AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Domaine de Loominëi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Ven 14 Oct - 16:07

Bon daccord, la déesse du destin censée connaître ses propres responsabilités et être capable de gérer tout ce petit monde, était un peu chamboulée, voire perdue. Non, en fait déroutée était le mot juste. Présentement, Désirée et Azura se battaient pour Dörim d'une façon on ne pouvait plus comique, surtout pour des déesses. Sans compter tous les autres qui étaient dans le même état. Sauf Dörim et heureusement. Seulement, celui si trouva le temps de faire la causette à Loominëi malgré les deux femmes qui s'en prenaient à lui. Ce fut d'ailleurs pourquoi la déesse ne put résister à Sourire avant de se concentrer sur les paroles du Dieu. Il était vrai qu'intervenir aurait été une bonne idée, mais Loominëi ne savait pas du tout coment s'y prendre. Aurait elle été masculine que tout aurait été différent mais là...Enfin elle pouvait tout de même reconnaître que le dieu de la bétise avait raison, la parlotte devait passer en second plan. Et ce même si elle pensait déjà à s'excuser auprès du dieu de la bétise.

Seulement il y avait aussi Gabriel à prendre en compte, et malheureusement celui ci, d'habitude si discret, se révélait grand bavard. Bien que la déesse entendit les propos d'Azura qui apparemment semblait commencer à se maîtriser, elle n'y répondit pas. Non, elle fit volte face vers ce Gabriel inconnu et serra les poings, elle n'en supporterait guère plus! Tout comme dorïm elle était à bout. Bien sur elle avait commencer par la parole étant de nature pacifique, et préférant régler les conflits avec la voix. mais il n'y avait plus de temps à perdre, et tout ce qui était prononcé par cette chose était une insulte directe à son ami qu'elle chérissait, Gabriel. Elle sentit alors l'énergie de Dörim croître brutalement mais alors qu'elle allait conjugué ses forces à celle du Dieu de la bétise lorsque...

*Ohhh... Quelle intensité...*

Une lumière jaillit sans que personne ne fasse quoi que ce soit, si belle et si puissante que les dieux eux mêmes en furent éblouis. C'était...impressionant. Loominëi ne savait guère que penser et de toute manière une explosion s'enchaîna bientôt. Une première dans le domaine des dieux qui, ne l'oublieraient pas de si tôt. Qu'avait il bien pu se produire? la colère de la déesse était tombée, et après chaque instant passé, elle découvrait que la normale avait reprit le dessus. Ses frères et soeurs reprenaient raison. mais par dessus tout, un plleur raisonna comme un léger rayon de soleil après la tempête. Fermant les yeux un court moment, Loominëi poussa un soupir de soulagement. Dörim appuya bientôt son ressentit et elle hocha la tête sans même s'en rendre compte. Chacun, à présent avait besoin d'y voir plus clair. Et Loomineï comptait bien s'occupper de celui dont les larmes coulaient, en premier lieu. Aussi, même en sachant que résumer la situation à tous lui revenait, elle s'adressa à Dörim et Azura les moins touchés, afin qu'ils rassurent leur congénaires le temps qu'elle puisse prendre soin de Gabriel.

** Pardon de vous demander cela, mais je pense que quelques moments de calme seront une bénédiction pour tous, je vous laisse rassurer nos frères et soeurs, nous ferons le point sur la situation ensuite. Je m'éloigne un peu avec Gabriel.**

Tout en conversant, elle s'était approchée de l'enfant redevenu lui même. La peur et le chagrin le tourmentaient. Loomineï s'accroupit alors à coté de lui et commença à lui caresser les cheveux. Elle les téléporta non loin de là mais de façon à ne pas être entendus ou vus. Désormais assise en tailleurs, elle attira Garbiel vers elle afin qu'il puisse soit de dos soit de coté, se réfugier contre elle. Puis elle parla.

-Là... tout est rentré dans l'ordre, tu ne crains plus rien à présent... tes protégés non plus. Elle laissa un temps. Chht pleure et vide tout ce tu veux, je reste pres de toi. Tu es très courageux.

Loominëi préféra ensuite laisser place à un chant. Plus précisément une mélodie, apprise de leurs créatures et que beaucoup de mères elfiques notamment, chantaient à leurs petits. S'il avait besoin de parler, ce ne serait peut être pas tout de suite, et elle ne chercherait pas à le presser. Il avait besoin d'apaisement et elle avait envie de lui offrir... Bien sur la déesse n'était pas sa mère mais Gabriel était particulier et l'amour qu'elle éprouvait pour lui égalait la haine qui avait pris une place dans son coeur contre celui qui avait orchestré cela. Et ce même s'il était inconnu.

Berçant légerement l'enfant dieu, loominëi l'entourait de ses bras comme voulant luiassurer protection. un choc assurément avait atteint Gabriel, et elle voulait plus encore qu'elle ne devait, le calmer. Le raisonner peut être. Il faudrait voir ce dont il avait besoin. Elle avait bloqué ses ressentis à tous ses freres et soeurs, sauf Gabriel, afin de former une intimité; et de lui montrer qu'elle avait toujours confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Azura)
Récits 55
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Sam 3 Déc - 0:58

J’étais encore écœurée, c’était le mot, par mon comportement. Pour moi, l’amour, le désir… Ces sentiments si uniques et profonds devaient s’exprimer à l’image de Gabriel, en toute innocence, et non aussi brutalement. Ce que je ressentais pour Dörim n’avait rien à voir avec la furie que je venais d’être. Et mon respect pour Désirée non plus. Mes excuses étaient des plus sincères, mais Désirée semblait toujours sous l’influence de ses pulsions engendrées par le petit diablotin bleu. Qui aurait dit qu’un être pouvait être aussi pervers et sadique ? Bien que je ne tenais en rien Désirée responsable de ses actes, surtout que j’avais agi de même, sa réaction me blessa profondément… Me traiter de… garce… Elle ne mâchait aucunement ses mots et ses gestes. Elle était déterminée à s’approprier Dörim et ce, à n’importe quel prix. Je me sentais impuissante face à une telle scène. Mais rapidement, le dieu de la bêtise fit preuve de sagesse et la ramena brutalement à la réalité. Je devinais bien qu’il ne prenait aucun plaisir à la gronder, mais apparemment cela était nécessaire. Désirée posa alors une question fatidique ; elle voulait savoir si Dörim l’aimait d’amour.

La réponse ne se fit pas attendre, le dieu n’éprouvait pas les sentiments que la déesse pouvait ressentir pour lui. Cette réponse ne l’avait pas satisfaite du tout. La colère succéda alors aux paroles mielleuses qu’elle avait déversé quelques secondes avant envers Dörim. Suite à cela, le démon reprit son discours pervers envers la Déesse du Destin. Je ne pouvais supporter toute cette haine, cette jalousie, pas que la concernant d’ailleurs. Je n’acceptais plus le machiavélisme que cet enfant dégageait. Gabriel me manquait tellement, son innocence bafouée au plus profond à cause de ma pierre... Il fallait agir, mais comment ? Je n’eus pas attendre une réponse. Une lumière aveuglante jaillit des yeux du démon.

-Que se passe-t-il ? Quelle est cette lumière ?

Mes yeux se fermèrent durant un court instant tellement elle était éblouissante. L’explosion qui suivit me les fit rouvrir immédiatement. C’était un miracle ! Gabriel, notre Gabriel, était là, pleurant toutes les larmes de son corps, mais bel et bien vivant parmi nous. Comment et pourquoi était-il revenu m’importait peu pour l’instant. Mon cœur fit un bond de soulagement ; je ne pouvais m’empêcher de sourire tellement j’étais heureuse. C’est alors que la voix de Loominëi résonna dans mon esprit. Elle demanda à Dörim et à moi-même de l’aider à rétablir le calme parmi nos frères et sœurs, le temps qu’elle s’isole avec Gabriel. Sa priorité était de rassurer l’enfant et cela était parfaitement compréhensible.

**-Ne vous excusez pas Loominëi et ne vous en faites pas, je vais rester ici. Prenez bien soin de vous et de Gabriel.**

Tout devrait rapidement rentrer dans l’ordre. Maintenant que le démon n’était plus présent, ses effets devraient s’estomper. Je regardai Dörim et lui adressai un signe de tête pour lui faire comprendre que je l’aiderais. J’étais encore sous l’émotion de tout ce qu’il venait de se passer.

**-Dörim, je ne sais pas comment tu as fait, mais je suis heureuse que tu n’aies pas été influencé par le comportement de ce démon. Par ailleurs, excuse-moi mais je préfère te laisser parler à Désirée, tu sais mieux t’y prendre que moi avec elle, surtout après ce qu’il vient de se passer, s’il te plaît…**

En connaissance de mes propres sentiments et de mes actes, je préférais rester prudente. Pulsion ou pas, mon instinct me disait qu’il y avait un fond de vérité dans ce qu’il s’était déroulé concernant Désirée. Je préférais donc éviter d’envenimer les choses, en espérant que Dörim de son côté ne suspecte rien. Sans ajouter un mot, je me dirigeai vers le groupe pour m’adresser à Shiva et Hylem.

-Il faut que vous reveniez à vous. Est-ce que vous allez bien ? Je crois que l’on revient tous de très loin…

Un sourire léger dessina mes lèvres, surement une manière intérieure de dédramatiser la situation. Shiva, bien que choquante dans ce rôle de tentatrice enflammée, était plutôt comique à voir ainsi, à l’inverse de sa froideur habituelle. Quant à Lourina et Erinaë, un vrai spectacle très féminin nous avait été offert. Il restait à savoir maintenant ce que nous réservait la suite, en espérant qu’il n’y ait pas eu trop de conséquences dans le comportement de chacun maintenant que le démon était parti. Quand Loominëi reviendrait, il faudrait essayer de trouver d’où venait le mal qui s’était produit… Mais pour l'instant, il fallait laisser la place à ce calme bienvenu pour tous, tant qu'il durerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Ven 1 Juin - 19:23


Peu après l'éblouissante explosion de lumière, Désirée tomba à la renverse. La Déesse de la beauté fut littéralement ébranlée dans son moi le plus profond, suite aux manipulations malsaines du démon qu'était devenu le si brave Gabriel. Et bien que son esprit ne lui soit pas entièrement revenu, la somptueuse Divinité devint rouge de honte... Comment avait-elle pu tomber aussi bas ? Surtout que ses sentiments concernant Dörim n'étaient en aucun cas dirigé dans le désir de faire sien son coeur... enfin, si elle prenait le temps de réfléchir, peut-être un petit peu... mais alors un tout petit peu ! À savoir qu'il n'y avait rien de sérieux là dedans. Seulement, si Azura eut la même réaction qu'elle sous l'effet de la corruption, qu'en était-il de ses pensées envers Dörim ? En était-elle éprise, ou bien n'était-ce qu'un sentiment égaré ? Certes, ça ne la regardait pas, mais il fallait bien admettre que cela demeurait des plus surprenants lorsqu'il était question d'une Déesse aussi discrète qu'Azura. Quoi qu'il en était, cet évènement pour le moins inconvenant risquait fort de faire jaser les plus bavards, et ce, même en des temps aussi troubles...

- Par le ciel d'Astrune... Murmura t-elle en se relevant. C'est honteux ce que nous avons fait, honteux !

Quand bien même nul ne prêtait oreille à ses dires, Désirée répéta cela à plusieurs reprises. Puis sans demander son reste, ni même prendre le temps de voir si tout était rentré dans l'ordre, elle s'éclipsa ! Seule dans son domaine lui permettrait de réfléchir à tête reposée, mais également se remettre un temps soit peu de ses émotions. Selon elle, c'était la meilleure chose à faire.


L'âme déchirée, Gabriel sanglotait... il savait qu'il venait de faire du mal, cela se ressentait tout autour de lui. Et même si dans les faits il n'était l'auteur de rien, dans son esprit il n'existait qu'un seul coupable à cette présente désolation ; lui-même ! En revanche, loin d'être du même avis, Loominëi n'attendit guère pour s'occuper de lui. Se téléportant loin de tous avec la Divinité de l'innocence, la grande Déesse s'assurait une intimité sans pareille afin de rassurer son divin frère. Mais malgré la bonté dont pouvait faire preuve cette dernière, Gabriel ne parvenait pas à se calmer... Il avait peur... peur que ce mal si infâme soit toujours en lui. Et temps que rien ne lui assurerait le contraire, il poursuivra sa descente dans les profondeurs de la tristesse... Ca ne sera d'ailleurs que durant les premiers chants de Loominëi, que l'enfant daignera parler.

- Noooon... rien n'est rentré dans... l'ordre ! Rien... je... je... Les mots semblaient le fuir chaque fois qu'il voulait les prononcer. Je... je ne vois plus rien...

À plusieurs reprises Gabriel avait ouvert les yeux, mais malgré ses efforts... il demeurait seul dans le noir. En vérité, le Dieu de l'innocence n'était pas entièrement revenu, une part de lui fut abandonnée dans ce monde de ténèbres où la pierre l'avait conduit. L'absence des monstres y vivant n'enlevait en rien la terreur qui ne cessait de s'élever en lui. Seuls les mots de Loominëi parvinrent à le convaincre que le mal s'était calmé. Hélas, tout n'était pas rentré dans l'ordre pour autant. L'enfant Dieu avait beau être tourmenté, il savait qu'il n'en réchapperait pas... Voilà pourquoi il était si terrorisée.

- J'ai... mal... Loo.. Dit-il avec beaucoup de mal. Je... je vais partir...


Pendant ce temps au sein du domaine de Loominëi, la sérénité reprenait peu à peu ses droits. Et pendant que la grande Déesse prenait soin du petit Gabriel, Dörim comptait bien mettre en application ce qui lui avait été expressément demandé. Tout le monde était plus ou moins déboussolé, et honnêtement il y avait de quoi, cependant... ce n'était guère une raison pour se laisser abattre.

- Écoutez tous ! Se manifesta t-il avec conviction. Le plus dur est passé désormais, mais histoire de vous ressourcer le plus vite possible, je vous encourage tous à faire comme Désirée. Retournez dans votre plan, et faites le point avec vous-même. Puis d'un pas décidé il s'approcha d'Azura. Une fois que tu te seras entretenue avec Loominëi, je te conseille de faire comme tes frères et soeurs. À savoir que je viendrais te rendre visite un peu plus tard, si tu le veux bien ça va de soi.

Dörim avait parlé très vite, et sans aucune arrière pensée. De plus, il savait par avance que Azura voudrait en savoir plus sur l'état de Gabriel, ainsi que sur le bien être de la Déesse du Destin. Mais comme la plupart du temps elle s'écrasait pour laisser place aux autres, le Dieu de la bêtise prit sur lui les possibles foudres de Erinaë, afin de laisser à cette dernière l'opportunité de laisser battre son coeur. Ainsi, sans rien ajouter de plus, Dorïm s'en alla rejoindre la Divinité Elfique.

- Aller viens, je vais m'occuper de toi ma soeur... Lui murmura t-il.

Sur le moment, Erinaë résista, elle voulait... comme pouvait s'en douter Dörim, attendre le retour de Loominëi. Mais celui-ci se montra très doux avec elle, faisant de ce fait, craquer l'Elfe qui était en elle. La Divinité Elfique avait effectivement besoin de tendresse, ce fut pour cette raison que Dörim n'eut guère besoin de se faire plus insistant. Azura allait enfin pouvoir se sentir libre de ses mouvements. D'ailleurs, ce fut dans un dernier regard lui étant destiné, que le Dieu de la bêtise accompagné de Erinaë, disparurent. Quant aux autres, plutôt en accord avec ce que venait de dire Dörim, partirent à leur tour. Laissant sans le savoir, Azura à sa solitude dans le domaine de Loominëi.

Quelques instants plus tard...

Les larmes de Gabriel ne cessaient de ruisseler sur son visage d'ange. Mais un doute oppressant planait depuis sa dernière phrase... Pourquoi avait-il dit qu'il allait partir ? Parce que c'était ce qu'il ressentait. Il était certes redevenu lui même, mais comme une part de son être arpentait toujours le monde des ténèbres, une fissure se forma, et le peu d'énergie lui restant, s'écoulait par elle. Le Dieu de l'innocence allait s'éteindre, mais il ne pouvait pas se laisser aller sans faire honneur à ses responsabilités qui était de veiller sur tous les enfants peuplant Astrune. Pour eux, il se devait d'être fort !

- Loo... Prononça t-il dans un murmure. Prends... prends ceci... et... faisant don.. à l'élu de l'innocence. Je sais que tu feras le bon choix... mère... Ses derniers mots furent à peine audibles, même pour une oreille Divine. J'ai... j'ai peur.. non.. non !!! Ne... ne me laisse pas mourir... ne...

Le petit Gabriel venait de s'en aller, les mains crispées à la robe de celle qu'il venait de nommer "mère"... Une bulle lumineuse investit de ses pouvoirs flottait désormais au dessus de son corps. C'était la seule chose qui restait de la divinité de l'innocence, et pour que le cycle puisse continuer, il incombait à Loominëi de trouver le digne successeur de Gabriel. Il s'agissait là d'une lourde responsabilité, mais l'enfant savait que la grande Déesse ferait le bon choix... Et maintenant que son corps venait de disparaître au travers d'une douce lumière, la Divinité du Destin allait devoir reprendre son rôle... Elle allait avoir besoin de courage et de force pour pouvoir essuyer cette perte qui ne laisserait pas le monde Céleste indifférent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Sam 9 Juin - 18:46

Le petit dieu lové dans ses bras, Loominëi cherchait la bonne attitude à adopter face à ce qu'avait pu vivre Gabriel. Elle ne savait évidemment pas l'étendue du choc et du mal du dieu de l'innocence mais elle craignait que ce ne soit pire que ce qu'elle avait d abord envisagé. Ils s'étaient tous réjouis peut-être un peu vite. Ceci se confirma lorsque l'enfant lui parla, tout bas, terrorisé encore mais bien lucide. Les mots formés, Loominëi les croyaient. Si Gabriel annonçait que tout n'était pas rentré dans l'ordre, et qu'en plus il ne voyait rien... sa soeur céleste ne pouvait le remettre en doute. Mais une profonde inquiétude naquit en elle. Elle décida de la cacher à son petit frère pour le laisser s'exprimer et l'assurer que le mal avait disparu.

Et là elle comprit... L'enfant dieu se sentait partir... mourir comme diraient leurs créations. Elle ne voulait pas y croire non c'était impossible, il était là, et revenu! Pourtant il ne voyait pas, et Loominëi ne put que penser que le lien unissant Gabriel à son double, à cette pierre, à ce lieu où il avait été retenu, n'était pas totalement résorbé. C'était le plus fragile d'entre eux tous et à présent, à travers les larmes qui coulaient également sur les joues de la déesse du destin, elle voyait la souffrance. Et la sentit. L'énergie de son frère céleste, fuyait. Loominëi devait faire quelque chose... mais quoi? Comment enrayer ce mal qu'ils ne connaissaient toujours pas? Elle se concentrait sur toute sa connaissance divine mais ne trouvait pas de solution. Ce furent les paroles de l'enfant qui la ramenèrent de nouveau à ce petit corps qu'elle tenait entre ses bras et dont elle caressait lentement les cheveux. Il était dur d'entendre ses mots pourtant ils résonnèrent dans l'esprit de Loominëi comme si il venait de les hurler. Elle ne voulait pas le perdre mais il fallait se rendre à l'évidence...

Ainsi, elle sut qu'elle devait se montrer forte, pour lui, pour ses derniers instants. Alors elle hocha la tête gravement, les yeux embués de larmes, sa main sur la joue de l'enfant dieu. Et lorsque ses derniers mots lui parvinrent, si lointains, elle le serra encore plus fort, plaçant son front contre le sien... murmurant de douces paroles, cherchant à rendre ces instants moins difficiles pour lui. Bientôt une boule lumineuse renfermant les pouvoirs du dieu apparu au dessus de son corps, qui lui même, ne tarda pas à disparaître dans une douce lumière...

Il fallut de longs instants à Loominëi pour redresser la tête, et ainsi voir l'énergie divine de Gabriel flotter au dessus. Toutes ses émotions étaient bloquées à ses frères et soeurs, elle devait dabord se remettre avant d'affronter leur chagrin. Elle put réentendre dans son esprit les mots de l'enfant... "mère"...oh non elle n'avait pas pu l'être, une mère se sacrifierait pour la vie de son enfant... mais elle avait aimé prendre soin du dieu de l'innocence d'aussi loin qu'elle se souvienne. Pourtant elle ne pouvait qu'être heureuse qu'il ait pu se sentir entouré et aimé de cette manière. Beaucoup d'images se manifestaient à présent dans son esprit, des souvenirs, des prouesses de Gabriel, son sourire, tant de moments passés tous ensemble. La déesse du destin finit par se lever, et caresser d'un doigt l'énergie de son frère et ami. Les larmes coulaient, plus lentement à présent. La tristesse cédait peu à peu du terrain à une amer colère.

*Oh Gabriel, je ne t'oublierais jamais, je ferais de mon mieux, avec nos frères pour trouver un successeur digne de toi. Si seulement nous avions pu te préserver... jamais je n'aurais du te laisser examiner cette roche... Oh mon frère, nous trouverons les responsables de ta terreur...je te le jure. Tu ne seras pas parti en vain.*

Loominëi refusa de laisser la colère l'emporter sur elle. Si une personne devait garder son sang froid, c'était bien elle. Des affaires urgentes l'appelaient et elle ne pouvait permettre à la colère d'influencer sur ses décisions. Aussi elle fit le maximum de vide dans son esprit. Ce fut là que les paroles de sa propre mère lui revinrent. "Tout ne pourra pas être sauvé", "Te contenter d'agir là ou tu le peux". Déjà tout cela prenait sens. Changer la destinée d'Oracle sa soeur, avait eu de terribles répercussions. Néanmoins pour s'empêcher de tomber dans la déprime et le chagrin de nouveau, La déesse du destin pensa que maintenant au moins ils savaient qu'ils possédaient un ennemi sur Astrune même. Et puissant. Il fallait le chercher et mettre un terme à ses agissements le plus vite possible. La perspective de vivre d'autres moments comme celui ci était insupportable.

A présent tournée vers l'avenir, elle laissa son coeur et son esprit s'ouvrir aux autres. Elle cachait simplement son chagrin quant à leur frère. Avant que tous ne le sache, elle devait, avec aide, trouver le nouvel élu. Et la première personne de qui elle désirait conseil n'était plus ici. Aussi, elle employa la télépathie, ne s'attardant pas spécialement sur l'endroit où était Xiris puisque c'était elle, mais au message à lui envoyer ainsi qu'à faire en sorte que personne ne puisse l'intercepter. Elle espérait une réponse rapide mais savait également que le temps était différent en bas.

** Lourine, puisque c'est le nom que tu as pris et que le présent me laisse penser que plus personne n'est à l'abri, j'ai besoin de toi. De tes conseils avisés. Nous devons au plus vite trouver, un enfant, car notre frère n'est plus. Pardonne mes mots si durs et mon manque de précision, j'aimerais tout te dire mais il faudra attendre. Réponds moi vite je t'en prie....**

La voix de la déesse du destin serait impassible pour la jeune femme à présent sur Astrune. Cependant, Loominëi, ne connaissant pas la puissance entière de leur nouvel ennemi, n'avait pas voulu s'étendre. Pourvu que cela ne tracasse pas trop leur soeur... Après tout la jeune femme devait vivre des événements importants elle aussi... Sa soeur n'avait pût chercher à voir ce que vivait Xiris au vu de tout ce chaos.

A présent, il était temps de contacter les autres. Non pas tout le monde et... c'était bien là un premier problème, à savoir les jalousies divines mais l'avis de chacun serait vraiment trop compliqué et pas forcément bon. Du moins aux yeux de la déesse qui cherchait déjà parmi tous, les plus à même de l'aider. Alors que ses pensées se dirigeaient vers Azura, Loominëi comprit que celle ci n'avait pas quitté leur lieu de réunion contrairement à tous. Discrète, la divinité lunaire devait vouloir lui parler et s'inquiétait surement. De part sa présence et son caractère, Loominëi décida qu'Azura pourrait l'aider et ainsi Erinaë prendrait du repos. La déesse du destin demandait souvent conseil à sa soeur elfique, et pour une fois il lui ferait du bien de se réserver du temps pour elle. La boule d'énergie de Gabriel était toujours présente. Loominëi la rendit invisible puis fit en sorte que celle ci la suive où qu'elle aille. La jeune femme, dans un vague soupir, choisit encore trois divinités puis se téléporta de façon à réapparaitre non loin de la déesse Lunaire.

Elle lui sourit tristement. Doucement. Puis avant toute parole, elle s'approcha jusqu'à poser une main sur l'épaule d'Azura et lui ouvrit son coeur, lui permettant de connaître la vérité sur Gabriel. Non pas ses dernières paroles, mais son chagrin, et la souffrance de leur frère avec pour cause, la fragilité de Gabriel et la puissance de l'ennemi.
Elle fit la même chose, le geste en moins, avec Istérius, Dörim, et Lourina. Un message accompagna cette ouverture aux trois dieux céleste. Message que Azura put aussi entendre.

**Rejoignez moi s'il vous plait... la douleur est dure à porter, mais j'ai besoin de vous, la relève ne peut pas attendre. Je vais informer nos autres frères et soeurs de la tragédie mais nous les laisserons se reposer. Pardonnez moi de vous infliger cela cependant vous êtes les plus à même de trouver le nouvel élu...**

Sa main n'avait pas quitté l'épaule d'Azura. La déesse du destin savait qu'il serait pénible pour elle aussi d'accepter et de se remettre de tout cela. Elle était prête à la soutenir elle, ainsi que tous les autres dieux qui en auraient besoin. Seulement, l'action devait prédominer. Shiva et Kirenna trouveraient cela certainement juste. Et Loominëi savait qu'il n'y avait pas de temps pour l'attente. Elle ouvrit son coeur à tous les autres dieux, leur demandant de rester calme, de prendre soin d'eux quelques temps, pour y voir plus clair. Elle ajouta qu'elle faisait le nécessaire pour répondre au vide que causait la perte de Gabriel. Cette dernière information allait surement en rendre mécontent plus d'un mais une fois leur colère passée ils comprendraient. Loominëi avait confiance en eux.
Enfin, elle regarda Azura et put lui dire quelques mots.

-Lorsque le moment sera venu, n'hésite pas. J'ai réellement besoin de vos conseils. Des tiens aussi. Pour l'honneur de Gabriel.

Sa main quitta l'épaule de sa soeur céleste et vint caresser sa joue, lentement. Un doux sourire planait sur son visage. Elle n'oubliait pas le mal occasionné par la perte de leur frère, et laisserait tout de même aux quatre divinités le temps de digérer, tout comme elle avait dû le faire. Aussi elle fit silence et d'un geste de la main fit apparaitre l'énergie de Gabriel, la boule lumineuse resterait au milieu d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Azura)
Récits 55
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Lun 18 Juin - 20:12

Les divinités du monde Céleste retrouvaient peu à peu leurs esprits, chacun réagissant d’une manière qui était propre à leur personnalité. Mais la réapparition de Gabriel réunissait les cœurs et l’envie d’être présent pour la déesse du Destin, qui s’occupait en ce moment même du dieu de l’Innocence à l’écart. Son aura était neutre ; elle avait dû isoler ses émotions envers nous afin d’assurer l’intimité entre Gabriel et elle, ce qui était tout à fait compréhensible. Je m’inquiétais vraiment à leur sujet mais pour l’heure, il fallait aider nos consœurs et confrères.

Ce fut la voix de Dörim, plus assurée et persuasive que la mienne, qui dispersa les derniers troubles afin de remettre de l’ordre dans tout ce qu’il venait de se passer. Il était vrai que le dieu de la Bêtise avait su faire preuve d’un grand sang froid et avait été d’une aide précieuse pour nous aider à reprendre le contrôle de nous-mêmes. Désirée, se sentant surement tout comme moi très honteuse de ses actes, partie s’isoler dans son domaine sans demander son reste. Dörim invita les autres divinités à faire de même. Mais il eut pour moi une attention particulière qui m’alla droit au cœur. Il me précisa qu’il viendrait me rendre visite plus tard dans mon domaine et prit soin de raccompagner Erinaë afin de me laisser tout le loisir de m’entretenir avec Loominëi. J’acquiesçai sa proposition avec un sourire timide mais sincère. Ces paroles ajoutées au dernier regard qu’il m’adressa avant de se retirer réchauffaient mon cœur encore empli de culpabilité. Je lui fus très reconnaissante de ce geste.

Voilà que j’étais seule, attendant patiemment que Loominëi ait fini de s’entretenir avec le petit Gabriel ; j’espérais profondément que ce dernier serait apaisé. Seulement j’étais bien loin d’imaginer à cet instant que le mot « apaisé » avait pris tout son sens dans le cœur du dieu de l’Innocence. En effet, ce n’est que lorsque la déesse du Destin refit son apparition, seule, que je pris pleinement conscience de la gravité de la situation.

- *Où est donc Gabriel ?... Il n’est tout de même pas… Non… Peut-être est-il simplement resté dans le domaine de Loominëi pour se reposer et se remettre de ses émotions.* Tentais-je de me rassurer.

Mais l’air grave qu’affichait Loominëi ne présageait rien de bon. Elle posa une main sur mon épaule comme pour m’annoncer une triste nouvelle, et tel était le cas : le petit Gabriel s’en était allé. La Déesse du destin avait ouvert son cœur pour me faire connaître la vérité sur cette tragédie et les puissantes émotions qui en découlaient. Si fortes que des larmes se mirent à couler le long de mes joues, que je ne pouvais et ne voulais arrêter. Elles étaient le symbole de la tristesse qui venait de m’envahir, mais également la souffrance de Gabriel transmise comme par une sorte d’empathie. Loominëi m’adressa alors un sourire tout en caressant mon visage. Elle avait expliqué qu’elle avait besoin de l’appui de certains d’entre nous pour trouver un élu assez digne pour incarner l’Innocence et donc poursuivre l’œuvre de Gabriel. Bien sur que la perte était grande et serait irremplaçable, nous le savions tous, et l’ennemi qui nous avait arraché un petit être si pur devait être puissant et machiavélique.

Cependant la Déesse du Destin avait raison, un élu était nécessaire. Son sourire se comprenait… Le petit enfant était désormais en paix. La culpabilité m’envahissait, mes larmes étaient toujours aussi abondantes. Je n’étais pas aussi forte que Loominëi, qui faisait tout son possible pour continuer son devoir malgré la peine immense qu’elle devait présentement ressentir. Incapable de parler sur l’instant, je ne pus que saisir les deux mains de la déesse du Destin et les réunir dans les miennes pour venir les poser contre mon cœur. La regardant ensuite fixement d’un air tendre et compréhensif, je lui adressai à mon tour un sourire avec toujours les larmes aux yeux.

Puis doucement, Loominëi déplaça sa main et la pointa en direction d’une boule d’énergie lumineuse qu’elle venait de faire apparaître : l’essence de Gabriel si je pouvais la nommer ainsi. Elle était si belle et pure que mon regard ne put s’en détacher. Dans un élan de tristesse, je pointais ma main dans sa direction pour la toucher, comme pour tenter de ramener l’enfant de cette façon. Puis finalement je me ravisai.

- *Non, il est bel est bien parti, ce que je vois là est tout ce qu’il reste de lui, son innocence même qu’un élu recevra le jour venu.*

Je m’en voulais terriblement de sa disparition car tout ceci avait été engendré par ma pierre. Ce morceau de roche était d’ailleurs resté à l’endroit même ou Gabriel avait repris ses esprits. Par précaution je ne l’avais pas ramassé, mais en l’observant durant l’entretien entre la déesse du Destin et l’enfant dieu, j’avais pu remarquer sa teinte noirâtre. La pierre avait effectivement changé de couleur, comme corrompue par le passage perverti du double de Gabriel. Mais m’apitoyer sur mon sort ne le ferait pas revenir et ne serait d’aucune utilité. Je devais prendre exemple sur Loominëi, je devais surmonter cela. Ainsi j’essuyais mes larmes et relevai la tête pour m’adresser à mon amie.

- Il est vrai que je ne me manifeste pas souvent et que je m’en veux énormément pour cette sombre disparition. Mais je suis là et tu as raison, il faut rester solidaire et trouver un élu est finalement le meilleur moyen d’honorer sa mémoire. La… pierre est restée sur le sol, je ne l’ai pas touchée de peur qu’elle ne provoque un autre évènement inattendu et néfaste. Cependant si elle est un passage comme cela semble être le cas et que le mal a pu accéder jusqu’ici, peut-être l’inverse peut également se produire. Je veux dire par là qu’il est possible pour le bien d’accéder à leur monde afin de découvrir qui est derrière tout ça et surtout pourquoi. Mais comment procéder ? Je ne le sais pas… Ce ne sont que des suppositions et… L’émotion recommençait à me submerger. Je ne veux plus qu’il y est de perte parmi nous…

Je fis une courte pause avant de reprendre.

- Pour ce qui est de l’élu, peut-être qu’en unissant nos connaissances et nos pouvoirs et éventuellement scruter Astrune, il existe un enfant digne de ce nom. Nous devrions alors ressentir son aura particulière ou avoir un signe puisque rare sont les êtres dotés d’une telle pureté comme celle de notre cher Gabriel.

Il était rare que je parle autant, et je ne savais pas si mes paroles seraient d’une quelconque utilité, mais je souhaitais être là pour soutenir la déesse du Destin et ce, malgré ma timidité. De plus je n’étais pas seule, et c’était là toute notre force.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Lun 26 Nov - 15:33


À présent seule dans son domaine, Erinaë s'inquiétait... ce qui était advenue avec Gabriel était des plus troublants. Elle se demandait encore comment cela avait pu se produire. Mais à l'instant où le monde Céleste se déchira lorsque le départ de Gabriel survint. Ce fut l'illumination ! La Déesse Elfique venait de comprendre, elle comprit que tous les torts reposaient en fait sur une seule et même Divinité. Énigme qu'elle aura tôt fait d'éclaircir, car une telle révélation ne pouvait attendre. Ainsi s'en ira t-elle à la rencontre de Loominëi, ne se doutant guère que celle-ci sera déjà bien entourée à son arrivée...


Qu'il était triste de voir Erinaë aussi atteinte... Dörim n'avait pourtant pas pour habitude de se montrer câlin, mais pour ce coup, il ne put résister à la tentation de la rassurer. Acte que la Divinité Elfique apprécia beaucoup, ce qui permit à cette dernière de recouvrer son calme en un moindre temps. Ce qui fut heureux, car voilà que Dörim était de nouveau mander par la grande Loominëi. Comme les autres, il ressentit la disparition de Gabriel... de ce fait, il se doutait parfaitement de ce qui allait s'en suivre. Ce fut donc sur cette note qu'il abandonna Erinaë, non mécontent du soutien qu'il avait pu lui apporter. Voilà bien l'unique satisfaction qu'il pouvait éprouver en pareil instant...

À son arrivée, il ne fut guère surpris d'y trouver Azura faisant face à Loominëi. Ainsi elle était parvenue à s'entretenir avec elle ? Excellente chose. Mais pas le temps de s'attendrir ! À savoir que juste après lui s'en vinrent Lourina et Istérius, tous deux également convoqués par la grande Déesse. Malheureusement, Dörim n'était pas certain que cette réunion de fortune soit d'une quelconque utilité... il y avait certes de quoi être déstabilisé, mais nul autre que Loominëi ne pouvait agir contre le sort qui eut raison du pauvre Gabriel. Elle n'était point la Divinité du Destin juste pour combler un trône hiérarchique. Néanmoins Dörim avait la terrible impression que la responsabilité pesait toujours plus sur ses épaules. Il était vrai qu'elle était seule à tenir la barre si l'on prenait en considération son statut. Loominëi avait beau être soutenue par les autres Divinités, ça ne pouvait suffire ! En réalité, ce à quoi Dörim songeait, était que la Déesse du Destin puisse diriger avec quelqu'un à ses côtés, comme il fut un temps avec Istérius.

- Comme vous pouvez le constater, nous avons répondu à votre demande Loominëi. S'annonça le Dieu de la bêtise. Hélas, je crains que cela ne soit qu'une perte de temps. La disparition de Gabriel est vraiment un coup dur pour le monde Céleste ainsi que l'équilibre d'Astrune. Mais il ne s'agit pas du résultat d'une guerre avec le Royaume Abyssal, seulement d'une sinistre Destinée. C'est pourquoi nous ne pouvont rien faire, à par vous...


Quand bien même une part de vérité résidait en ses dires, Istérius n'était pas d'accord avec la façon dont Dörim avait expliqué la chose. Loominëi n'avait aucune intention de se délester de ses responsabilités, cela pouvait se lire dans ses actes, elle sollicitait simplement des conseils, des alternatives, des possibilités... Or, l'aborder à la façon d'Hithar n'apporterait rien de plus que de la frustration ! Mais à l'instant où ce dernier allait prendre la parole, l'apparition fortuite d'Erinaë le poussa à demeurer silencieux, ne laissant planer qu'une expression de surprise sur son visage angélique...

- Pardonnez mon intrusion, frères et soeurs Célestes. Laissa t-elle s'échapper dans un souffle, malgré la mine colérique qu'elle arborait. Mais j'en viens hélas avec d'inquiétantes révélations !

- Comment cela, de quoi s'agit-il Erinaë ? Demanda Istérius incrédule.

- Une Divinité est responsable de tout ce qui est arrivé dernièrement ! La disparition de Gabriel, l'infamie qui sévit sur Astrune ainsi que d'autres faits dont j'ignore certainement l'existence. La Déesse Elfique parlait d'une voix dure, laissant prétendre à quel degré elle était convaincue de ses affirmations. Une Divinité engendre notre malheur, et... je sais qui c'est !

À cette entente, Dörim et Istérius se regardèrent, cherchant l'un comme l'autre à trouver la réponse dans le regard de son vis-à-vis... C'était réellement oppressant, car si l'on tirait une conclusion sur la façon dont Erinaë se mouvait, le coupable qu'elle citait était parmi eux, en ce moment !

- C'est ELLE ! S'écria t-elle tout à coup en dénonçant Azura de ses yeux perçants.

- Erinaë ! Comment oses-tu ?! Rétorqua violemment Dörim.

- Et comment que j'ose ! Premièrement, c'est elle qui a remis la pierre qui a métamorphosé Gabriel en suppôt des Abysses. Deuxièmement, je me suis souvenue de ce que son attraction Lunaire avait engendré sur Astrune, mais que je m'étais gardé jusqu'alors de dévoiler. Sans marquer la moindre pause, ni même à quiconque le temps de placer un mot, Erinaë poursuivit. Est-ce que le prénom "Lupa" vous évoque t-il quelque chose ? Azura saura parfaitement vous renseigner, étant donné qu'il s'agit là de SA création !

- Attend, attend ! Tu insinues que Azura serait la force cachée que l'on tentait désespérément de démasquer ?

- Exactement, et je n'insinue pas, j'affirme !

Le choc pouvait se lire sur le visage de chacun, à la suite de quoi, des regards douteux s'en vinrent se poser sur Azura. Elle qui était désormais le centre de tant de haine, germe que le monde Céleste s'évertuait à combattre depuis la nuit des temps.


Plus fragile, plus sensible, plus naïve... Lourina ne réagit pas sur l'instant. Il fallait avant tout qu'elle prenne conscience de ce qui venait d'être dit... Pourquoi, pourquoi Azura ferait ça ? À sa question, la Déesse des Fées y découvrit sa propre réponse ; parce qu'elle n'a pas créé la vie... mais oui ça se tient ! Elle nous jalouse parce que contrairement à elle nous avons conçu des êtres vivants ! Gabriel est mort à cause d'elle ! Non, NON... NON !!! Comment a t-elle pu ?! Emportée par sa rage, Lourina poussa un cri empli de chagrin, à partir duquel s'en suivit un bond qui avait pour but de la faire atterrir sur Azura, de telle façon à ce qu'elle puisse s'en prendre à elle "physiquement"... Si personne n'intervenait, c'est bel et bien ce qui se produira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Sam 15 Déc - 11:32

La tâche qui incombait à la déesse du destin n'était pas des plus reposante. Et supporter tout ce poids seule... il fut un temps où elle y parvenait. Puis il y eut à ses cotés Istérius. Et ensuite... Jusque là pourtant elle était parvenue à faire face à ses responsabilités. Mais depuis l'apparition de ce nouvel ennemi, depuis les révélations qui ont été apportées par Oracle... Tout s'accélérait. Alors oui, Loominëi avait besoin de soutien et de conseils. Pourtant elle s'en voulait de tant solliciter les autres divinités. Hélas le temps comptait plus que ses préocupations. Ainsi écouta t'elle Azura qui semblait si atteinte par le sort de notre compagnon de l'innocence. Elle était daccord avec elle sur le "passage" crée par la pierre. Cependant il était hors de question de prendre un quelqu'onque risque de ce coté et de toucher la pierre à nouveau. D'ailleurs, La grande déesse visualisa celle ci, l'envellopa dans une bulle et la fit disparaître aux yeux de tous, sauf des siens. De son esprit elle l'emmena en lieu sûr.

Puis, elle vit les autres divinités les rejoindre. Dans le même temps une prière des plus importantes lui parvint. Xiris... Ce qu'elle lui apprit la surprit elle même... cependant, avant même d'avoir pu s'exprimer elle vit que Dôrim avait prit la parole, assez durement d'ailleurs ce qui renforça son sentiment de culpabilité. Néanmoins il semblerait qu'on ne la laisserait pas s'exprimer puisque Erinaë, non convoquée, fit son apparition. Loominëi savait qu'elle ne serait pas venue sans raison importante aussi n'intervint elle pas se contentant d'écouter. Les accusations qui survinrent laissèrent la déesse abasourdie, et aurait elle été mortelle qu'un mal de crâne se serait emparée d'elle.

*Parmi nous? un traître? mais comment ne l'aurions nous pas ressenti? Erinaë poursuivait, et affirma d'un ton qui ne trahissait aucun doute, le nom... Azura? non... impossible même si... *Les explications de la déesse elfique se tenaient mais tout de même.

S'il y avait bien quelque chose que Loominëi pouvait ressentir en ce moment, c'était le doute et la colère qui faisait son chemin en chacune des divinités présentes. Il y eut même Lourina, qui n'avait rien dit mais qui n'en débordait pas moins de tristesse, bondissant vers leur consoeur. Non mais ils devenaient tous fous! Le chagrin menait à la haine. Et la déesse du destin compris pourquoi elle devait prendre tant de décisions seule. Ainsi Elle intervint, créant une bulle protectrice autour d'Azura, afin que Lourina ne puisse l'atteindre. Egalement elle fit en sorte que la jeune femme ne tombe pas. Enfin elle put prendre la parole.

- Il Suffit! Je ne vous laisserai pas agir sous le coup de vos émotions! Depuis quand nous comportons nous ainsi! reprenez vous! Son ton était dur et son regard glacé. Je sais que tous, nous sommes désorientés, mais ce n'est pas une raison pour condamner une personne sans l'entendre. Elle se tourna vers Dôrim. Je comprends à présent ce que tu as voulu dire.
Puis avant qu'elle puisse être interrompue elle echaîna les regardant tour à tour. Avant qu'Azura ne prenne la parole pour répondre aux accusations d'Erinaë j'ai quelque chose à vous révéler.

Loominëi se tut, une mortelle aurait reprit son souffle à ce moment, mais elle se contenta de laisser les esprits se calmer. Ils devaient être à l'écoute de la suite de sa déclaration. Ainsi son ton devint plus doux lorsqu'elle reprit.

- Bien. J'ai contacté Xiris. Peu importe mes raisons, sachez simplement qu'elle sait de par ma mère que Gabriel ne peut avoir disparu comme un mortel. Et ce même si nous voyons son essence magique ici même. Or il n'y a qu'une personne qui puisse nous renseigner, et il s'agit d'Oracle.

La déesse avait détaché ses mots, parlant lentement, pour qu'ils puissent tous s'impregner de la nouvelle. Leur frère était là, quelque part ! Mais pour en savoir plus, il lui fallait retrouver sa soeur... qu'elle avait écarté de son esprit jusque là pour se concentrer. Loominëi était lasse de ses propres erreurs.

-Maintenant je vais laisser Azura parler. Je vous saurai gré de faire de même. Uniquement sur le cas qui nous concerne en ce moment. Pour le reste, je m'entretiendrai seule avec notre soeur. Loominëi se tourna vers la déesse lunaire et lui sourit.

**Parle sans peur s'il te plait. Nous sommes tous éprouvés par ce qu'il vient de se passer, aussi les esprits sont échauffés. Je sais que tu peux le comprendre, ainsi n'en veut pas trop à Erinaë et Lourina, la confiance reviendra bientôt. En revanche, tu devrais parler davantage, cela pourrait éviter ce genre de...glissements. Sois sure que pour te parler ainsi, je n'ai aucune suspicion à ton égard. **

A présent il était temps. La déesse du destin retira sa protection et envoya un message télépathique à travers tout le monde céleste.

** L'heure est critique, mais reprenez courage mes frères, mes soeurs, notre compagnon n'a pas disparu. Les explications viendront, en attendant, je vous demande à tous, et cela pour qu'enfin nous puissions résoudre tout cela, de rechercher Oracle une nouvelle fois s'il vous plait.**

Chacun sauf Azura qui devait être concentrée sur ses prochains mots, pût entendre l'appel de Loominëi. Il fallait résoudre chaque problème dans l'ordre et les tensions ne devaient pas perdurer. Car si la suspicion s'entretenait, comment gérer la suite des évenements? Ils devaient rester unis car c'était là que résidait leur force. En son fort intérieur, La déesse remercia Xiris, et se promit de la tenir au courant de l'évolution des choses sans pour autant l'alarmer avec tous les faits. Les questions en revanche, demeuraient, pourquoi sa mère avait elle parler à la déesse et non à elle? Comment impliquer moins ses frères et soeurs et agir elle même? Où était Oracle? Les dieux n'ont pas de réponses à tout, et elle se força à se concentrer sur Azura, prête à tout entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Azura)
Récits 55
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Mar 15 Jan - 18:54

Suite à mes propos, d’autres divinités s’invitèrent à la discussion. Un sourire dessina mes lèvres, j’étais heureuse de voir tout le monde revenir et s’investir dans la recherche d’une solution. Ensemble, j’étais persuadée qu’il était possible d’avancer malgré les derniers événements. Malheureusement, Erinaë me fit bien vite déchanter… J’étais parfaitement aux faits de nos désaccords mais là, cela dépassait tout mon entendement. En effet, elle se mit à m’accuser de la mort de Gabriel. Comment osait-elle ? Le pire fut ne fut cependant pas les paroles qu’elle put prononcer à mon encontre, mais le fait qu’elle réussisse à convaincre les autres divinités de ma culpabilité. Les véritables pensées de la déesse elfique à mon sujet furent révélées suite à la question que posa Dörim, ce qui suffit à soulever mon coeur. Je fis un tour sur moi-même et je vis tous ces regards posés sur moi.

*Alors c’est ainsi ? Tout le monde, ou presque, me croit coupable d’un tel crime ?*

Soudain, Lourina poussa un cri terrible, celui qui déchire un cœur lorsque la douleur est trop forte. Regardant dans sa direction, je ne la vis que trop tard qui se précipitait sur moi. Ne sachant comment réagir, je restais là, bouche-bée, envahie à mon tour par le chagrin. Silencieuse toujours, seules les larmes se manifestaient le long de mes joues. Heureusement, Lourina ne put m’atteindre à cause de la bulle protectrice dans laquelle Loominëi m’avait placée.

D’abord choquée, je décidai ensuite de réagir. Loominëi s’était adressée à nous tous afin de faire revenir le calme. Seulement je savais qu’il fallait que je fournisse des explications afin d’apaiser davantage les esprits. La première chose que je fis fut de rassurer la douce déesse des fées, mais de manière assez audible car je parlais en même temps à chacun ici présent.

- Ô Lourina, je ne puis que trop bien comprendre ta douleur, et je t’assure que je ressens, comme tout le monde ici, une profonde et indescriptible tristesse concernant notre cher et bien aimé Gabriel. Je me sens responsable car il s’agit effectivement de ma pierre, et cela je ne me le pardonnerai jamais. Je ne comprends pas encore comment tout cela a pu se passer, mais je puis te jurer une chose, ce n’est pas moi qui aie engendré tout ceci de mon plein gré. Si c’était le cas, je n’aurais même pas la force de me tenir ici devant vous tous. Je sais que je vous dois des explications, et je vais vous les donner.

Je fis une pose et mon regard devint plus sévère à l’encontre d’Erinaë.

- Erinaë, tu vas trop loin. Bien sûr que je culpabilise, n’importe qui se sentirait ainsi après la perte d’un être cher de cette façon. Il s’agit de ma pierre mais je n’ai aucune idée de comment tout cela a pu se produire. Tu te sens soulagée ? Penses-tu seulement à ce que tes paroles si haineuses peuvent engendrer ?

Non, je ne supportais pas qu’elle m’accuse de la mort de Gabriel, du moins de la façon dont elle le faisait. Autant je compatissais à la réaction de Lourina, qui sensible et naïve, s’était laissée emporter par le chagrin, que celui d’Erinaë relevait de la haine. Essayer de convaincre les autres de ma culpabilité de cette façon, c’était juste inacceptable et loin d’être constructif. Cependant, m’énerver ne servirait à rien, si ce n’était qu’aggraver mon cas et la situation.

- Je vous dois des explications. Erinaë a raison sur un point, je vous ai bien caché quelque chose concernant cette dénommée Lupa. Pour commencer, il ne s’agit pas de MA création. La vérité est qu’une attraction lunaire a bien eu lieu, mais elle n’était pas de mon fait. J’ignore comment, mais il semblerait que quelqu’un d’autre ait une influence possible sur la Lune. Cela remonte justement à la disparition d’Oracle. Je n’ai peut-être pas créée la vie comme vous tous, mais je suis fière de ma création qu’est la Lune, et cela me suffit amplement. Voyant tous les malheurs qui se déroulaient déjà et qui affectait suffisamment chacun d’entre nous, j’ai voulu mener mon enquête, seule, pour avoir plus d’information avant de vous en parler. En cela, je le reconnais, j’ai eu tord. Et j’ai honte aussi… Honte de ne pas savoir pourquoi cette créature est là, honte de pas avoir demandé votre aide immédiatement… L’union fait la force et je suis restée dans mon coin… C’est comme si quelqu’un se servait de ma création pour servir des desseins néfastes. D’abord cette Lupa qui tue tant d’innocents, et puis maintenant ma pierre qui a…

A ce moment là, je m’effondrai, trop amer du sort du dieu de l’innocence…

- Gabriel… Pourquoi… Je me tournai alors vers Loominëi. Ô grande Loominëi, dites-moi que cela est vrai, que Gabriel ne nous a pas quitté… Vous avez raison, il faut retrouver Oracle… C’est certain, depuis la disparition d’Oracle, tout va de mal en pis, comme si quelqu’un ou quelque chose cherchait à nous diviser. Si Lupa a été créée grâce à la Lune, je peux surement faire quelque chose. Chers frères, chères sœurs, je vous supplie de me croire… Les idées me manquent, ensemble, je suis sure que l’on peut retrouver Oracle, savoir d’où vient ce mal et ce qui est arrivé à notre cher Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Mar 19 Fév - 23:18


D'une oreille attentive, Istérius écoutait chaque mot et chaque intonation. De son point de vue, Erinaë avait mal choisi son moment pour porter une telle accusation. À savoir que le puzzle était encore bien incomplet... Mais une chose était certaine cependant ; Azura n'était pas l'instigatrice de tout ceci, pas même de cette Lupa comme elle semblait l'approuver. Une tension qu'il aura bien vite fait de dissiper, même si il craignait une réaction violente de la part d'Erinaë. - Un instant je vous prie ! S'imposa le Dieu de l'intelligence afin de s'accaparer l'auditoire. Istérius avait la patience, c'était pourquoi il n'avait aucun mal à se faire comprendre. Il enchaina silencieusement sur quelques pas en direction de Lourina, puis s'arrêta un court instant, instant pendant lequel il plongea son regard dans celui de chacune des Divinité présente à cette querelle intestine.

- Je peux lire le doute en vous, et le doute n'est pas un ennemi à négliger. Erinaë, vous dites qu'une attraction lunaire serait l'élément déclencheur à la naissance de Lupa, une affirmation que Azura approuve. Cependant, une attraction seule ne peut en aucun cas engendrer quelconque monstruosité, sauf si celle-ci fut au préalablement créée. C'est un peu comme la flamme qui attire la papillon, or... je doute sérieusement que Kryos soit le créateur de cet insecte.


Sur les mots plein de bons sens d'Istérius qui mettaient en avant une logique des plus élémentaires, Lourina changea radicalement d'expression. Sa colère redevint naïveté en un battement cil... Il avait raison... Shiva avait conçu la neige et la glace, mais pas la montagne qui en était saupoudré... Et il en allait de même pour tout un tas d'autres exemples. Bon sang mais comment avait-elle pu être aussi sotte ! Seulement... elle connaissait bien Erinaë, et jamais elle n'accuserait sans avoir murement réfléchi à la question. Le mieux était quelle demande à Istérius de développer ses propos, car pour le moment le flou régnait...

- Mais... si.. si Erinaë se trompe, as-tu une idée de qui il pourrait s'agir Istérius ?

- Je suis sincèrement content que tu me poses la question Lourina, car vois-tu, j'ai en effet ma petite idée. Malheureusement je ne puis la dévoiler immédiatement. Répondit calmement la Divinité de l'intelligence. Ce qu'il faut maintenant, c'est se serrer les coudes. Nous règleront l'affaire Lupa quand le moment sera venu, à savoir qu'il y a plus urgent sur l'instant, comme retrouver Oracle. La santé mentale des enfants sur Astrune en dépend !


Le raisonnement d'Istérius se tenait, mais Erinaë ne parvenait plus à se contenir ! Persuadée de la culpabilité d'Azura, il fallait selon elle la mettre hors jeu et sans plus tarder ! Car si elle était à même de faire se corrompre Gabriel au travers d'une simple relique, il n'était pas difficile d'imaginer tout ce dont elle serait capable si elle demeurait toujours libre de ses actions. C'était maintenant qu'il fallait agir, et non remettre à plus tard !

- Non je regrette ! Interrompit la Déesse Elfique avec sauvagerie. Je ne pourrai avoir l'esprit tranquille si Azura demeure à nos côtés ! Je demande l'isolement !

- Dois-je vous rappeler que vous parlez de votre soeur céleste Erinaë ? Je vous prie, ne me forcez pas à vous mettre dans l'embarra... Questionna puis implora Istérius.

- NON ! Elle ne l'est plus ! Ce n'est qu'une traitresse !


Jamais Dörim n'avait vu Erinaë dans pareil état... mais qu'avait bien pu lui faire Azura pour la rendre si haineuse à son égard ? Il fallait intervenir avant que cette divine querelle ne se change en chaotique pugilat ! C'était l'avantage d'être la Divinité de la bêtise à justement pouvoir les prévoir. Passant alors au devant d'Istérius afin de le contraindre au silence, Dörim saisit fermement sa soeur Elfique par les épaules. - Erinaë... aurais-tu omis que Gabriel vient de s'en aller ? Hmm ? Mais alors que Loominëi nous fait savoir qu'on a peut-être une chance de le sauver, toi tu persistes à nous diviser, pourquoi ?! Si elle ne se ressaisissait pas maintenant, c'était elle que l'on allait devoir isoler... Son regard pétillait, comme si malgré son présent écart, un secret la pesait. Mais en voulant chercher plus loin, Erinaë baissa les yeux... - Tu nous caches quelque chose petite soeur !

- Dörim ! Intervint sèchement Istérius. Ca suffit.

- Comme il te plaira grosse tête ! Rétorqua Dörim avant de retourner à sa place.


- Les mortels n'ont rien à envier à votre bêtise. Résonna une voix ancienne et charismatique. Arrêtez cela voulez-vous !

- Oh mais c'est la vieille au nuage dormant ! Tu sors enfin de ta célestination ? Répliqua spontanément Dörim.

- Tu ne ferais pas mal de m'imiter grand benêt, ça nous épargnerait bien des âneries que tu as pour coutume de proférer. Ajouta la grande Sinah au même rythme que son frère céleste. Je suis porteuse d'une bonne nouvelle Ô Loominëi. J'ai retrouvé votre soeur Oracle. Elle va bien, mais demeure dormante dans le creux d'un arbre à Lalwende.

- Laisse-moi deviner Sinah... Reprit l'incorrigible Dörim. Elle joue à chat perché ?

- Apprend à te contrôler Dörim, l'heure est grave...

- Alors inutile de nous miner plus que nous le sommes déjà vieille branche. Je ne comprendrais d'ailleurs jamais pourquoi tu as choisi cette apparence décrépie, toi qui étais si belle...

- J'ai choisi l'apparence de la sagesse, ce qui me correspond, et c'est plus que conseillé pour veiller sur le sommeil des gens. Je ne t'en veux pas d'être si lent, toute cette bêtise t'alourdit tellement l'esprit que l'on ne peut que compatir à ton retard...

- Hmm... je comprends mieux d'où vient leur cauchemar maintenant. Termina le Dieu de la bêtise au travers d'un sourire provocateur.


- C'est bon vous avez terminé ! S'écria Shiva alors qu'elle apparaissait tout juste dans une explosion de glace. Laissons à présent Loominëi agir en toute quiétude, si bien sûr ce n'est pas trop vous demander !

L'intervention de Shiva suffit à restaurer le calme lors de cette réunion improvisée. Tandis que de son côté, Erinaë semblait s'être apaisée, mais à voir son visage, le tourment ne l'avait point quitté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Jeu 11 Avr - 11:20

Quelle cacophonie dans le monde céleste... la déesse du destin n'intervint à aucun moment, laissant ses frères et soeurs s'exprimer car apparemment ils en avaient besoin. Après tout ce qui venait d'être vécu, Loomineï le comprenait, aussi préférait elle attendre que tout cela se calme avant de continuer. Cependant elle nota les paroles de chacun, attentive à leur propos. A savoir que Azura elle même ne savait rien en ce qui concernait Lupa et se défendait de façon sincère et réaliste. Puis Istérius capta l'attention générale. Comme souvent il en était venu à des conclusions que nul autre n'avait pensé, et apaisait de ce fait un grand nombre de querelle. La déesse lui sourit, le remerciant car sans lui... Enfin ce n'était pas la moment de penser à cela, pour Loomineï l'affaire de l'accusation était donc close. Quant à Lupa , il y avait plus urgent. Cependant Erinaë s'entêtait à vouloir exclure Azura des recherches et demandait même un isolement ?! Mais pourquoi ? Elle venait d'avoir eu la preuve que sa soeur n'avait rien fait, et avait un comportement bien étrange. Il faudrait régler cela au plus vite car les divinités célestes ne pouvaient se permettre d'être désunies devant ce qui venait d'arriver.

**Erinaë je t'en prie calme ta fureur pour le moment, tu es mal et je t'écouterai dés que possible, mais s'il te plait garde ton sang froid....pour Gabriel.**

Loomineï ne souhaitait pas isoler la jeune déesse elfique, et trouvait que bien trop de problèmes se formaient en même temps. Un seul à la fois. Et ce fut Sinah, que la déesse respectait pour son incroyable sagesse qui vint apporter la nouvelle recherchée non sans se battre avec Dörim une fois de plus. Ils ne se supportaient guère. Le "ô Loomineï" avait du mal à passer pourtant, elle laissa couler pour cette fois. Un incroyable sentiment de soulagement envahit la déesse du destin en apprenant que sa soeur allait bien. Elle n'écoutait plus les chamailleries de son frère et sa soeur, son esprit à la recherche d'Oracle. Elle la localisa comme l'avait dit Sinah à Lalwende dans un arbre. Et...paisible. Il était dur de devoir la ramener et la plonger dans le chaos ambiant. L'intervention de Shiva la ramena chez eux et elle sourit. Il était temps de prendre rapidement la parole avant d'agir.

-Merci à tous d'agir si promptement, je vais ramener Oracle ici. Cependant je souhaiterais que cela se fasse dans le plus grand calme. Nous ne savons pas ce qui lui est arrivé et ce qu'elle va nous dire. Loomineï rencontra le regard de chacun ici présent. Je ne veux pas d'éclat à la moindre de ses paroles. Sinon j'interviendrai personnellement et ce même si les événements récents vous donnent le droit d'être bouleversés. Bien.

Sur ces mots Loomineï s'éloigna un peu du groupe formé. Elle demanda à Dörim de veiller sur Erinaë qui avait toujours un air tourmenté. Elle souhaitait que la déesse reste et entende les dires d'Oracle si celle ci pouvait s'exprimer. Une fois cela fait elle ferma les yeux et plongea sa conscience sur Astrune. La déesse fut alors choquée, et son esprit embrouillé. Des destinées venaient de changer sans son intervention. Un bouleversement se déroulait pour les habitants de cette planète. Elle ne comprenait pas tout. Aussi devrait elle se replonger la dedans plus tard. Elle se força à faire dériver son coeur et localisa à nouveau Oracle. On pouvait la voir tendre la main et prendre celle de sa soeur bien que ne touchant que le vide dans le monde céleste.

*Viens avec moi, chère soeur... *

Petit à petit, les divinités présentes purent voir la forme d'Oracle se matérialiser à coté de celle de Loominëi à présent à genoux. Le dos d'Oracle reposait contre la poitrine de la déesse du destin et sa main demeurait dans celle qui venait de la transporter ici. De son autre main, la divinité caressa le visage d'Oracle en murmurant doucement.

-Réveille toi Oracle, je suis désolée de te sortir de ce sommeil qui semblait réparateur mais j'ai besoin de toi ma soeur... reviens à toi.

C'était le temps des réponses, mais aussi de beaucoup de tourments. Loomineï les rangea dans son esprit, prête à s'y atteler dés que le sort de leur frère Gabriel serait fixé. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout cela, se sentant un peu submergée par les problèmes environnants. N'aurait elle pas du les voir plus tôt ? Et pourquoi sa mère avait parlé à Xiris et non pas à elle ? Et cette dernière, le dernier bouleversement l'avait atteinte où était elle à présent ? Stop. La déesse du destin se devait de se concentrer sur une chose à la fois, sans oublier les autres mais il lui fallait se placer des priorités. Et peut être... déléguer davantage. Aussi, ne cessant de caresser le visage ou bien le bras d'Oracle elle entra en communication avec Kirenna.

** Kirenna, pardonne moi de cette intrusion, cependant comme beaucoup sont pris par la découverte de ce qui est arrivé à Gabriel, j'ai besoin de toi sur Astrune. Il s'est produit quelque chose de bien étrange, des destinées ont été changées, il semblerait même que les monarques des éléments aient disparus. Pourrais tu enquêter la dessus? Je sais combien tu préfères agir au lieu de parler, c'est pourquoi je m'adresse à toi.**

Et enfin pour ce qui ne nécessitait pas non plus sa présence immédiate, elle décida de s'adresser à Hithar qui rôdait bien souvent aux alentours d'Astrune.

**Mon frère j'ai une faveur à te demander. J'ai perdu de vue Xiris notre soeur qui s'est rendue sur le monde des mortels. Puisqu'elle s'est changée en humaine tu devrais pouvoir la localiser plus rapidement que moi. Je suis inquiète car quelque chose à de nouveau chamboulé les terres d'Astrune. Puis je compter sur toi ?**

Voila pour ce qui était des autres problèmes qui préoccupaient Loomineï. Le cas de Lupa serait à voir avec Istérius quant à Erinaë il faudrait l'entendre. La déesse du destin ne pouvait en faire plus pour le moment, cependant de savoir qu'elle n'était pas seule et pouvait être aidée si ses compagnons le voulait bien, était un grand soulagement qui lui permit de revenir pleinement à Oracle et Gabriel. Pourvu que sa soeur soit en mesure de leur révéler des informations car une divinité manquante influait forcément sur les mortels. Et le dieu de l'innocence ne méritait rien de moins que sa place au sein de leur famille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Azura)
Récits 55
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Jeu 6 Juin - 19:04

Avoir appris qu'il y avait une chance de sauver Gabriel m'avait grandement soulagée. Je le fus encore plus, en entendant les paroles d’Istérius, qui rendirent à Lourina sa douceur habituelle. Je ne pouvais nier que ma création avait sans doute eu un impact sur cette dénommée Lupa, ce monstre sanguinaire qui tuait tant d’innocents… Toutefois, jamais je n’aurais crée une pareille horreur. Mais la question existentielle demeurait, à savoir qui était l’auteur de cette créature. Ce fut Lourina qui souleva cette interrogation, qui régnait sûrement dans tous les esprits. Le Dieu de l’intelligence nous informa qu’il avait sa propre opinion sur le sujet, mais qu’il préférait ne pas la partager, rappelant l’importance de retrouver Oracle et, surtout, de rester unis.

L’apparition de Lupa me préoccupait réellement. La Lune était initialement destinée à éclairer la noirceur de la nuit, pour éviter que le chaos n’y triomphe. Si maintenant elle guidait malencontreusement les pas d’un monstre infâme, comment agir ? De plus, je me sentais encore extrêmement coupable du sort de Gabriel. J’espérais en savoir davantage un peu plus tard. Pour l’instant, je décidai d’être patiente et de rallier les autres, respectant les dires d’Istérius.

- Je m’inquiète vraiment pour Oracle et il est vrai que, sans elle, toutes ces petites âmes innocentes seront en dang…

Je fus interrompue par les accusations de la déesse elfique. Erinaë, ne démordant pas de ses positions, me traitait cette fois-ci de traitresse. Jusqu’ici, je l’avais laissée faire, peut-être même trop, pesant mes mots pour tenter d’apaiser la situation, ainsi que pour me justifier. Il en serait autrement cette fois-ci, puisqu'il m'était devenu impossible de m'exprimer en toute simplicité, je n'avais guère d'autre choix.

- IL SUFFIT MAINTENANT ! M’écriais-je dans un élan du cœur, qui semblait vouloir exploser dans ma poitrine. Erinaë, tu vas trop loin ! Nous somme en crise, nous venons de perdre Gabriel, nous devons être solidaires, et tout ce que tu trouves à faire, c’est de continuer tes médisances remplies de haine à mon égard et ce, malgré les explications. Nous règlerons cela plus tard si tu y tiens, mais pour le moment, si tu n’as rien d’autre à dire que de m’insulter, je t’en prie, tais-toi !

C’était dit… Et ma voix ne comportait aucune malveillance envers la déesse elfique. En revanche, le ton employé avait été suffisamment spontané et clair pour me faire comprendre. Si cela n’avait tenu qu’à moi, je me serais retirée dans mon domaine, afin d'apaiser le cœur de ma « rivale ». Du moins, c’était ainsi qu’Erinaë semblait me considérer. Je ne demandais qu’à comprendre ses ressentis, mais elle s’y prenait vraiment de la mauvaise façon. Dörim prit d’ailleurs le relai, en rappelant le départ récent de Gabriel vers l’autre monde. Mais autre chose me taraudait l’esprit.

- *Pourquoi ne pas nous en dire plus sur cette Lupa ? Cette information serait pourtant capitale. Je comprends bien que nous sommes trop bouleversés pour le moment, Istérius a voulu nous épargner trop d’émotions supplémentaires, qui pourraient affecter la neutralité de notre jugement. Mais se pourrait-il qu’il s’agisse de quelque chose de pire ? Et si… C’était quelqu’un d’entre nous ? Erinaë en sait peut-être plus qu’elle ne veut bien l’avouer. Elle m’accuserait pour détourner l’attention, pour défendre quelqu’un. Ou bien m’en veut-elle réellement pour autre chose, que j’ignore ? Non, non, je ne peux pas le croire, Erinaë a tout de même des valeurs et, au fond, je la respecte profondément. Elle doit avoir ses raisons, mais lesquelles ? Je dénouerai cela plus tard, là, je dois rester concentrée.*

Heureusement, l’arrivée de Sinah, la sagesse incarnée, ramena l’espoir dans le monde Céleste : elle venait de retrouver Oracle ! Loominëi semblait revivre en apprenant cette nouvelle. Elle adressa à tous un message de compassion, qui appelait toutefois au calme, sous peine de s’attirer les foudres de la déesse du Destin. Je demeurais alors à ma place, placide, le cœur pourtant empli d’émotions contradictoires : en attendant sa venue, je songeais. Oracle allait bientôt être là, nous aurions enfin des réponses ! Mais ce qui m’importait davantage, c’était de savoir si elle allait bien. Qui savait les épreuves qu’elle avait traversées ? Qu’avait-elle subi durant cette longue absence ? Son état en serait-il altéré ? J’étais donc à la fois heureuse mais toute aussi anxieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Dim 9 Juin - 3:56

Le monde Céleste possédait à l'instar d'Astrune, son lot de larmes et de rires. Mais au contraire des mortels, les Dieux demeuraient unis. C'était ce qui faisait leur force. Enfin, c'était le cas jusqu'à ce moment... moment ou Gabriel, Divinité de l'innocence, sombra dans l'inexistence. Suite à ce drame, Erinaë la Déesse Elfique, accusa sans vergogne sa soeur Divine, Azura, d'avoir conçu puis guidé un monstre sanguinaire dans le monde des Mortels. Celui-ci étant régit par le halo lunaire. Azura démentit comme elle put les dires fielleux d'Erinaë, et même si un semblant de calme s'instaura suite à un échange collectif. La division régnait désormais en maîtresse absolue entre les deux Déesses. À la suite de quoi, Loominëi confia à Kirenna, l'enquête sur l'affaire de la nouvelle perturbation qui était à l'origine d'un changement sur bien des Destinées. Quant à Hithar, son rôle allait simplement consister à retrouver Xiris, la Divinité de la nature qui avait choisi de s'exiler afin de réparer ses fautes sur Astrune. Tous deux acceptèrent leur mission sans discuter, de ce fait, Loominëi put ainsi se concentrer pleinement sur sa soeur, Oracle.

L'impression d'être la porteuse du mal naquit bien vite dans le coeur d'Erinaë, surtout lorsqu'elle constata la ligue que formait ses frères et soeurs face à ses accusations. Une part d'elle-même leur en voulut profondément, mais cette sensation amère lui était étrangère... comme si c'était quelqu'un d'autre qui l'éprouvait. Mais qui la croirait, hmm ? Ainsi donc, lassée de tout cela, et aussi craintive par ce que pourrait éventuellement dire Oracle sur sa personne. Erinaë décida envers et contre tous, de s'en retourner dans son domaine. Disparaissant avec pour seule explication, son silence...

La soudaine absence de la tourmentée Erinaë passa presque inaperçue suite à l'arrivée d'Oracle. Guidée par les conseils de Xiris, la Déesse du Destin décida de faire appel à sa soeur. Mais après ce que cette dernière venait de traverser, il lui faudra encore attendre avant de pouvoir la soumettre à la question. Loominëi en avait bien conscience, c'était pourquoi elle tenait à la garder auprès d'elle. Toutefois, également convaincue par l'urgence de la situation, la Déesse ne congédia aucune des Divinités présentes dans son domaine. Et pour cause, même si Oracle demeurerait troublée suite à son récent vécu, il lui faudra quand même l'interroger... le temps de Gabriel était compté. L'heure n'était plus à la patience...

C'est alors que contre toute attente, Oracle finit par ouvrir les yeux, mais contrairement à ce que beaucoup crurent. La Divinatrice se releva, puis recouvra son apparence Céleste, preuve qu'elle allait très bien. Faisant désormais face à Loominëi, Oracle illumina son visage par une douce expression, elle savait déjà ce que l'on attendait d'elle...



- Il me fait grand bien de vous revoir. S'annonça Oracle, regardant tour à tour les Dieux qui l'encerclait. Pardonnez-moi en revanche si je vous semble amère en allant droit au but ; Xiris a effectivement raison, Gabriel n'est pas éteint. L'essence d'une Divinité aime à trouver refuge, lorsque son corps Céleste n'est plus. En terme Divin, ce genre de transfère se nomme ; "l'affection du disparu". Parlant d'une voix calme et envoûtante, Oracle ne laissa guère de place au silence. Loominëi, c'est en toi que réside l'essence de Gabriel. C'est en ta matrice qu'il a trouvé refuge. Ce charmant Dieu ne pouvait pas trouver meilleur endroit. Ainsi tout ce que tu as à faire ma soeur, c'est de le libérer en lui rendant son corps Céleste.

Maintenant qu'elle le savait, Loominëi pouvait redonner vie au Dieu de l'innocence. À savoir qu'une infime part de son immense puissance suffirait à reconstituer le corps Céleste de Gabriel.

- Mais avant que tu ne le fasses, Loominëi, permets-moi de poursuivre mes révélations... Ajouta Oracle, visiblement inquiète. Je ne voudrai point perturbé le pauvre Gabriel, alors qu'il serait tout juste revenu. Puis après un court instant de silence, la Divinatrice reprit. Après que je vous eusse regardé, je compris que les problèmes n'avaient pas encore réellement commencé. À savoir que pour la première fois, j'ai lu la mort sur des Divinités... Vous, mes frères et soeurs, vous êtes en danger.

Elle aurait tellement aimé pouvoir leur en dire plus, mais mis à part percevoir la silhouette de ces dites Divinités grisonnante et déformée. Oracle ne possédait aucun élément de réponse quant à ce qui allait se passer...


- Attendez un peu Oracle... Souffla Shiva intriguée. Vous voyez la mort en nous à ce que je comprends, pouvez-vous alors nommer ceux pour qui le temps est désormais compté ?

- Je le pourrais oui. Répondit spontanément Oracle. Mais serait-ce bien sage ? Je laisse cette décision d'importance à Loominëi.

Malgré son caractère, Shiva comprenait. Après tout, les Dieux ignoraient tout de la mort, alors éprouver cette crainte nouvelle en des temps si troublés... ce n'était peut-être pas le mieux. Mais il était évident que cette révélation allait en chambouler plus d'un. Il n'y avait qu'à voir Lourina qui déjà tremblait comme une feuille prêtre à s'effriter.


Conscient de la bombe que venait de lâcher Oracle, Dörim ne comptait pas laisser l'atmosphère s'alourdir plus avant. Les Mortels ne cessaient de trépasser, et pourtant ils vivaient très bien avec. Les Dieux avaient beaucoup plus à apprendre de leur créations qu'ils ne le pensaient. Et pour cause, le peuple d'Astrune se sachant condamné dans un proche ou lointain avenir, savait vivre des moments si intenses, que tout devenait beaucoup plus beau... justement, parce qu'il était condamné. Ainsi, grâce à cette menace, les Divinités pourraient elles aussi éprouver cette sensation unique !

- Oh zut... Enchaîna Dörim d'une voix quelque peu moqueuse. Moi qui ait toujours rêvé d'aller sur Astrune sous la forme d'un cochon d'Inde, en aurais-je le temps très chère Oracle ? Et encore, je ne fais qu'énoncer une part de mes innombrables songes.

- À vous entendre Dörim, même votre immortalité n'y suffirait pas. Répondit sommairement la Divinatrice.

- Vous avez de la répartie avec votre air de ne pas y toucher, Oracle. Enfin... Poursuivit l'inépuisable Dieu de la bêtise. Je tiens juste à ajouter que j'éprouve davantage l'envie d'assister à la renaissance de Gabriel, plutôt qu'à nos funérailles préméditées. Une dame aussi belle que vous ne devrait pas dire des choses aussi laides.

L'étrange personnalité de Dörim claquemura Oracle dans un silence de plomb. Elle en était presque gênée... Jamais encore un Dieu ne lui avait parlé de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Lun 1 Juil - 11:33

Maintenant que sa soeur était présente, Loomineï sentait un poids en moins. De plus Kirenna et Hithar ne s'étaient pas opposés à ses demandes. Cependant une ombre vint noircir ce tableau. Erinaë disparut. La déesse du destin le remarqua malgré sa concentration et ce car elle se devait de porter attention à toutes les divinités. Elle se promit de s'occuper bien vite de leur soeur. Pour le moment Oracle récupérait de manière impressionnante, se relevant après avoir à peine ouvert les yeux. Lorsqu'elle lui fit face, Loomineï put se rendre compte qu' Oracle allait bien, et qu'elle savait déjà ce que les autres lui voulait. La grande déesse lui accorda un sourire avant de l'écouter parler. Celle ci ne tourna pas autour du sujet ce qui ne la rendait pas amère non, bien au contraire il le fallait. D'autant plus que la nouvelle rassurerait chacune des divinité présente. Loomineï en toucha son ventre, se surprenant à agir de la même façon que les créatures qui attendait un enfant. A savoir que Gabriel s'était réfugié en elle ! Ainsi il lui suffisait de lui rendre son corps céleste... Pourquoi ne le savait elle pas ? Parfois il lui semblait qu'on ne lui avait pas dit grand chose quant au rôle qui l'attendait. Chassant cette pensée non adaptée aux circonstances elle capta le regard de sa soeur qui n'avait pas finit. Inquiète ? Ce n'était pas bon signe. Oracle montrait rarement ses émotions. Malgré tout les révélations furent à la mesure de son expression.

*La mort sur des divinités... comment ? par quoi ? Peut on l'éviter ? ça n'est jamais arrivé auparavant.*

C'était repartit pour un flot de questions.... L'effet ne se fit guère attendre. Shiva fut la première à réagir. Savoir qui serait touché ? était ce bien sage ? Décider d'une telle chose était très risqué. A savoir que Loomineï n'avait jamais connu pareille situation ni sa mère avant elle, du moins pas qu'elle sache. Néanmoins elle n'en laissa rien paraître. Lourina tremblait déjà... Heureusement Dorïm se mit en tête de détendre l'atmosphère. Il tira un sourire à la déesse et réussi à rendre Oracle muette. C'était étrange en pareille situation, pourtant Loomineï était prise d'envie de rire... les créatures en bas vivaient tout cela... et il lui était arrivé de les voir rire dans les pires situations. En son intérieur, la jeune déesse remercia le dieu de la bêtise. Il était temps de prendre le relais, même si plus sérieusement.

-Oracle, merci de tes révélations, nous en avions tous besoin. Commença loomineï en s'approchant de sa soeur. Vous tous, à quoi bon savoir ce qui nous attend personnellement ? Regardez en bas sur Astrune... ils s'en accoutument et sur quoi se concentrent ils ? le moment présent. Nous devrions faire de même. Elle marqua une pause, histoire que les souvenirs de chacun puissent faire leur chemin. Elle même n'était pas sure de ce qu'elle ressentait, elle n'avait tout simplement pas le temps de l'analyser. Quel est le plus important ? nos vies ou bien trouver qui cherche à nous nuire, et comment le combattre ?

Faire réfléchir ses pairs, voila ce que cherchait la déesse. Ils devaient se rendre compte que à chercher leur avenir, ils perdraient de vue leurs priorités. Pourtant, elle ne pensait pas avoir le droit de choisir à leur place. Malgré cela, elle le ferait, pour leur propre bien et celui de l'unité des divinités célestes. Evidemment les paroles d'Oracle ne les quitterait pas comme ça. Ils auraient besoin d'observer leurs créations peut être, ou bien de faire le point en eux même. Loomineï elle, ne pouvait attendre. Ses propres ressentis passaient après. S'adressant uniquement à Oracle, elle reprit la parole.

-Ma soeur, as tu des indices sur ce qui manifestement veut nuire au monde que nous protégeons ? Il fallait bien commencer par quelques chose... et les divinités avaient trop peu d'informations encore. Puis la déesse baissa la voix. Si tu peux encore passer du temps avec nous, je voudrais te demander de t'entretenir avec Erinaë. Notre soeur est étrange et je m’inquiète. Mais je ne pense pas être la bonne personne. Tu es neutre elle sera surement mieux à même de te parler. Si tu le veux bien, je ne t'imposes rien.

A présent que sa demande était faite, elle pouvait s'occuper de Gabriel. D'ailleurs un peu de joie ferait du bien à tous. Ils seraient distraient et pourraient se réjouir avec leur frère car il serait la, bien vivant avec eux. Loomineï avança vers les divinités, leur annonçant qu'il était temps d'accueillir leur ami. Bien sur celui ci serait bouleversé mais tous l'entoureraient, et qui sait, oublieraient peut être leur propres craintes quant à l'inconnu qu'était la mort. Puisant dans ses forces intérieures, la grande déesse ferma les yeux et se concentra. Sur Gabriel, sur son intérieur et sur le corps céleste de ce dernier. Une lumière intense entoura alors son corps, le cachant aux yeux de tous. Un temps on pouvait penser que rien ne se passait. Pourtant la lueur finit par s'estomper petit à petit, et au milieu on put découvrir Loomineï avec dans ses bras, Gabriel, tel que tous l'avaient connu. La grande déesse se baissa alors pour déposer le petit dieu sur un siège parmi eux tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Azura)
Récits 55
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Dim 4 Aoû - 17:23

Erinae m’avait vraiment poussée à bout… Pourtant, je regrettais déjà mes paroles dures à son égard. Plongée dans un silence, je la vis s’éclipser, vers son domaine probablement. Dans un réflexe désemparé, je voulus la rejoindre pour que l’on s’explique et connaître les raisons de sa colère. Ce fut à cet instant qu’Oracle fit son apparition, ma consœur devrait attendre. Pour l’heure, nos querelles passaient après, même si l’union des divinités Célestes restait une priorité.

La présence seule d’Oracle diffusait une atmosphère des plus paisibles après les derniers événements. La douce expression qui arpentait le visage de la sœur de Loominëi suffisait à apaiser les esprits les plus troublés. Fidèle à son rôle, elle devinait déjà nos pensées et nos requêtes. A l’instar d’une salvatrice qui apporte la bonne parole, elle nous annonça sans préambule la survie de Gabriel. Comme l’avait justement supposé Xiris, le Dieu de l’innocence était simplement dépossédé de son enveloppe charnelle et avait trouvé refuge en Loominëi. Cela me rappelait fortement la manière dont naissaient la plupart des êtres sur Astrune, à savoir la procréation. Les mères portaient leurs progénitures dans leur ventre, les protégeant du monde extérieur jusqu’à ce que ces derniers ne soient prêts à découvrir le monde de leurs petits yeux émerveillés. C’était exactement l’image que je me faisais en cet instant de la Déesse du Destin lorsqu’elle posa une main chaleureuse contre son ventre pour sentir la présence de Gabriel en elle. Une sensation étrange m’envahit, je me demandais soudainement ce que cela faisait d’être humaine. Xiris le savait sans doute mieux que personne… Toutefois, mes réflexions et mon bonheur de savoir Oracle et Gabriel sains et saufs furent vite écourtés par les révélations suivantes de la prophétesse, bien moins réjouissantes. Elle avertit la mort prochaine de certains d’entre nous.

- * La… mort… ? Comment cela est-il possible… Qui ? * Shiva devança ma pensée en posant la question fatidique, obtenant toutefois une réponse mitigée.

A quoi cela servirait-il en effet de connaître le nom du ou des futurs défunts ? Une notion qui nous était bien étrangères à nous les Dieux, êtres immortels. Certes, je ressentais une certaine tristesse face au trépas des autres, comme lors du décès de celui qui m’avait remis la pierre, un brave homme… Mais le fait de mourir en soit… Il était dur de concevoir une non-existence après la mort. Loominëi avait raison, les êtres vivant sur Astrune y faisaient face au quotidien et n’avaient d’autre choix que de s’y accommoder. Ce fut à cet instant que Dörim, fidèle à lui-même, partagea son désir de se réincarner en cochon d’inde, avant de venir bousculer la personnalité si neutre d’Oracle en la taquinant. Si certains pouvaient trouver cela de mauvais goût, cela me fit sourire et je ne fus pas la seule. Le Dieu de la bêtise avait toujours le mot pour rire et détendre n’importe quelle situation. Je voyais bien là toute la richesse et la diversité des personnalités qui composaient le monde Céleste. Tous différents, mais c’était justement l’union de nos disparités qui faisait toute notre force. Oui, j’en étais maintenant persuadée, l’important se trouvait ailleurs, il fallait profiter du présent. C’était ce que je fis lorsque Loominëi fit réapparaître Gabriel. Un soulagement sans nom illumina mon visage, le Dieu de l’innocence était toujours aussi admirable.

Mais la lumière qui brillait dans mes yeux s’estompa bien vite. Oui… Il fallait trouver qui voulait nous nuire. Plusieurs divinités enquêtaient déjà sur l’affaire, chacun selon son domaine de compétence. Loominëi nous guidait à merveille et gérait aussi bien ses émotions que tout ce petit monde, une vraie mère et amie pour nous tous. Dörim détendait l’atmosphère pour entretenir le moral des troupes. Oracle, si elle acceptait la demande de sa sœur, irait sans doute s’enquérir de l’état d’Erinae. Elle serait bien plus à même de la comprendre, alors que ma présence risquerait au contraire de raviver l’animosité de la déesse elfique à mon égard. Aussi, je laissais Gabriel retrouver ses frères et ses sœurs, et je m’éclipsais discrètement dans mon propre domaine.

[OUT : domaine d'Azura... Arrow  ICI ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
Récits 717
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Jeu 8 Aoû - 23:47


Les prophéties n'avaient pas que du bon, Oracle en savait quelque chose. Rares furent les fois où elle présagea de bonnes nouvelles, et en toute honnêteté, cela lui pesait beaucoup. Mais là c'était différent. Il n'était plus question de mortels amoureux de leur coiffeur ou encore de qui surgirait de la pénombre pour les agresser. Là on parlait de l'existence même des Divinités, ainsi que de la menace qui planait sur celle-ci ! Loominëi sut prendre la révélation par le bon bout, d'ailleurs... Oracle n'en attendait pas moins. Ses paroles furent à même d'adoucir la tension qu'elle venait d'instaurer. Seulement, la bienfaisance de ses dires allait être de courte durée, surtout lorsque la première Divinité mourra ! Astrune en sera grièvement atteint, puis s'en suivra un chaos sans nom dans le monde Céleste, un plaie purulente que même Loominëi ne pourra panser. Tous allaient devoir faire face à quelque chose de bien plus dangereux que les abysses eux-même ! Oracle ne pouvait plus se permettre de faire dans la dentelle, et encore moins de tenir à l'écart les Dieux concernés par le proche avenir.

- Assistons avant tout à la renaissance de Gabriel, si tu le permets. Suggéra la prophétesse suite à la question de sa soeur Céleste.


Nimbée d'une douce énergie, l'essence de Gabriel s'éveilla doucement. Ondulant gracieusement hors du corps Céleste de Loominëi, l'innocente Divinité se matérialisa progressivement suivant le fil conducteur régit par la volonté de la grande mère. Ses derniers souvenirs jaillirent dans son esprit tel un tsunami engendré par la fureur de la terre. Il voulut crier, mais aucun son ne se fit entendre. Finalement, au profit de la béatitude, la douleur se retira. Gabriel ouvrit les yeux alors qu'il était lové dans les bras de Loominëi, puis lorsque celle-ci le déposa, l'enfant Divin s'étira à l'instar de ses semblables mortels, avant d'illuminer son visage par un radieux sourire. C'était le genre de sourire qui rendrait à un malheureux le plaisir de la vie. Il n'avait plus peur, en plus d'être heureux à la vue de tout ce beau monde qui l'entourait.

- Je... je suis... vivant. Dit-il spontanément. Merci, merci à tous de m'avoir ramené. Plus encore à toi, Loominëi. À peine avait-il eut terminé d'énoncer sa gratitude, que la puissance qu'il avait confié à la Déesse du Destin afin de veiller à son remplacement, s'empressa d'investir son petit corps au travers d'une éblouissante lumière.

- Tout se passera bien petit bonhomme. Ajouta Oracle tout en lui caressant le visage.

- Ha mais... mais vous êtes la dame qui voit tout ? Vous êtes...

- Je m'appelle Oracle, et je suis la soeur de Loominëi. Répondit-elle avec gentillesse, avant d'enchaîner après un court instant de silence. Puis-je te demander quelque chose ?

- Heu ben... heu oui. Balbutia Gabriel qui ne comprenait l'intérêt que lui portait cette légende.

- Il nous faut parler d’événements...


Exaspéré par la neutralité d'Oracle, ainsi que de son incompétence à l'égard des enfants, Dörim se dut une fois encore d'intervenir. Il avait bien conscience que la Divinatrice avait été sculptée par la solitude, et donc comprenait les bourdes qu'elle pouvait commettre sur une personnalité aussi innocente et curieuse que celle de Gabriel. Elle-même en dépit de ses visions ainsi que de son immense savoir avait encore beaucoup à apprendre. Surtout sur la manière de s'adresser aux autres, et que tous n'avaient pas forcément la même façon d’interpréter ses dires, voir ses élucubrations.

- Ta ta ta ta ta ta... Fit Dörim en abaissant progressivement la voix. Vous n'allez pas encore remettre le couvert ! Écoute Gabi, là on ne fait que parler de choses ennuyeuses, longues, et pénibles. Alors pourquoi tu n'irais pas plutôt t'amuser avec Lourina qui apparemment ne demande que ça ? Hein, ça te dit ?

- Oui... c'est vrai que j'aimerais. Mais...

- Non non non non, il n'y a pas de mais. N'insiste pas ou je te refais le monstre de la dernière fois, bouhahahaha ! Lors de son éclat de rire à la teinte satanique, Dörim s'approcha du petit tout en faisant mine de vouloir l'attraper pour le manger.

- Ha !!! C'est bon d'accord d'accord ! Répondit Gabriel sous la panique, oubliant presque sa renaissance. Le pauvre en avait presque bondi de son siège.

De son côté, sans demander son reste, Lourina prit Gabriel dans ses bras puis se retira jusque dans son domaine. La pauvre Déesse des Fées ne supportait plus la tournure que prenait les événements. Tous ces mots... tous plus horribles les uns que les autres. Heureusement encore que Dörim lui donna une raison pour prendre congé de toute cette folie.

- Très subtil. Bredouilla Oracle.

- Votre personnalité s'éveillerait-elle enfin ? Se moqua l'impétueuse Divinité. Je vous en prie, vous pouvez à présent répondre à Loominëi. Nous sommes prêts. Termina t-il avec sérieux.

- Oui vous avez raison. Se reprit la prophétesse. Il ne s'agit pas d'indice, ni de preuve. Mais de puissance. C'est bien plus fort que tout ce que vous avez pu connaître ou créer. Puis en s'approchant de Loominëi, elle ajouta doucement. Cette force est encore plus puissante que toi.


Bien qu'habituée au froid, sans pour autant être en mesure de le sentir, Shiva éprouva un frisson lors des révélations d'Oracle. Qu'est-ce que c'était encore que ce malheur qui leur pendait au nez telle de la morve ? Fallait-il éternuer au risque de tâcher les autres, fallait-il la ravaler en faisant l'autruche jusqu'à se faire rôtir le derrière, ou bien fallait-il se salir les mains ? La Déesse des glaces n'était pas tranquille, et progresser à l'aveuglette n'était pas ce qu'elle faisait de mieux. Il lui fallait savoir, et si possible, par le biais de réponses claires et précises !

- Quelle est l'origine de cette puissance ? Divine ? S'essaya Shiva avec la froideur qui la caractérisait.

- Non, il ne s'agit pas d'une Divinité. Tout ce que je puis dire, c'est qu'avant tout cela, c'était un mortel.

- Allons bon, un mortel vous dites. Vous devez donc savoir de qui il est question ?

- Non je regrette Shiva. Quel que fut ce mortel, il a disparu de notre bienveillance depuis fort longtemps, trop longtemps. Dans un premier temps j'ai pensé à Yloumna qui aurait pu retirer sa Destinée à ce dit mortel. Mais je sais désormais que ce personnage existait avant même la naissance de la Déesse noire. Marquant une courte pause afin que tous puisse la comprendre, Oracle reprit en prenant soin de regarder tour à tour les Dieux et Déesses dans les yeux. Au retrait d'une Destinée par Yloumna, je puis le voir car cela produit une cassure dans la ligne du Destin, mais pour cette entité, je suis incapable de retrouver sa trace. Pire encore, je ne saurais même pas vous dire comment le faire.


- Mille pardons. S'excusa Hileym afin de s'annoncer. Mais... j'ai peut-être une solution.

L'Ange gardien était venu lorsque Gabriel perdit pied, il avait donc toutes les raisons de reparaître pour son retour. Il était bien heureux de le voir à nouveau parmi les siens. Une joie hélas bien vite ternie après que Lourina l'est amené dans son domaine. Oracle faisait savoir à ses consoeurs et confrères combien ils étaient en danger, et qu'apparemment aucune solution ne permettait de remonter à la source. Voyant alors le pourquoi dans tous les regards, Hileym exposa son idée.

- Le conseil des Anges possède des archives sur chaque naissance et chaque décès se produisant sur Astrune. Admettons alors que l'entité, ou la puissance, comme vous préférez la nommer, ait trouvé le moyen de simuler son trépas. La faisant ainsi disparaître de votre bienveillance, un peu à l'instar du sombre pouvoir d'Yloumna qui consiste à retirer la Destinée à un mortel. Comprenant qu'il avait captivé l'attention de son auditoire, l'Ange poursuivit. Nos archives nous permettent également de suivre l'après-vie de chaque individu, nous pouvons ainsi savoir si leur âme à rejoins notre monde, celui des Abysses, ou si elle est encore en errance. Je ne vous cache pas qu'il s'agit là d'un travail de fourmi, et que ça pourrait être très long que de retrouver une personne qui finalement n'est jamais morte. Mais si nous y parvenons, une grande part d'ombre s'en retrouverait retirée.

Dans le même temps, Dörim se laissa surprendre par un message télépathique en provenance d'Azura qui déjà s'était retirée. Même si ce n'était pas le meilleur moment pour se défiler, il comprit ses raisons. Il était évident qu'un peu de solitude n'était point de trop après la honte qu'engendra le dark-Gabriel, suivit de son trépas, pour ensuite finir avec de bien sinistres prémonitions. Il avait promis d'aller lui rendre une petite visite, et comme Loominëi avait demander à sa chère soeur de se charger personnellement d'Erinaë, Dörim avait donc le champ libre pour s'en aller rejoindre Azura.

- Bon, ce n'est pas que je m'ennuie, mais apparemment une petite Déesse attend d'être bichonnée par mes soins. Dit-il tout à coup. Je n'en est pas pour très longtemps, bipez-moi si un nouveau truc bizarroïde se pointe.

- Malheureusement ce n'est pas le tout. Reprit Oracle, alors que Dörim disparaissait. Cette force oeuvre depuis un bon moment, et a déjà réussi à faire pression dans vos rangs. Sollicitant l'interrogation, la Divinatrice ne se fit pas prier. Erinaë a été quelque peu déstabilisée par cette puissance, je ne saurais vous dire comment mais c'est un fait. C'est elle qui a créé Lupa. Alors si quelqu'un doit aller la voir, c'est toi Loominëi.

La subtilité, c'était pour les mortels apparemment, ou bien Oracle ne connaissait pas. Mais quoi qu'il en était, la parole était désormais et surtout plus que jamais, à Loominëi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Sam 17 Aoû - 19:41

Evidemment les prédictions d'Oracle qui ne tournait jamais autour d'un sujet, furent rudes pour tous. Loomineï y compris. Cependant elle se concentrait sur la renaissance du petit dieu à présent et ce, comme le lui avait demandé sa soeur. Une part d'elle même fut triste car remarqua le départ d'Azura. Elle qui était si sensible et qui aimait tant Gabriel, pourquoi ce départ soudain ?Cependant, et au grand déplaisir de la déesse, il y avait plus urgent. Elle ne profita guère de l'instant majestueux pendant lequel leur jeune ami revenait parmi eux. Loomineï sourit tout de même à l'enfant, et ce très sincèrement. Elle ne souhaitait pas qu'il soit au courant de ce qui venait d'être dit pourtant Oracle semblait le préparer à ce discours. La déesse secoua la tête montrant ainsi sa désapprobation. Perturber le miraculé avec une possible réelle mort serait catastrophique. Néanmoins elle n'eut pas besoin d'intervenir, Dörim prit les choses en main. Gabriel se retrouva bientôt à courir jusque dans les bras de Lourina sous la menace du "monstre Dörim". Le fait que la petite créatrice des fées aille s'égayer un peu n'était pas une mauvaise chose non plus. Un sourire remplaça l'expression jusque là impassible, de la déesse. Oui sa soeur avait encore beaucoup à apprendre sur la façon de parler aux autres et ce, suivant leur nature et leur caractère. Heureusement que le dieu de la bêtise savait s'y prendre avec tout le monde en passant tout sur le compte de l'humour. Loomineï vint placer une main sur l'épaule d'Oracle. Elle comprenais son erreur et c'était déjà un premier pas. A présent, les esprits tourmentés étant hors de leur discours, les révélations pouvaient continuer.

Leur ennemi, une entité de très forte puissance, un indice énorme puisqu'il dépassait celui de la déesse du destin elle même... Celle ci accusa le coup d'un hochement de tête, sourcils froncés. Elle ne perdait pas espoir sur le simple fait du pouvoir supérieur. Ils étaient nombreux, et s'ils s'unissaient ils dépasseraient cette chose encore inconnue. Par contre la suite la perturba. Un mortel ? Comment pouvait il avoir accéder à un tel niveau c'était tout bonnement impossible à moins que....

*A moins que ma fille soit celle par qui il s'est élevé à ce point...*

Cependant Oracle démentit la pensée de la déesse. Avant Yloumna ? il était vrai que la déesse noire était jeune, néanmoins elle pourrait ensuite l'avoir aidé le remarquant avant les dieux célestes. Oracle donna une information de taille à savoir qu'elle ne pouvait trouver aucune trace de cette personne, aucune cassure qui puissent lui correspondre. Pour se cacher de sa soeur il fallait effectivement un pouvoir extrême. Alors que Loomineï cherchait une solution, car il devait y avoir un moyen de trouver ne serait ce qu'une infime piste de leur ennemi, Hileym fit son apparition. A vrai dire la déesse ne l'avait pas sentit arriver. Apparemment il était la depuis le début de la conversation et ce qu'il disait soufflait une part sombre dans l'esprit de Loomineï. Bien sur ! les anges établissaient tellement de registres et réglaient tant de choses qu'elle ne s'était pas souvenue de celui ci. Alors qu'elle s’apprêtait à prendre la parole, Dörim l'en empêcha puis disparut. Puis ce fut au tour d'Oracle d'en rajouter une couche. La jeune femme ravala donc ses paroles, bien que de justesse et écouta la suite. Pour faire simple, elle ressentit comme une énorme gifle en pleine figure. Cet ennemi était déjà comme présent chez eux, avait déstabilisé Erinaë au point de la faire créer cette absurdité qu'était Lupa. Loomineï était loin d'imaginer que celle qui accusait Azura était elle même la fautive. Surtout connaissant le calme et la sincérité de la déesse des elfes. Il fallut quelques instants à la déesse pour digérer l'information. Elle voyait bien que chacun attendait ses paroles, et comme d'habitude, elle plaça ses sentiments loin derrière et se concentra pour réagir tel qu'ils le voulaient. Impossible pour elle de démontrer une faiblesse encore moins dans un moment comme celui ci. A vrai dire, il n'y avait jamais eu aussi grave. Croisant le regard de chacun des dieux encore présents, elle plaça une expression neutre sur son visage.

-Eh bien... Que de bouleversements ne nous le cachons pas. J'aurais pu intervenir plus tôt mais finalement je suis heureuse que vous ayez pu vous exprimer. Une introduction en douceur oui, Loomineï aimait le franc parler d'Oracle mais arrondir les angles était parfois nécessaire. Il est vital que nous agissions au plus vite. Nous devons trouver l'entité afin de savoir comment le contrecarrer. *Et avant Yloumna si possible* ajouta t'elle pour elle même. Hileym merci de ton intervention, tu ravives l'espoir des dieux célestes. Néanmoins vous allez avoir besoin d'aide. Oracle ma chère soeur puisque je vais devoir m'occuper de la déesse elfique, si tu n'a aucune obligation, pourrais tu te joindre aux anges ? cette recherche est capitale. Elle se tourna à nouveau vers les autres divinités. Que tout ceux qui le peuvent se joignent à eux. La tâche est immense. Fermant les yeux un instant car elle n'aimait pas ce qu'elle allait dire, elle finit par poursuivre, je vous prierais tous, ici présent de ne pas révéler ce que vous avez entendu à nos compagnons pour le moment. Cette menace de mort pourrait dégénérer et nous ne pouvons nous le permettre. De plus alors que nous serons occupés, il y aura ainsi toujours un oeil sur les mortels.

Voila pour ce qui était du... mensonge auquel chacun devrait se tenir pour le bien de l'union céleste. Un message télépathique fut envoyé  à Dörim, Azura et Lourina afin qu'ils ne parlent pas eux non plus de ce qu'il venait de se produire. Loomineï essayait de classer les tâches par ordre de priorité même si à ce stade, toutes l'étaient. Restaient à présent Istërius, qui avait soulevé connaître quelque chose plus tôt, et enfin... Erinaë. La déesse du destin retint un soupir.

-Istërius, je sais que tu avais quelque chose à dire, si cela est toujours vrai il te faudra me le dire par télépathie. Je dois rejoindre Erinaë au plus vite. Cependant... Je voudrais que tu te charges de quelque chose, avec Sinah si tous les deux êtes d'accord. Le regard de la déesse se porta sur la femme de sagesse exemplaire. L'idée lui venait à l'instant. Il faut surveiller les mondes célestes. Le sol d' Astrune est couvert par beaucoup de nos compagnons mais pas nos domaines. Je désirerais que vous observiez notre monde et que vous me signaliez n'importe quelle situation, changement, qui pourrait se produire. Erinaë à été touchée et elle pourrait ne pas être la seule. J'aimerais pouvoir compter sur votre vigilance.

Cela dit, la déesse du destin se devait de se consacrer à une de ses soeur. Il allait falloir l'approcher et la mettre en confiance. Après un dernier coup d’œil, car il lui était impossible d'attendre des réponses orales, elle disparut de son propre domaine.

[OUT Arrow Domaine d'Erinaë]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loominëi
Récits 139
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   Lun 30 Jan - 18:15

[ ArrowLe domaine d'Erinaë]

Elle venait de confier sa chère Erinaë entièrement aux bons soins de son homologue, alors qu'elle ne désirait qu'une chose, ses conseils avisés. Hélas... elle devait se contenter d'espérer que celle ci se remettrait de sa malédiction. Elle laissa Adriel déambuler à sa guise et se trouver une place si toutefois il l'avait accompagné. Après tout, Loominëi ne savait guère si ce dieu en avait même la permission. A présent, elle se devait de réfléchir rapidement. Qui appeler ? Il s'agissait de questions cruciales, bien que tous étaient occupés à des tâches forts importantes. Tout serait révélé en temps voulu, mais pour le moment, il fallait un panel de dieux à même de réagir promptement face à de terribles annonces. Fermant les yeux, elle contacta alors télépathiquement ceux qui, de son avis, seraient les plus à même de gérer ces nouvelles informations.

Pour commencer, elle s'adressa à Oracle, la mieux placée de toutes les divinités, puis Hyleim qui était on ne peut plus concerné par ce qui se préparait. Ensuite son esprit s'adressa à Sinah et Istérius dont les réflexions étaient toujours pertinentes. Enfin elle se tourna vers Dörim pour sa bonne humeur, sa capacité à prendre soin des autres et à rendre tout plus...facile. Surtout que la dernière personne qu'elle convoqua risquait d'avoir besoin de soutien. Il s'agissait de Lourina, car s'il y avait une déesse proche de leur amie manquante, c'était bien elle. Tous reçurent le même message, à savoir de la rejoindre afin de prendre des décisions importantes et de pouvoir ensuite relayer les nouvelles informations qu'elle avait à leur transmettre.

Peu à peu, les dieux mentionnés se présentèrent et une fois tout le monde au complet, Loominëi ne tarda pas à prendre la parole.

- Merci à tous d'être venus si vite. Croyez moi je vous ai fait venir en urgence pour des raisons importantes. En effet, j'ai eu de nouvelles informations. Et ceci grâce à un dieu dont j'ignorais totalement l'existence, Adriel, le dieu de la mémoire divine. Ne nous attardons pas sur cela pour le moment, j'ai confiance en lui. Elle fit une pause, tout à fait consciente que si le dieu était présent, son apparence pouvait choquer. Et s'il n'était pas là, au moins ses frères et soeurs sauraient d'où venaient ces étranges explications. Elle reprit donc. Pour commencer Il nous faut absolument retrouver au plus vite notre consœur Xiris. Pour des raisons qui seraient trop longues à exposer maintenant, elle influe sur toute la nature d'Astrune, et celle ci ne va pas tarder à dépérir si Xiris ne revient pas rapidement. A vrai dire cela à déjà commencé. Or, elle est introuvable et cela m’inquiète beaucoup car elle même ne connaît pas sa véritable valeur pour Astrune. A vrai dire je viens moi même d'en avoir connaissance.

Cela devait paraître très flou pour ses frères et soeurs, cette obsession de retrouver Xiris, cette mention qu'elle est importante sans le savoir,... mais Loominëi n'avait malheureusement pas le temps pour les explications. Elle laissa son regard se poser sur chacun et particulièrement sur Lourina. En effet, celle ci était très proche de la déesse de la nature. Le nom mortel choisit par celle ci le confirmait. Elle espérait que sa jeune soeur n'hésiterait pas à lui parler si jamais elle avait connaissance d'un fait. Pourtant, il lui fallait à présent passer à la seconde partie de son exposé.

- Comme vous l'avez peut être apprit, j'ai contacté une humaine qui va partir en quête pour nous afin de débusquer notre ennemi. Cependant il y a là un problème de taille. Cette mortelle est sous une malédiction d'Yloumna qui l'a privé de ses pouvoirs et donnée une apparence adolescente. Ceci n'est pas acceptable pour elle, ni pour ce que nous lui demandons d'ailleurs. Ainsi, il va falloir aller dans les abysses, afin d'y remédier. Elle leva la main pour stopper les possibles questions qui pourraient découler de sa révélation. On m'a révélé un moyen de pénétrer le monde abyssal. Seulement... pour cela il me faut commettre une chose irréparable, décision que je ne peux prendre seule. En effet, le seul recours possible est de sacrifier... un ange.

Voilà. Tout était dit. Cela avait été particulièrement dur, surtout la dernière partie et le ton de Loominëi en avait prit un coup. Son regard brillait même, incapable de savoir si prendre une vie était acceptable. Mais déjà elle était parvenue à tout leur dire. Certes sans aucun tact. Néanmoins avait elle seulement le temps de ménager ses frères et soeurs ? Elle laissa place au silence histoire que chacun puisse assimiler ce qu'il venait d'entendre. Cela pouvait faire beaucoup, elle en était consciente. Ils eurent le temps de chuchoter entre eux, de se concerter,... avant que la grande déesse ne dise quelques mots.

-Je sais combien tout cela vous révolte, vous déconcerte ou vous chamboule, je le suis moi même. Pourtant nous devons avancer. Commençons si vous le voulez bien, par Xiris. Quelqu'un a t'il une théorie, un fait, ou n'importe quoi qui puisse nous indiquer sa présence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Domaine de Loominëi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Domaine de Loominëi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ L'AU-DELÀ ~ :: Le monde Céleste :: Royaume des Dieux-
Sauter vers: