AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Les ailes ou la queue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Les ailes ou la queue ?   Mar 25 Jan - 21:56


[...Arrow On vient de ~ICI~]

Revenant à la raison, Alessa approuva les dires de Miranda en ce qui concernait l'utilisation de la télépathie. Et pour cause, cette dernière en avait presque oublié le lieu dans lequel elle se trouvait, ainsi que le pourquoi elle était ici... Bien sûr, la guerrière était la plus à même de comprendre cet écart, ce fut pour cela qu'elle ne lui en fit pas le reproche. Après tout, elle aussi venait de vivre une situation pour le moins déstabilisante ! Cependant, comme elle avait pu le lui expliquer, ce n'était pas une raison pour se reposer sur ses lauriers, car Nyuulie n'attendra pas au-delà du temps qu'elle avait imposé, alors mieux valait se presser ! Miranda n'attendit guère plus longtemps avant de se mettre en marche, chose que Alessa comprenait tout à fais... néanmoins, cela n'empêcha pas la Sirène de lui demander où elle comptait se rendre.

-**Nous allons vers un point d'eau, Alessa... le lac enchanté.** Répondit la guerrière.

Sur cette note, les deux aventurières s'enfoncèrent dans la forêt de Silmariën... Miranda n'était pas confiante, car elle se doutait bien que les Fées avaient dû avoir vent de leur présence ! Or, ce silence pesant ne laissait que présager du pire... Enfin bon, quoi qu'il en était, Alessa et Miranda ne pouvaient plus faire demi tour ! En direction du lac enchanté, les Sirènes marcheront des heures durant au travers des clairières et collines boisées qui se dressaient sur leur chemin... C'était fatiguant à la longue, mais il n'était pas question de s'arrêter, du moins, pas temps que le plan d'eau n'aura pas été atteint.

-**Ouvre l'oeil Alessa, et regarde partout autour de toi... Ce n'est surtout pas le moment de se faire surprendre !** Intima la Sirène, alors qu'elles se rapprochaient de leur destination.

Gravissant une autre de ces collines abruptes, Miranda put enfin sentir la douce odeur de l'eau... Le lac devait être présent juste de l'autre côté, ainsi donc, la guerrière pressa le pas afin d'achever les quelques mètres qu'il lui restait à parcourir. Puis, une fois en haut... Ce fut le soulagement ! Car depuis le sommet sur lequel elle trônait, elle put voir la superbe étendue d'eau qui ne semblait attendre qu'une chose, leur venue ! C'était splendide et apaisant... Mais Miranda n'avait pas omis le danger que cela pouvait représenter. À savoir que les Fées étaient parfaitement capable de les hypnotiser afin de les attirer dans une nasse dont elles ne pourraient jamais plus en sortir...

-**Nous y sommes... Affirma t-elle, tout en sortant sa dague avec discrétion. Reste près de moi, et si jamais je plonge ou autre, tâche de faire pareil ! Allons-y à présent...**

Ce n'était pas rassurant d'entendre de telles phrases, mais Miranda les jugeait capitales pour leur survie ! Après quoi, elle reprit la marche tout en restant devant Alessa... Sa dague fermement tenue dans sa main droite, la guerrière avançait à demie courbée, tel un chat tapi derrière une souris... Le lac se rapprochait à chacune de ses foulées, mais plutôt que de courir, la guerrière opta pour la lenteur afin de ne pas se laisser surprendre !


Le coeur empli de peine depuis le départ de son amie Soomïne, Syranei n'avait pas bougée de la grotte où elle avait l'habitude de dormir... De plus, elle ne savait même pas si la reine des Fées avait acceptée son présent, ni même si la jeune Humaine avait tenue sa promesse. Cependant, lorsqu'un écho télépathique parvint jusqu'à son esprit, la Sirène sentit immédiatement que d'autres de ses consoeurs étaient en marche sur son lac... Méprisant désormais sa race de tout son être, Syranei risquait fort de leur offrir un accueil peu chaleureux, ou voir même, ameuter toutes les Fées alentour ! Sortant alors de son trou d'un seul coup de nageoire, la prêtresse de Lourina sillonna l'étang sur toute sa longueur depuis le fond, avant de remonter à la surface non loin de la rive qui se faisait accoster par les intruses...

- Que venez-vous faire ici ! Demanda froidement Syranei, alors que seule sa tête était visible.

Admettant d'éventuels changements physiques, Miranda s'osa à croire qu'il s'agissait là de la soeur de Alessa, Nalaan... Ou peut être que cette soudaine croyance avait été sollicitée par la facilité, ainsi elles pourraient repartir plus vite d'ici.

-**Pas si fort... Rétorqua la guerrière à l'égard de cette Sirène à l'allure étrange. Nous cherchons à demeurer discrètes, alors merci de respecter cela !**

- Vous vous prenez pour qui vous ! Répliqua furieusement la prêtresse. Une question vous a été posée, j'attends donc une réponse !

Mieux valait que ce soit Nalaan, au moins Alessa pourra l'interroger sur tout ce qu'elle souhaitait, et ça sera fini... Miranda le souhaitait, car elle n'aimait pas du tout cette forêt.

~ Il est 12 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Lun 7 Fév - 0:42

Le lac enchanté, telle était donc leur destination... Un heureux changement de tous ces arbres qui l'étouffaient... Après tout ce qui s'était passé, pouvoir sentir à nouveau l'eau serait un réconfort. Il lui semblait d'ailleurs que cela faisait des siècles qu'elle l'avait quitté ! Alessa ignorait si elle trouverait une quelconque trace de Nalaan là-bas mais ça semblait comme une bonne piste. Il était clair qu'une Sirène recherchait toujours son élément, n'étant jamais à l'aise sur le sol terrestre, ne le pouvant pas du reste... Leur temps en simple humaine était irrémédiablement limité, ne pouvant pas durer plus de trois jours... Il était donc fort possible qu'elle se soit arrêtée à ce lac. Maintenant s'il restait un quelconque indice, c'était une autre histoire. Sans témoin, cela paraissait impossible de savoir où elle serait allée ensuite.... Cependant, Miranda semblait savoir ce qu'elle faisait, alors peut-être qu'elle avait d'autres renseignements... Pleine d'interrogations, la blonde n'importuna pourtant plus la guerrière par d'autres questions. Elle voulait éviter de la distraire. Quoi qu'on en pense, les lieux étaient dangereux et mieux valait rester sur ses gardes.

Ainsi, la prêtresse suivait sa guide sans broncher, même si la marche était éreintante pour la sirène qui n'avait pas l'habitude de se servir de ses jambes. Cela devait faire des heures qu'elles déambulaient au milieu de ces bois sans s'arrêter et le moins que l'on puisse dire était qu'elle n'aimait vraiment pas cette manière de se déplacer, tellement lente et fatigante. Rien ne valait ses nageoires... D'un seul coup de queue, elle aurait gravi chaque colline avec aisance. Au lieu de ça, elle devait le faire sur deux membres qu'elle n'utilisait que rarement.

Cependant, leur longue marche semblait bientôt être fini – pour l'instant du moins. Comme si l'odeur de l'eau qui venait lui titiller les narines ne suffisait pas, Miranda la prévint qu'elles arrivaient à leur destination. Finissant de gravir une énième colline, Alessa rejoignit sa compagne au sommet et put alors admirer à son tour les eaux miroitantes du lac enchanté. Avec un sourire, la jeune femme admira la vue. Tout semblait paisible et calme, trop peut-être... Et c'était ce dont Miranda lui dit de se méfier, d'être prête à se mettre à l'abri au besoin. Par conséquent, même si elle avait envie de se rafraîchir et d'explorer ces eaux, elle ne devait pas céder à la tentation. Il ne fallait pas oublier qu'elles étaient encore en territoire ennemi et que des Fées étaient peut-être cachées dans les alentours à les épier et à profiter de la moindre erreur pour les attaquer.

**Je te suis... **

L'attitude de Miranda lui semblait quand même un peu exagérée, néanmoins elle ne commenta pas plus et se contenta de la suivre d'un pas lent tout en scrutant les environs. Aucun bruit ni mouvement, mais cela ne voulait rien dire. Qu'un endroit aussi beau soit aussi désert était tout de même plutôt suspect... L'imagination débordante, l'ondine visualisait déjà une horde de fées tapies dans les feuillages, prêtes à leur envoyer une foule de sortilèges. Sur ça, elle blâmait Miranda. Jusque là, Alessa avait toujours pensé que ces petits êtres étaient inoffensifs, qu'on pouvait les tuer en un clin d'œil mais depuis les mises en garde de la guerrière, elle ne savait plus trop.

Alors que les Nagas s'approchaient de la rive, des remous à la surface de l'eau surgirent soudain, la détrompant ainsi sur la solitude des lieux. Effectivement, elle avait raison, elles n'étaient pas seules ! Mais à la place d'un ennemi ailé qu'elle s'attendait à voir, Alessa avait eu l'agréable surprise de voir la tête d'une de ses consœurs surgir du lac. Néanmoins, celle-ci avait plutôt l'air hostile et n'était pas très enchantée de les voir. Cela mit tout de suite la blonde sur la défensive. Agressive, l'ancienne Sirène semblait penser que ce lac était sa propriété privée. Comme si... ! De toute évidence, elle ne devait pas recevoir de nombreux visiteurs par ici et la solitude avait dû lui monter à la tête.

**On ne fait rien de mal, ce n'est pas besoin de crier comme ça ! Vous allez ameuter toutes les fées ! commença la prêtresse d'un ton sec avant de poursuivre plus gentiment, Ecoutez... On ne va pas rester longtemps ici de toute façon. On est juste à la recherche de ma sœur et puisque vous avez l'air d'être là depuis un bon moment, vous l'avez peut-être vu...? Elle s'appelle Nalaan.**

Ce qui était sûr malheureusement, c'était que sa sœur n'était pas dans les parages, elle ne sentait absolument pas sa présence. D'un autre côté, il fallait s'y attendre. Cela aurait un peu trop facile de tomber directement sur elle... Néanmoins, avec un peu de chance, Nalaan avait peut-être déjà croisé la route de cette acariâtre Sirène...

~ Il est 12 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Dim 20 Fév - 1:56


Ca faisait tellement longtemps que Syranei n'avait pas revu ses semblables, qu'elle en avait presque oublié leur singulière apparence ! Toute fois, ces dernières n'avaient rien à faire ici, chose que l'autre qui n'avait point encore ouvert la bouche se refusait d'accepter ! Et pour cause, elle s'osa même à la réprimander sur le fait qu'elle risquait de compromettre leur anonymat, pour ensuite y ajouter une question ; à savoir si elle avait vu ou bien disposait de quelques informations au sujet d'une Sirène prénommée, Nalaan... Droit au but ! À cet aveu, Syranei était désormais plus à même de comprendre le mobile de leur venue, car effectivement, cette... abomination ne lui était pas inconnue, et ce, même si elle aurait préféré que ce soit le cas ! Toutes les Sirènes n'avaient pas les mêmes objectifs, mais celui de Nalaan outrepassait bon nombre de limites... Tout du moins à l'époque. Hélas, le passé d'une ondine en territoire Féérique n'était pas le genre de chose que l'on pouvait conter à haute voix... de ce fait, Syranei fut forcée de s'assagir, avant de recourir à la télépathie afin de répondre à cette chercheuse d'ennuis !

-**Pourquoi vouloir patauger dans l'eau croupie, étrangère ?! Rétorqua t-elle en réprimant un froncement de sourcils. Oui, je l'ai déjà vu, et ça fait très longtemps maintenant ! Peu de temps après la grande guerre, alors que j'étais restée coincée ici avec deux de mes consoeurs, je me fis surprendre durant mon sommeil par Nalaan ! Je ne savais pas d'où elle venait, ni même pourquoi elle était là, mais tout ce que je sus à cet instant, c'était qu'elle venait de voler une pierre appartenant à la grotte sacrée. La seule raison pour laquelle elle m'a sortie de ma torpeur, c'était pour m'avouer sa recherche de l'immortalité ! Bien sûr, il n'y avait rien d'extraordinaire à cela, mais je pus voir dans son regard une lueur malsaine, si malsaine que Dorock lui même en tremblerait !**

Sur ses mots, Syranei ressentit un frisson la parcourir de part en part... La cause venait bien sûr de ses propres souvenirs, mais toujours était-il que Nalaan n'avait plus rien d'une Sirène lorsqu'elle la vit au plus près, non... elle était au-delà ! Sa soeur était libre de la retrouver, mais c'était à ses risques et périls ! Quant à Miranda, ce fut sans un mot qu'elle écouta les dires de cette Sirène, et même si elle ne croyait que la moitié de son histoire, elle préféra laisser la parole à Alessa... Après tout, c'était de sa soeur qu'il était question !

-**Si tu tiens vraiment à la retrouver, alors cherche dans la région morte des plaines ravagées ! Je pense que même si cette information remonte à plusieurs décennies, ça vaut tout de même le coup de la tenter. Voila tout ce que je sais ! Vous n'avez donc plus rien à faire ici, PARTEZ !**

Qu'est ce qu'une Sirène pouvait allait faire dans un lieu aussi aride que les plaines ravagées ? Fort heureusement, c'était sur la même route qui conduisait jusqu'au désert de Sulmi, c'était donc une perte de temps en moins... Hélas, la seule chose que Alessa était susceptible de retrouver en ce qui concernait Nalaan, c'était ses ossements ! Car aucun être de leur espèce ne pouvait survivre plus de deux jours au sein même d'une telle région... Il se pouvait aussi que Syranei leur ait menti délibérément afin de les conduire à une mort certaine, mais au vu de son regard presque compatissant à leur égard, c'était très peu probable... En tout état de cause, il était à présent temps qu'elles partent... elles n'avaient que trop traînées ici !

~ Il est 12 heures 06 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Jeu 24 Fév - 20:40

De toute évidence, cette Sirène n'appréciait pas trop leur présence. Elle avait sans doute passé un trop grand nombre d'années – de siècles ? – là toute seule dans ce lac. Néanmoins, Alessa espérait qu'elle revienne à la raison et qu'elle ne fasse plus autant de bruit qu'auparavant. A quoi cela servait-il de parler à haute voix alors que l'on pouvait communiquer en toute discrétion ? C'était d'autant plus inconscient qu'incompréhensible. Après tout, la Naga était en plein territoire ennemi et elle devait très bien savoir qu'il valait mieux éviter de faire trop de bruit, que faire rappliquer les Fées était une mauvaise idée... A moins qu'elle n'avait un accord avec elles et donc avait déjà trahi les siens... Dans ce cas-là, il fallait faire attention à ses dires car elle pourrait très bien les conduire dans un piège...

Quoi qu'il en soit, l'ancienne Sirène finit quand même par écouter ce que Miranda et elle lui avait plus ou moins ordonné et se décida enfin à user de la télépathie pour leur parler. Toutefois, ses mots firent froncer les sourcils de la blonde et elle se retint de ne pas exploser. Comment pouvait-elle parler ainsi de Nalaan ? Certes, cela faisait un bon moment qu'elle n'avait vu sa sœur mais elle n'avait pas pu changer à un point tel qu'elle en devenait méconnaissable, presque une inconnue. La fidèle de Nyuulie lui avait déjà dit qu'elle ne connaissait pas réellement Nalaan mais la jeune ondine n'avait pas vraiment écouté, ou du moins n'avait pas accepté une autre vérité. Il s'avérait donc que la guerrière ne mentait pas, sa sœur était bien plus vieille que ce qu'elle avait cru, si vieille qu'elle avait été ici, au Lac Enchanté, juste après la Grande Guerre. Epoque ô combien lointaine et dont les récits avaient bercés son enfance. Cependant, au final, ce n'était pas si grave que ça si c'était juste une question d'âge, bien que la naïade questionnait l'utilité d'un tel secret. Pourquoi lui avoir caché ça ? Toutefois, cette autre Naga qui avait côtoyé Nalaan pendant un moment – du moins si on la croyait – dévoilait un autre aspect plus inquiétant.

Ce n'était pas le fait que Nalaan avait apparemment décidé de chercher l'immortalité ou même le simple fait qu'elle avait volé quelque chose qui la mettait mal à l'aise. A vrai dire, la moralité des Ker'Maloch n'était pas à toute épreuve et le vol n'était qu'une chose anodine. Quant à l'immortalité, pourquoi pas ? Du reste, c'était compréhensible. Bien que les Sirènes avaient une très longue longévité, elles étaient mortelles, même si parfois elles l'oubliaient. Non ce qui la perturbait, ce fut la suite du discours de la Naga. Une lueur malsaine dans le regard, avait-elle dit... Cela ne ressemblait en rien à la Nalaan qu'elle connaissait. Les deux sœurs avaient toujours été complices. Depuis qu'Alessa était toute petite, elle suivait partout son aînée. C'était son modèle et, comme elle, avait choisi de devenir prêtresse de Dorock. Et malgré qu'elle ait toujours sa jeune sœur dans les nageoires, cela n'avait jamais vraiment dérangée Nalaan. Elle avait toujours été là pour elle et l'avait aidé en cas de besoin. Certes, elle n'était pas un ange et avait son caractère, et elle pouvait vraiment être mauvaise quand elle le voulait mais malsaine non... Aussi la blonde préféra nier tout en bloc,

** C'est faux ! Tu mens ! Ça ne peut pas être Nalaan, elle n'est pas comme ça !**

C'était impossible ! Si cela avait été le cas, elle n'aurait pas pu la tromper ainsi durant toutes ces années... Cette ermite devait la confondre avec quelqu'un d'autre.... Pourtant, le doute commençait peu à peu à s'installer dans sa tête. Alessa voulait retenir l'image d'enfance qu'elle tenait d'elle mais plus elle y pensait, plus elle réalisait qu'elle l'avait peut-être trop idéalisée. Bien sûr, elle n'irait pas jusqu'à être vraiment d'accord avec l'opinion de la Sirène solitaire mais Nalaan cachait certainement des choses. Cela faisait des années qu'elle avait quitté Thelxépia, laissant sa famille derrière elle, et elle n'avait plus jamais donné signe de vie. La jeune prêtresse avait pensé qu'il y avait une raison valable pour ça, qu'elle partait en quête pour le bien de leur peuple, cependant cela n'expliquait pas son silence. Et si elle avait complètement renié son clan, qu'elle ne se souciait plus d'eux... ?

Alessa refusait néanmoins de se laisser décourager. Elle était une Ker'Maloch, par Dorock ! Il n'y avait donc qu'une seule chose à faire, retrouver Nalaan ! Ce ne sera que comme ça qu'elle aura toutes les réponses qu'elle désirait.

**Je ne suis pas certaine que l'on parle de la même Nalaan** reprit la blondinette d'un ton plus posé, **mais je vais quand même suivre ton conseil et aller là-bas...**

*Même si ça peut être un piège...*

Déjà que le nom n'était guère engageant... Les plaines ravagées ! Qu'est-ce que Nalaan pourrait bien faire dans un endroit pareil ! A tous les coups, il devait y avoir tout ce qu'elle déteste, chaleur et sécheresse... Cela devait être aussi pire que le désert de Sulmi qu'elle devra traverser bientôt si elle veut vaincre Mortimer... Alessa n'avait aucune confiance en cette Naga mais elle était prête à courir quand même le risque. Après tout, c'était sa seule piste.

**Enfin, si tu es d'accord Miranda...** ajouta-t-elle en se tournant vers la guerrière. **Ça ne nous fera pas faire un trop grand détour, non ?**

~ Il est 12 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Ven 4 Mar - 3:05


Des paroles dures à entendre visiblement... Il n'y avait qu'à constater l'air révolté de la Sirène à la recherche de sa soeur, ou plus exactement, sa défunte soeur ! Pour Syranei, la folie s'était emparée de la raison de Nalaan, elle voulait une gloire bien trop grande pour elle, or, tous savaient que le prix à payer pour une telle Destinée, était de marcher au côté de sa mort... Ainsi, lorsque sa vis-à-vis la traita ouvertement de menteuse, une soudaine colère se manifesta dans le regard de la prêtresse ! Jamais elle n'avait menti à qui que ce soit, et ce n'était pas maintenant qu'elle allait commencer ! Bien qu'elle finit tout de même par accepter de suivre l'information qu'elle lui avait si aimablement demander... Syranei leur avait dit de partir à la base, ce sont elles qui ont insisté pour parlementer ! Donc si ça ne leur plaisait pas, elles ne pouvaient s'en prendre qu'à elles.

-**Je crains qu'il ne soit trop tard pour partir à présent... Intervint-elle soudainement. Des Fées sont en approche !**

Syranei ne souhaitait en aucun cas la mort, et encore moins celle des Fées, ce fut pour cela qu'elle décida malgré ce qu'elle risquait, de rester présente afin d'arrondir les angles en cas de litige... Sa nouvelle religion lui permettait de ressentir l'essence de ces êtres ailés, elle put donc en deviner une bonne trentaine... si ce n'était pas plus.


Oh non ! Il ne manquait plus que ça, un rendez-vous avec les Fées au coeur même de leur territoire... Ca pouvait faire mal. Miranda redoutait cette situation, eh bien voilà qu'elle y plongeait littéralement ! Que Nyuulie soit avec elles ! Dégainant discrètement sa dague, la guerrière se tenait prête à se défendre ainsi qu'à protéger Alessa si jamais les choses tournaient mal... Bien que comme Syranei, elle préférait s'en aller d'ici sans pour autant passer par les armes ! Enfin bon... les Fées étaient censés être pacifiques, non ? Ainsi, c'était l'occasion de voir si c'était vrai.

-**Ca sera avec joie que j'irai dans les plaines ravagées avec toi, Alessa, ça sera toujours mieux que ce maudit endroit ! Répondit-elle peu de temps après les dires de l'autre Sirène. Toutefois, je te conseil de ne rien faire qui pourrait nous valoir les foudres de ces petites créatures... Laisse moi parler si tu ne te sens pas de le faire. Courage.**

Oui, il fallait du courage pour résister à l'envie de les attaquer, mais là il en allait de leur propre survie... Or, si Alessa voulait retrouver sa soeur ainsi que réussir la mission de Nyuulie, ce n'était pas avec son trépas qu'elle y parviendrait. L'heure était donc à la sagesse, et Miranda espérait de tout coeur que l'élue de la reine Océanique soit à la hauteur !


Depuis la clairière des Fées, la reine Ellesime avait expressément demandé à sa plus fidèle prêtresse, de se rendre au lac enchanté afin de tirer cette histoire de Sirène solitaire au clair... À savoir que depuis le départ de Soomïne, cela la tracassait au plus haut point ! Elle aurait normalement dû y aller en personne, mais un certain nombre de problèmes exigeants toute son attention, se sont malheureusement imposés à elle en début de matinée... De ce fait, elle fut dans l'obligation de tourner le dos à cette affaire. Heureusement, la grande prêtresse de Lourina se tenait toujours à sa disposition, ainsi donc, elle accepta de se rendre au lac enchanté au nom de la reine. Enfin... là il était question des faits avant que l'alerte ne soit donné par les esprits de la forêt ! Deux Sirènes s'étaient introduites sans accord préalable dans leur éternel demeure, et présentement, elles se trouvaient au lac... Une coïncidence qui allait s'avérer très utile !

-**Ne bougez plus ! Intima la prêtresse en s'adressant aux trois Sirènes grâce à la télépathie. Un seul geste hostile de votre part, et vous le paierez de votre vie !**

Une fois la mise en garde formulée, Lyn leur apparut enfin... Sous sa forme miniaturisée, elle ressemblait à une étoile échappée de la voie lactée... Survolant le lac jusqu'à un rocher, la Fée adopta par la biais d'une superbe explosion étincelante, une forme humanoïde à l'échelle de son auditoire. L'air neutre, la Fée ne semblait guère vouloir leur mal, mais il était tout de même préférable de se tenir à carreau...

- Je vous souhaite le bonjour mesdames. Mais avant qu'un quelconque plan d'évasion ou d'attaque ne vous traverse l'esprit, sachez que toute une armée de mes conseurs vous observe en ce moment même. Alors tout ce que je vous demanderais, c'est de parler calmement, et de ne bouger que pour éviter les crampes. Me suis-je bien faite comprendre ?

La douce voix de la Fée encourageait à la confiance, mais qu'en était-il de ses réelles intentions ? Miranda n'aimait pas du tout ça, d'ailleurs, elle ne put réprimer ses dires quant à la situation qu'elle vivait...

- Vous piouvez nous menacier ou nous tuer, Fée, mais pas nious commiander ! Nous ne sommes veniues que pour obtenir quelques informiations, rien de plus... Et il se trouve que viotre arrivée fortuite nous empiêche de repartir !

- J'en conviens et je m'en excuse demoiselle, mais au vu de l'histoire qui hante nos souvenirs, comprenez que votre venue, aussi bénigne soit elle, ne soit bien perçue par les nôtres. C'est pour cela que je suis contrainte de me montrer impolie en vous demandant de bien vouloir me faire part de l'objet de votre visite ?

Là, seule Alessa pouvait y répondre... En revanche, Miranda ne se retint pas de penser que c'était idiot de poser ce genre de question, surtout qu'elle ne pourrait rien faire avec ce savoir ! À moins que...

[Annonce : Alessa, c'est à toi de poster, ensuite à Elvin puis PNJ et ainsi de suite Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Lun 7 Mar - 23:59

Alessa n'était pas encore certaine s'il était judicieux de croire l'autre Sirène et de suivre la piste qu'elle leur indiquait. La blonde était peut-être allée un peu trop fort en la traitant de menteuse – et il n'y avait qu'à voir son visage pour se rendre compte qu'elle n'avait pas apprécié – mais elle se méfiait, c'était plus fort qu'elle. Elle était loin d'être stupide, tout cela ne pouvait être qu'une entourloupe et leur fin les attendait peut-être dans les Plaines Ravagées, un endroit qui ne lui disait rien qui vaille et dont rien que le nom empestait la mort. Un lieu infâme qui puait la bouse, maladie et les corps en décomposition ; des senteurs répugnantes qui devaient tirer des larmes à quiconque. Par conséquent, qu'est-ce que Nalaan irait faire dans ce miasme brûlé par l'astre du jour et qui devait à coup sûr être rempli de crevasses, de cailloux et autres gravats... ? Un intolérable désert... Sa sœur était comme elle sur ce plan-là, elle détestait la chaleur. Et si elle avait voulu voyager, elle serait sans doute allée dans un pays avec une météo plus clémente, avec beaucoup de pluie et de neige d'un blanc immaculé.

Malgré tout, même si les dires de sa consœur n'étaient qu'une piètre tentative de manipulation, elle devait tout de même le risquer. C'était peut-être sa destinée après tout. De toute manière, elle n'avait pas d'autre indice. Nalaan pouvait se trouver n'importe où et si elle devait vraiment se trouver dans ce lieu de désolation, alors elle s'y rendrait. Au moins, elle ne serait pas livrée à elle-même puisque Miranda avait aussitôt accepté de l'accompagner, ce qui n'était pas une réelle surprise... La fidèle de Nyuulie avait déjà démontrée qu'elle était prête à l'aider à retrouver Nalaan, mais cela était réconfortant d'être rassurée. Du reste, elle était pressée de quitter le Sanctuaire des Fées et l'autre Naga serait certainement ravie de retrouver le lac pour elle toute seule. Mieux valait donc quitter les lieux au plus tôt avant de faire une mauvaise rencontre.

Malheureusement, c'était trop tard...

**Bravo ! Tu les alertées avec le bruit tonitruant que tu as fais !** ironisa Alessa.

A cause sans doute du manque de discrétion de la part de l'ancienne Sirène lors de leur arrivée, les créatures ailées les avaient entendus et venaient à leur encontre ! Les ennuis allaient commencer. Alessa lança un regard noir à sa consœur recluse qui ne savait pas se taire quand il le fallait avant de se retourner pour scruter l'horizon, prête à se défendre si les Fées décidaient de se montrer agressives. La blonde n'avait rien d'une guerrière – ça c'était la fonction de Miranda – mais elle n'allait certainement pas courber l'échine devant ces misérables nabots. Elle avait des armes à sa disposition après tout. Bien sûr, aucun qui ressemblait de près ou de loin à un flingue mais ce qu'elle possédait était tout aussi efficace. Elle avait non seulement sa dague qui lui avait souvent permis de s'échapper de situations délicates mais elle avait aussi maintenant le Trident de la Reine des Mers. La prêtresse n'hésiterait donc pas à s'en servir et si besoin faire couler le sang.

Néanmoins, Miranda tenta de calmer ses ardeurs et lui conseilla de ne pas agir trop impulsivement. Evidemment, elle avait raison. Alessa n'aimait pas ces petits monstres mais elle ne les avait jamais côtoyés de si près, de ce fait elle ignorait ce dont les Fées étaient vraiment capables. Est-ce qu'elles avaient la volonté et la force nécessaire pour commettre un meurtre ? La prêtresse ne pouvait s'empêcher de repenser à ce que sa compagne de route lui avait dit lorsqu'elles avaient foulées la terre meuble de la grande plaine. Elle lui avait dit de ne pas sous-estimer les Fées et l'avait mis en garde contre les puissants sortilèges qu'elles pouvaient lancer. A ce moment-là, la jeune femme-poisson ne l'avait pas cru mais qui sait... Bien sûr, cela n'allait pas être un simple abracadabra qui allait provoquer l'anéantissement des Nagas mais, dans le doute, mieux valait rester impassible et retenir un tant soit peu sa langue et ainsi éviter l'affrontement. Certes, cela sera difficile mais pas impossible.

Quoi qu'il en soit, l'autre Naga n'avait pas eu faux sur les Fées. Une voix inconnue résonna alors dans la tête des Sirènes, les menaçant de représailles au moindre geste équivoque. Incroyable ! Ainsi ces créatures n'étaient pas aussi angéliques qu'elles voulaient bien le faire croire à tout le monde, qui était donc les méchants maintenant ? Certainement pas les Nagas qui n'avaient fait que traverser la forêt sans chercher de noise à qui que ce soit.... Cependant, Alessa retint son amusement, ce n'était pas le moment. La situation pourrait vite dégénérer sinon et ce n'était pas le but. Non, elle allait suivre les conseils de Miranda et se comporter en un vrai petit ange – ou du moins elle allait essayer. Faire preuve de passivité n'était pas trop son fort après tout et sa résistance sera certainement mise à rude épreuve.

Une fée surgit alors d'entre les arbres touffus qui encerclaient le lac et voleta au-dessus des ronces sauvages. Puis, avec une aisance déconcertante, s'agrandit pour adopter une taille humaine. Au moins, elle ne risquerait pas à présent d'avoir de troubles oculaires en tentant d'apercevoir ces minuscules créatures... Néanmoins, Alessa n'appréciait pas du tout son attitude. Certes, elles étaient des intruses dans cette forêt mais elles n'avaient rien fait de mal. Et voilà que cette vieille mémé les menaçaient et les traitaient comme des prisonnières ! Il n'y avait vraiment aucun amour perdu entre leurs deux races, il y avait trop de divergences entre elles. Leurs univers et leurs cultures étaient trop différents...

- Sans vouloir vous manquer de respect, cela ne vous regarde pas. Cela ne concerne que les Sirènes, ne put s'empêcher de rétorquer la jeune Naga, sa fougue ayant une fois de plus eu raison d'elle.

Se rappelant alors que d'autres membres du peuple féerique étaient cachés aux alentours, Alessa se reprit alors et continua d'un ton plus amical,

- Je vous assure que nous ne cherchons pas à vous faire du mal ni à faire d'histoire. Comme ma compagne vous l'a dit, nous sommes venues ici simplement pour chercher des renseignements au sujet d'une des nôtres et nous nous apprêtions justement à quitter votre forêt...

La blonde espérait que cela apaiserait un peu les choses. Elle ne savait pas combien il y avait de fées autour d'eux, il pouvait aussi bien y en avoir deux, sept ou une centaine. C'était encore un mystère pour l'instant. Quoi qu'il en soit, mieux valait jouer la prudence. Autrement, cela pourrait vite tourner au carnage. Pour ne plus commettre d'impair, la prêtresse s'enfonça les ongles dans ses jambes, espérant que cette légère douleur suffirait à la rendre plus raisonnable.

- D'ailleurs, si ça peut vous rassurer, vous pouvez nous accompagner jusqu'à la sortie de votre territoire...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Lun 4 Avr - 20:21

Complètement épuisé après ses quelques mésaventures, bien que celles-ci ne ressembleraient à rien pour un habitué, Elvin se mit à errer vers la forêt. Un fois dedans, il se sentait toujours tellement mal qu’il fut incapable ou ne voulut pas retourner vers son habitation. Il s’enfonça peu à peu dans les profondeurs de la forêt sans même s’en rendre compte. On aurait pu croire en le voyait que seule la chance lui permettait d’éviter de se cogner aux obstacles. Peu à peu, il se rétablit mais il se trouvait tellement éloigné des frontière qu’il ne savait plus où il pouvait être. Il avait réussi à se perdre dans le royaume de son peuple. Ces terres n’étaient pourtant pas si grandes et il devrait pourtant facilement se repérer mais non, il n’y avait rien à faire. La mort dans l’âme, le jeune fée se remit à marcher sans but. Il ne savait pas vraiment où il allait, il se laissa simplement guidé par son instinct. Un instinct qui n’était d’ailleurs pas très sur car il tourna en rond et du rebrousser chemin plusieurs fois. Quoiqu’il en soit, le pauvre oublié finit par atteindre un lac, celui n’était pas trop grand mais tout de même de taille raisonnable. L’idée de s’y baigner lui traversa l’esprit mais fut rapidement balayée comme si cette étendue d’eau revêtait un caractère sacré pour lui. Il resta un moment devant sans vraiment savoir quoi faire puis il pensa qu’il serait beau à admirer d’en haut. Aussi tôt le fit-il. Il s’envola et se posa sous forme minuscule sur une branche assez haute. De là, il pourrait facilement observer sans être vu sauf par une personne qui connaitrait déjà son emplacement.

Alors qu’il était installé là depuis quelques temps, Elvin entendit quelques pas. Il se dit immédiatement que c’étaient des fées mais étrangement il ne savait plus vraiment s’il voulait vraiment partir. Il préféra donc rester cacher. Une voix retentit alors comme dans son esprit. Il ne comprit rien du tout mais cette étrange impression lui sembla comme si on lui frappait la tête. Cette douleur inhabituelle lui fit grincer des dents mais il s’interrompit bien vite de peur d’avoir été découvert à cause de ce léger bruit. Tous les sons quotidiens tels les battements de son cœur lui donnaient l’impression d’avoir été mille fois amplifiés et d’être ainsi parfaitement perceptibles pour tous. L’imprudent jeta tout de même un œil vers le sol par curiosité. Deux femmes étaient en face du lac. Leurs vêtements semblaient être d’un matériau inconnu. Quelque chose avait l’air de ne coïncider avec leur apparence. Il les détailla méticuleusement. L’une avait les cheveux noirs, des traits plutôt fins et d’une fluidité rare même pour les fées. Son regard bleu avait quelque chose de profond et de légèrement amer. L’autre avait des cheveux blond légèrement bruns. Son regard semblait celui d’un fauve et avait le même reflet sauvage. Elle avait un visage assez ordinaire qui pourrait être de n’importe quelle race et qui devait avoir la particularité de ne jamais faire tache nulle part. Des mouvements se firent percevoir dan l’eau et attira immédiatement l’attention d’Elvin sans qu’il ait pu résoudre son mystère.

Une autre femme surgit de l’eau et la vérité s’illumina dans l’esprit d’Elvin. Elles n’avaient pas d’ailes ! Elles n’étaient pas des fées ! Mais alors que pouvait-elle être pour se trouver aussi loin dans la forêt. L’esprit de l’espion commença à s’égarer. Il ne comprenait plus rien. C’était comme si en se levant, il avait pénétré dans un monde étrange qui n’avait plus rien à voir avec la monotonie qui régnait avant sur sa vie. La voix froide de l’arrivante lui fit reprendre ses esprits. Il savait qui étaient ces inconnues, elles étaient des sirènes. En même temps, il n’arrivait pas à se croire. Pouvaient-elles vraiment être ces horribles créatures que tout le monde disait cruelles et meurtrières. Il eut enfin le reflexe de se cacher derrière une feuille. Son cœur semblait battre aussi fort que tout un orchestre réuni. Il n’osait plus les regarder de nouveau de peur que celles-ci ne l’aient remarqué et soit à l’affut du moindre mouvement. Il essaya de contrôler sa respiration mais dut renoncer de peur de pousser faire un bruit et d’être entendu. Les voix étranges recommencèrent, le forçant à se mordre les lèvres pour ne pas gémir. Il eut encore une fois la voix froide de la sirène du lac puis les voix horribles recommencèrent lui vrillant l’esprit et lui faisant mal. Les minutes s’étirèrent emportant leur lot de douleur et de voix horribles.

Un nouveau timbre trancha soudain. Elle était plus douce. On ressentait bien que cette fois c’était une fée qui parlait. Bien sûr, elle était toujours dans cet étrange dialecte qui faisait souffrir l’esprit du pauvre fée caché. Suite à quoi, ces conversations cessèrent et la fée se mit en parler d’une voix normale. Elle dit aux sirènes qu’elles étaient encerclées et qu’elles ne devaient pas faire le moindre geste agressif. Une des sirènes, surement celle aux cheveux noirs, lui répondit que cette affaire était juste une recherche d’informations et que cela ne concernait pas les fées. La fée insista puis une autre sirène qu’il n’avait pas encore entendu redonna la même réponse. Elle fut tout de même plus diplomatique. La situation s’étant calmée, le fée risqua une regard vers le lac. Son regard fut immédiatement attiré par le visage de la sirène du lac. Elle lui rappelait quelque chose. Il eut alors comme une vision. Il la vit distinctement en train de chanter une chanson inconnue. Etrangement son regard semblait être doux. Cette vision se dissipa ne laissant que la sirène toujours aussi froide. Comme pour ne pas laisser s’échapper cette image et sans penser aux conséquences, il descendit de sa branche prit une taille humaine et lui demanda :

"Qui êtes-vous ? Je… je vous connais."

Se rendant alors compte de la folie de sa réaction, il recula vainement d’un pas et afficha un air étonné.

HRP:
 

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Dim 24 Avr - 17:25


Trois Sirènes, ça faisait beaucoup. Une chose que l'une d'elles n'avait pas encore compris, Lyn ne questionnait dans le seul but d'ennuyer, mais uniquement pour en savoir plus sur la raison qui les a poussé à venir en ces terres. Et bien que le dialogue semblait ouvert aux deux parties, la méfiance était toujours de mise ! Ces deux peuples se haïssaient, nul n'était assez sot pour se voiler la face à ce sujet, toutefois, la prêtresse n'était pas encline à les attaquer, car il était vrai qu'elles n'avaient fait aucun mal si ce n'était que s'introduire illicitement au sein de leur domaine. Mais si ces dernières se refusaient à coopérer, Lyn serait forcer de prendre les mesures qui s'imposent. Ce fut pourquoi elle se dut d'insister une seconde fois...

- Veuillez me pardonner étrangère, mais quelle que soit la motivation qui vous ait amené en ces lieux, vous devez me la dire. Reprit la Fée avec gentillesse. Je vous rappelle que vous êtes ici chez nous, que diriez-vous si nous venions en Thelxépia ? Vous nous reconduiriez poliment jusqu'à la surface sans poser de questions ? Soyez judicieuse dans vos pensées, car je ne vise pas à vous faire du mal, mais seulement à comprendre.

On ne pouvait plus explicite, or, si les Sirènes voulaient repartir, le mieux était encore qu'elles répondent. Quant à leur consoeur du lac, Lyn ne sut quoi lui dire sur le moment, son regard, son expression, son silence... Elle ne ressemblait guère aux Nagas d'antan, ni même aux deux intruses ici présentes. Il était donc fort probable que celle-ci est élue domicile parmi les Fées, par choix ou non. Une histoire qu'il lui faudra tirer au clair plus tard, pour l'heure, la parole était aux étrangères.


Maudite forêt ! Miranda n'était pas pour se plier aux exigences de la Fée, mais elle fut forcée d'admettre que celle-ci n'avait pas entièrement tort, sa comparaison avec l'accueil propre à Thelxépia fut opportune. À savoir qu'une Fée en leur milieu se serait faite tuée de visu ! Là elles avaient une chance de s'en sortir sans une égratignure, avec en plus de ça un gain de temps non négligeable. Alessa devait bouillonner intérieurement, et l'idée de se faire une brochette de Fées ne devait pas lui être étrangère, mais la mission passait avant tout, et si comme elle la prêtresse n'aimait pas cette forêt, c'était de loin la solution la plus rapide.

-**Je suis d'avis que tu lui répondes, d'une elle ne pourra rien faire de tes dires, et de deux ça nous arrangera pour filer d'ici.**

Alessa pouvait très bien ne pas l'écouter en faisant fi de son conseil, ainsi, Miranda se prépara à l'attaque dans quel cas l'élue de Nyuulie l'aurait décidé ! En tant que guerrière, nul combat n'était en mesure de l'effrayer.


De son côté, Syranei angoissait de plus en plus, elle ignorait totalement les intentions des Fées à son égard. Et pour cause, lorsque les intruses seront parties, ou dans le pire des cas, tuées ou emprisonnées, cette dernière sera au centre de toutes les conversations... C'était pour cette seule raison qu'elle attendait patiemment son heure dans un mutisme parfait. Enfin... jusqu'à ce qu'une autre Fée n'arrive et ne l'aborde sans même prêter attention aux autres. C'était un jeune garçon dont la frêle apparence laissait deviner une certaine fragilité. Ne sachant sous quel angle le regarder, Syranei se contenta de baisser la tête afin de ne voir que son reflet dans l'eau miroitante du lac...

- Elvin ? s'interrogea Lyn en se retournant promptement. Mais que faites-vous ici ?

- N'ayez crainte grande prêtresse... Répondit la Sirène. Il ne me dérange pas de lui répondre.

- Je vous en sais gré, mais la situation ne se prête pas à ce genre de débat, vous en conviendrez ?

- Alors je vais satisfaire sa question depuis l'autre extrémité du lac, si vous le voulez bien ?

- Bon, très bien, allez-y. Mais n'oubliez pas la surveillance qui vous entoure. Termina la Fée en reportant son attention sur les étrangères.

- Si vous voulez bien me suivre, Elvin... Enchaîna Syranei en nageant jusqu'au lieu cité.

L'Ondine ne savait pas ce que le jeune garçon lui voulait, ainsi, pour le découvrir, le mieux était encore de le lui demander. Car mise à part Soomïne, jamais une Fée ne venait lui adresser la parole, bien qu'elle était inconnue de ces dernières, enfin... jusqu'à présent.

- Je me nomme Syranei, jeune Fée. Reprit-elle une fois arrêtée. Et je ne pense pas que vous me connaissiez... bien que votre regard semble dire le contraire en ce qui vous concerne. Pourquoi cette question ?

La pauvre Sirène se sentait complètement déstabilisée de parler avec une autre Fée que Soomïne, à cela son coeur ne put que s'emballer...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Lun 23 Mai - 20:01

Malgré le rassurant compromis qu'Alessa avait offert à la Fée, la blonde n'avait aucune envie que ça se passe ainsi. Soit... elle avait concédé qu'elles ne seraient pas contre à une escorte ailée mais ce n'était pas pour cette raison que cela devait lui plaire. Cela lui avait paru nécessaire à ce moment-là. Miranda et elle étaient largement en infériorité numérique et qui savait combien de ces choses étaient encore planquées dans les feuillages, prêtes à les attaquer par surprise. Il avait donc fallu dire quelque chose pour arrêter leur animosité et les convaincre de leur bonne foi, pour certifier qu'elles n'avaient aucune envie de traîner leurs pieds provisoires dans cette horrible forêt. Franchement, quelle Sirène digne de ce nom – hormis l'autre folle qui flottait tranquillement dans le lac – voudrait rester ici parmi toutes ces créatures, les mêmes qui étaient devenues leurs ennemies héréditaires... ? Bien sûr, cela paraissait plutôt comique de considérer cette petite et misérable espèce capable de leur faire le moindre mal. Ces êtres étaient minuscules et semblaient plus obnubilés par voler et s'occuper de leur verdure que d'être capable de faire quoi que ce soit et encore moins parvenir à les tuer. En toute apparence, ils semblaient incapables de combattre et un seul geste semblait suffire pour les écraser. Et pourtant... Sans compter les avertissements de Miranda ni la démonstration de leur magie à laquelle elle venait d'assister avec l'agrandissement soudain de leur chef, l'Histoire – leur Histoire – en avait parlé autrement. Contre toute attente, la guerre qui avait eu lieu entre leurs deux peuples ne s'était pas terminée à leur avantage. Au contraire, les Nagas avaient tragiquement perdu un grand nombre des leurs. Depuis, la Prêtresse haïssait et méprisait les Fées et n'éprouvait aucun désir de rester en leur compagnie. Moins elle les voyait, mieux elle se portait. De plus, elle n'était pas certaine d'arriver à se contrôler et, même si elle était loin d'être une guerrière, il était fort possible qu'elle cède à la tentation et use de sa dague contre ces pestes. De ce fait, même si c'était elle-même qui l'avait suggéré, Alessa espérait que sa proposition ne soit pas jugé nécessaire.

Cependant, elle s'inquiétait pour rien car cette maudite fée ne voulait pas les laisser partir, pas encore du moins. Non pas sans savoir exactement ce qu'elles faisaient ici. Ce n'était pas mieux évidemment puisque même si leur compagnie ne lui plaisait pas, les Sirènes auraient pu au moins quitter les lieux. Au contraire elles étaient retenues ici contre leur gré, comme des prisonnières, ne pouvant pas partir avant d'avoir satisfait la curiosité de leur leader. Ignorant ce que la blonde avait proposé – du bout des lèvres et à contrecœur certes mais c'était déjà ça – la Fée revint une nouvelle fois sur les raisons de leur présence dans Sa forêt. Il allait sans dire que cette insistance mettait les nerfs de la fougueuse ondine à dure épreuve. Elle qui devait déjà se contrôler cela devenait de plus en plus dur de ne pas céder à la colère et de ne pas exploser. Elle n'avait qu'une envie c'était que cette race disparaisse à jamais de la surface d'Astrune ! La Naga ne comprenait pas cette Fée, soit elle était obtuse soit elle était sourde. Ne venait-elle donc pas de répondre à cette question ? Apparemment pas suffisamment mais Alessa n'avait aucune envie d'approfondir, cela ne la regardait pas tout simplement. De quel droit se permettait-elle d'insister ainsi et d'exiger toute la vérité ?! Certes, elles étaient dans son territoire mais cela ne justifiait pas cette inquisition. La blondinette estimait déjà qu'elle en avait assez dit, nul besoin de rajouter des détails. Néanmoins, il semblerait qu'elle soit obligée de se faire violence, du moins c'était ce que Miranda essayait à tout prix de lui faire comprendre. Plus vite, les réponses seront satisfaites, plus vite elles pourront partir. De plus, la guerrière voulait certainement éviter un conflit qui somme toute n'était pas nécessaire. Il fallait choisir ses batailles et à bien y réfléchir, cela ne servirait à rien de commencer des effusions de sang sur si peu. Du reste, même si cela la peinait de le reconnaître, il y avait du vrai dans ce que disait cette Fée. Si jamais l'une d'entre elle s'introduisait chez eux, ce qui à priori paraissait totalement impossible – jusqu'à preuve du contraire, les Fées ne pouvaient pas respirer sous l'eau... – , le résultat ne serait pas très joli... Il valait mieux éliminer la menace plutôt que de perdre du temps en questions futiles après tout... Quoi qu'il en soit, la jeune femme devait céder mais peut-être que d'une certaine façon cela pouvait être bénéfique. Qui sait, une de ces fées avaient peut-être entraperçu Nalaan... Aussi, après un discret signe d'acquiescement en direction de Miranda, la cadette des Ker'Maloch prit à nouveau la parole,

- Je ne vois pas ce que je peux vous dire de plus, je vous ai déjà dis la raison de notre présence ici. Mais s'il faut être plus précis, c'est de ma sœur dont il s'agit, c'est elle que je recherche. Elle s'appelle Nalaan et a disparu depuis quelque temps déjà et nos pistes nous ont conduites à Silmariën... expliqua la naïade avant d'indiquer de la main l'ancienne Sirène qui était toujours dans l'eau, mais notre consœur ici même était avec elle pendant un moment et nous affirme qu'elle n'est plus là aussi nous ne resterons pas plus longtemps...

Alessa n'avait pas pu s'en empêcher. Elle n'aimait pas cette arrogante Sirène qui faisait honte à leur peuple. Du coin de ses yeux d'un gris orageux, Alessa avait vu l'autre sirène s'écarter pour discuter – comploter ? – avec un jeune garçon-fée. Une traîtresse voilà ce qu'elle était ! Comment osait-elle se comporter ainsi ?! Elle s'abaissait à copiner avec leurs ennemis jurés, leur faisant de grands sourires et battant des nageoires, prête à céder la moindre écaille sur demande. Tandis que elles, ses propres soeurs de l'eau, avaient été reçues comme des pestiférées. Même pire, l'ancienne Naga avait semblé prête à les attaquer ! Et ce dès leur arrivée ! C'était le monde à l'envers... ! C'était à se demander si elle n'était pas tombée sur la tête ou si les eaux de ce lac n'étaient pas empoisonnées... Cela expliquerait au moins son comportement... Malheureusement, c'était loin d'être aussi simple que ça et même si c'était une aberration il semblait vraiment qu'elle avait changé de camp. Si Alessa n'avait pas tellement apprécié cette ermite au prime abord maintenant c'était pire, elle la méprisait. Elle était une vraie disgrâce à leur peuple, pas étonnant qu'elle se soit exilée dans ce lac infesté de ces créatures ailées. Si elle était restée parmi les siens, il était clair qu'elle aurait été éliminée... Aussi ce fut avec un léger sourire et une joie malsaine plus ou moins bien dissimulée qu'elle faisait diversion. La blondinette ne savait pas pourquoi les Fées l'avaient autorisée à rester dans ce lac, si tant est même qu'il y avait eu une permission, mais elle était certaine qu'elles n'apprécieraient pas qu'elle leur fasse des cachotteries. Et une chose était sûre c'était qu'elle ne leur avait jamais parlé de Nalaan. Mieux valait donc que ce soit cette recluse qui attire les foudres des Fées que Miranda et elle-même. Après tout, elle n'avait pas que ça à faire et elle ne voulait pas perdre de temps précieux avec ces petites pestes. Non seulement, elle comptait bien retrouver Nalaan mais elle était bien déterminée à remplir également la mission que lui avait confiée Nyullie. Et il était certain que sa quête serait fortement compromise si elles étaient retenues captives dans cette forêt.

- A moins que vous n'en savez plus qu'elle... Vous avez l'air de savoir quand des inconnus pénètrent dans la forêt alors vous avez sans doute croisé ma sœur et peut-être même que vous savez où elle est allée.

*Ce qui ne serait pas étonnant vu son obsession pour les explications...Si elle a vu Nalaan, elle a dû faire comme avec nous et ne pas la laisser partir tant qu'elle n'aura pas tout dit.*

Quoique rien n'indiquait que Nalaan avait pu être repérée, en fait cela aurait été bien son genre de rester dans ces bois pendant des mois sans jamais attirer l'attention. Elle avait toujours réussi à se faufiler partout sans qu'on la voit, chose qu'Alessa avait essayé de copier mais sans arriver à égaler son talent. Etant beaucoup plus impulsive et impatiente que son aînée, c'était forcément plus difficile. C'était quelque chose qui l'avait vraiment frustrée quand elle était toute petite. Néanmoins, ces créatures étaient fourbes. De par leur taille, elles pouvaient se dissimuler dans le moindre recoin et il était fort possible qu'une fée l'ait interpellée. Bien que dans ce cas-là, rien ne prouvait qu'elle aura dit la vérité. D'ailleurs, connaissant sa sœur, elle leur aura certainement menti. Ce qui était aussi pourquoi la prêtresse n'avait pas annoncé où elles comptaient se rendre exactement. Il n'y avait aucune raison pour qu'une de ces pestes aille traîner dans les Terres Ravagées mais rien ne les empêchaient de le dire à n'importe qui. Et puis d'un autre côté, la jeune Naga restait méfiante envers l'autre Sirène, traîtresse qu'elle était. Fallait-il vraiment croire ce qu'elle avait dit ? Dans le doute, elle n'avait pas trop le choix et elle s'y était résolue, il valait mieux aller là-bas pour vérifier l'information, mais si par hasard cette Fée avait une autre indication, cela valait quand même le coup de le savoir.

- Notre consœur nous a indiqué une direction mais elle a peut-être menti... Après tout, elle a l'air assez... instable...

C'était assurément un coup bas même pour Alessa mais ce n'était guère sa faute si elle était rancunière. Elle n'avait pas du tout apprécié le comportement de la Naga envers elles ni, et surtout, ses remarques sur Nalaan. Comment avait-elle osé la critiquer ainsi ? Sa sœur n'était pas parfaite certes mais ce n'était pas le mal incarné. Même si finalement il s'avérait qu'elle ne la connaissait pas si bien que cela - même Miranda le lui avait dit - elle se refusait quand même à la croire. Si Nalaan avait attaqué la vieille recluse, elle avait certainement ses raisons. Raisons qu'elle commençait à comprendre au vu de son attitude.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Mar 31 Mai - 5:35

L'entrevue entre Fées et Sirènes demeura étonnamment calme en dépit des divergences. Alessa supportait de moins en moins la présence Féérique, sans compter l'autre traîtresse qui se prélassait dans le lac ! Il y avait des limites à ne pas franchir, chose que la Naga avait bien envie d'inculquer à ces quelques prétentieuses. Hélas... sa mission faisait qu'elle ne pouvait se le permettre. Ainsi, malgré sa colère intérieure, Alessa fit part à la Fée de la raison qui la menait en ces lieux ! À cet aveu, Lyn fut forcée de constater la bonne foi dont elle faisait preuve. À savoir que sa réponse fut cette fois-ci, plus que satisfaisante aux oreilles de la prêtresse. Quant au sujet de Nalaan, la Fée ne fut malheureusement pas en mesure de lui répondre, ce prénom... comme la Sirène qui le portaient, lui étaient totalement inconnus...

La prêtresse était désolée de son ignorance, de ce fait, elle décida d'apporter une petite contribution à ses recherches. Après tout, il était noble de risquer sa vie pour retrouver un être cher, non ? À la suite de quoi, Lyn accompagnée de deux autres Fées, escortèrent les Sirènes jusqu'en haut de la colline qui surplombait le lac. Miranda demanda pourquoi ce déplacement, mais pour seule réponse, elle n'eut droit qu'à un "Vous allez vite comprendre". Et en effet, à peine quelques minutes plus tard, une Fée aux ailes majestueuses remit à Lyn une bien étrange pierre...

Voilà une scène qui fit frémir bon nombre de guerrières dissimulées dans les feuillages... Lyn se trouvait à présent au plus près des deux Sirènes ! À tout moment elle risquait de se faire tuer, quelle inconscience ! Pourtant, sans même tressaillir, la grande prêtresse remit à Alessa le joyaux que l'on venait de lui apporter. Lyn lui expliqua qu'il avait le pouvoir de ressouder les liens familiaux, en plus clair ; lorsque sa soeur sera à moins de cinq kilomètres d'elle, la pierre se mettra à luire, et plus elle s'en rapprochera, plus intense se fera la lumière ! Grâce à cela, il était évident qu'elle mettrait toutes les chances de son côté.

C'était là tout ce que pouvait faire Lyn, de plus, elle alla même jusqu'à s'excuser de sa brusquerie à leur égard... Et qu'à présent elles pouvaient partir, mais non sans surveillance, du moins... tant qu'elles seront au sein de Silmariën. La grande prêtresse leur épargnait une escorte rapprochée, restait à savoir si les Sirènes allaient rester sages jusqu'à ce qu'elles soient hors de la forêt...


[OUT : Alessa et Miranda, dans la forêt... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Lun 18 Juil - 20:32

À son approche, la sirène baissa la tête comme gênée de le regarder. Ils furent donc deux à l’être. Elvin se mit à se demander si se montrer était une bonne idée. Il n’aurait jamais dû faire ce geste irréfléchi. C’était ridicule. Il devait partir, se cacher de nouveau. Il esquissa un pas vers l’arrière mais se reprit. Il devait savoir. Il sentait que ce devait être important, voir indispensable. Dame Lyn qui était aussi présente me demanda ce que je faisais ici. C’est vrai que l’on ne m’avait pas vu depuis longtemps aussi profondément dans la forêt. Je ne savais pas quoi répondre. Heureusement, l’ondine répondit à sa place, évitant ainsi un grand silence qu’il n’aurait su répondre. La grande prêtresse après quelques hésitations fut convaincue et la laissa répondre au curieux. Il s’approcha mais elle ne put assouvir sa curiosité. Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Pourtant, lui, il se souvenait. Elle avait du oublier la vérité, l’oublier. Peut-être ne le reconnaissait-elle simplement pas. Le temps était passé, il avait changé. Syraneï, c’était son nom, lui demanda quand même pourquoi lui avait-il posé cette question. Elle sentait surement le lien qui les unissait sans parvenir à l’expliquer. Derrière eux, les sirènes et la fée s’éloignèrent. Elles devaient s’être mises d’accord. Tout s’était arrangé pour elles. Elvin ne savait que dire face à cette personne qui l’avait oublié. Il devait se rappeler. Des mots lui vinrent soudain à l’esprit. Il ne savait d’où ils venaient mais ils étaient importants. Sans pouvoir s’en empêcher, il se mit à les chanter d’une voix douce :

- Loin, très, très loin, sous les eaux,
Dans les grandes profondeurs,
Trônent éclairés, des os
D’une effrayante grandeur.

Loin, très, très loin, sous les eaux,
Dans les grandes profondeurs,
S’était répandu la peur
Des habitants des roseaux…


Elvin s’arrêta là. Il ne pouvait plus aller plus loin. On aurait dit que cette musique avait réveillé quelque chose en lui. Quelque chose qu’il ne connaissait pas. Le jeune fée avait l’impression qu’il était touché lui aussi par son pouvoir, ce qui, pourtant, était impossible. Des images lui revinrent par masses, lui donnait l’impression d’être soufflé sur le passage. Il se souvenait de tout. Il s’écroule sur le sol en se serrant la tête. Il sentait que tout s’était passé mais il ne comprenait pas pourquoi. Il n’aurait jamais pu oublier, ce n’était pas vrai. Malgré tout ça, il sentait en lui même qu’il essayait tout simplement de se mentir, de se rassurer. Il gémit :

**Qu’est-ce que ? Je ne comprends pas. Pourquoi ?**

Elvin s’aperçut alors d’une chose. Il lui semblait avoir parlé, il s’était entendu distinctement mais pourtant, ses lèvres n’avait pas articulé le moindre mot. Sans comprendre, il toucha ses lèvres. Non, il n’avait pas parlé. Il regarda sa main comme si ce simple geste allait le convaincre. Comme animé d’une conscience qui n’était pas la sienne, il leva la tête et ne prononça qu’un mot dans un souffle :

- Maman…


HRP:
 

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 30 ! ~


Dernière édition par Elvin Hyrdania le Mar 16 Aoû - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Dim 7 Aoû - 17:09


Sans mot dire, les deux êtres diamétralement opposés, se regardèrent tout en essayant de se comprendre. Hélas, Syranei ne voyait en Elvin, qu'une Fée parmi tant d'autres. Ressentiment qui apparemment n'échappa guère au jeune garçon, ce fut sans doute la seule et unique raison qui le poussa à chantonner... Il était bon de savoir que les Fées jouissaient d'un don inné pour l'art de la chanson, ce qui en faisait indiscutablement une source d'apaisement pour quiconque les écoutait. Bien que cette fois-ci, ce ne fut pas le but que Elvin rechercha, et pour cause ; il espérait par ce biais, raviver les souvenirs de Syranei au travers des siens. De ce fait, il jugea bon de bercer la Sirène grâce à de très anciens alexandrins... L'ondine n'eut aucun mal à reconnaître ces vers, étant donné que sa propre mère la faisait s'endormir avec, lors de ses plus jeunes années. Il était donc impossible selon elle, que Elvin en connaisse l'existence ! À moins que...

-*Je n'ai jamais eu autant de mal à me concentrer...*

À peine eut-elle fini de penser, qu'une soudaine manifestation télépathique naquit dans son esprit. Elvin venait de lui parler comme si lui même était une Sirène ! À partir de là, Syranei ne pouvait plus nier... elle qui pourtant avait tout fait pour tenter d'oublier. Malheureusement, le passé finissait toujours par rattraper les fautifs d'une vie depuis longtemps abandonnée... Ainsi, lorsque le jeune Fée s'osa à l'appeler "Maman", la Sirène imposa alors son index sur ses lèvres si fines. Ses semblables ne devaient pas le savoir, personne ne devait jamais le savoir ! Syranei avait fait une erreur, une erreur qu'elle ne pouvait corriger que d'une seule manière, soit... en reprenant sa vie. Hélas, à l'époque elle n'en eut guère la force, ce fut pour cela qu'elle opta pour l'anonymat, mais également l'abandon... Or, pour le coeur d'une mère, se séparer de son enfant contre son gré, était la pire des souffrances !

- Il faut que tu partes, Elvin... Répondit-elle d'une voix penaude. Si ça venait à s'apprendre, tout serait remis en cause. Moi je serais sans doute chassée, et toi... exilé ! Je m'y refuse ! Je t'ai abandonné une fois... ne me force pas à recommencer... pars maintenant !

Syranei en avait gros sur le coeur, mais les adieux les plus brefs étaient également les plus supportables. Elvin ne pouvait rester auprès d'elle au risque d'attirer l'attention des siens. Il avait grandi et avait été élevé parmi les Fées, sa place était donc avec elles ! La Sirène ne pouvait laisser l'histoire des Impurs se dérouler au sein même de Silmariën, quel chaos ce serait... Alors si Elvin tenait réellement à ses frères et soeurs, il se devait d'oublier celle qui lui avait donné la vie ! Il en allait de sa propre survie...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Sam 20 Aoû - 15:05

Syraneï posa son index sur les lèvres d’Elvin. Il ne fallait pas qu’il le dise. Ce devait être un secret. Sur le moment, il ne comprit pas. Il était si heureux qu’il aurait voulu le clamer à Astrune entier. Pourquoi lui demandait-elle cela ? Elle ne pouvait pas ! Pourquoi fallait-il se cacher ? Pourquoi ne pouvait-il être heureux ? Maintenant qu’il avait appris cela, il se sentait différent, différent de tout ce qui existait. Il ne pourrait plus jamais retrouver son ancienne insouciance. Le fait même d’apprendre cela l’avait changé. Sa mère commença à parler. Le ton même de sa voix le blessa profondément en son cœur et les paroles ne firent guère mieux. Elle lui demandait de partir. Ne pouvaient-ils rester ensembles ? Elle ajouta que si la vérité était apprise, tout changerait. Elle serait renvoyée et devrait peut-être retourner chez les sirènes qui voulaient surement sa mort. Lui, il serait exilé de sa terre qui l’a vu naître et grandir. Alors, qu’est-ce que ça changerait ? Ne pourraient-ils pas rester ensemble. Il avait toujours entendu que la souveraine féérique était bonne et compréhensive. Ne serait-il pas le moment de vérifier cette affirmation ? Elle refusait qu’ils soient chassés tous deux. Si elle l’avait abandonné une fois, ce n’était surement pas sans déchirement. Elle ne voulait pas recommencer. Il devait partir, maintenant, seul. Ces paroles glacèrent le jeune fée-sirène. Elle ne voulait pas de lui. Pourquoi rester si ce n’était dans aucun but ? Autant partir. Ce n’avait plus d’importance maintenant. C’était la fin d’un rêve. Il aurait peut-être mieux fallu que celui-ci ne soit pas vécu. Il avait détruit plus de chose qu’il n’en avait apportée. Il se rappela tous les souvenirs qui seraient resté enfoui sans cette rencontre. Elle, lui chantant une berceuse pour la dernière fois. Il aurait presque put sentir le malheur de cette séparation à travers le temps. Maintenant, il devait partir. Il n’avait plus rien à faire ici. Partons tout de suite, ne nous revoyons plus. Notre temps est passé, il ne reviendra plus. Au revoir et adieu, surement à jamais. La fin, quittons-nous pour ne nous revoir jamais. Elvin retint ses larmes et lui murmura de façon à ce que seule elle entende :

- Adieu … maman.

Sur ces mots, il partit, plus pour elle que pour lui. Maintenant qu’il avait découvert la vérité, rien ne le retenait ici, il aurait pu délaisser toutes les fées sont la moindre larme. Malheureusement, sa mère était trop attachée à cette forêt et elle avait peur de dehors, comme lui… avant. Il avait décidé de partir une bonne fois pour toute. Rester et vivre comme si de rien était serait une trop grande souffrance pour qu’il ne puisse accepter de vivre. Niniel avait raison de vouloir l’entraîner. En fin de compte, c’était sa faute à lui tous ces problèmes. Il avait voulu retarder le plus possible l’événement. Il n’aurait pas du. Si seulement il avait pris la vie comme elle venait, il aurait pu éviter tout ça. Enfin, au fond de lui, il sentait que ce serait passé à un moment où un autre. C’était nécessaire. Désormais, il devrait vivre avec la conscience d’être différent de tous. Avant de partir, il regarda une dernière fois sa mère, le lac et la forêt aux alentours dans l’envie de se souvenir de ce qui s’était passé. Il sortit de la forêt pour surement ne plus jamais y revenir.

HRP:
 
¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Sam 1 Oct - 12:08


Une tristesse sans nom déforma le visage d'Elvin après que Syranei lui ait expliqué la situation, mais également ce que tous deux risquaient... Hélas, le jeune Fée n'y était pas du tout, et la Sirène le ressentit immédiatement. La télépathie permettait non seulement au peuple océanique de communiquer, mais également de s'immiscer dans les pensées d'autrui, et même si Syranei aurait préféré s'en abstenir, elle décida malgré tout... de lire celles d'Elvin. Elle voulait comprendre ce que lui avait compris, pour qu'il en vienne à la fuir comme une bourgeoise le ferait devant un rat. La souffrance en était la cause, Syranei s'y était mal prise... elle avait oublié qu'Elvin n'était autre qu'un tout jeune homme. Or, qu'advenait-il lorsque l'on brisait le rêve d'un enfant ? La Sirène venait tout juste d'en découvrir la réponse... Mais tout n'était pas perdu, à savoir qu'il était toujours de son visu !

-**Attend mais je ne disais pas ça pour moi ! Mais pour t'éviter de souffrir ! J'ignorais que tu n'avais pas ta place ici... je pensais bien faire... Reprit la Sirène à l'instant même où Elvin s'en allait. À quoi bon se séparer, si tu tiens à quitter Silmariën ? Tu penses vraiment que je suis heureuse comme ça ? Ignorée des Fées, et méprisée par mon peuple ! Mon peuple oui, parlons-en... si aujourd'hui il me rejette, c'est parce que je l'ai fait la première !**

Même par télépathie, Syranei avait du mal à prononcer ces mots... Elle était seule depuis si longtemps, qu'elle en avait presque oublié qui elle était. Elvin ne pouvait pas comprendre tout ça, surtout qu'il ne connaissait rien de sa mère, mais si seulement il lui laissait une chance de se rattraper, alors peut-être le pourrait-elle...

-**J'ai tout perdu il y a des siècles, Elvin... Poursuivit Syranei avec la voix chargée de tristesse. Et aujourd'hui... tu voudrais me faire également perdre le fils que je viens à peine de retrouver... ? Le Destin est bien cruel, mais je pense le mériter...**

Les larmes exprimant cette profonde douleur intérieure, roulaient en continu sur son visage à l'aspect impassible. Auquel cas Elvin s'en irait définitivement, Syranei ne tenait pas à briser l'anonymat qu'elle avait envers les autres Fées. Mais dans le cas contraire, si ce dernier acceptait de lui offrir une seconde chance, la Sirène serait prête à rendre son secret publique, quitte à y laisser la vie ! Et pour cause, elle avait bien du retard à rattraper, d'autant plus si son fils voulait être à ses côtés. À présent, le choix en revenait entièrement à Elvin...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Sam 8 Oct - 10:43

Syranei le retint, lui parlant télépathie. Elle ne voulait pas le faire souffrir. Elle avait d'abord pensé au bien d'Elvin. Cela réussit à éveillé un pauvre sourire sur les lèvres de celui-ci. Sa mère l'aimait. Elle continua sur sa lancée. Elle lui dit qu'il ne fallait mieux pas se séparer. Elle n'était pas heureuse ici. Les fées n'avaient pas conscience de sa présence. Son peuple, lui, la rejetait entièrement. Elle alla même jusqu'à avouer qu'elle l'avait rejeté la première. Elle laissa passer un long silence comme pour mieux supporter la douleur qui l'envahissait. Elle avait tout perdu, il y a des siècles. Elle ne voulait as perdre l'enfant qu'elle retrouvait à peine. Ce sont surtout ses dernières paroles qui firent du mal à la petite fée. Elle pensait réellement mérité un destin cruel. Il se retourna vers sa mère. De douloureuses larmes coulaient de leurs joues à tous les deux. Il sentait maintenant que le choix de leurs deux vies reposait sur ses épaules. Que devait-il décider ? Que pouvait-il décider ? Il aurait tellement voulu pouvoir fuir ce moment fatidique mais il ne pouvait pas. Quand bien même il le ferait, ce serait comme un choix et il blesserait Syranei. Syranei... oui... il ne fallait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Il commença alors à parler comme il pouvait pas télépathie :

-**Il ne faut... Toujours... Tu dois rester ici. Quoi qu'il arrive tu ne... l'étang... cacher... Je reviendrais te voir.**

Maintenant, il lui restait à faire le choix le plus important : partir et revenir la voir ou rester ici. Il sentait en lui qu'il n'arriverait jamais à se contenter d'une des deux réponses et cela l'attristait encore plus. Ne pouvait-il pas y avoir de solution où il était heureux ? Le bonheur avait-il un prix qu'on ne pouvait payer ? Surtout, il craignait que dans les deux cas, sa mère reste malheureuse. Il reprit en parlant cette fois :

- Cela s'est pourtant bien déroulé alors de la visite de Lyn. D'ici peu, les fées te connaîtront. Tu auras, de nouveau, des amis. Je pense que tu seras mieux qu'à errer sur Astrune.

Il eut un sourire à son intention dont l'espoir que cela la satisfasse. Mais si elle restait et qu'un jour elle leur dise la vérité. Comment réagiraient les fées ? Ne verraient-elles pas que le mensonge qui aurait duré leurs vies entières. Il fallait qu'il fasse quelque chose. Tout devait être révélé s'il voulait vraiment que sa mère soit en paix. Il reprit alors d'une voix douce :

- Je vais partir parler à Ellesime, seul. Je lui dirais la vérité sur mes origines. Je ne parlerais pas de toi. Après, je reviendrais te voir et si je ne reviens pas, tu sauras qu...

Sa voix s'était brisée sur ces paroles. Ils savaient tous les deux ce que ça voudrait dire. Il faudrait alors qu'elle se cache. De sous l'eau, personne ne pourrait l'atteindre. Elle attendra juste quelque temps que la colère des fées s'apaise. Les fées n'étaient pas rancunières, ce devrait aller vite. Elvin reprit de la voix et continua à parler d'une voix qui se voulait chaude et rassurante :

- Ne me suis pas. Si un sacrifice est nécessaire à ton bonheur, je le serais avec joie. N'oublie pas que je t'aime.

Il s'approcha d'elle et la serra dans ses bras, respirant l'odeur de ses cheveux dans l'envie de la graver profondément dans sa mémoire. Il se recula alors, glissant des ses bras comme de l'eau. Il la regarda une dernière fois puis parti vers son destin. Allait-il réussir obtenir ce qu'il voulait pour elle ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 723
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Jeu 7 Juin - 5:46


Qu'il était attentionné ce jeune garçon... Quand bien même Syranei avait du mal à se faire à ces retrouvailles, elle ne pouvait retenir son émoi quant à cette dévotion. Elvin était pourtant dans la même situation qu'elle au niveau émotionnel, mais malgré cela, ce dernier parvenait à conserver une parfaite maîtrise de soi. C'en était déroutant pour la Sirène... à tel point qu'elle ne put lui répondre. Désormais hébétée, Syranei ne pouvait que regarder Elvin s'éloigner d'elle, lui qui juste avant lui avoua son désir de s'entretenir avec Ellesime de telle façon à pouvoir arranger au mieux sa situation. Honnêtement, que pouvait-elle ajouter à pareille promesse ? Rien si ce n'était de le laisser aller à son gré, après tout, elle lui devait bien ce respect...

- Merci... Laissa t-elle s'échapper dans un murmure.


Peu après le départ des deux étrangères, Lyn ne put s'empêcher de s'interroger quant à cette présence au sein du lac enchanté. Comment une Sirène avait-elle pu passer inaperçue toutes ces années durant ? C'était tout de même incroyable, à moins bien sûr qu'une Fée ne l'ait protégé, voilà un fait rare, mais qui n'en demeurait pas moins -- à titre hypothétique -- possible. Quoi qu'il en était, la grande prêtresse se devait de tirer cette histoire au clair. À commencer par Elvin, car après l'avoir vu s'entretenir avec l'inconnue, ce dernier donnait la nette impression d'en savoir long à son sujet. Il se pourrait même que ce soit lui qui ait assuré sa couverture... enfin, quoi que... Lyn n'était pas de cet avis. À savoir que si vraiment celui-ci aurait veillé sur sa sécurité, jamais il ne se serait affiché avec elle sous les yeux de tous comme il avait pu le faire, surtout en présence d'autres Sirènes. Le mieux qu'elle avait à faire, c'était de lui parler directement et sans ambages.

Mais à l'instant où Lyn s'en voulut retourner jusqu'au lac, elle aperçut Elvin remonter la crête du coin de l'oeil. Une occasion inespérée pour la grande prêtresse. Ainsi, sans attendre ni même avertir ce dernier de sa venue, la servante de Lourina lui barra le chemin. Et bien qu'aucune animosité ne transparaissait dans son regard, la Fée n'en demeurait pas moins sérieuse, et ce, tant dans son expression que dans l'aura qu'elle dégageait.

- Elvin, je suis heureuse que votre conversation se soit passée sans accroc, mais vous comprendrez en revanche que je ne puis vous laisser aller sans avoir pris connaissance des faits qui vous sont connus ? S'annonça Lyn, toujours investie d'un calme inébranlable. Sachez avant toute chose que je ne veux aucun mal à votre amie Sirène, d'autant plus si celle-ci s'avère pacifique. Seulement, vous devez savoir que présentement j'agis au nom de la reine, et forte de son autorité. Ainsi, je vous serez gré de vous confier à moi tant pour son bien que pour le vôtre.

Le jeune Fée pourrait sans doute penser la grande prêtresse quelque peu abrupte dans ses paroles, voir même dans ses pensées. Mais si tel était le cas, il ne s'agissait alors que de crainte. Ressentiment on ne pouvait plus normal si l'on se fiait à l'histoire, bien que pourtant, Lyn se révélait être très ouverte sur le sujet, à tel point qu'elle autorisa les deux Nagas étrangères à quitter Silmariën sans escorte. Elvin pouvait parler sans retenu, la grande prêtresse n'en attendait pas moins. De plus, comme pour ajouter à la confiance que ce dernier pouvait miser sur elle, Lyn intima par télépathie, un retrait en bon ordre de son armée.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   Jeu 7 Mar - 15:34

Merci … Avec un sourire, Elvin recula, ne s'attardant qu'une dernière fois à regarder ce visage empreint de douceur. Le silence envahissait les arbres. L'ombre d'un nuage qui passe ou les ténèbres gelées s'emparant de son cœur. Ses pas l'avait déjà éloigné. Il montait sur cette but de terre. Le lac rapetissait derrière lui. Soudain il s'arrête, quelqu'un l'arrête. Elle est là, devant lui, Lyn. Une prêtresse... comme lui. En était-il encore un ? Une fois loin de tout ça, cela lui semblait maintenant si lourd. Elle lui parlait, calmement, sérieusement. Le silence, il dure, il s'abat. Que faire ? Oublier... Où aller ? Partir... Elvin releva la tête. La peur, elle s'inscrivait sur son visage comme pour affirmer à tous que cet être lui appartenant maintenant et à jamais. Aucune réponse ne vient. Aucune ne viendra. Il a peur. Il ne cherche plus qu'à s'enfuir, comme une bête traquée qu'il est peut-être resté. Elle lui barre le chemin. Le monde éclate en millier de lumières crimson. Où est Elvin désormais parmi ces éclats ? Il est loin, déjà parti. Il vole, vole, de toute la force des ses ailes. Qui peut maintenant le rattraper ? Il fie entre les branches, regardant désespérément derrière lui. Tout bouge autour de lui. Ses yeux ne peuvent se raccrocher à rien. Il s'enfonce dans la forêt. Les arbres se font nombreux. Les buissons se couvrent de feuilles et écrase les alentours de leur épaisseur. Les fleurs se font épineuses. Enfin, la nature s'ouvre. Elle s'arrête, nette, devant un fleuve rapide. Elvin aussi s'arrêta. Il regarda l'eau, les reflets, un miroir imparfait déformant la vie. Il 'assit sur la rive et attendit, ne sachant lui-même pas pourquoi. Il s'éleva au dessus du cours et s'approcha autant qu'il lui était possible sans se faire entraîner, pour admirer l'eau. Tout ne serait-il pas plus simple s'il se laissait tomber, simplement, sans faire le moindre remous. Ses ailes, peu à peu s'arrêtèrent et les abysses l'engloutirent en leur étreinte glacée. Il tomba au ralenti, regardant les bulles de cet air dont il ne voulait plus, quitter lentement son corps fragile. Peu à peu, il s'endort et se laisse faire, porté par le courant. Il cesse d'exister.

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les ailes ou la queue ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ailes ou la queue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: