AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Une destinée... Un espoir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une destinée... Un espoir...   Dim 11 Oct - 17:14

Sabby était maintenant assise depuis quelques minutes tout en ayant prit la conversation pour poser ses questions à l’étrange jeune femme assise en face d’elle. Elle ne saurait probablement pas qui elle était réellement, mais elle sentait qu’elle pouvait tout lui dire sans retenir le moindre mot. L’aura qu’elle dégageait l’emplissait de bien être et la rapide gêne qu’elle pu ressentir, à un moment, disparaîtra en un rien de temps. Comme si on venait de lui souffler doucement dessus. D’ailleurs, elle n’eut même pas besoin de lui dire que c’était à son tour de parler car, cette dernière, s’engagea presque directement à sa suite. Relevant son visage, dévoilant uniquement son nez et sa bouche, ainsi qu’un fin visage, elle se mit à remuer ses lèvres pour lui donner ses réponses. La prêtresse l’écouta, se penchant légèrement en avant, joignant ses mains entre ses genoux, son regard tentait de percer dans la pénombre qui voilait les yeux de la femme. Celle-ci lui répondit de façon plutôt énigmatique et Sabby devra donc en découdre avec elle-même pour trouver leur signification. Du moins, au moins, elle obtenu une réponse à comment elle pourrait procéder pour changer la face du monde. Plusieures autres réponses lui seront données. Et en particulier, l’une d’elles l’intriguera. Une grotte, dans la forêt des fées ? La perte d’une fraction de son humanité ? Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Est-ce que sa signifiait une force supplémentaire pour ôter tout le mal d’Astrune ou signifiait-elle autre chose en rapport avec le peuple des Fées ? Toutes hypothèses pouvaient être soulevées tant qu’une réponse ne sera pas dévoilée. Sabby n’y échappera pas, une curiosité intarissable s’empara de son être au moment où l’Oracle terminera de parler. Voulant alors reprendre la parole, elle n’eut guère le temps de le faire puisque la jeune femme venait de faire un geste rapide de la main pour la faire exploser en des milliers d’étincelles. La renvoyant alors à la forêt de Silmariën. De là où elle était arrivée…

Dans cette forêt où devait se trouver les fées, une jeune fille réapparaîtra subitement dans un flash lumineux, trop rapide pour être perçu par un œil humain. Toujours en position assise, comme elle l’avait été tout du long de la conversation avec l’étrangère, elle se retrouvera assise, non pas sur une pierre, mais bien dans ce que l’on appelait : Le vide. Un peu déboussolée par ce qu’elle venait de voir, elle se sentira soudainement se casser la figure en arrière, tombant lourdement sur ses fesses, la faisant reprendre ses esprits sur le coup.

- Aïe aïe aïe…

Gémit-elle en se levant, se frottant les fesses pour tenter d’atténuer cette légère douleur qui venait de se faire sentir. Clignant des yeux, elle retrouva cet environnement végétal qu’elle avait quittée il y a de cela quatre jour maintenant. Le regard partant un peu dans tous les sens, elle se souvenait pas de où elle était partie exactement ni dans quel sens. Mais elle ne savait pas non plus où elle avait passé la nuit, il y a quatre jours. Tout son périple, la latte de bois qu’elle s’était prise en pleine figure, la cheville tordue, rien ne lui revenait. Comme si on venait de passer un coup de gomme dans sa mémoire pour qu’elle soit dans l’incapacité de retrouver le lieu où elle était allée pour voir cette femme, l’Oracle. D’ailleurs, elle ignorait toujours son nom mais je souvenais clairement de tous ce qu’elle avait dits. La grotte, elle devait la trouver dans cette forêt. Mais comment ? Où aller ? Devait-elle d’abord commencer à retrouver les fées pour pouvoir y arriver ? Sûrement. Mais elle ignorait que ces créatures magiques étaient peut être extrêmement peureuses et s’enfuiraient avant même qu’elle n’ait pu rentrer dans un périmètre de dix mètres autour de l’une d’elles. Mais soudains, elle entendit un son, une mélodie, venant de devant. Une douce mélodie, ressemblant plus à une chanson. Était-ce les fées qui chantaient ainsi ? Il fallait y aller ! Mais tranquillement…

La prêtresse se dirigera alors vers la source de la mélodie tout en restant la plus calme possible. Elle était excitée à l’idée de rencontrer une fée. C’était les seuls êtres, sans compter les Drow, qu’elle n’avait jamais pu côtoyer de sa vie. Et, sa nature voulait qu’elle puisse au moins voir une fée. Tenant de ne pas perdre la mélodie, elle continua d’avancer, la sentant s’intensifier. Elle était proche, de plus en plus proche et entendait, en plus des chants, le son d’une cascade, de l’eau se fracassant sur des roches. Son pas s’accélérant par la même occasion, sans s’en rendre compte et elle finira par arriver devant une grande cascade. L’eau était d’une clarté impossible à décrire et les chants avaient cessés quelques secondes avant qu’elle n’aperçoive la cascade. Une main posée sur le tronc d’un arbre imposant, elle observa le spectacle, la bouche grande ouverte, stupéfaite par cette beauté de la nature. Mais le temps finira par s’écouler et faire reprendre l’attention à Sabby qui cligna des yeux et observa les alentours. N’y avaient-ils pas eu des chants, tout à l’heure, n’est-ce pas ? Les fées s’étaient donc enfuies ? Où ce n’était tout simplement pas elles, peut être. Il était donc préférable, pour elle, d’attendre pour voir si l’unes d’entre elles viendraient à sa rencontre. Puisqu’elle avait entendu que les fées protégeaient leur territoire. Il serait donc logique qu’elles finissent par se rassembler pour voir si Sabby était une menace ou non pour leur forêt. Et là, seulement là, elle pourrait leur adresser la parole et leur dire sa véritable intention : Les rencontrer.

S’approchant doucement du bord de l’eau, elle s’avança jusqu’à la cascade pour y glisser ses mains dans l’eau froide qui s’y écoulait. Après quoi, elle passa l’eau sur son visage pour se maintenir éveillée puisqu’elle se sentait un peu lourde à cause de la conversation avec l’Oracle. Elle avait l’impression d’avoir parcourue milles lieues avant d’y arriver jusque là où elle était maintenant. Il lui restait qu’à parcourir son chemin, en s’enfonçant dans la forêt dans l’espoir de trouver ce peuple qu’elle recherchait...
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Lun 12 Oct - 20:39



Encore une merveilleuse journée qui s'annonçait, voilà comment pensaient les habitants de la forêt de Silmariën, chez les Fées il y avait souvent deux groupes, les Fées de jour ou bien de nuit, au moins la nature n'était jamais délaissée, il arrivait qu'elles se relayaient, mais généralement elles étaient ainsi dés la naissance. Chacun des deux groupes avaient un mode de vie différent, celles de jour auront plus tendance à garder leur grande taille et à bichonner plantes et arbres, tandis que celles de nuit restaient constamment miniaturisée pour veiller sur leur terre et le sommeil des animaux. Ces dernières menaient une existence plutôt routinière mais ne s'en lassaient jamais. Les Fées avaient aussi une très grande durée de vie, leur esprit pacifiste les isolait dans leur domaine, quelques un de ces êtres ailés étaient déjà partie pour l'aventure sans jamais revenir ensuite, étant donné leur extrême sensibilité, à chaque fois qu'une séparation avait lieu, elles avaient beaucoup de mal à s'en remettre. Puis elle se souviennent encore de l'attaque des Sirènes dans leur foyer, chose qui les confortait dans leur vision du monde extérieur, là au moins elles étaient entre elles et personne ne leur fera de mal, enfin ... presque personne. Il arrivait toujours que des individus de mauvais augure ne s'introduisent dans leur magnifique forêt pour y semer la discorde, heureusement elles ont toujours réussi à braver les dangers. Ce matin là, Soomïne, une jeune Fée plutôt réservée même envers ses frères et soeurs décida tout de même de les accompagner jusqu'à la cascade mélodique pour y chanter les louanges de leur Déesse.

Normalement, la petite restait terrée dans son arbre à attendre, quoi ? Nul ne le savait, mais elle attendait. La reine l'appréciait beaucoup, mais même pour elle Soomïne demeurait un mystère entier, hélas même elle ne savait pas pourquoi elle était différente, surtout qu'elle n'avait jamais rien connu de mal, et pourtant elle était tout le temps triste. Tous ne la comprenait pas, alors ils décidèrent de la laisser petit à petit, car ils avaient beau l'approcher, aucune parole ne sortait de sa bouche, juste un regard donnant envi de pleurer qui les transperçait de part en part. Alors en cette belle journée elle s'essaya à faire l'effort de les accompagner jusqu'à cette merveilleuse cascade, et ce, à la surprise de beaucoup de monde. Malheureusement, même durant le trajet la petite Fée restait à la traine, puis, quand les chants commencèrent, cette dernière n'émit pas le moindre son, pourtant sa voix était magnifique, peut être même plus que ses soeur, la reine disait même qu'une étrange puissance émanait d'elle lorsqu'on l'entendait, mais rien ne put être vérifié à ce sujet ... Soomïne alla même jusqu'à s'endormir pendant les louanges, et personne ne fit attention à elle quand soudainement une présence étrangère se fit sentir. À cela tout le monde disparu à la vitesse de l'éclair, puis, seul l'interruption des chants réveilla la petite Fée qui avait été laissé là.

Etonnée de cette désertion soudaine, Soomïne se miniaturisa et se cacha dans un groupe de fleurs non loin de l'étendue d'eau. Et c'est là qu'une jeune Humaine fera son apparition, les grand yeux de la petite Fée l'observaient sous toutes ses coutures. Qu'est ce qu'elle était grande ... car même en grande taille ces être restaient relativement petits, puis sa façon de marcher, qu'est ce que c'était étrange ... On lui avait déjà raconter des histoire sur les autres races, mais ça ne mentionnait jamais leur façon de se mouvoir ou autre. Mais qu'est ce qu'elle venait faire là ? Pourquoi partir si loin de chez ses semblables ? Toutes ses questions tourmentaient son jeune esprit insouciant, pourquoi fallait on les fuir ? Certes les histoires disent beaucoup de méchanceté sur eux, mais ... Elle n'avait pas l'air d'être comme dans les histoires, alors pourquoi la laisser seule et la fuir comme la peste ? Soomïne n'aimait pas ça, et pour la première fois de son existence elle fut pousser à aller la voir, et qu'importe ce que les autres en diront, si elle se fait tuer, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle. Alors doucement mais sûrement elle sortie du tas de fleur et s'envola très vite pour faire face à dos de l'étrangère, et sans faire le moindre bruit elle reprit sa grande taille avant d'émettre un tout petit rire, très timide.

- Hihihi .. vous êtes perdue ? Demanda la petite Fée tout en faisant légèrement battre ses ailes translucides.

Elle avait peur, très peur, mais malgré tout elle restait là à regarder la grande dame de ses yeux tout ronds et émerveillés. Elle espérait ne pas avoir fait de bêtise, mais attention elle restait tout de même craintive, et un geste trop brusque de cette dernière pourrait la faire disparaitre aussitôt. Restait à voir ce que cette inoubliable rencontre allait donner ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Mer 14 Oct - 21:13

Les chants avaient cessés sans crier gare et déboussolèrent la jeune fille qui s’arrêta nette lorsque le silence reprit sa place, usurpée par les chants des fées. Le regard balayant les alentours, elle espérait pouvoir retrouver la trace de cette mélodie car, elle en était convaincue, ça la mènerait aux Fées ! Sûre et certaine, elle décida donc de continuer sa route, tout droit, là où elle se rendait à la base, vers le son d’une cascade. Marchant ni trop vite ni trop lentement, elle traversera quelques buissons pour y parvenir. Une petite étendue d’eau se présentait à elle, si claire qu’elle pouvait en voir le fond. L’eau jaillissant du haut de la falaise s’écrasait avec force sur la roche en-dessous pour ensuite continuer son cours vers les rivières, pour aller je ne sais où, l’océan, probablement. Cependant, en voyant cela, Sabby sentit son morale lui revenir et elle s’approcha du bord pour y contempler son visage dans le reflet que lui donnait la surface tremblotante. Accroupie, les bras posés sur ses genoux, elle s’observait ainsi quelques minutes, écoutant le son de la nature pour se laisser apaiser par elle. L’aura qu’elle dégageait n’était que pure et remplie de bonnes intentions. La peau claire de la jeune fille paraissait plus pâle qu’à la normal à cause des rayons du soleil qui se répercutaient sur l’étang. Et le temps continuait son avancée pendant que la jeune fille se levait et s’approchait de la cascade, cette fois-ci. Manquant de glisser à plusieures reprises, elle parvint à sa destination sans trop de mal, s’accrochant à quelques roches qui était sur la falaise et longeant le pan pour passer sa main sous la cascade, voulant savoir la pression de l’eau, tout simplement. Vous allez me dire que c’est une drôle de curiosité, mais un rien suffit à tiquer l’attention de cette dernière. En gros, c’était comme une enfant qui avait une soif de savoir intarissable. Mais multipliez cela par dix, voire même vingt. Le monde était trop vaste pour qu’un humain, ou même une elfe qui a une vie éternelle, puisse tout savoir d’Astrune. Tout changeait, tout était nouveau, et cela, tous les jours !

Alors qu’elle se glissait contre la falaise pour s’éloigner de la cascade et revenir là où elle était tout à l’heure. Sabby soupira de soulagement lorsqu’elle sera hors-risque de la moindre glissage dans l’eau. Une baignade glacée, à une heure si matinale, avec un air si frais et où les rayons de soleil ne réchauffait par réellement l’eau, c’était le coup parfait pour s’attraper un rhume ou même une belle fièvre. De quoi se faire mettre au tapis pendant quelques jours. Mais bon, malgré son apparence fragile, elle n’est pas pour autant facile à tomber malade. Elle était plutôt assez résistante ! Et lorsqu’elle regardait à nouveau son reflet dans l’eau, elle se demandait par où partir pour aller trouver les fées. Oui, dans cette forêt, dont elle ne possédait pas la moindre indication ni de plan, elle allait galérer longtemps, voire même quelques jours, si ce n’est pas abuser. On se perd facilement quand on n’a pas la vue sur le ciel ni sur l’emplacement du soleil. Sabby ne se fiait cas ce genre de chose pour se diriger, bien que dès fois, le résultat n’avait pas été très glorieux, prenant deux à trois jours de retard. De quoi mettre en rogne les éventuelles personnes qui pourraient l’attendre durant tout ce temps.

*Je devrais peut être songé à y aller*

Alors qu’elle se relevait, tournant sur ses talons, elle eut la surprise de sa vie en voyant une enfant en face d’elle, avec des ailes de papillons dans le dos. Et qui lui avait adressée la parole. D’abord, les yeux devinrent aussi gros que des pommes et elle sursauta à cause de la peur engendrée de voir une personne figée dans son dos, ainsi. Sursautant alors, elle glissa et tomba sur ses fesses, son chapeau tombant en travers de sa figure, ses cheveux désormais en bataille, sa frange entremêlée sur son visage, les joues devenant pourpre.

- Aïe aïe aïe… Gémit-elle en relevant le visage pour observer la jeune inconnue. Vous êtes… une fée… ?

Le regard devenant alors tout brillant, elle cligna des yeux. Elle ne s’attendait pas à une telle rencontre. Oui, elle s’attendait à devoir braver toute la forêt pour parvenir à les trouver et ensuite leur demander ce qu’elle devait leur demander, les dires de l’Oracle, à vrai dire. Mais pour le moment, toute son attention était tournée sur l’être aux ailes de papillons toujours devant elle pendant que Sabby se décidait à se relever, se tapotant les fesses pour ôter la terre sur le tissu, regardant tant bien que mal par-dessus son épaule. Et une fois cela fait, elle posa son doux regard sur la fée, lui souriant chaleureusement, ne savant pas si elle devait lui tendre la main ou se pencher en avant pour la saluer. Leurs traditions de politesse n’étaient sûrement pas les mêmes alors, choisissant la façon la plus probable, Sabby se pencha en avant et fit donc une révérence à cette créature magique. Prenant la parole de la plus mélodieuse possible pour ne pas l’effrayer au vu qu’elle avait entendu sur leur crainte envers les autres races.

- Je m’appelle Sabby Dorothea, enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Dim 18 Oct - 3:46



Soomïne avait des frissons partout, c'était pour la première fois qu'elle entrait en contact avec une personne du monde extérieur, elle aurait tellement de questions à lui poser, mais elle était si intimidée qu'elle put juste prononcer ces quelques mots qui surprirent l'étrangère la faisant par la même occasion, tomber sur son séant. Chose qui fut immédiatement reculer la petite Fée à cause de son étonnement, d'ailleurs ça ne se passa pas beaucoup mieux pour elle puisque son talon cogna dans une racine qui dépassait un peu trop du sol, à cela, cette dernière tomba à la renverse avant de s'écraser lourdement sur le dos. En heurtant la terre mousseuse Soomïne émit un tout petit cri qui pourrait faire rire bien des gens, pourtant d'habitude elle était pas aussi maladroite, d'ailleurs elle se serait même rapetissée ou battu des ailes pour ne pas tomber, mais là rien, aucune réaction ... Etait ce parce qu'elle était timide, et la vue seule de cette grande dame suffisait à la désorienter ? Ou bien était ce autre chose ? En tout cas toute deux se relevaient avec les joues relativement rouge de gêne, mais l'étrangère n'avait pas peur d'exprimer la petite douleur ressentie par des sons en plus de lui demander si elle était une Fée. Sur le coup Soomïne ne su pas trop comment réagir car elle ne savait plus où se mettre, cependant la grande dame semblait tout aussi émerveillée qu'elle en la voyant, quelle drôle de situation ... En tout cas son visage rayonnait, elle ne pouvait donc qu'être amicale, c'est ce qu'en déduit la petite Fée en la regardant. Après quoi cette dernière finira par se présenter, mais avant cela elle avait courbé l'échine comme si Soomïne était quelqu'un d'important, à l'instar de leur reine, sur le coup elle ne comprit pas.

- Je ... Tenta de répondre la petite Fée.

La pauvre ne savait pas du tout comment réagir, alors la seule apparence qu'elle laissait voir, c'était celle d'une petite fille complètement intimidée, son menton presque plaqué contre le bas de son cou, ainsi que la pointe de ses pieds qui labourait la terre en disaient long sur sa façon d'être. Néanmoins elle avait trop de respect pour oser lui tourner le dos, bien que l'envie ne lui manquait pas, elle avait tellement peur ... Une énorme boule d'anxiété roulait dans son ventre en faisant des vas et viens un coup vers la gauche, un coup vers la droite, c'était très douloureux. Comment lui parler ? Jamais elle n'aurait imaginé que ça serait aussi difficile, alors rétrécir pour s'enfuir à toute vitesse serait possible, d'ailleurs elle n'arrêtait pas d'y penser, mais il fallait aller jusqu'au bout, sinon elle était certaine de le regretter plus tard, non la crainte n'aurait pas raison d'elle !

- Je ... m'appelle Soomïne grande dame ... et ... oui ... oui je suis une .. une Fée ...

On aurait vraiment dis qu'elle avait honte d'elle même, elle était d'un rouge à faire peur, limite on pourrait croire qu'elle retenait sa respiration en plus de pousser pour se faire monter le sang à la tête. Ces ailes ne battaient plus, ces pieds continuaient de maltraiter la terre, puis, elle se mit à reculer petits pas par petits pas jusqu'à s'adosser contre un arbre proche. En ce moment elle repensait à ce que lui avait dit l'Oracle plus tôt dans la matinée, et certaines choses floues jusque là prirent soudainement plus de sens par rapport à la situation présente. La femme au collier lui avait appris qu'elle possédait une empathie unique en son genre, et que au lieu de ressentir les émotions des autres elle devenait comme eux dans leur déplacement ou tout autres actions physiques, par exemple elle deviendrait une guerrière exemplaire si elle côtoyait ce genre d'individu. Et bien sûr, elle pouvait également prendre les choses moins agréables, comme la maladresse de cette personne qui disait se nommer Sabby. Soomïne venait donc de comprendre une partie d'elle, ce qui expliquait pourquoi elle se sentait si forte quand la reine venait lui parler, qu'elle étrange don ... Néanmoins une autre chose la turlupinait, pourquoi lui avoir fait une révérence, elle était loin d'avoir le rang pour mériter un tel honneur.

- Pardonnez moi ... grande dame .. mais .. pourquoi avoir courbé l'échine devant moi ? ... Je ne suis pas la reine ... Tenta de demander la petite Fée.

Rien à faire, elle n'arrivait pas à l'appeler Sabby, c'était encore trop tôt pour elle, mais malgré ça elle aimait bien son étrange apparence, et aussi le faite de tomber facilement, elle était terrorisée oui, mais en même temps ça la faisait rire intérieurement, surtout lorsqu'elle se souvenait de sa propre chute, jamais ça ne lui était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Mer 28 Oct - 20:05

La forêt était calme et sa fraîcheur apaisait l’âme de la jeune prêtresse qui était restée agenouillée au bord de l’eau un petit moment avant d’entendre une petite voix derrière elle. D’abord, elle crut que ce n’était qu’un sal tout de son imagination avant de se lever et de se tourner lentement et, soudainement, sursauter en constatant la présence d’une enfant derrière elle. Cette dernière portait des ailes, comme les fées, et était sacrément mignonne. Et ce fut, dans une situation un peu embarrassante qu’elle rencontra, la toute première de ces créatures magiques, de toute son existence. Finalement, faire un voyage de elle ne savait plus combiens de jours pour enfin être là, en face d’une fée qui avait bien voulu l’accueillir tandis que toutes les autres s’étaient tirées en vitesse dès qu’elle avait débarqué sur les lieux sans crier gare. Bon d’accord, elle aurait pu s’y prendre un peu mieux pour les aborder, sa se serait sûrement passé autrement, mais bref … Ce qui était fait, restait fait. Mais elle n’allait pas non plus se plaindre puisqu’elle avait une jeune fée devant elle, qui venait à son tour de se casser la figure après avoir été surprise par le mouvement brusque de Sabby. Au moins, elles étaient deux à être aussi maladroite, apparemment et la jeune femme se sentait un peu moins seule pour une fois, à savoir qu’elle était vraiment différente de toutes les humaines qui pouvaient parcourir ce monde. Et elle l’était encore plus lorsqu’elle laissait le relai à sa seconde elle, durant la nuit. Mais elle eut tôt fait de se relever pour se présenter et saluer, de toute la politesse dont elle pouvait faire preuve, l’inconnue qui était toute aussi rouge qu’elle. Celle-ci semblait extrêmement timide au vu de la posture qu’elle venait d’adopter. Le menton collé à son cou, ses doigts de pieds massacrant le sol en creusant dedans, Sabby laissa un sourire s’esquisser sur ses lèvres, en un passage éclair, avant de voir que cette dernière prenait du recul, à petits pas.

- Soomïne… Enchantée de te connaître, Soomïne ! Déclara Sabby d’une voix toute remplie de joie pour tenter de calmer un peu la tension.

Ensuite, la fée lui demanda pourquoi elle avait courbé l’échine devant elle ?! Mais pourquoi … ? Elle n’avait pas le droit de le faire à qui elle le voulait, tant que ce dernier méritait son attention ? Bon, sachant que Sabby était une jeune fille trop gentille, elle saluait toujours toutes les personnes avant de leur adresser la parole. Son éducation stricte, c’était la seule chose qui l’avait rendue telle qu’elle était là, maintenant, plantée devant la petite fée toujours aussi… terrorisée ? Ne voulant pas la terroriser davantage, elle laissa un sourire chaleureux s’emparer de ses lèvres avant de s’agenouiller devant elle, la regardant avec douceur de ses yeux topaze. Allant donc lui expliquer pourquoi elle avait courbé l’échine devant elle.

- Reine ou pas … Famille royale ou non … Je suis polie et je montre le respect envers tout le monde. Fit-elle d’une voix douce et mielleuse. Mais pourquoi as-tu peur, Soomïne ? Je ne vais pas te manger, tu sais. Je suis là parce qu’une femme m’a guidée et m’a conseillée de venir ici et aussi parce que j’avais envie de voir votre peuple, je suis passionnée par ce monde et tu es la toute première des fées que j’ai enfin pu voir. Tu réalises mon rêve. Alors, n’ais pas point peur, d’accord ?

Sur ces mots, elle se pencha légèrement en avant, une main sur son genou gauche et la droite tendue en direction de Soomïne pour lui montrer qu’elle ne lui voulait rien de mal. Juste de l’affection. Cependant, Sabby ne ferra aucun mouvement de plus afin de ne pas terroriser davantage cette dernière qui ne s’en remettrait pas avant longtemps si elle lui fichait la frousse de sa vie. Alors, ce fut, immobile comme une image, qu’elle continuait à la regarder, les yeux légèrement clos, un sourire sublime sur le visage et sa main droite tendue vers Soomïne dans l’espoir qu’elle la lui prenne. Elle voulait se montrer gentille, bien que la petite créature doive s’en douter en ce moment. Mais ce qu’elle montrait était tout autre au point que Sabby commence à craindre le fait de n’avoir aucune chance de voir le peuple des fées.

- Ah oui… Tu peux m’appeler Sabby, n’ais pas peur de m’appeler ainsi. Dira-t-elle en brisant le silence, toujours de sa douce voix.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Ven 30 Oct - 12:12



Soomïne fut agréablement surprise par la façon d'être de l'étrangère qui se tenait devant elle, déjà elle se moqua même pas de sa chute et tenta de son mieux de la mettre à l'aise. Cependant ce qui la troubla davantage ce fut quand Sabby répondit à sa question sur le pourquoi du comment elle lui avait fais une révérence, ainsi il ne faisait pas la distinction des classes ? C'était la première fois qu'elle voyait ça, car chez les Fées ont faisait bien la différence entre les hauts rangs et les autres, et ce n'était pas pour lui déplaire qu'une personne telle que cette Humaine pouvait penser ainsi, elle même voudrait adopter cette liberté, mais ... elle risquerait de se faire rejeter pour corruption. Oui il fallait savoir que cette dernière faisait parti d'un peuple très fermé sur le monde extérieur, alors si jamais Soomïne employait une façon d'être qui n'était pas connue chez eux, elle pourrait être mise à l'écart voir même exclue de la forêt de Silmariën. Ca pouvait paraitre cruel au premier abord mais en faite il n'en était rien, les Fées avaient juste une peur bleue qu'une de leur semblable les poignarde dans le dos, une trahison serait mortelle dans leur rang, à tel point qu'il serait aisé à une Fée d'assassiner la reine elle même tellement elles étaient proches les unes des autres. La confiance était le maitre mot dans cette grande famille qu'elles formaient toutes ensembles. Néanmoins Soomïne écouta Sabby avec une grande attention, mais sans pour autant être moins terrorisée, enfin jusqu'à ce qu'elle dise qu'elle réalisait son rêve, à ces paroles, la petite Fée cessa de respirer sur le champ, ses poumons ne lui répondaient plus, ça lui faisait un tel choc que de savoir ça. Le visage de l'enfant ailé rougira à un point que l'on pourrait s'imaginer qu'elle allait exploser, mais pourquoi elle l'avait abordé ? À présent elle ne savait plus du tout où se mettre ...

La petite Fée tremblait de toute part, pas de peur, mais d'émotions, tout était en effervescence en elle, Sabby lui avait fait part de son ressentit et Soomïne se sentait un peu comme une idiote à rester planter là tout en ne disant rien, mais c'était plus fort qu'elle. Alors elle tenta d'y remédier en considérant l'étrangère comme une Fée, oui elle s'imaginait comment elle aurait réagi si une de ses nombreuses conseurs lui aurait dis la même chose, et non sans mal elle y parviendra, et à mon avis ça sera au tour de Sabby d'être surprise. La petite Fée redressera la tête pour la regarder dans les yeux, c'était tellement touchant que d'être considérée de la sorte, une réalisatrice de rêve, même dans ses plus grandes espérances, Soomïne n'avait jamais songé à ça, alors sans plus attendre elle ne regarda même pas la main que la grande dame lui tendait et se rua contre elle pour lui faire un chaleureux câlin, et ce, tout en battant vigoureusement des ailes, cela était sans doute dû à l'excitation. Des larmes coulaient d'elles même de ses yeux dont les paupières étaient closes, elle était cramponnée à Sabby et la serrait de toutes ses petites forces, car sans le savoir l'étrangère venait de réaliser à son tour Le rêve de Soomïne, c'est à dire être accepter telle qu'elle était, car même si son peuple était très gentil avec cette dernière, il n'y avait pas la profondeur qu'elle attendait ou espérait. Or Sabby venait à l'instant de lui démontrer ce qu'elle recherchait depuis toujours, une chose que même la reine n'avait pas réussi à faire, alors il était on ne peut plus normal qu'elle réagisse de la sorte, enfin presque, car quand sa lucidité lui revint, Soomïne recula vivement tout en se tortillant les doigts, comment expliquer un tel écart de comportement ? Peu importe il fallait essayer ...

- Pardon pardon ... Fit elle rapidement. Je voulais pas .. mais mais .. mais ... Tenta t-elle de se justifier sous le coup de l'hystérie.

Elle voulu s'enfuir, elle y était presque, mais quelque chose la retint, l'étrangère était un diamant précieux avec tout plein de mystère à découvrir pour elle, et elle se refusait de la laisser comme ça, alors qu'elle n'avait montrer que de la gentillesse absolue à son égard. Soomïne se décida donc de prendre son courage à deux mains, voir même s'aider des pieds si il le fallait, mais elle devait y arriver, il fallait qu'elle s'exprime afin que Sabby ne la délaisse à son tour pour cause de lassitude ou bien en la prenant pour une folle à lier.

- Je .. je je regrette .. mais on ne m'a jamais dis une telle chose avec autant de coeur ... pardonnez moi ... Puis dans un petit temps d'hésitation elle ajouta. Sabby ...

Soomïne venait d'épuiser tout son courage, elle tremblait et pleurait en même temps, une immense crainte d'avoir fait la plus grosse bêtise de sa vie submergeait son coeur, comment allait réagir Sabby à tout ce qu'il venait de se passer ? Le temps sera sa seule réponse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Mer 4 Nov - 19:35

Sabby était bien le genre de fille qui s’attendait à tout mais à rien en même temps. Alors quand elle s’aperçut que Soomïne commençait à prendre du recul, elle comprit rapidement le pourquoi du comment elle faisait cela. Sûrement qu’elle l’impressionnait avec sa taille. Donc, se mettant à genoux sur le sol, elle l’observa avec un regard tendre et lui tendit donc une main pour lui proposer de venir vers elle en la saisissant. Néanmoins, elle n’allait en aucun cas lui forcer la main. Ce geste, c’est uniquement la petite fée qui allait décider de le faire ou non. Sabby se contenterait de son choix et l’accepterai comme telle. Et c’est alors que, au moment où elle ne s’y attendait vraiment pas, la petite fée lèvera son petit visage pour ensuite se mettre à trembler comme une feuille. Et Sabby, à ce moment, avait vraiment cru avoir fait une bêtise envers elle et se préparait à se prendre une volée dans les secondes à venir. Mais ce ne fut pas sa voie qui se portera à ses oreilles. Non, se sera une chaleur agréable qui l’enlacera au niveau du cou et, dès que la jeune prêtresse déposa son regard sur Soomïne, celle-ci venait de lui sauter dessus, la serrant de toutes ses forces, en larme. Elle ne cessa de pleurer et Sabby ne savait vraiment pas quoi faire. Qu’est-ce qu’elle venait de faire ? La curiosité restera affichée dans son subconscient tandis que la petite fée continuait de la serrer très fort. Ainsi, les bras de la grande dame feront de même, passant ses mains dans le dos de cette dernière tout en le lui frottant de sa main droite.

- Ca va aller… Ne pleures plus… Ca va Soomïne… Lui murmura-t-elle dans son oreille pendant qu’elle la serrait davantage contre son corps.

Sa main droite passera sur la tête de la fée au moment où celle-ci se reculera de quelques pas, se tordant les doigts, se sentant désormais complètement déboussolée par un tel changement de comportement. C’était mignon à en mourir, se disait Sabby, dans sa tête alors que la petite se mettait à s’excuser maladroitement sur ce qu’elle venait de faire. Et en plus, elle se justifiait ! Non mais OH ! Pas la peine de se justifier sur un geste si tendre, si chaleureux. Ca n’en valait vraiment pas la peine, vraiment … Alors, un sourire toujours présent sur ses lèvres, Sabby laissera ses joues s’empourprer tandis qu’elle s’avança en avant, déposant, lentement et avec douceur, sa main sur le dessus de la tête de cette dernière avant de la frotter tendrement.

- Tu n’as pas à te justifier pour un geste si tendre, vraiment. Déclara-t-elle en ôtant sa main et souriant toujours à Soomïne. Si tu veux m’enlacer, fais-le. Si tu as envies de dire de doux mots, fais-le. Et cela, tu n’auras aucunes raisons de te justifier puisque ce n’est pas mal. Avec moi, en tout cas. C’est d’accord ?

Bon, ce n’était pas un sermon, mais Sabby aimait que les choses soient bien et claires. Il ne fallait donc pas le prendre comme une sorte d’avertissement ou de critiques de sa part. Mais plutôt comme une partie d’elle qu’elel venait de découvrir. Oui, Sabby était une personne de cœur et elle aimait les contacts physiques qui exprimaient l’amour et l’amitié. Si elle venait à en être totalement privée, elle ne tiendrait pas puisque c’est son essence de vie. Et aussi morbide que cela pourrait paraître, si elle venait à perdre uniquement cela, la chaleur du cœur et des sentiments, le suicide était sa seule solution. C’était vraiment sa seule et unique raison de vivre. Cependant, quelque chose fera rougir Sabby. C’est exactement au moment où la petite fée prononcera son nom après un petit laps de temps. Elle ne savait pas pourquoi elle rougissait de la sorte, vraiment pas. C’était incotrôlable là ! Mais ce n’était sûrement que la façon dont s’y était prise Soomïne pour le lui dire.

- Soomïne… Devenant complètement écarlate, Sabby se redressera, le dos complètement droit, tel un poteau avant d’attrapper la fée dans ses bras, toujours en douceur. Tu es si mignonne ! Elle la serra davantage avant de se décoller légèrement d’elle, la tenant toujours dans son étreinte, son visage rouge face à celui de Soomïne. Sa te dirais qu’on soit amie, toutes les deux ?

Un grand et large sourire étira les lèvres de la jeune femme qui n’allait pas tarder à reprendre la petite fille dans ses bras. Mais quand elle allait la lâcher … Cela, seul le moment venu pourrait lui dire. Mais étant donné que Sabby craque très facilement sur les choses mignonnes, comme cette parfaite petite fée, elle avait énormément de peine à s’en défaire. Mais bon, ce n’était pas un peu exagéré là ?
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 724
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Ven 6 Nov - 18:24



Tout plein d'émotions dans la forêt de Silmariën pétillaient au milieu de la végétation luxuriante grâce à Sabby et Soomïne, d'abord se fut la petite Fée qui enlaça l'étrangère comme si elle était une de ses soeurs. Puis quand elle se rendit compte de cela elle ne savait plus où se mettre, son courage s'était volatilisé, Soomïne était prête à partir, mais Sabby réagira tout à fait positivement contrairement à ce qu'elle s'était imaginée. Puis, à son tour elle la serra contre elle, la jeune fille ailée était aussi rouge que l'étrangère, mais pour la première fois de son existence elle sentit son coeur totalement allégé, un peu comme si elle venait de rencontrer son double. Si un jour on lui aurait dis qu'elle trouverait réellement une joie de vivre grâce à une Humaine, la petite Fée n'en aurait jamais cru un mot, mais là, il était évident qu'elle aurait une toute autre vision sur la question. Sabby lui avait dis de bien belles choses, mais lorsqu'elle lui proposé de devenir amie, son coeur chavira une nouvelle fois, pour Soomïne cette grande dame était déjà une proche, mais quand elle eut la confirmation que ça devenait réciproque elle manqua de tourner de l'oeil. Cette journée commençait drôlement fort pour cette dernière, l'Oracle ne s'était pas trompée à son sujet, mais est ce que Sabby l'avait rencontré aussi ? Cela se pourrait ... En tout état de cause, l'excitation commencera peu à peu à s'installer, remplaçant ainsi toute la gêne qui empêchait au deux jeunes filles de se parler plus ouvertement.

- Amie ... mais oui avec plaisir ! Répondit-elle en l'enlaçant à nouveau.

Soomïne semblait enfin savoir ce qu'était de vivre, une Fée qui n'était pas bien chez les Fées, quelle étrange façon d'être, néanmoins elle s'en moquait, elle se sentait bien avec cette Humaine, alors elle restera à ses côtés tant qu'elle restera dans la forêt. Et pour après, et bien ... la séparation sera dure à vivre mais c'était la vie, elle pleurera un bon coup dans les bras de Sabby avant de la laisser s'en aller. Oui Soomïne était comme ça, toujours à s'inquiéter sur tout en plus de passer son temps à imaginer l'avenir, donc même si ce n'était pas encore chose faite elle pouvait déjà s'attrister de voir Sabby s'en aller. Néanmoins elle se ressaisira rapidement, puis se détachera de la grande dame afin de retourner près de l'arbre où elle était tombée tout à l'heure. Soomïne réfléchissait, du genre, je lui dis, je lui dis pas, je lui dis, je lui dis pas ... Il fallait savoir que la petite Fée cachait un secret depuis fort longtemps à son peuple tout entier, et ça commençait sérieusement à lui peser, alors que peut être Sabby pourrait lui venir en aide, mais comment lui faire comprendre sans le lui dire ouvertement ? Les ailes de cette dernière battaient très lentement, preuve qu'elle était en réelle réflexion, puis, toujours en douceur elle reporta son superbe regard émeraude sur Sabby avant de reprendre la parole, mais dans une voix relativement basse de peur d'être écoutée par ses frères et soeurs ...

- Sabby ... Commença t-elle en se frottant la joue avec sa paume de main. J'aimerais t'emmener dans un endroit pour te montrer quelque chose ... C'est .. c'est un secret ...

La pauvre Fée ne savait pas du tout comment s'y prendre, ainsi elle se grattait différente partie de son corps, encore une preuve qu'elle angoissait, cependant elle se sentait un peu plus à l'aise pour lui parler, alors elle se rapprochera de cette dernière, bien qu'avec toujours une petite crainte, elle le fit assez rapidement. Son secret se situait au lac enchanté, elle quelques heures de marche de leur position présente, mais lui demande de la suivre à l'aveuglette ce n'était pas du tout poli, alors il fallait le lui expliquer ... Mais elle avait tellement peur qu'elle ne refuse, et faire des marchés ne faisaient pas parti du comportement des Fées, donc elle ne pouvait pas lui dire "Tu me suis et je te présenterais à notre Reine", si un jour on voyait un seul être de ce peuple faire ça, c'est qu'il sera corrompu jusqu'au trognon. Soomïne finira par se dire, qui ne tente rien n'a rien, alors sans s'angoisser davantage elle tentera de dire ce qu'il en était exactement.

- Pardon ... je vais te le dire ... Se reprit elle en baissant la tête tout en regardant le sol. Il y a une ... une Sirène dans le lac enchanté de notre forêt ... et sans que je sache comment elle a fais, elle est entrée en contact avec moi grâce à mes pensées, et je sais plus comment gérer ça ... car la cacher à tout le monde c'est super difficile ... Est ce que tu veux la rencontrer Sabby ? Demanda t-elle en labourant une fois de plus la terre avec la pointe de ses pieds.

La Sirène faisait partie de celles qui avaient attaquée les Fée lors de la grande inondation, quant à la vraie nature de cette dernière, Soomïne l'ignorait, mais depuis sa rencontre ça n'allait pas forcément en s'améliorant pour elle. Comment Sabby allait elle réagir à sa demande ? En tout cas la petite Fée espérait que ce soit positif, car elle était la seule à pourvoir l'aider ...

[Annonce : Si tu es d'accord d'y aller, tu marques toi même le "OUT" à la fin de ton poste, et je reprendrais directement au lac. De plus je t'autorise cette intéraction en cas d'acceptation : Après un câlin, Soomïne se miniaturise et te guide jusqu'au lac enchanté ... Exclamation ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   Lun 9 Nov - 20:39

L’humaine serrait doucement la fée dans ses bras avant de la lâcher, ses joues rouges, sont regard un peu perdu dans ses émotions, elle ne dira pas un mot pour éviter de briser ce moment qui marquait un nouveau sens à sa vie. Jamais elle n’aurait imaginé une rencontre de ce genre avec un membre de ce peuple. On lui avait si souvent répété qu’ils étaient très difficiles à aborder. Et là, ce qu’elle voyait et vivait contredisait toutes leurs paroles. Un sourire sur les lèvres, Sabby observait la magnifique jeune fée qui se tenait devant elle et, enfin, elle avait pu rencontrer une personne de chaque race. Cependant, Soomïne était et sera toujours celle qu’elle préférait de toutes. Malgré le peu de temps qu’elles s’étaient rencontrées, un lien fort venait de naître elles deux. Et la prêtresse comptait bien passer un moment ici avant de s’en aller, partant dans l’optique de demander à la fée de l’accompagner si cela lui était possible, bien évidemment. Et soudains, une angoisse se fit sentir sur le visage pâle de la petite fée avant que celle-ci ne recule de quelques pas. L’humaine s’agenouillant, se penchant légèrement en avant, les mains sur les genoux, elle tentait de comprendre ce qui se passait dans l’âme de la petite. Une chose était cependant sûre, elle était angoissée et avait quelque chose à dire, mais elle hésitait affreusement. Mais en rien Sabby ne lui mettra la pression. Son expression radieuse restait figée sur son visage, les yeux mi-clos, elle attendait. Et si elle se décidait à le lui dire, elle l’écouterait. Mais si le contraire venait à arriver, Sabby ne lui forcerai en rien la main puisqu’elles auraient probablement tant d’autres choses à se raconter pour mieux se connaître, l’une de l’autre.

La fraîcheur des lieux commençait à disparaître au fur et à mesure que la boule de feu s’élevait dans les cieux pour apporter sa bienveillance sur le monde d’Astrune. Et dans cette forêt qui abritait les fées, Sabby attendait toujours, patiemment, sans dire un mot, affichant toujours ce même sourire qui se voulait apaisant et rassurant à la fois. Apaisant car elle ne voulait pas que Soomïne meurt d’angoisse à force de se poser tout un tas de questions. Rassurant pour lui montrer qu’elle pouvait tout lui dire et que sa confiance lui était déjà acquise depuis leur premier enlacement. Et, quelques minutes suffirent à la fée pour se décider et elle s’approcha de l’humaine qui se redressa, lui prêtant une attention toute particulière, tous ses sens à l’affût de la première lettre qu’elle prononcera de sa petite bouche fine. Démontrant des signes d’angoisse, comme le fait de se gratter plusieures parties de son corps et se frotter la joue avec la paume de sa main, Soomïne déclara qu’elle avait quelque chose à montrer à la prêtresse qui se tenait toujours aussi droite mais arborait désormais un air curieux et intrigué. Un secret … ? Certes, l’humaine aimait qu’on lui confie des secrets, c’était sûr. Mais apparemment, celui-ci devait être spécialement lourd pour que Soomïne le garde pour elle toute seule, à force.

- Tu peux me faire confiance, Soomïne. Lui répondit-elle avant que la fée ne reprenne à son tour ses mots laissés en suspens.

Toujours un peu angoissée, elle eut de la peine à prononcer ses mots et commençant par bégayer, elle enchaîna tout en lui expliquant que, dans le lac enchanté de leur forêt, il y avait une sirène. Et à l’entente de cela, Sabby plissa des yeux et tentait de comprendre comment elle avait pu parvenir à se retrouver là, si loin de l’océan. Elle ignorait que cette race avait attaquée les fées par le passé et ne pouvait donc pas comprendre la raison de sa présence dans ce lac au moment où les eaux étaient redescendues pour mettre un terme à cet acte sanglant. Mais, néanmoins, elle finira tout de même par sourire et, se penchant à nouveau en avant, passant sa main sous le menton de la fée qui admirait le sol, elle lui soulèvera délicatement la tête pour qu’elle la regarde dans les yeux. Un sourire des plus chaleureux trônait sur ses lèvres et l’envie de l’aider se voyait dans ses yeux topaze. Sa longue chevelure blanche, parfois argentée, voltant devant son visage. La brise soufflait légèrement entre les arbres qui les surplombaient et, mettant à bas le silence qui s’était installé après que Soomïne ait parlé, Sabby lui répondit ;

- Oui, Soomïne, j’accepte de la rencontrer. Et si cela peut t’aider à te soulager de cette lourde charge que tu portes sur tes épaules, je le ferai. Déclara-t-elle en se levant, soulevant Soomïne en la prenant par les hanches. Elle était légère. Alors, guides-moi, allons-y ensemble et on trouvera, à nous deux, une idée pour la faire retourner là d’où elle vient. D’accord ?

Sans lui laisser le temps de répondre, elle la prit dans ses bras pour l’enlacer tendrement avant que cette dernière ne se miniaturise pour volter en face de son visage et lui indiquer la direction à suivre. Sabby la suivant tranquillement, elle observait les alentours, contemplant ce lieu magnifique et se demandait toujours comment la sirène avait fait pour en être là. Elle se garda de poser la moindre question à Soomïne avant d’être arrivée au lac …


[Out ===> En direction du lac enchanté]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une destinée... Un espoir...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une destinée... Un espoir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: