AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Le deuxième jour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Le deuxième jour...   Jeu 5 Aoû - 17:20

Alors que Lucosa se reposait sur moi, Analya se laissera peu à peu gagner par le sommeil... Elle avait l'air un peu mieux depuis que je m'étais occupé d'elle, apparemment, cette jeune Elfe ne désirait qu'un peu de compagnie. Malheureusement, rien ne m'assurait que ses intentions soient vraiment bonnes... Malgré ma suspicion, je m'efforçais de penser positif, afin de ne pas troubler la quiétude présente de par mes angoisses, surtout que mon amie semblait ressentir avec aisance, ce genre de chose... Le feu crépitait toujours avec ardeur, bien que je savais que cela ne durerait pas, puisque le bois finirait par manquer, et que je me refuserai de bouger pour ne pas perturber le repos de Lucosa... Ainsi donc, j'observais les flammes faiblir, chose qui finira par tous nous faire disparaitre dans l'ombre... Désormais, seules les étoiles guidaient mon regard, à l'instar de la chevelure soyeuse de mon amie, qui permettait à ma main droite de voguer librement entre ses franges... J'appréciais cette sensation, bien qu'elle me procurait une certaine crainte. La cause venait du futur qui m'effrayait toujours autant, et ce n'était pas prêt de disparaitre ! Autrement dit... le jour où je serai en paix, c'est quand ma malédiction aura définitivement quitté les lieux, mais pas avant...

-***Ô Xiris... que dois-je faire...***

Il fallait bien avouer que j'étais... perdu. Et la Déesse de la nature restait la seule à être dans la possibilité de me guider quand cela se produisait... Surtout que dans ma présente solitude, mes pensées avaient une nette tendance à se noircir ! Ce n'était pas bien et je le savais... Malheureusement je ne pouvait rien y faire, si ce n'était que de trouver une solution qui arrangerait tout le monde. Lucosa ne voulait pas que je parte, Analya était désireuse d'avoir de la compagnie, et moi... je n'apportais pas grand chose. Car il était bon de savoir que mes quelques phrases réconfortantes, n'enlevaient pas le danger que je représentais ! Bien sûr, mon amie ne l'avait pas vécu, alors elle ne pouvait pas comprendre ce qui me poussait à m'éloigner... Chose qui faisait qu'elle ne pouvait pas non plus inclure la terrible peur que j'éprouvais. Pourtant, comme elle, j'estimais qu'elle avait son mot à dire... D'ailleurs, elle disait se moquer de ce qui pourrait advenir, et j'aurai parfaitement compris ses dires si j'étais la dernière personne vivante sur Astrune, ou encore le dernier homme. Cependant, ça n'était en aucun cas la vérité... De ce fait, la décision m'en revenait ! Oui, sur le moment je lui avait assuré rester... mais je ne le pouvais pas, puisque j'avais dit oui pour elle, pas pour moi ! À quoi bon rester à ses côtés si c'était pour constamment me sentir mal ? Ca ne serait pas une vie que de toujours me rassurer...

La nuit portait conseil disait-on ? J'aurai préféré en trouvé un meilleur, car je savais que j'allais provoquer de la peine... Or, Lucosa ne méritait pas ça, mais elle méritait encore moins de mourir ! Ce fut alors que j'aperçus quelques lueurs illuminer l'horizon... Le jour se levait, et je n'avait même pas ressenti la moindre fatigue. Mon amie ainsi que Analya dormaient profondément, cela se voyait. L'heure était donc venue pour moi de m'éclipser sans même un au revoir, car je savais pertinemment que je n'aurai pas eu le courage de m'en aller si des larmes ruisselaient sur le visage de ma vis-à-vis... En tout cas, je ne pu retenir les miennes ! Ca me faisait terriblement mal d'agir ainsi, mais quelque part cette douleur me rassurait, au moins... Lucosa ne sera pas la seule à souffrir de cette séparation. Posant une dernière fois mon regard maudit sur son minois dénué d'expression, je la déplaçais de façon si douce, qu'il était impossible qu'elle se réveille. Néanmoins, la perte de la sensation de chaleur que devait lui procurer mon corps, pourrait la faire revenir à elle... Alors il me fallait faire vite ! J'aurai bien tenté un petit bisou innocent sur sa joue refroidie par la nuit, mais je ne voulais courir aucun risque, de ce fait, je récupèrerai mes quelques affaires, et me mettrai immédiatement en route pour m'en retourner jusqu'à la vallée !

- Adieu... Lucosa... ma belle et grande amie que je n'oublierai jamais... Disais-je en chuchotant, avant d'jouter à l'égard d'Analya. Au revoir Analya... et bon courage à toi...

Mes paroles n'étaient même pas audibles, car je savais bien que mon amie pourrait aisément m'entendre avec la part de loup qui sommeillait en elle. Malheureusement, alors que je me mettais en marche, je ne pu faire que deux foulées avant de me retrouver face contre terre ! Voila que je venais de buter contre une dalle invisible, sans doute la même qui fut responsable de la chute d'Analya ! Tapant le sol avec mes poings, j'extériorisais ma déception ! Ma fuite venait d'avorter, j'en étais bien conscient, ce fut pour cette raison que je ne me relèverais pas, j'étais triste, triste de ce qui allait advenir...

~ Il est 6 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   Jeu 5 Aoû - 21:06

Enfin le sommeil profond m'avait atteint...je l'avais trouvé bien long à venir mais comment pouvait il en être autrement après une journée pareille? De fait c'était les douces caresses de mon amie que Osa la louve appréciait autant que la fée, qui eurent raison de moi. Je me sentais en sécurité près de lui comme si rien ne pouvais m'arriver. Étrange surtout après toutes ces révélations mais que voulez vous je m'étais attaché à ce drow adorateur de dame nature et sa créatrice. Et j'avais peur pour lui, tellement peur...déjà qu'il ne voulait pas rester près de moi pour ma sécurité alors si à présent nous étions deux. Le pauvre allait encore souffrir or ce n'était pas l'avenir que je souhaitais pour mon ami. Je voulais trouver la solution pour sa malédiction. Elle devait exister. Et ce même s'il me fallait prier tous les dieux que je connaissais pour qu'un me réponde, je jurais de trouver la délivrance d'Eldakka. Les heures passèrent à une vitesse importante comme quoi le sommeil lourd et sans perturbation ne paraissait durer qu'une minute...Ce qui fit changer ce rythme fut la sensation de fraicheur ressentie. Oh ce fut bref, et subtil mais ma moitié louve n'en perdit rien, la réaction fut immédiate, un repli sur moi même pour chercher de la chaleur. Pas de réveil pour autant mais je venais de passer en phase moins profonde, phase ou le rêve, et la réalité peuvent tout à fait s'entre mêler dans l'esprit du dormeur.

la forêt de mon enfance, et quelqu'un qui m'appelle...de par terre. Je pose mon regard et je recule...brusquement. Non c'est impossible. Je tremble et la terreur s'empare de moi..je reculais mais...mon fils, car c'était bien lui que je voyais à terre, lui que l'on m'avais pris, il souriait...et tendait les bras flottant en l'air. Ce fut alors que je ne pus me retenir davantage et me retournant je parcourus toute la distance que je pus en courant à travers bois me moquant éperdument des épines en chemin. Une autre voix s'imposa à moi et je tournais la tête perdue...mon fils semblait avoir disparu mais pas mon angoisse. Aussi ce fut un sursaut lorsque je vis, floue, la silhouette d'Eldakka devant moi. Pourquoi ces mots? non...pas lui aussi! pourquoi, je ne voulais pas...mon seul vœu était de le libérer il ne pouvait pas me faire ça sans m'en parler! Pourtant c'était bien un adieu et je ne pus répondre que déjà il s'effaçait alors que je tendais la main, tombant sur les genoux comme incapable de le suivre. les larmes ne tardèrent pas à faire leur apparition de même que les cris et les supplications. mais rien n'y faisait. Je l'avais perdu pour toujours, comme mon fils...

-Non!

C'était le cri du cœur... je ne savais pas que c'était le bruit de la chute qui venais de me réveiller, j'étais pour le moment incapable de faire la différence entre mon rêve et la réalité. Pourtant j'étais assise, réflexe du sursaut au réveil et les yeux grands ouvert fixés droit devant moi. Il fallait quelques minutes pour que mon esprit fasse la part de tout cela, laisse le cauchemar de coté pour se concentrer sur le présent et apaiser les battements de mon cœur. Alors je tournais la tête de part et d'autre, essayant de comprendre la situation. Analya..oui l'elfe d'hier soir était la pas loin se réveillant et Eldakka...à terre non pas lui ! que se passait il bon sang! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire je fus sur mes jambes frêles car encore sous le choc de tout ce qui s'imposait dans mon esprit, si bien que je trébuchais rapidement et finis les quelques metres à quatre pattes me fichant totalement du regard que l'on pouvait me porter. Je parvins à la tête de mon ami...il frappait le sol ais n'était pas blessé...pourquoi ne bougeait il pas alors? et pourquoi émanait il autant de...tristesse?

-Eldakka...et mon rêve, du moins les paroles qu'il avait prononcées me revinrent...était ce possible que...cela se soit réellement produit? mais de façon différente. Je ne voulais pas faire de conclusion il pouvait tout aussi bien être aller chercher à manger. Cependant sa façon d'agir me troublait. Je pris une de ses main qu'il allait finir par s'écorcher. Écoute moi je t'en prie, tu voulais me sauver hein? je ne puis pas l'affirmer mais je crois..que je t'ai entendu. Ma voix se réduisait à un murmure. Tu n'as que de bonnes intentions, toujours et c'est pour cela que tu m'as touché...je ferais tout pour que ça change.

Bien sur je ne voulais pas évoquer son mal devant Analya qui avait peut être l'ouïe fine. Il me comprendrait sans mal. Il ne me croirait peut être pas par contre, désespéré comme il l'était la prostré au sol et moi à genoux devant lui, ma main refermée sur son poing. nos regards ne se croisaient pas mais je savais qu'il entendait. Que pouvais je faire pour apaiser sa douleur? une idée, un réconfort, je devais trouver il était de mon devoir d'amie et de mon envie, de changer sa tristesse en espoir. Je me tus aussi je devais réfléchir et peser mes mots ou mes actes. J'avais déjà du mal à retenir ma queue qui tremblait comme démente. Je ne voulais qu'il se force à rester pour moi non. Surtout s'il le vivait aussi mal. Il avait eu raison...c'était sa décision. Cependant pas question de l'abandonner surement pas! Fermant un instant les yeux réprimant un grognement de mécontentement, car personne ne savait combien cela me coutait de songer à cette solution précise, et il ne devait pas le voir. Je savais retenir mes larmes mais pas forcément mes actes. Je fis un gros effort de tout retenir, intégralement, sauf peut être le serrage de ma main sur le poing d'Eldakka qui s'intensifia. Et ma voix sortit claire mais toujours en murmure.

-Tu dois faire ce que te dicte ton cœur...mais j'ai besoin...d'une promesse. Voila je commençais. Je savais que j'allais regretter mes paroles plus tard...mais il fallait que je dise cela, . Je sais que tu es mal, là, et...je connais ton envie. Je sais que tu souffriras moins. Mais s'il te plait... Un gros blanc pour retenir la boule dans ma gorge. je lui devais à mon ami. Alors je m'approchais encore et lui relevait doucement la tête, Je repris finalement après quelques secondes. promets moi de ne pas changer de lieu, de rester dans ces plaines quoi qu'il arrive. Que je sache ou tu es. Et moi... encore un blanc car ma volonté était presque impossible selon lui. Je vais partir en quête de ta délivrance. Je trouverais, j'en suis certaine même si cela me prend encore des années. Il me faut savoir aussi si tu ne possèdes pas rien qu'un indice...je me tus le regardant dans les yeux. Ainsi je te reverrais un jour et...tu pourras sourire.

Mon impassibilité avait bien du mal à tenir mais j'avais tout dit, je ne pouvais de toute façon pas ajouter un mot de plus sinon les larmes envahiraient mon visage. J'attendais alors, les oreilles baissées, le souffle rauque. La jeune elfe spectatrice devait bien se demander ce qu'il se passait. la seule chose que j'espérais c'était qu'elle ne parte pas. Pas maintenant. Alors que nous pouvions enfin parler tous. Je prendrais surement cela comme....une traitrise, une confirmation de mensonge....

~ Il est 6 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   Lun 9 Aoû - 12:59

Contrairement aux autre nuit, Analya avait particulièrement bien dormi. Peut être était-ce grâce à la présence réconfortante d'Eldaka et de Lucosa. Elle avait rêvé de plusieurs choses, très agréables dans l'ensemble, mais elle ne s'en souvenait d'aucune. A présent, elle était à mi chemin entre le sommeil et la présence. Elle se réveillait, peu à peu. Ce qui l'emmena définitivement dans le monde réel furent des éclats de voix. Analya tendis l'oreille et crut entendre Lucosa qui faisait faire une promesse à Eldaka. La promesse de rester dans les plaines. La jeune elfe ne comprenait pas pourquoi elle disait tout ça. Allait-il partit ? Pourquoi ?
Dans un spectaculaire effort pour émerger du sommeil, Analya se leva, se frotta les yeux et observa curieusement le drow et la fée. Lucosa semblait alarmée. Ne voulant pas s'imposer, Analya resta un moment en retrait. Mais la curiosité céda finalement. Elle s'avança, prudemment, pour ne pas renouveler la gaffe de la veille. Lorsqu'elle fut assez près d'eux, elle dit :

-Je ne vous connais pas aussi bien que vous vous connaissez, mais je pense que se serait un peu cruel de partir comme vous semblez vouloir le faire, Eldaka. Lucosa semble être une bonne amie et vous devriez rester avec elle. Je ne connait pas les causes de votre départ, je juge ce que je voie, rien de plus.

Ce qu'elle avait dit était vrai. Elle n'avait menti sur aucun points. Mais, d'un autre côté, elle aussi voulait qu'il reste, pour qu'elle dorme aussi bien qu'elle avait dormi cette nuit. Elle resta un moment sans bouger, et poursuivit :

-Restez, et si il faut vraiment que vous partiez, je vous prierez d'attendre un peu, au moins jusqu'à que le soleil soit à son plus haut point. Votre présence m'est très réconfortante, et je pense qu'il en est de même pour Lucosa.

Analya tourna la tête vers la fée. Tout d'un coup monta en elle le sentiment d'en avoir trop fait. Elle fit un pas en arrière, comme si elle voulait disparaitre dans le décors qui était lui même déjà invisible.

-Je suis désolé... Je ne voulais pas trop m'incruster dans vos histoires personnelles... Je... Suis désolée.

Elle fit un autre pas en arrière.

[HRP]Désolé pour mon petit post, mais, comparé à vous, c'est assez difficile d'égaler la longueur de vos posts...

~ Il est 6 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
avatar
Récits 513
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   Ven 20 Aoû - 3:57

Je ne voulais pas quitter le sol... Mon visage était accolé à ce dernier, démontrant ainsi le poids de ma honte qui pesait trop lourd sur mes épaules, elle qui étaient lassées par ce genre de fardeau... Hélas, ma chute réveilla Lucosa ! Je l'entendis crier un "non", suivi par des bruits de froissement de tissu... Je déterminais donc qu'elle avait du se relever précipitamment. À cela, je m'en voulu d'autant plus ! Car j'aurai souhaité qu'elle ouvre les yeux aussi bien qu'elle les avait fermé... Bien sûr, je ne pouvais plus rien y faire désormais, ce fut pour cela que la douleur qui s'accroissait dans mes mains en devenait presque bienfaitrice. J'étais comme un petit animal prise au piège, en proie à des chasseurs qui seraient prêt à tout pour me faire souffrir le plus possible... Sauf que là, dans la réalité, c'était moi le mal ! Lucosa aurait beau dire le contraire, je savais ce que j'étais... Ma personnalité était peut-être agréable, mais la malédiction qui m'habitait, beaucoup moins ! Car il fallait savoir que cette dernière se tenait tapis dans l'ombre, prête à frapper au moment où le bonheur mutuel se ferait sentir... Or ça, je ne le voulais pas ! Je ne me lasserai jamais de le répéter, mais je ne le voulais pas !

Je sentais sa présence, Lucosa était tout près de moi... Elle devait me trouver étrange, ou... un peu décalé de la réalité. J'aurai préféré... Malheureusement, j'étais bel et bien lucide, et mon départ avait été murement réfléchi ! Cependant, je ne voulais pas que l'on me voit partir, mais... même ça je n'étais pas capable de le faire correctement... À vrai dire, la seule chose que je réalisais à la perfection, c'était les larmes ! Il fallait que je m'y fasse, j'étais un bon à rien renié par sa propre race... Oui... ce n'était pas la joie... Alors, même quand Lucosa vint à me toucher, je ne ressenti aucune envie de la prendre dans mes bras... La souillure que j'étais n'avait plus rien à faire là ! Néanmoins, je tiendrai quand même ma promesse de ne pas mettre fin à mes jours, et ce, même si je ne savais pas à quoi ça me servirait de la tenir... En tout cas, l'avenir ne me démontrait rien de bon, et j'avais un très mauvais pressentiment ! Le genre de chose que l'on ne parvient pas à se débarrasser, alors qu'on aimerait à tout prix ne plus le ressentir... Pourtant, Lucosa me parlait... mais j'avais l'impression de ne plus comprendre le langage qu'elle utilisait... Ce fut pour cela que je ne répondit rien...

Les minutes fuyaient à chacun de mes souffles, alors que mon amie s'adressait de nouveau à moi... Mon mystérieux malaise semblait être passé... Car je pu comprendre ses paroles... À cela, je fis un demi-tour sur moi même, de façon à pouvoir la regarder dans les yeux... Révélant ainsi mon visage, elle put alors constater que mes larmes coulaient sans que le moindre son ne les accompagne... Je voyais bien qu'elle partageait en parti mon malheur, mais je ne savais vraiment pas quoi lui dire. C'était pour cela que je ne faisais ni ne disais rien... D'ailleurs, Lucosa allait peut être avoir une impression de déjà vu, puisque je m'adonnais à elle... exactement comme j'avais pu le faire la veille ! La pauvre... j'aurai juré qu'elle était aussi perdue que moi. Il suffisait de la voir faire... elle m'avait redressé légèrement la tête, alors qu'elle poursuivait ses dires. La tendresse était la même, mais les propos quant à eux, avaient changé ! Mon amie serait prête à me laisser partir sans trop me faire sentir mal, à condition que je reste dans un endroit où elle pourrait me retrouver, alors qu'elle s'en irait en quête du saint Graal, afin de mettre un terme à la malédiction qui me hantait jour et nuit ? Pourquoi ferait-elle ça pour moi ? De plus, elle ne disposait d'aucune piste pour me venir en aide...

- Lucosa... Ferai-je faiblement. C'est comme vouloir attraper le vent avec les mains... Il y a des choses contre lesquelles ont ne peut rien... Je dois vivre, et mourir avec...

Mes phrases étaient presque chuchotées... Mais, je ne voulais pas non plus lui enlever tout espoir sur le fait qu'elle puisse enfin trouver un but à sa vie. Alors, je m'assis dans l'intention de poursuivre ma réponse, quand soudainement ! Je vis Analya se rapprocher de nous... L'air qu'elle affichait ne fut pas le plus joyeux que j'avais pu voir dans ma trop longue existence, ce qui voulait dire que quelque chose la tracassait, et qu'elle n'allait pas tarder à nous en faire part. Seulement, j'ignorai jusqu'alors que ses mots m'étaient destinés...

- Analya... Placerai-je entre deux de ses phrases.

Elle agissait dans de bonnes intentions, j'en étais convaincu ! Cependant, elle ignorait tout de ce qu'il me poussait à fuir comme un lâche... Malheureusement... j'étais moralement trop épuisé pour lui conter mon histoire. Lucosa lui en dira sans doute plus après mon départ, mais pour le moment... le sujet se devra de rester tabou !

- Non Analya... Ajouterai-je, alors que je me relevais enfin, tout en invitant mon amie à faire de même. Vous ne dérangez pas ! S'il vous plait... arrêter de croire ça... Je prononçais ces mots, alors que ma main se tendait en direction de l'Elfe, comme pour lui dire "Reviens...". Pardonnez moi Analya, mais je n'ai pas la force de vous dire ma raison... Ca m'avait déjà été très dur avec Lucosa, alors comprenez que... Je suis désolé...

De manière vive, je venais de me retourner ! Je ne voulais plus que l'on me voit, alors que je m'étais décidé... Oui, un regard trop triste pourrait me faire changer d'avis, et ce, sans que je me sente forcé de rester... Hélas, il faudrait tout le temps me rassurer, me dire de belles paroles que je finirai par ne même plus écouter... Il n'y aurait rien d'heureux dans tout ça ! Ce fut pour cela que je briserai une dernière fois le silence, alors que je me détachais de Lucosa et Analya par le biais de quelques pas...

- Ca ne ferai que plus de mal si j'attendais que le soleil soit au zénith... Il faut que je m'en aille maintenant. Je disais ça, alors que je leur tournais toujours le dos, puis, ma tête se baissa, alors que mes larmes reprirent. Lucosa... je connais un endroit qui aurait besoin d'une personne comme toi, il s'appelle ; La forêt de Lalwende... Analya doit bien connaitre, puisqu'il s'agit de l'habitat des Elfes... Mais je suis certain que tu pourrais faire quelque chose pour la reine... Et si tu veux pas le faire pour elle, ni pour toi, alors fais le pour moi... C'est tout ce que je te demanderai Lucosa... Ma gorge se serrait, mais je devais finir. Puisse Xiris te guider mon amie... Adieu...

Ne laissant à personne le temps de me répondre, je filais en courant vers la sortie du centre des ruines invisibles... J'avais assez bien mémorisé le trajet parcouru suite à tout les coups que je m'étais pris, donc, il ne me sera pas trop difficile de m'éloigner de ce lieu mystique... Mon coeur était sur le point d'exploser, mais c'était un mal pour un bien... À présent, je courais encore et encore, et ce, jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus me voir... Elles ne me reverront plus...

[OUT : Si on ne m'a pas plaqué au sol, ni assommé, je me dirige à présent jusqu'à la terminaison des gravats invisibles... Arrow]

[HJ : Ne t'inquiète pas Analya, tout va bien, continue de RP comme tu le fais et en faisant de ton mieux, et tu verras, ça ira tout seul...]

~ Il est 6 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   Jeu 2 Sep - 9:55

Analya avait prit ma suite pour essayer de réconforter mon ami. Si seulement elle savait combien il en était tout autrement! combien il portait un poid que je ne voulais plus voir! Cependant j'étais concentrée sur lui, drow de naissance mais tellement différent...Ne peut on pas changer les choses? J'étais persuadée du contraire et j'y consacrerais le restant de ma vie s'il le fallait. Ma décision était prise. S'il fallait nous séparer ce serait pour le retrouver avec une solution en main...son retournement me surpris et je ne pus retenir un long grognement de tristesse assortit à quelques larmes ruisselant lentement le long de mes joues. Les mots chuchotés par cet être si tendre je les refoulais secouant la tête lentement. Il ne me ferait pas abandonner. Non. A chaque problème sa solution. Je partirais peut être de rien mais je me connaissais suffisamment pour être persévérante et sans jamais lacher mon but. Comme le loups je traquerais le moindre indice sans faillir. Je lui devais lui le premier de ce continent à m'avoir accepté sans voir la bête et la folie. Lui qui m'a permis de me sentir entourée et non seule. Mais coment le lui faire comprendre? Je ne pus que passer ma main sur sa joue lentement...

Lorsqu'il s'assit! Apperemment il entendait l'elfe, que j'avais mal jugée de visu, et voulait lui répondre. A cela je restais à genoux calmant mes pleurs que plus aucun son n'accompagnait à présent. Le ton de sa voix me boulversa...toujours si adorable malgré ce qui allait suivre car je l'avais par mes paroles, libéré aussi de moi même et en quelque sorte lui avait promis de vivre malgré son départ. Je fus debout dés qu'il se retourna. Pas question qu'il ne ressente de la honte! Ce n'était pas cela non! ce n'était pas sa faute! Mais déja il faisait quelques pas que je ne pouvaient accompagnés comme séparés par un de ces murs invisible. Il n'était pas du à ces lieux non, mais à mes paroles précédentes. Je voulus en placer une mais pas moyen. Bien sur attendre que le soleil soit au zénith ne ferait que du mal surtout à mon ami et je ne pus pas le contredire mais ce qu'il me demandait...il l'avait surement vue dans son errance cette reine.Quant à m'y rendre j'étais loin d'y penser. Son aurevoir me vida totalement. Puis je le vis, agile et se souvenant de notre parcours de la veille, se sauver comme s'il avait peur de ne plus pouvoir le faire. Un cri alors sortit de moi même.

-Ce n'est pas TA faute! Je failli m'étrangler avec les sanglots qui assaillaient ma gorge soudainement.

je toussais plusieurs fois espérant de tout coeur que malgré sa course, il m'avait entendu. Je ne cessais de le regarder jusqu'à le voir disparaitre...et je tombais alors sur les genoux mes jambes refusant de me porter davantage. La louve prit possession de moi et bien plus que je n'aurais pu le faire la fée elle montra son désaroi par une longue plainte sonore qui raisonna dans la douceur du matin... La tête vissée sur le ciel je restais un moment ainsi quelques minutes avant de pouvoir reprendre mes esprits. Oui j'étais triste et malheureuse mais n'en restais pas moins que j'avais une quête à accomplir, un voeu à exaucer et une jeune elfe à réconforter elle aussi. Je me devais de prendre le dessus sur le reste mais avant il me restait un chose très personnelle à faire. La tête toujours levée vers le ciel je fermais les yeux.

***Xiris, et vous tous les dieux célestes inconnus à mes ancètres et à moi même, je vous en prie accordez une faveur à une âme perdue. Mon ami est prisonnier de sa malédiction, si vous scruter notre monde vous savez déja tout cela,...guidez moi vers un indice pour le libérer. Ce serait si injuste de le laisser ainsi! Bien que créature noire ill est si attaché à vous...C'est en suppliant que je vous demande cela...aidez moi. S'il vous plait.***

Il était dur de trouver les mots pour moi qui croyait à tout cela et avait même appris a apprécier d'une certaine façon Xiris mais jamais je n'avais demandé d'aide pensant qu'ils avaient tellement à faire la haut. Seulement là...je craignais que seule je n'y parvienne pas. Il me fallait un coup de pouce, et je doutais qu'il puisse venir d'Astrune. Alors seulement une fois ceci terminé je pus, doucement, me relever tremblotant légerement. je me retournais pour retrouver Analya qui devait se sentir bien mal elle aussi. Je m'approchais de l'elfe, tendant ma main griffue vers elle. Je devais m'excuser j'aurais du...accorder plus de confiance, mais ma nature était tout autre. Arrivée devant elle je pus parler de ma voix grave mais chevrotante tout de même.

-Pardonnez moi... Je devais le laisser...mais je reviendrais...et...en attendant, Je dus m'arreter pour empécher les larmes de s'écouler à nouveau. Une longue inspiration se fit entendre avant que je ne puisse continuer. Je..veux accomplir ce qu'il voudrait faire et tenir ma promesse. Je peux vous demandez de m'accompagner jusque la forêt de vos ancètres?

Je me rendis alors compte que la pauvre devait être perdue. Sans les explication de mon ami, plus tot il en aurait été de même pour moi à vrai dire. Mais parler de cela maintenant...et puis en avais je le droit? je ne savais pas pour le moment mais une chose était sure je voulais partir d'ici. Je ne pouvais pas lui end ire davantage du moins je crois qu'il faudrait qu'elle me questionne, déja que je n'étais pas de nature à faire de grands discours. Enfin bon...je refusais de jeter un autre coup d'oeil au campement qui avait été celui d'Eldakka et moi puis de Analya également au centre de ces ruines et commençait doucement marchant tranquillement, le chemin inverse. J'avais moi aussi bien retenu le trajet et pensait que Analya me suivrais, du moins je l'espérais. je me devais de faire ce que lui n'avait pas pu réaliser à cause de sa malédiction mais rien ne m'empécherait, en route, de trouver un indice, de fouiller et questionner même s'il me fallait aller sous terre, la source de la libération de mon ami. Ma main était posée sur mon coeur jurant par ce fait de revenir.

*Eldakka...combien tu vas me manquer...mais je t'en prie ne baisse pas les bras...et attends moi mon ami, je reviendrais...pour toi.*

[Out => je ne sais pas vraiment ou...la vallée?]
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   Jeu 23 Sep - 12:44

Analya, la suite de ton RP se trouve ~ICI~ Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le deuxième jour...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le deuxième jour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: