne savait comment réagir face à ce groupe, peu habituée à de telles situations. De toute façon peu importait, bons ou mauvais elle s'en fichait bien, elle ne voulait de mal à personne. Elle laissa son regard vide de toute émotion se balader sur chacun d’entre eux, elle n’éprouvait aucune joie devant ces êtres à l’allure hostile mais n’éprouvait cependant aucune peur ou mauvaise attention à leur égard. Elle espérait simplement pouvoir passer son chemin sans encombre, après tout elle n'avait rien demandé à personne. Elle se demandait également si le jeune garçon fée la rejoindrait, si c'était le cas il ne tarderait pas.

~ Il est 7 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 14 Nov - 15:58

[ >>Forêt de Silmariën de même]

Elvin avait suivi tant bien que mal Niniel à travers la forêt jusqu'à arriver à une vallée. Elvin voulut appeler la jeune fée pour qu'elle l'attendent car jusqu'à là, elle l'avait précédé de plusieurs mètres. Il leva la main et avant d'avoir pu prononcer le moindre son il dérapa et s'étala dans l'herbe. Il eut alors un sourire en pensant qu'il pourrait s'amuser à la surprendre en surgissant des hautes herbes. Il prit alors sa forme minuscule, ainsi que ces ailes de libellules, pour mieux se cacher et il s'approcha rapidement et sans bruit vers elle, en frôlant les grandes herbes et en faisant peur à quelques insectes innocents.
Alors qu'il s'approchait d'elle, il s'aperçut de la présence de deux personnes inhabituel, un peu plus loin, qui étaient enlacées. Ces deux personnes était une femme au cheveux noir et aux yeux rouges qui avait un visage qui devait être dur la plus part du temps mais qui à ce moment était doux et mélancolique. À coté d'elle se trouvait une personne avec de grandes ailes noires et spéciales. Elvin s'extasia un moment sur elles en me demandant ce qu'elles pouvaient faire. Cette personne avait aussi de petites cornes qui donnait de l'harmonie à ce visage.
Oubliant Niniel, Elvin s'approcha tranquillement d'elles et put entendre la faim de leurs paroles. Comme leurs apparences semblaient le montrer, elles s'aimaient. Elvin se plaça juste devant elles. Il allait parler quand il se souvent qu'il était encore sous forme minuscule. Il reprit rapidement une taille humaine et il demanda au deux personnes :

- Bonjour, que puis-je faire pour vous

Il se fendit ensuite un grand sourire accueillant.

HRP:
 

~ Il est 7 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 15 Nov - 5:35


De nouveau seule, Umar ne visait plus qu'un seul objectif, à savoir... déloger puis tuer Nyuulie ! Non pas pour le compte de Mayufu, mais pour son propre intérêt ! Tractée par une pulsion qui n'était pas la sienne, la sorcière des ténèbres sillonnait le ciel encore obscur, sans le moindre remord en ce qui concernait l'éjection de la fille de Bhaal... Seule l'aquatique soeur du vieux débris comptait présentement ! Mais contre toute attente, Umar s'arrêtera, puis se posera sur le sable fin qui composait la plage bordant l'océan... Et pour cause, cette part d'elle qui ne répondait guère à ses désirs, la hantait ! La sorcière des ténèbres ne parvenait plus à se concentrer sur son passé, soit... Mayufu ! L'image de la jeune fille se gommait peu à peu de son esprit, et ce, sans même qu'elle n'en connaisse la raison ! À première vue, le corps dans lequel elle se trouvait, ne devait pas être innocent à ces ressentis... Peut être qu'une sorte de sauvegarde de l'autre Umar, flottait quelque part dans ses entrailles ! Ainsi, n'étant pas du genre à se laisser manipuler impunément, la sombre sorcière optera pour la méditation... Grâce à cela, cette dernière devrait pouvoir trouver, puis guérir son mal !

La nuit était profonde, chose qui allait grandement aider Umar à rassembler toutes ses forces, avant son voyage intérieur ! Prenant place dans le sable, la sorcière des ténèbres s'assoira en tailleur, puis abaissera lentement ses paupières... Le temps n'avait plus d'importance à présent... ainsi que tout ce qui entourait Umar. La terre, l'eau, l'air... tout ça avait cessé d'exister. Faire le vide était un passage obligatoire pour pouvoir atteindre la paix de l'esprit et du corps... Fort heureusement, la sorcière des ténèbres avait déjà procédé à ce genre de rituel par le passé, ainsi, la présence qui l'habitait ne pourra pas éterniser ses méfaits !

- Chimiëndën alhi chimiëndõn, hilitâs diminyenitös, galixgaxtoo... Marmonnera Umar avec une moindre articulation.

Une formule qui avait pour but de la faire voyager en toute liberté dans son propre esprit... Chose qui fonctionna efficacement d'ailleurs. Car dans l'instant qui suivit cette allocution, Umar se retrouva soudainement à l'intérieur d'une immense pièce sombre... Un lieu hermétiquement clôt d'après sa structure ! Néanmoins, la sorcière des ténèbres n'était pas au bout de ses surprises, puisque Mayufu s'y trouvait également... À la différence, c'était que cette dernière était suspendue par des chaines à plusieurs mètres du sol ! Ainsi donc, une part de son esprit rejetait l'humaine ? Était-ce pour cette raison qu'elle c'était délester de Mayufu afin de continuer seule sa route ? Non... cela ne venait pas d'elle, et Umar en eut la certitude à l'instant même où une voix menaçante se propagea dans l'entièreté de la pièce...

Au matin, Umar décidera de rebrousser chemin, et ainsi retrouver Mayufu... Seulement, était-ce l'Umar que la jeune fille aimait, ou bien l'autre ? Une chose dont on ne pourra s'assurer, que lorsque toutes deux se feront de nouveau face ! Par la voie des airs, la sorcière des ténèbres n'aura aucun mal à repérer Mayufu... À savoir que cette dernière était en train de remonter une vallée en compagnie d'un gamin ! Ainsi elle avait survécu à sa chute... Quant tout à coup, deux personnes disparurent subitement ! Le gosse en question ainsi qu'une donzelle à la longue chevelure noire, venaient littéralement de se volatiliser ! Enfin bon... c'était peut-être chose courante dans ce monde de dépravés ! Ainsi donc, Umar ne s'y attardera pas, et se contentera de se poser juste devant Mayufu, dans un mutisme total... Bien sûr, la réaction de la jeune Humaine ne se fera guère attendre, car voila qu'elle se ruait déjà sur Umar, à l'instar d'un chien qui faisait la fête à ses maîtres ! L'émotion comprimait sa voix, et guidait ses gestes, mais étrangement... la sorcière des ténèbres demeurait de glace !

- Mal tu dis ? Répondra t-elle d'une façon assez lugubre.

Attrapant Mayufu par ses deux épaules, Umar la repoussera légèrement, puis se tournera violemment en direction de l'homme peint qui était en train de passer par là ! Puis, d'un geste vif et précis, la sombre sorcière s'emparera de la chevelure blanche de ce dernier, avant de lui envoyer une gifle qu'il ne sera pas prêt d'oublier ! La force de frappe fut telle que le claquement fit écho contre les parois abruptes du lieu, en plus d'expédier l'ahuri à plus de cinq mètres d'elle ! Mais à ne pas s'y méprendre, ce n'était là qu'une démonstration pour Mayufu...

- Non ! CA ! Ca fait mal ! Affirmera t-elle à la suite de son acte.

Oui, ça ne faisait aucun doute, c'était bien l'Umar que la fille de Bhaal aimait... La preuve en était de par son incompréhension des sentiments, et le fait de ne pas savoir que cela pouvait être bien plus douloureux que ce qu'elle venait de faire vivre au tas de cendre animé. Hélas, la sorcière des ténèbres ne pouvait témoigner la moindre douceur à son acolyte, puisque trop de personnes leur tournaient autour ! Pourtant, ce n'était pas le pire... À savoir qu'un misérable insecte osera venir vers elles, pour demander si il pouvait faire se rendre utile ! Il était perspicace ce petit, mais serait-il capable de s’éviscérer lui même si c'était la chose qui pouvait lui permettre de satisfaire Umar ? La sorcière en doutait fortement, mais... elle était d'humeur charitable, ainsi, elle était prête à lui donner un petit coup de pouce !

- On batifolera plus tard Mayufu ! Intimera t-elle juste à la suite des dires de l'insecte. Pour le moment, on va s'amuser ! Achèvera-elle, alors que le soleil s'éteignait sous sa puissance.


Umar allait de nouveau faire parler d'elle, alors que son ombre s'en ira hanter les esprits des petits comme des grands pour des générations et des générations ! Mais pour cela, il fallait que des gens meurent... À commencer par les trois petiots qui se trouvaient juste là, à sa portée... Pas encore habituée à ses pouvoirs renforcés, la sorcière des ténèbres ne se rendra même pas compte qu'elle venait de provoquer une nuit magique dans toute la région de la vallée ! Or, un tel assombrissement allait rendre sa puissance sans limite !

- Aller Mayufu ! Grille moi tout ça ! Ajoutera t-elle avant de disparaître dans l'obscurité qu'elle venait d'engendrer.

Umar était toujours là, mais elle ne faisait plus qu'une avec la nuit ! Cependant, avant qu'elle n'agisse, elle voulait savoir comment son acolyte allait se débrouiller avec ses nouveaux pouvoirs ! L'heure était au teste, mais surtout... au divertissement !

~ Il est 7 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 15 Nov - 15:51

Les récents événements avaient mis Mayufu dans tous ses états d’âmes possible et imaginables ! À se demander si elle parviendrait à subir d’autres fourberies de ce destin qui, malgré les souffrances éprouvées par l’humaine, s’en moquait bien de ce qu’elle pouvait ressentir. Fort heureusement… Qu’on le veuille ou non… Tout avait une fin, n’est-ce pas ? La meilleure comme la pire des situations bien que le mal avait tendance à faire croire qu’il durait plus qu’autres choses… Néanmoins, quoi que l’on puisse en dire, la Fille de Bhaal avait pu retrouver la flamme qui crépitait dans ses yeux lorsqu’elle reconnu la silhouette qui s’était rendue près d’elle. Son amie était là, de retour et le cœur de la jeune fille s’emballera du moment où elle se ruera contre elle pour plonger dans ses bras et, bien sûr, l’embrasser comme elle l’avait toujours voulu le faire. La serrant fort, elle parlera, lui faisant comprendre de ne plus se laisser à aller ainsi à ses impulsions du moment. Qu’elle avait eu très mal suite à ce changement de situation si soudains alors qu’elles étaient toutes deux prêtes à en découdre avec la Reine de Océan, Nyuulie. Et puis, bien évidemment, quelque chose changeait en son amie et Mayufu n’était pas stupide et sentait bien que quelque chose la tracassait un peu. Sauf que, heureusement, elle la reconnu de suite lorsqu’elle prit la parole bien qu’elle était restée de marbre face à la tendresse que venait de lui offrir la jeune fille et à ses larmes de soulagement mais aussi de souffrance tant retenue jusque là et qui se libérait enfin ! La repoussant délicatement, la Fille de Bhaal fit un peu les yeux ronds, quand même un peu surprise mais compris rapidement que c’était typiquement la réaction de son amie… Elle ne comprenait pas les douleurs de son cœur et bien sûr, allait prendre le temps de le lui expliquer avec patience et douceur. Tout un apprentissage que l’humaine prendrait plaisir à lui transmettre par toutes les façons possibles afin qu’elle soit réceptive à toutes ses petites attentions…

- Umar… Murmurera-t-elle simplement avant d’apercevoir une présence devant elle.

Celle d’un homme à la chevelure blanche et une peau très sombre qui évoquerait rapidement celle des Drows qu’elle connaissait sur Féérune. Néanmoins, celui-ci avait un regard profondément triste et qui ne se voulait que pacifique tout en désirant que faire passer son chemin sans déranger qui que ce soit. Mayufu ne voulu pas en tenir rigueur alors qu’elle passait un moment important face à sa tendre qu’elle était heureuse de retrouver. Mais la noirceur de son âme faisait rapidement comprendre à ce dernier qu’il devait détaler au plus vite avant de finir six pieds sous-terre de part sa propre main… Ayant une sainte horreur d’être ennuyée dans de tels moments aussi important à son cœur qui battait toujours la chamade. Détournant son regard sur Umar qui, elle, contrairement à Mayu, s’en prendra à l’inconnu après lui avoir déclaré, suite à une magistrale gifle administrée au pauvre qui s’étalera de tout sa longueur après un joli vol plané, que ceci faisait mal. La violence du coup ayant résonné contre la parois… Faisant faire une petite grimace aux lèvres de l’humaine, fermant son œil droite tout en s’assurant qu’il avait toujours sa tête. Oui, ça faisait mal mais les douleurs de cœur n’étaient pas les mêmes ! Enfin, après tout, cela ferait partie de ce que devait lui apprendre la jeune fille qui s’approchera de sa tendre tout en lui prenant cette même main ayant servit à porter le coup, ignorant totalement les autres présences autour d’elle. Son regard de braise se plantant dans celui de la sorcière.

- Ca, c’est une douleur physique… Ca fait mal, oui. Mais… Elles ne sont en rien comparables aux douleurs du cœur qui sont nettement plus douloureuses mais ne se voient pas. Dit-elle dans un ton de voix très doux et calme. Prenant sa main entre ses deux paumes et la caressant délicatement. Tu finiras par savoir ce que c’est et ce ne sera pas de moi… Mais pas maintenant, je veux pouvoir me retrouver un peu avec toi… Tu m’as tant manquée… Se rapprochant d’elle, elle se blottira contre sa bien aimée. Ca fait tellement de bien de te savoir revenue, je peux enfin me sentir moi, contre ton cœur… Ne me quitte plus, Umar, je ne le supporterai pas plus. Je t’aime…

Mais apparemment, le cours du temps ne voulait pas les laisser tranquilles puisque deux nouveaux inconnus feront leurs entrées en scène. Et pas pour le moins ordinaire… Le premier se montrera tout à fait insouciant et ne se préoccupera même pas du couple, à peine s’il eur daignera une petite attention. Cependant, ne parlons même pas du second qui s’osera carrément à venir tirer la sonnette qui sonnera la tombée de son épée de Damoclès sur son crâne. Il fallait le faire, quand même… Venir déranger un couple en pleine retrouvailles, des parfaites inconnues d’ailleurs et demander si elles avaient besoin de quelque chose… Apparemment, soit il était de nature extrêmement suicidaire et cherchait un moyens de s’ôter la vie sans pouvoir porter l’accusation sur sa propre personne, soit il lui manquait une sacrée et énorme case pour qu’il vienne les ennuyer tout en ignorant à qui il avait à faire. Le teint joyeux de Mayufu passera littéralement à une expression mauvaise, dure. Son regard était devenu noir et elle dévisagera l’inconnu sans lui décocher le moindre mot, tenant toujours la main d’Umar. Le Drows devait être debout maintenant et la face rougie par la gifle, les deux… enfant ? en face de l’humaine n’étaient pas menaçant pour la moindre du monde mais venait tout simplement de tirer la carte de la malchance. Pour la Fille de Bhaal, c’était sûr, il fallait qu’elle libère tout le mal qu’elle avait contenu dès la séparation de la sorcière à maintenant ainsi qu’expérimenter ses pouvoirs sur le feu par la même occasion. D’une pierre trois coups, dira-t-on, pour changer l’expression.

Les environs devinrent de plus en plus sombre et pour cause, la sorcière des ténèbres venaient de libérer son pouvoir afin de créer une nuit magique recouvrant une énorme zone de la vallée et rendant ses pouvoirs sans limites. Quant à Mayufu, elle n’exprimait rien si ce n’était que de la colère au fond de ses yeux. Cela dit… Passant d’une humeur à l’autre, la jeune fille était la parfaite lunatique d’un cas suffisamment extrême pour la fuir et ne pas la fréquenter. Au risque de se voir faire pourrir sa vie par elle. Immobile, le regard planté dans celui du gamin qui avait parlé… Les trois inconnus avaient deux choix, selon elle… Tenter de fuir pour essayer de rester vivant un minimum de temps et savourer le restant de leur vie… Ou alors, tout simplement, se suicider aux pieds de la Fille de Bhaal qui les regardait de haut. Peut être les sous-estimaient d’elle mais la présence de sa bien aimée la mettait en position de force et elle était sûre d’elle et de ses capacités qu’elle expérimenterait à l’instant. N’en n’ayant pas encore eu l’occasion plus tôt… Umar lui fera part notamment de son désir qu’elle les incendies jusqu’à les rendre en tas de cendre ! Eh bien… Ses désires étaient les siens et ça allait être chose faite dans les prochaines secondes qui suivront l’apparition de sa flamme face à son œil droite. Celle-ci brûlait intensément et démontrait la force qui sommeillait en la jeune fille qui, lentement, s’empara de sa faux dans son dos, la tenant fermement.

- Je me demande ce qu’il vous a prit de nous déranger… Ma foi, sûrement de la folie. Dira-t-elle froidement tout en laissant sa main gauche s’enflammer et que deux phénix de feu apparurent au-dessus de sa tête. Folie à laquelle vous ne pourrez plus échapper…

Dans mouvement vif, elle soulèvera sa faux horizontalement, laissant alors ses oiseaux de feu se ruer sur le Drow, telle une flèche, et sur la fée muette afin de focaliser le gros de son attaque sur l’enfant qui avait eu le malheur de les perturber dans leurs échanges. Ce dernier pourra aisément se rendre compte de la lame de la faux qui lui arriverait en pleine poire s’il ne bougeait pas dans l’immédiat alors que la main gauche de Mayufu se faisait engloutir par une flamme qui prenait de plus en plus d’ampleur avant que, suite à la première attaque, elle enchaînera en dégageant ce même bras contre la végétation les entourant afin d’y mettre tout simplement le feu et rendre le terrain à son avantage. Voulant transformer ce petit chemin en un petit enfer de flammes... D'ailleurs, ne prenant pas encore le temps de voir si ses projectiles avaient touchés leurs cibles et se contentera de prendre conscience du pouvoir qui s’écoulait en elle, n’en n’ayant pas encore pris la totale l’habitude. Mais le contrôle sur ce dernier était bien là. Satisfaite de son lancement, elle s’apprêtera simplement à enchaîner pour mettre fin à cette lutte tout en laissant à nouveau sa main gauche se faire avaler par une flamme et levant le regard pour observer la situation autour d’elle. Avaient-ils esquiver, tous les troits ? Si oui, tant mieux, elle pourrait s’amuser un peu plus avec leur petit cœur afin de pouvoir pousser la limite de ses pouvoirs et savoir jusqu’où elle pouvait faire mal et le manipuler. Tout en espérant que ces adversaires auront un petit peu de mordant pour lui répondre, Mayufu se tenait toujours prête et sur ses gardes pour contrer. A quoi devait-elle s’attendre de leur part ? Qu’avaient-ils comme pouvoirs ? Cela, c’est à vous de me le dire, je vous attends, attaquez !!!

[Annonce : Une petite édition sur ton poste pour enlever les "list", afin de conserver une structure convenable, et surtout, identique à celle des autres. Les marges ne sont pas les bienvenues dans un RP Exclamation]

~ Il est 7 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Mer 17 Nov - 20:35

Je ne me sentais pas serein... Tapis derrière le dos de l'hybride, j'avançais doucement, tout en faisant attention à faire le moins de bruit possible. Mais une pesante atmosphère comprimait mes épaules, comme si un malheur allait subvenir ! Bien sûr, je ne faisais aucun mal, mais la plupart du temps, il n'y avait guère besoin de raison pour énerver les autres... Bien que mes pas feutrés me faisaient progresser à la vitesse d'une tortue, je ne pouvais pas m'empêcher de communiquer à la jeune fille coiffée d'une longue chevelure noire, un bien triste regard... C'était là tout ce que je pouvais faire, mais le comprendrait-elle ? Étant donné que mon visage sombre était la source des jugements les plus primitifs, je doutais fortement de la suite des évènements... Quand soudain, en portant mon regard vers les cieux, j'aperçus deux petites lucioles fendant les airs. D'ailleurs, ma surprise ne fut pas des moindres lorsque je compris qu'il s'agissait là, de Fées...

- HAM ! Lâcherai-je soudainement.

Sans même que je ne comprenne ce qu'il m'arrivait, je heurtais le sol avec violence ! À cela, un point dans mon dos ne tardera pas à se faire sentir... Je grimaçais, mais ne disais rien. Ma joue me cuisais, alors que mon oreille gauche me donnait la migraine de par les sifflements qu'elle chantonnait ! Mon cou n'était pas non plus au meilleur de sa forme... Et tout cela, je le devais à l'hybride, elle qui expliquait désormais à sa vis-à-vis, tous les biens faits que son acte était censé me prodiguer... Malgré mon air groggy, je pouvais voir l'indifférence qui s'accaparait leur visage. Avais-je fait quelque chose de mal ? Non... je devais simplement la mériter. Puis, une troisième personne, plus petite, viendra à l'encontre du couple... Les points lumineux qui entachaient ma vision, ne m'empêcheront pas de reconnaître en lui, la digne race des Fées. J'aurai voulu lui faire signe de se reculer, mais il était trop tard... En revanche, la jeune fille ailée qui l'accompagnait, avait gardé ses distances... sans doute conseillée par mère sûreté.

J'étais content que Lucosa ne soit pas auprès de moi, au moins... aucun mal ne lui sera fait ! Malheureusement, d'autres âmes innocentes se retrouvaient en danger... Telles que ses deux Fées ! La colère de l'hybride grondait déjà, alors que l'obscurité s'épaississait ! Une puissance incommensurable devait l'habiter, mais... pour ne pas arranger notre situation, il se trouvait que la jeune femme au regard de braise, cautionnait les envies meurtrières de cette dernière ! Ainsi, je compris qu'elles allaient opérer en pair... Qu'est ce que je pouvais faire ? Telle était la question en cet instant crucial. Je connaissais bien l’innocence des Fées, même si je n'avais jamais eu la chance de converser avec l'une d'elles... Ainsi, je redoutais à ce qu'elles ne se fassent surprendre par une quelconque attaque qui les prendrait pour cible. Il fallait que je me tienne prêt, mais pour ce faire, il me faudrait tout d'abord me relever...

-*Pourquoi ?!* Me dirai-je, alors que je me redressais enfin, tout en me tenant la joue.

L'hybride disparut à l'instant même où je recouvrais mes esprits... Néanmoins, d'après ce que j'avais pu comprendre, ça allait être celle qui l'accompagnait, qui allait faire pleuvoir sa sinistre punition sur nos personnes... Si on voulait mon avis sur ce que je vivais présentement, je répondrais simplement que c'était injuste ! Car commander à quelqu'un de faire le mal, c'était encore pire que de le faire soi même... Mais bon, je savais que désormais, nos jambes allaient nous être davantage utiles, que notre langue ! J'avais peur pour les Fées, mais si je voulais leur porter secours, il me faudrait en premier lieu, veiller sur moi même... Décision qui me fut plus qu'utile, puisque tout à coup, un panache de flammes s'abattit sur moi ! La jeune femme à la chevelure noire venait de m'attaquer ! Fort heureusement, mes réflexes me tireront immédiatement sur le côté par le biais d'un plongeon ! Je pus sentir son projectile me frôler, avant de l'entendre exploser un peu plus loin contre le sol verdoyant de la vallée...

La voie des flammes chantait à l'intérieur même du corps de la demoiselle ! Et pour savoir cela, il suffisait de la regarder faire... de ses mains immolées, elle s'en prenait s'en retenue aux deux Fées qui se tenaient en face d'elle ! N'avait-elle aucun scrupule à agir de la sorte ? Apparemment non, puisqu'elle enchaînait encore et encore !

- ARRÊTEZ ! Me surprendrai-je à hurler.

Bon... et bien maintenant que j'avais crier, il ne me restait plus qu'à agir ! Ainsi donc, je dégainais mes deux cimeterres aussi rapidement que je le pouvais, avant de courir dans la direction de la jeune femme en pleine crise démentielle... Il fallait souffler sa bougie, avant que ça ne dégénère complètement ! Peu importait ce qui allait m'arriver... car tout ce que je voulais, c'était que ça s'arrête ! Et pour cause, je me refusais catégoriquement de voir le feu consumer des êtres vivants, à l'instar de la vallée !

~ Il est 7 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Jeu 18 Nov - 18:10

Niniel eut la preuve de leur violence par la claque spectaculaire infligée au pauvre Drow qui voltigea plus loin, ce qui confirmait qu'il n'était pas avec eux... Heureusement il semblait assez résistant. Et elle n'eut pas à attendre longtemps avant d'avoir des nouvelles du jeune garçon fée. Mais alors qu'elle avait gardé ses distances, celui-ci vint se poster tout sourire devant la femme ailée à cornes...

*Ne t'approche pas pauvre inconscient que tu es !*

Et comme la jeune fille s'y attendait, elle ne sembla pas apprécier qu'on la dérange, bien qu'elle ne s'attendait pas à une réaction si violente... En effet, la gargouille ambulante débitait des paroles plus que menaçante avant de disparaître dans une nuit artificielle qui s'étendait sur toute la vallée, dont elle semblait être à l'origine. Elle avait demandé à sa compagne au regard flamboyant de mettre à exécution ses dires... D'un autre côté si elles étaient en "rendez-vous", la jeune fille pouvait comprendre leur colère d'avoir été dérangées. Mais obéir comme un chien à un acte meurtrier pour satisfaire les envies de quelqu'un d'autre... Elle ne les connaissait pas, mais si c'était ça la façon de prouver son amour elle était bien débile. Et elle ne se laisserait pas tuer simplement pour cela. Niniel ne connaissait pas le sentiment de peur en général, elle n'était pas du tout du genre à fuir devant le danger. Elle serait du style à mourir sur place que prendre ses jambes à son cou.

Mais elle n'était pas être la cible principale de la teigne brune. Comme elle s'y attendait, étant celui qui les avait abordées, elle avait prévu de se concentrer en priorité sur lui pour le tuer. Et pour écarter l'autre fée et le Drow de son plaisir tortionnaire, son regard devint plus flamboyant que jamais et de sa main gauche qui s'enflamma elle envoya des projectiles de flamme dans leur direction. La vue très aiguisée, la jeune fée n'aura aucun mal à éviter cette attaque d'un battement d'aile sur le côté. Mais ce fut la suite qui la figea sur place... Elle avait esquivé de manière instinctive, car elle avait de bons réflexes et tout s'était passé tellement vite. Mais maintenant elle réalisait... Du feu... Son coeur s'accéléra et son sang se glaça... Elle en avait une peur bleu depuis cet évènement qui avait emporté sa mère et son assassin dans un bûcher vivant... Elle ne put faire aucun mouvement, elle était tétanisée, un flot de souvenirs qu'elle ne put contenir envahit son esprit.

C'était elle qui avait entraîné le jeune garçon fée ici, de sa faute s'il allait être blessé... Elle lui avait proposé de découvrir le monde, pas de mourir à la première sortie hors de la clairière des fées... D'un autre côté, qu'elle intelligence de se poster ainsi devant une inconnue sans savoir si elle est bonne ou mauvaise... Niniel mettait ceci sur le compte de son innocence qui l'avait tant intriguée, mais cela avait plutôt contrarié ces deux femmes. Totalement ailleurs et sans défense, ceci ne dura pas grâce à un mouvement imprévisible du Drow qui la sortie de sa torpeur. Il hurla d'arrêter tout ceci et se précipita sur la torche brune armé de deux cimeterres. Bien qu'il avait l'air de savoir de battre, la jeune fille aurait tout loisir d'infliger des dégâts à sa cible première et de se défendre du Drow par la même occasion...

*Non pas encore... Pas cette fois... Pas comme ça...*

Niniel avait déjà assisté à des tortures ou mises à mort sans le moindre souci, mais le feu, elle ne supportait pas... Il fallait qu'elle agisse, elle n'était plus une enfant impuissante, c'était une adulte. Aujourd'hui elle avait des pouvoirs, bien qu'elle n'était pas super puissante, elle avait la volonté nécessaire pour ne pas se laisser abattre. Mais comment faire ? Elle n'était pas bête et ne voulait pas blesser cette femme à la longue chevelure brune, même si celle-ci le méritait amplement, pour ne pas s'attirer d'avantage les foudres de la femme à corne cachée dans la nuit. Niniel opta pour le défensif, se protéger, rester en groupe sans blesser, tant qu'elle le pourrait du moins...

-Ecarte-toi va-ten si tu ne veux pas mourir ! C'est le moment où jamais de prier ta déesse !

Niniel disait cela à l'adresse du jeune garçon fée en s'approchant tout en gardant un minimum de distance entre elle et sa cible puis battit des ailes sur place en se concentrant sur le bras gauche de son ennemi, celui qui avait fait tant de ravages de flammes. Une poudre nacrée en émergea pour recouvrir le membre de la jeune fille brune. Etant donné le Drow qui fonçait dangereusement sur elle et son entêtement à vouloir découper en morceau le jeune garçon, tout ceci additionné à l'effet de surprise, la torche vivante brune ne pourra échapper à cette immobilisation partielle. Elle aurait aimé lui bloquer les deux bras, mais le feu qui envahissait rapidement la végétation alentour la tourmentait trop pour qu'elle puisse se concentrer d'avantage sur une immobilisation plus poussée. La femme pourrait toujours se défendre, elle semblait puissante, mais au moins cela la ralentirait dans son élan et donnerait quelques secondes de répit au jeune garçon fée et au Drow.

-Je ne veux aucun mal, mais tu ne me laisses pas le choix, laissez-nous partir !

Elle s'adressa ainsi à la jeune brune d'un ton aussi neutre malgré sa peur du feu, sans aucune haine. Oui, Niniel voulait partir, elle ne supporterait pas longtemps cette atmosphère enflammée de partout et faisait un effort surhumain pour se concentrée, guidée par l'urgence de la situation et son bon sens... De plus, sa peur du feu l'empêchait de bouger vers les endroits qui se consumaient rapidement et elle ne pouvait pas laisser des êtres mourir brûlés, ça elle ne pouvait pas... Qu'allait-il se passer maintenant ? Même si le petit groupe parvenait à se défendre de la brune, il faudrait un miracle pour échapper à la gargouille perchée là-haut, tapis dans l'ombre de la nuit...

~ Il est 7 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 21 Nov - 13:23

Une des personnes auxquels Elvin venait de parler dit alors qu’ils allaient s’amuser. La jeune fée ne comprit pas ce qu’elle voulait dire. Pourquoi s’amuser ? S’amuser à quoi d’ailleurs ?
Le ciel commença à s’assombrir, comme si on mettait un disque géant devant. Le souffle d’Elvin se coupa. Comment était-ce possible ? Pourquoi faisait-elle ça ? Masquer le soleil donnait à Elvin la sensation qu’on lui arrachait une partie de lui-même. Il commença à trembler, essaya de se convaincre que ce qu’il voyait n’était pas vrai. Cela était sûrement une illusion et pourtant…

La créature demanda à une certaine Mayufu de tout brûler. Mais pourquoi voulait-il ça ? La terre, le sol ne lui avait rien fait. Pourquoi voulait-il détruire la végétation ? La démone se dissipa alors dans les ténèbres. Elvin chercha alors des yeux la certaine Mayufu, sans réaliser qu’elle était juste devant lui. La femme qui était en face de lui demanda alors pourquoi il était venu et affirma qu’il était fou. Celle-ci ouvrit alors la main en laissant apparaître deux sortes d’oiseaux de feu. Était-ce elle qui devait détruire la beauté de cette vallée ?
Sans lui laisser le temps de réfléchir, elle souleva une faux que la fée n’avait pas vu et se faisait elle libéra les deux oiseaux qui foncèrent vers deux endroits. Elvin était figé par la peur.
Au loin résonnèrent alors deux voix, une qui demandait à la jeune femme d’arrêter et l’autre qui lui dit de s’écarter et de prier. La jeune fée ne comprit pourquoi l’une des voix demanda de prier car ça prendrait plus de temps que cela n’en ferait gagner.
Ces voix eurent tout de même le mérite de le ramener à la réalité. Comme mu par une force supérieur, il fit un mouvement pour se protéger avec ses bras pendant qu’il reculait sa jambe, celle-ci arriva dans un fossé et déséquilibra Elvin en le faisant chuter en arrière, plus loin de la jeune humaine et de son arme.

Quand Elvin re-jeta un regard vers Mayufu, il vit qu’une poussière blanchâtre maculait le bras de la maîtresse des flammes. Un soupçon de courage remonta en lui. Son pouvoir réagit et des lueurs rougeâtres s’allumèrent un peu partout dans la vallée, éclairant l’obscurité créée par la démone, tout en donnant l’impression qu’une personne invisible passait et allumait une à une des chandelles invisibles. La lumière semblait donner un lueur mystique à l’herbe.
La jeune sut alors ce qu’il devait faire, il se concentra et alluma le plus de lumière possible autour de lui et de la sorcière pour montrer qu’ils étaient là. À ce moment, Elvin s’autorisa alors à un poser une question :

- Pourquoi voulez-vous tout détruire ? Que s’est-il passé ? Vous ne vous rendez pas compte que pour cette démone vous n’êtes qu’un pion ?

Pour Elvin, il semblait impossible qu’elle soit d’accord avec la démone et qu’elle la suivait par envie. Elle devait sûrement pouvoir se libérer de cette emprise. En un geste déraisonné, La jeune fée lui tendit la main en souriant et en lui disant :

- Venez avec nous, vous serez enfin libre.

Il essaya d’activer son sort de soin sur le bras pour lui prouver sa bonne fois, mais cela ne fonctionnait pas. La poudre de nacre semblait s’être imprimé et ne faire plus qu’une avec le bras de la jeune femme. L’ébahissement se peint alors sur le visage de la fée. Cela lui semblait impossible qu’il ne puisse la guérir, l avait pourtant reçu ce don par sa déesse.

Une idée lui traversa l’esprit. Peut-être celle-ci l’avait-elle abandonné. Elle avait décidé de lui retirer un à un tous les dons. Dépasser et déboussolé, il tomba sur le sol. Si Lourina l’avait abandonné, il pourraient faire ce qu’ils veulent de lui. Il ne valait pour lui presque pas la peine de vivre.
Ses pensées volèrent en lui comme des démons et il ferma les yeux en décidant d’ignorer tout ce qui allait suivre dans la vallée. Sans qu’il ne le remarque, son pouvoir continuait d’agir et les lueurs rouges continuèrent à léviter, éclairant les visage de rouge et donnant l’impression que du sang clair coulait sur eux.

HRP:
 

~ Il est 7 heures 27 ! ~


Dernière édition par Elvin Hyrdania le Mer 24 Nov - 18:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 12 Déc - 19:42

Les hostilités étaient désormais lancées et Mayufu comptait bien y aller jusqu'au bout, étant tout simplement entrée dans une certaine folie meurtrière qu'elle n'avait pas cessé de refouler jusque là et que, désormais, n'avait plus la force de lui résister ! D'autant plus que sa Tendre aimée était maintenant présente à ses côtés et que plus rien ne l'empêchera d'avancer. Ni même ces personnes n'y pourront rien contre elle et la fille au regard flamboyant s'apprêtait tout simplement à en exécuter un dès le début de la bataille pour réduire leurs chances et ainsi dissuader les deux autres de combattre dans une telle situation qui était largement en désavantage pour eux. Levant sa faux bien au-dessus de la tête du garçon se tenant en face d'elle, elle espérait qu'il ne la voit pas venir et se fasse avoir. Bien sûr, son instinct de survie sera suffisamment vigilant pour le faire se tirer de ces mauvais draps et lui permettre de prendre un certains écart entre lui et elle, sa faux râpant le sol, arrachant légèrement la terre en surface avant de s'apprêter à se lancer une deuxième fois sur sa proie dans l'espoir qu'il ne puisse pas l'esquiver cette fois-ci. Et, pendant ce temps-ci, ses projectiles de faux manquèrent leurs cibles qui furent eux aussi, très habile pour s’en débarrasser avant d’agir à leur tour. Le premier sommera Mayufu de s’arrêter dans sa folie, attirant l’attention de celle-ci alors qu’elle allait attaquer le fée devant elle. L’arrêtant dans sa course, elle fera deux pas en arrière pour garder un œil sur le Drows et pouvoir riposter à son arrivée le plus rapidement possible. Sa main gauche reprendra possession de ses flammes pour lancer une attaque frontale contre l’homme. Se retournant vivement, elle allait lui bondir dessus !

- Tu vas crever, oui ! Lui hurlera d’elle, dans une voix démentielle.

Jetant des flammes au milieu du chemin, elle coupera la route du drow pour ralentir sa course et enchaînera de suite avant d’être, à son tour, stoppée dans son propre élan en sentant son bras gauche devenir très lourd et retomber le long de sa hanche, complètement paralysé. Mayufu, fixant alors cette main, elle se rendit compte qu’il s’agissait de l’autre fille, sur sa gauche, qui était l’auteur de ce sort assez ennuyant mais certes très inutile puisque cela ne fera que l’encourager dans sa profonde colère et à commettre un acte de barbarie bien plus violent que désiré ! Seule la lueur de ses flammes éclairait les environs et ils étaient les seuls à souffrir de la chaleur qui était, pour le moment, supportable. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’était que la jeune fille possédait une manipulation quasiment totale sur cet élément et comptait bien les en faire baver à volonté. Profiter de cette petite confrontation pour mettre à l’épreuve du pouvoir qui s’était donné à elle dans une lutte acharnée, auparavant. D’ailleurs, ils étaient assez ironiques… Un lui ordonnait de s’arrêter. Une autre lui voulait aucun mal mais lui demandait de la laisser partir et le troisième, le plus étrange dira-t-on, reviendra auprès de Mayufu tout en tentant de soigner le pouvoir qui agissait sur son bras gauche. Bien sûr, il ne le fera pas dans le silence… Il lui demandera pourquoi elle agissait ainsi ? Pourquoi elle obéissait à la démone et lui tendit ensuite une main pour l’inviter à accepter son aide et la libérer de l’emprise d’Umar !

- C’est quoi ton problème…

Tenant toujours fermement son arme, elle laissera son bras gauche pendre le long de sa hanche et posera un regard flamboyant sur le jeune garçon désormais en état de choc. Mayufu ne comprenait pas, mais il semblait désormais indifférent à ce qui pourrait lui arriver ! Même si elle levait la main pour le tuer, serait-il en mesure de riposter au vu du choc lisible sur son visage ? S’approchant doucement de lui, ignorant les deux autres, mais tout de même prête à réagir en contre s’ils se décidaient à attaquer, la Fille de Bhaal ira simplement coller un violent coup de talon dans la figure de l’enfant qui ne ferra que valser brutalement en arrière pour se heurter au sol, s’il n’avait pas eu le temps d’éviter le coup.

- Que comptes-tu faire pour moi, hm ? Tu n’es qu’un pauvre inconscient qui ne sais même pas de quoi et à qui il parle ! Lui dira-t-elle froidement tout en le fixant dans les yeux, de haut et se tournant face à Niniel, gardant un œil sur le Drow. Je ne compte pas non plus vous laissez partir, vous êtes arrivés à point. Vous n’en serez pas déçu mais, comme tout, il y a un prix à payer et ce sera votre mort ! Et de toutes manières, à quoi bon fuir ? Vous ne pouvez rien faire d’autres que subir !

Regardant ses adversaires, un à un, levant les yeux au ciel sombre, elle laissera un vague sourire s’afficher sur ses lèvres. Ne sachant pas pourquoi, elle ressentait un drôle de sentiment mais ne s’en occupera pas avant de reposer ses yeux flamboyant sur celle qui lui suppliait de les laisser partir. Et une flamme, plus que jamais éclatante, virevoltait devant son œil gauche. Remettant sa faux dans son dos, la fixant bien, elle laissera son bras gauche immobile à sa place et lèvera sa main droite, paume en direction de Niniel. Un sourire en coin, elle dirigera à nouveau cette même main vers des flammes derrière elle avant de lever cette main, fermant le poing et l’abattre pour fendre l’air ! Chose qui aura pour simple effet, dans le même mouvement, un jet de flamme qui allait jaillir contre la fée, dans son dos, dans la source qui s’en prenait déjà la nature environnante. Bien sûr, c’était largement évitable mais ça lui laissera une marge, à Mayufu, si possible, de pouvoir enchainer sur une attaque physique pendant qu’elle tentera de fuir la flamme. Mais elle ne fit rien pour le moment, réalisant toujours la présence de l’autre guerrier, qui était « probablement » celui qui pourrait être un petit peu plus dangereux pour elle. Mais mine de rien, elle savait ce qu’elle faisait et élaborait déjà toute une stratégie dans sa tête pour les piéger et elle était déjà en train de la mettre en place. Pour elle, ils étaient cuits.

Un à un, ils brûleront pour avoir causé sa colère, pour l’avoir empêchée de pouvoir résister à sa folie meurtrière qui avait vu le jour lors de sa longue lutte pour la survie sur Féérune ! Et pour lui faire perdre son temps dans les secondes précieuses à sa vie avant sa mort annoncée par l’autre vieux fou ! Et la vallée allait en subir les conséquences, personnes ne pourra l’oublier et elle trucidera ceux qui s’opposeront à elle ! Elle avait trop subit, elle n’en pouvait décidément plus, elle était impossible à calmer ! Personne ne pourra la comprendre, personne ne s’en donnait la peine de le faire et rien que ça, ça la mettait hors d’elle ! Par le passé, elle ne voulait qu’aider, elle était douce et gentille… Désormais… Tuer était maintenant son seul but. Elle arrivait encore à se modérer avant mais là, c’était le truc en trop ! Et pour cause, dans sa grandissante folie, des nouvelles flammes naquirent à ses pieds et dévorèrent l’herbe et gagneront lentement du terrain. Mayufu était certes effrayante, un semblant de puissance sans limites ou on ne sait pas quoi… Mais elle était maitrisable avec un peu de techniques.

- Brûlez tous ! BRULEZ ! Hurlera-t-elle à leur égard tout en serrant son poing droit, le visage au ciel.

Mayufu avait décidément été, non seulement corrompue par le pouvoir qui l’habitait, mais aussi poussée à bout dans sa souffrance… Le moindre acte, à cause du passé, lui faisait croire à un geste hostile ! Elle s’était mise tout un tas de chose en tête, enfoncée toute seule, malgré ses appels au secours, personne n’était venu la sortir de là autre qu’Umar, cette femme qu’elle aimait. Tombant à genoux, dans les flammes, et elle était plongée dans sa profonde colère et se mordait la lèvre inférieure et plantait ses ongles de la main droite dans son bras gauche, toujours immobilisé. La température montait tout autour d’elle… Encore… Encore… Allaient-ils réussir à la calmer ? A fuir ? Umar allait venir en aide à Mayufu ? Qu’est-ce que le futur lui réservait encore comme trucs pas nets ? Du bonheur, pour une fois, sans interruption ? A voir… Mais à présent, c’était à eux d’agir, à eux quartes… Ses adversaires et sa Tendre.

[Annonce : Attention Mayufu, tu as omis de citer les lueurs rougeâtres qu'a généré Elvin Exclamation]

~ Il est 8 heures 00 ! ~
¤ La bulle temporelle est passée, mais aucun de vous ne l'a ressentie ¤
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Lun 3 Jan - 14:34

La noirceur emplissait les coeurs en même temps que la mystérieuse éclipse de l'Hybride, je n'aimais pas du tout la tournure que prenait les évènements en ce début de matinée... De plus, qu'est ce qu'un pauvre Drow comme moi allait pouvoir faire contre des pouvoirs magiques qui me dépassaient complètement ? Une fille capable de jouer avec le feu à l'instar d'un enfant avec des petits cailloux, n'allait pas être facile à faire plier... Je me devais donc de garder un esprit rationnel tout en agissant en solitaire, car en aucun cas je ne mêlerais les deux Fées à mes actions futures ! Tout ce que je voulais pour elles, c'était qu'elles s'échappent et rien d'autre. Malheureusement, la jeune femme à la faux s'en prenait à tout le monde, provoquant ainsi par sa méchanceté gratuite, la colère de la demoiselle ailée qui se mit à foncer sur la pyromancienne dans le même mouvement que moi ! Bien que cet état de fait était légitime, je ne le désirais pas... c'était pour cela que j'espérais fortement que ma charge allait suffire à faire diversion assez longtemps, pour que ces Fées puissent s'enfuir loin de cet enfer naissant. Mais il n'en fut rien, car l'Humaine aux mains immolées dressa un mur de flammes en plein milieu de ma trajectoire ! Coupé dans mon élan par l'étouffante chaleur de cet élément, je me vis forcé de m'arrêter net...

- ...ahhh... Lâchai-je face au feu, alors que j'entendais la démente me hurler de crever. Seulement si vous laissez partir les autres ! Dis-je dans la seconde qui suivit ses dires.

Pas question de mourir tant que tout ne sera pas rentré dans l'ordre ! Tenant toujours fermement mes deux cimeterres dans chaque main, je réfléchissais à ce que je pouvais faire... Bien que le feu m'empêchait de voir ce qu'il se passait pour les deux Fées, je me devais de rapidement revenir ! Les Drows étaient comme la mauvaise herbe, ils ne crevaient pas... Ainsi donc, c'était l'occasion ou jamais de me servir de cette réputation. Les crépitements de l'incendie qui me surplombait n'étaient pas assez puissants pour s'accaparer toute mon ouïe, car j'entendais la pyromane s'exprimer au travers de ses phrases amères ! Pouvant me servir de cela comme d'un point de repère, je décidai d'attendre encore un peu derrière mon mur de flammes, et pour cause, la précision était la meilleure arme contre une personne qui ne modérait pas ses capacités... Quant aux Fées, je ne m'en inquiétais pas trop pour le moment, du moins... tant que les petites lueurs rougeâtres restaient en place, puisque ces dernières me prouvaient que celle qui les avait créée, respirait toujours.

- Je suis désolé, mais là je n'ai pas le choix... Murmurai-je, tandis que j'entrapercevais la jeune femme à la faux tomber à genoux.

Je ne le jurerai pas, mais il me sembla constater une certaine tristesse dans ses yeux, comme si ce qu'elle faisait en ce moment la dégoûtait d'elle même... J'étais partagé, car je ne voulais pas lui faire de mal, mais j'étais également forcé d'en arriver là, afin de l'aider à recouvrer la raison. Je croisais mes deux lames miroitantes devant mon visage, tout en entamant une longue et profonde inspiration... Je n'avais pas le droit à l'erreur, car si je venais à la tuer, jamais je ne pourrai me le pardonner, ni même vivre avec !

Puis, dans un mouvement rapide et agile de mes jambes, je me relevai d'un seul coup tout en faisant un tour complet sur moi même de façon à donner plus d'élan à mon bras gauche, qui par la suite, libéra l'arme que ma main renfermait en direction de la pyromane ! Si elle ne bougeait pas, son épaule gauche serait touchée... Cependant, je n'ai pas attendu de voir si j'avais réussi ou non, car mon but n'était pas juste de la blesser, mais de bel et bien lui rendre la raison qu'elle semblait avoir perdue. Jaillissant des flammes à la suite de mon cimeterre tourbillonnant dans les airs, je me ruais vers l'humaine sans même me soucier de l'Hybride tapis dans la nuit qui nous entourait... De la manière dont j'arrivais sur elle, tout le monde pourrait croire que mon intention était de lui embrocher le coeur, mais en réalité, il n'en était rien... puisque soudainement, je plantai ma lame dans le sol à juste un mètre de la jeune femme ! Associé à mon élan durant ma course, ce geste me permis de me servir de mon cimeterre comme d'une perche, afin d'effectuer un saut périlleux qui me fit passer par dessus la démente.

- ASSEZ ! Lui criai-je, alors que mon bras vint s'enrouler autour de son cou. Cessez donc cette folie, ça ne vous mènera nul part ! Admettons que vous nous tuez tous, qu'est ce que ça vous apportera ? De la satisfaction ? Oui, et après ?! Vous n'arriverez qu'à vous haïr en vous comportant comme une meurtrière ! Je parlais vite, car je ne voulais pas que l'humaine en perde une miette. Je la tenais contre moi sans trop la serrer, sinon comment pourrait-elle m'écouter si je l'étranglais ? J'étais désarmé, elle pouvait donc aisément me repousser sans courir le moindre risque. Cette femme qui vous accompagne et qui vous laisse faire tout ça... ne doit pas vraiment vous aimer, car la haine n'a jamais contribuer à l'amour...

Je savais tout ça par expérience, après elle était libre de me croire ou non, mais je savais, et son coeur devait également le savoir que je disais vrai. Si vraiment il lui restait une once de sa véritable façon d'être, la jeune femme devrait parvenir à se calmer d'elle même.

- Vous pouvez me tuer si vous y tenez vraiment, mais en échange, laissez les Fées s'en aller... Terminai-je dans un souffle.

Je devais me préparer à toute éventualité, ce fut pour cela que je terminai avec cette proposition...

~ Il est 8 heures 01 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Dim 23 Jan - 22:53

Niniel avait réussi à paralyser l'un des bras de l'enflammée brune. Seulement elle trouvait Elvin naïf envers leur agresseur et elle le voyait qui restait immobile, tentant de comprendre la situation.

*Bouge de là si tu ne veux pas te faire tuer...*

Heureusement les voix de le drow et de la fée nacrée réveillèrent le garçon de sa torpeur et il réussit à éviter le coup de faux. Il avait reculé un peu plus loin et se mit à éclairer les ténèbres de lueurs rougeâtres, les mêmes que lorsqu’ils étaient encore dans la clairière des fées. L’ombre qui régnait sur les plaines devint rougeoyante, mais cette lumière couleur sang clair n’était pas malsaine. Bien au contraire, elle contrastait avec les flammes orangées qui consumaient peu à peu la végétation alentour. Elvin ne semblait pas se préoccuper du danger… Tout ce qui l’importait était de comprendre le pourquoi de tout ce mal. Ainsi, il vint se poster face à la torche vivante et tenta de la raisonner par de humbles et pieuses paroles. Il tenta même en vain de la guérir du sort de Niniel qui lui paralysait le bras. Puis il resta là... Résigné à se soumettre au sort que la démone ailée et cette dégénérée pouvaient lui infliger, il était prêt à mourir si tel était sa destinée…

La brune ne tarda pas à réagir… Par chance, elle ne fut pas trop violente envers Elvin… Elle le considérait comme un faible et se contenta d’un coup de talon dans sa figure… Quand à Niniel, une chaleur s’approchait dangereusement de son dos. Les sens et les réflexes de cette dernière étaient au rendez-vous, c’est pourquoi la jeune fille plongea sur le côté. Mais elle ne put éviter totalement le jet de flamme à son encontre et l’un de ses membres fut touché ! Niniel avait voulu protéger sa source de vie, soit ses ailes, et son bras avait fait les frais de cette esquive.

-Ahhhhhhhhhhh, cria Niniel d’un son aigu.

La jeune fée résistait bien aux sorts magiques, mais très mal aux douleurs corporelles. Niniel avait une envie meurtrière envers cette folle, envie de la tuer, envie de lui faire payer ce qu’elle faisait subir aux autres égoïstement. La jeune fée se releva tant bien que mal, et n’avait en rien perdu de sa vitesse et de son agilité malgré sa douleur au bras, pas totalement brûlé non plus. Mais lorsqu’elle vit l’expression qu’affichait la démente, son humeur changea brutalement. Derrière la haine apparente Niniel lisait du désespoir, ce qui eu pour effet de stopper net la jeune fée dans son élan… Ce fut le drow qui fut le plus rapide ; l’un de ses cimeterres tournoya dans les airs et traversa le mur de flammes en direction de la brune agenouillée. Le valeureux bondit et vint entourer de son bras le cou de la jeune humaine. Il était désarmé et se mettait donc en position de faiblesse. Les paroles qu’il prononça ensuite venaient du fond de son cœur. Il lui expliqua d’une façon déterminée sa notion du mot Amour et lui offrit sa vie en échange de celle des jeunes fées.

Niniel était ébahie par la scène qui se déroulait devant elle. Pour la première fois depuis la mort de sa mère, elle ressentait son cœur battre de douleur. Il était empli d’émotions qui se bousculaient en elle, sans qu’aucune ne prenne le dessus pour autant. Tout ce feu la terrorisait, mais les mots du guerrier résonnaient vrai dans son cœur. Pourquoi la brune agissait-elle ainsi ? Son âme, si elle en possédait encore une, devait être des plus meurtries. Ne sachant plus que faire ni quoi penser, Niniel essaya malgré tout de rester neutre et d'agir en conséquence. La menace était agenouillée et temporairement sous le contrôle de le drow, qui de toute évidence, était en faveur de leur survie. La jeune fée inspira un grand coup puis déploya ses ailes nacrées afin de rejoindre Elvin pour le protéger. Au vue de la situation, il y avait peu de chance qu'ils s'en sortent tous en vie et indemnes. Cependant, Niniel agissait toujours le plus objectivement possible, y compris en ce qui concernait sa propre vie. Elle n'avait pas forcément trouvé de but réel depuis la mort de sa mère, et la quête aux réponses semblait illusoire et compromise depuis longtemps.

Mais l'innocence dont faisait preuve le jeune garçon fée prouvait qu'il lui restait encore de nombreuses aventures à vivre, et s'il ne prenait pas garde aux dangers sa vie serait bien courte. De plus, lui comme le drow avaient été prêts à se sacrifier pour des inconnus et le bien de la Nature. Dans une pareille situation, beaucoup auraient fait du chacun pour soit. Niniel ne pouvait accepter cela... Entre les notions de mal et de bien, cette fois ci le coeur de la jeune fée avait tranché, une vie pour une autre. Elle rejoignit en quelques secondes à peine Elvin et silencieusement, elle l'entoura de ses bras délicatement en se positionnant en boule au-dessus de lui.

-Tu n'es pas seul Elvin, la vie est trop courte, je refuse que tu te laisses mourir ainsi, murmura-t-elle au jeune garçon fée avant de m'adresser à la brune. La haine est en train de te rendre folle, j'espère que ton coeur trouvera la paix. Puis elle remerciai le drow. Qui que tu sois, merci de ton aide.

Elle lui fit un signe de tête afin d'approuver ses dires et lui faire comprendre qu'Elvin était en sécurité.
Désormais, il ne restait plus qu'à attendre. Elle espérait que la brune revienne à la raison ou qu'un miracle survienne. Même si la démone ailée tapie dans son ciel décidait d'attaquer, elle était prête à se sacrifier tant qu'Elvin et l'elfe noir restaient en vie.

~ Il est 8 heures 01 ! ~


Dernière édition par Niniel le Ven 4 Fév - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Vers la mer...   Ven 4 Fév - 20:10

Genoux à terre, Mayufu avait aucun mal à manipuler ses flammes au dépend de la douleur qui torturait présentement son coeur. Le poing droit serré et crispé sur son bras gauche, la jeune fille ne contrôlait pas l'afflux des sentiments qui l'envahissaient et comprenait encore moins pourquoi ses souvenirs lui revenait aussi violemment. Alors qu'elle avait toujours pris le soins de se mentir, de se dire que c'était faux et que sa destinée était d'exterminer toutes les races qui ne voudraient pas d'elle. Par le passé, c'était ainsi qu'elle vivait... Refoulée, détestée, traquée... Logique que son état soit aussi troublé par moment et là, c'était le truc en trop pour lui faire péter son câble. Tentant de se relever tant bien que mal, l'élémentaliste ne parvenait toujours à rien. Mais elle ne pouvait pas non plus rester continuellement dans une telle position de faiblesse. Et, en se retournant face à Elvin, elle allait s'apprêter à effacer tous ses souvenirs en se préparant à l'exécuter sauvagement. Pensant que c'était la meilleure méthode pour s'en détacher, elle ne pensait plus à rien et leva sa main droite en direction du garçon fée pour l'immoler dans ses flammes jusqu'à mort s'ensuive.

Sauf que, lors du moment où sa volonté allait être exercée sur ses flammes, tout changea et la situation se renversa à l'avantage de ses adversaires. Elle avait momentanément oublié la présence du Drow tapis derrière sa barrière de flamme et ce dernier avait usé de ruse et précision pour l'atteindre directement. Une de ses lames fut lancée contre elle et l'atteignit sans trop de mal puisqu'elle n'eut pas le temps de réagir, ayant reprit conscience de sa présence au dernier moment. L'arme vint alors s'abattre sur son épaule gauche, un bras qui n'aurait pas été épargné dans ce combat... Ne s'enfonçant pas profondément mais fit une belle entaille dont le sang flamboyant de l'élémentaliste s'en échappa en bonne quantité dans un cri de douleur assez perçant sur le coup.

- AAAAAAAAAAAAAH !! Cria-t-elle en se penchant en avant et fixant l'arme qui l'avait blessée, tournant son regard dans la direction du drow mais personne n'y était. Ca fait mal... Dit-elle en serrant les dents, fermant son oeil droit sous les lancées de sa douleur et sa main crispée sur son épaule endolorie en espérant calmer la douleur.

*Où est-il passé !?*

Malheureusement, l'humaine n'eut guère le temps de réagir puisque le Drow se trouvait derrière elle, lui étant passé au-dessus, si rapidement qu'elle ne pu pas pas réaliser à temps sa position véritable. Son bras passa autour de son cou et elle se retrouva le dos plaqué contre lui, ce dernier désirant juste la bloquer apparemment puisqu'elle ne voulait laisser partir personne en vie. Mais pourquoi ?! Tout le monde la déteste, tout le monde désire sa mort ! Pourquoi se retenir de la tuer alors, hein ?! Ca n'avait strictement aucuns sens ! Mayufu serra les dents, prête à exploser de haine sous ses diverses incompréhensions, fut soudainement surprise des paroles que l'homme lui adressa. Car d'un coup, tout semblait avoir disparut.

Le son s'était volatilisé, tous ses souvenirs s'étaient figés mais son coeur, lui, elle l'entendait battre, lui seul. Et elle ne sentait que la présence du Drow qui la tenait contre lui bien qu'elle ne bougea pas d'un millimètre. Les paroles de ce dernier se répétèrent dans sa tête, encore et encore, jusqu'à lui faire ouvrir les yeux grands, sa main droite plantant ses ongles dans la chair de son bras gauche. Mordant sa lèvre inférieure, il ne pourrai pas dire qu'il n'avait pas fait son effet avec ses mots. Il venait de la mettre dans un état qu'elle aurait juré ne jamais ressentir, terriblement troublée par la véracité et sincérité de ses paroles... Serrant les dents, plus en plus fort, elle finit par se mordre la lèvre et en saigner. Dans le seul but de se réveiller de cette impasse où il l'avait mise et ressentir une nouvelle fois toute sa puissance déferler en elle, mélangée à la haine. Et directement, une fois la petite douleur l'ayant tirée de là, elle réagit au quart de tour en collant un coup de coude dans la tête du Drow afin de se débarrasser de son emprise et lui faire face après avoir pris le temps de ramasser sa cimeterre. La levant vers le ciel, elle le fixait avec un regard noir et l'abattit rapidement après quelques secondes, fendant l'air dans un sifflement aigu.

- Ca ne m'apporte rien, ni de la satisfaction ! Répondit-elle dans sa lancée et lâcha l'arme qui se planta alors dans la terre à côté de l'homme, n'ayant jamais eu l'intention de le tuer lâchement. Je me bats pour vivre, tous veulent ma mort, vous compris et je ne veux que vivre. VIVRE ! Tu comprends ?! Continua-t-elle froidement pour alors coller un coup de poing dans la figure de son vis-à-vis, parfaitement évitable. Mais tu ne sais rien, toi ! Rien, rien, RIEN ! Tu es tout aussi ignorant qu'un gosse et tu ne pourras jamais me comprendre ! Ne t'avises plus à me faire la morale ou j'empire ta mise à mort !

La réaction de la jeune fille démontrait parfaitement que les mots de l'homme ne l'avait pas laissée indifférente mais elle ne pouvait pas nier les sentiments qu'elle avait pour Umar. Même si celle-ci venait à la rejeter lâchement, la jeune humaine ne pourrait plus rien faire et laisserait ses sentiments la guider, qoi qu'il en soit. Sauf que... Inconsciemment, elle recula de plusieurs pas avec sa main droite recouvrant la moitié droite de son visage. Le regard pétrifié, le teint pâle, ne comprenant plus rien, ressentant un déferlement de colère, de tristesse et de souffrance l'envahir. De quoi donner les armes à une personne pour qu'elle se suicide tout de suite, là. Elle ne saisit aucuns mots de la fée qui protégeait le petit garçon et fixait le Drow. Sa pupille dilatée, son état était complètement instable et elle sentait son coeur tambouriner contre sa poitrine avec une telle force qu'elle cru qu'il allait s'enfuir. Déchirée entre son désire de vengeance contre toutes les espèces, de sa réelle personnalité enfouie au fond de son coeur et des sentiments qu'elle portait à Umar, elle voulait qu'on la tue mais elle voulait vivre aussi ! Que pouvait-elle faire dans de telles conditions ? Mais la raison revint bien vite puisque les paroles de Mortimer résonnèrent en elle et lui firent souvenir quel danger elle courait si elle ne faisait pas ce qu'il lui avait demandé.

- Ecartez-vous où je vous ferai terminer en tas de cendre ! Dit-elle en serrant son poing droit, semblant avoir repris une apparence aussi noire qu'avant, voilant son instabilité. Vous m'empêcherez pas d'aller la tuer ! DEGAGEZ DE LA !!

Levant la main en direction des trois personnes devant elle, la laissant s'envelopper dans des flammes rougeoyantes, paumes visibles, elle ne voulait plus leur laisser la moindre marge et allait désormais les tuer. Les flammes les entourant s'approchèrent doucement mais Mayufu avait toujours du mal à contenir sa lutte intérieure tout en maintenant cette façade de meurtrière qu'elle tentait d'entretenir au mieux. Et au vu de l'était d'esprit du Drow, il devait ressentir cette embrouille en elle mais elle ne le laissera plus rien faire à l'avenir ! Plus personne ne l'approcherait ! Plus aucunes paroles allaient l'atteindre ! Se refermant à nouveau sur elle-même, guettant la présence de la sorcière des ténèbres au-dessus d'elle.

- Je ne me répéterai pas ! Cria-t-elle une nouvelle fois à leur encontre mais jamais elle ne les laisserai partir.

~ Il est 8 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vers la mer...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers la mer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: