AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Tentative d'intrusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Tentative d'intrusion   Mar 13 Juil - 14:27

Citation :
Arrow Balade nocturne & agitée

C'est après quelques instants qu'Evennie me rejoignit derrière la dernière haie. Alors que je l'attendais, je venais de passer un coup d'oeil aux alentours, histoire de vérifier s'il n'y avait aucun garde qui nous avait repérés et si la voie était libre. Là-bas, au loin, la foule était occupée par les gardes munis de leurs boucliers et de leurs épaisses armures. Il était presque impossible pour le peuple de pouvoir se débarrasser de ces colosses. Si jamais quelque chose de grave venait à se produire, il faudrait aussitôt rentrer chez soi pour éviter d'être massacré par les soldats. Je pensais à la demoiselle qui m'accompagnait, je ne voulais vraiment pas que tout se termine mal pour nous deux.

Evennie me lança quelques paroles, j'étais déjà habitué au ton "mélodieux" de sa voix lorsqu'elle était irritée. Pendant que je réfléchissais à une autre manière de continuer vers la villa du gouverneur, je sentis une étreinte autour de ma main et une force incroyable qui me tira. Nulle doute qu'il s'agissait de mon élève. Elle venait de trouver un passage, passage qu'elle connaissait bien. Je ne pouvais que voir la foule rapetisser au loin tandis que tout mon corps semblait flotter dans l'air, tel une banderole, au fur et à mesure que la future adulte m'entraine avec elle dans son sillage. Enfin, je pris rapidement en main ma course.

Nous passâmes entre des bâtiments qui nous cachaient des rayons du Soleil levant. Il fallait avouer que nos... passés en tant que voleurs nous avaient dotés d'un bon potentiel pour se déplacer dans des milieux urbains. Je ne suis pas aussi vieux, détrompez-vous ! La preuve, je pouvais aisément prendre les devants mais je choisis tout de même de suivre ma jeune amie, qui connaissait très bien ce chemin.
Ensemble, nous évitâmes les quelques obstacles qui se dressaient sur notre route pour finalement arriver à une nouvelle grande rue. De l'autre côte de celle-ci, on pouvait apercevoir la grande villa du gouverneur. Gundar et Evennie se trouvaient dans un endroit abrité où les membres de la garde ne pouvaient pas les voir. Quoi qu'il en soit, en parlant de la garde, il y avait là toute une section de chevaliers, de lanciers, d'archers ainsi qu'un homme, placé derrière le portail, qui était totalement différent de tous les autres car il ne portait aucune armure : un mage.

La jeune femme aux cheveux flamboyants finit par se lamenter, s'affalant de lassitude contre le mur. Se lanceraient-ils dans une telle galère ? Gundar n'en était que plus déterminé à relever ce défi.

Le forgeron tenta de trouver une possibilité d'accéder à la villa du gouverneur. Il se tourna vers Evennie.

- Dis-moi Even', tiens-tu vraiment à m'accompagner ? Je sais que c'est toi qui as voulu qu'on se renseigne sur cette alerte générale à Nandis mais je suis certain que ça sera dangereux dès le moment où on sera exposé aux gardes.

Cependant, une petite intuition qui avait fini par passer dans l'esprit de notre protagoniste lui fit penser qu'il allait sans doute avoir besoin de l'aide de la demoiselle. Il ne trouvait pas cela responsable de l'encourager à se lancer dans cette... euh... tentative ? mission suicidaire ? aventure ou mésaventure ? Bref, dans toute cette affaire !
D'un autre côté, il ne pouvait pas la forcer à rentrer. C'était à elle de choisir, même s'il aurait préféré qu'elle soit en sécurité.

A moins qu'elle ne soit plus en sécurité auprès de lui ?

- Mais... Si tu te sens prête pour ce genre de chose... Ne me perds jamais de vue.

Il se retourna ensuite vers la grande villa. Passer par le portail était sans doute la possibilité à ne pas choisir. Les gardes se demanderont par quel moyen ils ont pu "contourner" l'accès principal, les routes principales, qui était bloqués par les membres des forces de l'ordre. De plus, toute la demeure du gouverneur était encadré par des barrières d'au moins trois mètres de haut, terminés par des pointes capables d'embrocher un sanglier.

Ce fut finalement à ces pieds que Gundar trouvera une solution... Pas la plus propre, mais bon... Il fallait espérer que les égoûts n'aient pas trop débordés ses temps derniers !

- J'espère que tu n'as pas peur de te salir ?

Il lui montra une épaisse dalle circulaire, juste au-dessous de leurs pieds. Il était évident que cette bouche d'égoût devait conduire à un autre qui se trouvait dans la zone de la villa. C'était certain !

~ Il est 7 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   Sam 24 Juil - 5:40


À leur arrivée, le regard de Gundar avait changé à l'égard d'Evennie, et cela ne lui avait pas échappé... Le doute arpentait ses yeux, à l'instar du soleil qui survolait fièrement l'horizon ! Oui, il était évident que ses capacités physiques s'étaient quelque peu amoindries avec le temps... D'ailleurs, heureusement pour elle qu'elle n'avait pas mené une vie de château, sinon la pauvre jeune fille serait carrément impotente aujourd'hui ! Mais ce ne fut pas pour autant qu'elle apprécia le visage interrogateur du forgeron, et bien sûr, il ne put s'empêcher de lui demander si elle était sûre de vouloir venir... À cela, Evennie grognera intérieurement !

- Je suis contente que tu te souviennes qu'il s'agissait de MA proposition ! Rétorquera t-elle, alors que les battements de son coeur ralentissaient. Je suis juste un peu rouillée comme une armure mal graissée... Alors ne te soucis pas de moi, mes vieilles habitudes me reviendront vite !

La jeune femme se montrait fougueuse, voir même râleuse... Car Gundar l'avait blessé dans son moi ! Cependant, Evennie mettra sa petite rancune de côté afin d'observer les environs en même temps que le forgeron... La garde était très serrée, donc la diversion était à exclure... Tout deux étaient en pleine réflexion, quand soudain ! Gundar intimera à la jeune femme qui l'accompagnait de ne pas le lâcher d'une semelle, laissant ainsi supposer que sans lui, elle serait perdue... Bon ! Cette fois s'en était trop... Le forgeron l'avait suffisamment sous estimé pour les sept jours à venir !

- Écoute Gundar ! Reprendra sévèrement la jeune fille. J'ai passé toute mon enfance à la dure, alors si tu veux chaperonner quelqu'un, tu as le choix parmi tout les gardes présents ! Crois moi, tu auras bien assez à faire en surveillant tes arrières ! Alors si maintenant tu as un plan, je t'écoute !

Aucune réponse ne lui sera rendue, Evennie espérait donc qu'elle s'était bien faite comprendre... Non pas qu'elle lui en voulait, car elle se doutait bien que Gundar tenait beaucoup à elle, mais elle ne supportait pas qu'on la couve de trop ! Et pour cause, elle se savait tout aussi capable que lui ! Enfin bon, le moment n'était peut être pas le mieux choisi pour gonfler son égaux, de ce fait, la jeune femme reportera son attention sur le forgeron... Lui qui était en train de regarder ses chaussures, ou plus exactement... la plaque métallique située juste devant. Pendant un instant, Evennie espérera qu'il ne pensait pas à ce qu'elle croyait qu'il pensait... Hélas, ses dires confirmeront ses craintes...

- Heu... Ce ne sont pas des égouts Gundar, mais une sortie d'urgence pour la garnison souterraine... C'est l'endroit parfait pour aller directement en prison ! Affichant un petit sourire moqueur, Evennie expliquera au forgeron ce qu'il devait probablement ignorer. Tu ne trouveras aucune trappe d'égout dans les quartiers riches tu sais... Tout a été méticuleusement bien pensé, afin que même ici, les pauvre puissent se ramasser toute la merde des riches... oh.. pardon.. pardon, vieilles habitudes qui reviennent en même temps que les vieux souvenirs...

Quant tout à coup, un énorme brouhaha se fit entendre ! Chose qui fera même trembler la terre... Quelque chose venait de se passer un peu plus loin !

- C'est quoi ce boucan ?!

Une réflexion qui trouvera sa réponse à l'entente des cris, suivis d'un mouvement de panique très prononcé, à commencer par les gardes qui protégeaient la villa du gouverneur ! Leur devoir les obligeait à faire passer les priorités avant les ordres donnés, or... l'effondrement d'un temple était une raison plus que suffisante pour quitter leur poste ! Cependant, pas tous ne partiront, car il fallait tout de même conserver un minimum de sécurité dans ce périmètre... Ce fut pour cela que les quatre soldats montant la garde devant le portail ne bougeront pas, ainsi que le mage situé de l'autre côté !

- HEY !! DOUCEMENT ! AIE !!! Se plaindra Evennie, alors qu'un tsunami d'hommes en armure empruntait la ruelle par où ils étaient venus. RHAAA MAIS HMMM ! Ragera t-elle en donnant un coup pied dans le séant métallique d'un des derniers gardes.

Qu'est ce que Gundar allait faire désormais, suivre les soldats afin de connaitre l'origine de ce vacarme, ou bien profiter de cette occasion unique, afin de maximiser ses chances d'infiltrer la villa du gouverneur ?

~ Il est 7 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   Sam 7 Aoû - 19:22

Il était vrai que la petite fille que j'ai connue a bien grandi. Je devais avouer qu'il n'était pas rare qu'elle se comporte de la sorte. A vrai dire, je m'en rendais compte, toujours, mais j'étais déjà habitué à cette petite furie, cette petite pile sans limites. Avec un sourire amusé, je levai ma main et lui ébouriffai les cheveux.

- J'ai bien le droit de "chaperonner" qui je veux.

Evennie m'expliqua qu'il ne s'agissait pas d'égoûts mais une sortie d'urgence pour la garnison souterraine. En effet, les soldats devaient être beaucoup plus efficaces en passant par les tunnels que par les rues de la surface où il fallait contourner les bâtiments, écarter les civils et surtout être au grand jour. Je me demandais alors si notre tentative était bien trop risquée, surtout pour nous, simples civils. A cette pensée, je me disais que je ne devrais pas faire comme tous les autres, à savoir rester là à attendre une réponse donnée par le gouvernement au lieu de connaître et de voir par ses yeux les réponses à nos questions. Bien sûr, si on venait à me capturer, il serait alors inutile de garder la forge ouverte si son propriétaire n'était plus, et je perdrai tous mes biens. Et à quel prix ? Seulement pour infiltrer la villa du gouverneur et découvrir la raison de toute une agitation ? Cela en valait-il vraiment la peine ? Je n'étais pas un héros.

C'est à ce moment qu'un bruit assourdissant se fit entendre. Ce nouveau phénomène provenait d'un peu plus loin, là où se trouvait un temple. Cet évènement provoqua alors un déboulement de toute une horde de soldats qui passèrent par la ruelle où nous nous trouvions, moi et Evennie. Bien sûr, comme d'habitude, ils ne faisaient pas attention à nous et fonçaient droit devant eux comme des machines sans vie. Rapidement, je me précipitai vers la demoiselle qui m'accompagnait et la força à se coller contre le mur tandis que les hommes en armure se précipitaient vers l'origine de la détonation. Evennie en eut tellement marre qu'elle donna un coup de pied qui ne fit même pas réagir le garde concerné.

Lorsqu'ils furent tous passés, je jetai un coup d'oeil vers le portail de la villa du gouverneur : il n'y avait plus que quatre gardes et le mage. Malgré tout, ils étaient dangeureux, et aguerris sans doute. J'ignorais tout des pouvoirs de ce mage. Si je passais en tant que civil, il ne fera nulle doute qu'on me "demandera poliment" de m'en aller, surtout lorsque l'allée principale était bouchée par la foule et la majorité des gardes qui maintenaient l'ordre. Néanmoins, il n'y avait aucune façon de passer sans être considéré comme un voleur.

Tant pis, il va falloir essayer, et avec un peu de chance...

Reste à savoir ce que je comptais faire d'Evennie. Devrais-je vraiment la laisser m'accompagner ?

- Bon... Je vais y aller. Je leur dirai juste qu'on m'a envoyé pour résoudre un problème dans la villa... Ca leur dira peut-être quelque chose... Mais toi, Evennie. Si ça commence à devenir dangereux, fuis ou cache-toi. Compris ?!

Le ton que j'avais pris était froid et sévère. J'espérais m'être bien fait comprendre. Je ne lui parlais pas comme s'il s'agissait d'un enfant, je lui parlais comme s'il s'agissait d'une associée. De même, je la regardais avec une expression sérieuse. Ce n'était pas quelque chose qui devait être pris à la légère.

Finalement, je me retournai vers le portail et me dirigeai vers eux, avec le plus de naturel possible. Je savais déjà qu'ils m'avaient repéré.

Lorsque j'arrivai en face du premier garde, je lui parlai d'une voix claire et nette, voire professionnelle. C'était une tentative de persuasion risquée.

- Bonjour à vous messieurs. J'ai été chargé de venir ici pour remplir mes fonctions, comme vous devez le savoir. Puis-je entrer ?

J'espérais simplement que le mage n'était pas du genre à percevoir les pensées d'autrui ni même à discerner les mensonges. Si la tentative échouait, je ne pourrai pas réessayer. Si cela échouait, j'espérais seulement qu'on nous laisse "circuler".

~ Il est 7 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   Mar 17 Aoû - 17:07


Qu'est ce qu'il pouvait être tête de mule alors ! Gundar ne voulait rien entendre, et voulait imposer sa volonté à Evennie... Fais comme ci, fais comme ça, fais pas ci, fais pas ça... Rhaa mais ! C'était pénible à la fin, surtout dans ce genre de situation où il fallait avoir confiance en son partenaire... Fort heureusement, la jeune femme comprit que ce dernier s'inquiétait pour elle, et que... Oh puis mince alors ! Ce n'était plus une gamine, et ce n'était pas son père... Désolé, mais il allait devoir lui faire confiance pour cette fois, sinon, il ne réussira jamais ce qu'il voulait entreprendre, vu qu'il sera trop occupé à se retourner pour savoir si tout ce passait bien pour elle... D'ailleurs, Gundar lui expliqua qu'il allait tenter sa chance, maintenant que la plupart des gardes s'en étaient allés, sans oublier ses prescriptions bien sûr... Ca aurait été trop beau sinon. Et pour cause, le forgeron ne voulait pas la savoir en danger, pas plus qu'elle n'aimait le voir courir des risques... Et pourtant, elle n'allait pas le commander, tout en sachant qu'il le ferait quand même !

- Tu veux que je te dise oui pour te faire plaisir ? Navré, mais si il y a du danger à affronter, on l'affrontera ensemble ! Un petit silence se fit, alors que Evennie fusillait Gundar du regard. Il est hors de question que j'aille me planquer comme une poule mouillée, pendant que toi tu prendras du bon temps ! Alors maintenant on y va !

Puis, finalement, le forgeron portera son attention sur le grand portail... Avant de reprendre sa marche pour accoster les quelques soldats présents. Evennie sur ses pas, Gundar se rapprochera d'eux sans même ralentir, comme si leur présence ne l'inquiétait aucunement ! Le regard noir des gardes n'avaient rien de rassurant... et pourtant, le forgeron les saluera d'une manière tout à fais banale, avant de leur expliquer qu'il était ici pour remplir ses fonctions ! À cela, Gundar demandera à passer l'entrée principale, pour faire ce qu'il devait faire...


Un homme et une femme voulaient rentrer comme ça, sans fournir la moindre explication ? C'était très curieux ! Surtout que le mage était le second du général Marchilan ! Donc ce n'était pas n'importe qui... d'ailleurs, comme son supérieur, il n'avait confiance en personne ! En plus, le fait qu'il se trouvait de l'autre côté du portail, faisait que le mage serait très difficile à attaquer... Bien que le plus triste dans tout ça, c'est que c'était lui qui commandait !

- Hola ! Où croyez vous aller comme ça ! Rétorquera soudainement le magicien, avec sa voix de petit bourgeois instruit. Vous n'irez nul part manants ! Je vous conseil donc de passer votre chemin, et sachez que je ne le répèterai pas deux fois !

Evennie haussera les sourcils à l'entente de ce malotru ! Gundar lui avait parlé de manière relativement polie, pourquoi lui répondait-il de cette manière ? Genre ; Passez votre chemin ! Aurait été suffisant, mais là...

- Et vous ?! Pour qui vous prenez-vous à nous parler comme ça ! Fera la jeune femme en colère, alors qu'elle se plaçait à côté du forgeron. Si l'on ne vous dit pas pourquoi on vient, c'est que l'ordre provient de plus haut que vous ! Piètre valet !

Sur le coup, le mage ne sut pas quoi répondre... Sans doute surprit de se faire agresser par une plus grande langue que lui ! Mais toujours était-il qu'ils n'avaient rien à faire là !

- Ecoutez ! Grondera t-il. La raison de votre présence m'importe peu ! J'ai été mandaté pour garder la villa, ce qui veut dire que si des gens doivent rentrer, je serai prévenu par la personne adéquate ! Or, on ne m'a rien dit vous concernant, donc vous resterez dehors ! Maintenant, du vent !

C'était vraiment pénible ! Mais Evennie n'allait pas rendre les armes aussi facilement... Alors, elle se permettra au moins une tout dernière question.

- C'est normal que vous ne soyez pas au courant ! Puisque c'est le gouverneur lui même qui nous a envoyé un messager pour que l'on passe aujourd'hui... Que pouvez-vous faire contre ça ? Vous risquez votre place, vous le savez j'espère !

- Oh je ne crois pas non ! À présent dégagez ! Ou je donne l'ordre d'attaque !

Décidément, il semblait impossible de savoir ce qu'il se passait ici ! Peut-être que Gundar pourrait lui faire cracher le morceau, ou bien directement combattre... En tout cas, Evennie venait de jouer toutes ses cartes. Ou presque...

- C'est pas vrai... Il a vraiment le croupion cousu celui là... Marmonnera la jeune femme.

- Qu'est ce que vous avez dit ?! Demandera méchamment l'un des soldats placés au devant du portail.

- Moi ? Rien...

- Perspicace... Fichez le camp !

L'atmosphère se tendait peu à peu... Il fallait faire quelque chose !

~ Il est 7 heures 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   Jeu 19 Aoû - 2:23

D'un côté, je n'étais pas particulièrement rassuré à l'idée qu'Evennie m'accompagne, mais de l'autre, j'étais ravi qu'elle soit là, à côté de moi. Au moins, je pouvais partager un petit moment excitant avec elle. Rien de mieux que de risquer sa peau et de sentir l'adrénaline monter dans son corps ! Bien sûr, je n'étais pas non plus trop imprudent. Ici, on ne se trouvait plus dans une jungle éloignée ou dans des ruines étranges, mais au beau milieu de la citadelle de Nandis, où je vis et où je pratique ma profession.

Tout ça pour en venir au fait : à peine fûmes-nous arrivés que les gardes montrèrent les dents. Ils remplissaient à merveille leur rôle, je ne pouvais pas être déçu sur ce point. Cependant, s'ils venaient à s'en prendre à nous, je ne donnerai pas cher de leur peau.
Derrière le portail, se trouvait le mage. Ce dernier était sans aucun doute placé plus haut dans la hiérarchie, comparé aux simples soldats qui se trouvaient face à moi. Je le reconnus comme étant l'individu qui n'était autre que le second du général Marchilan. Une personne aussi "importante" était donc sur les lieux ? Pour monter la garde en plus ? C'était assez déconcertant. Enfin, avec une grande gu... avec une langue bien pendue, il nous intima aussitôt l'ordre de nous en aller. Sa voix était assez comique, mais le ton qu'il prenait montrait bien qu'il ne plaisantait pas. J'allais lui répondre quand Evennie, sans doute piquée par des propos aussi agressifs et humiliants, répliqua du tac au tac, comme elle savait si bien le faire. De toute manière, j'étais d'accord avec elle, mais je me devais de jouer mon "rôle" le plus naturellement et le plus fidèlement possible.

Je restais calme, le temps de leur laisser converser quelques instants, n'affichant qu'un faible sourire, semblant amusé par la situation. Ce qui sortit de la bouche du mage confirma mes doutes : il organisait donc la garde de la villa et empêchait quiconque de pénétrer dans l'enceinte du bâtiment. Cela ne faisait qu'accentuer ma curiosité et augmenter le nombre de mes hypothèses quant aux raisons de cette panique. En général, je pensais surtout qu'il y avait quelque chose de louche qui venait de se produire. Pourquoi ne voulaient-ils donc pas informer le peuple des dernières nouvelles ? En fait, je me demandais surtout comment le peuple a pu... sentir cette "pression" pour vouloir se diriger avec autant de virulence vers le domaine du gouverneur. Néanmoins, avec la détonation assourdissante que nous avions entendue, je me doutais que la plupart des gens du peuple se rendraient vers l'origine de ce bruit.

Evennie ne réussit pas à persuader le mage de nous laisser entrer. Je réfléchissais rapidement. Le gouverneur nous aurait envoyés un messager pour que l'on passe aujourd'hui. C'était une idée plutôt séduisante, mais pourquoi nous aurait-il demandé de venir le voir ? Peut-être pour passer une commande ? Je devais rapidement trouver le moyen de les amadouer... Ou de les obliger "involontairement" à nous dire ce qui se passait. Je devais choisir les bons mots, la bonne intonation, la bonne expression pour pouvoir faire la comédie.

C'est alors avec un regard plutôt sûr et serein que je pris Evennie par les épaules et la fit reculer contre moi, doucement.

- Calme-toi. Restons dignes, tout de même.

Bien sûr, seule Evennie pouvait savoir logiquement que tout ceci n'était qu'une mise en scène.

- Très bien, alors j'espère que vous aurez l'amabilité de me répondre, au moins, puisque vous ne semblez pas vouloir que je franchisse ce portail et que j'ai tout de même consacré un peu de mon temps pour le maître des lieux. Où est le gouverneur ? S'il est occupé, ça ne sera pas un soucis. J'aimerais savoir quand est-ce que nous pourrons repasser afin de répondre à sa requête le plus vite possible... Bien sûr, il est navrant de voir qu'il ne pourra pas écouter ce que j'ai à lui révéler...

Mes dernières paroles étaient prononcées avec le même ton paisible. J'aurais évidemment essayé d'ajouter ce brin de mystère dans ma voix, à la fin, si je n'avais pas pensé que cela aurait l'air beaucoup trop flagrant pour que cela puisse paraître vrai et, qu'au contraire, cela ne se révèle qu'être un simple moyen de susciter leur curiosité.

En bref, je ne prévoyais pas de continuer plus longtemps à rester face à cette issue bloquée. Peut-être que nous tenterons une prochaine fois... Car une idée subite venait de germer dans mon esprit. Evennie et moi étions d'anciens roublards, notre passé nous aidait relativement bien. Pour l'heure, nous étions à visage découvert, restons donc comme de simples civils, pour le moment.

Ou sinon, peut-être que j'irai faire un tour vers l'origine de la précédente explosion. Il devait y avoir de l'ambiance là-bas... Et des victimes peut-être ? Je ne le souhaitais pas.

Mon regard se posa sur le mage. Les gardes ne semblaient même pas exister à mes yeux et cette impression devait être ressentie par eux-même.

~ Il est 7 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   Jeu 23 Sep - 15:05

Devant la villa du gouverneur, Gundar cherchait toujours un moyen de savoir pourquoi Nandis était sans dessus dessous. Hélas, mis à part des avertissements puis des menaces, ce dernier n'obtiendra aucune information sur sa demande... Evennie quant à elle, ne pouvait plus encadrer ce mage, qui visiblement, ventait plus haut que son derrière ! À cette constatation, le forgeron prendra la décision de finalement partir dans la direction du raffut terrible qui s'était perpétré un peu plus tôt... Peut être trouveraient-ils ce qu'ils recherchaient là bas, ce fut d'ailleurs le seul moyen pour convaincre la fougueuse jeune femme qui l'accompagnait, et ainsi la forcer à lâcher le constipé... Ce ne fut pas une mince affaire, mais Gundar finira tout de même par y parvenir.

Cependant, malgré que tout deux empruntaient la route en direction du district du temple, Evennie continuait de râler à l'égard de ce malotru qui avait osé les renvoyer comme des malpropres ! Mais... alors qu'elle commençait tout juste à exaspérer Gundar, tout changea !

Les routes, les gens, les bâtisses, la panique ambiante... Tout ça avait disparu ! Ce fut pour cela que le forgeron eu presque comme un choc quand il se vit juste à côté d'un lit... Mais... il était en train de le faire ? Lâchant alors la couverture qu'il tenait, Gundar se frottera les yeux dans l'espoir que cette illusion cesse... Hélas, l'environnement dans lequel il se tenait présentement, était toujours là... Mais où était passé Evennie, et où se trouvait-il ? Quand tout à coup ! Il entendit des voix résonner sous le parquet... ainsi donc il se trouvait à l'étage, et il n'était pas seul ! Inquiet, le forgeron s'en ira voir par la fenêtre, et là, ce fut la stupeur ! Il était à Freezis !

Manquant de perdre l'équilibre suite à sa découverte, Gundar s’assiéra sur le bord d'un des lits pour faire le point... Mais ce qu'il ignorait toujours, c'était qu'il se trouvait chez Sïana, et qu'il était le domestique de la famille ! D'ailleurs, pour savoir cela, il avait juste à regarder son accoutrement...


[OUT : À Freezis ~ICI~... Arrow]

~ Il est 7 heures 12 ! ~
Puis, distorsion temporelle...
~ Il est 6 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tentative d'intrusion   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tentative d'intrusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: