AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 On ne vit que deux fois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: On ne vit que deux fois.   Ven 24 Sep - 19:58

Sepulturo avait les yeux éteint. Ses paupières si lourdes ne voulaient plus voir. Il était éteint et fatigué. Ce n'était plus la peine de vouloir continuer. Il était donc désormais bon pour ne plus être. Malgré ces douleurs et ce son de glas qui résonnait dans ses oreilles, Sepulturo entendait indistinctement plusieurs sons de voix, des cris inhumains et malsains qui éructaient de plusieurs endroits à la fois. Il sentait au fond de lui qu'il n'était plus à la place où il avait été à la base. Non, il n'était plus au soleil, non loin de cette petite caverne non loin des rocheuses. Il n'était plus où il savait. Bizarrement, il ne savait pas comment il était arrivé ici, ni où il se trouvait. Il décida alors lentement d'ouvrir les yeux et de se laisser aveugler par la lumière. Malheureusement pour lui, il ne voyait que des formes difformes et floues, il ne voyait que des visages et des bouches qui s'ouvraient et se fermaient sans arrêts. Alors qu'il essayait vainement de retrouver une vue correct, sa vue de léopard, il décida de prendre conscience de l'endroit où il était, c'était donc probablement pour lui, la seule chose qu'il puisse faire. Il constata que son corps était à la verticale, que sa colonne vertébrale était redressé de façon à être droite comme il faut. Il sentait aussi ses mains liées à un objet gigantesque, probablement une barre, un tronçon de bois ou d'autres choses. Il ne savait pas ce qui le retenait attaché, mais il semblait se dessiner à l'intérieur de lui, une logique effrayante : Il était prisonnier, attaché face à un public d'être dont il ne connaissait ni l'identification, ni le caractère. Il se força à s'habituer à la lumière, mais il ne pouvait toujours distinguer l'endroit exact où il se trouvait. La peur, c'était peut être ce sentiment qui rôdait dans son ventre, une peur si forte et si intense que les douleurs, les contusions et les ecchymoses qui composaient son corps ne faisait que s'amplifier et lui faisait atteindre des sommets de douleur mentale et physique. Cette peur là, il ne l'a connaissait pas. Il ne savait pas que ce sentiment aurait pu l'envahir un jour et le détruire petit à petit comme c'était le cas actuellement. Sepulturo continua à habituer ses yeux à la lumière. Ses poumons commençaient à saturés, son sang commençait à vrombir dans ses veines, comme s'il ne souhaitait pas se rendre à la mort. Il vivait et c'était une chose qui le faisait suffisamment tenir pour comprendre la raison à laquelle il était condamné.

* Pourquoi ?*

Sepulturo ne savait pas si il devait continuer à se lamenter. Il était peut être temps de reprendre les choses en main, mais à quel prix ? Par quel moyen pouvait-il se reprendre. Il n'avait plus l'envie, plus la force suffisante et plus la verve qui le composait il y a si peu de temps. Il était face à l'inconnu, face à la peur et c'était une chose qui ne lui donnait plus envie de continuer. Cette peur se transforma peu à peu en poison. Il sentait ses articulations se contractait à chacune de ses respirations, il sentait son corps saignait de l'intérieur comme de l'extérieur. Sepulturo se résigna, il commença alors à pleurer, et ses yeux qui avaient déjà fort mal à distinguer la lumière et les formes, devinrent encore plus abstrait et incompréhensibles. Il était aveugle peut être ? Il ne voyait plus rien au sain de son esprit et ne voyait plus le monde extérieur. Peut être était-il un sombre aveugle. Sepulturo en avait ras le bol de se questionner, il n'en pouvait plus de se chercher, de savoir qui il était. Il ne voulait plus continuer. Il regrettait beaucoup de chose, il regrettait d'avoir tué sa propre femme à cause de cette immonde mage noir, il regrettait sa tribu d'antan, il regrettait ses bons souvenirs, il regrettait le jolie visage de Thalierya se faire saupoudrer de perfection par les rayons de la lune, il regrettait d'avoir tué le loup et regrettait encore de nombreuses choses. Il s'était donné pour Bohdi et finalement, il était ressorti de là encore plus pitoyable qu'avant. Il n'avait peut être plus de substance vitale en lui, plus de bonne volonté. Il était peut être condamné à rester malsain pour le restant de sa vie.

Cependant, une chose le poussait à ne pas lâcher prise au peu d'esprit et de vie qui lui resté. Il y avait cette chose qui le maintenait en éveil, qui le faisait sentir vivant et rallié à la nature. Il y avait cette élément : Son lien avec la nature. Et même si ce lien était entrain de détériorer, Sepulturo savait qu'il n'était pas trop tard pour se sortir de cette situation. Il fallait maintenant qu'il soit patient, qu'il se concentre et qu'il se donne de toutes ses forces pour réussir à vivre. Sepulturo avait beaucoup de volonté, même si la peur lui en faisait perdre la moitié, il savait pertinemment qu'il voulait continuer à vivre. Il sentit un chiffon nettoyer sa tête de façon violente. Ses yeux étaient enfin ouvert et il ne voyait plus flou, non tout était distinct et symétrique. Il était face à une immense foule qui criait sa mort comme un troupeau de bête qui part se faire mettre en filet. Il voulait tous apparemment le voir mourir. Sepulturo baissa la tête, il y avait du bois partout, du bois par centaines de rondins. Il tourna la tête et constata qu'il était sur un bûcher, dressé à l'occasion, uniquement pour l'envoyer à la mort. Sepulturo n'avait plus peur, maintenant, une autre sensation commença à lui chatouiller l'estomac, c'était le temps. Oui, il sentait le temps qui commençait à accéléré son mécanisme, il sentait que si il n'agissait pas au plus vite, il était bon mourir et se taire à jamais. C'était une chose dont il n'avait strictement pas envie. Il prit tout de même le temps de réfléchir à ce qu'il pourrait faire en prenant le temps d'observer l'endroit où il se trouvait. Il constata qu'il était sur une place et que tout autour des bâtiments se dessinaient et se profilaient à plusieurs mètres encore. Il devait probablement était dans une capitale de grande envergure. Peut être Nandis ? Il ne savait pas, et il s'en moquait, la question n'était pas de savoir où il était en vacances forcés, mais plutôt de se sortir d'où il était. Il décida donc d'user de sa malice pour se défaire de ses liens. Il savait qu'en adoptant sa forme de léopard, il pourrait avoir les pattes qui prendraient une dimension moindre et donc, ses liens qui le retenaient seraient dans l'obligation de lâcher prise. Cependant, il savait aussi que si il se transformait, cela lui nécessiterait beaucoup d'énergie et de concentration. Il était trop fatigué pour. Si il changeait de forme, les gens verraient que c'est un être normal mais aussi un hybride. Peut être que toute cette foule le prenait pour un vampire d'un nouveau genre qui résiste aux rayons du soleil ? En effet, le teint pâle de Sepulturo et ses dents de léopard pouvaient fort bien le faire ressembler à un vampire. Mais ce n'était pas le cas. Il décida alors de passer à l'action, quitte à ce que, sous la forme de léopard, il s'écroule au sol.

- JE SUIS SEPULTURO ET MON HEURE N'A PAS ENCORE SONNÉ !

Il commença alors lentement à rassembler toutes les forces qui subsistaient dans son organisme afin de pouvoir entamer une transformation. Il savait que le temps que ses bras se changent en pattes, il souffrirait beaucoup au niveau de ses épaules, car un léopard attachait avec les pattes à son dos, c'était seulement au cas où il serait mort et qu'il servirait de festin à des autochtones. Il savait donc, qu'il allait encore souffrir, qu'il allait encore en pâtir, mais Sepulturo ne s'avouait jamais vaincu, il voulait montrer qu'en lui, résidait une force sans limites avec laquelle il pourrait faire toutes les choses possibles. Il se concentra alors, oubliant les cris intempestifs des autres êtres vivants qui éructaient sa mort sans relâche, il ferma aussi les yeux pour oublier l'endroit où il était, il ne prêta plus aucune attention à sa douleur et commença à rassembler toute son énergie vitale au niveau de son cœur. Il sentit alors les pores de sa peau se dilater, il sentait que la totalité de ses poils devenaient de plus en plus hérissés et nombreux. Mais malheureusement, il n'arrive pas à transformer son ossature et ses muscles. Il n'était pas encore prêt, il lui fallait peut être plus de temps.

- SILENCE !

Son corps ne répondait plus aux appels qu'il lançait, il savait que cette transformation pourrait bien lui être fatal. Mais il n'avait pas le choix. Il se concentra de toute ses forces et hurla si fort qu'il eut l'impression que seul son bruit était perceptible et que tous les autres bruits environnants n'étaient plus. Il sentait ses os se disloquer dans tous les sens, il sentait ses muscles se déchiraient dans son corps et se reconstituaient progressivement. Ses épaules commençaient à craqueler et il sentait ses bras devenir de plus en plus lourd. La douleur était elle, qu'il savait qu'il ne tarderait pas à tomber dans le coma pour ne plus jamais se réveiller, mais sa rage de vie était plus forte que la douleur, que la mort et que toutes ces choses négatives que la vie lui avaient apporté ! Non, ce matin là, Sepulturo voulait vivre, il voulait continuer sa route et faire briller son nom ou ses actes auprès de ce qu'il le trouverait légitime ! Oui, ce matin, Sepulturo voulait montrer au monde et surtout à cette foule, à quel point, sa rage de vivre était forte. Il sentait mainte que toute son ossature venait de changer, ses épaules craquèrent encore une fois, au son d'un glas, annonçant une fin proche, il sentit ses pattes de délier et son corps s'effondrer. Oui, il venait de se transformer, probablement entièrement car il ne sentait plus l'apesanteur comme d'habitude, ses sens étaient réveillés comme jamais auparavant, il sentait une chaleur énorme circulait sur son corps, c'était probablement son pelage qui était entrain de le lover pour son cercueil. Il pensa une dernière fois avant de perdre connaissance et de s'écraser au pieds de la foule démagogue.

* Je veux vivre ...*

~ Il est 7 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Sam 30 Oct - 20:12


Une matinée pas des plus calmes s'opérait sur la place de l'Hybride ! Et pour cause, une créature portant justement cette même appellation, allait être brûlée publiquement ! Ces choses devaient être éradiquées suivant les lois de Nandis, ce qui signifiait, immolées devant un maximum de monde afin de leur faire voir qui était les maîtres de cette terre ! Bon... il était sûr que les écrits concernant la sanction des Hybrides, avaient été quelque peu changés au fil des siècles, tout du moins... leur interprétation ! À savoir qu'à la base, la purification par le feu sur ces créatures n'avait pour but que d'éliminer le démon qui les habitait... Un jugement fondé sur leur physique, mais aussi leur façon d'être ! Les Humains qui avaient foi en une religion, étaient les principaux adeptes de cette façon de faire, et comme leur nombre était nettement supérieur à ceux qui ne croyaient en rien, leur décision prima ! D'ailleurs, ces derniers ne les nommaient pas Hybride, mais "Être des enfers"... Il était facile de raconter des mensonges au peuple, quand ce dernier ne connaissait pas la vérité !

- PEUPLE DE NANDIS ! VOYEZ CETTE VILE CRÉATURE ! UN ÊTRE DES ENFERS QUI NE MÉRITE QUE LA MORT ! IL EST VENU APPORTER RAVAGES ET CHAOS DANS NOTRE BELLE CITÉ ! ET BIEN IL A ÉCHOUÉ !

Une voix rauque et cassée venait de prononcer ces quelques mots, qui eux seuls, suffirent à convaincre tous les gens présents, et ainsi l'encourager dans son acte qui se voulait purificateur ! Prêtre de Hithar, Jarle allait brûler son tout premier Hybride... Cependant, ce n'était pas lui le meneur des opérations, mais un homme encagoulé qui se tenait non loin de sa position ! Ses yeux luisants d'un vert diabolique, transperçaient la pénombre que sa capuche exerçait sur son visage impassible. Sa présence en ces lieux réconfortait Jarle qui n'était pas sûr de la crédibilité qu'il pourrait avoir envers le peuple de Nandis. Et pourtant, à son grand étonnement... il n'eut aucun effort à faire pour que tous cautionnent la mort de l'Hybride par les flammes !

- BRÛLEZ LE ! BRÛLEZ CE MONSTRE INFÂME ! Hurlait un homme se trouvant au premier rang.

- OUI BRÛLEZ LE ! ALLEZ Y ! Suivit une femme plus éloignée.


Puis, à l'instant où l'encagoulé tournait les talons pour s'en aller... Un cri de rage s'en suivit ! Se retournant alors, l'homme put voir que c'était la créature qui affirmait que son moment n'était pas encore venu, et ce, à l'instant même où Jarle lui ôtait le sac qu'il avait sur la tête ! Bon sang qu'il était hideux ! Mais le prêtre de Hithar, voulait montrer à la foule l'expression de douleur qu'il afficherait quand il se consumerait comme une vulgaire brindille !

- TAIS TOI MONSTRE ! S'écriera Jarle en giflant violemment l'être des enfers.

Avait-il bien ou mal fait d'agir ainsi ? Cette question virevoltera quelques secondes dans l'immensité astrale que renfermait la boite crânienne du prêtre, avant que ce dernier ne se rende compte qu'un problème se tramait ! L'Hybride était en train de se déformer de toute part... Une vision qui fit perdre à Jarle, tous ses moyens ! Jamais il n'avait été témoin d'une telle démonstration, de plus, à l'entente des os qui craquaient les uns après les autres, le prêtre ne pouvait que serrer les dents afin d'amoindrir le dégoût qu'il éprouvait !

- JARLE ! Tonnera l'encapuchonné.

Mais il était trop tard, le captif était parvenu à se défaire de ses liens grâce à sa nouvelle forme, ainsi, de ses dents et griffes acérés, ils pourraient s'en prendre aux gens qui clamaient sa mort quelques secondes plus tôt ! Hélas, étant à bout de force... la bête s'effondrera aux pieds de toutes les personnes se trouvant au premier rang... Des cris de frayeurs circulaient d'un humain à l'autre par peur que leur vie ne leur soit retiré prématurément. Puis, l'instant d'après, tous détaleront aux quatre coins de la place !

- Quels imbéciles ! Grognera le cagoulé. Jarle !

- Ahh ! Oui ?

- Viens ici !

L'heure était aux règlements de compte, bien entendu, le léopard inconscient n'en demeurait pas moins surveillé par les gardes à la solde de l'homme aux yeux verts. Tous armés d'arme de jet, la bête ne pourrait pas faire une foulée sans se voir transpercer par huit projectiles en même temps ! Cependant, durant la panique généralisée, une petite fille avait été laissé sur place par une mère qui avait pensé à sa vie avant celle de son enfant...


Cette gamine avait pris la sale habitude d'être trimbalée à droite et à gauche par sa maman ! À savoir que le digne instinct maternelle de cette dernière lui dictait de montrer toutes les exécutions que pouvait offrir la cité de Nandis, à sa fille ! Le pourquoi du comment de cette maltraitance n'avait pour le moment pas de réponse, mais toujours était-il que la fillette se retrouvait seule à observer le tigre dormant, car oui, pour elle c'était un tigre qui se trouvait là bas... Ainsi, comme il n'y avait plus sa maman pour lui dire de se comporter de telle ou telle manière, la petite se décidera d'elle même à aller voir son animal fétiche. Alors que pendant ce temps, l'encapuchonné s'empressait de palier à l'incompétence de Jarle en intimant à ses soldats d'en finir avec la bête !

- TROUEZ LUI LA PEAU ! FEU ! Hurlera t-il à plein poumon.

- TIGROUUUU ! S'en suivra une petit voix.

La fillette venait de sauter sur le tigre sans même savoir pourquoi elle avait fait ça ! Acte qui évidemment stoppèrent tous les gardes dans leur élan.

- VIREZ CETTE GOSSE DE LÀ ! Enchaînera t-il après l'arrivée de l'enfant.

- NOOOOOOOOOOOON LAISSEZ MOI AVEC TIGROU ! LÂCHEZ MOI ! S'écriait la petite à s'en rompre la voix, alors qu'un des soldats venait de la saisir par le bras.

L'ordre allait pouvoir être de nouveau donné, et Tigrou allait se faire abattre sous les yeux impuissants d'une petite fille qui n'en pouvait plus d'assister à ce genre de scène. Surtout que là c'était le comble, puisqu'il s'agissait de son animal fétiche...

~ Il est 7 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Sam 6 Nov - 1:57

Sepulturo, écroulait au sol, était inerte et ne semblait ne plus avoir la flamme de la vie en lui. Pourtant, alors que les bruits des pas de la grande cité de Nandis résonnaient dans les pavés de la place de l'hybride, il n'arriva pas à se réveiller. C'était un peu comme un rêve, un peu comme un songe qui ne lui laissait pas la possibilité de se réveiller. Sepulturo ne devait pas se trouver loin de la Mort. Non, il ne devait pas se trouver loin d'une lame, car même endormie, son odorat avait la faculté particulière de démarquer les différentes odeurs proches de son nez. Il distingua, toujours dans son sommeil, quatre odeur. Celle des pavés, fumante et désagréable, celle du métal, acide et dérangeante, celle d'hommes qui ne se lavaient probablement jamais, puante et purulente et celle d'un homme, une odeur familière, une odeur qui lui faisait revenir de nombreux souvenirs et donc chaque images devenaient un coup de couteau au cœur.

* Je t'ai retrouvé, engeance de démon. *

Sepulturo savait qui était cet homme. Il savait pourquoi cet homme était là et pourquoi Sepulturo se retrouvait face à la mort. Mais, perplexe de cette odeur, Sepulturo reprit progressivement possession de son esprit, laissant son subconscient et ses songes partir et son cerveau conscient revenir à la charge. Bizarrement, il sentait son courage revenir, sa haine montée en lui, une profonde colère venait de l'envahir, une colère puissante mais sereine, une colère dangereuse mais bénéfique. Sepulturo se laissa bercer par l'odeur de cet homme, il se envahir les poumons par l'air qu'expirait cet individu distant. Il sentait en lui une excitation et une instabilité psychologique grandir. Il entendit une voix crié, c'était cet homme à l'odeur qu'il connaissait. Il venait de demander aux odeurs de métal, probablement des hommes, qu'ils devaient trouer la peau de Sepulturo dans l'instant. Sepulturo paniqua, il n'avait pas encore tous les moyens qu'il désirait, mais apparemment l'heure de sa mort n'avait pas sonné, il n'était pas encore temps pour lui de partir, puisqu'il sentit quelques secondes après les ordres de cet homme, une cinquième odeur rentrée dans son périmètre vital, c'était une odeur douce, naïve, innocence, qui respirait la fraicheur, la jeunesse et la beauté, probablement un enfant, une fille plus exactement, car les tons de mimosas et de lavande émanaient de son corps. Il sentit la pression de ses bras et le recul des odeurs de métal, peut être que le moment était venu pour lui de se ressaisir.

* Je vais le tuer, je vais le tuer, je vais le tuer ! Je t'ai retrouvé ! Tu connaîtras la souffrance de ma défunte dulcinée au centuple de ce que je lui fît par ta faute *

Sepulturo ouvrit ses yeux, ses yeux mauves et profonds qui devinrent flamboyant, toujours sous son aspect de léopard. Il croisa le regard de l'homme en question puis après une fraction de seconde, il concentra son regard sur celui de la fille qui le tenait avec ses bras, il savait qu'il devrait probablement la protéger, puis il inclina sa rétine et augmenta le volume de son iris pour calculer la masse, les armes et les têtes de tous les gardes qui l'entouraient. Huit gardes. Sepulturo poussa des deux pattes avant, dans une douceur qu'on ne pouvait pas copier et qui lui était propre, la petite fille au sol puis constata qu'elle était assise, le regard apeuré. Sepulturo pouvait maintenant faire volte-face !

*Passons aux choses sérieuses*

Il se transforma en hybride immédiatement. C'était la première fois qu'il se sentait au maximum de sa forme, il ne sentait plus les blessures de la vampire, il ne sentait plus ses douleurs osseuses. Il avait récupéré une précieuse énergie en se transformant en léopard, puisque le léopard qui anime son âme lui donne ses convictions et sa force.

- Vous allez tous. Oui, j'ai bien dis tous. Périr sous mon joug et sous celui de l'Amour veuf.

Sepulturo, le corps saillant, blanc et veineux, se précipita sur les gardes afin de commencer un combat dangereux. Il leva les jambes pour commencer une roulade en l'air afin de frapper le premier au menton ! Puis une fois sol, il asséna un coup de coude au pauvre garde qui n'avait plus de menton, en pleins dans son plexus. Il sentit que l'homme n'arrivait plus à respirer. En un battement d'aile, il s'empara de la lance puis taillada brièvement les jambes de trois gardes qui l'entouraient avant de déposer l'arme de se relever, puis de distribuer une salve de poings dans tous les sens avec une rapidité impressionnante, pleine de dextérité.

- AAAAaaaaaaaaah ! Alors toi ...

Il venait de se prendre un coup dans le flanc gauche et cette coupure venait de lui faire un mal atroce. Alors que les quatre autres gardes, encore vivant, gisaient au sol de douleur, Sepulturo se retourna, se saisit d'une lame au sol, par son pied gauche, puis coupa le milieu de l'armure du soldat qui venait de le taillader. Il prit soin après de renchérir avec quelques coups de coude dans le nez et les tempes, avant de finir par un coup de jambe en pleins sur les rotules du pauvre homme, qui s'écroula au sol. Les trois autres gardes reculèrent, comprenant que Sepulturo était plus que déterminé. L'homme encapuchonné observait la scène, impassible.

- Tu m'as bien entrainé durant trois ans, vraiment ! J'ai l'impression de revivre ! Mais maintenant, je vais te saigner à blanc et donner ton sang à des vampires

Sepulturo recula un peu puis s'agenouilla devant la fillette. Il pouvait voir le long de ses joues, de nombreuses petites larmes couler. Il savait qu'il devait arrêter pour le moment de faire trembler un quartier de Nandis dans le sang pour la protéger.

- Surtout, ne fais pas le lâche. Ne pars pas d'ici avant que tes entrailles terminent dans mon estomac.

Il se transforma immédiatement en léopard, laissant la fillette s'accrocher sur le dessus de son dos, puis fonça à pleine allure sur un des axes de sortie de la Place de l'Hybride afin de s'échapper dans Nandis, de se cacher et de savoir ce qu'il allait devoir faire. Car quoiqu'il advienne, cette fille lui avait sauvé la vie et ça, il lui était redevable définitivement.

~ Il est 7 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Mar 14 Déc - 3:42

Alors que la capture de l'Hybride tournait aux règlements de comptes entre les deux responsables de son exécution, Sepulturo profita justement de ce gain de temps pour se métamorphoser en léopard. Ainsi, grâce à sa nouvelle anatomie, celui-ci put se libérer de ses liens, engendrant pas la même occasion... un mouvement de panique généralisée ! Désormais seul avec les huit gardes qui l'entouraient, l'Hybride n'avait pas l'ombre d'une chance d'en réchapper vivant, surtout dans son état actuel ! Bien entendu, c'était sans compter sur l'aide providentielle d'une petite fille qui vénérait les félins... Et pour cause, juste au moment où les soldats s'apprêtèrent à envoyer toute une salve sur le malheureux, que l'enfant accourut en hurlant d'une voix haute et claire qu'il ne fallait pas faire de mal à "Tigrou" ! Frustrés par cette intervention fortuite, les gardes s'emparèrent de la gosse avec une telle violence, que ses membres manquèrent de leur rester dans les mains...

Des secondes qui furent d'un secours capital pour Sepulturo, puisque suite à cela, une montée d'adrénaline le submergera soudainement ! La cause était facile à établir, car en plus des cris suppliants de la petite fille, l'homme encapuchonné responsable d'un malheur que l'Hybride ne sera pas prêt d'oublier, se trouvait là ! Hélas, ses laquais étaient bien trop nombreux pour qu'il puisse assouvir sa vengeance dans l'immédiat... C'était pourquoi la fuite était la seule solution possible. Mais pour ce faire, il était forcé d'en venir à l'affrontement... Cependant, comme le cagoulé avait également reconnu Sepulturo, il intima à ses soldats de troquer leur arbalète avec leur arme d'hast ! Non pas qu'il avait eu pitié de lui, mais l'occasion était trop bonne pour la laisser passer comme ça. À savoir que l'homme à la capuche connaissait suffisamment bien l'agilité de l'Hybride, pour s'assurer de sa survie ainsi que de sa fuite !

Une chasse serait une bonne chose, hélas... le jeu de la mort qui allait se dérouler en début d'après midi, lui interdisait ce genre d'activité dans l'enceinte même de la cité ! C'est alors qu'une idée lui vint dés l'instant où il vit Sepulturo prendre de la distance avec la fillette sur le dos... Une pensée qui n'hésita pas à lui hurler malgré l'écart qui se creusait entre eux...
"SEPULTURO ! SI TU TIENS VRAIMENT À TE VENGER DE MOI PUIS SORTIR DE NANDIS VIVANT, J'AI UNE SOLUTION À TE PROPOSER ! CHOSE QUE LA LOI D'AUJOURD'HUI ACCEPTE !!!". Malgré la haine qu'il pouvait ressentir envers cet individu, l'Hybride se mit tout à coup à l'arrêt, alors que les gardes avaient cessé de le courser... Laissant l'enfant contre un proche mur, Sepulturo reprendra forme Humaine, mais sans pour autant baisser sa garde ! Désirait-il un duel, ou bien autre chose ? N'ayant pas un grand nombre de choix à sa disposition, l'Hybride se demandait tout de même si vraiment ça valait la peine de l'écouter... Pourtant, l'encapuchonné l'attendait sans bouger, idem pour les soldats qui se tenaient non loin. Chose qui faisait que Sepulturo pouvait encore s'enfuir si jamais il venait à changer d'avis, c'était à lui de voir... Mais vite ! Avant que sa blessure ne le vide de son sang...

~ Il est 8 heures 00 ! ~
¤ La bulle temporelle est passée, mais aucun de vous ne l'a ressentie ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Jeu 27 Jan - 20:26

Sepulturo, le sang coulant le long de son magnifique corps divin se laissa marcher doucement sur les pavés. Regardant encore une fois la fillette avec un regard paternaliste pour essayé de la rassurer, il continua sa route pour ne pas faire faux pas à l'annonce de cet horrible meurtrier qui lui faisait face. C'était une invitation à la facilité que venait de lui faire cet homme. Une invitation qui déplaisait à Sepulturo. Il n'hésite pas d'ailleurs à lui faire remarquer.

- Tu sais, lorsque tu m'as enseigné tes connaissances en combat et autres méandres de ton esprit fourbe, il y a bien une leçon que j'ai apprise tous les jours. Ne jamais prendre le chemin de la facilité, ne jamais saisir les opportunités trop grosses, trop grasses, trop graveleuses. Non, tu sais, je ne vais pas me laisser avoir cette fois-ci. Lorsque le temps viendra, je me ferais un plaisir d'écarter tes entrailles avec mes crocs et de te faire voir ta propre mort face à une glace. Je n'ai pas le temps de te tuer maintenant et je pleure encore ma douce défunte femme. Alors restes serein, ne bouge pas d'ici ou fuis, mais saches que tôt ou tard, tu seras dans mes pupilles et ce jour-là, je ne te manquerais pas. Adieu.

Sepulturo se retourna, s'approche de la fillette puis lui demandant si celle ci avait un mouchoir, il arriva à voir que la pauvre petite fille venait de laisser tomber un mouchoir de soie de sa poche qu'il s'empressa de ramasser pour en faire un pansement superficiel sur sa pauvre blessure. Il invita la fillette à monter sur son dos.

- Si tu veux partir avec moi, je serais ton garde et je te protégerais. Je serais ton Tigrou. Il n'y a pas de problème. Cette décision t'appartient. Mais je dois fuir, je dois continuer à vivre ailleurs et je dois encore murir, car je ne suis pas encore prêt à affronter la première épreuve de ma vie. Saches qu'avec moi, rien ne t'arrivera.

~ Il est 8 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Lun 7 Fév - 20:41


Qu'est-ce qu'un être aussi abominable que Sepulturo, voulait faire avec cette gamine ? L'encapuchonné s'interrogeait quant à ce comportement douteux, voir même totalement illogique si l'on se fiait à la haine que ce dernier éprouvait ! Cependant, la réponse que l'Hybride lui retourna, fut d'autant plus surprenante que son côté paternel... Il refusait l'opportunité qui venait de se présenter à lui ?! Du point de vu de l'homme encagoulé, ce n'était pas tolérable ! Comment s'osait-il à lui faire un tel affront ? Hélas, il était trop tard, les dés étaient jetés, et Sepulturo venait de commettre une belle erreur ! Exprimer des menaces dans le vent, était apparemment la seule chose qu'il lui restait, tout du moins... tant que son coeur battait encore.

- Alors va ! Rétorqua t-il en se rapprochant quelque peu de son vis-à-vis. Mais sache que ton répit sera de très courte durée ! Termina t-il en faisant signe aux gardes restants de baisser leurs armes.

L'homme savait qu'il ne pourrait pas aller bien loin, et pour cause, un Hybride à l'intérieur même des remparts de la cité de Nandis, avait environ une longévité de deux ou trois heures, et ce, où qu'il pouvait aller ! D'ailleurs, tellement il était sûr de lui, que l'encapuchonné tourna les talons sans même regarder Sepulturo s'en aller... Le sourire aux lèvres, l'ancagoulé qui avait laissé ses gardes en retrait, disparu en empruntant la rue qui devrait le mener jusqu'au district du gouvernement.


Les méchants hommes avaient cessés de les poursuivre, et Tigrou semblait d'accord pour que la petite fille reste à ses côtés... Malheureusement, tout s'enchaîna si rapidement, que son esprit d'enfant n'eut guère le temps de tout assimiler. Donc en résumé ; Les vilains voulurent tuer Tigrou, mais Tigrou fut plus fort qu'eux et fin de l'histoire ! Cependant, alors que son héros lui parlait, une crainte plus forte que les paroles prononcées par celui-ci, vint lui troubler l'esprit... Qu'est que sa maman allait dire ? Elle allait recevoir des coups, c'était certain... À la suite de quoi, alors qu'elle s'apprêtait à grimper sur le dos de ce dernier, le coeur de la petite se fendit de chagrin. Elle ne voulait pas être séparée de son Tigrou, mais malgré son jeune âge, elle savait bien que les décisions n'étaient pas prises par elle... Et demander à maman de bien vouloir garder Tigrou à la maison, ce n'était même pas envisageable !

- Je... S'essaya t-elle de dire, avant de reculer d'un petit pas. Maman doit m'attendre... Ajouta la fillette en faisant la moue.

Pfff... retourner à la maison pour avoir mal plutôt que d'être auprès de Tigrou, ce n'était pas simple à décider... Malheureusement, la jeune fille n'avait pas le choix, et plus elle attendrait, plus elle risquait de souffrir. Mais comme Tigrou ne pouvait pas rester là plus longtemps, l'enfant s'accola contre ce dernier la larme à l'oeil, afin de lui faire un dernier câlin. Comme sur la dernière page d'un de ses livres, elle allait lui faire signe de la main, alors qu'il s'éloignera sans même se retourner...


Sans doute hantée par la sensation d'avoir oublié quelque chose, la mère de la fillette revint sur ses pas... Pourquoi ne l'avait-elle pas suivi aussi ! Quelle peste cette gamine ! Annie aurait bien voulu se ruer sur sa fille à l'instant même où elle la vit, mais lorsqu'elle constata que celle-ci se trouvait auprès de la bête qui aurait dû être brûlée vive, l'élan de la jeune femme ne put que s'en stopper net !

-*Bon sang ! Mais qu'est-ce qu'elle fait avec ce monstre !*

Annie ne se comportait pas à l'instar d'une maman angoissée en imaginant son enfant se faire dévorer sous ses yeux, mais plutôt comme une matrone qui aurait perdue son esclave le plus rentable... Des mères indignes, il en existait beaucoup plus que l'on pouvait l'imaginer, et Annie en faisait partie... Malheureusement, ces gens là avaient aussi la fâcheuse tendance à être persévérants dans ce qu'ils voulaient, chose qui n'allait pas tarder à se démontrer !

- VOUS LÀ ! S'écria soudainement la jeune femme tout en accourant en direction de sa fille apparemment retenue par la bête. RELÂCHEZ IMMÉDIATEMENT MON ENFANT ! GARDE ! GAAARDE !

Hélas, comme les soldats avaient vus la dite petite se ranger du côté de l'Hybride, ils n'allaient certainement pas intervenir pour honorer les attentes de sa génitrice ! Pourtant Annie ne se décourageait pas, elle courait à toutes jambes sans faiblir avec pour seule intention, empoigner le bras la fillette. Sa forte poitrine rebondissait à chacune de ses foulées, chose qui l'enrageait d'autant plus au vu de la douleur que cela lui procurait...

- CLÉMENCE ! VIENS ICI ! Lui somma t-elle comme envers un chien.

À cette interpellation, La petite fille effectua un "non" hésitant de la tête... car dans son esprit, nul ne pouvait la protéger de sa maman... Quand soudain ! Une douleur vive se fit ressentir dans son bras gauche...

- AAAAH ! NOOooon... Se plaignit l'enfant appeurée.

- TAIS TOI ! ET VOUS NE BOUGEZ PAS ! SINON !!! Intima Annie en pointant son index sur la bête.

- Tigrouuu... Ajouta t-elle en sanglotant, alors que sa mère la tirait sans ménagement.

~ Il est 8 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Ven 18 Fév - 22:07

Sepulturo n'écoutait pas parler l'homme sombre. Non, c'était de toute façon inutile d'écouter cette engeance de démon essayant vainement de déstabiliser Sepulturo. En revanche, Sepulturo ne restait pas insensible aux battements de coeur de la petite fille. Ses battements étaient lourds de peur, lourds de tristesse. On avait l'impression qu'elle ne voulait pas faire marche arrière mais qu'elle se sentait juste obliger par la présence presque étouffante de sa mère. Sepulturo, au plus profond de son âme, sentant dans le regard de cette jeune fille, dans ses pupilles sans couleurs, une envie de vivre, de respirer qu'il était presque à peine possible de percevoir pour le commun des mortels. Malheureusement, Sepulturo savait pertinemment qu'il ne pouvait en aucuns cas altérer le libre arbitre des personnes qu'il apprécie. Ce fût le cas de Thalierya, qu'il aurait sans doute embrasser jusqu'à l'étouffer. Il aurait voulu la serrer dans ses bras et lui donner toute la tendresse du monde tellement son coeur ne pouvait pas s'empêcher de redoubler de cadence à chaque fois qu'il croisait son regard chaud et suave de louve. Oui, Sepulturo, dans le regard de cette douce fille, regrettait d'avoir laissé Thalierya, comme beaucoup d'autres choses. Sepulturo regrettait de nombreuses choses et sa vie avait pris finalement une cadence qu'il n'appréciait plus. Il avait goûter à l'autre côté, son obscur côté mais n'avait pas pris goût, Bodhi, apparemment n'avait pas était assez convaincante. Mais ce n'est pas grave, le plus important c'est que Sepulturo venait de se racheter une conduite et une vie plutôt morale et éthique. Maintenant, il fallait agir vite, il fallait prendre des décisions et Sepulturo haïssait au plus profond de lui cette vie de contraintes, cette vie de choix. Il voulait juste vivre tranquillement, vivre sereinement au gré du vent, de l'eau et de l'amour. Mais maintenant sa survie passerait pas le sang et la chair, oui ces deux éléments intrinsèquement liés, corroborant parfaitement avec sa vision du combat qu'il devrait mener pour sa survie et pour son destin. Sepulturo ne chercha pas plus longtemps à se remémorer son douloureux passé pour finalement replonger ses yeux dans le regard chaotique de la pauvre petite fille. Après tout, il était bien SON Tigrou et il n'avait pas le droit de lui faire de mal, et encore moins de la kidnapper.

* Quelle affreuse odeur ... Qu'est-ce que c'est que ça ?

Une femme au teint blafard et à allure plus que bien portante s'approcher en vaguement de l'endroit où Sepulturo et la petite fille se trouvaient. Elle somma en hurlant de venir la rejoindre. Sepulturo resta de marbre en observant cette truie se déhancher au près des gardes pour obtenir la protection de l'enfant qu'elle devait probablement considérer comme un esclave. Sepulturo se figea lorsqu'il entendit le prénom de la jeune fille. Clémence. Quel doux prénom, il n'y avait pas à dire, ce n'était pas sa mère qui lui permettrait de s'épanouir et d'être heureuse dans ce monde. Non, ce n'était pas elle, c'était quelqu'un d'autre, mais pas Sepulturo apparemment. Enfin, cette baleine sale s'approcha de Clémence avec un pas assuré par ce que l'on pouvait probablement appeler la vanité et le ton hautain d'une femme mondaine de capitale. Sepulturo resta impressionné du courage de cette femme à oser l'approcher. Il regarde, impuissant, le bras grossier de cette mère méchante saisir Clémence comme un Marteau broyant des crânes sur un champs de bataille. Il ne pouvait pas faire autre que parlait :

- Madame, loin de moi l'idée de vous faire la morale, encore moins de vous apprendre vos devoirs de femme et de mère mais vous semblez prendre une assurance, à mon égard, qui me semble entrain de friser la désinvolture et qui montre en vous un surplus de confiance personnelle, ce que je salue, je vous envierais presque, mais en observant votre physique je me laisse penser qu'en plus d'être une immondice dans les rues de Nandis, vous êtes une personne avec une âme aussi basse que celle des prostitués parcourant Kumra à la recherche d'une dose de drogue pour sevrer leurs âmes damnées de pécheresse. Non, vous n'êtes pas de ces bords-là vous me direz, mais ce que vous faites, en tirant le bras de cet ange, c'est probablement le pire des crimes qui puissent exister sur les terres d'Astrune. Crime que je punirais volontiers en vous ouvrant le ventre pour nourrir les pauvres, Madame.

Sepulturo continuer d'observer le pas décidé de la grande baleine, mais celle-ci semblait interloqué par son discours. Sepulturo s'approcha rapidement de la femme forte puis plongea son regard le plus agressif dans ses pupilles de truie avec la colère la plus énorme. Il hurla à son visage :

- JE TE PRÉVIENS, SI TU FAIS SOUFFRIR CET ANGE, MES GRIFFES S'ENFONCERONT SI PROFONDÉMENT DANS TA CHAIR QUE TU HURLERAS COMME UN PORC DANS LA FANGE, TU M'ENTENDS ?

Il se transforma en léopard aussitôt, retrouvant ses forces et sa vigueur pour lui lancer un regard de plus en plus bestial, tout en prenant soin d'aiguiser ses griffes le long des pavés qui peuplaient la route.

~ Il est 8 heures 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Mer 2 Mar - 1:42


La pauvre petite Clémence n'avait aucune chance d'échapper à sa mère cette fois-ci, d'ailleurs, même son Tigrou semblait enclin à la laisser à son funeste Destin... Bien sûr, il ne pouvait pas non plus se permettre d'endosser un enlèvement d'enfant, ce qui ajouterait à son crime d'être un Hybride ! Ainsi, il tenta comme il put de raisonner Annie qui ne décolérait pas ! Elle ne le laissait guère s'exprimer en lui coupant à tout bout de champ la parole, ce qui au final, fit qu'elle ne comprit strictement rien à tout ce qu'il avait pu lui dire... Le mieux était encore de voir la scène depuis l'extérieur au travers du regard innocent et effrayé de la jeune Clémence... Du haut de son mètre dix, la petite fille pouvait voir sa mère hurler des phrases incompréhensibles à l'égard de Tigrou, qui lui, parlait calmement. Comment pouvaient-ils se comprendre si aucun d'eux ne s'écoutaient parler ? Encore une logique d'adulte qui ne pouvait être comprise par l'enfant...

- Madame... QUOI ?! ...moi l'idée de vous faire la morale... VOUS ALLEZ VOUS TAIRE ! ...vos devoirs de femme et... VOUS VOUS PRENEZ POUR QUI ?! ...ssurance, à mon égard, qui me semble entrain de fri... VOUS AVEZ VOULU ENLEVER MON ENFANT, ET VOUS VOUS PERMETTEZ DE ME FAIRE LA MORALE ?! ...dose de drogue pour sevrer leurs âmes damnées de pécheresse. QUOI ?! NON MAIS DE QUOI VOUS PARLEZ ?! ...vous me direz, mais ce que vous faites, en tirant le bras de cet ange... ANGE ?! ANGE AHAHAH ! NE ME FAITES PAS RIRE ! ...terres d'Astrune. Crime que je punirais... CE N'EST QU'UNE PESTE SANS CERVELLE !!

Sans doute excédé par ce comportement irrespectueux, Tigrou se rapprocha promptement d'Annie avec haine ! À cela, la femme se tut instantanément... Chose qui ne fut guère le cas de l'hybride qui hurlait en proférant des paroles si ardentes à l'attention de sa vis-à-vis, qu'un soudain malaise s'empara de celle-ci... Le teint livide et une main posée sur sa poitrine, Annie s'effondra de tout son poids sur les pavés de la place. Il ne s'agissait là que d'une perte de conscience suite à trop grand flot émotionnel, soit, la peur ! Toutefois, cela n'en demeurait pas moins impressionnant, surtout pour la petite Clémence qui se demandait ce qu'elle avait bien pu faire comme bêtise...


- Maman... Marmonna t-elle en se penchant sur le corps inerte de sa mère.

Dans son esprit d'enfant, maman faisait dodo, mais par déduction, elle s'imagina qu'elle était morte ! Maman dormait toujours dans un lit ou un fauteuil, pas comme ça... pas en pleine rue, et encore moins devant Tigrou ! Heureusement, sa crainte ne fut que de courte durée, car voilà que les sécrétions de sa mère se mettaient à chantonner en rythme dans le fond de sa gorge en suivant sans faillir, sa respiration. Ce ronflement providentiel arracha presque un sourire à la petite fille qui pouvait enfin souffler... Maman allait bien, Tigrou allait bien, tout allait bien !

- HEY VOUS LÀ ! HALTE LÀ ! S'écria l'un des gardes qui avait avait été laissé en arrière par l'encagoulé.

Bien qu'ils avaient reçu l'ordre formel de laisser Sepulturo tranquille, ce nouvel évènement changea toute la donne ! Attendre était une chose, mais de là à le laisser agresser une femme sans défense, il ne fallait pas exagérer ! Ainsi donc, alors que l'Hybride venait d'adopter sa forme de Léopard, soit Tigrou pour Clémence, les Soldats se mirent à courir dans sa direction avec la ferme intention de l'embrocher avec leur lance ! Ils allaient lui tomber dessus dans quelques secondes, temps pendant lequel, la jeune fille ne se rendait compte de rien... Qu'allait faire Sepulturo en voyant les gardes se rapprocher dangereusement au nombre de quatre, ainsi que Clémence qui le regardait en souriant ?

[Annonce : Si tu choisis de fuir avec ou sans Clémence, fais en sorte d'avancer ton temps jusqu'à midi Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Mer 20 Juil - 16:14

Sepulturo ne se laisse pas embrumer par la situation. S'alourdir d'une nouvelle compagne de route était dangereux, surtout pour le moment actuel. Il ne fallait pas continuer dans cette optique. Ce n'était pas encore le moment pour lui de faire le brave. Il savait aussi d'avance qu'il reviendrait pour cette jeune fille mais plus tard. Sepulturo se tortura l'esprit en se disant que s'il devait porter toute la misère du monde, il resterait constamment sur place ne sachant quoi faire. Il fallait donc agir et courir. Courir loin, sortir de Nandis, traverser monts et vaux afin de reprendre racines ailleurs.

* Damnation *

Cette pensée effleura son esprit comme le fait qu'il n'avait pas communier depuis longtemps avec la nature. Qu'il avait de nombreuses blessures à panser et qu'il devait retrouver son mental et sa force d'antan. Il regarda l'hideuse grosse femme entrain de devenir écarle comme une écrevisse avant la venue d'un filet. Elle était immonde et au fond, Sepulturo plaignait cette pauvre petite fille. Mais il fallait que celle-ci patiente encore un peu car il ne pouvait pas gérer deux personnes. C'est à dire lui et une autre. Déjà que Sepulturo avait du mal à se gérer seul, si en plus il devait rajouté une entité à l'équation, le résultat serait loin d'être juste et logique. Non, il fallait fuir, maintenant et tout de suite, seul et rapide.

- Clémence. Reste ici et continue à forger ton âme dans les déboires de cette immondice. Ta souffrance sera ta force. Patiente et je reviendrais, même si l'on t'enferme, tes chaînes seront pour moi des gourmandises et tu seras libre de respirer comme tu le veux et comme tu le souhaites. Courage.

A ces quelques mots, Sepulturo bondit et évita toutes les personnes qui croisaient sa route. Il courait vite en forme de léopard et ne laissait personne lui faire de faux pas. Non, il ne s'arreterait pas pour quelqu'un et il ferait son chemin jusqu'au bout sans qu'aucunes personnes ne puissent l'arrêter. Le temps était à la fuite et à un retour au source plus qu'important. Il sortit de Nandis et continua de courir comme jamais auparavant et ce, pendant plusieurs heures.

[HRP : J'ai fais le choix de partir sans Clémence, je reste à ton écoute Elfy pour la suite, savoir comment me réintégrer dans le fuseau horaire d'Astrune et pour poursuivre la route de Sepulturo. Bien à toi ]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 730
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   Lun 8 Aoû - 15:33


Son regard plongé dans celui de Tigrou, Clémence attendait. Pour la première fois de sa vie, son visage rayonnait ! Rien que la pensée d'être sur le dos de son animal fétiche, suffisait à la rendre heureuse. Croyant alors que Tigrou escomptait qu'elle grimpe, la petite fille ne se fit pas prier. Mais au moment où ses deux petites mains potelées s'agrippèrent à la fourrure soyeuse de ce dernier, le tigre ─ pour Clémence ─ se mit à parler. À ses mots râpeux pour son jeune âge, la fillette ne comprit qu'une chose, "reste ici"... Mais... mais non ! Clémence ne le voulait pas, elle voulait rester avec Tigrou, pourquoi voulait-il l'abandonner ? Maman avait raison alors... elle était une méchante petite fille, c'était la seule raison qui expliquait le fait que même son héros se devait de la délaisser. Par ailleurs, l'enfant déjà en larme, n'eut même pas le temps de se faire insistante... Tigrou était déjà loin, trop loin... y comprit pour un dernier câlin.

- TIGROUUUUUUUUUU !! Hurla t-elle entre deux sanglots.

Clémence ne put guère lui courir après très longtemps, d'une part elle n'allait pas aussi vite, et de deux... les gardes l'entravèrent au moment où elle voulut passer la ligne qu'ils formaient... Dés cet instant, la fillette comprit alors que c'était fini, Tigrou était parti... et plus jamais elle ne le reverrait. Et bien que ce dernier lui avait affirmé le contraire, Clémence n'avait hélas pu en déchiffrer un traître mot.

- Tigrou... Redit-elle d'une toute petite voix enserrée par les pleurs.

C'était vraiment un coup dur pour la pauvre Clémence, et pourtant, elle parvenait malgré tout à comprendre que Tigrou était grand lui, il pouvait donc choisir et faire ce qu'il voulait, alors que de son côté... elle se devait de marcher au pas, et ce, même si sa progression devait se faire sur un tapis de braises ardentes. Fort heureusement, il lui restait encore la possibilité de rêver... Mais combien de temps cela allait-il durer ? Comment sa maman allait-elle réagir une fois de retour à la maison ? Nul ne le saura, car nul ne sera là pour y assister... Ainsi s’évanouissait un rêve d'enfant.

[OUT : Sepulturo dans la grande plaine... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 10 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne vit que deux fois.   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne vit que deux fois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: