AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 A l'une des entrées de la catacombe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: A l'une des entrées de la catacombe...   Sam 17 Oct - 18:12

J’étais si perdue dans mes pensées qu’il me fallut un bon moment avant de me rendre compte que je n’étais plus devant l’Oracle. Pourtant le changement avait été brutal. Cependant, j’avais apprit tant de choses toutes ces information étaient aussi importantes les une que les autres. Je les avais toutes gravés dans mon esprit. En revanche, l’une d’entre elle me préoccupée au plus au point pour le moment. Umar n’était pas à l’origine du meurtre de mes parents. Cela créait un soulagement et à la fois un vide. Cette sorcière qui avait été, pendant encore quelques secondes auparavant, un but à atteindre venait de s’effriter. A présent j’avais une sensation de vide et une question raisonnait dans ma tête : Qui avait tués mes parents ? A cela s’ajouter un nouveau but : Me rendre dans les catacombes des ruines du temple de Loomineï. Mais très vite je resongeais à ma famille maternelle. « Vos origines se sont beaucoup asséchées depuis que votre mère en est partie… » Qu’est-ce que cela voulait-il dire ? J’étais particulièrement heureuse d’avoir appris que j’avais encore une famille en ce monde. Mais est-ce que l’Oracle voulait-elle dire que cette ou ces personnes étaient à l’article de la mort ? Que le temps était compté ? Deux dilemmes ce présentaient à moi. Qu’allais-je faire en premier ? Venger mes parents ou rejoindre ma famille. Je pouvais très bien me rendre premièrement aux ruines du temple de Loomineï, venger mes parents, pour ensuite me rendre chez les Elfs. Cependant faire l’inverse semblait plus dur. Premièrement parce que, d’après les indications de l’Oracle, Lalwende n’était pas la porte à côté contrairement aux ruines du temple. Et deuxièmement parce que l’assassin n’allait sans doute pas attendre sagement dans les catacombes du ruines du temple de Loomineï. De même pour ma famille maternelle située à Lalwende. Qu’allais-je faire ?

Déchirée entre deux décisions l’une aussi importante que l’autre, je décidais de me relever et d’humer l’air tout en tendant l’oreille. Très rapidement, je pu identifier sans difficulté le lieu où j’étais. Je me trouvais dans mon village. Mais de par un silence important je compris que beaucoup dormaient, après tout il était encore très tôt. Le soleil perçait à peine ses premiers rayons. En posant ma main sur une paroi en bois je reconnus la porte d’entrée de ma maisonnette. Apparemment rien n’avait changé entre temps. Même mes courbatures aux jambes semblaient avoir disparue.

*Aurais-je rêvée… ?* Me demandais-je incrédule.

Debout, j’humais l’air autour de moi quand j’entendis une assez vieille voix masculine m’adresser la parole :

-Lynsha ! Comment vas-tu ?

La voix m’avait surpris dans mes pensées. Alors qu’en temps normal j’aurais sans doute entendu la personne approcher. La voix était amicale et je la reconnus immédiatement comme étant celle d’un des amis à mon défunt père qui l’aidait jadis dans sa forge.

-Très bien Hyan. Mais que faites vous ici à une telle heure ? J’entends à votre voix que vous êtes fatigué, je me trompe ? Répondais-je d’une voix tout aussi amicale.

-Je pourrais vous poser la même question ! Fit-il d’une voix faussement réprobatrice, ma petite fille fait ses dents et comme je n’arrivais pas à dormir j’ai décidé de me dégourdir les jambes. Bon, je dois y aller maintenant, bonne journée chère Lynsha !

-Je vous souhaite bien du courage, ajoutais-je bien aimablement avec sourire.

Les bruits de ses pas s’éloignèrent. Cet homme avait été très présent pendant mon enfance. Il avait joué en quelque sorte un rôle de tuteur. Alors que j’allais retomber dans mes souvenirs d’enfance douloureux, je me ressaisis et songea de nouveau à mon choix. La logique des choses voulait que je m’occupe premièrement de ma vengeance. Alors en arrêtant de me torturer l’esprit, c’est ce que je choisis finalement de faire. Mais avant mon départ, je choisis de retourner à l’intérieur de ma maison et d’emporter une gourde en toile rempli d’eau ainsi que quelques fruits pour la route. Garder des forces était très important. Je rangeais les fruits dans l’une des poches de ma cape de voyage et ressortit finalement de ma maisonnette.

Sachant que les ruines du temple de Loomineï n’étaient pas la porte à côté, je me dirigeais vers un enclos tout proche de ma maisonnette. Là je sentis la présence réconfortante de mon cheval. Je l’avais reçu pour cadeau d’anniversaire peu de temps après mes cinquante-six ans. Un fort beau cadeau de la part de Hyan. Je sautais par-dessus la barrière en bois et m’approchais de mon étalon. On me l’avait décris comme étant noire. Si en apparence il était sombre, son cœur était d’une compréhension infini à mon égare. Il était un de mes amis les plus fidèles. Je posais ma main sur son encolure, et je sentis sa tête pousser la mienne.

-Tout doux Raiden, dis-je d’une voix apaisante.

Le jeune étalon sembla se calmer. Mais je sentis qu’intérieurement il se posait des questions. S’était plutôt flou, plus comme une impression. S’était sans doute mon empathie développé qui me permettait de sentir ses émotions…

-Tu te demande sans doute pourquoi je suis là. Désolé, ces derniers temps nous ne sortons pas beaucoup… Mais ça va changer ne t’inquiète pas. J’ai besoin de toi pour faire un long périple.

Raiden se mis à battre le sol de ses sabots lui donnant un air impatient. Je reculais maladroitement de peur qu’il m’écrase les pieds.

-Tout doux mon tout beau. Nous y allons, ne t’en fais pas.

Ne faisant ni une ni deux, je sautais sur le dos de mon étalon. J’avais l’habitude de le monter à cru alors cela ne me gênais pas plus que ça. Et de toute façon, la première fois où j’avais voulu lui mettre une selle il avait refusait tout en se débattant furieusement… Je m’accrochais à la crinière de Raiden avant de le talonner doucement. Celui-ci partis directement au gallo après avoir sauter la barrière. Le début de ma Destiné venait de commencer. Avais-je pris le bon chemin ? Je n’en savais trop rien. Mais une chose était sûre. Aujourd’hui je saurais l’identité du commanditaire de l’assassina de mes parents. Peut-être même qu’aujourd’hui je réaliserais ma vengeance. Ma cape claquant au vent, nous sortîmes très rapidement du village. Raiden était tout excitait, je pouvais très nettement le sentir, il était fou de joie de pouvoir enfin sortir de son enclos. En dépits de son excitation, il restait très obéissant et je n’eu aucun mal à le diriger en direction des ruines du temple de Loomineï.

Un très long moment après, je reconnus enfin l’endroit pour y être déjà venu plusieurs fois auparavant. Les odeurs et les sons n’avaient pas changé. Et mon sixième sens m’apprit que le lieu aussi n’avait pas changé, il était toujours aussi maléfique. Je descendis de Raiden pour me dégourdir les jambes. Le soleil était à présent nettement plus haut dans le ciel bien que j’eu du mal à sentir ses rayons chaud sur mon visage.

-Ecoute moi bien mon tout beau, il faut que tu m’attendes sagement ici, c’est très important, lui dis-je tout en prenant délicatement sa tête entre mes mains.

Je sentis qu’intérieurement il avait compris. Mais à présent qu’allais-je donc faire ? Je marchais en direction de l’un des nombreuses entrées des catacombes, lorsque je sentis une profonde source maléfique à quelques lieux de là où je me trouvais. La puissance avait été telle que je vacillais pendant quelques secondes. Puis, lorsque je repris mes esprits je compris que la source maléfique n’était pas la seule raison de mon manque d’équilibre. Non il y avait eu un léger tremblement de terre.

*Que ce passe-t-il à la fin… ?* Me demandais-je inquiète.

Tout en m’avançant vers l’entrée des catacombes, je sentis que Raiden n’avait pas bougé d’un pouce. Cet étalon était d’une intelligence qui ne cesserait jamais de me surprendre. Puis, aux aguets afin de ne pas être prise par surprise, j’entrais dans ce couloir humide. Qu’allais-je rencontrer ? Je l’ignorais…


Dernière édition par Lynsha le Mar 20 Oct - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Lun 19 Oct - 0:36



Ce fut une matinée plutôt agitée dans la forêt maudite en ce premier jour du mois de Vita, tout cela commença à cause de deux filles en quête d'aventure sur la personne d'Umar, cependant elles ont un peu réveillé ce qui pouvait "vivre" dans les catacombes, à commencer par Hulinaxx une très ancienne et puissante liche, mais pas seulement. Toutes les créatures de ce lieux avaient un sommeil très léger, et un rien suffisait à les remettre sur pied, et leurs ambitions avec. Tel était le cas de Andromën, une femme qui paraissait bien vivante et pourtant qui était morte elle aussi, cette dernière était en désaccord total avec la liche Hulinaxx, elle détestait cette idée continuelle de cadavres ambulants, cependant elle n'était pas du tout au courant de son sombre plan de l'escadron des ténèbres, tout comme lui devait ignorer le sien. Néanmoins Andromën était sans aucun doute beaucoup plus sociable que son homologue, de plus elle avait toujours fais attention à prendre soin de son apparence et de son odeur, c'était pour cela qu'on pouvait vraiment croire qu'elle vivait encore. Une autre chose la différenciait de Hulinaxx, c'était de pouvoir s'exposer sous les rayons du soleil sans en éprouver la moindre souffrance, donc quand des énergies s'entrechoquèrent dans sa chambre souterraine, la jeune femme, car c'était ainsi qu'elle paraissait, décida de remonter vers la surface pour voir ce qu'il en était.

Voici maintenant tellement longtemps qu'elle n'avait pu rencontrer d'autres vies que cela lui manquait, Andromën avait une ambition personnelle sans doute plus convenable que n'importe quels autres mort-vivants, celle qui était de retrouver son âme jadis perdue. Mais bien sûr tout ces siècles passé sous les ruines de ce temple n'avaient pas arrangé son caractère, bien au contraire, elle était devenu en partie arrogante et froide, elle avait presque abandonnée toute son humanité. Pourtant avant sa mort c'était quelqu'un de tout à fais respectable, mais aujourd'hui ... Cependant il serait peut être possible de lui redonner ce goût à la vie, elle était encore réceptive au monde extérieur, après restait à voir ce que ce dernier pourrait lui apporter. Andromën parcourut les longs couloirs et mit pas loin de dix minutes avant de se retrouver à la lumière du jour. Cette dernière était toute vêtue de rouge, et une sombre aura semblait l'entourer, puis, c'est avec son sceptre dans la main droite qu'elle progressa à travers les ruines, et ce, jusqu'à entendre d'étranges bruits de l'autre côté d'une des façades restantes. Il s'agissait d'une demie-Elfe, et bien vivante en plus, et un animal qui l'accompagnait, par contre elle ne pouvait pas du tout ressentir les émotions, donc ignorant si c'était quelqu'un de bon ou de mauvais Andromën concentra des éclairs rouge autour de son bâton préparant ainsi une jolie décharge lorsque l'inconnue se montrera.

-*Je ne la tuerais pas, mais elle a intérêt à être correcte !*

La jeune femme se mit en position quand soudain une fille au longs cheveux mauve fit son apparition, peut être à cause d'une certaine appréhension un puissant éclair fut libéré, mais juste au dernier moment elle dévia son tire ce qui percuta le haut de ce qu'il pouvait resté de la porte, l'étrangère devra être vif pour éviter que les débris ne lui tombe dessus. Après quoi Andromën s'en voulu quelque peu, oui toujours une part d'Humanité résidait en elle.

- Je suis confuse, c'est partie tout seul ... Fit elle en essayant de se justifier.

La morte-vivante ne savait pas trop comment engager une conversation, ça faisait tellement longtemps que côté sociable n'était plus au goût du jour. Heureusement elle ne se laissait pas abattre facilement, cela pouvait se sentir.

- Vous vous êtes perdue ? Ce genre d'endroit n'est pas très conseillé, surtout si on est aveugle, alors ... j'attends une réponse !

Andromën avait reprit un timbre de voix sévère, qu'avait elle en tête si la réponse de l'inconnue serait positive ? Et si elle était négative elle ferait sans aucun doute, ni une, ni deux, de plus sa puissance n'était pas non plus des moindres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Mar 20 Oct - 18:25

Je marchais, l’esprit aux aguets. J’entendais de faibles bruits comme une respiration légère ou autre. Comme si quelqu’un m’observait en silence. De plus je ressentais une aura plutôt sombre. C’est alors que, toujours en marchant, j’entendis des grésillements. Pour l’avoir entendu quelques fois, je reconnus ce son : de l’électricité. Peut être un sortilège ou autre. Et c’est alors, au détoure d’un couloir, qu’un vrombissement me fonça droit dessus. Comme je mis attendais, je me baissais immédiatement. Mais il semblait que je n’étais pas la cible. Car j’entendis que l’éclaire avait percuté se qui se trouvait juste au dessus de moi. Ne faisant ni une ni deux je fis une roue élégante en avant se qui m’empêcha de me retrouver ensevelis sous des gravas.

*Cette personne est-elle hostile ?* me demandais-je anxieuse.

Je n’aimais pas combattre. Sauf en cas de nécessité ou de vengeance ou pour autre chose de bien définis. Mais là il n’y avait personne à défendre, aucune ambition particulière qui ne semblait concerner cette nouvelle rencontre, à moins que… Je n’eu pas le temps de réfléchir d’avantage qu’on s’excusait auprès de moi. Une voix de femme.

-Vous devriez faire plus attention à vos sorts, vous pourriez blesser quelqu’un involontairement, fis-je d’une voix neutre et démuni de reproche véritable.

Je ne lui en voulais pas, après tout si elle avait voulu me tuer, elle n’aurait pas déviée la course de son sortilège. Il y eu un court silence pendant lequel je me rendis compte que je n’entendais aucun battement de cœur. J’avais pris pour habitude d’écouter le cœur des personnes qui me parlaient. Histoire de savoir si l’on me mentaient ou pas. Car quand une personne ment, je peux sentir les battements du cœur qui s’accélèrent s’il n’y a pas trop de bruit autour et que je suis concentrée. Hors là, je n’entendais rien. Mon interlocutrice était-elle morte ? Enfin… Etait-ce une morte-vivante ? Je posais une main au dessus de mon cœur en adressant une prière à Erinaë :

***Déesse, je vous en pris protégez mes pas…***

Je pensais que les Morts-vivants étaient les esprits les plus tourmentés. C’était l’œuvre du mal pur et simple. S’était d’une atrocité si horrible qu’à chaque fois que j’en rencontrais un je demandais à la Déesse de bien vouloir me protéger contre eux… La morte-vivante me demanda soudainement si j’étais perdue. Et ajouta que cet endroit n’était pas conseillé surtout pour une aveugle.

-Ma cécité est en aucun cas une faiblesse, répondis-je froidement. Ce n’est qu’un châtiment que je me suis administrée il y a longtemps à présent… ajoutais-je alors en un murmure à peine audible.

Je me perdis dans mes pensées resongeant à mon enfance, à la mort de mes parents et à se qui avait suivit... Je voyageais de nombreuses années en arrière…

*Je dois le faire !* Disais-je en hurlant tout en pleurant à chaudes larmes. Ils sont morts par MA faute ! *Je dois me punir !*

Mes mains tremblées. Je tenais Père dans mes mains. Même si en ce temps là, mon arme ne s’appelait pas encore ainsi. Je regardais mes mains tremblant comme jamais auparavant. J’étais agenouillée dans la marre de sang, là où avait été tués mes parents… Je m’étais rendu compte qu’en faites ce n’était pas seulement mes mains qui tremblés, mais tout mon corps.

*Je dois le faire !* Répétais-je pour me donner du courage. *Je dois me punir !*

Mes mains se levèrent au dessus de moi. Et… en un hurlement aigu de jeune adolescente, j’avais crevé le premier. J’hurlais encore et encore de douleur. Me plaquant mes mains sur mon premier œil percé. Je me souviens m’être contorsionné pendant longtemps, comme un serpent à qui l’on aurait coupé la tête et dont le corps bougerait encore. Puis retrouvant un semblant de courage j’achevais ma punition sanglante. Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai agi ainsi. Etait-ce parce que je ne voulais plus jamais voir un être chère à terre par ma faute ? Ou était-ce réellement parce que je n’avais pas était suffisamment rapide pour aider ma mère à sauver mon père et elle-même par la même occasion… Peut-être les deux à la fois.

Je revins soudainement à l’instant présent. Comment la morte-vivante avait-elle remarquée que j’étais aveugle ? Je posais une main sur ma tête et remarqua que je n’avais plus mon capuchon. Sans doute était-il tombé lors de mon acrobatie. D’un geste rapide je replaçais mon capuchon sur ma tête se qui fit que mon visage était à présent caché partiellement.

-Pardonnez-moi pour mon absentéisme… Non je ne me suis aucunement perdue. Je recherche les catacombes. Ou plus précisément une personne. Quelqu’un qui aurait tué mes parents il y a de cela cinquante-deux ans à présent pour être plus précise. Je me nomme Lynsha, Lynsha Alveine, me présentais-je en inclinant légèrement la tête en signe de respect. Et vous, vous êtes ? Ajoutais-je poliment.

Je me méfiais de l’aura sombre de la morte vivante. Elle n’était pas particulièrement ténébreuse, mais elle était suffisamment noire pour tuer sans vergogne. Mais j’étais ainsi, je respectais toujours les personnes que je rencontrais pour la première fois. Tant qu’ils n’avaient rien fait de mal en ma présence en après la rencontre, je pensais que même le plus horrible des Elfs noir pouvait se repentir. Aurais-je tort ?
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Mer 21 Oct - 17:58



Ouf, voila ce que pouvait dire Andromën lorsque l'étrangère venait d'éviter de justesse les débris qui lui tombait dessus après la libération accidentelle de son éclair. À croire qu'elle avait tout de même gardé une part d'humanité en elle, car pour être désolée ça ne pouvait pas être son côté mort-vivant qui était en mesure de le manifester, alors peut être qu'il pourrait y avoir un minimum de civilité à la suite de cette rencontre. Quoi qu'il en soit l'aveugle ne lui en tint pas rigueur et lui donna même une petite leçon de conduite, à cela Andromën roula des yeux, son sombre côté reprit le dessus, mais juste quelques secondes, car quand la jeune femme lui répondit froidement que sa cécité ne l'entravait en rien suivit d'une phrase quelque peu triste, la morte-vivante inclina la tête sur le côté pour la regarder et comprendre ses émotions, d'ailleurs même si elle avait remis sa capuche ça ne la dérangeait pas. Puis c'est alors que pas loin d'une minutes s'écoula sans que le moindre mot ne soit échangé, un ange passait quoi ... Cependant ça ne dura pas, car cette dernière reprit la parole d'une voix calme en s'excusant de cette absence, et ce, juste avant de faire les présentations tout en expliquant l'objet de sa visite. C'était une personne très polie il n'y avait pas à dire, chose qui conforta la Andromën dans son côté Humain, elle n'avait aucune raison de mal lui parler, et de plus elle ne lui portait aucun jugement, alors même après des siècles de solitude et que des macabés pour compagnons, la chaleur du coeur était toujours bien reçue.

- Excusez moi de vous avoir parlé si sèchement ... Mais vous comprendrez que je ne reçois pas tout les jours, je suis comme qui dirait, une cadavre ambulante ... Hélas je n'ai nul part où aller, et aucun autre lieu ne m'offrirait meilleur gîte que cet endroit ... Alors mes salutations Lynsha, quant à moi je me nomme Andromën ...

La femme morte-vivante avait parlé d'une voix très douce, mais par moment elle sentait son contrôle lui échapper, elle craignait de se comporter encore méchamment alors que cette dernière méritait largement le respect et une bien meilleure compagnie, cependant vu le lieu, elle n'avait trop à se plaindre de tomber sur un être tel que Andromën. Lynsha avait parlé d'une personne qui avait assassiné ses parents et qui devait se trouver là, dans les catacombes, et bien elle était tombée sur un excellent guide, la morte-vivante connaissait relativement bien tout ces souterrain peu fréquentable, même pour des êtres dénués de vie. Alors elle prit soin de réfléchir avant de reprendre la parole, car quelqu'un de vivant ne passait jamais inaperçu ici, donc il fallait resté prudent.

- Je suis désolée pour vos parents, je vois combien cela vous attriste ... Mais si je peux vous être utile dans votre quête ça serait avec joie ... même si je ne ressens plus ce sentiment comme autrefois. Et peut être que je pourrait réussir à vous faire obtenir vengeance, et en même temps à pacifier un tant sois peu ces lieux ... Alors, seriez vous d'accord pour me suivre dans ma sombre demeure qui se trouve à dix minutes de marche à travers les catacombes ?

Il fallait faire attention à la réponse donné, on ne peut faire confiance à un mort-vivant, et ce quelque soit son Humanité, mais Lynsha ne devait pas en savoir beaucoup à leur sujet, et son bon coeur pourrait la conduire tout droit dans un guêpier duquel elle ne pourrait en réchapper. Surtout que les êtres comme Andromën connaissent encore mieux que les vivants l'importance d'une vie étant donné qu'ils avaient perdu la leur, alors sait on jamais ce qu'elle pourrait faire. La femme morte-vivante s'était montrée très patiente mais perdit une nouvelle fois son contrôle, c'était vraiment très dur de se contenir ...

- Bon alors ta réponse c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? Quelqu'un de desséché me serait pas très utile !

Andromën eut à peine finit sa phrase quelle ferma les yeux et secoua la tête, comment voulait elle aider quelqu'un si elle était entravé par son propre comportement. Peu importe elle décida de se fier aux bons jugements de Lynsha pour ce qui allait être de sa réponse, elle ne préféra rien ajouter d'autre de peur d'être encore agressive ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Jeu 22 Oct - 21:06

Andromën, c’est ainsi que se nommait la morte-vivante qui me faisait face. Elle s’était excusait à propos de sa conduite de comment elle m’avait parlé. Apparemment, elle n’avait pas vue d’être vivant depuis un bon bout de temps. Je gardais le silence, septique. Je n’avais pas trop confiance en les morts-vivants. De plus, celle-ci avait une sombre aura autour d’elle. Andromën semblait se battre intérieurement avec elle-même. Car de temps à autre, je ressentais une brève flamme d’humanité en elle. Qui était-elle au juste… ? Je gardais toujours le silence, étant particulièrement attentive à l’âme de mon interlocutrice. S’était vraiment étrange. On aurait dit qu’il y avait deux personnalités en elle… Je n’avais encore jamais vue ça. En même temps, elle faisait partit de l’une des rares mort-vivants que j’avais pu rencontrer dans ma vie. Elle s’excusa finalement pour mes parents. Elle se proposa en tant que guide. S’était une offre séduisante. Cependant, Andromën était trop instable. Et si s’était un piège ? La morte sembla perdre sa patience et me demanda d’une façon grossière si j’allais oui ou non la suivre. S’était un choix difficile. Il aurait suffit de trois fois rien pour me retrouvais dans une situation déplaisante. De plus, je ne connaissais pas grand-chose des morts-vivants ni des catacombes de ce lieux. J’étais déjà venu dans la forêt maudite, mais jamais je n’avais pénétré dans les ruines du temple de Loomineï.

-J’accepte, dis-je après quelques instants. Cependant, vous devez comprendre que je ne puis vous faire confiance ainsi. D’autant plus que je sens que vous êtes en conflit avec vous-même. Il semblerait que vous ayez deux personnalités très distinctes. Et je ne peux faire confiance à l’une des deux. C’est pourquoi…

Je marquais une courte pose pour choisir des mots qui ne blesserait pas mais il était évident que ce que j’allais dire n’était pas très beau à entendre et je le regrettais.

-C’est pourquoi je devrais vous tuer si jamais votre mauvaise personnalité tentait quelque chose contre moi. Comprenez bien que vous avez toute ma sympathie, ajoutais-je précipitamment, mais je ne peux pas me permettre d’être imprudente en ces lieux.

Je marquais une autre pause, réfléchissant aux paroles que je venais de dire. Je sentais que mon interlocutrice faisait des efforts pour oppressait sa partie maléfique. Que devais-je faire ? Je n’étais ni guérisseuse ni prêtresse. Et la sentir se débattre avec elle-même me faisait mal au cœur.

-Je… veuillez acceptez mes plus plates excuses… Je ne voulais pas vous choquez ou ni même vous offensez. Je sens que vous peinez à repousser votre partie maléfique. Et cela m’attriste au plus haut point. Que puis-je faire pour vous aider ?

J’écoutais attentivement mon interlocutrice. Comment allait-elle réagir ? Etait-ce sa partie maléfique ou sa partie humaine qui allait me répondre ? Ou les deux à la fois peut-être ? Je ne savais guère que penser. Ni même que faire. J’étais plutôt perdue. Puis je me rendis compte que je m’éloignais de mon but principal. J’attendis avec une impatience enfouis une réponse d’Andromën afin de poursuivre ma quête. Ma vengeance. Mon salut. Ma délivrance : Tuer l’assassin de mes parents.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Ven 23 Oct - 17:42



La personne la plus difficile à combattre au monde, c'est bien soi même, tel était le cas d'Andromën, un perpétuel combat intérieur afin de rester un minimum correct avec cette étrangère. Cependant Lynsha lui fit comprendre qui lui serait très difficile de lui faire confiance, d'une part pour sa non vie, et deux pour son côté schizophrène, d'ailleurs elle la comprit parfaitement, elle même ne se faisait pas confiance, alors comment une autre personne le pourrait ? Mais ce n'était pas tout, car la jeune femme affirma qu'elle pourrait en venir à la tuer si Andromën faisait quelque chose de mal contre elle, bien sûr elle tenta de se reprendre mais la morte-vivante se devait de la mettre en garde, toute deux ne se connaissait pas, mais Lynsha restait tout de même une mortelle, et ce, qu'elle le veuille ou non, quant à son interlocutrice ce n'était pas la même chanson. Néanmoins Andromën attendit que cette dernière finisse de dire ce qu'elle avait à dire, elle était très gentille de vouloir lui proposer son aide, mais en matière d'instabilité elle n'était guère mieux, car une phrase elle disait rouge, et l'autre bleue, menacer ou aider ? Enfin bref, là aussi il était normal de réagir ainsi, et la morte-vivante ne pouvait pas le lui reprocher, mais juste la mettre en garde.

- Attendez ! Fit-elle brutalement. Avant de proférer des menaces à mon égard en espérant que ça m'aidera à canaliser ma mauvaise nature, il faut que vous sachiez que je n'appartient pas à n'importe qu'elle classe de mort-vivant, je ne suis pas une liche, mais une Banshee, une esprit hurleur si vous préférez, les dégâts physique ne m'altéreront en rien, seule la magie est en mesure de m'atteindre, c'est pour cela que je génère une telle aura autour de moi.

Andromën aurait très bien pu lui cacher pour la tuer sans problème, mais non, elle préféra lui dire afin de tenter d'instaurer un certain climat de confiance, d'ailleurs ce n'était pas tout, tant qu'elle avait son contrôle elle préférait tout de suite la mettre au courant de toute les informations qui pourraient lui sauver la vie.

- Je vous demanderais aussi de bien vouloir accepter mon mauvais côté, généralement je me reprend assez facilement, mais si jamais je dégénère trop, veillez à ce que jamais je ne vous touche ! Mon contact est mortel pour les êtres vivants. Seuls vos mots pourraient me faire retourner à la raison si besoin est. Je suis sans doute la seule Banshee au monde à avoir conserver une conscience Humaine, et si je vous dis que je peux vous aider à obtenir vengeance, vous ne pouvez pas refuser, et ce, même si c'est risqué, vous comprenez ?

Ca ne pouvait pas être plus clair comme explication, Lynsha pourrait disposer d'un guide pour s'introduire dans les catacombes tout en ayant une chance d'en ressortir vivante, après restait à voir si elle serait d'accord pour prendre le risque de faire une confiance aveugle à Andromën.

- Lynsha je suis tout à fais d'accord pour vous aider dans votre quête, mais je vous propose aussi un marché. Andromën se tut un court instant avant de reprendre. Déjà vous me suivez jusqu'à mon repère, puis je vous explique le tout, mais si vous acceptez de me suivre maintenant, vous serez obligé d'accepté l'accord que je vous citerais, alors, qu'elle est votre réponse ?

C'était difficile d'avancer à l'aveuglette, surtout qu'un marché avec une Banshee pourrait être une âme ou n'importe quoi du genre, mais là aussi tout résidait dans la confiance, qu'est ce que le coeur de la jeune fille allait bien pouvoir lui répondre ? De son choix dépendra la réussite de sa vengeance, oui, elle a une chance, non ça sera plus une quête pour sa propre mort, surtout qu'elle n'avait pas l'air du genre à lâcher l'affaire comme ça. Tout dépendait de Lynsha à présent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Mar 27 Oct - 15:37

Voilà une chose qui était bonne à savoir. Apparemment, Andromën était une Banshee. Cela ne me disait absolument rien comme nom. Mais visiblement, les Banshees ne pouvaient subir des dégâts physiques. Donc en gros si elle décidait de me faire la peau, je ne pourrais rien faire. Qui plus est, la toucher était mortel. Décidément, je me serais bien passée d’une tel rencontre. La situation était délicate. Je ne pouvais l’envoyer balader au risque de l’énerver. Mais je ne pouvais pas non plus la suivre et me faire tuer à la première occasion. Elle tenta ensuite de m’expliquer que je ne pouvais refuser son aide pour ma vengeance. Cela m’étonna et je lui répondis d’une voix sèche :

-Je suis seule juge de ma vengeance. Je ne suis pas une aventurière entêtée qui ira se jeter dans la première embuscade sous prétexte de vouloir exécuter une vengeance qui pourrait très bien être reporté à plus tard. J’ai d’autres ambitions, vous comprenez ?

Cependant, avoir un guide à porté de main n’était pas négligeable. J’avais une chance de m’en sortir si je suivais Andromën. Puis elle poursuivit en me proposant un marché. Elle me demandait de la suivre dans son repère pour ensuite me proposer son pacte. Sachant que si je la suivais, le contrat serait automatiquement officiel. N’aillant pas tellement confiance en elle, je lui dis d’une voix neutre :

-Votre aide me serait particulièrement bénéfique. Mais je refuse vos conditions. Si vous voulez faire un quelconque marché, parlez-moi en ici et maintenant. Si vous n’êtes pas d’accord avec moi, je me débrouillerais seule.

Je m’avançais d’un pas lent et sûr. Je la dépassais et je me retrouvais dos à elle. Je ne la lui laissée pas le choix. S’était sois elle me disait les différentes closes de son contrats, soit je me débrouillais toute seule. Je n’avais besoin de l’aide de personne après tout. Je pouvais très bien me débrouiller toute seule. C’est juste qu’avoir un peu d’aide, en milieu hostile, pouvait m’être utile. J’attendis quelques secondes qu’elle me réponde après avoir dit simplement :

-Alors ?

Je n’étais pas décidée à la suivre, du moins pas maintenant. Après tout je ne savais pas qui elle était. Si il faut, son contrat aurait été beaucoup trop ennuyeux pour moi et se que je voulais faire par la suite. Non je n’avais pas le loisir de gaspiller mon temps. J’étais prudente et sûre de se que je voulais. Mais nous verrons bien se que nous ferions plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Mer 28 Oct - 2:35



La Banshee venait de se faire gentiment recadrer, mais c'était ce qu'elle voulait justement car une personne avide de vengeance était bonne à rien, néanmoins Lynsha savait réfléchir et n'écouterait pas que sa haine, non loin de là. Andromën esquissa un bien mystérieux sourire que l'étrangère ne pouvait voir à cause de sa cécité, mais ce dernier n'avait rien de machiavélique, bien au contraire, ça voulait dire qu'elles pourraient s'aider mutuellement si un terrain d'entente pouvait être établi, chose qui n'était pour le moment pas sûre du tout. Cependant la Banshee se devait de se contrôler car son double faisait encore des siennes, sa personnalité morte-vivante n'était pas du tout son amie, et ça l'étrangère avait bien du le remarquer, et c'était sans doute à cause de ça qu'elle ne pouvait lui faire confiance. Andromën réussira à s'apaiser au bout de quelques secondes, il fallait qu'elle réussisse à rassurer Lynsha sur ses intentions et aussi lui dévoiler une partie de ses plans, et oui juste une partie, car ici elle pouvait être entendue par des oreilles indiscrètes.

- Votre comportement vous honore Lynsha, c'était un teste pour savoir si vous étiez oui ou non aveuglée par votre vengeance, mais non vous restez lucide en toutes circonstances, et ce, même en dépit de ma sombre nature. Andromën laissa un silence de quelques secondes s'instaurer avant de reprendre. Bien sûr que je vais vous expliquer, vous auriez été idiote de me suivre comme ça, mais mon teste n'aurait pas fonctionné si je n'aurais pas été sérieuse dans mes précédentes demandes !

Andromën parlait sereinement, pour le moment son côté civilisé perdurait alors elle comptait bien en profiter, d'ailleurs en y repensant, jamais ça n'avait duré aussi longtemps, était ce cette étrangère qui avait un effet bénéfique sur elle ? Ca se pouvait car depuis sa rencontre ses crises de démence étaient de plus en plus espacées, cela signifiait que Lynsha pourrait peut être lui permettre de retrouver son âme, mais cela restait encore à voir ...

- Bon, cette fois je parle sérieusement, non je n'ai pas de marché à vous proposer, mais je désire vous aider car je connais l'histoire du décès de vos parents, par contre j'ignorais qu'ils avaient une fille car j'ai juste vu la scène quand il se sont fait tuer, mais je n'étais pas resté sur les lieux car ça ne m'intéressait pas, par contre l'assassin attisait beaucoup plus ma curiosité, et je sais où elle se trouve dans les catacombes. Par contre je ne vous inciterait pas à la tuer ou quoi que ce soit, mais je vous propose une rencontre, j'ignore si ça va être amical mais on peut toujours essayer vous croyez pas ?

La Banshee parlait très sérieusement, elle était au courant de pas mal de choses, donc si il y avait une sorcière puissante dans le coin, elle savait où elle était, après restait à voir si Lynsha la croirait.

- Mais ne cherchez pas à me questionner sur son identité car je suis loin de la connaitre, je sais juste où elle se trouve et que c'est un être vivant c'est tout. J'aurais pu la tuer oui, mais si je l'aurais fais j'aurais perdu mon côté Humain définitivement, et j'ai toujours eu cet espoir de redevenir celle que j'étais autrefois, et ce, même dans mes plus cruels instants ...

Une occasion de longue date se présentait à Lynsha, mais qu'allait elle en faire ?

- Décidez vous Lynsha, quant à moi je pars, libre à vous de me suivre ou non. Ajout-elle en tournant les talons.

Et en effet sans attendre la Banshee se dirigea vers l'entrée des catacombes avant d'y disparaitre, Lynsha pourrait la suivre sans trop de problème, mais dans ce cas là Andromën se dirigerait directement vers la personne responsable de la mort de ses parents, sinon elle retournera vers son repère et son seul espoir de redevenir Humaine s'envolera avec cette étrangère.

[OUT : Dans les catacombes ... mais le reste dépend si tu la suis ou non, donc postes à la suite pour confirmer cela ... Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   Mer 28 Oct - 15:31

La réponse de la Banshee ne tarda pas. Sa voix était sereine qui plus est, visiblement, elle reprenait le contrôle d’elle-même petit à petit. Je fus étonnée qu’elle me félicite et qu’en plus elle me dise qu’il s’agissait d’un test pour jauger mon niveau d’aveuglement pour ma vengeance. S’était plutôt singulier comme façons d’agir. Apparemment j’avais réussis le test avec brio. Un silence très court s’installa avant qu’Andromën n’ajoute que j’aurais été une idiote de l’avoir suivis sans protester. Elle poursuivit un peu plus tard en disant qu’il n’y avait pas de marché. Jusque là, la morte-vivante ne m’avais pas plus que ça intéressait. Mais la suite me valu presque de m’étouffer. La Banshee connaissait l’histoire de mes parents et avait donc vue la scène où mes parents s’étaient entre tués. Elle parla ensuite de l’assassin. Mon sang ne fit qu’un tour quand j’appris se qu’Andromën me raconta. Elle connaissait l’assassin de mes parents, savait où elle était. Ce « elle » signifiait donc qu’il s’agissait d’une femme ? Une foule de question se bousculèrent ainsi dans ma tête en une fraction de seconde. La Banshee me proposa finalement une rencontre en ajoutant que cela ne serait peut-être pas amical.

*Compte sur moi pour que l’ont deviennent très proches elle et moi…* Pensais-je en ayant un bref sourire.

-Nous verrons l’instant venu, dis-je ne me faisant guère d’illusion…

Mais pouvais-je faire confiance à cette morte-vivante ? Qui me disait que ce n’était pas un piège ? Là encore j’avançais à tâtons, et je détestais cela. Alors que j’allais lui poser des questions sur la responsable du meurtre de mes parents, Andromën me prévint qu’il ne fallait pas que je pose de questions sur elle. Car, apparemment, elle ne la connaissait pas très bien. En revanche, elle savait juste que s’était un être vivant. S’était une bonne chose, au moins sa ne serait pas aussi difficile de lui couper la tête comme si il s’agissait d’une Banshee… La morte-vivante avait ajoutée qu’elle aurait pu la tuer mais qu’elle ne l’avait pas fait afin de préserver son côté Humain. Elle me prévint qu’elle s’en allait et que s’était maintenant ou jamais qu’il fallait la suivre. J’hésitais un instant. Une voix Prudente me murmurait faiblement de ne pas la suivre, la Confiance était d’accord. Mais l’autre, la Vengeance, parlait plus fort et plus distinctement. Avant que je ne devienne la nouvelle Jean Dark, je me mise à suivre Andromën d’un pas moyen. A mesure que j’avançais, il faisait de plus en plus humide. Et une odeur de pourriture commençait à imprégner les couloirs.

***Erinaë, ne m’abandonnez pas dans les tréfonds du mal…*** Priais-je devenant quelque peu inquiète.

(HJ : OUT-Dans les Catacombes... Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A l'une des entrées de la catacombe...   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'une des entrées de la catacombe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: