AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Ce monde qui me torture...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Ce monde qui me torture...   Mer 14 Oct - 21:00

Loominëi dans le monde des dieux avait demandé à être seule. Elle avait besoin de réfléchir et se faisait du soucis pour le monde qu'ils avaient tous ensemble à la base, receuillit. Elle avait le sentiment de passer à coté d'évenements importants même si elle ne savait pas quoi. De plus dans son esprit, si tant était qu'un dieu pouvait en posséder un, elle se demandait tout le temps comment vivait sa fille, ainsi que les divinités du monde abyssale. Oui depuis tout ce temps où eux aussi avaient instaurés la prêtrise, elle voyait leur influence bien sûr mais tout était si incertain, comme une planche sur un pic en train de pencher tantôt d'un coté, tantôt de l'autre. Alors la déesse du destin projeta ses sens dans le monde des vivants en dessous pour les observer.

Le peuple des fées était calme, tout comme celui des elfes bien que la reine aurait bien besoin de soutien, Les sirenes semblaient tranquilles et les drows aussi. Seuls les humains ainsi que les races mélangées étaient en pleine effervescence à vrai dire. Un être neutre était venu aider certaines personnes dans leur destinée et cela avait grandement plu à Loominëi car certaines étaient perdues et avaient trouvées une voie. Même si celle ci était parfois ténébreuse. Son regard se posa dabord sur une petite du moins en âge, qui venait de perdre sa première amie. Oui difficile de se rendre compte de choses lorsque on ne les a pas vécues. Et si elle était triste pour l'âme de la jeune morte, elle savait que La petite en resortirait forte. Ensuite elle vit deux races mélangées, une impure et une demi-elfe. Devant l'antre d'une sorciere puissante. Elle ferma un instant les yeux voyant clairement que l'une n'était pas prête et l'autre trop sure d'elle. Cependant elle ne chercha pas leur destinée, se contentant de prendre une vision d'ensemble. Une sorciere errait... tout comme une curieuse jeune femme qui venait de rencontrer une fée. Et loin de là ses yeux se poserent sur une drow, la seule à se manifester pour le moment par ses actes, qui serait tellement en colere si elle apprenait ce qu'il se passait...

La déesse du destin se retira en elle même, un autre soucis la préoccupait, les hybrides et les impures tout comme les demi elfes étaient rejetés et traités en paria...mais surtout les hybrides qui étaient arrivés il y avait peu, elle devait songer à les aider sans enfreindre le code. Avant qu'ils ne meurent au mains de tous. Si seulement il n'y avait pas tant de discorde sur ce monde! pourquoi Yloumna avait elle tout boulversé? Daccord elle avait commis une erreur en laissant dépérir les races mauvaises mais de la à instaurer le mal..elle ne comprendrait jamais sa fille mais ne pouvait s'empécher de l'aimer. Cela était paradoxal et assez dur à gérer, sans ses amis a vrai dire elle n'y serait pas arrivée. Elle réfléchit longuement à ce qu'elle pouvait faire, sans enfreindre le code divin...ce qui réduisait beaucoup de possibilités a vrai dire. mais il était nécessaire et cela a vrai dire la déesse en avait déja fait les frais. Elle réfléchit a un moyen d'alleger un coeur.

Et son esprit vit l'enfant..l'enfant qui était là bas sur lîle de Tesnu si pres de la drow...Mais le pauvre était terrorisé et completement sans défense. Or les enfants sont sacrés et tres importants aux yeux de la déesse qui aimerait leur reporter l'amour qu'elle n'a pas pu donner à sa fille. Mais elle ne pouvait pas changer la situation présente. Elle pouvait tout au plus essayer d'aider la drow à ouvrir les yeux, mais celle ci ne la vénérant pas, cela pouvait être tres peu efficace. pourvu qu'elle soit réceptive et ne se ferme pas à tout contact. Il le fallait. De plus elle découvrirait que tout n'était pas si limpide qu'elle le croyait même au sein de son équipage.
Apres une inspiration, la déesse du destin se projeta dans l'esprit de la drow ce qui prit quelques secondes puisque ne quittant pas le monde des dieux, et prononça quelques mots, les plus courts et clairs possible.

**Où sont ton second et l'enfant...**

Ces mots si Xune les recevaient, les comprenaient malgré la différence de divinités, puisque Lolth l'avait creer, résonneraient dans son esprit durant une bonne minute. Ensuite les choix lui reviendrait à elle seule. La déesse était confiante car la drow était une exeption parmis les siens, et de plus sous son apparence si froide elle aimait la droiture d'une ligne de conduite. Loominëi reprit alors son observation de la terre en dessous d'elle et se rendit compte que la solitude était une amie bien..dure des fois aussi elle voulut trouver un autre dieu rien qu'un sourire ou une phrase d'un de ses amis. Voila qui lui réchaufferait le coeur, car si les dieux abyssaux étaient des plus froids et distants, ils n'étaient pas unis. Alors que ici, même si les buts étaient différents une certaine unité régnait. Et cela était une force à ne pas négliger. Bientôt elle quitta le lieu où elle s'était réfugiée pour demeurer seule et trouva les autres, bien qu'une partie d'elle restait connectée à Astrune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Sam 24 Oct - 3:29



Depuis l'existence de la Déesse noire dans le monde Abyssale et la libération des forces du mal, tout les Dieux du monde Céleste n'étaient vraiment pas tranquilles, ils voyaient bien que tout ce que Loominëi avait mit tant de temps à édifié risquait de s'effondrer une nouvelle fois. Xiris était encore plus inquiète que les autres, car l'année passée la terre de ses créations avait rejoint Astrune, et depuis lors ils parcouraient le nouveau monde, elle craignait qu'ils soient responsables d'un nouveau cataclysme, une nouvelle guerre des races. Pourquoi Umar n'avait pas fais ce qu'elle attendait d'elle ? Car comme lui avait dis la Déesse du Destin, si jamais un malheur arrivait à cause de ses caprice ça lui couterait très cher, la plus grande crainte qu'un Dieu pouvait avoir c'était d'être envoyé dans les limbes pour être changé en simple mortel. Cette dernière savait qu'elle méritait ce châtiment, mais comment faire pour se rattraper ? Assumer les Hybrides et les aider ? Impossible, Loominëi lui avait retiré ses droits sur cette race, car elle se doutait qu'elle pourrait les faire mourir par une simple volonté, or là, elle devait se contenter d'observer leur évolution. La Déesse de la nature regrettait son geste, mais elle ne parvenait toujours pas à l'assumer, alors elle eut une idée, affronter sa pire crainte pour remonter dans l'estime de Loominëi, et ainsi obtenir son pardon ainsi que sa rédemption, voici maintenant bien trop de siècles qu'elle avait ce poids sur son coeur, et que malgré ses efforts elle ne parvenait pas à s'en défaire. Heureusement la Déesse du Destin refit son apparition non loin de là où elle était, le moment était donc venu d'aller lui parler.

- Loominëi. Prononça t-elle en s'inclinant devant cette dernière. J'ai à vous parler et ça ne peut pas attendre ...

Xiris incita la Déesse du Destin à la suivre dans un endroit plus discret, car ce dont elle allait lui faire part, jamais aucun autre Dieu avant elle ne l'avait fait. C'était très difficile, et son statut de divinité ne changeait rien sur sa peur présente. Ce fut donc avec un visage triste qu'elle regarda la grande Loominëi avant de reprendre la parole dans une toute petite voix.

- Excusez moi de vous déranger Loominëi, mais je sais que depuis cette histoire avec les Hybrides, je ne suis plus aussi bien appréciée qu'avant, et ce, tant par les mortels que par les autres divinités .. et ça me fend le coeur d'entendre des prières aussi blessantes, qu'on me voit limite comme un monstre ... Je suis consciente de mes erreurs Loominëi, et aujourd'hui je suis prête à en payer le prix pour ne plus être une bête noire, mais pour redevenir celle que j'étais ...

Impossible de savoir ce que cette dernière pouvait bien avoir derrière la tête, comment pourrait elle expier une telle faute ? Apparemment son regard en disait long, elle semblait déterminée et effrayée à la fois, mais là il s'agissait de son image, de sa réputation divine, et si ça continuait dans cette voie elle encourait à la corruption, et non il était hors de question qu'elle se retrouve aux côtés d'Yloumna pour répandre le mal.

- J'ai fais mon choix Loominëi ! Je vous demande de bien vouloir m'envoyer dans les limbes afin que je perde ma divinité me permettant ainsi d'expier mes fautes directement sur Astrune, et ce, en tant que mortelle. Si j'échoue, je succomberais car je n'aurais pas été assez forte, mais si je réussi, je redeviendrais celle que j'étais, mon voeux le plus cher ... J'ai fais beaucoup trop de mal, je m'en rend compte à présent, et ça c'est le défis que je dois relever en leur honneur, et peut être qu'en côtoyant des Hybrides en tête à tête me permettra de mieux les comprendre et enfin de les assumer intégralement. C'est là tout ce que je veux, mais ce n'est pas ici que j'y parviendrais, mais bien en bas ...

Xiris affichait une certaine tristesse sur son visage, mais si on la connaissait bien, une fois qu'elle avait pris une décision, impossible de lui en faire lâcher le bout. Hélas ce n'était pas tout, elle devait aussi se confesser avant que Loominëi ne prenne conscience de sa décision, Xiris craignait de se faire disputer avec force, mais ce qui était fait, était fait, et rien ne pourra changer ce qui a été fait mis à part elle même.

- Il y autre chose Loominëi. Ajouta t-elle en baissant la tête. Après que vous m'ayez condamné à assumer mes créations, je ne vous ai pas obéis ... Au contraire j'ai crée une autre Hybride, et ce, dans le seul but de détruire tout les autres parce que j'était trop faible pour les assumer. Umar possède une infime part de moi même, c'est pour cela qu'elle est si puissante, c'est aussi pour cela que je veux aller sur Astrune en tant que mortelle, je dois défaire ce que j'ai fais, je dois la rencontrer et la tuer afin de délivrer cette part de ma divinité qui n'aura servis qu'à la corruption !

La Déesse de la nature avait vidé son sac et formulé sa demande d'une manière très claire, à présent elle devait savoir ce que Loominëi allait redire sur tout ça. Xiris aura peut être du mal à entendre certaines de ses paroles, mais là s'en était finit des cachoterie qui avait coûté beaucoup trop de vie, elle venait de faire un très grand pas vers sa rédemption, mais c'était loin d'être la chose la plus simple à réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 26 Oct - 11:19

Alors que Loominëi mettait fin à son isolement elle restait concentrée sur Astrune et remarquait avec un sourire que La drow avait entendu ses paroles maintenant il n'appartenait qu'à elle de changer les choses. Mais elle n'eut guère le temps de s'y appesantir plus car Xiris déesse de la nature si magnifique s'approcha d'elle pour lui parler. La déesse semblait perturbée aussi voyant son ton pressé, Loominëi s'empressa dans un hochement de tête d'accepter et de la suivre jusqu'à un endroit plus discret. Apperemment ce qu'elle s'appretait à dire ne mettait pas Xiris à l'aise aussi la déesse du destin sourit et posa une main sur le bras de son amie pour la rassurer. Elle n'était pas un monstre bien que pouvant montrer la colère et commettre des actes irréparables, Xiris était avant tout une amie pour Loominëi. La déesse de la nature venait lui parler de sa dernière création en date, les hybrides. Ceux ci étaient arrivés sur Astrune il y avait de cela un an à présent... Oui cela avait fait un choc et certains y avait péri. cela avait beaucoup attristée Loominëi qui aimait ces créatures bien au delà de simples jouets, elles étaient vivantes et avaient une conscience propre. Mais c'était bien la première fois que la déesse voyait autant de peine dans le regard et les paroles de son amie.

-Xiris, je crois que il vous a fallu les voir vivre et évoluer pour vous rendre compte que l'on ne peut pas s'amuser avec les êtres que nous créeons, les autres divinités attendaient cet événement. On ne peut rien faire sans qu'il y ai un retour...je ne le sais que trop bien.

Oui elle avait fait les frais de ses propres décisions et elle même recevait des prières blessantes et voir les créatures tant aimées mourir était u déchirement pour Loominëi qui n'aspirait qu'à la paix qu'elle avait elle même troublée. Elle payait de ses erreurs aussi ce n'était pas elle qui condamnerait Xiris, celle ci s'était rendue compte de ses erreurs et le payait assez. Cependant La déesse de la nature voulait réparer sa faute et avait son idée la dessus a n'en pas douter. Loominëi se tut donc prête à tout, et laissa la jeune femme se reprendre et continuer son récit. Si elle ne fit aucune remarque sur les projets de la jeune déesse ni sur ses résolutions elle n'en demeura pas moins étonnée. Ainsi elle voulait prendre cette grande décision. Rejoindre le peuple qu'elle même avait créé pour mieux le comprendre. Si elle en était arrivée a ce stade de raisonnement il devait y avoir autre chose que les hybrides ou du moins ce que Loominëi en savait. Effectivement Xiris ne tardera pas à continuer. Le visage de la déesse du destin se fit grave en entendant les paroles de son amie. Celle ci avait effectivement commit quelque chose de très grave. Umar qui avait fait tant de ravages, autant chez le hybrides que chez les hommes était sa création mais surtout elle avait une part de divinité en elle, et le but de sa création était horrible. Il s'écoula quelques minutes qui durent paraître longues à Xiris avant que la déesse du destin, ne prenne la parole. Son visage était mélancolique et ne renseignait en rien sur ce qu'elle allait formuler.

-C'est effectivement une faute très grave, que je n'ai moi même pas repérée, en créant cette hybride et ce pour détruire ses congénères vous avez changé leur destinée à eux et aux créatures qui la rencontreront sur Astrune. Ce n'est pas par le sang et la mort que l'on rétalbit ses fautes j'espere que vous le comprenez maintenant.

Oui sa voix était dure, les paroles surement dures à entendre mais il falait à tout prix que la déesse soit oter de toute envie de recommencer. Car beaucoup avaient souffert et souffrent encore de cette sorcière qui possede une infime partie de la divinité de Xiris. Comme beaucoup aujourd'hui patissaient encore de sa propre faute. En cela Loominëi était devenue plus sage, elle ne pouvait pas juger Xiris car elle même avait fait une faute très grave et en payait le prix. Mais elle n'était pas daccord avec la décision de la déesse de la nature. Du moins pas pour le moment, si c'était son choix, il faudrait plus pour le démontrer que ces aveux bien que surement très durs à prononcer. Aussi la voix de Loominëi se fit plus douce lorsqu'elle reprit, invitant Xiris à la regarder.

Vous pensez vraiment que les rejoindre serait une bonne solution? Maintenant que le mal est fait si je puis dire, beaucoup veulent tuer Umar votre création et s'y emploient. Et ce ne sont pas forcément des hybrides. ceux ci sont beaucoup plus pacifistes et veulent protéger leur vie avant tout car ils ne sont pas acceptés. mais d'ici peut être pourriez vous les aider, c'est votre devoir. De les faire connaître et d'empécher leur destruction. Tout comme vous pourriez aider ceux qui se battent présentement contre la sorcière... quelques secondes passerent et les deux déesses purent voir la grotte d'Umar ainsi que deux jeunes filles dehors...blessées. Apperemment elles sont en mauvaise posture. Pensez vous que vous pourez les aider la bas? ou d'ici?

Le but n'était pas de faire changer d'avis la déesse qui était dabord assez tétue en ce qui concernait ses décisions mais avant tout de la faire réfléchir sur ses actes. Elle ne devait plus les prendre à la légere, il fallait qu'elle apprenne à assumer ses actes ses créations et tout ce qui les entourait. Peut etre la déesse serait elle étonnée de ne pas se faire plus fortement réprimander, mais si elle avait accomplit tout ce chemin en elle même, elle s'était fortement punie elle même et venait de faire preuve d'un grand courage, l'heure n'était pas à la punition mais à l'action. Loominëi pour cela était prête à rendre son pouvoir sur les hybrides à Xiris puisque celle ci semblait prête de son point de vue à les assumer. Oh longtemps elle avait observer son amie et vu qu'elle n'était pas bien , souffrait. Elle accorda un sourir bien que mélancolique à la déesse de la nature, oui elle avait gagné en maturité et en sagesse. Comme quoi à toute erreur il y avait du bon, et puisque elle était toujorus là elle en était ressotit plus forte.

Loominëi repensait à sa propre expérience, elle aussi se devait de ramener les choses à la normale d'aider ceux qui peuplaient Astrune pour ne pas que sa fille les laisse périr, elle aussi assumait ses erreurs lourdes de conséquence pour tous, et pas seulement pour elle même. Oui Astrune connaissait des heures difficiles et à ce propos cela faisait bien longtemps que Yloumna n'avait pas creer de guerre ou autre. Agissant dans l'ombre et sans rien montrer. La déesse était inquiete, sure que sa fille trop intelligente pour attendre préparait quelque chose.Et plus les jours passaient plus cela risquait de s'empirer. Seulement elle était présentement avec Xiris et devait laisser ce sujet sur le coté. Le problème de son amie était tout aussi important puisque des vies étaient en jeu. Elle ne pressa pas la déesse de la nature à répondre, l'invitant plutôt à réfléchir, prendre son temps et indiquer ses réfléxions ensuite. Loominëi était patiente et prête à tout entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 26 Oct - 13:26



Même une Déesse pouvait se sentir mal à l'aise lorsqu'elle se confessait de ses fautes, mais Xiris avait la pleine confiance au bon jugement de Loominëi à son égard, c'est pourquoi elle l'écouta lui répondre sans même ajouter un mot, seuls des regards et des expressions lui furent renvoyer. Elle avait mal agis, ça elle le savait parfaitement, cependant la Déesse du Destin montrait un certain désaccord avec son choix de perdre sa divinité pour expier ses fautes passées. Il était normal de ne pas être très emballé par une telle décision, puisque si Xiris se faisait tuer, la nature finirait dans le chaos le plus total, et même toute la puissance de Loominëi ne suffirait pas à rétablir l'équilibre. Heureusement même une Déesse pouvait être substitué au cas où une telle gravité surviendrait, cependant ça serait loin d'être réalisable dans un court laps de temps, et les mortels auront eu tout le temps de souffrir puis mourir, autrement dis la mort de la Déesse de la nature provoquerait un cataclysme sans précédent. Xiris connaissait parfaitement les risques encourues par un tel choix, mais malgré les paroles de Loominëi son choix restait inchangé, mais elle se devrait de la convaincre pour que cette dernière veuille bien accéder à sa requête, une demande que le monde Céleste n'avait jamais connu auparavant.

- Loominëi ... Je sais déjà tout ça, mais sachez que je ne changerais pas d'avis, cette décision a été murement réfléchie. À son tour Xiris imposa ses deux mains sur chacun de bras de la Déesse du Destin avant de reprendre. Si vous avez ne serait ce qu'un minimum de confiance en moi, vous serez en mesure de croire en mes capacités ... Et oui je vois ces deux jeune filles devant l'antre d'Umar, mais je ne peux rien faire pour elles, vous n'êtes pas sans savoir que les mortels sont responsables de leur propre choix, quant à la sorcière Hybride, il est de mon devoir de la combattre, c'est moi que cette dernière attend !

Xiris avait haussé le ton sur la fin de sa phrase, Loominëi devait comprendre sa décision et l'accepter afin de lui ouvrir l'accès, les épreuves que devra surmonter la Déesse de la nature seront immense, mais c'était là le prix à payer, le remord était loin d'être suffisant à ses yeux, et ce n'était pas comme ça qu'elle pourrait se racheter auprès de son peuple. En aucun cas c'était égoïste d'agir de la sorte, il était temps de faire face à ses véritables responsabilités et de se comporter comme une Déesse digne de ce nom. De plus elle ignorait où elle tomberait sur Astrune une fois les limbes passées, mais elle était plus que jamais déterminée et fera tout pour aller au bout de ses convictions. Xiris fit de légers mouvements de vas et viens sur les bras de Loominëi pour lui faire comprendre de ne pas s'en faire pour elle, cette dernière se sentait certaine d'être à la hauteur, elle était prête pour se confronter à la dure réalité des choses, et saura se montrer un guide exemplaire pour les Hybrides, et là et seulement là la Déesse du Destin pourra le lui rendre son droit sur ses créations, qui, comme elle le disait étaient des êtres vivants et non des jouets.

- Je connais la grandeur de votre coeur Loominëi, et votre position est loin d'être la plus facile, mais même en dépit de vos erreurs j'ai toujours été là, près de vous pour vous soutenir et vous conseiller, et jamais je ne cesserais, je vous suis pleinement dévolue ma grande amie. Xiris retira ses mains et continua. À présent ce n'est pas seulement une décision que je vous expose, mais aussi une demande en tant qu'amie. Je reconnais que c'est assez opposé à une faveur ordinaire, mais là mon coeur tout entier le désire et je sais que j'y arriverais, je vous reviendrais un bon état Loominëi, je vous en fais la promesse !

La Déesse de la nature affichait une certitude absolue dans son regard, à ce moment présent, Loominëi du comprendre qu'il sera impossible de la faire changer d'avis, la seule chose qu'elle serait en mesure de faire, ça serait de lui dire non, chose qui risquerait de grandement l'attrister, et Xiris se refusait à mettre trop de pression sur les épaules de Loominëi, elle en avait bien assez comme ça. Néanmoins elle se rapprochera à nouveau d'elle, un peu comme si elle voulait la serrer dans ses bras, mais au lieu de ça elle détacha son pendentif avant de lui prendre sa main pour le lui déposer et ensuite le lui replier ses doigts par dessus. Le collier de Xiris était quelque chose très puissant, alors si jamais elle venait à échouer, La Déesse du Destin aura juste à le mettre autour du cou de son élu"e" pour que la succession se passe dans le meilleur des mondes, c'était en quelque sorte une police d'assurance, car on ne pouvait jamais être sûr de tout.

- C'est juste pour le protocole divin Loominëi, je vous ai fais une promesse et je compte bien la tenir. Xiris imposa juste après sa main droite sur la joue de la Déesse du Destin avant de continuer. La nature et vous êtes mes seules raison d'être, et bientôt les Hybrides s'ajouteront à ce cercle très fermé, à présent si vous êtes d'accord, laissez moi partir ...

Xiris était prête, en aucun cas elle ne voulait s'expliquer devant les autres divinités, c'était assez personnel, de plus Loominëi saura parfaitement quoi leur dire, pour ça elle ne se faisait aucun soucis. Cependant si la Déesse du Destin était d'accord, elle ouvrira un portail très sombre non loin afin que Xiris puisse le traverser et commencer ce pourquoi elle était prête. En le franchissant elle accèdera directement au limbes, un lieu aussi neutre que le purgatoire, mais tout de même risqué, néanmoins tout reposait sur Loominëi à présent, qu'allait elle décider ? Allait elle laisser son amie partir pour Astrune au risque de se faire tuer, ou bien lui dire non pour ne pas la mettre en danger ? Mais là il faudra se poser la question, l'empêcher de partir serait mieux pour qui ? Pour elle, pour Astrune, ou bien Xiris ? En tout état de cause la Déesse de la nature était suffisamment forte moralement pour survivre à toutes ses épreuve, mais est ce que Loominëi aurait assez confiance pour réussir à prendre sur elle et lui ouvrir le portail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 26 Oct - 15:38

Les paroles de Xris étaient éloquentes. La jeune déesse était prête à tout et sa décision bien réfléchie. Loominëi était triste il fallait qu'elle le reconnaisse oui elle avait confiance mais avait perdu une confiance totale en tous et aussi en elle même. Aussi elle avait peur pour son amie. Qu'elle ne revienne pas ou qu'elle en fasse trop. Non pas que c'était le genre de la déesse de la nature mais la peur de la perdre, une amie qui a toujours le sourire, qui est toujours la pour vous, et qui pouvait procurer de bons conseils, personne n'a envie de la perdre. Et loominëi savait que de plus si cela devait arrivé la nature connaîtrait un chaos sans borne et il faudrait du temps pour tout remettre.
Mais d'un autre coté, elle devait faire confiance à son amie si justement elle la considérait comme telle. Ce n'était pas facile mais le ton de ses paroles, ses gestes oh combien apaisants, et le reste indiqiait en tout points qu'elle était prête pour ce voyage qui pouvait être sans retour. Et la déesse du destin ne pourrait y trouver rien à redire qui serait valable et sage. Non elle devait apprendre à ne pas tout prendre sur elle et la laisser faire. Elle serra le pendentif contre elle, cette promesse qu'il représentait ele espérait de tout son coeur que elle se réaliserait, il le fallait. Loominëi quant à elle surveillerait la progression de son amie. Elle eut un soupir et alla vers Xiris. Contre toute attente, elle la prit dans ses bras, et la serra contre elle.

-Xiris mon Amie, je compte sur votre présence au plus vite, votre bonne humeur et vos questions vont me manquer. Mais je crois comprendre ce qui vous motive. quelques secondes s'écoulerent avant que la déesse ne dessere son étreinte. J'ai confiance en vous, et en vos décisions. Je vous donne tout mon soutien, nous aurons un oeil sur vous ici.

C'était une manière comme une autre de montrer son affection à la déesse de la nature sans pour autant s'étaler en sentiments, non elle anoncerait tout cela aux autres divinités et répondrait à leurs questions. maintenant que la décision était prise, tout devait s'accomplir. Et Loominëi le savait bien. Aussi prit elle le temps de passer le pedentif de la jeune femme dans une de ses poches avant de le placer dans un écrin lumineux. cela fait elle gratifia d'un sourire la déesse. Elle possédait un grand courage intérieur dont Loominëi était admirative bien souvent, un exemple à suivre suivant les moments. Xiris allait affronter Umar sa propre créature, et aider les hybrides, noble tache que la sienne de vouloir réparer son erreur à même la terre. Et si cela était posible Loominëi ferait de même seulement elle ne pouvait pas faire cela et ça n'avancerait en rien la destinée d'Astrune. Mais pour Xiris c'était autre chose. La déesse du destin s'éloigna de quelques pas.

-Alors inutile de tarder davantage je vous ouvre le passage mon amie. Prenez soin de vous.

Sans rien ajouter, Loominëi plaça ses deux mains devant elle et murmura quelques mots dans une langue imcompréhensible aux humains. Ses deux mains se rejoignirent bientôt pour ne former qu'une avant qu'un rayon lumineux n'en sorte. Rayon qui se dirigea en avant plus loin que Xiris. Il se concentra sur un point et commença à grandir et à devenir plus sombre. Au fur et à mesure que Loominëi répétait sa phrase inlassablement, une sorte de portail prit forme. Le portail des limbes. Celui ci était sombre d'apparence et rien de meilleur n'attendait la déesse de la nature après cette épreuve. Loominëi baissa ses mains et arrêta de murmurer. Le rayon retourna à son propriétaire mais la porte resta ouvert. le regard de la jeune femme se posa sur celui de son amie. C'était le moment. un sourire se dessinna sur son visage blanc et elle attendit patiemment. Elle refermerait le portail derrière Xiris, puis rassemblerait les divinités. Il faudrait que tout le monde soit au courant rapidement pour parer à l'abscence de la déesse de la nature. Par contre si elle ne le démontrait pas, une véritable tristesse s'échappait de la déesse du destin. un vraid échirement et le setiment que une fois de plus la situation lui échappait. cepeandant elle n'allait pas dans le mauvais sens. Elle toucha machinalement son bras là ou Xiris avait posé ses mains pour y trouver un peu de chaleur. la vue de ce portail la faisait frissonner, même si, si le besoin s'en faisait sentir elle traverserait elle aussi le monde des limbes, cependant c'était un énorme sacrifice. Mais Loominëi se reprit, elle était tout d emême plus couageuse et digne que cela. Elle prit un visage plus convenable et hocha la tête en direction de Xiris comme pour sonsigner qu'elle était prête. Enfin c'est un bien grand mot puisque c'était la une grande nouveauté qui se produisait...Encore jamais personne n'avait fait une telle demande ou faveur.

-N'oubliez pas que si vous avez besoin je suis toujours là. Vous abandonner ne fait aucunement parti de mes projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Mar 27 Oct - 20:30



Malgré qu'elle connaissait relativement bien la nature de Loominëi, Xiris fut saisie lorsqu'elle la prit dans ses bras, preuve qu'elle avait une grande importance à ses yeux, et ce, même si elle avait fais de terribles erreurs. Cependant elle avait accepté son choix, la tristesse de la Déesse du Destin se lisait sur son doux visage comme dans un livre ouvert, Xiris n'avait pas un meilleur air de toute manière, puis, juste après s'être remise de ses émotions, Loominëi annonçait qu'elle ouvrait le portail, celui qui la mènerait jusqu'aux limbes. Durant tout ce temps, la Déesse de la nature attendit, elle savait que son départ était précipité et soudain, mais là elle ne pouvait plus attendre, la dernière prière déchue qu'elle avait reçu venait d'une Hybride répondant au prénom de Lucosa, elle maudissait son existence, en plus de l'Oracle qui lui avait donné des réponses assez sommaires sur ses actions passées, ça ne valorisait en rien la Déesse, vraiment il était temps de mettre un terme à tout ça. Loominëi avait compris la détermination de Xiris, et elle croyait en elle, cela lui réchauffa grandement le coeur avant de partir, d'ailleurs le portail était désormais ouvert et la Déesse n'avait plus qu'à le franchir, et bien sûr Loominëi ajouta une dernière chose avant de la laisser s'en aller. La déesse de la nature ressentait bien que ça lui faisait très mal, alors à son tour elle se mit en tête de la rassurer et bien comme il faut.

- Loominëi ma grande amie, ne me regardez pas m'en aller avec un tel poids sur le coeur, vous aurez constamment un oeil sur moi et je vous adresserez une prière aussi souvent que possible, je vous le promet ! Xiris se rapprocha d'elle pour la prendre dans ses bras tout en ajoutant. Je reviendrais encore plus digne que je ne l'ai jamais été, et vous serez très fière de votre petite Déesse de la nature. Finissait-elle avec un petit sourire.

Après quoi Xiris relâcha son étreinte, oui elle avait osé cet écart car il se pourrait qu'elle ne la revoie plus durant un bon moment, alors ce contact avait été indispensable pour elle. Néanmoins le vortex l'attendait, il faisait un bruit continu étrange mais cela ne la dissuada en rien, elle ira jusqu'au bout de ses convictions, elle ne supportait plus de voir les Hybrides souffrir à cause d'elle, il fallait et dans les plus brefs délais les assumer et les guider comme il se devait. C'était sur cette idée que la Déesse de la nature s'avança vers le portail avec une détermination sans égale, et lorsqu'elle fut au plus près elle en toucha la texture de sa main droite, ça faisait un peu comme de la fumée chaude, à présent elle n'avait plus qu'un pas à faire pour le franchir et disparaitre du monde Céleste pour un certain temps ou bien ... à jamais. Et pour la dernière fois elle tourna la tête en direction de Loominëi, et c'est avec un regard plein de compassion qu'elle lui fit part de son ressenti.

- Je vous aime de tout mon coeur ma grande amie, à très bientôt ! Fit-elle avec un grand sourire emplit de charmes.

Ca y est, il était temps de partir, alors elle regarda de nouveau en direction du portail et le traversa dignement, c'était pile à cet instant que l'on voyait son statut de Déesse, mais à quel moment avait elle pu le perdre ? Impossible à savoir pour l'instant, en tout cas Xiris était déjà en chemin pour les limbes, elle traversait un boyau lumineux parsemé de tâches d'ombre avec un certain confort. Mais lorsqu'elle perdra sa divinité pour arriver sur Astrune ça n'allait pas être la même chanson, ho non loin de là ...

[OUT : Xiris quitte le monde Céleste pour arriver jusqu'aux Limbes ... Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Jeu 29 Oct - 15:37

Lorsque Xiris à son tour la prit dans ses bras, Loominëi fut prise d'une nostalgie profonde, pourtant la déesse de la nature faisait tout pour que cela passe moins durement. La déesse du destin devait se montrer digne. Oui digne et courageuse du moins en apparence ce serait déja bien. Elle se redressa s'étant un peu avachie sur elle même, puis sourit devant une remarque. Elle serait toujorus fier de la déesse de la nature quoi qu'elle fasse... elle ne pouvait pas ne pas aimer les autres, c'était au dessus de ses forces. Xiris s'approcha du portail et sa main posée, une fumée s'échappa. ce passage n'avait rien de réjouissant, non vraiment personne n'y entrait sans une grande détermination, et si quelque qualité importante someillait en Xiris c'était bien celle là la détermination qui parfois, penchait sur la tête de mûle mais surement pas maintenant. C'était un acte de bonté, de modestie et de courage. La déesse du destin avait retrouvé sa stature et son sourire lorsque son amie s'adressa à elle pour la dernière fois. Elle ne répondit pas mais hocha la tête lentement, puis la regarda. cétait magnifique de voir combien elle gardait sa prestance. Elle avait beaucoup réflcéhit c'était indéniable. Et si le départ était précipité, la décision elle même était tout autre. Bientôt la silouhette disparue, happée par ce portail dans lequel la marche arrière était tout bonnement impossible. Loominëi ferma un instant les yeux et une larme silencieuse passa sur son visage jusqu'à rouler à terre. Son amie n'était plus ici. Il était temps. Rouvrant ses paupières, elle prononça quelques mots touten joignant ses deux mains frêles. le portail se résorba petit à petit pour ni finir qu'en point, et enfin disparaître. C'était finit, son amie était partie rejoindre le monde d'en bas, en passant par un endroit que personne ne voulait traverser, et finirait mortelle. Du moins pour un temps. Pas question de douter qu'elle réussisse la mission que elle même s'était confiée. Loominëi se promit de la surveiller de pres et de suivre sa progression le plus souvent possible. Mais il y avait tant de problèmes sur astrune...Oui une réunion s'imposait. cela faisait assez longtemps qu'il n'y en avait pas eu et avoir le point de vue de ous serait utile pour faire le point.

Il fallut un temps de réaction à la déesse du destin. Si elle pouvait conaître les destinées, elle n'y recourait pas, préférant connaître comme tout le monde le déroulement des destinées en son temps. Mais perdre son amie, ne serait ce que pour un temps, était un coup dur. Xiris était proche de Loominëi par son désir d'aider, et de sauver, mais aussi par ses questions qui incluaient de nombreux conseils. De plus une déesse ne disparait pas sans conséquence. Tous les dieux du monde céleste avaient pu ressentir un vide. Sans toutefois savoir de quoi il sagissait. La déesse du destin devait leur parler, trouver qui pourra exercer les tâches de Xiris durant son absence, car elle reviendrait, et continuer d'avancer, en surveillant les actes de la déesse de la nature. Il fallait éviter que sa fille ne voit ou ne trouve Xiris, ce serait horrible et la colère prendrait naissance dans le coeur de Loominëi qui ne pouvait se résoudre à détester sa fille pour le moment.
Finalement elle se décida. Parcourant rapidement les terres d'en bas de son esprit, elle se rendit ensuite, dans la salle principale du monde céleste lieu de réunion par exellence. Enfin si l'on pouvait qualifier de salle, un endroit du monde céleste, dont les mesures étaient impossibles au cerveau humain. Ce lieu avait vu beauoup de débats oui depuis leur arrivée ici, la déesse avait du elle même s'exuser en ces lieux, faire appel aux autres divinités pour sauver le dieu de l'intelligence, et c'était encore ici qu'avait eu lieu la dernière discussion avec Yloumna sa fille. En résumé, personne ne venait ici sans repartir plus angoissé ou triste qu'en entrant. Mais a bien y réfléchir c'était aussi ici qu'ils s'étaient réunis pour décider des races d'Astrune, ainsi que des destins de Lolth et d'autres, envoyés dans le monde Abyssale. En d'autres mots, la salle de réunion était la plus importante et personne ne s'y rendait sans raison sauf peut être Loominëi lorsque la nostalgie l'emportait.

**Je vous prie de bien vouloir me rejoindre pour un message important. Tous et rapidement, Merci**

La télépathie était plus rapide que la parole et chacun serait informé. De toute manière les réponses ne tardèrent pas et bientôt beaucoup se pressèrent dans la salle. Ils avaient constater le vide nouveauet devaient se poser des questions. malheureusement celle qui posait toujorus les bonnes questions les avait quitté. momentanément. Loominëi se refusait à penser autrement. Des yeux étonnés, inquiets ou encore agacés l'observaient. La déesse du destin ne parla que quand tout le monde fut présent, ce qui faisait pas mal de personnes, mais cela ne lui causait aucun soucis enplus de 6000 ans elle avait apprit à les connaître tous. Puis enfin, sa voix s'éleva mélodieuse et douce. Elle avait prit le temps de se confectionner un masque de neutralité et aucune émotion ne trahissait sa tristesse d'avant. Aucu tremblement de voix non plus.

-Je ne vais pas faire de grand discour, vous avez du ressentir quelque chose il n'y a pas si longtemps, je vous en explique la cause. Elle se tut quelques secondes avant de reprendre. La déesse de la nature, Xiris, est partie rejoindre le monde des limbes il y a quelques instants. Et ce pour des raisons que vous devez partiellement connaître.

La déesse se doutait que beaucoup pensaient aux hybrides, ainsi qu'à Umar, apres tout c'était le plus probable. Elle s'aprétait à ajouter quelque chose quant finalement elle préféra attendre les réactions. Elle ne permetterait pas que Xiris soit jugée, surtout absente, ni même insultée. Loominëi attendait des questions peut être ou des exclamations. Ensuite apres que chacun ce sera exprimé elle ferait une synthese de ce qu'il s'était passé et des conséquences pour le proche avenir. Mais pour le moment elle se taisait passant de visage en visage, observant tout le monde, sans aucune méchanceté, mais non pas de joie non plus. On pouvait voir clairement qu'elle ne dirait plus rien, un sourire mélancolique s'étant installé sur son visage elle avait devant elle les clés de la paix sur Astrune et se savoir entourée n'était pas peu de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 2 Nov - 0:48



Erinaë, Déesse Elfique avait ressenti que quelque chose n'allait pas, étant donné que l'empathie de cette dernière était sans égale, il était évident que ce genre de chose ne pouvait lui échapper, néanmoins elle n'en fera rien pour le moment, car Loominëi était en train de se charger de Xiris. Erinaë eu beaucoup de mal à ne pas verser une larme tant la tristesse était palpable, puis, quelques instants plus tard l'essence divine de la Déesse de la Nature disparue brutalement, oh non se dira t-elle en imaginant le pire ... elle voulu accourir mais une étrange sensation la retint, et elle eut raison car Loominëi les convoquera juste après. Erinaë sera la première sur les lieux, la grande Déesse du Destin se tenait là droite et solide comme un chêne, ainsi qu'avec le visage grave pour ne pas montrer ses émotions, mais ce genre de chose ne pouvait être cachée à cette dernière, elle voulu la consoler, et ce, même en ne sachant pas de quoi il était question, mais ça aurait été mal placé, alors elle préféra attendre sans prononcer le moindre mot. Les autres ne se feront pas attendre non plus, d'abord Lourina puis juste après, Hithar qui déclarera de sa voix grave que Istërius risquait d'être un peu en retard vu qu'il se baladait dans les plans à la recherche de nouvelles connaissances. Ce fut d'ailleurs à cause de ce genre de promenade qu'il se fit capturer par Lolth et ses cohortes jadis, et ce, pour ensuite être enchainer directement dans le royaume Abyssal, Erinaë espérait qu'il se montrerait plus prudent à présent ...

Mis à part lui, tout le monde était présent pour écouter Loominëi, la Déesse Elfique craignait le pire, mais à l'instar de cette dernière elle ne démontrera rien, histoire de ne pas la perturber dans ce qu'elle avait à dire. Et c'est alors qu'elle prit la parole d'une voix solennelle devant tout son auditoire, et là, ce fut une surprise pour presque tout le monde, tout les Dieux savaient ce à quoi consisterait les Limbes, mais pourquoi partir si soudainement ? Cette question traversa l'esprit de chacun, sauf celui de Erinaë, car elle s'inquiétait pour Loominëi, ça allait lui faire du travail en plus, alors ne pas lui mettre la pression serait une bonne chose, pour cela il faudrait utiliser les bons mots, heureusement la Déesse Elfique était aussi douée que Istërius pour savoir faire preuve de tact ou encore de soutien et tout ce qui allait avec. Alors quand Loominëi eut fini sa phrase, Erinaë prit immédiatement sa suite afin d'éviter la foule de question et le surplus d'émotions.

- Merci Loominëi de nous avoir tous informé dans l'immédiat, et oui je l'ai senti quand elle est partie ... Je suis très triste de ne même pas avoir eu le temps de lui dire à bientôt ... Mais je pense qu'elle ne voulait pas affronter tout un interrogatoire et ça se comprend tout à fait, surtout pour la décision qu'elle a pris, Xiris a fais là preuve d'un immense courage pour parvenir à franchir un tel pas. Je ne peux que la féliciter !



Lourina était d'accord avec les sages paroles de Erinaë, mais elle et les émotions ne faisaient qu'un, alors elle ne put se retenir de pleurer à cette nouvelle, mais qu'allait elle faire sans Xiris ? Elles étaient tout le temps ensemble, elle connaissait presque tout ses soucis et comprenait même son choix, mais un départ aussi soudain ne pouvait être que déchirant pour elle, c'était sans doute pour cela que la Déesse de la nature n'avait pas voulu la confronter à son au revoir, histoire de ne pas avoir le coeur fendu toute les deux. Ca ne sera pas facile pour Lourina dans les temps prochains, car Xiris était beaucoup plus proche d'elle que Loominëi, de plus elles se complétaient l'une et l'autre, la Déesse de la nature représentait le sérieux et la méditation, quant à elle ça tirait plus sur la vie et la fantaisie, de plus bien peu de divinité ne pouvait endurer l'étrange caractère de Lourina. Ainsi, malgré les paroles de Erinaë elle ne put s'empêcher de laisser s'exprimer son coeur qui pour le moment était bien lourd.

- Oh non .. pas ma Xiris ... elle va tellement me manquer ... J'espère de tout mon coeur qu'elle réussira l'objectif qu'elle s'était fixée, j'ai si peur pour elle ... Lourina se tut un court instant, le temps de quelques larmes, avant de reprendre. Il vous faut savoir que ma chère Xiris était très malheureuse ces derniers temps, elle savait qu'elle était responsable d'un grand nombre de malheurs sur Astrune, si vous l'auriez vu dans ses instants de tristesse, vous tous auriez été touché par son immense blessure qui se refusait de fermer. Elle a décidé de partir pour enrayer tout ce mal, et en plus sans même être certaine d'y parvenir ... Pour ma part elle avait, a, et aura toujours tout mon respect, c'est une Déesse remarquable !

La Déesse Féérique ne cessait pas de pleurer, c'était tellement dur à encaisser pour elle, et cela risquait aussi de se ressentir chez les Fées, les petites créatures allaient se sentir terrible mal tant que Lourina n'ira pas mieux. Comme quoi l'impact du départ de Xiris allait sans doute se faire ressentir sur tout Astrune, voir même engendrer des catastrophes insoupçonnée jusque là ...



Hithar lui ne craignait pas le pire, il en était certain, un tel départ alors que le royaume des Abysses n'attendait que le moment propice pour agir, et bien là ils auraient une occasion en or, faire tuer Xiris équivaudrait du chaos pour plusieurs décennies, Yloumna devait déjà s'en frotter les mains. Le Dieu de la neutralité n'était pas homme à se laisser submerger par les émotions, car ces dernières masquaient la vue réelle que l'on pouvait avoir sur le monde. Erinaë avait parlé comme il fallait, idem pour Lourina, mais elles oubliaient toute deux une chose essentielle, et cela n'était autre que la mise en garde.

- Xiris a agis en son âme et conscience, et je suis certain que ses raisons étaient indiscutables. Cependant elle n'a pas réfléchi plus loin que son intérêt personnel dans cette histoire, certes elle allait mal, certes elle s'en voulait, mais il faut aussi penser aux risques encourus, Yloumna pourrait lui tomber dessus, à cause de son statut de mortel la Déesse de la nature pourrait être tuée pour satisfaire la soif de destruction de la Déesse noire !

- Hithar ... Xiris n'a pas du tout agis comme une égoïste, bien au contraire ! Bien sûr qu'il y a des risques et elle le sait parfaitement, mais moi je lui fais confiance, et je sais quelle nous reviendra encore plus grande ...

- Lourina je ne dis pas qu'elle va mourir, mais j'évoque la possibilité de sa perte, rien de plus rien de moins.

- Ce n'est même pas envisageable pour moi !

- Arrêtez voulez-vous ! Intervint subitement Erinaë. Ce genre de conversation ne nous mènera nul part, écoutons plutôt ce que Loominëi a à nous dire et comment elle, elle voit les choses !

Erinaë fit rapidement revenir le silence, il était temps de savoir ce que la Déesse du Destin voudrait faire, cette dernière avait sans aucun doute son idée, mais si ce n'était pas le cas la Déesse des Elfes l'aidera de son mieux. À présent tous attendaient de savoir ce que Loominëi aurait à leur dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 2 Nov - 10:37

Loominëi était heureuse de voir les divinités du monde céleste se préoccuper du sort de Xiris ainsi que celui du monde d'Astrune. Cependant l'absence de son ancien amour la préoccupait. Il prenait encore des risques pour étendre sa conaissance et sa fille pourrait s'emparer de lui au moindre faux pas. Il était tétu lui aussi surtout lorsque il y avait quelque chose à apprendre. Il faudrait que Loominëi lui rappelle un eu son rôle et son importance au sein du monde céleste. Mais ce n'était guère le moment, elle se contenta de garder un oeil sur le monde d'Astrune écoutant Erinaë qui tout en sagesse comme d'habitude prit la parole en première. La tristesse ne transparaissait pas dans sa voix mais la déesse la conanissait assez pour se douter qu'elle ressentait bien plus qu'elle ne montrait. Ces mots étaient réconfortants et Loominëi les incrusta dans son coeur sachant que tous n'aveient pas la même délicatesse. Et ses yeux se tournerent vers la déesse des fées en pleurs. C'était à prévoir car elles étaient tres proches et se complétaient avec Xiris. La déesse du destin écouta celle ci, puis Hithar et enfin leur discussion n'intervenant pas. Elle savait que il valait mieux les laisser s'exprimer plutôt que de vouloir imposer de suite son avis. Cependant cela commençait à prendre la forme d'une dispute comme souvent entre le sérieux Hithar et les émotions sans borne de Lourina. Mais Erinaë intervint et tout ce petit monde retrouva bientôt le silence, tournés vers elle pret à l' écouter. La déesse du destin s'approcha des dieux céleste.
La détresse de Lourina était si forte... Elle posa ses deux mains sur les épaules de la déesse des fées.

-Lourina, nous ne doutons pas de la grandeur d'âme de Xiris, c'est notre amie à tous et elle m'a fait la promesse de revenir. Je suis sure qu'elle la tiendra. C'est une décision tres courageuse.

Elle prit délicatement la jeune déesse dans ses bras tout en accordant un sourire de remerciement à Erinaë. Puis Loominëi se détacha doucement et regarda tout ce petite monde, c'était vrai qu'il y avait des choses à faire maintenant que Xiris n'était plus la, pour le moment. Aussi elle se concentra et pendan quelques minutes le silence se fit, elle invita tout le monde à s'assoir et reprit enfin la parole.

-Bien, nous devons garder un oeil sur Xiris, mais nous préoccuper de nous ici. Hithar il faut que tu ramenes Istériüs, et lui expliquer la situation, il ne faudrait pas qu'Yloumna en profite pour s'en prendre à lui aussi. Lourina tu ne dois pas te laisser surpasser par tes émotions, en alant bien tu aideras Xiris dans sa tache. N'oublie pas qu'elle verra surement des fées et saura ainsi coment tu vas.

Là Loominëi s'arreta un moment. Oui les limbes, elle comprit que Xiris les avait passées lorsque elle vit apparaitre une nouvelle énergie appraitre sur astrune. Une nouvelle vie qui était tombée et non née. Cea ne pouvait être que leur amie. Il fallait à tout prix éviter qu'Yloumna se rende compte de tout aussi il faudrait que tous, comble le rôle de la déesse de la nature. La, la déesse du destin se tourna vers la sage déesse des elfes.

-Erinaë pourrais tu te charger de quelques tâches effectuées par Xiris? il ne faut pas comme l'a dit si justement Hithar que Yloumna profite de ce qu'il vient de se passer. Je me chargerais du reste. Il nous faut être solidaire pour ne rien aisser filtrer.

La déesse se tut, de plus elle avait tutoyer tout ce petit monde ce qui n'était pas habituel de sa part. ce fut la que l'on pouvait deviner sa profonde tristesse et son inquiétude et découvrir qu'elle ne se fichait pas du sort de Xiris loin de là ni même de celui d'Astrune ou des dangers menaçant les dieux. Elle ne le savait que trop bien. Son esprit tourné vers le monde des mortels elle remarqua que leur amie était présentement...devant l'antre d'Umar avec les deux jeunes filles qui essayaient de la vaincre...non une des deux, l'autre venait de mourir...et était prisonniere d'une liche. La prière était venue jusqu'a loominëi mais tout était si précipité. Enfin leur amie était arrivée directement devant son but premier, et la déesse du destin invita chacun présent à regarder cette situation. Elle évoqua à voix haute le courage de leur déesse de la nature qui avait passé l'épreuve des limbes et n'avait pas flanché. Puis elle regarda chacun les uns apres les autres.

-Avez vous des idées ou des conseils à me soumettre? C'est un cas qui ne s'est jamais présenté auparavant et toutes nos idées peuvent être bonnes.

Loominëi souriait à présent, rassurée de ne aps porter cela seule, mais elle voulait aussi occuper l'esprit de Lourina afin qu'elle arrete d'être triste. Certes cela ne passera pas comme cela mais au moins si elle savait que elle aidait son amie, cela ne pouvait qu'être bon. Elle remercia la déesse des elfes par télépathie. Toujours d'une grande aide dans les moments les plus cruciaux de part sa sagesse et ses paroles. Mais Istérïus ne quittait pas les pensées de la déesse du destin. il fallait qu'il rentre et vite. Mais alors dans ces moments là...elle ne pouvait rien faire et la neutralité de Hithar était plus efficace. Qui à dit que les dieux se tournaient les pouces tranquillement? eh non, toujours en activités eux aussi en train de chercher solutions aux problemes qui ne cessaient malheureusement jamais. Une larme coula sur la joue de la déesse pour la jeune fille d'Astrune qui était morte. Son esprit prisonnier elle ne serait pas en paix. Mais Xiris parviendrait elle à arreter Umar? l'avenir le dirait. Pour les dieux la discretion primait, afin que les abysses voient le moins de différences possibles à d'habitude. Il venait une ère ou chacun allait devoir se serrer les coudes malgré les opinions différentes et cela ne serait pas facile. Loominëi n'en doutait aucunement, els tensions naîtraient mais il faudrait les contrôler. Beaucoup de destinées allaient changer l'oracle avait eu raison de venir les prévenir, les guider...les temps seraient prochainement durs et la déesse ne doutait pas que Yloumna viendrait y mettre son grain de sel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Mer 4 Nov - 15:38



Lourina apprécia grandement le geste chaleureux de Loominëi à son égard, elle en avait vraiment besoin après une telle nouvelle, mais malheureusement elle ne pourra se calmer comme ça, et le peuple des Fées allait avoir un sérieux coup de déprime, oui il fallait savoir que ces dernières étaient très liées à leur Déesse. Lourina le savait, mais elle ne pouvait lutter contre ça, les émotions à fleur de peau faisaient parti intégrante de sa façon d'être, il lui faudra du temps, beaucoup de temps et de tendresse pour parvenir à la canaliser dans le bon sens. Néanmoins la Déesse du Destin avait raison, si Xiris rencontrait des Fées elle saurait sans problème comment elle irait, mais même sans ça elle devait bien se douter que Lourina serait très triste de son départ, alors pour le moment il faudra être patient et fort ... En fait c'était comme si la moitié d'elle même lui avait été arraché de force, heureusement elle ne perdait en rien sa puissance, mais ... comme tout est basé sur les émotions chez elle, il était impossible de se prononcer pour le moment quant à la suite des évènements. Après quoi Loominëi reprendra les rennes et fera par de ses directives à Hithar puis Erinaë, et pourquoi ça devrait être elle qui devrait combler le vide de Xiris dans ses tâches ? Lourina la connaissait mieux que personne ... Cependant elle comprit la décision de la Déesse du Destin, étant donné qu'elle n'était pas au mieux, on ne pouvait pas vraiment lui faire confiance, mais peut être que ça aurait pu lui permettre de combattre son début de dépression. Puis elle finira par demander à tous si ils avaient des suggestions à lui proposer, la Déesse Féérique prendra quelques secondes avant de prendre la parole en première.

- Merci Loominëi de votre tendresse ... Fit-elle posément. Je ferais de mon mieux pour ce qui est de mes émotions, mais ça vous savez bien que ça relève de l'impossibilité pour moi ... En tout cas je suis un peu rassurée car Xiris est arrivée à bon port, je n'ai heureusement pas perdu mon lien spirituel avec elle ... J'espère que ça sera toujours comme ça jusqu'à son retour ... En tout cas pour le moment je n'ai aucune idée à vous proposer, tout est chamboulé dans mon esprit ...

Les larmes coulaient toutes seules sur sa peau lisse, elle angoissait cela se voyait bien, cependant elle savait bien que pour le moment elle était dans l'impossibilité d'aider ou de conseiller qui que ce soit, alors elle préférera se retirer. Néanmoins Erinaë lui attrapera délicatement le bras, à cela Lourina se retourna doucement avec un visage qui donnerait envi de pleurer à Hithar, pourquoi l'avait elle retenue de la sorte ?



La pauvre Déesse Féérique devait souffrir plus que n'importe qui d'autre à cet instant, alors Erinaë se refusa de la laisser partir comme ça, de plus elle était certaine que Loominëi approuverait son geste. Il fallait lui occuper l'esprit, sinon elle allait ressasser encore et encore, la Déesse Elfique se devait de seconder Loominëi dans les temps prochains, car ça allait être très difficile, d'une part réconforter les divinités dans le besoin, protéger Astrune plus que jamais, ça n'allait vraiment pas être de tout repos. Lourina semblait inconsolable mais Erinaë saurait comment s'y prendre, après restait à voir si la Déesse du Destin allait être en accord avec son choix.

- Brave Lourina ... Commença t-elle en lui caressant doucement la partie gauche du visage. Tu ne croyais tout de même pas que j'allais te laisser partir comme ça, tu as besoin de Xiris mais elle n'est pas là, par contre moi j'ai besoin de toi, est ce que tu voudrais m'aider à assurer les tâches de ton amie en plus de veiller sur elle ?

Erinaë lui avait demandé ça tout en lui affichant son plus magnifique sourire empli de tendresse. À cette demande l'expression du visage de Lourina changea totalement, des étoiles s'invitèrent dans ses yeux, puis elle sauta au cou le Déesse Elfique qui se laissa faire. Hithar quant à lui n'était pas un sentimental, alors il préféra faire ce que Loominëi lui avait demandé, autrement dit partir à la recherche de Istërius dans les plans, d'ailleurs il lui fit comprendre qu'il était d'accord en hochant la tête avant de disparaitre dans un flash lumineux. Erinaë finira par se détacher de Lourina pour ensuite revenir auprès de la Déesse du Destin afin de lui faire part de ses suggestions.

- Mis à part les directives que vous venez d'énoncer, il n'y a pas grand chose de plus que nous puissions faire pour le moment. Car si nous faisons des choses inhabituelles, les divinités du royaume des Abysses comprendront bien vite notre petit manège. Enfin ce n'est là que mon humble avis, je pense qu'il nous faudrait juste attendre de voir ce qu'il va se passer pour ensuite agir en conséquence. Et pour finir êtes vous d'accord pour ma proposition faite à Lourina ?

La Déesse Elfique avait parlé avec son coeur comme toujours, mais peut être que Loominëi avait un tout autre projet pour Lourina, dans tout les cas Erinaë faisait entièrement confiance à la Déesse du Destin pour ses sages décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 9 Nov - 9:02

Loominëi était à l'écoute de ses amis, ceux qui l'entouraient chaque jour que leur vie passait et le chagrin de Lourina l'attristait au plus haut point. Bien sur elle essayait de faire bonne figure notre chere déesse des fées mais l'on voyait bien que Xiris était plus qu'une amie, une soeur un complément pour elle. Aussi elle remerciait les limbes d'avoir laisser ce lien entre les deux déesses. Il était pour la plus jeune très important. Déja sur Astrune, la tristesse de la déesse des fées se faisait ressentir. Cependant il était normal que les habitants de la planète aillent de pair avec leur créatrice. Lorsque Lourina voulut partir, Loominëi voulut s'avancer pour la retenir mais Erinaë la devança. Vraiment celle ci était des plus sage, surement plus que la déesse du destin elle même. Et la proposition qu'elle fit à Lourina était apperemment une énorme joie pour cette dernière. Loominëi était plus contrastée sur ce fait. Elle aurait préféré que Lourina se repose et apprenne à laisser de coté ses sentiments ou du moins à leur accorder une importance moins importance sinon la vie serait très dure pour elle. mais voyant de telles étincelles dans les yeux de la pétillante déesse on ne pouvait vouloir que la réjouir en accordant la décision de son amie n'est ce pas? Alors que Hithar partait d'un signe de tête cherché son ancien amour pour qui elle s'inquiétait tant,elle réfléchit. Oui Lourina ainsi aurait moins l'occasion de penser, et se sentirait utile tout en pensant à son amie sans pour autant pleurer à chaque fois. cela réjouirait au passage les fées et ainsi Yloumna ne verrait pas de changement d'attitude sur les terres d'en bas ce qui n'était pas plus mal. Ainsi lorsque la déesse des elfes lui demanda respectueusement si ele aprouvait cete décision, la jeune déesse hocha la tête.

-C'est une bonne décision que voila, et avec un tel sourire sur votre visage Lourina je ne peux refuser. Xiris sera réjouie que son amie de toujours s'occupe bien de sa place.

Elle avait dit cela avec un doux sourire. Elle espérait que Erinaë s'en sortirait elle prenait tout à coeur et voulait aider chacune des divinités mais ne pensait guère à elle même. Loominëi l'avait toujours trouvée lorsque besoin s'en était fait sentir, et bien sur elle l'aimait énormément. Ce pendant il lui fallait rappeler à chacun ses tâches habituelles car si la perte momentanée de Xiris portait un coup au monde céleste, les créatures du monde d'Astrune comptaient sur eux. Ainsi elle regarda les deux déesses devant elle.

-N'oubliez pas pour autant les elfes mon amie, il me semble que leur reine est en proie à une grande tristesse, et Lolth pourrait en profiter. Lourina je crois que si comme moi vous avez suivit le parcours actuel de notre amie sur Astrune vous devez savoir qu'elle vous aime énormément puisque le prénom humain qu'elle vient de choisir n'est autre que Lourine.

Son ton n'avait contenu aucun reproche envers Erinaë, juste un rappel, et s'était empreint d'une douceur infini pour s'adresser à la plus jeune des déesses qui lui rappelait l'enfant qu'elle aurait aimé avoir. Loominëi se demandait comme Yloumna pouvait vouloir tout gérer sans l'aide et les conseils de personne c'était tellement égoïste... Mais comment lui en vouloir à son propre enfant? Un enfant issu d'elle après tout et avec qui elle aavit essayé bien des choses. Finalement Erinaë avait raison on ne pouvait rien faire de plus. Il ne fallait pas éveiller de soupçons et pour cela rester discrets. Au moins ce ne serait pas un problème pour Hithar qui était une véritable pierre de discrétion. Il serait entré dans la pièce que la jeune femme ne l'aurait sans doute pas remarqué. Bien puisque tout cela était réglé il n'y avait aucune raison de retenir plus longtemps ses amies. Elle les regarda doucement, le sourire au lèvres, un sourire mélancolique mais bien réel. Oui différentes en tout point toutes les deux...mais Xiris n'avait pas à s'en faire pour ce qui était des fées, et de la nature. chacune était entre de bonnes mains. La déesse de la nature pourrait se consacrer pleinement à sa tâche fixée durant son séjour mortel.

-Mes Amies je ne vous retiens pas plus longtemps...Merci beaucoup à toutes les deux.

Loominëi fixa chacune des deux femmes de ses yeux de déesse mère d'Astrune avant de les saluer et de s'assoir un peu plus loin. Elle ne voulait pas leur paraître impolie ou manquant de tendresse mais il se passait beaucoup de choses et elle se devait d'attendre le retour d'Hithar et d'Istérius et malheureusement ce qu'elle avait à dire à son amant n'était pas des plus heureux pour lui. A force de se laisser aller ainsi à la connaissance il allait apprendre ce qu'était la mort pour un dieu et cela n'était pas possible. N'apprenait il pas leçon du passé? bien sur elle était aussi responsable mais tout de même il s'exposait encore et encore pour s'enrichir alors que le danger était de plus enplus proche. Il ne fallait pas l'oublier. Bref après ses deux amies, autant passer à son ancien amour, puisque Hithar lui ayant compris resterait comme à son habitude égal à lui même et neutre par la même occasion. Il surveillerait les humains, vellerait sur Xiris si elle rencontrait ses créatures, et on ne devait attendre aucu chagement de sa part. loominëi se sentait fatiguée parfois. Elle qui avait révé d'un monde merveilleux l'avait gaché et ele se devait de réparer ses erreurs. peut etre d'un coté avait elle de la chance que certains amis lui soit restés. Yloumna était forte, réfléchie et cruelle. Loominëi avait un grand travail à faire sur elle même siun jour elle espérait vaincre sa fille. Il lui fallait oublier ce lien tout comme Lourina devait mettre ses sentiments de coté. La déesse du destin perdue dans de sombres pensées atendait patiemment le retour du dieu de l'intelligence des plans où il séjournait plus que de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Mer 11 Nov - 14:28



Heureuse, voila comment se sentait Erinaë après que Loominëi ai accepté le fait que Lourina l'épaule dans les tâches de Xiris. Il en allait de même pour la Déesse des Fées bien sûr, mais elle n'en demeurait pas moins triste, car malgré ça elle aura des coups de déprime, ça ne faisait aucun doute. Cependant Loominëi lui rappela son devoir, s'occuper des Elfes, et qui plus est la reine était triste, mais elle ne lui apprenait rien, malheureusement la tristesse de cette dernière ne pouvait être comblée par les voies divines, ça sera aux mortels de la réconforter, la Déesse du Destin devait bien savoir que l'on ne pouvait pas ôter la tristesse de chacun, sinon tout le monde s'ignorerait et ce contenterait de prier leur Dieu pour aller mieux. Non là elle ne pouvait rien y faire, Loominëi ne supportait pas la tristesse et elle le savait, alors il fallait le lui faire comprendre, car en fait, c'était elle qui était triste pour dire ça, elle disait que la reine Elfique avait besoin de soutiens, mais en fait elle parlait en même temps pour elle. Mais apparemment elle ne désirait pas le réconfort de Erinaë, qu'est ce qu'il pouvait bien se passer ? Etait ce à cause de l'inquiétude pour son ancien amour, Istërius ? C'était fort possible, néanmoins quand la Déesse du Destin signala la fin de leur entrevue, cette dernière attendit que tout le monde soit repartit, y compris Lourina avant de l'approcher pour tenter de lui mettre un peu de baume sur le coeur.

- Loominëi ... Fit-elle doucement. Je vois bien que quelque chose ne va pas, la reine Elfique est certes triste, mais sans doute pas autant que vous, je reviendrais vous voir tout à l'heure quand vous aurez un petit moment, courage Loominëi ... Finissait-elle en lui caressant l'épaule.

Puis Erinaë disparut sans trop lui montrer sa tristesse de la voir ainsi, certaines choses ne la concernait pas spécialement, et elle le savait, alors comme elle venait de lui dire elle repassera la voir tout à l'heure, juste pour voir si il y a un mieux, ou si elle peut faire quelque chose pour elle. En tout état de cause, elle espérait que Istërius ne se soit pas encore fait capturer, sinon à son retour elle lui fera regretter sa séquestration, car il y en avait marre de son insouciance.



Heureusement pour Loominëi, elle ne sera pas restée seule longtemps car Hithar était de retour, pour le moment personne n'était avec lui, mais son visage laissait présager que tout allait bien. Mais les plans n'était pas quelque chose qu'il appréciait, bien qu'il en connaissait une grande parti, mais il était vrai que ce Dieu de l'intelligence y passait le plus clair de son temps, surtout depuis que Loominëi et lui avaient mis un terme à leur amour, peut être cherchait il à la fuir pour ne pas lui rappeler cette douleur ainsi que sa faiblesse de l'avoir aimé, chose qui lui avait couté cher avec la naissance de Yloumna ... Hithar se doutait bien que c'était ça le problème de ses escapades, c'est pourquoi il lui avait franchement parlé lorsqu'il l'avait retrouvé, il fallait qu'il arrête et qu'il parle de ce qui n'allait pas avec Loominëi, peut être l'aimait il encore, ça il ne le savait pas par contre, c'était pourquoi il fallait absolument qu'ils se parlent tout les deux.

- Tout va bien Loominëi je l'ai retrouvé, mais je pense qu'il a des choses à vous dire, alors je vais vous laisser en tête à tête !

Puis d'un hochement de tête il disparut à son tour, et juste quelque seconde après Istërius apparut juste devant Loominëi, il semblait désolé de son comportement, mais un air ne suffirait pas à tout expliquer, bon sang que c'était difficile ...



Istërius faisait très jeune de visage, ses yeux d'un vert profond lui donnait un air plein de mystère, chose véridique étant donné l'étendu de son savoir, sa gentillesse était elle aussi incomparable, malheureusement il avait souvent tendance à fuir les choses qui le concernait. Les plans devenaient donc une échappatoire idéale pour lui, cependant ce n'était pas le pire de ses soucis, c'était également le plus faible des Dieux, ses pouvoirs étaient presque inexistants, à présent vous savez pourquoi il a put être emprisonner dans le royaume abyssal sans la moindre résistance de sa part, car il était dans l'impossibilité de le faire, tout simplement. D'ailleurs durant cette période où il était prisonnier, il avait subit tout un tas de maltraitances, certains ont été dévoilé à Loominëi, mais d'autre non car c'était trop dur à encaisser même pour la grande Déesse du Destin. Néanmoins pas une seul fois il n'avait capitulé face à ses bourreaux, jamais il ne leur avait raconté quoi que ce soit, c'est à dire que sans Yloumna aujourd'hui, ils seraient toujours aussi perdus.

- Loominëi, pardonnes moi ... débuta-il en baissant la tête. Cependant Hithar a du vous préfigurer sur le fait que j'avais très certainement des choses à vous dire ... Le problème c'est que je ne sais pas par quoi commencer, pourrais tu m'y aider en me questionnant s'il te plait ?

Il était désolé, et se sentais idiot de ne pas arriver à lui dire comme ça, mais Istërius avait toujours été ainsi, puis il était toujours en admiration devant Loominëi, elle qui était une femme exemplaire et une mère unique en son genre, et malgré le mal subit, elle n'avait jamais failli, seul leur amour en fit les frais. Comment allait elle réagir face à ses propos ? Elle aurait le droit d'être en colère après lui, mais ça ne lui avancerait pas à en grand chose, il valait mieux le questionner de façon à savoir pourquoi il faisait tout ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Ven 13 Nov - 15:14

La déesse du destin était lasse. Elle n'avait déja fait que trop d'erreurs et avait peur d'en reproduire. Loominëi avait bien sur une grande sagesse, et un pouvoir immense mais une peur sourde de tout voir tomber, et s'écrouler par sa faute. Depuis son enfance elle esseyait bien de ramener les choses à la normale et suivre le bon chemin mais avec une impression de tout faire de travers qui s'était accentuée lorsque Yloumna était partie. Cependant elle était consciente que il ne fallait pas lacher maintenant et les paroles de la déesse des elfes soulagerent son coeur. Il était vrai qu'elle n'aurait pas eu à dire cela. Erinaë était si proche de son peuple... elle adressa à cette dernière un sourire de remerciement. Une fois chacun sortit elle se remémora qui n'était pas venu, bien que pour certains c'était évident...Shiva entre autre qu'elle informerait donc une fois tout ceci finit et d'autres... La solutide ne sera pas alliée de la déesse cette fois ci puisque Hithar se présenta bientôt mais seul. heureusment d'un regard Loominëi comprit qu'il n'y avait rien de grave et elle se contenta d'écouter les parole du Dieu le plus neutre qui pouvait exister avant de le remercier et de voir Istërius entrer.
La jeune déesse ne put s'empécher de penser qu'il était toujours aussi beau et son apparence d'adolescent le rendait complètement charmeur. Drôle de physique d'ailleurs pour un dieu de l'intelligence que l'on imagineait plus bien carré et dur. mais non, son Ex- amant était surement le plus craquant des dieux. Si bien sur un dieu pouvait éprouver de tels sentiments. D'ailleurs si elle ne pouvait aps sentir son coeur s'accelerer ou autre, elle pouvait remarquer que en sa présence elle devenait nerveuse mais prête à renverser des montagnes. Chassant tout cela elle alla à sa rencontre et écouta ses paroles esseyant d'adopter un visage impassible. Visiblement le dieu qui avait la plus grande connaissance de tout Astrune était anxieux ou perdu. Il se mit à la tutoyer et la vouvoyer sans vraiment lequel choisir, en s'exusant. Et Loominëi ne put s'empécher de penser que c'était adorable. Elle réfléchit quelques instants laissant ses propos en suspens avant de commencer posant sa main sur un des bras du jeune homme pour l'inviter à s'assoir.

-Je n'ai pas à te pardonner ce genre de choses, tu en as le droit mais chacun nous nous inquiétons pour ta sécurité dans ces moments là.

Elle ponctua ses paroles d'un sourire. Oh oui des fois elle avait l'impression d'être sa mère mais leur amour avait creer un lien indestructible entre eux. La questionner certes il le fallait puisque Istëriux fuyait la déesse depuis son retour et jamais une conversation franche n'avait été entamée. Aussi elle se concentra. Pour trouver les bonnes questions sans non plus gêner le jeune homme ce qui serait difficile. Il avait l'air prêt à discuter c'était un bon point.

-Pourquoi me fuis tu Istërius? Tu sais pourtant que je peux tout entendre surtout venant de toi, Es ce que tu culpabilises de quelque chose? Tu es bon, tu apportes l'évolution aux créatures en temps voulu et tu tire puissance de leur connaissance nouvelle, Tu essaies de ne pas penser alors tu te réfugies là bas. mais je suis là, de quoi à tu honte ou peur?

Le ton de la voix de la jeune déesse était doux, presque un murmure apaisant pour que le jeune homme trouve réconfort et amour dont il avait besoin dans l'instant. Elle ne pouvait se résoudre à parler d'amitié entre eux car ils s'étaient séparés par la force des choses et Loominëi si elle cachait superbement bien ses émotions, ne pouvait les nier et mentir à Istërius. Il semblait déja si désemparé cela faisait mal au coeur de la déesse, comme elle aurait voulut effacer tout ce passé, ses erreurs! Mais c'était impossible la seule chose à faire à présent était de veiller à ce que cela ne se reproduise plus. Elle pensait que Istërius se sentait inférieur aux autres. C'était logique que cette pensée mais il lui faudrait la démentir puisque elle était eronnée. la puissance ne résolvait rien si elle était mal utilisée et quelqu'un de bien plus faible pouvait vaincre un ennemi plus fort par la ruse. Pour le lui démontrer elle disposait de beaucoup d'exemples imagés pris d'Astrune même. Loominëi avait poser trois questions mais si elle en avait poser autant c'était pour établir une base de conversation. Ses interrogations n'avaient rien de précis et elle affinerait ses choix ensuite en fonction des réponses du jeune homme. Arriverait il à se confier en la déesse qui fut sa destinée? Puisque le destin sans amour n'est rien, même les dieux connaissaient cela. Et Loominëi ne supportait plus le regard triste d'Istërius. Il y avait longtemps qu'ils auraient du parler ainsi mais la blessure était trop profonde et la douleur tellement prenant que aucund es deux n'était parvenu à faire la aprt des choses. De plus les événements ne les avaient pas aider. Or maintenant il fallait une unité chez les dieux et non une faiblese quelquonque de l'un d'eux qui constituerait une proie facile pour Yloumna. Ils devaient former une barrière ferme devant les abysses. Pour cela elle devrait parler aussi à d'autres divinités. Shiva par exemple et peut être songer à s'occuper des "non vivants". plus précisément autres que les créatures humaines. La déesse du froid était tellement imprévisible et dure à cerner que Loominëi aura besoin de beaucoup de patience et d'écoute pour parvenir à la contenter. Leur unité était leur force, elle ne devait en aucun cas l'oublier. Aussi sans la brusquer elle aprlera à Shiva. Cela promettait d'être musclé.

Mais les pensées de la déesse revinrent vers le dieu de l'intelligence qui avait eu pour lui les minutes de réflexion nécessaire pour trouver le courage de répondre à tout cela. Elle l'encouragea en souriant doucement. Il pouvait le faire, indiquer tout ce qui le dérangeait surtout à celle qui connaissait sa vie plus que tout autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Sam 14 Nov - 3:34



Loominëi, toujours aussi belle et resplendissante, et bien sûr son incroyable grand coeur faisait d'elle la Divinité la plus admirable qui soit. Istërius était toujours en admiration devant elle, mais au fond il lui en voulait un petit peu ... Comment ça le se faisait-il qu'elle ne se soit rendu compte de rien quand Lolth l'avait "remplacé", et en plus ... Faire l'amour avec cette dernière ... Peut être qu'il n'était pas si unique que ça finalement. Lui en vouloir était un peu fort comme mot pour décrire son ressenti envers la Déesse du Destin, il était désolé, confus, perdu, mais ça elle l'avait bien vu. Alors quand elle lui prit le bras avant de s'assoir à ses côté, le Dieu de l'intelligence regarda la Belle dans les yeux, il adorait la contempler et des fois il avait bien du mal à se dire qu'elle avait pu être sa femme. Puis, quand elle lui expliqua son inquiétude, Istërius n'en fut guère surpris, il savait bien qu'elle se faisait beaucoup de sang d'encre pour lui, mais que pouvait-il faire d'autre ? Lui parler, pff plus facile à dire qu'à faire ... Cependant elle semblait avoir compris qu'il avait du mal, alors elle le questionna, un interrogatoire judicieux pour tenter de le faire parler, c'était bien joué de sa part mais ça n'en restait pas moins difficile. Néanmoins la Déesse du Destin devait se sentir bien seule depuis leur séparation, alors il lui devait bien une explication, non ? Enfin tout les deux devaient se sentir délaisser, car si leur amour les avait abandonné, qu'est ce qu'il leur restait ? Alors malgré son intimidation inchangée pour Loominëi, Istërius lui prit ses deux mains avec beaucoup de délicatesse avant de commencer son récit d'un voix très légère.

- Loominëi, tu es toujours aussi adorable avec moi ... C'est tellement difficile de .. Un petit silence s'instaura avant de l'entendre à nouveau. Je vais essayer de m'expliquer, alors premièrement je ne te fuis pas toi, mais je me fuis moi même, ainsi si tu ne me vois plus, tu auras moins de souvenirs sur ce qu'il c'est passé avec Lolth ... Elle avait pris mon visage ... Elle s'était servit de moi pour te faire du mal. Alors maintenant quand tu me vois, je vais sans cesse te rappeler ta faiblesse, peut être que je devrais faire comme Xiris, sauf que ... Moi je ne reviendrais pas ...

Le Dieu de l'intelligence avait beaucoup de mal, et il s'exprimait avait beaucoup de difficulté, ça ne lui ressemblait pas. Loominëi pouvait aisément le ressentir de par la force qu'il mettait dans l'étreinte de ses mains sur les siennes, il essayait, il se battait contre lui même pour vider son sac une bonne fois pour toute. C'était vraiment l'évènement le pire qui se soit passé dans le monde Abyssal, et il avait fallu que ça leur tombe dessus, encore sur lui il s'en moquait, mais pourquoi sa chère et tendre Loominëi ? Oui, un grand pouvoir implique de grandes responsabilité, mais aussi de grandes douleurs. Heureusement pour Lolth que Istërius n'aimait pas la vengeance, sinon il aurait sans doute trouvé une combien pour lui rendre la monnaie de sa pièce, mais il préférait de loin veiller sur Loominëi, et ce, même si des fois il paraissait loin d'elle, il ne cessait jamais de la protéger, y compris de lui même, mais ça elle n'avait pas l'air du même avis que lui sur ce sujet. Le Dieu de l'intelligence avait bien souvent vu celle qu'il aimait, et qu'il aime toujours d'ailleurs, être triste et rester dans son coin en passant beaucoup de temps à observer Astrune tout en pleurant dans son coeur, plusieurs fois il eut envi de le la rejoindre pour la prendre dans ses bras comme il pouvait le faire autrefois, ça lui manquait tellement, mais à chaque fois il repartait sans même s'être montré à cette dernière, et comme elle, il allait seul dans les plans pour évacuer sa tristesse dans sa soif de savoir.

- Oui j'ai mal Loominëi, je n'ai jamais compris comment tu avais pu me confondre avec la Déesse araignée, vraiment je ne sais pas ... Avoua t-il avec une larme. Alors je t'en ai voulu secrètement, bien que aujourd'hui ça me soit passé, mais je n'ai toujours pas réponse, donc une certaine insatisfaction règne en moi. Ensuite je m'en veux de penser de cette manière, alors que c'est toi qui a le plus souffert, tu as été salie et déshonorée ... En plus de mettre au monde une fille à l'âme si noire que même Lolth en a peur. Istërius se tut un court instant le temps de poser sa main sur le doux visage de la Déesse du Destin. Je veux juste que tu me raconte ce qu'il s'est passé quand j'était enfermé dans le monde Abyssal Loominëi, je veux savoir ce qu'il t'ai arrivé, je veux comprendre ta souffrance, car depuis cet évènement je n'ai fais que fuir et ... au final on ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé. Pardonne moi pour tout ... J'ai été faible, et là le fait de tout te dire me donne l'impression de te faire encore plus de mal ...

Istërius n'arrivera plus à s'exprimer pour le moment, car en d'autre terme il faisait encore un reproche à Loominëi après tout ce qu'elle avait dû endurer, mais il avait besoin de savoir comment ça se faisait qu'elle n'avait pas pu faire la différence entre son amour et celui de Lolth ... À cet instant il ne voulait qu'un chose, l'enlacer comme le faisait si bien les mortels afin de laisser éclater toute cette tristesse qui l'accablait depuis beaucoup trop longtemps. Malheureusement une arrivée pas prévu risquait de déranger quelque peu leur tête à tête, mais Shiva faisait rarement dans le sentiment, donc sans gêne elle apparu non loin d'eux dans des cristaux de glaces tous aussi sublimes les uns que les autres.



L'impassible Déesse des Glaces venait de s'inviter dans des débats presque amoureux entre Loominëi et Istërius, alors soit elle était en retard sur la réunion de tout à l'heure, ou soit elle espérait un tête à tête. Cependant ce n'était pas du tout poli de sa part car elle ne demandait même pas si la Déesse du Destin était en mesure de la recevoir qu'elle se pointait comme ça "pouf" se fichant du mal aise que ça pouvait provoquer. Shiva n'avait jamais vraiment apprécié Loominëi et n'hésitait pas à le lui faire savoir par son comportement, d'ailleurs une fois à cause de ça, une violente dispute éclata entre Hithar et elle, hélas elle n'avait pas plus de plomb dans la tête qu'avant, même après les échanges violents qui avaient pu se faire. Shiva restait Shiva, alors le mieux qu'il fallait faire, c'était de ne pas trop la repousser au risque de la voir s'en aller à son tour dans le royaume des Abysses, mais s'en pour autant ne plus la surveiller, car avec elle on ne savait jamais se dont elle était capable. Après quoi, quand elle fut certaine d'être repérée elle s'avança vers Loominëi et Istërius avant de prendre la parole sur un ton de voix très dur et très froid, exactement comme la glace. Mais que voulait-elle à la fin ?

- Loominëi j'espérais vous voir en tête à tête, pourquoi vous vous arrangez toujours pour être accompagnée quand je me ramène ou bien lorsque vous venez me voir ? Est ce que je vous fais peur ? Shiva laissa passer quelques instants de silence avant de poursuivre. Ah je vous dérange c'est ça, et bien tant pis, vous remettrez votre réunion à plus tard car j'ai à vous parler de quelque chose de la plus haute importance !

Shiva en avait assez d'être inactive, alors il était tant que Loominëi se bouge ou bien elle allait devoir le faire toute seule, mais dans ce cas là, ça ne risquait pas d'être exactement comme elle le voudrait. Par contre la Déesse des Glaces se trompait sur un point, ce qu'elle avait à dire était beaucoup moins important que ce que Istërius était en train de lui dire, d'ailleurs ce dernier fut tellement surprit de l'audace de Shiva qu'il en resta bouche-bée, mais comment allait réagir Loominëi ? On le saura bien vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Jeu 19 Nov - 10:53

La jeune déesse du Destin avait regardé ses mains au moment ou Istërius les lui avait prises. Elles étaient douces, magnifiques et empreintes d'un amour profond et refoulé par la force des choses. Alors que le dieu de l'intelligence parlait, Loominëi remarqua qu'il lui fallait beaucoup de courage pour s'exprimer. Ses mains se presserent contre les siennes et Loominëi les caressa doucement pour le rassurer. Elle n'allait pas le juger ni même le rejeter mais cette conversation elle l'attendait depuis si longtemps. Le jeune homme devant elle avait le regard completement admiratif et ses yeux semblaient vouloir la regarder sans la lacher. La déesse releva ses propres yeux et accrocha son regard dans celui du dieu le plus intelligent d'Astrune. Non...lorsqu'elle le voyait elle ne se rappelait pas que sa faiblesse, loin de là au contraire elle les repoussait avec force puisque c'était passé. Lorsqu'elle voyait le jeune homme c'était leurs souvenirs amoureux qui peuplaient sa mémoire. Un flot de sourires, de rires, de bonheur. Non faire comme Xiris n'arrangerait rien, il faalit que Loominëi lui explique comment elle le voyait afin qu'il n'ai plus ce point de vue erronné sur lui même. Mais elle le laissa continuer. Il ne fallait pas le déconcentrer il était partit et connaissant sa sensibilité, il risquait de ne plus réussir si elle commençait à répondre. Mais ce qu'elle redoutait le plus, arriva finalement. Si jamais elle n'avait parlé au jeune homme et restée dans son coin à l'observer de loin ou penser à lui, ce n'était pas pour rien mais par honte en grande partie. il venait de mettre le doigt sur la plus grande faiblesse de la déesse du destin...coment avait elle pu? Une larme coula sur son propre visage et au contact de la main de Istërius elle ferma les yeux lentement. Pourquoi s'en voulait il de penser ainsi...il n'avait aucune raison, bien sur elle avait été déshonnorée et le reste mais c'était la le revers de sa transgression au code divin et puis la faute en revenait uniquement à elle. Oh elle avait tant de choses à lui dire, si seulement elle pouvait ne serait ce qu'un instant se laisser aller dans ses bras rassurants et s'échapper de cette oppressant monde, elle lui raconterait tout. Comme avant. Non non, elle n'avait nullement besoin de lui pardonner pas à lui et la jeune femme secoua la tête lentement. La mélancolie transparraissait sur son visage où le sourire avait disparu. La pauvre déesse avait la gorge nouée et était dans l'incapacié de parler là tout de suite..Il lui fallait se reprendre pour qu'il arrete de s'en vouloir ainsi. Le rassurer. Voila.

Mais alors que Loominëi tendait sa main pour caresser les cheveux de son si bel amour, une multitude de cristaux firent leur apparition et dans un soupir la déesse du suspendre son geste. Elle avait reconnu là l'arrivée de Shiva, et s'attendait au pire.N'ayant jamais bien su comment la prendre, elle retint par le bras le jeune homme, l'incitant ainsi à ne pas partir et d'un regard lui fit comprendre qu'il passerait avant quoi qu'il arrive. Puis Shiva sans aucune gêne s'avança ne salua personne, et parla. Ses paroles refroidirent loominëi qui détestait qu'on la prenne pour quelqu'un de faible. Shiva avait quelque chose d'important à dire? Mais sa conversation avec le jeune homme ici présent ne l'était pas moins aux yeux de la déesse du destin, c'était même le contraire. Aussi, après s'être remise de ses émotions, elle fit un pas en direction de Shiva, aucune émotion présente sur son visage.

Bonjour Shiva. Je ne doute pas de l'importance de ce que vous avez à me dire cependant cela peut surement attendre un moment. A la réunion chacun s'est exprimé et manifesté, sauf vous. Aussi puisque je suis maintenant avec Istërius, je vous prierais d'attendre un moment. Elle laissa passer un temps avant de poursuivre sur un ton doux Ce monde n'est plus à cela près. D'autant plus que Xiris est partie sur Astrune... Vous devriez discuter avec Hithar de tout cela puis je vous rejoindrais.

On ne pouvait être plus poli que l'avait été la déesse du destin dans ses propos. Aucune menace ni ironie n'était empreinte de ses paroles contrairement aux habitudes de Shiva. Loominëi considérant ceci comme clos, Baissa lentement la tête pour saluer la déesse des glaces se demadant comment celle ci allait réagir, car c'était rarement en bien. Loominëi ferait passer Istërius avant tout aujourd'hui et de toute manière Shiva était indépendante et bien souvent la déesse avait accéder à ses caprices. Il lui faudrait apprendre à s'en passer. Et pourtant La déesse du destin savait que Shiva était entre les cieux et les abysses et que sa loyauté ne tenait qu'à un fil. Mais si la déesse des glaces avait son caractere il lui fallait apprendre à faire des choix plus marqués, car si Loominëi avait la bonté de l'éconduire avec douceur et d'aller la voir ensuite il n'en serait pas de même pour sa fille qui se contenterais de lever un bras pour la faire voltiger loin de sa vue lorsqu'elle n'aurait plus besoin d'elle. Seulement il était à douter que Shiva s'en rende compte. Enfin...tout ceci étant dit, Loominëi se retourna vers son amour avec un sourire. Elle ne lui parlerait pas de tout ce qui était privé en la présence de Shiva mais elle put dire quelque mots.

-Te voir me remplit de joie et ma tête n'est pas encerclée de tristesse lorsque ton visage m'apparrait mais seulement de souvenirs magnifiques. Aussi n'hésite pas à venir vers moi, je n'ai rien à te pardonner sauf peut être ta soif de connaissance qui te rend vulnérable...Mais je pense que si tu le veux, nous devrions nous rapprocher, ne plus fuir loin l'un de l'autre.

Ainsi elle parlait en toute franchise sans toutefois répondre à la principale question de son amour ni faire le moindre geste tendre, cependant il en était hors de question tant que la déesse des glaces était là puisque cela relevait de l'intimité comme de leur passé commun à eux deux seulement. Et bien que LoominPei se doutait qu'il attendait une réponse elle ne le ferais que si Shiva se retirait, et quelque soit son humeur d'ailleurs. Le regard de nouveau planter dans celui d'Istërius elle était là à se demander comment luie expliquer ce qu'elle avait ressentit, cette trahison qu'elle avait commise envers lui, ainsi que tout ce que actuellement contenait son coeur en relation avec lui. Oui elle avait encore des choses à lui dire et la déesse des glaces avait un don pour écourter les conversations. Il faudrait donc attendre qu'elle parte.

Justement Loominëi laissa son esprit parcourir Astrune et particulièrement à la recherche de Xiris son amie. Elle avait entendue une prière de cette dernière un peu plus tôt et avait été dans l'incapacité totale d'y répondre tant les émotions étaient puissantes dans le monde céleste. Mais à présent elle la voyait sourire, un peu perdue sur le genre humain puisque ici les sensations n'existaient pas, mais vivante et ayant fait preuve d'un très grand courage pour que nombre d'âmes rejoignent les grandes plaines. c'était là magnifique et ce fu sereinement que la déesse du destin put revenir à sa réalité présente. Elle le promit de féliciter Xiris, elle trouverait un moyen pour lui donner le courage nécessaire de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Sam 21 Nov - 0:06



Istërius et Loominëi, quel joli couple, mais Shiva n'en avait cure, leur histoire était terminé depuis un bail, alors à présent ce Dieu devait être à la même enseigne que les autres ! C'est pourquoi la Déesse des Glaces fut offusquée par la réponse de Loominëi à son appel, préférant favoriser son cher et tendre ex amour, en parler avec Hithar ? Et puis quoi encore, eux qui s'entendraient même pas sur la couleur d'un crottin, des fois elle était vraiment idiote celle là. Quant à la réunion c'était surtout pour parler du départ de Xiris, et non pas pour faire des demandes, puis après, si la Déesse de la Nature avait voulu s'exiler ça la regardait, Shiva n'allait pas entrer dans les détails, mais là de voir Loominëi toujours aussi accrocher à Istërius eut le don de l'énerver au plus haut point. Ainsi elle ne voulait pas l'entendre, ou du moins pas tout de suite, et bien tant pis, elle se passerait d'elle, en fait en venant lui parler, et ce, même si c'était de manière peu courtoise, elle ne faisait que respecter le protocole établi. La Déesse des Glaces était une impulsive et agissait avant de réfléchir, mais quand il était question d'assouvir une frustration, là et seulement là elle prenait soin de tout préparer. Cependant elle ne lui répondit pas tout de suite, car juste après elle revint vers son ancien amant pour lui parler, mais de manière bridée, Shiva n'était pas stupide, elle voyait bien que Loominëi retenait ses phrases, mais qu'importe, car elle, elle n'allait certainement pas s'abstenir de les dire.

- Je vois ! Comment ça t-elle froidement. Les débats amoureux importent plus on dirait, mais croyez moi Loominëi, vous le regretterez bien vite ! Oh n'ayez crainte, je ne vous trahirais pas, mais je pense pas que vous apprécierez !

Shiva avait déjà son idée, et la Déesse du Destin ne pourra rien faire pour l'en empêcher. Puis, juste après sa menace, la Divinité des Glaces partira exactement comme elle était venue, mais avec un petit truc en plus, car elle laissa exploser un gros cristal de Glace sur deux tourtereaux Divins, ça n'allait pas leur faire le moindre mal, mais la rage et la provocation étaient bien là. Shiva étaient à présent dans son domaine givré du monde Céleste, elle avait la vue sur Astrune, son regard impassible observait presque chacun des êtres vivants sur sa surface, le moment était venu de se faire un petit peu plus connaitre par le biais de son élément. Durant des milliers d'années elle était restée tranquille dans son coin, laissant Loominëi mener son petit monde comme bon lui semblait, et qu'à t'elle eut en retour de sa sagesse et de sa patience ? Un tout petit petit petit petit petit petit bout d'Astrune, bien connu sous l'appellation de Freezis, le seul endroit où elle avait le droit de faire profiter aux mortels de sa superbe création qu'était la glace en tout genre. Si ça ce n'était pas de l'égoïsme c'était quoi ? La Déesse du Destin avait le plus grand pouvoir oui, mais quelque chose d'aussi vaste impliquait d'immenses responsabilités, et elle allait très vite le lui faire comprendre !

-*S'en ai fini de votre égoïsme Loominëi, cette fois j'agis ! La Glace je te présente Astrune, Astrune, je te présente la Glace !*

Même dans ses pensées elle était dure avec Loominëi, Shiva ne devait pas se douter de l'étendue de la complexité de son rôle, et que forcément certaines divinités seraient moins favorisées que d'autres, mais pas pour autant négligées, et encore moins par égoïsme. Malheureusement c'était trop tard pour échapper au courroux de Shiva,et dans le courant de la nuit, ou au levé du jour, Astrune allait connaitre une terrible vague de froid, et qui s'installerait tant qu'elle ne serait pas calmer. Le problème c'était que Loominëi ne pourrait pas contrer son pouvoir avec les siens, car elle ne pouvait intervenir que sur la météo naturelle, et non pas si il y avait un influence derrière, seule Xiris aurait été en mesure d'éviter cela, mais ...



Alors que Istërius venait d'assister impuissant à une altercation, il n'eut envi que d'une chose, se retirer, de façon à ce que Loominëi s'explique avec Shiva, et ce, même si elle était repartie de manière pas très gentille. Mais étant donné le tempérament de cette dernière, mieux valait peut être ne pas trop l'exciter non ? De toute façon le Dieu de l'intelligence avait la confiance totale en Loominëi, alors si elle l'avait renvoyée, c'était que céder à ses caprice n'était probablement pas la bonne méthode ... Mais il se sentait mal pour Shiva, et préférait que son ancien amour la fasse passer avant lui, il pouvait attendre ...

- Oooh ... Tu pouvais peut être lui consacrer un peu de ton temps, ça ne m'aurait pas déranger d'attendre, mais ça t'aurais épargné une dispute inutile tu ne crois pas ? Istërius laissait glisser ses doigts dans la lumineuse chevelure de la Déesse tout en parlant doucement. Ce n'ai pas pour te mettre la pression que je te dis ça ... Mais pour te dire que tu pourras toujours me faire passer en dernier, ça ne me dérangera pas, il y a des choses beaucoup plus importantes que moi ici. Je connais ton grand coeur Loominëi, et je me doute bien de l'attache que tu me portes, mais ça doit passer après ...

Le Dieu de l'Intelligence finira par se mettre face à Loominëi avant de lui tenir les deux épaules, tout ça pour pouvoir la regarder profondément dans les yeux, il revoyait bien celle qu'il aimait autrefois, toujours ce feu intérieur, cette tendresse inégalée, ce regard triste, ça ne faisait aucun doute c'était son "ancien" amour, alors il ne pu s'empêcher de se rapprocher d'elle afin l'enlacer tendrement, et ce, tout en lui chuchotant qu'il serait toujours avec elle, et que si elle l'avait choisi lui par rapport à Shiva, il respectait sa décision et resterait là. Néanmoins si Loominëi changeait d'avis il serait également d'accord avec elle, donc dans un sens comme dans l'autre, la Déesse du Destin ne subissait aucune pression ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 23 Nov - 18:43

Loominëi se sentait mal...ellevenait de faire un choix non anondin et malheureusement celui la s'était mal terminé comme souvent...Elle avait le sentiment d'avoir respecté son coeur pour une fois mais pas son esprit. Parce que maintenant, si un problème quelquonque surgissait en rapport avec Shiva, elle en serait indéniablement responsable... Mais comment choisir? la déesse du froid prenait tellement tout ce que Loominëi pouvait dire comme une trahison ou un non respect...Quoi qu'elle dise cela ne plaisait jamais tout comme ses actes. Bien sur Shiva avait de quoi lui reprocher, et pas que un peu mais tout de même. Ses cristaux révélerent intensément son énervement et sa provocation. La déesse du destin en resta triste et désolée...non elle ne savait pas s'y prendre avec elle...et ses paroles étaient de mauvaise augure. Istërius se manifesta lui aussi manifestant son désaccord. Ainsi elle avait vraiment tout faux? incapable de prendre des décisions, la déesse se demandait bien pourquoi elle restait déesse mère de cette planète. Elle avait commis trop d'erreurs. la main d'Istërius lui fit fermer les yeux, ce contact doux et si tendre lui rappelait des souvenirs. Mais les paroles de son ancien amour faisaient si mal. Non pas physiquement puisque les divinités ne ressentaient pas mais à l'intérieur. Elle se laissa aller contre lui acceptant ce réconfort qui était le bienvenu. Mais elle devait agir, faire vite. Réfléchir, décider quitte à passer pour une girouette. Et lentement elle se détacha du dieu de l'intelligence. Ses yeux se planterent dans le regard de celui ci captant ainsi la lumière qui émanait. Une main sur la joue du jeune homme, la déesse parla.

Istërius, je rêve d'un jour où tu pourras passer un premier dans la vie comme tu passe déja premier dans mon coeur. J'ai mal agis...Shiva va me haïr, je dois faire quelque chose... Un soupir la coupa avant qu'elle ne reprenne la voix tremblant légerement. . Il n'y a rien de plus important à mes yeux que les explications que je dois te fournir, mais si je pense ainsi, la déesse mère d'Astrune se doit de penser autrement...

Oui une déesse du destin se devait de faire passer les autres avant tout, et les choses concernant le monde qu'ils gouvernaient tous, en priorité. C'était regrettable parfois et surtout si dur à assumer. Passant une dernière fois ses mains sur le visage du jeune homme, elle le regarda tristement se promettant de le revoir dés que possible avant de tourner les talons...Elle n'osait pas le regarder. Trop de honte, de tristesse et de colère se mélangeaient en elle pour cela. La tête baissée elle se dirigea à pas lents vers le domaine si froid de Shiva. Tellement plongée en elle même elle n'entendis pas la prière d'une jeune femme sur Astrune ni même ne ressentit ce qu'il se passait pour la déesse du froid. Les souvenirs se manifestaient, et ne voulaient pas repartir: la colère de Shiva le jour où elle avait appris que seul Freezis aurait le froid et la neige créent pas la déesse. Enfin d'un coté elle avait été favorisée car les autres dieux n'avaient pas d'endroits à eux sur Astrune, seulement un moi par an pour se défouler. Shiva avait été privilégiée car cette déesse étant neutre, elle était aussi proche des abysses que du monde céleste et était tout de même restée parmis eux. LoominPei y avait vu un geste magnifique et avait offert Freezis à la jeune femme. pourtant celle ci se sentait mise à part ce qui pouvait se comprendre mais il était impossible d'ajouter un autre mois au calendrier terrestre...que faire? Aucune idée,pour le moment parler, s'excuser, et essayer de se racheter même si elle savais que elle n'était pas seule fautive. elle arriva bientôt là ou résidait la jeune femme et resta à l'écart très polie. De plus la déesse semblait on ne peut plus occupée... A quoi faire? Loominëi l'ignorait et à vrai dire s'en fichait, elle vouait rétablire l'ordre des choses. Et avec la jeune femme il faudrait plus que de belles paroles. Loominëi garda tête baissée et sa voix s'éleva.

-Shiva, Je n'ai pas réagis comme il le fallait tout à l'heure, je sais qu'il est trop tard pour se rattrapper mais... Comme vous pensez que je n'agis pas assez je viens vous demander conseil.

Eh oui....des conseils de la part de la déesse des grands froid. Loominëi ne voulait pas paraitre bien, ni faible, ses yeux étaient déterminés, elle ne rigolait aucunement sachant ses défauts et ses qualités. Shiva réagissait là ou la déesse du destin parlementait et réfléchissait parfois pour ne mener nul part. Elle avait besoin d'aide, de parler avec quelqu'un qui n'était pas comme elle et pourrait ainsi lui apprendre ce qu'elle ne connaissait pas encore. bien sur elle aurait pu choisir quelqu'un d'autre comme Hithar mais elle voulait valoriser la jeune femme d'une part et parler à une déesse pas un homme. Non pas qu'ils étaient réellement différents surtout les divinités mais Loominëi savait que malgré son caractere Shiva pourrait comprendre et voir ce que Hithar ne s'apercevrait jamais en ce qui la concernait. Et puis elle avait suffisamment fait de mal aux dieux masculins comme ça... Il était temps de se prendre en main, mais seule...elle avait beau avoir la sagesse et la douceur, le reste...rien qu'un peu serait souhaitable.

Loominëi désirant attendre et non pas déranger la déesse qui était en pleine action, elle préféra rester silencieuse, réfléchissant calmement à savoir si encore une fois elle ne venait pas de se tromper en faisant appel à la jeune femme qui allait peut être refuser, lui en rabattre plein la figure ou bien pire... Il fallu du courage à la déesse du destin pour ne pas changer d'avis et rester là. cependant cela ne se voyait pas, son expression demeurait impassible et ses mains le long du corps ne tressaillaient pas. La déesse du destin était présente de l'extérieur mais à l'intérieur c'était Loominëi la jeune femme qui avait du mal à se regarder en face, qui regardait Shiva grande déesse à ses yeux car si sure d'elle. Comment faisait elle? Aucune idée peut être n'avait elle jamais commis d'erreurs, et si cela était le cas...eh bien chapeau. Loominëi devait en avoir fait assez pour tout les dieux réunis mais aussi de grandes choses bien que cela n'efface rien. cependant, là maintenant, elle avait besoin de Shiva. ne restait plus que à savoir si celle ci répondrait....Istërius..pourvu qu'il ne lui en veule pas...Avec lui elle ne savait même plus que dire tellement elle avait...fauté. Elle lui reparlerait c'était certain.

[OUT: Domaine de Shiva]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Ven 12 Mar - 17:34


Tout n'allait pas au mieux, cela pouvait se sentir dans le monde Céleste tout entier ... Kirenna, la Déesse des océans sentait que quelque chose de très mauvais se tramait, malheureusement elle ne parvenait pas à savoir quoi avec exactitude ... Mais l'appel de Loominëi ne pouvait attendre, ainsi donc, Kirenna quitta son domaine pour être la première à se présenter dans le lieu de discussion commune. Elle n'était pas de très bonne humeur, d'où le fait qu'il y avait un ouragan au dessus de la haute mer ! Donc, hors de question de passer par quatre chemins pour dire les choses, le temps avait été assez gaspillé comme ça ... Puis, peu de temps après elle, les autres divinités firent leur apparition les une après les autres, et bien sûr, la Déesse du Destin figurait parmi elles. Maintenant restait à savoir ce qu'elle avait à dire ... Ses premières paroles s'adressèrent tout d'abord à Erinaë et Istérius, bon, cela n'était guère important. D'impatience, Kirenna attendait qu'elle en vienne enfin au but ! Puis, quand elle évoqua le problème en question, la Déesse des océans serra la mâchoire ... Encore Shiva qui faisait une crise, certes, ça ne lui arrivait pas souvent, et encore moins de cette ampleur, mais un Dieu se devait d'être responsable, et non pas faire passer son mal être au détriment du monde sur lequel ils étaient censé veiller ! Ca n'était pas du tout pour plaire à Kirenna ce genre de chose ... Cependant, Loominëi ajouta qu'elle avait besoin de leur aide pour la localiser, et ensuite, ça serait à elle d'aller lui parler. Un discours à l'eau de rose, comme elle avait l'habitude d'en faire, mais apparemment ça n'avait guère marché pour Shiva. La Déesse du Destin avait largement eu le temps d'essayer sa méthode, maintenant il fallait peut être laisser sa place à d'autres, qui seraient sans doute plus compétents dans ce domaine de négociation ...

- Loominëi ! Fit sèchement Kirenna. Je pense que vous en avez assez fais comme ça, voyez où nous en sommes à présent ! De plus, vous nous dites que c'est personnel, mais à partir du moment où vous ne pouvez plus le régler seule, et que le monde sur lequel nous veillons en souffre, ça n'est plus le cas ! Alors maintenant, vous aller nous expliquer ce qu'il se passe exactement !

La Déesse des océans était énervée certes, mais elle restait correcte, Loominëi avait besoin d'aide, mais si elle ne voulait rien dire, c'était un manque de respect envers eux. Cette histoire avait pris des proportions démesurées, ils devaient donc savoir ! Bien sûr Istërius préférait ne rien dire, car il était assez mal comme ça à ce sujet ... De toute façon, il savait que Loominëi prendrait les meilleures décisions, car il avait toute confiance en elle. Néanmoins ce n'était pas le cas de tout les Dieux, Shiva en faisait parti, Kirenna croyait en elle, mais si elle se comportait comme à cet instant, ça n'allait pas durer. La Déesse du Destin se devait de marcher sur des oeufs, car au moindre nouveau faux pas, ça pourrait aller très loin ! Au risque même de revivre le bannissement de masse ...


Azura, la Déesse de la Lune n'était pas d'accord avec le comportement brutal de son ainée, Kirenna. Elle qui restait souvent en retrait à observer ce qu'il se passait, cette fois elle se dut d'intervenir ... Loominëi faisait de son mieux, et ce n'était certainement pas en lui mettant de la pression supplémentaire que ça arrangerait les choses ! Etonnamment Erinaë n'intervint pas, il fallait bien laisser les autres s'exprimer de temps à autre ... Cependant, il arrivait que des fois, Azura prenne la place de la Déesse Elfique pour consoler Loominëi, elle le faisait si bien qu'il arriva ce qui arriva ... Erinaë l'avait pris à part pour lui expliquer calmement que c'était son devoir à elle de soulager la Déesse du Destin de ses maux, alors elle lui fit comprendre qu'elle serait gentille si elle retournait s'occuper de sa Lune sans chercher à lui voler sa place ... Ce fut avec tristesse que Azura avait accepté, elle ne pensait pas à mal, loin de là, et encore moins lui "voler" sa place de confidente ... Ce fut pour cela que la difficulté était au rendez-vous dans son intervention, il fallait qu'elle fasse attention à ses mots ...

- Kirenna s'il vous plait ... Dira t-elle en se rapprochant de cette dernière. Je pense qu'il y a assez de problème comme ça, et si Loominëi se doit réellement de nous expliquer tout ça ... Elle le fera une fois que la crise sera terminée. Il vaut mieux se serrer les coudes d'abord, et questionner ensuite, qu'en dites vous ?

La Déesse des Océans préfèrera d'abord attendre la réponse de Loominëi, avant de satisfaire la question de Azura ... Il était évident que ce n'était pas simple pour Loominëi, mais ce n'était pas non plus le moment de se laisser aller, en tout cas, que ce soit Azura, Istërius ainsi que Erinaë, la Déesse du Destin pourrait s'assurer de leur soutien ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Mer 17 Mar - 15:32

La déesse mère ne fut pas la première sur les lieux et trouva Kirenna avant tout le monde. Elle n'avait l'air guère de bonne humeur se qui se comprenait aisément au vu de ce qu'il pouvait se passer à la surface des eaux sur Astrune. La colère de Shiva se manifestait de manière féroce, et si tout continuait dans ce sens, les habitants de la planète entière en patiraient...Peut être jusqu'a l'extinction des races. Loominëi se refusait de penser à cela. Une fois tout ce petit monde rassemblé et les paroles prononcées, la déesse du destin eut la surprise de voir répondre des personnes qui d'habitude s'expriment peu. La première fut d'ailleurs Kirenna, motivée par l'ouragan qui menaçait la surface calme de la mer. Et en général la déesse préférait elle aussi agir avec fermeté plutôt que d'en rester aux paroles. cela se confirma dans ses dires.
Loominëi secoua doucement la tête. Elle avait juré, et parler de ce vieux souvenir ne ferait qu'attiser la colère de la divinité des glaces. Ne pouvaient ils pas lui faire confiance? Encore rien que cette fois? Il se pourrait qu'elle ait démontré récemment, n'être plus à la hauteur de tout ses devoirs. Cela lui trottait dans la tête depuis longtemps mais elle voulait démontrer qu'elle savait se reprendre. Cependant, cet évenement faisait déborder le vase...il mettait en péril toute la planèe sans même que les dieux des abysses ne s'en melent. Comme disaient les habitants d'Astrune, ça "craignait" drôlement.

Mais une deuxième intervention fut surprenante. Azura, déesse lunaire partageait si rarement son avis...et cela depuis des millénaire. Elle avait peu à peu laissé sa place aupres d'elle pour devenir si discrete que il était difficile de connaître ses pensées. Elle fut donc écoutée avec attention. La déesse du destin approuva cette proposition qui avait le mérite de remettre le sujet au gout du jour, et d'alléger les esprits un peu virulents. mais comme Kirenna attentdait apperemment son intervention, Loominëi apres avoir remercié de la tête les deux déesses pour leur avis se décida de continuer.

-Je ne peux promettre de répondre à vos question sans la permission de Shiva néanmoins je ferais mon possible. Elle laissa quelques instants passer et reprit, il est urgent que nous montrions notre union ce qui fait notre différences avec les abysses qui agissent seuls. Si nous restons ensemble, nous avons des chances d'empécher que le malheur n'envahisse la planète.

La voix de la déesse était ferme et claire. Pour ceux qui n'avaient pas l'habitude de la voir déterminée, cela pouvait étonné puisque même son visage s'en retrouvait sérieux et concentré. Elle se tourna ensuite vers Kirenna plus précisément qui contestait avec raison ses manières d'agir. Il fallait mettre les choses en clait une bonne fois pour toute. Et malheureusement pour que cela arrive, il fallait un malheur. Ainsi les créateurs réagissaient comme leur créatures...à retardement quelque peu.

-Kirenna je comprends ce que vous dites mais, il ne manque à Shiva que de la douceur. pourtant je me suis moi même fait priendre au piege en lui proposant la colère. Je n'ai pas assez user de belles paroles pour une fois. Une teinte d'ironie ressortait des paroles de la déesse. C'est pourquoi j'ai besoin de réparer cette erreur et de lui montrer que je peux être digne de recevoir sa confiance.

Elle s'était expliquée, autant que possible sur le fait de parler elle même à Shiva une fois celle ci retrouvée. Restait à savoir ce qu'en diraient les divinités. Loominëi promena son regard sur l'ensemble de peuple des cieux, de Kirenna à Azura en passant par Erinaë, Lourina et les autres. Son ancien amour devait se sentir bien mal mais elle lui avait assurer qu'il obtiendrait réponse à ses questions. Le temps semblait jouer contre eux dans tout les sens du terme et malheureusement il fallait choisir quand bien même tout était important. La sécurité d'Astrune primait. Loominëi restait avec un sentiment de culpabilité mal prit en travers de la gorge et il lui faudrait certainement que tout cela soit finit pour que cela passe.

Etre responsable de la mort de tant de personnes alors que l'on ne veut que son bonheur? impensable. Pourtant cela ne tarderait pas si les recherches manquaient à l'appel. Et dire que Xiris lui avait affirmé lui faire confiance plus tot dans la journée et aller affronter ses erreurs...Finalement leur situation n'étaient pas éloignées et elle se sentit revigorée de pouvoir veiller sur elle qui risquait gros à la surface. Un sourire illumina son visage un bref instant avant de se concentrer à nouveau, prête à prendre des coups comme des roses dans le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Dim 21 Mar - 3:09


Comme l'océan, Kirenna pouvait être d'un calme plat, ou bien totalement déchainée ! Heureusement, après les explications de Loominëi, cette dernière s'apaisera rapidement ... De plus, elle optera pour le silence afin de ne pas prononcer une autre ânerie, et pour cause, elle ignorait que la grande Déesse avait fais une promesse à Shiva, donc oui ça changeait beaucoup de chose ... Mais ça ne changeait en rien le danger qu'encourait Astrune avec une divinité des glaces complètement hors contrôle ! Azura quant à elle, avait dis vrai, mieux valait se soutenir pendant les soucis et questionner après, cela avait percuter l'esprit de Kirenna avec une once de retard ... Quoi qu'il en soit, Loominëi devait agir vite, et elle le savait, ce fut pour cela qu'elle précisa que seule elle devait parlementer avec Shiva ... Elle avait fais une faute, il fallait donc qu'elle la répare, et l'aide des autres Dieux lui serait plus que nécessaire pour retrouver la divinité des Glaces. Les plans étaient tellement vastes qu'il était facile de s'y cacher ... Il fallait également l'aide de l'Oracle, sinon c'était peine perdue, de plus, Minuit se rapprochait irrémédiablement ... Pendant ce temps, Azura profita de ce petit instant silencieux pour formuler quelques mots ...

- Loominëi, je suis certaine que Shiva savait vos véritables intentions, mais que ça colère a primé sur tout le reste ... Vous dites que vous l'avez incité à se décharger, et que c'est là qu'elle a mal réagi. Et bien je pense qu'elle vous apprécie bien plus qu'on ne le pense, on dirait qu'elle veut vous protéger d'elle ...

Quelques réactions de surprise s'en suivront ... Il était clair que bien peu imaginait Shiva avec cette étiquette de protectrice de Loominëi, mais en attendant les propos de la Déesse Lunaire se tenaient, et peut être que c'était la clé pour comprendre leur soeur des glaces ... La grande Déesse devait d'ailleurs s'en douter, puisqu'elle avait laissé entendre qu'il fallait lui procurer de la douceur. En tout état de cause, Azura avait toute confiance en Loominëi, elle pourrait très bien réussir maintenant qu'elle avait compris cette part de mystère qui habitait Shiva.


Azura parlait un peu trop au goût de Erinaë ... D'habitude elle se contentait de rester en retrait, qu'est ce qu'elle avait tout à coup à s'affirmer de la sorte ? Il fallait intervenir, mais de façon subtile, afin que Loominëi ne se rende pas compte de cette face cachée ... La Déesse Elfique n'était méchante du tout, mais elle avait toujours eu quelque contre Azura, sans doute aurait-elle plus d'efficacité qu'elle pour ce qui était de réconforter, ou bien faire sourire, elle n'en savait trop rien en fait, mais il avait sans doute dû se passer quelque chose ... Cependant, quand elle était là, elle ne pouvait se concentrer sur ce qui était le plus important, comme en ce moment, Shiva et sa colère ... Et cela pouvait lui porter préjudice, alors mieux valait régler cette histoire au plus vite !

- J'oubliais, il faudrait ...

- Commencer à chercher, car beaucoup trop de temps à été perdu ... Interrompit soudainement Erinaë. Azura, je pense que vous devriez commencer par les plans lunaire, vous connaissez ces lieux par coeur, donc vous en aurez vite fais le tour ...

Voila une façon aimable de dire, "Retourne voir ta Lune", et Azura le ressentit tout de suite ... Confuse du mal qu'elle avait pu faire à Erinaë, elle acquiescera sa proposition par un hochement de tête pour ensuite se reculer ...

- Nous sommes avec vous Loominëi, mais vous avez besoin d'aide ... voulez-vous que je prenne en charge les recherches ? Demanda t-elle avec un bref sourire.

La Déesse du Destin n'avait plus grand chose à ajouter à présent, mis à part donner son accord pour que tous aillent survoler les plans pour y débusquer Shiva ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Lun 29 Mar - 16:09

Lorsque la tension se calma chez la déesse de la surface des eaux, Loominëi ne put que se sentir mieux. Azura l'avait bien épaulée et trouvait les bons mots pour parler à chacun. En cela elle ressemblait énormément à la déesse elfique. Mais la suite de ses paroles furent un étonnonnement pour la déesse du destin elle même. la protéger? Shiva? Apres tout en y repensant il était vrai que déja par le passé elle l'avait protégée en ne laissant pas paraitre son amour pour le dieu de l'intelligence. Elle l'avait préservé du mal que l'on ressentait quand on aime la même personne que quelqu'un. Et à présent elle la protégeait à nouveau. C'était...étrange mais en même temps vraiment gentil de la part de cete déesse neutre que peu connaissaient en profondeur.
Loominëi apprécia donc la remarque de Azura et la remercia. Mais alors que celle ci voulut prendre à nouveau la parole elle fut coupée par Erinaë...Loominëi fut étonnée mais ne le montra pas. Jamais la déesse elfique ne coupait la parole! elle laissait réfléchir et écoutait. Mais apperemment elle trouvait que la discussion avait assez duré. Qu'elle donne un ordre caché à Azura ne plut guère à la déesse du destin qui choisit toutefois de ne pas relever car il y avait plus pressant. Mais elle se promit d'en reparler avec les deux concernées plus tard.

-J'accepte mais Istërius est celui qui connait le mieux les plans aussi il vous guidera dans vos choix. Elle se tut un instant. Allons y à présent il y a beaucoup à faire. Encore une pause, un sourire envers chacun et enfin,Merci.

Puis la déesse du destin se dit qu'elle aussi devait y aller. il était plus que temps. Et elle allait encore avoir besoin de sa soeur pour régler ce problème afin que les habitants d'Astrune n'aient pas à subir trop longtemps le courroux de la déesse des glaces et qu'Yloumna remarque le moins possible les troubles du monde céleste. Elle finit par disparaître aux yeux des autres dieux indiquant par la même que chacun pouvait se lancer dans ses recherches sous les indications des deux dieux préposés à la prise en charge.

Elle réapparut non loin mais en un lieu plus petit. Là elle soupira. Elle qui pensait pouvoir discuter franchement et tranquillement avec Oracle..c'était raté. Et pour la seule fois ou les deux soeurs devaient se voir! La déesse du destin savait pourtant que les lignes étaient tracées mais elle savait aussi qu'elle avait déja changé des destinées et ce malgré le code et tout autre regle. Parce que le bonheur comptait plus que tout. Elle créa alors le portail qui amenerait une nouvelle fois Oracle dans le monde céleste mais s'y prit différemment. Elle projeta sa conscience à travers le portail et se trouva ainsi à pouvoir parler brièvement dans la tête de sa soeur.

**Oracle...L'heure avance, et j'ai également besoin de vous... Je vous invite à me rejoindre au plus vite**.

La voix se tut aussi soudainement qu'elle était apprue mais pour l'oracle qui était un être neutre et d'origine divine, la télépathie ne dérangeait, ni n'étonnait plus. Loominëi se trouvait à présent en face du portail, pressée de voir apparaitre cette femme qui était bien plus qu'un simple oracle pour la déesse du destin. Son amour fraternel pour elle était fort et pourtant elle ne l'avait rencontrée qu'une fois. Mais elle avait l'impression de la connaître depuis toujours. Un lien puissant les entourait. Il ne manquait plus qu'elle à présent. le silence du monde céleste était à son comble pourtant Lominëi ne ressentait pas la sensation que les créatures mortelles éprouvaient devant un silence pesant. Sa nature divine lui conférait une patience à toute épreuve. Pourtant la situation exigeait un peu de rapidité mais surtout de l'efficacité, car retrouver Shiva pour la perdre de nouveau n'était pas le but de cette opération. Tout conseil serait le bienvenue et la déesse du destin avait le sentiment que les meilleurs viendraient de sa soeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Mar 30 Mar - 5:24


Tout semblait avoir été dis lors de cette courte réunion afin de retrouver Shiva … C’est pourquoi, sans rien ajouter d’autre, tout les Dieux présents suivront les recommandations de Loominëi pour mener à bien cette mission dont le temps était compté ! D’ailleurs, la Déesse du Destin disparaitra la première, incitant par la même occasion à tous d’en faire autant … Prise à la gorge, cette dernière ne voyait aucun autre recours que l’Oracle elle-même, cette sœur qu’elle ne connaissait que depuis peu, et pourtant, son cœur semblait si proche du sien, que la durée ne comptait plus … Ce fut alors sur cette pensée, que Loominëi ouvrit le portail qui aurait pour but de mener Oracle directement jusqu’à elle ! Son désir de la revoir s’intensifiait à chaque instant, et c’était normal ! Néanmoins, ça sera avec délicatesse qu’elle abordera sa jumelle … Et non pas l’aspirer comme elle avait le faire précédemment. La télépathie sera donc des plus sollicitée pour lui demander en toute sympathie de bien vouloir la rejoindre … Juste à temps ! Car il était presque minuit, à quelques secondes près …

- Loominëi … Je pensais que l’on devait se tutoyer. Annonça soudainement Oracle en apparaissant juste derrière sa sœur.

La divinatrice était plus rapide qu’elle en avait l’air, au point même qu’elle pourrait surprendre Loominëi, mais quelque part, c’était un peut le but, car vu avec quelle frustration elle lui avait demandé de venir, ça ne serait pas une mauvaise chose que de lui faire changer d’air … La grande Déesse se sentait coupable comme jamais auparavant, et vraiment ce n’était pas le moment, bien au contraire, c’était maintenant qu’il fallait être forte et montrer qui elle était ! Mais cette tâche revenait à Oracle de lui faire entendre raison, mais aussi de la renforcer moralement … Loominëi pensait avoir tout fais de travers, de plus, elle se rendait à présent compte de quelques tensions entre les divinités qui demeuraient jusque là, insoupçonnée … Oui, elle avait de quoi se sentir indigne du poste qu’elle occupait, mais cela n’allait pas durer, Oracle ferait tout pour en tout cas ! C’était sa sœur quand même, et ça il ne fallait pas l’oublier, de plus, c’était une grande force cachée, car même Yloumna ne savait pas cela …

- Inutile de me dire quoi que ce soit Loominëi, je sais tout … D’ailleurs, Shiva a commencé à manifester sa colère au dessus de la haute mer, de là, elle fera sa première victime, et tu es bien consciente qu’il ne faut plus attendre … Sa rage s’étend rapidement.


Oracle se rapprochera de sa jumelle afin de lui offrir une fois encore son vrai visage, celui de sa mère, enfin de leur mère … C’était encore difficile à concevoir, même pour des divinités, qu’elle étaient liées de la sorte. Le bleu profond de son regard en disait long sur la situation de Loominëi, tristesse, remord, colère, impuissance … Tout cela était en train de se miroiter sur le visage d’Oracle, et pour cause, la Déesse du Destin devait voir qu’elle image elle reflétait à ses sujets … Bien sûr, cette dernière croyait pouvoir cacher tout cela, mais quoi qu’elle fasse, le cœur des autres Dieux le ressentait, et il en allait de même pour Shiva ! La question était donc, comment pourrait-elle l’aider et la soutenir si elle-même n’était plus qu’un château de cartes ? La formule, aide toi et le ciel t’aidera s’appliquait aussi aux divinités apparemment … Néanmoins, le réel problème, c’était que Loominëi se sentait terriblement seule en plus d’enchainer les échecs … Pour ça, Oracle n’eut nullement besoin de sa divination pour le savoir, car elle pouvait le voir sur le visage de sa sœur d'habitude si doux mais grave à la fois …

- Loominëi … Fit Oracle en posant un douce main sur la joue de cette dernière. Tant de frustrations sommeillent en toi … Laisse moi apaiser ton cœur, appuis-toi sur moi … Ouvres-toi puis libères-toi …

La Déesse du Destin était un peu plus grande que Oracle au niveau taille physique, mais cela n’empêcha en rien cette dernière de forcer Loominëi à se courber pour que sa tête finisse contre sa poitrine … Ce que voulait faire la divinatrice était très profond, car elle désirait que le cœur de la grande Déesse puisse enfin se vider de toute sa tristesse, par le pleur … Elle pourrait le faire si toute fois elle avait un minimum confiance en Oracle, mais si comme elle, elle se sentait complète lorsqu’elle était en sa présence, les chances de succès étaient très favorables … Il était grand temps que Loominëi oublie qui elle était rien que l’espace de cette instant afin de se décharger dans les bras de sa sœur … Puis après, et seulement après, elle l’aidera pour trouver Shiva et ainsi arrêter se désastre avant qu’il ne prenne trop d’ampleur …

- Libères-toi … Tu n’es plus seule à présent …

Oracle savait déjà que Loominëi modifierait sa Destinée pour qu’elle puisse rester à ses côtés, mais pour ça il lui faudra son accord … Cependant, il lui sera impossible de dire non … Car elle aussi le désirait. Cependant, pour le moment il s’agissait d’aider la Déesse du Destin à se libérer de son fardeau par les larmes, exactement comme les mortels … De plus, pour bien la mettre en condition, Oracle diffusa tout plein d’images aussi marquantes les unes que les autres tout autour d’elles. Loominëi put ainsi revoir sa mère mourir, son amour se faire malmener dans les enfers, Shiva renfermée dans son domaine pour ne pas déranger, et bien d’autres … Ca semblait très dur au première abord, mais tout cela ne menait qu’à un seul et même but ! Faire en sorte que Loominëi soit débarrasser de tout ce poison qui l’incommodait chaque fois plus intensément, surtout quand un nouveau malheur survenait …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 137
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Ven 2 Avr - 14:36

Il ne fallait plus grand chose en ce moment pour déstabiliser la déesse ébranlée par les derniers évenements malgré la force qu'elle possédait intérieurement. Aussi lorsque Oracle aparrut soudainement derrière elle lui reprochant de la vouvoyer encore une fois, ce à quoi Loominëi n'avait guère fait atention, elle ne put retenir un léger sursaut. Elle se retourna ne manquant pas de remarquer la vitesse avec laquelle sa soeur s'était rendue dans le monde des cieux. Sa boutade fit même sourire la déesse mère d'Astrune qui hocha la tête en signe d'excuse quant au vouvoiement précédent. Tout le poids ressentis sur ses épaules se fit un peu moins lourd mais Oracle remarqua tout ce qu'elle essayait de cacher et lisait en elle comme dans un livre. La culpabilité, l'étonnement des dernieres tensions, la tristesse et même un certain sentiment de lassitude. D'ailleurs alors, que Loominëi s'apprétait à exposer la situation voire même un peu plus, elle la devança une nouvelle fois. Oh oui elle en était consciente il fallait faire changer les choses la colère de kirenna avait démontrée que sur la surface des océans la situation ne pouvait attendre et il en serait bientôt de même partout sur la terre ferme.

Mais alors que sa jumelle vint à nouveau réveler son visage si gracieux qui était celui de leur mère, la déesse du destin pensait ne jamais arriver à calmer la déesse des glaces. Car si celle ci la sentait mal elle même, comment réussir à la convaincre? Aucunement possible, et même chez les divinités il fallait commencer par soi même apperemment. Un sentiment assez égoiste que Loominëi détestait au plus haut point mais qu'elle ne choisissait pas. Cependant elle ne pouvait se confier à personne, parler de ses problèmes alors que chacun avait les siens. Elle devait les aider mais le contraire n'était pas envisageable car ils devaient tous la voir forte et sans limite. Du moins la plupart du temps. Oui elle ressentait la solitude et pensait qu'il en était de même pour sa jumelle, aussi les rapprocher ne serait qu'un bénéfice pour elles deux. La main de Oracle la fit relever les yeux, elle s'était une fois de plus perdue dans des souvenirs inutiles.

S'appuyer sur elle? la laisser apaiser son coeur? Loominëi recula d'un pas, refusant cette option et cela parce que même si le visage de sa soeur n'en reflétait rien elle avait beaucoup vécu et lui rajouter sa propre peine n'était pas quelque chose d'envisageable pour la déesse..Se laisser protéger était quelque chose d'inconnu. Elle secouait lentement la tête comme pour montrer que non, elle ne voulait pas mais Oracle agissait et ce fut sans aucun mal que la tête de Loominëi se lova dans cette enceinte proectrice qui était celle de sa soeur...Et qui faisait tellement penser à sa mère. Mais elle ne se laissait pas aller. Non...bien sur qu'elle avait une totale confiance en cette femme qui était comme elle mais en aucun cas elle ne voulait être un poids. heureusement Oracle savait drolement bien faire les choses et les images défilaient. La déesse eut beau lutter, cela devenait de plus en plus difficile face à la douceur qu'offrait Oracle. mais celles de Shiva furent les plus dures et celles qui déclencherent chez la déesse un mal profond. Elle s'accrocha à l'aide de ses deux mains au vetement d'Oracle. Elle ne désirait pas se laisser aller mais si elle ne le faisait pas..qu'arriverait il ensuite? Alors elle relacha cette pression ouvrant les frontières de son esprit et de son coeur. Toutes les murailles qu'elle avait constrauites siècele apres siecle pour qu'on ne remarque pas ses états d'âmes, se briserent les unes aprèes les autres et elle se laissa completement aller contre sa soeur.

-Oracle...je ne veux...pas que tu...ai je le droit de te faire subir ça? Elle venait de relever la tête pour croiser rien qu'un instant le regard de la femme sans âge avant de comprendre dans son regard qu'en fait, c'était normal et qu'elle même faisait ça pour tout le monde aux cieux. Sauf elle. Aussi ce n'était pas un poids pour sa soeur mais surement quelque chose de bien comme elle se sentait bien après avoir receuilli les pleurs bienfaiteurs d'un de ses freres ou soeurs divins. Ce ne fut que d'un souffle qu'elle continua alors que ses yeux devenaient étrangement lumineux, Merci...dêtre venue, sans toi...enfin...rien...

Oui tout serait à dire plus tard car à présent, elle n'arrivait plus à prononcer le moindre mot. Une sorte de mal être si toutefois les divinités pouvaient en ressentir, avait élu domicile dans son corps de brume . Egalement alors qu'elle se laissait aller tout contre oracle, de petites pépites lumineuses s'échapperent de ses yeux pour tomber quittant son visage et se dirigeant vers le néant...Ces paillettes finirent par devenir très nombreuses et la déesse vit un pan de sa vie repasser devant ses yeux clos. Un torrent de larmes divine déferlaient avant de disparaitre...Oracle avait réussi à convaincre sa soeur de ne pas vouloir se montrer forte tout le temps, de montrer ses faiblesses et ses émotions car sans cela elle ne pourrait pas aider les autres. La déesse du destin se vidait littéralement de toute négativité. Ce fut long, au vu de ce que peut représenter une vie infinie ou presque. Mais les larmes finirent par arrêter de tomber, et la tête de la déesse se releva lentement. Quel phénomène bizarre...on apprenait n'mporte quand apperemment. Cependant aucune trace de pleur n'ornait le visage à présent impassible de Loominëi. Forcément les larmes n'avaient pas vraiment exister en temps que telles, ni même ce corps de toute manière, alors c'était des plus logique. Une fois entierement redressée, la déesse mère n'était pas prete à lacher Oracle alors elle laissera ses mains sur les épaules de la divinatrice s'appuyant ainsi doucement, lui faisant comprendre sa réussite. Elle rassembla ses esprits et ses idées, laissant sans plus de soucis, étonnament, le passé de coté, et pronona d'une voix plus assurée.

-C'est Shiva qui aurait besoin d'un tel traitement Oracle...je crois qu'il est temps n'est ce pas? Tu m'as appris quelque chose que je n'oublierais jamais.

Une lueur de gratitude transparu dans le regard sans fond de Loominëi. A présent c'était Shiva qui méritait leur attention et sans plus tarder, la déesse se sentait prête et ce même s'il fallait déplacer toutes les montagnes d'Astrune avec les entités qui les habitaient. Les pleurs avaient quelque chose de bénéfique au dela de toute espérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 715
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Dim 4 Avr - 1:11


Des retrouvailles ... Des découvertes, des ressentis, tout ça était en train de se passer dans de mauvaises circonstances ... Oracle pouvait enfin parler pour la première fois avec sa soeur Loominëi, mais il fallait qu'il y ai tout un tas de problèmes derrière ... Comme par exemple la colère de Shiva ... Pourquoi leur père agissait de la sorte ? Quel intérêt avait-il à saboter leur Destinée ? Seule la Déesse du Destin pourrait y faire quelque chose de toute façon, cependant, il fallait procéder judicieusement ... D'abord s'occuper de Shiva, et ensuite elle pourront parler, si toute fois cela s'avérait possible ! En tout cas, il était pour le moment question du bien être de Loominëi ... Et pour cause, son coeur pesait vraiment très lourd après tout se qu'elle avait pu endurer. Ainsi donc, Oracle lui permit de laisser pleurer son coeur ... Et grâce à cela, cette dernière serait plus à même de comprendre et soutenir Shiva. Voulant que Loominëi s'appuie contre elle, la divinatrice dû insister quelque peu, car la Déesse du Destin se faisait résistante, et c'était normal puisqu'elle n'était pas du tout habituée à se que l'on prenne soin d'elle ... Cependant, l'insistance et la délicatesse d'Oracle finiront par venir à bout de la cuirasse de cette dernière. La Déesse du Destin ira même jusqu'à prononcer quelques mots en même temps que ses larme étincelantes chutaient les unes après les autres ... Caressant lentement sa longue chevelure argentée, Oracle lui répondra presque en chuchotant ...

- Ne dis rien Loominëi ... Laisse tes larmes parler pour toi ...

Puis, peu à peu ... La Déesse du Destin prendra confiance en Oracle, afin de se laisser entièrement aller ... Cela dura, et dura, pour ensuite s'arrêter d'un seul coup. En effet, ça devait être sa première fois ... Car imaginez vous en train de pleurer à chaude larmes dans les bras d'une personne qui vous aime plus que tout au monde, puis, que vous vous arrêtez d'un seul en retrouvant un visage impassible ! Cela est étrange n'est ce pas ? Et pourtant c'était le cas de Loominëi à cet instant ... Néanmoins, tout son mal être semblait avoir été évacué en grande partie. Ce fut pourquoi elle voulut enchainer la même pratique sur Shiva tout de suite après ... La Déesse du Destin précipitaient les choses, et elle avait raison, car sur Astrune, le danger n'attendait pas !

- Doucement Loominëi ... Répondit-elle en prenant ses deux mains, jusque là posée sur ses épaules, pour les ramener devant-elle. Je ne doute pas un instant que tu es compris certaines choses, mais Shiva ne possède pas ton tempérament, alors tu ne pourras faire de même avec elle. En tout cas, sache que j'ai toute confiance en toi, je sais que tu vas y arriver. Tu sais qu'elle est sa souffrance, il faut que tu te mettes à sa place quand tu lui parleras, ressentir la colère, la tristesse et ... l'indifférence, sur le fait que tu t'en étais pas rendue compte ... Mais aussi comprendre qu'elle doit t'en vouloir, en partie seulement, pour le mal dont a pu souffrir Istërius lorsqu'il était en enfer ... Autrement-dit, aime la !

Oracle se fit affirmative sur la fin de son explication, comme si le problème qu'avait Loominëi, à ne pas parvenir à soutenir Shiva, venait d'un manque d'amour à son égard ... Chose qui était surement vraie. Mais alors, pendant que Oracle parlait, un changement d'environnement se fit sans raison aucune ... Mais l'explication était simple, se fut justement la Divinatrice qui venait de se téléporter avec Loominëi, à l'endroit exact où logeait Shiva pour exprimé sa colère. Cette dernière se trouvait dans un plan des plus banals mais très reculé, donc il aurait fallu beaucoup plus de temps pour la retrouver si Oracle n'avait pas été là ... Bien sûr, les autres divinités étaient toujours en train de la chercher, alors la Déesse du Destin se devra au moins de les prévenir, au risque qu'une arrivée improviste ne sabote l'entrevue ... Mieux valait ne pas courir de risques ...

- Shiva est un peu plus loin ... Confirmera Oracle. C'est à toi à présent, il est temps Loominëi ! Terminera t-elle avec un léger sourire, avant de disparaitre.

La Déesse du Destin aura bien le temps de revoir Oracle un peu plus tard, mais pour le moment ... Il était question de calmer puis soutenir Shiva comme il se devait. Réussira t-elle là où elle avait déjà échoué ? Nous le saurons bien assez tôt ...

[OUT : Le monde Céleste/Nouveau/Plans reculés ... Arrow]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce monde qui me torture...   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce monde qui me torture...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ L'AU-DELÀ ~ :: Le monde Céleste :: Royaume des Dieux-
Sauter vers: